RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-49%
Le deal à ne pas rater :
-49% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
23.89 € 47.19 €
Voir le deal

Partagez
 

 La propreté sur soi est comme une seconde pudeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily SkeeterHistoria PactumEmily Skeeter
Basilic
Exp : 33843
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 25cm, bois de Bouleau et plume d'Abraxan
Photomaton : La propreté sur soi est comme une seconde pudeur. BlindIndolentJaeger-size_restricted
Familier : La propreté sur soi est comme une seconde pudeur. 1afac810
Âge IRL : 30
Célébrité : Dove Cameron
Parchemins : 1287
J'aime : 142
Date d'inscription : 24/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

La propreté sur soi est comme une seconde pudeur. Empty
MessageSujet: La propreté sur soi est comme une seconde pudeur.   La propreté sur soi est comme une seconde pudeur. EmptyMer 8 Mai - 13:33
Emily & Bert'
❝ La propreté sur soi est comme une seconde pudeur. ❞
Mardi 27 février 2024 • Les vacances avaient commencé il y a quelques temps déjà. De retour dans notre maison de Londres, je n’étais pas beaucoup sortie. Quoi ne que peu de personne n’en s’en préoccupais de toute façon. Sutton était occuper à la Gazette avec Mère, et je passais le plus clair de mon temps toute seule. Entre tâche ménagère et devoirs, je trouvais quand même le temps de lire un peu et de m’occuper de Bert’, mon demiguise. De plus, les échanges réguliers de courrier par hiboux avec Tasha était un moment de la journée que j’attendais toujours avec grande impatience.

Ma mère et ma sœur, qui habituellement m’ignorais superbement quand bien même j’aurais été planté devant elle dans le salon, commençais cependant à remarquer des odeurs peu agréables sortant de ma chambre. La propreté de mon petit familier commençait à poser un problème. Et si jusque-là j’avais réussi à le garder sans me faire prendre, je devais rapidement remédier à ce problème si je ne voulais pas en causer de nouveaux. Surtout qu’il risquait de provoquer notre séparation, à Bert et moi. Et c’était quelque chose que je ne pouvais vraiment pas envisager, j’y tenais à cette petite tête velue !

Dans la salle de bain, je lavais l’animal avec une extrême précaution. Tentant de lui expliquer justement notre petit problème. Bien évidemment, vue son regard interrogatif, il ne devait pas piper un mot de ce que je racontais. Soupirant, je le pris dans mes bras pour l’envelopper dans une serviette et le sécher avant de retourner dans ma chambre. J’avais dû y changer les draps après que Bert’ ait fait un gros pipi sur la couverture. Heureusement que j’étais de corvée de lessive, je pouvais faire en sorte que personne ne s’en rende compte. Maman profitait souvent de mes vacances scolaires pour donner des congés à notre femme de ménage.

Cherchant une solution à nos problèmes, je dégotais un vieux panier à linge salle que plus personne n’utilisait, j’y déposais des vieux exemplaire de la gazette avant de les recouvrir de sable dégageant une odeur de fleur pour masqué l’odeur, sous les regards courroucé du ministre qui était en première page d’un des journaux. Je m’excusais, dans le vide puisqu’il ne s’agissait que d’une photographie. Puis j’allais chercher Bert pour le poser dans ses toilettes improvisées. Je trouverais mieux sur le chemin de traverse sans doute.

Je tentais de lui expliquer, croyant que les vingt minutes où j’avais tenté de lui faire un cours agrémenté de grand geste avait été vain, je fini par m’effondré sur mon lit, dépité. C’était sous estimée l’intelligence du Demiguise, qui sans pudeur devant moi, démontra qu’il avait bel et bien compris. Mon visage s’élargit alors en un grand sourire et j’alla prendre le familier dans mes bras pour le féliciter, lui donnant une friandise que j’avais acheter exprès pour lui et dont il semblait raffolé. D’ailleurs… Vue l’heure il était grand temps que je lui donne à manger. Ce que je fis, remplissant une petite gamelle de nourriture pour qu’il puisse se rassasier, alors que j’allais me faire un sandwich au cornichon aigre-douce et beurre de cacahuète.

(c) sweet.lips


faites que le Rêve dévore votre vie, afin que la Vie ne dévore pas votre rêve.
(c) princessecapricieuse
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3035-emily-skeeter-o-quand-on-est-victime-on-a-toujours-limpression-detre-coupable https://www.historia-pactum.com/t2826-emily-skeeter-maj-le-31-12-2018#43851 https://www.historia-pactum.com/t2825-emily-skeeter#43850 https://www.historia-pactum.com/t2848-emily-skeeter-o-demiguise-nom https://www.historia-pactum.com/t2827-emily-skeeter#43853
 

La propreté sur soi est comme une seconde pudeur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-