RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-41%
Le deal à ne pas rater :
Pompe Bosch EasyPump avec batterie 3,6V intégrée (Via ODR 15€)
39.91 € 67.42 €
Voir le deal
Le Deal du moment :
Manette Xbox Séries X avec adaptateur sans-fil ...
Voir le deal
52.99 €

Partagez
 

 Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34517
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Giphy
Familier : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]   Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 EmptyMer 8 Mai - 6:01
06.01.2024 - Ta débauche ne leurre qu'un instant ton désespoir caché

Forcer sa volonté dans l'esprit de quelqu'un d'autre. Imprimer une marque quasiment indélébile jusqu'au tréfonds de l'âme. Eiji ne saurait dire si il appréciait l'idée ou non. A vrai dire, il n'avait pas réellement d'avis sur la question. C'était nécessaire en l'état actuel des choses et ça n'allait pas plus loin. Il n'y avait pas de notion de bien ou de mal qui entrait en ligne de compte ; c'était le résultat du choix que cette femme avait fait en entamant des recherches. C'était aussi celui de Kassie qui voulait la laisser en vie pour le moment. C'était la conséquence. La conséquence des actions qui s'étaient déroulées sur les derniers mois. Actions pas souvent bien menées ou trop hâtivement. Il y aurait toujours un prix à payer et son poids pouvait être parfois si lourd... La verte et argent devrait cependant apprendre à s'en détacher ; toute action entraîne une réaction qu'on l'ai prévue ou non. Une dure leçon, sûrement. Mais c'était ainsi et rien ne pourrait le changer.
Eiji regarda l'échange sans rien dire. Le visage tourné vers la victime, il la regardait. Elle disparaissait. Son esprit se faisait distillé comme un mauvais alcool ; comme un venin qui coule dans les veines et qui fini par prendre possession de vos esprit. C'était une torture, plus sournoise que la torture physique, plus dure sûrement que la mort elle-même. Ni soupire, ni lassitude, il ne ressentait rien. Comme si ses émotions avaient été éteintes et qu'il regardait la scène d'un mauvais film ; cette femme n'avait pas d'intérêt, elle n'était personne.

Lorsque Kassie eu fini, il retira lentement sa main de l'épaule de la jeune femme, l'observant un instant alors qu'elle se relevait, tête baissée. Comme si le poids du monde venait de s'abattre sur ses épaules. Eiji garda le silence. Preuve peut-être d'une certaine forme de respect pour ce qu'elle venait de faire. Certains sortilèges étaient sûrement plus douloureux que d'autres à accepter pour la plupart des gens. Qu'importait ? Chaque choix entraînerait toujours un nouveau choix, un nouveau dénouement et rien ne pourrait changer ce fait. Kassie avait fait un choix, il espérait cependant qu'elle l'assumerait bientôt. Peut-être qu'alors, toute la mascarade de cette soirée servirait à quelque chose. Que ce soit leur dispute complètement enfantine et uniquement guidée par des sentiments qu'ils n'arrivaient pas à comprendre ou bien par ce sort qui venait de sceller le destin d'une tierce personne, tout ceci ne pouvait résolument plus n'être que du vent.


Lui et sa faculté à tout absorber, à tout effacer. Kassie n'était pas pareille, il l'avait maintenant compris. Il ne pourrait sans doute jamais l'amener là où il se trouvait lui-même et bien que ce soit la faiblesse de la jeune femme, c'était sûrement aussi pour cette raison qu'il acceptait encore de la suivre. Baguette toujours dans une main, ses yeux allèrent de Kassie qui refusait toujours de relever la tête, comme si ses vêtements étaient soudain devenus la cinquième merveille du monde, à la femme maintenant endormie. La main qui avait quitté l'épaule de la jeune femme se posa une nouvelle fois sur son bras avant de glisser dans son dos. Un geste que certains pourraient interprétés de bien des façons mais qui n'était sûrement rien de tout cela au final. Un contact qui devait vouloir dire, c'est bon, j'ai compris, c'est fini. Il appliqua une légère pression entre les omoplates de la verte et argent, la forçant à venir appuyer son front contre lui.

« Oubliettes »

Combien de fois ne l'avait-il pas lancé celui-là, sur des gens qu'il connaissait depuis l'enfance, à qui il avait arraché jusqu'au moindre souvenir. Jusqu'à ce qu'ils ne soient plus que des coquilles vides incapable de produire quoi que ce soit. Il avait retiré certains savoirs martiaux à des gens qui n'avaient jamais vécus que pour ça. A d'autre il avait retiré les souvenirs de leurs enfants restés sur l'île parce que eux, peut-être, étaient utile. Alors pour elle, cette femme qu'il ne connaissait pas, qui dans son monde n'était rien ; il n'avait pas à avoir le moindre remords. Il n'en dormirait pas moins bien. L'étreinte autour de Kassie se resserra et Eiji fouilla la mémoire de cette femme, arrachant des souvenirs à commencer par son visage cette nuit, puis par celui de Kassie, des événements qui disparaissent lentement, qui s'effacent un à un. A la fin, elle devrait se souvenir d'avoir donné un cours ce jour, puis d'être passée au jour suivant ; l'Impero réglerai les détails pour le reste. La journée de cette femme se terminerait bien avant qu'elle soit rentrée dans son bureau, ait remplis ces parchemins, ait suivie Kassie...

Comme la baguette de Kassie était retombée le long de son corps, il fit de même sans pour autant quitter le corps presque mort de la jeune femme. Une coquille vide et qui pourtant continuerait à croire qu'elle vit. Se souviendrait de tout si ce n'était de cette soirée.

« C'est passé...Ça va aller. »

Vérité qui pourrait se vouloir réconfortante. L'adolescente qu'elle était devait en avoir besoin d'une certaine façon. Mais pour Eiji, si avare en sentiment, ça n'avait rien d'une faveur que de la laisser se diriger dans cette voie. Un fait était une fait et après avoir rangé sa baguette à sa ceinture, il posa sa main libre sur la tête de la jeune femme. C'était fait. Il se détacha d'elle et ramassa le sac à leurs pieds. C'était fait.
 

Codage par Libella sur Graphiorum






Dernière édition par Eiji N. Kurotchkine le Mer 8 Mai - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 4035
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6705
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]   Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 EmptyMer 8 Mai - 6:01
Le membre 'Eiji N. Kurotchkine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Ryussi10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. OllivanderHistoria PactumKassie G. Ollivander
Kassie
Exp : 35013
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Giphy
Familier : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Basili10
Âge IRL : 14
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4915
J'aime : 451
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]   Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 EmptyMer 8 Mai - 6:23

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché.

Chambre des secrets ¤ 06 janvier 2024 - 20h30
Un  geste que l’on pourrait interpréter comme tendre, mais l’était-il vraiment ? J’en doutais. J’avais montré signe de faiblesse et il essayait simplement de faire en sorte que je garde la tête sur les épqules. Pas d’attachement, pas de sentiment et encore moins d’amitié, c’était ses propres mots. J’aurais du retirer sa main su moment ou elle c’était poser sur moi, rassurante. Mais j’en étais bien incapable. Alors, faible que j’étais, je me laissais bercer.

J’eu alors la force de tourner mon regard vers cette femme dont nous avions violé l’esprit, l’âme. Petit à petit ses souvenirs s’envolais tandis que les miens resterais, marquer au fer rouge. Une nouvelle leçon, celle de ne jamais plus me mettre dans une telle situation. Et une promesse, celle de ne plus me montrer aussi faible que je l’avais été jusque-là.

J’avais cru mourir ce soir. Je restais persuader que c’était mon destin, ce que je méritais. Oriana avait le droit d’égaliser les scores. Pourquoi elle et pas moi ? C’était injuste. Alors la pression se fit forte, mon cœur alourdit semblait peiné à battre, faire son travail. Faire circuler mon sang dans mes veines jusqu’à alimenter mon cerveau qui pour le moment semblait éteint, comme celui de Marinella.

Quand enfin ce fus fini, j’avais le visage inexpressif, mes yeux aussi vides que les siens. Des mots rassurant d’un allié auquel je n’étais liée que par un contrat centenaire, peut-être même millénaire et que je n’étais pas sûr de complètement comprendre malgré ce que j’avais pu faire paraitre. Une seconde main sur mon crâne qui me réveilla. Une piqûre de rappel. Nous n’étions pas ami.

« Merci de m’avoir aidé ce soir. »

Je me détachai et lui tendis la cape d’invisibilité. Je savais qu’il en aurait besoin, au moins pour sortir du château. Quitte à l’avoir embourbé dans ce genre de situation, c’était mon devoir de l’en sortir du mieux que je pouvais.

« Je vais ranger tous ça comme je t’ai dit, et me changer je ne peux pas retourner au dortoir dans cet état sans levée d’interrogation de la part de mes amies. »

Poursuivis-je d’un ton morne, las. Presque morte que j’étais. Mais l’étais-je vraiment ? Peut-être bien à l’intérieur. J’avais réprimé la volonté d’un autre être humain pour la plier à la mienne. C’était immorale mais nécessaire. Et il était essentielle que je parvienne à m’en convaincre si je voulais que me maléfice perdure. Alors le mieux pour ce faire, était de ne plus être humaine. À l’intérieur du moins. Ça ne le choquerait pas, lui, lui qui me voyait comme un morceau de parchemin où il aurait apposé ma signature. Pourtant, je me surpris à avoir envie, besoin même, d’un ami. D’une présence humaine. Car je ne voulais pas être seule. Et que la présence de Sutton ou de Jessica ne suffirais pas, pas tant que j’aurais à leurs mentir.

Je me détachais plutôt rapidement une fois que la conclusion se fis entendre. Puis, je sortis de la chambre du professeur, passant mon sac par-dessus mon épaule, créant un creux au milieu de ma poitrine par la pression de la brandouiller. Je le trouvais ironique, lui qui ressemblait au vide que je ressentais actuellement. Ouvrant la trappe, je m’y faufilais, certaine que le Ninja ne tarderais pas de toute façon à me succéder avant de disparaître dans la nuit.

code (c) black pumpkin



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34517
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Giphy
Familier : Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]   Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 EmptyMer 8 Mai - 14:41
06.01.2024 - Ta débauche ne leurre qu'un instant ton désespoir caché

Ainsi c'était fait. Ainsi ils se quittaient. Eiji n'ajouta pas un mot lorsque Kassie quitta les appartements du professeur. Ca ne servait à rien, il n'y avait rien d'autre à dire. Ils avaient été témoins des actions de l'autre, l'une plaçant un esprit sous son contrôle, l'autre effaçant des pans de mémoire gênants. C'était tout. Ils étaient complices pour la seconde fois si l'on comptait les secrets du Ministère. Des témoins qu'il faudrait garder de son côté. Il n'avait pas tord, ils n'étaient pas amis. Partenaires dans le crimes peut-être à la limite mais ce fait devrait encore être confirmé dans les jours qui suivraient. Plaçant la cape sur ses épaules, Eiji lança un dernier regard au professeur. Il n'était toujours pas désolé et il ne le serait peut-être jamais. Se pencher sur des événements du passé n'était définitivement pas son fort, ça le polluait bien trop, preuve en était de ses réactions en début de soirée et de ses pensées qui continuaient de tourner. Alors il ne s'encombrerait pas de la mémoire de cette femme. Il ne s’apitoierait pas sur son sort dont il n'avait que faire, elle finirait par mourir de toute façon comme la plupart des gens peuplant cette terre. Les conditions seraient différentes cependant.

Il était l'ombre. Celui qui resterait près de Kassie tant que l'un et l'autre n'avaient pas explorés toutes les possibilités de cette alliance surprenante. C'était du moins ce qu'il convenait en terminant de disparaître sous la cape d'invisibilité qu'elle lui avait confiée. Eiji n'avait pas besoin de traîner ici, le professeur de divination ne se réveillerait pas cette nuit. Ce serait d'ailleurs peut-être pour elle la dernière nuit paisible et innocente, demain, elle serait différente. Quant à savoir si elle le serait de beaucoup... Il espérait que non, qu'ils avaient bien fait les choses et qu'on ne remarque que tardivement que ses actions n'étaient pas celles qu'elle aurait effectué en temps normal. D'ici là, il aviserait, pour le moment cependant, il avait quelques messages à porter afin d'assurer ses arrière et ceux du reste de sa famille.

Tournant le dos au corps, il entâma le chemin en sens inverse, traversant les couloirs désert le corps invisible. L'objet était plutôt intéressant en lui-même, bien que contraignant par moment puisque le simple fait de le porter entravait les mouvements. Cependant, pour cette visite, il devait avouer que la cape avait été utile. De même que le passage secret sous le saule cogneur qui lui permit de quitter Poudlard sans avoir à s'inquiéter de rien... Il ne les comprenaient pas ces anglais, pourquoi ne condamnaient-ils pas des possibles entrées et sorties aussi connue des uns que des autres. Ils étaient définitivement trop confiant... Pourdlard avait pourtant bien été dévasté une fois il y a des années et les morts de l'année dernière... Ils n’apprenaient rien et ça lui servait bien... Ce n'était peut-être pas plus mal au final que leur bêtise soit si évidente qu'elle en devenait un atout qu'il ne pouvait négliger.
 

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]   Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji] - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Ta débauche ne leurre qu’un instant ton désespoir caché. [PV. Eiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-