RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -43%
Chargeur Allume Cigare – Adaptateur Bluetooth ...
Voir le deal
16.99 €

Partagez
 

 Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37508
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev]   Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev] EmptyLun 28 Jan - 23:38


Quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sous leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. ▬ Du côté de chez Swann, de Marcel Proust

Une sensation désagréable de chute. Cette sensation atroce, comme dans les rêves, de tomber dans le vide. S'ajoutait à cela des tentatives désespérées et désordonnées, derrière lui, pour éviter la rencontre fatale d'avec la terre ferme. C'est ce qui fit brusquement ouvrir les yeux au gamin aux cheveux blonds. A la vue du sol si proche, ses yeux s'agrandirent, son pouls s’accéléra et il poussa un hurlement de terreur, dans une aussi veine que stupide tentative de s’agripper au manche du balai. Comme si cela allait les empêcher, sa mère et lui, de s'encastrer dans le bitume. Tous les deux allaient finir déchiqueter contre le sol, si...

Je me réveillais en hurlant dans un bruit d'encrier et de verre qui cassent et de gallions tombant à terre dans un tonnerre de bling gling. Dans un mouvement trop brusque pour me redresser, je m'adossais trop violemment contre le dossier de la chaise et nous finîmes, elle et moi, par terre. Haletant et transpirant, affalé par terre, dans le noir, il me fallut un moment pour reprendre mes esprits et comprendre ce qui c'était passé. La veille au soir, j'avais fermé la boutique, seul, vu que Kiril avait exceptionnellement demandé à avoir sa journée. Sans lui poser de question - il faisait ce qu'il voulait de sa vie, après tout! -, je le lui avait accordé. La porte de la boutique fermée à double tour, la lumière dans l'avant du magasin intégralement éteinte, je m'étais rendu dans la partie de l'arrière-boutique réservée au personnel. Je m'étais ouvert une bouteille de whisky pur feu et je m'étais attaqué, à la lumière des bougies, aux comptes de la journée. La fatigue de la journée et la moitié de la bouteille que je m'étais enfilé avaient dû avoir raison de moi, car j'avais dû finir par m'endormir.
M'endormir et refaire cet éternel même cauchemar qui m'étreignait un peu trop régulièrement, en hiver et au printemps, à l'approche de l'anniversaire de la mort de celle qui m'avait donné la vie, il y a de cela bientôt vingt-quatre ans, maintenant. Que Morphée m'ai pris dans ses bras est la seule explication logique et plausible qui me vint à l'esprit, alors que, en me massant le crâne qui était violemment entré en collision avec les lattes en bois du parquet, j'essayais de me relever et, par la même, de redresser la chaise. Allumant le bout de ma baguette magique d'un coup de Lumos, j'avisais la vieille pendule murale qui devait dater de la création du magasin, qui indiquait quatre heures du matin. Je savais que je n'arriverais pas à me rendormir et, au vu de l'état déplorable dans lequel j'avais foutu l'arrière-boutique, autant profiter de mon levé aux aurores pour faire un peu de rangement. Je rallumais donc les bougies et, à l'aide de quelques sorts, réempilait les gallions, réparait l'encrier et le verre casser et nettoyait la tâche bleutée laissée par l'encre sur le sol. Allant me chercher un encrier plein et une nouvelle plume, je me remis à la table pour terminer les comptes de la veille en me descendant le reste de la bouteille.
C'est comme ça que Kiril me trouva, en arrivant pour l'ouverture. "T'as une sale mine, Asy, 'me dis pas qu't'as dormi ici!?" Je ne pouvais qu'approuvé en lui expliquant brièvement mon cauchemar. Il savait que j'était coutumier de ce genre de mauvais rêve, cela ne sembla donc pas l'alarmer outre mesure.

"On aura plus beaucoup de monde, à cette heure-là, commença Kiril, un peu plus tard dans la journée, alors que je lui lançais un regard perplexe, sachant pertinemment à quoi il voulait en venir: que je parte plus tôt. Si c'est le fait de me laisser m'occuper de la boutique seul, j'crois t'avoir déjà dit plusieurs fois que je bossais déjà ici bien avant que tu naisses, donc je devrais pouvoir me débrouiller. Toi, par contre, avec ta nuit bien merdique, plus la journée avance, plus t'as l'air d'avoir combattu toute une armada de Lutins de Cornouailles. Prends le reste de la journée et va te reposer!" Et c'est comme ça que je fus expulser de la boutique dont j'était le gérant. Malgré mon statut de gérant, mon collègue avait le vécu et la sagesse, ainsi que le respect infini que j'avais pour lui en raison de son grand âge. Il n'était pas tout à fait seize heures et, sans pour autant en être tout à fait sûr, il me semblait que Soren n'allait pas tarder à avoir un moment de battement entre deux cours à donner. Du coup, autant en profiter pour passer à l'improviste à l'école, même si je n'étais pas un grand fan de ce genre de petite virée non planifiée, surtout dans l'enceinte de l'école. Mais j'avais besoin d'évacuer l'inquiétude que j'avais depuis mon réveil avec quelqu'un qui pourrait me comprendre, m'aillant vu dans mes pires états, au début des années 2000.
   
 
▬ Je te dérange!?

Demandais-je, une fois arrivée dans l'encadrement de la porte ouverte de la salle d'arts martiaux vidée de ses élèves où Soren me tournait le dos, occupé à faire du rangement dans son matériel...


©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
 

Le souvenir est le parfum de l'âme! [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Cinquième élément [DVDRiP] uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-