RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-17%
Le deal à ne pas rater :
Manette Xbox Series sans fil
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptySam 15 Juin - 21:11

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Cet après midi avait eu lieu l’un des matchs du tournoi de Quiditch, lorsque j’étais adolescente les choses se passaient déjà ainsi. 6 matchs par an pour déterminer qui aurait la coupe pour cette année scolaire. En tant que professeur de vol de balais, ancienne gardienne et capitaine de l’équipe Serpentard j’étais toujours au premier rang, le plus souvent pour arbitrer les matchs. En début Janvier, c’était l’équipe Serdaigle comme Serpentard. Un peu moins passionnants que les matchs comme Gryffondor contre Serpentard car même si j’étais contre cette petite rivalité entre les deux équipes, elle existait clairement et j’étais certaine que lors de ce match les élèves donnaient le meilleur d’eux même. Aujourd’hui, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était le cas, malgré quelques belles actions, et un moment où on a cru que l’attrapeur de Serdaigle attraperait vraiment le vif d’or ce fut finalement un match nul…L’un des Serpentard fut d’ailleurs envoyé à l’infirmerie, un premier année qui n’avait pas encore pleinement en main son balais. J’avais donc trouvé le match globalement d’un piètre niveau, je me demandais si nous étions aussi étourdis et mauvais joueurs lorsque nous étions enfants. Je n’avais pas ce souvenir de mon équipe, mais rien que le fait de raisonner comme ça je me disais peut être que j’avais déjà trop vieilli et que ça pouvait être le genre de réflexion de Mme Bibine ma marraine. La plupart de mes élèves étaient venus au match. A peine le match était terminé que j’avais déjà deux appels en absence. Je ne comprenais pas qu’elle m’appelle en permanence, mais je me rendais compte qu’elle avait peut être de plus en plus de difficulté à être seule au 3 balais et que cette situation la pesait. Pourtant j’avais l’impression d’y être déjà beaucoup. En plus après le match je devais voir Perceval, le fils de mon parrain Hagrid, je ne l’avais pas informé que je voulais le voir mais je m’étais dit que comme il serait au match j’en profiterais pour discuter avec lui. Je le voyais régulièrement mais c’était toujours étrange d’aller le voir pour des questions professionnelles, je ne m’y faisais pas encore. J’étais une jeune prof et j’avais connu Hagrid quand il était enfant, certes depuis il avait bien changé, il était véritablement devenu un homme et je le voyais plus d’ailleurs comme un enfant mais je n’arrivais pas à me mettre dans la tête qu’on allait partager des réunions ensembles à Poudlard en tant que collègue. Je m’inquiétais beaucoup pour Hagrid, dont la santé dégradait comme celle de ma grand-mère. Alors que je le vis partir en direction de sa cabane, je le rattrapais a pas rapide : « Perceval, tu as quelques minutes… ». Même si nous nous connaissions bien je savais que Perceval était un peu réservé et je préférais lui expliquer rapidement pourquoi je voulais le voir, même si j’avais pas vraiment de raison de me justifier : « Il faudrait qu’on discute 5 minutes concernant mon cours et les créatures magiques qu’il y a en ce moment et ce que tu comptes en faire…Je ne voudrais pas qu’un élève tombe sur une créature magique ou se retrouve dans la forêt interdite, les premières années ont quelques difficultés, je me disais qu’on pourrait décider ensemble les endroits à éviter en balais » . Bon j’avoue que je n’avais pas forcément à lui demander mais j’avais été à Poudlard étudiante et je me disais que si les élèves déjà tremblants sur leurs balais se retrouvaient face à hippogriffe ils ne pourraient jamais s’en sortir…    
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptySam 15 Juin - 21:19


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

En ce premier jour du week-end avait lieu un match de Quiddith. Beauxbâtons avait également ses propres équipes, ses propres matchs et ses propres tournois de Quidditch, mais Pervceval ne s'y était jamais vraiment intéressé, leur préférant clairement la tranquillité de sa solitude et la présence des animaux et créatures. Sa mère avait toujours espéré qu'il intègre l'équipe de Beauxbâtons, un jour, elle qui n'avait pas encore arrêté de s'inquiéter du côté timide, réservé et solitaire de son seul fils. Malgré tout, ce désintérêt pour le sport préféré des sorciers n'avait jamais vraiment pesé au jeune homme qui trouvait tellement plus sincère et fidèle son chien aux membres d'une équipe pouvant vous poignardez dans le dos à tout moment.
Malgré tout, ce jour-là, au match opposant Serdaigle à Serpentard, il s'y rendit. Le fait que Cassiopée ai commencé à arbitrer les matchs de part son statut de professeur de vol avait sans doute aider à faire pencher la balance en faveur du match. Le nouveau garde-chasse et gardien des clés et des lieux et la nouvelle professeur de vol de Poudlard avaient quasiment grandi ensemble. Rubeus Hagrid, du temps où il avait encore la santé, avait été nommé parrain de la fille Black-Rosmerta, les deux enfants c'étaient donc beaucoup côtoyé, du temps où le père du demi-géant rendait visite à sa filleule, son rejeton sous le bras, ou quand Percy rentrait à Poudlard pour les vacances scolaires, du temps de leur scolarité respective.

A la fin du match, les gradins se désemplissant, le fils de l'ancien professeur de soins aux créatures magiques se leva pour rejoindre sa cabane. Mitterand, le bébé hippogriffe qu'on lui avait confié parce qu'il avait perdu sa mère, attendait sa bectée. Le jeune homme voulait en profiter, car dans les jours qui suivaient, le petit être allait partir dans les campagnes irlandaises, au-près d'un troupeau d'autres hippogriffes dont l'une des femelles venaient de perdre son petit. Mitterand avait besoin de la chaleur d'une mère de sa race et la femelle d'un bébé à s'occuper pour faire son deuil de son petit. Percy le savait et il avait accepté avec plaisir de retrouver l'éleveur en début de semaine pour lui donner l'animal, mais ça lui faisait quand même mal, s'y étant énormément attaché.
Percy était à mi-chemin entre le terrain de Quidditch et sa cabane - il avait encore du mal à la considérer comme la sienne, malgré le fait qu'il y avait grandi et que son père le lui avait cédé avec son hospitalisation -, on l’interpella. En se retournant, il vit Cassiopée qui s'approchait. “Heu... oui, bien sûr.” Lui dit-il, surpris. Il réfléchit un moment, comme pour se rappeler de quelque chose, avant d'ajouter: “Je ne crois pas que le professeur de soins aux créatures magiques fera un cours avec des hippogriffes, ces prochains jours. Il ne m'en a pas parlé, en tout cas. Quand à la Forêt Interdite, - les yeux du demi-géant longère la lisière de la sombre Forêt - elle est infestée d'acromentules peut enclines à ne pas manger d'humains et de centaures qui n'apprécieraient pas trop l'intrusion, même involontaire, d'un élève, surtout si le dit élève tombe du ciel. Mieux vaut essayer de faire en sorte que ta classe reste dans le parc ou sur le terrain de Quidditch, si tu veux mon avis.” Conclut-il, avant de lui proposer d'aller leur chercher un thé à la cabane, histoire d'en parler un peu plus en profondeur autour de quelque chose d'un peu chaud. Rares étaient ceux à qui le fils Maxime-Hagrid proposait de venir boire le thé sans ne plus savoir où se mettre. Cassiopée faisait partie de ses rares exceptions humaines avec qui il se sentait à peut près bien, c'était donc plus facile de le lui proposer à elle plutôt qu'à quelqu'un d'autre.


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptySam 15 Juin - 21:50

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Je souriais en voyant Perceval avançait vers sa cabane ou plutôt la cabane de son père, je savais très bien que ce lieu était celui dans lequel vivait Perceval et connaissant son caractère c’était sans doute l’un des lieux où il se sentait le mieux. Cette petite ballade me rappelait toujours des bons souvenirs, lorsque je venais voir mon parrain dans sa cabane. J’aimais tant passer un peu de temps dans cette cabane avec Hagrid qui connaissait bien ma mère et qui m’avait raconté beaucoup de choses sur elle mais aussi sur ses propres histoires, histoires qu’il racontait parfois en présence de Perceval quand c’était les vacances. Parfois je me rappelle que j’enviais sa vie, il connaissait ses parents, et avait la chance de grandir avec eux. Je savais que je n’aurais pas la chance de vivre avec les miens, mon père était à l’hôpital la plupart du temps et ma mère était morte. Alors oui, parfois j’enviais sa vie, mais parfois aussi je me disais aussi que Perceval devait avoir ses propres problèmes. La maturité m’avait fait comprendre que même si tout semblait rose ce n’était pas forcément le cas. Une fois arrivée près de sa cabane, il me répondit qu’il n’y avait pas vraiment d’animaux magiques susceptibles de perturber les élèves mais par contre que la forêt interdite n’était pas vraiment à fréquenter en ce moment. Il me conseillait d’ailleurs de plutôt aller vers le stade de Quiditch, je me mis à rire. Je crois que malheureusement il ne se rendait pas compte du niveau de certains alors je préférais lui expliquer par un exemple concret : « Percy, c’est bien ce que j’ai fait la dernière fois mais l’un d’entre eux, un Poufsouffle pas très doué a réussit à aller jusqu’au saule cogneur et a finit sa semaine à l’infirmerie…Je n’arrête pas de limiter les zones mais ils n’arrivent pas à se contrôler, ils vont n’importe où ». Est-ce que j’étais un professeur minable, c’était peut être ça le problème, peut être que je n’expliquais pas bien ou que je n’étais pas faite pour donner des cours. Je me montrais pourtant très ferme parfois et bien sévère mais ils n’écoutaient pas les consignes. Je me posais alors une question à moi-même que je lui fis partager sans vraiment le vouloir « Tu crois qu’on était pareil à notre âge, je veux dire aussi mauvais…Ou alors je m’y prends vraiment mal, vraiment… ». Je rentrais ensuite dans la cabane afin de la redécouvrir toujours avec le même plaisir, un léger sourire sur mon visage. Je revoyais les mêmes photos et les mêmes éléments, finalement rien n’avait changé. Une photo d’Hagrid, Mme Maxime et leurs fils sur la cheminée, la vaisselle un peu ancienne et le gros fauteuil du vieux Monsieur. Je voulais demander où en était Hagrid par rapport à ses problèmes de santé mais je fus attendri par une toute petite chose que je n’avais pas encore vu ici. C’était un bébé hippogriffe qui semblait réclamait quelque chose à Perceval. Il était si mignon, mais je n’osais pas faire la jeune femme fasciné même si je l’étais totalement. « Il est à toi ? Tu vas le garder celui-là ? ». Je savais très bien que Perceval comme son père élever les animaux en détresse et essayer de les faire aller mieux mais ce que je voulais savoir maintenant si il allait pouvoir garder ce petit bébé. Je rêvais déjà de faire des grandes chevauchées dans le ciel avec ce petit oiseau quand il serait bien sûr beaucoup plus grand. Après quelques secondes à jouer les admiratrices gagas je finis par m’assoir doucement sur ma chaise, mais mes yeux admiratifs montraient clairement mon intérêt envers ce petit bout. « Je peux lui donner un prénom ! S’il te plait, s’il te plait ». On dirait clairement une gamine, il fallait que je me calme vraiment d’urgence, la folie des bébés c’était emparé de mon pauvre cerveau fatigué du match.    
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptySam 15 Juin - 22:00


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

“Mmmh... Fit le garde-chasse, lorsque le professeur de vol lui exposa un peu plus son problème. C'est clair que si même là ils trouvent encore le moyen d'aller se manger le saule cogneur, je suis pas certain de pouvoir t'être une grande d'aide: c'est toi, l'experte en balai!” Le demi-géant allait rentrer dans la cabane lorsque la petite-fille de la gérante des Trois Balais demanda si, à l'âge de ses élèves, tous les deux étaient aussi maladroits ou, à l'inverse, c'était d'elle que venait le problème. Était-elle une mauvais enseignante? Le fils de son parrain se retourna pour la regarder en face. Quoi répondre à ça? Lui dire que, non, elle n'était pas nulle et que ses élèves avaient juste besoin de prendre confiance en eux sur un balai? Percy savait très bien qu'il n'était pas le mieux placé pour parler de confiance en soi, n'ayant lui-même que très peu de confiance en lui et étant du genre à facilement se dégonfler quand on lui parlait de relations humaines. “Toi, je ne sais pas, mais de se que mon père disait, tu te débrouillais plutôt pas mal, en Qudditch; mais moi, si tu savais le nombre de balais que j'ai pu casser, à Beauxbâtons, lorsque j'ai dû apprendre à voler dessus. Je ne sais pas qui a eu le plus envie de se pendre, entre le prof' de vol qui ne comprenait pas qu'on puisse être aussi gauche - voir complètement con - et ma mère qui a sérieusement dû revoir le budget que l'académie allouait aux balais appartenant à l'école!” Se fut la seule chose qu'il trouva à dire, preuve que, pour sa part, tout du moins, à onze ans, ce n'était pas un expert en vol sur balai. Ils finirent par tous les deux entrer dans la cabane.
Le demi-géant attisa les braises encore chaudes, sous le chaudron, pour faire chauffer de l'eau pour e thé, tandis que l'ancienne Serpentard s'extasiait devant Mitterand. C'est vrai qu'elle avait toujours aimé les animaux, elle aussi. L'influence d'Hagrid père ou, même sans avoir eu le demi-géant comme parrain, les aurait-elle autant aimé? Sa grand-mère paternelle était Madame Rosmerta, la gérante des Trois Balais, l'auberge du village au pied de l'école. Elle n'avait jamais connu son grand-père, ancien adepte du Seigneur des Ténèbres, qui avait fini par décédé avant que son père ne naisse. Orion Black-Rosmerta avait donc été élevé par sa mère seule et le nouveau compagnon de celle-ci. Après la naissance de Cassiopée où cette dernière perdit sa mère, Orion avait enchaîné les séjours à l'unité psychiatrique de l'hôpital St-Mangouste. La gamine qu'était Cassiopée avait donc eu pour figues maternelles sa grand-mère et le professeur Bibins, qui avait, des années durant, enseigné le vol sur balai à l'école anglaise, et pour seul figue paternel, l'ancien professeur de soins aux créatures magiques de Poudlard. Combien de fois est-ce que Cassiopée était venue demander à Hagrid père de lui parler de sa famille? Combien de fois est-ce que Percy avait été présent, durant ces moments? L'une et l'autre avaient sans doute arrêté de compter!

L'ancien du Pavillon Jaune revint à l'instant présent lorsque l'ancienne de Serpentard commença à le questionner sur le bébé hippogriffe. “Malheureusement, il a déjà un nom. Cette adorable boule de plumes s'appelle Mitterand, expliqua-t-il en mettant un biberon de lait au coin du feu pour que le liquide chauffe un peu. Il part dans quelques jours en Irlande. J'ai rencontré un éleveur d'hippogriffes dont l'une des mères a perdu son petit, récemment. Il vient le chercher dans quelques jours. C'est pas de guetté de cœur, mais il sera mieux au-près d'une maman de son espèce qui pourra l'élever mieux que moi. Et puis, il sera mieux dans des champs, en plein air, avec les siens, que dans ma cabane pour ne pas qu'il se fasse ennuyer par des élèves. Mais il reviendra peut-être à Poudlard, quand il sera plus grand, va!” La dernière phrase était-elle pour ne pas trop décevoir Cassiopée, qui semblait vraiment excité à l'idée de voir grandir un bébé hippogriffe entre les murs de l'école? Ou Perceval se l'adressait-il à lui-même, pour se convaincre que c'était la meilleure des décisions à prendre? La deuxième option, sans doute, même s'il s'avait parfaitement qu'il avait raison que Mitterand rejoigne l'élevage irlandais d'hippogriffes. Mais ce n'était pas facile, pour lui, de se dire qu'il ne le reverrait sans doute jamais. C'est qu'il s'y attachait vite, à ces petites bêtes. En attrapant le biberon, il demanda à Cassiopée: “Tu veux le lui donner!? Avant d'enchaîner, l'eau pour le thé commençant à bouillir: Tu veux un thé à quoi?”


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptySam 15 Juin - 22:53

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
   
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr
Je me mis à rire quand il soulignait l’ignorance et l’incapacité des élèves, oui, c’était plus rassurant de voir qu’il pensait comme moi. Bon alors je devais penser qu’il n’était pas doué, ce n’était pas moi la mauvaise prof. C’était eux les mauvais élèves. J’avais demandé confirmation à Perceval mais c’était clairement pas la réponse à laquelle je m’attendais. Je le connaissais par cœur. Je savais qu’il pouvait parfois être maladroit dans ses paroles. Il me racontait qu’il était nul en étant enfant contrairement à moi et qu’il avait mis sa professeur et sa mère à bout de nerfs. Je lui souriais, je savais qu’il avait essayait de me rassurer en me disant que j’étais douée sur les balais. Un peu rassuré, je me mis à plaisanter alors à ce propos : « Tu sais qu’il y a une prof plutôt belle gosse qui vient d’arriver à Poudlard, c’est la jeune prof de vol et je suis sûre qu’elle aurait la gentillesse de te donner des cours. Bon pour ta prof c’est peut être trop tard, mais ta mère elle serait sans doute ravie de te voir maintenant voler parfaitement dans le ciel… ». Un sourire de quelques secondes orna mon visage, prétentieuse je ne l’étais pas, séductrice, peut être que j’avais hérité ça de la part de ma grand-mère qui avait eu beaucoup d’amants. Enfin un certain nombre. Mais moi ce n’était pas mon cas, je n’avais pas de chance avec les mecs, j’en avais jamais eu, je connaissais trop peu de chose d’eux. Et aussitôt je me sentais presque obligé de tourner ça à la dérision et à la blague : « Belle gosse peut être pas, mais bon en tout cas je peux quand même intervenir, et tu pourras juger de mes compétences comme ça ». Et au moins il aurait un avis tranché sur mon niveau en tant que professeur, il pourrait me poser des questions en direct pour savoir si j’étais mauvaise ou non.
J’avais ensuite porté toute mon attention sur le baby qui se trouvait en face de moi, un petit bébé si mignon, si adorable. J’avais eu des bonnes notes en venant dans cette cabane, me renseigner sur les animaux qu’avait Hagrid. J’adorais ça, j’adorais aussi les animaux moldues, désolé grand père Regulus Black, mais oui, j’aimais bien les chiens, les chats, les chouettes…J’avais toujours eu des animaux à la maison et me sentait bien seul quand il n’y en avait pas. Mais il faut avouer que les bébés animaux étaient encore plus mignons. J’avais ensuite supplié Perceval de me laisser lui donner un nom et il me répondait qu’il en avait déjà un. Mitterand. N’étant pas française j’ignorais complètement ce à quoi ça faisait illusion mais je crois que j’avais entendu ce mot une ou deux fois dans ma vie, je lui demandais alors, curieuse, ne me rendant pas compte de ma bêtise : « C’est quoi un Mitterand ? ». J’attendais la réponse, j’étais quelqu’un de curieux et j’aimais toujours en apprendre davantage. Je pensais qu’il allait me répondre que c’était une tasse, une soucoupe ou un objet de ce genre. Je touchais avec mon doigt le petit être pour le caresser. Il faisait des petits bruits tout mignon. Je me renseignais ensuite sur son avenir et il me répondait que Mitterand allait partir dans une famille de son espèce pourrait le recueillir. Je savais bien sûr que c’était pour son bien mais je voyais dans son regard qu’il était un peu triste. Il me rappelait un peu son père qui pouvait lui aussi être attristé quand un animal lui était enlevé et je voulais un peu lui apporter du réconfort, même si je savais pas trop quoi faire pour lui. Ma main libre vint doucement lui caresser le bras avant de lui répondre : « Oui, oui sans doute qu’il reviendra adulte et bientôt tu auras peut être un nouveau petit à protéger. Tu aimerais avoir un animal ici, je veux dire tout le temps ? ». Je l’imaginais bien avec un chien, oui, ce genre d’animal qui pourrait se dépenser dehors et dormir dans sa cabane quand il fait froid. C’est vrai qu’avant il y avait Crockdur, il y avait toujours de l’occupation dans sa cabane, mais c’était une question que je lui faisais, peut être pour lui en acheter un. Enfin ça pouvait être une idée pour lui remonter le moral. Cela me rendait un peu triste aussi que le petit Mitterand parte. Je hochais positivement la tête quand il me demandait si je voulais lui donner à manger. C’était trop super cool ! Même si j’avais clairement aucune idée de comment il fallait faire avec les enfants, même avec les enfants animaux. Je positionnais au mieux le biberon du bébé pour qu’il le tête, mais j’avais l’impression qu’il avait du mal à s’en sortir. Il me posait alors la question concernant le thé, j’aimais beaucoup le thé doux, sucré. Je lui dis donc : « J’aime bien caramel, mais un thé noir ou un thé à la menthe aussi, ce que tu auras… ». Comme ça si il y en avait un des trois dans la liste qu’il intéressait, il pouvait en faire pour nous deux. Je me replongeais alors sur Mitterand qui apparemment avait des difficultés, même si il buvait un peu il avait l’air affamé : « Tu es sûre que je fais correctement, il a l’air affamé ». Le petit continuait de bouger sa tête en attrapant parfois un peu de lait. Je me rendais compte du travail qu’il faisait et aussi combien c’était difficile de faire ça, de savoir quoi lui donner à manger, comment le nourrir, je le complimentais d’ailleurs à ce propos : « Tu as vraiment beaucoup de connaissance, je me sens incapable de m’occuper d’un bébé humain alors d’un bébé animal magique…Je saurais vraiment pas faire ».


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 16 Juin - 0:02


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

Le demi-géant n'eut qu'un sourire à offrir à la remarque crâneuse de la professeure de vol. Pour l'avoir souvent croisé entre les Trois Balais et la cabane paternelle, le jeune homme savait qu'elle n'avait pas un mauvais fond et que ce n'était qu'une boutade de sa part pour rebondir sur la maladresse de son interlocuteur sur un balai volant. C'était l'une des nombreuses raisons qui avaient fait qu'il n'avait jamais intégré l'équipe de Quidditch du Pavillon Jaune. “Tu dois bien être belle gosse pour quelqu'un, va... fit-il savoir alors qu'elle le suivait dans la cabane. J'te dis ça sans arrière pensé d'aucune sorte, hein! Reprit-il précipitamment, mal à l'aise, se rendant compte que sa réflexion pouvait être prise dans tous les sens possibles et imaginables. Quand aux cours de vol, j'espère que t'as la patience, parce que si j'ai arrêté de bousiller des balais, je suis pas certain d'être meilleur que tes élèves...”
La discussion finit par dériver sur Mitterrand qui attendait impatiemment de manger. Le fils Hagrid ne pu s'empêcher d'éclater de rire, lorsque Cassiopée ajouta un déterminant au nom de l'animal. C'était un rire franc, sincère, qui venait du fond du cœur et se répercutait contre les murs de la cabane, sans pour autant que cela soit un rire moqueur pour se payer de la tête de la jeune femme. Il est vrai que les sorciers, surtout ceux vivant de ce côté-là de la Manche, n'avaient sans doute pas suivi l'élection et les mandats présidentiels de Mitterrand. Surtout que ça ne datait pas d'hier, son mandat c'étant terminé au milieu des années nonante, après avoir succédé à Girard d'Estaing, au début des années quatre-vingt. “Excuse-moi, réussit-il enfin à articuler, lorsqu'il commença à se reprendre. Je me moque pas de toi, c'est juste que c'est Mitterrand tout court: c'était, pendant quatorze ans, un président de la République de France du côté Moldu du pays.” Prit-il le temps de lui expliquer, après son fou rire définitivement passé. Lui c'était toujours intéressé à ce qui se passait en France. Non seulement parce que c'était le pays de sa mère et qu'il en avait la nationalité, mais parce que ses ancêtres maternels c'étaient souvent impliqués dans diverses causes politiques, depuis la Révolution française, tant chez les sorciers que chez les Moldus. Malgré tout, il ne pouvait pas en vouloir aux autres ne pas s'y connaître, surtout qu'il ne connaissait pas forcément lui-même dans le menu détail tout ce qui c'était passé au pays de Molière, de Robespierre, de la Fontaine et de celui qui c'était auto-proclamé comme étant le Roi Soleil.

Lorsque Cassiopée posa une main qui se voulait compatissante, compréhensive et rassurante sur le bras de Perceval, le jeune homme ne parvint pas à lui offrir autre chose qu'un sourire triste. Certes, que le petit hippogriffe parte en Irlande était pour son bien, le demi-géant le savait bien, mais il s'y était attaché - il s'attachait toujours beaucoup trop vite aux bêtes, surtout si elles étaient bébés - et ça lui faisait toujours bizarre lorsqu'elles prenaient leur envole. “J'ai déjà un squatteur à l'année, ici: un berger australien que j'ai laissé sortir avant le début du match et qui doit encore se faire un tour dans le parc ou aux abords de la Forêt Interdite. Y reviendra gratter à la porte lorsqu'il aura faim ou qu'il voudra s'endormir au coin du feu!” Répondit-il, plus détendu, à l’évocation de la présence à long terme d'un animal chez lui et de Marat. Il avait été élevé avec Crockdur, le chien aussi baveur que trouillard, de son père, ça lui avait donc parut logique de venir s'installer en Angleterre avec le poilu qu'il avait adopté sur le sol français, quelques années plus tôt, celui de son père ayant finalement dû être endormi, ayant fini par être incapable de se lever, tellement il était vieux.
En parlant de feu, le biberon de l'hippogriffe étant prêt, Percy le tendit à Cassiopée pour qu'elle le donna à la petite créature ailée et plumée. Comme elle sembla avoir quelques difficultés à lui donner son repas, il se pencha à côté d'elle pour l'aider. “Redresse voir un peu le biberon, ça va l'aide... Oui, voilà... Comme ça... Voilà, maintenant, normalement, il devrait y arriver!” Il posa son index droit sous le biberon et fit une légère pression sur le haut pour faire comprendre à Cassiopée de le redresser un peu, de sorte que la tétine puisse être vers le bas et que le lait coule mieux. Cela eu l'effet escompter, Mitterrand c'étant mieux à avaler goulûment le liquide tiède. “Disons que j'ai été élevé au milieu d'animaux, donc ça m'a toujours paru évident. M'en occuper fait parti de mon monde, de mon univers, et de mon quotidien, mais tu te débrouilles pas si mal. A l'inverse, je serai bien incapable de m'occuper correctement d'un humain..” Rétorqua-t-il sur un ton modeste et un sourire gêné, en se redressant pour finir d'aller préparer le thé. En farfouillant dans les placards, il en ressorti deux tasses rondes - deux gros bols à soupe pour quelqu'un de normal n'ayant pas été élevé par des demi-géants -, des cuillères et des sachets de thé caramel et citron. Il posa le tout de pars et d'autre de la table ronde près de la fenêtre, avant de verser l'eau dans les bols à l'aide d'une louche. Une fois pleins d'eau bouillante, il y jeta les sachets de thé. Celui au caramel pour sa visiteuse et celui au citron pour lui. “Quand le fauve sera repu, ton thé est sur la table!” Lui dit-il en revenant s'asseoir près d'elle, à ras le sol, pour grattouiller la petite tête de l'animal qui ne s'intéressait qu'à son biberon...


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 16 Juin - 0:14

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
J’avoue que la remarque de mon ami me laissa plus que perplexe. Que voulait-il dire par là ? Que j’étais bien jolie pour quelqu’un. Mais qu’est ce que ça voulait dire exactement tout cela. Est-ce qu’il me prenait à ce point pour quelqu’un de laid. Je ne savais pas, est ce que j’étais laide ? Parfois je manquais de confiance en moi, trop enrobé je le savais mais on m’avait toujours dit que j’étais plutôt une jolie jeune femme et cette plaisanterie n’en était plus du tout une. Oui j’avais mal pris ses dires, je ne le comprenais pas. J’étais d’un tempérament peu calme, surtout quand je me prenais ce genre de remarque pas très délicate dans la figure : « A défaut d’être belle je suis sans doute la plus aimable des personnes se trouvant dans cette pièce ». Oui je sais que son père était un garde champêtre qui n’était pas habitué à parler aux femmes, que lui-même sans doute n’était pas habitué à parler aux femmes. Mais n’avait-il jamais eu de petites amies ou ce genre de choses pour ne pas savoir qu’on ne devait pas dire certaines choses. Moi je ne connaissais pas beaucoup les hommes mais je ne faisais quand même pas de bêtise de ce genre. Je semblais désormais peu intéressé par les cours de vols, toujours vexé parce qu’il venait de dire alors j’enchainais : « Tu pourras venir alors avant ou après les entrainements des équipes, j’ai un stock de balais, il y en a de bonnes marques ».
Heureusement pour lui je me radoucissais immédiatement ou presque en voyant la tête trop mignonne du petit hippogriffe. J’aurais pu passer des journées ici sans bouger rien qu’a m’occuper de lui, j’aurais pu le faire voler avec mon balais rien que pour qu’il ait la sensation de ce qu’il ressentirait dans quelques temps. Quand je demandais ce que signifiait son nom mon ami se mit à rire et je ne comprenais pas vraiment ce qui pouvait le mettre dans un tel fou rire. Je compris après quand il m’expliquait que c’était un président de la république. Oui, c’était donc ridicule de demander à quoi ça servait, moi qui croyais que c’était une tasse, on était loin du compte. « Je l’ignorais oui, je ne suis jamais allée en France mais…Je pensais que c’était une tasse ou un instrument de vaisselle ». Je me mis à rire à mon tour, oui c’était assez drôle. Après la question de l’origine du nom restait en suspens car je n’aurais jamais appelé un animal par un nom de ministre ou de président. Perceval était donc fan de cet homme politique pour en donner le nom à la petite boule de poil. Etrange. Je lui avais ensuite demandé s’il ne désirait pas un autre animal pour combler le vide que laisserait notre ami Mitterand. J’apprenais alors qu’il avait un chien, je ne l’avais pas encore vu, pourtant c’était un plutôt gros chien. Enfin toujours proportionnellement bien sûr, comparé à un demi-géant. Je décidais à mon tour de me moquer de lui et de ses prénoms pour animaux bien étranges : « Ne sois pas étonné si il ne revient pas, comment tu l’as appelé Thatcher ? Il a fuit avant de subir d’écouter son nom une fois de plus… ». Je me mis à rire, après tout, il avait bien rigolé de ce que j’avais dit alors pourquoi ne pas rire un peu de lui. Je repris plu sérieusement : « Tu ne m’as jamais montré ton chien, enfin je l’ai jamais vu…J’ignorais que tu en possédais un mais au moins il te tiendra compagnie quand tu seras parti ». Dis je en m’adressant au petit bébé qui avait bien du mal à manger. Perceval venait à mon aide en redressant le biberon. Il savait bien faire car aussitôt en effet le lait coulait davantage et le petit reprenant rapidement des forces. Un sourire illumina mon visage. Il me dit que cela lui semblait bien naturel puisqu’il avait été élevé avec des animaux et que les humais c’était différent, ça lui faisait peur. Perceval envisageait-il la perspective réel d’être père, ou justement ces craintes à ce propos…En tout cas il avait l’air très sérieux, j’étais plus jeune que lui mais je ne me voyais pas non plus avec un enfant à élever. Cependant ses propos me faisaient réfléchir, quand je suis né mon père était bien plus jeune que moi et avant ça ma mère lui avait donné la vie quand elle n’avait pas mon âge non plus. Je lui demandais alors sérieusement : « Mais tu ne veux pas avoir un enfant de suite n’est ce pas ? C’est vrai que c’est très stressant de penser au fait que peut être un jour il faudra s’occuper de petits êtres comme soi…Moi je ne veux pas avoir d’enfants de suite. Je suis jeune encore mais comme tu dis, je ne saurais pas m’en occuper…Trop de responsabilités ». Oui j’aurais des enfants mais peut être dans plusieurs années. Ou alors il faut que je trouve de suite un homme mature et responsable qui me fasse me poser et anéantisse toutes mes questions : bref, ce n’est pas demain la veille. Après les dernières gouttes du biberon je redressais un peu Mitterand tout en le tenant encore contre moi alors que Perceval venait de temps en temps lui frotter la tête. Même si l’hippogriffe était sociable on voyait qu’il avait été élevé par Percy car il le fixait comme son père. Je pris un peu de thé d’une main, ne lâchant pas de l’autre le petit bébé poilu avant de dire « Merci Perceval, thé délicieux ! ». Je regardais ensuite par la fenêtre guettant le retour de son chien avant de poursuivre : « Tu ne voudrais pas comme ton père donner des cours ? ». C’était si drôle quand mon parrain faisait des cours à Poudlard, parfois je savais qu’il nous faisait faire des choses qu’il n’aurait peut être pas du nous faire faire mais au moins, on avait une vraie connaissance pratique des animaux.    
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 16 Juin - 0:32


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

“Par la barbe de Merlin! Gentille et susceptible, à ce que je vois.” Ne put s'empêcher de faire remarquer, du tac au tac le gardien des clés et des lieux, le tact n'étant définitivement pas son fort, ni sa principale qualité, en prenant conscience qu'il avait peut-être mis les pieds dans le plat ou était aller un peu trop loin dans ses propos. Pour ne pas s'enfoncer encore plus - parce que oui, ça lui arrive de comprendre qu'il est allé trop loin et que s'il ajoute quelque chose, il ne fera qu'enfoncer le clou dans la plaie, même si ça n'arrive pas forcément souvent -, il préféra ne pas s'aventurer d'avantage sur ce terrain glissant qu'était la beauté. C'était qui, en plus, qui avant lancé le sujet de la nouvelle prof de vol qui était plutôt belle gosse? Dans tous les cas, il avait raté une énième occasion de se taire ou de trouver des termes plus adaptés à ce qu'il voulait dire réellement, car Cassiopée, même si le fils Hagrid n'avait pas un genre de fille qu'il préférait, ne faisait pas parti de ses personnes que le jeune homme trouvait laide. L'ancienne directrice de Beauxbâtons, sa mère, faisait parti de ses femmes que le commun des hommes trouvaient assez laide - son sang de géant n'ayant jamais aidé à faire d'elle une femme spécialement attirante aux yeux de la gente masculine -, mais Perceval n'avait pas l'impression que c'était le cas de la filleule de son père. “Je suis désolé. Je disais pas ça pour que tu te sentes insulter...” Crut-il tout de même bon et normal de dire, même si, malgré tout, il pensait sincèrement ses excuses, sachant pertinemment qu'il était du genre à parler avant de réfléchir et que ça pouvait blesser les autres, tout dépend la tournure que prenait ses phrases.

Le moment orageux qui était passé sur la cabane du garde-chasse sembla passer avec Mitterrand. A moins que ça ne soit qu'en apparence. Malheureusement pour lui, le fils Hagrid-Maxime n'était pas assez fin pour se rendre compte si, oui ou non, le sujet allait ressortir sur la table à un moment donné, plus tard, dans l'après-midi. Dans tous les cas, pour le moment, la discussion ayant commencé à tourner autour du bébé hippogriffe, le jeune homme se souvient comment il devait faire pour respirer normalement en arrêtant d'angoisser sur ce qu'il avait pu dire ou ne pas dire! Quand aux cours de vol, il remercia Cassiopée pour sa sollicitude: il trouverait bien un moment, de temps à autre, pour se libérer entre les entraînements de Quidditch, entre deux de ses tâches quotidiennes.

Percy essaya de s'imaginer Mitterrand en forme de tasse ou en ustensile de cuisine. Se fut assez laborieux, mais il ne pouvait décemment pas en vouloir à Cassiopée de ne pas avoir su que c'était un homme politique d'outre Manche. Les Maxime, de tous temps, c'étaient toujours investis, tant politiquement, que militairement ou encore pacifiquement, dans la vie de la France, tant du côté Moldu que sorciers, quitte à passer pour des gens un peu bizarres. Ça avait donc été plus que logique que la jeune génération de la famille, même en ayant des racines paternelles au pays de Richard Cœur de Lion et Jean Sans Terre, ait un minimum de connaissances sur les divers politiques et événements marquant de l'Histoire française. Malgré tout, le demi-géant pouvait très bien concevoir que nommer ses animaux en fonction des hommes importants de France pouvait paraître bizarre et égocentrique. Mais il était lui-même bizarre, donc qui paraissait bizarre pour les autres, était tout ce qu'il y avait de plus normal et banal pour sa petite - grande? - personne.

Entre deux allers et retours entre l'hippogriffe dont il expliqua à sa visiteuse comment tenir correctement le biberon et l'eau qui chauffait dans le chaudron, le jeune homme ne pu s'empêcher de laisser un sourire, lorsque la jeune femme lui demanda s'il avait appelé son chien Thatcher. “Ça aurait pu, en effet! Confirma-t-il, avant d'ajouter: Mais, dans un sens, tu n'es pas loin, vu qu'il s'appelle Marat, l'un des instigateurs de la Révolution française. Il prit quelques secondes où il se tut, avant de terminer, sans se départir de son sourire: Pour le moment, je crois que son nom ne l'a pas fait fuir et j'espère qu'il rentrera malgré tout!” Avant de lui expliquer pourquoi il ne lui avait encore jamais présenté Marat: il avait depuis quelques années, mais il était resté dans sa famille, sur le territoire de l’Hexagone. Ayant fait pas mal d'allers et retours entre la France et l'Angleterre, à cause des problèmes de santé d'Hagrid père, il n'avait pas embarqué le chien à chaque fois, ne voulant pas lui imposer le stress de voyages réguliers à chaque fois. Maintenant qu'il était à Poudlard pour une durée qui risquait d'être assez longue, il avait fait rapatrier l'animal. Pour ce qui était des questions sur le fait qu'il veuille ou non des enfants et la possibilité d'enseigner les soins aux créatures magiques, comme l'avaient fait son père avant lui, le demi-géant prit quelques minutes pour réfléchir en sirotant son thé citron.

L'année de sa naissance, en 1999, son père soufflait ses septante-et-unes bougies, tandis que sa mère en soufflait cinquante-cinq. Ils avaient eu leur unique fils énormément tard, même si c'était bien connu que les sorciers avaient une vie nettement plus longues qu'un Moldu lambda, il n'était donc pas presser de fonder sa propre famille. A l'époque, Madame Maxime avait trente ans de plus que ce qu'il avait actuellement, lorsqu'elle c'était enfin posée, il n'était donc pas non plus spécialement inquiet de n'avoir encore personne, en-dehors de ses animaux, pour partager sa vie. Quand au fait d'enseigner, il ne se sentait pas assez digne pour en demander un post, en plus de celui qu'il avait déjà. De plus, il avait toujours trouvé que son père avait une certaine prestance, lors de ses cours, que lui-même n'arriverait jamais à acquérir, à cause de sa trop grande timidité, ainsi que sa naïveté qu'il n'avait pas perdu, avec les années. “Non, si je dois avoir des enfants, un jour, se sera pour plus tard. Bien plus tard, répondit-il. Et il me faudrait une fille qui acceptera l'ours préférant vivre en ermite plutôt qu'au milieu du monde civilisé que je suis. Quand à enseigner comme mes parents, si eux-mêmes avaient la fibre pour ça, je ne suis pas sûr d'arriver à tenir une classe correctement sans perdre un ou deux élèves chaque semaine...” On entendit un bruit de grattement, derrière la porte. “Ah bin, je crois que Marat n'a pas décidé qu'aujourd'hui il fuirait pour ne plus entendre son nom!” Dit le demi-géant, sur le ton de la dérision, en allant ouvrir. Le berger australien rouge tricolore entra dans la pièce ronde. Il émit un aboiement, comme pour saluer Cassiopée, et s'approcher prudemment d'elle, toujours calée entre sa tasse de thé et Mitterrand, pour la sentir.


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 16 Juin - 1:09

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
J’étais du genre un peu à douter de moi, douter de mes qualités, ainsi que de mon physique. Il faut dire que mes formes m’avaient parfois réservé quelques plaisanteries désagréables alors oui, j’aimais qu’on me complimente un peu. Peut être que j’avais attendu un compliment de la part de Perceval en cet instant, histoire d’être rassuré. Mais comme à son habitude, le fils de mon parrain rester plutôt muet à ce sujet ce qui ne me rassurer pas. Je ne devais donc à ses yeux pas avoir un aspect esthétique qui convenait aux hommes et notamment à lui. Il s’excusait en disant que je me sentais sans doute insulter. Insulter ? Non je ne dirais pas ça non plus. Je lui répondis alors un humour qui n’était pas caché : « Oh insulté le mot est un peu fort, moche ça suffit tu sais ! ». Je souriais. Je ne voulais pas qu’il se fasse de soucis avec ça mais c’est vrai qu’il était particulièrement doué pour se mettre dans des situations embarrassantes sans forcément pouvoir s’en sortir. Parfois j’arrivais à me demander si Perceval avait déjà eu des petites copines et comment il s’en était sorti pour arriver à la draguer ou même à l’embrasser tellement ce domaine lui semblait compliqué. Oh, je n’allais pas lui donner de leçon, j’étais vraiment à la ramasse niveau relation amoureuse de mon côté aussi. Je n’avais aucun aide à n’apporter à personne. J’étais en général la jeune femme bien gentille qu’on utilisait quand on avait envie ou besoin et dont on se servait comme un vulgaire objet.
Bref la discussion s’arrêtait là et il me parlait ensuite du nom de son chien, Mara ou Mia, bref ce n’était pas un nom qui m’en disait beaucoup plus. Demandez-moi n’importe quoi sur Henri VIII ou bien Marie Tudor je vous réponds avec plaisir mais un révolutionnaire français…J’étais complètement nul et je sentais bien là une fois de plus la double culture qu’il possédait. Les connaissances à la fois anglaise que nous avions en commun et aussi les connaissances françaises que lui seul possédait. Je me mis à rire avant de lui répondre « Tu devrais vraiment faire attention…Les prénoms de tes animaux deviennent vraiment…trop originaux. Encore pour le chien, c’est ton chien, c’est à toi de choisir mais Mitterand a le droit d’avoir un prénom neutre, il va voler de ses propres ailes après..Qu’est ce qu’on va penser après ? Que Poudlard fait de la propagande aux élèves en utilisant les noms des membres de partis politiques ? ». C’est vrai que dans certaines écoles, tout avis sur la religion ou la politique était plutôt banni. Et vu ce qu’on avait vécu quelques années avant nos naissances respectives on devrait à mon avis rester méfiant.
Je me mis à sourire lorsque Perceval abordait ses déboires amoureux, il semblait comme je l’avais prédit être lui aussi dans une mauvaise posture. Bon d’accord c’est vrai, il était plutôt maladroit, pas très à l’aise pour parler aux filles. Mais en dehors de ça c’était un garçon gentil, serviable. Je l’imaginais mal jaloux ou même rancunier envers quelqu’un. Il avait tout pour qu’une femme soit heureuse avec lui donc je ne comprenais pas pourquoi il se critiquait et se jugeait lui-même. Peut être que nous avions plus de points communs que nous le pensions au final. Mais bon j’essayais quant à moi de le rassurer un peu et pas de l’enfoncer : « Ecoutes, on c’est sûr que niveau tact…Il faut progresser un peu. Mais tu es quelqu’un de gentil, qui aime prendre soin de ceux qui l’entourent. En général les filles adorent ça, tu n’as pas de soucis à te faire ! ». Je ne perdis pas mon sourire non plus quand il parlait des classes. Hagrid avait du faire des conneries, enfin c’est ce que disait mon père les rares fois quand il en parlait en ma présence. Hagrid n’était pas toujours non plus le plus adroit mais les élèves l’aimaient beaucoup. « Tu as le temps d’y réfléchir mais là encore tu te dévalorises…Et puis si tu en perds un ou deux, je te redonnerais ceux qui finissent à l’infirmerie, ton stock d’élève sera toujours approvisionné grâce à mes blessés… ». Clairement c’était un peu l’enfer de dire quelque chose comme ça mais malheureusement ce constat était bel et bien réel. Comme je l’avais évoqué précédemment les premières années n’étaient pas trop au niveau. Le chien de Perceval revenait par la suite, c’était un chien magnifique et en plus de cela il avait l’air sociable car il s’approchait de moi. Je lui dis plutôt pour faire rire Perceval qu’autre chose : « Alors c’est toi le méchant révolutionnaire, tu crois que je vais me faire couper la tête ». Je passais ensuite une main sur le chien pour le caresser.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 14 Juil - 12:51


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

Poudlard et faire de la propagande politique... Pourquoi est-ce que les deux choses mises ensemble sonnaient assez faux, aux oreilles du gardien des clés et des lieux? Sans doute à cause de l'histoire de l'école vis-à-vis de ses expériences avec un organe politique quelconque comme le Ministère de la Magie, par exemple. Percy savait très bien que son père avait toujours voué un culte à l'école anglaise et à Poudlard, mais de l'autre côté, il avait aussi parfaitement conscience que Cora, son ancienne collègue, avait assez mal digéré son licenciement à cause de la pression ministérielle du au fait qu'elle avait osé dire tout haut ce qu'elle - et sans doute aucun d'autres avec elle - pensait tout bas. Du coup, dans le fond, un peu plus un peu moins... Mais on allait peut-être pas tenté le diable, effectivement. “Effectivement, dit comme ça... Dit-il, pensif. Mais tu as raison, reprit-il, en sortant de ses pensées, On va peut-être éviter de faire passer Poudlard pour des fanatiques pro-Révolution française à cause de moi et de mon éducation reçue au milieu d'une famille de l'Hexagone ayant toujours été politiquement assez investi.” Conclut-il avec un léger sourire. Il est vrai que depuis octobre 1789 où l'on a officiellement entendu parlé des Maxime, ceux-ci c'étant rendu à Versailles avec les parisiennes pour y réclamer du pain, on avait énormément entendu parlé de la famille pour des faits similaires: la révolution industrielle, la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale, le droit de votes des femmes, la retrait des troupes françaises en Algérie et dans les pays de l'Indochine,la grève étudiante de Mai 68, famille anti-Grinderwald et anti-Voldemort, elle avait aussi obtenu le droit pour les Cracmols de pouvoir s'instruire à Beauxbâtons, si les parents de ces derniers faisaient les démarches nécessaires pour l'inscription, quoi que ce mérite revenait surtout à celle qui lui avait fait perdre son titre de famille de faits... C'étaient divers événements parmi tant d'autres et la liste pouvait encore être longue, mais n'ayant jamais réellement bossé dans un école avant, même s'il était souvent venu donner des coups de main à son père de façon sporadique, le jeune demi-géant n'avait jamais vraiment vu le mal d'affubler, de-ci de-là, de temps à autres, bien que pas tout le temps, l'une des bébêtes dont il s'occupait du nom d'un personnage plus ou moins important que sa famille avait potentiellement pu côtoyer. Mais, après la réflexion pleine de bon sens de sa collègue, le garde-chasse se dit que, effectivement, éviter de donner un lien en rapport avec un événement historique c'étant produit de l'autre côté de la Manche pourrait être une idée...

“Je crois qu'au niveau de la dévalorisation, on a tous les deux du chemin à faire...” Releva tout haut sans vraiment le vouloir le fils Hagrid. Adossé à la table ronde, sa tasse - son bol - de thé à la main, il regardait le liquide fumant aromatisé au citron tourné un peu dans son récipient à cause des légers ronds que le jeune homme lui faisait faire avec sa main. Il ne donnait pas l'impression d'avoir écouté Cassiopée, pourtant, à sa façon, c'était le cas, même s'il ne le montrait pas. Il avait toujours eu un problème de tact, il l'avait toujours su et sa mère avait bien essayé de rattraper se défaut. En vain, pour le moment, vu que, dans sa gaucherie et sa maladresse, il l'était toujours autant. Mais, un jour, peut-être qu'il arriverait à l'être un peu moins. Quand? Mystère et boule de gomme! Pourtant, ce que la jeune professeure de vol lui disait, il le prenait et la garderait. Il aurait bien voulu lui lâcher un ou deux compliments, en retour, mais son éternel pudeur, sa maladresse légendaire et la gaffe qu'il avait malencontreusement fait tout à l'heure l'en empêcha, le bloqua, comme s'il ne savait plus comment faire fonctionner ses cordes vocales et sa langue, ni comment faire pour ouvrir sa bouche. L'arrivée du berger australien lui sauva un peu la mise, en quelque sorte... Alors que ce dernier s'approchait de Cassiopée, Perceval déposa sa tasse sur la table et alla récupérer le biberon vide de l’hippogriffe pour ne serait-ce que le rincer un coup. “Oh, j'espère pour toi que le méchant révolutionnaire aura croisé la route d'une Marie-Anne Charlotte de Corday d’Armont qui l'aura assassiné avant qu'il ne donne l'ordre de te faire guillotiner!” Déclara Percy dans un éclat de rire, avant d'aller attraper sa tasse de thé et de boire quelques gorgées du breuvage, un regard amusé posé sur Cassiopée qui caressait le chien. Ce dernier c'était posé à ses côtés et avait posé son museau sur sa cuisse. A quémander de la sorte des caresses à la jeune femme, il aurait presque pu passer pour un pauvre air mal aimé et maltraité...


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyMar 16 Juil - 22:28

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Je ne savais pas si Poudlard avait déjà était associé a une idée politique ou bien une autre. Personnellement je ne le crois pas et je ne savais pas il en était de même pour les autres écoles de sorcellerie. J’oubliais presque que la mère de mon ami Perceval en diriger une. J’ignorais pas mal de chance concernant sa maman par contre j’étais presque incollable sur son père avec qui j’avais un lien particulier puisqu’il était mon parrain. Je me rendais compte que ces dernières années j’avais perdu un peu de vu Percy alors que quand nous étions enfant c’était un plaisir de jouer ensemble. Je ne savais pas grand-chose de ses ancêtres comme je crois, il ne savait pas grand-chose des miens, il connaissait ma grand-mère bien sûr car qui ne connait pas la tenancière du 3 balais…Mais c’était à peu près tout. Bien sûr il avait déjà vu mon père plusieurs fois mais mon père n’est pas le genre d’homme à qui on fait la conversation. Alcoolique et violent, peut être que ma grand-mère avait fait la plus grosse bêtise de sa vie en tombant amoureuse de Regulus Black. L’attrait pour les bads boys. Cet attrait je l’avais eu et j’aimais toujours les garçons mystérieux mais sortir avec un homme adepte de la force obscure et croyant au retour de Voldemort, décidément non ce n’était pas mon truc. J’étais bien la fille de mon père, la Serpentard qui était tombé amoureuse d’un Gryffondor dans le passé et qui lui avait brisé le cœur. Quant à Perceval, tout en lui sonnait comme si il était un Poufsouffle, gentillesse, discrétion et constance. J’ignorais le côté révolutionnaire de sa famille mais cela ne m’étonnait pas que Perceval ait souhaité dès sa jeunesse faire le bien autour de lui, je pense qu’il était fait pour ça. Comme son père Hagrid, qui n’avait jamais eu de zone d’ombre, jamais eu doutes à son sujet, je savais que c’était quelqu’un de gentil et sur qui on pouvait compter. Par contre c’est vrai qu’il n’avait jamais été non plus du style à étaler ses idées politiques sur la table, même si il disait ce qu’il pensait je ne me rappelle pas qu’il ai parlé notamment de politique moldu une fois dans sa vie avec moi…Enfin j’aurais été bien embêté car même moi je n’y connaissais pas grand-chose en politique moldu. Apparemment la mère de Percy était l’inverse de lui à ce sujet. Je lui souriais en répondant : « Madame Maxime t’as apparemment donné beaucoup d’idées vindicatives en effet, mais elle a tout à fait raison…C’est important de se battre pour des causes importantes…Seulement je crois que quand on fait parti d’une école on a un devoir de réserve ou quelque chose comme ça ». Comme tout le monde Cassiopée n’avait pas lu le contrat de son travail en entier, elle avait signé après avoir écrit lu et approuvé mais il y avait bien une partie qui parlait de ça. Etre discret sur ses opinions, sa religion, ne pas influencer trop les élèves…

J’essayais par la suite de valoriser Perceval sur ses capacités de professeur mais il ne semblait pas vraiment m’écouter. Pourtant dans ce que je lui disais il y avait plutôt des compliments qui lui auraient fait plaisir. Je crois qu’il avait raison quand il disait qu’on devait percer sa carapace en parlant de sa vie sentimentale, s’il n’était pas à l’aise avec quelqu’un qu’il connaissait depuis longtemps ce n’était pas gagné. Bon j’avais perdu l’idée qu’il me répondrait quelque chose de gentil et je me mettais à douter de moi. J’essayais de chasser ses idées de ma tête en caressant le chien avant de murmurer « C’est toi mon sauveur alors ! ». Je souriais puis vient à proposer quelque chose de spécial à Percy. Je ne sais pas comment cette idée me venait, peut être parce que je venais de penser à mes ancêtres, ma famille. Je me disais qu’on pourrait aller voir nos pères ensembles. Alors d’accord c’est pas la sortie la plus réjouissante de l’année mais pour lui comme pour moi cette épreuve devait être douloureuse et j’avais très envie de voir mon parrain. Bon pour lui par contre il verrait simplement l’alcoolique du 3 balais, forcément ça faisait moins rêver : « Perceval, tu penses qu’on pourrait aller voir nos pères ensembles, cela fait longtemps que je n’ai pas vu le mien et j’ai très envie de voir le tiens, lui parler, qu’il ne se sente pas oublier…Peut être qu’en y allant ensemble ce serait plus facile, tu ne penses pas ? ». J’avais aussi peur de voir l’état de santé dans lequel se trouverait Hagrid. Moi mon père, j’avais un peu fait une croix sur lui malheureusement.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1223
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5061
J'aime : 112
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 1 Sep - 2:09




/!\ Attention /!\



Ce RP n’a pas reçue de réponse depuis 1 mois ou plus ! Il sera archivé et donc annulé d’ici le 15/09 sans réponse de votre part !

/!\ Au bout de 3 avertissements à la même personne (celle a qui c’est le tour de posté), la personne est mise en danger !










Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyJeu 5 Sep - 20:49


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

“Je ne dirais pas que ma mère vindicative...” Commença le jeune demi-géant, en laissant retomber sa tête en arrière pour regarder le plafond, pensif, en quête du bon mot à employer.

Il était vrai qu'Olympe Maxime, demi-géante de son état, responsable, de par sa naissance, de la perte de titre de sa famille, ancienne professeure et directrice à l'Académie de magie française Beauxbâtons, n'était pas du genre à prendre de gants, à utiliser des pincettes ou a y aller par 42 chemins, lorsqu'elle avait quelque chose à dire, mais... Mais de la dire qu'elle était vindicative!? Vindicative... Adjectif signifiant porté à la vengeance, d'après un résumé assez grossier de la définition du dictionnaire, tant anglais que français. La directrice ayant pris sa retraite pour pouvoir, notamment, s'occuper de son mari à la santé défaillante, n'avait pas, aux yeux de son unique fils, un côté vengeur. “Je dirais plutôt qu'elle a des idées bien arrêtées!” Reprit-il simplement en rebaissant la tête vers cette jeune femme au-près de laquelle il avait passé une partie de son enfance et de son adolescence, lorsqu'il venait à Poudlard pour y être avec son père. Le garde-chasse et gardien des clés et des lieux ne revint pas sur la réflexion de la professeure de vol quand au devoir de réserve du personnel éducatif d'une école. Oubli involontaire? Omission volontaire de sa part pour ne pas froisser une nouvelle fois la filleule de son père? Une autre raison? On ne le saura jamais.

Percy eu un sourire, lorsque Cassiopée lui fit savoir qu'il serait son sauveur, si Marat venait à faire signer son arrêt de mort et la date de son passage en guillotine. “Je serai toujours là pour te sauver....!” Lui assura-t-il, un léger sourire aux lèvres, alors que le berger australien rouge tricolore lâchait un aboiement en penchant la tête sur le côté, comment s'il se demandait qu'elles bêtises les deux humaines qui l'entouraient pouvaient bien raconter. Et à son encontre, en plus! Le jeune homme eut par contre un air de surprise, lorsque la jeune femme lui proposa d'aller voir ensemble leur père respectif. Elle connaissait très bien le père Hagrid et le fils du demi-géant savait que son père adorait sa filleule.
Le fils que Madame Rosmerta avait eu avec le fils cadet de Walbuga et d'Orion Black, par contre, Perceval ne le connaissait pas plus que ça. Il connaissait sa mère, certes, car qui, au sein du village de Prés-au-Lard, ne connaissait pas, de près ou de loin, la gérante du bar des Trois Balais? C'était de notoriété publique qu'elle était du genre charmeuse et qu'elle aimait plaire. Même un crétin comme le fils Hagrid-Maxime s'en rendait à peut près compte. Dans ses amants, elle avait eu avec le Mangemort ce fils qu'elle avait élevé seule. D'après ce que le garde-chasse en savait, une fois envoyé à Serpentard, il était tombé amoureux de l'une de ses enseignantes. Une ancienne Gryffondor. Comme quoi, le désamour et les coups bas que pouvaient se faire les deux maisons depuis Salazar et Godric pouvaient être transgressés par les lois de cet amour réciproque auquel le jeune homme et sa professeure avaient succombé, lorsqu'il avait finalement terminé sa dernière année à Poudlard. L'amour avait été de courte durée, vu qu'elle avait malheureusement succombé à ses couches. Il ne s'en était jamais remis et avait sombré dans l'alcoolisme, n'ayant jamais réussi à remonter la pante. Pante qu'il n'avait sans doute même pas réussi à remonter ne serait-ce que pour Cassiopée, son unique fille, la seule chose qui lui restait de la femme qu'il aimait. Cassiopée qui, du coup, avait majoritairement été élevée par sa grand-mère qui, à l'heure d'aujourd'hui, tout comme le père Hagrid et Madame Maxime, passait pour une grand-mère. Bien que n'ayant jamais vraiment cherché à nouer des liens avec le père de sa presque cousine, Percy avait toujours eu mal au cœur, lors de ses quelques virées aux Trois Balais ou au village, et qu'il le voyait, complètement amorphe et abruti, un cadavre de bouteille de Whisky Pur Feu complètement vide à ses pieds, une autre en parti entamée qu'il ne pouvait même plus la porter à ses lèvres, avachi qu'il était sur sa table, au fond de la salle, ou au bout du comptoir. “On peut, oui, si tu veux, finit-il par répondre, mais t'as conscience que mon père n'est plus l'homme que t'as connu?” Demanda-t-il. L'ancien garde-chasse, gardien des clés et des lieux et professeur de soins aux créatures magiques était rongé par les problèmes de santé depuis quelques années, déjà. La preuve en était avec les séjours que son fils avait fait, au fil du temps, à l'école de sorcellerie Poudlard, pour lui venir en aide, lors de ses moments où il n'arrivait plus à intégralement gérer tout seul l'intégralité de ses taches qu'il avait su faire avec tellement de brio pendant tant d'années. La présence de son fiston adoré à ses côtés lui avait sans doute permis de tenir le coup un peu plus longtemps et de sauver un minimum la face. Mais depuis les décès - les assassinats -, de Minerva et Oriana qui l'avaient beaucoup affecté - celui de la vieille directrice, surtout - et son hospitalisation, Percy c'était bien rendu compte d'un changement, chez son père. Malgré tout, celui-ci essayait de rester le même homme grisonnant qu'avait connu son fils et de paraître comme si de rien n'était, lorsqu'il venait le voir. Mais, malgré son extrême naïveté, le fils Hagrid se rendait bien compte qu'il n'y avait plus le même éclat joyeux dans les yeux de celui qui lui avait transmis l'amour des bêtes et les plis soucis sur le front de celle qui lui avait donné la vie. Il essayait tout de même de minimiser en se disant que Rubeus serait bientôt sur pied... et ce, depuis le début de l'été. Avec les problèmes de boisson de son père, Percy pouvait-il seulement imposé à son amie la vision de son propre père sur le déclin? Bien qu'avoir de la visite ferait extrêmement plaisir à ce dernier!


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyDim 8 Sep - 13:26

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Vindicatif, peut être qu’encore une fois mon mot était mal choisi, à croire que j’étais une fois encore la reine de la gaffe après avoir ignoré ce qu’était un Mitterand voilà que je ne savais pas exactement ce que signifiait vindicatif. Ce que je voulais dire par là c’est que sa mère avait toujours fait preuve de beaucoup de tempérament, contrairement à son père, beaucoup plus doux et serein. Je connaissais mal Madame Maxime, mais à l’inverse d’Hagrid je n’aurais pas voulu l’avoir en cours. Je ne sais pas comment j’aurais réagit si elle avait été la directrice de mon école. Minerva aussi avait son caractère mais elle était dotée d’une profonde gentillesse, ce que devait aussi avoir Madame Maxime mais je le connaissais trop peu pour faire son éloge. Et puis de toute façon je n’étais pas là pour juger la famille des uns ou des autres, vu de qui était constitué la mienne, je n’avais pas vraiment à me vanter des personnes qui m’entouraient, on comptait quand même un mangemort et un alcoolique devenu dépressif ou l’inverse peu importe. Malgré cela je ne reniais pas mes origines, la famille Black avait peu d’héritier, j’en faisais parti et il n’était pas tous horrible…Après ceux qui n’étaient pas horribles il est vrai avaient été rapidement éjectés de la famille en décidant de désobéir à l’ordre établi et esquiver le côté obscur de la force. Ainsi comme les autres j’avais essayé d’aller à Serpentard et je suis allée j’avais les qualités pour…Mais on ne pouvait pas dire non plus que j’étais vraiment attiré par les forces du mal. Je souriais alors quand Perceval décrivait sa mère, je l’avais peut être vexé ou froissé alors je répondis simplement : « C’est bien de savoir ce qu’on veut dans la vie, ta mère fait clairement parti des gens qui savent tracer un chemin jusqu'à la réussite ». Mener de front une carrière de directrice et avoir un fils, voilà quelque chose que j’admirais. Moi aussi je voulais avoir des enfants par la suite mais il est vrai que l’expérience de ma propre famille n’était pas très rassurante, je n’ai jamais connu ma mère, elle est morte en me donnant la vie. Parfois je pensais à cette éventualité, si moi aussi je devais mourir ou être malade comme mon père ? Alors qui s’occuperait de mes enfants, certainement pas mon oncle et ma tante, ils avaient le même âge que moi et semblait priorisait leurs vies professionnelles à leurs vies privés. Dans mes réflexions la réponse de Perceval me fit revenir à la question que je lui avais posé c'est-à-dire, le fait d’aller voir nos pères ensemble. Oui cette idée pouvait paraitre étrange mais je me disais que cela me donnerait la force et le courage d’aller voir le mien, il était dans un si piteux état. Et là où je lui en voulais c’est que contrairement au père de Perceval le mien n’avait aucun soucis de santé, enfin si mais c’était dans sa tête. Pour moi ses addictions étaient plus faciles à résoudre que les vrais problèmes d’Hagrid mais c’est parce que je lui en voulais, je lui en voulais de m’avoir laissé à ma grand-mère. C’est sur qu’il n’avait pas la force de caractère de Mme Maxime. Il parlait alors de l’état de son père me disant que le sien n’était plus vraiment en forme, plus dans l’état où il était quand il enseignait les cours. Je le savais déjà, avant qu’Hagrid parte l’homme était déjà sur le déclin. J’essayais de venir le voir le plus souvent possible et apporter parfois des restes de l’auberge pour qu’il ne se fatigue pas en cuisine. Malheureusement mon aide n’avait pas beaucoup servi et il avait fini au même endroit que mon père : « Je me doute que ton père n’est pas très en forme…Comme le mien…Mais je serais tellement heureuse de le voir, je ne veux pas qu’il croit que je l’ai oubliée…Même si je lui envoie souvent des hiboux…Le voir me ferait vraiment plaisir et avec toi encore plus ». Je savais que ce serait un moment de joie pour Hagrid de voir son fils et sa filleule en même temps. Concernant mon père le dessin n’était pas plus avantageux… « Je suis sûre que même fatigué ton père sera au moins content de nous voir, le mien risque d’à peine nous remarquer avec tous les médicaments qu’il lui donne…ou alors de nous échanger deux ou trois paroles avant de repartir dans sa mélancolie… ». Je n’offrais pas un spectacle plus sympathique à mon ami Perceval. Mais c’était un véritable soutien : « C’est pour cela que ta présence sera très importante pour moi, j’en veux parfois à mon père, avec une tierce personne les choses seront sans doute différente… ».


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyVen 4 Oct - 18:58


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

Effectivement, Olympe Maxime-Hagrid était clairement ce que l'on pouvait considérer comme une personne qui savait ce qu'elle se voulait et qui savait se donner les moyens d'e se frayer un chemin vers la réussite de ses objectifs, tant personnels que professionnels. Pour ça, elle et son époux étaient aussi différent que pouvaient l'être l'eau et le vin: si Olympe était une main de velours dans un gant de fer - à moins que ça ne soit l'inverse? -, Rubeus, lui, était du genre à être un véritable nonours. Un peu à l'image de Winnie l'Ourson ou de Koda, dans le Disney Frère des Ours, si vous voyez le genre?

Un sourire échangé entre la professeure de vol et le garde-chasse et gardien des clés et des lieux et la discussion repartit sur leur père respectif. Entre celui de l'ancienne étudiante à Serpentard hospitalisé pour sa dépression et ses problèmes d'alcoolisme qu'il devait traîner depuis la naissance de sa fille, presque vingt-cinq ans plus tôt et celui de l'ancien élève du Pavillon Jaune dont la santé physique n'allait pas en s'améliorant depuis quelques années, aller les visiter ne promettait pas d'être une partie plaisir. “Ça lui arrive souvent de me parler de toi, commença le jeune homme. Te voir lui fera donc plaisir. Quand à t'en vouloir de ne pas être souvent allé le voir, je ne croit pas que ça soir son cas.” Lui assura-t-il, sincère, alors que Marat était finalement allé se réfugier sous la table ronde. L'ancien garde-chasse n'avait jamais été d'une nature rancunière et ce n'était pas demain la veille que ça allait commencé. Surtout vis-à-vis de sa filleule et encore moins parce qu'elle n'avait eu que le temps de lui envoyer des hiboux - auxquels il avait sans doute dû prendre connaissance avec la plus grande des joies avant d'y répondre du mieux qu'il pouvait, lui qui avait toujours été une quiche en orthographe - plutôt que de venir le voir directement.
Par contre, apprendre qu'Orion Black-Rosmerta c'était à ce point recroqueviller sur lui-même à cause des médicaments que lui prescrivaient les médicomages eu, pour Percy, le même effet qu'une pique de glace plantée en plein cœur. Cet homme lui avait toujours semblé étrange, lui qui n'avait jamais été capable de tenir ses obligations de père face à sa fille. Il n'en restait pas moins une âme en peine qui, sans pour autant attirer la pitié du fils de l'ancien garde-chasse de Poudlard et de l'ancienne directrice de Beauxbâtons, lui avait toujours attiré une certaine empathie. Sans pour autant comprendre le mode de vie d'Orion, Percy avait toujours ressenti une compassion inexpliquée, pour lui. Le jeune homme alla poser une main - quoi que dire une grosse patte, au vu de sa taille, aurait sans doute été plus approprié - amicale sur l'épaule de sa collègue. “Si le fait d'être accompagnée peut t'aider à l'affronter, je t'accompagne quand tu veux et aussi souvent que tu le souhaiteras.” Lui assura-t-il, sincère, car rendre visite à une coquille vide, surtout si c'était celui qui était censé s'être occupé de vous depuis votre naissance, ne devait pas être simple pour Cassiopée. Même si, à l'image de Perceval, la jeune femme ne semblait pas être le genre à trop s'étaler sur le sujet.


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyMar 8 Oct - 19:11

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Je ne pouvais m’empêcher de sourire lorsque Perceval parlait de son père, cet homme pour qui j’avais tant d’affection, cet homme qui avait été un parrain plus présent que ne l’avait été mon père. Je pense que Rubeus était vraiment très ami avec ma maman pour avoir eu ce rôle si important de celui de parrain. Elle devait beaucoup apprécier le garde champêtre. Il faut dire qu’elle aussi avait fait ses études à Poudlard, elle avait du l’avoir en tant que prof et ensuite en tant que collègues, pour finalement devenir ami avec lui et souhaiter qu’il soit le parrain de sa fille. Je partageais quelque chose avec le père de Perceval. Le manque. Lui de son fils, qui était souvent en France auprès de sa maman et moi de mon père, parti trop souvent à l’hopital. Je crois qu’on se comprenait sur ce point. Mais à l’inverse de moi, Perceval voyait beaucoup son fils et avait pu établir avec lui une relation que je n’obtiendrais jamais de mon père. Voilà ce qu’était la différence entre nous deux. J’avais couru après mon père sans jamais rien obtenir de lui. Toutes les fois où j’ai cru qu’il s’en sortirait il ne l’avait pas fait, toutes les fois où je pensais qu’il s’intéresserait à moi, ce n’était que des leurs. Moi aussi je souffrais la perte de ma mère, grandir sans un parent n’était pas facile et j’avais souffert qu’il m’abandonne ainsi. Qu’il ne se dise pas que je devais être plus importante qu’une dépression. Lorsque Perceval me parlait de son père, je souriais, même lui faisait quelque chose que mon père, j’en étais certaine ne faisait pas, c'est-à-dire parler de moi. « Il est si gentil ! Tu crois qu’il y a des choses qu’il ne peut pas manger ? ». Connaissant son goût pour la nourriture et les animaux, les quelques cadeaux présents dans mes lettres ne varier pas beaucoup…Un vieux fossile, une plante un peu rare ou bien quelque chose à grignoter. Mais je savais Rubeus d’un naturel poli, toujours me remerciant je ne savais pas cependant si ce que je lui donnais finissait dans son estomac ou dans le fond d’une poubelle. Un large sourire orna mon visage quand Perceval m’indiqua qu’il viendrait voir mon père avec moi. C’était un vrai soulagement, et sa main sur mon épaule me réconforter véritablement car parfois j’avais l’impression d’être dans une injustice. Mon père avait fuit ses responsabilités de parent envers moi, mes oncles et tantes qui avaient mon âge, ont fuit également leurs responsabilités d’enfants en partant pour Londres et me laissant seule avec ma grand-mère. Et moi je devais rester à Poudlard et travailler pour deux, car ma grand-mère n’allait pas vraiment bien. Enfin physiquement, si, elle trompait bien son monde mais je le voyais bien qu’elle commençait à perdre la mémoire. Si je n’étais pas là pour faire la caisse le soir elle m’appelait toujours pour vérifier ses calculs, savoir si elle c’était trompé alors que ça faisait des dizaines d’années qu’elle faisait ça…Je crois qu’elle n’avait plus l’habitude c’est tout. Mais il est vrai que je faisais bonne figure, que j’essayais de ne pas montrer mes faiblesses. C’était peut être mon attitude de Serpentard qui faisait ça, cependant les problèmes étaient bien réels. Le soutien de mon ami me faisait plaisir, vraiment, je savais que ce serait plus facile de l’avoir à mes côtés. « Affronter, il ne faut pas exagérer mais une présence réconfortante ne sera pas de refus… ». J’osais enfin m’approcher de lui afin de le prendre dans mes bras. Oh, Perceval n’était pas forcément le plus tactile des garçons que je connaissais mais je me risquais à ce geste, tout simplement parce qu’il ne comprenait peut être pas mais ce qu’il venait de dire représenter beaucoup pour moi.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


   
Revenir en haut Aller en bas
Perceval HagridHistoria PactumPerceval Hagrid
Perceval
Exp : 35258
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois d'amourette, cœur en plume d'hippogriffe, 35 centimètres, épaisse et flexible
Photomaton : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Giphy
Familier : Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 3_2em1c-fi6158559x392
Âge IRL : 24
Célébrité : Kit Harington
Parchemins : 5132
J'aime : 101
Date d'inscription : 26/09/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval EmptyMer 9 Oct - 13:06


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

Dire que Rubeus Hagrid était gentil relevait du pléonasme, comme on dirait en bon français. Mais, dans le fond, n'avions-nous pas une part de gentillesse en eux? C'est ce que pensait le fils Hagrid, dans toute sa naïveté, en tout cas. Même le fils de la gérante des Trois Balais qui s'enfonçait tous les jours un peu plus dans l'alcool, la mélancolie et la dépression pour fuir la réalité de la mort de sa femme et ne pas s'occuper de son unique enfant. Si le jeune garde-chasse et gardien des clés et des lieux avait toujours mal vécu le fait d'être un demi-géant, surtout à l'adolescence lors de sa scolarité, mais grandir sans ne serait-ce qu'un minimum de soutien de la part d'au moins l'un de ses parents, comme c'était le cas de Cassiopée, devait être d'autant plus compliqué. Le jeune demi-géant ne pouvait même pas s'imaginer ce que ça devait être. Lui avait grandit entre ses deux parents qui, même s'ils n'habitaient pas sous le même toit, avaient continué à s'aimer et à prendre les décisions pour leur fils ensemble. Le couple avaient, d'une certaine façon, vu leurs efforts récompensés, aujourd'hui que le père était hospitalisé à Ste-Mangouste, que son fils avait accepté de reprendre une partie de ses emplois à Poudlard et que son épouse avait quitté la France pour s'installer sur le Chemin de Traverse et ainsi être au plus proche de son époux. Cette extrême à l'autre entre les Maxime-Hagrid et les Rosmerta était assez impressionnante, mais ça n'avait jamais empêché les deux familles d'être assez proches, notamment à cause de la bonne entente du père Hagrid et de Lisa Rosmerta. Et aujourd'hui, avec les problèmes de santé des uns et des autres, ils vivaient tous la même galère.

“Je crois qu'il mange encore de tout, du moment que ça ne se périsse pas trop rapidement, vu qu'il met souvent un peu plus de temps qu'avant pour manger.” Répondit le garde-chasse à la question de sa collègue professeur de vol. Il était vrai que le père Hagrid avait toujours été un bon vivant, mais entre son hospitalisation et la fatigue, il lui arrivait parfois d'avoir de la difficulté à la mastication. Quand à affronter le père de Cassiopée, effectivement, ce n'était peut-être pas le meilleur des termes, mais venant de Perceval, s'en était presque normal, lui qui n'arrivait jamais à trouver les bons termes dans une situation définie. Mais le fils de l'ancien garde-chasse, gardien des clés et des lieux et professeur de soins aux créatures magiques n'eut pas le temps de se questionner plus sur la question que la filleule de son père le prenait dans ses bras. N'étant pas plus adroit avec les mots qu'avec les gestes d'affection, Percy eu un moment de surprise, les bras ballants sur les côtés, avant qu'ils ne se refermes finalement sur le dos de son amie. “Après ses moments riches en émotions, je crois que ça fera du bien à tout le monde de retourner à ses occupations journalières. Fini par déclarer le demi-géant à l'oreille de la professeure de vol. Pas qu'il veuille la foutre dehors, loin de là, mais la discussion ayant tournée autour de leur famille respective, allaient-ils seulement pouvoir rebondir sur un sujet de discussion plus joyeux? De toute façon, on se tient au courant pour la prochaine visite à nos pères...!?” Reprit-il avec un sourire en desserrant ses bras de Cassiopée.


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4300-perceval-percy-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2791-perceval-hagrid https://www.historia-pactum.com/t2853-perceval-hagrid-o-acromentula-nom https://www.historia-pactum.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
MessageSujet: Re: Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval   Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-