RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €
Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €

Partagez
 

 Demoiselle en détresse • ft. Eiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyMar 20 Nov - 12:51

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
La  sortie à Pré-au-Lard de Septembre était enfin là. Et tant mieux car j’avais grand besoin de sortir un peu du château. En sixième année, mon emploi du temps c’était alléger. Le truc c’est que les devoirs eux était encore plus prenant et je ne parlerais même pas de l’intensification des cours. Et puis… j’avais bien envie d’une petite virée shopping entre copine : on n’avait pas les grandes boutiques de Londres. Mais quelques petits magasins du village cachaient des petites merveilles vintages à tomber.

Bras dessus – bras dessous avec Sutton à ma droite et Jess à ma gauche, nous marchions vers le grand portail en nous bidonnant de rire, relatant les derniers potins de Poudlard, quand je l’aperçue. Avec ses cheveux noirs de jais, sa carrure athlétique et son air mystérieux. Que faisait-il par ici ? Je pensais avoir littéralement raté ma chance à la fin de l’année dernière, d’une part parce qu’il était dans une autre école, d’autre part parce que je pensais qu’il avait fini ses études (oui j’avais stalké les couloirs où les élèves étrangers étaient présents juste au cas où…). Un air malicieux me passa sur le visage.

Notre premier arrêt fut aux trois balais, je l’avais vue s’y rendre, il n’était pas seul alors je m’installais à une table avec les filles pour boire une bonne bierraubeure. Au bout d’une demi-heure, Sutton s’impatientais, voulant aller faire les magasins. Ce fus ce moment qu’il choisi pour payer au comptoir. Je me levais d’un bon, laissant bien plus que la somme due sur la table.

« Oui allons-y »

-Ah ben enfin !

S’exclama Sutton.

-J’ai froiiiid

Ce plaignit Jess. Je ne les écoutais pas. Sortant du pub, le voyant prendre la direction de la cabane hurlante ?

« Je vous rejoint, j’ai un truc à faire »

Dis-je aux filles sans les regarder. Je me faufilais ensuite dans une petite ruelle qui était un raccourcit, me permettant d’arrivée à la lisière du village, non loin du bâtiment hanté, avant lui. Il me fallait une accroche… Je réfléchis quelques instants et déchira le bas de ma jupe, plaça quelques brindilles dans mes cheveux et m’assis sur l’herbe en ébouriffant un peu mes cheveux. Me préparant à une prestation digne d’un oscar.

« Aïe ! Non d’une gargouille ! »

J’attrapais ma cheville et l’entourais de mes mains. Comptant bien me mettre en position de demoiselle en détresse pour attirée son regard. Comportement de psycho ? Un peu, mais la fin justifie les moyens. Et pour le coup, je ne laisserais pas passer une autre chance. Pourquoi ? J’avais mes raisons, je devais trouver un moyen de l’approcher. Recruter lui, son clan, me semblait être tactiquement primordial pour la suite des évènements. On aurait sans doute dit une gamine amourachée cherchant à attirer l’attention d’un garçon. Enfin là, on aurait surtout dit que j’était tomber comme une masse sur le sol. Je n’en fis pas des caisses non plus, ne voulant pas passée pour une chochotte. Mais j’y m’était la juste dose de comédie pour donner le change, une demoiselle en détresse.

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyMar 20 Nov - 22:30
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji
Pré-au-Lard en Novembre avait quelque chose de charmant. Le froid et les mines pressées y faisaient régner une ambiance bien différente de ce qu'il connaissait. L'an passé, il s'était déjà fait la réflexion et, cette fois encore, il trouvait que le petit village sorcier faisait honneur à sa réputation. Pour autant, le jeune homme ne put s'attarder trop longtemps sur les détails, sa formatrice n'avait de cesse de lui parler avec tellement de bienveillance qu'il s'en sentait mal à l'aise. C'était toujours ainsi chaque fois qu'il la voyait depuis qu'il avait eu la bonne idée d'émettre le souhait de devenir Tireur d’élite de Baguette Magique. La vérité cependant, c'était que ce métier ne l’intéressait pas du tout. Ça lui servait de moyen de subsistance tant qu'il était en vadrouille à l'étranger et qu'il n'aurait pas régler ses affaires de famille.
Poli et courtois, le jeune homme tentait de répondre à ses questions au fur et à mesure de la conversation, cependant, ça commençait à être compliqué pour lui d'épiloguer sur divers sujets. Sa formatrice semblât se rendre compte qu'il arrivait au maximum de ses capacités niveau communication et elle changea totalement de sujet pour lui enjoindre de venir se réchauffer quelques instants... Il n'avait pas froid mais soit.

Lorsqu'il poussa la porte des trois balais, Eiji se vit happé par une vague de chaleur et manqua de faire demi-tour. Poudlard s'était vidé d'une partie de ses élèves et les discussions allaient bon train ici et là. Observant la scène de gauche à droite, il ne pu se résoudre à se détendre. Il était beaucoup mieux au grand air et la bièraubeurre que sa formatrice lui commanda ne lui suffit pas à baisser sa garde. Il fallait que cette histoire se termine. Certes, le terrain c'était sympathique et la pratique au grand air avait quelque chose de plus attractif qu'une formation entre les quatre murs du ministère. Malheureusement, les séances avaient le don de le fatiguer psychologiquement au plus haut point tant il devait prendre sur lui pour rester respectueux et ne pas être désagréable.

Cependant, tout vient à point à qui sait attendre et l'heure de la libération ne tarda pas à sonner. Visiblement, sa formatrice avait d'autres chats à fouetter pour le moment et elle le libéra. Lui rappelant cependant qu'ils allaient devoir débrieffer de cette journée une fois revenus au ministère. Pour le moment, en revanche, il pouvait prendre du temps pour lui et vaquer à ses occupations. Il rattraperait ces quelques heures de liberté le lendemain en arrivant plus tôt. Eiji soupira intérieurement. Il ne s'y faisait pas, cette femme était décidément trop bienveillante pour lui. Elle lui donnait l'impression de se faire materner et d'être un manche avec ses dix doigts. Ce qu'il n'était pas, entendons nous bien même si il n'avait rien fait pour lui prouver le contraire depuis plusieurs semaines.

Le son de la porte des Trois Balais, sonna différemment alors qu'il l'ouvrait à nouveau, le froid s'engouffra rapidement dans ses vêtements, glissant entre les pans de son Kimono.
Un court instant, Eiji ferma les yeux. Il n'en disait jamais rien dans les lettres qu'il écrivait à sa cousine, mais l'île lui manquait et il lui tardait, mine de rien, de rentrer pour ne plus jamais en partir.
Un vent de nostalgie souffla dans son regard et le jeune homme se mit en marche sans un mot. Il ne savait où ses pieds allaient le guider. Il avait appris à laisser faire les choses et, pour le moment, il avait besoin de se retrouver avec lui-même. Quelques instants de solitude totale, sans personne pour lui parler ou pour l'entraver dans ses envies et ses lubies. A mesure que les minutes passaient, Eiji regardait autour de lui, sans vraiment voir le paysage. Jusqu'à ce qu'une silhouette familière crève le ciel.
La cabane hurlante. Il en avait entendu des mythes l'an passé mais jamais rien qui ne soit avéré. Cet endroit était cependant parfais quand on voulait se plonger en son for intérieur. Il l'avait fait, l'an passé, à plusieurs reprises et ça lui avait fait le plus grand bien.
Un sourire discret s'installa sur son visage et une idée germa au fond de son esprit. Comme l'an passé, il pourrait peut-être utiliser cet endroit isolé pour se transformer ? Il ne l'avait pas fait depuis longtemps, principalement parce que ses tentatives de l'an passé n'avait pas toutes été fructueuses et qu'un nouvel échec allait finir par le faire vriller. Mais là, n'était-ce pas le bon moment ?

Eiji accéléra le pas sans même s'en rendre compte. Sa silhouette drapée de noir et de bleu nuit tranchait avec le jaune des feuilles alors qu'il accélérait encore. Il se stoppa net cependant en entendant un bruit sourd venir d'un peu plus loin.
Eiji tourna la tête vers ce qui était une jeune femme, sa voix et ses paroles lui confirmèrent qu'elle avait dû se faire mal. Il hésita. L'ignorer pouvait très bien faire parti de ses attributions mais on lui avait aussi enseigné l'art de l'entraide. Il soupira intérieurement, restant de marbre alors qu'il se dirigeait maintenant vers la jeune femme.

A mesure qu'il se rapprochait d'elle, il lui semblait la reconnaître. Elle ne passait pas inaperçue, l'ensemble des élèves de Poudlard, Durmstrang et Beauxbâton devait déjà l'avoir croisée. Sans négliger qu'il s'était rendu chez elle quelques mois plus tôt pour sa « pool party » à laquelle il n'aurait jamais dû mettre les pieds. Un froncement de sourcils apparut sur son visage alors qu'il se penchait en sa direction une fois près d'elle. Il n’alla pas jusqu'à la toucher cependant, gardant une certaine distance entre leur deux personnes.

« Je peux regarder ? »

Il attendit quelques secondes avant d'approcher sa main de la cheville de la jeune femme. Hésitant quelques instants avant de se raviser. Un soupir passa la barrière de ses lèvres alors qu'il se redressa pour lui tendre la main.

« Je vais t'aider à marcher, je pourrais regarder ça une fois que tu seras mieux installée.»

Patient, Eiji attendit qu'elle se décide. Il ne savait pas trop ce qu'il lui prenait d'aider autrui ainsi. Il n'était, d'ordinaire, pas très connu pour s'inquiéter des autres quand ils se trouvaient dans des situations embarrassantes ou potentiellement dangereuses. Après tout, chacun devait prendre ses responsabilités et devait apprendre à se sortir de n'importe quelle situation. Pour autant, il ne savait trop ce qui l'avait poussé à lui tendre la main ainsi. Un effort en soi, cela dit en passant, quand on le connaissait vraiment.
Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyJeu 22 Nov - 13:47

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Bingo !  J’avais bel et bien réussi à capter son attention. Je le regardais approcher avec des yeux de biches. Quand il fit à ma hauteur, il me proposa de regarder ma cheville. Papillonnant du regard, je gardais mes mains résolument poser sur ma fausse-blessure.

« Tu peux, les talons et les ruelles de Pré au Lard ne font pas bon ménage. »

Dis-je avec un petit sourire, la dernière fois que je l’avais vue, à la pool party, il c’était avéré que l’approche était mauvaise. J’avais donc établi d’autres stratagème de rapprochement, mais jusqu’à aujourd’hui, l’occasion ne ce n’était pas présenter. Et honnêtement j’avais eu peur d’avoir définitivement ratée ma chance.

Il se ravisa, pour me proposer de l’aide à marcher, reportant son analyse à plus tard. Je hochais la tête et me relevais doucement, prenant garde à ne surtout pas m’appuyer sur mon pied prétendument blessé. Une fois debout, appuyer sur une jambe, je feignis de trébucher pour mieux me rattraper sur lui. Les mains plaquer sur son torse.

« Désolé, je n’ai pas pour habitude d’être aussi… maladroite »

M’excusais-je en plantant une nouvelle fois mes iris vertes dans son regard. Boitillant, je feignis d’essayer de me débrouillée. Demoiselle en détresse, certes, mais je ne voulais pas non plus passée pour un genre de potiche assistée.

« On peut aller là-bas si ça ne te dérange pas ? Je n’ai pas trop envie de me retrouver au milieu de la foule là. »

Poursuivis-je en montrant la cabane hurlante d’un mouvement de tête. Je la connaissais bien pour y avoir organiser quelques petites soirées de mon cru, en toute clandestinité quand les semaines à Poudlard se faisaient trop longue. Qui plus est, s’il y avait bien une chose que j’avais appris sur l’ancien élève d’Europe de l’Est, c’était qu’il était plutôt du genre solitaire, à ne pas forcément apprécier la foule. C’était un moyen également de gagner des points, sans qu’il ne se dérobe trop rapidement.

Continuant mon chemin, bien plus lente qu’à mon habitude pour poursuivre mon jeu, je me dirigeais vers l’endroit qui n’était pas bien loin. Écartant la clôture de fer à un endroit où elle avait été couper, je m’y engouffrais pour monter la pente jusqu’à la bâtisse. En arrivant à presque manquer de patience avec moi-même d’ailleurs, j’attrapais le bras du garçon au cheveux long pour me hissée jusqu’en haut. Poussant la porte de bois dans un grincement à vous donner la chair de poule, je m’appuyais sur l’encadrement de la porte pour passer le marchepied. Quelques pas encore et je fini par me laisser tomber sur un vieux canapée défoncé, dont le rembourrage semblait sortir par bien des trous. À jouer au jeu de la blessure, j’en était arrivée à avoir mal à l’autre jambe, forcément.

« Il nous faudrait peut-être de la lumière ? Je crois qu’il y à quelques vielles lampes à huile sur le buffet »

Dis-je alors que la porte se refermais, nous plongeant dans la pénombre. Toutes les fenêtres était obscurcit par d’épaisse planches de bois bien plus vielle que nous. L’endroit était plein de poussière, avec quelques cannettes et bouteille abandonner. Les rideaux était déchirée et le lustre n’avais probablement plus fonctionner depuis au moins un demi-siècle. On pouvait comprendre pourquoi cet endroit filait la chair de poule, moi je l’aimais bien.

Profitant qu’Eiji me tourne le dos, je donnais un petit coup de baguette magique, prononçant la formule dans un sifflement de fourchelang pour que mon sortilège soit le plus discret possible. S’il devait m’examinée, autant que ma blessure semble réelle au possible.

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 25 Nov - 20:59
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji


Le silence... Du silence. Pourquoi personne ne considérait-il le silence ? La plupart des gens qu'il croisait se sentaient obligés de lui donner des explications dont il n'avait cure. Les talons et les pavés ne font pas bon ménage ? Pourquoi ne mets-tu pas de chaussures plates dans ce cas ? La logique des anglaises le laissait souvent sans voix. Tout ça pour une question de style qui ne trouverait jamais grâce à ses yeux. Gardant sa réflexion pour lui, Eiji se contenta de l'aider sans en dire d'avantage, ça ne servait à rien. Épiloguer, discuter, se confondre en explications ; tout valait mieux plutôt que ça. D'autant plus que le jeune homme pensait fermement que la parole n'était pas la seule chose à portée pour communiquer.

Sa réflexion aurait pu continuer ainsi pendant un bon moment si la jeune femme ne l'avait pas stoppé net en s'appuyant sur lui.
Eiji se tendit. Il n'avait pas l'habitude d'être aussi proche avec des gens qu'il ne connaissait pas. Plus qu'une aversion, c'était culturel et ça le mettait mal à l'aise de ne pas avoir fait le premier pas. Certes, il voulait bien l'aider mais ça ne signifiait pas que les mains de la jeune femme doivent s'appuyer contre lui. Son visage continua de se crisper alors qu'il l'accompagnait vers la cabane hurlante ; le tronc d'arbre à quelques mètres d'eux aurait largement fait l'affaire pour qu'il regarde sa cheville. En prime, il aurait été beaucoup moins ardu pour la blessée d'y arriver. Il soupira. Ces anglaises et leurs petites manières, il ne s'y ferait définitivement pas.

Dans une marche qui lui sembla durer des heures alors qu'elle ne pris pas plus de quelques minutes, Eiji se retrouva dans la cabane hurlante, doutant sérieusement de la blessure de la jeune femme alors qu'elle s'effondrait sur l'un des canapés.
D'aussi loin qu'il s'en souvienne, il n'était jamais rentré dans la Cabane Hurlante. A dire vrai, il avait pris grand soin de ne jamais être dans les parages quand ses camarades de Durmstrang lui parlaient de bruits de couloirs à propos de fêtes qui auraient lieu ici. Plissant les yeux pour s'habituer au changement de luminosité, il se retourna afin de trouver les-dites lampes à huile et ce qui servirait à les allumer.
Visiblement, dans ce chaos ambiant tout avait sa place puisqu'il ne tardait pas à trouver une allumette qu'il craqua sur le rebord d'une table ; permettant ainsi à la lumière jaunâtre de s'infiltrer dans la pièce. Malgré les cadavres des soirées, cet endroit revêtait un certain charme. Son mystère aurait même pu l'effleurer si il n'avait pas sentie la jeune fille bouger dans son dos.

Cessant son observation de la pièce, il s'approcha d'elle, une lampe à la main. Une nouvelle fois, il s'agenouilla avant de poser la lampe.

« Je vais regarder »

Moins loquace que ça, on ne pouvait pas faire et Eiji joignit le geste à la parole après avoir réchauffé ses mains l'une contre l'autre.

« Tes amies n'étaient pas avec toi ? »

La violence qu'il lui fallut pour poser cette question n'avait rien d'humain. Depuis ses débuts au ministère, Eiji se sentait obligé de combler les vides. Il détestait ce fait et sa mâchoire se crispa un peu plus encore. Relevant les vêtements qui l'entravait, il pris soin de retirer la chaussure de la jeune femme avant de poser ses mains sur sa cheville. Il n'était pas médicomage, loin s'en faut. Mais à vivre sur une petite île emplie de traditions y compris médicales, Eiji avait acquit quelques vagues notions. Ca ne l'intéressait pas comme ça intéressait sa cousine mais maintenant qu'il était là, autant faire au mieux.
Concentrer alors qu'il glissait ses doigts sur la peau découverte de la Serpentard, il sembla se perdre dans un autre monde avant de reposer son pied sur le sol.

« Tu t'es vraiment fait ça en tombant ? »

C'était plutôt moche et surtout assez rapide pour une simple chute qui avait eu lieu quelques minutes plus tôt. Mais soit, il n'allait pas chercher midi à quatorze heure et il continua son examen les sourcils froncés. Si ça gonflait... Mieux valait exercer une pression pour que l'hématome se résorbe un minimum. Au moins, ça permettrait à la jeune femme de rentrer jusqu'au château.
Reposant délicatement son pied sur le sol, il attrapa le bas de son Kimono est en arracha une large bande, ce dernier pourtant épais donnait l'impression d'être une simple feuille de papier qu'il déchirait sans le moindre effort.
Toujours plus concentré par la cheville que par la personne à qui elle appartenait, il entoura délicatement la blessure, appliquant une pression égale jusqu'à ce que son pied soit enveloppé et maintenu.

« Ça risque de brûler un peu, restes assise pendant quelques minutes le temps de t'habituer et tu devrais pouvoir rentrer »

Et lui aussi par la même occasion, bien qu'il ne semble plus aussi pressé de partir qu'avant. Étrange étrangeté...


Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 2 Déc - 15:49

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Mon  petit stratagème semblait payer. Après avoir éclairé la pièce, le jeune homme revins pour examinée la blessure artificielle de ma cheville. J’espérais que mon déguisement soit assez convainquant. Je me mordis la lèvre inférieure sans essayer d’en faire trop quand il touchait l’endroit que j’avais indiqué. Juste de quoi convaincre que j’avais « réellement » mal. Il aurait fallu un club de théâtre à Poudlard, j’aurais encore pu assoir mon trône quelque part.

« Non, on à pris des chemins différents, elles devaient aller faire du shopping et j’avais envie… de profiter d’un peu de calme on va dire... »

J’observais Eiji qui semblait complètement se forcer à faire la conversation. J’avais déjà remarqué par le passé qu’il n’était pas très loquace. C’est d’ailleurs ce qui avait fait sa popularité auprès des filles quand il était au sommet de sa gloire, champion du tournois des trois sorciers jusqu’à être vainqueur de celui-ci. Bien sur les spotlight avaient été de courte durée étant donner les drames qui avaient frappé Poudlard lors de la clôture du tournois maudit, mais quand même, on pouvait dire qu’il avait marqué les esprits.

« Tu sais, à être aussi bavard, tu risquerais de te cassée la voix. Mais j’avais déjà remarqué l’année dernière que tu étais plutôt du genre… loup solitaire. »

Poursuivis-je alors qu’il ne répondait que par une autre question. M’étais-je vraiment fait ça en tombant ? Peut-être que mon sortilège n’était pas aussi efficace que ce que j’avais espéré. Avant que j’eu le temps d’ouvrir la bouche cependant, il avait déjà reposé mon pied avec bien plus de douceur que ce que j’aurais imaginé de lui. Déchirant une partie de son kimono pour me faire un bandage de fortune. Je l’observais en silence alors qu’il c’était mis à l’œuvre, ne le quittant pas des yeux tandis que ses mains travaillaient à envelopper ma cheville dans le morceau de tissus.

Ce fus lui qui rompit le silence dans lequel nous étions plongées, ce qui pouvais s’avéré surprenant. Terminant la bande, me donnant quelques instructions.

« Je n’ai pas forcément envie de rentrer toute suite dans tous les cas. »

Répondis-je en le quittant finalement des yeux, appuyant mon dos sur le dossier du canapée défoncée. Je regardais le plafond, le lustre qui y était suspendus, sans réellement le voir.

« Pourquoi être rester ici, en Angleterre je veux dire ? Tu n’as pas particulièrement l’air d’y trouver ton compte. »

On ne ce connaissais pas, ou très peu. Pourtant ce moment partagé me donnait quelque part le droit d’en apprendre plus. Et quand bien même ça n’aurait pas été le cas, je le prenais quand même. Me redressant quelque peu, je glissais ma main dans ma botte, celle qui me restais, pour attraper ma baguette magique. Lançant un « accio » en direction d’un des placards, je fis venir à la petite table un petit plateau de cuivre contenant une vielle cafetière à l’Italienne avec deux tasses. Jouant du poignet, je préparais la boisson à coup « d’aguamenti » et autres astuces de sorcier pour ne pas avoir à lever mes fesses de l’endroit où elles reposaient. Une fois le liquide noir et fumant fin prêt, j’en servais dans un premier mug.

« Tu en veut, ce n’est pas comme si la cabane était chauffée. Et puis je peux bien t’offrir le café, après que tu es joué le preux chevalier. Enfin, si tu as encore quelques minutes bien sures avant d’être pris par l’envie de fuir ? »

Terminais-je sur une note sarcastique, affichant un petit sourire en coin alors que mes iris verte déviais vers son regard.

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptySam 15 Déc - 14:11
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji
Eiji ne savait trop ce qui le poussait réellement à aider la jeune femme. D'ordinaire et malgré toute son éducation, il se serait contenté de l'amener à une tierce personne capable de la soigner. Pourtant, il était ici, observant son bandage de fortune alors qu'elle prenait la parole. Il était rare pour lui de supporter les autres, les toucher était une épreuve en soi tant il détestait les contacts humains. Et pourtant... Pourtant il l'aidait sans partir en courant dans l'autre sens. Se faire violence ainsi ne lui ressemblait pas ; le ministère de la magie le rendait-il si mou qu'il ne se respectait plus lui-même ? Il allait devoir se pencher sur la question mais, pour le moment, la jeune femme venait de toucher une corde sensible.
Eiji soupira alors qu'il prenait place sur un vieux fauteuil non loin d'elle. Il ne partait toujours pas, ne fuyait pas, ne s'offusquait pas. Ses yeux se fermèrent l'espace d'un instant alors qu'il laissait aller sa tête vers l'arrière quelques secondes. Que répondre à cette question sans paraître trop vague ou être trop précis ? Pour lui, il n'y avait ni bonne, ni mauvaise réponse ; de la vérité par contre... Pouvait-il y en avoir ?

Un sourire léger se posa sur son visage alors qu'il semblait se détendre quelque peu, laissant le silence reprendre ses droits tandis qu'elle lui proposait un café. Eiji ne pouvait le nier, il ne prenait jamais le temps de parler aux gens, il n'en voyait pas l'intérêt la plupart du temps et ce qui ne le titillait pas, l'empêchait de faire le moindre effort. Pis encore, les questions avaient tendances à lui faire perdre son sang froid quand elles devenaient trop indiscrètes. Il en avait fait l'expérience avec une jeune femme l'an passé et le souvenir de cette interview lui restait encore en travers de la gorge.

« Je me pose moi-même la question... » Sa voix n'était qu'un souffle alors qu'il se redressait légèrement, ses cheveux de jais couvrant une partie de son visage.
« Disons que c'est important pour moi d'être ici en ce moment ; un moyen d'arriver à mes fins pour tenir une promesse »

Un autre sourire passa sur ses lèvres alors qu'il tendit sa main vers le café posé devant lui. L'an passé, les événements s'étaient enchaînés à Poudlard et en Angleterre, masquant sûrement d'autres phénomènes qui arrivèrent en même temps dans d'autres contrées. Eiji ne s'étalerait pas sur ce qui était arrivée à sa famille durant l'été, quelques jours après la mort de la jeune Gryffondor. Il n'en avait pas envie et ça ne regardait personne d'autre que lui.
Pourtant, il se doutait que donner si peu de détails amènerait à d'autres questions. Il en avait fait l'expérience l'an passé, en dire sans trop en dire était souvent plus dangereux qu'avouer une vérité dans son ensemble.

« Je me doutes que ça ne doit pas t'éclairer d'avantage... »

Certain utilisait cette formule comme une excuse, et parfois d'autres prenaient la peine de prendre un air contrit. Ce n'était pas le cas pour Eiji. Il disait ce qu'il avait à dire et quand il ne voulait pas en dire d'avantage, il se taisait tout simplement.

« Mais pour te faire passer le temps alors que tu es blessée, je suis ici afin de trouver une solution pour régler quelques affaires de famille. Néanmoins, je compte repartir rapidement si la réponse ne vient pas ou ne me convient pas... »

Ca devrait suffire n'est-ce pas ? Après tout, il en avait dit suffisament.

« Pourquoi... Cet intérêt ? »

Il n'était pas certain que ce soit le bon choix de mot. Kassie devait simplement vouloir faire la conversation parce qu'elle était incapable de vivre dans le silence qu'il appréciait. Ou de devoir tenir sa langue quand elle était entourée. Malheureusement, pour Eiji, la moindre question devait avoir un intérêt aux yeux de celui qui la posait, ça ne pouvait pas être simplement pour faire la conversation puisque, dans ce cas, l'inutilité de la chose était telle qu'elle n'était pas envisageable.
Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 0:07

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Je servais le café, pendant que le jeune homme prenait place sur un fauteuil. Il semblait chercher ses réponses, ne lui venant pas naturellement. Je m’amusais de cette difficulté à faire la conversation. Je pouvais sentir, empathe que j’étais, l’effort que lui demandais cette simple conversation. C’était bien la première émotion que je lisais en lui. Lui qui semblait être dans un contrôle excessif de lui-même.

Je pris la tasse dans mes mains et soufflait sur la fumée, comme si cette action allait refroidir le jus de chaussette un peu plus vite. En vérité, c’était une excuse pour plonger mon regard dans le vide, l’écouter sans forcément le regarder cette fois. Je me prêtais au jeu des « petites cases », celle dans lesquels on vous positionne. Étant la « queen b » de Poudlard, ayant pour meilleure amie Sutton Skeeter et Jessica Rosier, on me collait facilement une étiquette. Donc je jouais beaucoup d’ailleurs et avec énormément de plaisir. Il était rare cependant que je sois « naturelle » avec d’autres que mes frères et parfois Sutton.

Je le laissais trouver ses mots, aller au bout de sa maigre tirade. Elle fut donc accentuée de blanc, pause nécessaire pour peser ses mots sans doute. Ou analyser mes propres réactions. Il devait déjà s’être fait toute une image du personnage que je devais être. Ce n’était pas grave, j’avais l’habitude. Cependant, il serait étonnant qu’il ait vue venir la réponse concernant mon intérêt. C’est ce que j’allais vérifier tout de suite. Mais rien dans son comportement l’année passée ne laissais pensée qu’il savait. À moins bien sûr qu’il ait jouer le même jeu que moi.

« Il y a dans le journal d’un de mes ancêtre une légende. Sur les habitants d’une petite île à l’est du globe. Celle-ci serait peuplé par des sorciers, mais pas que, entourer par les légendes ancestrales, ils auraient il y à mille ans côtoyer ma famille. »

Je marquais une pause, buvant une gorgée de ma boisson, elle me brûla la gorge quelque peu, je n’aimais pas le chaud, descendante de reptile que j’étais.

« Ce peuple serait caché, tapis dans l’ombre. Des baguettes, des katanas au service de la bourse la plus fournis. Mais leurs deals avec ma famille était bien plus profonde que ça, bien plus ancienne. Ils avaient même offert à mon ancêtre un œuf, d’une créature que l’on ne trouve pas facilement. Une créature elle aussi légendaire, crainte par beaucoup. Comme mes ancêtres d’ailleurs. »

Je marquais une nouvelle pause, cette fois pour tourner la tête et observer sa réaction. Plantant mes iris émeraude dans les siennes, plus sombre. Tentant de déceler ses pensées. J’avais parlé d’une voix calme, semblable à un murmure. Demeurant neutre, pesant mes mots tout en cherchant la vérité. Je me penchais pour attraper un petit livre ancien dans mon sac à main. La petite reliure de cuir était tâchée par endroit, l’objet semblait avoir traversé les siècles, c’était le cas. Rattaché par un maigre fil, de cuir lui aussi, il sentait le vieux parchemin et l’humidité. Je me posais ma tasse et me levais avec lenteur. A deux pas de mon interlocuteur, je lui tendis le journal, sans pour autant envahir son espace personnel.

« Tu ne m’a jamais dit d’où tu venais ? »

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 1:22
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji
A son plus grand étonnement, elle était restée silencieuse pendant un long moment. Lui laissant ainsi assez d'espace pour pouvoir s'exprimer comme il le souhaitait. Il avait toujours été compliqué pour lui de parler. De poser des mots sur des sentiments ou de donner réponse à une question ; il n'aimait pas ça. Ça le dérangeait fortement d'avoir l'impression de se justifier auprès des autres ou de satisfaire à leur petite curiosité mal placée ; lui n'était pas curieux. Il se fichait de connaître la vie des gens que ce soit en détail ou non lui importait peu. Tant que lesdits gens n'entravaient pas sa route, ils pouvaient bel et bien faire ce qu'ils voulaient, comme il voulaient et avec qui ils voulaient. Mais là, avec cette jeune fille, il n'avait pas déceler de curiosité mal placée, ainsi avait-il fait tous les efforts du monde pour lui répondre au mieux sans que cela empiète sur ses pensées personnelles.

Cependant, il n'avait pas vraiment vu la suite arrivée. Quand il lui avait demandé d'où lui venait cet intérêt, il s'était attendu à une réponse standard « par envie », « pour faire la conversation » ou bien encore « je ne sais pas ». En règle général, c'était ce qui revenait le plus souvent et ce qui lui déplaisait tout autant. A quoi servait-il de faire parler les gens si il était juste question de « passer le temps », ce dernier pouvait être mis à contribution pour bien d'autres choses...
Et pourtant là, ce ne fut pas le cas. Du moment où elle avait ouvert la bouche, Eiji était resté suspendu à ses lèvres, observant cette jeune femme qui semblait en savoir beaucoup plus long que ce qu'elle montrait. Sans pouvoir la quitter du regard, son visage c'était transformé en une statue de marbre. L'ébène de ses yeux, se teintant par moment de lueurs assassines alors qu'elle continuait de lui parler. Il n'appréciait pas l'histoire qu'elle lui contait et allait devoir trouver une solution si cette dernière n'était pas le fruit de son imagination.
Du moins, voilà ce que fut sa première pensée. Et lorsqu'elle eu fini son histoire, il ne s'était même pas rendu compte que l'une de ses mains s'était glissée entre les pans de son kimono pour venir serrer sa baguette. Vieille habitude qu'il avait là quand quelque chose ne lui plaisait pas.

Ce furent les mouvements de la jeune femme qui vinrent le sortir de sa léthargie, Eiji hésitant toujours sur la marche à suivre alors qu'elle lui tendait ce qui devait être le journal de son ancêtre. Sans la quitter des yeux, il attrapa le calepin marqué par les années qui s'étaient écoulés et instinctivement, ses doigts relâchèrent la prise autour de la baguette.
N'ayant pas envie de briser le silence maintenant, ses doigts glissèrent sur la couverture avant de venir se poser sur la première page. Un dernier regard vers elle pour savoir si il pouvait aller plus loin et le jeune homme se leva. Nulle réponse ne viendrait tant qu'il n'aurait pas trouvé la sienne avant.
Avec autant de délicatesse que de rapidité, ses doigts tournèrent une à une les pages avant qu'il ne s'arrêtent sur ce qu'il cherchait. Entre les lignes de cette « légende » un jour contée par son ancêtre, il y avait un symbole qu'il reconnaissait entre mille.

« Je viens d'une petite île à l'est, une île ou beaucoup de légendes sont aussi contées. »

Il ne la regardait toujours pas, préférant glisser sa main le long de son cou afin d'en tirer un médaillon. Une simple chaîne de cuir retenait l'objet, un objet identique au symbole dessiné entre les lignes ; deux serpents noirs enlacés. L'un, plus sombre, était couronné d'une feuille d'or tandis que l'autre fait d'un métal plus clair voyait son corps reposer sur une feuille de cerisier trop rouge pour avoir jamais existé. C'était un emblème plus vieux que le monde, une médaille oubliée par beaucoup quand sa famille était tombée dans l'oublie. Pourtant, ce médaillon adossé au nom de son clan avait un jour fait trembler les plus riches dignitaires nippons.
Eiji se retourna enfin vers la jeune fille et posa un genou à terre alors qu'il déposait son médaillon sur le sol près du journal.

« Il y a longtemps que personne n'a rappelé à ma famille les vieilles allégeances... Nous ne sommes plus aussi nombreux qu'auparavant mais si tu le souhaites, ou si tu en as besoin ; mes services et ma loyauté te sont acquis... Tout comme celles de notre clan Shikkoku-no-hebi ; les serpents noirs. »

Révéler ainsi son identité était risqué, c'était mettre en péril toute une famille qui avait souhaitée se faire oublier il y a bien des années. Ils ne semblaient pas y être vraiment arrivés au final, du moins pas dans le monde sorcier.
Eiji se redressa, droit comme un î alors que gisaient toujours sur le sol journal et médaillon.
Qu'il le choisisse ou non, suivre la volonté de ses ancêtres était une obligation. Surtout maintenant que son grand-père était décédé et qu'il avait dû prendre la succession.

« Dis-moi juste ce que tu attends de nous, de moi et le mot suivra jusqu'au reste de ma famille »

Une vérité sincère. Eiji et ce qu'il restait de sa famille, de son clan, étaient des armes. Ils n'avaient pas à penser ni à chercher réponse aux question. Il y a bien longtemps qu'ils avaient renoncés à la popularité, à la richesse et aux joies de vivre en communauté. Ils avaient été hais, craints, détestés et certaines descendances devaient encore s'en souvenir.
Eux, étaient cependant restés les mêmes, avec des valeurs ancestrales qui n'avaient pas changées, des techniques qui n'avaient pas bougées même si certaines c'étaient adaptés. Son clan n'avait qu'une raison d'être, lui obéir et son objectif à lui était de redorer le blason de sa famille ; qu'on se rappelle ce qu'ils étaient avant de tomber dans l'oubli et que la crainte de leur gloire passée arrive à nouveau à certaines oreilles. En lui parlant de cette vieille promesse, cette alliance, elle lui donnait le loisir de faire un pas en avant vers cet objectif.

Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 1:53

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Il c’était raidit, je le sentais tendu, prêt à attaquer. Pour autant, quand je lui tendis le vieux journal, il le saisit. Pris plus par la curiosité que par le besoin de se défendre sans doute. Je le vis faire défilée les pages, jusqu’à se convaincre de ce que je lui disais. Puis poser délicatement le journal sur la table avant de sortir un médaillon, celui de deux serpents entrecroisés que je reconnaissais à la gravure du journal. Je ne pus cacher un petit sourire satisfait qui apparue furtivement sur mon visage, accompagner d’une lueur rouge qui brillât dans mon regard l’espace d’un instant. C’était une victoire pour moi, pour mes frères, pour notre cause.

« Tu ne me demande aucune preuve, aucune justification supplémentaire ? »

Demandais-je après qu’il eu fini de ce présenté, pour la première fois, pour qui il était et ce qu’il représentait. Alors même qu’il me prêtait allégeance, avant même de savoir ce que je voulais de lui. Mon regard ne le quittait plus, je scrutais son visage. Devais-je moi aussi me révélée ? Surement, on ne gagne pas la loyauté par le mensonge, même par omission.

Je saisis mon t-shirt, lentement, de part et d’autre. Avant de le faire glissée au-dessus de ma tête pour le retiré. Je le quittais du regard, lui tournant le dos. Lâchant le vêtement sur le canapées défoncer de la cabane. Mes doigts glissière alors dans mon dos, détachant mon soutient gorge. Je fis glisser mes bras en croix, de part et d’autre de mon buste pour maintenir le morceau de dentelle juste assez pour cacher ma poitrine. Puis je me retournais à nouveau, lentement vers lui. Dévoilant une tâche de naissance sur le côté de mon sein gauche. Un serpent que l’ont pouvais parfaitement devinée, un Runespoor, créature à trois têtes.

« Mon nom, Kassie Ollivander, n’est qu’un nom d’usage. Je suis Kassie Hedwige Gaunt, dernière descendante de Salazar Serpentard, avec mes deux frère Edward et Matthew. »

De nouveaux, mes iris allèrent à la rencontre des sienne, sans ciller, sans jamais le quitté, guettant la moindre micro-réaction que je pourrais déceler.

« Je ne pouvais pas te laisser te dévoiler, sans te dire à qui tu avait affaire. Cependant, ne soit pas aussi raide. Si nous devons être partenaire ce sera par consentement et non par obligation. Même si l’honneur t’y oblige. »

Je rattachais le vêtement de dentelle, libérant ainsi mes bras. Je n’étais pas vraiment le genre pudique en soit. Ce n’était pas une raison pour mettre les autres maux à l’aise cependant, surtout en pleine négociation.

« Ta famille et la mienne ont été alliées pendant des siècles. Quand nous avons découvert les journaux, nous avons cru que vous aviez disparue. Et puis, je t’ai vue l’année dernière, je t’ai observé. Et j’ai eu mes doutes à ton sujet. Je suis contente de voir que j’avais raison. »

Je marquais une pause, allant me rasseoir sur le canapée rapiécée. Croisant les jambes, non sans oubliée ma tasse de café, contrairement à mon t-shirt qui continuais à reposer sur le tissus défoncé et tâché du meuble où j’étais assise.

« Tu comprendra j’en suis sûr que je te demande la plus grande discrétion. Après tout, même mes frères ne savent pas que j’ai pris la décision de t’approcher. Pas encore. »

Je portais la tasse à mes lèvres et bus encore une gorgée. Au besoin, ma baguette était à porté de main, quitte à cassée un peu de porcelaine. Il avait beau être le gagnant du tournois des trois sorciers, je n’étais pas mauvais duelliste moi-même.

« Je pense que nous pourrions trouver un intérêt mutuel dans une alliance, tous deux issus de lignée autrefois… grandiose. Aujourd’hui oublié, à peine murmurée dans les livres d’histoire. Ne pense-tu pas ? »

Terminais-je, affichant un léger sourire en coin, les yeux pétillants d’intérêt pour notre conversation. Finalement, ma ruse m’avait bien servi, aussi bête soit-elle sur le moment. Puisque je semblais parvenir à mes fins.

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 18:57
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji
Un preuve ? Quelle preuve, il n'avait besoin d'aucune preuve en plus de celle qui était dessinées entre les lignes de ce journal. Il aurait pu, bien entendu, douter qu'elle soit l'héritière de ces lignes mais, dans ce cas, n'aurait-elle pas dû douter elle-aussi de ce médaillon qui n'existait qu'en peu d'exemplaires ? Sa preuve était-là. Il était incapable d'imaginer que le journal puisse être tombé entre de mauvaise main et que le sens des mots écrits à l'intérieur revête une quelconque importance pour quelqu'un qui n'était pas issu de cette lignée.
Eiji avait dit ce qu'il avait à dire, ce simple dessin dans ce journal suffisait à ce qu'il prête allégeance non seulement pour lui mais aussi pour le reste de son clan. Il tairait cependant pour le moment tout ce qui leur était arrivé depuis de nombreuses années, nul n'avait besoin de le savoir, pas même elle. Tout comme il ne lui demanderait rien concernant les zones d'ombres de ses ancêtre. Pour le jeune homme, une promesse du passée était aussi récente que si il l'avait fait lui-même la veille. Le poids des mots était plus important que le reste, le poids d'un héritage aussi et Eiji n'aurait pas pu balayer tout ceci d'un revers de main même si il l'avait voulu. Un autre aurait pu, lui non. Peut-être était-ce pour ça qu'il avait été choisi au final, pour hériter de la gestion du clan, alors qu'il était bien plus loin que d'autres dans la chaîne des successeurs.

La jeune femme semblait pourtant convaincue qu'il en attendait une alors qu'elle lui tournait maintenant le dos. Eiji baissa la tête, regardant ses pieds alors qu'elle retirait son haut et dégrafait son soutient-gorge. Lorsqu'elle se retourna vers lui pour lui montrer sa tâche de naissance à la base de ses seins, il n'eut pas la force de la regarder directement et n'y jeta qu'un rapide coup d’œil avant d'opiner de la tête. Voir un corps se dévêtir ne lui posait pas réellement de problème, malgré toute sa retenue, son froid et son calme, il en avait déjà vu quelques uns ; mais toujours dans des circonstances bien particulières qui n'étaient pas réunies en ce moment précis. Gêné, il ne pu se redresser totalement qu'une fois qu'elle fut de nouveau assise, ses yeux évitant cependant soigneusement de se poser sur son corps à découvert.

Les mots qu'elles prononçaient semblaient glisser sur lui alors qu'il ne montrait aucune réaction. Pourtant, toute son attention était retenue. Eiji n'analysait pas ses paroles, il les rangeaient une à une dans les bonnes cases, cherchant peut-être à voir si, au final, aucune vérité cachée n'était présente entre les lignes. Pour l'un, comme pour l'autre, avouer a une tierce personne son identité n'était pas une mince affaire ; il fallait être certain qu'une fois dévoilée, elle reste bien gardée. Le jeune homme sembla reprendre vie alors qu'elle énonçait sa découverte du journal et ses questions quand à l’existence ou la disparition de son clan. Eiji eu un léger rire avant de prendre la tasse de café entre ses mains.

« C'était un souhait de mes ancêtres, que nous disparitions pendant un moment. Que notre nom soit oublié des autres... » Et toutes les traditions qu'ils gardaient par la même occasion. Après tout, le monde avait changé avec les années. Dans le magique, comme dans le moldu, sa famille n'avait plus vraiment sa place. Et si son grand-père n'avait pas souhaité sur son lit de mort que les choses changent, Eiji n'aurait peut-être pas bougé le petit doigt en entendant le récit de la jeune femme.

Gardant le silence quelques instants, Eiji sembla peser ses mots. Qu'elle sache qui il était ne lui avait pas posé de problème, mais que son identité soit dévoilée à des personnes dont il ne se souvenait qu'à peine... Une c'était déjà suffisant. La confiance ne pouvait naître en une seule journée et il allait avoir besoin d'un peu de temps pour s'organiser.

« J'apprécierais que tes frères ne soit pas au courant de mon identité dans l’immédiat. Si tu souhaites les mettre au courant, laisse moi quelques jours que je puisse m'organiser de mon côté »

Tout ne pourrait fonctionner que si il avait le temps de faire quelques recherches sur les autres membres de cette famille. Il les connaissaient de nom et savait plus ou moins ce qu'ils faisaient respectivement mais ce n'était pas tout. Il lui fallait plus pour pouvoir autoriser que d'autres personnes soient au courant. Ca pouvait paraître étrange maintenant qu'il lui avait fait un serment mais pour lui, ça prenait tout son sens. Certes, leurs familles avaient été alliées autrefois et il était de son devoir de poursuivre cette alliance. Mais il avait aussi accédé à cette requête muette car elle venait de la jeune femme et de personne d'autre.

« En espérant que ces vieilles alliances soient effectivement bénéfiques pour nos deux familles »

Avant qu'elles deux ne s'éteignent si elles continuaient à suivre le chemin tracé sans s'en détourner.

Eiji apporta la tasse de café à ses lèvres alors que son regard se posait enfin réellement sur la jeune femme.

« Qu'est-ce que tu attends de nous, au juste ? »

Quoi que soit son projet personnel, si il y trouvait un intérêt pour lui et pour les autres, il suivrait sans mal. Mais s'ils étaient tous des armes, ils avaient aussi des principes et des valeurs que les occidentaux ne connaissaient peut-être pas. Il avait besoin de savoir, non pas ses plans dans leur détail ; ceci viendrait plus tard, mais ce qu'elle souhaitait vraiment faire de lui pour le moment. 

Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 19:25

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Il m’avait à peine regardé. N’avait pas profité de la situation, et semblait même éviter de déviée le regard sur mon corps à moitié nue. J’avais ma propre façon de testé autrui. On pouvait donc dire qu’il marquait ainsi des points. Avec le passé que j’avais avec les hommes, ou plutôt un seul d’entre eux, j’avais énormément de mal à leurs faire confiance. En dehors de Mattie qui était une part intégrante de mon âme, même Edward avec notre différence d’âge avait ramé l’année dernière pour gagner mon respect. Ce n’était pas parce que j’étais libéré en tant que femme, que mon cœur était fait de guimauve. Bien au contraire. Je savais juste ce que je voulais, et je ne me gênais pas pour le prendre. Après tout, on avait qu’une vie.

Dans tous les cas, sans le savoir, il avait gagné ma confiance, en parti en tout cas. Et très certainement mon respect avec. Je l’avais observé, toute l’année dernière, tapis dans l’ombre. Je l’avais regarder effectuer les tâches du tournois, remporter la coupe. Mais au-delà de ça, son comportement, son caractère, tout avait été passée au peigne fin. Jusqu’à nous mené à ce moment précis. Un ultime essai pour voir si oui ou non, je pouvais faire alliance avec cet homme. J’avais cru rater ma chance à la fin de l’année dernière, quand il était supposé repartir chez lui. Il faut croire que le destin, ou n’importe quelle force cosmique que l’on voudra invoquer, était de mon côté.

« Je ne suis pas obliger de tout partager avec mes frères. Même si nous œuvrons pour la même chose, unis. »

Je terminais ma tasse de café, reposais la petite tasse éméchée. Puis, attrapant mon vêtement manquant, je me rhabillais.

« Elle le seront, j’en suis certaine. »

Me penchant vers la petite table, je repris le journal avec délicatesse, le rangeant dans une poche dérobée de mon sac à main. Il était crucial après tout que personne ne découvre l’identité de la fratrie Ollivander.

« Je veut ton savoir-faire. J’ai besoin de tes talents, au moment opportuns. Je te veux à mes côtés, quand nous mettrons en marche nos plans, que nous préparons soigneusement depuis plus d’un an maintenant. »

Exposais-je, observant de nouveau son visage. Bien plus neutre que moi, qui affichais un petit sourire en coin. Suffisance qui marquait bien souvent mes traits.

« Cependant, je ne peux pas pour l’instant m’exposer plus que je ne l’ai fait, je dois garder une part de mon jardin secret. Et je pense, que tu peux parfaitement le comprendre. »

Poursuivis-je, mes iris intensément prises par notre conversation. La cabane était un endroit tranquille, je pensais l’avoir bien choisi. Car à part pour quelques partis de jambe en l’air, ou beuverie improvisée, personne ne venait ici.

« Une dernière chose, je veux que tu m’apprennes à me battre autrement qu’avec ma baguette magique. C’est d’ailleurs, je pense, ce que nous dirons. Que tu es mon instructeur, que je t’emplois pour ça. »

Je marquais une pause, me relevant. J’allais devant l’âtre de la vielle cheminée, baguette à la main. Je l’y pointais et sans prononcer la moindre formule, mis le feu aux quelques journaux jaunis qui y reposais. M’appuyant ensuite contre la cheminée de brique noircie par endroit.

« Nous verrons également ce que je peux t’apporter, à toi et ton clan. Mais pour le moment, j’ai besoin de savoir si tu acceptes ? »

code (c) black pumpkin





Dernière édition par Kassie G. Ollivander le Dim 6 Jan - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34554
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 21:09
DEMOISELLE EN DETRESSE
Kassie & Eiji
Il n'était pas toujours simple de voir où l'avenir pouvait nous mener, pas plus qu'il n'était simple d'imaginer que certaines rencontres pouvaient changer le cours des événements et impacter votre vie. Pourtant, en cet instant, Eiji avait l'impression que quelque chose de plus grand qu'il ne se pensait était en train de se jouer devant lui. C'était une impression étrange bien qu'agréable et le jeune homme se serait volontiers laissé porter si les rouages de son esprit n'étaient pas déjà à mille lieux de là.
Il ne savait pas, pour le moment, ce qui résulterait de leur alliance, ni si leurs objectifs convergeraient suffisamment pour que le jeune homme prenne plus de plaisir à lui obéir. Eiji avait beau avoir été formé pour n'être qu'une arme dont les sentiments étaient inexistants, il avait tout de même passé la majeure partie hors de l'île et ces derniers temps, il trouvait que le monde alentours commençait à déteindre sur lui. Un voyage chez lui s'imposait sûrement afin qu'il retrouve ses racines. Mais ce n'était pas l'objet de cet instant entre les deux jeunes gens.

Devant lui se dessinaient les bases de leur future collaboration, ce qui en ressortirait ne pouvait s'écrire en un jour mais il restait certain d'une chose ; si il manquait cette opportunité, il ne se le pardonnerait jamais. Jusque ici, sa famille lui avait laissée une grande liberté de mouvement. Il avait pu participer au tournois des trois sorciers sans être inquiété bien qu'il connaisse parfaitement le refus de son grand-père d'en entendre parler. Maintenant que ce dernier était mort, en revanche, il ne pouvait plus penser qu'à lui même et devait voir les choses dans leur globalités. Eiji rejoignit la jeune femme près de l'âtre après avoir récupéré le médaillon sur la table basse.
Sa tasse de café resta à moitié pleine alors qu'il s'approchait de la jeune femme dans un bruissement de tissus.

« Garde les secrets que tu dois garder, je ferais de même de mon côté »

Le médaillon retrouva sa place sous les vêtements du jeune homme. Comme si l'accord n'avait plus besoin d'être évoqué pour le moment. Comme si une page pouvait être tournée.

« J'accepte tes conditions. Y compris pour l’entraînement, bien que certaines pratiques resteront hors de ta portée... Si ça te vas, considérons cet accord comme scellé et n'en parlons plus jamais. Je m’accommoderais de la façon dont tu me présenteras aux autres. »

Eiji avait été élevé pour être une ombre capable de se fondre dans n'importe quel décor. Étant donné qu'il avait participé au tournois des trois sorciers l'an passé, il comprenait aussi qu'il y avait peu de chances pour que sa présence passe inaperçue auprès de la jeune femme. Mais elle semblait avoir trouvé la parade à toutes les questions que leur nouvelle relation pouvait soulever et ça lui convenait très bien pour le moment.
Il n'y avait pas besoin de chercher midi à quatorze heures ou de vouloir faire compliqué quand la simplicité était souvent la meilleure option.
Il posa une dernière fois son regard vers la jeune femme, avant de faire glisser ce dernier sur la cheville qu'il avait précédemment soignée. Un sourire en coin glissa sur son visage.

« Ta cheville semble aller mieux... Je supposes que tu retrouveras sans mal ton chemin vers Poudlard... Au besoin, je ne serais pas loin. »

Tout avait été dit, il n'y avait plus rien à dire et Eiji avait déjà fait beaucoup d'efforts aujourd'hui pour maintenir un semblant de conversation avec la jeune femme. Il fallait l'avouer, ça commençait à faire beaucoup pour lui en si peu de temps. Elle n'en avait peut-être pas besoin, mais lui souhaitait vivement retrouver le grand air et la solitude.
Il s'éloigna d'elle non sans incliner le haut du corps avant de quitter la pièce. Les ombres l'appelaient et il avait besoin d'elles en cet instant précis. Il fallait qu'il organise ses pensées et bien d'autres choses encore ; un voyage notamment pour peu qu'il trouve une raison de quitter le ministère.

Eiji ne se retourna pas en quittant la cabane hurlante, il s'arrêta cependant à l'endroit exacte où il avait trouvé la jeune femme. Ses lèvres s'étirèrent une nouvelle fois en un sourire avant qu'il transplane à quelques pâtés de maison de l'endroit. 

Informations




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35050
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Giphy
Familier : Demoiselle en détresse • ft. Eiji Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji EmptyDim 6 Jan - 21:24

Demoiselle en détresse
feat. Eiji N. Kurotchkine

Cabane Hurlante ¤ 16 septembre 2023 - 10h45
Il c’était levée et m’avait rejoint devant l’âtre de la cheminée. Acceptant mes termes sans évoquer de contrepartie pour le moment. Je ne comptais de toute façon pas employer ses services sur la simple promesse de nos ancêtres. Bien que notre courte négociation ai rapidement pris un tournant positif, notre relation de travail restais à bâtir. Il prit rapidement congé, je me doutais que, comme moi il avait besoin à présent de se retrouver avec ses pensées.

Acquiesçant d’un signe de tête après qu’il eu formulée sa volonté de quitter l’endroit, je le regardais sortir de la cabane sans se retourner. Moi-même, je retrouvais du confort dans ma solitude, le temps de réfléchir quelque peu. Le regard de nouveau tourné vers les flammes, je les regardais sans vraiment les voir. Profitant simplement de la sensation de chaleur agréable qui s’en dégageais.

Après quelques minutes cependant, je me rappelais qu’à l’origine, j’étais en sortie scolaire. Et censé retrouver Sutton et Jessica à Pré-au-Lard. Partis depuis un peu plus d’une heure, j’allais probablement devoir répondre à un véritable interrogatoire. Ne voulant pas pour autant mentir à ma meilleure amie, la demoiselle Skeeter, je devrais trouver une parade pour repousser mes aveux à plus tard.

D’un geste fluide de la main, je pointais une nouvelle ma baguette en direction de l’âtre, éteignant les flammes rougeâtres auquel j’avais donné vie un peu plus tôt. Attrapant mon sac qui reposais sur un accoudoir, je vérifiais n’avoir rien oublié, afin que personne ne puisse devinée ma présence ici aujourd’hui. Ne sait-on jamais. J’oubliais ! Usant de magie une nouvelle fois, j’annulais le sortilège que j’avais jeté sur ma cheville, libérant ainsi mon muscle qui respirais de nouveau.

Quittant les lieux lugubres, je passais la fenêtre, puis contournais le grillage. Retournant dans la rue principale du petit village sorcier, j’aperçue Sutton et Jessica, boudant, sortant d’un des magasins. Je leurs fis signe de la main, affichant un large sourire. Finissant de les rejoindre, j’étais d’humeur pour une bonne bierraubeure.

To be continued...


code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
MessageSujet: Re: Demoiselle en détresse • ft. Eiji   Demoiselle en détresse • ft. Eiji Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Demoiselle en détresse • ft. Eiji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-