RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Abonnement PS Plus de 12 mois
44.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 It's Time To Talk - Feat Kath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptySam 7 Avr - 20:36
It's time to talk
Thomas & Katherine




Suite à une nuit aux trois balais, le matin aux environs de huit heures, je finis par recevoir un hibou... Ah ! Fletcher, un jour tu comprendras qu'il ne faut pas me réveiller en venant près du lit parce que j'ai horreur de ça. Je me saisis de la lettre et me tourne vers mon sac pour donner une friandise à mon petit hibou dissident avant qu'il ne retourne à ces occupations. Je m'assieds dans ce lit encore chaud de ce repos bien mérité suite au voyage que j'avais fait ma veille, autant dire que j'en avais bien besoin. Les yeux encore embrumés par la fatigue, je reste sur le bord de mon lit tout en m'allumant une cigarette alors que je vois que je suis invité à venir parler de mes années à Poudlard ainsi que de mon métier aux élèves. Tout en souriant, je prends de quoi écrire et un morceau de papier avant de me mettre à la réponse de celle-ci. Je finis par écrire tout en profitant de ma cigarette.


" Chère Mme Lewis,

Ce sera un honneur pour moi de venir parler de mon expérience à Poudlard ainsi que de mon métier. Je me trouve actuellement aux trois balais, je passerais vous voir dans la journée question que nous puissions en discuter si vous le souhaitez. Je suis à votre entière disposition pour la semaine qui est à venir. Le ministère m'ayant laissé une semaine avant mon affiliation définitive, j'espère en tout cas madame Lewis que nous pourrons discuter un peu des cas qui peuvent être problématiques dans votre établissement.

Avec tout mon respect,

Cordialement Thomas Eden Selwyn, Auror."


Une fois que je finis la lettre, je siffle légèrement pour que Fletcher puisse venir que je lui donne la lettre et je le laisse partir, profitant de ma cigarette je finis par me préparer en enfilant un de mes costards trois-pièces question d'être un minimum présentable. Je pense que je ne la verrais pas avant plusieurs heures alors rien ne presse, je compte encore faire un petit tour au pré au lard question que je ne puisse me détendre un peu avant d'aller voir la directrice de l'établissement.

10 heures - Salle des professeurs


J'étais prêt à aller à la rencontre avec la directrice de la maison Serdaigle qui était aussi la professeur des sortilèges et des enchantements, mais je dois avouer que j'étais légèrement stressé à l'idée de la rencontrer. C'est quand même une immensité dans le monde des sorciers, je n'ai pas envie de faire mauvaise impression. C'est pour cette raison que je n'ai pas fumée avant de venir devant la porte de la salle des professeurs. Alors que je toque à la porte on m'invite à rentrer, ouvrant la porte doucement, j'ai déjà le coeur qui s'accélère sans que je ne puisse me contrôler. Je souris et referme la porte sans jamais tourner le dos à la directrice, alors que je souris en coin, je lui dis d'une voix douce.

- Bonjour Madame Lewis, comment allez-vous en cette belle journée ?

J'affiche un large sourire tout en me rendant près de la table où elle s'était installer, hors de question de montrer que je suis stressé et je fais tout pour afficher un sourire totalement serein. Je la regarde droit dans les yeux tout en tendant ma main pour la saluer de façon plus officielle. J'attends qu'elle m'invite à m'asseoir mais je finis par lui demander d'une voix douce.

- Heureusement que j'étais au pré-au-lard depuis hier, au moins nous avons la chance de nous voir pour discuter le plus rapidement possible de votre proposition.

Je souris en coin alors qu'elle m'invite à m'asseoir, je dois avouer que je n'ai pas eu la chance de me rendre dans la salle des professeurs quand j'étais étudiant. Mais je ne peux pas m'empêcher de regarder la pièce pour la détailler du regard en me demandant quel est l'ambiance générale de Poudlard.



Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 11 Avr - 16:34


It's time to talk
19 octobre 2022 10:00
Astra
Plus les journées passaient, plus je me rendais compte que ce qui me plaisait réellement dans l’enseignement et surtout, dans la direction de maison, c’était de permettre aux élèves d’envisager leur avenir plus sereinement. Et pour cela, je m’étais dit que leur faire rencontrer des professionnels, si possible assez jeunes, pouvait être un plus. Après en avoir parlé avec Minerva et avec mes autres collègues, j’avais eu l’autorisation d’envoyer plusieurs hiboux pour faire venir des adultes ayant un pied dans le marché du travail à Poudlard.

C’est donc par toi que je commençais, ou plutôt, par ton directeur de département:

Monsieur Potter,

Poudlard aimerait accueillir des professionnels afin de pouvoir échanger avec nos étudiants. J’aimerais si possible avoir quelqu’un sorti de l’école assez fraichement, afin que nos élèves puissent plus facilement s’y identifier. Ainsi, nous pourrons nous assurer que nos jeunes puissent avoir une idée précise du rôle d’auror, de langue-de-plomb ou de tout autre métier dépendant de votre département.

Bien à vous,

Professeur Posy-Lewis


C’est ainsi que j’obtins ton nom et l’autorisation de te contacter. Sans perdre de temps, je t’envoyais un hibou:

Monsieur Selwyn,

Je me présente: Katherine Posy-Lewis, directrice de la maison Serdaigle de Poudlard. Je souhaiterais vous rencontrer afin d’envisager une présentation de votre métier aux élèves intéressés par l’orientation d’auror pour leur avenir. Il s’agira avant tout de leur expliquer en quoi cela consiste et de répondre à certaines questions. Je me tiens disponible pour vous recevoir.

Bien à vous,

Professeur Posy-Lewis


Je n’eus alors pas à attendre des jours après ta réponse, et j’appris que tu viendrais dans la journée. Faisant mes cours comme d’habitude, c’est à la récréation de dix heures que je te rencontrais, dans la salle des professeurs. T’ouvrant, te laissant entrer, c’est avec un sourire professionnel que je t’accueillis. Tu étais jeune, tu étais vraiment pas mal et j’imaginais déjà toutes les filles bavant en attendant que tu leur racontes ta vie.

”Bonjour, Monsieur Selwyn. Cela va très bien. Je vous remercie d’avoir fait aussi vite, je ne m’y attendais pas. Mais installez-vous, je vous en prie. J’ai la matinée à vous consacrer, je n’ai pas d’autres heures de cours.”[b]

M’installant face à toi, je fis apparaître deux tasses et je te demandais:

[b]”Vous prendrez bien quelque chose à boire ?”


Puis j’enchainais:

”Bon, je vous explique. J’ai toujours trouvé que nous avions tendance à garder nos élèves un peu trop loin de la réalité. J’aimerais vraiment que des personnes compétentes, comme vous, leur raconte ce qu’il se passe réellement après Poudlard. Nombre de jeunes envisage une carrière d’aurors, et je me demandais si vous vous sentiriez capable de répondre à leurs questions.”

Tu semblais plutôt à l’aise à l’oral et nul doute que tu étais aussi très charismatique. D’ailleurs, si j’avais eu à l’esprit le fait de pouvoir passer une nuit sympathique, tu aurais pu être un choix. Mais nous étions ici pour parler professionnellement … Puis tu étais bien trop jeune pour pouvoir envisager quoi que ce soit avec moi.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 11 Avr - 18:42
It's time to talk
Thomas & Katherine




Je ne mets jamais longtemps à répondre à un hibou par principe et puis vu que j'étais disponible aujourd'hui, je me dis que je suis vraiment impatient de pouvoir mettre un visage sur la femme qui m'a écrit. Je suis toujours curieux de pouvoir voir comment la conversation va tourner, je n'ai jamais eu de requête de ce genre. Alors que je me présente à la salle des professeurs, je suis accueilli par une femme dans la fleur de l'âge. J'affiche un large sourire tout en la regardant droit dans les yeux, je l'écoute me saluer avant de lui répondre d'une voix douce et joviale.

- Enchanté d'enfin pouvoir mettre un visage sur cette requête, ne me remerciez pas autant que je vienne aujourd'hui. Vu que j'étais arrivé au Pré-Au-Lard la veille, autant faire d'une pierre deux coups.

Je prends place tout en croisant mes jambes en m'installant de façon décontractée sans jamais détourner le regard, je me demande le projet bien précis qu'elle a envie de me proposer. Alors qu'elle fait apparaitre deux tasses je souris en coin en lui répondant d'une voix douce.

- Tout dépend ce que vous avez à proposer après tout, je ne suis pas très difficile dans tous les cas. Est-ce que ça vous dérange si je fume un peu ?

Je l'écoute attentivement tout en souriant et en sortant une cigarette de mon paquet question que je puisse m'en fumer une, l'allumant avec mon zippo en argent. Je laisse le paquet ouvert orienté vers la directrice de Serdaigle question qu'elle puisse se servir si elle le souhaite. Alors qu'elle me fait le résumer de ce que j'aurais à faire pour mon intervention et je finis par répondre tout en souriant en coin.

- Je ne sais pas si je suis la meilleure personne pour pouvoir parler de mon métier, mais oui ce serait avec plaisir de pouvoir parler de ma vocation. Mais je vais sûrement briser pas mal de rêves pour ceux qui ne seront pas assez motivés, mais ça pourrait aussi renforcer la détermination de certains. Après pour mon ressenti de mes années de Poudlard, je pense que certains chez Serpentard me connaissent déjà avec ma réputation d'homme à femmes et de tyran envers mes coéquipiers.

J'éclate de rire tout en repensant à mes années d'étudiants parce que j'étais loin d'être l'étudiant-modèle à cette époque et j'étais tellement le genre d'homme à passer d'une fille à une autre. À un tel point que cette réputation continue de me coller à la peau et que certaines filles continues de vouloir tenter leur chance. Ce qui me fait penser à Morgane qui avait tenté sa chance à me séduire alors qu'au final nous sommes cousins par alliance. Alors que je prends une taffe sur ma cigarette avant de faire des ronds de fumée en l'air question de ne pas intoxiquer la jeune femme tout en souriant en coin par la suite. Sortant de mon costume trois-pièces une petite boîte en métal qui allait me servir de cendrier. Je finis par reprendre.

- J'avais une question par rapport aux élèves de l'établissement, est-ce que vous avez entendu ou connu un élève ayant l'envie d'apprendre ou d'avoir des renseignements sur la magie noire ? Vous vous doutez bien que le ministère ne me laisse pas venir simplement pour discuter sans qu'ils ne se posent pas de questions. Quant au tournoi des trois sorciers, j'ai demandé au ministère de pouvoir être disponible question de pouvoir éviter toutes dérives ou risque potentiel lors de cette compétition.

J'avoue que cette femme est charismatique et j'aime le regard ainsi que la prestance qu'elle dégage. Je dois avouer si j'avais quelques années de plus, je ne dirais pas non à un rendez-vous non professionnel. Mais il fallait que j'arrête de penser à ça ou je vais avoir mon esprit qui va vite partir en vrille...



Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 18 Avr - 10:53


It's time to talk
19 octobre 2022 10:00
Thomas
Faire en sorte de faire bouger un peu les choses au sein du château n’était pas toujours chose facile, mais doucement, on sentait que Minerva apprenait à nous faire confiance. Lorsque je lui proposais donc de faire en sorte de faire venir quelques professionnels, qui pourraient répondre aux questions de nos élèves et surtout, qui leur montreraient la réalité du terrain, elle parut emballée, et elle me laissa champ libre pour en parler aux collègues, recevoir les professionnels et organiser leurs venues. Cela me faisait vraiment plaisir, c’est vrai. Je sentais la confiance qu’elle mettait en moi. Mais cela signifiait aussi beaucoup de responsabilités, mais aussi beaucoup de travail.

Te serrant la main tandis que tu entrais dans la pièce:

”Je suis ravie que cela vous ait arrangé. Je ne peux vous cacher que vous allez être une personne très attendue des élèves. Nombre d’entre eux idéalisent le travail d’auror, et n’imaginent pas le lourd travail qui les attend.”

Je pense avant tout à ces pauvres élèves qui seront d’abord déçu de ne pas avoir le niveau pour entrer en formation d’auror. Le nombre de BUSE et d’ASPIC requis était déjà une première chose, mais je savais, pour avoir des connaissances dans le milieu, à quel point les trois années d’études étaient rudes.

”Non, allez-y, faites-vous plaisir. Un enchantement capturant la fumée de cigarettes a été effectué dans cette salle. Cela permet à chacun de ne pas être dérangé par cela.”

Lorsque j’avais découvert d’ailleurs cet enchantement, j’avais trouvé l’idée excellente, si bien que j’en avais parlé à plusieurs connaissances et amis de mes anciennes écoles qui avaient, aussitôt, fait de même dans leur salle des professeurs.

Je ne pus m’empêcher de sourire légèrement en entendant la réputation que tu pouvais avoir déjà auprès des élèves:

”Il est vrai que vous n’êtes sorti de Poudlard que depuis peu, et je pense justement que c’est cela qui pourra les passionner. Vous savez forcément de quoi vous parlez. Vous avez encore la formation toute fraiche dans vos souvenirs. Nul besoin de pensine pour se le remémorer. Quant à briser des rêves, je pense hélas que ce soit nécessaire. Nous avons beau les mettre en garde, combien se voit déçu durant leur formation, car bien trop difficile. Combien n’ont pas le niveau ? Combien n’ont pas les tripes ? Vous voyez, vous pourrez forcément leur apporter quelque chose.”

Alors que tu me pose la question concernant la magie noire au sein de notre établissement, un bruit se fait entendre. Fronçant les sourcils, j’ouvre la fenêtre de la salle des professeurs et le hibou de Minerva fait son entrée, se posant sur mon épaule, me tendant sa patte. Fouillant dans ma poche après du craboumiam, j’en donnais à l’oiseau qui repartit, me laissant le parchemin qui semblait m’être destinée.

”Quelques secondes s’il vous plait …”

Je parcours rapidement le parchemin et je me tourne vers toi.

”Eh bien, je pense que vous allez pouvoir faire vos petites enquêtes vous-même. La directrice Mc Gonagall m’informe que le ministère vient de vous assigner à la protection de Poudlard. Félicitations. Et pour répondre à vos questions, je n’ai pour l’instant que peu de soupçons. Bien sûr, certains élèves semblent très ambitieux et dégagent une aura particulière. Mais je n’ai aucun doute avéré.”

Je reprends ma place dans le fauteuil.

”Puisqu’il semble que vous allez vivre ici, pourrais-je envisager votre intervention, dirons-nous … d’ici le mois de novembre ? La coupe de feu tirera les noms le 31 octobre. Laissons les élèves se remettre de cela ? Et si vous me parliez vous-même de votre parcours ? Cela m’intrigue quelques peu … Si jeune et pourtant, le ministère semble vous faire confiance pour vous assigner ici.”

©BESIDETHECROCODILE
[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 18 Avr - 13:08
It's time to talk
Thomas & Katherine




Poudlard était quand même l'endroit le plus sécurité d'Europe selon moi, parce que pour être sincère c'est un endroit qui me tiens à coeur. Même si je ne suis qu'un homme à l'échelle du monde des sorciers je compte bien montrer au ministère mes capacités et le fait que je ne suis pas qu'un étudiant qui c'est perdus lors de sa formation. Je suis déterminer à montrer au monde que je ne suis pas qu'un simple touriste, que j'ai bien plus de choses à apporter que tout le monde peut le pensé. Je ne laisserais rien ni personne nuire au monde magique et voilà pourquoi je suis venus ici. Invité par Katherine Lewis, je dois avouer que je suis impatient de savoir ce qui m'amène ici. Alors que je la regarde droit dans les yeux tout en souriant en coin je lui serre la main. Elle a une poigne qui montre un fort caractère et c'est bon signe. Alors que je l'écoute attentivement je finis par reprendre.

- Je dois avouer que ça ne me dérange pas, j'étais déjà quelqu'un de très attendus lors de mes études. Ayant des groupies quand j'étais étudiant, je vais leurs montrés que mon métier n'est pas une balade de santé.

Ceux qui voudront devenir Auror ne se rendent pas compte du travail qu'ils vont avoir à accomplir, surtout que maintenant ce travail est bien plus exigeant que certaines fonctions et une rigueur que nul autre ne connait. Lui demandant la permission pour pouvoir fumé, elle finit par accepté précisant que la pièce est équiper d'un enchantement capturant la fumée de cigarette. Je souris en me l'allumant, c'est quelque chose de très pratique. Ma réputation apparemment la fait sourire, je ne sais pas quoi faire habituellement, mais à ces mots je finis par répondre.

- Je dois avouer que nous ne sommes pas préparer à ce qui nous attends, je passerais sous silences quelques points de la formation qui peuvent être assez brutale. Résistance à la torture ou encore résistance à la douleur et diverses choses d'autant plus sympathique. Je vais leurs montrés qu'ils doivent vraiment s'accrocher et surtout se défoncer pendant leurs études. Parce que ce que moi qui avait toujours eut envie de devenir Auror, j'en ai baver et j'ai faillis abandonner. Mais je ne changerais pas les idées des autres, si j'avais la possibilité de pouvoir vous montrés ce que l'on vit pour devenir Auror, je dois avouer que c'est bien plus pénible que tout ce dont vous pouvez imaginer.

On arrive au sujet le plus difficile, la magie noire et les arts interdit, si je veux me rendre utile pour les autres. Comme je l'avais dis devant le jury du ministère qui m'avaient vu lors de l'entretiens pour connaitre mes motivations j'étais sur le point de lui répondre. Elle m'en empêche alors que le hibou que je pouvais reconnaître entre mille venait de se poser sur l'épaule de la jeune femme, c'était celui de Minerva, aucun doute là dessus. Alors que je la laisse consulté le parchemin. Je l'écoute attentivement tout en la regardant droit dans les yeux, je fus surpris et à la fois choquer parce qu'elle venait de me dire. A la fois déstabiliser et content, je laisse mes émotions l'envahir, depuis que j'avais revus Astra, j'étais bien plus expressif et ce n'était pas quelque chose de mauvais au fond. Secouant ma tête de droite à gauche pour me ressaisir, je finis par lui dire.

- Il me faudrait des noms, vous comprendrez que le ministère préfère surveiller les brebis qui seraient surement des futurs loups pour les élèves. Et si je les surveilles il sera plus simple pour moi d'intervenir. Le mois de Novembre m'ira avec merveille, j'espère que ce tournoi ne connaîtra pas de grave conséquences cette année.

Je finis par me racler la gorge en faisant référence à l'époque où Harry Potter avait remporter la coupe, mais qui avait connus une issue macabre, je finis par reprendre tout en prenant une bouffée sur ma cigarette.

- Mon parcours n'a rien d'extraordinaire Professeur Lewis... Mais ma détermination est des plus grande, je suis un orphelin mais j'ai grandis dans une famille aimante. Je me suis toujours donner à fond pour rendre mes proches heureux. Je ne connais rien de ma famille biologique pour le moment. Mais je sais que je trouverais tout les renseignements de ma famille biologique auprès du ministère. Sinon je ne suis que quelqu'un de plus commun, mais dites moi, qu'est-ce qui vous a poussé à devenir professeur ?

Autant prendre des informations sur l'école et la professeur que je venais de croiser et qui me sembler des plus agréable, il ne me semble pas avoir parler aussi bien avec un professeur de Poudlard auparavant. Mais là, je dois avouer que ma curiosité est piquer au vif. J'espère que cet entretien ne va pas s'arrêter là, du moins je l'espère.



Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 25 Avr - 16:52


It's time to talk
19 octobre 2022 10:00
Astra
Le temps passait et doucement, les cicatrices de la seconde guerre des sorciers s’effaçaient. Alors bien sûr, le nombre de personnes ayant connu cette époque était encore très important, ce qui expliquait que le sujet pouvait revenir assez souvent sur la table, d’autant plus que les descendants des protagonistes principaux étaient maintenant adolescents ou adultes et, bien évidemment, leurs noms faisaient parler. Mais dans l’ensemble, nous avions bien moins peur et nous avions ce sentiment de vivre en sécurité, d’autant plus entre les pierres du château si réputé qu’était l’école de Poudlard.
Nous, professeurs, devions préparer nos élèves à ce qui les attendait. A l’extérieur des murs de l’école, ce n’était pas le monde des bisounours, et même si nous n’avions plus réellement à craindre celui-dont-on-ne-doit-prononcer-le-nom, il y avait hélas toujours des mages noirs, certes qui se cachaient plus qu’à l’époque, mais qui pouvaient faire de terribles dégâts. Et je trouvais donc que ta venue pourrait peut-être les aider à comprendre que non, nous n’étions pas alarmiste lorsque nous leur expliquions que dehors, ce n’est pas toujours facile.

”Des groupies ! Eh bien, j’espère tout de même que vos chevilles n’auront pas trop enflé. Vous savez que les portes de nos classes sont assez étroites ?”

Dis-je, un peu ironiquement. J’avais toujours été, à mon époque, quelqu’un de plutôt discret et même si j’avais été préfète, puis préfète-en-chef, je trouvais que savoir garder la tête sur les épaules en restant modeste était une des qualités les plus importantes.

”Néanmoins, je me doute qu’avec une telle assurance, on grimpe les échelons un peu plus rapidement et cela doit quelque peu déboussoler l’ennemi lorsqu’on est face à lui. Vous confirmez ?”

Je ne connaissais que peu ta profession, et même si je devais avouer que j’admirais le travail des aurors, jamais au monde je n’aurais pu imaginer me lancer dans ce choix de carrière. Je n’étais certainement pas assez courageuse pour cela, et même si j’avais parcouru le monde à la découverte de différentes cultures et traditions, je n’avais pas les qualités requises.

”Je m’en doute, bien évidemment. J’ai beau ne jamais avoir exercé votre métier, j’ai eu la chance de rencontrer quelques aurors à travers le monde. Ma sagesse, si tant est qu’elle n’est pas parfaite, m’a permis de comprendre les enjeux de ce poste à responsabilités et à risques.”

Je repris alors:

”Je ne vous demande pas de les dégoûter de cette ambition, mais de leur faire bien comprendre qu’il est difficile d’y arriver, et que même lorsqu’on est fait pour cela, il faut s’accrocher car, au quotidien, cela peut être très déstabilisant. Je n’ose imaginer les horreurs que vous rencontrez au quotidien. Et ça, je crains que vous n’ayez pas été préparé lorsque vous avez fait votre choix de carrière à l’école. Ai-je tort ?”

Je tiquais légèrement lorsque tu me demandas les noms des élèves sur lesquels je pouvais avoir des soupçons. Je n’étais pas en accord avec ça, ce n’était pas mon rôle. Secouant négativement la tête:

”Je préfère que vous voyiez cela avec la directrice Mc Gonagall. Vous comprendrez que mon rôle n’est pas de suspecter des élèves. Chacun ses compétences, et même si je peux me poser des questions sur certains, je ne veux pas prendre la responsabilité de dénoncer tel ou tel élève. Après, si la directrice désire le faire, elle en a peut-être les compétences.”

Nous parlâmes alors de ton parcours et je t’écoutais d’une oreille attentive. Tes explications me perturbèrent:

”Vous voulez dire que vous avez fait ce choix pour pouvoir être plus proche des renseignements ? Oh, en ce qui me concerne, c’est en parcourant le monde et en testant le rôle d’enseignante que j’ai compris que là était ma vocation. J’ai enseigné dans pas mal d’écoles, ce qui m’a permis de renouveler ma pédagogie au quotidien. Je pense avoir trouvé un juste milieu, même si je suis persuadée que l’on peut toujours évoluer dans notre profession.”
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyJeu 26 Avr - 15:10
It's time to talk
Thomas & Katherine




L'ombre d'une menace tient toujours, il ne faut jamais relâcher notre attention quoi qu'il arrive, je n'ai pas envie de prendre de risque en relâchant mon attention quand ça concerne la protection des élèves. Lors de ma formation en tant qu'Auror, nous avions était former à toujours garder un œil affûter sur les potentiels danger qui pouvaient nous attendre et surtout dans nos potentiels combats dans un futur proche ou éloigné. Je ne préfère pas me prendre la tête quand aux potentiels danger extérieurs ne pas m'occuper l'esprit mais quant au fait des élèves, je préfère les gardés à l’œil dans ce genre de situation. Alors que je l'écoute avec attention tout en continuant de savourer ma cigarette, je finis par lui répondre toujours en étant assis confortablement dans la chaise.

- Je ne suis pas le genre à avoir les chevilles qui enflent professeur Lewis. Mais ne vous en faites pas quand quelques années, a force de bien manger ce sera a cause de mon ventre que je ne pourrais plus passé les portes.

J'éclate de rire tout en venant claquer les cendres dans mon cendrier de fortune tout en la regardant droit dans les yeux. Je fois avouer qu'a force de manger pour six, je vais finir par être plus large que haut à ce rythme, quoi que l'exercice quotidiens et la marche que je faisais pour parcourir au quotidien. Elle fini par reprendre alors que ces paroles me font doucement sourire, je reprends de plus belle avec plus d'entrains.

- Je ne suis pas quelqu'un qui se force à une ambition sans faille, je ferais mes preuves et laisserait les choses se faire. Et un rang n'est pas un gage de puissance ou de force, pour moi, la valeur se montre grâce à des actes. C'est pareil pour les descendants des grands noms de ce monde, rien ne nous dit qu'ils sont aussi fort que leurs ancêtres. C'est le soucis de l'étiquette de nos pères, si l'on suit ce genre de raisonnement, je serais un mangemort si nous suivons cette logique. Du moins, c'est mon avis.

Le travail d'Auror n'est pas équivalent à celui d'un bureaucrate, il faut toujours se montrer des plus professionnels surtout quand on voit que la situation peut très vite dégénérer. Un mot de travers, ou simplement le fait de croiser un sorcier d'une famille lier aux mangemort peut vite dégénérer, surtout quand on est quelqu'un qui tente de racheter le nom de sa famille. Puis je ne suis pas quelqu'un qui aime rester assis derrière un bureau, je suis quelqu'un qui est actif tout le temps et qui bouge sans cesse sans se poser de question. Je préfère me tuer à la tâche pour assurer la protection de l'école plutôt que de rester assis tout le long de la journée. Alors que je l'écoute reprendre, je viens à finir ma cigarette avant de lui répondre.

- Après chaque métier, selon moi, aide à faire progresser les générations à venir. Pour moi il n'y a pas de sous métier dans ce monde, seulement des métiers qui favorisent plus l'apprentissage ou le développement des autres. Je ne compte pas les dégoûtés, mais leurs montrés qu'une fois dehors, ils seront exposés à tout type de danger quelque soit le métier qu'ils choisiront. Je n'ai pas eus besoin d'être préparé lors de mon orientation parce que je savais ce que je voulais faire depuis que je suis entré à Poudlard, pour moi il n'y avait aucun doute là dessus. Je pense avoir était un Auror né, pour que personne ne connaisse la souffrance ou la peur d'une guerre comme celles qui ont forgés ce monde.

Alors que je lui demande si elle avait des nom à me donner pour que je puisse savoir où orienter mes recherches, elle secoue la tête négativement. Je l'écoute m'expliquer avant de venir croiser les bras, légèrement contrarier de ce manque de coopération avant de reprendre.

- Ce qu'il faut que vous estimiez là tout de suite, c'est que si un incident vient à venir entre des élèves et que vous prenez en votre âme et conscience que vous auriez pu éviter cela d'une manière ou d'une autre. Le ministère mènera une enquête qui désignera des responsable, ce n'est pas de la délation que je cherche, c'est surtout de pouvoir garder un oeil, même si c'est une fausse piste, sur des élèves qui pourraient être d'éventuels danger pour les autres. Faut-il que je vous rappels les faits de la seconde guerre ou cela ne sera pas nécessaire professeur Lewis ?

J'ai un air plus neutre et sérieux à cet instant, il faut avouer que je ne pourrais pas supporter qu'un incident arrive alors qu'un membre du corps enseignant était au courant d'un potentiel danger. Après tout, je préfère être prévoyant, la vie est un plateau d'échec où tout se jouer sur des détails des plus importants. Mais ça, seul l'avenir nous le diras. Alors que nous faisons dériver le sujet sur notre parcours, je viens me rallumer une cigarette. Ma consommation de cigarette était quand même bien élever depuis tout ce temps. Mais bon, aucune importance pour le moment, venant prendre une bouffée de cigarette, je continue de la regarder droit dans les yeux sans le détourner un seul instant.

- J'ai fais ce choix pour aider les autres, mais si je peux avoir des renseignements, c'est un bonus pour moi. Je suis tout à fait d'accord et l'évolution n'est pas que professionnel selon moi, elle doit être aussi personnel.




Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMar 1 Mai - 11:17


It's time to talk
19 octobre 2022 10:00
Thomas
Je n’étais pas Auror. A vrai dire, je n’aurais jamais pu exercer ce genre de métier, et je ne le regrettais absolument pas. Il faut dire qu’en parcourant le monde, j’avais appris que l’être humain, moldu ou sorcier, n’était pas aussi lisse qu’on pourrait le laisser croire. Il n’y avait pas que le bien contre le mal. Certains personnes, et à vrai dire la plupart, avaient en eux une certaine dualité. Un peu comme le ying et le yang, nous avions tous en nous et du mal, et du bien. Alors bien évidemment, pour certains, cela était difficile à admettre, et à vrai dire, ces derniers tomberaient souvent de haut, mais je pensais qu’en tant qu’Auror, les choses ne seraient pas aussi simple.

J’esquissais un léger sourire en entendant ta blague. Léger car je n’étais pas forcément des plus à l’aise à tes côtés. Bon, j’avais l’habitude de devoir faire avec toutes les personnalités, mais je devais avouer que tu me décontenançais. L’homme que j’avais face à moi me semblait un peu trop sûr de lui, mais bon, je supposais que c’était une des qualités requises pour pouvoir faire ce métier.

”Vous admettrez tout de même que la modestie ne semble pas être l’art que vous maîtrisez le mieux.”

J’avais beaucoup de mal à utiliser la langue de bois. Tu me trouverais peut-être injuste, mais peu m’importait. Je n’avais jamais fait des ronds de jambe à tout va.

”Mais peut-être que certains élèves se reconnaitront dans votre façon d’être.”

La suite de tes paroles me plut, néanmoins, comme si, finalement, tu étais toi-même entre deux évolutions: le jeune qui aime se montrer, se faire mousser, et celui qui a, par son expérience, appris que la sagesse est importante.

”Certes, mais nous ne pouvons tout de même pas tourner le dos à l’éducation que donnent les parents aux enfants. Je pense que vous apprendrez, avec le temps, qu’un être humain est un tout. Il est à la fois le produit de l’éducation qu’il a reçu, avec l’influence de ses fréquentations, mais aussi des choix personnels qu’il fait.”

Pas de sots-métiers, c’était sûr. Chaque métier apportait au monde diverses choses dont nous avions besoin, soit pour vivre, soit pour être plus confortables. Je ne cessais de dire à mes élèves que la gloire n’était pas un objectif à atteindre, et que le plus important était bien sûr de s’écouter, tout d’abord, puis, bien évidemment, de faire le point sur ses capacités. Ce n’était pas toujours évident de faire comprendre à certains élèves qu’ils ne pouvaient suivre leur rêve car il n’en avait pas les capacités, et c’est bien pour cela que tu étais là aujourd’hui.

”C’est absolument parfait. C’est bien pour cela que je vous ai fait venir ici. Vous devez savoir que nombre de jeunes pensent être fait pour cela, et nous avons beau tenté de leur faire comprendre que lorsqu’on est déjà pas fichu de lancer un sortilèges correctement, et de recommencer jusqu’à ce qu’on y parvienne, c’est qu’on n’a pas vraiment les tripes pour devenir Auror. A moins que je ne me trompe …”

Que tu sois contrarié par mon manque de coopération ne me dérangeait pas. Tu devais savoir que nous avions tous un supérieur à qui nous devions rendre des comptes. Et Minerva avait été particulièrement claire avec ce genre de demande: le ministère devait s’adresser à elle, il n’était pas de notre responsabilité d’offrir des informations peut-être fausse à l’auror en charge de Poudlard.

”Je n’aime absolument pas le ton que vous utilisez avec moi. Si un accident arrive, là, tout de suite comme vous le dites, ma conscience sera tranquille puisque je vous ai dit de vous adresser à la directrice Mc Gonagall. Alors, jeune prétentieux, nul besoin de me rappeler de quelconques faits que vous n’avez pas du connaître quand je vois le lait au bout de votre nez.”

Ma voix glacial résonne dans la salle des professeurs et un collègue qui vient d’entrer me regarde, voyant clairement que je ne suis pas ravie.

”La directrice Mc Gonagall est notre supérieur hiérarchique. Je ne doute qu’en tant qu’employé du ministère, vous connaissiez ce terme et ce que cela implique. Alors si je voulais avoir ma conscience tranquille, à votre place, j’irai de ce pas demander un entretien avec elle et lui poser ces fameuses questions.”

Les bras croisés sur mon torse montraient que j’avais mis, dans un sens, une certaine distance entre toi et moi.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyMer 2 Mai - 15:41
It's time to talk
Thomas & Katherine




Vocation ou dévotion, je voulais juste mon concentrer sur la protection des biens et des personnes, il fallait avoir des couilles en acier trempé pour se lancer dans une telle orientation. Parce que pour être franc, ce n'étais pas de tout repos, il fallait toujours être en alerte, faire des rapports et bien d'autres choses tout le long de la journée. Je ne compte même plus le nombre de hibou que j'ai dû envoyer dans la journée et que je devrais encore envoyer pendant la nuit à venir. Je redouter le jour où je ferais face à la première menace lors de ma fonction, c'est quelque chose que l'on apprend pas à gérer lors d'une formation. C'est un stress quotidien, de se dire que tout et n'importe quoi peut arriver, même si ça n'arrivera peut-être pas, je me dis qu'il faut quand même que je ne sois pas non plus trop détendus pour éviter les mauvaises surprises. Alors que je la vois avoir un léger sourire sur ces lèvres, sa réflexion n'est pas si fausse que ce que j'aurais pu penser et tout en répondant j'affiche un large sourire avant de lui répondre.

- La modestie est signe de sagesse, mais du fait que je sois encore jeune fait que je ne sois pas aussi modeste qu'on pourrait le penser. Mais je pense qu'avec l'âge ça viendra.

Il faut avouer que je ne suis pas l'homme le plus modeste dans la vie, mais si on ne fait pas preuve d'un peu d'assurance, voir d'arrogance, c'est mon moyen de pouvoir me mettre en confiance à ma façon. Il faut pas oublier que même si je suis quelqu'un d'audacieux, je ne suis pas non plus un robot qui n'éprouve aucune peur ou crainte surtout quand on voit que la situation à venir peut me mettre dans un état de stress avancer. Alors que je l'écoute, je hausse les épaules.

- Je ne veux pas qu'ils se reconnaissent en moi, mais je veux voir s'ils sont capables de se reconnaitre dans ce métier. De connaitre leurs limites et de les dépassés sans se mettre pour autant en danger. "Nous ne sommes que les sujets de nos peurs, mais ne les laissons pas dirigés nos vies" C'est ça que je veux leurs montrés. Que s'ils se donnent les moyens de surpassés leurs peurs, ils peuvent tout accomplir. Quand au fait de l'éducation que les parents donne à leurs enfants, ce n'est pas mon problème, ni le votre je pense. Parce que même avec l'éducation des enfants, ils se basent sur tout un entourage et des conditions qui les modélisent pour leurs avenirs. Je ne pense pas que je suis devenus quelqu'un de mauvais, mais ça aurait pu être le cas si j'avais grandis dans une famille bien plus radical que ma famille adoptive. En un sens en tant que professeur, la manière dont vous pouvez les influencés, c'est que vous leurs montrés des possibilités d'avenirs et de réflexions sur eux même. Comme pour le cas du professeur Ietvilev, même si c'est un homme dur avec ces élèves, j'ai pu apprendre par des personnes qui ont travaillés avec lui et qui sont maintenant au ministère qui m'ont avoués que sans lui et sa discipline. N'auraient jamais finis par devenir membre du ministère.

Je souris tout en continuant de fumer, il faut avouer que ma nouvelle afectation me stresser énormément parce que je me dis que je n'ai pas d'autres choix que de pouvoir essayer de faire de mon mieux, non, de donner toute mon énergie à protéger tout les élèves et le corps enseignant de l'école. Je ne suis pas le plus expérimenté, mais je pense que le ministère m'a affecter à l'école pour que je puisse faire mes preuves et je compte bien leurs montrés que je suis motivé. Je ne laisserais rien ni personne gâcher l'occasion que je puisse être un Auror reconnus, pas pour la gloire, mais juste pour montrer que je suis capable de gérer des situations de crise. Alors que je finis par lui répondre en plissant les yeux.

- La majorité des jeunes pensent être fait pour pas mal de choses, mais il faut leurs montrés la dur réalité des choses. Et s'ils ne savent pas lancés de sorts, ce n'est même pas la peine qu'ils tentent leurs chances au ministère. Surtout qu'il faut exceller dans le domaine, car nous sommes la première ligne du ministère, ça va vous paraitre un peu crus comme paroles... Mais nous ne sommes que de la chair à canon prête à être sacrifier pour que les autres personnes puissent vivre une vie sans encombre.

Alors que nous glissons sur le sujet délicats du jours, je préfère me montrer franc et honnête avec elle, pourquoi jouer les lèches culs quand ce n'est pas dans ma nature de dire ce que je ne pense pas. Et il est hors de question que je cache ce dont je pense, alors que je regarde droit dans les yeux la prof tout en continuant de fumer je finis par reprendre.

- Mon lait au bout de mon nez en attendant, est là pour protéger l'école et TOUT les élèves qui s'y présente. Et si un incident arrive et que ça me tombe sur le coin de la gueule parce que c'est la loi du silence entre les murs de l'école. Je ne pense pas que je serais des plus content. Après, si vous préférer que je parle avec la directrice Mc Gonagall, c'est votre choix, mais venez pas me dire que je ne vous aurez pas prévenus. Ce n'est pas parce que vous êtes plus âgée que moi que je vais me taire face à vous. En attendant madame Lewis, à votre place, je cesserais de penser que les plus jeunes que vous sont du genre à se laisser marcher sur les pieds. Quant à ma conscience, pour le moment elle se porte bien, nous verrons si cela continuera bien longtemps si quelqu'un vient à s'en prendre à un de vos proche qui étudie à cette école... Parce qu'il est facile de jauger quelqu'un qui travail, mais il est bien plus facile de débusquer des secrets, n'est-ce pas ?

Regard de défis, je ne détourne pas le regard, si elle veut se montrer piquante, je peux l'être aussi. Avant de me lever, j'écrase ce qu'il reste de ma cigarette avant de lui dire tout en me levant.

- Est-elle au moins au courant ? Ou est-ce que votre franc parler n'est fait que pour ceux que vous ne connaissez pas ? En attendant, je vous souhaites une bonne journée Madame Lewis et merci de m'avoir accorder de votre temps pour cette entrevue. Si j'ai besoin de revenir vous voir pour avoir des renseignements, je pense que je sais où vous trouvés.

A voir si elle avait mit la jeune femme au courant que sa mère était une professeur de Poudlard où elle étudie ou non. Je n'attends pas qu'elle se lève pour me raccompagner et je finis par me diriger vers la porte et sans la regarder je lui dis toujours d'une voix aussi direct.

- Oh, une dernière chose, si nous au ministère avons trouvés ces informations aussi facilement. Posez vous la question, que ferais quelqu'un qui voudrais s'en prendre à vous avec ce genre d'information ? Et ne prenez pas ça pour une menace de ma part, c'est juste que justement, c'est pour ce genre de situation que je me suis engager en tant qu'Auror. Sur ce, le prétentieux vous laissent à vos occupations.

Je finis par ouvrir la porte, mon porte document à la main et je finis par sortir. Hors de question de rester plus longtemps pour aujourd'hui, mais je compte bien avoir les informations qu'il me faut pour pouvoir travailler efficacement. Même si mon énervement est présent, je dois avouer que le fort caractère de la professeur Lewis est un point positif pour cette école.



Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath EmptyJeu 10 Mai - 11:15


It's time to talk
19 octobre 2022 10:00
Thomas
S’il y avait bien quelque chose que je détestais, c’était qu’on s’immisce dans ma vie. Je n’avais pas encore conscience que tu avais été fouiner dans mon passé. Enfin, en soit, ce n’était pas quelque chose qui était entièrement un secret puisque bien évidemment, les autorités étaient au courant de l’adoption de Leigh-Ann. Officiellement, j’avais fait les choses dans les règles, il était donc logique que le ministère soit au courant de la réalité de la naissance de Leigh-Ann. Mais, pour moi qui avais toujours respecté les règles, j’étais bien loin de m’imaginer que l’on pouvait me menacer pour cela. J’allais vite comprendre que la bienveillance n’était pas une obligation dans tous les corps de métier.
Tes paroles sur la sagesse, sur la modestie, voilà des choses qui auraient pu nous mettre d’accord, mais hélas, tes paroles allaient entièrement faire changer les choses. Autant dire que la sauvageonne en moi, qui doucement, s’était laissée apprivoiser avec le temps, allait être secoué et avoir simplement envie de retourner dans ses retranchements. Tout ça parce que tu n’étais pas fichue de comprendre que Minerva était notre supérieure et que c’était à elle de décider, ou non, de faire transiter les informations jusqu’à toi.

Alors oui, ce que tu me disais était très pertinent, et jusqu’à ton fameux laïus sur ma fille, mon sourire revenait doucement. J’étais convaincue que ton intervention ne pourrait faire que du bien. Rappeler aux élèves le travail énorme qu’il y avait derrière ce travail, tant pour arriver à ses fins qu’une fois le poste obtenu, était tout simplement ce qui était recherché. Non, je ne voulais pas dégoûter les élèves d’une possible orientation, surtout s’ils en avaient les capacités. Je voulais juste éviter les nombreuses désillusions en fin de septième année, d’une part lorsque les élèves n’étaient pas retenus pour entrer dans la formation, mais aussi pour ceux qui se voyaient obligé d’abandonner en cours de route à cause de la difficulté.


La discussion restait donc totalement ouverte, même si je te trouvais particulièrement dur lorsque tu dis que les aurors étaient de la chair à canon. Je t’expliquais alors que certes, vous étiez ceux qui prenaient le risque mais que là était votre vocation, et que c’était justement parce que les aurors faisaient partie de l’élite des sorciers qu’on pouvait se permettre de les envoyer en première ligne. Parce que vous n’étiez pas de simples soldats et que vos capacités vous permettaient justement de vous en sortir, même dans des situations qui paraissaient vaines.

C’est alors que tout dérailla. Je n’aimais pas du tout ta façon de t’adresser à moi et je me relevais rapidement, me fermant clairement à toute tentative de compréhension à ton égard.

”Vous avez encore beaucoup à apprendre, et le respect de la hiérarchie est apparemment quelque chose que vous ne connaissez pas. J’en référerai à vos supérieurs.”

Mais lorsque tu parlas de ma fille, mon sang ne fit qu’un tour. Des menaces ? C’était donc ça ton but ? Je n’allais pas me laisser marcher ainsi sur les pieds, et tu pouvais être sûr que dès que tu sortirais de cette pièce, un hibou serait envoyé au directeur de ton département.

”Je n’ai rien à cacher. Je vois donc mieux ce qui vous motive: pouvoir menacer les personnes face à vous. Partez. Et je préfère vous prévenir que si vous faites quoi que ce soit, si vous révélez une quelconque information à mon égard, Azkaban pourrait devenir une nouvelle demeure pour vous. Vous n’avez même pas encore enlevé vos couches que vous vous permettez de juger quelqu’un. Je préfère d’ailleurs que vous ne vous adressiez pas à nos élèves. Vous n’avez clairement pas les compétences humaines. Vous n’êtes qu’une petite fouine qui pourrait se retrouver derrière de la paperasse à faire si je venais à user ne serait-ce que de quelques-unes de mes connaissances. Je préfère vous prévenir. Tentez une seule chose, et je ferai de votre vie un enfer.”

Et tu partis. A ce moment, je n’attendais même pas deux secondes avant de prendre un parchemin et de rédiger une lettre au directeur de la justice magique. Je devais référer de tes menaces, de ta volonté à fouiller dans nos vies et à vouloir y mettre la pagaille. J’espérais que le directeur, qui était une connaissance certes lointaine, te mettrait au moins un coup de pression.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

It's Time To Talk - Feat Kath Empty
MessageSujet: Re: It's Time To Talk - Feat Kath   It's Time To Talk - Feat Kath Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

It's Time To Talk - Feat Kath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 0 [été 2022 - juin 2023]-