RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -18%
Promo sur la barre de son TV Bose Solo 5
Voir le deal
139 €

Partagez
 

 Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Empty
MessageSujet: Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen   Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen EmptyMer 13 Sep - 20:10
YELENA-ROSE x KATHLEEN ~ Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ?
La tête appuyée contre sa main droite et le regard dans le vague, Yelena tenait de sa main libre un exemplaire de la Gazette du Sorcier et, bien malgré elle, son esprit se mettait à vagabonder. C'était assez étrange comme sensation pour tout avouer, d'ordinaire elle se serait contenter d'analyser l'article sur le bout de papier avant d'en faire du compost mais en ce moment, plus elle lisait le journal et moins ça la détendait. Pourtant, la rentrée scolaire aurait dû être un prétexte pour se laisser aller pendant quelques jours avant de se mettre sérieusement au travail. Mais vu les événements qui s'étaient produits l'an passé, Poudlard n'avait pas la même saveur cette année. Elle avait trouvé étrange de retourner dans la grande salle et de voir une nouvelle répartition se profiler, le tout comme si rien ne s'était passé. A croire que les gens avaient eu pour volonté de tout effacer en un tournemain, ce qui la laissait profondément perplexe.
Au final, la vie suivait son cours et les adolescents restaient de grands insouciants... Ou bien avaient-ils laissés leurs cerveaux à la maison avant de la quitter. Quoi qu'il en soit, à elle, ça ne convenait pas et si, en fin d'année, elle avait été la dernière à s'exprimer sur ces sujets, voir ne l'avait pas fait du tout, c'était uniquement parce que c'était prématuré. Que les autres tire des plans sur la comète ou émettent des suppositions, soit. Mais il avait été hors de question qu'elle fasse de même.  C'était stupide et ça ne servait à rien. Mais maintenant que l'été était passé... Il n'y avait rien de mal à tenter d'imbriquer les choses les unes avec les autres n'est-ce pas ?

Un soupir passa la barrière de ses lèvres alors qu'elle se redressait dans le fauteuil de la salle commune. Cette dernière était quasiment déserte à cette heure, la plupart des élèves profitant de la fin des cours de la journée pour envahir le parc. Ce qui lui allait très bien pour le moment ! A vrai dire, malgré son apparent détachement quant aux récents événements, elle avait besoin de se retrouver face à elle-même et ses pensées. On lui avait abrutis le cerveau avec ces histoires tout l'été et elle n'avait jamais voulu y participer, préférant garder ses idées pour elle. Mais d'un autre côté, peut-être aurait-elle dû en parler, ainsi aurait-elle pu faire comme ses camarades et faire comme ci le monde était figé dans sa petite routine. Balivernes !
Agacée par sa propre réflexion stérile, elle reposa un œil sur la page de couverture du journal. On y parlait de l'ouverture de Grimardent, on faisait un dernier hommage à l'ancienne directrice de Poudlard tout en souhaitant bon courage au nouveau directeur... Des boniments de grand-mère pour masquer ce qu'il y avait de plus important.

Finalement, elle allait peut-être réellement faire du compost de ce torchon, il devait bien y avoir une créature magique dans le parc qui accepterait de manger ce ramassis d'inepties ! Heureusement pour elle, un mouvement à la périphérie de son regard l'empêcha de tomber dans ce cliché. La porte de la Salle Commune venait de s'ouvrir pour laisser passer nulle autre que la reine des abeilles. Fut un temps ou Yelena aurait eu envie de se jeter de la tour d'astronomie plutôt que de supporter la présence de Kathleen, surtout si cette dernière était entourée de ses deux meilleures amies mais, avec le temps, cette envie c'était dissipée. Kathleen était une personne intéressante, du moins quand elle n'était pas en compagnie d'Alexia...
Souriant par habitude elle adressa un signe de main à la jeune femme.

« Et c'est ainsi que la Reine entra dans la ruche... » Sa main effectua un léger moulinet qui devait faire office de révérence alors que son sourire s'élargissait un peu plus. Yelena ne savait pas dire bonjour normalement, elle préférait faire de l'ironie plutôt que de souhaiter la bonne journée aux gens et elle n'aurait rien ajouté de plus si elle n'avait pas remarqué que sa camarades n'était pas accompagnée. Il faut dire qu'elle avait tendance à ne pas trop se mêler aux gens, elle préférait les petits comités plutôt que de devoir suivre cinq discussions à la fois.

« J'ai lu un article très intéressant dans la Gazette du Sorcier, tu devrais le lire toi aussi, ils ont à cœur de faire passer les plus gros événements du monde pour de simples promenades de santé... » Haussant les épaules, elle déposa la Gazette sur la table basse et la regarda d'un œil inquisiteur « Je ne sais pas si c'est un ramassis d'âneries ou si ils ont juste envie que j'étouffe un Botruc avec... »

Demander à la jeune femme d'entamer la conversation de façon logique était assez compliqué. Yelena avait toujours eu un petit soucis pour se faire comprendre des autres, ou alors étaient-ils trop stupides pour comprendre son génie. Mais au fil des années, Kathleen ne devrait plus s'étonner de cette étrangeté, Yelena avait un peu trop de fierté pour avouer qu'elle apprécierait grandement de parler avec une tierce personne qu'elle jugeait aussi intelligente et vive d'esprit qu'elle.

Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34810
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Giphy
Familier : Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen   Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen EmptyMar 19 Sep - 14:53
Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ?Kathleen x Yelena-Rose
Depuis que la rentrée avait eu lieu, bien qu’étant toujours au premier plan, je ne m’étais pas réellement investis dans tous ce qui habituellement me mettais en joie. Pour commencer, je me tenais le plus éloigner possible de la tour d’Astronomie. Les bougies et mémorial à l’effigie de Minerva McGonagall et le professeur d’Histoire de la magie me donnais tout autant envie de faire volte-face. Mais pour ce dernier point, je me contenais très largement. Je cachais ma colère, j’ignorais toutes les conversations sur le sujet et je me concentrais sur mon nouvel emploi du temps, les sélections de Quiditch et le club secret de Poudlard. Sutton aussi était pas mal occupée avec la gazette de Poudlard d’ailleurs, si bien que nous n’avions pas tellement passée de temps ensemble depuis le bal de la rentrée.

Matthew me manquait beaucoup, j’espérais qu’il se plaisait à Grimardent, j’avais échangé quelques hiboux avec lui, mais le fait qu’il ne soit plus à parcourir les couloirs ou à rire avec ses amis dans la salle commune me provoquais un petit pincement au cœur. Bien sûr il me restait Edward, mais ce n’était pas pareil. Entre ses nouvelles responsabilités de directeur adjoint, les entretiens qu’il devait donner aux élèves de notre maison et ses cours je ne le voyais pas non plus souvent, à part bien sur lors des repas dans la grande salle où nous étions à des coins opposés. Et puis il y avait Jon, lui aussi déserteur cette année, mon meilleur ami aussi avait creusé un peu plus le gouffre que je ressentais au creux de l’estomac. Bien sûr, je ne laissais rien paraitre, je demeurais égal à moi-même. Mon petit sourire en coin, ma tête haute, le bruit de mes talons qui arpentais les couloirs avec ma clique. Tous étaient identique et pourtant si différent cette année.

On me demandait aussi quand aurais lieu ma soirée de la rentrée dans le parc, nous ne nous en étions pas encore occupée avec Sutton mais ça ne tarderait sans doute pas. Je laissais déjà les gens se calmer à propos de notre dernière « pool party ». Alexia aujourd’hui s’occupais de passer en revue les nouveaux pour voir qui avait du potentiel ou pas, elle me ferait un rapport avec Sutton plus tard dans la soirée. Sutton était au QG du journal. Quant à moi, j’étais aller courir un peu après les cours, j’avais affiché les dates de sélection pour l’équipe de Quiditch puis je m’étais plonger dans ses lectures assez intéressantes dans la chambre des secret, notre QG à nous, les Goldstein. Une année n’avait pas suffi à explorer tous les journaux de notre famille. Et c’était tant mieux, car c’était une source d’inspiration sans fin.

Au bout d’un moment, alors que la plupart des élèves profitais des derniers rayons de soleil avant l’arrivée de l’automne, je décidais d’aller dans la salle commune des Serpentard. Descendant les étages, j’étais encore obnubilé par les lectures que je venais d’avoir. Quand je passais le seuil de l’entrée de la salle des verts et argents cependant, une voix familière me sortis de mes pensées. Il s’agissais de Yelena, une élève de mon année que je connaissais maintenant depuis cinq ans. Je souris face à ça remarque faisant mine de remonter les épaules avec un regard en travers.

-Damoiselle Wilson.

Dis-je en ponctuant mes paroles d’une gestuelle ridiculement aristocratique. J’allais alors m’assoir à ses côtés dans un gros fauteuil bien moelleux. Je me positionnais en tailleurs et jetais un œil au numéro de la gazette des sorciers qu’elle me montrait. Une amitié naissante entre elle et moi avait sans doute surpris pas mal de monde. Moi reine des abeilles, elle jeune fille à l’esprit acérée. Pourtant à force de joute verbales qui peut à peu ce sont transformé en conversation savante, nous avons bel et bien fini par devenir de bonne amie.

-Rita s’inspire un peu trop des propagandes de la seconde guerre à mon goût. Elle doit museler ses journalistes si tu veux mon avis.

Je jetais un dernier coup d’œil dégoûter au morceau de papier et tournais mes iris vert mon interlocutrice.

-Je ne t’aies pas vue participer au cirque qui prend place dans le Hall d’entrée avec les autres.

Dis-je en sortant ma baguette que je caressais du bout des doigts et fis tourner quelques peu avant de lancer un « accio » afin de faire venir à moi une bouteille de jus de citrouille et des cupcakes que je gardais dans ma malle à l’étage. Les collations arrivèrent et je les disposais sur la table. Dès lors, je continuais à jouer avec ma baguette, la faisant rouler entre mes doigts d’un air distrait.

-Tu en pense quoi de tout ça ? On dirait presque un nouveau tabou, comme d’appeler Tom Jedusor « celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ». À croire qu’ils n’apprennent jamais.

Je me servis un gobelet de jus que je commençais à siroter.

-Je crois que nous vivons dans un monde d’Autruche…. Sert toi hein ?
© YOU_COMPLETE_MESS


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
InvitéHistoria PactumAnonymous

Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen   Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen EmptyMar 19 Sep - 20:17
A l'arrivée de Kathleen, Yelena s'était à la fois sentie soulagée et légèrement angoissée. Un état étrange qui se dissipa bien rapidement quand elle entendit la voix de la jeune femme. Kathleen était sûrement la seule qui ne déclenchait pas une forte envie de meurtre quand elle prononçait son nom de famille. Un fait plutôt surprenant quand on savait à quel point Yelena le détestait.
A la vérité, Kathleen avait la faculté de lui faire oublier toutes sortes de futilités, principalement parce qu'elle trouvait grâce aux yeux de Yelena à de nombreux niveaux. Elles étaient rares les personnes qu'elle considérait réellement et estimait à leur juste valeur. Peu à Poudlard pouvait se targuer d'avoir échanger plus que des répliques acerbes avec la jeune Serpentard et ça lui convenait très bien. Non pas qu'elle soit asociale mais elle sélectionnait avec le plus grand soin les personnes qu'elle jugeait digne d'intérêt, c'était une manière pour elle d'être toujours bien accompagnée plutôt qu'entourée d'imbéciles heureux dont le seul centre d'intérêt était le dernier groupe de musique sorcier. Pour Yelena, c'était d'un inintérêt total et elle se gênait rarement pour le dire. Mais qu'à cela ne tienne, elle n'en avait rien à cirer. Ce que les gens pensait d'elle était le cadet de ses soucis. Soit ils avaient assez de neurones pour voir au-delà des apparences, soit ils n'en valaient tout simplement pas la peine et, dans ce cas, inutile pour elle de perdre son temps en leur compagnie. Comme le disait l'adage, mieux valait être seule que mal accompagnée et Yelena mettait un point d'honneur à respecter cette règle.

Quoi qu'il en soit, les choses étaient devenues tout à fait différentes avec Kathleen et c'était pour le mieux. Et elle se permis même un rire léger et lourd de sous-entendu en entendant sa remarque. Effectivement, elle n'était passée qu'en coup de vent dans la Grande Salle et n'avait pas souhaité s'attarder plus dans le Grand Hall. Tout ce bazar, c'était trop pour elle. Ca lui donnait l'impression qu'on tentait de l'enfermer dans une boite pour mieux lui dicter sa manière de faire les choses. Et elle n'aimait pas du tout l'idée d'être placée dans un moule.

« Tu mets le doigt sur quelque chose de très intéressant. Effectivement, j'ai un peu de mal avec l'ambiance actuelle. »

A ce stade, ce n'était même plus « avoir du mal » mais plutôt « ne pas le supporter ».

« J'ai l'impression d'être entourée d'imbéciles... Va savoir pourquoi ! »

Était-ce le fait que certains en faisait des tonnes ou que d'autres semblent avoir la furieuse envie de gommer les événements de l'an passé. Pour tout avouer, elle n'en savait trop rien, ses idées et ses pensées étant largement entremêlées les unes aux autres. A tel point qu'il lui était difficile de faire la part des chose.
Un fait on ne peut plus rare pour elle. D'ordinaire, elle prenait soin d'analyser les situations avant de se décider, mais là, plus elle essayait et plus ça devenait compliqué de se mettre d'accord sur une route à suivre.
Alors quand la question fatidique tomba, Yelena préféra regarder les cupcake et se servir plutôt que de répondre dans l'immédiat.
Si on regardait bien, la question était assez délicate. Que pensait-elle ? Avouer qu'elle n'en pensait rien serait faux. Dire qu'elle ne savait pas sans exposer d'arguments aurait été stupide. Au final, c'était bien tout le problème actuel. Elle n'arrivait pas à se poser sur un avis en particulier. Elle n'avait pas toutes les informations, juste ce qu'on voulait bien laisser transparaître comme dans ce torchon de Gazette et ça commençait sérieusement à lui courir sur le haricot.

Soupirant largement, Yelena tenta de reprendre ses esprits en se concentrant sur les couleurs des gâteaux posés devant elle. Sortir quelque chose était la meilleure chose à faire. Il le fallait. Même si, au départ, ça ne voudrait certainement rien dire. Du moins, pas pour elle mais Kathleen saurait peut-être y voir plus clair.

« A ce stade, ce ne sont plus des autruches, c'est autre chose... Au moins n'ont-ils pas à se poser tout un tas de questions... Mais de là à dire que c'est ce qu'il y a de mieux... » La jeune femme hésita un instant. Elle ne savait réellement pas sur quel pied danser avec toutes ses histoires et ça commençait furieusement à lui mettre la rate au court bouillon. Elle allait en faire de la bouillie !

« Personnellement, ça m'invite plutôt à me poser pas mal de questions. Sûrement plus que ça ne le devrait... Et puis, combien d'informations essaye-t-on de nous cacher vraiment ? » Parce que la réelle question, elle était là. Pourquoi n'en disait-on pas plus ? Avaient-ils si peu de pistes ou était-ce une réelle volonté de leur part de les garder dans l'ombre ?
Marquant un temps d'arrêt de quelques secondes, Yelena râla de manière incompréhensible. Ça y était, ça l'agaçait !

« Ca m'énerve ! Est-ce que ce serait si mal de dire que retirer le secret magique serait bon pour nous ? Si on retirait la suprématie bien entendu... J'ai plus de problèmes avec cette question là. Mais à force qu'ils nous empêchent d'avoir certaines informations, ça nous retient de nous exprimer. A croire qu'ils préférerait qu'on arrête de penser et qu'on se contente de suivre tel des moutons. Et puis, pourquoi des meurtres au sein de l'école ? Parce que je n'ai vu personne la poser cette question ! As-t-on avis, sur qui ça va retomber ? Sur la seule maison qui a toujours eu une mauvaise réputation... »

Et ça, ça l'énervait d'autant plus, ce qui devait se sentir vu que sa voix, bien que restée égale, commençait  se faire un peu plus sèche à chaque mot.
Franchement, bien qu'avec les années on avaient tentés de gommer les différences entre Serpentard et les trois autres maisons, Yelena restait persuadée qu'à force de mauvaises nouvelles, ça allait leur retomber sur le coin de la figure. Il suffisait d'aller à la bibliothèque pour lire les nouvelles éditions de l'Histoire de Poudlard pour savoir que Serpentard s'en était toujours pris plein la tronche, à tord ou à raison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Empty
MessageSujet: Re: Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen   Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi faudrait-il se laisser aller à de simples banalités ? ;; Kathleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-