RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.

Partagez
 

 Take care of me [Seb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 15:21

Take car of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Il a fait ce que je redoutais, il a tourné ses pupilles vers moi et j’ai esquissé un sombre sourire et mon insulte, piètre insulte je sais, paru plus que parfaite à ses yeux car je cru apercevoir un sourire. Ses yeux gris avait l’air de posé plus d’une question, et je n’aurais surement pas la force d’y répondre et pourtant je ne demandais que ça  qu’il me pose toute les questions qui le troublé, qu’on ne recommence plus ça car la prochaine fois je ne pourrais pas me déplacer. Alors son murmure se fit aussi grave que le miens, j’eu un faible sourire.

C’est ta stupidité qui a accepté ce gamin timbré qui a eu l’idée de fourré des pétard dans un charriot y’a 6 ans.Répondis je avec difficulté.

Quand il tourna la tête, son corps fit de même, j’ouvris de grand yeux rond et comme au ralenti je me sentie partir direction le sol froid et poussiéreux quand la main ferme de Sebastian m’attrapa pour me remettre sur pied. Il me soutenait et m’annonça qu’il m’emmenait à l’infirmerie, j’eu un grimace.

Non…Dis je alors qu’il me hissais sur son dos comme si j’étais un simple sac à dos.

Soupirant quelque peut, apparemment je n’avais guerre le choix, j’entendis à peine sa dernière phrase que je devais me maintenir tant bien que mal sur lui pour ne pas glissé. Quand il poussa la porte de l’infirmerie, l’infirmière en question était à son bureau elle leva son regard perçant sur le duo comique de Poudlard et se leva rapidement quand elle vit mon visage un peu trop pâle
.
Allongez-le là ! Je peux savoir ce qui s’est passer cette fois Messieurs ? Dit elle assez sèchement en posant une main sur mon front puis en vérifiant mes yeux et mes lèvres avec vivacité.

Je poussais un grognement quand je fus éloigné de l’odeur de Seb, alors qu’elle me tripoté, je posais mes yeux sur la femme et décida de pas y aller part quatre chemin.

Il y’est pour rien M’dame…j’ai juste bu pendant 2 jours et pas trop dormi han !Rien de bien méchant ! Dis je d’une voix rauque.

Rien de bien méchant hein ? Vous vous êtes pris pour un alcoolique et vu votre état j’imagine que vous n’avez rien avalé ? Vous avez bu aujourd’hui ? Demanda l’infirmière, je fis non de la tête, elle tourna les talons et se rendit a son armoire et revint avec un pot et un flacon. Vous allez boire un peu de fortifiant, 2 gouttes ce soir et deux gouttes chaque matin pendant 2 jours, vous appliquerez ce baume sur vos lèvres avant que ça s’infecte et demain je vous somme de vidé votre assiette plusieurs fois si il le faut ! Normalement ça devrait aller mieux demain matin ! Proclama la femme avec autorité.

J’hochais la tête et pris les gouttes qu’elle me donnait en grimaçant, c’était aussi délicieux qu’un bouillon de bave de crapaud mélangé a du venin de chauve souris, j’eu un haut le cœur, et tenta de me mettre en position assise pour attraper le bocal pour les lèvres, quand l’infirmière partie je me tournais vers Seb.

Elle me prend pour une fille ? J’dois mettre du baume pour avoir les lèvres douce ! Fis je en grimaçant et en trempant mon doigt dans la pate blanche avant de murmuré Comme si elles allaient servir a quelqu’un Par elles, j’entendais mes lèvres, franchement on s’en fou qu’elle soit charcuté, après tout personne s’en préoccupe.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1054 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 17:20
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


J'étais enfin arrivé devant l'infirmerie. Pas plus de deux minutes m'avait fallu pour descendre les étages et arriver à l'infirmerie. Je passais les lourdes portes en bois en les poussant de la main, resserrant ma prise sur les jambes de Jon que je tenais, pour éviter qu'il ne tombe. L'infirmière était là, derrière son bureau et alors qu'elle semblait inquiète, nous fusilla du regard quand elle nous aperçu, levant son regard perçant sur nos personnes.

Elle se leva et contourna son bureau d'un pas rapide pour me demander ce qui était arrivé cette fois ci. Elle me donna l'ordre d'allonger Jon sur le premier lit ce que je fis délicatement. Je répondis à l'infirmière, les yeux toujours inquiet. J'allais lui dire mais Jon pris alors la parole disant que c'était sa faute et je comprenais mieux maintenant son état. Il avait bu? A cause de ma fuite? Mais que c'était il imaginé?

L'infirmière avait pris sa température et avait vérifié son état en général. Elle revint avec un flacon alors que je gardais le silence. Je ne savais comment prendre cette nouvelle. L'infirmière avait grondé Jon comme une mère le ferait à son enfant. Et je les regardais à tour de rôle examinant le moindre geste que la soigneuse faisait à Jon. Elle lui donna deux gouttes du fortifiant qu'elle avait sorti de l'armoire et finalement s'en alla, nous laissant seuls.

Jon me parla en me regardant et je gardais les yeux fixés sur le rideaux alors qu'une colère remontait à la surface. Je le fusillais du regard alors que je grondais, m'asseyant sur la chaise à côté de son lit.

-Fait ce qu'elle te dit.

J'avais soigneusement évité de répondre à sa question, n'ayant aucune idée de comment lui répondre. Il semblait convaincu que personne ne l'aimerait. Cela me rendait grincheux. Je détestais quand il se dévalorisait et c'était exactement ce qu'il faisait. Des deux, c'était moi l'être le plus noir. J'avais une part de sombre en moi, je la sentais de temps en temps, revenir à la surface. C'est elle qui me donnait ses réactions étranges et suicidaire. Aime le danger, nourris toi de lui disait elle. Trop souvent. Et ces deux jours sans Jon me l'avait fait que trop comprendre. Skeeter avait manger comme j'avais mangé face à ses mots acerbes. Le couple était resté gravé dans ma mémoire, marqué au fer rouge et avait ravivé ce côté ténébreux de ma personne. Ce n'était pas bon. Et pourtant ces mots tournaient en boucle dans mon esprit, impossible de les faire fuir.

Alors c'était l'image qu'on donnait dans Poudlard? Celle d'un couple? Ou avait elle dit cela pour me faire réagir? Mes yeux devait être plongé dans le vague et finalement je repris pied à la réalité alors que je me secouais la tête comme pour chasser tous ces doutes. Je repris le contact visuel avec Jon et soupira avant de baisser le regard, évitant de le regarder. Je m'étais toujours vu comme un homme fort, fier. J'avais des filles qui me courraient après et j'en jouait beaucoup. Et pourtant...

Je fronçais les sourcils et ouvrit la bouche pour prendre la parole.

-J'ai trop de question dans mon esprit. Tu dois t'en douter hein?

Je pris mon courage à deux mains et leva le regard le planter dans le sien. Gris contre noisette.

-Je ne te demande pas d'y répondre comme je ne te demande pas d'avis. Il faut que je te le dise c'est tout. Tout ce qui t'arrives, je sais pas comment le prendre. Je sais que cela changera rien à mon amitié envers toi, c'est clair, tu restera mon frère. Mais je ne sais pas comment réagir. J'ai l'impression que d'en blaguer, c'est jouer avec toi. Et je peux pas.

Je m'approchais, tirant la chaise avec moi et repris, pour être sur qu'il comprenne.

-Je préfère ne pas en discuter ou en rire, tant que tu n'as pas réussi toi à me dire si ce que tu ressens c'est de l'amitié ou plus. Et je suis très sérieux. Plus j'y pense, et plus cela me fait réaliser qu'à la fin de l'année, on reverra peut être jamais Poudlard. On se perdra de vue peut être? Je n'en sais rien. Mais je veux juste pas te blesser alors que je t'ai encore en tant qu'ami. En tant que meilleur ami et frère. Tu comprends?
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 17:56

Take car of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Le ton de Seb me fit tressaillir, il était figé, il regardait le rideau comme si c’était l’objet le plus attractif de la pièce, je fis une nouvelle grimace et passa sur mes lèvres le baume que m’avait donné l’infirmière, je sentis alors le contact froid de la crème qui agissait immédiatement les picotements s’était apaisé, et je me sentais déjà mieux. J’avais tenté de détendre l’atmosphère mais il ne sourcilla pas d’un poil.

Baissant la tête vers le lit, je serrais les draps avec le peu de force qu’il me resté, il était silencieux, trop silencieux et je n’aimais pas ça…Voilà que ça recommence, par le slip de merlin j’ai pourtant rien dit de compromettant si ? Je me suis juré de tout enfouir au fin fond de mon cœur, car ça le fait fuir à chaque fois et je supportais pas son absence près de moi. Je l’avais entendu se disputé avec Skeeter qui nous avait traité de couple, sur le coup Kass’ avait posé une main douce sur mon épaule alors que j’avais titubé jusqu’à un pan de mur pour ne plus rien entendre. Car je n’avais jamais entendu Seb parlé comme ça, non jamais…et c’est comme si on m’avait embroché le cœur pour le faire cuire avec des pommes de terres.

Soudainement il fronça les sourcils et ouvrit enfin la bouche, il planta ses yeux gris dans les miens, je les soutenais tant bien que mal et c’était franchement difficile, oui je savais qu’il avait des questions et ça me foutait une trouille monstrueuse. Alors il parla…un flot de mot que mon cerveau analysé avec précaution, il ne savait pas comment prendre la chose, je baissais alors les yeux bien malgré moi, mon cœur se serra si soudainement comme pris dans un étau. Je relevais mon regard vers le siens quand il annonça que ça changerais pas notre amitié, et tout le reste.

C’est ce que tu crois…Pensais je, car pour que ça fonctionne il fallait que je prenne sur moi, il fallait que je fasse semblant de ne pas avoir une attirance pour lui, je devais lui faire croire de la meilleure des façons qu’il pouvait tout bonnement aller voir ailleurs que ça me toucherais pas…Et pourtant, une personne en particulier m’avait tout bonnement interdit de faire ça. Mais je ne pouvais pas l’écouté, évidemment ça allait être très difficile pour moi de ne pas montré ma jalousie.

Il avança sa chaise vers moi et repris comme si mon état semi catatonique m’empêcherait de comprendre ce qu’il pouvait dire. Quand il parla du fait qu’on aller se perdre de vue à la fin de nos études je sentis une main invisible qui m’arrachais le cœur pour le broyer sur place. Me mordant l’intérieur de la joue pour rependre mes esprits, je me tournais lentement pour attraper un verre d’eau et le boire dans sa totalité.

Te prend pas la tête ! J’me suis rendu compte que c’est ton amitié qui me manque pas plus pas moins ! C’était une impression Dis je d’une traite en mentant.

Mais apparemment j’étais doué pour mentir et surtout pour caché mes sentiments, j’eu un sourire et pencha la tête sur le côté comme mon animagii le ferait.

Je t’aime pas…t’es juste un frère de cœur durant ma scolarité ! Ajoutais je sur un ton plus froid que je ne l’aurais voulu.Je serrais le drap plus fortement, et détourna la tête pour regardé le plafond.Qu’importe vu qu’apparemment on se verra plus dans quelques mois alors autant ne pas se prendre la tête pour une futilité Ajoutais je vexé d’entendre qu’apparemment je n’étais pas si important que ça dans sa vie.

Bien sur Jon’….T’es ridicule, réellement idiot d’avoir pensé qu’après Poudlard on se verrait et on se parlerais encore, on ferait des sortie sympathique…Même plus…Ose le dire Jon, ta pensé a autre chose qu’a de l’amitié c’est pour ça qu’à chaque fois que tu es sortie avec quelqu’un, homme ou femme, bah ça n’a pas marché car comme un con tu t’es accroché…Et là les paroles de Ryan la dernière fois me sont revenue en tête comme une claque monumentale.

« Il te donnera jamais ce que tu veux et tu le sais ! Il ne te voit pas comme ça…Pour lui t’es juste le super pote pour faire des blagues, ni plus ni moins ! »

Ma gorge se serra, Ryan avait raison, c’est aussi pour ça que j’avais décidé
de tout refoulé, ensuite assumer ma bisexualité ça ne me posé aucun problème maintenant, après tout on a qu’une vie, et même si je doutais que les mots de Mcgurthy était dosé en fonction du fait que je l’avais largué après un moment intense car je pensais a quelqu’un d’autre ça n’arrangé pas les choses. Et vu l’état dans lequel était Seb je pouvais pas lui infligé ça…Non je pouvais pas…Il fallait qu’il retrouve le sourire, qu’il rigole quitte a ce qu’il se foute de ma gueule je m’en contre-fous je veux juste lui faire croire dur comme fer que je me suis fourvoyé que c’était une simple impression. Alors qu’en réalité je n’avais qu’une envie, qu’un besoin…
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 858 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 21:26
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


Sa réponse fut trop brutale. Trop nette. Je ne lui avais pas dit mais je savais quand il me mentait. Je le sentais. Sa respiration était plus forte. Et ses yeux étaient fuyards. Je fis pourtant comme si je l'avais cru. Mais la suite me fit froncer les sourcils. Ces mots, qui sortaient de ses lèvres, j'aurais du réagir avec soulagement. Un ami aurait réagis comme ça. Et pourtant, là, je n'en avais aucune envie. Je n'avais pas envie de rire. Je n'avais pas envie de sauter de joie. Ces mots tombèrent comme des plombs au fond de mon estomac et je ne comprenais pas. Et plus il parlait, plus je fronçais les sourcils.

Au bout du compte, j'avais reculé sur ma chaise et je tiquais en croisant les bras. Je lui répondit, enfin répliquai sur un ton un peu trop fort à mon gout, le fusillant du regard.

-T'as rien compris à ce que je t'ai dit.

C'était clair, net et tranché. J'avais envie de le secouer comme un prunier sur le moment. Pour qu'il revienne. On dirait que son côté joyeux était passé de l'autre côté et qu'il ne restait qu'un Jon acerbe et ironique. Ce n'était pas Jon. Ce n'était pas MON Jon. Je repris d'une même voix forte.

-Je ne veux pas te blesser, crétin. Et j'ai pas envie non plus que mes actes influent sur ton jugement. C'est ce que je te dit là. Et tu compteras toujours pour moi. Même après Poudlard. Mais je refuse que tu ne retrouve dans cet état, à cause de moi. Tu comprends mieux?

L'idée qu'il ai put penser q'on ne se verrait plus me tordis l'estomac. Je ne pouvais pas y penser. Je ne voulais pas y penser. Au final, peut être que Jon trouvera quelqu'un de bien, et qu'il sera bien avec. Peut être que je n'étais qu'une passe ou peut être pas. Ou peut être que j'étais bien plus ou simplement ce qu'il disait. Que je n'étais qu'un ami. Mais cela sonnait tellement faux dans mon esprit. Mon intuition me disait clairement que quelque chose clochait mais quoi? Pour le moment je n'en avais aucune idée.

L'infirmière vint à nous, de son pas précipité. Elle me hurla alors dessus.

-Jeune homme retournez immédiatement dans votre dortoir ou j'appelle vos préfets pour qu'ils viennent vous chercher! Vous devriez être dans votre dortoir à l'heure qu'il est alors dehors!

Elle me jeta littéralement dehors sous mes protestations qui ne servit finalement à rien et ferma la porte derrière moi. Malheureusement, ou heureusement pour moi, elle ne l'avait pas enclenché. Une idée dangereuse et malsaine vint dans mon esprit et finalement regarda, à droite, à gauche, pour être sur que personne n'était là et me transforma en loup. Elle était plus facile. Je n'avais pas ma baguette magique sur moi. Elle était restée dans mon sac, au côté de Jon. Jon.

Je reniflais partout, et poussa la porte d'un mouvement de truffe et me glissa dans l'infirmerie. Je reniflais toujours cherchant à suivre la trace de l'infirmière. Elle était derrière son bureau mais de son point de vue, ne me voyait pas. A pas feutré, je me glissais le long du bureau et attendit qu'elle s'en aille. Ce qu'elle fit au bout de quelques minutes. Je profitais de ce laps de temps inespérée pour me précipiter derrière les rideaux qui cachaient le lit de mon frère. Je montais sur le lit sans lui demander son avis et grogna en le voyant. Et d'un mouvement, peut être trop brusque, je me couchais sur Jon, ma tête reposant sur sa poitrine. Je rabaissais les oreilles en arrière et le fixait. Peut être que si il n'arrivait pas à parler à Seb, peut être arriverait il à parler au loup?
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 21:56

Take car of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Moi j’ai rien comprit ? Il se fout de ma gueule là ? MOI j’ai rien compris ? Et je dois lui dire quoi alors ? Quand monsieur comprend pas que je m’en fou royalement des autres que je veux lui et seulement lui que quand il est pas je suis comme mort ? Il fait exprès…et il sous entend que dans quelques mois on va se perdre de vue, qu’il ne veut pas me blessé…Mais ça fallait y pensé avant de me fuir comme le derniers des pestiférées.

C’est toi qui comprend pas ! lançais je le regard plus assombrie que jamais.J’suis aussi bien attiré par les femmes que part les hommes et ces derniers temps ça me perturbé dès que tu me touché mais je me rend compte qu’en fait c’était pas grand-chose ! Ajoutais je en essayant de paraitre franc.

Pas grand-chose…Non…je me suis juste rendu compte plus d’une fois que je regardais ses lèvres, ou que j’aimais le fixé avec un petit sourire au coin, mais qu’importe, je savais très bien que Sebastian ne voulait pas de moi, du moins pas de cette façon.

T’inquiète pas je ne referais pas deux fois la même erreur ! Répondis je suite a sa phrase sur mon état.

A vrai dire, ma phrase n’avait rien avoir avec mon état, c’étais plus le fait que je ne recommencerais pas les gestes que j’avais eu dans la forêt interdite, non je ne referais pas cette erreur. Soudainement l’infirmière arriva en trombe pour mettre Sebastian dehors, il protesta et contre toute attente sur le moment je fus soulagé de le voir partir. J’avais besoin de soufflé, oui je sais c’est l’hopital qui se fou de la charité, j’ai sombré car il m’avait rejeté et maintenant qu’il était là je voulais qu’il parte. C’est pas à l’infirmerie que je dois aller mais a Saint Mangouste.

Quand il fut dehors, j’ôtais mon tee-shirt et mon jean et me glissa dans le drap en soupirant, j’avais pas sommeil…Bordel pourquoi j’ai pas sommeil ? J’ai passé deux jours à mal dormir et maintenant que je peux m’enfoncé dans les méandres du sommeil voilà que mes yeux ne voulait pas se fermé, puis je ne sais combien de minutes se sont écoulé quand une masse s’engagea sur mon lit, et un grognement me parvint.

Par la nuisette à fleur de merlin qu’est ce que tu fous là ?Fis je en remontant le draps blanc sur ma peau nue comme une jeune fille effarouchée.

Comme à son habitude il écoutait pas et posa sa tête sur mon torse, les oreilles rabattue, manque plus qu’il me montre les crocs. Et pourtant le voir en loup ça me rappelais que sous cette forme il faisait en sorte de fuir les choses et quand je parle de chose en ce moment c’est de moi qu’il s’agit.

Casse toi Seb…Fis je avec une grimace puis je repris sur un ton plus acide Après tout c’est ce que tu sais faire de mieux ! Ajoutais je en fixant le loup.

Oui il allait grogner, il pouvait même me mordre j’en avais rien à cirer, j’avais osé le traité de lâche et de fuyard car quoi qu’il advienne j’avais toujours pas encaissé cet acte alors que quelques minutes auparavant il disait accepté ma condition pour ensuite me la reprocher et le pire c’est qu’il y mêlée Kass’ alors que la pauvre jeune fille n’a pas arrêté de me soutenir. Je supportais plus cette situation, j’étais forcé de refouler mes sentiments quitte a me tapé Ryan pour essayer d’oublier Seb. Je devais me sevré de sa présence et contre toute attente cet imbécile se calé sur moi sous forme de loup…Il a peur de quoi ? Que je meurt dans la nuit ? Soupirant, je contemplait le plafond dans la pénombre.

J’aime pas parler à un animal, alors barre toi et va jouer dans les bois avec East Dis je dans un souffle, en fermant les yeux, et sans le vouloir une nouvelle fois une larme coula le long de ma joue, je peux remercier l’obscurité.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 681 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 22:33
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


Je n'eus même pas eu le temps de répondre à ces mots. Ces propos qui disait clairement que je devais partir. Quand est ce que j'avais merdé? Ah oui, quand j'ai pris la fuite. L'infirmière ne me laissa pas en placer une. pas grave. Si Seb n'arrive pas à entrer, le loup le fera.

Et alors que j'avais bravé mille et un danger pour lui, voilà que maintenant il me demandais ce que je faisais là? Je grognais pour toute réponse alors qu'il se cachait derrière son draps. Comme si je l'avais pas vu dans les vestiaires de Quidditch tiens... Je soufflais par les narines à sa question pour lui répondre que c'était stupide sa réaction.

Mais au lieu de me caresser la tête ou me gratter derrière les oreilles comme il lui prenait l'habitude de le faire, il me repoussa. Quoi? C'était à plus rien comprendre! Je fronçais les sourcils, enfin ce que je pouvais sous ma forme canine et le fixa, les yeux inquiets. Il a mangé une chocogrenouille de travers. Je voyais pas d'autre chose. Ou le produit que l'infirmière lui avait donné n'était pas bon pour Jon. Mais je n'écoutais pas et je m'affalais sur lui. Je ne partirais pas. Ça il l'avait bien compris et les mots suivants furent comme une lame qui transperça ma poitrine. Tout ce que je sais faire de mieux? Là, j'aurais voulu me transformer et le gifler de toute mes forces, histoire de lui remettre les yeux en face des trous. Bordel il voulait quoi à la fin?

Mais je ne grognais pas, ne fit rien, resta aussi stoïque que je le pouvais alors que je restais planté là, mon regard dans le sien. Et bien qu'il semblait sur le point de me tuer sur place, bien qu'il m'ai blessé avec de tels propos, je ne le montrais pas et je ne bougeais pas.

Un silence se fit, pesant. Et alors qu'il semblait à bout de force, sa dernière phrase eu le don de m'achever. Parler à un animal? Avec East? Mais de quoi il... oh, le loup. D'accord. Il veut pas parler à un animal pas de problème! Il avait enfoui sa tête sur le côté, refusant de me voir. Okay.

Les rideaux étaient tirés, la lumière éteintes, l'infirmière surement partie dormir. Je me transformais en humain et lui lança alors, en chuchotant, mes mains de chaque côté de son torse pour pas l’écraser.

-Tu veux pas parler à un animal. Je veux pas parler à East. On sait tout les deux ce dont on a pas envie. Alors, par la couille gauche de Merlin, arrêtes de faire l'autruche! Oui, j'ai été con de t'avoir fui mais j'ai cru avoir joué avec toi, tu comprends ça? Je supporte pas te faire mal, je supporte encore moins de te voir souffrir et surtout à cause de moi!

Face à l'obscurité il était plus facile de parler, le poids de son regard en moins. C'était comme si je parlais à un Jon imaginaire qui était plus facile à qui parler, à qui j'aurais moins peur de ces réactions. Je repris ma tirade sans qu'il ai le temps d'en placer une.

-J'ai eu envie de sauter de la plus haute tour du château, j'ai failli tuer Skeeter dans ce putain de couloir tout ça parce que tu ne m'as pas regardé. J'ai cru t'avoir perdu. J'ai cru avoir perdu le seul repère que j'ai ici. Alors oui, East est là, mais elle est comme une petite soeur. Toi, t'es plus que ça. Et ça me bouffe de savoir que tu m'en veux tout ça parce que j'ai fui.

Je soupirais et baissa le regard. Je fermais les yeux, mes cheveux glissant devant mon visage. Je terminais.

-Je t'ai fui parce que j'ai pensé que ma présence t'étais nocive.

La chose était lâché. Et le dire à haute voix, me semblait tellement réel. Il pouvait tout faire de ça. Me dire que oui, c'est le cas ou que non, ce n'était pas le cas et que je n'étais qu'un putain d'abruti fini.

La voix plus rauque, pour retenir mes larmes de frustration et de colère que je pouvais ressentir à ce moment, je repris:

-J'ai pensé que je n'étais pas bien, que mes agissements n'étaient pas correct. Qu'un ami aurait réagit différemment et moi, je suis complètement tétanisé. J'ai peur. J'ai.... juste peur qu'on ne se voit plus. Cela me terrifie. Alors oui, quand je te dit que je veux pas te blesser maintenant, c'est parce que je sais pas si je te verrais assez après Poudlard pour le faire. Et je sais même pas comment est ce que je réagirais si je ne te vois plus....
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 23:17

Take car of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Je ne sais pas ce qui était le pire…qu’il ne grogne pas ou que sur le coup j’avais envie d’expédier le loup de l’autre côté de la pièce ? Franchement il pas saisi que j’ai besoin de soufflé, si il me connait autant qu’il ose le prétendre il doit savoir que j’ai menti et que non ce que je ressens c’est bien plus que de l’amitié…Et que je suis perdu, que je sais pas quoi faire ou dire pour plus le froissé, pour plus le faire fuir alors pourquoi en cet instant tout ce que je dis c’est pour le faire réagir. Est-ce que c’était l’épuisement qui me rendait aussi con ?

Soudainement le poids sur le lit se fit plus intense et j’écarquillé les yeux, par Merlin heureusement qu’il fait sombre et qu’il peut pas voir la panique sur mon visage, ma respiration se saccade et mon cœur bat la chamade comme à chaque fois qu’il est au dessus de moi, il fait exprès je sais pas c’est pas possible.

Puis sa voix me transperça de part en part, je n’avais pas le temps d’ouvrir la bouche pour répliqué que son flot de paroles se déversa sur moi. Qu’il était désolé encore une fois, qu’il avait été con…ouais pour ça t’a pas idée mon gars, qu’il supportait pas que je souffre a cause de lui…Non mais sérieux si tu voulais pas que je souffre fallait pas détalé comme un lièvre de garenne face à un dingo australien…Comment ça c’est ce qui s’est produit ? Sauf que Seb est censé être un loup, un fier loup, sombre et menaçant et moi ce jour là j’ai vu un lapin…pas un loup…je n’ai pas vu un prédateur mais une proie qui fuyait. La suite fut pire, il parla d’avoir eu envie de se jeté de la tour…Donc East ne lui a pas dit…

Bizarrement ça me soulagé que la gryffonne est pas dit a Seb qu’elle m’avait trouvé en haut de la tour d’astronomie pété comme une huitre. Il parla de Skeeter et mon cœur se serra, ce jour là Seb était hors de lui et ça m’avait fait plus mal que je ne l’aurais crue, pour le coup j’ai même pensé que c’était le mot « couple » qui avait fait sortir Seb de ses gonds.
En gros je le prenais pour moi, je pensais que c’était ma faute si il balisé de la sorte et quelques secondes de silence se firent entendre avant qu’il ne lâche une bombe…il pensé que sa présence m’était nocive ? Je ne savais pas vraiment ou était son visage mais pour le coup j’étais certain qu’il avait baissé les yeux, je ne le connaissais que trop…Et dans un sens oui sa présence était nocive, car il était une véritable drogue et surtout il me rendait complètement dingue et ça me foutais la trouille autant que ça me mettait dans une euphorie totale.

La suite de ses paroles, bah oui il n’a pas fini et j’ai même pas plus en placé une sérieusement, un vrai moulin pire qu’Amélia. Il pensait qu’il avait mal agit, oui ça je l’ai compris et il parlait de l’après Poudlard, de la peur qu’il avait. Sauf que moi après Poudlard je ne comptais pas couper les ponts alors que lui je ne savais pas ce qu’il voulait. J’avais l’impression qu’on se comprenait plus. Et bizarrement je m’en voulais car si on en était là c’était a cause moi. Et pourtant maintenant qu’il avait fini de parler, Merci  Merlin, je pouvais enfin répondre a tout ça, je serrais les poings. Et tout ce que je voulais enfouir était entrain de ressortir, de remonté de mon cœur  ma bouche et avec la fatigue je savais que je ne pourrais pas me retenir.

Tu te foue de ma gueule là ? Tu ose dire que c’est moi qui fait l’autruche ? Bordel j’ai pris mon courage à deux mains pour t’avouer mon plus grand et plus honteux secret, tu me sort que y’a pas de problème tu me lance même des piques humoristiques et ensuite tu te tire comme un foutu lapin de mes deux ! Fis je la voix remplie de rancœur et de colère, sans m’en rendre compte j’avais relevé la tête.

J’étais à la fois amer, en colère, triste, c’était trop de choses à la fois pour une seule personne alors fallait que ça sorte j’en avais ras le bol qui comprennent pas.

Ta présence n’est pas nocive nom d’un dragon, bien au contraire ! Et quand tu OSE me dire que je t’ai pas regardé alors que tu détale dès que tu me vois approcher…Putain Seb j’avais l’impression d’être un foutu papillon complètement con qui essaye de s’approcher des flammes ! Ajoutais je en tentant de calmer les tremblement dans ma voix.

Reposant ma tête sur l’oreiller, je soupirais plus bruyamment que prévue, j’était partagé en l’envie de lui coller une baigne monumentale, l’envie de l’attraper de part et d’autre de son visage et de l’embrasser comme pas possible mais je ne ferais ni l’un ni l’autre car vu mon état si je sentais ses lèvres j’allais surement perdre connaissances.

J’ai toujours cru qu’après Poudlard on resterais amis…que malgré nos projets d’avenir différent, on se verrais de temps en temps, j’ai jamais osé pensé qu’on se verrais pas, ça m’a jamais traversé l’esprit car…Je me tue quelques secondes et j’approchais mon visage du siens, ses cheveux vinrent chatouiller ma peau et je pu sentir son souffle. Tu es la personne la plus importante dans ma vie et sans toi je risque tout simplement de crevéMurmurais je en me calmant, levant les mains je tentais de viré le rideau de cheveux de Seb mais impossible, alors je retombé mollement sur mon oreiller.

Non j’ai toujours pas avouer mes sentiments, non j’ai pas encore dit a Seb que par dépit j’étais prêt moi aussi a sortir avec n’importe qui, j’avais toujours autant mal au cœur et malgré la fatigue j’avais réussie a contenir le sentiment le plus fort et le plus difficile pour moi et vu qu’on était dans l’obscurité il ne pouvait plus percevoir mes expressions.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1024 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyMer 9 Nov - 23:58
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


Je fixais le noir total là où se trouvait surement la tête de Jon. Le fait d'être en loup, me permettait de voir mieux dans le noir et le passage de l'animal à l'humain me rendait presque aveugle. C'était la nouvelle lune, donc pas beaucoup de lumière et aucune chandelle ne venait éclairer les tables de chevet.

Alors que j'avais fini de parler, j'avais toujours le visage baissé. Je sentis les draps se froisser près de ses mains alors qu'il prit la parole. Grand et Honteux? C'est ça qu'il pense? Que c'est une honte? Alors quoi? Il croyait que j'avais fui à cause de ça? Par Merlin, mais qu'est ce que j'avais fait... Je m'en voulais encore à ce moment là et l'idée de sauter de cette tour me repris. Des piques humoristiques? Il les as pris comme ça? Comme des blagues? Alors, quoi, je me suis monté un film tout seul? Je me maudissais intérieurement et souffla sachant enfin, ou du moins j'espérais que se soit ça, ce qu'il pensait et pourquoi il était en colère contre moi. On ne s'était pas compris. Nous, qui nous nous comprenions comme des jumeaux, on ne s'était pas compris et voilà où cela nous mène. A un Jon alcoolique et à un Seb suicidaire.

Il reprit de plus belle. Je le laissais parler, ayant enfin, des paroles vives. Et plus la loque que j'avais vu l'heure d'avant. J'avais cru l'avoir perdu et voilà qu'il me revenait. Enfin. Sa voix tremblaient et sur le coup je me suis senti très bête. Il avait raison. On s'était fui. Pour des raisons stupides. Encore une fois, on avait fui. Je glapis sur le coup sans vraiment m'en rendre compte.

Il reprit d'une voix plus posée, plus calme. Je sentais son souffle et releva les yeux vers lui. Je le fixais, là où devait être son visage et attendit, retenant mon souffle. Il me murmura alors ces simple mots qui sonnèrent comme un soulagement. Je soufflais alors qu'il reposa sa tête sur l'oreiller d'après le bruit des plumes. Je gardais le silence, enregistrant chaque son, chaque syllabe dans mon esprit. C'était étrange d'être aussi proche de quelqu'un. Quelque chose avait changé. Au fond de moi, quelque chose s'est déclenché quand Jon avait pris la parole.

Finalement, je pris la parole, d'une voix plus douce, plus posée moi aussi.

-Ça va devenir routinier, mais, je suis désolé. Ne trouve pas ça honteux ou au contraire lourd. Tu es le mec le plus normal que je connaisse. Cela ne m'as jamais posé de problème. Comme le problème de poil de East. Cela fait partie de toi. Je t'accepte comme ça.

Si c'était de cela dont il avait peur, qu'il soit rassuré au moins sur ce point. Cela ne m'effrayait pas. Au final, ce n'était pas Jon que j'avais fui, c'était moi même.

-J'ai ce côté dangereux de moi, j'sais pas comment tu l'appelles mais elle est nuisible alors j'ai voulu te l'épargner. Au final je ne t'ai jamais fui dans mon esprit. Même si j'aurais du ne jamais le faire. Je suis pire qu'un bonffondor hein?

Bon, oka sur ce coup là, ma fierté a pris ses valises et est partie à l'autre bout du monde. Je me sentais tout petit face à Jon. Je m souvenais qu'il m'avait alors parlé de Poudlard. Je repris d'une voix encore plus douce, presque nostalgique.

-Je l'ai cru, et j'ai envie d'y croire. De se dire qu'on se parlera toujours. Je n'avais jamais envisagé la possibilité qu'on soit séparé. Mais quand tu m'as évité pendant des semaines à cause de ta bisexualité, j'ai cru que je ne retrouverais jamais celui qui a partagé six ans de ma vie comme un frère. Alors, je me suis peut être trompé en disant que cela ne changera rien pour moi. Je n'en sais rien. Je sais même pas si je mourrais ce soir, étranglé dans mon sommeil par Skeeter ou si je vais vivre quinze, quarante ans...

Je me calais à côté de lui, fixant le plafond, mes bras, commençant à se faire sentir à force de retenir mon poids.

-mais j'ai pas envie qu'on ne se voit plus. Et pour moi aussi, tu es la personne la plus importante de ma vie. Et sans toi, je crève. Assurément.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyJeu 10 Nov - 0:32

Take car of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Le plus normal ? Quand il sortit ça je pu retenir un léger rire, moi  normal ? Ma propre mère pense que mon père a du me faire tombé dans un chaudron vu mon degré de connerie. Mais même si je lui en voulais, dans le fond je m’en voulais aussi, j’aurais du être plus expressif mais ça ne voulait pas sortir. Dans un sens ses paroles m’ont rassuré sur le fait qu’il m’accepte…En même temps si il m’accepté pas alors ça serait la fin, ouais je sais c’est mélodramatique mais c’est comme ça.

Il parla de son côté dangereux, encore une fois je me tue pour absorber ses paroles, sa voix était douce tel une berceuse, ça me faisait un bien fou, le drogué avait droit a une promo d’enfer ce soir, il avait ravalé sa fierté quelques minutes pour réclamer mon pardon et franchement comment ne pas lui pardonner ? Bizarrement je senti une douce chaleur qui m’envahissais les joues, je rougissais ? Pourquoi ? Par  Merlin merci il fait tout noir

Enlève le mot « or » espèce d’imbécile Murmurais je quand il parla d’être pire qu’un bouffondor, bon d’accord jeux de mots complètement idiot mais je vous rappelle que je suis a moitié mort !

Je sentis alors de la nostalgie dans sa voix quand il reprit le sujet de l’après Poudlard, j’hochais la tête alors qu’il ne pouvait pas me voir, dans le fond je comprenais ce qu’il pensé, après tout je l’avais délaissé durant presque une semaine.

Je sais…Je savais juste pas comment t’apprendre la chose…Murmurais je doucement.Pour moi c’était déjà difficile de te caché les deux relations que j’ai eu avec des hommes, j’avoue j’ai eu honte parce que…bah parce que j’ai eu peur que tu rejette si tu apprenait que je ne regardais pas que les filles !Terminais je en rougissant de plus belle le cœur lourd de remord

C’est vrai si j’avais osé lui en parlé plus tôt peut être que tout ceci ne serait jamais arrivé..En fait j’en sais rien j’ai pas le3e œil. Je soufflais paisiblement, je me sentais quand même plus léger de lui faire des révélations petits à petits, après je me vois pas encore lui dire que c’est l’ancien préfet en chef des bleue qui m’a défloré le verrous de derrière et que j’ai eu une aventure avec Ryan Mcgurthy que Seb qualifie de tête à claque. Non surtout pas, connaissant mon frère de cœur il allait me pourrir à mort d’avoir osé poser mes lèvres sur un type pareil. Mais malgré tout, et dans un sens parfois j’espérais que Seb soit un peu comme Ryan, le genre de mec qui dit toujours ce qu’il pense sans tourner autour du pot, moi-même je voulais être un peu comme ça.

Il se cala à coté de moi, et d’un geste trop lent pour moi je me décalais quelques peut sur le rebord pour lui laissé un peu d’espace, je me doutais que dans sa position, si attractive soit elle, c’était pas confortable. Pour un batteur il a pas grand-chose dans les bras. Je posais alors ma tête sur la sienne et j’amorçais un geste pour effleuré son bras, ce simple contact fut comme une décharge électrique mais je ravisa mon geste de peur de paraitre trop « tendre » envers celui qui me considère comme un frère. Puis j’haussais un sourcil…Seconde…il a bien dit qu’il considéré East comme une sœur et que j’étais plus que ça…

Y’a un truc qui me chiffonne…j’suis ton frère de cœur ou bien plus que ça…parce que je pensais qu’on avait éclaircie la situation mais pour le coup ça me chiffonne !Dis je sur un ton un peu nerveux. Nerveux ? Bah c’est comme si je venais de lui demandé si il m’aimait même si je connaissais la réponses.

Bah ouais, franchement je savais pas ou j’en était et plus le temps passe plus je le veux, a un point que je fais des conneries mortelles quand il est pas là et maintenant que je l’ai près de moi, que je sais ce que je veux, même si je lui dit pas, bah il me sort le refrain du « t’es plus que ça » du coup retour vers le futur les enfants le dingo a de nouveau pas tout compris…
Mais avant qu’il n’ouvre la bouche, je me déplaçais et me mit sur le côté, nez a nez avec lui mais dans un sens on avait un peu plus de place, mon nez caressa le siens avec douceur avant que je ne recule un peu le visage, l’envie de l’embrassé était revenue et c’était juste atroce voir insoutenable.

Si tu regarde bien moi aussi je suis dangereux !Murmurais je en faisait référence a ce qu’il disait tout à l’heure.Après tout si tu me tourne le dos tu risque de prendre cher !Terminais je avec un petit rire.

J’essayais tant bien que mal de le mettre à l’aise, et au pire ça lui fera peur, il tombera, je rigolerais, ça va réveillé l’infirmière, elle va hurler, Seb sera punie et moi cloué au lit…Elle est sure que c’est un fortifiant son truc ? Non parce que je me sens bizarre et malgré l’envie soudaine de me collé contre lui pour respiré son parfum et effleuré sa peau je devais me retenir, quitte a reculé au point que mon postérieur sorté du draps.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1024 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyJeu 10 Nov - 13:21
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


Quand je m'exprimais, un petit rire était sorti de ses lèvres quand je lui disait qu'il était le mec plus normal que je connaissais. Je l'avais entendu ce rire. Cela m'avait fait un bien fou et m'avait permis entre autre de pouvoir continuer à parler. Et alors que je déblatérais mes propos, je le cherchais du regard mais impossible dans le noir. Et alors que je me traitais de pire qu'un bonffondor, il répliqua. Une simple phrase qui me fit rire moi aussi.

-T'as pas tord sur ce coup là.

J'étais pire qu'un bouffon sur le coup ouais. Jon avait repris la parole d'une voix plus douce et plus... nostalgique. Quelque chose qui murmurait dans sa voix comme un souvenir. Il m'avoua qu'il avait eu deux relations avec des hommes. Cela ne me choquait pas outre mesure. Puis il m'expliqua qu'il avait eu peur de ma réaction et peur de mon rejet. Je fronçais les sourcils mais ne répondit rien. Au lieu de ça, je m'écrasais sur le côté du lit, pour éviter d'écraser Jon. Je fixais le plafond. Jon me fit un peu de place en se décalant sur le côté. Il posa sa tête sur la mienne et je grognais pour le coup, mangeant ses cheveux, bien que court.

-Hmpff! Je mange tes cheveux là!

Lui affirmais, préférant respirer pour le coup. On aurait dit un chat qui voulait un câlin... Était ce le cas? Je sentis un effleurement au niveau du bras qui se stoppa aussi vite qu'il était apparu. Il repris la parole et ses mots tombèrent. Un blanc passa. Je n'y avais jamais pensé. En vérité, oui East était comme ma petite sœur, celle que je dois protéger de tous et toutes. Mais c'est vrai aussi que je considérais Jon comme plus que ça. Il faisait partie de moi. Comme un jumeau. Je repris pied à la réalité quand je sentis son souffle sur mon visage. Je retournais ma tête sur le côté pour effleurer son nez. Il s'était mis sur le côté et semblait se retenir. Son souffle avait pris de la vitesse. Il recula son visage au bout d'un moment et resta stoïque. Je soufflais l'air que j'avais bloqué dans mes poumons et inspira de nouveau. Je voulais lui répondre mais il fut plus rapide que moi et lança une vanne qui me détendis. J'étais bien plus à l'aise avec les blagues qu'avec les sentiments. Qu'ils soient amicaux, ou pas. Mais pour répondre à sa question, j'avais choisis mes mots avec soin mais toujours honnête. C'était fini les mensonges et les non dits. Depuis longtemps.

-Honnêtement, Jon. Je sais pas. East est ma petite soeur, tu vois? Je dois la protéger de tout le monde, elle est louve et fait partie de ma famille, comme toi. Et pourtant, j'ai ce truc là, je touchais son estomac du doigt -Qui me dit que t'es plus. Un jumeau, une part de moi même. Je sais pas ce que ça signifie. Et le fait que tu me révèles que tu es bi', me remet moi aussi en question.

J'ignorais vraiment ce que je ressentais et comme je lui avais dit, le fait qu'il me le dise m'avait retourné moi aussi profondément. Plus peut être qu'il ne le pensait. Mais pour détendre l'atmosphère, je répliquais sur sa blague, un sourire au coin de lèvre.

-Hein hein, Je croyais que c'était toi qui était en dessous?

J'avais arqué un sourcil narquois et moqueur à ma réplique. Après tout en dingo il ne m'avait jamais battu. Je souris alors que je voyais qu'il avait reculé de tout son possible. Je lui soufflais alors doucement pour être dans le plus grand des secrets.

-Tu veux que je reste ici en loup pour la nuit?
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyJeu 10 Nov - 13:56

Take care of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
J’attendais sa réponse, j’avais toujours peur de ses réactions et pour le coup j’avais raison vu qu’à chaque fois que j’appréhendais ses réactions il faisait tout le contraire, puis le sujet douloureux de nouveau sur le tapis me fit trésaillir.

Elle est louve est fait partie de famille…Malgré le comme toi, le côté loup des deux me rendait nauséeux et plein de ressentiment à leurs égard, je dois l’avouer souvent je me sentais mis de côté durant nos courses nocturnes, ils étaient plus lourd que moi en terme de muscles malgré ma plus grande agilité, et à chaque fois j’avais l’impression d’être de trop quand ils se mettaient à hurler à la lune. Dans ces moments là je m’asseyais quelques pas derrière eux. Quand je sentis son doigt sur mon estomac tout mon ventre se contracta. Un jumeau…Bordel heureusement qu’il fait nuit, je sentis mon visage qui se déformé par la douleur de ce simple mot.

N’importe qui aurait adoré être considéré comme tel alors pourquoi pas moi ? Et de savoir qu’en plus il se remet en question car il se prend pour mon jumeau…Pour le coup l’envie de lui dire qu’il devrait ne pas se remettre en question à cause de moi. Comme si le fait que je sois Bi devait le poussé à testé…Je baissais les yeux vers le matelas, le caressant du bout des doigts, je poussais un léger soupir.

Quand il parut plus détendu grâce a ma blague, je ravalais encore une fois ma fierté et mes sentiments, ouais ça sert a rien de se prendre la tête, quand il eut son sous entendu sur le fait que j’étais souvent dessous, j’eu un pincement au cœur.

Heureusement d’ailleurs, car dans un sens j’aurais franchi la ligne plus d’une foisDis je. Puis écarquillant les yeux, je repris rapidement.Merde désolé j’ai pensé tout haut !Ajoutais je avec rapidité.

Bordel, comment j’ai pu laisser ça sortir de ma bouche ? Quel crétin. Mais Seb me demanda si je voulais qu’il reste sous sa forme de loup. Et franchement je savais pas trop ce que je voulais, le savoir près de moi me rassurait mais en même temps nos transformation sont encore trop courte en terme de temps et il y’avait le risque que dans quelques heures le loup redevienne humain et que l’infirmière le trouve là…Et je ne voulais pas qu’il se fasse punir à cause ma faiblesse.

Non, c’est pas une bonne idée et je veux pas que tu sois puni par ma faute, file donc au dortoir on se verra dans la grande salle et en cours demain, je pense pas qu’elle me gardera en otage içi après tout c’est une juste le contre coup de l’alcool !Dis je avec un sourire.

Sourire faible, mais qu’importe il ne pouvait pas le voir, j’étais fatigué c’était clair et surtout je pense qu’il sentait mieux, malgré mon état physique je m’inquiété quand même pour la santé mentale de Sebastian, vu ses accès de colères ces derniers temps et sa capacité à fuir alors qu’en tant normal il affronté les choses.

Toi aussi ta besoin de repos alors file !Murmurais je doucement.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 564 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyJeu 10 Nov - 14:21
I miss you
We've been here forever And here's the frozen fruit I could speak forever We are the poisoned youth • F.O.B - Centuries


J'entendis un soupir et encire une fois, je sus que je n'avais pas choisis les bons mots mais il n'insista pas. Peut être en avait il marre? Je soupirais moi aussi, retournant ma tête vers le plafond, mon corps toujours tourné vers Jon. Mes cheveux tombaient sur l'oreiller et le matelas. Il n'était pas si long que cela mais assez pour couvrir ma nuque et légèrement mes épaules. Coupés en dégradés, ils étaient fins. Cela chatouillait souvent Jon quand je m'amusais à venir en loup contre lui. Car oui, les poils du loup était aussi souple et fins que mes cheveux. Et alors que je rétorquais sur le fait que Jon était toujours en dessous, ce dernier profita de la diversion pour rétorquer.

Okay. La bombe était lâché. Il se précipita d'ajouter qu'il avait pensé tout haut et s'excusa. J'eus un rire sur le coup face à sa réponse. Cela aurait du me gêner. Cela aurait du me faire fuir. Mais c'était tout l'inverser qui se passait. Je tournais vivement la tête vers lui et affirma alors, un sourire moqueur aux lèvres.

-Alors, en fait tu attend que je t'embrasse c'est ça?

Putain, Seb, ferme ta gueule.

Les mots étaient sortis plus vite que je ne les avais formulé dans mon esprit. Je savais que cela aurait blessé Jon. Cela l'aurais certainement fait mais je ne pouvais pas laisser passer ça. Si c'était ce qu'il voulait qu'il le fasse. Je repris, sur un ton beaucoup plus sérieux.

-Sérieux mec, si c'est ce que tu veux, fait le. Te pose pas de question. Et agis. Tu sais que je t'ai donné mon accord et je reviens pas sur ma parole.

J'étais très sérieux. Et une autre idée germa dans mon esprit. Peut être que essayer avec un autre pourrait me faire dire si j'étais comme Jon ou pas. Ou si Jon était juste... Je n'en savais rien. Encore trop de question sans réponse et l'envie de me transformer en loup s'imposa à moi. Mais lorsque je formulais la demande, sa réponse me fit froncer les sourcils. Depuis quand, Jonathan Peterson trouvait ça "dangereux"? D'habitude cela ne le gênait pas outre mesure. Têtu et fier, je lui répliquais alors, ma voix sans appel.

-Okay, alors je reste.

Sans attendre ses objections, je me transformais en loup et m'installa contre lui, poussant sa tête pour enfouir mon museau entre son cou et l'oreiller. Je fermais alors les yeux, soupirant longuement. L'odeur de Jon était décuplée avec ma truffe et déjà, la fatigue se fit sentir. Je reculais mon museau et fixa Jon. Je pouvais le voir un peu sous cette forme, et je posais ma patte doucement sur son front. Dors je disais. Je retournais à ma place, veillant sur Jon.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] EmptyJeu 10 Nov - 15:14

Take care of me
- Seb & Jon -
Infirmerie
Si j’attendais que…Merlin…Mon corps se paralysa complètement, mon cœur s’emballa à cause de ce qu’il venait de dire, non je n’attendais pas qu’il m’embrasse, c’était le contraire, c’est moi qui voulait l’embrassé…J’en avais envie mais vu mon état je ne pouvais pas me permettre un tel geste. Surtout pour une bonne raison, je ne voulais pas une nouvelle fois le voir s’éloigné et partir se tapé une femme juste pour oublié ce que j’aurais pu faire.

Ouais mais je te l’ai dit c’était une impression malsaine, puis t’es pas mon genre ! Fis je avec un sourire agrémenté d’un petit rire moqueur.

Pas le choix, je devais à tout prix lui démontré que non je n’étais pas attiré par lui, que c’était juste un bref égarement…Alors qu’en fait ce n’était pas le cas, c’était bel et bien une attirance des plus intense mais qu’importe je ne pouvais pas le lui montré. Alors que je lui avais demandé de partir, cet imbécile décida tout le contraire.

Ta la tête dure hein ?Fis je tandis qu’il se transformais en loup.

Je sentis sa truffe près de mon cou, puis je sentis sa patte qui se posé sur ma tête, haussant un sourcil je compris qu’il voulait que je m’endorme, soupirant, je pris une meilleure position avant de fermé les yeux. Franchement j’eu l’impression que je venais de m’endormir quand une voix suraigue me fit sursauté, si bien que mes draps tombèrent au sol. Ouvrant les yeux tant bien que mal, je pu apercevoir l’infirmière qui tenait Seb par le bras

Nom d’un strangulot géant ! Je vous ai dit de partir ! Vous avez passé la nuit içi ? C’est inadmissible ! INTOLERABLE ! Je vais immédiatement en référencé votre directeur de maison monsieur Baker ! MAINTENANT DEHORS ! Hurla la femme en balançant Seb dehors avec sa baguette magique.

Complètement endormie, je bougonna quelques peut dans les vappes, je venait de me souvenir que Seb avait dormie là et qu’il venait de se faire prendre, grimaçant, je vis l’infirmière fondre sur moi comme une chauve souris
J’imagine que vous l’avez laissé faire ? Nom d’un botruc, a croire que vous êtes pires que des siamois ! Voyons votre état !Dit elle en examinant mes yeux, mes lèvres et ma températures. Elle pris le flacon de fortifiant, me somma d’ouvrir la bouche.

J’eu un frisson de dégout, j’allais demander si je pouvais sortir, mais son regard me fit taire, un bruit sec se fit entendre et deux elfes apparurent avec un énorme plateau, elle leurs parla quelque peut surprise de voir un aussi gros plateau, quand j’entendis mon nom, j’eu un petit sourire. Même les elfes se sont étonné de pas me revoir depuis dimanche. Les deux créatures posèrent le plateau sur mon lit avant de partir avec une multitude de courbettes, je les remerciais devant l’air étonné de l’infirmière qui me somma de mangé et qu’ensuite je pourrais sortir.

Quand j’eu terminé, elle accepta que je sorte, je la remercié avec un sourire mais la sorcière me donna le flacon et le baume en m’indiquant de reprendre du fortifiant ce soir et de mettre du baume encore une fois dans la journée, j’hochais la tête et partie vers la salle commune pour prendre une douche et me changé, je cherchais Seb mais je ne le vis nulle part, je tentais de voir si East était dans le coin mais personne…Fronçant les sourcils je croisais quelque rouge et or et leurs posa la question, l’un d’eux répondi qu’il avait vu la demoiselle partir dehors. Haussant les épaules, je fis de même, j’allais bien en trouvé un.
.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 564 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Take care of me [Seb] Empty
MessageSujet: Re: Take care of me [Seb]   Take care of me [Seb] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Take care of me [Seb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-