RSS
RSS


Partagez
 

 If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 0:07
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 

En prononçant ces mots, peut-être aurait-il dû se douter qu'ils éveilleraient quelques doutes dans l'esprit de la jeune femme. Une questionnement logique pour la plupart des gens. Pour lui, un ordre même dissimulé sous la forme d'une simple demande, restait un ordre. Savoir ce qu'il se cachait derrière n'était pas nécessaire puisque l'on avait juste à l’exécuter. Pourtant, elle n'était pas la seule de son entourage à toujours vouloir savoir ce qu'il se cachait derrière, il en avait eu la preuve dans l'avion en apprenant que son propre cousin était avait volontairement ignoré sa demande pour la rencontrer. Eiji grimaça en la voyant lui tourner le dos pendant que ses doigts parcouraient le médaillon. Ce n'était vraiment pas le moment pour qu'il se lance dans une grande explication et apaiser les doutes, qu'il ne comprenaient pas, n'était définitivement pas son fort.

Un soupir passa la barrière de ses lèvres alors qu'il se dirigeait vers la salle de bain plutôt que de la rejoindre. Là où elle avait passé près d'une heure, si ce n'était plus, il ne passa que quelques minutes. Le temps d'une douche rapide et de revêtir le kimono bleu aux courbes plus nippones qu'assassines. Lorsqu'il ressortit de la salle de bain, les cheveux toujours légèrement humides et coiffés en une demi-queue de cheval d'où quasiment rien ne dépassait, il remarque que Kassie n'avait pas bougé de la terrasse, comme plongée dans ses pensées. Ne devait-elle pas se concentrer sur la soirée à venir ? A moins que ce ne soit le cas ? Ou bien pensait-elle encore au médaillon qu'elle avait laissé reposer sur la table et qu'il prit entre ses doigts en la rejoignant ?
Des questions encore où il était incapable de répondre. Pour leur bien et celui de la mission, sûrement, il fit tout de même un pas vers elle.

« Tu ne me perdras pas pendant la soirée et je ne te perdrais pas non plus. Je te l'ai dis, présentes moi comme un interprète, même si ils t'ont écris dans un anglais parfait, ils sont chez eux ici. Il y a peu de chances qu'ils passent une soirée entière à te parler dans ta langue maternelle. En tout les cas, précise leur juste que tu ne connais pas le bon sort pour les traduire, ça sera un problème de moins. »

Monologue bien trop long pour lui alors qu'il enroule la chaîne autour de ses doigts. Elle ne pouvait pas le porter ce soir. Tout simplement parce que si les gens qu'ils allaient rencontrés présentement tombaient dessus par hasard, ça révélerait plus de choses que nécessaire à leurs yeux. Même si Eiji doutait, d'un autre côté, qu'ils sachent réellement à quoi ressemblait le symbole actuel de son clan : prudence était mère de sûreté disait-on.

« En revanche tu devrais peut-être récupérer ta baguette... »

Il penche la tête, légèrement. Cherchant quelque chose à rajouter peut-être parce qu'il le jugeait nécessaire au fond. Malheureusement, rien ne vint et ses yeux se posèrent sur la vue. Finalement, être clair et concis était ce qu'il faisait de mieux et l'endroit où il se sentait le plus à l'aise. Faire des efforts, encore et encore lui posait un réel problème. Même si c'était pour elle, pour eux et pour les missions qu'ils s'assignaient respectivement. Quittant l'extérieur, Eiji retourna près de la valise magique où les deux médaillons tombèrent dans un bruit sourd. Ce n'était pas négociable, qu'importe ce qu'il pourrait se passer une fois là-bas, il aviserait.


Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 0:33

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 19h50
Je reste là un moment, à contempler le vide. J’essaie de faire le tri dans mes pensées alors que l’air frais viens me caresser le visage. Je devrais peut-être me soucier de l’heure ? Non en fait, je n’en ai absolument rien à foutre. Je préfère me laisser emporter encore quelques instants par ce mélange d’odeur peu commune. L’essence, la pollution. Observer les passants à quelque chose d’apaisant, les silhouettes son si petites que j’ai l’impression d’être au sommet du monde. Même les voiture son si réduite qu’elles donnent l’impression d’être de vulgaires jouets pour enfant. Un nouveau soupire, encore un.

Je sens ta présence dans mon dos alors que tu me rejoins sur la terrasse. J’entend la chaine du médaillon quitté le bois pour rejoindre le creux de tes mains. Je ferme les yeux et laisse les ténèbres m’envahir. Je n’ai pas envie de ressentir ce que je ressens, ni de pensée ce que je pense. Alors tel une autruche, je prends le temps d’enterré ma tête dans le sable. Car tous ça n’a aucun sens. Reprend le donc ton collier, qu’est-ce que ça peut me foutre après tout. Je te paye pour faire ton boulot et rien que par respect pour ton honneur tu ne failliras pas. Quand bien même je me persuade moi-même que tu n’attends que ça, le détachement.

« Je t’ai dit, garde du corps te va bien mieux. Après tout je te paye officiellement pour ça. »

Ma voix est un murmure mais je sais que tu as parfaitement bien entendu. Je me redresse juste à temps pour te voir quitter la terrasse. Je t’observe de loin, t’éloigner. J’en ai assez de tous ses soupirs.

Je quitte la terrasse a mon tour, je te passe devant pour aller ramasser ma baguette magique là où je l’avais laissé. Finalement, c’est elle ma meilleure alliée. Je cherche un endroit où la placer dans cet amas de tissus. Je ne sais pas vraiment, alors je vais à la recherche d’un autre bout de dentelle. Je remonte le tissu jusqu’à ma cuisse, pour coincer après la baguette dans ma jarretelle, les mauvaises habitudes peut-être. Mais avec un yukata, je n’allais pas mettre des cuissardes.

Mon regard ce tourne vers la pendule accrocher sur le murs, je le lis pas ses symboles qui me paraissent venue d’un autre monde, alors plutôt que de te demander de traduire, j’attrape ma montre que je noue autour de mon poignet, regardant les aiguilles avant de la cacher en dessous de ma manche. Nous avons un peu d’avance.

Je marche vers le mini bar, il me semble devenir mon meilleur ami lui aussi. Je m’accroupis et ouvre la porte, je sors deux petites bouteille, l’équivalent d’un verre plein d’alcool. Je décapsule les deux et m’approche de toi pour t’en tendre une. Puis je bois, encore.

« Je vais finir alcoolique si ça continue. »

Est-ce que c’est à toi que je le dis ? Non probablement pas. Mais ça ne m’empêche pas de ressentir un certain réconfort en sentant le liquide venir me réchauffer les entrailles. Je ne la vide pas pour autant, j’ai besoin d’avoir toute la tête, ce serais irresponsable. Alors je m’arrête et la pose sur la table de chevet, je pense qu’elle sera bien plus utile à notre retour. Ne serait-ce que pour m’aider à m’endormir.

Une machine sonne à ma gauche, ce que les moldus appelle un téléphone je suppose ? Je décroche en appuyant sur un bouton, sans prendre le combiné. Une voix d’élève pour nous indiquer que la voiture est là. Je remercie, d’un des seuls mots que je connais dans cette langue étrange.

« Gomenasai »

Une petite voix polie, rien de plus. Je crois avoir vue que nous avions quinze minutes de trajet.

« En piste. »



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 0:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 16:57
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Alors qu'elle quittait la terrasse à son tour, Eiji eu du mal à retenir un énième soupir. Signe flagrant de son désaccord avec la jeune femme concernant sa façon de le présenter durant la soirée. Selon lui, si elle le présentait comme un garde du corps, ça pourrait engendrer beaucoup plus de questions que de si elle lui choisissait une autre fonction pour la soirée. Un traducteur pouvait passer inaperçu surtout aux yeux de la Famille Impériale ou qu'importe le représentant qu'elle allait rencontrer. En revanche, les yeux s'attarderaient plus longuement sur un garde du corps et le questionnement qui pourrait en découler serait bien plus important. Pour autant, il n'insista pas d'avantage. Leur entente restait, après tout, vacillante surtout ce soir alors qu'ils s'apprêtaient à prendre un énième enfin moldu pour se rendre a cette maudite soirée et Eiji ne voulait pas passer son temps à se demander si l'humeur de la jeune femme allait leur causer du tord ou non. Pour lui, il y avait trop d'enjeux importants ce soir et des ombres à soulever discrètement, ce qui nécessiterait son attention pleine et entière.

"Très bien. Fais comme tu veux."

Murmure aussi, prononcé entre ses dents alors que la jeune femme remercie son interlocuteur. Ou plutôt, qu'elle s'excuse, puisque le terme était plus souvent employé dans ce sens que pour autre chose. Eiji ne releva pas. Elle ne voulait pas de traducteur n'est-ce pas ? Alors il ne prendrait pas la peine de le faire. Si elle jugeait pouvoir s'en sortir c'était, qu'au fond, elle était sûrement capable de le faire même si il en douterait toujours un peu.
Et sans plus prononcer un mot, il lui emboîta le pas alors qu'ils quittaient la chambre, laissant derrières eux le confort de cette dernière et bien trop d'objets perdus dans une valise magique. Eiji appréciait peu cette idée en vérité, principalement parce que les médailles de son clan resteraient sans surveillance pendant un certain laps de temps. Mais ça valait toujours mieux que de les porter... Malgré ça, il n'était pas à l'aise bien qu'il n'en laisse rien paraître, gardant toujours ce même silence qui aurait pu le rendre invisible si il ne s'était pas tenu si près de la jeune femme à mesure que l'ascenseur les menaient vers la sortie.

Un manège semblable à celui qui c'était déroulé plusieurs heures plus tôt en Angleterre recommença, accompagné de beaucoup plus de révérences de la part du chauffeur alors qu'ils prenaient place l'un et l'autre. A bien y réfléchir, il n'avait aucune idée de ce qui pouvait les attendre réellement. Ce qu'il pourrait apprendre là-bas se révèlerait précieux. Du moins, l'espérait-il... Son regard se tourna vers l'extérieur alors que la voiture s'installait au milieu de la circulation. Nul doute qu'il aurait été plus sympathique de s'en passer et de cesser d'agir comme des moldus alors qu'ils n'en étaient pas. Eiji ne voyait pas l'intérêt et ça l'agaçait légèrement que de devoir passer autant de temps sans être le réel maitre de ses mouvements.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 17:45

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 20h15
Des soupirs, de l’incompréhension et probablement beaucoup de non-dit. Que je l’admette ou pas, toi et moi étions des imbéciles incapables de tenir une conversation civilisée. Qu’arrivait-il à mon statut de charmeuse de serpent quand tu étais dans les parages ? Avec toi, j’avais constamment l’impression de perdre. Et à force, j’étais fatigué de me battre dans le vent, contre rien. Rien de plus que des visions différentes et un fossé qui semblait vouloir se creuser chaque minute que nous passions ensemble. Pourtant cette proximité déroutante… Les contacts de tes mains en train de me vêtir… La froideur de tes mots… Ce méli-mélo s’évertuait à laisser une trace indélébile sur ma peau.

Après l’appel, je m’étais empresser de me saisir de ma petite pochette, un sac très pratique où j’avais glissé quelques petites choses « juste au cas où ». Outre l’attirail de jeunes filles allant de la poudre matifiante au rouge à lèvre en passant par de quoi faire des retouches au make-up en cas de besoin, j’y avais glissé des outils bien moins propice à ce genre de soirée. N’oubliant pas que je n’étais pas sur mon territoire, je ne pouvais pas être trop prudente, n’est-ce pas ? Aussi avais-je remplacé par exemple le médaillon de ton clan par mon petit collier bouteille magique que je cachais sous le vêtement. Ne laissant ainsi apparaître qu’une fine chaîne d’argent.

Le trajet ne fut pas bien différent des autres. Silencieux. Pourtant l’ambiance me semblait plus lourde. Ma jambe s’agitais et je ne pouvais m’empêcher de remuer. Pourquoi ça devait être moi ? J’avais ma petite idée sur la question mais je refusais d’y pensée tant elle me paraissait aussi saugrenue qu’écœurante. Pour autant, je devais me résigner quoi qu’il arrive et faire passer les besoins de ma mission, de notre mission à mes frères et moi avant mes petits désirs enfantins.

Le paysage défilait par-delà la vitre teintée de la voiture, la nuit était tomber et je me perdais dans la contemplation de la vie moldu. Je ne pus m’empêcher cependant de montrer un certain émerveillement quand nous passions dans les rues animées par des stands plus colorés les uns que les autres, le nez presque coller à la vitre. Tout serait tellement plus simple si je pouvais simplement arrêter cette limousine et m’enfuir pour découvrir cette double vie qui m’étais inconnue. M’émerveillée devant cette culture qui m’étais étrangère et m’abreuver de la simplicité des non-magique.

La voiture s’arrêta, le chauffeur me fis descendre, tu étais là tel une ombre à ma suite. Je le remerciais, usant de cette langue que je ne maîtrisais pas et où un fort accent Britannique venais entachée la prononciation. Nous entrions dans un grand immeuble. Luxueux, traditionnel j’en eu le souffle couper. Devant nous, les employés du vestiaire nous proposaient de nous débarrasser mais je refusais de laisser ma pochette. Nous avancions dans le couloir en silence jusqu’à une salle de réception où je fus annoncée par un autre employé de la maison.

C’est un homme grand, surtout pour un Japonais, qui vins nous accueillir. Il avait les iris sombre et des cheveux long d’un noir de jais qui lui tombais en cascade aussi lisse et fine que de l’eau de chaque côté du visage. Accompagner d’un autre homme, qui devais être de sa famille -ou peut-être pas, peut-être que je trouvais que tous se ressemblaient tous comme ils devaient pensée que toutes des caucasienne était similaire. Lui avait le visage plus fin et les cheveux court. Les yeux légèrement plus gris mais la même couleur noire de cheveux.

Jamais je ne faisais de révérence, jamais je ne courbais l’échine devant personne. Je gardais toujours la tête droite, haute. Et pourtant, je me forçais à me plier aux coutumes de ce pays. Le salut fut raide et très peu naturel pour moi, mais je tentais de donner le change alors que je me présentais de la seule phrase que j’avais appris.

« Konbanwa, watashi wa Kassie Ollivander..désu »

J’espérais principalement ne pas me couvrir de ridicule. Me redressant, je tendis la main vers toi, te présentant sans hésitation, mais dans ma langue maternelle cette fois. De toute façon je n’aurais su le faire dans la vôtre.

« Et voici mon interprète et guide. »

Tu vois, que je t’écoutais. Mais je n’eu pas un regard pour toi. On m’invitait à les suivre, ils se présentèrent à leurs tours. Les fils de mon hôte étaient venus me saluer eux même. Quel honneur. Je me faisais une image particulièrement négative du Japon, je m’en rendais bien compte. Je les pensais antiféministe et à diminuer le rôle de la femme à se trouver derrière l’homme ou dans la cuisine. Peut-être était-il aussi avenant simplement dans le but de me séduire. Après tout, n’avais-je pas fait exactement la même chose en choisissant cette tenue ? En essayant de me plier à leurs coutumes ?

La soirée était bien trop peuplée à mon goût, probablement pour toi aussi. J’étais emporter dans un tourbillon de présentation. Mais l’heure était à l’observation. Je ne touchais pas au buffet, je buvais à peine ce que l’on me donnait à boire. Ce qui ne m’empêchais pas de donner le change, rire discrètement de ma voix d’enfant quand il fallait rire, feindre la surprise quand le ton s’y prêtais. Me montrer à la fois réceptive et disponible. C’était un jeu bien roder auquel je jouais depuis tant d’année, que le masque me collais à la peau. Il y eu bien quelques instant ou mon regard me trahissais, je suppose. Mais ils étaient si rapides que personne ne les capta. Mère aurait été fière de moi, enfin elle n’avait jamais démonté de fierté à mon égard. Mais au moins je faisais honneur à son éducation.

Quelque fois bien sûr, je me tournais vers toi quand je ne comprenais pas, quand on me parlait de cet accent étranger que je ne saisissais pas. Tu jouais ton rôle, et c’était très bien. Je ne m’attardais pourtant jamais vraiment à te regarder, jamais directement, jamais bien longtemps. Jusqu’à ce moment où j’eu besoin de temps pour moi, rien que quelques minutes. Je t’intimais de rester sur place pendant que j’allais me « repoudrer le nez ».

***

Kassie disparais au détour d’un couloir, le nœud de son Yukata flottant derrière elle. Tu te retrouve au milieu de ce monde. Des bribes de conversation dans tes langues natales t’arrivent aux oreilles.

- Au moins, elle n’est pas laide. -rire des deux hommes-
- C’est une occidentale, avec elle au moins j’aurais de quoi m’amuser le temps qu’elle s’accommode.
- Elle n’a pas l’air farouche pourtant tu ne devrais pas avoir trop de mal.
- Ne te fie pas aux apparence, j’ai eu d’autre écho dans son dossier.
- Tant qu’elle joue le jeu et qu’elle nous donne ce que l’on veut.
- Je lui ferais me donner bien plus que ce que le contrat exigera.sourire en coin de l’homme, rire du second.

***

« Bon, je crois que j’ai abuser de mon temps de pause. »

Je suis réapparu dans ton dos, je sais que tu m’as probablement sentis venir. Je suis restée quelque minute à regarder mon simple reflet dans le miroir, retouchant machinalement mon rouge à lèvre écarlate alors que je n’aspirais qu’à une chose : la paix. Mais il était grand temps pour moi de retourner sur les devants de la scène. Par ailleurs, on venait nous chercher pour nous inviter à boire un digestif dans une autre pièce. L’employé repartis. C’était le moment, celui que je redoutais. Je soupirais, ça faisait un moment que je ne m’étais pas permise de souffle. Comme si j’avais passé cette soirée entière en apnée.

« Si tu veux rester tranquillement ici, boire un verre. Je ne pense pas que ce sera bien long. Et puis, tu ne vas pas endurée les négociations. Je pense que tu en as déjà fait bien plus que ce qu’inclus ton contrat. »

Cette fois non plus, je ne t’avais pas regardé. Et alors que mes mots finissaient de t’atteindre, je me mettais déjà en marche pour rejoindre ce petit cabinet où j’avais été invitée. Après tout, tu n’avais que faire des échanges pompeux et ennuyeux, non ? Autant te donner un peu de liberté vue ce que tu subissais depuis le début de la soirée. J’eu un nouveau soupir alors que je te dépassais, prête à entrer dans le ring, résolument déterminée. Cette alliance pouvait avoir des avantages non négligeables et nous offrir des alliés de choix représentant une force politique non négligeable. C’était le devoir et non l’envie qui animais mon regard à présent. L’étincelle dans mon regard semblait même s’être éteinte, pour laisser place à autre chose.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 21:54
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Ça y est, ils y étaient. Ce moment fatidique. Celui à la fois tant attendu et tant redouté. Attendu parce que se perdre dans la masse en étant invisible permettait d'entendre sans être vu, sans être remarqué. Attendu parce que ça signifiait rentrer en contact avec de vieux ennemis qui ne savaient même pas que vous existiez ou bien qui ne s'en souciaient guère. Redouté parce qu'il pouvait se passer bon nombre de choses durant cette soirée. Redouté parce qu'il ne pouvait prédire l'ensemble de ses propres réactions avec précision, certaines choses étaient trop lointaine et profondément ancrées en lui pour qu'il puisse toutes les ignorées. Redouter aussi, puisqu'il n'avait pas accès à l'esprit de Kassie, il ne l'avait jamais eu. Les réactions de la jeune femme étaient parfois si étonnantes pour lui qu'il en était incapable de les intégrer dans ses calculs.
Le visage sans émotions, il regarde à peine les rues illuminées à travers la vitre ou, du moins, ne semble pas les voir. Totalement étranger à ce que Kassie ressent, si il avait pu le sentir ou avait voulu, encore une fois, il ne l'aurait pas comprise. Ce Japon lui paraissait tellement occidentalisé qu'il en perdait sa saveur et les moldus contribuaient largement à cet état de fait. Tout comme la Famille Impériale qui quelques siècles plus tôt avait ouvert les frontières à l'occidentalisation. Une grimace de dégoût passa sur ses traits alors qu'il serrait ses poings contre ses genoux.

Eiji inspira et ferma les yeux, bougeant légèrement la tête de gauche à droite comme pour effacer de son esprit les pensées parasites. Lorsqu'ils arrivèrent, il salua respectueusement le chauffeur sans pour autant lui accorder trop de crédit. Un geste et rien de plus. Son visage se tournait déjà vers l'entrée, ses yeux détaillants le bâtiment comme pour en compter les différents points d'accès et portes de sorties. Chercher les issues avant que celles-ci ne soient indispensables.
Bien qu'il la suive sans mot dire, il était tendu. Peut-être plus qu'à l'accoutumée bien que ses traits paraissent toujours impassible. La tension dans ses membres gonfla lorsqu'il croisa les visages de ceux qui étaient venus les accueillirent. Il y avait en eux des détails qui ne pouvaient pas mentir et Eiji baissa rapidement les yeux, empruntant ainsi une position de feint respect pour les hôtes qui accueillaient la jeune femme. Dans ses doigts des picotements, le long de sa mâchoire un muscle qui se crispe et une respiration qui se fait plus lente comme pour contenir les flux sanguins qui parcourent son corps.

Lorsqu'elle le présente, bien que surpris qu'elle suive finalement sa recommandation, il salue les deux hommes plus profondément, prenant soin de ne jamais croiser leurs regards. Disparaître à la vue de tous et ne jamais laisser de marque dans les esprits. Être invisible. Une ombre qu'on sait présente mais qui ne représente rien de plus qu'une ombre. Dans la salle, l'ambiance est aussi chargée qu'elle est légère. Les discussions vont bon train, chacun y allant de son commentaire. Il n'est pas bien ici. Comment pourrait-il l'être ? Trop de monde, trop de bruit, des angles morts qu'il ne voit pas, des mots qu'il est obligé d'échanger un sourire léger aux lèvres. Répondre aux salutations par une signe de tête, s'effacer, lui traduire des mots qui' n'ont aucun intérêt et avec toujours un soupçon de légèreté. Feindre l'innocence quand les pensées ne quittent jamais celles des hôtes. Que n'aurait-il pas donné simplement pour disparaître alors qu'au fond de lui des sentiments éteints commencent à se faire ressentir.

Puis des mots, Kassie qui quitte la salle et dont il suit la silhouette du regard tout en tentant de garder son esprit occupé ailleurs. Des sons, des voix ; il ne les as jamais vraiment perdus de vue. Tout en répondant vaguement à son interlocuteur du moment dans un Japonais parfait, feignant d'être occupé dans une conversation dont il ne saisit que trop peu le sens il les entends plus loin. Un échange qu'ils pensent peut-être discret. A moins qu'ils soient tellement imbus de leur petite personne et tellement certains d'être en sécurité dans ce lieu doré, qu'ils ne font même pas attention à ce qu'ils ont devant les yeux. Les yeux d'Eiji s’étrécissent lorsque le sens de leurs paroles vient jusqu'à lui. Ça n'a duré qu'un instant, un instant ou les regards des trois hommes se croisent avec qu'Eiji reprenne sa conversation comme si de rien n'était. Feindre l'innocence et l’ignorance. Ne rien voir et ne rien entendre. Il la sent dans son dos alors que son interlocuteur le quitte, voyant sûrement arrivé l'employé qui les mènent bientôt devant la porte d'une autre pièce.

« Je restes avec toi. » Sa main glissa sur le poignet de la jeune femme alors qu'elle le dépassait. L'instant fut bref, éphémère. Elle le regardait à peine et pourtant, si à ce moment précis elle avait tourné les yeux dans sa direction, elle aurait pu y voir tout le sérieux de la situation. Des mots tues pour que les oreilles indiscrètes ne les entendent pas. Un regard pour mettre en garde mais les muscle du jeune homme se détendent déjà alors qu'il lui libérait la main. « Sois prudente. »

Quelques secondes. Passage rapide et contact si furtif qu'aux yeux extérieurs il n'a sûrement jamais existé. Eiji lui emboîte le pas, restant en retrait tout en ne laissant personne lui fermer la porte au nez. Il est son guide pour la soirée, un interprète au cas où certaines nuances ne soient pas comprises et ça pouvait aller dans les deux sens.
Il su, à l'instant même où il refermait la porte comme pour interdire à quiconque de s'opposer à sa présence qu'il n'était pas forcément le bienvenue dans la pièce. Que sa place était plutôt dehors. Il ignora l'ambiance, gardant sa place derrière la jeune femme tout en regardant un point non loin de l'épaule de cette dernière. Une nouvelle vague de dégoût profond passa dans ses veines. S’aplatir ainsi, surtout devant eux... Il le fallait n'est-ce pas ? Même si c'était douloureux, même si d'autres idées le traversait alors qu'ils entamaient les négociations. Quand l'un butait sur les mots, il finissait par traduire sans jamais regarder quelqu'un en particulier, tellement éteint, tellement fermé, tellement effacé comme si toute dignité l'avait quitté. Comme si toute la réalité de la situation ne le touchait pas, qu'il n'était là que pour une chose, l'accompagner.

Combien de temps passa ainsi ? Chacun semblant tourner autour du pot pour ne pas avancer. Tout ce qu'il abhorrait se trouvait réunis dans cette pièce. Trop de luxe, de personnalités divergentes, de paroles sous-entendus qui le rendait fou et elle au milieu de tout ceci. Elle qui traitait avec eux... Qu'est-ce qui était le pire ? Voir le dessin d'une trahison prendre forme alors qu'elle n'en avait aucune conscience ? Se dire que le passé était finalement plus important que tout ce qu'il pouvait penser ? Qu'il n'aurait pas dû passer de contrat avec celle qui mettait volontairement le pied dans l'antre d'un ennemi héréditaire ?
Bien que plongé dans ses propres pensées, il senti glisser sur lui tous les enjeux qui se cachaient entre les mots et c'est dansante que la colère et la frustration se glissaient en lui. Jusqu'à ce qu'ils en arrivent enfin au réel sujet. Un labeur qu'il n'aurait pu tenir plus longtemps et un coup de massue qui s’abat quelque part au-dessus de lui. Comme cette épée de Damoclès qui dangereusement menace de le fendre en deux. Peut-être aurait-il du lier les paroles des deux frères plus tôt à ce qui se jouait ici. Ainsi n'aurait-il rien montré lorsque l'annonce d'un mariage fut prononcé. Ainsi aurait-il pu ne pas ciller, ni sentir ses doigts se crisper.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 22:21

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 23h00
Une main sur mon poignet, mon regard s’y attarde, surpris. Je lève les yeux vers toi et je comprends que tu as une bonne raison pour t’infliger ça. Alors je fais un simple hochement de tête avant de rejoindre le petit cabinet qui nous sépare de la meute. Nous ne sommes plus que quatre dans cette pièce. Et ta présence à quelque chose de rassurant, je préfère te savoir ici avec moi. Egoïstement, je n’aurais pas voulu me retrouver seul avec ses deux étrangers. Tu reste en retrait, tu joue ton rôle et moi le miens. On me sert un verre de saké, j’ai un goût amer dans la bouche. Cet alcool, je ne le bois pas avec tout le monde. Pourtant je trinque avec eux quand ils lancent le tintement des verres avant de m’asseoir sur un fauteuil.

Les négociations commencent, je suis clairement en position de faiblesse dans ce débat. La perte du pouvoir réel de ma famille affecte l’équité de l’échange. Je bouillonne intérieurement, mais je ne montre rien. Usant de mes charmes pour séduire et obtenir. Manipulant les mots à la limite du flirt comme je sais si bien le faire. Sans jamais me démonter, voulant me montrer plus maligne qu’eux. Et toi, toi tu es la, tu traduis, tu observes. J’aimerais savoir ce qui te passe actuellement par la tête. Ils se lèvent, je me lève, il me resserve et nous continuons, encore. Je fini mon verre, je le pose. Mes mains passent dans mon dos. Et là, l’enjeux le véritable enjeu arrive.

Dire que je ne m’y attendais pas serait mentir. Pourquoi si non m’envoyer moi ? Seule héritière femelle de ma famille encore en vie ? Mes ongles s’enfoncent dans ma chair jusqu’à y laisser traces et faire perler le sang qui coulent d’une petite goutte sur mon avant-bras. Je regarde le fond de la pièce pour y voir un terrarium contenant un de mes amis, un reptile, un serpent long de plusieurs mètres enroulés sur lui-même. Un serpent ne ce met pas en cage. Je prends plusieurs minutes pour répondre, je les sens m’observer. Et quand je tourne de nouveau mon regard vers eux, il semble éteint, plus aucune humanité, plus aucune émotion si ce n’est la détermination.

« Vous êtes plutôt transparent. Je m’attendais à cette… proposition. »

Ollivander d’un côté, famille connue pour la fabrication de ses baguettes, son bois aux baguettes, sa chaîne d’apothicaire. Gaunt de l’autre, Black aussi. J’ai tout de ce qui se rapproche de plus d’une royauté chez moi, n’est-ce pas ? L’un d’eux celui aux cheveux longs à un petit rire, il me dévisage. Mes ongles s’enfoncent encore un peu plus dans ma chair. La douleur me rappel pourquoi je suis là. Je ravale mon orgueil. Je range au placard mes idées féministe.

- Tant mieux, je n’aimerais pas que ma femme soit une idiote.

Je ne dis rien, je ne montre rien, je feins même un petit rire. Mais je n’en pense pas moins.

« Je souhaiterais attendre la fin de mes études à Poudlard pour réaliser cet engagement. »

Gagner du temps, juste un peu de temps. Le temps de tous les tués.

- Non, tu viendras faire ta dernière année à Mahoutokoro. Nous aimerions finaliser l’engagement pour tes dix-sept-ans. En octobre.

La griffe se resserre.

« Non. Je terminerais mes études à Poudlard. »
- Je ne pense pas que tu soit en position de négocier. Ce serait domage de perdre notre… amitié.

Les négociations reprennent. Mais je ne gagnerais pas, je devrais plier. Pour l’instant.

« Très bien. J’en parlerais à mes frères en rentrant. »

Je détache mes ongles, enfoncer si profondément dans ma chair que je ne les sens même plus à vrais dire. Je cache mes bras avec les manches de mon vêtement et attrape mon verre pour trinquer avec eux un accord que je refuse de suivre.

Nous en avons fini pour ce soir, demain apparemment ils veulent me faire visiter leurs chères villes, peut-être un peu de leurs pays. Voir me présenter le surlendemain à leurs pères avant que nous ne repartions en Angleterre. Je reprends mine enjouée, je joue le jeu. Une fois encore, je n’en pense pas moins. Et quand nous quittons la pièce je ne veux qu’une chose : rentrer.

Je sors, j’aurais voulu que tu n’assite pas à ça. Je bouillonne, j’ai la haine mais je me contiens. Je ravale ma fierté, je ravale mes milles et une émotions, le regard fixé droit devant moi.

« Ramène-moi à l’hôtel Eiji. »

Un murmure, une voix cassée. Mais aucun regard, je n’ose pas te regarder en face. Tu dois tellement me voir faible. Mais j’ai un plan, il fonctionnera je le sais. J’aurais le dernier mot. Les négociations ne sont pas terminés.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 22:49
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



L'annonce tombe comme un couperet et laisse derrière elle une trace indélébile. Même lui, l'insensible, ne peut retenir une vive émotion de glisser sur son visage. Une surprise non feinte qui laisse planer une saveur amer dans sa bouche et l'odeur de la tromperie. Les paroles qui suivent terminent de le laisser sur la touche. Là sans y être alors qu'il relève les yeux vers ces frères depuis la première fois. Au final, elle a beau parler et tenter de négocier, elle finit tout de même par accepter et l'ombre de la trahison glisse sur lui. Un fait ancien qui revient, qui vient lentement lui susurrer à l'oreille qu'il avait tord, qu'il s'est trompé quelque part et que l'échec est si proche maintenant qu'il pourrait l'embrasser. Rester de marbre devient compliqué, comme si son souffle avait plus de mal à emplir ses poumons, l'air est âcre, dur, coupant. Comme une lame qui s'enfonce entre ses omoplates et pourtant, ce n'est pas le moment pour lui de choir. Pas devant eux. Jamais.

Debout derrière le siège de la jeune femme, il attend. Muet maintenant afin qu'elle termine sa valse de plaisanteries toutes plus absurdes les unes que les autres. Il n'a rien à dire. Tout est dit. La confiance est souvent difficile à avoir, plus dure encore à conserver ; il avait fait un pas. Il en ferait dix en arrière, une centaine ou un millier pour ne plus lui être lié. Pas alors qu'elle acceptait, même à contrecœur, même en tentant de repousser l'échéance. Au final, les faits étaient là. Elle acceptait. Il avait supporté la honte du ministère, cet échec cuisant qui aurait pu causer bien plus de dégâts que ça n'avait été le cas et il avait, sommes toute, fini par pardonner. Il avait subit la décision de laisser en vie une femme trop dangereuse pour lui et, au final, ça aussi il commençait à l'accepter. Pour la satisfaction de Kassie et ce lien qu'ils avaient tant de mal à construire, il sortait de sa zone de confort, entrait en conflit avec son cousin et n'écoutait plus que vaguement les mises en garde de sa cousine ; pourtant elle l'avait dit n'est-ce pas. Que ces deux familles avaient été alliées autrefois, qu'elles étaient la raison de leur exil...

Là où il aurait pu rire de sa propre bêtise de ne pas avoir voulu reconnaître les valeurs que son clan portait, il ne fit rien. Sourd, muet, aveugle...Il l'était. Mais maintenant... Maintenant les mots changeaient, les saveurs changeaient. De ces paroles échangées, Eiji ne comprenait qu'une chose, elle jouait leur jeu. Bien ou mal n'avait pas d'intérêt. Si elle se rendait compte qu'il fallait compter avec eux, alors elle le ferait sûrement. Au-delà de tout, ça, c'était inacceptable pour lui. Impossible qu'il le conçoive tout en restant de marbre. L'honneur n'y ferait rien, puisqu’il n'y aurait plus d'honneur  à s'aplatir devant son ennemi et à suivre des ordres qui ne viendraient potentiellement plus d'elle. Rester de marbre, ne rien dire. Ne pas bouger où juste assez pour ne pas éveiller les soupçons de ce qui se passe en lui. Juste se taire, encore mais plus parce qu'on en a envie.

Elle se lève, eux aussi. Fin de la réunion, ou fin tout court finalement ? Donner le change est nécessaire. Donner le change est impératif. Il n'est qu'un interprète. Fidèle et obéissant qui a bien jouer son rôle ce soir jusqu'à voir se dépeindre devant lui toute l'horreur d'une situation.
Puis une demande, supplique, plainte. Qu'est-ce que ça change ? Ça aussi ce ne sont que des mots. Des mots qui en cachent d'autres et qui n'ont pas plus d'intérêts que les autres. Quoi qu'il se passe dans la tête de la jeune femme, il n'est pas près pour l'entendre. Au final, il ne le souhaite même pas. Le cabinet est derrière eux, comme cette salle où ils ont passés trop de temps alors qu'ils sortent enfin du bâtiment. Ses yeux parcourent la rue, glisse sur l'asphalte et sur cette voiture qu'un voiturier semble vouloir aller chercher. Eiji ne le retient pas et ce dernier a, à peine le dos tourné que ses bras se pose autour de la jeune femme.

Pas un mot pour la prévenir. Pour le lui dire. Qu'elle se prépare et la rue où ils se trouvaient est maintenant déserte. Lorsque le chauffeur présentera la voiture, ils ne seront déjà plus présents ici mais bien à quelques pas de l'hôtel, dans une rue adjacente qu'il a repéré lors de leur arrivée. Sans un mot, il se détache. Sans un regard aussi. Sans même un réelle inquiétude puisqu'il ne voit plus, ne veut pas entendre et n'est pas prêt de comprendre.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 23:03

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 23h15
Le retour, cette sensation de tiraillement dans le nombril, je la sens à peine. Et pourtant je me laisse porter. Bien trop occuper par mes propres pensées pour pouvoir suivre le moindre mouvement. Je me ferme comme une huitre, je retiens la colère, la frustration. Du mieux que je peux, le plus que je peux. Combien de temps encore les barrières tiendrons-t-elle ? Car peut à peu je sens que je franchit.

Nous entrons dans l’hôtel, nous suivons le chemin de l’ascenseur. Seul dans cette cage de fer avec toi. Je te laisse presser le bouton, je n’en ai pas la force. Puisque dès que les portes se referme, je tombe. Je m’écroule, je suis finalement genoux à terre. Mes mains vont saisir les racines de mes cheveux, relevant les manches et dévoilant les tâches rouges du sang qui à couler. J’ai une boule dans la gorge si grosse que j’ai l’impression de m’étouffer à chaque fois que je veux déglutir.

« Ils m’ont vendu… ils m’ont vendu… putain »

C’est ça que je suis ? Une monnaie d’échange ? Une putain à vendre au plus offrants ? Tout ça pour ça ? Ce qu’on veut, on le prend non ? Alors pourquoi moi je devrais tout perdre, tout sacrifier ? Sacrifier ma vie, mon avenir ? Un coup part, je ne peux le retenir. Ma jambe frappe l’opposer de la machine dans un bruit sourd raisonnant alors que les étages défilent. J’ai mal. Je crois que je me suis cassé le pied… Non ça va il bouge encore. Et toi ? Pourquoi tu te tais encore ? Tu ne peux rien dire ? Rien faire ?

Le ding retentis. Je me lève, presque comme un robot et j’avance tel un zombie jusqu’à la chambre. Je sors la carte magnétique, bien trop obnubilée par mes petits problèmes pour me rendre compte que cette porte est déjà ouverte. Et quand je m’en aperçois mon regard se tourne vers toi, vide, rougit.

« On… avait fermé la porte ? »

Je murmure cette question stupide, bien sûr qu’on avait fermé la porte. Je remonte le tissu de mon vêtement pour me saisir de ma baguette magique. Je la tiens fermement alors que je pousse la porte et fait un premier pas à l’intérieur sans allumée la lumière. Mes yeux s’habituent à l’obscurité, la chambre est un chantier. Et on entend encore des bruits de fond, nous ne sommes pas seul. Cette soirée ne veux pas se terminée.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 23:44
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Quoi dire ? Quoi faire ? Il n'y a rien à faire. Ni ses plaintes, ni sa douleur, ni sa rancœur envers ceux qui ont scellé cet accord en amont n'a d'intérêt pour lui puisqu'au final, les faits sont là. Elle a suivit. Alors pourquoi ne pas partir maintenant ? La laisser là sur le bord de la route et ne plus s'en préoccuper. Peut-être parce que ce n'est pas totalement fini, parce qu'il a une dernière chose à faire, à voir. Peut-être à entendre même si les mots qu'elle prononce dans l'ascenseur en se laissant envahir par ses sentiments ne trouveront pas écho en lui. Famille de traître qui gère son héritière comme une marionnette...

Un peu comme ce fossé qu'ils ont déjà eu du mal à passer une première fois, Eiji sent un gouffre se former au creux de son ventre. Une séparation entre ce qu'il peut entendre et ce qu'il ne voudra jamais comprendre. Même si elle est la clé de son contrat, dans sa famille elle n'ait pas si Maîtresse que ça. Un pion qu'on bouge au gré du vent et de ça, pour lui même et pour son clan, il n'en a pas besoin. Alors plutôt que de perdre du temps... Un soupir silencieux. Une habitude qui revient alors que l'ascenseur arrive à leur étage et que les consciences semblent remonter enfin. Il n'a toujours rien à lui dire. Suivre, attendre, voir. Pour le moment il n'est que l'arme du contrat plus que le partenaire qu'elle tient tellement à avoir. Partenaire de quoi ? D'une poupée de chiffon que l'on poste à un endroit stratégique comme une friandise pour appâter un enfant ? C'est inutile. Risible tout au mieux.

Puis la réflexion cesse le long du couloir et la noirceur se dessine sur ses traits. Il a atteint sa limite. Atteint la limite de ce qu'il pouvait endurer, supporter, concevoir et avaler. Même si c'est inutile, les regards se croisent et si la question logique à cette intrusion devrait venir se poser au creux de son esprit, c'est loin d'être le cas.
Quelque chose l'aveugle et ce n'est pas la lassitude, il y a dans cette chambre plus d'objets qu'il ne veut pas voir trouver que n'importe où ailleurs... Une Famille de Traître pour en marier une autre...

« Donnes moi ta dague. La mienne est restée à l'intérieur. »

Une demande qui sonne comme un ordre. Un murmure en réponse à la question de la jeune femme. Parmi les objets qu'il ne veut pas voir emportés, il y a la réplique de cette arme qu'il demande maintenant. De toutes les stupidités qu'il a pu produire, celle-ci est sûrement la meilleure et la frustration monte d'un cran, répondant à la colère comme une amante oubliée depuis trop longtemps.
Lors qu'il tient enfin l'arme dans ses mains, il la fait légèrement tourner entre ses doigts comme pour s'y habituer et passe devant la jeune femme.
Le salon dans lequel ils pénètrent semble vide, les mouvements se concentrant dans la chambre alors que la porte de cette dernière n'est que légèrement entrouverte. Un homme, puis un autre... Son regard se tourne vers Kassie alors que sa main se pose sur la poignée. Il hoche la tête rapidement et inspire doucement avant d'ouvrir la porte un peu plus ; assez rapidement cependant pour avoir le temps de se glisser à l'intérieur avant que la première cible ne se retourne.

Le bruit du meuble qui tombe sur le sol lorsque l'homme se rend compte qu'il ne sont plus les seuls dans la pièce prévient le second qui sort déjà sa baguette sous l'effet de la surprise. L'esprit d'Eiji vrille alors qu'il atteint sa première cible d'un mouvement souple qui le place dans son dos alors que la lame brille un instant avant de se teinter de sang. Des perles rouge roulent le long de sa gorge, projetant des éclaboussure sur ses mains et son visage alors que la victime, corps décédé tourne sur lui-même en contemplant sa mort. Un sort fuse à l'oreille d'Eiji qui sent une entaille parcourir sa joue. Est-il seulement sérieux celui qui se dresse en face de lui ?
Passant une main le long de son visage, Eiji contemple le sang qui se mêle à celui de l'homme écroulé à ses pieds. Une ombre enflammée glisse dans ses yeux alors qu'il les reposes sur l'Autre dont la main tremblerait presque sous l'effet de la surprise.

Comme si il le voyait à peine, Eiji enjambe le cadavre et replace quelques mèches de ses cheveux d'un mouvement de la tête. Résolu, assassin, le manche de la dague court d'une main à l'autre avant qu'il ne la lance en travers de la pièce sans quitter l'homme du regard. La lame siffle dans le vent, court vers sa cible comme muée par une volonté propre. Un quart de seconde aurait suffit pour l'esquiver... Juste un quart, qui suffit à faire reculer l'homme alors qu'il trébuche sur les affaires renversée, la dague se plante plus loin, là où elle devait puisque le mur était sa cible.
Etait-il heureux de penser qu'il était sauf pendant quelques instants. Qu'il avait le temps de suivre la lame des yeux pendant que le nouvel arrivant n'en croirait pas ses yeux... Les erreurs, il n'y avait finalement pas que lui qui les commettaient, ceux qui étaient entrés ici aussi.

Un pas, un second. Comme une ombre qui s'étend et avale la distance. La main d'Eiji s'avance, passe au coin des yeux de la proie qui ne comprend que trop tard n'avoir jamais été la cible. Lorsque les doigts du jeune homme rencontre la carotide et imprime une marque rouge dans la peau si blanche, il est déjà trop tard. Le fou suffoque et ploie un genou à terre tout en levant les yeux. Un regard d'incompréhension passe sur son visage alors qu'un coup de pied dans le ne le repousse sur le sol, sa tête heurtant le coin du fauteuil avant de rebondir comme un vulgaire ballon de baudruche. L’effroi se peint sur ses traits et Eiji ne le voit même pas alors que la pointe de son pied appuie maintenant sur la gorge de l'assaillant. A un bras de là, la dague qu'il retire du mur comme si ça n'avait été que du beurre.  



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 



Dernière édition par Eiji N. Kurotchkine le Dim 28 Juil - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMar 4 Juin - 23:53

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Tokyo, Japon ¤ 3 mars 2024 - 23h20
Je ne réfléchis pas, je te donne ce que tu me demande en silence et rapidement. Je te suis à l’intérieur. La scène à laquelle j’assiste me plaque aux murs, je recule en voyant le sang giclé sur les murs, la dague sifflée pour venir se planter dans un mur. J’entends un bruit derrière, une autre silhouette se dessine, sortant de la salle de bain. Je lève ma baguette, je lance un premier sort, la baguette de l’homme lui saute des mains. Mais il l’avait prévue. Je connais cette prise, une pression alors que mon bras se retrouve immobiliser dans mon dos. Je la connais, je l’ai vécue. Ma baguette tombe au sol, je suis incapable de la maintenir. Je lève la tête, juste une seconde pour te voir au-dessus d’une seconde victime. Puis ma tête bascule en arrière, donnant un avant-gout de l’odeur de mon shampoing à ce lui qui me maintiens. Le choc est rude et lui fait lâcher mon bras.

Et alors que j’arrive enfin à me dégager de la prise, manquant de tomber, je vois quelque chose sortir de sa poche. Avec une forme étoilée, particulièrement aiguisé. Je vois son regard se tourner vers toi. Je ne vois plus rien, je ne réfléchis pas. Et mes mouvements suivent ceux de son bras. Je me jette littéralement devant toi, dans tes bras, je m’accroche au pan de ton Kimono alors que l’arme ce plante dans ma chair. J’ai enfoui mon visage dans le creux que dessine l’ouverture de tes vêtements. Une douleur, si intense qu’elle m’en coupe le souffle. J’ai du mal à respirer, chaque souffle, chaque inspiration deviennent impossible et je m’effondre au sol, à te pieds. La perforation du poumon par le shuriken qui est venue s’y loger commence déjà à donner une teinte bleue à mes extrémités. Une larme sur ma joue. Il visait ton cœur, je ne pouvais pas le laisser visé ton cœur. Quand bien même tu l’aurais vue, quand bien même tu aurais su l’éviter. Je n’ai pas réfléchi, j’ai agi. Tu vas probablement être déçue, m’engueuler, encore une fois. Non ? Je tremble, pourquoi je tremble ?

Tout est arrivée en quelques seconde seulement, la précipitation, la douleur, la chute. Le bruit de la vitre brisée alors que l’ombre s’éloigne dans la nuit. Pourquoi je reste accrocher à toi ? Je te lâche, je te libère. Tu va probablement vouloir le prendre en chasse. Moi je vais fermer les yeux… Juste un peu… L’air me manque, ça me fatigue. Je vais juste me reposer, cette journée n’était pas réelle, je vais me réveiller, on sera dans l’avion. Tous se passera bien, pas vrais ?



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 0:22
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 



Aveugle et sourd, comme si la fureur venait de se glisser au plus profond de son âme déjà si vacillante. Ses yeux donneraient presque l'impression d'être teintés d'une brume pourpre appelant le sang alors que la dague est de nouveau dans sa main. Puis un poids contre son corps, qui semble le tirer vers le bas et le fait revenir à la raison.

« Kassie... »

Kassie... Pantelante, les muscles raidis par une douleur qu'il identifie rapidement alors que sa main glisse dans le dos de la jeune femme pour le retenir. La vitre se brise au même moment et le mouvement qu'il a pour suivre le dernier assaillant se stoppe avant même d'être venu à son esprit. Impuissant aussi sûrement qu'il est faible, il sent le poids de la jeune femme peser un peu plus encore alors que sa prise sur son Yukata se fait plus faible, incapable de la retenir alors qu'il est déjà en équilibre précaire, ses doigts se crispent autour d'elle. Ses yeux se tourne vers l'homme qui tente vainement de repousser la pointe de sa chaussure et la dague dans sa main libre fond sur lui, plantée à la base du coup avant qu'il ne s'effondre sur le sol à son tour.

L'homme mort, il sert ce qu'il reste de la jeune femme dans ses bras. L'étoile plantée, justement ciblée. Il se retient de la retirer, tentant de remonter le visage de la jeune femme vers lui alors que les couleurs de son teint changent. Elle disparaît... Juste devant ses yeux.
Comme si la conscience le regagnait alors qu'elle se meurt simplement, Eiji observe la chambre à la recherche de la valise magique où leurs affaires ont disparues plus tôt. Déposant le corps de la jeune femme de manière à ce que l'étoile ne se glisse pas plus profondément dans sa chaire, il allonge son corps, étirant ses bras au-dessus de sa tête afin d'attraper l'objet et de le ramener à eux.

Si il se souvenait bien, c'était ainsi qu'elle l'avait ouvert la première fois. La minute dura ce qui lui sembla être une heure alors que le souffle de la verte et argent se faisait de plus en plus distant. Il s'acharne encore quelques instants avant que la valise ne lui cède enfin pour s'ouvrir. Avec peine, puisqu'un corps presque mort est toujours plus lourd qu'un corps conscient, il hisse Kassie sur son épaule, attrape les deux baguettes qui ont échouées plus loin ainsi que la dague qu'il retire dans un bruit de sucions, le sang ne gicle même plus.

La descente se fait enfin une fois la valise refermée au-dessus d'eux. C'est étrange de pénétrer dans ce genre de lieu... Surtout quand il n'est pas à votre image. Un dôme translucide au centre appel son regard et Eiji ne cherche pas plus loin alors qu'il se dirige vers lui à grandes enjambées avant d'y pénétrer pour déposer la jeune femme au centre d'un lit sur le ventre.

Idiote et stupide. Il grimace. Autant parce qu'elle arrive encore à lui rappeler sa propre inutilité que parce qu'il n'a pas su bien la protéger, trop aveuglé sûrement par d'autres faits et puis... Il ne devrait même pas être là, à fouiller dans le petit sac qu'elle a toujours près d'elle et qui doit bien contenir quelque chose d'efficace. Plusieurs objets en sortent, inutiles à ses yeux avant que ses doigts ne se ferment sur une petite fiole. Il l'ouvre, identifie l'odeur et inspire profondément tout en posant ses doigts sur le Shuriken. L'essence de dictame ferait le reste pour l'instant. Un soupir. Agacé. Exaspéré. Ennuyé aussi sûrement et peut-être d'autres choses encore qui ne devraient pas exister.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 0:35

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h30
Dormir, juste un peu. Fermer les yeux et me laisser aller tout simplement. Les ténèbres m’enveloppent. L’air me manque et je n’ai plus bien conscience de ce qui pourrais s’activer autour de moi. Plus rien ne m’entoure maintenant, je suis seule et dans le noir. Enfermer avec moi-même. Et ses yeux rouges qui s’ouvre, se dessine dans l’ombre. Un sourire se dessine, effrayant. Je hurle, je supplie qu’on me sorte d’ici. Je cours, je trébuche mais tout n’est que ténèbres. Désespoir et frayeur. Je suis prisonnière de mon propre reflet, celui qui me poursuit et dont le rire glacial raisonne en écho et me fige.

Elle m’atteint, je le sens, elle arrive…

Mes yeux s’ouvrent. Où je suis ? Je ressens un picotement dans le dos, là où j’avais cette arme de fer planter, chatouillant mes poumons. Je ne la sens plus. Je ne sens qu’une odeur pas très agréable alors que mes esprits me reviennent. Je me redresse, trop vite. Ma tête tourne et je sens mon sang battre mes tempes. Je me retourne, tu es la, avec l’air encore plus contrarié que dans cet ascenseur. Je n’en ait que faire. Car présentement les émotions me submergent. C’est un trop plein.

Une fois n’est pas coutume semblerait-il, n’en déplaise à tes barrières. Mes bras retrouvent le chemin du pan de ton Kimono, ma tête repose contre son ouverture alors qu’une larme silencieuse roule sur ma joue. Je ne fais pas attention à l’endroit ou nous sommes, si tu l’as décidé c’est que nous y sommes en sécurité. Je froisse le tissu de tes vêtements en les serrant un peu plus, comme pour m’assurer que nous sommes bien là. Mon souffle s’accélère et la pression que j’ai ressentis tous au long de cette soirée s’exprime. Je n’arrive pas à garder la tête froide, j’en suis tout simplement incapable pour le moment. Faible que je suis, je me laisse aller. Sachant très bien que le couperais ne tardera pas a tomber.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 10:14
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Étranger à ce qui animait la jeune femme alors qu'elle plongeait dans un sommeil cauchemardesque, Eiji se laissa glisser contre le lit, amenant ses mains couvertes de sang à hauteur de son visage, les observant comme soucieux, une fine ride parcourant son front avant qu'il ne soupire, ses yeux glissant à nouveau sur le corps de Kassie, endormie. Qu'est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête alors qu'elle s'était volontairement jetée entre lui et l'étoile qui aurait due venir se loger dans son torse ? Les mains toujours rougies, il passa ses doigts le long de son visage, mélangeant les sang déjà coagulés qui s'étaient déposés sur ses traits. Femme dont la folie n'avait pas de limite... Son regard s'assombrit lorsqu'un mouvement dans le lit lui fit lever les yeux.

Elle se redresse, trop vite sûrement alors que ses couleurs déjà trop légères quittent son visage. Des mains filent en direction de son Kimono et bientôt, elle se retrouve dans ses bras. Un instant il marque un temps d'arrêt, sous l'effet de la surprise sûrement ou bien parce qu'il n'est toujours pas à l'aise avec ça. Parce qu'il n'aime toujours pas le contact entre deux personnes, même avec elle. Parce que ça l'empêche de garder tout son calme alors que ses bras s'enroulent autour de la jeune femme et qu'il la laisse enfouir sa tête entre les pans de ses vêtements maculés de sang à moitié séché.

Des choses, des mots, des paroles... Il en aurait bien à lui dire quelques unes mais le silence perdure tout de même quelques instants alors que son souffle se fait plus lointain. L'étreinte dure un temps pendant laquelle il est incapable de parler, juste de subir ou bien de profiter. Au fond de lui, tout est confus, les sentiments sont mélangés et finissent par devenir plus diffus. Au final, il s'est perdu. A un moment donné, il a loupé quelque chose, agit de la mauvaise façon, n'a rien vu venir et se retrouve confronté à des démons qui ne devraient pas exister, des questions qui ne devraient même pas venir se poser. Ses mains quittent le dos de la jeune femme, cessant ainsi de l'envelopper alors qu'il se redresse, posant les mains sur ses épaules tout en forçant son visage blême à le regarder.

Ses yeux parcourent ses traits un instant, glissent le long de son visage avant de se détourner. Sans un mot, il la lâche et se détache d'elle, se relevant pour faire quelques pas dans cette bulle transparente. Les pensées volent ailleurs dans un mutisme qu'il n'a pas envie de briser pour l'instant, comme pour s'éloigner de quelque chose qu'il ne veut pas voir. Tournant le dos à la jeune femme, il ressert les pans de son kimono dans une grimace concentrée avant de poser ses yeux sur l'environnement le plus proche de lui. Un point lointain qu'il voit sans vraiment le voir. L'atmosphère se fait plus lourde pour lui, comme étouffante, comme si sa place n'était pas ici.

Elle avait voulu lui sauver la vie alors que c'était son rôle. Elle s'était interposée entre une arme létale et son corps, prenant l'étoile au passage, alors que c'était son rôle. Si il ne pouvait même plus faire ça, alors qu'était-il finalement ? Du vent sûrement. Passant sa langue contre l'intérieur de sa joue il inspira profondément. Parler maintenant, à quoi ça servirait ? A rien sûrement. De toute façon, il n'en avait pas envie...



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 10:40

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h30
Des bras qui m’enveloppèrent, une étreinte solitaire qui finissais partager. Des pleures silencieux qui inondais mon visage. L’odeur du sang, de la transpiration et de la poussière me donnant tant de mal à respirer alors que petit à petit je me laissais aller à bien plus de confidence silencieuse que si j’avais décider de parler pendant mille ans.

Et toi, tu laissais faire…

Au moins quelques minutes, quelques instants. Avant de te détacher. Mes yeux étaient tournés vers mes genoux que je resserrais contre ma poitrine. Je te regardais t’éloigner. Puis je fermais les yeux, juste pour effacer toute trace d’émotivité, de sentimentalisme qui était de trop. En vain. J’avais ouvert les vannes et je ne parvenais plus à les refermer. Mon esprit voulait forcer le retour à la réalité alors que mon cœur lui, tambourinais dans ma poitrine, me faisant savoir que j’étais vivante et que je ne pouvais plus encaisser sans reprendre le dessus.

Finalement, les sentiments, est-ce vraiment une faiblesse ? Faire le robot ? Taire ses envies et ses désirs ? Non, les sentiments sont une force quand on sait les manipuler avec précautions. Et j’avais passer bien trop de temps à essayer de faire plaisir et à suivre ce fil d’Ariane que l’on avait forcé entre mes mains.

Plus maintenant.

Prise d’un nouvel élan, comme si enfin je parvenais à me retrouver, je glissais sur le bord du lit avant de faire quelques pas pour arriver à ta hauteur. Je devinais que tu n’accepterais pas ce qui venais de se passer. Je savais que tu n’aimais pas les mots. Mais ceux-là, je les dirais quand même.

« Eiji. »

Je marquais un temps d’arrêt pour te regarder bien en face, plonger mes iris dans les tiennes et m’y perdre, juste ses quelques minutes. Une voix douce, presque inconnu tant elle est nue, innocente.

« Il te visait… la. »

Le geste accompagnait la parole, encore un contact de trop alors que ma main glissait sous le Kimono, trouvant le chemin de ton cœur.

« Je ne pouvais pas les laisser t’atteindre… là. »

Ma main se crispa avant de se retirer doucement, s’accompagnant de derniers mots.

« Je suis désolé. »

Mon bras finissait de me revenir alors que je me détournais pour rejoindre une autre partie de mon dôme. Nous étions dans ma valise magique, rien que le fait de la savoir encore là était quelque chose de rassurant. Cette valise… C’était mon antre, mon échappatoire. Si j’avais été un garçon on l’aurais appelé garçonnière. J’y venais seule, à part Neely personne d’autre que moi n’y avait jamais mis les pieds, pas même Mattie, pas même Sutton. Tu étais le premier. L’heure n’était pourtant pas à ce genre d’analyse qui pouvais me mettre mal à l’aise. Je regardais vaguement le lit, tâché de sang par endroit. Je devrais le refaire moi-même tout à l’heure. Pauvre Neely, la soie blanche c’est toujours très difficile à ravoir.

Je pris la salle de bain d’une autre bulle accrocher a la première et tout aussi transparente. Puisque dans mon monde, toute cette maisonnée n’était que de verre et ainsi, quand je venais m’y reposer quelques en soit la météo, je pouvais me protéger dans cette bulle que j’avais façonner à mon image. On pouvait de partout observer un décor proche d’une illustration romanesque. Une rivière qui coule, une cascade à son départ, un champ de fleur et des arbres. Puis ce dôme. Une chambre, un lit, un bureau et une commode. Qui a dit que je ne pouvais pas être minimaliste ? Une seconde bulle, une douche simple. Puis une troisième, où reposais mes valises restantes et tes propres affaires.

En passant devant le bureau, j’y vis les deux médaillons qui c’était emmêlée dans un enchevêtrement de chaîne. Je détournais mon regard et entrais dans la salle de bain sans dire mot. Allumant l’eau chaude, je me dévêtis non sans difficulté. Ou tout du moins j’essayais de me dévêtir, des nœuds, du tissu, beaucoup trop de tissus. Je ne voulais même pas observer mon reflet dans le miroir suspendu au-dessus de la vasque de marbre blanc, préférant éviter mon propre regard.

Resterais-tu ? Après tout ça ?



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 11:36
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Il aurait pu dire tant de choses, faire tant de gestes. Se montrer rassurant, réconfortant, compréhensif. Etre un soutient autant moral que physique mais il n'était rien de tout ceci. Eiji était incapable de faire un pas vers les autres, il n'avait pas envie. il préférait sa route droite et sans détour, ne pas s'arrêter sur le bord de la route même quand les autres en avaient besoin. Il était simplement fermé. Réfractaire à toute forme de relations humaines qu'il savait plus nocives pour lui que tout le reste. Il n'était pas idiot, même si il en donnait clairement l'impression parfois. Il savait. Il savait à quel point il pouvait être dangereux d'avoir la moindre attache, de laisser la moindre émotion se glisser en lui. Alors il ne le faisait pas. Il s'entourait de barrières, souvent solides et qu'il jugeait infranchissable. Plus il saurait se tenir éloigné de tout ceci et mieux il se porterait. il pourrait continuer sa vie, tracer sa route, atteindre ses objectif. Une nouvelle grimace, réprobatrice, passa sur ses traits alors qu'elle le rejoint et plonge son regard dans le sien. Le contact là, il a du mal. Comme si le simple touché de la jeune femme pouvait ouvrir quelque chose qu'il tentait de garder fermé.

Lorsque sa main rejoint son cœur, que ses doigts glissent sur ce dernier, il sent une vague monter en lui. Inconnue ou irréelle qu'il tente de chasser alors qu'il s'enferme dans son mutisme. Dresse une autre barrière, un garde-fou mis en place pour ne pas tomber et s'écrouler. Il ne répondra rien. Ouvrir la bouche serait comme laisser entrer la bête. Peut-être parviendrait-il à se maîtriser ou peut-être pas. Alors il préfère garder le silence tout en détournant son regard. Feignant ne pas la voir, ne pas la ressentir alors qu'elle quitte la bulle. Un soupir, salvateur. Comme si sa respiration revenait enfin, que l'air réussissait à nouveau à remplir ses poumons. Il aurait voulu l'ignorer, ne pas se retourner pour la regarder s'emmêler les doigts dans son kimono.

Eiji soupira. Si même ça, il n'y arrivait pas... Un instant il observa son dos alors que ses mains tentaient de défaire les nœuds de la ceinture. Il ferma les yeux, crispant la mâchoire avant de faire quelques pas jusqu'à passer dans l'autre bulle pour la rejoindre. Le visage fermé, toujours sans vraiment la regarder, il plaça ses mains sur les siennes avant de les repousser. Ses doigts experts passèrent sur les bandes de tissus, fouillant à la recherche des diverses ficelles qu'il avait glissé sous la ceinture plus tôt dans la journée. Le premier nœud sauta, libérant quelque peu la jeune femme. Des gestes vifs, des gestes simples, des gestes maitrisés et la ceinture tomba sur le sol, les mètres de tissus la libérant complètement. Toujours dans son dos, il attrapa les pans du Yukata, les faisant glisser à leur tour avant de retirer la soie qui se trouvait en dessous, détachant la dernière lanière.

Le sous-vêtement traditionnel glissa le long des courbes de la jeune femme. Largement aidé par les mains d'Eiji avant qu'il n'imprime une pression dans son dos, l'invitant à prendre place sous la douche. Quelques instants, il observa le sol. Pinçant les lèvres avant de retirer lui aussi ses vêtements armé de gestes lents, comme suspendus en dehors du temps. Enfermer tout le reste, taire tout le reste et se contenter d'agir de façon mécanique sans rien laisser entrer. Est-ce que de ça, il en était encore capable alors qu'il la rejoignait sous le jet brûlant ?

L'eau glissa sur ses muscles lorsqu'il posa ses main sur la jeune femme. Juste un instant. Le dernier. Puisque après ça, il partirait sûrement. Elle avait accepté le contrat n'est-ce pas ? Ses doigts glissèrent dans les cheveux de la jeune femme, retirant les épingles nippones qui les retenaient. Pas de sourire, pas de lueur dans un regard qui se veut déjà mort depuis longtemps. Juste ses mains qui passent de ses cheveux à son visage pour en tracer les contours. Il la regarde un instant, la voyant peut-être pour la première fois depuis longtemps. Une hésitation, un battement de cœur qui ne dure qu'une seconde et semble pourtant durer une éternité. Et puis ses lèvres qui viennent à la rencontre des siennes. Peut-être aurait-il dû lui parler finalement, plutôt que de tour retenir pour se retrouver emporté dans un endroit qui, après coup, ne lui plairait pas.




Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 12:13

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h45
Des nœuds, toujours des nœuds. Ça n’en fini plus. Combien de mètre de tissus déjà ? Qui me retienne prisonnière depuis si longtemps maintenant que je ne sais même pas comment j’ai fait pour respirer tout au long de cette soirée interminable. Si je n’étais pas plongée dans une espèce d’état second, je m’en serais probablement agacée. Mais là, je n’ai même pas la patience de finir par m’énervé.

Des mains qui se pose sur les miennes, je frémis.

Mes yeux ce ferme alors que tu prends le relais. Poupée de chiffon, poupée de cire je n’ose même plus bouger. Je n’entends plus que les battements de mon cœur qui s’est emballée, l’écoulement paisible du court d’eau un peu plus loin et celui du tissu qui se froisse alors que tu le démêle. Je tremble, je crois, non ? Tu ne sens pas ma peau réagir à chaque fois que tu m’effleure ? Tu ne sens ma cette chair de poule qui peu à peu dresse le duvet. Ce duvet qui sert de barrière faces aux envahisseurs. Où est-elle la mienne de barrière ?

Nue une fois de plus sous tes yeux, de la manière la plus pure qui soit. Car je ne parle plus de mon corps mais simplement de mon âme. Je veux oublier le monde extérieur, je veux oublier mon nom, les dernières volontés de ma mère et ses machinations de son vivant. Elle m’a vendue bien avant de nous révéler quoi que ce soit. Et je suis sûr que depuis sa tombe, une fois de plus, elle me rit au nez. Or de question. Je me laisse aller pour le moment, mais pour sur que dès que cette bulle éclatera, car elle éclatera et finira par me replonger dans les ténèbres, soit sûr que je prendrais les mesures qui s’impose. Je ne suis pas un pantin, une pièce que l’on place sur un échiquier. Je refuse.

Le dernier tissu tombe, presque machinalement j’avance vers cette douche qui déjà remplit la bulle de buée. Le contact de l’eau est salvateur. Mes yeux s’attardent sur ton corps alors que tu semble venir à moi. Aucun mot ne franchit la barrière de mes lèvres alors que je m’évertue à garder la tête froide. A reprendre de ma consistance. Je ne regrette pas mon geste, mais il prouve bien que tu es devenue une faiblesse. Comment, pourquoi ? ça n’a pas d’importance. Tout ce que je sais c’est que de ton point de vue ça aura été une erreur stratégique, une bêtise. J’avais rompu cet engagement tacite entre nous, ce contrat par une seule action. L’ironie avait été qu’elle fut également la plus belle preuve de loyauté que je pouvais t’offrir. Sais-tu seulement comme il est rare pour moi de pensée au bien être de quelqu’un d’autre que ma seule personne ? Non bien sûr, tu n’as pas dû y pensée, ce genre de pensée n’ont pas dû de traverser l’esprit.

Un mélange d’eau, de sang et de crasse coule jusqu’à ce petit trou qui fini par les emporter aux loin. Une douche après ce genre d’évènement, c’est tellement symbolique, tu ne trouves pas ? Tu relâchais mes cheveux qui tombais en cascade sur mes épaules, une fois de plus je me laissais faire, incapable de te lâcher du regard cette fois. Conversation silencieuse alors que j’aurais voulu percer le mystère de tes pensées. Ta froideur, ton silence me font bien plus mal que ce shuriken qui était venue m’ôter un souffle de vie. Mais je ne peux pas le dire. Je ne veux pas le ressentir, je refuse. Des cases, des petites cases. Ranger dans ses boites, dans un coin de mon cerveau. Compartimentaliser, archivée. Ça devenait nécessaire, vitale.

Des respirations saccadées alors que je me donne l’impression d’être à bout de souffle, j’ai l’impression d’avoir couru un marathon, que toutes mes forces m’abandonne. Mon cœur si présent, comme pour me rappeler à chaque instant qu’il bat, à pourtant un raté quand tes lèvres viennent à la rencontre des miennes.

Kaboom.

Avide, gourmande je suis pourtant éteinte cette fois. Je suis douce, innocente et très loin de la jeune femme que tu as pu connaître quelques mois plus tôt. Mes mains glissent sur ton corps pour reprend leurs places, l’une près de ton cœur comme si elle en avait appris le chemin. L’autre près de tes hanches. Mes yeux ce ferme, comme pour apprécier le calme avant la tempête.

Kaboom.

Des yeux rouges. Ils m’observent et me font sursauter. Je ne me rends même pas compte que leurs couleurs on traverser mes iris vertes quand j’ouvre à nouveau les yeux. J’ai un mouvement de recul, brisant l’échange alors que mon corps n’apprécie pas les choix de mon cerveau, me hurle sa douleur. Une douleur différente, mais bien plus intense que ce qu’aurais plus m’infliger toutes les blessures du monde. On ne peut plus faire ça, pas comme ça. Car je ne peux plus te promettre l’ignorance, l’oublis. Alors je réalise ce qui petit à petit c’était insinuer en moi pendant tous ses mois d’entrainement, de disputes et d’échanges.

Mon regard ce vide, mon cœur souffre et je tremble. L’eau chaude ne parviens même plus à me réchauffer.

Je me plaque à cette paroi froide, mes bras viennent m’envelopper comme pour cacher cette vue dénudée. Mon regard se tourne. C’est donc ça qu’on ressent ? Je croyais qu’on m’avait promis papillon dans le ventre et félicité. Pourtant c’est un mal atroce, comme si chaque centimètre carré de mon corps ne pouvait être apaiser que par le tiens. Il ne me répond même plus. Je ne peux pas, je n’assume pas. Je suis livide.

Et cette peur qui nait au creux de mon ventre et me tors les entrailles. L’abandon, les ténèbres. Je sais que cette instant et éphémère, je vois à ton regard que tu ne ressens rien, que tu ne cherche qu’à calmer la colère, la frustration. J’aurais sans doute voulu faire de même, si seulement je ne devais pas me livrer bataille à moi-même.

Que ’est-ce que j’ai fait ? Idiote, stupide. Pauvre enfant sans cervelle.



Information in-game:
 


code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mer 5 Juin - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 15:23
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Quand le cœur s’éteint, que les mots sont de trop et que les pensées deviennent divergentes alors il n'y a plus qu'un moyen pour se faire comprendre ou essayer de se faire entendre. On a beau tout bien ranger dans des cases ou des boîtes hermétiques, tenté de tout étouffer, au moment où la raison vacille pour laisser place à autre chose, il est déjà trop tard. Eiji ne l'avouera pas. Jamais. Il s'est perdu ici. Pourtant, il y avait eu des signes avant-coureurs comme autant d'alarmes qui auraient dû résonner en lui, le prévenir que quelque chose n'allait plus depuis trop longtemps. Il ne fonctionnait plus comme avant, il avait beau s'en convaincre et avoir maintenu le cap du mieux qu'il pouvait, il devait se rendre à l'évidence. Aujourd'hui, à cet instant précis ; au moment où elle s'était jetée devant lui, créant une barrière de son corps, quelque chose avait été modifié. C'était imperceptible, c'était douloureux d'une certaine manière et ça s'imprégnait trop bien en lui pour qu'il puisse le concevoir.
Lui, il avait besoin d'agir sans rien. D'être neutre, tout le temps. Ni peine, ni amour, ni rancœur, ni douleur. Une boite vide qui ne se remplissait jamais tant tout était étrangement bien organisé. Son organisation, elle l'avait déjà fait voler en éclat depuis des mois et même avant ça, les modifications s'opéraient déjà.

Alors pour lui, pour elle, pour eux au final il fallait qu'il tente une autre méthode. Puisque les mots étaient insignifiants, qu'ils glissaient dans l'air pour mieux s'envoler, peut-être que le corps lui laisserait apparaître le cœur sans que ce qu'il contenait n'ait le temps de se répandre. Après, tout pourrait reprendre sa place. Peut-être... Sûrement. Lorsque ses lèvres avaient rencontrées celles que Kassie ça n'avait rien à voir avec les fois précédentes. Bien qu'il souhaite rester celui qu'il était, il y avait ici bien plus de sentiments et d'émotions que dans toute autre action. Un échange pour dire qu'il avait compris quelque chose aujourd'hui, qu'il l'avait entendu clairement pour la première fois même si ça restait difficile à entendre, même si c'était toujours difficile pour lui de l'intégrer. C'était un merci pour lui avoir sauver la vie, une remontrance aussi pour avoir mis en danger la sienne et des excuses sûrement aussi. L'excuse de ne pas réussir à faire plus, de ne pas pouvoir être plus et de ne pas forcément le vouloir non plus.

Un baiser qui devait transmettre bien des choses alors que les mains glissent lentement sur les corps, que celles de Kassie rejoignent son cœur et sa hanche tandis que les siennes quittent son visage pour glisser dans son dos et venir se poser au creux de ses reins. L'eau roule sur la peau, fait disparaitre les traces des évènements récents et le corps de la jeune femme se tend sous ses doigts avant qu'elle ne rompe le contact. Un changement, significatif tout comme il était furtif. En quelques secondes seulement, elle est là sans y être alors qu'il se retrouve incapable de bouger, de la regarder. Sensation étonnante et dont le goût se fait amer. Quand enfin il relève les yeux vers elle, c'est pour voir un corps dont la faiblesse semble vouloir s'échapper, comme un cri du cœur; quelque chose de profond qui remonte et qui la secoue. Elle tremble.

Eiji baisse les yeux, pince les lèvres avant de choisir sa propre résolution. Pas celle d'un clan, pas celle du passé, pas seulement celle de cet instant non plus. Ses mains repartent se poser sur les poignets de la jeune femme. Une pression presque trop douce pour lui alors qu'il lui décroise les bras. Elle n'a pas besoin de se cacher, il le fait déjà pour deux. Elle n'a pas besoin de tout effacer non plus au final ni de se poser toutes les questions que lui se pose puisqu'il est là pour ça. D'un geste souple, il l'attire à lui et ses bras se referment en une étreinte. L'eau coule toujours le long des corps, nettoyant encore et encore les traces de cette soirée et, sûrement aussi, de leur passer. Son étreinte se ressert lentement autour de la jeune femme, un peu comme si il avait peur de la briser, qu'elle ne s'effrite d'avantage et finisse par disparaître. Pour le moment, il avait besoin d'elle. Juste comme ça. Sans rien de plus. Juste un instant dans cette bulle emplie de buée et qui pourrait bientôt devenir si étouffante qu'ils ne pourraient plus bouger. Un instant seulement pour se parler sans prononcer un mot, pour tourner une page et continuer de parcourir les chapitres de cette histoire qu'ils construisaient à peine et dont les flux étaient confus.

Juste un instant. Quelques minutes encore pour se dire des choses qui jamais ne seront entendues.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyMer 5 Juin - 16:20

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h45
Je le sens, mon cœur qui peu à peu se fissure. Je le sens prêt à éclater. Et alors que je contemple l’étendue de mes propres erreurs je réalise que je ne peux plus faire marche arrière. Quand est-ce que nous avons pris ce chemin ? À quel moment est-ce que tout à basculer ? Je me pose la question, encore et encore tel une aliénée en train de peu à peu sombrer dans la folie douce qui accompagne les instants de perditions.

Je me suis perdu en cours de route.

Tes mains enveloppent mes poignets pour défaire la barrière que je force autour de mon corps. Je me laisse faire, une fois de plus. Incapable de résister alors que je sens ce qui me servais de dernier rempart perdre peu à peu du terrain. Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi ? Suis-je simplement incapable de t’entendre ? Trop têtue, trop orgueilleuse, trop… peureuse peut-être ? Tu m’attire à toi et peu à peu m’enferme dans une étreinte qui fini de faire fondre le peu de glace qu’il me restait, plus rien ne me protège maintenant. Pas même la raison qui semble m’avoir complètement abandonnée alors que je reste immobile, comme abasourdie.

Quelques secondes, ou mes yeux regarde sans voir. Ou je laisse l’eau couler le long de mes courbes sans bouger. Les tremblements, ils ont disparue ? J’ai perdu ?

Un soupire, je ferme les yeux. Mon visage se pose sur ton torse et mes bras finissent par te répondre, remontant jusqu’à ce que mes mains laissent une emprunte au plus près de ta chair. Je m’abandonne, mais qu’est-ce que je perds vraiment ? Le fil de mes pensées, ses certains. Elles s’envolent laissant place au néant alors que je me sens étrangement apaisée. Une simple étreinte, que je ne veux pas voir finir. Mes poing ce ferme, mes ongles entre dans la chair charnue de mes paumes.

Le temps c’est arrêter. Je crois ? Tant mieux, je ne veux pas rompre la quiétude de ce moment. La brume qui nous enveloppe, l’eau qui ruisselle. Mes cheveux qui cachent mon visage enfouis, tout contre toi. Nos corps qui se fondent dans une musique silencieuse dont les paroles restent muettes.

Jamais, jamais je n’avais connu tel douleur. Et en même temps, jamais je n’avais connu non plus un état aussi paisible. Finalement, ils étaient bien là, les papillons dans le ventre. Peut-être que rien de bon ne pouvais arrivée sans une dose de douleur avant ? Peut-être que pour connaître le bonheur, aussi simple soit-il, il fallait d’abord goûter au désespoir ? C’était donc ça la vie ? Un ascenseur émotionnel permanant ?

Finalement, ça devait être ça qui nous faisais sentir vivant.

Je me sentais réellement vivante. Aussi apaiser que je pouvais l’être, je ne m’étais jamais sentie aussi en vie. Tu as fait voler mes armures en éclat, tu as ruiné mes petites boites. Tu as mis le bordel dans ma tête. Mais aussi dans mon cœur. Et maintenant ? Le retour à la réalité ? Le déni ? L’oublis.

Non pas maintenant… Je n’ai pas envie.

Encore un peu, serre-moi encore un peu dans tes bras…

Juste encore un peu plus longtemps…

Laisse moi me blottir, contre toi.

Je relève la tête, je cherche ton regard. Je ne sais pas bien ce que j’exprime en cet instant. Tendresse ? que j’éprouve et je souhaite te transmettre. Tristesse ? De savoir cet instant aussi éphémère que douloureux. Affection ? Pour ne pas user les bons mots, qui m’ont toujours été étranger. Peur ? Peur de toi. Peur du pouvoir que tu aies sur moi. Peur de ce que tu pourrais me faire. Je sais juste que toutes ses émotions me traversent et me transperce en même temps. Mes yeux sont ceux d’un enfant, un petit enfant qui cherche des réponses. Une petite fille qui a grandit trop vite et qui finalement, n’est peut-être pas aussi solide que ce qu’elle pensait. Profite, je ne permettrais à personne d’autre de me voir aussi fragile. Pas même toi, pas une seconde fois. Je ne peux pas.





Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptySam 8 Juin - 1:07
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 


Il ne suffit souvent que d'un instant. Un seul instant pour oublier, pour s'oublier. Pour devenir autre chose et découvrir un nouvel aspect de sa personnalité. Cet instant, on ne le veut pas vraiment. On préférerait même qu'il n'arrive jamais, ne se dévoile jamais et ne nous happe jamais dans son tourbillon. Parce que c'est bien de cela qu'il s'agit au final. D'un tourbillon qui emporte tout sur son passage et ne laisse que le vide. Un vide où on se sent bien, un vide où l'on souhaiterait rester pendant un moment. Ou bien ne jamais en ressortir ? Ne pas retourner à la réalité et juste profiter ? Certains peuvent se le permettre. Ils peuvent se permettre de se perdre et de rester voguer dans l'oubli à jamais. Mais pas lui. Pas elle. Pas eux. Pour eux ce ne sera jamais qu'un instant. Un simple moment.

Parce qu'au final, ils ne sont pas du genre à s'effacer, à s'oublier. C'est plaisant, c'est évident même pour lui. Ça fait du bien alors que ça ne devrai rien éveiller mais ce n'est pas ce qu'il leur faut pour autant. Eiji ressert un peu plus son étreinte sur la jeune femme, réponse aux mains de cette dernière qui glissent le long de son dos. Encore un peu. Juste un peu. Quelques minutes pour se dire plus de choses qu'ils ne s'en diront jamais. Juste quelques minutes où il n'est plus lui et qu'elle devient autre chose. Ni contrat, ni partenaire ; autre chose.

Lorsqu'elle relève enfin ses yeux vers lui, Eiji y lit de nombreuses choses. Des choses dont il n'intègre pas forcément tout le sens et qui, peut-être arrive avec la mauvaise traduction dans son esprit. Mais il ne veut pas y penser. Il bloquer même résolument cette idée alors qu'il se plonge dans l'émeraude de ses yeux. C'est un instant juste pour eux. Pas une envie. Pas un désir. Juste un échange plus simple, plus pur sûrement que tout ceux qu'ils ont eus jusque là même si leurs corps étaient encore tâchés de sang quelques minutes auparavant.
La main d'Eiji glisse dans les cheveux mouillés de la jeune femme, replaçant quelques mèches au passage alors qu'il n'y fait pas attention.

Puis il s'oublie, définitivement. Comme si il lâchait les dernières barrières de sa conscience alors que sa seconde main vient rejoindre le visage de la jeune femme. Il accompagne ce geste du bout des lèvres, alors que celles-ci cherchent à nouveau leur compagne. Puis il s'arrête, quelques secondes. Comme pour chercher une nouvelle réponse dans les yeux de Kassie. Les barrières sont tombées. Les siennes et celle de la verte et argent. Ils sont nus, pas seulement de corps mais aussi d'esprit alors, qu'y a t'il d'autre à perdre ici ?

Une nouvelle fois les lèvres d'Eiji partent à la rencontre de celles de Kassie. Le baiser se fait moins doux, plus voluptueux. Plus désespéré aussi. Un peu comme si il avait peur qu'elle disparaisse une nouvelle fois, qu'elle se retrouve dans un endroit où il ne pourrait pas la suivre. Une réalité où il n'aurait pas cette place précise. Ça faisait mal au fond. Presque autant que ça faisait du bien alors qu'il imprime ses lèvres un peu plus profondément sur la peau de la jeune femme, retraçant le contour de sa mâchoire et de son cou avant de revenir prendre possession de sa bouche.

Plus de mots. Plus de questions. Des secrets toujours mais qui s'en souciait pour le moment ? C'était un instant qui se représente rarement. Celui où l'homme qu'il était déleste tout, abandonne tout, oubli tout. Un black out total comme pour mieux repartir ensuite sur de nouvelles bases. Ou pas ? Pour l'instant, il voulait juste la comprendre, l'entendre et la découvrir entièrement.



Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptySam 8 Juin - 1:32

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h45
On dit que les yeux son les fenêtres de l’âme. Mais est-ce que toi comme moi en avons encore une ? Car la seule chose qui me rappelle encore que je suis vivante, c’est ce cœur qui bat dans ma poitrine. Je le croyais mort, éteint. Et pourtant, il bat plus fort, plus vite qu’il n’a jamais battus. Plus rien d’autre n’existe, plus rien d’autre n’a d’importance quand mes iris ce plonge au cœur de ton regard sombre. Je ne les traduits pas, je ne les comprends pas. Je sais juste que pour le moment je veux sortir de l’espace-temps et rester dans cette petite bulle encore un peu, quelques secondes, quelques minutes, quelques heures. Peut-être même jusqu’au petit matin. La nuit et le sommeil se chargerons de remettre nos barrières, de rhabiller notre orgueil. Pour l’instant, juste maintenant alors que mon cœur et ma tête comprennent enfin, je me satisfais de l’instant présent.

C’est presque douloureux, comme si chacune de mes cellules vibrais aux rythmes des tiennes. Comme si chaque respiration était plus lourde que la précédente. C’est quelque chose de nouveau, que jamais je n’ai connu. Suis-je masochiste pour aimer pareille sensation ? Ou bien les papillons qui danse aux creux de mon ventre suffisent-ils à compenser cette douleur lancinante qui me tend un peu plus vers toi à chaque battement de mon cœur ? Quand tes mains se pose à nouveau sur mon visage, quand tes lèvres s’approchent de nouveau, il éclate. Je suis certaine qu’il éclate.

Cette fois, je suis avide. La libération se fait au cœur de notre échanges et je m’abandonne complètement. Je m’oublis, je laisse la fierté et mes pensées s’envoler bien loin pour ne plus laisser place qu’à une passion dévorante qui m’enflamme les entrailles et demande toujours plus. C’est tout mon corps qui s’embrase au contact de tes lèvres et de tes mains. Un feu ardent qui dévore mon âme, sans doute plus pure et dévastateur encore qu’un Feudeymon. Je ressers ma prise, mes mains se crispe dans ton dos comme si j’avais peur simplement que tu ne partes en fumée, que cette minute que je voudrais continuer à étirer ne se termine.

Demain, demain nous en reviendrons aux drames du quotidiens. Demain la route reprendra et nos armures pourrons reprendre leurs places si tu le veux. Mais pendant quelques heures, juste quelques-unes je veux goûter à ce que l’on ne pourra jamais avoir, à ce qui ne se reproduira probablement jamais. Juste pour quelques heures, je te veux à moi. Je veux te donner mon corps, mon âme et peut-être même mon cœur puisque tu semble avoir réussit à l’éveillée. C’est une boite de Pandore que tu as ouvert, ne la referme pas maintenant. Laisse-nous juste ses quelques instants. Un rêve, un fantasme qui ne durera qu’une nuit. Je veux que le temps s’arrête. Nous serions si bien, dans ce petit univers. Loin de tout, loin de nous. Loin de ce que nous représentons l’un et l’autre. Tout n’est que chimère, mais juste ce soir, je veux y croire.

Mes lèvres avides vont à la découverte de ton corps, elles veulent en imprimé chaque centimètre carré. Tout découvrir, tout apprendre et gravée ce souvenir dans un coin de ma mémoire. Elle s’approprie ta bouche, ton cou, ton torse. Mes mains ne veulent plus te quitter non plus et mes ongles ce plante avec douceur dans ta peau. Ou commence l’envie, où s’arrête le désir ? Car pour le moment j’ai l’impression que c’est bien la seule chose qui m’habite. On dit que la passion est éphémère, alors pourquoi ai-je l’impression que si je n’érige pas de nouveau ce mur, cette coquille de glace, cette flamme ne s’éteindra jamais ?





Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptySam 8 Juin - 2:17
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 






Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptySam 8 Juin - 2:48

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h45






Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyDim 9 Juin - 2:55
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 






Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33395
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4755
J'aime : 404
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyDim 9 Juin - 3:31

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Valise Magique ¤ 3 mars 2024 - 23h45






Information in-game:
 


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. Kurotchkine
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. Kurotchkine
Exp : 32843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2106
J'aime : 343
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 EmptyDim 9 Juin - 4:08
03.03.2024 - If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Spoiler:
 






Codage par Libella sur Graphiorum




Awards été 2019:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://historia-pactum.forumactif.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://historia-pactum.forumactif.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
❝ Contenu sponsorisé ❞

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.  If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you. - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

If you make the mistake of looking back too much, you aren't focused enough on the road in front of you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Cappuccino & Croissants :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - juin 2024]-