RSS
RSS


Partagez
 

 "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asen Koenig
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
Asen Koenig
Exp : 23465
Points de vie (HP) : 4050
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Âge IRL : 23
Célébrité : Mark Siebert
Parchemins : 2920
J'aime : 69
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 7 Oct 2019 - 16:35


Pour être désespéré, il faut avoir vécu et aimer encore le monde. ▬ Blaise Cendrars

"Si t'arrives à le dérider un peu et à le désangoisser sur le fait que je peux me débrouiller tout seul durant votre séjour à l'étranger, je te décerne une médaille, professeur Netaniev...!" Déclara Kiril en refermant la porte de l'arrière-boutique derrière lui. Et ne lève pas les yeux au ciel comme ça, Asen: on sait très bien tous les deux que tu as été casse-pieds toute la journée, avec ça! A croire que je suis un vieil impotent!" "..." "Tu t'inquiètes pour moi, oui, je le sais! Moi, c'est pour toi, que je m'inquiète: si tu pouvais éviter de te casser la figure en-bas de ton balai et finir avec une blessure plus grave qu'une plaie au thorax, ça m'arrangerait!" La pique de mon vieux collègue pour me clouer le bec était sèche, sanglante et sans appel. C'était vicieux de sa part, mais n'étais-je pas autant vicieux que lui, à mes heures? Surtout qu'il n'avait pas tort, vu que je m'inquiétais pour rien: ne bossait-il pas déjà à la boutique d'arts martiaux avec Vassil, avant que je n'y passe moi-même la porte pour demander à y travailler?

En cet fin d'après-midi d'un samedi où le soleil était encore présent dans le ciel, Soren et moi étions censés partir le lendemain dans la journée pour la France. Mon meilleur ami - bien qu'il soit devenu bien plus que ça, depuis que nous avions quitté les bancs de Durmstrang, presque une décennie plus tôt - ayant eu quelques mois de vacances de son post de professeur d'arts martiaux à l'Institut Durmstrang, il avait été décidé que nous partirions quelques jours à l'étrange. N'était-ce pas ce que faisaient la majorité des couples normaux, lorsque l'occasion se présentait à eux de le faire. "Surtout que tu travailles beaucoup trop, Asen! Déjà que c'est à peine si t'as pris le temps de te reposer durant les fêtes de fin d'année... Va profiter, quoi!" Avait en plus approuvé mon collègue, en apprenant notre. Mais, indépendamment du fait que ça me ferait du bien de quitter un peu l'Est, j'avais aussi compris que cela ferait du bien à Kiril de pouvoir retrouver, pour un temps, tout du moins, la boutique qu'il avait connu. Celle qu'il avait connu, avant, dix ans plus tôt, quand je n'étais pas encore là et que c'était encore Vassil le patron...
En ce samedi soir, donc, après avoir fermé boutique et être allés boire un verre au Ragoût de Murlap, chacun de nous trois étions allés vaquer à nos occupations respectives de milieu de week-end. Kiril tout seul dans son coin, tandis que moi, sans doute un peu plus avec Soren. Bref... Il n'empêche que le dimanche, dans la matinée, après nous être assurés que nous n'avions rien oublié dans ce qu'il nous fallait prendre, nous étions partis pour le pays de Molière après avoir emprunté le portail magique qui reliait l'Institut Durmstrang à l'Académie Beauxbâtons. Pour le coup, la création de portails reliant les écoles de magie bulgare, française et anglaise était fort utile et nous évitait l'utilisation d'éventuels balais sur une durée trop longue et toute la paperasserie autour des demandes pour l'utilisation des portloins. Nous avions tout de même fait le nécessaire au-près de la direction de l'Académie magique française, histoire que ce ne soit pas la panique à bord, de leur côté, en voyant déboulé dans leurs jardins un dimanche où il n'y avait pas de cours ou de sortie éventuelle prévu au village aux Millefeuilles. L'enceinte de l'école quittée, c'était le moment de profiter tranquillement de la vue en volant à vitesse de croisière jusqu'à Paris. Paris... Le cliché même de la ville des amoureux, quoi! On ne pouvait pas faire plus kitsch ou plus ballot!

Nous finîmes par arriver à la capitale de ce pays qui avait décapité roi et reine, quelques siècles plus tôt, où nous étions censés crécher dans l'équivalant frenchi du Chadron Baveur, dans les Catacombes Enchantées, l'allée commerçante magique où il était réputé que les sorciers de Beauxbâtons venaient y faire leurs achats pour leur scolarité. L'équivalant de la Place Nezavisimost de Sofia. Quoi qu'on ne devait pas forcément y trouver exactement les mêmes choses, vu que l'école française accueillait des Cracmols, ces pauvres petits bouts de chou nés sans magie! Mais cela relevait du détail.
Le lendemain matin, premier lundi de ce mois de juin deux mille vingt-quatre, je fus réveillé par les rayons du soleil qui illuminait la chambre. Après m'être redressé brusquement dans le lit en me disant que j'étais en retard pour l'ouverture de la boutique d'arts martiaux, je me rappelais que j'étais en vacances et que, de ce fait, je n'avais pas d'ouverture à faire... Je me laissais donc brusquement retomber sur le matelas, avant de réaliser que Soren n'était déjà plus ni dans le lit, ni dans la chambre. Il avait disparu, l'asticot. Pouf!, volatilisé, comme par magie! Disparaître comme par magie dans le monde magique, je vous accorde que c'était pourrie, pour une tournure de phrase Arrow ! Il devait sans doute aucun déjà être en-bas. Après m'être débarbouillé le visage et habillé, je descendis à mon tour dans la salle principale de l'auberge où j'allais retrouvé mon amant à une table, un peu plus loin.
   
 
▬ Une envie soudaine de tester les petits-déjeuners à la frenchi sans moi, l'ami!?

Lui lançais-je, presque sarcastique, en guise de salutations et en m'asseyant devant lui. Dans le fond, rien de bien méchant, dans ma question, le ton sarcastique étant ma marque de fabrique. De plus, la journée partait pour être belle pour faire les touristes et découvrir un peu le mode de vie des gens d'ici. De plus, l'on pouvait ajouter à ça que je tenais beaucoup trop à Soren pour le vexer ou le fâcher volontairement avec mon sarcasme et mes petites piques bien placées pour faire mal.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
Soren Netaniev
https://www.historia-pactum.com/t4255-soren-netaniev#82553 https://www.historia-pactum.com/t4268-soren-netaniev-o-pas-encore-de-classe#82554 https://www.historia-pactum.com/t4269-soren-netaniev#82556
Soren Netaniev
Exp : 462
Points de vie (HP) : 00
Célébrité : Taylor Kitsch
Parchemins : 12
J'aime : 2
Date d'inscription : 13/09/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 7 Oct 2019 - 19:40

Asen Koenig & Soren Netaniev

Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs

Je ne pouvais être plus emballé par ses vacances, loin de l'est qui nous a vu naître. C'était aussi une belle occasion de reconnecter avec mon homme. Nos deux emplois prenant pas mal de place, nos moments ensemble peuvent se faire rare dans certaines période. Heureusement, mes vacances avait permit cette aventure française.

Dès le premier matin d'ailleurs, excité comme une puce, je me leva alors que le soleil venait tout juste de pointer le bout de ses rayons. Je voulais voir, je voulais sentir, je voulais goûter, je voulais savoir. Je n'avais eut que peux de chance dans ma vie de quitter l'Europe de l'est et je voulais savoir absolument tout. Je m'étais donc lavé et habillé prestement, laissant mon homme se reposer dans notre chambre, allant casser la croûte de mon coté.

Je me commanda une spécialité française et mangea avec appétit. Je commença à discuter avec un autre homme, un français, mais celui-ci savait parlé anglais. On discuta donc beaucoup. Il faut dire qu'avec le copain que j'ai, pouvoir parler sans m'arrêter comme j'aime le faire était une belle opportunité. Moi qui parlait beaucoup, je pouvais en prime lui poser plein de question sur la France, et cela me faisait bien plaisir, je devais l'admettre.

- Une envie soudaine de tester les petits-déjeuners à la frenchi sans moi, l'ami !?

Ça, c'était la voix d'un homme magnifique et incroyable qui prenait place devant moi. Là-dessus, je ne put m'empêcher de lui répliquer une phrase sur le même ton.

- L'ami ? Content d'apprendre que tu couches avec tes amis... je vais devoir te garder à l’œil maintenant.

Je lécha mes lèvres, puis reprit ma conversation avec le français assis à ma droite, qui parlait justement des meilleurs coins resto de la capitale française. Mon assiette était très bien remplie... du moins au début, car j'en avais mangé pas mal. J'avais des miettes sur ma chemise légère blanche et sur le haut de mon torse qui se déssianait entre les deux boutons du haut que je n'avais pas attaché... et comme d'hab, je ne me suis rendu compte de rien.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4255-soren-netaniev#82553 https://www.historia-pactum.com/t4268-soren-netaniev-o-pas-encore-de-classe#82554 https://www.historia-pactum.com/t4269-soren-netaniev#82556
Asen Koenig
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
Asen Koenig
Exp : 23465
Points de vie (HP) : 4050
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Âge IRL : 23
Célébrité : Mark Siebert
Parchemins : 2920
J'aime : 69
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] EmptySam 12 Oct 2019 - 15:43


Pour être désespéré, il faut avoir vécu et aimer encore le monde. ▬ Blaise Cendrars

Un sourire qui s'étire sur mon visage.
   
 
▬ Si j'étais toi, il y a longtemps que j'aurais commencé à garder sur moi.

Lui lançais-je, toujours sur le même ton, alors qu'il reprenait sa discussion en langue anglaise avec son interlocuteur français. Soren était désespérant. Il avait des miettes plein la chemise et cela ne semblait pas plus le déranger que cela. Ou était-ce seulement une impression de ma part, que ça ne le dérangeait pas? En avait-il seulement conscience, en fait, de ces miettes qui ornaient son col de la même manière que les boules et les bougies sur un sapin de Noël durant les fêtes de fin d'année? Sans doute pas, parce que c'était Soren et qu'il en fallait un peu plus que ça pour qu'il se sente perturber plus que de raison. Ce fut sans doute cette réflexion interne et la vision de mon amant aux habits émiettés en pleine conversation avec un parfait étranger - ça aussi, c'était du Soren tout craché! - qui lui ventait les bons restaurants à se faire dans le coin et les mauvais à éviter absolument, qui étira sans doute aucun mon sourire. Moi qui n'était pas du genre à aimer offrir des sourires à tout va, à tout le monde et à toutes les occasions.
   
 
▬ La gastronomie française a une réputation qui la précède. Ça nous changera du Ragoût de Murlap que l'on nous sert à Cornelongue-en-Glace. Par contre, si tu perds la moitié de tes repas sur tes chemises, je crois que je vais t'offrir un lot de bavettes. Tu sais, comme de celles que l'on met autour du cou des enfants pour ne pas qu'ils se tachent?
 

Repris-je, laissant tomber le bulgare pour l'anglais, toujours à l'intention du professeur d'arts martiaux. Après un regard entendu avec notre compère français - qui était-il, au juste!? -, je me penchais vers le beau brun pour lui enlever les miettes qu'il avait sur le torse avec mes doigts.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
Soren Netaniev
https://www.historia-pactum.com/t4255-soren-netaniev#82553 https://www.historia-pactum.com/t4268-soren-netaniev-o-pas-encore-de-classe#82554 https://www.historia-pactum.com/t4269-soren-netaniev#82556
Soren Netaniev
Exp : 462
Points de vie (HP) : 00
Célébrité : Taylor Kitsch
Parchemins : 12
J'aime : 2
Date d'inscription : 13/09/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] EmptySam 12 Oct 2019 - 18:27

Asen Koenig & Soren Netaniev

Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs

Par contre, si tu perds la moitié de tes repas sur tes chemises, je crois que je vais t'offrir un lot de bavettes. Tu sais, comme de celles que l'on met autour du cou des enfants pour ne pas qu'ils se tachent?

Je le regarda avec un léger sourire énigmatique sur les lèvres alors qu'il retirait délicatement les miettes sur mon col et mon torse. Ça me chatouillait un peu, pas désagréable.

- Tu n'aimes pas trop me voir rêvasser habituellement, alors ne me parle pas d'enfants ou la rêverie va arriver au galop, surtout que je suis issu d'une famille nombreuse.

Je ne sais pas trop si nous avions installé un malaise ou quoi que se soit, mais le français nous dit aurevoir et prit la fuite. Mon sourire c'était changé en sourire amusé, un peu gamin.

- Ce qui me fait le plus rire, c'est que monsieur perfection aux beaux yeux et aux belles fesses assis devant moi n'a même pas remarqué qu'il avait une tache lui aussi.

En vitesse, je pris la crème accompagnatrice de mon petit-déjeuner sur un doigt et lui en mit une trace sur le nez.

- Mais heureusement que je suis là pour te sortir de ce genre de situation pas vrai ?

Je m'approcha et retira la trace de crème avec ma langue. Je me rassois ensuite à ma place en rigolant. Faut dire que j'avais apprécié ce petit moment, c'était étrange et un peu drôle. Je continua à manger mon repas avec tout autant d'élégance... mais à ma défense, c'était trop bon pour me soucier de choses aussi futile que l'étiquette à table. C'est comme si mon Asen n'avait rien ramassé du tout, car désormais, il y avait autant de miette qu'avant.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4255-soren-netaniev#82553 https://www.historia-pactum.com/t4268-soren-netaniev-o-pas-encore-de-classe#82554 https://www.historia-pactum.com/t4269-soren-netaniev#82556
Asen Koenig
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
Asen Koenig
Exp : 23465
Points de vie (HP) : 4050
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Âge IRL : 23
Célébrité : Mark Siebert
Parchemins : 2920
J'aime : 69
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] EmptyDim 3 Nov 2019 - 23:07


Pour être désespéré, il faut avoir vécu et aimer encore le monde. ▬ Blaise Cendrars

Nous échangeâmes un sourire que l'on pourrait clairement qualifié de complice, alors que j'enlevais les miettes que mon bel ami avait sur son habit. Quoi que, sans ambiguïté aucune, nous pouvions clairement le qualifier de complice, ce sourire échangé.
   
 
▬ Ce à quoi je te répondrais, mon ami, que c'est là que l'on voit que, toi et moi, nous n'avons pas reçu le même genre d'éducation.
 

Lui fis-je remarquer, une fois toutes les miettes enlevées, sans me départir d'un certain sourire. Dans tous les cas, à cet instant précis, qu'il soit complice ou qu'il ne le soit pas, notre sourire, cela eut pour effet de faire fuir, si l'on peut dire, le français qui nous souhaita une bonne journée. Le pauvre petit... Nos gamineries avaient dû créer comme une sorte de malaise, autour de la table, et, devant se sentir de trop, avant préféré nous laisser à nos enfantillages. Enfantillages qui, effectivement, comme l'avait relevé mon amant, n'étaient pas forcément quelque chose que j'appréciais particulièrement. Question d'éducation, sans doute... Car si, tout comme Soren, je provenais également d'une famille nombreuse, l'ambiance, entre chez les Koenig et chez les Netaniev n'avaient pas dû être la même. Si j'avais toujours eu l'impression que chez les Netaniev l'ambiance était plus du genre familiale et bonne enfant où les sept enfants pouvaient se permettre de s'amuser et de rêvasser, justement, pour reprendre le terme du brun qui me faisait face, dans ma famille... c'était radicalement l'opposé. Le côté grands enfants de Dragan et de Kalina, les deux derniers de ma fratrie, avait toujours grandement irrité mon père et sa femme. Je n'avais donc jamais vraiment eu l'occasion de m'amuser vraiment comme il aurait sans doute fallu.
   
 
▬ Si, dans ta fratrie, vous avez les mêmes rêveries que j'ai en pensant à toi et que vous aviez les mêmes enfantillages que l'on a tous les deux, vous deviez avoir de drôles de relations, quand vous viviez encore tous chez vos parents...

Lui fis-je remarquer. Notre interlocuteur français nous ayant fait faux bond, j'avais laissé tombé l'anglais pour reprendre le cours de notre conversation en bulgare. Pour des oreilles indiscrètes, au vu de la tournure presque malsaine que prenait notre discussion, elle aurait pu paraître plus que bizarre. Et comme il ne devait pas y avoir beaucoup de personne parlant le bulgare dans le coin, c'était plus sûr. Essayez seulement d'imaginer une seule seconde la tête du frenchy de la table d'à côté qui, en prenant son petit déjeuner à base de pain et de fromage, si, en m'entendant, aurait potentiellement eu l'image des relations incestueuses que Soren n'avaient jamais eu avec ses frères et sœurs? Pas que je l'insinuais, vu que je savais pertinemment que ce n'était pas le cas, mais sorti de son contexte, ça pouvait être mal pris. Car, dans le fond, mon bel ami et moi ne savions-nous pas pertinemment que les jeux d'enfants qu'il avait pu avoir avec sa fratrie, étant plus jeune, n'avaient plus rien à voir avec les jeux - pour peu que l'on puisse les appeler comme ça - d'adultes que nous pratiquions ensemble depuis notre sortie de l'école? Car ma réflexion, c'était très clairement du rentre dedans.
   
 
▬ Hé!
 

Protestais-je, alors qu'il me mettait de la crème sur le nez. Je levais les yeux au ciel, alors qu'il se penchait pour m'enlever ma tache - t'as une tache, pistache!, dirait l'expression Moldue - d'un coup de langue. C'était plus par principe que parce qu'il m'exaspérait. Je l'aimais comme ça, avec son côté quelque peu exubérant et joyeux. Dire que moi, à côté, j'avais l'air tellement distant et cynique... Mais ne disait-on pas que les opposés s'attirent? Il n'empêchait quand même qu'il m'arrivait, par moment, de me demander ce qui pouvait bien l’attirer, chez moi, outre mes beaux yeux et mes belles fesses.

Je m'étais finalement commandé un ayran, une boisson à base de yaourt frais et d'eau salée typique de Bulgarie - bien que c'était tout aussi typique en Turquie, en Grèce, en Syrie, au Liban et en Arménie - et trouvant ses racines tout aussi bien dans les pays turciques que chez les Göktürks. J'avais dû en expliquer la composition au serveur qui ne connaissait pas du tout et pour une première tentative, ce n'était pas si mal. Après quelques gorgées, j'eux un regard critique sur la chemise de mon amant.
   
 
▬ Soren Hanschen Rikov-Netaniev, tu es incorrigible!
 

Lui fis-je savoir. Un reproche? Que nenni! J'avais le ton presque attendrit en voyant qu'il avait encore des miettes partout, même si ça me désespérait un peu: ne pas lui enlever la première volée de miettes aurait pu - aurait , même - être une bonne idée. De la même façon qui lui acheter les mêmes bavettes que l'on mettait autour du coup des enfants, ça lui éviterait de trop se salir...

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://historia-pactum.forumactif.com/t3179-asen-petroff-koenig https://historia-pactum.forumactif.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://historia-pactum.forumactif.com/t2917-asen-koenig#45238 https://historia-pactum.forumactif.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://historia-pactum.forumactif.com/t2920-asen-petroff-koenig
❝ Contenu sponsorisé ❞

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]  "Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

"Le temps est la chose la plus précieuse, la paresse le plus dangereux des dissipateurs." [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Where is my mind ( Finn Avery )
» Un zébu affamé est un zébu dangereux [PV Shade]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: La France :: La France :: Paris :: Les catacombes enchantée-