RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Partagez
 

 [TERMINÉ]Wake up alone[01.12.2024]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

[TERMINÉ]Wake up alone[01.12.2024] Empty
MessageSujet: [TERMINÉ]Wake up alone[01.12.2024]   [TERMINÉ]Wake up alone[01.12.2024] EmptyMer 8 Mai - 2:05




Wake up alone
He's fierce in my dreams, seizing my guts
He floats me with dread
Soaked in soul
He swims in my eyes by the bed
Pour myself over him
Moon spilling in
And I wake up alone



☾☾ Suspendre l'oeuf dans un filet en cuir de dragon, au-dessus d'un volcan en activité. Voilà la mission qu'il me fallait entreprendre, et pour être franche, ce n'était pas pour me ravir. J'avais hérité - et ça me rendait aussi heureuse que ça m'ennuyait - d'un oeuf de cerbère, cette race de chien à trois têtes aux proportions infernales. Bien sûr, j'aurais pu tout simplement le reporter au Ministère... Ils auraient pris les choses en main... Mais... Un chiot. Un petit bout de vie qui serait à moi, ça me titillait très franchement. Avoir un chien, c'était pour moi l'assurance de ne plus jamais être seule. D'être aimée pour qui j'étais, et jamais abandonnée. C'était peut-être mes gènes canins, mais j'avais développé envers cette petite boule de poils à venir un sentiment maternel dont je ne m'étais pas pensée capable.

Déjà, il m'avait fallu le trouver, ce volcan - et autant dire que ce n'avais pas été de tout repos ! Grâce aux portails, mes trajets avaient quand même été facilités, et j'avais trouvé ma pépite d'or chez nos amis russes. Après m'être assurée de ne pas être dérangée en installant un (trop) grand nombre de sortilèges repousse moldus, mon volcan, mon filet, mon oeuf et moi même nous étions retrouvés en un tête à tête qui promettait de durer.

Le type qui m'avait vendu le filet m'avait gentiment offert une sorte de grue bizarre qui permettait de tenir l'oeuf au-dessus du cratère sans user de la magie. Le tout installé, je pris une profonde respiration, l'oeuf entre mes mains. J'étais vraiment intriguée maintenant, par cet animal, qui était vraisemblablement dans un genre de stase étrange. Sinon comment expliquer que cet oeuf sans âge soit toujours en vie ? Mon coeur battait fort alors que je plaçais l'oeuf dans le filet, démarrant le processus long qui mènerait à l'éclosion.

Mon chrono lancé, j'attendais les six premières minutes de temps, sortant de mon sac l'énorme jarre de sang de veau que j'avais trimballé jusque là. Pinceau dans la main, quand l'alarme retentit, je ramenais le bras de la grue à moi, et tartinait la coquille du liquide rouge, jusqu'à ce que toute la surface soit poisseuse d’hémoglobine. Le bras mécanique remporta ensuite mon petit trésor au-dessus de la lave.

J'avais un peu plus d'une heure devant moi maintenant, et j'en profitais pour dresser un camp. Un sac de couchage, un énorme coussin, quelques livres. Le reste du contenu de mon sac pouvait y rester pour l'instant. La lave au-dessous me garantissait de ne pas mourir de froid, c'était déjà ça. Quand l'alarme sonna une heure et six minutes, j'attrapais ma baguette magique, et sans me lever, m'évertuais à faire tourner dans le sens des aiguilles d'une montre le filet, six fois entières et un presque tour de plus sur exactement 0,66 degrés.

J'avais finis par m'assoupir, après m'être plongée un moment dans la lecture d'un polar pas franchement bien mené. Quand l'alarme avait sonné les six heures de temps, je m'étais réveillée en sursaut. Heureusement, le bidon de sang de Veaudelune attendait déjà sagement à côté de la grue, et je n'eus qu'à en retirer le bouchon avant de jeter le sang sur l'oeuf, arrosant le tout allègrement. Cela fait, je m'en retournait à mon lit de fortune en titubant.

Sept heure et six minutes plus tard, j'attrapais à nouveau ma baguette pour faire tourner le filet 6,66 fois, dans le sen inverse des aiguilles d'une montre cette fois.

Près d'une demi journée s'écoula ensuite, onze heures et dix minutes précisément avant la tâche suivante. J'avais tout prévu d'avance, et cette étape m'avait emmenée à donner rendez-vous à un braconnier en bas de mon volcan. Il arriva pile à l'heure en transplannant. Comme promis, il me tendit une peau de bison, et à la chaleur, l'odeur, et le sang dessus, je su tout de suite qu'il ne m'avait pas pigeonné: j'en avais pour mon argent. Ce bison venait clairement de mourir ! L'achat effectué, et après m'être assurée que le curieux était bien reparti, je remontais m'occuper de mon éclosion. A la sonnerie, je ramenais le bras mécanique vers moi, et recouvrais l'oeuf dans son filet de la peau de bison.

Je n'eus plus à m'occuper de mon chiot en devenir pendant deux jours. J'en profitais pour faire quelques randonnées, finir mes polars, et surtout, dormir tout mon saoul. Avec toutes les aventures qui m'attendaient en Angleterre, je profitais le plus possible de ces vacances que je m'imposais. Soixante-six heures exactement s'écoulèrent. À la sonnerie, je ramenais à moi le bras mécanique. A l'aide d'une torche, je m'évertuais à cramer peu à peu chaque centimètre de la peau de bison, jusqu'à ce que bientôt il n'en resta plus rien, que le noir des résidus tintant la coquille désormais plus opaque qu'un morceau de charbon.

Et c'était reparti pour attendre, un peu plus de deux jours. Le camping commençait à sérieusement me taper sur le système, et j'avais hâte que la phase "laisser l'oeuf tranquille" arrive. Au bout de soixante-six heures et soixante-six minutes, soit soixante sept heures et dix minutes, je m'approchais finalement du bras métallique. C'était le moment que je craignais le plus... Il fallait que je trempe l'oeuf dans la lave pendant six cent soixante six secondes très exactement. Le laisser trop longtemps, et j'étais bonne pour une omelette d'oeuf de chien à trois têtes ! Je retins mon souffle alors que j'actionnais le mécanisme qui fit descendre l'oeuf et son filet vers la lave en fusion. Une minute. Deux minutes. Trois minutes. Le temps passait, terriblement long, en même temps, semblait défiler bien trop vite. Dix minutes. Onze. Dix secondes de plus... Je ré-actionnais le mécanisme, tirant l'oeuf et son filet en cuir de dragon hors de la fournaise. A mes pieds, le bidon de sang de chèvre des pleines grèques était prêt à l'emploi. A peine le bruit mécanique m'indiqua que l'oeuf était à sa place, j'attrapais le bidon, et balançais le sang sur l'oeuf pour   l'en arroser entièrement. Alors qu'il dégoulinait, je lançais un regard satisfait à mon oeuvre. Cette fois, je pouvais partir.

- La suite au prochain épisode... je soufflais.

Jetant mon sac sur mon épaule, je décampais.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINÉ]Wake up alone[01.12.2024]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-