RSS
RSS


Partagez
 

 On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyDim 4 Aoû - 21:03


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Un… cours… de… rattrapage… Inspire, expire, inspire, expire. Et surtout n’étripe pas le cousin de ton meilleur allié, ça fait mauvais genre. De même que non, j’ai beau retourné le médaillon entre mes doigts, avachi sur le canapé de la chambre des secrets, je ne vais pas me cacher derrière lui. Un soupire, profond alors que je regard l’heure. Non mais sérieusement ! En plus un samedi… Raclure de face de riz à la con ! Respire, respire TOUT va bien. Je regrette d’un coup d’avoir écouté Joanne avant-hier soir quand elle m’a dit de retourner en cours. Je regrette encore plus de ne pas m’être inscrit en Art magique option danse, comme Zoé me l’avait proposé pour qu’on soit ensemble. Non mais prof ! Lui ? A son âge ! A quoi pensais Romanov exactement ? Oui je fulmine, et ALORS ! J’ai droit nan ?

J’en ai même sauté le repas de midi dans la grande salle, pas envie de voir Sutton non plus surtout qu’elle me gonfle sévère en ce moment. Et la petite conversation que j’ai eu avec Jessica il y a quelque jour n’a clairement pas arranger les choses. J’aurais dû rester au Japon, c’était la merde mais au moins, la compagnie était bonne. Je me relève et m’étire de tout mon long, il supportera bien une bonne demi-heure de retard. De toute façon, je ne lui laisse pas le choix. J’ai enfilé un de mes short de sport, un débardeur et un pull XXL histoire de me cacher dessous. Ouai, bon, vu le regard que m’a lancé Edward quand il m’a vu passer, il a du clairement se demander si j’avais quelque chose en dessous. Mais rien à faire. Je remonte mes chaussettes jusqu’à mi-cuisse et lasse mes baskets avec une extrême lenteur avant de nouer ma baguette avec l’attache en cuir autour de ma cuisse.

Sortant par le saule pleureur qui sert maintenant d’entrée à la Chambre des Secrets, je ne croise personne. Cachant mon visage avec la capuche de mon sweet aux couleurs de ma maison, noir, argent et vert je remonte jusqu’au portail qui sert de passage entre les trois écoles. Là-bas, je croise @Yara R. Khazen que je salut d’un sourire avant de m’engouffré dans l’arche. La sensation n’est jamais très agréable et me file la nausée, surement parce que j’ai l’estomac vide. Regardant le petit morceau de parchemin -foutu gueule de rizière, comme si je n’avais pas mieux à faire de mon week-end- j’avance dans le grand parc de Durmstrang. Le parc est plus petit que celui de Poudlard, en revanche les rives de leur lac est bien plus grand. Et là où j’ai rendez-vous, c’est à peine si l’on voit encore le château Bulgare ce dessiné au loin. L’air frais est vivifiant et s’incruste sous le tissu de mes vêtements, m’arrachant quelque frisson alors que mes mains sont résolument enfoncées dans mes poches.

Je le vois déjà au loin, une grimace. Le regard sombre je le dépasse, non sans le bousculer et laisse tomber mon sac contenant bouteille d’eau et quelques breloques. Un regard noir, je débats avec moi-même pour savoir si oui ou non j’entame les hostilités, ça sera oui.

« Non mais t’est sérieux de me convoquer comme ça ? »

Un coup de poing qui part droit vers ses abdos et que je regrette instantanément. Aïe. Je grimace une seconde à peine, pour le coup ça m’a énervé encore plus. Foutue Ninja. Je plie et déplie mes phalanges, poussant encore un grand, gros soupire bien agacée.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyLun 5 Aoû - 0:52


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.



Avait-il tenté de faire du zèle ? Peut-être un peu, il fallait se l'avouer. Faire d'une pierre deux coups: il pourrait profiter de ce solo pour lui donner une leçon de combat à la façon Iwao, tout en continuant de la travailler au corps pour en apprendre plus sur elle. Enfin. Travailler au corp. Façon de parler, bien entendu. Quoi que ? Il esquissa un sourire, alors que resserrant la ceinture de son kimono, le japonais s'apprêtais à quitter le palais Bulgare.

Il avait profité de l'absence de cours du jour pour piquer un roupillon dans la salle d'arts martiaux. Pourquoi cette salle et pas dans la chambre qui lui avait été prêtée pour la durée de son séjour en temps que professeur remplaçant ? Peut-être tout simplement parce que le tatami lui faisait plus envie que ce matelas bien trop moelleux qu'on lui avait collé. Quant à aller squatter chez Neko, il n'en avait pas eu envie. Retraverser ce maudit portail deux fois ? Quelle idée.

Il avait donc prit son sac de toile dans lequel étaient jetées pelle mêle ses affaires, notamment la bouteille de saké entamée la veille, un change complet et quelques friandises. Dans sa ceinture étaient noués son katana et sa baguette magique. Un peu distrait, il vérifia l'heure sur une horloge accrochée au mur de la salle, et jetant son sac sur son épaule, il quitta la pièce dans un silence presque absolu, que seul le bruit des affaires dans son sac venait troubler.

Il traversa le chateau, se glissa par les portes dans le parc, continua d'avancer. Et sur tout ce chemin, il s'était débrouillé pour ne croiser personne. Dans le ciel gris du parc cependant il put apercevoir des élèves bien accrochés sur leurs balais, luttant contre les courants d'air, se jetant une balle visiblement moldue puisqu'elle ne les attaquait pas, ou ne volait pas toute seule. Iwao eut un sourire. Il y avait eut une époque, pas si lointaine, où il s'était très sérieusement demandé s'il n'allait pas tout planter pour passer pro au Quidditch. Il aurait peut-être dû. Aujourd'hui, il ne serait pas mêlé à ces histoires d'occidentaux incapable de régler leurs propres affaires. Il serait sans doute dans un chez lui rempli de jolies asiatiques dévouées. Il serait tranquille. Loin des devoirs, des obligations.

Loin d'Eiji, et de Kaneko... Non. Non, il était mieux ici, à suivre une idiote bientôt enterrée ; à se chamailler avec une brunette adolescente - ce terme voulait tout dire - plutôt que d'imaginer de la distance entre lui et sa famille. Et puis... Le calme de l'île lui manquerait, comme il lui manquait aujourd'hui. Qui l'eut cru.

Il atteignit le point de rendez-vous avec un peu de retard, pensant y trouver la Ollivander remontée comme un coucou. Pas un gros retard, entre cinq et dix minutes, à tout casser. Oui mais alors qu'il jetait un regard circulaire sur l'endroit, vérifiait les troncs et les roches, il constata que non, son élève du jours n'était pas là. Un haussement de sourcil. Devait-il se dire que c'était tant mieux car ainsi elle ne saurait pas qu'il était lui même en retard, ou s'indigner qu'elle n'ait pas la rigueur qu'il lui imaginait ? Il posa son sac près d'une souche sur laquelle était posé un potiron de taille respectable. Cet endroit, il y était déjà venu. C'était loin du château. Calme. Personne ne venait jamais l'ennuyer. Ils seraient bien. Kassie s'était peut-être perdue ? Il songea.

Mais alors que les minutes passaient, il commença plutôt à se demander si elle n'avait pas décidé de lui poser un lapin. Croyait-elle que parce qu'elle le payait dans un autre domaine elle pouvait se permettre d'ignorer un cours de rattrapage qu'il lui avait donné en tant que professeur ? ... Elle aurait pu, en effet. Et pas sûr qu'Iwao ait dit grand chose de plus qu'une vague boutade lancée au prochain cours. Parce que c'était comme ça. Il soupira.

Combien de temps était passé ? A la fois peu, et trop. Iwao s'ennuyait à rester planté là droit comme un i, et il commençait à sérieusement se geler les c... Alors il alla ouvrir son sac, fouillant au milieu de son bordel - hop une gorgée de saké au passage - pour y attraper sa bourse en peau de moke. Il attrapa une poignée de mornilles, reposa sa bourse, et alla se placer devant son potion. La peau bleue pâle du fruit était déjà couverte de stries si l'on regardait de plus près. Des coupures, plus ou moins profondes, dues aux exercices répétés du ninja pour ne rien perdre de ses réflexes. Une noise coincée entre deux doigts, il fixa le cucurbitacée, ses yeux se plissant jusqu'à ne devenir que deux fentes. Inspiration. Expiration. La pièce d'argent vola se ficher dans le potiron bleu de Hongrie, s'enfonçant sur un peu moins de la moitié de sa longueur. Un sourire, alors que ses yeux reprenaient une taille normale.

Il répéta l'exercice jusqu'à ce que toutes ses pièces se soient encastrer dans la chair de ce pauvre potiron, mais Kassie ne semblait toujours pas donner signe de vie. Il retourna chercher sa bourse dans son sac. Alors qu'il ramassait les mornilles qu'il avait faites tombées dans l'herbe, et récupérait celles fichées dans la plante, il commençait à se demander s'il ne valait pas mieux pour lui de rentrer directement. Voilà maintenant près de quarante minutes qu'il l'attendait, et aussi amusant que pouvait être le lancé de pièces, il n'avait pas envie de perdre plus de temps. Bourse rangée, sac rejeté sur l'épaule, il fit quelques pas. S'arrêta. Un sourire voulu grimper jusqu'à ses lèvres, mais il força ses muscles faciaux à ne pas bouger, créant un léger frisson entre ses sourcils pendant une demi seconde.

Tiens tiens. Kassie arrivait. La serpentard avait l'art et la manière de se faire désirer. Oui mais voilà, si la demoiselle pouvait se permettre dans ses cercles amicaux d'être fashionably late, quand il s'agissait d'une leçon c'était une autre histoire. Aurait-elle prit la décision de ne simplement pas venir, le nippon n'aurait rien dit. Mais elle était là. Elle avançait droit vers lui, silhouette fine sous un pull tellement ample qu'il laissait à se demander si elle portait quelque chose au-dessous. Il était à la fois content et curieux de la voir le rejoindre, son visage fermé, boudeuse. Mais il n'allait certainement pas le lui montrer, encore moins lui dire. Elle le dépassa sans daigner lui lancer ce regard noir, qu'elle avait, directement. Son épaule cogna celle du ninja. Iwao se laissa bousculer, faisant volte face en accompagnant le mouvement du coup pour la regarder aller lâcher son sac plus loin. Il haussa un sourcil. Referma un peu plus son expression.

« Non mais t’est sérieux de me convoquer comme ça ? »

La voix de Kassie, froide, coupante, frappante, buttée. Il croisa les bras sur son torse, son regard se faisant inquisiteur. Un coup, qui part. Un poing fermé s'écrasant sur un mur de brique. Le nippon ayant vu arriver le coup avait gainé ses abdominaux pour ne présenter à la jeune fille qu'une barrière solide. Elle aurait pu arriver à quelque chose, si seulement elle avait armé correctement son coup, et décalé son point d'impact de quelques centimètres. Mais ce n'était pas en arrivant vingt minutes avant la fin du cours qu'il avait compté lui donner qu'elle allait y parvenir. Soit. Il n'avait rien de mieux à faire de sa journée. Alors tant pour elle si elle avait des plans. Elle s'amusait à arriver en retard ? Il la garderait jusqu'à ce qu'elle ait compris la leçon. Aujourd'hui, il ne travaillait pas pour le salaire qu'elle lui donnait. Aujourd'hui, il travaillait pour Durmstrang. Et un peu beaucoup pour lui-même, surtout.

La grimace de douleur sur les traits de la jeune femme, fugace, manqua de peu de percer sa retenue. Il avait terriblement envie de se moquer d'elle, et de bomber le torse pour pavaner, pourquoi pas lancer une pique en rapport à son corps de rêve. Mais face à ce soupire, long et volontairement bruyant, il s'en tint à un silence fermé et un regard sombre. Il resta là à la fixer. Sans répondre à la fausse question qu'elle avait lancé comme une pique. Finalement, elle se décide à le regarder, comprenant sans doute que son silence a quelque chose d'anormal.

Alors seulement il décroise les bras. Sa main vient attraper l'avant bras de la demoiselle, et d'une poigne trop ferme pour qu'elle s'en dégage, il la traine à sa suite, remontant encore le terrain sur quelques mètres. Là, il laisse glisser son sac de son épaule. Est-ce qu'elle se plaint ? Est-ce qu'elle se débat ? Peu importe, de toute manière il n'écoute pas. Ses doigts se desserrent juste assez pour qu'il glisse sa main de l'avant bras sur le poignet de la brune, puis à sa main, sur laquelle il referme la sienne. Un quart de seconde. Il est contre elle, épaule à épaule. Il a lâché sa main. Son épaule donne un coup dans celle de Kassie, fort, alors que sa jambe vient balayer des appuis rendus instable par le fait qu'il l'a tirée vers lui. Mouvement, surprise, instabilité. La serpentard chute. Et pour finir en beauté, cerise sur le gâteau dirons nous, il se saisit dans le mouvement, alors qu'il la fait tomber, du bas de son pull XXL, qu'il lui retourne sur la tête. Ah, elle a donc effectivement quelque chose dessous.

Alors qu'elle se tortille pour se sortir de cette cage de tissu, histoire sans doutes de se relever, Iwao lance d'une voix forte et aussi coupante que la lame de son katana:

« Debout. »

Rien d'autre. Pas une salutation, puisqu'elle n'a pas jugé nécessaire de le saluer. Pas de pique amusé. Pas de jeu du chat et de la souris. Juste un mot, suffisant. Elle n'aurait pas dû venir, si cette "invitation" lui déplaisait.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyLun 5 Aoû - 22:31


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Mes phalanges se plient et se déplient encore quelques fois alors que mon regard évite avec le plus grand soin de lui montrer le moindre intérêt, du moins pour l’instant. Un caprice ? Peut-être. Ou simplement une sorte d’insulte. Le plaisir qu’il avait pris, j’en était certaine, à formulée cette convocation… Un cours particulier le lendemain même de sa première classe. Non mais… vraiment… L’humiliation était cuisante, et sa brûlure m’avait laissé un goût amer dans la bouche. Hors de question que je reconnaisse l’avoir un tant soit peu mérité, de près ou de loin. Non c’était lui, lui qui cherchait clairement le conflit. Comme quand il s’amusait à jouer les murailles de Chine avec son gainage à deux sous. Le silence qui s’installe cependant fini par me forcer à lever les yeux vers Iwao. Je le toise, de haut en bas avant de jouer d’une certaine provocation dans le regard. Professeur mes fesses !

C’est tout ce qui lui faut pour pousser encore plus loin le vice. Et ce qui suis ne fera qu’amplifier ma colère. Une accumulation autant de frustration que d’envie de meurtre. Et le tout entièrement dirigé vers sa petite personne, une aubaine. Il m’attrape l’avant-bras, me traîne de force un peu plus haut alors que j’essai de me dégager. Ce qui ne fait rien de plus que provoquer une vive douleur là où il me tient. Des protestations ? Oui il y en a eu, quelques noms d’oiseaux aussi d’ailleurs. Mais visiblement, le voilà le trait commun à la famille, la ressemblance entre les deux cousin. Les deux sont aussi sourd que des putains de manche à balais, raide comme des bambous. Crétin.

Sa prise change, descend le long de mon avant-bras jusqu’à s’approcher de ma main que là aussi j’essai de dégager. Puis un coup d’épaule qui accompagne une balayette et… Et ça ?! Non mais il est sérieux ?! Je siffle entre mes dents une insulte en langue des serpents que je garderais pour moi par soucis de politiquement correct. Me débâtant avec mon pull, battant des bras pour le remettre à l’endroit alors qu’il me donne un ordre… un ordre.


« Espèce de… »

Cette fois c’est bel et bien de l’anglais. Car j’en suis à présent convaincu, ce petit cours n’a absolument rien à voir avec ses obligations d’enseignant à Durmstrang. Ce n’est que la lubie d’un… kljdfgjkdf… Le pied gauche au sol, le genou droit à terre alors que je me rétablis, mon visage remonte pour lui jeter un regard noir pendant que les mèches de mes cheveux volent vers l’arrière pour finir par se rétablir et revenir encadré mon visage. Le tout ne dure qu’une seconde une seule ou un éclat de colère traverse mes iris d’émeraude, les teintant du pourpre d’un éclat de haine.

Je m’élance alors dans une roulade avant qui contourne le Ninja pour me retrouver dans son dos et me rétablir, me mette « debout » tel qu’il l’a demandé dans une impulsion nécessaire pour élancer ma jambe droite dans un coup de pied retourné qui visera avec la souplesse d’un chat mêlée au mouvement du Serpent que je suis l’arrière de sa tête.

HJ : je ne lance pas le dé échec réussite, c'est toi qui le lancera pour voir si tu esquive ♥
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMar 6 Aoû - 20:31


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Les bras d'Iwao se croisèrent sur son torse, alors qu'il regardait la serpentard se débattre, repousser le tissu pour laisser apparaître une expression furieuse. Cette fois, la tentation fut trop grande et il s'offrit le luxe d'un demi sourire. Satisfait de son effet, il attendait la réplique. Car il ne doutait pas qu'elle viendrait, et plutôt deux fois qu'une. C'était Kassie après tout. Qu'est-ce que ça signifiait exactement ? Il ne la connaissait pas. Et depuis sa visite au manoir sans invitation, son remontage de  bretelles par Eiji, et... La fameuse missive. C'est qu'il n'avait pas plus envie que ça d'en savoir plus sur elle. Il savait le nécessaire.

Un éclair rouge dans le regard de l'adolescente. Cet éclair rouge qu'il avait déjà vu. Cet éclair rouge, qu'elle ne semblait pas connaître. Cet éclair rouge qui alluma dans le regard du nippon l'éclat noir de la curiosité. Il savait le nécessaire ? Rien d'autre ne l'intéressait ? Y croyait-il lui même ? Bien sûr que non. Bien sûr qu'il refusait seulement d'admettre que Kassie Ollivander pouvait lui donner envie de passer du temps avec elle. Pas pour faire ami-ami, ça non, quel intérêt ? Mais pour percer ce mystère, dévoiler ces zones d'ombre que son semblant d'obéissance à son chef forçait à ne pas questionner, mais qu'il rêvait de graver quelque part dans ses savoirs.

Un mouvement. Rapide. Précis. Une roulade qu'il n'attendait pas, une réaction aussi étonnante que satisfaisante, alors qu'il apprécie  les capacités de la jeune femme. Voilà qui est vraiment mieux qu'en classe. Oh, il savait bien qu'elle retenait ses coups la veille, il l'avait vu à la tension sur ses muscles. Lui ? Avoir cru qu'elle ne savait vraiment rien et qu'Eiji passait plus de temps à la bécoter qu'à lui apprendre à se battre ? Avoir pensé qu'une occidentale était incapable d'avaler les postures, et pensées, et façons de chez lui ? Mais non. (Mais si bien sûr, disait une voix qu'il chassa d'un shuriken mental.) Lui, s'être fait pigeonné par Kassie, qu'elle ait pu lui cacher ces as qu'elle avait bien caché dans ses manches de son pull XXL ? Jamais. Jamais je n'avouerais non, non. Et pourtant.

Pourtant voilà qu'un coup était parti trop vite pour que notre ninja qui avait trop prit la confiance ne réagisse. Une semelle s'écrasa à l'arrière de son crâne violemment, l'envoyant avec la puissance du choc s'étaler dans la pente boueuse. Douleur, vexation, humiliation. Oui, oui, carrément. Il avait ravalé son sourire Iwao alors qu'à son tour il précipitait une pirouette pas très droite pour se réceptionner sans trop perdre de sa superbe. Pas convaincant une seule seconde pour Eiji ou Kaneko. Pour Kassie, ça passerait peut-être mieux. Roulade, donc, ceinture qui se détend, manche de kimono qui glisse sur son épaule, ruban dans ses cheveux qui décide que la liberté c'est bien aussi, et voilà qu'il se réceptionne et fait volte face d'un même geste, se retrouvant en fente arrière, ses bras armés comme pour une riposte. Le regard qu'il lance à la jeune femme est toujours noir, plus de frustration, moins de curiosité.

Un sourcil haussé, il hésitait entre laisser son sourire supérieur revenir, ou garder cette face crispée alors qu'il la dévisageait. Bien entendu, puisque le naturel revient au galop, le sourire vint prendre sa place.

« Ah parce que tu sais vraiment faire quelque chose de ton corps en fait ? »

Un petit rire, mesquin. Doucement, le nippon commença à se redresser, attrapant au passage à sa ceinture sa baguette magique, d'un geste si fluide et discret que la brune ne l'avait certainement pas remarqué. Sauf si, encore une fois, elle lui cachait une attention qu'il ne lui connaissait pas ?

« Jolie réplique. C'était un coup réussit, je te l'accorde. Tu as le sens du rythme. Tu dois être une excellente danseuse. »

Voilà que le sourire se fit mauvais. Un coup de poignet parfaitement exécuté, une vengeance pas digne pour un sou, même carrément mesquine.

« Tarantallegra ! »

Qu'elle se réchauffe donc un peu, la Ollivander. En minishort dans le parc de Durmstrang, quelle idée.

Une vengeance de gamin ? Complètement. C'était ridicule et inconstant de passer d'un silence glacé à une danse forcée ? Aussi. Mais encore une fois, Iwao et la logique...

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Albus P. W. B. Dumbledore
Albus P. W. B. Dumbledore
Exp : 551
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Source
Âge IRL : 138
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 5958
J'aime : 38
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMar 6 Aoû - 20:31
Le membre 'Iwao Masaaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMar 6 Aoû - 23:25


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Un coup qui part, une jambe qui s’envole et un ninja qui tente de garder sa dignité, comme il peu. Un sourire carnassier étire mes lèvres alors que je me rétablis sans mal de ma prise. Kassie 1 – Iwao 0. Il tire sa baguette en suivant, réflexe, mon indexe et mon pouce défont la mienne dans un claquement de doigts. Et alors que son maléfice tente de m’atteindre autant que ses sarcasmes, je n’ai nul besoin de formulée mon sortilège pour voir une barrière invisible bloquer le mauvais sort que je balais comme s’il n’était rien de plus que du vent. Kassie 2 – Iwao 0.

« On sait tous les deux que tu voudrais justement savoir ce que je sais faire de mon corps. »

Un sarcasme alors que ma mine se fait triomphante, presque écrasante pour ce Nippon que je me délecte de faire taire. Il m’a clairement sous-estimé, il n’aurait pas dû. Allez savoir ce qu’il aura entendu de mon petit séjour sur leurs îles, mais clairement ça ne devait pas être à mon avantage. Le toisant de haut de bas.

« Tu veux jouer ? On va jouer. »

Mes mains ce place de part et d’autre de cet énorme pull, croisée pour mieux le relevé, m’en sortir avec une certaine lenteur avant que je ne l’envois droit vers l’homme qui le réceptionnera, ou pas, en vrais je m’en fous. Un accio pour que mon sac m’arrive dans les mains, je le glisse par-dessus mon épaule après l’avoir impermeabilisée puis je range ma baguette avec autant de rapidité que quand je l’avais sorti de son encoche. Un sourire, encore, provocateur comme le regard qui l’accompagne. L’esquisse d’un mouvement.

Et je m’élance à toute jambe à travers la falaise dans un saut de l’ange qui me fera bien vite disparaître à travers l’angle mort de la roche. Un plongeon comme j’en avais déjà fait des centaines alors que mon visage entre en contact avec l’eau de ce lac gelée, dont la température est comme un millier de lame qui voudrais me transpercée la chair. Un bruit sourd, quelques remous alors que je me retrouve complètement immergée L’air de mes poumons se relâche alors que je laisse quelques bulles m’échapper à travers les narines et la bouche que j’ai entrouverte. Les cheveux flottant derrière moi, je décide de ne pas me montrer à la surface, du moins pas pour le moment… Et là Iwao, que vas-tu faire ? Me suivre ? Ou baisser les armes.
code by bat'phanie




Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Mar 6 Aoû - 23:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Albus P. W. B. Dumbledore
Albus P. W. B. Dumbledore
Exp : 551
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Source
Âge IRL : 138
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 5958
J'aime : 38
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMar 6 Aoû - 23:25
Le membre 'Kassie G. Ollivander' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Dzorzo10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 1:00


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Le sort part, et frappe un mur invisible que la jeune fille avait dressé d'un coup de poignet. Bon. Sa vengeance a raté. Mais ce n'est pas grave. C'était amusant quand même. Peut-être aussi amusant que si ça avait fait mouche, d'ailleurs. Parce que cet air de défi qu'elle avait maintenant, semblait lui promettre une bonne baston, le genre dont il avait besoin pour défouler sa frustration, et utiliser cette convocation pour faire un peu d'arts martiaux - c'était bien le but de l'opération non ?

Alors ricanant sur ses petites remarques peintes de sarcasme, il reglissa sa baguette dans sa ceinture, et se positionna de sorte à parer à toute éventualité. Comme par exemple, ce pull qu'elle lui balança a la figure et dont il dévia la course d'un geste précis. Son regard l'avait quittée, quoi, une seconde ? Visiblement juste le temps pour elle de passer son sac - mais pourquoi ? - et de s'élancer vers lui.

Sourire carnassier, il attendait le choc presque avec envie, ses mains devant lui, son regard aiguisé.

Prêt à toute attaque.

C'est donc avec une précision qui donnait presque à la scène des airs de ralenti qu'Iwao observa Kassie... le dépasser sans le calculer.

Le dépa... Nani ?

Son regard papillonne. Qu'est-ce qu'elle...

S'attendant à un potentiel nouveau coup derrière la tête, le japonais fit volte face immédiatement. Cette fois elle ne le toucherait pas !

Ah ben non effectivement, elle ne le toucherait pas, et même pas du tout maintenant qu'elle étendait ses bras comme des ailes et prenait le chemin le plus court entre la falaise et le lac : sauter dans le vide. Un temps. Naaaani ?

Son sang se glaça alors qu'il comprenait, à la fois effaré et effrayé la scène qui se déroulait sous ses yeux. Mais... Pourquoi ? Une seconde de plus pour se décider. Il n'y avait rien d'autre à faire, de toute façon. Un geste rapide vérifia que son katana et sa baguette résisteraient à la chute. Et tout en se demandant ce qu'elle pouvait bien trouver d'amusant au juste à se balancer en plein mois de mars dans le lac aux eaux gelées du parc. Si c'était ça son idée d'un jeu... Décidément, ces occidentaux...

Et alors que la surface encore remuée de l'eau se rapprochait à toute vitesse, une idée terrifiante s'insinua en Iwao. Si son cousin apprenait ça. Si Eiji apprenait ça. Cette fois, il était bon pour plus grave qu'une oreille tirée... Mais quelle idiote.

Paf !

L'eau était tellement froide que le nippon eut l'impression que sa peau était entrée en combustion spontanée. Un instant dans l'eau, le temps que se chassent les remous, et ses yeux attaqués par la pression et le froid captèrent un mouvement. Baka ! Il avait envie de l'étrangler, très sérieusement.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 1:15


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Le regard tourner vers la surface alors que je reste immobile, la silhouette ne tarde pas à s’approcher. Masse difforme qui me rejoint dans ce lac gelé. Un nouveau sourire carnassier pendant qu’il s’habitue à l’humidité, juste le temps pour moi de remonter à la surface et apparaître derrière lui, tapotant de l’index sur son épaule comme pour l’interpeller, mettant tout de même une certaine distance de sécurité entre nous.

« Elle est assez bonne pour toi ? »

Un rire, moqueur ou juste amusé, qui sait ? Un pic vers l’avant alors que je replonge tête la première pour disparaitre dans les profondeurs et nager, un peu plus, un peu plus loin. M’éloignée pour mieux me rendre insaisissable. Car s’il a cru une seule seconde que je le laisserais jouer au chat et à la souris sans broncher, il n’a pas bien porté attention aux dessins animée moldu type Tom et Jerry. Grominet pourra feuler tant qu’il veut, Titi ne se laissera pas marcher sur les pieds si facilement, non non-monsieur. Désolé, pas désolé.

Je réapparais, un peu plus loin, là j’ai pied. Je me redresse doucement, l’eau dégoulinant alors que j’élance ma tête en arrière pour que mes cheveux d’un mouvement se projette en arrière et libère mon visage, mouvement accompagner de l’eau qu’ils avaient retenue pour plus de style, parce que c’est joli, classe et badass. Oui, les trois à la fois. Le débardeur me colle à la peau et le froid fait son petit effet sur mon épiderme et un peu partout. Je tourne mon visage, à peine, juste de quoi glissée mon regard par-delà mon épaule alors que mon sourire en coin, si bien rodé, si habituel se dessine sur mes traits pour en accompagner les lèvres à tendance violacée par le gèle.

« Tu ne suis pas la cadence professeur ? Je croyais que c’était toi qui devais me donner une leçon aujourd’hui. On dirait que finalement, on assiste à un petit renversement de situation. »

Quelques pas alors que doucement je sors de l’eau, les gouttes ruisselant le long de mes courbes. Le short trempé, chaussette montante bien engorgée. Chaussure suintante. Mes mains s’enroulent autour de mes cheveux pour les essorée et je trouve bien vite un rocher où m’asseoir. Finalement, il faisait peut-être meilleur dans l’eau. Et oui, maintenant que c’est fait, je m’en retourne simplement à l’ignorer ce fameux Japonais.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 2:58


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Le temps de l'apercevoir, et voilà déjà qu'il rejoignait la surface, bien décidé à nager jusqu'à elle pour la traîner hors de l'eau par la peau des fesses. Oui mais. C'était sans compter sur le petit tour qu'avait décidé de lui jouer la serpentard. Sorti de l'eau, impossible de déterminer où cette idiote avait bien pu aller. Il n'eut pas à se poser la question très longtemps alors qu'un contact sur son épaule lui faisait faire volte face. Elle fanfaronnait. Elle venait de lui coller la peur de sa vie et elle fanfaronnait. Enfin la peur de sa vie... Pas tant peut-être, mais un arrêt du système et besoin de reboot, ça oui.

Se maintenant dans l'eau, il observa, lèvres et yeux plissés, la jeune femme s'éloigner et jouer au T-shirt mouillé sous les tropiques alors que ses lèvres tiraient au mauve à cause de la température. Quelle idée lumineuse elle avait eu. Voilà qu'ils étaient trempés. Tous les deux. Fort heureusement, il avait un kimono complet de rechange et du saké dans son sac, là haut. Là haut... Ah ben oui. C'était malin. Ils allaient devoir remonter jusque là bas dans leur état ? Bravo la pneumonie.

Finalement, alors qu'elle se posait sur une grosse pierre, Iwao excédé se décida à bouger. D'abord, son katana n'allait pas du tout, mais alors pas du tout apprécier ce voyage improvisé dans le lac, il le pressentait. Ensuite, tout ninja qu'il était, il commençait à très franchement se les cailler lui aussi. Elle avait bouffé le respect, mais il avait compris le message.

Son zèle venait de se retourner contre lui ? Mais que oui. Savoir, savoir. Le prix de la connaissance. Mais encore une fois, à quoi bon venir si c'était pour se payer sa tête ? A moins que ce soit ça, très justement, qui l'ai motivée a venir quand même. Il était vrai que leur départ n'avait pas été... optimal dirons nous.

Arrivant finalement hors de l'eau, le poids des couches de tissu était tellement lourd sur sa peau qu'il du forcer un peu pour avancer correctement. Il fallait qu'il retire tout ça au plus vite. Mieux valait que sa peau soit nue plutôt que d'être emprisonné dans du tissu mouillé et gelé. Ce qu'il commença donc à faire, se délestant alors qu'il approchait de l'adolescente des successions de couches, à commencer par sa ceinture qui retenait baguette et lame.

« Tu es fière de toi ? »

Sa voix était à la fois froide et tintée de quelque chose de nouveau. De déception.

« On va choper une hypothermie. Tu aurais pu te tuer en sautant. Si ça t'amuse d'apprendre à voler c'est ton problème. Mais fais le hors de mes cours. »

Son torse était nu. Il jeta le dernier tissu de son haut au sol avant de lancer ses mains à la ceinture de son hakama. Et de stopper son geste, se souvenant que là dessous, il ne portait rien. Un soupire. Ses mains se croisèrent sur ses bras, frottant pour tenter de se réchauffer un minimum avec les frictions. Peine perdue, évidemment. C'est un regard un peu trop sérieux qu'il tenta d'accrocher à celui de la brune, alors qu'il continuait, d'une voix plus basse, et plus grave :

« As-tu la moindre idée de ce que Eiji me fera s'il t'arrive quoi que ce soit sous ma protection ? »

Sans parler de ce qu'il se ferait à lui-même, d'ailleurs. Iwao n'avais pas envie d'y penser. Il voulait retrouver son sourire enjôleur et ses plaisanteries de tout à l'heure. Il ne voulait pas être si sérieux. Il ne voulait pas lui montrer autre chose que le masque habituel. Mais le sourire ne revenait pas. Il avait juste envie... de mettre les choses au clair. Pourquoi ? Ils ne se devaient rien l'un à l'autre. Peut-être seulement pour s'éviter de potentiels accidents. Ce jeu de gamins capricieux l'amusait, tant que la sécurité de Kassie n'entrait pas en compte. Soupire, encore. Il n'allait certainement pas demander pardon pour cette convocation. Ni s'excuser pour le cours, ou pour les autres fois, ça non. Mais peut-être, seulement commencer à la traiter différemment. Peut-être, se rappeler de ce qui lui avait été dit. Qu'elle avait sauvé son cousin. Qu'elle avait vu l'île. Avec ça, elle n'était plus seulement une étrangère.

Regard fuyant un instant s'empressa de revenir sur la jeune femme qui ne paraissait pas plus réchauffée que lui. Un soupire. Iwao fit les trois pas qui le séparait d'elle, et il se posa près d'elle avant de se coller le plus possible, l'enserrant de ses bras (non sans ignorer un mouvement de recul, j'imagine). Ses mains se mirent à frotter ses bras. Friction. Chaleur. C'est pas fulgurant...

« Enlève tes vêtements. Avec l'eau glacée tu vas choper la mort. Ma baguette est trop loin, utilise donc la tienne pour récupérer mon sac. J'ai de quoi te réchauffer et te changer. »

A la fois un ordre et une suggestion. Après tout, c'était dans son intérêt aussi que d'écouter Iwao. Pour une fois qu'il était un peu sérieux... Trop de changements de comportement en si peu de temps... Il allait finir par sérieusement la perdre, la Gaunt.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 13:22


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Dire que j’étais fière ne serait pas correct en soit, la fierté dans l’instant n’était pas ce que je ressentais non. Une forme de satisfaction en un sens, peut-être. Mais surtout le retour de l’indifférence alors que je tortillais mes cheveux pour en extraire les dernières goutes d’eau. Farfouillant mon sac pour trouver une brosse à cheveux et évité de ressembler dans quelques instants à… rien, voilà ressembler à rien en fait. Au moins le maquillage n’avait pas trop souffert, en tout cas je n’étais pas totalement changée en panda.

« Fière ne serait pas le mot, quant à Eiji il n’est pas là. Arrête de t’en faire, ce n’est pas comme si je risquais vraiment quoi que ce soit. Qui plus es je ne suis pas sous ta protection, je suis une grande fille, capable de faire mes propres lacets. Incroyable, mais vrai. »

Réplique terne et sans plus d’émotion que ça dans la voie alors que je farfouillais toujours dans mon sac sans lui avoir jeter un seul regard jusque-là. Les mots accompagnent des mouvements, les siens qui se rapproche, se colle beaucoup trop. J’ai un mouvement de recul, automatisme alors qu’enfin mes yeux se tourne vers Iwao. Je détail un instant sa tenue, ou justement la disparition de celle-ci. Haussant un sourcil alors qu’il semble avoir à cœur de tenté de me réchauffer. Mes yeux montent au ciel d’eux-mêmes. Ils pensent quoi les ninjas ? Que je suis en sucre, prête à fondre ou me brisée au moindre coup de vent ? Si je dois encore une fois dire à l’un ou à l’autre « je vais bien », je l’empale sur son Katana, foi d’Ollivander.

« C’est une habitude par chez vous d’ordonner aux gens de ce foutre à poil. Ou j’ai juste droit à un traitement spécial ? Non parce que clairement, y’a plus sexy comme façon de faire. »

Cette fois le sarcasme se fait bel et bien sentir. Un soupire alors que ma main glisse vers ma cuisse pour défaire le cuir du lacet qui retiens ma baguette. Autant dire que, bien que je ne l’admettrais pas, il n’a pas tort le garçon. J’ai tellement froid que je peine à bouger mes phalanges. Bon, ok, j’aurais peut-être dû réfléchir cette fois au lieu d’agir sur un coup de tête. Surtout que moi-même je ne sais pas pourquoi j’ai sauté.

« Accio sac d’Iwao »

Le sac s’envole, le sac arrive, je laisse son propriétaire s’en saisir. Autant mon bras tremble, à l’image de ma lèvre inférieure, autant la main qui tiens la baguette, elle, est ferme.

« Je n’ai pas besoin de vêtement de rechange, encore une fois, je gère mes propres idées à la con. »

Têtue ? Oui clairement. Je n’ai pas besoin qu’on m’aide, pas besoin de mettre mon orgueil de côté. Car si on me retire mon orgueil, alors que me reste-t-il ? De mon sac, je sors un petit bocal en verre.

« Hyacintum Flamma »

Les petites flammes bleues jaillissent à l’extrémité du bois pour aller danser à l’intérieur du récipient. Je me laisse glissé sur le sol, assise en tailleur et pose le bocal à côté de moi. Un regard vers Iwao, invitation à venir profiter de la chaleur aussi sans doute. Mes mains se posent sur un autre objet, cette fois c’est un mug au couleur de ma maison qui apparais. Je l’effleure de ma baguette et immédiatement il se remplit d’un grand café chaud fumant. Je tends le mug magique au Japonais, non sans y avoir d’abord trempé les lèvres moi-même.

« Bois, ça te fera du bien. Je ne vais pas non plus déplier ma tente magique. Pourquoi tu m’as vraiment donné ce cours ? On sait très bien tout les deux que je n’en ai pas besoin. »

J’ai fini par reposer mon sac, ranger ma baguette et me mettre en boule sur moi-même, main tendu vers les flammes pour essayer de reprendre un peu de couleur. Tête sur les genoux alors que mes iris vertes détail le visage d’Iwao.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 15:36


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Eiji n'est pas là, qu'elle disait. Certes. Et qu'est-ce que ça changeait, exactement, qu'il soit là ou pas si elle se tuait en tombant sur un rocher ? Pas grand chose pour sûr. Le résultat serait le même, puisqu'Iwao aurait des comptes a rendre. Une grande fille, qu'elle ajoutait. Le nippon ne put retenir un soupire. Elle ne comprenait pas, n'est-ce pas ? Ou faisait-elle exprès d'être aussi bornée ? Elle était irresponsable, et têtue. Exactement comme...

Exactement comme lui-même, en fait.

Fallait-il rire ou pleurer de cette constatation ? Rien n'était moins sûr.

Ses bras, autour de Kassie. Les efforts pour la réchauffer. L'ordre. Il fixait un point plus haut dans le paysage, les dentelles de la falaise, tout là-haut. Et la voix de la jeune femme lui répondit. Son regard redescendit pour glisser, perplexe, un sourcil haussé, sur les traits de la serpentard. Comment ça une habitude chez eux ? Iwao eut un instant l'image de son cousin ordonnant à Kassie de ne mettre nue. Son sourcil s'arqua un peu plus. Lui avait-elle déjà fait le coup, à lui aussi, de se jeter dans la flotte ? Peut-être sur l'île. Il y avait de beaux endroits pour sauter, là-bas aussi.

Sans répondre au sarcasme, le japonais attendit que la demoiselle fasse voler jusqu'à eux son sac, dans lequel se trouvait son kimono de rechange, et du divin saké. Entendant les mots de la formule, il leva les yeux et cessa de frotter les bras de Kassie. Laquelle, d'ailleurs, ne semblait pas motivée à enlever ses vêtements mouillés. Têtue, on disait ? Mais voilà qu'il récupérait ses possessions en vol. Presque aussitôt, il l'ouvrit et fourra son bras à l'intérieur pour en sortir des vêtements sec. Mais à la remarque de Kassie, il coupa son mouvement pour l'observer.

Parce qu'elle pensait vraiment qu'il allait l'écouter ? La laisser se geler comme ça ? Même quand elle alluma une flamme magique dans un petit bocal, Iwao ne fut pas convaincu. Soupire, regard qui part vers le ciel. Et il reparti fouiller le fond de son sac.

Kassie s'étant laissée glisser au sol, il posa sur la pierre le kimono sec, ainsi que le reste des vêtements d'ailleurs. Puis il se leva. Un regard de Kassie l'invita à venir se réchauffer à la flamme qu'elle avait créée. Mais il resta debout à se demander s'il changeait de hakama ou s'il le faisait enfiler à la jeune fille. Un mug lui est tendu. Il observa le liquide noir, mais refusa avec un sourire poli. Comme pour s'expliquer, il se pencha pour tirer sa bouteille de saké du sac. Un clin d'oeil à Kassie plus tard, il tira sur le bouchon avec ses dents, le laissa tomber, et avala trois grosses gorgées d'un coup. Presque immédiatement, il sentit l'alcool réchauffer sa gorge, et brûler en descendant vers son estomac. Voilà qui serait très bien pour lui. Il posa la bouteille près de la brune, pour qu'elle puisse en prendre si ça lui chantait.

Tout en attrapant le kimono, Iwao semblait réfléchir à une réponse à la question qui venait de lui être posée. Il savait pourquoi, bien entendu. Mais il se doutait que la réponse n'allait pas plaire à la jeune fille. Et si ce saut de l'Ange lui avait appris quelque chose, c'était bien que déplaire à Kassie Ollivander entrainait des catastrophes pas très naturelles. Alors, tout en s'évertuant à retirer ses chaussons trempés, il fixa ses yeux dans ceux de l'adolescente.

« Surtout parce que je pouvais, en fait. »

Être totalement honnête avec quelqu'un d'autre qu'Eiji et Kaneko avait un goût étrange. Sensation étonnante, car assez agréable pour finir. C'était reposant de ne pas réfléchir à comment dire telle ou telle chose. Tout comme rester calme. Ne pas coller un masque hypocrite à ses traits. Ça reviendrait bien assez tôt, puisque c'était devenu une seconde peau. Presque un jeu. Mais une seconde encore, il restait parfaitement calme.

« Et un peu pour bosser vraiment. Seulement un peu. »

Un sourire en coin. Il avait enfin réussi a se débarrasser des chaussons qu'il avait abandonnés au sol, retiré ses chaussettes abandonnées également, et il regardait Kassie comme ça, son kimono pas noué laissant sa peau se piquer de chair de poule, ses cheveux trempés mouillant le tissu sur ses épaules et dans son dos. C'était un kimono noir, d'un tissu lourd, brodé de cinq kamon que la jeune femme pourrait reconnaître, ce motif de serpents enlacés étant présent sur le pendentif que tous deux avaient autour de leur cou. Un dans le dos, un au dos de chaque manche et un sur chaque côté de la poitrine. Un kimono trop formel pour n'être qu'un change, et pourtant...

« Kassie... Ta flamme ne va pas être suffisante. Met ce hakama, et le haori. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus chaud, mais au moins c'est sec. Si tu gardes les vêtements mouillés, tu vas prendre froid. Oui, les grandes filles qui savent faire leurs lacets aussi peuvent tomber malade. » Un nouveau sourire, un peu moqueur, avant de reprendre. « Et tant que tu y es, accio donc le chapiteau qui te sert de pull. Si tu le mets sous le haori tu auras plus chaud. »

Une seconde de silence, et il s'éloigne de quelques pas pour aller récupérer sa ceinture et ses armes. En la ramassant il hésite une seconde, avant de finalement se retourner vers la brune, l'air mutin.

« S'il te plaît ? »

Oui oui. Il sait le dire. On sait, on sait, c'est choquant.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 21:14


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Il sort de nouveaux vêtements de son sac, les déposent sur le rocher que je viens de quitter avant de répondre à une question, simple, ou pas. Le jeu de pouvoir, c’est comme sa que je l’interprète alors que mon visage se penche en avant pour dissimulée un rire qui sonne comme celui d’un enfant. Si j’étais un homme, on aurait pu comparer nos échanges à un concours de « qui a la plus grosse » je suppose. Et quand il évoque le travail je lève un sourcil, l’air de dire « mais bien sûr et la marmotte… ». Je détail son vêtement kimono au tissu fin brodé probablement à la main par l’une de ses femmes au village de leurs île qui ont partagé leurs savoirs avec moi il y à quelques semaines.

Et il insiste pour m’habillée de se qu’il aura sorti de son sac. Alors que lui-même, bien trop découverts à une chair de poule persistante. Un nouveau regard vers le ciel et je me relève lentement, les gestes ne sont pas très précis, les muscles déjà ankylosée sans doute à cause du froid et me donne un équilibre précaire alors que je me remets sur mes pieds. Baguette en main de nouveau, un sortilège informulé qui fait voler l’épais cotons qui appartient à l’un de mes frères vers nous.

« Non et oui. »

Réponse unique à son argumentaire, qui c’était suivis d’une fin de phrase ironique, je le savais. Non à tes vêtements, oui à mon pull. Ça suffirait. On n’était pas non plus en Sibérie et passée la barrière montagneuse qui cachais Durmstrang la Bulgarie n’offrais pas un mauvais climat, même à la fin mars. Je me baisse, ramasse la bouteille. Le bouchon saute, je prends une gorgée. Exit le café. Je me penche pour poser la bouteille, tirant sur mon t-shirt à deux mains pour le retirer complètement, puis le short. Les chaussures et je fini par les bas. Le tous m’auront pris un peu plus de temps qu’à l’accoutumée entre l’eau dégoulinant des tissus qui me collent à la peau et mes muscles raidit par une température bien basse. Pour autant, ça ne m’empêche pas de me redresser alors que je remets mon pull à l’endroit et de regarder Iwao bien en face.

« Ne t’en fait pas pour moi, pour un reptile j’ai le sang chaud. »

Un clin d’œil amusée alors que j’enfile le pull, le laissant glissée sur ma peau et me couvrir jusqu’en haut des cuisses. Quelques pas pour me rapprocher, sans avoir oublier de reprendre le saké d’une main, les vêtements de l’autre. Une gorgée, alors que j’arrive à sa hauteur, peut-être trop proche, ou pas. Un fléchissement pour reposer les vêtements sur une autre roche, à côté de nous.

« Et maintenant professeur, sur quoi voulez-vous travailler ? »

Je ne le quitte plus du regard, mes émeraudes bien plantées dans ses yeux sombres alors que de nouveau, je porte la gourde d’alcool à mes lèvres pour en reprendre un peu. Main levée, goulot entre les lèvres. Mon regard est attiré par autre chose. Quelque chose de plat, de fin, de rapide et de précis. Une carte vole, s’approche et le temps que je réalise elle est déjà presque arrivée à ma gorge. Le huit de cœur ? Mon regard à déviée vers ce morceau de… de… ? C’est comme une scène au ralenti alors que mon bras gauche, qui tiens toujours ma baguette, semblent beaucoup trop tarder à ce lever pour réagir. Trop lente ? Oui, clairement.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyMer 7 Aoû - 23:35


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Il lève les yeux au ciel alors qu'elle oppose un nouveau refus à sa demande. Décidément. Elle est têtue, Kassie, vraiment têtue. Mais il n'insiste pas plus. De toute manière, ce n'est pas comme si il allait l'habiller de force. Alors il se contente de rester muet, et de tirer Katana et baguette de la ceinture afin de l'essorer. Cela fait, il passa le pan gauche du vêtement sur le pan droit, par automatisme, avant de venir nouer la ceinture pour tenir le tout. Est qu'il porte vraiment son kimono par dessus le hakama, toujours trempé d'ailleurs ? Tout à fait. Et d'ailleurs, c'était déjà le cas tout à l'heure. Quelle mouche l'a piqué ? C'est une bonne question, à laquelle il ne semble pas y avoir de réponse.

Quoi qu'il en fut, Kassie avait fait volé son pull jusqu'à elle, avait avalé du saké, et entreprenait un effeuillage dont Iwao ne perdit pas une miette, alors qu'il replaçait katana et baguette sur sa propre tenue. Une fois presque nue, Kassie renfila son pull, ce qui lui faisait une sorte de tunique trop courte. Quoi que. Ça aurait pu être une de ses robes. Une remarque, un regard, un clin d'oeil. Iwao gratifia la brunette d'un sourire amusé.

Et puis elle se rapprocha. Trop près pour ne pas tirer un petit rire au nippon. Trop joueuse, dans sa voix, pour ne pas faire se rallumer la petite étincelle de malice en lui. Il allait décider de mettre son hakama sec, du coup, mais le regard de Kassie se fixant sur un point qui n'était pas lui, et la voyant pâlir, il suivit la course de son regard. A son tour, il la vit. Cette carte qui volait vers elle.

Son sang sembla faire un tour complet et son esprit se vider alors qu'il leva immédiatement une main, capturant entre ses doigts l'arme volante comme il l'avait déjà fait, quelques temps plus tôt, en France. Un regard sur le motif. Huit de coeur. Il fronça les sourcils, releva les yeux, cherchant d'ou l'attaque venait. Mais rien en vu. Même la trajectoire, il n'était pas certain de pouvoir la déterminer, car il lui semblait que la carte avait été lancée avec un effet de déplacement, rendant impossible de savoir si elle provenait juste d'en face, ou d'un endroit plus sur le côté.

« Je suggère réflexes et endurance. Dépêche toi. On bouge. »

Aussitôt, le voilà qui glissa à sa ceinture la carte. Toujours en alerte, il attrapa les vêtements sur la roche, la bouteille de la main de Kassie, le bouchon au sol. Il bouge vite, et efficacement. Remettre le tout dans son sac et son sac sur son dos a prit quelques secondes à peine, et lorsqu'il répète à la serpentard de se dépêcher, il a déjà tiré sa baguette. Il n'aimait pas cette situation. Il n'aimait pas ça du tout.

« Ces cartes... Ce sont les même qu'au Ministère de la Magie. »

Il lui semble intéressant de préciser. Mais il se garde bien d'évoquer une sulfureuse rousse. Peut-être que Kassie en savait plus ?


Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyVen 9 Aoû - 1:32


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


La carte se fait arrêté dans sa course, je louche presque à la voir de si près. Une remarque, un ordre. Je me mords la lèvre inférieure en reconnaissant les mêmes motifs que ceux que j’avais pu voir au ministère de la magie. L’urgence ou peut être le simple besoin de rester en opposition par rapport aux commandements me font répliquer du tac au tac. Un nouveau sarcasme pour accompagner les mouvements sur le départ.

« Mon endurance ce porte à merveille, demande à ton cousin. »

Je fourre ce que j’ai sorti précédemment dans mon sac sans ménagement. Tant pis pour le café, un récurvite et ça sera réglé, plus tard, tout à l’heure. Pas maintenant. Il fait de même. Côté à côté, baguette dans ma main gauche quand Iwao tiens la sienne dans la droite. Un hochement de tête pour approuvée ce qu’il me dit, ce que je sais aussi. Pourtant je n’ai pas de réponse à sa question. Ma main se glisse dans la sienne pour enlacer nos doigts alors que nous nous mettons à courir à travers la rivière pour rejoindre les bois derrière nous. Je cours sans m’arrêter et sans lâcher sa main pendant quelques minutes, je manque de trébucher sur quelques bosses, bien trop occupée à jeter des regards un peu partout pour m’occuper de la trajectoire de mes pieds.

C’est au milieu d’une clairière circulaire que nous nous arrêtons enfin. Les doigts enlacer ne lâche pas les siens, se font même cadenas. Alors que tout autour des bruits se font entendre de partout. Et enfin je la vois, cette silhouette portant un capuchon rouge. On ne voit que son regard et de longs cheveux d’un rouge carmin. J’observe interdite. La pression de mes doigts s’intensifie avant que je ne m’aperçoive réellement du maintien que je relâche, récupérant ma main comme si je m’étais brûlé. Un regard de coté furtif pendant ce geste. Avant de voir deux autres silhouettes encapuchonnées, l’une a notre gauche, l’autre à notre droite.

Les trois portes leurs baguette, l’un à également un arc, le second ce qui semble être une dague, quoi qu’un peu longue pour en être. Et le troisième deux chakram à la ceinture. Je pâlis, déglutis avec difficulté et replace la hanse de mon sac dans un geste nerveux avant de sortir ma propre dague pour la tenir de la main droite quand la baguette reste dans la gauche. Le ballet commence. Des sorts qui fusent, des armes qui dégaine. Je lance un protego pour esquiver une flèche, je bascule pour me mettre dos à Iwao pendant que la silhouette au chakram se rue vers moi. Visiblement elle sera mon adversaire. Dans des corps, danse de la magie. Usant de maléfices autant que de technique de combat plus… « moldus », je ne fais même plus attention à ce que fait Iwao. Un sort frôle ma joue, je sens alors le liquide chaud, moite perlé. Une coupure peu profonde. Mon regard s’assombrit quand je réplique, la dague tourne pour se planter dans une cuisse après un mouvement circulaire de mon corps pour prendre ma cible à revers. Et le ballet continue. Pour autant, il semble ne jamais se finir, car je ne semble pas raccord avec moi-même sur le simple fait de rendre la défaite de mon opposant permanente quand j’en ai l’occasion.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyVen 9 Aoû - 5:00


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Les affaires rangée, le sac jeté sur l'épaule. Les chaussons froid et mouillés renfilés à la va-vite. Iwao tourna ses yeux vers Kassie qui s'activait à ranger les siennes, à toute vitesse. Il jura. Son hakama trempé lui collait à la peau, l'alourdissait, l'entravait. Pas beaucoup. Juste assez pour qu'il regrette amèrement de ne pas avoir utilisé le temps qu'il avait pris pour essayé Kassie à mettre son change pour l'avoir enfilé lui même. Il serrait sa baguette entre ses doigts, ses yeux cherchant autour d'eux un détail qui trahirait une présence. Mais rien. Il ne voyait rien. Même la remarque de Kassie ne parvint pas à le faire sourire (mais il la rangea bien au chaud au fond de sa tête pour la lui ressortir plus tard, ça oui). Une main saisit la sienne, leurs doigts s'accrochant comme deux morceaux d'une même pièce, et voilà qu'ils s'élançaient droit devant, passant les premiers troncs sans même les voir. Il avait coulé un regard sur elle quand elle avait prit sa main. Juste une seconde. Avant de se re-concentrer sur la course. Mieux valait ne pas trébucher, d'autant que l'adolescente semblait se prendre les pieds dans le sol à répétition.

Ils arrêtèrent de courir quand les arbres formèrent un ring végétal autour d'eux, arrivés dans une clairière. C'était trop gros pour être une coincidence. Les dents serrés, Iwao regardait de tous côtés, alarmé par des bruits incessants qui semblaient venir de nulle part et partout à la fois. Une branche qui craque. Enfin, une silhouette. Une cape rouge, des cheveux carmins. La pression sur sa main se fit un instant plus forte, avant de disparaître soudainement. Il ne tourna pas son regard vers Kassie. Non. Au lieux de ça, il profita d'avoir récupéré sa main gauche pour y passer sa baguette magique, laissant la droite disponible au cas où il aurait à tirer son katana.

D'autres mouvements. D'autres capes. Qu'il ne s'attarda pas à observer. Non, lui, ce qu'il vit, ce furent les armes. Dague longue. Chakrams. Arc. Ils n'étaient que trois ? Iwao l'espérait, sans oser le croire vraiment. D'autres attendaient peut être leur tour, cachés dans l'obscurité des bois. Le silence de l'affrontement des regards, un calme qui n'en est pas un avant la tempête du combat. Il n'est pas certain de savoir, qui de lui ou de l'adversaire crie son sort le premier. Un expelliarmus qui fait mouche, expulsant l'archer hors du cercle pour l'instant. Le dos de Kassie se colle au sien une seconde, mais ils sont très vite détachés alors qu'Iwao s'élance vers la sorcière aux cheveux rouges. Il marche, mais son pas est précis, son regard fixe. Déterminé. Son expulso est paré, le second l'est également. Mais peu importe, car désormais il est assez proche pour que la lame qu'il tire de son fourreau vienne sectionner net le bras qui tenait la baguette. Manier son katana avec une seule main n'est franchement pas aussi pratique que prévu, mais l'effet est là.

Avec la douleur, elle pousse un cri et recule vivement. Il fait un pas pour se rapprocher. Pour aller terminer se qu'il vient de commencer. Colère, ou douleur, la fille en face relâche son bras meurtri pour tenter de sa main valide de lui asséner un coup. Sa dague, bien que longue, ne l'est pas assez pour rester à une distance de sécurité pour elle. Elle se jette comme une furie, s'empalant presque toute seule sur la lame aiguisée. Mais la collision est si violente qu'Iwao, gêné par son propre hakama mouillé, s'entrave et chute avec le corps. Il se dégage en une seconde, repoussant le corps ensanglanté de la fille. Dans son mouvement, il fait basculer sa capuche, dévoilant un visage fin et pâle. Regard brun vide maintenant, chevelure longue d'un rouge presque sanguin. Un quart de seconde, l'esprit d'Iwao accroche l'image d'une française sur les bords d'une rivière. Mais ce n'est pas elle. Ce n'est pas sa Judith. Sa Dame de Coeur. Le regard du nippon se fait plus dur. Plus noir. Plus enflammé. Un sifflement, il fait automatiquement deux pas sur le côté. Mais la flèche l'effleure, entaillant le tissu de son kimono au niveau de la manche, sur l'épaule. Le doit-il à la chance ou à ses réflexes, seul le tissu est coupé.

Immédiatement sa baguette se tend vers l'autre.

Sa.

Baguette.

Pas le temps de réfléchir. Il lâche l'artéfact par terre, attrape le manche de son arme avec sa seconde main, et coure droit sur l'archer, tout en poussant un cri de rage. Une flèche le manque. Une autre est parée par sa lame. Le coup suivant, le katana s'enfonce dans la chair, ignorant les tissus. Iwao bascule tout son torse sur la droite alors que la lame remonte, formant comme une virgule tracée de bas en haut. Et de deux.

En se redressant, il sentit sa gorge se nouer mais s’évertua de ne pas y penser. Non, au lieu de ça, il tourna son regard vers Kassie et son assaillant. Elle aurait clairement pu avoir le dessus si seulement elle faisait mine de le vouloir. Tout en s’avançant vers ce qui semblait être une lutte sans fin, Iwao essuya sa lame sur sa manche avant de la glisser dans son fourreau à sa ceinture. Quand il arriva près de la silhouette encapuchonnée, il glissa doucement dans son dos. Il bascula en arrière. Un pied s’envola alors qu’il encrait son appui dans le sol. Il frappa la hanche, forçant l’ennemi à se décaler. Aussitôt, il s’était redressé, et faisait désormais face à cette dernière capuche encore debout.

« Écarte-toi. » il lança à Kassie.

Sa voix avait était froide. Même glacée. Dure, et grave, comme jamais. Il était évident que quelque chose clochait. Un combat de regards silencieux s’installa une seconde. Un regard qui s’était fait plus noir, plus fin, plus lourd, plus enflammé. Il ne prit même pas la peine de vérifier que Kassie s’était bel et bien éloigné quand il fit un pas pour s’approcher de sa dernière victime. Se courber en arrière pour éviter un coup circulaire. Esquive à gauche. Esquive à droite. Le porteur de cape recula jusqu’à ce que son dos frappe contre un arbre, l’empêchant de s’enfuir plus encore. Cette fois, une attaque croisée formant un X qu’Iwao ne peut éviter. Les lames tranchent le tissu, le kimono s’offre une nouvelle coupe, alors que le nippon sent la douleur le piquer maintenant que le sang perle puis coule de la plaie.

D’un bras, il pare un coup qui arrive trop lentement. Un geste, un premier chakram tomba. Profitant de sa prise sur le bras, il tira un coup sec pour déséquilibrer sa victime. En un instant, il se retrouva dans son dos, tordant un bras et tenant l’autre fermement, sa jambe glissée malgré la cape entre celles de l’adversaire pour l’empêcher d’effectuer le moindre mouvement, dans une position que Kassie pouvait reconnaître pour l’avoir elle même testée avec Iwao dans sa chambre… Mais au lieux de seulement maintenir cette clef de bras, le japonais força sur sa prise et tordit plus fort, jusqu’à ce qu’un bruit sinistre d’os brisé et un cri lui indiquent qu’il avait réussi son oeuvre. Au lieu, d’une pression, forcer l’ennemi à lâcher sa seconde arme pour rejoindre sa jumelle au sol, à nouveau il força, obligeant sa victime à enfoncer le côté tranchant du cercle dans son ventre. Il ne s’arrêta que quand il pu sentir le sang chaud toucher ses doigts.

Sans s’en rendre compte, durant tout ce temps, il avait fixé Kassie droit dans les yeux. Ou plutôt, il avait fixé au travers de Kassie. Comme si elle ne s’était pas tenue là, devant lui. Lorsque le corps entre ses bras eut cessé de produire des gargouillis funestes, il le laissa tomber comme on lâche un déchet et passa à côté de la serpentard sans daigner lui adresse un regard. Il marcha tout droit vers l’endroit où il avait lâché sa baguette un peu plus tôt.

Sa baguette… Alors qu’il s’arrêtait pour poser les yeux sur l’artéfact, il sentit véritablement sa gorge se nouer, se bloquer. Elle était brisée en deux, l’autre morceau se trouvant très certainement encore près du cadavre de la rousse. En observant cette branche morte dans l’herbe, il lui sembler observer un de ses membres, sectionné net, là au sol. Briser la baguette d’un sorcier était l’une des pires punition que l’on pouvait infliger à un sorcier. Une humiliation. Ce spectacle empêchait Wao de respirer correctement, et lui faisait piquer les yeux de colère.

Sans un mot, il se pencha pour ramasser le bout, et le glissa à sa ceinture. Puis rapidement, il se rapprocha du premier corps pour chercher la partie manquante. Il ne semblait rien y avoir dans l’herbe alentour. Alors du bout du pied, il poussa la morte pour la faire rouler. Il trouva comme ça la pointe brisée de la baguette magique, qu’il se pencha également pour la récupérer et glisser à sa ceinture. Il en profita aussi pour récupérer la dague, le fourreau de celle-ci à la ceinture de sa propriétaire, et sa baguette magique. Elle était longue par rapport à la sienne, vraiment plus fine et ne semblait pas avoir beaucoup de souplesse. Le contact avec ses doigts n’était pas agréable. Ce n’était pas sa baguette.

Cela récupéré, il releva finalement les yeux sur Kassie. D’un regard il se rassura sur son état. Elle était vivante, c’était le principal. Quand il lui adressa la parole, il avait encore cette voix froide, dure, comme si il avait parlé à une inconnue. Comme si, clairement, quelque chose n’allait pas. Ce n’était la colère froide du début de leur rendez-vous. Ce n’était pas un masque de jeu habituel. Non, là, c’était autre chose. Quelque chose qu’on ne voyait jamais sur le visage d’Iwao, ou presque. Une douleur amer.

« On devrait récupérer leurs armes, et nous tirer d’ici. »

Dans ses yeux brûlait un feudeymon, noir, et dévastateur.


Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyVen 9 Aoû - 13:31


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


La danse des lames et des baguettes c’était poursuivis. Si j’était parvenue à la désarmée, faisais voler son instrument magique avant de l’exploser littéralement en un millier de brindille à l’aide d’un sort, ce n’était pas le cas des Chakrams qui continuaient à tournoyer, toujours plus menaçant. J’avais fini par prendre le dessus, l’acier de ma lame sous sa gorge dans un moment d’hésitation. Un battement de cil, un battement de cœur pendant que les regards se croise et déjà elle n’est plus là. Mais pas de son fait. C’est Iwao qui l’a force à reculer d’un coup de pied bien senti dans la hanche. Une voix froide s’élève, je ne la reconnais pas. Elle me force à rompre le contact visuel avec ce mage vêtu de rouge, mes iris choisissant plutôt de détaillée le Ninja. Je ne bouge pas, pas même quand une nouvelle valse commence entre les deux. J’ai un sursaut cependant quand les lames déchirent le tissu du vêtement de mon acolyte. Toujours paralysée, observant les gestes, les mouvements. Poupée de porcelaine simplement poser là, inutile. La frustration monte lentement, mêlée à la colère alors qu’un bruit de craquement sonore ce fait entendre. Je reste de marbre, faisant tourner la lame entre les doigts pendant que ma baguette disparait sous mon pull XXL tâchée d’un sang qui n’est pas le mien. Nos regards ne se son pas quitté, j’ai pourtant assisté à toute la scène sans ciller, lui me vois sans me voir je le sais, je le sens. Il se détourne, je ne bouge pas, fixant toujours le même point, celui qu’il a quitté. Je n’ai pas non plus le moindre regard pour le corps à mes pieds.

Après quelques instants je me retourne finalement pour chercher Iwao du regard, proche de sa seconde victime et retirant un mince morceau de bois. Je comprends qu’il s’agit là d’un bout de sa baguette. Son regard fini par revenir sur moi, je ne sais pas bien ce que j’exprime en ce moment. Rien, peut-être rien tout simplement. Lui en revanche, à l’air animée par la fureur ? La colère ? Je ne sais pas trop et je n’irais pas usée d’empathie pour le découvrir. Ce que je suppose, je le vois dans se regard noir, teinté de pourpre. Réflexion du sang qu’il aura fait couler. Sa voix claque à nouveau, je reste de marbres, l’observant, le toisant de bas en haut, de haut en bas. La blessure, la baguette, le tissus dégoulinant. Un soupire alors qu’enfin mes yeux ce ferme une seconde, moi qui aie l’impression de ne pas avoir cillée depuis le début de ce combat.

J’enjambe le corps, sans le regarder toujours. D’un mouvement souple du poignet je fiat voler les chakrams jusqu’au pied du sorcier qui s’y dépose doucement. La magie accompagne mes pas.

« Montre moi »

Je ne parle pas de sa plaie, c’est sa baguette que je montre du regard, ordre silencieux en un signe de tête. Je tends la main, comme attendant quelques choses. Interrompu par de nouveau bruit, feuilles volantes, branche qui craquent, buissons remués par plus lourd que le vent. Nous ne sommes toujours pas seul. Je le fixe à nouveau avant de tourner la tête. Ils ne sont pas trois cette fois, pas cinq, plus. Beaucoup plus. J’en compterais une douzaine ? Quinzaine peut-être ? Je mords ma lèvre inférieure et fait glisser ma dague dans ma manche avant d’attraper le bras d’Iwao.

« Transplane nous, mais laisse moi nous diriger. Je sais où aller. »

Mes yeux se plongent dans les siens. Encore un ordre, c’est mon tour à priori. Il me regarde et s’exécute. Ce n’est pas une fuite, c’est un repli stratégique alors que je me concentre sur notre future destination. Une secousse, l’impression de rentré dans une boite de conserve. Les poumons comprimé, l’impression de ne plus pouvoir respirer. Et finalement, de l’air, enfin qui entre dans mes poumons. Je n’ouvre pas les yeux de suite, comme s’il me fallait une seconde de plus pour retrouver mon équilibre alors que ma main tient toujours le bras d’Iwao fermement.

Ma main glisse de son bras à la sienne, de main pour l’enfermer entre mes doigts et l’inviter à avancée sans broncher à travers un épais portail en fer forgée décorée de deux gargouilles de chaque côté. Les montres de pierre s’inclinent et le portail s’ouvre pour nous laisser entrer dans un grand parc à l’air bien austère. Dont les jardins semblent avoir été laisser à l’abandon depuis bien longtemps. Et fasse à nous, une immense bâtisse de pierres anciennes, d’un noir profond, ce dessine. Petit château de province Bulgare dans une architecture typiquement d’ici. Quand nous passons les grilles je lâche sa main.

« On ne nous suivra pas ici. Ce château est incartable, protéger par beaucoup de sort. On ne peut pas transplaner ici. »

Une explication sans lui offrir le moindre regard alors que j’avance jusqu’à l’entrée principale de la vielle bâtisse. Ma baguette en effleure la grande porte mêlant fer et bois. Un cliquetis se fait entendre avant que finalement elle s’ouvre sur une entrée sombre où la poussière et les toiles d’araignées font lois. Face à nous un grand escalier, sur la gauche des portes, sur la droite aussi. Des décorations qui devaient être somptueuse en leur temps, un tapis, quelques vases et tableau qui nous observe. L’un d’entre eux me souris tendrement en me saluant.

- Ah ! La petite Kassie, ça fait bien longtemps qu’on ne t’a pas vue ici, tes frères et toi.

« Oui pardon, nous n’avons pas pu revenir depuis longtemps. Il est toujours là ? »

- Tout à fait, il vous attend.

« Merci Grand papa. Je vais y aller maintenant. »

- Faite donc mon enfant.

Un signe de tête et je monte les escaliers quatre à quatre jusqu’au troisième étage. Des couloirs, long et dans cette même ambiance toujours défile jusqu’à ce que je trouve ce que je voulais. Je soulève un vase à ma droite et sort une petite clé d’argent avant de faire volte-face et de chercher quelque chose dans le mur. Un nouveau cliquetis qui laisse découvrir un placard aux porte coulissante que j’ouvre à la volé. Je grimpe dedans, me met sur la pointe des pieds et fait tourner la clé dans une serrure dont on ne pouvait devinée la présence sans la savoir déjà ici. Je recule d’un bond, bousculant le ninja dont je n’ai pas oublié la présence contrairement aux apparences, alors qu’une vielle échelle en bois apparait et descend à toute vitesse pour aller frapper d’un coup sec l’endroit où se trouvais mes pieds deux seconde auparavant. Un regard vers l’homme, un signe de tête. Et me voilà en train de grimper à l’échelle pour rejoindre le grenier.

La pièce ronde est plongée dans le noir. D’un geste souple du poignet, j’allume ma baguette pour nous éclairer.

« Assieds-toi. »

Je lève mon artefact et montre un vieux sofa recouvert d’un drap fin. J’avance ensuite pour nous éclairer en commençant par celui du centre de la pièce avant de me diriger vers la gauche pour en allumée deux autres et enfin les eux dernière sur la droite. Laissant tout le loisir à mon invité de découvrir une véritable caverne d’Ali baba aux milles et un trésor.

« Enlève ton Kimono. On s’occupe de toi. On verra pour ta baguette après. »
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyVen 9 Aoû - 15:54


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Contre qui était-il en colère, vraiment ? Contre Kassie, et son saut de l’ange ? Contre ces mages rouges qui les avait surpris ? Contre lui même, pour avoir laissé toutes ces choses arriver, et entrainer la catastrophe. Sa baguette… Sa pauvre baguette… Il avait aboyé ses demandes, comme s’il était légitime d’agresser Kassie, qui n’y était pourtant pour rien. Mais au lieu de lui en tenir rigueur, elle s’avança simplement vers lui, stoïque, demandant à voir les dégâts. Iwao la fixa une seconde, hésitant. A quoi lui servirait de voir sa baguette cassée ? C’était déjà assez humiliant comme ça de l’avoir brisée dans une chute - une chute bon sang - il n’avait pas envie d’en remettre une couche.

Avant qu’il ne se soit décidé de si oui ou non c’était une bonne idée de lui montrer cette baguette, tous les deux tournèrent leurs yeux sur la forêt qui les entourait. Venant d’entre les arbres, des bruits trahissant la présence d’un groupe beaucoup plus grand les mit en alerte. Comme par réflexe, sa main vola vers sa baguette. Avant de se reporter sur son katana.

Une main sur son bras, quelques mots, des regards échangés. Transplaner ? Oui, pourquoi pas. Après tout rien ne sert de rester ici pour compter le nombre d’ennemis, n’est-ce pas. Un pop plus tard, il sentait la poigne de Kassie le tirer, et il ne résista pas. Leurs mains enlacées, il arrivèrent devant un large portail de fer forgé, gardé par d’immondes gargouilles qui s’écartèrent pour les laisser passer. Iwao suivit la jeune fille qui les guida à travers un jardin abandonné qui avait des airs lugubres. Le chateau noir qui se dessinait plus loin n’était pas plus rassurant d’ailleurs, et le japonais se demanda où il mettait les pieds. Avec ce que venait de lui dire la serpentard, il se doutait que ce devait être une propriété de la famille. La question restante était quelle partie de la famille, exactement ?

Quand la brune déverrouilla l’impressionnante porte d’entrée de la bâtisse, Iwao posa sa main gauche sur la garde de son katana, s’appuyant dessus distraitement. Malgré la frustration qui ne diminuait pas, il était piqué de curiosité pour découvrir le lieux. L’entrée en disait long sur la période d’abandon du lieux… Poussières, toiles d’araignée, air étouffant. Comme un lieu resté fermé depuis trop longtemps. Au fond, des toiles. L’un des personnages adressa la parole à Kassie. Iwao le détailla, et nota l’appellation « grand papa ». Sans dire un mot, il la suivit à travers la bâtisse, montant des escaliers, traversant des couloirs, et finalement grimper à une échelle cachée dans un placard dérobé. Que mystères dans cet endroit.

La pièce dans le noir au début, Kassie incita le ninja à prendre place sur un vieux sofa, alors qu’elle allait éclairer l’endroit. Son regard vagabonda sur les étagères croulant de choses étranges, sur les trésors qui les entoure. En quelques gestes, Wao laissa tomber son sac au sol, retira son katana de sa ceinture, et se laissa finalement tomber à l’endroit que son hôte lui avait indiqué. Il ne reporta son attention sur elle que lorsqu’elle lui adressa la parole.

Son ordre laissa Iwao perplexe une seconde. Voilà qu’elle lui reparlait de sa baguette. Elle lui voulait quoi, à sa baguette ? C’était une Ollivander, certes, mais… La boule dans la gorge du nippon sembla rétrécir un peu. Peut-être qu’elle savait effectivement quoi faire ! Ignorant complètement sa demande de retirer son kimono, bien que la blessure le pique sévèrement, il tira ses deux morceaux de baguette de sa ceinture et les tendit à la jeune fille. Son regard s’était adouci, et tinté d’une lueur d’espoir.

« Je n’ai rien, moi. Est-ce que tu es entrain de suggérer que tu peux faire quelque chose pour ma baguette ? Tu peux la réparer ? »

Espoir, espoir. Que disait-on déjà ? Ah oui, têtu le Wao. Presque autant que Kassie quand on lui demandait d’enfiler un hakama sec et un haori pour se réchauffer…


Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyVen 9 Aoû - 22:53


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Je lève les yeux au ciel, encore. Un jour, ils y resteront coincés c’est certain. Attrapant un petit flacon contenant une poudre fine grise étiqueté en runes ancienne, j’approche du sofa et m’accroupit devant le jeune homme un air bien blasé sur le visage. Posant le flacon à côté de moi pour me libérer les mains, je dirige mes gestes vers les pans du kimono sans rien demander à Iwao.

« J’ai dit d’abord ta blessure, après la baguette. »

Le ton est sec, claque comme un nouvel ordre. C’est que moi aussi je peux me montrer autoritaire, n’en déplaise les manières de petit chef de leurs clans. Et tant qu’à faire si je pouvais ramenée à Eiji en un seul morceau et pas trop amoché, ça m’arrangeait. Surtout que pour le coup, les mages rouges, je ne les avais pas vu venir. Mes doigts s’emmêlant dans les pans du kimono pour découvrir l’homme sans vraiment le voir, une ride du souci était née entre mes sourcils.

« Allonge toi s’il te plait, ça sera plus simple pour moi. »

Ah ben si, en fait je sais demander les choses gentiment. En attendant qu’il s’exécute, ou pas, dans tous les cas je ne compte pas vraiment lui laisser le choix -l’un de nous est encore armée de sa baguette- mon regard glisse sur l’artefact brisée d’Iwao. Une moue ennuyer, j’ai l’impression d’être un guérisseur sur le point d’apprendre la mort d’un membre de sa famille à quelqu’un.

« Couper en deux comme ça, je ne peux rien faire. Je suis sûre que même avec la baguette de sureau on ne pourrait pas faire grand-chose. Le cœur à déjà perdu de son enchantement, regarde, il a noirci. »

Le regard suit les explications pour montrer au Nippon de quoi je parle. Posant la main droite sur le torse je le pousse pour le forcer à s’allonger un regard qui en dit long sur le fait qu’il n’avait pas le choix. De l’autre main je reprends le petit flacon que je débouchonne d’un coup de dent avant de recracher le bouchon qui rebondit sur le sol.

« Ça va piquer un peu. Mais ça devrait désinfecter le temps que je fasse une potion de nettoyage des blessures pour refermer complètement les coupures. C’est de la cendre de Serpencendre. »

J’en prend une première pincée que je disperse sur une première plaie et reconduit le geste jusqu’à ce que toute la blessure en soit recouverte, concentré à la tâche et les lèvres légèrement pincée. L’explication tout comme les avertissements n’était peut-être pas nécessaire, mais me semblait judicieuse.

« Ne bouge plus pour qu’elle ne se retire pas, ça ne sera pas long. »

Je me relève pour aller farfouiller dans le bazar du placard. J’en sort un vieux chaudron de taille moyenne. Revenant au pied du sofa, je m’asseoir en tailleur sur le sol tout en prenant appuie sur l’assise dans mon dos et remplit le chaudron d’eau à l’aide d’un sort avant de l’allumée. Mon sac… Où j’ai mis mon sac ? Un mouvement sur le côté, je bascule sur mes genoux pour tendre le bras et attraper la hanse de ma besace et l’attiré à moi. J’en sort un kit de potion, j’en ai toujours sur moi après tout. Je fais l’inventaire des ingrédients pendant que l’eau se met à bouillir.

« Je vais voir ce que je peux faire pour ne pas te laisser sans baguette. »

Quelques minutes dans le silence et finalement je me décidais à le brisé. Comme pour rassurer Iwao, il ne resterait pas « nu ». L’eau porté à ébullition, j’y mettais trois mesures de poudre turquoise avant d’ajouté trois gouttes d’huile de menthe et de remuée le temps que la concoction devienne bleu-vert.

« Donc détend toi. Surtout que c’est ma faute si elle s’est brisée, je te le dois bien. Et j'ai horreur d'avoir des dettes. »

Je ne romps pas ma concentration pour le regarder, je me contente d’ajouter trois cuillères de cendre de serpencendre qui se fondent dans la préparation à mesure que je touille pour qu’il n’y ait aucun grumeau. Le liquide redevenu parfaitement lisse, je coupe la Melisse grossièrement, la déchirant entre mes doigts pour la faire tomber dans le chaudron. Viens le tour de la corne de licorne en poudre, cinq mesures plus tard et me revoila à remuer la préparation pour redonner une apparence parfaitement lisse au breuvage. Pour finir, un peu d’Asphodèle en poudre. L’effet est immédiat, l’onguent est plus pâteux et a pris une couleur d’un vert brillant. J’éteint alors le feu et déporte le chaudron en même temps que je me déplace sur les genoux pour me remettre face aux plaies. J’en prend entre mes mains, de cette pommade, pour commencer à l’étaler sur les blessures. Ça prendra le temps qu’il faut, mais si Iwao me laisse faire il ne devrait plus rien avoir d’ici quelques minutes.

HJ : tu peut basée une partie de ta réponse sur le moment où j'étale l'ongent sur les plaie si tu veux.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptySam 10 Aoû - 1:22


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Ses mains auraient presque pu trembler tellement il espérait, Iwao, que Kassie lui trouve une solution miracle pour sa pauvre baguette. Il l'aimait, sa baguette. Il ne voulait pas la perdre. Et d'une manière si stupide... Mais au lieu de laisser sa plaie tranquille de donner des soins à son artéfact tellement plus important à ses yeux, l'adolescente leva les yeux au ciel et s'approcha du nippon, un flacon en main.

« Qu'est-ce que c'est ? C'est pour elle ? » il demanda, désignant la branche brisée.

Au lieu de lui répondre, Kassie attrapa les pans de son kimono pour les écarter. Iwao la regarda avec de grand yeux, comprenant que non, ce n'était pas pour sa baguette magique.

« J’ai dit d’abord ta blessure, après la baguette. »

Il laissa faire, non sans une moue de déception. Un soupire. A regret, il posa sa baguette par terre, et entreprit de défaire plus convenablement le vêtement. Il défit la ceinture, la posa sur le dossier, et fit la même chose avec son kimono. Comme on a dit, leçon ne pas contrarier Kassie : retenue.

La jeune fille lui demanda de s'allonger. Dans un autre contexte, il aurait volontiers fait une blague, mais cette fois ça ne lui traversa même pas l'esprit. Non, au lieu de ça, ses yeux glissèrent vers sa baguette magique. Oui, le X coupé assez profondément sur son torse lui faisait un mal de chien, mais cette cassure nette qu'il observait, ces deux morceaux de bois grossier le blessaient encore plus. Pour ne rien arranger, Kassie qui avait suivit son regard lui expliqua que sa baguette était bel et bien morte. Elle lui désigna le coeur. Effectivement, sur le centre du bois, on pouvait observer un noircissement. Le japonais sentit sa gorge se nouer un peu plus. Il avait eut de l'espoir, et voilà qu'elle le balayait. Mais alors qu'entendait-elle par s'occuper de sa baguette ?

Une main se pose sur sa peau, entre ses pectoraux, juste au-dessus de la blessure, et le pousse. Docile, une fois n'est pas coutume, il se laissa basculer sur le côté et s'allongea, repliant ses genoux pour ne pas que ses jambes passent par-dessus l'accoudoir. Nouveau soupire. Son regard coula sur Kassie. Elle expliquait qu'elle allait appliquer des cendres de sepencendre sur sa blessure. Un sourire en coin alors que l'image de Neko lui venait en tête. Sa soeur, c'était elle habituellement qui prenait le soin de le raccommoder.

Dès la première pincée de cendres, en effet, Iwao grimaça. C'était tout sauf agréable de sentir le doigt de Kassie étaler les cendres sur sa blessure. Mais il ne se plaint pas, serrant les dents. C'était pour son bien après tout. Si seulement la même chose avait existé pour sa baguette magique... La serpentard semblait absolument absorbée par sa tâche, aussi s'évertua-t-il à rester silencieux. Quand elle s'éloigna en lui demandant de ne pas bouger, il hocha seulement la tête.

Iwao ferma les yeux. Il se concentra sur sa respiration, ignorant le bruit que faisait la brune en farfouillant les placards, et ensuite en préparant sa potion. Inspirer. Expirer. Comme s'il tentait d'entrer en méditation. Mais c'était loins d'être le cas bien sûr. Bien trop de pensées déchiraient son cerveau, tournaient et tournaient, revenant toujours à la même pensée ; sa baguette, il l'avait détruite. Tout seul comme un grand. C'était tellement humiliant.

« Je vais voir ce que je peux faire pour ne pas te laisser sans baguette. »

Une phrase, coupant le silence, qui lui fit ouvrir les yeux et tourner la tête vers l'adolescente qui s'affairait devant son chaudron. Techniquement, il n'était pas sans baguette, puisqu'il avait prit celle de la mage aux cheveux rouges. Mais évidemment, ce n'était pas une baguette à lui. Cet emprunt ne lui obéirait jamais, et finirait même surement par dépérir. Alors était-elle entrain de suggérer qu'il lui était possible de lui rendre une baguette dont il serait véritablement le maître ? Une baguette qui, quand il la prendrait entre ses doigts, lui donnerait ce frisson électrique dans le bras, cette sensation de plénitude ? A nouveau, l'espoir revint. Piquant, mais décidé à rester encrer là, jusqu'à la déception s'il le fallait.

Une nouvelle baguette. Pour lui. Fallait-il y croire ?

« Donc détend toi. Surtout que c’est ma faute si elle s’est brisée, je te le dois bien. Et j'ai horreur d'avoir des dettes. »

Il haussa un sourcil. Deux émeraudes se levèrent sur lui un instant. Sa faute ? Le croyait-elle vraiment ? Iwao la regarda retourner à sa préparation sans un mot. Sa faute. Non, elle n'était pas responsable. A la rigueur, un rouage de l'équation qui y avait mené, mais elle n'y était pour rien. C'était lui qui n'avait pas vu venir les ennemis. Lui qui s'était laissé surprendre par cette mage qu'il aurait pourtant pu tuer en un coup. Lui qui était tombé sans faire attention à sa baguette. Donc si fautif il y avait, ça aurait été cette fille aux cheveux rouges, ou lui-même. Pas Kassie. Jamais Kassie. Iwao était souvent de mauvaise foi, mais ça lui arrivait de reconnaitre ses tords, parfois.

Son regard était toujours sur la vert et argent quand elle s'approcha, mains couvertes d'un baume malodorant, pour lui étaler sur le X. Il fut étonné de la chaleur de la mixture, ce qui pourtant aurait dû être logique puisque sortant tout juste du chaudron. Il grimaça à nouveau alors qu'elle étalait la pâte verte sur le X. Inspirer, expirer. C'était peut-être plus profond que ce qu'il avait imaginé...

« C'est pas de ta faute, Kassie. »

Un regard échangé, il reprit pour s'expliquer.

« Ma baguette. C'est pas toi. J'ai pas été prudent. Tu n'as pas de dette envers moi, pas pour ça. Cela dit, je ne refuse pas ton aide, si tu peux faire quelque chose pour moi. »

Un silence. Puisqu'il commençait à aller mieux, il esquissa un sourire taquin.

« Quoi que. Tu as peut-être une dette ! Si tu n'avais pas sauté, je n'aurais pas détruit mon kimono officiel. Regarde moi ça. Il est en lambeaux. Si mon père voyait ça... »

Son sourire se changea en frisson. En fait, il valait mieux que Akihito ne l'apprenne jamais.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptySam 10 Aoû - 2:46


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Pas de ma faute. Un pincement de lèvres alors que mes doigts se dépose délicatement sur les plaies pour étaler la mixture qui me recouvre les mains. Je l’étale en par petit mouvement circulaire en grosse couche petit à petit. Etalant autant de sang sur mes mains que je dépose de baume sur son corps. Puis je vais me resservir dans le chaudron et recommence la manœuvre, encore et encore.

« Tu crois que ses mages étaient après toi alors ? Le ministère, ici. Quelque chose me dit qu’on n’a pas fini de les voir. Il faudrait trouver qui ils sont et ce qu’ils veulent. »

Je ne change pas vraiment de sujet, mais j’élargit la question par une sorte de rhétorique. Quoi que, Eiji était avec moi au ministère. Mais bon, c’est clairement après la boite de Pandore qu’ils en avaient j’en aurait mis ma main à couper. Un petit sourire quand il évoque son kimono, sans pour autant détourner le regard de ma tâche, voyant une petite fumée verdâtre émanée des endroits où j’ai étalé la concoction. La potion fait déjà effet, et les premiers centimètres de la plaie se referme doucement.

« La couture ou la baguette, va falloir choisir je ne te ferais pas les deux. »

Un petit sourire en coin alors que mes yeux partent de coté pour lui jeter un regard malicieux.

« Mes baguettes se paient chère, elles sont rares. Je vais peut-être opter pour le raccommodage du coup. »

Quoi que, les soins aussi ce n’est pas dans mes habitudes, loin de là. Déjà parce que ce n’est pas forcément mon point fort, ensuite parce que je ne me soucis pas forcément assez des « autres » pour me prendre la tête avec ce genre de pratique. Mais pour aujourd’hui, on dira simplement que c’est un prêté pour un rendu. Je passe sur la seconde partie de la plaie, une bonne moitié de potion est déjà partie. L’affaire dure encore quelques minutes et quand, enfin, j’en vois le bout, je bascule en arrière pour me poser sur les fesses, mettant mes mains en appuie derrière moi pendant que je joue à entrechoquer mes genoux rester pliée.

« Ça devrait le faire. Donne ton saké. »

Une grande expiration et ma main se déporte sur ma joue. J’en avait presque oublié ma coupure. Manque de chance, je n’ai pas gardé assez de potion pour moi. Et à me toucher la joue, je me dépose plus du sang d’Iwao sur le visage qu’autre chose. Je me redresse et prend une vasque de porcelaine sur une étagère que je remplis d’eau avant de coincer ma baguette entre mes dents le temps de me nettoyer les mains. Un regard vers mon pull, il est lui aussi dans un sale état. Mattie va m’arracher la tête, c’était un de ses préféré. Je verrais avec Neely si elle peut le ravoir.

Farfouillant dans quelques cartons, je me trouve une vielle robe blanche faite de coton et de dentelle. Ça fera l’affaire pour aujourd’hui. Dos au ninja je retire le gros pull que je laisse tomber au sol pour enfiler la robe à la place. Voilà qui est mieux. Attrapant un sac qui ne trainais pas là je fourre le vêtement sale dedans et l’enfonce dans ma besace en retournant prêt du sofa.


« Bon lève toi, va falloir que je prenne tes mesures maintenant. »
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyDim 11 Aoû - 19:02


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Le baume que la Serpentard avait préparé et lui étalait désormais sur le torse sentait plus que mauvais. Pourtant, à mesure que ses doigts appliquaient la mixture en petits gestes circulaires, il pouvait sentir les chaires se recoller, la blessure se rétracter. Bientôt il ne resterait de leur rencontre avec les mages rouges qu’un mauvais souvenir… Et les deux morceaux d’une baguette magique. Un soupire. C’était vraiment vexant, de l’avoir brisée de cette façon.

« Tu crois que ces mages étaient après toi alors ? Le ministère, ici. Quelque chose me dit qu’on n’a pas fini de les voir. Il faudrait trouver qui ils sont et ce qu’ils veulent. »

Son regard se fit pensif alors qu’il se mettait à fixer le plafond. Pour lui ? Non. Il en doutait fortement. Même si sa petite bulle hors du temps avec une belle rousse avait pu le changer en cible. Pour autant, Kassie avait raison. Le ministère d’abord, la clairière maintenant. Il s’agissait d’attaques tournées vers elle. Et pas pour son sang Ollivander, c’était assez évident. Il retint un soupire, comprenant qu’il allait devoir faire un rapport à Eiji, et clairement ça ne l’enchantait pas. Ce n’était pas faire ce rapport le problème. C’était être porteur de nouvelles inquiétudes. Il ne voulait pas rajouter du poids sur les épaules de son cousin.

« Après moi, non. Non malheureusement je ne pense pas. Mais je n’arrive pas à comprendre comment… Comment ils on pu savoir où nous étions ? Tu as raison, ça mérite une enquête. »

Une plaisanterie lancée sur son kimono déchiré. Des sourires. Kassie poussa la plaisanterie à un choix entre baguette et kimono. Le japonais eut un sourire amusé, avait de vraiment prendre conscience de ce qu’elle disait. Mes baguettes se paient chère, elles sont rares. Sous entendait-elle que, malgré sa jeunesse, elle était déjà en capacité de confectionner une baguette magique ? Peut-être n’aurait-il pas du s’en étonner autant, après tout, si elle avait le sang des Gaunt, elle partageait également celui des Ollivander. A la fois intrigué et excité à l’idée qu’une nouvelle baguette lui soit fabriquée sur mesure, Iwao commença presque à en oublier l’ancienne et sa vexation de l’avoir brisée.

A nouveau, la voix de Kassie. Un ordre, dont l’idée plaisait beaucoup à Iwao. Sans un mot, il se redressa pour se pencher et fouiller son sac à la recherche du Saint Graal. En se redressant, ses yeux suivirent la ligne que formait le corps de la jeune fille devant lui. Chevilles, mollets, cuisses, fesses, dos, nuque. Il suspendit son mouvement une seconde, juste le temps qu’elle passe une robe blanche qui avait l’air ancienne et qui lui tomba sur les pieds.

Inspiration. Déboucher la bouteille, boire. Quand elle arriva près de lui, il lui tendit immédiatement la boisson qu’elle avait réclamé.

« Bon lève toi, va falloir que je prenne tes mesures maintenant. »

Toujours sans protester, il se redressa. Le hakama toujours trempé qui lui collait à la peau le fit grimacer. Lui aussi se changerait, quand elle en aurait fini avec lui. Un sourire en coin, il croisa les bras sur son torse, désormais presque soigné. Il ne lui restait de l'attaque qu'une fine croix rose pâle.

« Jolie robe. »

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyDim 11 Aoû - 19:43


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Une robe blanche en coton faite de dentelle qui tombait sur mes chevilles, un col rond bien trop sage pour moi et des manche ballon de petite fille. Je me serais sans doute à peine reconnu si seulement j’avais pris le temps de me regarder dans se miroir à pied en forme de pates de chat derrière moi, derrière nous. À la place de quoi je replaçais une mèche rebelle barrant mon visage qui s’était échapper de mon chignon approximatif derrière mon oreille le temps qu’Iwao se remette sur pied. Et quand il se redresse que prend la bouteille pour en piquer quelque gorgée avant de lui rendre et de me pencher sur mon sac. Je farfouille quelques seconde pour en sortir un carnet, ma plume a papotte et un mètre pour mesurer.

« Essai de ne pas bouger s’il te plait. »

Un compliment – ou pas – sur la robe qui m’arrache un nouveau regard vers le plafond et s’accompagne d’un sourire en coin alors que la plume d’un vert bouteille s’envole avec le carnet pour prendre note de ce dont j’aurais besoin plus tard.

« T’a vue, j’ai presque l’air d’une jeune fille sage avec ça. »

Un rire silencieux, discret pendant que j’attrape son bras gauche que j’étend de toute sa longueur, mètre coincé entre les dents. Je le laisse suspendu pendant que je reprends l’objet que je déroule pour prendre une première mesure de l’épaule à la pointe du majeur. La plume commence à écrire. Une seconde mesure du coude au majeur toujours. La paume de la main ensuite dans sa longueur et sa largueur. Puis je prends cette même main pour en observer les lignes sur lesquelles je passe mon index pour les dessinée, fronçant les sourcils de concentration, le mètre de nouveau coincé entre les dents.

Je l’invite à placer le bras le long de son corps et place cette fois le mètre du haut de l’épaule droite au bout de la main gauche. Je m’accroupis et cette fois fait défiler le ruban de la pointe de sa main au sol. Sans un mot, juste une respiration lente, profonde signe d’une petite abeille en plein travail. Je me relève et passe dans son dos pour évaluer cette fois quelques petits détails en faisant jouer le ruban entre mes doigts. De retour face au Nippon je repris le mètre que je laisse tomber dans mon sac, tendant la main pour que ma plume et mon carnet viennent s’y poser tranquillement. Je relis mes notes et commentaire tranquillement, faisans défilé les quelques pages d’annotation.

« Je devrais avoir tout ce dont j’ai besoin. »

Un temps d’arrêt, la recherche d’une poche arrière qui n’existe pas dans cette robe et un soupire. Forcément qu’une robe n’a pas de poche arrière. Bref.

« Tu te sent d’attaque pour une balade en forêt ? Si non tu peux dormir un peu ici, j’ai juste besoin d’aller trouver le bon bois. »

Un temps d’arrêt et finalement non, je penserais au cœur plus tard. Pour le moment je vais déjà m’occuper à trouver ce qu’il me faut.

« Je devrais peut-être aussi écrire à Mattie, qu’il ne s’inquiète pas en ne me voyant pas revenir à Poulard. Je crois que c’est lui qui garde le portail cet après-midi, ou Eiji. »

La plume à recommencer à danser sur le carnet à mesure que je parlais, pour y retranscrire mes pensées comme elle l’avais fait pour les mesures.

Citation :
Je ne rentre pas à Poudlard de suite, je t’expliquerais. Couvre-moi s’il te plait.

Bisous,

Sissie. ♥

Un sifflement entre deux doigts et un hiboux grand-duc s’engouffre au grenier par une petite ouverture.

« Hey salut toi, ça faisait longtemps. Tu peux apporter ça à Matthew rapidement ? Il devrait être dans le parc de Poudlard. »

Un hululement sonore. J’accroche le message à sa patte et le laisse s’envoler à grand battements d’aile.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Iwao Masaaki
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 14279
Points de vie (HP) : 2750
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 333
J'aime : 242
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyDim 11 Aoû - 21:46


On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre.


Ne pas bouger, voilà qui semblait être dans ses capacités. Et puis il était curieux de la voir à l'oeuvre, la Kassie. Planté les pieds dans le sol, son regard pétillant scrutant le moindre de ses gestes, il accueillit sa remarque sur la robe avec un sourire en coin. Il n'était pas certain qu'aucune tenue donne à la serpentard un air sage. D'autant que celle qu'elle avait enfilée était trop près du corps pour être innocente. Il n'ajouta rien néanmoins, se contentant de suivre les mouvement du regard alors qu'elle se saisissait du bras gauche du ninja. Deuxième fois dans la même journée que leurs peaux entraient en contact, il fallait s'attendre à une catastrophe météorologique sous peu.

Alors que la première mesure était faite, le regard d'Iwao dévia sur la plume verte qui s'activait sur sa page, curieux de jeter un regard à ce que ces notes pouvaient bien indiquer. Mesure, après mesure, après mesure, l'adolescente s'appliquait, concentrée. Le japonais s'évertua, malgré un sourire en coin qui ne semblait pas faner, à rester droit et silencieux pour laisser la sorcière travailler. Son sourire s'agrandit un peu plus pour dévoiler ses dents alors qu'elle s'accroupissait pour de nouvelles mesures. Une blague de mauvais goût le démangea, mais le temps qu'il se décide à la formuler, Kassie s'était redressée et était passée dans son dos.

Le temps qu'elle finisse de noter ce dont elle avait besoin, Iwao songea qu'il serait bon qu'il se change, lui aussi. Son regard accrocha un carton par lequel dépassait une manche. Si il avait un hakama encore sec, il n'avait plus de kimono, et ce n'était pas juste un haori en guise de haut qui le tiendrait au chaud. Quand elle revint devant lui, le nez sur son calepin, il ne résista pas à la tentation de jeter un regard par dessus elle. Les mots droit, tendu, et large lui firent hausser un sourcil. Il ne comprenait pas pas vraiment tout ce charabia de couturière. Enfin... De confectionneuse de baguette !

« Tu te sens d’attaque pour une balade en forêt ? Sinon tu peux dormir un peu ici, j’ai juste besoin d’aller trouver le bon bois. »

Iwao leva les yeux au plafond. Dormir ? Elle l'avait prit pour un panda, ou bien ? Jamais de la vie il la laisserait seule après ce qui venait de leur arriver, déjà, et ensuite... Quelle heure était-il ? Dix-sept ? Dix-huit heure ? Bref, tôt. Il n'avait pas sommeil, ni l'intention de s'allonger.

« Je viens avec toi, ça m'intéresse de voir ton choix. Mais avant qu'on sorte il faut que je me change, laisse moi un instant. Ça t'ennuie si j'emprunte quelque chose dans les cartons ? »

Kassie lui fit signe de se servir. Rapidement, il la laissa préparer l'envoie de son mot, et il alla fouiller dans les boîtes sur l'étagère. La manche qu'il avait vu dépasser était celle d'une chemise assez chique, d'un bleu encre particulièrement sombre, mais elle était poussiéreuse pour avoir été sur le dessus. En fouillant, il mit la main sur un pantalon de costume noir, une ceinture en cuir lisse et une chemise simple, étonnamment toujours blanche et pas jaunie par le temps, coupée dans une matière assez fluide pour ne pas être trop étriquant. Ça ferait l'affaire. Certes ses chaussons étaient toujours trempés, mais au moins le reste serait bien au sec.

Sans se soucier de si l'adolescente le regardait ou non, il défit en deux gestes les liens de son hakama qui tomba difficilement au sol. Le tissu tenait presque tout seul avec l'eau et le froid. Il commença par enfiler le pantalon, c'était vraiment plus agréable des vêtements sec. Ceinture pour ajuster la taille, et il enfila la chemise dans un geste ample tout en se tournant vers Kassie. Il n'aurait qu'à enfiler ses chaussons, et il pourrait la suivre.

« C'est bon. Je te suis. »

Quelques pas vers le sofa sur lequel il se laissa poser une demi seconde le temps d'enfiler les chaussons, son bras se glissa dans son sac dans lequel il attrapa le haori blanc et bleu. En se relevant, il attrapa son katana, et enfin reposa les yeux sur la jeune fille.

Si si le costume de papa Kassou me va ~

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3694-iwao-masaaki https://historia-pactum.forumactif.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://historia-pactum.forumactif.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 33402
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Tumblr_ps8cqwS4d71uvysq4o1_640
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4756
J'aime : 405
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] EmptyDim 11 Aoû - 22:20


On ne s'accuse de la rage
que pour faire croire que l'on sait mordre.
FEAT. @IWAO MASAAKI • LE 30.03.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Venir avec moi, ou pas, je m’en fichais un peu en fait. Je connaissais bien le bois aux baguettes, on y allait souvent avec papa quand nous étions petit pendant les vacances. Ce n’était pas celui d’Angletterre, il était plus grand. Quoi que nous l’utilisions beaucoup moins depuis… Enfin… Bref, c’est pensif que je lui indiquais d’un geste de main d’aller se servir sans forcément prêter attention à ce qu’il faisait ou choisissais. Non, j’étais plutôt partie de l’autre côté de la pièce pour rassembler mes outils. C’est que, pour faire une baguette le bois devait être traité et couper d’une manière bien spécifique. Et tout en faisant mon inventaire je revoyais mon père, de toute sa hauteur, lui qui était si grand et si fort quand il me portait sur ses épaules et me donnais quelques leçons. Mon cœur ce serra. Je pris une grande inspiration alors que la voix d’Iwao me parvenais aux oreilles, ravalant ses quelques sentiments qui c’était invité sans que je ne le veuille rendant mon regard quelque peu humide.

Outil en main, je fis volte-face pour regarder le Nippon. Et là… C’est le drame. Mon regard remonta du pantalon à la chemise avec lenteur, s’attardant sur les boutons de manchette frapper des lettres « G » et « O » dans une calligraphie stylisée. Le col ensuite et je m’arrêtais là, jouant avec des cisailles sans y pensée. Papillonnant du regard alors qu’une larme roula sur ma joue alors que la lame glissait pour venir me couper le bout du doigt. D’où elle sortait celle-là ? Et… aïe ! La bouche légèrement entrouverte, tout n’avait durée qu’une seconde, le temps d’un battement de cœur qui avait raté, c’était échoué quelque part dans une boite fermée pourtant depuis longtemps. Un nouveau demi-tour, le temps d’essuyer ma joue en faisant mine d’avoir oublier quelque chose. De toute façon, il n’y connaissait rien alors ne verrais rien. Pas vrai ? Le temps d’éteindre mon regard et de me concentrer uniquement sur la tâche qui m’incombais et je pus reprendre place face au garçon. Me raclant la gorge, le regard fuyant, suçotant l’index d’où perlais quelques gouttes de sangs.

« Super, ben heu, on y va ? »

Je pris la direction de la porte comme une flèche, descendant la petite échelle avant d’arpenté les couloirs et de descendre les escaliers quatre à quatre jusqu’au hall d’entrée, serrant la petite caisse d’outil avec force jusqu’à m’enfoncer le métal dans les paumes. Surtout qu’elle pesait son poids ! Je nous dirigeais alors vers la porte du fond plutôt que celle de l’entrée que j’ouvrais à la volé pour dévoiler un grand salon. Il était lumineux, avec un vieux piano recouvert d’un drap en son centre, des canapés, une cheminé et des étagères de livres montant jusqu’au plafond. Je ne m’y arrêtais pas, me rendant dans la salle suivante, mes pas me guidant sans que je ne m’arrête devant les autres portes et arches comme celle des cuisines ou de la bibliothèque. Non, c’était dans une véranda à l’ancienne que nous nous trouvions maintenant. J’ouvrais les portes vert l’extérieur, tout de verre et rejoignais l’air vivifiant de l’extérieur dévoilant un grand jardin au bout duquel se dessinais une épaisse forêt. Nul doute qu’il avait suivi, alors pas une fois je ne m’étais retourné.

« Fait attention, on doit être infesté de Gnome de Jardin. Et ils sont plutôt rageux dans le coin. »

Je traversais la propriété le pas rapide jusqu’à rejoindre les bois, m’engouffrant dans l’épaisse forêt sombre sans reprendre mon souffle. Semblant chercher quelque chose en particulier ou plutôt, savoir exactement où je voulais aller. Nous marchions comme ça quelques temps avant que finalement je ne m’arrête brusquement, sans aucun avertissement. Levant les yeux au ciel devant un arbre majestueux semblant aussi vieux que le monde. Postant mes outils au sol, je comptais les faires venir au compte-goutte.

« Je vais là-haut. J’arrive. »

Je lui montrais l’une des plus haute branche. Et au pied de l’arbre déjà, quelques Botruc c’était amassée pour nous regarder d’un air mauvais. Enfin surtout le regarder méchamment. Ils me laissèrent passée sans difficulté, mais ne semblait pas ravis de voir un étranger dans leurs forêts. Pas un mot de plus et je grimpais déjà à l’arbre, petit koala, ma baguette coincée entre les dents. Exercice que j’avais fait une bonne centaine de fois alors que j’avais laissé présentement mes chaussures au pieds du tronc. L’ascension me pris quelques minutes, le temps de trouver les bons appuie et d’éviter de faire une chute de plusieurs mètres. Le cèdre cependant était assez épais pour me laisser de bonne prise. Arrivant à plusieurs mètres de hauteur, je me mis à califourchon sur une branche pour en étudier l’écorce. Après plusieurs minutes, j’avais trouvé ce que je voulais et la danse des accio commença. Le pauvre en bas devait trouver le temps long. Mais c’était nécessaire. Je m’avançais vers l’extrémité de la branche pour commencer la découpe. Concentré, je n’entendis pas les craquements dans mon dos. Et au moment où, enfin j’avais terminé d’extraire le bois dont j’avais besoin, un bruit sonore ce fis entendre. Le temps d’écarquillée les yeux et je sentais mon assise s’échapper, se dirigeant dangereusement vers le sol avant que mon corps ne fasse de même, pendant que mes yeux, eux, voyais les branches et feuilles s’éloignée dangereusement. Oups…
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
❝ Contenu sponsorisé ❞

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
MessageSujet: Re: On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]  On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

On ne s'accuse de la rage que pour faire croire que l'on sait mordre. [PV Wao ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Europe de l'Est :: L'institut Durmstrang :: Les extérieurs :: Le grand lac-