RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -39%
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy ...
Voir le deal
479 €

Partagez
 

 Dangerous woman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34808
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Dangerous woman Giphy
Familier : Dangerous woman Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Dangerous woman   Dangerous woman EmptySam 30 Mar - 10:22

Dangerous woman.

Chemin de Traverse ¤ 29 février 2024 - 11h00
Il nous restait moins d’une semaine pour profiter de nos vacances de février. Manque de chance, ce n’était pas les devoirs qui manquaient. J’avais d’ailleurs maudit Edward plus d’une fois à la table du dîné pour avoir ruiné une bonne demi-journée de ma semaine avec sa fichue dissertation. Je crois d’ailleurs qu’il s’en était beaucoup amusé, sans compter Mattie qui lui se moquais clairement de moi et de mes gémissements. Ça faisait du bien de retrouver la « normalité » au manoir Ollivander. Même si au-dessus de nous continuais de planer le poids de notre héritage, nous savions avoir ses petits moments qui font entrée le soleil dans le salon.

Ce matin-là, alors que je me préparais pour une petite visite à la tante Marie-Jeanne au chemin de traverse, je reçue la confirmation de Sutton. Nous allions nous rejoindre directement au Chaudron Baveur par poudre de cheminette. Manque de chance, il me fallait encore attendre jusqu’à octobre prochain pour avoir mon permis de transplanage ! C’était le risque quand on était parmi les plus jeune de sa promotion pour être née en fin d’année.

Vêtue d’un simple jean, d’un t-shirt à l’effigie de mon groupe favori et de cuissarde noire, j’attrapais mon perfecto en cuir et mon sac à main quand vins l’heure du rendez-vous. J’avais prévu de mêlée l’utile à l’agréable, faire notre devoir de potion tout en invitant Sutton à déjeuner. Et pourquoi pas en profité pour une petite virée Shopping, j’avais l’impression qu’on n’en avait pas vraiment eux depuis mille ans !

Me rendant à la cheminée du petit salon, celle que nous avions reliée aux réseaux de cheminette, je pris une petite poignée de la poudre verte dans ma main avant de le jeté dans le feu. M’avançant vers les flammes qui avait changé de couleurs, je prononçais distinctement ma destination. Tous ce mis à tourné très vite. Et en un éclair, j’étais arrivée au petit pub du chemin de traverse. Je sortis de l’âtre rapidement et époussetais mes affaires. Saluant le couple Londubat qui était en charge de l’endroit depuis quelques années maintenant.

Balayant la salle du regard, cherchant ma meilleure amie qui ne devrait plus tarder, je commandais un Latte Macchiatto Caramel sans sucre et la boisson favorite de ma BFF, à emporter, car or de question après avoir passée les deux derniers jours à faire mes devoirs, de rester enfermé !

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
InvitéHistoria PactumAnonymous

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyMer 3 Avr - 14:08
Les vacances étaient déjà bien entamées, et comme souvent, je les avais passées aux côtés de ma mère, la suivant dans sa gestion de la gazette du sorcier. J’avais également pu suivre quelques autres journalistes et j’étais plutôt contente d’avoir pu écrire deux ou trois articles, sous mon propre nom, en tant que stagiaire. Une certaine fierté m’emplissait lorsque je voyons Sutton S. s’inscrire dans un journal aussi lu que la gazette. Cela me donnait une légère vision sur mon avenir et cela me motivait encore davantage à être journaliste, si cela était possible … Car, soyons clairs, ma motivation concernant mon avenir professionnel était à son paroxysme depuis des années.

Mais pour cette deuxième semaine, j’étais restée à la maison. J’avais en effet des devoirs pour l’école et même si je n’étais pas l’élève du siècle, toujours plongée la tête dans un livre, j’essayais d’être tout de même sérieuse. J’avais donc pris le temps de faire le devoir donné par Ed, qui, mine de rien, m’avait pris plusieurs heures, entre les diverses recherches et la rédaction de ce dernier. Il faut dire qu’en plus, le frère de ma meilleure amie avait demandé que nous utilisions le maximum de sources différentes que nous avions vues en méthodologie.

Autant dire que lorsque Kassie m’avait proposé de l’accompagner pour une petite visite à la tante Marie-Jeanne, notamment pour récupérer une liste d’ingrédients que notre directrice de maison et professeur de potions nous avait demandée, j’avais immédiatement accepté. J’avais fait des petites recherches avant et j’avais cru reconnaître la potion poussos. J’allais bien évidemment demandé confirmation à ma meilleure amie, mais j’en étais à peu près sûre. Vêtue d’un jean noir, d’un pull de couleur émeraude et de mon manteau noir, j’utilisais la poudre de cheminette pour rejoindre le chaudron baveur où j’étais attendue.

Je n’avais évidemment pas oublier de prendre ma bourse de gallions. Je savais pertinemment que nous serions absolument incapables de nous retenir d’aller faire un tour dans nos boutiques de prédilection. C’est très rapidement que j’apparus dans les flammes du bar. Saluant très rapidement les Londubat, je cherchais des yeux ma meilleure amie vers qui je me dirigeais, le sourire au lèvres. Elle se trouvait au bar, deux tasses dans les mains. Je sus immédiatement qu’elle m’avait commandé un chai tea latte, avec un peu de sucre, puisqu’elle me connaissait par coeur.

”Ca fait plaisir de te revoir !”

Lui claquant la bise et la serrant légèrement dans mes bras, c’est avec les yeux brillants que je pris la boisson qu’elle me tendait:

”Tu vois, les garçons, ça sert à rien ! Tu me connais bien mieux que n’importe qui !”

Un clin d’oeil et je me dirigeais vers la sortie, accompagnée de la cadette des Ollivanders.

”Alors, cette première semaine de vacances, tu as apprécié ? T’es sûre qu’il y aura les ingrédients chez Marie-Jeanne ?”

Bien sûr, nous avions communiqué via hibou, mais cela ne valait pas une bonne discussion face à face. Portant aux lèvres la boisson chaude, je fermais les yeux, dégustant l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34808
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Dangerous woman Giphy
Familier : Dangerous woman Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyLun 8 Avr - 1:51

Dangerous woman.

Chemin de Traverse ¤ 29 février 2024 - 11h00
Quand Sutton arriva, je lui tendis sa boisson. J’avais choisi sa favorite avec pour certitude que si elle-même était arrivée en premier, elle aurait fait de même.

« Nope, aucun homme ne pourrait me combler comme toi. »

Dis-je d’un air taquin en lui faisant un clin d’œil. Petite plaisanterie entre amie pour bien débuter la journée, quoi de mieux ? Quand on connaissait notre relation, à Sutton et moi, rien de plus normal.

« Ben rien d’exceptionnel, je dois t’avouer que j’ai pas mal bullée pendant les vacances. Surtout que Mattie aussi était en vacances la semaine dernière et avec son nouveau boulot au ministère on à préférer passée du temps ensemble. Jessica m’a envoyé un hibou aussi, elle voulait savoir si on pouvait faire une soirée avant la reprise des cours. Mais je t’avoue que pour une fois : j’ai la flemme. Et toi ? Ton stage à la gazette ? J’ai vue ton nom en bas du journal ! Tu dois être super heureuse ! Raconte ! »

Répondis-je en me relevant du tabouret sur lequel j’avais poser une fesse avant de glissé mon sac à main le long de mon bras pour prendre le départ, mon gobelet fumant dans ma seconde main.

« Tu doute de l’apothicaire des Ollivander Susu ? »

Ajoutais-je avec un haussement de sourcil théâtrale, agrémenté d’un petit sourire en coin alors que j’ouvrais la porte qui menais au mur de brique rouge à l’arrière du pub. Sortant ma baguette, je tapotais par trois fois sur les briques pour voir s’ouvrir devant nous l’arcade qui menais directement au chemin de traverse. Nous pénétrions ainsi dans la grande avenue pleine de magasin. Il y avait de l’animation, mais la rue n’était pas non plus bondée et tant mieux : nous aurions tous le loisir de passée une bonne après midi sans être plonger dans une foule dense qui risquerais de nous menée à la suffocation.

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
InvitéHistoria PactumAnonymous

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyMer 10 Avr - 14:42
Un magnifique Chai Tea Latte avec un peu de sucre … L’accueil parfait d’une meilleure amie qui me connait pas coeur. J’étais tellement heureuse de l’avoir dans ma vie, et je savais que cette journée serait comme toutes celles passées avec elle : parfaite.

”Même pas ton Lance ? Alors, raconte … Ca va toujours entre vous ?”

J’étais curieuse, c’était vrai. Je l’étais toujours lorsqu’il s’agissait de ton bien-être, et, comme je m’étais promis de garder un oeil sur le couple afin de réagir immédiatement si le poufsouffle jouait avec ton coeur, il fallait bien que je me tienne au courant directement. Oh, n’allez pas croire que mes petits oiseaux n’étaient pas sur le coup eux non plus.

Je t’écoutais alors m’expliquer que tu avais profité de tes vacances avec Mattie qui, lui aussi, avait ses deux semaines. Ne pouvant cacher une légère grimace lorsque tu me parlas de Jessica, elle fut vite remplacée par un beau sourire lorsque tu évoquas ma plus grande fierté des vacances.

”C’était juste fabuleux ! Bon, je ne vais pas te dire qu’écrire un article sur la petite fête de quartier autour de la tulipe fut la plus grande expérience de ma vie, mais … J’ai eu mon article ! Et j’ai à peine eu besoin de le retoucher ! Puis suivre tous ces journalistes qui partaient à la recherche de divers articles, c’était aussi palpitant ! Pour Jessica, t’embêtes pas avec ça … On n’a plus le temps de faire une fête, comme ça, sur le tard. Et tu sais qu’il vaut mieux pas de fête qu’une fête bâclée !”

Une journée tranquille et sympathique s’annonçait. La grande rue principale n’était pas bondée, et même si quelques sorciers se promenaient ici et là, nous n’allions pas être étouffées par la foule, et tant mieux !

”Non, bien sûr que non … Mais je me dis que si tout le monde a eu la même idée, elle est peut-être en rupture de stock. Regarde ...”

Je sors de ma poche un parchemin que je te montre.

”Le chou-mordeur, les scarabées et les yeux de poisson-hérisson … Le livre de potions m’oriente vers une poussos. T’en penses …. Oh !!!!!”

Tu connaissais forcément ce “Oh”, et tu savais ce qu’il signifiait. Quelque chose venait d’attirer mon regard. Une magnifique robe dont la couleur verte rappelait parfaitement les couleurs de notre maison. Un superbe liseré argent ornait les manches et le col. Elle était juste parfaite et bien évidemment, ma bourse n’allait pas tarder à perdre quelques gallions. La tasse dans une main et mon autre main t’attrapant, je t’entraînais vers la boutique, sans vraiment te demander ton avis.

”Elle est parfaite ! Bonjour ! Vous l’auriez en taille 34 ?”

Demandais-je au vendeur, totalement surexcitée par ma trouvaille. Je regardais alors autour de nous et je repérais plusieurs choses. D’ailleurs je me mis à sourire devant un magnifique ensemble de la même couleur, de sous-vêtement, avec une superbe bralette en dentelle.

”Tiens … J’en connais un qui adorerait cela ...”

Un clin d’oeil malicieux et je cherchais ta taille pour te l’agiter sous le nez.


Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34808
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Dangerous woman Giphy
Familier : Dangerous woman Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyDim 14 Avr - 21:27

Dangerous woman.

Chemin de Traverse ¤ 29 février 2024 - 11h00
« Lancelot ? mmmpf ouai, j’ai pris un peu de distance pour les vacances. Pour un premier petit ami, c’est cool, il est populaire, attentionné et tout. Mais un peu trop… niais ? Fin bon, on verra bien.

Trouble au paradis ? Bonne question, oui et non. Le problème ne venait pas forcément de lui, mais plus de moi. Il faut dire que les grandes preuves d’amour et la niaiserie chez les Ollivander, on ne connaissait pas vraiment. Et Sutton me connaissait assez bien pour comprendre ce qui me gênais quand on voyait le jaune venir m’embrasser au milieu des couloirs ou glissé sa main dans la mienne alors que j’étais en pleine conversation. Le sujet fut cependant vite écarté, Merlin merci, pour basculer plutôt sur le stage que tu avais fait avec ta mère. Habituellement nous étions inséparables, même pendant les périodes de stage en entreprise où t’a mère m’incluais avec plaisir. Mais pour cette fois, je ne t’avais pas suivi, n’étant pas certaine moi-même de ce que je voulais faire de mon futur, contrairement à toi qui savait déjà parfaitement qui tu étais.

« Je suis vraiment contente que tu te sois éclatée ! ça tient toujours pour le mois de juillet cet été ? On se fait un stage à l’étranger ? Tu avais pus joindre ta marraine Coqueline ? Elle tient un énorme magazine de mode non ? Si non, Ed m’a dit qu’il avait des contacts notamment chez les gros bonnet New-Yorkais. »

Rebondis-je, car c’était ça aussi Kassie et Sutton, des plans d’avenir. Car si je savais une chose sur mon futur, c’est que je ne le voyais pas autrement qu’avec Sutton. Depuis des années on parlait de prendre une colocation dès qu’on sortirais de Poudlard, dans une grande ville, elle reporter pour un superbe magasine et moi… Moi on verra.

« Ouai au pire on en fera une au château, ou dans la cabane hurlante. Enfin, si elle à été débarrassée de son infection. »

Poursuivis-je avec un sourire, trop tôt pour rire de notre aventure avec Delenikas dans la maison la plus hantée d’Angleterre ? Rien n’était jamais trop tôt pour rire. Je m’apprêtais à te répondre quant à la possible rupture de stock chez la tata Marie-Jeanne, quand le son émis par ta bouche me mis immédiatement en alerte shopping. Oubliant totalement de te dire que j’avais demander à ma tante de nous mettre les ingrédients de côtés pour être sûr qu’on en a assez et qu’effectivement à moi aussi il me semblait clair que nous allions étudier le poussos, je suivis ton regard. La robe était magnifique. Tu m’embarquas dans la boutique. Un tourbillon d’essai et une fontaine de gallions allait bientôt couler.

« Cette robe t’ira parfaitement ! En plus elle soulignera ta taille ! Les sous-vêtements tu devrais les prendre aussi, je suis certaine qu’ils seraient parfaits pour tes courbes ! »

Répliquais-je avec un clin d’œil. Bien sur tu n’avais pas la même expérience de moi en matière de relation. Tu savais très bien pour autant que mon attitude, cette façon que j’avais de lâché prise et de me fiche des contes de jeune fille résultait simplement de mon horrible première expérience avec Harrighton. Celle qui m’avait fait juré que les hommes ne seraient plus qu’outils de plaisir, façon de m’amuser et plus rien d’autre. Le corps mais pas le cœur. Je te racontais d’ailleurs tout, toujours. Dès qu’une nouvelle aventure m’arrivais, tu étais la première à avoir tous les détails croustillants, pas trop quand même restons pudique. Mais tu étais systématiquement au courant dans les 24h, ou tout du moins le plus tôt possible. Car ce que j’aimais chez toi c’était que tu ne jugeais pas. Pas moi en tout cas. Tout comme je ne te jugeais jamais.

« Haaaaan regarde ses chaussures ! »

Je te montrais des escarpins en peau de dragon, écailleuse, très bien assortis à la robe par leurs couleurs argentés au reflet vers hypnotisant.

« Il te les faut absolument pour aller avec cette robe ! Tu seras juste trop canon ! »

Je commandais pour toi la bonne pointure de chaussure. Et pendant que tu essayais l’ensemble, je regardais les portants et surtout, les pièces de mode que je faisais défilée à la recherche d’un coup de cœur.

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
InvitéHistoria PactumAnonymous

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyMar 16 Avr - 19:25
Hum … Ben oui Lancelot … De qui voulais-tu que je parle ? Enfin, je compris très rapidement que le sujet n’était pas hyper souhaitable. Il faut dire que je me doutais un peu que les démonstrations d’amour en public, ce n’était pas vraiment ton truc. Il faut avouer que je trouvais moi-même ce cher poufsouffle trop collant … Et je ne supportais pas qu’il vienne nous déranger lorsque nous étions en train de papoter, juste pour venir mettre sa main dans la tienne. Non mais sérieusement, même ce genre de choses se faisait en privé, non ? Bon, je n’étais pas forcément bien placée pour parler d’amour, moi qui ne m’étais clairement jamais attachée à un garçon, et encore moins eu une relation suivie. Je savais user de mes charmes pour obtenir quelque chose, mais je n’avais jamais eu à aller plus loin que quelques battements de cils. Cependant, je ne m’en vantais guère et personne, mis à part Kassie, connaissait le détail de ma non-sexualité.

Je ne revins donc pas sur le sujet Lancelot, mais je me promis néanmoins de garder un oeil sur tout cela, car je ne voulais pas que ma meilleure amie se sente mal à l’aise. S’il fallait que je mette moi-même les points sur les i avec lui, pas de soucis … Quoique je me doutais que tu n’allais pas rester bien longtemps sans lui dire. Tu détestais te sentir étouffée et ne pourrais pas demeurer ainsi une éternité. Nous parlâmes donc notamment de mon stage, et mes yeux se mirent à pétiller lorsque tu évoquas notre stage de juillet à l’étranger !

”Coqueline est bien évidemment d’accord pour nous accueillir en France. Tu sais qu’elle m’adore et qu’elle ferait tout pour que je sois heureuse. Et la seule façon pour que je sois heureuse, c’est que tu sois avec moi.”

Une robe absolument parfaite, je le savais bien. Et avant même de l’enfiler, je savais qu’elle m’irait à merveille et qu’elle épouserait à la perfection mon corps. De plus, la couleur émeraude et la blondeur de ma chevelure s’associait élégamment et porter les couleurs de ma maison était toujours une grande fierté. Alors forcément, c’est sans hésiter que je l’attrapais pour aller l’enfiler.

”Oh tu sais, j’ai toujours de la lingerie très fine, mais qui ne profite qu’à moi-même … Remarque, sait-on jamais …”

Je parus alors légèrement dans mes pensées, mais lorsque tu me parlas chaussures, l’image d’Eiji était déjà loin. La mode avant tout, bien évidemment !

”Canon !”

Je tendais les mains pour prendre la paire, que j’enfilais avec la robe. Lorsque je ressortis de la cabine, je défilais devant toi, une main sur la hanche et un geste de cheveux digne des plus grands mannequins. J’étais une excellente actrice, ce n’était pas une nouveauté !

”Je prends ? Ce serait dommage de laisser cette petite merveille pour qu’une cruche l’achète et la porte moins bien que moi !”

Prétentieuse ? Oui … Arrogante ? Aussi, mais je m’en contrefichais totalement !

”Et toi, t’as trouvé ton bonheur ? Faites attention à la façon dont vous m’emballez la robe … Ca ne sert à rien de vendre de la qualité si c’est pour la traiter ainsi !”



Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34808
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Dangerous woman Giphy
Familier : Dangerous woman Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyJeu 9 Mai - 0:03

Dangerous woman.

Chemin de Traverse ¤ 29 février 2024 - 11h00
Discutions entre amies, petits papotages de filles. Que ce soit pour ce parler à cœur ouvert ou échanger de simple banalité, nous étions toujours sur la même longueur d’onde. Nous n’avions jamais connu de vraies disputes, nous ne nous étions jamais éloignés bien longtemps. Physiquement peut-être vue nos domiciles respectifs, mais jamais au niveau de ce qui comptais : la loyauté que nous nous portions l’une à l’autre était infaillible. Et pourtant… j’avais bien faillit te mettre en danger ce premier janvier, ça avait même été le cas. Et depuis, la culpabilité me rongeait. Tu devais bien le sentir, même si tu ne savais pas tous ce qu’Eiji ou moi savions de cette soirée. Et quand bien même cette mission avait été un cuisant échec, ma véritable victoire résidait en le fait que tu étais saine et sauve. Je savais bien que l’expérience avait laisser une trace indélébile sur ton cœur et sur ton âme, mais tu étais en vie et c’était le plus important pour moi. Car sans toi, je perdrais la raison.

Nous ne nous étendions pas sur l’affaire Smith, dossier rapidement classée car tu me connaissais et je n’avais pas besoin de mettre de mots sur mes pensées pour que tu les devines. Parfois, je me disais que nous étions reliées, un fil rouge entre nous qui ferais que quoi qu’il arrive, nos destins seront toujours unis. Que tu me rendais fleur bleue ! Quand bien même tu étais une sœur, une amie, je faisais bien plus preuve d’une sorte de romantisme-amicale à ton égard qu’à celui de tous les hommes qui avaient pu partager mon lit depuis l’affaire Harrighton. Autre dossier classée dont nous ne parlions jamais, mais qui faisait que tu ne jugeais pas mes mœurs. Comprenant que j’exprimais par l’abandon de mon corps et de ma pudeur la douleur de se souvenir cuisant, humiliation et peine de cœur dont je ne m’étais jamais vraiment remise.

« Parfait, un été en France c’est exactement ce qu’il nous faut avant notre dernière année. J’ai hâte de parcourir les rues, ruelles et magasin français avec toi. Le luxe, le champagne et la belle vie ! »

Encore un de nos plans qui tournais bien, je partageais ta passion du journalisme bien qu’elle ne m’animait pas autant que toi. Mais rien que de te voir heureuse et épanoui dans ta branche me suffisait à allumée en moi également la flamme de la passion pour ce métier.

« Tu trouvera peut-être un beau français à qui faire découvrir tes jolis dessous. Il parait qu’ils sont romantiques et mystérieux les français. En plus, ils ont bon goût en matière de cuisine et de style. »

Poursuivis-je en rebondissant sur tes propres mots alors que tu te saisissais de la paire d’escarpins que je t’avais dénichée. En revanche, difficile je ne trouvais rien qui me plaise pour ma part. Ou rien que je n’avais pas déjà. C’est d’ailleurs d’un air hautain que de parcourais les étalages qui ne me semblait pas contenir de petites pépites à me mettre sous la dent. Ou plutôt près du corps.

« Waouh ! Avec cette robe pour sur que tu te trouveras un prince à la hauteur de ta personne Sut’, cette robe est juste dingue sur toi ! »

M’exclamais-je quand tu sortais de la cabine pour faire un petit défilé et tester l’étoffe que tu portais à présent. Devais-tu l’acheter ? Quelle question !

« Non mais tu DOIS acheter cette robe, elle à clairement été tailler sur toi. »

Répliquais-je alors que tu te dirigeais déjà vers la vendeuse, lui faisait une réflexion sur sa manière de pliée le vêtement qui méritais pourtant bien plus de délicatesse.

« Non je n’ai rien trouvé qui me plaise. Visiblement ce magasin ne ce renouvelle pas suffisamment, j’ai vue des tuniques de la saison dernière. C’est même décevant. Je crois que tu as trouvé la seule pépite de ce magasin avant qu’il ne tourne à la friperie. »

Dis-je d’un ton détaché, gagnant de fait un regard noir de la vendeuse. Levant un sourcil je la mise aux défis de dire quelque chose. Moi cliente, elle n’avait qu’à se taire et mieux choisir les articles qu’elle recevait en réapprovisionnement.

« Le magasin de ma tante est juste à côté, autant y aller tout de suite, on sera débarrassée comme ça. Et on pourra continuer tranquillement notre petit tour. »

Fus ma proposition alors que, sac a la main, tu terminais ton achat. Compulsif ? Non, certainement pas ! Nécessaire en réalité. Sortant du magasin je soupirais d’un air dépité, je n’aimais pas être déçue par un magasin, c’était frustrant.

« Marie-Jeanne nous attend de toute façon, je lui ai envoyé un hibou pour nous remander de mettre de côté nos articles. J’aurais pu les faires envoyer chez nous directement, mais je vais regarder si je n’ai besoin de rien. Et puis, ça faisait longtemps qu’on ne ce n’était pas fait une journée comme ça. »

Terminais-je en reprenant ma route, alors que la devanture de l’apothicaire tenue par ma famille se dessinais déjà à l’angle de la rue.

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
InvitéHistoria PactumAnonymous

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyMer 15 Mai - 22:09
Les cicatrices de la soirée au ministère étaient bien évidemment toujours présentes. Plus d’un mois et demi après, il m’arrivait encore régulièrement de me réveiller en sueur, les larmes aux yeux, revoyant ce minotaure, ou revoyant mes amis se faire attaquer. De même, mon image vieillie revenait très régulièrement. Ma pire peur, ma phobie, j’avais eu l’impression de la vivre, et même si je ne savais toujours pas si cela avait été une sorte de rêve, j’en restais totalement ébranlée.
T’en avais-je parlé ? Pas vraiment. Tu me connaissais, j’étais assez pudique dans l’expression de mes sentiments même si tu l’étais encore plus. Je peinais à reconnaître que cette mésaventure m’avait marquée, et même si mes blessures physiques avaient rapidement été pansées, celles psychologiques se réouvraient très régulièrement.

L’histoire Smith mis de côté, je compris plutôt facilement que tu étais quelque peu mitigée sur ta relation amoureuse. Il faut dire que tu étais une fille plutôt volage et que les garçons qui te collaient et qui voulaient s’afficher, c’était trop peu pour toi. Et après l’affaire Harrington, cela était totalement compréhensible. Tu protégeais aujourd’hui ton coeur et, de toute façon, selon moi, Smith n’était pas un garçon qui t’arrivait à la cheville. Beaucoup trop petit toutou pour toi.

”La vie parfaite, tu veux dire ! J’ai tellement hâte !”

Oh oui, j’avais hâte de me retrouver qu’avec toi, bras dessus, bras dessous, à nous balader dans les rues de Paris. Alors que j’essayais la robe, je t’entendis me parler de beaux français, romantiques et mystérieux … Bon, j’avais pour l’instant que le mystère avec le jeune homme qui occupait quelque peu mon esprit depuis quelques temps maintenant. Pourquoi ne t’en avais-je pas parlé pour le moment ? Parce que j’ignorais quels étaient réellement mes sentiments pour Eiji, et que je savais aussi que vous aviez un lien particulier, même si ce dernier m’avait assuré que ce n’était que professionnel.

”Tu penses que le prince Charmant est français ? Pas pratique quand même la relation à distance par la suite … Et je ne pense pas que je suis vraiment … comment dire … émotionnellement ouverte pour une histoire.”

J’avais toujours été sincère avec toi, et surtout, je ne savais pas te mentir. Si j’avais caché mon coup de coeur, ce n’était pas vraiment volontaire, mais c’était surtout parce que, pour ma part, je me le cachais à moi-même. Prenant un sourire fière lorsque tu me dis que la robe était dingue sur moi, je fis un mouvement de tête, balançant mes cheveux comme dans une pub moldu.

”Alors j’achète !”

Alors que je reprenais la vendeuse sur la façon de plier la robe, tu te permis une autre remarque qui me fit sourire. Payant la robe, j’ajoutais:

”Vous feriez bien de changer de stratégie marketing si vous ne voulez pas que la presse démolisse le peu de réputation que vous avez.”


Je tournais alors les talons et nous nous rendîmes jusqu’au magasin d’apothicaire tenu par ta famille.

”C’est parfait, je vais aussi me faire un bon stock pour les potions. Je suis contente, je parviens de mieux en mieux à faire des potions des plus compliquées. Je me dis qu’en tant que journaliste, certaines potions pourront bien m’aider. Imagine tout ce qu’on peut apprendre en étant sous polynectar ?”

Entrant alors dans la boutique, je saluais la tante Marie-Jeanne et j’arpentais les divers rayonnages pour prendre un peu de tout.

Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 34808
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Dangerous woman Giphy
Familier : Dangerous woman Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptySam 18 Mai - 20:40

Dangerous woman.

Chemin de Traverse ¤ 29 février 2024 - 11h00
Entrant dans la boutique familiale appartenant à ma tante Marie-Jeanne Ollivander et à mon oncle, je collais une bise sur chaque joue de ma tante avant de te rejoindre. Tu t’imaginais déjà bien des manigances autour du polynectar. J’eu un sourire taquin.

« On pourrais même trouver encore plus de source pour la gazette en s’y prenant bien. De quoi boosté les abonnements et payer un voyage scolaire de fin d’année d’enfer avec l’argent récolté. D’ailleurs, tu va parler du ministère dans le journal ? Ta mère en a fait des choux gras en janvier, elle ne t’a pas trop soulé de question ? »

Rebondis-je en remplissant un petit panier de plastique de diverses fioles et ingrédient. Je n’oubliais pas de sortir ma liste d’ailleurs afin de prendre les ingrédients qui nous étaient demander pour le cours de Miss Vablatsky.

« Cinq scarabée, du chou mordeur de Chine et… trois yeux de poisson hérisson. Mince y’en a plus en rayon, je vais demander à ma tante si elle en a en réserve. »

Dis-je en nous faisant l’inventaire, je plaçais les scarabées et le chou dans nos paniers respectif avant de chercher ma tatie du regard. Ne la voyant pas, ce fus mon cousin George qui nous rejoint.

« Salut George, dis-moi vous avez encore des yeux de poisson hérisson ? Il n’y en a plus en réserve, il nous en faudrait six. »

Lui demandais-je après lui avoir fait la bise, alors qu’il se penchait sur toi pour te dire bonjour également. Il acquiesça et fila en réserve pour aller nous chercher ce dont nous avions besoin.

« C’est quand même pratique, pour le coup avoir une chaîne d’Apothicaire quand t’aime vraiment les potions. »

Réflexionnais-je, plus pour moi-même qu’autre chose alors que mon cousin revenait déjà avec deux petit flacon contenant l’ingrédient manquant. Je le remerciais et lui demandais d’ajouté tous ce que nos paniers contiendraient à ma note. Ce dont tu avais l’habitude, puisque l’avantage pour toi était aussi de bien souvent ne pas avoir à payer ton matériel de potion quand tu venais ici, après tout tu étais un membre de la famille pour moi, donc je t’avais imposé même à la cousinade.

« Tiens, on pourrait aussi s’essayer au Véritaserum ? Je sais que techniquement on n’a pas encore le niveau, mais je suis sûre qu’à deux on n’aurait pas de mal à avoir un bon résultat. Ça aussi c’est une potion qui peut nous servir. »

Ajoutais-je en passant devant quelques étalages supplémentaires dont les ingrédients me firent pensée à la potion de vérité. Soudainement, mes pensées revinrent à ce que tu m’avais dit juste avant, faisant les connexions nécessaires pour me donner de quoi t’interroger.

« Qu’est-ce que t’entend au fait par pas disponible émotionnellement ? T’a rencontré quelqu’un sans me le dire ?! »

Dis-je en prenant un air faussement outrager, exagérant mon expression faciale en formant un « o » avec ma bouche tout en plaçant ma main devant. Nous avions tellement l’habitude de tous nous dire que parfois certaine information avait tendance à passé à la trappe. Tout comme je me rappelais ne jamais t’avoir raconté ma petite aventure avec Eiji, ce qui pourtant était un scoop croustillant qui aurait pu nous faire passer une bonne soirée à nous bidonner de rire alors que nous nous racontions nos dernières aventures respectives, quelque soit leurs sujet. En y repensant, j’avais l’impression que nous avions de moins en moins le temps pour ce genre de moment, juste entre nous.

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3805
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Dangerous woman Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6704
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman EmptyDim 16 Juin - 17:52
RP archivé pour cause de départ.


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Dangerous woman Empty
MessageSujet: Re: Dangerous woman   Dangerous woman Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Dangerous woman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-