RSS
RSS


Partagez
 

 If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyVen 31 Mai - 18:52

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 10h45
Je t’avais parler de la mission à venir lors de notre échange. Sachant que tu serais ponctuel, je paniquais pour ma part complètement tant ma chambre était un véritable fouillis, ne parlons même pas de mon dressing ! La pièce était si grande qu’on aurait pu en faire un petit salon ou une seconde chambre. Ses murs n’étais fait que de placard dérobé, certains pour les chaussures, d’autres pour les vestes, d’autre pour les robes et j’en passe. Il y en avait même un pour les tenues plus… intime. Sans compter les colonnes contenant sac à mains et accessoire. Mais là, le parquet habituellement si bien ciré et recouvert d’un tapis pelucheux d’un blanc immaculé n’apparaissait même plus. C’était une véritable tornade qui était passée par ici avec pour objectif de préparer sa valise pour le voyage.

Et pour cause, hier au lieu de m’occuper à préparer mon voyage, je m’étais introduite en douce à Poudlard avec l’aide de mon frère pour me rendre dans la chambre des secrets. Laisser mon œuf de Basilic deux semaine entière avait été horrible, mais c’étaient les aléas des vacances scolaire, bientôt je n’aurais plus ce problème. Et de toute façon, le voir naître avait bien valu toutes les difficultés du monde. Surtout après tout le sang que j’avais du versé pour y parvenir, t’impliquant sans forcément que tu le sache en commanditant des meurtres sur lesquels je t’étais reconnaissante de ne pas avoir poser de questions.

Complètement dépité, mon regard passant de mon lit à l’entrée grande ouverte du dressing, je n’arrivais pas à en finir. Sursautant en entendant le bruit de la sonnette d’entrée, je demandais à Neely d’aller t’accueillir et de t’accompagner ici le temps que je termine. Avec un soupire, je casais trousse de maquillage, chaussures et accessoire dans une première valise, avant de finalement refermer la seconde pleine à craqué de bien trop de vêtement pour seulement trois petits jours à l’étranger. Mais, la mission était fastidieuse. Et je n’étais pas bien certaine que chacun de mes choix de tenue aurait suffisamment d’impact. Il ne faut jamais négliger l’apparence !

Faisant un dernier tour d’horizon pour voir si je n’avais rien oublier d’important, je passais dans ma salle de bain, me regardant une petite seconde dans le miroir. Si le maquillage n’avait pas été aussi impeccable, on aurait clairement vue se dessinée de grosses poches sous mes yeux. Il faut dire que je manquais grandement de sommeil. Pour le début du voyage, j’avais enfilé quelque chose d’un peu « cosy », enfin cosy pour moi uniquement. Un jeans slim noir, ma fidèle paire de cuissarde et un chemisier vert rappelant la couleur de mes yeux que je surplombais d’un perfecto en cuir noir. Une fois encore, j’avais attaché mes cheveux, en une tresse cette fois. Vue ma dégaine bien trop occidentale pour la destination que je nous avais fixé, heureusement que l’ancienne jeune fille au pair m’appréciais encore suffisamment pour répondre présente quand je lui envoyais un hibou, me dis-je.

Je retournai ensuite dans ma chambre, on aurait dit qu’une bombe y avait explosée. Pauvre Neely, elle allait avoir du travail à tout ranger dans le dressing par ordre de saison et de couleur. Surtout que la pièce voisine n’étais pas mieux. M’asseyant sur la valise de vêtement que je n’avais pas encore fermé, je m’attaquais à faire glisser la fermeture éclaire qui se voulait réfractaire. M’énervant dessus, sautant sur place pour essayer de condenser un peu plus son contenue, c’est ainsi que tu me retrouvas, en train de pousser un juron sonore, qualifiant l’objet de tous les noms d’oiseaux possible et inimaginables. Vas-y, moque-toi, tu as le droit !



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyVen 31 Mai - 22:42
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Le vent qui s'engouffrait dans ses cheveux, l'air qui lui cinglait le visage comme pour lui rappeler qu'il était encore vivant. Eiji accéléra, raffermissant sa prise sur le guidon de la moto qui filait à vive allure en direction du manoir Ollivander. L'heure fixée était presque arrivée et si, d'ordinaire, il arrivait ici en transplanant, il avait choisi un tout autre moyen de transport ce jour qui avait nécessité qu'il parte beaucoup plus en avance que ce qui avait été nécessaire.
Le sac d'affaire rangé sous le siège, Eiji fixait la route, ses cheveux dansant au gré du vent alors que la vitesse se faisait de plus en plus importante presque trop dangereuse en cas de faux mouvements.

Quand l'antre de la fratrie Ollivander se dessina devant lui, il consenti enfin à ralentir. Comme pour laisser le temps à la réalité de le rattraper alors que l'image du japon se dessinait devant ses yeux. Ca faisait maintenant plusieurs jours qu'il y pensait, l'idée de se rendre au pays de soleil levant l'enchantant presque autant qu'elle ne lui disait rien. Faute peut-être à ceux qui avaient convoqués la jeune femme et sur qui il avait raisonnablement omis de donner des précisions. Tout viendrait en temps et en heure sûrement. A moins qu'il n'en dise rien. Pour le moment, certains secrets n'étaient pas encore près à être dévoilés et Eiji freina de manière plus soutenue alors que les grilles du domaine se dressaient devant lui.

Comme à son habitude, il marqua un léger temps d'arrêt, restant à observer le domaine un pied posé sur le sol et la moto en équilibre précaire. La dernière fois qu'il était venu ici avait été pleine de surprises et maintenant que la perspective d'un voyage avec la jeune femme se profilait vraiment, il ne savait plus trop qu’en penser. Un léger soupir, comme une habitude, passa la barrière de ses lèvres alors qu'il laissait son véhicule sur le bas côté pour passer la première volée de grilles et remonter l'allée. Sonnant enfin, l'Elfe qui devait commencer à trop bien le connaître maintenant se présenta devant la porte et le mena jusqu'à sa propriétaire...

Arquant un sourcil, Eiji regarda l'état dans lequel se trouvait la chambre avant de poser ses yeux sur la valise à ses pieds et celle qu'elle essayait vainement de fermer. Un rire s'échappa alors qu'il baissait la tête, presque gêné pour elle de la retrouver dans cette situation. Elle était réellement incorrigible...

« Tu es certaine d'avoir besoin de tout ça ? »

Comme salutation, on faisait mieux. Mais l'étonnement qu'il avait ressenti lui en avait fait oublier l'essentiel et il préféra continuer sur sa lancée tout en faisant quelques pas dans la chambre en essayant d'éviter les vêtements et autres accessoires éparpillés ici et là.

« Tu es consciente que nous ne partons que quelques jours ? »

Même si il l'aidait maintenant en tirant sur la fermeture alors qu'elle était toujours assise sur la valise, il se devait de poser cette question. A la regarder ainsi, il était presque persuadé qu'elle n'avait aucune idée de qui elle s'apprêtait à rencontrer... Un mal pour un bien peut-être ? Même si il doutait très clairement que l'issu de cette convocation soit réellement plaisante pour l'un ou pour l'autre. La fermeture résista encore un instant avant de filer tout droit jusqu'à définitivement fermer la valise qui menaçait toujours d'exploser.
Il ne comprendrait jamais comment on pouvait être s'encombrer de tant de choses inutiles. Parce que oui, clairement, il était certain que la moitié de ce qu'elle avait mit la-dedans ne serait d'aucune utilité...En revanche, de là à ce qu'il fasse le tri pour elle, il y avait une sacré marge.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyVen 31 Mai - 23:23

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 10h55
En te voyant arrivée, j’avais fini par capituler. Mon royal fessier toujours sur cette foutue valise qui refusais d’obéir. Croisant les bras d’un air boudeuse, ajoutant un soupire comme pour souligner le caractère enfantin de mon attitude. Mais ça valait le coup finalement, rien que parce que pour la première fois je t’avais vue rire. Ce qui par ailleurs, me surpris quelque peu, chez d’autre cette réaction aurait eu le don de m’agacer encore plus, mais là, pas du tout. Au contraire même, j’en relevais le caractère comique de la situation dans laquelle tu m’avais trouvé.

« On part littéralement à l’autre bout du monde. Je ne veux pas y aller mal préparer. »

Cette fois ? Non trop tôt pour l’ajouter celle-là, clairement. De ne pas en faire assez, je passais au fait d’en faire trop. Je sais, quelques jours, mais bon quelques jours ça peut aller jusqu’à trois à quatre tenus par jour ! Mais comment pourrais-tu comprendre ? Tu étais toujours affublé de tes tenues traditionnelles. De long kimono que tu portais comme une seconde peau. Moi, rien que pour décider quel pyjama j’allais emporter il m’avait fallu au moins vingt minutes, pour au final d’ailleurs en prendre deux.

« Quelques jours c’est déjà beaucoup. Je préfère en faire trop que pas assez. Cette rencontre à d’énorme enjeux. »

Glissais-je alors que tu parvenais à dompter la bête, zippant la fermeture éclair. Me relevant, je tentais de soulever la-dîtes valise. Ce fus littéralement impossible. Il fallait vraiment que je fasse un minimum de musculation. C’était bien d’apprendre les arts martiaux, mais arrivée là, si je continuais à avoir de la difficulté à ouvrir un simple pot de confiture c’était problématique.

« Merci. »

Soufflais-je en lâchant l’affaire. Fichue trace qui ne me quitterait que quand nous serions or de porté du ministère de la magie Anglais ! Elle m’empêchait d’user de ma baguette pour déplacer les baguages d’une façon tellement plus simple… Les deux premières valise réunis, j’ne sortis une troisième. Celle là était spéciale, d’apparence veillotte, je l’ouvrais avec précaution.

« Neely ! »

Appelais-je mon elfe qui arriva de suite.

« Tu peux déplacer les bagages en bas s’il te plait ? »

L’ordre devais paraitre étrange, mais je suppose que tu compris rapidement le caractère magique de la valise en voyant mon elfe disparaitre à l’intérieur avec mes bagages.

« Chaque problème à sa solution, tu vois je voyage léger, en quelque sorte. Tu veux mettre ton sac à l’intérieur ? »

Te proposais-je alors que Neely réapparaissais déjà à la surface, ses deux petites oreilles pointues ce dessinant. J’en profitais pour te tourner le dos, que tu accepte ou non, afin d’enfiler mon cuir et mes chaussures. Relevant mes cheveux pour les sortir du vêtement, je ne supportais pas de les avoir coincés dans une veste, j’étais -enfin- prête.

b« On va voyager à la moldu, je n’ai jamais fait ça de ma vie. Au moins ça sera une sacrée expérience. »


Attrapant ma valise enfin close de ma main gauche, j’appréciais le fait qu’elle soit aussi légère qu’une plume, grand merci aux sorts et enchantements qui la rendais si spéciale. Sortant de ma chambre, je ne pus m’empêcher d’y jeter un dernier coup d’œil, manquant de te rentrer dedans au passage, toi qui étais à ma suite. Je me mordis la lèvre inférieure, en pleine réflexion, un inventaire mental particulièrement complexe.

« Je crois que j’ai tout. Au pire, je suis passée à la banque la semaine dernière pour couvrir de possible frais. »

Dis-je à voix haute, plus pour moi-même que pour toi, ou pour Neely d’ailleurs. Je me remis en marche et descendis les trois étages qui nous séparais de l’entrée du manoir quatre à quatre. Au dehors, on entendait déjà le klaxon de ce que les moldus utilisais le plus : une voiture.

« On va dans un endroit qui s’appelle Aréoporte, là-bas on va prendre un Jette Privée, c’est un ami de la famille qui à tout arranger pour nous. »

T’expliquais-je en franchissant les grandes portes du manoir. Nous traversions l’allée jusqu’au grande grille, le portail en fer forgée du manoir s’ouvrit sur notre passage. Et devant nous, un moldu au ventre bedonnant, habiller d’un costume trois pièce et d’une cravate surplombée d’une casquette noire nous attendais. La voiture qu’il conduisait était longue de plusieurs mettre et d’un noir profond. Les vitres étaient teintées et ne permettais pas d’y voir à l’intérieur. Le chauffeur nous salua tous les eux, faisant une petite courbette avant d’aller vers le fond de la voiture pour nous ouvrir la portière.

« Merci »

Dis-je, polie avant de lui passer devant pour entrer dans le véhicule. Il n’était pas aussi petit que ce que j’imaginais des voitures moldu, les banquettes était spacieuse et confortable d’un cuir foncé, formant un U. Et dans un coin nous attendais ce qui semblait être un réfrigérateur sur lequel était poser un seau -ou ce qui y ressemblais- remplit de glace au centre duquel reposais une bouteille de champagne. Pas mal les moldus !

« Au moins on ne sera pas à l’étroit ! »

Dis-je en découvrant l’endroit, m’installant sur la banquette de gauche. Voilà donc à quoi avait servis la quantité astronomique de Gallions que m’avait coûté l’organisation de ce voyage. C’est vrai que, tant qu’à voyager à la moldus, autant le faire en grande pompe, non ? Quoi que je me doutais que sur une échelle de un à dix, si je devais évaluer à quel point tu serais à l’aise avec tous ça, je mettrais probablement un chiffre négatif. Mais je ne pouvais pas simplement te demander de me rejoindre là-bas par tes propres moyens, déjà parce que l’aéroporte en question était privée lui aussi et d’autre part parce que je comptais te briefer pendant le voyage, sous estimant grandement le temps que nous allions passée justement dans l’avion.

« Bon tant que c’est là… Autant le boire non ? »

Dis-je alors que le chauffeur nous quittait pour prendre sa place. Je pris la bouteille entre mes mains, bien décider à la vidé avant de monter dans l'engin de malheur moldu qui -avouons le- me foutais une trouille terrible. Et pourtant le vol, ça me connaissais ! Mais sur un balais dont j'avais le contrôle... De suite la pression fis sauter le bouchon qui alla s’enfoncer dans le cuir de la banquette, heureusement que je n’avais pas les mains tourner vers toi ! La mousse monta, je me mis à rire au éclat de ma boulette. C'était les nerfs, pour sur c'était l'angoisse que je réprimais qui s'exprimais.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 0:44
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Il n'aurait su dire si c'était l’atmosphère ou bien Kassie elle-même mais quelque chose était différent de d'habitude. Peut-être était-ce l'ambiance plus légère qui lui faisait penser ça... Ou bien simplement le fait que la jeune femme avait réellement l'air d'une enfant qui ne savait pas trop à quoi s'attendre. Mais étrangement, pour le moment, Eiji était plutôt d'avis de la laissé en profiter. A force de passer du temps avec la jeune femme, il avait fini par comprendre qu'elle avait aussi besoin de ce genre de moment pour garder les pieds sur terre même si, en toute honnêteté, ce n'était pas du tout pour le rassurer sur sa capacité à pouvoir gérer d'autres événements moins agréables.
A la vue de la troisième valise, le cœur d'Eiji rata un battement. A ce rythme, c'était le manoir tout entier qu'elle allait emportée. Où pensait-elle donc qu'ils allaient ? Sur un île déserte où il n'y avait pas âme qui vive ? Parce que certes, le Japon était une île mais c'était aussi l'un des pays les plus avancé sur son temps... A son grand regret d'ailleurs puisqu'il avait perdu beaucoup de sa saveur avec les diverses ouvertures de frontières... Eiji fronça les sourcils rapidement alors qu'il tendait son bagage à l'Elfe de Maison qui fut bonne pour refaire un tour dans la valise magique.

Tout en relevant son visage vers la jeune femme pour l'observer s'affairer sur les derniers détails, Eiji fronça à nouveau les sourcils. Était-ce son imagination où était-elle réellement stressée à l'idée de quitter le sol anglais ? Malgré ce questionnement, il se retint de poser la question. Pas certain de vouloir en connaître la réponse, ni les explications. En vérité, toute effervescence qui avait lieu dans la chambre lui suffisait amplement pour avoir son quota.

« Tu as conscience que le Japon est un pays développé n'est-ce pas et pas une île déserte perdue au milieu de nulle part ? »

Là encore, il avait besoin d'en être certain. Juste au cas où et pour ne pas avoir de mauvaise surprise. De plus, ce voyage n'était pas une partie de plaisir pour lui, ni même un parcours de santé. Au final, a bien y réfléchir, si il avait pu y envoyer quelqu'un d'autre, il l'aurait sûrement fait. N'était-ce pas compliqué que de devoir fonctionner à deux vitesses comme il le faisait présentement ? Eiji soupira intérieurement en lui emboîtant le pas alors qu'elle se retournait une dernière fois, rencontrant un regard légèrement plus exaspéré que tout ceux qu'il lui avait adressé jusque là. Trop, c'était trop. Si ça continuait comme ça, il allait y aller par ses propres moyens et la rejoindrait sur place.

Sans savoir si la jeune femme avait aperçu son regard qui frôlait presque le désespoir le plus total, il fut soulagé de voir qu'elle se mettait enfin en route et prenait la peine de lui expliquer la suite des événements. Visiblement, elle avait prévu de faire les choses à sa manière alors à quoi bon argumenter ? Ce n'était de toute façon pas sa place de le faire et ça ne le deviendrait sûrement jamais. Mais... Pourquoi fallait-il que ce soit aussi clinquant ? Eiji ne comprenait pas. Même en voyant la voiture qui les attendaient plus loin, il ne comprenait toujours pas.
Kassie avait l'air d'être, effectivement, habituée à tout ce faste, ça ne faisait aucun doute mais accorder autant d'importance à des moyens matériels était-il seulement judicieux ? Une fois encore, il ne comprenait pas. Bien que cette fois, il le garde pour lui. En faire la remarque était tout à fait inutile et il s'installa dans la voiture après avoir salué le chauffeur d'un signe de tête. Il aurait réellement préféré conduire, histoire de s'assurer que lui-même arriverait à bon port mais visiblement, Kassie en avait décidé autrement. Franchement, n'aurait-il pas pu juste la rejoindre au Japon, il en aurait profité pour repasser par l'île. De là, le voyage aurait été beaucoup plus simple.

Elle semblait trop heureuse... Eiji soupira. Encore tout en attrapant deux verres pour les disposer sur la bouteille avant que le contenu de celle-ci ne se répande dans tout l'habitacle.

« Tu es sûre que ça va ? »

Question rhétorique. Il espérait bien qu'elle n'y réponde pas vraiment mais que ça lui remette les neurones dans le bon sens parce que là, c'était définitivement trop étrange. Il avait la très nette impression d'avoir une toute autre personne en face de lui. Une personne qu'il connaissait encore moins que l'autre et qu'il n'était pas certain d'apprécier beaucoup plus.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 1:14

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 11h30
Si j’allais bien ? Bien sûr que j’allais bien ! Pourquoi ça n’irait pas ? C’est comme tout à l’heure, quand tu m’avais demandé si je savais que le Japon était un pays développer et non pas un trou de campagne, là j’avais répondu par une grimace. Cette fois par un hochement de tête accompagner d’un sourire Colgate, avant de vider d’une traite la flute que je t’arrachais presque des mains. Je voyais bien à ton visage que tu n’étais pas à l’aise, je te sentais encore plus renfermé que d’habiture et à vrai dire, ça ne m’aidait pas vraiment à me sentir plus à l’aise non plus. Que ce soit le simple fait de partir en avion à l’étranger, au bout du monde ou le simple fait de passer trois jours livré à moi-même, ou plutôt à toi-même, dans tous les cas j’aurais grandement besoin d’un philtre calmant présentement.

M’étalant sur la banquette, je m’allongeais, recouvrant mes yeux de mon bras gauche en laissant pendre l’autre qui tenais la flute vide. Je me murais dans le silence, contraste plutôt énorme avec le fou rire injustifié que je venais d’avoir. Mais je ne le faisais pas pour moi. Je le faisais car je savais que tu préfèrerais ça pour le moment. Si ça n’avait tenue qu’à moi d’ailleurs j’aurais parlé, parler et encore parler pour exorciser mes pensées qui ne cessais d’imaginée le pire.

Durant le trajet qui dura peut-être une grosse demi-heure finalement, j’avais dû changer de position une bonne dizaine de fois, n’arrivant pas à me décider sur comment placer mes jambes, mes bras, mon visage. La seule constante avait été le fait de remplir mon verre et de le vidé. Plus calmement cette fois. Les bulles, c’était censé aider, non ? C’est quand nous approchions d’un tournant menant à un petit bâtiment que je me remise en position assise.

« On arrive je crois. T’a déjà pris ces… truc toi ? »

Demandais-je alors que la piste se dessinais devant nous et que nous pouvions commencer à apercevoir une aile de la machine. Devant nous attendais deux femmes vêtues d’uniforme composer de jupe à taille haute rouge et de chemisier blanc. Et un homme, portant un costume où était accrocher une broche. Sans doute le pilote ? La voiture ne ce garra pas très loin, le chauffeur arriva jusqu’à nous pour nous ouvrir portière arrière.

Une fois sortir, nous étions invités à monter les escaliers de l’avion qui se dépliais sous nos yeux. Je les grimpais en premier, résolument accroche à ma petite valise comme à une bouée de sauvetage. Qui me dirait que prendre mon balai était de trop allais se prendre une baigne. Cependant, en découvrant l’intérieur je fus tout de suite beaucoup plus à l’aise. Un canapé à l’air moelleux, deux grands fauteuils en cuir blanc assortis, une table au milieu et d’autres ornements qui semblait tout faire pour que nous nous sentions comme dans un cocon. Je soupirais et m’avançais. Coinçant ma valise dans un porte-bagage juste au-dessus des deux fauteuils de cuir, je m’y laissais tomber avant de ramenée mes jambes vers moi pour me mettre en chien de fusil.

« Je crois qu’ils font le voyage avec nous. Donc soit va falloir les oubliétté, soir assurdiato qu’on soit tranquille pour parler. »

Les moldus étaient bien plus sensible à ce genre de maléfice de toute façon et il n’y avait aucune chance qu’on ait besoin de les surveillée comme avec Butterbott, qui elle en prime était occlumens. Les hôtesses nous demandèrent de nous attachée le temps du décollage, nous annonçant également que le trajet durerait une dizaine d’heure. J’en avais le vertige. Maudit soit le Japon et ses guéguerre stupide avec l’occident.

« Désolé, de t’imposer cette façon de voyager. Si j’avais eu le choix, croix moi que j’en aurais choisi une autre. »

M’excusais-je sans pour autant te regarder, tourné vers le hublot pour être témoin du décollage alors que les turbines s’actionnais et que le plancher se mettais à trembler très légèrement. C’était partie pour dix longue heure bien au-dessus de la terre ferme, avec pour seul compagnie deux moldues que j’allais tenter de tenir éloigner et toi.

- Je vous sert quelque chose à boire messieurs dame ?



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 2:04
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Devant l'absence de réponse, non pas une mais deux fois, Eiji fronça le nez avant de se concentrer sur le paysage qui défilait à l'extérieur. Après tout, qui était-il pour insister si elle ne souhaitait pas en parler ? Sans compter que le silence lui allait très bien aussi si bien qu'il ne fit même pas attention aux différentes positions prises par la jeune femme. Tout comme il ne toucha pas une seule fois au Champagne.
Pour être honnête, Eiji boudait la plupart des alcool venus de l'occident un peu comme si son palais ne les supportaient pas. D'un autre côté, le voyage jusqu'au Japon promettait d'être long. Surtout maintenant qu'il savait qu'ils allaient exclusivement voyager avec des moyens de transports moldus. Et ça, non plus, ce n'était définitivement pas pour lui plaire. L'idée même de ne pas être maître de ses déplacements étant un fait totalement nouveau pour lui.

Et ce sentiment grandit légèrement quand il vit les ailes de ce que les moldus nommaient un avion. L'idée même de se retrouver dans un si petit espace à plusieurs kilomètre de la terre ferme lui plaisait de moins en moins. Il n'en montra rien cependant, se contentant de garder un visage de marbre tout en suivant la jeune femme jusqu'à l'intérieur. En y réfléchissant, il aurait dû lui signifier avoir d'autres moyens de se rendre au Japon. Mais ça aurait été trop long et trop compliqué à expliquer.
S'asseyant sur un siège, il observa l'intérieur tout à fait occidental dans lequel il était encore moins à son aise que lorsqu'il se trouvait dans l'immense voiture qui les avaient conduits jusque là. A l'inverse de lui, Kassie sembla se rassurer légèrement même si, de son point, de vue ce n'était pas encore tout à fait ça. Qu'importait au final ? Maintenant qu'ils avaient les fesses vissées sur les sièges, il n'y avait plus de retour possible et ils allaient devoir supporter l'ensemble du trajet en face à face. Du moins, si le personnel à bord avait l'obligeance de bien vouloir se faire oublier. Passer autant d'heure dans un endroit si confiné était déjà compliqué pour lui. Le simple voyage dans le bateau de l'institut l'an passé avait déjà mit ses nerfs à rude épreuve alors si, en plus, il voyait aller et venir plus de personnes que Kassie, il n'était pas certain de pouvoir le supporter. Plus on lui laisserait d'air, mieux il se porterait.

« Demande moi la prochaine fois que tu veux te rendre au Japon. Je pourrais trouver quelqu'un qui nous permettrait d'entrer sur l'île nippone sans avoir à utiliser de moyens de transports moldus. »

Enfin il ouvrait la bouche. Comme si le fait de s'être assis, même si c'était bien trop clinquant et confortable pour lui, suffisait à la rassurer légèrement. Ce qui n'était absolument pas le cas maintenant qu'il était là mais paniquer n'entrant pas réellement dans son mode de fonctionnement, il ne pouvait décemment pas en dire plus pour montrer qu'il n'approuvait que peu.
Même si, en réalité, cette simple phrase en disait plus sur lui que sur n'importe qui d'autre. Kassie savait qu'il venait d'une petite île perdue mais la plupart des gens devaient certainement considérés qu'il venait de Bulgarie vu qu'il avait fait ses études là-bas. La réalité était beaucoup plus complexe que ça. Avec toutes les guerres qui s'étaient succédé, l'archipel entier était apatride une fois sur deux. Parfois la Russie ou le Japon venaient quémander leur due et ainsi l'ensemble des îles se retrouvaient ou nippones, ou russes mais la sienne était cachée depuis si longtemps qu'au final... Le simple droit d'aller dans une école ou dans une autre résidait en un lieu de naissance où chacun passait très peu de temps. Sauf lui sûrement, né sur l'île mais d'un père à la nationalité bulgare bien que russe d'origne.

Enfin, expliquer tout ceci maintenant n'avait aucun intérêt et ça en disait trop long sur lui et sur sa famille pour qu'il s'y risque. Il reporta donc son attention sur la jeune femme qui reprenait la parole.

« On s'occupera de ça à l'arrivée. »

Parce qu'honnêtement, s'en occuper en vol. Très peu pour lui et il préférait clairement avoir tout le monde à l’œil plutôt que de ne pas les avoir dans son champ de vision plus de quelques minutes. Ici, il n'y avait pas d’échappatoire possible alors autant avoir toutes les cartes en main et pouvoir contrôler, de loin, que ces moldus n'imaginaient pas pouvoir leur jouer un mauvais tour. Prudence était mère de sûreté n'est-ce pas ?
Ou quelque chose comme ça. Sa reflexion disparue alors qu'il s'enfonçait légèrement dans le siège lorsque l'un des membres du personnel refit surface pour leur proposer à boire.

« Ça ira. On vous appellera si on a besoin »

Jetant un coup d’œil vers Kassie, il se força presque à faire un signe de tête poli en direction de l'employé. Si il se mettait à boire où à manger alors que le vol n'avait même pas commencer... Il n'était pas certain d'en voir le bout.
Lorsque les voyants s'allumèrent enfin, un nouveau froncement de sourcils s'afficha à nouveau sur son visage. L'idée d'être attaché... La dedans... Eiji soupira. Ce vol allait être un véritable calvaire pour lui qui ne voyait ici aucune porte de sortie. Alors autant en finir rapidement avec tout ce qui pourrait revêtir un ennui encore plus profond que celui dans lequel il se trouvait maintenant.

« Tu penses pouvoir me parler de l'objet de notre visite maintenant ? »

Si déjà, il pouvait régler cette question et y voir plus clair de son côté ce serait déjà un bon point. Resterait ensuite à démêler la vérité des possibles mensonges. Après tout, la famille de Kassie avait déjà trahie son clan par le passé... Pourquoi ne recommencerait-ils pas maintenant ?


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 2:29

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 11h50
Te demander directement un moyen de voyager. Pourquoi n’y avait-je pas pensée ? Peut-être parce que quémander ce genre de service… C’était à moi de fournir les moyens, tu m’avais donné ta lame je n’allais pas te demander davantage. Mais peut-être que pour cette fois, j’aurais dû ? Je te donnais comme réponse un simple hochement de tête quand tu rebondis sur le fait de devoir faire perdre la mémoire aux moldus. Ça tombait sous le sens, je les préférais en plein possession de leurs moyens pendant ce vol.

La gorge nouée alors que les voyant s’allumais et que l’énorme engin métallique ce mettais à bouger, je me crispais, allant jusqu’à enfoncer mes ongles dans le cuir des sièges au moment où nous sentions ce fameux décollage qui me donna l’impression d’être dans une attraction du Wizarding World Parc en un sens. Mais en beaucoup moins appréciable. J’avais l’impression d’avoir retenue mon souffle pendant la longue minute que pris l’avion a ce stabilisé. La vue cependant, était belle quoi que gâchée par l’étroitesse du hublot. Incapable de te répondre avant, ce que tu avais dû saisir par la pâleur qu’avais pris mon visage, je pus enfin me tourner vers toi.

« J’ai besoin d’alcool là. »

Appuyant sur le bouton d’appel des hôtesses qui c’était éclipsé dans ce qui devais être la pièce de contrôle puisqu’on ne les voyais plus, l’une d’elle arriva bien vite. Te regardant quand elle me demanda ce que je voulais, je répondis une bouteille de saké. Peut-être que tu serais plus à l’aise avec ce genre de boisson. Je la laissais partir et revenir avec la bouteille et deux verres avant qu’elle ne s’éclipse à nouveau.

Et ce ne fus seulement que quand je fus certaine que nous étions seules, que j’étais disposer à aborder le sujet de ce voyage, tout en débouchonnant la bouteille pour nous servir de l’alcool de riz.

« Je t’ai dit que je n’avais rien à te cacher. »

Commençais-je alors que je remplissais un fond du verre devant toi.

« On à été contacter par une vielle famille Japonaise qui à priori aurais travailler avec ma famille pendant très longtemps. C’est Matthew qui a lu sur eux, on n’a pas beaucoup d’éléments. »

Je me servais à mon tour.

« Mais c’est moi qui dois m’en charger apparemment, je ne sais pas bien pourquoi. À priori c’est une famille très influente au Japon, autant du côté moldu que du côté sorcier. Et on a besoin d’allié. »

Je reposais la bouteille et revissais le bouchon.

« La lettre que tu as vue, c’est une invitation comme tu te doute à les rencontrer. Je t’ai demandé de venir parce que je ne suis pas rassurée d’y aller seule. Et ils veulent traiter avec moi. De toute façon Edward a déjà les mains pleine et Mattie aussi. En plus si on disparait tout les trois ça va être suspect. »

Je portais le verre à mes lèvres mais ne bu pas, pas de suite. Mon regard était fixé dans le vide, un point invisible entre ton épaule et tes cheveux.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 3:00
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Le décollage passé, Eiji n'était pas vraiment plus serein que quelques secondes plus tôt. En vérité, tout aurait été mieux plutôt que d'être enfermé dans cette boite de conserve... Mais maintenant que c'était fait... C'était fait ! Ou plutôt essayait-il de s'en convaincre puisque cette idée n'avait de cesse de lui revenir comme pour bien lui rappeler qu'il n'était pas la maître à bord et qu'il ne le serait jamais au cours des prochaines heures. Enfin, visiblement Kassie n'était pas mieux lotie que lui et il préféra garder le silence pendant quelques instants avant de reprendre le fil de la conversation. A bien y regarder, ils n'avaient pas l'air très malins à se retrouver dans cette situation qui était tout aussi malaisante pour l'un que pour l'autre.

Levant les yeux vers l'hôtesse qui arriva avec bien trop d'aisance pour être normalement constitué vu l'endroit où ils se trouvaient, Eiji la fixa un instant tout comme elle le fixait. Avait-il été impoli avant le décollage alors qu'il lui avait simplement demandé, à demi-mot, de ne surtout pas se retrouver dans leurs pattes pendant toute la durée du vol ? Il n'avait pourtant pas eu cette impression... A moins qu'elle ne le regarde simplement parce qu'il était le seul élément masculin dans l'avion en plus de l'autre membre d'équipage ? Eiji secoua la tête, tant qu'elle apportait ce que Kassie lui demandait, il n'avait pas à chercher plus loin. Cette femme ne pouvait clairement pas être une menace à cet instant précis. L'avion vraiment... Ca ne lui réussissait pas. Tant que la carlingue de l'appareil lui donnerait cette sensation d'oppression il n'arriverait pas à faire autrement que de se sentir pris au piège.

Alors que la femme posait la bouteille sur la table, Eiji se retint de s'en saisir et préféra l'observer quelques instants. Pas par méfiance mais plutôt pour être certain que c'était le bon moment pour ça. Lorsque Kassie dévissa enfin le bouchon pour le servir, il apporta rapidement le verre près de sa bouche. Le laissant ainsi quelques instant en suspension avant d'y tremper les lèvres une première fois, son regard restant fixé sur la jeune femme.
Attentivement il l'écoutait, le verre toujours à proximité de ses lèvres alors qu'il le faisait tourner entre ses doigts.

Ses paroles...

Eiji fronça les sourcils avant de boire une nouvelle gorgée. Elle semblait vraiment ne rien savoir, c'était étonnant, affligeant peut-être même ?

« Tu ne sais vraiment pas qui ils sont ? »

Le ton de la question arrivait à peine à masquer le reproche qu'il lui adressait. Comment pouvait-elle réellement ignorer les personnes qu'elle allait visitée et pour lesquelles elle traversait une bonne partie du globe ? C'était purement et simplement aberrant.

Eiji soupira avant de se caler à nouveau dans le siège, les yeux tournés vers le plafond de l'avion ; pensif.

« Nous verrons bien sur place... J’imagine... »

Le verre rejoignit une nouvelle fois ses lèvres afin de laisser l'alcool de riz couler dans sa gorge. Il verrait bien oui ce qu'il se passait vraiment et jusqu'où ça allait. Ça serait sûrement intéressant... Instinctivement sa mâchoire se serra légèrement, une habitude qu'il semblait définitivement avoir adoptée depuis qu'il avait posé les pieds en Angleterre.

« Tu comptes te faire alliée de tout ceux qui ont un jour été au service de ta famille ? »

La formulation n'était peut-être pas la bonne mais c'était ainsi que la phrase était sortie. Eiji ne pouvait pas être plus clair que ça. Après tout, ne s'était-elle pas rapprochée de lui à cause d'un vieux journal et maintenant d'eux... Combien d'alliés de mauvaise augure allait-elle lui imposer. Combien de temps, encore, avant qu'il ne doivent surveiller ses arrières et ceux de son clan de manière plus fréquente qu'il ne le faisait déjà ? Il ferma les yeux, quelques secondes, avant de se pencher pour prendre la bouteille entre ses mains, se servant un verre beaucoup plus important que le précédent. Finalement, il allait avoir besoin d'alcool.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 3:20

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 11h50
C’était un ton de reproche que je captais alors que je finis par boire une première gorgée de l’alcool qui vins dégoulinée le long de ma gorge, me brûlant la trachée au passage. Je fronçais les sourcils. J’en savais un peu quand même, mais est-ce que les faits rapporter dans les journaux t’intéressais vraiment ? Toi qui m’avais fait comprendre que tu ne tenais pas à entendre de long monologue.

« Je sais qu’ils font partie de la noblesse Japonaise au plus haut rang, que ce soit chez les sorciers ou les moldus. J’ai fait quelques recherches après avoir reçue cette invitation, ne me prend pas pour une idiote non plus. Mais je croyais que les longues explications ne t’intéressaient pas ? »

Ne m’avais-tu pas fait comprendre que tu ne voulais que le strict minimum et rien d’autre ? Je ne te comprenais pas, vraiment. Je t’avais pourtant dit que j’étais ouverte au fait de t’en dire plus si tu me le demandais. Que ce soit par notre « mise au point » dans la chambre des secrets, ou mercredi dernier. Cette impression constante de faire un pas en avant, dix en arrière devenant pesante à force.

Sentant l’avions se pencher de côté, je me crispais de nouveau sur mon siège, j’allais finir par faire sauter ma manucure à m’agripper comme ça. Peut-être qu’il me fallait simplement du temps pour m’y faire ? J’espérais que ce serait le cas, parce que dix heures comme ça, ça n’allait pas être possible. Je vidais la fin de mon verre d’une traite et à ton image, me resservis également. C’est moi ou ce vidé une bouteille de saké allais devenir la signature de nos rencontres ? Quoi que, une seule pendant ce voyage, ce serait étonnant.

« Ce sont des gens influent avec du pouvoir, nous devons prendre une position de force. Et si je dois traverser le globe pour ça, alors je le ferais. »

Répondis-je un peu plus sèchement que ce que j’aurais voulu, portant de nouveau l’alcool à mes lèvres.

« Si tu ne voulais pas venir, tu aurais pu me le dire Eiji. Tu me donne l’impression de t’avoir mis le couteau sous la gorge. Et pourtant, on sait tout les deux qui aurait gagné si ça avait été le cas. »

Glissais-je, las de constamment jouer au chat et à la souris dans cette relation que je voulais pourtant essayer, au mieux de baser sur la confiance et l’équité. N’avais-je pas fait des efforts pourtant ? N’avais-je pas reconnu mes tors ? Ne voyais-tu pas tout ce que me coutais le fait simple de m’ouvrir comme ça à quelqu’un d’autre que Mattie ? Car jusque là, le nombre de personne avec qui je ne portais aucun masque, aucun artifice était deux, deux simplement. Même Sutton n’avait pas cette « chance » de me connaître entière, si on pouvait appeler ça une chance, mais j’en doutais.

« D’ailleurs, la prochaine fois qu’un membre de ta famille veut venir me juger chez moi, ce serait bien d’évité la fenêtre de ma chambre au milieu de la nuit avec mes frères à côté. Je croyais qu’on avait un accord là-dessus. »

Dis-je vidant une nouvelle fois ce verre, ma rencontre avec ton cousin étant un élément que j’aurais pu te reprocher. Il m’avait dit que tu ne savais pas, il avait peut-être mentis, peut-être pas. En tout cas, moi je ne comptais pas mentir et tant pis pour les conséquences.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 3:54
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Ainsi donc, elle savait. Ou pensait savoir peut-être ? Mais ce n'était pas le fond de sa question. Et lui reprocher d'en poser une, pour une fois, était-ce vraiment la bonne solution. Décidément, ils n'y arrivaient vraiment pas. C'était comme si deux murs se dressaient constamment de part et d'autre afin de mieux les empêcher de se comprendre. La faute à qui ? La première fois, c'était venu d'elle qui ne lui avait rien dit de ses intentions et avait fini par les plonger dans un véritable fiasco. Maintenant les non-dits venaient très clairement de lui alors qu'il avait de plus en plus l'impression de marcher sur des œufs à mesure que le temps passait. Beaucoup trop lentement selon son avis mais sur ça, il avait encore moins de maîtrise que sur l'engin qui les conduisaient.

« Des recherches ? »

Et quelles genres de recherches avaient pu conduire à si peu d'informations ? Se contenter des journaux de ses ancêtres était tellement simple. Tellement évident que s'en était presque indigne d'elle-même. Pire encore, faire d'autres recherches et ne rien trouver en était presque désespérant. Pourtant, il n'avait aucun droit de le lui reprocher ouvertement comme il l'avait fait. Principalement parce que si elle lui avait posé des questions à ce sujet, il n'aurait certainement pas répondu. Maintenant encore, alors qu'ils se rendaient au Japon, prêt à rencontrer ces personnes, il ne voulait rien lui dire. Pas avant d'être certain de bien comprendre ses intentions.
Ça pouvait paraître stupide de bien des points de vues mais pour lui, c'était avant tout le moyen de lui accorder encore un soupçon de confiance. De voir si les billes qu'il avait placées en elle étaient toujours utiles ou bien si ça n'était qu'un nouvel échec, peut-être plus cuisants que tout ceux qu'ils avaient traversés jusque là. Au final, la question principale restait très certainement celle-ci : Est-ce qu'il avait bien fait de nouer cette alliance malgré ce qu'il savait du passé commun de leurs familles respectives. Malgré ses petits journaux, il avait sûrement plus d'informations qu'elle sur certains faits de son histoire ; principalement parce que son clan avait jusque là eu une fâcheuse tendance à tout consigner. Mais était-ce suffisant ? Il aurait peut-être dû les lire ces journaux finalement, juste pour s'assurer que ce qui y était écrit pouvait potentiellement converger avec les archives que les Serpents Noirs possédaient.

Un nouveau soupir, accompagné d'un regard noir et l'alcool parcourut la route jusqu'à sa gorge. Ça, au moins, il pouvait encore le faire sans trop se poser de questions.
Borné et buté. Quand Eiji n'était pas décidé, il ne l'était vraiment pas et c'était précisément le cas maintenant. Les enjeux de cette visite étaient sûrement beaucoup plus importants pour lui qu'ils ne l'étaient pour elle au final, il ne lui ferait juste pas le plaisir de lui expliquer le pourquoi du comment maintenant alors qu'ils se retrouvaient suspendus entre ciel et terre. Mais visiblement, ça ne dérangeait pas la jeune femme qui continuait sur sa lancé jusqu'à lui assener un coup de massue qu'il n'avait pas vu venir.

« Pardon ? »

Heureusement pour lui qu'il n'avait plus d'alcool dans la bouche sinon il y aurait eu fort à parier qu'il se serait étouffer avec.

« Comment ça, un membre de ma famille ? »

Elle ne pouvait pas mentir sur ça n'est-ce pas ? C'était un accord tacite. Eiji ne voulait pas qu'elle rencontre sa famille tout comme il ne voulait pas, non plus, rencontrer la sienne. Pour lui, c'était un moyen de se protéger et de les protéger alors...
Inspirant profondément tout en fermant les yeux, il crispa la mâchoire avec un peu trop de force. C'était donc de ça qu'il voulait lui parler... Avant qu'il ne décide de prendre sa moto et donc, de partir beaucoup plus tôt que ce qu'il aurait dû, un hibou était parvenu jusqu'à lui pour lui déposer un mot de son cousin. Dessus, juste quelques mots calligraphiés dans cette écriture qui le caractérisait si bien. Iwao voulait lui parler de quelque chose. Quelque chose, sûrement qui avait un rapport avec cette visite dans la chambre de la jeune femme.
Heureusement pour lui, Eiji était présentement enfermé dans un avion et en route pour une toute autre mission. Mais le mettre dans une position pareille... Même à Iwao ça ne ressemblait pas vraiment.

Posant une main sur le dossier, Eiji détacha la ceinture qui le maintenait ainsi avant de se lever pour s'incliner devant Kassie.

« Je suis désolé. Je réglerai ce détail en rentrant, ça ne se reproduira plus. »

Du moins, ça ne devrait plus se reproduire. Ou bien ça signifiait qu'il ne pouvait même plus faire confiance à ceux qui étaient le plus proche de lui. Si ça commençait par Iwao, est-ce que ça allait aussi contaminer Kaneko ? Ou bien était-ce déjà le cas.
Rien ne justifiait que son cousin ne respecte pas cet ordre. Sauf une erreur de sa part à lui. Sûrement celle d'avoir tenu un secret bien trop longtemps et qui avait fini par lui peser réellement. Mais de là à ignorer très clairement un ordre qu'il ne devrait même pas avoir à formuler...
Eiji se rassit, attirant la bouteille de saké à lui avant de se servir un nouveau verre qu'il descendit bien trop vite pour être raisonnable. Puis vint le silence agrémenté de ses yeux ébène qui semblaient vouloir lancer des éclairs dans une direction inconnue. Iwao... Une profonde inspiration, marquant une toute aussi profonde exaspération.  


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 4:19

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 11h50
Le silence qui s’installe, pesant. Nous sommes tous deux trop butée pour réussir à communiquer. Toi comme moi, bien trop fière, bien trop impuissant face à ce qu’on appelle communication. C’est sans doute pour ça qu’à chaque fois… ça capote. Je n’ai rien dit, rien. Rien depuis que tu t’es excusée. Mais pourtant il va bien falloir que l’un de nous deux fasse le premier pas si nous voulons avancer un jour, ensemble de préférence. Je n’irais pas jusque dire « main dans la main », ni toi ni moi n’en serions capable, mais au moins quelque chose qui s’en rapprocherais. Je pris la bouteille et remplit nos deux verres, sans doute un peu trop. Soupirant, je m’apprêtais une fois encore a capitulé devant toi. Moi qui ne m’inclinais jamais, savais-tu à quel point c’était rare ?

« Je suis désolé de te l’avoir dit comme ça. Iwao, c’est ça ? m’a dit que tu n’étais pas au courant. Je ne voulais pas non plus te mentir. Mais je suppose que dans tous les cas ce n’étais pas à moi de te donner cette information. Je ne veux pas causer de discorde. »

Dis-je, sincère, sans te regarder. Mes yeux était vissée sur le contenue de mon verre que je faisais tournoyer lentement, avant une fois de plus, de le porter à mes lèvres. Je clignais des yeux lentement alors que la boisson entrait en contact avec ma langue. Je soupirais, une nouvelle fois.

« La moitié des informations retranscrite sur eux son en japonais je crois, et je ne sais pas lire le japonais. »

Une justification ? Non ce n’étais pas ce que je voulais dire, ni ce que je voulais faire. Je ne souhaitais pas chercher à me trouver des excuses. Un nouveau soupire.

« Famille impériale si j’ai bien compris, le patriarche à deux fils de ce que j’ai compris. C’est une famille ancienne, j’ai aussi regardé dans ma bibliothèque si je trouvais d’autres choses, à priori leurs dynatie est assez vielle mais la façon dont ils sont arrivés au pouvoir reste floue. Et au fond, est-ce que je dois vraiment m’y intéresser ? C’était il y a des centaines d’année. »

Je marque une pause, je bois une nouvelle fois. Tu n’aime pas les monologue alors pourquoi les forces-tu ? Mattie avait lu à leur sujet, pourtant c'était eux qui étaient venus à nous et non l'inverse. Fait étrange, je le savais. Et qui m'inquiétais quelque part. Que voulais-t-ils ?

« Ils ont de l’argent, du pouvoir et de l’influence. Pas que ça m’enchante d’y aller non plus, et non nous ne cherchons pas à faire des alliées de toutes les personnes ayant été en relation de près avec nous. Je te l’ai dit, c’est eux qui nous en contacter. Et j’aimerais savoir en premier lieu comment ils savent, pour mes frères et moi. »

Question à mille gallions. Comment, pourquoi ? La réponse viendrait peut-être, mais à quel prix ?

« Et pourquoi maintenant surtout. Nous ne sommes pas nées hier, ma mère aussi était une Gaunt. Et ils ne se sont pas liés à mon cousin pendant les deux grandes guerres, pourquoi ? Qu’est-ce qui a changé ? Je veux des réponses. Et le meilleur moyen de les obtenir, c’est d’aller les chercher. »

Terminais-je avant de vidé de nouveau mon verre. La pression de l’air commençait à me donner mal à la tête, tout comme mes réflexions. J’appuyais donc ma tête contre le hublot, fermant les yeux quelques instant, poussant un nouveau soupir las.

« Maintenant, est-ce que tu veux bien arrêter de te méfier de moi ? Je pensais qu’on avait dépassé ce stade. Je t'ai même proposer de lire par toi même, tu crois que je l'aurais fait si je cachais quelque chose ? Ou est-ce que tu pense que j'essai de te remettre en danger comme au ministère ? Tu me pense donc si incapable que ça ? »

Et tes mots alors ? Je croyais qu’ils avaient de la valeur à tes yeux. Ou bien n’était-ce que le contre-coup de l’alcool ? Qu’est-ce qui avait bien pu changer en seulement quatre jours ?

« Il y a deux personnes sur cette terre avec qui j’essai d’être transparente, mon frère Matthew et toi. Et encore, puisque je mens à Mattie à ton sujet. Qu’est-ce que tu veux que je fasse de plus ? Je ne comprend pas pourquoi tu es venu si tu as si peu confiance en moi. »

Les mots avaient dépassé ma pensée sans que je ne puisse vraiment les retenir. Et au même moment, mes iris étaient parties à la recherche des tiennes. Que pouvais-t-on y lire ? De la lassitude, certes. Mais quoi d’autre ? De la fatigue, ce n’est pas bien différent. De la peine ? Pas tout à fait, il ne faut pas pousser.

Je prends la bouteille, je me ressers, je bois.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 14:18
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Ne pas semer la discorde, ainsi c'était ce qu'elle voulait. Eiji soupira, pour lui, l'information était trop brutale, trop importante, même si elle n'avait pas souhaité faire naître de tension entre lui et son cousin, il y en aurait forcément. Lui qui était allé se présenter à elle si ouvertement, lâchant même au cours de la conversation qui il était réellement. Eiji grimaça, agacé par un tel comportement et le manque de respect qui s'en dégageait. Pour une personne qui considère les émotions comme inutiles et qui à tant de mal à les comprendre, le comportement de son cousin était particulièrement compliqué à assimiler. Pour lui, il l'assimilait juste à une trahison en quelque sorte. Ou du moins, rien qui ne se situait à un degré moins radical. Pour Eiji c'était où tout l'un, ou tout l'autre. Soit le monde était noir, soit il était blanc ; la demi-mesure n'existait pas même quand il s'agissait de sa famille. Alors ça...
Ses mains se crispèrent sans qu'il ne lui réponde, il réglerait cette sortie de route qu'il n'approuvait pas à la fin de ce voyage, pour le moment la forme de honte qu'il ressentait clairement se devait d'être étouffée avant qu'il ne décide de détourner l'avion ou de faire venir son cousin au Japon avec pour seule envie de lui planter la même épée que celle avec laquelle il venait de se sentir transpercé.

Avalant le contenu de son verre, Eiji peina à reprendre le fil de la conversation. Mais tout valait mieux, au final, que de rester à s'imaginer le visage d'Iwao en train de visiter la jeune femme. Plus il ferait tourner ce fait dans sa tête et plus sa rancœur envers son cousin viendrait s'installer en lui. Était-il utile de dire que le pardon n'existait que trop peu chez lui ? Et que si cette mauvaise idée était venue d'une autre personne, il l'aurait simplement exécuter ?
Il soupira intérieurement, le regard sombre toujours fixé sur un point sans le voir vraiment. Ainsi, elle avait fait plus de recherches que ce à quoi il s'était attendu.

Suivant le fil de la réflexion de la jeune femme, son regard s'assombrit un peu plus encore, sa mâchoire se crispant par intermittence. Une question beaucoup plus sensée que toutes les autres avait été posée. Pourquoi maintenant ? Se redressant sur son siège, il posa ses coude sur ses genoux, fixant le sol alors que son esprit tentait de démêler le caractère étrange de la situation.

« Je ne vais pas te refaire l'histoire du Japon, un jour peut-être mais si tu n'as rien trouvé sur les détails de le manière dont ils sont arrivés au pouvoir... »

Parler d'eux, c'était dangereux. C'était compliqué. Ça noircissait un tableau qui était déjà bien entache.

« Fais attention à eux... Et présentes moi comme un simple interprète, venu t'aider à appréhender les différences de coutumes entre l’Angleterre et le Japon. La Famille Impériale est presque aussi vieille que le Japon moderne l'est, mieux vaudrait éviter de les contrarier tant que tu ne sais pas ce qu'ils te veulent. »


Pour le reste, il allait sûrement devoir lui-même faire quelques efforts pour rester dans l'ombre et ne pas laisser transparaître qu'il n'était pas un simple ressortissant de ce pays. Chose qui pouvait être plus difficile à dire qu'à faire, son nom de famille même trahirait son appartenance à une autre nationalité. Enfin, les détails viendraient plus tard. Pour le moment, il se contenta de regarder la jeune fille.
Pourquoi fallait-il toujours que ça se termine comme ça entre eux ? Chaque fois qu'ils se parlaient, ils finissaient par boire où par laisser sortir leurs sentiments bien trop facilement de son point de vue.

Et maintenant, maintenant son visage changeait à nouveau. Laissant passer autre chose que de l'agacement à son encontre. Un pas en avant pour trois en arrière et finalement revenir à un point de départ duquel ils ne semblaient pas capable de partir. Pour Eiji qui voyait les relations humaines comme un vice rédhibitoire, ce n'était pas simple et limite incompréhensible. Tout comme ce qu'il fit alors qu'il quittait une nouvelle fois son siège, posant sa main sur les portes bagages en hauteur avant de faire quelques pas en direction de la jeune femme. Il refusa de croiser son regard, s'arrêtant près du siège de cette dernière pour simplement poser sa main sur son épaule. Les mots étaient de trop, ils étaient toujours de trop. Un geste valait souvent plus que le reste même si il ne comprenait pas vraiment lui-même pourquoi il le faisait.
Peut-être pour lui faire comprendre qu'il allait encore lui faire confiance pour cette fois où qu'il pouvait entendre qu'elle faisait des efforts même si lui n'en faisait toujours pas.

Une main qui se pose alors qu'elle boit comme un accompagnement silencieux alors qu'il termine son verre lui même, debout dans l'allée ; encore une fois, n'auraient-ils pas mieux fait de garder le silence plutôt que de se débattre ainsi ? 


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 14:37

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 11h50
Faire attention… Oui, mais pas forcément pour les raisons auquel tu aurais pensé. Finalement, peut-être que j’aurais dû partir seule pour ce voyage. Je ne voulais pas te mettre en danger et c’est exactement ce que je faisais, car qui savais ce qui nous attendais une fois là-bas ? Si j’y avais été seule, ça aurait été mon problème, qu’on me retrouve noyer dans le fleuve Tama-Gawa ou que je rentre tranquillement pour reprendre ma petite vie à Poudlard, ça aurait été ma seule responsabilité. Quelle femme égoïste.

Comment ils avaient fait leurs noms ? Leurs fortunes ? Je ne t’avais pas posé de questions, pourquoi est-ce que je ne ferais pas preuve de la même courtoisie a d’autre ? Je savais le strict nécessaire et je préférais me concentrer sur le présent, ce que nous pouvions nous apporter mutuellement maintenant. Car c’était bien beau de compter sur une fidélité passée, mais à trop regarder en arrière on avançait plus, non ?

Noyer dans mon verre, je t’entendis bouger à côté de moi. Tu allais transplaner, non ? Partir. Tu ne serais pas le premier, ni le dernier. Ce n’est pas grave, c’est ton problème après tout. Je n’avais pas à te demander de m’accompagner au départ. Tu t’y es sentis forcé par l’honneur et le serment, j’aurais du y pensé avant de te l’imposer. Même si je pensais avoir, encore une fois, été clair sur mon intention d’avancer sur un pied d’équité et non pas en partant sur un ascendant quelconque de ma part. Je ne te regarderais pas partir, mon regard ferais passer bien trop d’émotivité. Et je t’avais assez démontré comme ça ma fragilité.

Poupée de porcelaine au cœur de glace.

En sentant ta main se poser sur moi, je sursautais. Tournant lentement la tête vers toi, te regardant comme si j’avais vu un revenant peut-être, je ne sais pas bien.

« Je préfère te présenter comme mon garde du corps, c’est bien plus sexy. »

Une boutade, sorti le plus naturellement du monde. Ou pas ? C’était la seule chose que j’étais capable de faire présentement, une plaisanterie. Pour allégée l’atmosphère et passée à autre chose. Et puis un geste, tendre pour certain, fragile pour d’autre. Ma tête bascule pour reposer sur l’avant de ce bras qui repose sur moi. Je ferme les yeux et je soupire, rien de plus, si ce n'est le fait de porter mon verre une nouvelle fois à mes lèvres.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 15:11
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Juste un geste, qui en dit sûrement plus long que tout les mots réunis. Un geste pour calmer les esprits et faire taire tout ce qui pourrait naître d'eux et qui n'était jamais bon pour eux. Un geste pour se reposer simplement et réussir à faire le vide tout en organisant ses pensées. Il ne relève pas la boutade de la jeune femme alors qu'elle pose la tête sur son bras. Un contact qui lui aurait déplu autrefois, un touché qu'il n'aurait de toute façon jamais initié. Au final, ils avaient finalement réussis à évoluer bien que la communication verbale ne soit toujours pas leur point fort, peut-être que comme ça, juste avec un geste ça se passerait mieux ?

Silencieux, Eiji ne su pas exactement combien de temps il resta ainsi. Sa main posée sur l'épaule de Kassie et le tête de la jeune femme sur son bras. Il su juste que pendant un instant, une sorte de bulle se forma autour d'eux, laissant naître le silence après tout ces mots qui avaient été échangés. Ça faisait du bien, un peu de calme, comme si l'onde douce d'un cours d'eau venait glisser sur lui pour l'apaiser. Après plusieurs minutes, il retira délicatement sa main tout en s'assurant que la tête de la jeune femme ne tombe pas suite au changement d'appuis. Et, toujours sans un bruit, il regagna son siège, servit deux nouveaux verres dans un silence qui rendait cet endroit moins malaisant.

Tout en se recalant sur le fond de son siège, il posa enfin les yeux sur le hublot pour voir au travers. Vu d'ici, le monde paraissait bien moins désagréable qu'il ne l'était réellement et les tracas du quotidien semblaient maintenant être restés bien loin. Sa tête légèrement en arrière, il ferma les yeux l'espace de quelques instants. Tout avait été dit n'est-ce pas ? Ne restait plus qu'à souffrir du temps qu'il devrait encore passer dans cet endroit. Des heures à voir le ciel changer, à regarder la terre se modifier à mesure qu'ils passeraient au-dessus des continents. Eiji n'avait plus envie de parler, juste d'être là sans y être réellement. De profiter d'un instant qu'il ne retrouverait peut-être pas ailleurs.

C'était étrange que de se sentir bien dans un endroit où l'on ne pouvait réellement être maître de son environnement. De l'avion à la jeune femme, il savait qu'il ne gérait rien. Que l'un et l'autre finiraient toujours pas agir comme bon leur semblait sans qu'il ne puisse rien y faire. Kassie était ainsi et il allait devoir l'accepter. Plus seulement essayer. Il soupira, la main tenant son verre glissant le long de l'accoudoir alors que l'alcool de riz tournait dans le verre dans le sens des aiguilles d'une montre. Juste un instant de silence pour profiter du voyage, aussi déconcertant soit-il et pour organiser d'autres pensées.

Dix heures, ce serait long à rester assis ainsi sans pouvoir rien faire d'autre que d'attendre qu'un nouvel élément entre dans le paysage... Dix heures, enfermés dans une boite de conserve avec pour seul véritable allié le bourdonnement silencieux des moteurs qui traversaient le ciel au-dessus des océans.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 15:31

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 12h05
Quelques secondes, quelques minutes. Je ne saurais dire combien de temps nous somme rester comme ça, dans un silence qui loin d’être aussi oppressant que le précédent avait quelque chose de rassurant. Comme une bulle de confort dans laquelle je pouvais me lover. Sentant ta main se retirer, je relevais la tête, appréciant que tu resserves un peu de la liqueur. Nous buvions, toujours avec pour seul bruit celui des moteurs de l’engin. Encore quelques seconde, quelques minutes. Et puis finalement je me levais à mon tour. M’étirant de tout mon long, bien qu’être ici était devenue une sorte de… calme avant la tempête, ça n’empêchait que j’eusse besoin de me dégourdir les jambes. Ou au moins de ne pas m’enracinée.

Je marchais vers l’arrière de l’avion, là où l’hôtesse avait sorti les bouteilles. J’ouvrais ce qui ressemblais à un petit bar pour y trouver une vraie caverne d’Ali-Baba, il y avait autant à boire qu’à manger. J’attrapais une seconde bouteille d’alcool et un paquet de mélange apéritif assez étrange. Je ne comprenais pas ce qui était noté sur le paquet, mais les petites boules allant du vert à l’oranger n’avaient pas l’air mauvaise alors pourquoi pas ?

Je retournais à ma place, cette fois je laissais mes jambes passer par-dessus l’accoudoir pendant que mon dos reposait sur le parement de l’avion. Posant la bouteille pleine entre nous, j’ouvrit le paquet de gâteau salé et en pris un.

« Dix heure, ça va être long. T’a une idée pour faire passer le temps ? J’ai peut-être des bavboules dans mes affaires, mais bon j’ai du mal à t’imaginer jouant à un jeu de société bizarrement. »

Dix heures, peut-être plus maintenant. Mais même s’il n’en restait que neuf, c’était long. Avec deux doigts, je glissais la chips d’un vert brillant entre mes lèvres, faisant croquer la carcasse de la bille. Aussitôt, j’en eu les larmes aux yeux et le rouge aux joues. C’était comme si mes lèvres et ma langue avait pris feu instantanément et je me redressais pour mieux toussée.

« Keuf… keuf… s’…quoi….keuf…s’truc ?! »

Je regardais le sachet d’un air mauvais, impossible de lire les caractères étrangers. J’attrapais mon verre à la volé et le vidais comme une vraie sauvage perdue dans le désert à la recherche une oasis, mauvaise idée de prendre de l’alcool pour de l’eau. Mais au grand maux les grands remèdes. J’essuyais cette larme qui c’était formé au coin de mes yeux après avoir reposer ma boisson. Roulé en boule, mes jambes ramenées à ma poitrine et encerclé de mes bras, la tête tournée vers la table.

« ça serait peut-être judicieux qu’on se repose non ? les nuits risquent d’être courte là-bas. »

J’avais très peu dormi à vrai dire depuis notre pseudo-grasse matinée d’alcoolique. Entre la visite d’Iwao, les confidences de Sutton, les soirées avec Mattie et l’arrivée de mon petit Basilic j’étais heureuse en ce moment si je pouvais avoir quatre heures de sommeille d’affilée. Si d’ailleurs je n’avais pas mis une couche totalement scandaleuse d’anticerne sous mes yeux, tu aurais probablement pu le voir.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 16:02
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Au final, ne plus parler et se laisser bercer par la ronronnement de l'avion, c'était peut-être ce qu'il avait de mieux à faire pendant les prochaines heures. Toujours aussi avares en paroles, il jugeait de toute façon avoir fait le tour de toutes les questions qu'il pouvait poser pour le moment. Alors prononcer des mots simplement pour rendre le temps moins long n'avait pas d'intérêt pour lui.
L'alcool de riz tournant toujours dans le fond de son verre, il fini par quitter le hublot des yeux en voyant la jeune femme se lever pour se diriger vers le fond de l'avion et fouiller dans les casiers. Eiji ne dit rien, reportant son attention sur l'extérieur et les nuages que l'avion effilochait lorsqu'il en rencontrait. Assis ainsi, il pouvait presque ressentir la plupart des secousses et des mouvements d'air ; savoir si ça lui plaisait, en revanche, il n'avait toujours pas la réponse et sa réflexion du se stopper au moment ou la jeune femme revint s'asseoir, un paquet de friandises salées entre les mains.

Eiji pinça légèrement les lèvres, amusé, alors qu'elle l'ouvrait. Peut-être serait-il judicieux de lui apprendre à ne pas se jeter sur les aliments quand on n'en connaissait pas la provenance car les caractère inscrits sur le paquet étaient clairement compréhensibles pour lui.
Les doigts de Kassie glissèrent dans le paquet à l'intérieur aux couleurs métalliques pour en sortir une chips d'un vert criard. Eiji observa, les lèvres toujours légèrement pincées comme pour retenir un sourire avant que son poing ne glisse devant sa bouche, masquant la courbure que ses lèvres prenait alors que l'aliment entrait en contact avec la langue de la jeune femme. Pour qui n'avait pas l'habitude...

Le visage de Kassie changea alors qu'elle s'étouffait et Eiji eut toute les peines du monde à ne pas rire. Autant il était capable d'être totalement désintéressé, autant là... C'était plus fort que lui. Sûrement le résultat de trop de soirées en compagnie de la jeune femme.

« Tu devrais vraiment me demander avant de te jeter sur des aliments dont tu ne connais pas la composition... »

Le ton avait beau être aussi froid qu'à l'accoutumé, son regard, en revanche, en disait beaucoup plus long. Eiji se moquait ouvertement d'elle alors qu'elle tentait de faire taire le feu qui s'était installé dans sa bouche.
Tendant les mains vers le paquet pour en sortir un chips d'un vert tout aussi criard que la précédente, il l'observa quelques instants, laissant l'aliment devant ses yeux avant de sourire légèrement.

« C'est une chips au wasabi, les moldus en sont particulièrement friands... »

Sans donner plus d'explications que cela, il déposa l'aliment sur sa langue avant de croquer dedans et de se repositionner contre son fauteuil.

« On l'utilise un peu partout, y compris en médecine mais pour toi qui n'était pas prévenue, ça doit te brûler presque autant que du piment... »

Le regard rieur s'éteignit enfin lentement alors qu'il la regardait toujours. Vraiment... Kassie était pire qu'une enfant à cet instant présent. Elle lui donnait l'impression d'être une petite fille qu'il fallait surveiller constamment pour éviter qu'elle ne touche tout ce qui pourrait lui poser des soucis. Et si, d'un côté, ça n'avait rien de rassurant, de l'autre ça avait un petit côté apaisant. Qu'elle soit concentrée lorsque la mission commencerait réellement était un fait alors lui laisser le loisir de découvrir le reste telle une gamine curieuse... Pourquoi pas. Au moins le temps du vol puisqu'une fois les pieds posés sur le sol, il en serait peut-être autrement.

« Dans tous ce que tu as apporté, tu n'aurai pas un livre ? N'importe lequel ? Et puis tu pourras dormir comme ça. »

Si elle était fatiguée, autant qu'elle se repose. Surtout qu'il avait la forte impression qu'elle allait se mettre à parler pour ne rien dire si les nerfs prenaient le relai, ce qui rendrait ce voyage bien plus long qu'il ne le serait déjà. Un peu comme un calvaire duquel il ne pourrait pas réchapper. Il préférait cependant, qu'eux deux fonctionnent indépendamment l'un de l'autre jusqu'à l'arrivée et qu'ils ne se sentent pas obligés de faire la conversation. Ça ne mènerait à rien et si le prix du silence était d'endormir Kassie, il se ferait un plaisir de le faire.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptySam 1 Juin - 16:30

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 12h20
Un regard noir, alors que tu te moquais ouvertement de moi, t’enfilant une de ses chips de malheur les yeux rieurs. J’aurais pu te tirer la langue comme une gamine en cet instant, mais il ne fallait pas pousser. Au moins, mon malheur avait eu pour effet de te dérider un peu. Chose rare et ce qui est rare et aussi précieux, non ?

Complètement dépité par le goût et la sensation, me disant que les moldus devait être aussi masochiste que celui qui avait inventé ce machin vert, je vidais mon verre pendant que tu me demandais la possibilité d’avoir un livre. De nouveau je me levais, tirant sur la pointe de mes pieds pour attraper la petite valise, je tirais ma baguette également.

« Tu crois qu’on est sorti du territoire anglais là ? »

Je me mordis la lèvre inférieure, puis eu un mouvement d’épaule : au pire ben… tant pis ! La trace n’était pas non plus assez précise pour que le ministère aille jusqu’à m’envoyer un hibou ici.

« Accio sac rouge »

Et le sac sorti de la valise magique, non sans faire un certain remu ménage cependant. Je le posais sur le siège que je venais de quitter avant de réitérer mon sortilège.

« Accio valise noire. »

Cette fois une autre couleur, un autre contenant. Je l’ouvrais et sorti deux bouts de tissus en soie fluide, d’un vert profond d’où de la dentelle blanche dépassais. Quitte à dormir pendant je ne sais combien d’heure dans cette boite de conserve : autant être à l’aise ! Je laissais redescendre la valise noire pour ranger la magique à sa place.

Balançant les tissus sur la banquette derrière moi, je me pliais en deux pour ouvrir celui qui restais. J’avais évidement pris quelques livres, des cours, des devoirs et des romans. Finalement, oui j’en avait peut-être trop fait…

« Mmmmmh fouille dedans, y’a des livres, des magazines, même certains de mes manuels. Donc, je te laisse choisir pour toi-même. »

Le premier livre de la pile, j’en caressais la couverture toute froissée. Il était blanc, avec une simple silhouette en robe courte noir, faisant un doigt d’honneur à son lecteur. « Hell » de Lolita Pill, un livre moldu et français de surcroît que m’avais offert une amie en camp de vacance il y à bien longtemps Et qui était rapidement devenu mon ouvrage favori, ce que l’on pouvait voir par l’état d’ailleurs du livre. Je m’en saisi et le posais sur la tablette.

Te laissant tout le loisir de farfouiller en déplaçant le sac rouge sur cette même tablette, je me tournais pour tirer la banquette et l’allonger en un petit lit. Ce n’était pas mon lit à Baldaquin, mais ça ferait l’affaire. Quoi que, j’aurais pu prendre un plaid. Je soupirai avant d’aller dans les petites toilettes, non sans oublier mes vêtements. Je me changeais rapidement, troquant le slim pour le short et le cuir pour le débardeur de soie. Mes vêtements plier sous le bras je te rejoins à nouveau et pose mes affaires sur le siège.

« Je n’aime pas dormir en pantalon, ça me donne l’impression au réveil d’avoir plein de courbature. »

Pourquoi est-ce que je me justifiais là au juste ? Ne gardant que ma veste en cuir, j’allais m’allonger sur le ventre, feuilletant mon livre que je devais redécouvrir pour la centième fois. Laissant la veste dont je comptais me servir comme couverture plus tard j’entamais ma lecture.

Citation :
« Je suis une pétasse. De celles que vous ne pouvez supporter ; de la pire espèce, une pétasse du XVIe, mieux habillée que la maîtresse de votre patron. Si vous êtes serveur dans un endroit «branché» ou vendeur dans une boutique de luxe, vous me souhaitez sans doute la mort, à moi, et à mes pareilles. Mais on ne tue pas la poule aux œufs d’or. Aussi mon engeance insolente perdure et prolifère t elle…
Je suis le symbole éclatant de la persistance du schéma marxiste, l’incarnation des Privilèges, l’effluve capiteux du Capitalisme.
En digne héritière de générations de femmes du monde, je passe plus de temps à me laquer les ongles, à me dorer la pilule au Comptoir du soleil, à rester le cul sur un fauteuil et la tête dans les mains d’Alexandre Zouari, à lécher les vitrines de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, que vous à travailler pour subvenir à vos petits besoins.  »

Mes pages parcourent les chapitres, il n’y a que dans ses instants là, alors que cette lecture m’enivre que je peux me sentir vivante, libre de ressentir mes émotions au profit de cette histoire tragique dont les mots de la fin raisonnent toujours en écho en moi.

Citation :
« Le hall, la réception, la porte, je suis dehors. Personne. Je cherche un taxi. Pas de taxi. L'aube est glacée. Mon portable sonne. J'ai un message. Que peut bien me vouloir Gabrielle à cette heure-ci ? Une angoisse sourde m'étreint la gorge. Mes doigts engourdis par le froid ne parviennent pas à appuyer sur cette putain de touche. Le message défile enfin. Une phrase. Une seule. Je la lis. Je la relis. J'ai trop pleuré, je ne peux plus.
Je m'effondre.
Place Vendôme à sept heures du matin. Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d'un cri. Je crie la fin d'un rêve, je cris la fin du monde. Je crie la fin de l'homme que j'aime et qui s'est planté comme un con, en sortant de boîte, dans sa caisse à cinq mille balles qui n'a même pas été foutue de le préserver. Mort sur le coup. Mort. Je crie l'atroce réalité de cette vie de merde qui donne, et qui reprend. Je crie ce qu'on a vécu, ce qu'on aurait pu vivre encore. Je crie ce qu'il est. Etait. Ce qu'il aurait pu devenir. Je crie ma détresse, ma douleur, mon amour, mon amour, mon amour... »

Une histoire d’amour tragique, c’est donc ça que j’aime ? Non, il faut voir au-delà de ça, l’abandon, la peur de la perte et la profonde solitude. Ce livre est une satire qui me renvoi à ma propre image.

Citation :
« N'attendez pas de chute a cette histoire, il n'y en a pas. Il est mort et plus rien n'a de sens pour moi. J'envisage l'avenir comme une éternité de souffrance et d'ennui. Ma lacheté m'empeche de mettre fin a mes jours. Je continuerai à sortir, à boire et à persecuter des cons.
Jusqu'à ce que j'en creve.
L'humanité souffre. Et je souffre avec elle. »

Mes pensée s’envole, tout comme ma conscience alors que je m’encore, la bouche légèrement entre-ouverte, roulé en boule sur ce lit d’appoint, ma main toujours marquant la page que j’étais en train de lire quand Morphée à décider de m’emporter.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 21:54
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Un sac, puis un autre. Puis des vêtements qui en sortent suivit d'un livre dont la couverture est sûrement plus usagée qu'elle ne devrait l'être. Surtout pour un ouvrage semblant aussi récent que ce dernier. Eiji l'observe, sans un mot alors qu'elle quitte son siège pour se diriger vers le cabinet situé plus loin. D'un geste, il fouille rapidement jusqu'à ce que ses doigts effleure la couverture d'un ouvrage qui semble lui convenir. Il n'en lit même pas le titre avant d'ouvrir ce qui semble être un manuel de potions. Ça ferait l'affaire. Avec de la chance, il trouverait là-dedans quelques recettes dont il avait oublié les ingrédients et qu'il pourrait effectuer en rentrant. La mémoire n'est pas infaillible n'est-ce pas ? Alors autant cultiver un peu ses connaissances à défaut de trouver dans le sac de la jeune femme assez de recueil d'Haiku pour qu'il soit satisfait.

Lorsqu'elle revient, il arque un sourcil. Étonné de voir son changement de tenue alors qu'ils sont perdus dans les airs dans un transport moldu. Même si il le voulait, il ne la comprendrait sûrement jamais. Pas plus qu'il ne comprenait le besoin qu'elle avait de le lui expliquer. Après tout, il n'était ni son père, ni sa mère ; pas plus un ami puisqu'il était incapable de se considérer comme tel alors sincèrement, qu'elle lui explique ou non la raison de ce changement ne l'atteignait pas. Il ne répondit d'ailleurs pas. Haussa simplement les épaules avant de retourner ses yeux vers le manuel.

Pour tout avouer, ce dernier ne le passionnait pas des masses mais ainsi retranchés chacun de leur côté, les paroles n'étaient plus utiles pour combler les blancs qu'il appréciaient et le temps qui courrait trop lentement. Ainsi, aussi, il pouvait cesser de réfléchir. Plus besoin de penser ni de se concentrer avant de parler. Juste être là sans y être et parcourir des lignes qu'il connaissait déjà en grande partie bien que certaines traductions d'ingrédients soient tout de même un peu nébuleuse. En un an passé en Angleterre, il ne pouvait pas tout traduire non plus... Il faudrait qu'il test une fois rentré pour voir si sa proposition de traduction était correcte et si la potion ne lui explosait pas au visage, la salle située en dessous de l'apothicaire du village sorcier serait parfaite pour ça.

Tournant les pages sans les voir, il se rendit à peine compte que la jeune femme s'était endormie. Tout comme il ne se vit pas reposer le livre ouvert sur ses genoux et poser sa tête contre le dossier. Il ne tint qu'au personnel de bord de lui faire savoir qu'il s'était lui aussi assoupi pendant plusieurs heures. Assez pour laisser le temps à l'avion de traverser plusieurs pays et mers. La femme lui indiqua qu'ils allaient bientôt arriver. Une demi-heure tout au plus et Eiji lui fit signe de repartir sans même la remercier.

Avec délicatesse, il posa le libre sur la tablette et s'appuya sur les accoudoirs afin de se lever. Un instant il observa la jeune femme, endormie en chien de fusil, son doigt marquant toujours la page où elle s'était arrêtée. Ses yeux glissèrent sur les mots l'espace d'un instant avant qu'il ne tire sur l'ouvrage délicatement, allant jusqu'à le refermer avant de poser sa main sur l’épaule de la jeune femme. Autant qu'elle se change pour dormir n'avait aucun intérêt pour lui, autant qu'elle sorte ainsi sur le tarmac, il se doutait qu'elle n'allait pas apprécier.

« Kassie. On est arrivés. »

Quelques mots et une légère pression sur l'épaule de la jeune femme alors qu'il était à moitié penché sur elle. Doucement il la bougea légèrement afin que la conscience la regagne. Déjà le Japon se dessinait sous leurs pieds, à une allure plus vive que ce à quoi il se serait attendu. Ses yeux glissèrent de yeux fermés de Kassie jusqu'au hublot, il déglutit. Ainsi donc, de nouvelles choses allaient se jouer ici. Une fois encore, il reposa son regard sur elle, la secouant un peu plus afin de s'assurer qu'elle se réveille. L'avion allait atterrir, il fallait qu'elle soit prête. Lui l'était. Du moins, autant qu'il le pouvait.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 22:20

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

On the Road ¤ 3 mars 2024 - 17h30
Un rêve, un enchevêtrement d’image qui se succédais sans aucun sens, aucune logique. Et des yeux rouges, qui me tordais les entrailles, qui me fis resserrée ma prise alors que je fermais mon petit poing. Je ne bougeais pas, je ne parlais pas, mais mon expression se suffisais. Fort heureusement pas assez pour que tu ne le remarque, bien trop concentré sur ta propre occupation. Les heures défilaient, nous étions bien loin de la maison maintenant. Une pression sur mon épaule, une odeur qui m’emplit les narines et mon rêve change, les yeux rouges redeviennent vers. D’autre images, d’autre mélanges de scène sans aucun sens, d’un autre ton mais tout aussi improbable. On dit que même si le rêve nous parait aussi long qu’un film, en réalité il ne dure que quelques secondes. Ce doit être vrais, puisqu’à la seconde secousse j’ouvre les yeux.

Le réveil et brutal, même si ce n’étais pas ton intention. Et alors que je me redresse dans mon sursaut, mon front viens taper contre ton menton. Je me recroqueville, recule et rencontre le hublot derrière moi dans un bruit sourd. Aïe !  Je passe une main à l’arrière de mon visage, pour le coup je suis moitié-assommée, moitié-bien réveillée.

« T’est trop duuur »

Je gémis en te regardant, faussement fâchée. J’aurais peut-être pu mieux tourner ma plainte. Je glisse jusqu’au bord du matelas de cuir et attrape mes vêtements.

« Café, me faut un café. »

Je marmonne, plus pour moi que pour toi. J’appuie sur le bouton d’appel des hôtesses et leurs commande le nectar qui me permettra d’ouvrir les yeux pour de bon. Comment j’ai pu dormir aussi longtemps ? Comment j’ai pu rêver et rester paisible ? C’est ça, l’effet des engins moldus ? Ce n’est peut-être pas si mal en fait ?

Je m’enferme dans les toilettes, je me cogne encore deux trois fois un peu partout. Au lavabo, à la porte et je tape même mon petit doigt contre les toilettes en poussant un juron sonore. Je n’aime pas le réveil, pas sans café. Je m’habille en vitesse, normalement tout est à sa place. Je reviens alors en cabine et attrape ma valise magique. Je fourre mes affaires en vracs sans ménagements dans le sac des livres et le laisse tomber au fond du gouffre. On entend au loin le bruit de la chute.

Le café arrive, je remets la valise dans le compartiment à bagage et m’affale dans mon siège alors que l’hôtesse nous demande de mettre nos ceintures Je m’exécute avant de me jeter littéralement sur le café, quitte à m’en brûler les lèvres, la langue et le palais. La boisson est salvatrice. Je ne parle pas au réveil, pas trop. Tu dois apprécier, non ?

L’avions penché, on voit les lumières de Tokyo, l’étendue de son paysage. L’atterrissage me fait peur, j’essaie de ne pas le montrer mais je crispe mes doigts sur la tasse et fixe la vue depuis le hublot comme si on me demandait de me jeter d’une tour de trente étages. Je ne peux cependant empêcher un petit gémissement s’échapper de mes lèvres alors que les roues touchent le sol. Il roule et enfin, le personnel nous indique que nous sommes arrivées, que la voiture attend dehors. Les escaliers se déplit dans un bruit mécanique. J’attrape ma valise et je sors, je sais que tu seras derrière moi. Une voiture nous attend, il nous parle anglais avec un accent très prononcer. Nous entrons dans ce nouveau véhicule qui nous conduit jusqu’à l’hôtel.

C’est un grand bâtiment luxueux. Mélangeant un style autant japonais qu’occidental. Je t’intime d’attendre alors que le réceptionniste viens nous cueillir pour nous faire monter les étages. Nous sommes au dernier. Les portes de la suite s’ouvrent devant nous, on nous indique être a notre disposition. Je crois qu’ils nous on pris pour un couple vue leurs regards. On s’en fou.

Je découvre la chambre en même temps que toi. L’espace est immense. Un salon avec un canapée, deux fauteuils et une table basse devant ce qui semble être une cheminée artificielle. Une terrasse donnant une vue imprenable sur la ville. A gauche une grande salle de bain avec un jaccuzzi qui me rappel un peu celui de ma salle de bain. A droit une… seule et unique chambre. Un lit très grand, mais unique. Je me pince l’arrête du nez et soupire.

« J’avais dit une suite avec deux chambres. Pfff »

Je pose ma valise sur le canapée et me dirige vers le minibar.

« Tu veux quelque chose ? Commande au room service si tu as faim. On n’a pas manger du voyage. Je vais me rafraichir et me préparer pour tout à l’heure. Donc installe toi. »

Rien de plus, rien de moins. Ce n’est pas nécessaire de toute façon. Et malgré le trajet, je ne serais pas totalement réveillée tant que je n’aurais pas pris un bain.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 22:52
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 

La douleur contre son menton se fait vive alors qu'elle se réveille. Comme un rappel qu'il faut toujours être prudent si l'on ne souhaite pas rencontrer quelques désagréments. Sans l'entendre, Eiji masse sa mâchoire, c'est la seconde fois, n'est-ce pas, qu'elle le touche au visage ? Fermant les yeux quelques secondes, il s'écarte enfin pour retourner à sa place. La danse de Kassie recommence et les vêtements précédemment portés reprennent leur place alors qu'il l'entend maugréer plus loin. Un sourire aurait pu venir se poser sur son visage si ses yeux n'avaient pas été rivés sur le hublot. Tokyo était une ville magnifique autrefois, du moins elle l'était autant côté moldu que côté sorcier mais avec les années... Elle avait changée. Même si beaucoup considérait ce lieu comme le centre du Japon, ce n'était pas le cas pour lui qui préférait le charme plus traditionnel des villes plus au sud, Kyôtô notamment qui avait su se préserver.

Il soupira. Plus profondément que les autres fois tout en détournant les yeux alors que Kassie reprenait sa place en face. L'hôtesse revint une nouvelle fois et fut saluée de la même manière qu'a chacun de ses passages par le nippon. Elle ne se souviendrait bientôt plus de son visage de toute façon, un peu comme si tout ce voyage avait été fait à vide pour elle. Alors qu'ils se retrouvaient à nouveau seuls dans l'habitacle, Eiji attrapa sa baguette et attendit que les roues de l'avion touchent le sol avant de se rendre à l'avant de l'appareil.
Le regard du premier moldu sembla s'emplir d'incompréhension alors qu'il voyait un japonais agiter un bâton devant lui. Quelques secondes plus tard, son regard devint plus vide et Eiji répéta l'opération sur l'hôtesse avant d'ouvrir la porte du cockpit une fois l'avion arrêté. Déjà, l'escalier s'ouvrait pour les laisser sortir et le vide se fit dans l'esprit du pilote qui, lui aussi, penserait avoir effectué le voyage sans passager.

Eiji ne resta pas plus longtemps en leur présence, profitant du court temps où tous étaient perdus entre deux monde pour disparaître à la suite de Kassie et quitter cet engin de malheur. Dans la voiture, ses yeux restèrent rivés sur les lumières dansantes de la ville. Le côté moldu du Japon et ses travers... Eiji grimaça et détourna le regard. A bien des égards, cet endroit était bien plus pourris que l'Europe et ses occidentaux. Que n'aurait-il pas donné pour se retrouver en dehors de cette ville bouillonnante, plus loin dans les terres ou près de la côte, dans ces petites auberge typiques ou bien n'importe où ailleurs. Mais ici, dans tout ce luxe... Eiji n'était pas à l'aise, ça ne lui ressemblait pas. Pire que ça, ça le rebutait franchement de voir à quel point le matérialisme avait envahis cette ville. Finalement, même le japon ne valait pas son île. Du moins, pas cet aspect ci, les sorciers avaient tout de même réussis une chose ici se préserver... Au moins, en partie.

Enfin, au moins pourrait-il manger autre chose que les simulacres de nourriture servis en Angleterre et lorsque Kassie quitta la chambre pour se diriger vers la salle de bain, Eiji s'empressa de commander au Room Service. Une fois encore, les plats seraient sans doute plein de fioritures spécialement conçues pour les touristes. Il espérait néanmoins qu'en commandant dans sa langue maternelle, il aurait moins de mauvaise surprises. Déjà qu'elles n'étaient pas toutes bonnes depuis le début de ce voyage où il avait simplement eu l'impression de se laisser porter sans jamais pouvoir rien faire d'autre... Soupire, encore. Ses yeux d'ébène parcourant la pièce avant qu'il ne se laisse tomber sur l'immense lit. Ses yeux fixant le plafond comme si la réflexion revenait maintenant à lui.

Ne rien voir. Ne rien entendre. Qu'il serait doux, peut-être aussi de ne rien comprendre. Perdu dans ses pensées, Eiji desserra quelque peu la ceinture qui lui enserrait la taille, laissant les pans de son kimonos éparpillés sur le lit.

« Qu'est-ce que tu me réserves encore... »

Un soupire silencieux. Puis des mots qui ne sont adressés à personne d'autre que lui. Prononcer en Japonais comme par automatisme alors que son esprit essaye de faire le vide.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 23:08

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 19h30
Je bus le contenue de ma boisson d’une traite avant d’aller près de ma valise pour en sortir certain contenue par magie. Je pris mes vêtements, ma trousse à maquillage et tout le nécessaire. Laissant ma baguette sur la table basse, j’étais avec toi, je n’en avais pas besoin, n’est-ce pas ? Tu me trouverais probablement irresponsable ou stupide en voyant ça. Je m’éclipsais dans la grande salle de bain pour quitter des vêtements que finalement, j’avais à peine porter.

Le bain fut délicieux, j’y restais un moment, la tête reposer contre un coussin accrocher au rebord de la baignoire, fixant le plafond tous en faisant des zigzags dans l’eau avec mes doigts. Jouant avec le mouse, usant des produits de luxe mis à ma disposition à outrance. C’est détendu que j’en sortais pour enfiler un peignoir le temps de commencer ma préparation. Crème pour le corps, crème pour les mains, crème pour le visage, les yeux et même la bouche.

C’est dénudé que je me séchais les cheveux, portant simplement un ensemble de sous-vêtement qui serais invisible derrière le tissu. Je remontais mes cheveux en un chignon traditionnel par ici, tenu par deux baguettes. Puis je me maquillais, étirant mes yeux comme ceux d’un chat, respectant les uses et coutumes que j’avais lu du Japon en matière de préparation féminine. Pas de la non plus à ressembler à une Geïsha, mais au moins pour me fondre dans le décors et plaire à mes futur hôtes. C’était là ma mission non ? Plaire.

Je me regardais dans le miroir, c’était réussi. Restais maintenant la partie sans doute la plus complexe. Je sortis un portant de soie qui contenais cette tenue que j’avais préparer pour ce soir. Quoi de mieux qu’un vêtement traditionnel non ? J’ouvrais la fermeture éclair lentement, avant d’observer le tissus souple, brillant et ses broderies. Des fleurs de cerisier d’un rose pâle sur un blanc nacré. C’était beau. Mais ce n’était pas moi.

Je l’enfilais, sans quitter mon propre reflet des yeux. Quelque chose n’allait pas… Je… C’est avec une notice qu’il fallait livrer ce truc ou quoi ? Je ne comprenais pas son fonctionnement. Les Japonais aime ce compliqué la vie ou quoi ? Je soupirais. Posant ma main sur la poigner, j’hésitais. Mais bon, si je ne voulais pas y passer la nuit je ne pouvais pas faire autrement.

« Eiji ? »

Appelais-je doucement, sortant de la salle de bain pour te chercher. Tu n’étais plus dans le salon. Je passais à peine ma tête dans l’encadrement qui ouvrais sur la chambre pour te trouver là, étendu de tout ton long. En un sens je cachais mon fiasco, tu allais encore te moquer de moi non ? A ne pas savoir attacher ce truc, ce "yukata" ?

« Eiji te moque pas mais… j’aurais besoin de ton aide. S’il te plait ? »



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 23:43
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 

Les yeux dans le vide, le temps semblait s'être raccourcit pour lui. Comme si il passait plus vite alors qu'il était perdu dans ses pensées. Pensées qui n'allaient toujours pas dans le même sens et qui se perdaient les unes à la suite des autres. Tandis que Kassie se préparait, lui restait là, immobile, ses yeux fixant un point sur le plafond jusqu'à ce qu'elle le fasse sortir de sa rêverie. Il mit quelques instants à revenir, relevant la tête pour voir celle de la jeune femme passer l'encadrement de la porte. D'un mouvement il se redressa afin de la rejoindre, sa ceinture tombant sur le sol pour laisser les pans de son kimono s'ouvrir totalement, laissant apparaître la naissance de son torse sous le tissu qui faisait office de sous-vêtement.
Ouvrant la porte afin de voir de quoi il en retournait exactement, il marqua un temps d'arrêt. Étonné quelque part de voir ce qu'elle portait. Ou, du moins, essayait de porter. En vérité, pour être tout à fait honnête, il avait redouter sa tenue vestimentaire pour la soirée. Selon lui, il n'aurait pas été du meilleur effet que de se présenter devant des représentants de la Famille Impériale vêtue d'une robe de soirée pailletée. Étrange, n'est-ce pas, comme elle réussissait à le surprendre bien qu'il n'en montre rien.

« Tu n'arrives pas à le mettre ? »

En soit, porter un simili Yukata à l'Européenne était facile. Il suffisait de le poser sur son dos et les occidentaux pensaient que c'était bon. Mais en vérité, l'art de le nouer était beaucoup plus compliqué, même pour les japonaises qui n'en portaient qu'une fois ou deux à l'année durant les festival.
Un léger sourire glissa sur ses lèvres alors qu'il observait le désastre, passant ses yeux sur le corps de la jeune femme pour détailler jusqu'à sa coiffure et son maquillage. Comme une habitude, un soupire se joignit à la danse et Eiji glissa ses doigts le long du tissu. Délicatement, il ouvrit le pan droit pour laisser apparaître la peau de la jeune femme.

« Tu n'as rien mis en dessous... »

Mis à part la traditionnelle dentelle de laquelle elle se paraît. Soupire, encore. Et Eiji fit tourner la jeune femme sur elle même pour lui retirer complètement le Yukata avant de le plier sur son avant-bras.

« Enlèves ton soutien-gorge. »

Sans émotions. Il alla déposer le Yukata sur le lit et repassa devant la jeune femme. Il avait conscience, d'une certaine manière que ses mots étaient malhabiles mais comment le dire plus simplement. Il n'allait tout de même pas lui faire un cours sur l'art de nouer un kimono et de le porter mais si elle comptait se vêtir de manière traditionnelle alors autant bien le faire. Ses pas le ramenant dans le salon, il s'arrêta à sa hauteur.

« Je vais t'acheter ce qui doit aller en-dessous, sinon autant porté tes vêtements habituels. »

Et sans un mot de plus, il quitta la chambre afin de rejoindre la réception de l'hôtel et les quelques boutiques à touristes qu'il avait repéré avant de monter. Tellement occupé qu'il était à penser à apprêter la jeune femme pour qu'elle ne se ridiculise pas autant que lui, il se retrouva rapidement à maintenir son propre kimono dont il avait oublié la ceinture en haut. Chose que la vendeuse sembla remarquer alors qu'elle lui présentait tout sauf ce qu'il avait demandé. Agacé, Eiji parcourut les rayons de lui-même avant de trouver le sous-vêtements qu'il cherchait. Un tissus de soie légèrement rosée, de la même taille et forme que le Yukata portée par Kassie et suffisamment pâle pour être quasiment invisible.
Quelques mots dans un japonais parfait pour que la vendeuse mette le vêtement sur la note et il remontait déjà sans se soucier du regard que celle-ci portait dans son dos alors qu'il pénétrait à nouveau dans la chambre en cherchant la jeune femme des yeux.

« Passes déjà çà...Ça sert de sous-vêtements et je ferais le reste. »

Insensible. Comme vidé de toute forme d'émotion et le visage totalement fermé. Ce qui devrait sonner comme une aide, sonne comme un ordre lorsque sa voix s'élève.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyDim 2 Juin - 23:59

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 19h35
Je ne sentis pas de jugement, pas vraiment. C’est vrai que j’aurais pu choisir la facilité. Une imitation à enfilé simplement. Mais la facilité n’étais pas gage de qualité. Et tant qu’à respecter les traditions du pays dans lequel j’allais, autant le faire vraiment ou pas du tout. Non ? Je tournais la tête alors que tu étais soudainement bien trop prêt, l’air devais être chargé en poussière ou le chauffage trop chaud car j’avais du mal à respirer. Peut-être que j’avais passée trop de temps dans mon bain à bulle ? Les vapeurs avaient actuellement le mauvais rôle.

Rien mis en dessous ? Je ne compris pas, te regardant en levant un sourcil avant de me mettre à fixer un point invisible quelque part sur le parquet. La question claqua, j’en fus surprise, d’autant plus que le temps de donner l’ordre et tu quittais déjà la chambre me laissant totalement désarçonné. Qu’était-il arrivée à mon cerveau pour qu’il soit si peu réactif ?

« On ne peut plus faire ça ». Les mots raisonnent en moi, pourquoi ? Comme si quelque part il tenait à taire le feu qui brûlais ma peau. Je nous revoyais mercredi dernier, soul et en pleine confidence. Dans une ambiance qui ne nous ressemblait pas. Je me revoyais le lendemain prise par les confidences de Sutton, en colère. Soupirant, je passais mes mains dans mon dos pour dégrafée mon soutien-gorge qui tomba comme une masse informe sur le sol. Je regardais les lumières danser par la baie vitrée qui menais à la terrasse. Un peu d’air, voila ce qu’il me fallait. Mais ma tenue n’était pas très appropriée. Après.

Je restais à fixé le vide, abasourdis sans raison quand je t’entendis remettre la clé dans le système magnétique pour entrer. Je me saisi du tissu du Yukata pour me couvrir, rougissante. Pourquoi ? Pourquoi cette réaction ? Depuis quand est-ce que j’étais pudique ? J’avais fait bien pire non ? Et pourtant, je ressentais un certain gène alors qu’un feu ardent semblait vouloir consumer mon visage.

Je me saisis de la soie et te tournais le dos pour l’enfiler, laissant descendre le tissu le long de mes courbes. On aurait dit que j’avais la langue coupée. Mais aucun mot ne réussissait à passer la boule qui c’était formé dans ma gorge alors que je tentais vainement de faire le tri dans mon amas de pensées. La seule réaction qui me vint eu un rapport avec le ton claquant que tu avais employé.

« Si ça te met mal à l'aise, je peux trouver quelqu’un d’autre pour m’aider ? »

Une voix basse, presque hésitante alors que je te tournais résolument le dos pour regarder la ville s’agité.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32835
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2105
J'aime : 339
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyLun 3 Juin - 0:26
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 

A moitié nue lorsqu'il revint dans la chambre, il y prêta peut d'attention tout comme il ne semblait pas remarquer les émotions qui pourraient potentiellement l'habitée. Eiji était hermétique à tout ceci. Pour lui, tout était normal, il ne faisait que l'aider bien que ce rôle le fasse tout de même légèrement sortir de sa zone de confort. Pourtant, en l'observant passer la soie rosée sur sa peau il nota un léger changement alors qu'elle lui tournait maintenant le dos. Fronçant les sourcils, il passa ses mains sur les épaules de la jeune femme avant de les glisser le long de l'ouverture pour venir y attraper les ficelles pendues au niveau de la taille.
Glissant le long de sa taille, il tira sur la face droite du sous-vêtement afin de le resserrer pour venir nouer le tout. Cette partie était sans nulle doute la plus simple et il observa la nuque de la jeune femme, un soupire passant ses lèvres.

« Je ne suis pas mal à l'aise... Mais il faudrait que tu me regardes si tu veux que je continue. »

Posant ses doigts sur le poignet droit de Kassie, il l'invita lentement à se tourner vers lui, leurs corps étant un peu plus proche que ce qu'il avait prévu alors que ses yeux se perdaient dans ceux maquillés de la jeune femme. Eiji pinça les lèvres, parcourant la taille de la verte et argent à la recherche de la ficelle précédemment nouée sur le côté et qu'il ramena vers l'avant afin de s'assurer qu'elle ne se détache pas.
Jamais il n'aurait pris le temps de faire ça pour quelqu'un d'autre. Principalement parce que les autres n'avaient pas d'intérêt pour lui mais Kassie... Il le lui avait dit non, qu'il la considérait maintenant comme une membre de sa famille ? Même si c'était compliqué à accepter même pour lui. Même si ces mots, elle ne les comprendrait sûrement jamais. Sa main quitta sa taille et ses yeux quittèrent son visage alors qu'il fit un pas en arrière pour maintenir une distance plus respectable entre eux.
D'un geste, il ajusta le tissus au niveau des épaules, écartant les bras de la jeune femme pour s'assurer qu'il n'était pas froissé puis il se détourna complètement afin de prendre le Yukata en lui-même.

Le tissus se froissa légèrement entre ses mains alors qu'il s'approchait une nouvelle fois d'elle, toujours sans un mot bien que le regard soit moins ferme qu'auparavant. D'un mouvement souple, il fit voler le Yukata au-dessus de la tête de la jeune femme pour le faire retomber sur ses épaules. Elle n'avait pas besoin de bouger, juste de suivre le mouvement alors qu'il passait ses bras dans les manches, les corps de nouveau proches alors qu'il alignaient les deux tissus pour que l'un arrive à masquer complètement l'autre., ne faisant que suggérer le port du sous-vêtement. La plupart des japonais étaient déjà sensibles à une occidentale qui prenait la peine de suivre leurs traditions et si, en prime, elle le faisait bien et laissait suggérer ce qu'elle portait en-dessous... Kassie devrait faire mouche, n'était-ce pas ce qu'elle souhaitait après tout ? Faire plaisir à ceux qui l'avaient invitée ici ?

Sans vraiment savoir pourquoi, il senti que l'air devenait un peu plus lourd alors qu'il repositionait une mèche de cheveux de la jeune femme, tombée au moment où il avait placé le kimono d'été sur son corps. Un sourire, lointain avant qu'il ne recule à nouveau.

« Tiens les pans comme ils sont là, je vais te chercher la ceinture... »

Un peu moins de sept mètres de tissus à nouer autour du corps dans un enchevêtrement complexe de fils, de nœuds et de torsions complexes pour qu'au final, elle paraisse être une seconde peau. Eiji soupira.

« Si tu bouges, je vais devoir recommencer du début. »

Un avertissement sans en être alors qu'il enveloppe la jeune femme une première fois, nouant la ceinture dans son dos avant de la refaire passer devant. Il continua ainsi encore deux tours, passant dans le dos de la jeune femme pour terminer la boucle et remonter légèrement le Yukata par-dessus.

« Je crois qu'on peut dire que tu es prêtes maintenant... Et je devrais faire pareil également. »

Observant son œuvre, il détourna bien trop rapidement le regard pour retirer ses propres vêtements et aller en chercher d'autre dans le sac qu'il amena à lui. Ça ne changeait pas beaucoup de d'habitude, il devait l'avouer mais il troqua cependant le noir de jais pour un bleu plus chaleureux, comme si il souhaitait casser la trop grande sévérité de ses traits ou bien masquer quelque chose. Ses mains passèrent sur sa nuque, détachant le médaillon du clan avant qu'il ne se retourne vers Kassie, le torse toujours dénudé et fasse quelques pas vers elle.

« Je dois te l'enlever. Et ce n'est pas négociable. »

Ferme. Comme pour couper court à la moindre de ses protestation mais sans faire le moindre mouvement vers elle cependant. Un instant. Un doute. Les mots n'avaient peut-être pas été si bien choisis que ça.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33358
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4747
J'aime : 402
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. EmptyLun 3 Juin - 0:45

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 19h45
Une poupée de chiffon, une poupée de cire, de porcelaine peut-être ? Docile, je te laissais manipuler les tissus, me vêtir dans dire un mot. La respiration saccadée, le regard fuyant quelques instants avant de venir contempler ta concentration pendant que tu nouais le tissu. Mon cœur semblait être sur le point d’exploser, comme s’il voulait sortir de ma poitrine. C’était le stress de la soirée ? Ou le simple fait de ne pas forcément me sentir à l’aise dans ce vêtement bien trop étranger à mes mouvements ?

Je restais statique, je donnais presque l’impression d’avoir arrêter complètement de respirer. Peut-être bien que ce fût le cas ? Combien de temps dura cette scène surréaliste, je n’en avais aucune idée. Ça aurait pu faire une seconde, une minute, une heure, ça n’aurait rien changer. Et pourtant quand tu m’annonças avoir fini, je ressentis une forme de… déception ? Elle me fit froncer les sourcils.

« Merci. »

Inutile de te demander ton avis sur le rendu je suppose, tu ne répondrais pas. Je te vois te détourné une nouvelle fois pour toi-même te changer. Une simple couleur, c’est donc ça la nuance que tu as choisie ? Je vais vers la porte fenêtre, mais avant que je ne l’atteigne, elle qui m’appelle depuis déjà un moment, tu me surprends et je fais volteface.

« Pas… négociable ? Je fais comment si on est séparé ce soir ? »

Ma voix porte un peu plus d’inquiétude et de reproche que ce que j’aurais voulu, trahissant sans doute mon ressentiment à l’égard de cette idée. Retirer le médaillon ? Je ne l’ai pas quitté depuis si longtemps. Je tire sur la chaîne pour le faire sortir du tissu, le faisant tourner entre mes doigts. Mais je ne te laisse pas le temps de me répondre.

« Pourquoi ? »

Pas de question, jamais trop en tout cas. C’est notre règle, notre entente. Pourtant ce simple mot franchi la barrière de mes lèvres. Je te regarde un air de reproche, d’incompréhension, presque comme si tu me demander de rendre un précieux cadeau. Pourquoi ? Tu comptes partir ? Me laisser la et reprendre ta route ? Quelle autre raison pourrais te pousser à le reprendre ? La paranoïa m’envahit et je me tourne, de nouveau pour ne te montrer que mon dos. Ouvrant la porte fenêtre à la volée, d’un coup si sec qu’elle viens rebondir contre le côté opposer.

L’air frais me fait du bien. Tokyo en mars, on ne peut pas dire qu’il fasse chaud. Je n’ai pas froid pour autant, pas pour le moment. Je vais m’appuyer contre le muret, celui qui me sépare du vide. Une barrière de béton qui me permet de contempler cette ville une nouvelle fois. Pourtant ce sont les deux serpents entrecroisés qui capte mon regard alors que je me mets de nouveau à jouer avec la chaîne. Je soupire, j’ai l’impression de ne faire que ça. Alors je ferme les yeux, pour n’écouter que le bruit des moldus qui s’agitent en contre-bas. Je retire le médaillon pour le poser sur la table en bois derrière moi. Les bras comme repose tête, J’essaie de respirer de nouveau, évacuer la buée.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
❝ Contenu sponsorisé ❞

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Cappuccino & Croissants :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - juin 2024]-