RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Anneau10

Partagez
 

 Quand forsythias et daphnés riment avec printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hristina KolvalovicHistoria PactumHristina Kolvalovic
Oiseau-Tonnerre
Exp : 35713
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22 cm, bois d'Amourette et moustache de Fléreur
Photomaton : Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  K555
Âge IRL : 23
Célébrité : Ksenia Solo
Parchemins : 5337
J'aime : 109
Date d'inscription : 21/04/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  EmptyMer 29 Mai - 22:02

550 de large
Quand forsythias et daphnés riment avec printemps
Ceux du village le pendirent tout de même parce que c'était un nègre. — J'irai cracher sur vos tombes (Boris Vian)
Nous en étions déjà à la fin mars. En ce dernier vendredi de mars, le printemps était officiellement là depuis neuf jours et, avec un peu de chance, avec les beaux qui étaient censés arriver avec la belle saison, les premières fleurs printanières ne tarderaient pas à pointer le bout de leur nez. Les daphnés, les forsythias, les tulipes, les narcisses, les magnolias, les jacinthes, les pâquerettes et les myosotis, pour ne citer que celles-là. Leurs graines avaient été plantées à l'automne et à l'hiver et, avec ses collègues jardiniers, la bulgaro-monténégrine responsable des jardins de l'Académie française de magie pouvaient gentiment prétendre pouvoir commencer à planter les fleurs d'été telles les dahlias ou les glaïeuls. Hristina avait, d'aussi loin qu'elle s'en souvenait, toujours aimé les glaïeuls, ces fleurs ayant pour sens d'imposer un message et une personnalité, tels les gladiateurs victorieux de la Rome de l'antiquité. Elle aimait ces fleurs, de même qu'elle aimait les géraniums, ces derniers étant du genre à être utiliser pour demander élégamment une permission.

La jeune femme, vêtue de vêtements amples et confortables pour pouvoir se mouvoir comme elle l'entendait, avait passé sa matinée à faire le tour des parterres de fleurs, pour s'assurer que les oiseaux ne les avaient pas sorti pour les bouffer et que, dans les semaines à venir, elles fleuriraient normalement. Ne prenant qu'une courte pause à midi, elle avait commencé son après-midi à faire le tour des arbres fruitiers que possédaient l'institution scolaire pour s'assurer que tout allait bien à ce niveau-là et en profiter pour enlever les quelques fruits qui trônaient autour de leurs racines. Elle finit par retourner vers le centre des jardins pour en cueillir les dernières fleurs de l'hiver qui persistaient pour en faire des bouquets qu'elle disposerait joliment dans des vases qu'elle irait ensuite disposer sur les tables du Grand Réfectoire, sur les bureaux de ses collègues et, s'il en restait, peut-être pourrait-elle en déposer dans les salles de classe. Mais elle doutait de pouvoir en faire autant de bouquets, au vu du fait qu'il y avait de moins en moins de perce-neige, de pensées, de chèvrefeuilles et de jasmins d'hiver, d'hellébores - l'autre nom pour désigner les roses de Noël -, de camélias, de cornouillers ou encore de clématites de Noël. L'on se trouvait à la fin de la saison et une nouvelle allait gentiment mais surement commencer, donc quoi de plus normal à tout ça? C'était le cycle normal de la vie et de la nature et, si tout allait bien, toutes ces fleurs reviendraient à la fin de l'année avec le retour d'un nouvel hiver   

«Approchez! Approchez donc! Je ne mords pas, vous savez!? »

Finit-elle par déclarer, vers le milieu de l'après-midi, sans se détourner de sa tâche, alors qu'elle sentait une présence, un peu plus loin, dans son dos. Elle ne s'inquiétait pas outre mesure de qui cela pouvait bien être: elle était comme chez elle, à Beauxbâtons, et, à force de la voir déambuler dans les jardins depuis dix ans, à peu près tout le monde voyait qui elle était; elle faisait parti du paysage. Il y avait juste à espérer que l'on ne venait pas lui énoncer une énième frasque de Branimir, son fils...

«Je peux vous aidez? »

Demanda-t-elle, sentant son interlocuteur à ses côtés et tournant vers lui pour planter ses yeux d'un bleu clair dans son regard.


100x100

Ft.

Hristina Kolvalovic et libre pour 2 personnes
100x100

Our Story.

Nous sommes le vendredi 29 mars 2024, en milieu d'après-midi, dans le jardin de Beauxbâtons.
100x100

And...

Aucun lien défini entre les protagonistes pour le moment...

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3440-hristina-tina-kolvalovic#54624 https://www.historia-pactum.com/t3701-hristina-kolvalovic-o-pas-encore-de-classe#57799 https://www.historia-pactum.com/t3700-hristina-kolvalovic#57798 https://www.historia-pactum.com/t3702-hristina-kolvalovic-disponibilite-4-4#57806
InvitéHistoria PactumAnonymous

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Re: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  EmptyDim 30 Juin - 1:06

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps ★ avec @Hristina Kolvalovic


vendredi 29 mars 2024 ; le printemps avait fait son arrivée doucereuse, s’installant sur le domaine de Beauxbâtons sans pour autant s’imposer – et si les températures demeuraient encore légères, elles étaient assez plaisantes pour tenter les étudiants, et leur souffler l’arrivée de la belle saison. Vêtue de l’uniforme de l’Académie, Romane faisait partie de ces étudiants vagabonds, que l’heure avancée d’un vendredi après-midi poussait à flâner. Le pas léger, elle déambulait dans le domaine de l’Académie, sourire aux lèvres et joues rosies jusqu’à trouver refuge auprès de la l’immense, immense fontaine centrale. Flamel avait laissé une empreinte intéressante sur l’Académie, une empreinte de Curiosité et de Mystère que seule l’Alchimie pouvait créer. Autant dire que ce n’était pas la première fois que Romane s’égarait jusqu’au bord du point d’eau, attirée par son clapotis incessant-indécent. Que les beaux jours se hâtent d’arriver, l’Ombrelune avait hâte d’y tremper ses petons pour contrebalancer les températures estivales – mais ils étaient encore loin, si loin d’une chaleur appréciable.

Les doigts de la demoiselle flirtèrent avec la surface de l’eau, alors qu’elle tournait autour de la fontaine une fois, deux fois, trois fois. Elle se laissa choir sur le rebord de la fontaine, souliers croisés et regard porté vers les Cieux ; l’heure ne semblait pas à l’averse. Profitant du temps clément, la Cinquième Année sortit de son barda de quoi étudier, de quoi réviser. Bouquin sur les genoux, elle tournait et tournait les pages, perdue entre les lignes et entre les mots. De temps en temps, élève modèle jusqu’au bout de la plume, Romane annotait le texte de quelques remarques, ou de quelques points d’interrogations. Son intérêt pour les Potions étaient palpables, tout comme son dégoût pour la Botanique était évident. La demoiselle touchait les fonds de chaudron en la matière, et c’était un fait connu. Les plantes, leur entretien, leur semence : elle s’en contre-fichait comme de sa première chocogrenouille, travail ingrat qu’elle voulait bien laisser à ceux de bas étage, à tous ces sorciers de seconde main, et à tous ces elfes de maison.

Claquement sec : l’ouvrage de Potions se fit refermer d’un coup sec, et les souliers de l’adolescente vinrent percuter le sol. Combien de temps était-elle restée là, dans sa lecture silencieuse ? Romane n’en avait aucune idée, mais il ne faisait pas encore trop frais pour imaginer l’heure tardive. L’après-midi, c’était toujours l’après-midi, portant dans ses bras les prémices d’un week-end intéressant, maintenant qu’elle était débarrassée d’une partie de ses obligations. Livre sous le bras, et sac par-dessus l’épaule, la Brisebois se dirigeait enfin, enfin vers le Pavillon de son ordre pour mettre fin à cette journée en beauté. Mais de fontaine en bosquet, et de bosquet en parterre : elle eut tôt fait de recroiser quelques âmes errantes, avant que son regard terreux-mielleux ne tombe sur les épaules d’Hristina. Reniflement d’indifférence, reniflement de dédain et idées volages. Pourtant, à la commissure des lèvres de l’enfant, nul sourire mesquin n’était – encore – présent. Au mieux, ce n’était qu’un sourire attendrissant, de ceux qu’on offre et propose à ceux qui n’ont pas de chance, qui se contentent du moindre.

Sans un mot, lèvres serrées et remarques tues, Romane s’approcha de la jeune femme lorsqu’elle lui fit la remarque qu’elle pouvait – justement – l’approcher. Pour autant, ses lèvres ne se desserrèrent pas d’un iota. Elles étaient hermétiquement closes, jusqu’à ce que l’adulte ne reprenne la parole, et ne prenne la peine de se tourner pour faire face à Romane. Sans doute s’étaient-elles vues plus d’une fois dans les Jardins de l’Académie, mais c’était bien la première fois qu’elles avaient un face à face.

« M’aider ? J’espère bien, j’ai ouïe dire qu’il s’agissait d’une de vos responsabilités … » souffla Romane, haussement d’épaules à l’appui alors qu’elle se perdait dans les iris bleus, si bleus de son interlocutrice. Elle s’y échappa d’un battement de cils, alors qu’une idée fit son chemin avec une rapidité fulgurante.

« A vrai dire, j’aurais deux questions vous concernant. Si je devais offrir des fleurs pour montrer ma compassion, lors de funérailles, quelles seraient les fleurs les plus appropriées ? J’ai entendu parler des Lys blancs, mais … » qu’elle grimaça, comme si elle était peu certaine de ce qu’on lui avait dit. Après tout, les Lys étaient beaux, trop beaux pour célébrer avec tristesse le passage d’un Être dans l’autre monde. « Ensuite, il me semble que les Chevrefeuilles ne sont plus bientôt de saison. Pourriez-vous faire quelques bouquets pour orner les pièces du Pavillon de l’Ordre d’Ombrelune ? » poursuivit-elle, sans – encore – lâcher prénom et patronyme. Chaque chose en son temps.




(c) noctae
Revenir en haut Aller en bas
Hristina KolvalovicHistoria PactumHristina Kolvalovic
Oiseau-Tonnerre
Exp : 35713
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22 cm, bois d'Amourette et moustache de Fléreur
Photomaton : Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  K555
Âge IRL : 23
Célébrité : Ksenia Solo
Parchemins : 5337
J'aime : 109
Date d'inscription : 21/04/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Re: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  EmptyJeu 25 Juil - 23:36

550 de large
Quand forsythias et daphnés riment avec printemps
Ceux du village le pendirent tout de même parce que c'était un nègre. — J'irai cracher sur vos tombes (Boris Vian)
La jardinière en cheffe offrit un sourire à la gamine qui lui exposa en quoi elle pouvait être utile. Quoi qu'utiliser le terme de gamine pour la désigner n'était peut-être pas le mieux placer: son interlocutrice devait avoir quoi? Quinze ans? Seize, grand max! Sans encore être une femme, l'adolescente était dans l'un de ces âges où l'on aime pas être traité comme une enfant.

«Et en quoi puis-je aider cette jeune fille!? »

Lui demanda la bulgo-monténégrine qui se considérait plus comme monténégrine que bulgare, malgré le fait qu'elle était binationale et qu'elle n'avait jamais renié la nationalité de son père, tout en lui offrant un sourire pour la motivée à continuer. Quoi que si la jeune fille avait traversé tout le jardin de l'Académie pour lui demander son aide, elle n'avait peut-être pas besoin d'un sourire pour continuer, si? Surtout que l'adolescente aux cheveux châtains avait ponctué sa première phrase d'un haussement d'épaules qui n'avait clairement pas échappé à Hristina. Fait volontairement? Certainement! Mais, dans tous les cas, c'était assez le genre de la trentenaire d'essayer d'offrir au maximum un visage ouvert et souriant, lorsqu'elle était de bonne humeur et/ou qu'on ne lui avait pas d'emblée cassé les vifs d'ors - elle en a pas, mais qui s'en soucie, franchement!? - et comme la journée, dans l'ensemble, c'était plutôt bien passée et comme l'élève de l'Ordre d'Ombrelune n'avait pas encore trouvé le moyen de la faire vriller et de lui pourrir ce qu'il restait de l'après-midi. L'employée écouta donc poliment l'élève qui lui faisait face.

«Mmmmh... »

Fit-elle, en prenant quelques secondes à la réflexion. La grimace de la jeune fille ne lui ayant pas plus échappé que son haussement d'épaule, l'aînée des sœurs Kolvalevic essaya de trouver les bons mots, les bonnes tournures de phrase, pour lui faire comprendre, lui expliquer, qu'aussi beau que puisse être un lys et qu'aussi pur que pouvait l'être la couleur blanche, les deux associés pouvaient être parfaits pour le deuil et exprimer la compassion.

«Aussi surprenant que cela puisse paraître, le blanc n'évoque pas toujours la pureté, la perfection, l'innocence, la sagesse, la vertu, l'amour de la vérité, ainsi que le début d'une belle chose (à l'image d'une mariée se mariant dans une robe blanche, par exemple): il peut aussi signifier, en fonction de certaines occasions, la compassion et la fin de quelque chose, comme la fin de la vie. »

Commença-t-elle d'expliquer. Après avoir laissé passer un moment de silence, comme pour laisser le temps à son interlocutrice d’intégrer, de digérer, les informations qu'elle venait de recevoir, l'ancienne étudiante de l'Ordre de Bellefeuille reprit:

«Quand au lys blanc, il a longtemps été utilisé pour accompagner les morts dans la tombe. Cette fleur avait pour but de purifier l'âme du défunt. Pourtant, elle a d'autres significations: la fertilité et la virginité, par exemple, tout en étant un signe de paix et d'innocence. »

La jeune femme avait-elle seulement besoin d'expliquer que le lys avait été, durant toute la période de la royauté française, l'écusson des familles c'étant succédées sur le trône? S'ajoutait à ça que si elle ne s'arrêtait pas d'elle-même, elle risquait de donner des envies de s'arracher les cheveux à l'adolescente, car Hristina aurait pu continuer encore longtemps ses petites explications florales et le sens des couleurs des fleurs:

un coin de paradis sur terre, pour les fleurs bleues;
rayons de soleil stimulants, pour les fleurs jaunes;
porte-bonheurs dorés, pour les fleurs or;
porteurs d'espoir naturels, pour les fleurs vertes et les bouquets contenant du vert;
pour les rêveurs créatifs, pour les fleurs bleu clair;
la bonne humeur, pour les fleurs dans les tons orangés;
représentatives, pour les fleurs pourpres;
des sentiments profonds, pour les fleurs de couleur rose;
la joie de vivre et la passion, pour les fleurs de la couleur du sang qui coule dans les veines;
le charme, l'individualisme et un caractère exceptionnel, pour les fleurs violettes;
le jackpot, la recette d'un cocktail émotionnel réussi, pour les bouquets multicolores;
≈et, bien que déjà mentionné, le début, la fin et l'art de vivre, pour les fleurs blanches.

Mais comme l'adolescente voulait des fleurs à offrir pour le deuil autant rester sur ce sujet, en concluant:

«De nos jours, on a surtout comme idée du lys blanc qu'il n'est que pour le deuil, donc je ne peux que vous confirmer l'information qui vous a été donnée: les lys blancs peuvent effectivement être offerts pour montrer sa compassion lors d'un deuil. »

Et puis, toujours avec patience et bienveillance, la jardinière en charge des jardins écouta attentivement la seconde requête de celle qui lui faisait face. Elle n'était pas sûre de savoir ni son nom, ni son prénom, à cette jeune fille, bien qu'elle l'eu sans doute aucun déjà croisé dans les couloirs ou les jardins de l'Académie magique, mais elle ne l'interrompit pas pour autant. De plus, en dix ans qu'elle travaillait là, Tina avait croisé tellement d'élèves qu'elle n'était pas certaine d'être capable de retenir leurs identités à tous. C'était dans ce genre de moment qu'elle admirait ses collègues qui y arrivaient. Mais, à l'inverse de ses collègues, la jardinière ne les avait pas tous de façon régulière dans sa salle de classe. Leur donner cours devait aider à retenir comme ils s'appelaient, tous autant qu'ils étaient, mais quand on ne les avait pas forcément, c'était toujours un peu compliqué, même si elle en connaissait certains par leurs noms, voir leurs prénoms.

«Mais bien volontiers. J'essaye de vous faire ça d'ici le début de soirée, si j'y arrive, mais le cas échéant, cela sera fait au plus tard dans la matinée, si ça vous va?»

Acquiesça-t-elle avec un petit mouvement affirmatif de la tête.
C'était assez drôle - chelou, comme qui dirait - de se dire que cette petite, cette jeune, devait avoir l'âge de Branimir mais qu'elle en était à la vouvoyer, mais elle était comme ça, Tina: si son interlocutrice avait été de quelques années plus jeune ou si elle l'avait mieux connu, elle l'aurait sans doute tutoyer, mais comme ce n'était pas le cas, elle préférait s'en tenir au vous, comme on lui avait appris à dire, lorsqu'elle avait appris le français, lors de son entrée en première année à Beauxbâtons. Dans tous les cas, faire des bouquets de chèvrefeuilles d'hiver pour le pavillon de l'Ordre de l'Ombrelune était encore réalisable, heureusement pour l'adolescente, ces fleurs ayant leur apogée en février. Enfin, leur floraison mais bref, nous nous sommes compris, n'est-ce pas!? Les fleurs donnaient des fructifications rouges qui pouvaient être assez sympathiques, dans les bouquets, pour y mettre un peu de couleur. De plus, Hristina aimait bien voir les oiseaux s’agglutiner autour de cet arbuste grimpant pour en gober les petites boules rouges comme ils auraient gober des mouches durant l'été. Et, malgré l'approche de la belle saison, il restait assez de chèvrefeuilles d'hiver encore en fleurs ou avec leurs fructifications pour en faire des bouquets pour l'Ombrelune - et accessoirement, pourquoi pas essayer d'en faire pour les pavillons des deux autres ordres, aussi, tiens!?

«Est-ce que vous voudriez également que je vous fasse un bouquet à base de lys? »

Tant qu'à faire, si c'était être dans les bouquets pour être dans les bouquets, autant émettre la proposition, n'est-ce pas!? De plus, ça ne la dérangerait pas plus que ça, si ça arrangeait l'adolescente qu'elle le lui fasse.


100x100

Our Story.

Nous sommes le vendredi 29 mars 2024, en milieu d'après-midi, dans le jardin de Beauxbâtons.
100x100

And...

Aucun lien défini entre les protagonistes pour le moment...

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3440-hristina-tina-kolvalovic#54624 https://www.historia-pactum.com/t3701-hristina-kolvalovic-o-pas-encore-de-classe#57799 https://www.historia-pactum.com/t3700-hristina-kolvalovic#57798 https://www.historia-pactum.com/t3702-hristina-kolvalovic-disponibilite-4-4#57806
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1098
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5052
J'aime : 111
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Re: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  EmptyDim 1 Sep - 1:59




/!\ Attention /!\



Ce RP n’a pas reçue de réponse depuis 1 mois ou plus ! Il sera archivé et donc annulé d’ici le 15/09 sans réponse de votre part !

/!\ Au bout de 3 avertissements à la même personne (celle a qui c’est le tour de posté), la personne est mise en danger !










Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1098
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5052
J'aime : 111
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Re: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  EmptyDim 12 Jan - 13:45
RP Archivée désolé Hristiti :/


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
MessageSujet: Re: Quand forsythias et daphnés riment avec printemps    Quand forsythias et daphnés riment avec printemps  Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand forsythias et daphnés riment avec printemps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-