RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Partagez
 

 Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ramsés BorgiaHistoria PactumRamsés Borgia
Ramsés
Exp : 39604
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'aubépine, avec un cœur en poil de Niffleur, mesure 20,5 centimètres, est rigide et fine
Photomaton : Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II] Tumblr_inline_npdpm3ZgnQ1szaa83_250
Familier : Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II] Veaude10
Âge IRL : 24
Célébrité : Jared Leto
Parchemins : 7363
J'aime : 116
Date d'inscription : 13/08/2017

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II] Empty
MessageSujet: Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II]   Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II] EmptySam 13 Avr - 14:03



Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement?

- C'est arrivé que les gens vous croient quand vous dites de ne pas s'inquiéter ?
- J'ai pour philosophie que s'inquiéter c'est souffrir deux fois. ♪ Les Animaux Fantastiques 1


feat. Moi-même

Tu étais de retour à Beauxbâtons depuis jeudi en fin de soirée. C'était bien à contre cœur que tu avais embrassé tes petits-enfants une dernière fois et que tu t'en étais allé, après qu'ils se soient endormis. En retrouvant ta chambre, entre les murs de l'Académie, tu avais parfaitement conscience que les tiens partiraient le lendemain de Mont-de-Toupet pour prendre la direction de Lausanne, où ils fêteraient Noël dans la famille de ta femme, avant de certainement bouger jusqu'à Capri, pour le Nouvel An avec tes parents, alors que toi, tu serais là, à bosser. En acceptant de bosser à Beauxbâtons, être présent dans l'enceinte de l'école durant les vacances et les fêtes de fin d'année étaient des choses que tu avais accepté, mais ça faisait bizarre, parfois, tout de même.
L’œuf de Veaudelune que tu avais trouvé avait d'ailleurs énormément intrigué les tiens, au même titre que toi. Le soir de la découverte, tu avais envoyé un message à Olympe, en Angleterre, lui expliquant la situation et lui demandant s'il y avait la possibilité que tu passes voir son fils ou son mari pour avoir plus d'informations sur les Veaudelunes et ce que tu pouvais faire pour t'occuper de l’œuf que tu avais en ta possession et du bébé animal qui allait en sortir tu ne savais pas trop quand. Tu avais eu une réponse rapide où elle t’annonçait que tu pouvais déjà passer le dimanche même, si tu le souhaitais: cela ferait plaisir à Hagrid de voir d'autres visages extérieurs au personnel médical et Percy serait heureux de te revoir.

Le dimanche, la veille de Noël, tu utilisas le portail reliant Beauxbâtons à Poudlard pour te rendre en Angleterre. Vêtu chaudement dans des habits bleu marin et une cape noire, un sac en bandoulière autour du coup contenant l’œuf et une plaque de chocolat suisse que ta femme t'avait donné lorsque vous vous étiez retrouvés, lundi, tu quittas le périmètre scolaire pour transplaner à Londres. Une fois dans la capitale de la reine Elisabeth II, tu déambulas dans les diverses rues jusqu'à retrouver le bon chemin pour gagner l'Hôpital Ste-Mangouste. Une fois rentré, tu fus surpris par le flot de gens qu'il pouvait y avoir rien que dans le hall, en cette période de Noël. La va et vient continue du personnel soignant, des patients et de leurs proches te fis penser au flot incessant d'une rivière. Rabattant ta capuche sur tes épaules, tu fis quelques pas dans l'entrée, essayant de te repérer. Tu n'entendis pas la réceptionniste qui c'était faufilé derrière toi à pas de loup pour te demander si elle pouvait te renseigner. Elle s'excusa de t'avoir fait peur, avant que tu ne lui expliques que tu venais voir Rubeus Hagrid en tant qu'ami de la famille et que tu souhaitais savoir dans quelle unité il se trouvait. L'information en poche, tu pris la volée d'escaliers menant aux étages supérieurs.
Tu ne reconnus pas tout de suite le jeune homme qui vint t'ouvrir. Perceval avait les cheveux attachés en catogan et portait une chemise blanche et propre. Tu n'avais pas l'habitude de le voir dans cet accoutrement et lui-même semblait mal à l'aise mais tu était tout de même obligé d'admettre que ça lui donnait une certaine classe. Olympe, assise sur une chaise à côté du lit, semblait, avec ses traits tirés et ses cheveux blancs, extrêmement fatigué. Hagrid, quand à lui, t'accueilli avec une certaine bonhomie. Il avait des cheveux et une barbe hirsutes qu'il avait légué à son fils. Avec ses poils blancs, tu lui trouvais un air du professeur Dumbleodre dont tu avais un tableau accroché dans ton bureau. Vous aviez eu quelques occasions de discuter, Hagrid et toi, l'année dernière. Il ne te semblait pas en super forme, déjà à ce moment-là, mais là, dans son lit, même s'il essayait de ne pas le montrer, il te semblait encore plus mal que quelques mois plus tôt. La mort de McGonagall devait l'avoir sacrément secoué et tu te dis que vingt-cinq ans et demi plus tôt, à la mort d'Adis, si tu avais eu une santé fragile, tu aurais été dans le même étant que le père de famille qui te faisait face et tu n'aurais pas mis longtemps à aller retrouver ton frère dans l'au-delà.

Le tableau de Dumbledore, à Beauxbâtons, vous salue tous et tient à vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année.

Fis-tu savoir en guise de salutations, tout en sortant la plaque de chocolat.
S'en suivi un échange de banalités lambda: la santé, la famille, la première rentrée de Samuelle, le travail de Percy, l’arthrose de ton épouse, tes craintes quand aux derniers événements du début de l'été dont tu craignais un retour du génocide contre les Nés Moldus de la milieu des années nonante qui pourrait bien s'étendre jusqu'en France, cette fois, et ton récent séjour dans la région semi-Moldue du pays de Molière. Tu sortis l’œuf de ton sac. Tu le tendis à Hagrid qui le prit délicatement entre les deux grosses pattes qui lui servaient de mains. C'était impressionnant comme tu avais l'impression qu'il tenait un bébé humain et qu'il craignait de lui faire mal en le lâchant où autre. Est-ce qu'il avait eu cette même douceur, avec son fils, lorsque ce dernier n'était alors qu'un nourrisson? Egalement intriguer, le fils se pencha lui-aussi sur l’œuf. Le père et le fils avaient la même expression passionnée et pleine d'amour sur le visage.

Qu'est-ce que vous pouvez me dire sur la façon de m'en occuper jusqu'à l'éclosion et après?

T'enquis-tu.
Ni Hagrid, ni Percy ne réagirent tout de suite, tout à la contemplation qu'ils étaient de l’œuf. Tu ne les pressa pas, tu avais ta journée. Se fut le père Hagrid qui, ayant finalement relevé les yeux vers toi et après t'avoir rendu l’œuf qui te donna toutes les informations qui pourrait t'être utile. La créature, dans sa coquille, devait être placée dans une vasque en marbre pendant trois pleines lunes et, si tout était fait correctement, tu assisterais à l'éclosion de la créature aux longs membres. Trois pleines lunes... La prochaine était le 27, soit mercredi qui venait. Après ça, encore deux pleines lunes: celle du 25 janvier et celle du 24 février. Enfin, si tout allait bien... Il te faudrait attendre jusqu'à fin février! Ce serait long! Quoi que si tu avais été capable de tenir neuf mois avant de tenir chacun de tes trois enfants, puis de tes trois petits-enfants, dans tes bras, tu pourrais bien attendre jusqu'à fin février pour voir à quoi ressemblait un bébé Veaudelune. Tu te demandas s'il ressentait le fait que sa mère c'était faite tuer par un prédateur. Pour les Hagrid, c'étaient certains car, pour eux, les créatures étaient, comme les humains, dotés de sentiments et, tout comme un bébé dans le ventre de sa mère ressent les changements d'humeur de cette dernière, le Veaudelune, dans sa coquille, avait ressenti la détresse de sa mère agonisante. Il y eu un moment de silence, histoire que tu puisses avoir le temps pour digérer les informations reçues. Après un moment de réflexion tu te dis que le fait que la créature pouvait avoir ressenti que sa mère n'était plus là semblait logique. Bianca, par moment, te donnait l'impression de te comprendre, lorsque tu n'étais pas au mieux de ta forme pour une raison X ou Y ou qu'elle pouvait, indépendamment de toi, aller moins bien que d'habitude suite à un événement ou une raison quelconque lui étant propre. Donc pourquoi les Veaudelunes et les autres créatures magiques, aussi diverses que variés soient-elles, ne le pouvaient pas également?

Se fut Perceval qui brisa la silence que tu allais avoir un bien étrange familier vu que, de nature très timide, le Veaudelune, une fois sorti de son œuf tout lisse, passerait la plus grande partie de sa vie terrer au fin fond d'un terrier de la forêt bordant l'Académie magique pour les jeunes sorciers d'Europe centrale. Tu ne pus t'empêcher de lâcher un sourire franc, bien que loin d'être ironique ou sarcastique, les commissures de tes lèvres ne s'étend pas redresser vers tes oreilles dans une envie vile de se moquer de ton ancien élève. Un bien étrange familier! Tu avais des corneilles comme animaux de compagnie depuis ta première rentrée scolaire à l'Académie Beauxbâtons, au moins. C'était l'un de ses rares caprices, comme les appelait ta mère, que t'avais concéder celle qui t'avait donner la vie sans pour autant réussir à t'aimer le moins du monde. Tu débarrassais le plancher de la maison de famille de Capri pour toute la période scolaire et pour te remercier de ça, elle pouvait bien t'offrir une corneille, à défaut d'une chouette, d'un hibou, d'un chat, d'un rat ou d'un crapaud, comme en avaient tous tes autres petits camarades de classe. Ta femme avait toujours trouvé lugubre cette fixette que tu faisais sur les corneilles mais, de guerre lasse, elle avait fini par ne serait-ce que la tolérer, même si elle ne comprenait pas plus aujourd'hui qu'il y a trente ans. Donc, niveau familier étrange, tu n'étais plus à ça près. Mais, avec les Veaudelunes, il fallait voir le bon côté des choses car, toujours selon Percy, leurs défections, magiques, se trouvaient très prisées par les jardiniers qui les utilisaient comme engrais. Le jardinier en chef responsable de l'entretien des jardins de l'école serait donc bien content que tu lui fournisses gratuitement une partie de l'engrais utile à la pousse des divers plantes, fleurs et arbres.

Les Hagrid t'avaient déjà donné pas mal d'infos qui te seraient bien utiles, mais tu avais tout de même une dernière question qui te trottait derrière la tête et que tu t'autorisas à poser:

Pour la vasque en marbre... J'ai un lavabo en marbre en forme de vasque, dans ma salle de bains, à Beauxbâtons: si j'y dépose l’œuf, est-ce que ça peut faire l'affaire?

Loin de te prendre pour un demeurer, le père et le fils ne purent qu'approuver.

La discussion tourna encore un moment sur le Veaudelune, avant de partir sur des sujets un peu plus courant. Tu finis, alors que l'après-midi était déjà bien avancé, par remercier les Hagrid pour leur aide plus que précieuse, leur souhaiter de belles fêtes de fin d'année et prendre congé d'eux pour retrouver la France où tu étais censé être. De retour au palais qui servait de refuge à l'Académie, tu fis un crochet par ta chambre où tu déposas l’œuf dans la vasque. Tu n'avais plus qu'à attendre le 24 février pour voir à quoi ressemblait le petit Veaudelune...


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3432-ramses-cesare-borgia https://www.historia-pactum.com/t2815-ramses-borgia-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2792-ramses-borgia https://www.historia-pactum.com/t2845-ramses-borgia-o-veaudelune-o-nom https://www.historia-pactum.com/t2216-ramses-borgia-disponibilite-0-4
 

Moi? M'occuper d'un Veaudelune? Sérieusement? [Quête familier] [Partie II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-