RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'état d'urgence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

L'état d'urgence ! Empty
MessageSujet: L'état d'urgence !   L'état d'urgence ! EmptyDim 31 Mar - 3:48



VIVIANE FAËRY SMITH


Les infirmières s’affolaient et s’affairaient autour du brancard qu’elles font rouler à toutes berzingues dans les couloirs de l’hôpital. Leurs blouses, mal boutonnées, s’enflaient comme des voiles de navire ayant prise au vent, tellement elles se déplaçaient à toute vitesse. Leurs visages, pourtant reconnus pour leur stoïcité, laissait transparaitre sans aucun filtre l'inquiétude qu’elles éprouvent en ce moment même. Des goûtes de sueur perlant leurs fronts, et les phrases courtes, et rapides lancées à leurs collègues indiquaient clairement qu’il s’agissait d’un cas d’urgence. Le petit véhicule roulant heurta deux portes battantes d’un couloir de l’immense édifice dans lequel elles se trouvaient, il faut dire que l’hôpital pour sorcier n’était pas reconnu seulement au Royaume-Uni, mais dans toute l’Europe !
Les soubresauts dus au choc et à la reprise de trajectoire que lui donnèrent immédiatement les infirmières, ne firent pas réagir la jeune fille allongée sur le brancard, qui ne fronça pas même un sourcil. Les mèches blondes de la gamine lui revenaient pourtant sur le visage d’une manière que l’on aurait pu supposer désagréable, et le véhicule n’étant pas équipé de suspensions, on ne peut qu’imaginer l’inconfort qu’elle dû subir pendant cette course folle. Pourtant elle n’émit aucune objection, aucun pleur non plus, elle ne gémit pas, et ses yeux restèrent grands ouverts, sans le moindre clignement. Là, à fixer le plafond et les torches qui défilaient à toute vitesse devant elle.

La folle équipée vira brusquement sur la gauche, en amorçant très mal le virage qui mena le brancard droit sur une chaise posée là. Le choc fut violent mais la chaise céda et le chariot poursuit sa route toujours poussée par ces infirmières pressées comme des fourmis. Ce brancards à roulettes, en matelas rembourré de mousse, était recouvert d’un linge blanc sur toute sa longueur, dessus reposait Viviane Smith, inanimée et inexpressive, le regard plongé dans son destin. Elle-même était recouverte d’un drap blanc sur la totalité de son corps, ne laissant que la tête à la vu du personnel s'affairant autour d’elle. Derrière l’équipe, suivaient un sac à dos, et un sac à main animés par un locomotor barda, qui suivaient dans chacun des virements de bords que faisaient les infirmières dans les couloirs de l’institution.
Le convoi se rapprochait petit-à-petit de la morgue. Pourtant elle n’avait pas été diagnostiquée morte, si les infirmières se dépèchaient, c’est qu’on pouvait encore la sauver, non ? En tout les cas, si on la laissait dans cet état, elle aura rapidement besoin d’aller y faire un tour.

Comment-se fait il que personne n’ait rien remarqué plus tôt ? La jeune fille avait été retrouvée inanimée, dans une maison abandonnée de l’allée des embrumes. Un endroit bien mal famé pour une Miss de son âge, surtout pour une jeune miss comme elle. Que faisait elle là ? On n’en savait rien. Comment était elle venue ? On n’en avait aucune idée. Aucun balais ou autre matériel de déplacement n’avait été retrouvé sur les lieux, et personne ne se souvient de l’avoir vue dans cette fameuse allée, pas même les meilleurs indics. Pourquoi se promenait elle avec de la bière moldue et des chocogrenouilles ? Aucune idée ! L’opinion des secours pensaient déjà à une adolescente qui avait voulu faire une fugue et faire sa junkie dans un coin mal famé de Londres. Mais il faut dire qu’en absence d’hypothèse, toutes théorie, même farfelue, trouvait quelqu’un pour la prendre.

Finalement l’une des infirmières, plongea sa manche verte en direction d’une porte et posa sa main sur la poignée. Tout ce monde agité, s’engouffra dans la pièce vide, suivis par les deux sacs dociles et tout aussi pressés que l’équipée. L’une des infirmière, agita sa baguette en direction d’une torche qui s’alluma d’un coup en éclairant vivement la pièce. Elles laissèrent alors le brancard et l’adolescente dessus, au beau milieux de la pièce, les deux sacs à-côté, et partirent au pas de course chercher le Professeur Ambrosius Van Moonstein qui était en opération on ne sait à quel bout du bâtiment. Pendant de longues minutes, il ne se passa rien. On n’entendait rien, juste le sang battant lentement dans les tempes de Viviane, et d’occasionnels bruits de pas provenant du personnel médical se déplaçant en dehors de la pièce où elle avait été abandonnée.  

Puis retentirent les cris de joie d’une jeune femme, et une sorte de brouhaha se trouvant à l'extérieur, ainsi que des pas de course, qui dénotaient avec le calme ambiant.
La jeune blonde sur le brancard cligna d’un oeil.
Puis elle ouvrit de grands yeux ronds.
La porte s’ouvrit brusquement, et quelqu’un la claqua derrière elle.
Viviane ferma, puis rouvrit les yeux. Reprenait-elle ses esprits ?
Les rires et des haletements se faisaient entendre quelque part dans la pièce, suivis d’un “CHUUUT ! Ils vont nous entendre !” chuchoté tout bas, mais suffisamment fort pour dépasser les rires.
La petite Smith bougea un pied, et remua un peu la tête. C’est à ce moment là que les deux invitées indésirables remarquèrent sa présence.
Regardes Sysy, y a une morte qui bouge.
Mais non t’es bête, elle n’est pas morte. C’est juste une malade.” La petite brune tourna alors son attention vers ce brancard et son hôte, à l’aspect angélique.
Ch’uis pas bête ! Hé ! è_é “ La jeune voulu mordre son interlocutrice, mais ses mains n’étaient plus sur les poignées du fauteuil sur lequel elle était assise. A vrai dire la brunette avait déjà fait quelques pas vers “la malade”. Elle se leva donc et se dirigea vers sa complice. En approchant, elle aperçut le visage de la patiente qui était mal-en-point. “Hé ! Mais c’est pas une vieille !” ne put s’empêcher de s’exclamer la Blondinette débordante d’énergie. La curiosité prit rapidement le pas sur l’excitation de leur course folle dans les couloirs, chez son acolyte qui observa le visage de la fille allongée sur le chariot pour voir si il lui semblait la reconnaitre.
Nan tu as raison Loukia, elle n’est pas vieille. Elle est même bien jeune pour être là. Elle est peut-être même à Poudlard

L’adolescente ne lui répondit pas, son esprit était déjà parti à chercher autre chose à faire. Elle s’ennuyait vite, et elle n’allait tout de même pas passer l’heure à s’appitoyer sur une morte !? C’est à ce moment là qu’un miracle se produisit. La miss du brancard bougea la tête en direction des deux jeunes femmes, et son esprit encore dans les vapeurs de son état de subconscience chercha à poser un nom sur la Gryffondor qui avait obtenue son diplôme l’été dernier.
Regardes Sysy ! Il y a même des affaires !” s’exclama l’autre blonde qui s’était déjà accroupie pour fouiller dans les sacs.
Sysy tourna la tête, avant même de comprendre ce qu’elles étaient en train de faire et fronça les sourcils en observant sa cadette plonger sa main dans le sac pour en sortir une poignée de chocogrenouilles.
Des chocogres !!!

C’eeeest…. ...à… ….moi.” Peina à articuler celle dont le destin était incertain. Elle reconnu sans mal Loukia Delenikas, une Poufsouffle excentrique et ingérable, montée sur batterie, et qui ne perdait jamais l’occasion de faire une connerie, elle ne l’appréciait d’ailleurs pas du tout. Mais elle ne serait pas en état de lui empêcher quoi que ce soit. Elle s'était d’ailleurs empressée d’ouvrir le premier paquet et d’engloutir la friandise qu’elle contenait.
Celle qui répondait au nom de Sysy, elle, fut moins à son aise. Elle se retourna vers la malade, un peu ébahie, mais toujours très pétillante à cause de la folle échappée qu’elles venaient de faire dans le bâtiment. “Mais je te reconnais toi ! Tu étais à Serpentard ? Qu’est ce qui se passe ?
J’ai Bathilda Tourdessac ! Encore une vieille.” ronchonna la Poufsouffle qui rangea sa carte dans une de ses poches.
Arrêtes Loukia ! C’est pas à toi ! Prends pas les affaires de gens comme ça !” essayant de dire sérieusement la brunette en souriant dans sa barbe.
Bah quoi ? Elle n’en a pas besoin si elle va bientôt mourir !” La-dessus, Loukia n’avait pas tort. Pourtant cette phrase fit réagir Sybil d’un coup.
Arrêtes ! Dis pas ça ! Si elle est là, c’est qu’elle va être soignée !” Elle était à deux doigts de lancer une grossièreté à son acolyte qui la regardait noir suite à son haussement de ton quand la voix de Viviane retentit :
Tu peux tous les prendres, si tu veux, Loukia.” Enfin, “retentit” il s’agissait plus d’un chuchotement un peu rauque qu’une cantique ou qu’un cri, mais elle avait parlé ! Ce qu’elle n’avait pas fait depuis plusieurs jours.
Dans l’autre sac…  … Il y a des bières….     .    ….Tu peux les prendres… ...Sybil…. .  ...J’en ai pas besoin…. . …. C’est cadeau.” s’adressa Viviane à la jeune femme en blouse verte, sans même savoir que celle-ci était irlandaise.
Viviane retourna son nez en direction du plafond, qu’elle fixa de longues minutes, sans même savoir si les deux jeunes filles allaient lui répondre ou pas.



Cadeaux:
 
 


made by .reed
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1465
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : L'état d'urgence ! 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5061
J'aime : 112
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

L'état d'urgence ! Empty
MessageSujet: Re: L'état d'urgence !   L'état d'urgence ! EmptyDim 31 Mar - 13:23
RP Archivée suite à une demande de suppression.


Revenir en haut Aller en bas
 

L'état d'urgence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-