RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-31%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 15,6 » FHD
899 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont EmptyJeu 17 Mai - 21:21


La vie est aventure, même dans des lieux si commun x Gill

Je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part. Mais finalement me voila ici...


C’est en éternuant que Dominique se réveilla ce matin-là. Elle avait passé une grosse partie de la nuit à travailler sur le tournoi des trois sorciers à la demande de Minerva et avait apparemment finie par s’endormir entre ses papiers. L’enquiquineur qui l’avait réveillé était tranquillement endormi et ronflait doucement à coté d’elle. Dégageant les plumes blanches argentée de son petit monstre de dragon, la blonde lui caressa doucement la tête avant de se lever en baillant. La journée allait être longue alors autant bien la démarrer.

Se glissant, nue dans la douche, la jeune femme prit le temps de réfléchir à sa journée. Elle devait finir ses plans pour le tournoi et avait promis de passer au magasin de ses oncles pour les voir. Elle devait aussi passer au Ministère pour se fournir un portoloin vers la Roumanie. Une nouvelle dragonnes arrivait vendredi soir et Charlie lui avait demandé d’être présente sur le week-end pour s’en occuper.

La chance d’être magizoologue était que la blonde établissait son emploi du temps comme elle le souhaitait au final et puis autant dire que ce métier payait plus que bien. Après tous des spécialistes en créature magique ne courraient pas les rues.
Enfilant une chemise rouge sang, l’un des jeans trouée gris que ça sœur lui avait déniché, Dominique rajouta sa paire de bottes à talons en peau de Magyar et la veste en cuir qu’elle avait chipé à son parrain il y a des années  avant d’attraper le grincheux dragounnet qui lui servait d’animal de compagnie.

Irafan installé sur sa tête, la jeune femme alla se servir un café bien décidé à le boire sur la terrasse. Sa mère devait être dans son atelier et son père au boulot, elle était donc seule. Quoi que au vue de la masse de cheveux roux qui lui apparaissait de la fenêtre non. Lequel des Weasley, car oui il y en avait trop, voulait donc la voir ?

Sortant rapidement, Dominique fut des plus surprise en trouvant son adoré grand-frère Louis à moitié endormi sur la balancelle à l’entrée de la maison. Déposant doucement son café à terre, la jeune femme n’hésita pas une seconde avant de lui sauter dessus.

« Louissssss Chéri !! Mais que fait-tu donc là frérot ? Je te manquais tant que ça ? »

C’est avec un grognement digne d’un ours que Louis attrapa sa sœur pour lui faire subir les pires tortures. Après cinq minutes de pure gaminerie, il embrassa Dominique sur la joue en la serrant contre lui. Attrapant sa tasse de café en gesticulant, la blonde en fit venir une autre pour l’ours qui la tenait contre elle.

« Donc qu’est-ce que tu fais là ? Non pas que ta présence m’indispose mais elle me questionne »

Regardant son frère qui baissait le visage et se grattait la nuque, Dominique ne put que très vite comprendre. Avalant sa gorgé de café, elle explosa de rire.

« T’a encore testé l’un de tes nouveaux sorts hors de ta salle protégée et ton appart est dans un état catastrophique c’est ça ? Bagdad ou Tchernobyl ?»

Le fou rire de la jeune femme dura un petit moment et failli reprendre de plus belle quand elle entendit la voie de sa mère les appelants. Se levant gracieusement, elle regarda son frangin pâlir en retenant un nouvel éclat de rire. Le dragon allait clairement se mettre en rogne, pauvre Louis, paix à son âme.

« Bon je te laisse, j’ai du boulot, je viendrais t’aider la semaine prochaine pour ranger quand Papa sera passé pour briser les sorts que tu as lancés. Oh et bonne chance hein, essaye de survivre, j’ai pas de tenues pour des obsèques »

Et c’est sous le tirage de langue puéril de son frère que la jeune femme transplanna devant l’une des entrées du Ministère. Arrivant rapidement à l’intérieur, Irafan sur la tête, la jeune femme se dirigea vers le service des portoloins comme à son habitude.

Levant les yeux pour regarder son petit bout de chou qui essayait plus ou moins de paraitre menaçant, Dominique ne se rendit compte que trop tard que quelqu’un arrivait chargé de dossier juste face à elle. Elle percuta donc la jeune femme en face d’elle et tous les papiers s’étalèrent au sol. Grimaçant légèrement, la jolie blonde se mit alors rapidement accroupi pour essayer de réunir les feuilles volantes au sol, Irafan se reposant sur sa tête.

« Par Merlin je suis vraiment désolé, j’avais la tête en l’air et voila. Vous allez bien ? »

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: Re: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont EmptyDim 20 Mai - 17:25

La vie est aventure, même dans des lieux si commun
( dominique & gill )

Il fait encore nuit quand je me réveille, à nouveau perturbée par un cauchemar. Un lampadaire brille faiblement à l’extérieur, éclairant d’une lumière jaunâtre l’intérieur de ma chambre. Le silence relatif d’une ville qui ne dors jamais a quelque chose d’apaisant, juste assez pour calmer la panique qui me serre la poitrine.
Les heures sombres sont terminées ; si à une époque, la solitude d’une maison vidée de ses occupants pouvait m’angoisser, m’en éloigner m’a permis de guérir un peu plus vite. Enfin, par « guérir » j’entends « me remettre d’aplomb ». Juste assez pour me permettre d’être compétente dans mon travail et de retrouver des petits moments de bonheur, à force d’instants de folie.
Je me lève ; de toute façon, il est presque l’heure de me préparer pour partir au Ministère.

Commencer tôt a l’avantage de m’offrir des rues paisibles et des vues agréables dont je suis entièrement coupée une fois sous-terre.
Un enchantement a beau nous donner l’illusion de paysages aimés (pour ma part, je me suis arrangé pour avoir une vue sur l’océan), on sent le coté renfermé du bâtiment, ce qui, notamment au Département des Mystères, n’en finit plus de nous faire psychoter. C’est pas pour rien qu’un psychomage attitré suis personnellement l’équipe de Langue-de-Plombs…

Je dépose mes pieds sur le parquet glacé, profitant du long frisson dû au froid électrisant qui se dégage du sol ; je suis bien vivante. Maintenant, reste à savoir si cette nouvelle journée sera bonne, ou mauvaise. Ces derniers temps, j’ai la chance de me trouver dans une saison de bonheur ; pourtant je suis seule.
Et c’est bien étrange, je me dis, tout en me préparant un café bien court, bien sec. Cela ne fait qu’annoncer des jours ombrageux, et Merlin sait que je ne crains rien d’autre que ça.
C’est vrai ! Aujourd’hui, je n’ai pas l’impression d’avoir d’autre peur et c’est déjà bien assez. Il y a moins de six mois, j’étais assez touchée par ma propre douleur pour trembler rien qu’à l’idée d’être seule avec moi-même…

« We aaaaare the chaaaampion my frieeeeeeeeeends, and we'll keep on fighting 'til the end… » je chantonne tout en me dirigeant vers l’entrée employés du Ministère. Il est un peu plus de neuf heures. Je ne fais que retourner à mes papiers en réalité, mais un sac de plein viennoiseries pour l’équipe du Département dans les bras. Ça n’a rien d’une tradition mais j’avoue que j’apprécierais que ça le devienne ! Après tout, qui n’aime pas grignoter tout en travaillant… ? Personne ! Personne d’humain ne se refuserait un pain au chocolat bon sang !

Mes talons plats glissent sur les pavés londoniens, me tirant des jurons entre deux paroles de Queen, parfois un  « Merde ! » alors que je me rattrape ni plus ni moins à la robe d’un sorcier devant moi, ou à au poteau le plus près. Moi, Gill, je n’ai pas un très bon équilibre et encore moins juste après la pluie.
Finalement, après m’être battue pour ne pas me casser le derrière sur le sol irrégulier avant la ligne d’arrivée, j’entre dans le Ministère de cette manière peu orthodoxe qui consiste à se jeter les pieds en avant dans les toilettes et débarque dans une cheminée située à l’intérieur de l’immense et bruyant hall magique.

Maintenant, direction le dernier étage, les profondeurs mystérieuses du lieu le plus sécurisé de Grande-Bretagne (j’avais appris qu’il l’était peut-être plus qu’Azkaban). Ma silhouette frêle a l’avantage de se glisser facilement entre les capes des autres employés, immenses, ce dont je profite, mon paquet de gâteaux toujours entre les bras, sans m’attendre ne serait-ce qu’une seconde à ce que mon supérieur hiérarchique débarque au milieu du couloir.

« Rosemont ! Parfait, vous êtes là, je n’aurais pas à descendre pour vous donner… ceci ! » s’exclame-t-il, volant au passage un croissant et terminant sa brève rencontre par l’aplatissement d’une montagne de dossiers sur mes bras. Je reste muette et le regarde s’en aller d’un air satisfait, un brin moins détendue que précédemment. Peut-être que je me ramène avec un déjeuner, mais surtout avec une TONNE de boulot. Bien joué, Gill.

Me voilà repartie à toute vitesse jusqu’à l’ascenseur le plus proche sans prendre en compte la circulation dense… grave erreur. En moins de deux, je percute une blondinette qui s’empresse de m’aider à récupérer tous les papiers éparpillés (je n’ai lâché la nourriture sous aucun prétexte).

« Par Merlin je suis vraiment désolé, j’avais la tête en l’air et voila. Vous allez bien ? » me demande-t-elle, plutôt inquiète.

De plus en plus ronchonne et définitivement plus d’aussi bonne humeur, je m’apprête à lui lâcher une pique du tac au tac tout en tentant de sauver ce qui peut l’être, quand mon regard noir se pose sur la créature voletant autour de la jeune femme.

« OOOOOOH ! Qu’est ce que c’est ? » je m’exclame, au comble de la curiosité et ne répondant absolument pas à sa question. Que ce soit elle ou moi qui l’ai bousculé, c’était déjà oublié pour ma part.

Accroupie, je ne lâche pas l’animal à plume des yeux, émerveillée. Mes pupilles bleus brillent d’un intérêt certain et j’enchaîne presque immédiatement : « Il – elle ? - est très beau. C’est un dragon, c’est ça ? Miniature, non ? », je me donne un air concentré alors que je l’étudie sans m’en lasser.

« J’adorerais en avoir un… J’en ai déjà vu des grands formats lors d’une foire en Irlande et c’est la plus belle chose que j’ai pu admirer. C’est fou, cette capacité qu’ils ont à me fasciner. » je continue, avant de diriger mon visage vers Blondie. Je lui souris franchement et pointe la bête ailée du doigt : « Il est à vous ? Vous devez avoir un permis, non ? Vraiment, il est… Woaw ! ».

Et Merlin ce que je dois avoir l’air idiote, mais Morgane seule sait à quel point il est aisé de détourner mon attention, surtout les bons jours. Aujourd’hui promettait en tout cas d’être sacrément fameux.
code by belle âme


Dernière édition par Gill Rosemont le Sam 2 Juin - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: Re: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont EmptyJeu 31 Mai - 11:12


La vie est aventure, même dans des lieux si commun x Gill

Je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part. Mais finalement me voila ici...


C’était ce qui s’appelait rentrer dans quelqu’un et plutôt correctement même. Levant la tête, Dominique jeta un regard noir à la chose adorable et plumeuse qui voletait autour de son crâne. Maudit dragons trop mignon et ses états d’âmes. Mais bon elle n’aurait jamais pu l’éliminer elle le savait, expérimentation ou non surtout vu son niveau de dangerosité qui frôlait le moins mille. A genoux, elle ramassa les feuilles éparpillées en en remettant le plus possible dans l’ordre et en se dépêchant, tout en attendant une possible réponse de la jeune femme face à elle. Levant le visage, la blonde vit rapidement que l’inconnue, plutôt mignonne au passage n’était pas des meilleures humeurs.

La jeune vélane se prépara donc à prendre un soufflon, en même temps elle aurait du être plus concentrée donc elle l’accepterait. Pourtant celui-ci n’arriva jamais. En effet le regard de l’inconnue avait capté le véritable fauteur de trouble. Et c’est avec une exclamation gaga que Dominique compris que soufflon il n’y aurait pas. Relevant le visage, elle put voir la jeune femme les yeux brillant d’une curiosité qu’elle ne cachait pas qui regardait Irafan, qui avait de nouveau élu domicile dans ses cheveux.

Son frère lui avait toujours dit que ses cheveux était super doux, mais elle ne l’avait jamais cru jusqu’à l’arrivée du dragounnet dans sa vie, celui-ci passant 80 % de son temps sur son cuir chevelu. Supposant qu’elle devait aller bien, vu que sa question était restée sans réponse, la blonde, le tas de papier dans les bras se releva souplement avant de lui répondre.

« Oui effectivement c’est un dragon, un petit mâle du nom d’Irafan. Effectivement ça taille est différente, il provient d’un laboratoire d’expérimentation, il n’est donc pas le moins du monde dangereux, quoi que si, il mordille les doigts de pied au pire »

Attrapant sa baguette, Dominique fit rapidement léviter le tas de dossier supposa-t-elle. Moins de deux secondes plus tard Irafan avait rejoins ses bras en sautant pour s’y nicher. D’une main la jeune blonde remit ses cheveux en place avant de sourire à la brune face à elle qui semblait en transe en regardant son petit dragon. Le pouvoir de séduction de cette boule de plume était affolant, le pire restant sa sœur Victoire et son amour inconditionnel pour un Irafan dormant.

C’est avec un sourire face à la mine concentrée da la brune face à elle que Dominique, pris quelques secondes pour lui répondre. Maintenant qu’elle y pensait, elle avait déjà vu cette femme quelques part. Peut-être à Poudlard, après tout elle ne devait pas avoir trop de différence d’âge.

« C’est un cas à part, mais les dragons ne sont pas des êtres de compagnie hélas, ou peut-être tant mieux, sinon j’aurais surement finie ma vie en étant vielle aux dragons et pas aux chats. Je connais bien la foire en Irlande, c’est l’une des seule qui est agrée, les dragons y sont bien traités. Presque aussi bien qu’en Roumanie. »

Se mordant la lèvre, Dominique se força à ne pas bouger alors que la jeune femme, avait approchée son visage du sien. Apparemment les termes « cercle intime » lui semblait inconnu, ou oublié tant ses yeux brillaient. Elle pointa alors de son doigt en souriant Irafan qui était remonté sur la tête de sa propriétaire et qui ronflait doucement.

« Oui il est bien à moi et oui j’ai un permis, enfin plusieurs, un pour tout les pays ou je vais avec lui. Vous avez besoin du permis anglais pour vérifier ? »


Au premier abord il n’avait pas semblée à Dominique que la jeune femme était une inspectrice du département de la régulation des créatures magiques, mais bon mieux valait être prudent, les indiens, par exemple, avaient essayés de lui prendre au Ministère hindou l’année dernière. Haussant les épaules, la blonde fouilla alors sa poche et en sorti le bout de papier prouvant que le terrible dragon lui appartenait.

« Au fait, je m’appelle Dominique, et vous êtes ? »

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: Re: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont EmptySam 2 Juin - 19:36

La vie est aventure, même dans des lieux si commun
( dominique & gill )


Je ne courrais jamais pour m’éviter ce genre de situations embarrassantes, qui, j’en étais certaine, ne finiraient jamais de tourner en rond dans ma petite tête. « Et t’aurais dû faire ceci, cela, plutôt comme ça Gill, vraiment t’es trop nulle ! », je me voyais déjà ne plus jamais me laisser une seule seconde répit avant très longtemps. Pourtant, même en étant prudente, alors que je n’étais pas à l’origine de la gênante collision, je trouvais un moyen pour me ridiculiser.

Par exemple, une fois, juste avant un rendez-vous avec monsieur Love, alors que j’étais à l’heure, ni en retard ni en avance, parfaitement ajustée à notre heure prévue, j’avais tout de même réussis à me faire remarquer.
En effet, tous les sièges de la salle d’attente étant pris, je m’étais adossée derrière la porte, persuadée qu’elle s’ouvrait vers l’intérieur… Erreur fatale. Cinq minutes plus tard et un nez qui saigne, le psychomage tentait de me rassurer tant bien que mal sur mes capacités dé réflexion que je trouvais définitivement bien basses.

Et aujourd’hui, mon insupportable curiosité  me valait de drôles de regards de la jeune femme face à moi et probablement aussi de la foule s’éparpillant peu à peu autour de nous. Comment pouvaient-ils quitter des yeux la créature flottant juste au-dessus de nos têtes ?! Je parvins assez facilement à la conclusion qu’aucun des employés de ce Ministère n’étaient ce serait-ce qu’un brin raisonnable, à part moi. Ou bien était-ce l’inverse… ?

« Oui effectivement c’est un dragon, un petit mâle du nom d’Irafan. Effectivement ça taille est différente, il provient d’un laboratoire d’expérimentation, il n’est donc pas le moins du monde dangereux, quoi que si, il mordille les doigts de pied au pire » m’explique l’inconnue, pour répondre à ma première question, tandis que je réceptionne sans tellement m’en rendre compte mon paquet de dossiers. J’ai bien dû marmonner un « merci » ou quelque chose comme ça, mais même moi je n’en suis pas certaine.

« C’est un cas à part, mais les dragons ne sont pas des êtres de compagnie hélas, ou peut-être tant mieux, sinon j’aurais surement finie ma vie en étant vielle aux dragons et pas aux chats. Je connais bien la foire en Irlande, c’est l’une des seule qui est agrée, les dragons y sont bien traités. Presque aussi bien qu’en Roumanie. » rajoute celle ma nouvelle connaissance, ce qui n’en finis plus de me faire rêver. La Roumanie… si c’est pas l’endroit le plus populaire auprès des dragons ça ! Je souffle mon émerveillement, pas tout à fait prête à quitter le dragounet.

« Oui il est bien à moi et oui j’ai un permis, enfin plusieurs, un pour tout les pays ou je vais avec lui. Vous avez besoin du permis anglais pour vérifier ? », la voilà qui me sors ses papiers sous mes yeux ébahis, tandis que je me recule légèrement, un sourire stupéfait grandissant peu à peu sur mes lèvres, avant de laisser place à un rire discret.

« Vous n’avez définitivement pas besoin de me montrer vos papiers, c’était juste une question comme ça. De toute façon, c’est un spécimen unique, alors je n’ai même pas besoin de ces informations. Vous ne vous baladeriez pas dans le Ministère avec une créature non-enregistrée comme ça, surtout quand on sait qu’aujourd’hui la Conférence Internationale Magique regroupe des tonnes d’Aurors au même endroit ! », je m’exclame, un chouia amusée.

«  Au fait, je m’appelle Dominique, et vous êtes ? » demande la fameuse Dominique, ne laissant alors aucun doute quant à ma réponse : « Gill. Ravie de vous rencontrer. » je répond, une main tendue pour la saluer.

J’ai quitté le dragon des yeux, attardant finalement mon regard sur mon interlocutrice. J’ai finis par me calmer, ce qui n’était vraiment pas gagné, et je ne suis pas déçue. J’aurais pu paraître bien plus mal à l’aise par rapport à mon attitude précédente, mais le fait que ce soit une femme me détend amplement. Question d’habitude, j’ai tendance à vouloir passer pour lisse et sans défauts face aux hommes, tandis que c’est très différent autrement. Je n’ai jamais compris pourquoi, mais ça m’arrange pour le coup. Je garde bien moins de pression sur mes épaules ; c’est comme si mon anxiété s’envolait peu à peu.

- Navrée pour mon comportement… Vous avez dû le comprendre, j’adore les dragons. Surtout celui-là, en faite, je souris, attendrie par la bébête.

- Vous venez là pour quoi, si ce n’est pas indiscret ?, je démarre, avant de rajouter au quart de tour, sortant de sous mes dossiers mes viennoiseries, Vous en voulez une ?
code by belle âme
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: Re: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont EmptyLun 11 Juin - 21:14


La vie est aventure, même dans des lieux si commun x Gill

Je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part. Mais finalement me voila ici...


Dominique était du genre gaffeuse, elle le savait et pourtant même si elle essayait au maximum d’éviter ce genre de situation cela lui retombait toujours dessus malgré tout les efforts qu’elle faisait. Alors oui cela lui pimentait sa vie, déjà pas des plus reposante, mais parfois c’était fatiguant d’être un chat noir, surtout pour ceux qui l’entouraient au final.
Elle se souvenait encore de l’exaspération de Chandra quand elle avait fait une blague sur la ténacité de ce petit pont de corde et que celui-ci avait lâché moins de deux minutes plus tard les projetant contre la paroi de pierre. Ou encore quand elle avait touchée le compteur électrique moldu du camp au Pérou et qu’elle avait tout fait sauter, rien qu’en posant la main sur la poignée… oups.

Cela rythmait donc bien son quotidien, et aujourd’hui encore c’était le cas. Dominique avait ramassé les papiers de la jeune femme et le lui avait rendu. Celle-ci ne lâchait pas Irafan du regard ce qui amusait grandement la blonde qui sortait son permis anglais, histoire de ne pas créer plus d’histoire justement.

Depuis qu’elle avait sortie Irafan de ce centre d’expérimentation interdit Russe, elle et lui était inséparable et donc elle l’emmenait partout et tout le temps  avec elle. Un lien c’était créée entre les deux et il était hors de question pour Dominique de n pas avoir le petit dragon à ses cotés.  Dans certain pays, cette idée était plutôt mal passée, mais c’était mal connaitre la détermination de Dominique pour les créatures magiques.

Et c’est ainsi qu’elle avait réussi à obtenir nombre de passeport pour la bestiole l’accompagnant. Ainsi, elle ne put que sourire en comprenant que la jeune femme fasse à elle était juste curieuse et se fichait bien de ses papiers, ce n’était tout de même pas commun cette histoire.

« Et bien j’ignorais totalement qu’il y avait une Conférence mais ça explique qu’il y ais autant de monde ici ce matin, je suis souvent à la ramasse avec le décalage horaire. »


Attrapant la main de la dénommée Gill, elle la lui serra en souriant, avant de reprendre une partie de la pile de dossier de la jeune femme pour la soulager un peu voyant bien que les pâtisserie dans son sac restait sa priorité. Souriant, elle jeta un regard à Irafan qui curieux voletait autour de la brune. En moins de deux secondes il se posait sur l’épaule de la jeune brune alors que Dominique souriait. La blonde était toujours plus à l’aise avec les femmes, souvent, il n’y avait aucun problème avec elles. Calant les dossiers sous son bras, elle reprit.

« Ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude, il fait tourner beaucoup de tête, je suis enchantée moi aussi. C’est vrai il est exceptionnel, allez y, il n’est pas timide, vous pouvez le caresser. Je viens pour un portoloin, je retourne en Roumanie m’occuper d’un nouveau dragon récalcitrant pour le week-end. Mais avant je vais vous accompagner poser ses dossiers si ça vous va. »

Se tournant vers la jeune femme, Dominique lui sourit doucement avant de tendre la main pour attraper une viennoiserie.

« Merci, vous travaillez ou ? »
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
MessageSujet: Re: La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont   La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est aventure, même dans des lieux si commun x feat. Gill Rosemont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 0 [été 2022 - juin 2023]-