RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-49%
Le deal à ne pas rater :
-49% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
23.89 € 47.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oriana SlughornHistoria PactumOriana Slughorn
Eruptif
Exp : 22243
Points de vie (HP) : 3100
Baguette : 27,85cm, bois de chêne rouge et crin de sombral. Mi-souple, mi-rigide. Elle est idéale pour les duels.
Photomaton : Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis. Giphy
Âge IRL : 30
Célébrité : Taylor Swift
Parchemins : 488
J'aime : 16
Date d'inscription : 10/01/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis. Empty
MessageSujet: Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis.   Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis. EmptyVen 1 Fév - 16:18




Deux oiseaux sur le même épi, ne restent pas longtemps amis.



Rien de mieux qu’un déjeuné entre amis pour ce requinqué après un cours de médicomagie qui s’est éternisée pendant ce qui m’a semblé être mille ans. Ne vous méprenez pas, j’adore cette matière c’est bien pour ça que j’en ai fait mon major. Cependant, la pause du vendredi après midi était le bienvenu. Surtout qu’à Durmstrang, nos professeurs ne ressentaient pas le besoin de nous maternés ou de nous garder en laisse comme ses idiots de Poudlard, non ils nous laissaient assez de liberté pour voguer à nos occupations. Surtout quand on était moi, belle, riche, intelligente et avec toujours des notes parfaites. La division or avait ses privilèges. Et je m’en délectais. Dommage cependant que ce ne fus pas le cas de ma meilleure amie, Nina. Mais bon, tous le monde n’avait pas la possibilité d’avoir des capacités d’exception à mon image.

Terminant mon « millefeuille », pâtisserie bien Française que je goutais pour la première fois, j’apprenais à apprécier la culture Française, bien plus raffinée que celle des Anglais si vous voulez mon avis. En tout cas, pour le moment, le bon goût et l’élégance de Beauxbâtons et du Village Millefeuille ne m’avais jamais déçue ! Poudlard et son Pré-au-Lard en revanche… Quoi qu’il en soit, je me levais pour payer l’addition, laissant un pourboire assez sympathique à la serveuse. Je me décidais à aller faire un brin de shopping avant de reprendre le portail et de rentré à Durmstrang.

Déambulant le long des pavés, je m’exaltais devant les chaussures, les vêtements, la maroquinerie et les bijouteries qui faisait la réputation du pays : la mode, la mode et la mode ! Cependant, un élément perturbateur que je n’avais pas vue venir vins perturbé ma tranquillité. Alors que je passais devant le célèbre pont-Dame-Blanche, lieux aussi célèbres que la Cabane Hurlante des sorciers ou le DDD chez moi, un cri strident, qui n’avait rien d’humain interpella mon attention.

M’avançant en direction du bruit, j’aperçue un magnifique Focifère aux plumes bleues et vert. La pauvre créature semblait mal en point. Je me ruais vers elle, seulement pour voir à quel point elle souffrait de blessure, notamment à la pâte. M’approchant avec délicatesse, j’eu un petit sourire pour la créature qui n’avais pas perdu son esprit farouche et claqua du bec prêt de la main que j’approchais d’elle.

« Là, doucement, je vais t’aider. »

J’examinais l’oiseau avec précaution, je n’avais pas le niveau d’étude ou les connaissances requise pour la remettre sur pied. Frustrée car finalement, je me sentais impuissante, mes yeux rougissaient à mesure que je me rendais compte qu’il n’y avait rien que je pouvais faire de plus pour le Focifère, que d’être là, avec lui, jusqu’à la fin. Et je détestais se mot, la fatalité ne devrais pas exister.

Caressant l’oiseau avec douceur, je le vis cligné des yeux en ma direction. Son regard avait changé en même temps que le mien, nous nous étions compris. C’est alors que je m’apprêtais à passer un long moment avec l’animal, ne voulant plus le laisser seul à ses derniers instants, que je compris ce qui l’avait attaqué ! Un autre oiseau, plus gros, beaucoup plus laid. Un Augurey ! Je n’en avais jamais vue en vrais. Elle fondait sur sa proie. Je sortis ma baguette, prise par le besoin de protéger mon nouvel « ami ». Je lançais un incarcerem, l’oiseau esquiva les cordes. Je me mordais la lèvre inférieure, alors qu’il me fondit dessus. Levant les bras pour nous protéger, il me fit une large entaille dans ma robe de sorcier. Le sang perla le long de mon bras, chaud et moite. Tentant cette fois un lumos. La lumière gêna suffisamment l’oiseau de mauvais augure pour qu’il fasse demi-tour dans un cis strident.

Regardant le Focifère que j’avais laisser l’espace d’un instant, oubliant complètement la griffure sur mon bras, celui-ci cligna une nouvelle fois des yeux alors que je passais un doigt le long de son ventre. C’était la fin. Je fermais les yeux du magnifique oiseau, une perle salée roula sur ma joue pour venir s’écrasé là ou ma main le caressais toujours. J’avais échoué.

Et alors qu’une nouvelle fois, j’allais user de magie, cette fois pour mettre le feu au nid et offrir un bel adieu au petit oiseau, j’aperçue un œuf tous rose et brillant. Je me saisis de l’œuf avec délicatesse, il était le sien. Voilà donc ce qu’il protégeait contre ce fichu Augurey. Je calai l’œuf contre mon cœur, dans une poche de ma robe de sorcier, prenant grand soin à ne pas faire une omelette. Puis, mon flambios alla faire crépiter les branches du nid. Je le regardais se consumée jusqu’à la fin, ne pouvant pas détacher mon regard, pensant à l’œuf. Quel que soit la créature qui en sortirait, elle deviendrait un familier, un ami, un souvenir de ses quelques minutes d’exceptions. Je me rattraperais, je n’échouais pas une seconde fois.





100x100

Prénom et Nom :

Raissa S. Romanov

Célébrité:

Camila Mendes

Couleur des dialogues :

palevioletred

Lieu :

Village aux Millefeuilles

Date :

12 janvier 2024

Type de rp :

quête familier #1, acquisition de l’œuf









"C’est étrange une amnésie,
comme une réponse à une question qu’on ignore
."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2895-oriana-slughorn-greengrass https://www.historia-pactum.com/t4559-oriana-slughorn-greengrass-o-potionniste#94111 https://www.historia-pactum.com/t4562-oriana-slughorn#94114 https://www.historia-pactum.com/t4575-oriana-slughorn-greengrass-o-1-3-libres#95184
 

Deux oiseaux sur le même épi ne restent pas longtemps amis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-