RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-8%
Le deal à ne pas rater :
5€ de réduction sur le jeu PS5 Marvel’s Spider-Man: Miles ...
54.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyMar 21 Mai - 4:17


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


On ne pourrait pas lui reprocher de se donner à fond.

Les occidentaux avaient bien des qualités, mais pas celle de se débrouiller, visiblement. Iwao était déjà fatigué avant même d'avoir commencé, pressentant surement de l'inévitable fin qu'entraînait le problème, et se demandant autant voir plus que son cousin pourquoi la cible n'était pas déjà morte et enterrée.

Il avait été demandé a Iwao de surveiller les mouvements de Madame Butterbott lors de ses excursions à Pré-au-Lard. Les ordres reçus, il s'était évertué à trouver un emplois vitrine, un logement, et finalement... Il avait miraculeusement enfin une soirée pour lui. Et il avait décidé de la mettre à profit: pas de temps perdu envisagé.

Une bouteille de saké sous le bras, le voilà parti dans les rues sombres du petit village de Pré-au-Lard, avançant silencieusement, et plongé dans ses pensées. Bien sûr ils se donnaient des nouvelles, mais Eiji et Iwao ne s'étaient pas retrouvés depuis un moment, ou en tout cas c'était le ressenti qu'il en avait. Et avec ce qui leur tombait sur le coin du nez...

Cette mission les touchait tous, et puisque c'était le contrat, il n'y avait pas de question à poser. Pour autant, Iwao voulait et d'un prendre des nouvelles de ce que vivait son cousin ici en Angleterre, et de deux apprendre un minimum sur la personne pour qui ils travaillaient.

Arrivant finalement à l'adresse évoquée par Eiji, Iwao se rendit jusqu'à la porte de l'appartement. En avançant, un sourire avait par réflexe étiré ses lèvres. Levant le poing, il frappa trois coups à la porte.

« Cousin ! » il lança, peut-être un peu trop fort au goût des potentiels voisins.

Et il patienta. Il savait qu'il n'aurait pas à attendre longtemps pour enfin, voir la porte s'ouvrir.

HRP:
 

Code by Wiise sur Never-Utopia




Dernière édition par Iwao Masaaki le Mer 29 Mai - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 26 Mai - 1:38
xx.xx.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

Des coups frappés à une porte puis une voix qui s'élève. Même sans mot prononcés de la part d'Iwao, Eiji aurait pu savoir que c'était lui. Au travers de la porte, il ne l'avait pas entendu arrivé alors que toute autre personne vivant dans ce petit village sorcier aurait été aussi bruyant, pour lui, qu'un éléphant entrant dans un magasin en porcelaine.
Se levant doucement, il prit le soin de ranger dans un coin les livres qui se trouvaient sur la table basse, seul véritable meuble de cette pièce alors que le reste n'était qu'ornements censés lui procurer le souvenirs du clan. Du moins, était-ce l'objectif de toutes les armes accrochés sur leurs supports muraux, des porcelaines et des encens qui recouvraient tout ce qui faisait cet endroit. A part ça, il n'y avait rien d'autre qu'une table et un lit recouvrant un sol en bois masqué par des nattes de pailles tressées. Ce n'était qu'un lieu ou dormir. Un lieu amplement suffisant pour lui et le Zouwu qu'il abritait depuis quelques temps et qui devait maintenant se reposer tranquillement dans un placard, sûrement au milieu de certains de ses vêtements.
Eiji soupira, il s'occuperait de ça plus tard.

Se dirigeant vers la porte, il prit quelques secondes avant de posée sa main sur la poignée et de l'actionner.

« Iwao. »

Penchant la tête sur le côté, il remarqua rapidement la bouteille ramenée par son cousin. Il aurait dû s'en douter et un fin sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'effaçait de l'encadrement de la porte pour le laisser rentrer.
Depuis combien de temps ne s'étaient-ils pas retrouvés seuls ainsi ? Entre cousins, plus qu'entre un chef et son subordonné. Eiji semblait ne même plus s'en rappeler, tout remontait pour lui à trop longtemps. Tellement longtemps.
Prenant une profonde inspiration comme pour effacer l'idée qui venait de germer, il se dirigea vers la table basse tout en attrapant deux coupelles en terre cuite au passage.

« Je supposes que la bouteille n'est pas là qu'en décoration n'est-ce pas ? »

Contrairement à la dernière fois, Eiji était plus détendu. Sûrement parce qu'il n'avait pas revêtu son costume de chef et qu'il ne comptait pas le faire ce soir. Après tout, lui aussi avait besoin de relâcher un peu la pression, elle reviendrait bien assez vite, bien assez tôt. Alors pour la prochaine minute au moins, il souhaitait juste sentir l'alcool de riz glisser en lui. Juste ça, et quelques instants de silence qu'il savait déjà qu'il n'aurait peut-être pas.  


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyMer 29 Mai - 4:22


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


Oreille tendue. Mais pas un son ne parvenait de derrière la porte. Pourtant, après quelques instants, Iwao aurait juré que son cousin se trouvait derrière la porte. Un temps, la porte restait close. Se serait-il trompé ? Et finalement...

« Iwao. »

Salutation sobre, mais il n'était pas besoin de plus, n'est-ce pas ? En voyant apparaître à la porte le visage de son cousin, Iwao fit un grand sourire, peut être un peu exagéré même. Le regard d'Eiji glissa de lui à la bouteille de saké qu'il tenait, et finalement... Il s'effaça pour le laisser entrer.

Iwao entra dans l'appartement en jetant des regards rapides autour de lui. La décoration sobre rappelait leur "chez eux", sans artifices inutiles. Pour autant, l'endroit avait quelque chose d'austère qu'il nota. Comment Eiji pouvait tenir son moral là-dedans ? Il faudrait y remédier, mais c'était une question pour un autre jour.

Porte refermée, tous deux rapprochés de la table basse, ils prirent place de part et d'autre du meuble. Eiji posa devant eux deux coupelles en terre cuite, Iwao posa la bouteille de saké. Notons qu'il s'agissait d'une bouteille d'une taille peu commune, un genre de jéroboam qui ne serait certainement pas de trop pour les discutions à venir, et surtout pour se détendre correctement !

Un tour de doigts, et le bouchon sauta.

« En décoration, cousin... Une bouteille n'est jamais là en décoration. Quoi que chez toi, ça ne ferait pas de mal. Je te laisserais celle-là, tient, tu pourras la mettre dans un coin en souvenir. »

Sourire amusé aux lèvres, il servit la première tournée.

Il n'était pas venu que pour papoter, même si c'était le but principal, mais également pour demander une faveur à son cousin. Quand tous deux étaient encore sur l'île, Eiji avait souvent accepté de servir de cabaye à Iwao pour ses exercices de légilimencie. Depuis son départ, le jeune homme s'était un peu laissé aller, et avait moins travaillé son don, et sa pratique ne s'améliorait pas. Faire d'une pierre deux coups serait l'idéal. Mais peut-être énoncerait-il l'idée après trois autres verres. Il commença par la question la plus simple, et en même temps la plus importante:

« Comment tu vas, Eiji ? »

Si son sourire étirait toujours ses lèvres, son regard s'était fait plus sérieux et avait cherché à accrocher celui de son cousin. Yeux dans les yeux, ils ne pouvaient pas se mentir l'un à l'autre.

Comment allait-il, seul depuis trop longtemps, loin d'eux, du calme de l'île, des blagues d'Iwao, de la sagesse de Kaneko, de la brise nocturne dans les champs, des pétrels-tempêtes géants jouant dans les nuages, du clan ? Comment l'occident et ses excès, et ses imperfections et ses trahisons pesait ou non sur ses épaules ? Comment les caprices d'une jeune femme à ne pas prendre les bonnes décisions aux bon moments ne le rendaient pas complètement fou ? Toutes ces questions dans un regard, une question simple qui en demandait tellement plus.

Et Iwao savait qu'il n'avait pas besoin d'en demander tant. Eiji saurait ce que son cousin cherchait à savoir.

Levant le bolet à ses lèvres, il avala une gorgée de saké sans briser le contact visuel.

Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyVen 31 Mai - 20:22
28.02.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

C'était un peu étonnant pour qui connaissait Eiji que de le voir se détendre en quelques instants seulement lorsqu'il était en présence de son cousin. Bien entendu, aux yeux novices, la différence était à peine perceptible. Il ne s'agissait que d'un nœud entre les épaules qui devenait plus lâche, que de traits toujours figés qui semblaient légèrement s'illuminer. Il fallait le connaître pour voir cette différence, une différence que personne en occident ne devait être capable de noter.
Pourtant si en surface tout était discret, derrière le masque le mouvement d'humeur était beaucoup plus important mais, éducation oblige, Eiji refusait toujours de le montrer réellement. Ainsi accueillit-il seulement la remarque de son cousin d'un sourire léger tout en regardant la pièce dans laquelle ils se trouvaient.

Eiji n'avait aucun intérêt pour cet endroit. Il ne lui servait qu'à avoir un pied à terre. Ce n'était pas chez lui, c'était un endroit de convenance au-dessus d'une boutique qu'il appréciait particulièrement pour sa salle cachée en sous-sol. Pour le reste... Il n'en avait cure et ce n'était pas près de changer.

« Je vais devoir te faire promettre de ne surtout pas redécorer cet endroit... Il me va bien comme ça. »

Un rire, si léger qu'il disparu presque aussitôt, s'éteignant dans la pièce alors que l'alcool de riz venait rejoindre les coupelles. Sans se faire prier et après avoir remercier Iwao d'un signe de tête, Eiji porta le contenant à ses lèvres.
Ca lui avait manqué. Être là, en présence d'Iwao et simplement de lui. Être au calme mais pas seul pour une fois. C'était un fait qui se produisait trop rarement depuis longtemps, depuis la mort de leur grand-père pour tout avouer. Entre le mois où il refusa purement et simplement de croiser où son cousin ou Kaneko. Puis le mois où se fut au tour de Kaneko de se concentrée sur elle-même ; il n'avait pas vraiment vu le temps passé qu'il était déjà revenu dans ce maudit village pour y suivre ce qu'il s'y passait. Et ça aurait pu rester ainsi pendant longtemps encore... Jusqu'au Ministère, jusqu'à l'erreur commise par leur commanditaire et qu'il savait ne pas avoir réussi à faire totalement accepté. Et maintenant, maintenant il y avait un autre élément, un élément qui ferait l'effet d'une tempête si il en parlait clairement.

Ses sourcils se froncèrent légèrement alors que la coupe s'arrêta devant ses lèvres. Encore une fois cette question. Une question à laquelle il lui avait toujours été difficile de répondre, même avant. Encore plus maintenant. Avalant une gorgée, il reposa ensuite le verre sur la table tout en observant fixement son cousin. Il ne pourrait pas se défiler cette fois, n'est-ce pas ?

« Attends encore quelques verres et je devrais pouvoir te répondre. Pour l'instant, je ne sais pas... »

Allez bien. Allez mal. C'était très flou pour lui. Ca voulait dire ressentir quelque chose de très précis et Eiji était toujours très confus dans les émotions qu'il refusait de ressentir. Poser des mots dessus était d'autant plus compliqué.

« Comment ça se passe ? Chez nous. »

Eiji recevait des rapports bien entendu. Des chiffres et des faits qui devait démontrer la santé des habitants restants. Mais ce n'était pas tant ce qui l'intéressait que le reste. Il n'avait pas mit les pieds là-bas depuis ce qui lui semblait une éternité. Pour une fois, il avait envie d'imaginer les modifications que pouvaient avoir les saisons bien qu'il les connaissent par cœur. Il avait envie d'anecdotes innocentes qui ne servaient à rien. Juste pour se rappeler que la vie continuait quelque part puisqu'elle s'était comme arrêtée ici.  


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptySam 15 Juin - 1:58


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


Lui faire promettre de ne pas redécorer... Disons qu'il vallait mieux ne rien promettre qu'il ne puisse tenir. Après tout, à force de cadeaux, Eiji serait bien forcé de mettre en évidence ce que lui donnerait son cousin, ne serait-ce que par politesse. Et voilà comment une décoration serait refaite l'air de rien.

Enfin... Si son cousin ne décidait pas de refuser, ce qui pouvait bien arriver aussi. Mais quoi qu'il en soit, Iwao n'aurait en toute logique pas à habiter entre les mêmes murs que son cousin. La question était donc réglée.

Posant la question dont la réponse lui importait depuis qu'il avait la première fois posé les pieds en terre Anglaise, il étira un sourire en entendant la réponse de son cousin. C'est que ça lui ressemblait tellement. Iwao faisait de son mieux pour aider cette huitre à s'ouvrir, mais c'était un travail fastidieux qui avait clairement fait des pas de géant en arrière depuis quelques temps. Depuis son départ de l'île ? Non, l'écart avait recommencé de se creuser avant l'absence. A bien y regarder, sa relation avec Eiji pêchait depuis... Depuis leur grand père.

Le regard d'Iwao glissa sur la table basse alors qu'il avalait d'une seule gorgée le verre qu'il s'était servi. Il reposa le bolet dans un claquement. Son sourire était comme imprimé sur son visage, un peu par réflexe, mais Eiji pouvait voir que son regard s'était perdu quelque part entre deux pensées. Et un vertige le prit alors que son cousin demandait des nouvelles de la maison.

Février, presque Mars. Iwao et Kaneko surveillaient la Butterbott depuis bien deux mois. C'était à la fois un temps très court, et un temps excessivement long pour eux si habitués au calme de leur quotidien sur l'île. En tout cas, c'était le cas pour Iwao. Kaneko était plus habituée, forcée au contact de l'occident par sa formation à Sainte Mangouste.

Iwao n'avait rien contre l'occident, au contraire, il aurait pu s'y fondre aisément. Les gens de ce côté du monde avaient quelque chose de rafraichissant. Un pétillant, une effervescence, qui, si elle était fatigante, lui allait pourtant comme un gant.

Un raclement de gorge. Sa main se referma sur la bouteille, et il se reservit. Son regard revint à Eiji, et finalement il s'essaya à une réponse.

« C'est... La maison. Rien ne bouge vraiment. Un poulain est né pendant l'automne... Ce qui importe t'a été écrit. Il y a eu de fortes pluies qu'on attendait pas, je m'étais endormi dehors. Réveil sympathique... »

Un silence.

« C'est difficile sans toi. »

Dans ces derniers mots, Iwao ne parlait plus tant des Kourîles, mais de lui-même. Il y avait des jours où il s'ennuyait à mourir sans son cousin, malgré le travail, les entrainements, les filles. Sourire mélancolique. Puis se reprenant, il avala une rapide gorgée de saké avant de se pencher légèrement en avant, comme pour confier un secret, son regard pétillant de malice.

« Ah cousin, il faut que te raconte... »

Quand il commençait comme ça, c'était rarement bon signe, mais l'histoire ferait peut-être sourire Eiji.

« Je me promenais sur la côte, et je suis tombé sur une beauté... Elle s'était perdue. Je l'ai aidé à se perdre un peu plus. Que veux-tu, j'avais du saké, et elle avait soif. »

Un clin d'oeil complice, pour une anecdote lancée plus pour ouvrir un dialogue que pour vraiment raconter quelque chose d'intéressant. Iwao se disait qu'au fond, son cousin avait raison. Autant attendre les effets de l'alcool pour se plonger dans le plus sérieux.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptySam 15 Juin - 2:30
28.02.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

Qu'est-ce que c'était cette sensation ? Celle de se retrouver dans un endroit familier alors qu'on était en terre étrangère ? Ici, ce n'était pas chez lui. Ça ne le serait sûrement jamais. Ici, c'était un lieu qu'il maintenait en permanence à flux tendu depuis qu'il y était revenu et avait emporté Kaneko avec lui. Il le savait, elle aurait préféré le Japon sûrement, plutôt que l'occident mais égoïstement, il avait voulu emporter une partie de cette île avec lui. Une partie qu'il ne voyait en général que l'été ou pendant de trop rares vacances qu'ils avaient eu en commun pendant des années. Depuis ses onze ans, depuis son entrée dans l'école bulgare.
La petit bol à moitié vide tourna entre ses doigts. Si il avait emporté Kaneko, il avait délibérément laissé Iwao là-bas. Seul.
Un sourire s'afficha sur son visage, mêlé d'un rire léger à cette pensée. Il l'y avait laissé, comme une ancre au fond de l'eau, comme un phare qui éclaire la côte pour qu'on soit certain d'arriver à bon port et maintenant, il était là. Forcé par ses choix, ses mauvais choix. Quelle ironie.

Mais pourtant, pourtant c'était rafraîchissant. Même si l'avouer serait en trop. Même si le suggérer le serait tout autant. Les faits étaient là. Qu'il soit là, jamais trop loin et pourtant à bonne distance, ça lui faisait du bien. Au moins un peu, suffisamment sûrement pour ne pas qu'il se laisse emporter plus qu'il ne l'avait déjà été par toute cette effervescence qui allait et venait, inlassable.
Un soupire et sa main vient reprendre contact avec la bouteille avant que le liquide ne rejoindre la bol en terre. Il lui fallait quelque chose de simple, des gestes simples alors qu'il resservait son cousin par la même occasion. Boire. Juste boire et se souvenir. Se souvenir d'une île dont les paysages ne bougeaient jamais si ce n'était grâce aux saisons. Se souvenir d'un endroit qui vibrait de l'intérieur et réveillait tant de chose en lui.

C'était compliqué. D'être ici. Bien que Kaneko soit là, ce n'était pas pareil. D'autant plus que les emplois du temps étaient souvent en conflits, tout comme ils l'étaient présentement alors que la surveillance s'éternisait. Eiji ferma les yeux un instant, comme pour bloquer cette pensée alors qu'il entendait les derniers mots de son cousin. Lorsqu'il rouvrit les yeux, ce fut pour les poser sur lui. La voix ne se fit pas entendre, les yeux en revanche révélaient quelque chose de beaucoup plus saisissant et Eiji détourna le regard avant d'avaler une gorgée d'alcool de riz. Il lui manquait aussi, en un sens. Sa voix, son comportement toujours si débordant et ses tentatives incessantes pour le maintenir du bon côté de la barrière.

« Ôte moi d'un doute, tu ne comptes pas vraiment me parler de tes dernières conquêtes n'est-ce pas ? »

Le ton se voulait ferme dans le reproche. Mais si la voix disait une chose, les yeux en disaient une autre alors qu'ils se faisaient plus rieurs qu'à leur habitude. Signe certainement, qu'Eiji avait laissé sa cape de chef de clan au placard pour la soirée. Au moins une. Une seule. Il la remettrait ensuite, comme une seconde peau qui prenait lentement mais sûrement le pas sur le reste. Quittant son cousin des yeux, il tourna lentement la tête vers l'armoire fermée.

« Je crois avoir une anecdote pour toi aussi, dans cette armoire, embourbé dans un tas de vêtements sûrement. »

Eiji quitta des yeux le meuble pour venir tremper ses lèvres dans le saké. En dire trop, ou pas assez. Telle était l'éternelle question. Ce que l'un savait, ce que l'autre taisait. Même si être avec son cousin lui permettait de se sentir apaisé, il fallait toujours un petit peu de temps. Surtout maintenant qu'ils se retrouvaient plongés au cœur d’événements qu'ils n’appréciaient pas forcément.

Une soirée. Juste une. Pour ne plus avoir à penser. Pour se laisser aller. Une soirée, une de plus. Avant de dire de nouvelles vérités. Il les prendraient comment, celles-là ? Eiji serra les dents inconsciemment. Son uniforme de chef, il ne l'avait peut-être pas totalement enlevé finalement...
 


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyVen 28 Juin - 2:59


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


Un troisième verre, avalé d'une gorgée à nouveau. Peut-être que la consommation d'alcool était exagérée, mais c'était une conversation pour un autre jour. Alors que son cousin n'en était qu'à son deuxième, voilà qu'Iwao se reservait.

Qu'aurai-il pu lui dire d'autre sur l'île ? Qu'aurait-il du ajouter ? Les nuits sans dormir à observer le ciel, à traîner sur le perron, à se glisser dans sa chambre pour fixer le sol quelques minutes avant de repartir, en retard, là où il devait se rendre à la base ? Peut-être. Surement, mais c'était des moments isolés.

Les yeux pétillants d'Eiji firent sourire Iwao. Quelque part ça le rassurait de le voir se détendre un peu. La remarque lui tira un rire. Si si, il comptait bien lui en parler. Après tout, ce n'était pas à Kaneko qu'il allait raconter ça. Quoi que, sur un mal entendu ? Et puis après tout pourquoi pas, ce serait à tester.

Son esprit revenant à Eiji, il haussa un sourcil en l'écoutant mentionner l'armoire. Son regard fusa vers les portes, les fixant avec intensité, comme s'il avait tenté de voir au travers, ou d'utiliser son don de légilimencie. Ce qui n'était pas le cas, puisque baguette et formule étaient bien cachées. Qu'est-ce que son cousin pouvait bien cacher là-dedans. Sincèrement intrigué, il saisit la perche que lui tendait Eiji pour la conversation, sans le quitter des yeux.

« Ne me dis pas que... »

Ses yeux ouvert aussi grand que possible, il retourna son visage vers son cousin avec une lenteur exagérée.

« Tu sais que c'est pas conseillé le shibari dans un placard ? »

A quel moment Iwao avait-il conclu que l'anecdote enroulée dans le placard pouvait être une femme ? Ça échappait à tout le monde, mais ça lui semblait très logique sur le moment, que son cousin puisse avoir une jeune femme - ou pas jeune - ligotée dans son placard, rangée en attendant que se finisse leur soirée. Ou alors c'était une plaisanterie. Ou alors il n'était simplement pas sûr de ce dont son cousin était capable ou non. L'occident, ça vous fait faire des choses étranges, parfois...

Ou peut-être aussi, et surtout, qu'il oubliait que ce dont il était capable lui n'était pas franchement au goût d'Eiji.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 21 Juil - 0:21
28.02.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

Le cœur d'Eiji rata un battement. A moins que ce ne soit simplement la gorgée de saké qu'il venait d'avaler qui était mal passée. Peut-être... Sûrement en fait vu qu'il s'était retrouvé à tousser, la main devant la bouche alors qu'une rire beaucoup plus franc que les autres passait entre ses lèvres. Avec Eiji, c'était toujours très discret en règle générale. C'était une façon qu'il avait de se tenir qui trahissait son rire, ses épaules qui se détendaient, son regard qui s'ouvrait même si les lèvres restaient scellées. Pourtant là, il ne s'était tellement pas attendu à la réaction de son cousin que son contrôle sur ses émotions et sur ses actions relevait de l'imprévu le plus total.
Sincèrement, même venant d'Iwao, cette remarque sonnait plus qu'étrangement à son oreille et c'était ça, sûrement, qui était si rafraîchissant. Cette façon qu'il avait de savoir quand placer une plaisanterie qui ferait certainement mouche. Et ce détachement presque trop constant attirait irrémédiablement à lui Eiji.
Le plus jeune aurait pu y résister avec un peu de volonté. Il aurait pu apprendre à ne pas se laisser entraîner, à être simplement comme il l'était normalement. Calme, réfléchit et silencieux avec des sentiments pour ses pairs qui frôlait le zéro. Mais avec Iwao, comme avec Kaneko, il n'y arrivait pas, pas envie sûrement. Phénomène d'autant plus complexe quand il devait se placer au-dessus d'eux pour donner des ordres.

Toussant encore légèrement, il termina le bol avant de poser ce dernier sur la table, ses doigts toujours entourés autour de lui.

« Je supposes que tu ne parles pas ici des anciennes techniques militaires ou de tortures n'est-ce pas ? Pourtant ça me correspondrait sûrement plus que ce que je vois déjà se dessiner dans ton esprit. »

Et encore.

« Ressers-moi au lieu de dire n'importe quoi. »

Tendant le bol en direction de son cousin sans le lâcher des yeux, Eiji pencha légèrement la tête sur le côté comme si il espérait se souvenir de toutes les fois où ils avaient passés une soirée comme celle-là. En général, ça commençait simplement, le temps qu'il se détende, qu'il s'accorde une autorisation quelconque de bien vouloir baisser ses barrières. Puis les choses semblaient s’emboîter de manière plus fluides au fur et à mesure ; comme une habitude. Quelque chose qui reprenait le pas sur le reste et qui glissait lentement.

Le bol à nouveau plein, Eiji tourna ses yeux vers l'armoire sans bouger pour autant de la place qu'il occupait précédemment.

« Pourquoi tu ne devinerais pas ? »

Un regard vers l'armoire, puis vers Iwao alors qu'un fin sourire étirait les traits de son visage. Ni sérieux, ni malice, juste quelque chose d'un peu plus complice.

« Mon esprit est à toi. Et puis, sans moi pendant tout ce temps... Tu dois avoir rouillé non ? »

Un sourire, un bol qui vient se poser devant ses lèvres et se fait vider d'une traite avant d'être reposer sur la table basse.
Pour accompagner l'invitation qui, il en est certain, son cousin à compris, Eiji se décale légèrement de la table pour se mettre face à lui, jambes croisées alors qu'il pose ses mains sur ses genoux.
Laisser pénétrer quelqu'un dans son esprit, voilà un fait bien compliqué et pourtant... Pourtant ce n'était qu'Iwao alors d'un côté, c'était presque rassurant. Presque normal aussi que de lui laisser lire tout ce qu'il ne saurait jamais lui dire. Comme pour maintenir un lien aussi dangereux soit-il si des pensées qu'il ne souhaitait pas exposées se retrouvaient sur le devant de la scène.
 


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 28 Juil - 2:39


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


Un rire. Un vrai rire, qu'il avait tiré a son cousin. Et une gorgée de saké de travers, aussi, mais ça, ça n'inquiétait pas trop Iwao, qui, bien trop fier de son effet, bombait le torse et partageait ce rire. Voilà déjà le début de l'ambiance qu'il espérait tisser pour la soirée. La fausse question d'Eiji, quand il eut finit de s'étouffer, tira un large sourire à Iwao. C'était bon de se retrouver. Bon de n'avoir pas besoin d'expliquer vers où divaguaient ses pensées. Il aurait bien ajouté qu'il pouvait le reservir tout en continuant de dire n'importe quoi, mais penchant la bouteille pour remplir ce petit bol, il se contenta de le penser.

Et puis. La proposition vint de lui. Lui ouvrir son esprit, à la fois pour continuer ce jeu de devinettes, et pour donner des réponses plus rapides aux interrogations potentielles de Wao. Mettre des images sur ce temps trop long passés loins l'un de l'autre. C'est parfait, il n'aura pas à demander. Bolet vidé, il observe son cousin changer de place pour se mettre face à lui.

Il a de la chance, il pense. De la chance d'avoir ce cousin, un frère vraiment, qu'il sait si proche. Pendant une seconde, Iwao se sent empli de reconnaissance pour cette famille de trois, extrait de la famille complète, ce trio qui tient depuis l'enfance. Iwao, Eiji, Kaneko. Trois drôles de mousquetaires. Chacun complète l'autre. Trois piliers, qui malgré les tempêtes font face ensemble. Toujours. Peu importe la distance.

Iwao s'était tourné, après avoir vidé un cinquième verre, après avoir tiré sa baguette de sa ceinture, pour faire correctement face à son cousin. C'est qu'Eiji avait raison, dans sa plaisanterie. Avec le temps, il commençait à se rouiller. Leur grand père n'aurait pas accepté un tel relâchement, d'ailleurs. Il devait faire attention à pratiquer plus régulièrement.

Un sourire en coin, Wao pointa sa baguette vers le visage du cousin.

- Deviner, cousin ? Quelle bonne idée ! C'est vrai que mes temps d'exercice laissent à désirer, mais je t'assure que j'ai toujours le coup de poignet parfait pour lancer mon sort !

Mais peut-être, justement, que là était tout le problème. Après tout ce temps, il avait toujours besoin de sa formule.

Il fut tenté une seconde d'aller poser le bout de sa baguette sur le nez d'Eiji - parce que c'était amusant, si si - mais bien trop curieux à l'idée de découvrir les secrets que renfermaient ce placard et la mémoire du nippon, il se retint. Un regard glissant vers les portes derrière lesquelles le bruit sourd d'une chose qui bouge dans du tissu se fait entendre. Un haussement de sourcils. Si ce n'est pas une femme...

- Legilimens !

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 28 Juil - 23:24
28.02.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

S'ouvrir, ouvrir son esprit à un autre. Pour la plupart des gens, ça voulait simplement dire échanger en parlant. Pour Eiji, quand il était face à son cousin, ça voulait dire le laisser vagabonder dans sa tête et en tirer ce qu'il y avait à en tirer. N'aimant pas les mots, n'arrivant pas sûrement à les placer correctement, c'était plus simple pour lui qu'Iwao aille directement dans son esprit. Pas seulement parce qu'il pouvait tout connaître de lui dans les moindres détails mais plutôt parce que pour Eiji, c'était lui prouver, une fois encore que sa confiance en lui était totale. Qu'il savait ses pensées en sécurité avec son cousin. Qu'il n'en jugerait peut-être pas la moitié et qu'il se contenterait de les garder précieusement.
En quelque sorte, c'était une façon de lui laisser une partie de lui. Une partie profonde et complexe qu'il ne laissait voir à personne. Avec ses mémoires, Iwao pourrait toujours le faire revenir à lui. En fait, c'était une forme de sécurité pour Eiji. Comme une soupape de savoir que les méandres de son esprit avaient été visités et que ses souvenirs seraient, somme toute, conservés.

Il ne l'autorisait qu'à lui, cette entrée dans son intimité. Comme pour prouver à son cousin qu'avec les années et malgré les événements passés, il était toujours digne de pouvoir y entrer. Que même avec la barrière qui s'était installée depuis la mort de leur grand-père, Eiji restait le même et avait toujours besoin de lui. Alors il n'avait pas à se méfier de savoir ce que son cousin pourrait voir. Parce qu'il n'avait rien à lui cacher, du moins, le pensait-il alors que le sortilège venait le frapper.

Étrangement, ce n'était ni agréable, ni désagréable. Être conscient qu'on fouillait son cerveau sans pour autant être capable de le retenir. Il voyait les images que son cousin voyaient, distinctement ou non. Il ne savait pas. Ça ne se contrôlait pas. Il n'en avait pas envie de toute façon. Alors que les souvenirs dansaient, se succédaient les uns à la suite des autres. Certains plus anciens, d'autres plus récents. Les sentir glisser en lui c'était presque naturel, comme une habitude. Un partage offert juste pour lui.

Il y a les herbes hautes qui danse au-dessous de lui alors qu'il descend en piqué sur les rivages de l'île, se pose sur les épaules de son oncles pour retrouver l'austérité de la maison. Des vagues qui montent, qui descendent et qu'on ne voit bientôt plus alors qu'une brume entour deux tombes. Souvenir récent de l'été la dernière fois qu'il est allé visité l'autel de sa mère et celui de son grand père avant que des planches ne se dressent autour. Une maison de bois branlantes où un contrat se passe, l'émeraude des yeux d'une femme alors qu'un entraînement à lieu dans un autre lieu. Un œuf dans ses mains devant des corps mal en point, le Zouwu qu'il vient de trouver avant que les émeraude ne reviennent qu'un plafond s'effondre sur lui et qu'en face de lui les mémoires du Ministère de la Magie se dessinent.

Il aurait préféré évité ce passage là. Une vague pulsion demande à ce qu'on se retire de là mais là volonté, ou la concentration n'est pas assez forte. Le souvenir défile. Ce souvenir du moment où il s'était fait piégé dans son propre esprit, celui où il avait vu Iwao et Kaneko le poursuivre toutes armes brandies alors qu'il ressemblait à un employé de bureau bien trop occidentalisé. Est-ce qu'il l'avait vu ça, Iwao ?
Eiji ne préférait pas. Le souvenir était trop présent. Le piège trop grand. Douloureux aussi sûrement alors que les murs du Chaudron Baveur naissait maintenant. Ses yeux à elle, toujours présent. Comme une lame de fond qui venait supprimer le reste, lui faisait oublier le reste. Un baisé échangé, un entraînement partagé et une lettre qui arrive entre les mains de la jeune femme. Le cachet de cette dernière... Eiji se crispe. Pas celui-là.

Pas ce souvenir là. Il est trop frais. Le cachet sur cette enveloppe ferait revenir à l'esprit d'Iwao leur dispute d'il y a quelques mois alors que Kaneko leur parlait de la trahison des Gaunt. Ce sceau. Il fallait qu'il le garde caché. Hors de question que son cousin le voit maintenant alors qu'il n'était pas allé plus loin lui même. N'avait pas exploré la question de la famille impériale. Il ne pouvait pas l'inquiéter plus, lui qui avait déjà douté au moment de son arrivé.

Parce que ce n'était pas les affaires de son cousin, qu'il l'autorisait déjà à voir tous les échanges qu'il avait eu avec Kassie jusque-là afin que ce dernier soit capable de le maintenir sur la voie. Mais celui-là...

Un livre sur une table, traitant d'occlumencie alors qu'une bougie brûle non loin et qu'un Zouwu se prend les pattes dans ce qui semble être un morceau de tissu. Eiji inspire. Du moins le croit-il alors qu'il se concentre la-dessus. Plutôt que sur le sceau de la famille impériale que Kassie à reçu et toutes les questions qui en découle. Un souvenir pour en cassé un autre, pour empêcher un autre d'être visible avant qu'il ne soit analysé. Des mots sur du papier qui traitent de la façon de procéder pour fermer son esprit. Il pouvait essayer. Diriger et se focaliser. Se fermer. Il connaissait déjà même si face à Iwao et sa légilimencie, il doutait de pouvoir réellement y parvenir.

Lancé de dé :
Echec : Iwao voit les détails de la lettre reçue par Kassie concernant sa visite au Japon et à la Famille Impériale.
Réussite : Eiji réussit à fermer son esprit pour ce souvenir là. Le reste est libre de visibilité pour toi:3

 


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3752
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6702
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 28 Juil - 23:24
Le membre 'Eiji N. Kurotchkine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Dzorzo10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyMer 7 Aoû - 19:01


C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.


La légilimancie. Un exercice fastidieux que son grand père lui avait demandé d'apprendre, quand Eiji et Kaneko eux avaient suivi la tradition familiale de revêtir la beau d'un animal. Une clef, qui ouvrait les portes les plus intéressantes en matière de secrets. Mais dont la maîtrise était complexe, son apprentissage étant aussi difficile que la valeur de ce monde de pensées offertes. Avec elle comme alliée, comme arme, il pourrait un jour se passer de mots, se passer de feintes, se passer de comédie pour obtenir les informations qu'il souhaitait obtenir. Un jour, on lui avait dit, il n'aurait plus besoin même de prononcer la formule, ou que l'autre ne le regarde. Non. Il n'aurait qu'à entrer, et fouiller. Prendre ce qui était à prendre. Et personne ne se douterait de rien.

Une arme oui. Mais également un autre dialogue, d'une nature différente. Un lien entre lui et ce cousin qui lui prouvait une nouvelle fois que rien ne changeait, ou ne changerait entre eux ; puisque c'était eux, et qu'ils se connaissaient assez. Qui lui montrait qu'il pouvait avoir confiance, et que ses sautes d'humeur, et ses défis comme l'autre jour n'avaient pas lieu d'être. Mais quelque part... Il le savait déjà. Seulement parfois l'ouragan Iwao frappait, frappait fort. C'était ça. Iwao et sa météo instable. Avec sa famille, ça finissait toujours par partir, généralement aussi vite que c'était venu.

Sa bouche formula le sortilège. Il sortit de sa baguette, comme tirant son esprit pour aller l'insuffler dans celui de son vis-à-vis. Comme avant, il n'eut pas de difficulté à se laisser engloutir par ces souvenirs qui ne lui appartenaient pas, et qui pourtant ressemblaient à ce que ses propres yeux avait déjà pu graver en lui.

Du vert. Du vent. Une plaine, des jardins. Des paysages qu'il ne connait que trop bien, et qui serrent un muscle derrière des côtes, juste là, à gauche. Un paysage qu'il avait envisagé quitter un jour, mais que le bon sens lui avait fait regagner rapidement. Et qui aujourd'hui lui manquait plus que ce qu'il voudrait bien avouer. Des épaules, une silhouette, connue encore une fois. Papa, il étiquette l'image, la range. Il avance. Il gratte, cherche. Trouve autre chose. Un autre paysage. Calme. De la brume, deux tombes. Pour lui, un sentiment étrange qui pointe son nez, mélange d'un élan de respect et de regret. Là encore, il se contente de poursuivre. C'est comme si la brume du souvenir était maintenant totale, avant que finalement il n'accroche une nouvelle image. Quelque chose qui l'intéresse. Qu'il retient. Ce visage là, c'est celui qu'il cherche, il en est certain. Il le connait pour l'avoir aperçu. Il observe, note, retient. Apprend. Un contrat. Iwao peut sentir malgré la fouille que les muscles de son visage se crispent. Un instant distrait, il laisse s'échapper le fil des images, ne retenant qu'un regard vert - brûlant.

Autre chose. Autre chose, il en oublierait presque ce pourquoi Eiji lui a ouvert sa tête. Qu'est-ce qu'il y a, dans ce placard ? Qu'est-ce qui bouge, et gratte, et puis d'un seul coup se fait oublier ? Il cherche, le nippon. Son sort se tord, enroulant son esprit dans celui du cousin. Ça défile, vite. Trop vite pour qu'il voit réellement quelque chose. Juste une image : un oeuf ? Il lui semble que cet oeuf lui est familier, mais l'image est si fugace qu'il n'a pas le temps de plus y penser. Du vert. Du vent. Mais c'est un autre vert, pas celui de l'île. Celui d'un regard. Tout s'effondre.

Une nouvelle fois, le paysage lui est connu. Une nouvelle fois, il sent ses muscles se crisper. Le fiasco survenu quelques temps plus tôt. Là-bas, où le sol jonché de cartes et les murs criblés de trous l'avait occupé dans des combats et sauvetages dont il aurait préféré se passer, alors que son cousin avait été séparé de Kaneko et lui. Pourtant, c'est bien eux trois qu'il voit. Non ? Une scène incompréhensible, qu'il stoppe au milieu de la brume. Il lui faut un instant pour comprendre ce qu'il voit. Un autre pour reconnaître vraiment Eiji, sans ses cheveux longs, engoncé dans un costume occidental. Qu'est-ce que... Il note, mais sent que le souvenir lui résiste. Il voudrait voir plus loin, suivre la course qui se lance. Mais, et il n'est pas certain que ça vienne d'Eiji ou de lui, la concentration chancelle, la brume engloutit l'image. Il s'accroche. Tente de voir plus loin. Déchire la brume. Mais ce n'est plus la même scène. Cette fois, il fait un gros plan sur un baisé. Nani ? Il papillonne une seconde. Tire ce souvenir, et le range précieusement dans les siens. Voilà qui est intéressant. Trop intéressant. Qui est cette fille ? Qu'a-t-elle fait pour mériter cet échange ? Mais peut-être... Peut-être que ce n'était rien. Quoi qu'il en soit, ça l'intrigue, Iwao. Ça l'intrigue tellement qu'il ne fait pas attention quand une missive apparait dans le souvenir. Il ne fait pas attention non plus quand son esprit est repoussé et redirigé ailleurs. Peut-être aussi parce qu'il ne s'y attend pas. Qu'il n'a pas l'habitude de ça.

La nouvelle image, le nouveau souvenir. L'image est fixe, ou tout comme, et recapte son attention. Un livre. Le sujet l'étonne. Et en arrière plan... Un Zouwu ?! Mais oui ! Cet oeuf, ça lui revient ! C'est... C'est un Zouwu dans le placard ? C'est génial ! Mais carrément flippant. Mais génial. Mais flippant. Cela dit, pour tenir dans un placard il ne devait pas être encore bien gros.

Comme s'il recouvrait miraculeusement la vue, ou sortait d'une profonde méditation, Iwao se mit à battre des cils alors que le visage d'Eiji se redessinait dans son champ de vision. Dans sa tête, les informations se classaient, l'important était retenu, le futile effacé. Une seconde encore, il resta silencieux. Son bras s'était machinalement baissé. Sa baguette reposait sur le sol. En silence, il tendit la main vers la table, attrapa la bouteille de saké. Remplit les deux petits bols. Les saisit pour en tendre un a Eiji. Il vida le sien en trois petites gorgées, et reposa le bol.

Devait-il parler du baiser ? Le questionner sur la scène étonnante en costume de bureaucrate ? Ou en demander plus sur le contrat avec les Gaunt ? Son choix se fit après que le bruit sourd d'un coup porté sur la porte depuis l'intérieur du placard se soit fait entendre.

- Alors... Un Zouwu, cousin ? Ça ne te fait pas peur d'avoir une telle créature chez toi ? Ce n'est pas une porte de placard qui va le contenir longtemps.

Tir du dé pour le pallier Légilimens

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3752
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6702
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyMer 7 Aoû - 19:01
Le membre 'Iwao Masaaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 11 Aoû - 16:51
Tir pallier légilimens, second essai


shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3752
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6702
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 11 Aoû - 16:51
Le membre 'Iwao Masaaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17953
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 3335220522_1_9_S6qDiyy3
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 421
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptySam 17 Aoû - 19:47
Tir pallier légilimens, troisième essai bitch


shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?


Dernière édition par Iwao Masaaki le Sam 17 Aoû - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t5325-iwao-masaaki-o-botruc-nom#135879 https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3752
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6702
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptySam 17 Aoû - 19:47
Le membre 'Iwao Masaaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Dzorzo10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34309
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Giphy
Familier : C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2205
J'aime : 395
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] EmptyDim 8 Sep - 23:20
28.02.2024 - C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun.

Est-ce qu'il avait envie de savoir ce que son cousin avait vu ? Sûrement. Est-ce qu'il espérait avoir pu trier les mémoires qu'il lui ouvrait ? Sûrement aussi. Mais est-ce qu'il poserait la question ? Sûrement que non. Ou pas maintenant. Parce que maintenant ce n'était pas le moment. Pas alors qu'il cherchait encore à savoir si il avait pu le repousser sans qu'il ne s'en aperçoive. Ou bien le cachait-il trop bien ? Avait-il senti cette tentative qu'il avait eu de fermer son esprit sur un détail. De le pousser tellement fort hors de son esprit, avec tout ce qu'il avait sûrement. Clairement même. Parce que son cousin usait de cet art de l'esprit depuis plus longtemps que lui. Parce que c'était sa sphère que de s'y instiller et peu la sienne que de repousser. Pourtant, ça serait utile... Utile...
Un voile passa devant ses yeux, inquiétude sûrement de dire à l'autre ce qu'on comptait faire maintenant. De lui avouer quelque chose qui pourrait, potentiellement, le blesser. Parce que c'était toute la subtilité de leur relation. Agir et faire comme on le souhaitait tout en étant apte à revenir en arrière si l'autre le demandait. Ou sans qu'il ne le demande ? Eiji inspira ; voilà qui allait créer un nouveau poids. Un poids qu'il n'avait pas forcément envie de porter alors qu'il reposait son attention sur l'armoire et sur la bolée de Saké.

« Un Zouwu. Oui. Et tu devrais t'y habituer, je compte le garder... »

Le garder. Avoir un attachement pour quelque chose même si ce n'était pas vraiment un sentiment. C'était un peu spécial dans son esprit que d'avoir trouver cet animal là. De l'avoir fait naître et supposément grandir depuis quelques semaines. Restait des bases à mettre en place mais le début était plutôt bien amorcé...

« Qu'est-ce que tu as vu d'autre ? »

Finalement, il la poserait la question. Lui qui ne la posait jamais. Comme pour jauger. Comme pour avoir une emprise sur quelque chose. Comme si la confiance si longtemps accordée était quelque peu malmenée par quelques erreurs passées. Pas celles d'Iwao sûrement, mais ses choix à lui. Ses idées aussi. C'était compliqué dans sa tête. Tellement compliqué et ça ne cessait de s'amplifier. Encore, toujours ; les poids qu'il portaient augmentaient inlassablement comme pour mieux lui rappeler que ses épaules n'en finiraient pas de souffrir. Que chaque jour, on pourrait lui en donner un peu plus et qu'il refuserait toujours de le partager sans y être forcé.
Le devoir sûrement. Ou bien l'habitude. L'habitude d'évoluer seul même en étant accompagné et de trop bien faire la différences entre les deux aspects d'une même pièce. Un temps pour tout comme on dit. Un temps pour le sérieux, un temps pour se laisser aller même si ce dernier avait bien plus de mal, maintenant, à prendre le pas sur le premier.
Comme si conserver tous les secrets pour lui, l'étouffait. Comme si en avoir partagés dans cette ruelle avait aussi fait gonfler un poids qu'il garderait pourtant sous silence alors qu'il buvait une large gorgée d'alcool de riz. Comme si...

Comme si tout, en vérité. Parce que ça restait flou pour lui. Parce que rien ne l'aidait vraiment et parce que ça revenait tout le temps. A chaque instant. Une tension persistante qu'un revers de main ne balayait plus vraiment, surtout maintenant.
C'était complexe à gérer. Alors que ça aurait dû être simple pour lui. Est-ce qu'il se fermait encore maintenant ? Sûrement. Parce qu'il ne quitta plus l'armoire des yeux. Qu'il ne le fit que pour les poser sur la bouteille et s'en verser une nouvelle lampée. Parce que le silence était encore ce qu'il y avait de mieux même si il était incapable, pour l'instant, de tout analyser. Cette histoire de légilimencie, ce n'était peut-être pas une bonne idée finalement.

« Je comptes apprendre l'occlumencie. »

Pas un regard pour son cousin. Pas un sourire non plus alors qu'il avale le Saké, fraîchement versé et se lève pour ouvrir l'armoire et attraper l'animal toujours roulé en boule dans un kimono. Caché, lui aussi, d'une certaine manière alors qu'il retourne à sa place et entame de démêler les nœuds opérés par la créature.


Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
MessageSujet: Re: C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]   C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun. [28.02.2024]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-