RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

Partagez
 

 Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyDim 23 Déc - 12:15

   

     

   

Obsession quand tu nous tiens
Nous étions en décembre et qu’avais-je fait durant tous ces mois ? Pas grand chose à vrai dire … J’avais ressassé le passé, j’avais bu, bien trop d’ailleurs … J’étais devenue une habituée des bars du coin, et autant dire que ce n’était pas inhabituel de m’en voir me faire jeter parce que cela fermait ou parce que je commençais à avoir des propos qui faisaient peur. Il n’était pas rare non plus de me voir repartir en compagnie d’un inconnu, ou d’une inconnue d’ailleurs, pour me réveiller le lendemain matin dans un lit qui n’était pas le mien et bien trop embrumée pour me rappeler de la personne nue à mes côtés.

Aujourd’hui était une journée comme les autres … Plus ou moins. Je ne sais pas comment j’en étais arrivée là, mais je me trouvais chez moi, à genoux, le nez plongé dans un immense coffre à retirer des objets en les balançant dans le grenier, un peu partout. A la recherche de quoi me direz-vous ? Ecoutez-moi bien grommeler comme je le pouvais.

”Je suis sûre qu’ils sont là quelque part … On m’avait dit de les jeter, mais je ne l’ai pas fait … Bon sang … Qu’est-ce que je peux amasser comme ânerie ! C’est quoi ça … Un vieux bouquin où j’écrivais des idées de sorts … Mouais … C’est pas ça … Ah ....”

Je brandis une sorte de calepin en cuir marron, et je m’étalais, fesses par terre, ouvrant ce qui semblait être le St Grâal. Il n’en était rien, vous vous en doutez, mais ce que je tenais entre mes mains était une sorte de journal intime, personnel, que j’utilisais à l’époque pour noter mes suspicions, mes impressions, et mes lectures de pensées. Aujourd’hui, je n’étais plus cette legilimens accomplie de l’époque, et même si j’étais clairement décidée à le redevenir, l’état dans lequel je me trouvais me l’empêcher. Au chômage, avec des indices étranges concernant la mort de mon mentor, et alcoolisée 23h/24.

Tournant les pages vieillies par cette dizaine d’années, mon regard s’arrêta sur un nom que je n’avais pas oublié malgré tout ce temps: Maxwell Dracarys. Le gérant actuel de la tête de sanglier m’avait obnubilé pendant tant d’années que j’en avais été renvoyée des aurors. On me disait obsédé par cet homme dont les pensées étaient clairement suspectes. Mais bien évidemment, personne ne m’avait suivi, à croire qu’au final, Monsieur Dracarys avait des connaissances bien haut placées lui permettant de passer à travers les mailles du filet. On m’avait même interdit de m’en approcher, à l’époque.

Mais aujourd’hui, tout était différent. On m’avait écarté de Poudlard, et je ne devais aujourd’hui plus rien à personne. Tout le monde m’avait laissé de côté, et j’étais un électron libre. Autant dire que je comptais bien au final démeler le vrai du faux, lorsque psychologiquement, j’aurais été remise de tout ça. Mais ce soir, j’écumerai à nouveau les bars.

Et c’est ainsi, après avoir pris pas moins d’une dizaine de whisky, que je me retrouvais poussant la porte de la tête de sanglier. Immédiatement, mon regard se posa sur Maxwell:

”Monsieur Dracarys ! Ca fait un moment ! Alors, dites-moi, quel est le plat de cette soirée ? Vous m’en servirez un avec votre meilleur whisky.”

Je m’étais alors installée, non loin de lui. J’étais bien décidée à l’observer, quitte à tenter ma legilimencie.
   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 21008
Points de vie (HP) : 3800
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Tenor
Familier : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Croup10
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 948
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyLun 31 Déc - 23:40
Obsession, quand tu nous tiens
Cora R.
La journée avait été plutôt bonne, bien qu'elle eut potentiellement très mal commencer. Il y a des jours, comme ça, ou Morphée était bien plus agréable que la vie réelle. Cependant, si Maxwell avait été visité par d'étranges rêves venus de son passé, il n'en avait rien laissé paraître. Presque trop souriant pour que ce soit sincère, il était passé de tables en tables pour prendre quelques commandes lorsque l'heure des pauses de ses employés sonnaient. Tel était le rituel, un poil affable, un brin souriant, toujours très mystérieux. Depuis les années qu'il tenait cet établissement, il avait appris à composer avec les gens qui y avaient leurs habitudes, il savait ce qu'ils prenaient, quand ils le prenaient et se permettait même, parfois quelques suggestions qui faisaient souvent mouche. Quoi qu'on en dise, Maxwell tenait à la réputation de son établissement. Il fallait qu'il reste en retrait des Trois Balais tout en étant assez attrayant pour brasser autre chose que des cadavres imbibés d'alcool ; tel était le juste équilibre qu'il avait mit en place à force de feintes gentillesses et discrétions bien placées.
N'allez pas croire cependant que ce qui se passait dans et au dehors de son établissement tombait dans l'oreille d'un sourd. Maxwell avait une capacité assez hors du commun à retenir les plus petits détails sur tout un chacun. Sa façon de voir le monde en s'adaptant aux gens facilitant grandement l'évolution et le maintien de cette qualité. Maxwell n'était pas n'importe qui, quoi qu'il sache parfaitement se fondre dans le décor. Quand on le croisait, on passait généralement un bon moment qu'on le veuille ou non. Il avait souvent les mots justes, le silence bienvenu et juste une petite touche de curiosité qui passait souvent ni vue, ni connue. Et pourtant... Pourtant Maxwell n'était pas cet être si blanc, il se plaisait parfois à le laisser deviner quand la situation l’exigeait ou que cela pourrait tourner à son avantage. Bien plus complexe qu'il ne le laissait paraître, tout était calculé et rien ne dépassait vraiment ; chef d'orchestre de son univers, il entendait que sa symphonie se déroule sans encombre.

Ainsi, quand le soir tomba une nouvelle fois sur Pré au Lard, il pu avouer une nouvelle fois que tout s'était bien passé, que la journée avait comporté son lot de surprises plus ou moins bonne et qu'il avait fait tout ce qu'il avait à faire. Des murmures étaient arrivés à ses oreilles ; transmis par de petits oiseaux qui avaient leurs entrées là où il ne pourrait jamais aller. Il sourit, autant intérieurement qu'extérieurement. Maxwell avait un visage expressif quand il le voulait bien et il restait persuadé que rien ne pourrait venir le perturber en cette soirée. Tout était sous contrôle, y compris son don qui avait parfois tendance à faire des siennes quand il baissait un peu trop sa garde. Son visage, devait rester ce visage et le reste, se devait d'être tu, invisible, inexistant.
Répétant cette phrase tel un mantra, il se dirigea vers le comptoir alors que de nouveaux clients faisaient leurs entrées. Ballet incessant du jour et de la nuit. Les visages changent et cependant, à ses yeux, ils restent toujours les même.
Attrapant un torchon sur le bar ainsi qu'un verre, Maxwell entreprit de frotter activement ce dernier tout en balayant la salle du regard. La nuit ne serait peut-être pas la plus rentable qui soit, faute aux températures, mais il trouverait bien le moyen de vider quelques poches avant le départ de certains clients. Le sourire revint sur ses lèvres et la porte s'ouvrit à nouveau.

Maxwell s'amusa de la silhouette qui entrait, il oubliait rarement un visage malgré le temps qui passe et l'état de dégradation avancé. Il n'oubliait rien, souvenez-vous en. Ni les fausses joies, ni les rires feints, ni les embûches sur son chemin. Et pourtant, cela l'amusait ; beaucoup.

« Miss Riddleton, en voilà un plaisir ! »

Ni mensonge éhonté, ni ironie là dedans. Maxwell usait simplement d'une sincérité peu commune. Oui, c'était un plaisir que de voir cette épine dans son pied. Elle avait bien faillit tout ruiner à l'époque et pourtant, pourtant il était toujours en haut et elle bien bas... Il eut envie de rire mais se retint, préférant accéder à une partie de la requête de cette femme.

« Je crains qu'aucun plat ne soit à la hauteur de vos papilles mais la bouteille est pour moi »

D'un geste, il fit glisser un verre de Whisky jusqu'à l'ancienne Auror avant de se détourner pour attraper une bouteille neuve sur le présentoir et la poser devant elle.

« Que me vaut cet honneur ma chère, j'avoue que je ne m’attendais pas à vous revoir un jour ici »

Elle qui l'avait tant harcelé, qui n'avait eu de cesse de fouiner, de creuser ; Maxwell l'avait eu à l’œil pendant longtemps avant de laisser d'autres se charger de sa surveillance quand elle était à Poudlard. Quels maux pouvait-elle bien lui reprocher cette fois-ci ? A moins qu'elle ne souhaite ressasser le passée ; vielles histoires que certains semblaient trop vite oublier ? Il le savait, prudence était mère de sûreté mais l'envie de prendre part à une nouvelle partie d'échec pouvait aussi se révéler bien plus intéressante qu'il n'y paraissait.

Maxwell D.
Pré au Lard // Décembre 2023



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
InvitéHistoria PactumAnonymous

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyMar 1 Jan - 18:36

   

     

   

Obsession quand tu nous tiens
Dire que j’étais alcoolisée était un euphémisme. J’étais bourrée, totalement bourrée. Je devais d’ailleurs sentir l’alcool de très loin et si j’étais parvenue jusqu’à la tête de sanglier, c’était par on ne sait quel miracle. J’avais une intuition, et mes intuitions se révélaient souvent bonnes. Du moins, ça, c’était avant. Avant, lorsque j’avais la capacité de lire dans les esprits. Avant, lorsque ce n’était pas l’alcool qui guidait mes actes et mes paroles. Il s’en était passé des choses depuis cette époque où j’étais une auror reconnue, et où j’étais capable de résoudre des affaires bien compliquées. Mais voilà, on m’avait évincée. Et pas qu’un peu. J’avais été virée comme une malpropre. Et même si je n’avais aucune preuve, je savais que c’était entièrement de ta faute.

A l’époque encore, j’avais plongé dans l’alcool, mais ce fut de courte durée. Minerva était venue me chercher, je m’en souviens comme si c’était hier. Je trainais dans l’allée des embrumes, dans un bar des plus mal famés qui soit, en quête de vengeance à ton égard. Elle m’avait alors fait la morale à sa façon, et m’avait demandé de prendre le poste de professeur de défense contre les forces du mal. Cela m’avait sauvée, je le savais très bien. Mais aujourd’hui, qui restait-il pour faire ce geste ? Ariana ? Bien trop occupée à faire le deuil. Mélissandre ? Se doutait-elle seulement de ce que j’étais en train de devenir ?

Ce retour dans le passé, me faisant chercher dans mes vieux carnets de notes de l’époque où j’étais auror, m’avait conduit jusqu’à toi. J’étais persuadée que tu avais un lien avec événements de l’été, et impossible de savoir si mon instinct était de nouveau en marche ou si l’alcool me faisait divaguer. Mais je ne savais pas ignorer une intuition, et c’est sans doute ce qui m’avait fait pousser la porte de ton établissement. Te revoir provoquait en moi un mélange de rancoeur, d’envie de vengeance et un courage gryffondorien qui me qualifiait toujours, malgré ma déchéance.

Et que dire lorsque j’entendis ta voix ? Je n’en avais oublié aucune nuance. Ta façon de jouer la comédie constamment, ta façon de te réjouir de ce que tu voyais car je ne me faisais nulle illusion: tu voyais bien que j’étais au fond du trou. Je grommelais alors:

”Je ne peux pas en dire autant …”

Serais-tu en train de me refuser un repas ? Tu voulais me mettre de mauvaise humeur. J’avais faim … J’avais besoin d’éponger les litres d’alcool avalés. Mon regard donc, se plongea dans le tien, et, la voix sèche, ordonnant presque, je réitérais ma demande:

”Je vous ai demandé le plat du jour. Vous allez donc me le servir. Aux dernières nouvelles, vous n’avez pas à refuser des clients, surtout si vous leur offrez à boire …”

J’attrapais le verre que tu faisais glisser sur le bar, je sentais tout de même le liquide, comme si je me méfiais de ce que tu me servais. C’était une habitude. J’avais toujours été très douée aussi en potions, ce qui me permettait de repérer des poisons. Bien sûr, on peut toujours se tromper.

”Un honneur ? Vous n’en faites pas un peu trop, Monsieur Dracarys ? ”

Plongeant mes lèvres dans le liquide, je fus surprise de la qualité de ce dernier. Tu ne t’étais pas fichu de moi. Je reposais doucement le verre tandis que je continuais:

”Je suis simplement venu voir comment vous vous portiez … Vous le savez, j’ai davantage de temps … Comme ce fait venait de vous la première fois, je me dis que peut-être vous y êtes aussi pour quelque chose pour cette seconde fois ?”

Mon regard est fixé sur toi, comme si j’essayais de lire en toi. Mais j’en suis bien incapable encore.
   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 21008
Points de vie (HP) : 3800
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Tenor
Familier : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Croup10
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 948
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyDim 13 Jan - 9:14
Obsession, quand tu nous tiens
Cora R.

Amusé Maxwell observait cette femme qui sombrait petit à petit. Il avait trouvé exquis la première fois, qu'elle tombe de si haut pour arriver si bas et, si il avait été étonné qu'elle remonte la pente, il n'en avait pas moins trouver ce fait amusant. Après tout, il fallait savoir voir le jeu même dans les lieux et faits où il ne se trouvait pas et Maxwell était un expert en la matière.
Le tout, bien entendu, était de savoir si Miss Riddleton, ancienne auror et professeur de défense à Poudlard, serait à la hauteur maintenant qu'elle tenait à peine debout... Nul doute qu'il se chargerait de trouver la réponse à cette question alors qu'il posait sur elle un regard aussi intéressé qu'amusé. Il fallait de tout pour faire un monde n'est-ce pas ?

Faisant signe à l'un de ses employés de venir, il lui fit part de la requête de la jeune femme et ce dernier s'empressa de disparaître dans la cuisine.

« Votre plat ne devrait plus tarder... La qualité devrait vous convenir, du moins je l'espère »

Que pourrait-elle sentir de toute façon ? Ses papilles devaient être tellement imbibées d'alcool que Maxwell doutait qu'elle soit capable de faire la différence entre une semelle de chaussure et un steak tartare. Enfin, si elle insistait après tout, pourquoi pas ? La Tête du Sanglier était certes moins réputée pour ses plats que pour ses alcools mais ça ne signifiait pas que personne ne savait faire la cuisine ici... Ceci signifiait juste que Maxwell ne le faisant pas, tout serait forcément moins bon que si il avait mis la main au fourneau. Du moins, voyait-il les choses ainsi alors que l'ancienne employée du Ministère vidait d'une traite son verre.

« Délicieux n'est-ce pas ? Je pourrais vous donner l'adresse de mon fournisseur si vous le souhaitez... »

Qu'elle se noie dedans était aussi une option envisageable, bien qu'elle devrait attendre de ne plus être dans son établissement pour ce faire. Après tout, il ne faut pas mélanger les torchons et les serviettes et Maxwell refusait clairement que la réputation de son établissement se retrouve entaché par un nouvel assaut de la jeune femme, quel qu'en soit la forme.
Faisant le tour du bar, Maxwell déposa le torchon qu'il avait à la main pour attraper un tabouret et s'asseoir près de sa nouvelle invité et posa un coude sur le comptoir tout en la regardant.
Franchement, il ne voyait vraiment pas ce qu'elle avait contre lui. Après tout, elle s'était coincée les doigts toute seule dans l'engrenage qu'il avait mis en place et ce n'était pas de sa faute si il avait dû régler ce souci de rouille incrustée. C'en était tellement drôle de la voir ainsi que Maxwell prit un air outré lorsqu'elle émis l'idée que tous ses déboires étaient de son fait...

« Seriez-vous venue dans mon établissement pour m'insulter Miss Riddleton ? Je ne crois pas vous avoir jamais fait de tord officiellement, ni officieusement d'ailleurs... Les qualités que vous m'attribuez ne sont hélas pas les miennes. »

Des pions avaient été déplacés, quelques sourds accords avaient été placés et des ficelles s'étaient vues rapidement tirées. Mais l'accuser de tous ses maux... N'était-elle pas tombée seule en réalité ? N'avait-elle pas, elle-même, joué trop près du feu jusqu'à s'en brûler les doigts ? Tant de questions dont Maxwell avait déjà la réponse.
Le plat arriva a cet instant précis alors que le gérant de l'auberge ne la quittait pas du regard. L'employé jeta un coup d'oeil à son patron et se dernier le congédia d'un simple signe de main sans même lui accorder un regard. Chacun devait savoir où était sa place à une heure dite dans l'établissement de Mr Dracarys.

« Vous m'accordez bien trop de crédits en réalité Miss Riddleton... Ou bien vous en accordez-vous trop ? »

Trop... Tellement trop. Sauf son respect, Maxwell n'avait pas que ça à faire de sa vie de surveiller une personne qui n'était plus rien pour lui. A défauts, il envoyait les autres le faire et s'attachait simplement à en écouter les rapports tout en agissant quand cela était nécessaire mais là... Ce n'était pas de son fait bien qu'il apprécie particulièrement le piquant que ça venait mettre dans cette soirée.

« Dites-moi, avez-vous toujours cette tendance à venir accuser les gens, ou est-ce seulement un privilège que vous me réservez ? »

Être unique jusque dans ces détails ci était d'une importance capitale. Maxwell n'avait cure de la réponse, cette situation n'était qu'une autre partie dans laquelle il se plaisait à évoluer pour le moment. La voir dans cet état, si bas quand il se jugeait tellement haut... Un sourire passa sur son visage alors qu'il attendait sa réponse. Curieux de savoir la vérité sans pour autant lui accorder un réel crédit.

Maxwell D.
Pré au Lard // Décembre 2023



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
InvitéHistoria PactumAnonymous

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptySam 19 Jan - 15:57

   

     

   

Obsession quand tu nous tiens
Pugnacité … Oui, il s’agissait bien d’une de mes qualités, et pas des moindres. Oh, bien évidemment, on pouvait aussi dire que c’était un terrible défaut, surtout lorsque je revenais sur les traces du passé. Il faut dire que le fait que j’aie été virée de Poudlard avait fait renaître en moi ce sentiment de complot qui trainait au sein du ministère. Et à mes yeux, tu faisais partie de ces complots.
C’est pourquoi j’étais ici, ce soir, tandis que tu te demandais certainement pourquoi je revenais à l’attaque. Pourquoi maintenant ? Pourquoi toi ? Mon instinct … Il n’y avait rien à faire, j’étais persuadée qu’il y avait une raison à tout ce qu’il s’était passé quelques années auparavant, alors que je te harcelais constamment en lisant dans tes pensées et en interprétant tout à ton désavantage.

Je t’avais demandé de me servir un repas et j’avais même du insister puisque tu tentas de me refuser le service. Par contre, tu me proposas du whisky, et même si j’étais méfiante, je ne disais que rarement non à un bon verre de whisky.

”A partir du moment où vous n’avez pas assaisonné ce plat de vos mensonges et de votre hypocrisie, tout devrait aller.”

Bon, concernant le whisky, je ne pouvais nier qu’il était excellent. Faisant tourner le liquide liquoreux avant d’y plonger mes lèvres, je n’en fermais pas autant les yeux, bien trop sur mes gardes pour me détendre. Il fallait avouer qu’au-delà de ne pas avoir confiance en toi, je pensais aussi que tu étais perfide et capable de m’attaquer n’importe quand, et n’importe où. Et quoi qu’il en soit, même si j’étais un peu, voire beaucoup alcoolisée, je restais une redoutable duelliste et tu ne pourrais sortir ta baguette sans que je réagisse.

”Je vous concède qu’au moins, vous savez choisir votre whisky … Mais l’adresse de votre fournisseur est inutile, j’ai un Irlandais qui sait exactement ce que j’apprécie.”

Non mais tu crois quand même pas que j’allais te demander l’adresse de ton fournisseur ? Pour t’être redevable de quoi que ce soit ? Non … Et même si cela m’avait intéressé, jamais je ne me serais rabaissée à cela.

Je fus surprise lorsque tu t’installas face à moi et qu’en plus, tu commençais à m’observer. Mon regard se planta alors dans le tien, laissant retomber sur le bar mon verre. J’avais beau être bien alcoolisée, je n’étais pas idiote. Tu ne parviendrais pas à calmer mes soupçons sur toi, pour la simple et bonne raison que ce que j’avais lu en toi à l’époque m’avait convaincu que tu étais nocif, que tu avais mauvais fond. Et je me faisais confiance.

”Vous insulter ? Il est étrange de vous voir utiliser un tel mot lorsque j’ai juste assuré que vous étiez l’une des raisons, si ce n’est la raison, de mon éviction du ministère. Vous saviez très bien que je vous suspectais, et il n’y avait absolument aucune autre raison de me mettre de côté. Vous êtes intelligent, Monsieur Dracarys, mais vous n’êtes pas en face d’un boursoufflet de deux jours.”

Je savais qu’en me servant de ma legilimencie comme je le faisais à l’époque risquait de m’être préjudiciable, surtout que rares étaient les personnes qui ne disaient pas que l’excès était une bonne chose. Pour ma part, j’estimais que lorsqu’on a développé un don, une capacité, c’était pour en faire usage.

”Ni l’un, ni l’autre … Je vous ai peut-être laisser tranquille durant mes années à Poudlard, Monsieur Dracarys, mais ce bon temps est terminé … Quant à cette tendance à venir accuser les gens, je ne le fais que lorsque je suis sûre de moi.”

Je ne pus m’empêcher de sourire légèrement, tandis que je finissais mon verre, puis j’ajoutais:

”Je comprends totalement votre malaise … Vous avez cru vous êtes débarrassée de moi … C’est pour cela qu’en quelques sortes, je me dis que vous n’êtes peut-être pas la cause de mon second licenciement … Ou alors c’est que vous êtes bien plus idiot que vous ne le paraissiez.”

Et pour l’avoir sondé mille et une fois, je savais qu’il ne l’était pas.
   MAY


     
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 21008
Points de vie (HP) : 3800
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Tenor
Familier : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Croup10
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 948
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyVen 8 Mar - 20:38
Il ne sut trop pourquoi mais Maxwell éclata de rire. Un rire aussi franc qu'il fut rapide. Cette ancienne auror l'amusait réellement et la voir assise dans son établissement n'en rendait que plus drôle la situation. Autant l'avouer, c'était presque aussi tordant que lorsqu'il l'avait vue se débattre avec sa hiérarchie au Ministère pour essayer de faire entendre sa voix le concernant. Certes, elle lui avait donné plus d'une fois de bonnes sueurs froides et il n'avait pas toujours été des plus serein lorsqu'il arrivait qu'elle se retrouve non loin de lui. D'ailleurs, aujourd'hui encore, malgré les années et son état, Maxwell se méfiait d'elle comme de la peste. Quoi qu'on en dise et qu'importe ce qui lui était arrivée depuis, Cora était à sa grande époque une excellente auror et Maxwell ne doutait pas qu'avec quelques verres en moins, elle devait encore l'être.

Toutefois, s'arrêter sur ces détails n'était absolument pas son genre ; il préférait l'écouter et participer activement à cette conversation qui n'avait aucun intérêt pour lui, autre que sa simple distraction pour l'heure à venir plutôt que de la mettre dehors séance tenante histoire d'être certain qu'elle ne fourre pas son nez dans tous les coins.
Que voulez-vous, tout roi qu'il était, il méritait aussi quelques secondes de répit de temps à autre et Cora allait lui procurer juste assez de piment pour qu'il puisse se sentir pleinement rafraîchit une fois la femme partie.

« Et bien... Effectivement, il se trouve que vous m'insultez. Insinuer ou même affirmer que je suis la cause de tout les maux qui vous accable. Miss Riddleton, je n'ai absolument rien fait qui nécessite que vous vous retrouviez aujourd'hui dans une telle position. Vous ais-je déjà donné raison de douter de ceci ? »

L'hôpital appréciait se foutre de la charité. Maxwell avait tirer toutes les ficelles qu'il avait eu en main ; bougé tout les pions qu'il avait disposé sur sa table de jeu pour le simple plaisir d'écraser Cora la première fois. Il l'avait sentie si proche de lui, trop proche ; qu'elle en était devenue un poids dont il fallait qu'il se méfie. Alors oui, il avait jouer habilement pour lui mettre des bâtons dans les roues jusqu'à ce qu'elle tombe de toute sa hauteur et il avait même insisté encore un peu après afin d'être certain qu'elle était bien à terre et qu'elle peinerait à se relever.
Il n'avait pas penser cependant aux mains qui auraient pu se tendre vers elle et sa nomination au poste de professeur lui avait fait grincer des dents. Pour autant, elle était beaucoup moins dangereuse pour lui une fois dans cette école et l'esprit déjà affaibli. Que dire maintenant...

« Miss Riddleton, je dois avouer que vous êtes tenace... Mais je n'ai absolument rien à me reprocher. D'ailleurs, avez-vous les preuves qui appuies vos dires ? L'instinct seul ne peut être la source de toute votre conviction. D'ailleurs, pendant que vous êtes là, je vous en prie, cherchez si votre raison était réellement vacillante ou si vous aviez bel et bien raison de vous méfiez du tavernier que je suis. »

Il n'était pas dupe, Cora ne se lèverait sûrement pas et lui cracherait plutôt deux ou trois doses de venins au visage plutôt que de penser que Maxwell pouvait avoir laisser traîner une quelconque preuve qui pourrait appuyer les dires de l'ancienne auror.
A défaut d'être franc, il n'était pas stupide. Mais examiner les réactions de cette femme face à quelques douces provocations lui permettrait de l'évaluer maintenant afin de savoir à quoi s'en tenir.

Approchant son propre verre de ses lèvres, Maxwell l'observa avant de le reposer sur le comptoir tout en le faisant tourner entre ses doigts.

« Ce sera peut-être l'unique fois, mais je dois vous appuyez sur le point que vous venez d'énoncer. Je ne suis pas à l'origine de vos derniers déboires avec l'école de sorcellerie Poudlard. Comment aurais-je pu ne serait-ce que vous atteindre en ce lieu ? »

Laisser penser à cette femme qu'il était la cause des événements survenus à Poudlard n'était pas nécessaire. Pour une fois, il était blanc comme neige concernant ce dernier fait et il n'avait eu à agiter aucunes ficelles pour que les faits s’enchaînent les uns aux autres. Il n'avait fait que surveiller ici et là les allées et venues de certains habitants du château.

« Et je fois avouer que j'aimerais beaucoup savoir qui à causé un tel chaos... Puisque ce n'est pas moi, auriez-vous une idée pour éclairer ma lanterne ? »

Qui ne tente rien, n'a rien selon l'adage et l'occasion était trop belle. Remplir les blancs avait un intérêt certain aux yeux de Maxwell et savoir qui, exactement, bougeait sur son plateau de jeu sans qu'il ne l'ordonne serait pour le mieux.



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1464
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5061
J'aime : 112
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyMer 1 Mai - 12:04




/!\ Attention /!\



Ce RP n’a pas reçue de réponse depuis 1 mois ou plus ! Il sera archivé et donc annulé d’ici le 15/05 sans réponse de votre part !

/!\ Au bout de 3 avertissements à la même personne (celle a qui c’est le tour de posté), la personne est mise en danger !










Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyMer 1 Mai - 14:45
J’haïssais cet homme. Les raisons étaient diverses et variées. Et même si je n’avais pas plusieurs fois, dans le passé, lu d’étranges choses chez lui, je savais que je ne l’aurais pas aimé. C’est d’ailleurs ce qui m’avait fait, une première fois, utilisé ma légilimencie sur lui. Je me souvenais très bien de cette première rencontre. J’étais restée des heures à l’observer, à bloquer sur sa façon de se mouvoir, de regarder les autres, de paraître faussement sympathique … Rien, absolument rien chez lui ne me donnait confiance. Mon intuition à son égard m’hurlait de m’en méfier, mais je ne pouvais pas l’éviter plus longtemps.

Le travail que j’avais fait sur moi depuis des années avait été balayé d’un revers de main lorsque j’avais été mise à pied puis viré de mon poste à Poudlard. Ce qui me tenait depuis des années, grâce à Minerva, n’était plus. Je retombais donc doucement dans mes vieux travers de l’époque où j’avais été virée du ministère. Et tu en faisais partie. J’étais persuadée que tu étais la cause de tous les maux que je vivais en ce moment.

Ton rire, ta façon de me répondre, tout cela me donnait tellement envie de te balancer un sortilège dans la figure. Et si l’alcool coulait en ce moment dans mes veines, tu n’étais donc pas à l’abri que je pète un cable et de te prendre un joli stupefix pile au moment où … où je le déciderais en fait. Mais pour le moment, nous “discutions”. Enfin, nous nous adonnions à une joute verbale.

”Vous savez ce qu’est l’intuition ? Oui, vous le savez … La vôtre est plutôt bonne, je pense … J’ai eu l’occasion de beaucoup vous observer, et même si vous refusez de l’admettre, je vous connais bien plus que je ne le voudrais. Tout en vous crie au besoin de pouvoir et de puissance … Et si j’ignore comment vous avez fait pour échapper au ministère, je sais que vous n’y échapperez pas toute votre vie.”

Des preuves …. Non, je n’en avais pas, je n’en avais pas de solides. J’avais beaucoup d’intuition, une intuition qui avait toujours guidé mes gestes, mes paroles et mes décisions. Cependant, et je le savais bien, cela ne suffisait pas. Et ça, tu le savais très bien, et ce n’était pas pour rien que tu me le soulignais encore et encore. Resserrant mes doigts autour de mon verre de whisky, tentant de cacher mon agacement, je finis par te répondre:

”Vous savez bel et bien que je n’ai aucune preuve solide. C’est d’ailleurs ce qui vous rend si sûr de vous-mêmes … Vous n’avez jamais peur de rien, n’est-ce pas, Monsieur Dracarys ? Vous savez très bien que votre influence et vos manipulations sont suffisantes pour balayer quiconque voudrait se mettre sur votre passage, n’est-ce pas ?”

En effet, comment aurais-tu pu m’atteindre à Poudlard ? Remarque, tu devais avoir des contacts partout. Mais pourquoi aurais-tu voulu tuer Minerva ? Pourquoi aurais-tu fait accuser Joanne ? Je n’en avais aucune idée ...

”C’est aussi la question que je me pose … Tout comme je me demande en quoi la mort de Minerva Mc Gonagall et l’accusation de Joanne Selwyn auraient pu vous servir, vous et vos intérêts … Si vous aviez été nommé à la direction de Poudlard, cela aurait été clair comme de l’eau de roche, mais là … Je ne vois pas Hermione Granger faire cela. “

Bien sûr que j’avais une idée … Le ministère … Et j’étais même de celles qui se demandaient si derrière Hermione Granger, il n’y avait pas quelqu’un d’autre qui la manipulait. Sous Impero, ou peut-être carrément sous polynectar … Mais je ne te le dirais pas.

”Parce que vous croyez que je partagerais mes doutes avec vous ? Jamais je ne vous ferai confiance, Monsieur Dracarys. Et le jour où vous tomberez, je serai la première à applaudir.”

Je me relève alors:

”Je devrais repartir, je ne voudrais pas perdre patience et vous provoquer en duels. Vous ne sauriez même pas vous défendre.”


Revenir en haut Aller en bas
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 21008
Points de vie (HP) : 3800
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Tenor
Familier : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Croup10
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 948
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyDim 19 Mai - 4:30
Folie, douce folie. Si belle et si pure qu'elle en devient incontrôlable. Combien de personnes se laissaient aller en son sein ? Glissant au travers de méandres dont ils n'avaient même pas connaissance. Cette femme incarnait cette folie pour Maxwell. Elle était bonne à enfermer, elle et ses petites idées qui avaient eu une fâcheuse tendance à l'entraver. Peste était de cette ancienne auror qu'il n'aimait guère et qu'il n'avait jamais aimé. Alors oui, pour lui en cet instant présent, elle ne valait plus rien. Elle était risible à toujours vouloir se débattre dans sa bêtise qui frôlait de près la connerie congénitale mais ce n'était pas tout. Même au fond du trou, Maxwell se méfiait toujours d'elle. Elle avait été trop proche avec ses petites accusations, tellement proches de faire naître le soupçon sur lui qu'il aurait été trop évident de la tuer à l'époque. Aujourd'hui encore, si elle disparaissait, il restait persuadé que ça lui nuirait d'une manière ou d'une autre. Alors qu'elle se vautre jusqu'à plus soif dans la fange, se mette dans des états pas possible à cause de l'alcool et creuse sa tombe elle-même ; tant qu'elle restait physiquement en vie, c'était suffisant...
Des sourires en réponse à des attaques qui ne sont pas voilées. Maxwell n'en avait pas grand chose à faire présentement. Qu'elle crie au loup sans cesse l'avait aidé à provoquer sa chute et qu'elle continue encore ne l'aiderait pas plus. Loque humaine. Pantin dont les fils s’entremêlaient les uns aux autres. Un jouet dont on se lassait et Maxwell soupira longuement. Feignant un agacement certain pour les mots qu'elle lui balançait en plein visage sans la moindre classe. Cette femme était folle. Rien de plus, rien de moins.

« En vérité, vous pouvez partager ce que vous voulez avec qui vous voulez... Je sais ce que je fais et ce que je ne fais pas ; quoi que vous me prêtiez comme actions ou comme travers, vous pouvez en parler à qui vous voulez. Et continuer à vous enfoncer... Deux chutes n'étaient peut-être pas suffisantes pour vous après tout. »

Sourire moqueur. Sourire menteur. Les yeux du gérant de la Tête de Sanglier ne riaient plus cependant et il trouva plus que bienvenue qu'elle lève ses fesses. Tout bon jeu doit avoir une fin et il n'est clairement pas utile de s'envoyer des piques bon gré, mal gré sans réel objectif.

« Je ne vous retiens pas Miss Riddleton, permettez-moi cependant de vous inviter à revenir quand bon vous semblera ; j'apprécie toujours un moment en votre compagnie. »

Pion déplacé. Une main tendue et l'autre prête à égorger. Maxwell inclina la tête en direction de cette femme. Pas soucieux pour un sous qu'elle puisse perdre son sang froid. Il en avait assez pour deux et toujours plus qu'elle à son humble avis. Tout comme son intellect était bien plus certain que celui de cette femme à qui il adressa la porte d'un signe de tête.



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
InvitéHistoria PactumAnonymous

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyDim 26 Mai - 11:43
Oh, ma baguette me dérangeait. L’alcool aidant, je sentais que je pouvais à tout moment craquer et lancer un sort. Et Merlin sait que cela m’aurait fait le plus grand bien. Qu’est-ce qui me retenait ? Pas grand chose … Après tout, que pouvait-il m’arriver ? L’endroit se vidait petit à petit et j’étais tellement sûre de moi que j’étais certaine d’être en position de supériorité. Bien évidemment, si les choses tournaient mal, rien ne m’empêchait de transplaner au dernier moment. Bon sang comme tout cela était tentant, surtout que je sentais bien que tu te fichais littéralement de moi.

Néanmoins, je me tenais jusqu’ici. Je dis bien jusqu’ici. Peut-être parce que je souhaitais d’abord voir si mon ressentiment envers toi était toujours aussi fort. Peut-être parce que j’avais besoin de voir que tu me prendrais toujours pour une conne. Quels étaient mes armes aujourd’hui ? Je n’étais plus auror depuis belle lurette, et si j’avais pu avoir encore un quelconque impact pour le système anglais, je n’étais aujourd’hui même plus professeur, ce qui faisait qu’au final, j’étais clairement inutile. Et plus je pensais à cela, plus je me disais que tu y étais pour quelque chose, plus une rage m’envahissait, me donnant envie de dégainer ma baguette pour te montrer que je n’étais pas rien.

Tes dernières paroles eurent alors l’effet d’un electrochoc. Je me levais alors brut alement, la main sur ma baguette, et je m’approchais de toi. A quelques centimètres à peine, tandis que je te lançais, la verbe pleine de colère et l’haleine pleine d’alcool:

”Vous êtes un lâche. Un jour, vous tomberez de votre piédestal. Ce jour-là je serai aux premières loges pour applaudir. Vous n’oseriez même pas accepter un duel contre moi, tellement vous êtes un couard.”


Revenir en haut Aller en bas
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 21008
Points de vie (HP) : 3800
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Tenor
Familier : Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Croup10
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 948
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell EmptyMer 29 Mai - 23:12
Fut un temps où cette femme l'avait inquiété. Bien plus qu'il n'aurait pu l'avouer. Elle et sa perspicacité, elle et sa facilité à voir ce que les autres cachait. Cette petite manie qu'elle avait de s'insinuer en vous et de vous étudier, de vous scanner de son regard. Mais maintenant... Maintenant elle n'était qu'une pauvre folle qui ne valait pas mieux que le pire alcoolique de ce village. Elle n'était rien. Juste une femme qui faisait de grands gestes, qui parlait fort et dont la crédibilité était proche de zéro.
Avant, elle faisait peur. Maintenant elle faisait rire. Ou pas. Parce qu'au final, si il s'en réjouissait, elle le dégouttait aussi. Un peu plus et il en aurait presque ressenti de la pitié pour elle... Merlin... Même pas en rêve.  Même si, il était vrai qu'elle n'était plus qu'un déchet parmi tant d'autres.

Aussi ne bougea-t-il pas quand elle se leva, menaçante ; qu'elle croyait. Non, plutôt que d'avoir une quelconque réaction, il garda un visage impassible tout en la fixant, ne faisant même pas mine d'approcher les doigts de sa baguette. Voilà donc qu'elle se montrait irrespectueuse chez lui, du moins plus que précédemment. Pauvre femme, âme perdue. Le dédains glissa dans les yeux du gérant de la Tête de Sanglier avant qu'il ne pose sur le comptoir un verre qu'il avait prit la peine d'essuyer.

« Miss Riddleton... Vous devriez partir maintenant. Vous êtes ce jour venue m'insulter devant mes clients. Cracher votre venin et tout le dégoût que vous avez pour moi alors que je ne vous ait rien demandé. Mieux encore, vous m'accusez de maux et de faits dont vous n'avez pas la moindre preuve, ni théorie solide... Cessez de vous enfoncer. Il n'y a rien pour vous ici et certainement pas un homme qui acceptera un duel en présence d'une cliente trop alcoolisée. »

Si elle pensait qu'il tomberait si facilement dans le panneau et qu'il se ferait un plaisir de lui accorder son petit duel. Elle se fourrait le doigts dans l'oeil, jusqu'à l'os. En revanche, qu'elle en fasse tout un foin dans son établissement, c'était mauvais pour les affaires et ça avait une légère tendance à lui taper sur le système.

Il la fixa un instant, le visage toujours très sérieux et les deux mains sur le comptoir. Merci et au revoir. Jouer à un petit jeu de mots était d'un grand intérêt, c'était même distrayant mais que ça aille trop loin... Très peu pour lui. Le jour où il jugerait que l'éliminer serait mieux pour lui, il le ferait sûrement mais ça n'était pas le cas pour le moment.



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
MessageSujet: Re: Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell   Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Obsession, quand tu nous tiens # Maxwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-