RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – Français
1.09 €
Voir le deal

Partagez
 

 I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyMer 30 Nov - 22:58
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
Je ne cesse de retourner ce qui s'est passé cet été dans ma tête, inlassablement, à chaque heure du jour, parfois même la nuit. Je ne comprend pas comment les choses ont pu déraper autant, en une seule nuit. Et je sais que l'alcool n'est pas le seul responsable de ce dérapage. Je crois que Seth et moi avions réellement envie de ce qui s'est passé. Tous les deux. Je crois. Peut-être depuis longtemps. Je ne m'étais jamais posé la question, avant, de ce que je ressentais réellement pour lui. Il est mon meilleur ami, et j'ai intégré ça. Il est la personne que j'aime le plus au monde, la personne pour qui je pourrais faire n'importe quoi... mais je n'aurais jamais cru ressentir autre chose. Je n'en suis même pas sûre, de toute façon. Je ne sais même pas ce que je suis censée ressentir. Ni ce que je suis censée penser. Je sais juste que plus les semaines avancent, et plus je l'évite, en prétextant avoir trop de travail, ou être fatiguée.

La vérité, c'est que je ne suis plus à l'aise en face de lui. Je ne sais plus comment me comporter. Je ne sais pas ce qu'il attend de moi, et je ne sais même plus ce que j'attends de lui. C'est comme si nous avions cassé quelque chose dans notre relation, en acceptant de coucher l'un avec l'autre. Comme si nous ne pouvions plus retrouver notre complicité. Je suis perdue. Je suis totalement perdue, et je sais juste que je ne veux pas le perdre. Mais je n'arrive plus à lui faire face. Et c'est le bordel, dans cette petite caboche qui me sert de conscience. Et pour éviter Seth, je passe de plus en plus de temps dans ma salle commune. Les plantes qui l'ornent n'ont jamais été aussi belles : m'occuper d'elles me détend et m'empêchent de penser. Mais peut-être que je devrais me forcer à penser. Ou peut-être pas. Je n'en sais tellement rien que mon esprit ne cesse de s'embrouiller, et cela se ressent en cours.

Je suis d'ailleurs assise dans un des fauteuils de la salle commune, quand une tête bien connue apparaît dans mon champ de vision. Jonathan. Instinctivement, un sourire étire mes lèvres à la seconde où mon regard se pose sur lui, et je me relève d'un coup pour venir à sa rencontre en l'enlaçant naturellement. J'ai appris depuis longtemps à lui faire confiance : il a toujours été un ami précieux, à mes yeux. Il n'a jamais cessé d'être là pour moi, et j'ai toujours fait en sorte de réussir à lui rendre la pareille. Je ne sais pas si j'y parviens, mais je fais de mon mieux pour être une amie à la hauteur de ce qu'il mérite. Et Jonathan mérite beaucoup. « Je suis contente de te voir. » Il n'y a jamais eu autant de sincérité dans mes mots qu'à cet instant. Avec lui, tout est simple, les choses sont claires. Il n'y a pas d’ambiguïté, pas de doutes, pas de confusion. Nous sommes juste amis.

Je m'écarte un peu de lui, à peine, en gardant inconsciemment un contact physique avec lui, comme pour me rassurer, et je lui adresse un grand sourire. « J'ai soigné toutes les plantes de la salle commune. Et j'ai fais tous mes devoirs, déjà. Je crois que je n'ai pas été très brillante en potion, ceci dit. Tu voudrais bien... hm... m'aider ? » Je me mordille la lèvre. En réalité, mon devoir de potion est à des années lumières de mes préoccupations, et j'ajoute, un peu plus timidement : « En plus, ça nous donnerait l'occasion de discuter. Je... J'ai des choses à te raconter... Et... J'aurais besoin d'un avis. De ton avis... Si ça ne te dérange pas... Tu as sûrement d'autres choses à faire, en fait... pardon. » Je me recule légèrement. J'ai besoin de lui parler, certes, mais je ne veux pas abuser de son temps. Et je ne veux pas qu'il croit que je le monopolise : ce n'est pas le cas. Je tortille mes doigts, légèrement, sans trop m'en rendre compte, un peu gênée par ma propre demande informulée. Cette demande qui semble lui hurler « s'il-te-plaît, Jon, j'ai besoin de toi plus que jamais. »
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Patience Antwoord le Sam 3 Déc - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyJeu 1 Déc - 11:34
Patience▲ Jon I need you so muchCe fut la pire rentré de toute ma vie, j’ai passé un été pourris, en pleine introspection sur ce que je suis et sur ce que je ressens l’an passé j’ai obtenu un soutiens incommensurable de la part de deux personnes sur ma bisexualité et ça m’a poussé à réfléchir une bonne partie de l’été et j’avais pris la décision ferme de tout avouer a mes meilleur amis. Bon ce fut plus difficile que prévue, quand j’ai croisé les pupilles acier de Sebastian dans le Poudlard express j’ai était plutôt « endormi », et l’animmagi n’a rien dit de plus, il a papoté tranquillement avec ma sœur cadette-pot de colle- mais bon, qu’importe lors de la rentrée je devenais quelque peut distant avec lui, ne sachant pas comment lui avouer, une peur atroce du rejet s’était emparé de tout mon être. Le problème étant plus grave que prévue, car sans sa présence je deviens complètement fou-oui plus qu’en tant normal-Et quand j’ai enfin avoué « mon problème » du moins en partie, la suite a complètement tout foutu en l’air. Quelque chose s’est brisé entre nous, notre lien est plus fragile alors qu’il était si fort autrefois. Je me sentais pitoyable, et pourtant je tenté en vain de rien montré comme d’habitude je cache mes sentiments par l’humour et un sourire. Je refuse de le perdre mais je refuse d’avoir envie de lui sauté dessus toute les 5 minutes comme le simple fait que mes yeux ne peuvent pas s’empêcher de le détaillé quand il est proche de moi. Alors mon sevrage s’est mis en route et je passe beaucoup de temps dans la salle secrète et moins dans la salle commune, je me suis isolé pendant plus d’un mois parlant peu et délaissant beaucoup de personne.

Ce matin, nous n’avions pas cours, je m’étais levé du bon pied, prenant des affaires plus simple, un jean bleu nuit, un tee-shirt et un  gilet noir et gris par-dessus, je pris la direction de la grande salle pour prendre un copieux petit déjeuné, me servant une belle portions d’œuf et de bacon, mais j’adore mangé le bacon grillé avec les doigts et quasi avec délectation, surtout en croisant le regard gourmand de Ryan. Oui j’avais décidé d’assumé ma bisexualité et ça faisait un bien fou.  Comme une impression de légèreté et de puissance, terminant de beurré un muffin, dans lequel je mordis a pleine dent, je savourais chaque bouchée comme si je vivais à nouveau, j’avalais mon café et lorgna ma montre. Oh déjà ? Je saisi deux pommes, une verte et une route et  je repris la direction de la salle commune quand une demoiselle sur un fauteuil fit naitre instinctivement un immense sourire sur mes lèvres. Elle se lève, sa chevelure flamboyante danse dans ses pas quand elle me prend dans ses bras. J’encercle son corps délicat et je ferme les yeux durant notre étreinte amicale, la jaune et noir est une demoiselle tactile mais timide mais étant moi-même quelqu’un de très tactile ces petits moments me font un bien fou.

Et moi donc ma petite fleur !Répondis je tendrement.

Elle mit fin à l’éteinte mais resta tout de même tout proche de moi, mon sourire refusé de partir, normal, en sa présence c’était tout naturel, on se ressemblait beaucoup au niveau du caractère même si j’étais plus extravertie et j’avais espéré que mon côté parfois déluré lui donnerais envie de s’ouvrir aux autres et je pense que ce fut le cas avec certaines personnes, mais au fil du temps on avait développé un lien très fort, comme Molly et Sebastian en quelques sortes, bien sur Kassie était également une de mes meilleures amis mais je la voyais également comme une sœur, alors qu’avec Patience c’était différent, on se comprenait tellement. La demoiselle parla du fait qu’elle avait soigné les plantes de la salle commune, qu’elle avait fait tout ses devoirs, Merlin ce qu’est est mignonne quand elle fait ça, comme une petite fille qui explique a son grand frère ce qu’elle a fait. Puis elle parla du devoir de potions et j’eu une fine grimace. Mais elle se mordit la lèvre et ses doigts se mirent a se tortillé. Un signe que j’avais appris a comprendre au fil des années. Je pris ses mains dans les miennes et pencha la tête sur le côté, mon regard bleuté dans ses pupilles, un sourire tendre sur les lèvres.

Avec plaisir ma Patience, tu sais bien que je ne peux rien te refusé !Fis je en l’enlaçant doucement. Caressant ses cheveux, mon menton posé sur le haut de son crâne.

La relâchant doucement, je l’entrainai entre les plantes et fit venir de coussin-pouf que je mis tranquillement par terre, l’invitant à s’assoir, je fis de même et posa mon regard sur elle avec un sourire encourageant.

On verra les potions tout à l’heure, dis moi ce qui ne va pas honey ?Dis je en fronçant les sourcils avant de posé ma main sur la sienne pour la mettre en confiance.

Normalement ce genre de geste je l’accorde a peut de personne, je suis très tactile mais je le montre peut car j’ai souvent remarqué que mes gestes sont souvent rejeté par les autres, même ma sœur…Avant elle adoré que je caresse ses cheveux, que je fasse des bisous esquimaux sur son petit nez, mais en grandissant elle rejeté ma tendresse et ça me faisait mal. Du coup une énorme boule de tendresse était en moi et attendait patiemment qu’on la sorte de là. Et du coup ces derniers temps j’avais tout foutu de côté pour me reconstruire. Et passé du temps avec Patience me faisait un bien fou, je savais qu’elle n’aurait pas peur de mes gestes car c’était purement amical. On est ami aucun doute la dessus et personne n’en doutera. Même pas cet imbécile de Sebastian, je sais qu’il ne supporte pas que je parle a d’autre personne qu’à sa noble personne alors que lui quand il passe du temps avec Molly ou Lucy bah le petit Jonathan doit fermé sa bouche ? Je ne suis plus d’accord avec ça, je passe mon temps avec qui je l’entends, que ce soit Matt, Kass, Ryan, Seth ou même Patience, je m’en coutre fou de ce qu’il dira.

J’attendais donc que mon amie a la chevelure de feu me dise ce qui pouvait la mettre dans un tel état, et j’espérais que ce n’était rien de grave, si quelqu’un fait le moindre mal a Patience je doute que le gentil Jon soit encore là. Faire du mal aux personnes que j’aime le plus serait l’unique manière de me rendre fou de colère.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Jonathan Peterson le Jeu 15 Déc - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 3 Déc - 12:58
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
Je ne me sens pas toujours à l'aise, avec les autres. Mais avec Jon, c'est naturel, parce qu'on arrive à se comprendre facilement. Je me sens en sécurité, lorsque je suis avec lui, et je sais que je peux être totalement moi-même en sa présence. Le problème, je crois, c'est qu'il me connaît par cœur. À peine les premiers signes d'anxiété apparaissent chez moi que son comportement se fait plus protecteur, m'arrachant un fin sourire incontrôlé. Mes mains dans les siennes, j'entrelace nos doigts, sans arrières-pensées, juste parce que faire ça est une preuve d'amour à mes yeux. Et une preuve inconsciente que je me reposerai sur lui, s'il veut bien que je le fasse. Nous nous installons au milieu des plantes, l'une d'elle vient chatouiller légèrement mon cou alors que je m’assoies sur le fauteuil, me faisant doucement rire alors que j'essaie gentiment de la repousser.

Et puis, Jon reprend la parole, faisant valser la seule excuse que j'avais réussi à trouver pour lui prendre un peu de son temps. Mon devoir de potion n'est pas aussi nul que ça, de toute façon : je crois qu'il a compris qu'il ne s'agissait pas de ça. Je caresse du pouce la main qu'il pose sur la mienne, tout en détournant le regard, en me mordillant de nouveau la lèvre. Je ne sais même pas comment aborder la chose, en réalité. Ce n'est pas un problème si grave que ça, après tout, et pendant quelques secondes, j'hésite à lui dire que ce n'est que de l'appréhension par rapport aux ASPIC. Mais je n'ai pas envie de lui mentir. Et puis, qui sait, parler m'aidera peut-être à y voir un peu plus clair ? « Je... » L'éloquence, dans toute sa splendeur. « J'ai... » Allez, Patience, un petit effort... « Je crois que j'ai fais une bêtise, cet été. Et j'arrête pas d'y repenser. Et je suis un peu perdue... Parce que... Bah... »

Je déglutis légèrement, en cherchant du réconfort en plantant mon regard sur les plantes qui nous entourent. J'aime notre salle commune particulièrement pour ça : elle est végétale, apaisante, douce... Et je lâche un léger soupire. « Jon, comment on sait qu'on est amoureux ? » C'est une question tout à fait sérieuse. Je n'ai jamais été amoureuse, ou du moins je le croyais. Et je ne sais même pas si je ressens envers Seth veut dire que je suis amoureuse de lui. Que je l'aime n'est pas vraiment un fait nouveau dans mon existence... Mais est-ce que c'est normal d'être aussi perdue, si nous sommes simplement amis ? « En fait, cet été, j'ai fais... enfin, tu sais... crac-crac... pour la première fois. Et... C'était bien, hein, ne t'inquiète pas ! Il a été très gentil avec moi. Mais le problème, c'est que... C'est que je ne sais pas si ça veut dire quelque chose, ou si c'était juste parce que c'était juste circonstanciel. On était un peu bourrés, et c'est arrivé un peu naturellement. Et puis, c'est moi qui ai lancé les choses... Mais je crois que c'était une mauvaise idée... Parce que celui avec qui j'ai fais ça est un ami précieux pour moi... Et ça, ça peut tout foutre en l'air entre deux personnes, non ? J'ai peur, que ça ai tout foutu en l'air. Et puis, avant, j'étais des fois un peu jalouse quand je le voyais parler avec d'autres filles. Mais c'est pire, maintenant. Mais... Mais je sais pas ce que j'attends de lui... Je... C'est ridicule, hein ? »

Je ne donne pas de nom, volontairement. Peut-être qu'il se doutera que je parle de Seth, mais je ne suis pas tout à fait prête à dire à voix haute que tout ça s'est passé avec lui. « Mais je crois que le problème était là avant que je couche avec lui... je veux dire... On ressent pas des trucs forts pour quelqu'un du jour au lendemain... Mais est-ce que c'est possible qu'on se rende pas trop compte de ce qu'on ressent pendant des années, et qu'un événement puisse faire qu'on commence à se rendre compte de ça ? » Je lâche un petit rire gêné, avant de me lever pour venir m'asseoir sur ses genoux et enfouir mon visage dans son cou, autant pour me cacher que pour essayer de me rassurer. Je dois être aussi rouge que mes cheveux. Les problématiques sentimentales des adolescents ont mis du temps à se manifester chez moi : encore un sujet qui risque de me mettre souvent très mal à l'aise...
code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Patience Antwoord le Sam 3 Déc - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 3 Déc - 13:47
Patience▲ JonI need you so muchL’étreinte terminé, je l’avais emmené parmi les plantes,  non pas pour ce caché, loin de moi cette idée juste que je savais que Patience voulait un peu d’intimité, sa timidité était telle qu’elle ne désirait surement pas que ses révélations tombent dans des oreilles mal intentionnée. Je la vit sourire a cause d’une plante qui la chatouille pendant qu’elle prenait place sur les poufs moelleux. J’avais posé ma main sur la sienne pour l’encouragé dans sa démarche et la caresse de son pouce me fit du bien et me conforta dans le fait qu’elle allait surement parlé. Patience fait partie de ses rares personnes à qui je dit tout, a qui je me confis, on a ce lien privilégié que j’apprécie beaucoup elle est comme une sœur, une meilleure amie, une jumelle de caractère, avec elle j’arrive à être moi-même. . Et je me suis confié a elle plus d’une fois, surtout qu’elle fut la première à savoir pour ma bisexualité, elle fut la première à savoir pour Ryan, même si l’idylle fut courte car j’avais en tête quelqu’un d’autre dont je t’airais le nom, non vous ne me forcerez pas à le dire.

C’est ce qui se produisit, elle aurait apparemment fait une bêtise, je l’écoutais donc avec attention et fronça les sourcils quand elle balbutia, aie c’était si terrible que ça ? Elle mentionna qu’elle était perdu, j’exerçai une pression plus forte sur sa main comme pour dire « je suis là ne crains rien » et elle repartie dans ses confidences. Comment on sait qu’on est amoureux…Bonne question, est ce que je suis amoureux ? Oui…Comment je le sais ? Oh bah ça fait quelques temps que j’ai envie de lui bouffé les lèvres et de le plaquer dans son lit ou dans la douche, ou dans les vestiaires, que nos jeux dans la foret interdite me font capitulé rapidement car quand il est dessus je me sens gêné-et étroit- mais là n’est pas la question, elle reprit et parla de sa première fois, je fronçais les sourcils et mon cerveau tourna a plein régime et assimila les informations, dont l’alcool, le premier pas ect…mais dit donc cet été il ne devait pas y’avoir…Révélation ! Merlin je vois pourquoi elle est troublée à ce point.

Bref. Je posais mes yeux sur elle et je l’écoute parler avec le cœur, je l’écoute ni  plus ni moins. Et j’attends qu’elle termine, je n’ose pas la coupé de peur qu’elle ne puisse pas terminer ses confidences, puis elle se lève et se love dans mes bras alors je l’encercle de mes bras, je dépose un baiser sur son crâne et je caresse ses cheveux.

Ne fais pas la même erreur que moi !Soufflais je doucement avant de reprendre. Je pense que l’alcool vous as juste aidé a faire le premier pas…Et oui tu as raison les sentiments sont souvent présent et ceux depuis longtemps, mais parfois le cerveau refuse de les accepté et il ne s’en rend compte qu’une fois devant le fait accomplie ou suite a un acte !Fis je en connaissance de cause, pour avoir compris mes sentiments pour Seb en le voyant avec d’autre, alors niveau jalousie j’étais pour le coup, comme Patience puis je repris la gorge serré. Parle lui, ne fais pas la même chose que moi…J’ai caché des choses a Sebastian, je…Je lui ai avoué ce que j’étais…il a fui…on en a reparlé…puis  j’ai pris la décision de m’éloigné de lui pensant que notre relation était malsaine et surtout pour accepter et assumer ce que je suis ! Et sans lui dire quoi que ce soit ou en énumérant une raison valable, du coup il est devenu froid et distant et c’est ma fauteFis je la gorge serré. Maintenant il m’en veut, quelques chose s’est brisé entre nous et quand j’essaie de revenir vers lui, je vois son regard et je me stop net !Je baissais les yeux et la serra plus fort contre moi.

Non elle ne devait pas commettre la même erreur, elle ne devait pas perdre Seth, elle ne devait pas faire comme moi, j’ai fait mon égoïste, car j’avais peur, car je devais me retrouvé. J’ai gagné en confiance pourtant mais…Mais on était pas là pour parlé de moi, mais d’elle alors je repris mes esprits et parla de nouveau quand elle annonça que de toute manière il ne l’aimait pas.

De toute manière il t’aime pour ce que tu es, pour ta douceur, ta tendresse, ta joie de vivre, pour toi tout simplement et si il ne veut pas de toi…Je grimaçais légèrement J’irais le voir avec mon superbe sourire et je parviendrais à lui faire craché le morceausifflais je entre mes dents. Si il venait à la faire souffrir pour une coucherie à la con je serais capable de péter un plomb et franchement ça ne met jamais arrivéMais si après la discussion tune va pas tu  as intérêt a venir me voir, que je dorme, que je vole je m’en coutre fou ! Si tuas besoin de moi je serais toujours là pour toi !Dis je sur un ton qui ne demande aucune négociationEt pour ce qui est de Seb tu crois qu’il a peur que le viole ?Dis je avec une note d’humour.

Je tentais de faire de l’humour alors que je m’inquiétais beaucoup pour elle, j’avais peur qu’elle reste dans son coin a ruminé des pourquoi j’ai pas fait ça, je ne supporterais pas ça, elle est bien trop douce pour enduré pareil souffrance. Et moi comme d’habitude je me cache sous une tonne d’humour, parlé de viol c’est nullement drole, franchement je suis pas doué, mais qu’importe.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Jonathan Peterson le Jeu 15 Déc - 16:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 3 Déc - 22:13
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
Je confie beaucoup de choses, à Jon. Il m'en confie aussi pas mal, à vrai dire. Et il peut être serein, je ne suis pas du tout le genre de personnes à dévoiler les secrets des autres. La confiance est une chose précieuse, et je ne tiens pas à trahir celle des gens que j'aime, j'ai toujours été comme ça. Si on ne peut même pas compter sur ses amis proches, sur qui peut-on le faire ? Je veux être un soutien, un pilier pour ceux que je considère comme mes amis. Et ça passe naturellement par le fait de ne pas les trahir et de leur prouver qu'ils peuvent me faire totalement confiance. Je n'aime pas tellement celles et ceux qui se servent de ce qu'ils savent sur une personne pour lui nuire, je trouve cela malsain... et je ne deviendrai jamais ce genre de personne. Et je sais qu'il en va de même pour Jon. Du moins, je le pense sincèrement. Les Poufsouffles ont cette particularité d'être les étudiants les plus loyaux de Poudlard, après tout ! En tout cas, Jonathan est loyal, et je n'ai aucun doute sur ce point. Une raison de plus pour soigneusement garder les secrets qu'il me confie, s'il m'en fallait une. Et une raison de plus pour ne pas trop hésiter à lui parler, même si dire ce genre de choses est loin d'être facile pour moi. Je n'ai pas de problèmes à parler de mes sentiments... mais j'ai plus de mal à accepter le fait d'avoir besoin d'aide et de conseils. Je n'aime pas inquiéter les autres, ni les monopoliser ; or, c'est précisément ce que je suis en train de faire, actuellement.

Je parle, et je le vois réagir. Je vois qu'il m'écoute sincèrement, il prend le temps de me laisser parler, sans me couper. Je peux m'exprimer, développer un peu ce qu'il y a dans ma tête. Je n'avais encore confié mes doutes à personne, avant aujourd'hui. Je comprends à son expression qu'il a parfaitement compris que je parlais de Seth. En même temps, avec qui d'autre aurais-pu faire ma première fois ? Le sexe n'est pas quelque chose qui m'est indispensable, et je n'étais pas spécialement pressée de faire ma première fois. Elle est arrivée au moment où elle devait arriver, probablement. Et, quelque part, je suis contente que ça ai été avec Seth. Au moins, ça a été avec quelqu'un que j'aimais vraiment, et en qui j'ai pleinement confiance. Je me retrouve de nouveau dans les bras de Jon : ça m'apaise complètement d'y être. Ça me rassure, ça me sécurise, et ça me permet de retrouver mon sourire. Il m'enlace, et je me blottis complètement en comprenant que j'ai le droit de le faire. C'est fou comme il arrive toujours à faire exactement ce dont j'ai besoin, comme si nous étions connectés. Sa voix s'élève, et je fronce un peu les sourcils lorsqu'il me dit de ne pas faire les mêmes erreurs que lui. Je l'écoute, sans bouger, en me concentrant sur ce qu'il dit. Il me parle de Sebastian, et de leur relation actuelle. J'ai remarqué qu'ils n'étaient plus aussi proches, et je pose naturellement un petit baiser tendre dans son cou, pour lui montrer que je suis là. Et que si lui aussi avait besoin de parler, j'étais tout à fait disposer à l'écouter. La conversation n'a pas besoin de ne tourner qu'autour de mes petits problèmes.

Il me dit d'aller parler à Seth, et je ne peux pas m'empêcher de rire un peu à sa remarque sur le manque de capacité de communication de mon meilleur ami. Un point pour Jon. Mais je déglutis très vite. « S'il ne veut pas de toi... » Cette phrase vient foutre un petit bazar dans mon crâne, et je me love encore davantage contre Jonathan. « Il aura le droit de ne pas vouloir de moi, tu sais... » dis-je légèrement. C'est la réalité. On ne peut pas forcer quelqu'un à aimer quelqu'un d'autre. « … mais je te promets que je viendrais te voir, si jamais ça me rend triste. » Je me redresse un peu, pour planter mon regard dans le sien, et lui sourire sincèrement. « Pourquoi t'as peur de retourner voir Sebastian ? Tu ne devrais pas. Ce que tu me conseilles de faire, il faudrait que tu arrives à le faire aussi. En plus, il est moins pire que Seth, Seb. » Je ris un peu. « Et puis, t'es juste bisexuelle, tu n'as pas tué sa famille, ses ancêtres et ses descendants. Je suis pansexuelle, et personne n'en fait tout un plat. Ça ne regarde que toi, et ça veut pas dire que tu es un gros pervers qui va sauter sur le premier garçon que tu trouvera beau. Seb, je suis sûre qu'il peut comprendre ça. T'as pas subitement changé de personnalité en acceptant ton attirance pour les hommes, après tout. T'es juste devenu plus sincère avec les autres. Si tu lui expliques ça, à Seb, ça pourra s'arranger entre vous, non ? Moi, je voudrais bien que ça s'arrange entre vous... » Sincèrement. Parce que je sais qu'il y a des amitiés qui ont une importance quasi vitale.

« Si tu vas parler à Sebastian, je vais parler à Seth. Deal ? Et comme ça, on pourra se soutenir, toi et moi, si ça se passe pas du tout comme on voudrait. Enfin, faut que tu sois prêt. Et puis, que tu me laisses un peu le temps d'être prête, aussi. Je sais bien que Seth n'est pas amoureux de moi, alors je veux juste avoir le temps de me préparer à cette conversation là... » Je baisse un peu le regard, avec un léger sourire un peu triste. « Il faut qu'on soit courageux, hein, Jon. C'est important, le courage... » Je crois que je le dis surtout pour moi. Je ne suis pas courageuse, actuellement. Parce que j'ai peur.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 3 Déc - 23:12
Patience▲ Jon I need you so muchPatience c’est la douceur incarné, face à elle j’ai souvent l’impression d’être un rustre d’avoir des réactions trop violente, oui moi violent…ça tourne au drame là ! Je ne suis pas violent juste que contrairement à elle je peux souvent ouvrir la bouche avec colère ou lancé des piques assez sévères, comme a Sebastian. Alors que Patience est tellement plus posée que moi sur ce sujet. Je la sens tout contre moi, sa chaleur se mêle à la mienne et je ferme les yeux quelques secondes, j’aime cette proximité qu’on à tout les deux, ce fait qu’avec elle je peux me montré tactile et surtout être pleinement moi-même, alors je la caliné avec tendresse, je caressais ses cheveux, j’embrassais le dessus de son crâne. Je faisais tout pour qu’elle se sente bien et rassuré, qu’elle puisse s’ouvrir à moi sans la moindre crainte.

Tout comme je m’étais ouvert à elle durant des années, elle était précieuse à mes yeux et je ne supporte pas qu’elle se sente triste ou mal au point, que son moral soit ternie par une coucherie. Elle est trop douce et pleine d’amour pour supporter cela. Je sens soudainement ses lèvres dans mon cou et je soupire d’aise, ce bref geste plein de tendresse me redonne courage. J’ai parlé de Sebastian, chose que je ne fais plus depuis quelques temps et pourtant tout le château l’a remarqué….Peterson et Baker ne traine plus ensemble ! Même la gazette l’a mis en avant, c’est pour vous dire que ça a touché tout le monde. Elle serra d’avantage contre moi, je sentais que mes propos l’avait touché et je grimaçais j’espère ne pas l’avoir froissé.

Bien sur qu’il a le droit, je ne dis pas le contraire mais j’ai le pressentiment qu’il t’apprécie plus qu’il ne le dit, que tu es essentielle à sa vie !Murmurais je doucement, tout comme Sébastian l’était-l’est-je sais plus. Je croise alors ses pupilles et je soutiens son regard après qu’elle m’est promis de venir si elle était triste, je réponds a son sourire par un sourire tout aussi complice. Puis je pousse un soupir en écoutant la suite.

Pourquoi j’ai peur ? Parce que je ne sais plus comment il réagit, parce que j’ai peur de prendre un coup de poing, voilà la vérité…J’ai la trouille, une frousse monstrueuse, pire que quand ma mère apprend que je me suis fait collé-touche du bois Jon ta encore rien eu cette année-Je cherche alors mes mots tout en l’écoutant. Seb est moins pire que Seth…Peut être mais j’ai encore jamais eu peur que Seth me foute une droite, Patience avait raison sur beaucoup de chose mais voilà, j’avais souvent remarqué que Seb n’aimais pas me voir en compagnie d’autre personne que lui et assumé ma bisexualité ça signifie que que je vais dragué plus de personnes que prévues et donc en voir d’avantages.

Il est peut être moins pire que Seth, mais je sais qu’une droite m’attend !Je serrais la machoire. Je sais que tu as raison mais…Patience ne me dit pas que tu n’a pas remarqué qu’en ce moment Seb s’engeule avec tout le monde…Et surtout avec Seth car je suis certain qu’il a remarqué que je parlais a Seth et pas à lui…Parfois je…Je me tu, la gorge serré, et le cœur battant à tout rompre j’étais persuadé qu’elle pouvait l’entendre. J’ai parfois l’impression qu’il est jaloux mais c’est qu’une impression n’est ce pas ?Demandais je avec un rire nerveux.

Oui forcement, Seb n’est pas jaloux, même amicalement, après tout des amis il en a lui aussi…surtout les Weasley, bon moi aussi j’ai pas mal d’amis, même si Seb…Sebastian c’est l’exception à la règle, c’est une partie de moi que je dois laisser partir même si c’est douloureux. Elle parla d’un Deal, je replongeai mes iris bleu dans les siens et lui pris la main avec tendresse.

Si j’arrive à faire en sorte qu’il tienne plus de 15 secondes dans le même lieu que moi !Dis je avec un sourire. Et perso je suis prêt, je vais m’excusé d’avoir pris du temps pour me retrouvé sans en avoir parlé, et si il me hurle dessus c’est qu’il le prend bien, et si il me frappe c’est qu’il m’en veut !Ajoutais je avec un sourire au coin des lèvres. Au pire je l’embrasse pour le faire taire ça sera radical !Fis je avec une pointe d’humour. Qu’est ce que tu en sais que Seth n’est pas amoureux de toi ? T’es Legilmens et tu me l’a pas dit ?Dis je avec un immense sourire un peu moqueur avant de lui levé le menton Le courage est important, mais c’est le plus important c’est ce que ton cœur te dicte ! Fis je avec douceur.

Du courage, il va m’en falloir merlin pour aller voir Seb, la bouche en cœur genre « salut ça va ? » je sens que je vais me prendre une putain de droite de folie ! Rien que d’y pensé ma mâchoire me fait mal. Je repris la main de Patience comme si ça allait me donné du courage.

J’ai essayé en vain de le nier mais je crois qu’aucune de mes relations amoureuses ne marchera tant que mon cœur voudra Seb et même si je fais en sorte d’oublié mes sentiments pour lui et en faisant tout pour resté naturel et plein d’assurance j’vais avoir du mal a prendre une voix de dragueur parfois ou avoir certains propos, que je tournerais a l’humour comme d’habitude…Je baissais les yeux sur nos doigts entrelacés et souffla doucement. Je suis prêt a perdre mon amour mais pas pour ami…j’dois être plus fou que je ne le pensais !Raillais je.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Jonathan Peterson le Jeu 15 Déc - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 3 Déc - 23:53
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
« Bien sur qu’il a le droit, je ne dis pas le contraire mais j’ai le pressentiment qu’il t’apprécie plus qu’il ne le dit, que tu es essentielle à sa vie ! » Je me mordille la lèvre. Ce qu'il dit, ça ne peut pas être vrai. C'est Seth lui-même qui a dit que nous étions juste amis, après ce qu'il s'est passé entre nous... C'est qu'il n'a pas de sentiments pour moi. Je sais qu'il tient à moi. Mais pas comme ça. Je ne crois pas qu'il imagine un avenir amoureux avec moi. Et je peux le comprendre. Il y a beaucoup de filles bien mieux que moi, bien plus jolies et bien plus intéressantes. Comment je pourrais blâmer Seth de vouloir l'une d'elles ? Mais je garde pour moi ces réflexions, me concentrant sur autre chose. Sur Jon, et ses soucis à lui. Je me sens moins mal à l'aise, de pouvoir peut-être lui apporter quelque chose en paiement de sa gentillesse. J'ouvre et referme la bouche, quand Jon me présente la réalité, et un petit murmure m'échappe. « Mais j'ai pas envie qu'il te frappe... »

Je ne sais même pas s'il a entendu, à vrai dire. Mais c'est vrai. Je n'ai aucune envie que Sebastian frappe Jonathan. J'acquiesce quand il me fait remarquer qu'en ce moment, Sebastian cherche tout le monde. Et particulièrement Seth. J'ai bien remarqué, oui. Et ma mâchoire se serre à peine, avant que je ne me force à sourire. Non, je ne veux pas ressentir de la colère. C'est hors de question. Même si j'ai du mal à accepter que Sebastian puisse s'en prendre comme ça à Seth. Peu importe ses raisons. Jon se coupe lui-même dans une de ses phrases, et je viens caresser tout doucement sa joue en lui adressant un petit sourire, pour lui donner un peu de courage. « J’ai parfois l’impression qu’il est jaloux mais c’est qu’une impression n’est ce pas ? » Je hausse les épaules, avant de rire très légèrement. « Des fois, j'ai l'impression aussi que Sebastian jaloux, si ça peut te rassurer... Tu n'es pas fou. » Je lui offre un petit sourire complice.

J'offre mon deal à Jon. Je ne sais même pas s'il est plus censé l'aider moi ou lui. Probablement moi, vu la réponse de mon ami. Il me dit que lui est prêt. Moi, je ne le suis pas encore tout à fait. Je n'ai pas peur que Seth me frappe, bien au contraire. Je sais qu'il ne lèvera jamais la main sur moi. Mais j'ai peur qu'il me rejette. Je crois que ce serait pire qu'un coup, même si je m'y attends clairement. La pointe d'humour de Jon me fait rire sincèrement. « Tu devrais peut-être, qui sait ! Un baiser, ça peut faire des miracles ! » Après tout, ça pourrait peut-être débloquer les choses ! D'ailleurs, peut-être que je devrais faire ça, avec Seth. Arriver vers lui, et simplement l'embrasser, sans parler, sans expliquer, sans rien dire. Et voir la réaction qu'il aura. Je mets cette petite idée dans un coin de ma tête. Et oui, j'y pense sérieusement. Après tout, les actions valent parfois bien plus que les mots. Même si je ne pense pas que Seth capterai le message. Et puis, le sourire moqueur et la petite pique de Jon me sort de mes pensées, et je lui tire la langue avant d'éclater de rire. « Je le sais, c'est tout. Pas besoin d'être légilimens pour ça. Non, mais. C'est mal de se moquer. » Je ne suis pas crédible, je le sais bien. J'aime bien la phrase qu'il ajoute, et un sourire tout à fait sincère remplace mon rire amusé.

La suite, je l'écoute plus attentivement, sans lâcher la main de Jon. Et je souris un peu, en baissant légèrement le regard, parce que je comprend plus qu'il ne le croit ce qu'il dit. Et je secoue la tête à la fin de sa dernière phrase. « Non. Non, tu n'es pas fou. Je comprends ça. Moi, je suis prête à accepter que Seth ne veuille pas de moi, mais je ne veux pas me dire que notre amitié pourrait se terminer. Parce que c'est trop important. Au moins, même si ce n'est qu'en ami, il fera partie de ma vie. S'il en sort totalement, je ne suis pas sûre que je serai capable de m'en remettre... » J'essaie de rire un peu, mais mon rire n'est pas très convaincant. « Et puis, si ton cœur aime déjà quelqu'un, il ne pourra pas aimer quelqu'un d'autre. Tu pourras faire semblant autant que tu veux, ce sera jamais pour de vrai, ce sera que du jeu. Et ce serai dommage de passer ta vie à jouer, alors que Sebastian est jaloux dès que tu es trop proche de quelqu'un d'autre, tu ne crois pas ? » Je lui adresse un petit clin d’œil, avant de sourire un peu plus naturellement, et j'ajoute, clairement sur le ton de l'humour : « En plus, si tu ne fais pas quelque chose, je vais finir par l'emplafonner s'il continue à se comporter comme un abruti avec Seth. Et avec ma force de mouche, et ma prédisposition innée au pacifisme, ça risquerait d'être tellement comique que toute l'école ne parlera plus que ça pendant des mois. Pitié, évite moi cette humiliation. » Je ponctue ma phrase d'un petit rire, avant de venir poser un baiser sur sa joue.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyDim 4 Déc - 10:19
Patience▲ Jon I need you so muchJ’avais vraiment l’impression que quoi que je dise, Patience ne serait pas convaincu par mes propos par rapport à Seth. C’est dingue, je peux être de bon conseil pour les autres mais quand ça me concerne je fais l’autruche. La voix de Patience parut si faible, comme un murmure qu’elle ne veut pas que je t’entende. Hélas pour elle, j’ai de très bonne oreille, cela est du à mon don d’animagii les canidés ont un bon odorat mais également l’ouïe fine. Je lui adressais alors un sourire. Moi non plus je ne veux pas m’en prendre une, mais je dois voir la réalité en face si j’ai blessé Sebastian c’est forcement ce que je risque de récupéré en revenant la queue entre les jambes et les oreilles baissés. Il est vrai qu’en ce qui concerne les blagues dans le château je suis en quelques sorte le meneur du groupe mais pour le reste tout le monde voit qu’en fait c’est lui l’image du male Alpha, et ça fait longtemps que je me complais dans mon rôle de suiveur dans les péripéties nocturnes.

Quand je soulignai mon impression de jalousie, Patience me caresse doucement la joue et je plonge mes yeux bleu dans les siens, elle parle alors d’une voix si douce. Et mon cœur part totalement en vrille devant ses propos, elle aussi elle a une sensation identique à la mienne dans les agissements de Sebastian ? Je baissais les yeux, tentant de comprendre. Tout ce bouscule dans ma tête, Sebastian jaloux ? Bah amicalement surement, a ce qu’on dit ça arrive parfois, une jalousie amicale, mais c’est souvent les filles qui agissent comme cela non ? Comme Alexia avec Kassie…Mais…Non Sebastian ne peut pas être comme ça. C’est tout simplement impossible, je ne peux pas y croire…Je ne veux pas y croire ? Je sais pas, je sais plus !

Quand elle annonça que je devrais peut être embrassé Sebastian, je sentis le rouge qui me montais aux joues, une douce chaleur m’enveloppai, embrassé Sebastian…Je me mordis la lèvre inférieur, évidemment j’y ai songé plus d’une fois, non vraiment…Je secouais la tête vivement, je devais sortir cette pensée de ma tête. Puis la jolie Poufsouffle sembla réagir à mes propos sur sa soudaine legismenci qui serait survenue soudainement, j’eu droit a une petite langue et j’éclatais de rire avec sincérité. Merlin ça fait du bien de rire.

Je ne me moque jamais honey !Répondis je avec douceur en caressant sa joue et en replaçant une de ses mèches derrière son oreilles.

Elle avait gardé sa main dans la mienne et je lui caressais la peau avec mon pouce, un geste qui peut paraitre très tendre mais de mon point de vue c’est un acte purement amical, même si le geste est tendre. Elle affirma que je n’étais pas fou, qu’elle comprenait et qu’elle pensé la même chose envers Seth. Je baissai encore les yeux et me mordit l’intérieur de la joue. Elle parla ensuite de mon cœur et j’hochais la tête comme en enfant qui se fait faire la morale par sa mère. Elle avait raison, je savais qu’elle avait raison ! Sur beaucoup de chose, et ça me remettait en question, j’ai passé un mois a tout caché, un mois a tout assimilé, un mois a apprendre à m’accepter comme je suis comme je devais être et en quelques secondes elle arrive à brisé la barrière mentale que j’avais créé. Puis quand je mentionnai que Seb et Seth avait la fâcheuse tendance à se foutre sur la gueule, elle sembla plus…fâché ? Oui…Je comprenais, son amitié avec Seth était si puissante qu’en ce moment je peux comprendre qu’elle est Sebastian dans le colimateur. Et elle parla de son attitude si Seb continu sur cette voie et elle posa ses lèvres sur ma joue. Elle est si adorable.

Je pense que Sebastian soit jaloux c’est juste une impression, c’est son côté m’a tu vu ! Tu sais, il a du mal parfois si on lui prête pas attention et…Et tu te complais dans ton mensonge Peterson…Crétin…Je pense qu’il s’en prend a Seth car il a remarqué que je parlais souvent avec lui alors que…bah que je le délaisse !Je pousse un léger soupire avant de reprendre. Ce que je supporte pas c’est le regard de Lucy et Molly, elle voit Sebastian comme un frère, limite comme un ange tombé du ciel qui n’a rien a se reproché, je passe pour le méchant dans l’histoire et à la longue c’est l’impression que j’ai alors que…que je voulais juste m’accepter comme je suis !Grimaçais je. Tout le monde s’inquiéte pour lui sans faire attention a ce que moi je peux ressentir ? Même la gazette a fait une page sur Sebastian…Personne ne s’est demandé si j’allais bien….Non…Non le plus important c’est de savoir pourquoi Sebastian va mal…Peterson on s’en balance !Fis je avec une rancœur soudaine pour quasi tout le château. Je suis toujours là pour les autres…toujours…et quand ça va pas y’en a que pour lui…je suis épuisé, j’avais besoin de reprendre des forces ! Et c’est ce que j’ai fais !Je serrais sa petite mains et je la lachai de peur d’avoir serré trop fort sous l’émotion. J’ai beau l’aimé, tu peux être certaines que c’est terminé je ne me laisserais plus marché sur les pieds, il aura beau affiché son air suffisant a la Sebastian Baker, il a beau faire une tête de plus que moi je m’en balance c’est fini ! Il n’aura plus le dessus !Je levais mes vers elle. Et je te demande pardon de ne pas être venu vers toi ces derniers mois, je ne veux pas que tu doute de quoi que ce soit, car tu compte énormément pour moi Patience, tu es précieuse à mes yeux !Terminais je en lui déposant un baiser sur la joue.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Jonathan Peterson le Jeu 15 Déc - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyVen 9 Déc - 14:48
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
Je m'en veux un peu, de ne pas m'être rendue compte plus tôt que Jonathan ne va pas si bien que ça. Je crois que j'étais trop focalisée sur mes propres problèmes, pour pouvoir voir les siens. Mais je crois qu'il avait également besoin d'être un peu seul. De faire le point sur lui-même, sur ses sentiments, sur ses attirances. Je suis étonnement bien placée pour comprendre tout ça. Des fois, je me dis que c'est rigolo, la façon dont nos vies peuvent se ressembler, sur certains points. Bien plus qu'un ami, Jon est comme un jumeau astral, comme si nous étions liés par quelque chose d'invisible et de pourtant très fort. Les similitudes, autant dans nos caractères que dans ce que nous vivons, nous rendent plus à même que n'importe qui de comprendre l'autre sans qu'il y ai besoin de longues explications. C'est l'essence de notre relation, c'est ce qui me plaît en elle. La présence de Jon m'apaise, et j'espère que la mienne a le même effet sur lui. L'entendre rire est un bonheur sans nom, pour moi, et je ne peux pas vraiment m'empêcher de rire avec lui. Ça fait du bien, c'est terriblement agréable, et j'ai vraiment besoin de ça, en ce moment. Parler ensemble, rire ensemble, tout ça est tellement naturel que je pourrais le faire pendant des journées entières, je crois. Même si c'est Seth qui a le titre officiel de meilleur ami, Jon fait partie de la même catégorie. La différence entre les deux, c'est que je suis vraisemblablement amoureuse de Seth, et non de Jon...

La conversation se poursuit, alternant les tons au fil de nos émotions. Je le vois se voiler la face, et ça me renvoie à mon propre déni, que je chasse de mes pensées rapidement. Je réagis doucement à ce qu'il me dit. Je crois que l'analyse qu'il fait du comportement de Sebastian à l'encontre de Seth est pertinente. Je vois souvent Jon et Seth ensemble, ils s'entendent très bien, et ça me fait plaisir. Je suis heureuse de voir les gens que j'aime s'apprécier et passer du temps ensemble. Mais peut-être que Sebastian, lui, le vit mal. Ce n'est pas une raison suffisante, d'après moi, pour s'en prendre à Seth, et je sens une certaine rancune se glisser en moi en pensant aux agissements de Sebastian. Rancune que je m'efforce de mettre de côté. Je ne veux pas être ce genre de personne, le genre qui en veux aux autres et qui est désagréable avec autrui. Ce n'est pas dans mes valeurs, et je ne veux pas permettre que ça le soit. Pour autant, dire que je n'en veux pas à Sebastian serait mentir. Mais qu'est-ce que je peux faire ? Je pourrais essayer de discuter avec lui, mais je ne suis pas convaincue qu'il serait prêt à entendre mes reproches. Et j'ai peur de ne pas réussir à garder mon calme, si c'était le cas. Je reviens à Jon, et une lueur d'inquiétude se glisse dans le regard que je pose sur lui, alors qu'il me confie ce qu'il ressent. Machinalement, et parce que je pense que c'est la chose la plus naturelle et la plus adaptée à faire en réponse à ce qu'il me dit, je reviens me blottir contre lui, le plus tendrement possible. Il serre ma main, un peu trop fort, et je me mord le creux de la joue pour ne pas montrer qu'il m'a fait un peu mal. Mais il s'en rend lui-même compte, puisqu'il desserre son emprise. « Et je te demande pardon de ne pas être venu vers toi ces derniers mois, je ne veux pas que tu doute de quoi que ce soit, car tu compte énormément pour moi Patience, tu es précieuse à mes yeux ! »

Je me redresse complètement, et je viens poser un baiser purement tendre sur son front, avant de lui sourire avec toute la sincérité dont je suis capable. « Je ne t'en veux pas, et je ne doute pas. Notre amitié, elle est plus forte que quelques mois où tu avais besoin d'être seul, Jon, voyons. Et je n'ai pas cru une seule seconde que tu ne m'aimais plus. C'est moi qui devrait être désolée de ne pas avoir su voir que tu avais besoin d'un peu plus de soutien que ce que j'ai pu t'apporter. J'étais perdue dans mes problèmes, alors que tu avais besoin de moi, c'est ça qui est le plus grave. Toi, tu n'as rien fait de mal du tout. » Je suis totalement honnête, et je viens caresser doucement sa joue, avant de sourire un peu plus. « Tu m'as manqué. Et tu sais, moi, j'étais plus inquiète pour toi que pour Sebastian. C'est pas grand chose, mais t'es pas tout seul. Seth aussi, je suis sûre qu'il s'inquiétait pour toi. Et les gens qui t'aiment aussi. Mais il faut nous le dire, quand tu as besoin d'aide. Imagine toutes les soirées chocolat chaud-marshmallow qu'on aurait pu se faire pour se remonter le moral ! Je serai toujours là pour toi, si tu as besoin. Et je ne suis pas la seule. Parce que tu es quelqu'un d'extraordinaire, et tu es loin d'être le « méchant de l'histoire » alors t'as pas le droit de penser ça. Toute façon, je te rappellerai tous les jours, s'il faut, que tu es une personne merveilleuse. Voilà. » Je pose mon doigt sur son nez, pour l'embêter un peu, avec un petit sourire malicieux, avant de rire un peu. « Et toi aussi tu comptes beaucoup pour moi. Tu es mon... mon... mon deuxième meilleur ami, voilà ! » Je lui offre un petit sourire radieux, toute fière d'avoir trouvé ça pour qualifier notre relation. Et j'espère que ce que je dis lui fera plaisir, et lui remontera un peu le moral. C'est mon seul but, actuellement... parce que je ne veux pas, je ne voudrais jamais, qu'il soit triste.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptySam 10 Déc - 12:44
Patience▲ Jon I need you so muchJe ne peux plus le nié, la présence de Patience est un véritable Eden pour mon esprit, c’est comme si tout ce qui ne va pas s’envole, comme si mes doutes et mes douleurs disparaissent petit à petit devant son sourire et la tendresse de ses gestes. Le genre de geste que j’aurais aimé avoir ces derniers mois mais comme un con j’ai préféré resté seul, m’éloigné de tout, prendre un compte le masque que j’ai créé au fil des années. Devoir caché ma souffrance sous de l’humour est une chose que je fais depuis l’enfance, depuis le jour ou elle m’a dit que j’avais gagné sa vie en naissant…La douleur est encore là, la peur reste présente, et pour ne rien montré de cette douleur infantile je me montre gentil, généreux quand je le peux et surtout drôle pour faire sourire les autres, pour leurs montré que la vie vaux la peine d’être vécu qu’importe ce qui se passe. Apaisé les caractères forts comme Seth et Sebastian, faire éclaté la bulle de verre des pestes de Poudlard comme Kassi et je suis en bonne voie avec Sutton, ces tout petits gestes qui leurs collent un sourire sincère et joyeux sur le visage, voilà ce qui peut me rendre heureux.

Mais j’ai également besoin de douceur et de tendresse, chose que je n’obtiens que rarement, sauf quand je suis en couple, ou je me montre très tactile, et même si je ne suis qu’un ami pour Patience, notre proximité me fait du bien, ça m’apaise, ça me réchauffe l’âme. On est si similaire que parfois je me demande si on a pas été séparé à la naissance, heureusement que nous ne sommes pas née le même jour sinon j’aurais demandé un test adn. Je souris a cette simple pensée avant que la demoiselle se colle un peu plus contre moi, je comprends que c’est du à mes propos, est ce que je me voile la face ? Est-ce que Sebastian est jaloux de manière…amoureuse ? Je n’arrive pas a concevoir une telle chose car quand je vois Seb, je l’imagine dans quelques années marié a une superbe demoiselle, qui le regardera avec amour, tendresse, qui aura le droit de passé ses doigts agile dans ses cheveux noirs. Moi je serais juste son témoin de mariage, ça sert à ça les meilleurs potes.

Patience me rassure quand elle me dit qu’elle ne m’en veut pas mais qu’au contraire elle aurait du voir que j’allais mal, je lui adressais un sourire penaud, et fis non de la tête, j’avais pris soin de caché mon mal être à tout le monde, même ma propre sœur n’a rien vu, ni ma famille cet été. Je suis doué pour caché les choses, le canidé en moi n’a qu’une envie s’est sortir et courir, gémir et se roulé en boule et ne plus bougé, mais l’étreinte et la douceur de Patience me font tellement de bien, je me sens en confiance, prêt à tout déballé sans l’once d’un mensonge, prêt a répondre à toute les interrogations bien malgré moi. Sa caresse me fait frémir comme son baiser sur le front précédemment, je lui adresse un tendre sourire et fit un mouvement comme pour mordre le doigt qu’elle venait de posé sur mon nez le tout agrémenté d’un sourire heureux et joueur.

Je n’ai rien montré de mes sentiments ou de mon mal être car je voulais combattre ça tout seul, je voulais voir si j’avais assez de courage et d’envie pour assumé ce que je veux, ce que je suis ! On a tous nos soucis dans la vie ma belle, et je ne te demande pas de surveillez mon état alors que tu te torture déjà l’esprit toute seule !Dis je en caressant une de ses mèches de cheveux de feu. A tes yeux je ne suis pas le méchant de l’histoire, mais a « ses » yeux j’ai merdé de la pire des façons et j’espère vraiment que je vais pouvoir arrangé ça, je veux juste qu’il comprenne que maintenant tout ira bien, que je suis prêt a assumé pleinement et surtout que je vais pas me gêné pour maté ouvertement qui je veux !Ajoutais je avec un sourire presque coquin sur les lèvres. Mais t’en fais pas je te laisse Seth !Dis je avec un air faussement naturel pour l’embêté un peu. J’ai bien vu comment il te regarde ton « premier » meilleur ami et crois moi j’suis sur qu’il dirait pas non a tes lèvres sur les siennes au lieu de se tapé la bise !Repris je avec un ton humoristique et un clin d’œil appuyé. Pour ensuite rire devant son visage.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyMar 20 Déc - 14:19
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
J'éclate de rire quand il essaie de manger le doigt que j'ai posé sur son nez, et je le retire vivement en cachant mes mains, sans cesser de rire. Je suis vraiment heureuse de le retrouver, et de pouvoir partager du temps, et une conversation avec lui. Je n'en demande pas plus, en réalité. Simplement ça ; un peu de temps, un peu de tendresse, et quelques conversations joyeuses ou sérieuses. J'ai besoin de partager des choses avec lui, indéniablement... Le partage, c'est bien une des raisons d'être de l'amitié, de toute façon. Et c'est grâce à ça que l'amitié est une chose si importante ; elle permets grâce au partage de rendre la vie tellement plus belle. Aussi, une moue assez marquée se glisse sur mon visage quand il me dit qu'il a voulu faire face à ça tout seul. « Mais on est amis. » que je glisse, un peu perdue, avant de continuer à l'écouter et de comprendre un peu mieux.

Des fois, on a besoin de faire face à ses difficultés seul, parce que ça ne regarde personne. Ou parce qu'on veut pouvoir s'en sortir sans l'aide de qui que ce soit. Je le laisse caresser mes cheveux, sans que la moue qui s'est peinte sur mon visage ne disparaisse... Du moins, jusqu'à ce qu'il continue de parler et que la suite - notamment le passage sur le fait de pouvoir mater qui il veut - me fasse légèrement pouffer de rire, comme une gamine. « … mais il y a les aspics à la fin de l'année, c'est plus important que de mater qui que ce soit ! » « Mais t'en fais pas, je te laisse Seth ! » Je baisse un peu le regard, en lâchant un petit rire gêné. Bon, il y a les aspics ET Seth... Et Jon qui enchaîne, en me disant être sûr que Seth ne dirait pas non à mes lèvres sur les siennes, ce qui me fait rougir assez brutalement.

« Mais tu dis que des bêtises ! » J'aimerai bien que ce ne soit pas des bêtises... « C'est vraiment, vraiment pas gentil de te fiche de moi, Jon ! Je retire ce que j'ai dit, t'es plus mon deuxième meilleur ami, nah ! » Je croise les bras sur ma poitrine, en prenant un air faussement boudeur, qui dure quelques secondes à peine, puis je ris un peu en haussant les épaules face à la pensée qui a traversé mon esprit. « Tu crois que si on fait semblant d'être en couple, ça va rendre jaloux Sebastian et Seth, et qu'ils vont enfin montrer ce qu'ils ressentent vraiment, sous réserve qu'ils ressentent vraiment quelque chose pour nous ? » Je serai incapable de faire semblant d'être en couple avec Jon, parce que c'est mon ami. Mais par contre, je me pose sincèrement la question.  
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyMar 20 Déc - 15:44
Patience▲ Jon I need you so muchLa voir rire autant me faisait du bien, et surtout ça me permettait de rire aussi, en sa compagnie j’étais vraiment bien. J’ai de nombreuses amis dans la gente féminine, Molly est sympathique mais trop proche de Sebastian pour que je me sente à l’aise avec elle, East…Bah East c’est la foudre du groupe, c’est celle qui met un grain de folie encore plus intense que moi et les autres réunie. Ensuite Kassie, mais elle est encore trop secrète et trop dans son monde de reine des abeilles pour se montré aussi présente que je le voudrais. Lyra est douce également mais parfois j’ose pas me montré trop tactile de peur de la froissé. Abby…bah Abby c’est comme si Sebastian et East avait eu une fille…je vous jure ! Bref aucune de ces filles ne me faisait le même effet apaisant et euphorique que Patience.
Du coup cet instant ou on peut de nouveau rire tout en restant très proche me redonnez un nouveau souffle, la petite moue boudeuse qu’elle eut après son murmure de « mais on est amis » me fit presque craqué, elle est trop mignonne. Mais je poursuivie mes explications sachant pertinemment qu’elle en comprendrait le sens. Après tout on était tellement semblable et proche que je savais que trop bien qu’elle me comprenait, bien plus que quiconque dans ce château.

Ne t’en fais pas pour mes ASPICS ma douce, je veux très bien maté et obtenir des bonnes notes !Fis je avec un sourire.

Bah j’eu mes BUSES alors que la veille j’avais fait explosé les armures du couloir du 3e étages et que j’avais pris une soirée de retenue a devoir les remonté, les astiquer et les faires luire pour qu’on et je cite « puisse s’y voir dedans même la nuit » vu que c’est l’ancien directeur des jaunes et noir qui m’avait surpris. Le pauvre je lui en fais voir des vertes et des pas mures. Mon allusion a Seth en revanche eut son petit effet, elle baissa les yeux et parut nerveuse, elle prend un air boudeur tout simplement craquant et m’annonce que je dis que des bétises, que je ne suis pas gentil de me moquer d’elle et puisque c’est comme ça je suis plus son deuxième meilleur ami. Je prends alors un air offusqué.

Oh han ! C’est pas juste !Fis je en tentant de pas rire, sauf que je tiens pas en fait,  je l’attrape par la taille et la chatouille. Alors comme ça je suis plus ton meilleur ami ! Espèce de vilaine !Fis je en riant.

Puis la suite me fis cessé mon activité de chatouille quand elle parla de faire semblant d’être en couple, est ce que ça rendrait jaloux Seth et Sebastian…Je parut réfléchir. Bizarrement ma main trembla mais je la posais sur mon genoux avant de plongé mes iris bleu dans ceux de la jeune fille.

Je sais pas…Je suppose que Sebastian serait plus jaloux si je sortais avec un mec, si il me voit avec une fille il va simplement faire la même chose !Fis je après réflexion, hélas je connaisais que trop bien l’animal. Pour Seth je sais pas du tout, je suppose que si tu annonce que tu sort avec quelqu’un, il sera surement jaloux et comprendra pas lui-même pourquoi, si c’est moi le garçon en question je doute qu’il y croit une seule seconde, il sait que trop bien qu’on est proche toi et moi mais pas à ce point !Avouais je avec un demi sourire. Pour moi tu es comme une jumelle, une part de moi tellement on est similaire, je pourrais tout t’avouer sans m’en vouloir tellement je suis bien avec toi ! Mais faire semblant d’être un couple je ne pourrais pas, on est fusionnel mais pas à ce point ! Je préfère draguer ouvertement un mec avec Sebastian dans les parages et je suis certains qu’il péterait un plomb sans vraiment en connaitre la raison…avec des excuses de mauvaises foi comme « mais ta vu son nez » ou « il a l’air d’un scroutt à pétard en plus laid, c’est limite une insulte pour le scroutt à pétard » ça c’est des excuses de merde a la Baker Style ! Aucun argument valable, juste pour dire que j’ai rien a faire avec ce genre de mec car « ils sont pas à son gout » et encore, il appréciait Seth avant qu’on se dispute….maintenant ils se frappent ! Pourquoi d’après toi ? Parce que Seb supporte pas que je parle a Seth plus qu’à lui…a croire que je suis sa chose.Je soupirais lourdement et chercha un truc dans ma poche.

Mes doigts attrapèrent alors une petite chaine en argent avec en son centre un trèfle a quatre feuille, dont les feuilles sont en verre les dite feuilles prirent une teinte blanc laiteuse, je la fis tourné dans mes doigts et la tendis à Patience.

C’est un objet magique, le trèfle se colore suivant ton humeur, je veux te l’offrir ! Peut être qu’il te portera bonheur pour tes aspics !Fis je avec un sourire penaud.

La chaine en argent pendais doucement entre mes doigts, sans attendre sa réponse je me hissais un peu et la passa autour de son cou, la chaine était discrète et le trèfle pris une jolie couleur bleu, j’eu un sourire.

Apparemment tu es heureuse d’après le trèfle! Déclarais je avec un sourire Je suis flatté de savoir que je te rend heureux même si je suis plus ton deuxième meilleur ami !Ajoutais je avec une moue boudeuse.

Bon j’admet que je suis pas très bon acteur là pour le coup, mais avec elle j’avais besoin de décompressé et comme j’avais peur qu’elle refuse poliment mon cadeau j’avais tenté de reprendre le fil de la conversation comme pour ne pas me justifié d’avoir eu envie de lui offrir quelques choses, ce n’était pas un cadeau énorme, en fait j’ai acheté le trèfle dans une bijouterie moldu l’an dernier il était en argent simple, les feuilles était donc argenté, j’avais enchanté les cristaux et modifiés la perceptions du métal afin qu’il prenne en compte les émotions de son propriétaires, j’avais ajouté des couleurs lié aux émotions qu’on peut trouvé dans des livres de divinations et j’ai pensé que ça ferait un jolie cadeaux pour une amie précieuse.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyLun 2 Jan - 22:48
I need you, so much × ft. Jonathan & Patience
L'attaque chatouille surprise de Jon me fait pousser un petit cri, avant que je ne me débatte en me tortillant et en riant comme une gamine en essayant de repousser ses mains, totalement amusée. Je crois que je n'ai jamais grandit en réalité. Ou, en tout cas, que j'ai dû rater une étape dans mon développement psychologique. Parfois, je suis encore une enfant, dans ma tête. Comme actuellement, par exemple. Et puis, une question idiote sort de ma bouche ; ça a au moins le mérite de faire arrêter ses chatouilles à Jon... qu'il troque contre un regard franc dans le mien qui me fait un peu grimacer. Je n'aime pas trop l'idée qu'il soit aussi sérieux, d'un coup. Je lui laisse le temps de la réflexion, en l'écoutant formuler ses pensées.

Ce qu'il dit est tout à fait sensé, et je n'en attendais pas moins en lui posant la question. Il pense la même chose que moi, sur le fait que faire semblant d'être un couple lui et moi serait tout simplement impossible. Rien que l'idée me paraît complètement ridicule, de toute façon. Un petit sourire à demi-triste se met à étirer mes lèvres ; je n'apprécie pas la façon dont Sebastian le fait se sentir. Il est son meilleur ami, il devrait être censé le faire se sentir bien, pas... merdique, comme ça ! Un vague sentiment de colère se met à monter en moi, bien vite contenu par le petit bijou que Jon sort de sa poche, en me laissant légèrement perplexe.

« Mais... Jon... » Je n'ai pas le temps de formuler que je ne mérite pas de cadeaux, qu'il est déjà en train d'accrocher le trèfle autour de mon cou. Mes joues s'empourprent légèrement, et je viens prendre le pendentif doucement entre mes doigts. Je le trouve magnifique, et le voir changer de couleur me fait rire un peu. Jon me dit que je suis heureuse, vu la couleur que prend le trèfle. Je suis rarement autre chose qu'heureuse, de toute façon ; et tant mieux. En bleu, le trèfle est vraiment très joli. Je ris un peu à sa deuxième remarque, en venant planter un énorme baiser sur sa joue en lâchant un petit « Idiot. » malicieux et touché.

« Il est magnifique. Il me plaît beaucoup. Mais je... Je n'ai rien pour toi, moi... Je t’achèterai quelque chose d'aussi joli, c'est promis ! Mais tu sais, si tu veux le reprendre à un moment, tu pourras, hein. C'est très gentil de me l'avoir offert, mais... mais tu hésites pas, si tu veux l'offrir à quelqu'un ou le garder... j'y ferai très attention, c'est promis ! » A mes yeux, ce petit bijou a plus de valeur que tous les diamants du monde réunis, parce qu'il me vient d'un ami. J'y ferai très attention, c'est certain ! « Tu viendras me parler, si ça va pas, hein ? Je ne veux plus que tu restes tout seul. Sauf si tu as besoin... Mais... Mais je préférerai quand même que tu viennes me parler, si ça va pas. Et moi, je vais tester Seth. Si j'arrive à le rendre jaloux, alors ça veut peut-être dire que tu n'as pas tout à fait tord, et qu'il faudra que je discute avec lui. Mais je ne sais pas quand. Merci. Ça m'a vraiment fait beaucoup de bien de discuter avec toi. Même si tu veux pas être mon faux petit-copain. Goujat. » Je ponctue ma phrase d'un petit rire amusé, avant de me blottir contre lui. « Je t'aime. Alors t'as pas le droit de rester tout seul si tu vas pas bien, maintenant. T'as... des obligations d'aller bien, maintenant que tu es mon meilleur ami. Voilà ! »  
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyMar 3 Jan - 11:54
Patience▲ Jon I need you so muchMon sérieux fait souvent peur aux personnes que j’aime, car ils ont pris l’habitude de me voir tout le temps rire. Mais j’y peux rien, je suis comme ça, je veux faire sourire le monde entier, le rire est la plus belle des choses et ça rend heureux beaucoup de monde. Alors quand je deviens sérieux on se pose des questions, pourtant ça m’arrive plus souvent qu’on peut le pensé. Quand je créé quelque chose je deviens sérieux tout comme en cours…oui bon en partie je vous l’accorde. Mais voilà les propos de ma jumelle m’ont touché. Etre en couple rendrait surement les deux garçons jaloux, oui je n’en doute pas une seule seconde, mais surement pas si on se met « ensemble » même si j’aime Patience, je ne la verrais jamais comme « ça ». Non elle m’est précieuse mais d’un point vue familial. Notre alchimie s’est tout de suite vue en 1er année. Il m’a fallut du temps pour l’approché, et je pense que mon moi intérieur s’était déjà rendu compte qu’on serait compatible. Alors quand on s’est rapproché tout c’est fait naturellement. Les câlins, les petits noms, les bisous. Rien d’ambigu, juste une relation fusionnelle. Elle me donnait l’amour et la tendresse dont j’avais besoin. Je pouvais exprimer mon côté câlin et tactile en sa présence sans m’en vouloir et sans me contrôlé.

Et pour lui prouvé mon attachement je lui offre le collier avec le trèfle, je fixe son visage pour voir si le présent lui plait et je la vois hésitante, timide, comme si ça l’embêté que je lui offre un petit quelque chose. Elle dépose un baiser sur ma joue en me traitant d’idiot et je lui souris tendrement et je l’écoute et je fronce les sourcils. Je prends sa main et je lui caresse la peau.

Ma Patience, je t’adore énormément mais parfois tu es d’une bêtise tu sais ?Commençais je d’une voix douce et tendre. Si un jour je dois offrir un bijou a quelqu’un d’autre j’en ferais un autre, celui là est pour toi et seulement pour toi et dis toi que c’est ton cadeau de noël en avance !Repris je avec un sourire.

Non sérieusement elle est adorable mais parfois un peu nouille pour ce genre de chose, je veux juste lui faire plaisir, j’aime offrir aux gens, pas nécessairement quelque chose de matériel mais j’apprécie parfois de leurs donné quelques chose que j’ai pu créer de mes mains innocentes. Innocentes ? Sérieux ? Bref, oui je suis aussi innocent qu’une meute de dingo qui court après des kangourou. Patience me propose de venir lui parlé si ça va pas, enfin de venir lui parlé qu’importe la situation je suppose et elle me traite de goujat devant mon refus d’être son faux petit copain, je ris avec elle et je la serre contre moi.

Moi aussi je t’aime Patience !Répondis je dans un murmure en lui caressant les cheveux tout en soupirant d’aise. Tu n’imagine pas combien ta présence m’apaise et me fait du bien, avec toi j’ai l’impression que tout mes soucis se sont envolé, et même si je ne peux pas joué ton faux petit ami parce que je risquerais de me prendre au jeu Ajoutais je avec un léger rire. Je serais toujours là si tu as besoin, et si Seth te blesse tu me le dis et je lui mettrais mon pied au cul ! Et comme je suis rarement violent il s’y attendra pas du tout et restera là a me regardé comme un strangulot hors de l’eau !Terminais je avec conviction.

Oui je ne suis pas connu pour ma violence, encore heureux pour cet aspect là on a Sebastian qui aime tapé du poing sur la table, et Seth réagis au quart de tour également donc niveau violence on a ces deux là et nous…bah avec Patience on est des calmants ambulants, mieux que les comprimés, notre simple présence est à double tranchants, on devient les gardes fous. Et pourtant l’adage nous dit souvent de se méfié de l’eau qui dort et ce genre de dicton me convient. Le jour ou je vais exploser aucun mot ne sortira de ma bouche, et je n’espère pas en arrivé là. Je préfère largement utiliser la parole, parfois les mots peuvent faire mal si on les choisie correctement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1359
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5061
J'aime : 112
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience EmptyJeu 19 Jan - 10:47

Mise en danger du rp
Je t'en pris répond moi ?
«Mise en danger pour cause d’inactivité »

Attention ce rp n'a pas reçu de réponse depuis 15 jours , si la personne concerné ne répond pas, le sujet sera archivé d'ici une semaine.

En cas de problème ou d'absence veuillez a prévenir le STAFF dans la rubrique concerné et vos/votre partenaire de Rp par mp.



100x100

délai

15 jours pour répondre à un sujet.
100x100

Inactivité.

1 rp demander par quinzaine, ne pas laisser un sujet délaissée plus de 15 jours.
100x100

Absence

merci de signalé toute absence dans la section prévue à cet effet.

© Narja - Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
MessageSujet: Re: I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience   I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

I need you, so much. ▬ Jonathan & Patience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-