RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Anneau10
Le Deal du moment : -60%
Câble HDMI 4K Plaqué Or en Nylon ...
Voir le deal
7.99 €

Partagez
 

 Shikkoku No Hebi - Les liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34240
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Familier : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2203
J'aime : 394
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyDim 28 Juil - 5:07
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang


Assis en tailleur sur le sol recouvert de tatami, Eiji en oublierait presque de respirer alors qu'il plie, replie et plie encore les petits bouts de papiers posés devant lui. Sourcils froncés et coins de la bouche recourbés en une moue ennuyée, il fixe une nouvelle fois la grue en papier posée devant lui.

« Okasan ? Comment tu as fais ça ? »

Okasan... Maman... Parce qu'il pouvait encore l'appeler comme ça à l'époque. Parce qu'elle lui répondait toujours de sa voix douce quand elle s'adressait à lui. Même quand il boudait, comme maintenant. Que du haut de ses quatre ans, il avait la folle envie de réduire en charpie ce fichu origami qui ne faisait rien comme il voulait. Pfff... C'était nul ces trucs, c'était pour les filles. Mais bon, il n'était pas question non plus qu'il n'y arrive pas. Si Maman pouvait le faire, alors lui aussi, en plus elle serait fière !
Grimaçant en fronçant le nez alors qu'il commençait à avoir des fourmis dans les jambes et la furieuse envie de tout envoyer valser d'un coup de pied bien placé, il réussi à se contenir quand sa mère posa sa main sur son épaule. Lorsqu'il tourna la tête pour la regardée, ce fut un grand sourire qui éclaira ses traits avant qu'il ne la regarde s'installer près de lui, qu'il observe ses doigts plier le papier.

« Attends, je vais faire en même temps ! »

Content, l'enfant sourit à sa mère avant d'attraper une nouvelle feuille de papier et de recopier les mouvements un à un. Ce n'était pas parfait, ça ne le serait jamais autant que ce qu'elle pouvait faire elle. Puisqu'elle était la meilleure, parce qu'elle était la plus douée. Et sûrement aussi parce qu'il ne lui arriverait jamais à la cheville. Maman était forte en tout, elle était belle aussi et elle était patiente.
Oui, elle était tout ça et le temps défila alors qu'il prenait une nouvelle feuille de papier. Finalement, la patience, ça s'apprenait là, dans la chambre de Maman à plier des bouts de papiers. Mais c'était bien, n'est-ce pas ?

« Okasan ? »

Le dixième essai fut concluant pour lui alors qu'il brandissait son œuvre haut des les airs en appelant sa mère. Elle n'était plus là et il pinça les lèvres. Pfff... Ça servait à quoi de faire ça si personne ne regardait le résultat. Eiji soupira, il avait réussi. Ça lui avait pris des heures mais il avait réussi, fallait qu'il le montre a quelqu'un et le voilà sur ses pieds, dont les fourmis avaient empirées jusqu'à le faire danser d'une jambe sur l'autre, maladroitement cela dit en passant alors qu'il attrapait sa petite épée en bois pour détaler comme un lapin dans les couloirs.

Courir sans être silencieux. Si grand-père le voyait, il viendrait lui tirer l'oreille avant de se mettre à rire. Mais bon, les oreilles c'était sensible quand même alors Eiji préféra quitter les couloirs pour se rendre dans les jardins. Ce ne fut pas sa mère qu'il trouva cependant.

« Neko, Neko !! Regardes !! »

C'était une nécessité, il fallait le montrer ! Montrer la grue en papier, même si elle était mal pliée, même si elle était biscornue.

« T'as vu ? C'est bien hein ? »

Ravi, heureux, essoufflé aussi alors qu'il se laissait tomber comme une masse sur le sol, manquant de se prendre son katana en bois dans les côtes par la même occasion. Qu'importait, faire voler la grue entre ses doigts était pour le moment plus intéressant que le reste.

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kaneko MasaakiHistoria PactumKaneko Masaaki
Phoenix
Exp : 31839
Points de vie (HP) : 4700
Baguette : 15.37cm, bois de Cerisier du Japon et crin de Kelpy. Elle est plutôt rigide et fine.
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Yoon So-yi
Parchemins : 1323
J'aime : 155
Date d'inscription : 21/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyDim 28 Juil - 6:02

Masaaki
Kaneko

Eiji &
Iwao

Shikkoku No Hebi
- Les liens du sang -
Kaneko, haute comme trois pommes dévalaient plein pied la pente douce qui reliais le petit morceau de jardin où, deux minutes plus tôt, elle était sagement assise jusqu’à une autre parcelle d’herbe fraiche. Le vent ébouriffait ses cheveux, pourtant coiffée avec soin le matin même. Son petit yukata aux couleurs claires sans plus de motif que quelques fleurs déjà recouvert de quelques tâches verte et boueuse ferais probablement gronder les grands. Mais la petite ne s’en souciais pas, pas encore.

Boudeuse l’instant d’avant, elle ne comprenait pas pourquoi son grand frère @Iwao Masaaki ne voulais pas jouer avec elle. La bouille comme fâchée -déjà bien sévère pour son jeune âge- elle avait laisser à cet idiot de garçon tout le loisir de faire tournoyer les Koma avec d’autre garçons idiots. Entrechoquant leurs toupies pour savoir qui était le plus fort. Iwao renvoyant sa petite sœur d’un geste de la main désintéressé sans même la regarder. Ils étaient idiots et puis c’est tout ! Elle alla même jusqu’à lui tirer la langue, croisant les bras sur sa poitrine avant de tourner les talons et partir à grande -petite- enjambés.

Si elle n’avait pas le droit de jouer avec eux, qu’à cela ne tienne ! Elle irait chercher le Taketombo que son papa leur avait fabriquer avec quelques peu de bambou. Elle n’avait pas le moins du monde envie de jouer avec les autres filles, même si son Temari à elle était très jolie, avec son tissu brodé par la maman d’Eiji, tiré d’un de ses vieux Kimonos pour envelopper les bandes de tissus assemblés.

C’est ainsi que la petite Kaneko c’était retrouvé là, dans le jardin, à faire tourner le petit bâton de bois entre ses paumes, assise en tailleurs et concentré pour parvenir à le faire s’envoler alors que l’hélice tournerais. Et il avait fini par le prendre son envol ! Toute guillerette, oubliant sa contrariété de l’instant d’avant, l’enfant se mis à courir après le jouet à toute vitesse pour essayer de l’attraper.

Sauf que les habits de filles, pour courir, comme les chaussures, à quatre ans et les jambes courtes ce n’était vraiment pas pratique ! Butant sur un trou dans la terre, la petite tomba tout à plat au milieu des fleurs avant que le jouet n’atterrisse, comme pour rire d’elle, juste sous son nez. Ce redressant pour se mettre sur ses genoux, elle était bien vexée la petite Kaneko d’être tombé. En plus, ben ça faisait mal aux genoux ! C’est que son visage changeait, devenant tout triste. Frottant ses yeux quelques peu embué de ses petits poings, c’est à ce moment là qu’un éclat de voix lui parvins aux oreilles.

Son cousin, Eiji, courais plus vite qu’elle, si vite d’ailleurs qu’il arrivait vers elle comme un boulet de canon ! Il était trop fort ! Un sourire naissait sur le visage de la petite fille dont le visage s’illuminais de nouveau alors que son cousin lui montrait, tout fier, sa création. La bouche formant un « o » avec l’exclamation qui allait avec, elle pencha la tête de côté pour mieux voir la forme que prenais l’origami.

- Ooooh !

Kaneko regarda, les mains poser à plat sur ses genoux le travail fournis par le petit garçon, plissant les yeux pour remarquer les plis et les détails. Voila donc pourquoi il n’était pas avec les idiots ! Lui au moins faisais quelque chose de bien ! Et TOC Iwao !

- Il est joli !

Elle relève les yeux vers @Eiji N. Kurotchkine, souriant de toute ses dents pour félicité son cousin, de deux mois seulement plus vieux qu’elle. Les yeux plissée cette fois par la petite bouille réjouit.

- Tu crois qu’il peut s’envoler ? J’aimerais bien pouvoir volé moi un jour comme les oiseaux !

Kaneko se relève, attrape le jouet et le fait de nouveau tourné entre ses paumes pour la laisser s’envoler avant d’attraper la main de son cousin et de l’invité à la couse au Taketombo, d’abbord en glissant sa main dans la sienne pour l’aider a la rejoindre, avant de se remettre à courir -et trébuché- sur le gazon, les bras tendu comme pour vouloir suivre l’hélice qui glissais au gré du vent.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3401-kaneko-masaaki#53058 https://www.historia-pactum.com/t3449-kaneko-masaaki-o-maj-le-24-04-2019#54857 https://www.historia-pactum.com/t3450-kaneko-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3659-kaneko-masaaki-o-dirico-nom#56166 https://www.historia-pactum.com/t3451-kaneko-masaaki-3-3-libres
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Eruptif
Exp : 17730
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 410
J'aime : 259
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyVen 2 Aoû - 3:45


Les liens du sang



Six ans. A cet âge là, on est pas encore grand, on est plus vraiment petit. On comprend des choses, mais pas tout, pas vraiment. Et tout ninja qu'il deviendrait plus tard, Iwao n'avait pas encore le tact ou la patience pour parler avec une petite soeur que, de toute manière, il n'aimait pas outre mesure. Oh oui, il la supportait mieux qu'au début. Mais pas au point d'avoir envie de jouer avec elle. Alors quand elle essaya de se taper l'incruste dans son groupe de copains, tout occupés qu'ils étaient à faire combattre de vaillantes toupies, il s'évertua à l'ignorer. Le parasite finirait par s'en aller tout seul, pas vrai ? Et bien non, il fallut tout de même un signe de la main pour la chasser.

Alors qu'elle s'éloignait, boudeuse, Iwao tendit l'oreille à ses petits pas qu'elle n'avait pas encore appris à rendre silencieux. Détournant les yeux des jouets qui s'entrechoquaient, le garçon posa un regard sur la petite. Son dos s'éloignait bien vite, d'une démarche mal assurée, saucissonnée dans un yukata taché. Malgré le geste désinvolte qu'il venait de lui adresser, et l'exaspération qu'il avait ressenti jusqu'à une seconde plus tôt, voilà qu'il se prenait à sourire face à cette course bien trop mignonne pour être prise au sérieux. Alors qu'elle disparaissait de plus en plus, Iwao se redressa comme pour ne pas la perdre de vue. Mais un choc, suivit de cris d'enfants excités le rappela à son jeu, alors que sa toupie venait d'expulser une autre de leur plateau de jeu en bois. Un sourire ravi vissé aux lèvres, Iwao oublia sa soeur et l'élan de sympathie qu'il venait d'avoir.

A la fin de la partie, la toupie d'Iwao avait presque gagnée. Il avait été éjecté sur le dernier tour, et il était quand même fier. Puisque certains des gamins devaient aller ailleurs, Wao fourra son jouet dans sa poche, salua les autres, et fila comme une fusée lancée en hypervitesse dans la direction qu'avait prise Kaneko un peu plus tôt.

Il la retrouva dans le jardin, sa main dans celle de leur jeune cousin Eiji. Un regard suffit à Iwao pour comprendre à quoi ils jouaient. A peine un temps d'arrêt, et voilà qu'il repartait en courant, droit vers les deux gamins dont l'équilibre était très franchement à revoir, le bras en l'air alors qu'il les dépassait en bousculant Réussite : Kaneko / Echec : Eiji sans prendre la peine de s'excuser. Un bond, et voilà qu'il attrapait l'hélice que les deux bambins poursuivaient un peu plus tôt. Quand il se tourna vers eux, il avait un sourire, entre joyeux et moqueur, montrant d'un geste ridiculement triomphale que LUI avait attrapé le jouet.

- Vous jouez encore avec ça ? Les toupies c'est mieux. et tirant la langue à sa soeur : Je suis sûr que c'est même pas toi qui l'a fait voler ! T'es qu'une fille, t'es même pas forte !

Et il leva le bras bien haut pour être certain que ni Eiji, ni Kaneko ne puisse attraper cette hélice.

Le but, exactement, de venir embêter les petits, et de se moquer de sa soeur ? Des années plus tard, il se poserait encore la question. Mais peut-être tout simplement qu'au fond, il avait bien envie de passer du temps avec la mignonne Kaneko et le cousin Eiji. C'est juste que quand on est grand comme Wao, trainer avec les petits, c'est un peu nul. Alors il préférait ne pas trop le montrer, qu'il voulait bien jouer avec eux.

Code by Wiise sur Never-Utopia




shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3209
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6646
J'aime : 46
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyVen 2 Aoû - 3:45
Le membre 'Iwao Masaaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34240
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Familier : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2203
J'aime : 394
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyMer 28 Aoû - 14:47
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang

Il était fier le bambin, souriant presque de toutes ses dents à sa cousine. Fier, parce qu'il avait réussit à produire quelque chose de bien. Fier parce qu'il avait réussit à imiter à la fois sa mère et son grand-père en pliant le papier. Fier aussi, parce que Neko lui disait que c'était joli. Il avait travailler dur pour obtenir ce résultat. Dur pour réussir à produire quelque chose qui ne soit pas complètement biscornu. Alors il allait en prendre soin et en faire beaucoup d'autres, des milliers de grues en papiers. Jusqu'à ce que ça devienne simple, jusqu'à ce que ça plaise à grand-père. Jusqu'à ce qu'il en ait marre peut-être aussi.
Fier, heureux, ravi il eu tout de même une moue un peu étonnée en imaginant sa grue voler.

« J'ai pas envie d'essayer... » Pinçant les lèvres en gonflant les joues, Eiji posa la petite grue sur l'herbe avant de la quitter du regard. « Mais je veux bien voler aussi par contre. » La moue boudeuse redevient sourire radieux alors qu'il glisse sa main dans celle de sa cousine. Les petites menottes encore rondes de l'enfance finissant ainsi enlacés avant que la course effrénée commence.

Il filait vite le Taketombo et un peu haut aussi. Puis avec l'herbe sous leurs pieds, ça n'aidait vraiment pas à la stabilité. Leurs jambes d'enfants n'en finissant pas de trébucher, de buter ; jusqu'à finalement tomber. Non, ce n'était pas ça.

Ce n'était pas le sol qui l'avait fait tomber alors que ses doigts se dirigeaient vers le petit engin, ce n'était pas, non plus, sa propre maladresse mais bien une bousculade qui le fit perdre l'objet de vue alors qu'il retombait sur les fesses.

« Iwao ! » Un petit cri. Reproche qui se faisait entendre alors que le gamin croisait ses bras sur son torse, pliait ses jambes en tailleurs et fixait le grand avec un regard qui se voulait méchant. « T'es qu'un méchant ! En plus c'est le jouet de Neko, rends le nous ! »

Rends. Donnes. Si petit qu'il donnait déjà des ordres. Un défaut qui passerait sûrement en grandissant. Quand on lui ferait apprendre autre chose que l'innocence. Mais, pour le moment, il se remettait maladroitement sur ses pieds pour tenter d'attraper l'objet des mains de son cousin qui le tenait bien trop haut en l'air.

Hmmpf... Les bras se croisèrent une nouvelle fois. Avant de clairement le regarder faire le malin. Pfff, les grands, c'est méchant. Même Iwao l'était, surtout avec Neko. De toute façon, c'était qu'un jaloux. Il faisait ça parce qu'il n'était pas content qu'on ne l'ait pas invité à jouer. Ou bien qu'on s'amuse sans lui. Ou bien...
Parce qu'à quatre ans, on ne connaît pas encore la tempérance et que les innocentes émotions sont ce qui nous guide, Eiji décroise les bras. Fixe son cousin avant de plaquer ses mains sur son torse. Garçon de six ans, peut-être, mais avec de la force, il le ferait tomber les fesses par terre lui aussi et il récupérerait le jouet.

Réussite : Iwao tombe sur les fesses. Y'avait ma grue en papier derrière !
Echec : Iwao reste sur ses deux pieds mais fait un pas en arrière et écrase la grue en papier avec son talon.

Eiji poussa, de toute sa force de mouche qui ne parcourait pas encore ses petits bras. Il avait poussé si fort qu'il en oublia presque ce qui se trouvait non loin et qu'il avait mis des heures a fabriquer. Si fort qu'en voyant Iwao s'approcher de trop près de l'objet en papier, il n'eut pas le temps, ni l'idée de le pousser dans l'autre sens. C'était trop tard de toute façon, la grue venait de se faire aplatir sous ses yeux horrifiés.
Sans plus parler, sans plus bouger, il regardait l'endroit où c'était trouvé la grue un peu plus tôt. La ravissante grue...

« Je voulais la donner à grand-père... » La voix s’éteint, les larmes commencent à monter alors qu'elles brûlent les yeux et la gorge sans pour autant couler. « Il a dit que si j'en faisait mille parfaite, il m'apprendrait les arts martiaux avant que tu partes à l'école. »

Le point où était la grue. Iwao... Le point où la grue était décédée. Neko a qui il fini par prendre la main.

« Donnes nous le Taketombo. »

Donnes. Rends. De toute façon t'es méchant aujourd'hui. Même si parfois t'es cool, aujourd'hui t'es méchant. Alors je ne veux pas jouer avec toi. Puis tu as cassé ma grue, et c'est assez difficile comme ça de ne pas se mettre à pleurer.

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3209
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6646
J'aime : 46
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyMer 28 Aoû - 14:47
Le membre 'Eiji N. Kurotchkine' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Kaneko MasaakiHistoria PactumKaneko Masaaki
Phoenix
Exp : 31839
Points de vie (HP) : 4700
Baguette : 15.37cm, bois de Cerisier du Japon et crin de Kelpy. Elle est plutôt rigide et fine.
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Yoon So-yi
Parchemins : 1323
J'aime : 155
Date d'inscription : 21/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyJeu 29 Aoû - 0:31

Masaaki
Kaneko

Eiji &
Iwao

Shikkoku No Hebi
- Les liens du sang -
Les deux enfants avaient couru main dans la main. Trébuchant dans l’herbe, buttant sur quelques mottes de terre. Mais qu’est-ce que c’était amusant quand même ! En plus, Kaneko, elle riait toujours quand elle jouait avec Eiji. Pourtant, elle ne riait pas souvent, elle avait même peur en grandissant de ne plus savoir rire du tout. Mais elle savait que son cousin serait toujours là pour lui rappeler comment on fait. Les deux enfants courraient, courraient gaiement après le petit jouais qui volait devant eux. La vitesse, même s’ils n’étaient en réalité pas bien rapides, ça donnait l’impression de volé un peu, non ?

C’était sans compter son idiot de frère, cet abrutis bourru et pas gentil, mais alors pas gentil du tout ! Une bousculade et ça fait un strike. Parce que Neko tenait fermement la main d’Eiji. Et que même s’ils ont été séparer par la chute, elle a été emporter avec lui les fesses sur l’herbe. Elle se relève tant bien que mal avec ses chaussures pas pratiques et son petit yukata un peu trop serrée. Elle croise les bras sur sa poitrine mais c’est Eiji qui râle. C’est son jouet ! Tutaey ! D’ailleurs elle acquiesce la mine boudeuse en regardant son grand frère avec un regard bien noir pour un petit bout de fillette haute comme trois pommes. On pourrait même le qualifier de… regard assassin (hahaha).

Eiji bouscule Wao, Wao recule, et écrase la petite création du cousin. Kaneko, elle, écarquille les yeux en plaquant les mains devant sa bouche en prenant une grande inspiration. Son regard passe de Jiji tout ému même si c’est un homme fort son cousin, alors il ne pleure pas. A son méchant frère. Elle visse de nouveau sa main dans celle de son cousin. Sourcil froncé alors qu’elle s’avance d’un pas, ramasse le petit bout de papier et tire la langue à Iwao avant de le dépasser en emmenant Eiji avec elle, nez en l’air alors qu’elle passe à côté du méchant garçon pour remonter la pente.

- T’en fait pas Eiji, on va en faire plein, plein d’autre et en plus se seront les plus belles grues du monde.

Est-ce que ça fait de la peine ? Bien sûr, à cet âge-là, que ce soit le rejet de son frère, ou la peine de son cousin, ça la touche la petite Kaneko. Après tout c’est une enfant qui sait se montrer pleine d’empathie. Peut-être qu’avec le temps, ça disparaîtra. Mais pour l’instant, la petite princesse à du chagrin, même si elle ne le montre pas, trop en colère pour ça. Elle tourne légèrement la tête, suffisamment pour que son profil se dessine devant son frère.

- T’est qu’un idiot Iwao !

Son jouet ? Elle l’aurait presque oublié. Ou alors, elle se dit simplement que ce n’est pas grave, qu’elle en trouvera un autre de jouet. Et puis, qu’il le garde le Taketombo ! De toute façon elle n’en voulait plus. Il avait tout gâché.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3401-kaneko-masaaki#53058 https://www.historia-pactum.com/t3449-kaneko-masaaki-o-maj-le-24-04-2019#54857 https://www.historia-pactum.com/t3450-kaneko-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3659-kaneko-masaaki-o-dirico-nom#56166 https://www.historia-pactum.com/t3451-kaneko-masaaki-3-3-libres
L'EpouventardHistoria PactumL'Epouventard
épouventard
Exp : 678
Points de vie (HP) : 50000
Parchemins : 283
J'aime : 38
Date d'inscription : 28/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyVen 29 Nov - 13:27
Noriko Masaaki
??.??.???? | Kouriles
Âge : ??
Année/Métier : Assassin
Groupe : Perle de Coco
Baguette : Bois de Cerisier et crin de Kelpy
Patronus : ???
Épouventard : ???
Niveau : 50/100
Health Point : 2 500/2 500
Maman de Jiji

  Shikkoku no Hebi
feat. @Eiji N. Kurotchkine, @Kaneko Masaaki & @Iwao Masaaki

À l’aube déjà le village s’animais. Les tisserands commençaient leurs ouvrages et ont pouvais, depuis maintenant quelques minutes, voir s’échapper de la forge une épaisse fumée noir. Si le soleil n’était pas encore tout à fait levé et la lune pas tout à fait couchée encore, la rosée du matin elle, avait déjà parsemée les parterres de fleurs de son voile humide. C’était sans doute le moment qu’appréciais le plus Noriko, celui où les âmes s’éveillent et où l’île commençais à prendre vie. Elle l’observait depuis cette porte coulissante ouverte vers l’extérieur. La maison principale qui les abritait, eux, têtes des Serpent noir était bien placer haute sur la colline. Et si son regard pouvait apprécier la vue de l’éveil en contre bas, nul ne pouvait se douter qu’à cet instant les iris sombres qui se posais sur eux en buvant un thé aux premières heures du jour les regardais.

C’était comme une danse bien connu de tous, tous ceux qui vivent en bas. Une danse bien différente de la sienne ou de celle de son frère Akihito. Elle n’était pas moins belle, ni moins intéressante. Elle était juste différente et avait quelque chose d’apaisant. Combien de temps était-elle restée ainsi ? Nul ne pourrait le dire, si ce n’est elle peut-être. Car les nuit se faisait courte et les traits de la femme se creusait de ride et de fatigue, alourdissant tant son regard que son cœur d’une maladie qu’elle ne saurait vaincre. D’une danse dont elle ne se réveillerais pas. Seul combat où elle ne saurait vaincre. Elle faisait partie de la vie, autant que le sourire, le battement d’un cœur ou le croisement de deux lames de fer qui s’affronte. Noriko n’en avait pas peur et l’avait accepté depuis longtemps.

Ce levant une fois que le jour avait pris place et que la lumière rosée c’était peu à peu changer en des couleurs plus vives sur une terre qu’on pourrait croire bien terne, bien qu’elle ne le soit pas. Noriko pris la direction d’autre appartement, d’autre chambre. Intimant aux femmes qui travaillais ici, dans cette maison principale d’aller préparer son fils Eiji, sa nièce Kaneko et son neveu Iwao. Enfant dont l’éducation et les entrainements laissais entrevoir l’avenir, si loin et déjà si proche. Celle de trois héritiers sur qui l’avenir du clan reposerais bientôt. Enfants qui n’avaient jamais connu l’innocence ou bien pas très longtemps.

Il était pourtant important pour Noriko que de leurs montrer autre chose, de les emmenée en ses lieux plus bas où la vie était bien différente d’ici. Parcourir le marché, parler avec les gens du village. Découvrir finalement la vie des habitants de l’île, ceux qui ne prennent pas place au conseil. Mais qui apporte leurs nourritures, changent leurs linges et tisse leurs vêtements. Elle les attendait au dehors, main dans le dos en regardant l’horizon se tenant droite et digne tel qu’était son habitude. Ses cheveux pousser par le vent à se soulevée alors qu’elle, restais immobile contre vent et marrée. N’était-ce pas son rôle après tout, d’être un roc.

Quelques minutes s’écoulèrent avant que finalement ils ne lui soient envoyer, les enfants. Kaneko arriva en premier, saluant bien bas sa tante. Ne restais plus que son fils et son neveu pour pouvoir commencer cette marche, cette journée bien loin des sabres de bois, taille de pointe de flèches et leçon de leurs précepteurs. Une journée pour apprendre, mais apprendre différemment.
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1090
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5052
J'aime : 111
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptyVen 3 Jan - 16:40




/!\ Attention /!\



Ce RP n’a pas reçue de réponse depuis 1 mois ou plus ! Il sera archivé et donc annulé d’ici le 31.01.2020 sans réponse de votre part !










Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34240
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Familier : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2203
J'aime : 394
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptySam 11 Jan - 0:21
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang

Il y aura eu un grognement léger, puis des petits poings venus s'appuyer sur des paupières encore endormies avant que la réalité d'une nouvelle journée ne vienne s'imprimer sur ses rétines. Enfant plus très enfant qui, bien que souriant souvent, le faisait beaucoup moins maintenant. Parce qu'il devait avoir une autre image peut-être. Ou bien parce que les enseignements rentraient petit à petit. Entre les heures passées avec Grand-Père entre les quatre murs de sa chambre ou du plus petit des Dojo et ces jours passés avec son oncle ; à s'exténuer contre des piliers de bois, Katana inoffensif entre les doigts. Comme souvent ces lendemains de journées éreintantes, Eiji eu une petite grimace en se redressant du futon, il en eu une autre en appuyant sur sa cuisse et la douleur sembla disparaître lorsqu'on lui annonça qu'il était attendu.
Enfant qui grandit trop vite et qui pourtant garde cette âme qui le pousse à toujours voir sa mère comme la seule chose qui a de l'importance. Comme la seule personne qui est au-dessus des autres et avec qui il voudrait passer plus de temps. Comme avant, quand elle jouait sa musique dans la nuit et qu'il la suivait. Ça devenait plus rare maintenant, alors il s'était mis à jouer plus souvent. Pour inverser les rôles peut-être où bien pour maintenir le souvenir de la Félicité.

Étrangement, l'enfant qu'il est oubliera bien vite ses songes de la nuit et donnera l'impression d'avoir ranger son application à faire preuve de patience au placard. Il aura ce petit air excité alors qu'on le pousse pour faire sa toilette, qu'on le retient pour qu'il ajuste ses vêtements et les mettent correctement. On lui murmurera sûrement de ralentir dans le couloir et il le fera sûrement au moment de passer devant les appartements de son Grand-Père. Puis il reprendra sa course vers l'extérieur. Marquera cette pose sur les planches de bois le temps de mettre ses chaussures avant de courir rejoindre sa mère et sa cousine dans la lumière de ce soleil levant.
Un sourire sur ses lèvres alors qu'il s'approche de sa mère, le centre de ce monde où le reste n'a pas sa place. Quand on sait la place qu'occupe son père... Il n'est peut-être pas étonnant de le voir se raccrocher à cette femme. De voir qu'il fera tout de même l'effort de montrer qu'il a retenu quelques enseignements et qu'il ne se répand plus en trop de sentiments.

Pourtant la légèreté, elle sera là alors qu'il s'arrête près des femmes, qu'il lève les yeux vers le ciel avant de les poser sur le visage de sa mère. Sa main gauche viendra presque par automatisme s'accrocher à un pan de vêtement. Enroulant lentement ses doigts dedans avant qu'il ne retourne ses yeux vers l'horizon, vers ce qu'il y a plus loin. Ce qu'il y a là-bas. Est-ce qu'elle prendra la peine de jouer du Ryuteki aujourd'hui ? Peut-être aurait-il dû amener le sien ? Où bien allait-elle leur enseigné un autre art ancestral ? Elle était douée pour ça, Maman. Elle était douée pour tout de toute façon.
Et la petite main d'enfant qui a maintenant grandi, s'accrochera un peu plus sur le bout de tissu. L'impatience grimpant au fur et à mesure alors qu'il se contrôle pour ne pas trop en dire. Parce que ce n'est pas bon que de faire trop de bruits ici, parce qu'il n'est plus un enfant ou bien plus vraiment. Et parce que si les aînés entendant ça, ça pourrait devenir compliqué de tout bien leur expliquer. Il lui faudrait encore détailler le pourquoi du comment il n'arrive pas à se retenir de s'exprimer et... Aujourd'hui... C'est une belle journée...

Est-ce qu'il ne faudrait pas mieux continuer de se taire pour ne pas la gâcher ? Et se laisser guider là où les pas d'une mère, d'une tante, guiderons des enfants qui grandissent chaque jour un peu trop rapidement ?

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Kaneko MasaakiHistoria PactumKaneko Masaaki
Phoenix
Exp : 31839
Points de vie (HP) : 4700
Baguette : 15.37cm, bois de Cerisier du Japon et crin de Kelpy. Elle est plutôt rigide et fine.
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Yoon So-yi
Parchemins : 1323
J'aime : 155
Date d'inscription : 21/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptySam 15 Fév - 19:42

Masaaki
Kaneko

Eiji &
Iwao

Shikkoku No Hebi
- Les liens du sang -
Kaneko, sage Kaneko. Petite fille discrète dont la beauté s’affirme de jour en jour et se marie parfaitement à ce petit air hautain de princesse qui pourtant n’est pas vraiment voulu, pas vraiment fait exprès non plus. C’est sans doute l’éducation, la place qui fait ça. C’est aussi de suivre son père, d’imité un peu trop son grand frère et de vouloir toujours être la plus belle et la plus intéressante pour son cousin. Kaneko est une petite fille qui suis toujours parfaitement les ordres, qui entre dans les rangs. Et qui finalement ne se laisse aller que quand elle est en compagnie d’Eiji ou Iwao et personne d’autre. Elle aime bien aussi sa tante, la mère d’Eiji. Elle est douce, belle et à tellement de charisme. L’enfant sans mère qu’elle est c’est souvent dit qu’elle voudrait être comme ça plus tard, puisqu’elle ne sait pas si elle aurait aimé être comme sa mère. Alors c’est sa tante son plus bel exemple.

C’est vêtu de beaux atours, ses cheveux déjà longs d’un noir de jais noué dans son dos que la petite aura traversé la maison ancestrale de sa famille. Un pas aussi léger qu’il était silencieux. Bien plus sur que quand elle était enfant, bien moins fragile. Tout comme son regard que les années changent petit à petit, le vieillissant à l’instar de celui d’Iwao ou d’Eiji. Combien de temps resterait-elle encore petite fille ? Quelques années peut-être, pas bien longtemps. Puisque à Mahoutokoro, là où Iwao étudiais déjà, elle ferait bientôt sa rentrée. Rentrée qui se voulait être l’année de ses six ans. « Et Eiji ? » avait-elle demander. Mais Eiji lui devrais patienter et ne serait pas envoyer là où eux allait. La déception avait été grande, bien sûr, mais Kaneko n’avait rien dit. Car il n’y avait rien à dire.

C’est avec cette pensée en tête que la demoiselle avait rejoint sa tante en premier. Où était donc Iwao et Eiji ? Il ne tarderait pas paraissait-il. Alors il fallait se chausser et quitter cette salle avec la femme, si grande et si belle, pour rejoindre les jardins où bientôt Eiji les aurait rejoints. Si heureux de voir sa mère qu’a cette simple vision, Kaneko avec souris. Son frère, lui, était plus grand. Il les rejoindrait peut-être plus tard. Ou pas ? ça n’avait pas vraiment d’importance. Même s’il lui manquait, Iwao. Beaucoup.

La mère d’Eiji, sa tante les menèrent hors de cette demeure familiale pour mieux les guider jusqu’au sentier qui menaient au village en contre-bas. Là-bas, vivait d’autre membre de leurs clans. D’autre être et d’autres âme qui faisait vivre l’île. Car ici chacun avait sa place, chacun avait son rôle. C’était bien ce que leurs apprenais tant leurs grands-pères que la vie ici. Alors Kaneko suivais en silence, jetant des coups d’œil curieux autant à Eiji qu’à sa tante en ce demandant bien quelle serait la leçon du jour, parce qu’avec sa tante les enseignements étaient toujours précieux, bien plus subtil qu’avec d’autre peut-être.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3401-kaneko-masaaki#53058 https://www.historia-pactum.com/t3449-kaneko-masaaki-o-maj-le-24-04-2019#54857 https://www.historia-pactum.com/t3450-kaneko-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3659-kaneko-masaaki-o-dirico-nom#56166 https://www.historia-pactum.com/t3451-kaneko-masaaki-3-3-libres
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 34240
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Giphy
Familier : Shikkoku No Hebi - Les liens du sang 9f67be10
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2203
J'aime : 394
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang EmptySam 11 Juil - 0:18
Shikkoku No Hebi - Les liens du sang

On descendait peu jusqu'ici n'est-ce pas ? Sûrement parce qu'il y avait beaucoup à faire la haut et que, d'ordinaire, c'était ceux d'en-bas qui venaient à eux. Pourtant grand-père y allait lui aussi, Maman aussi y allait souvent alors que son pas était sûr sur la terre instable qui composait la pente. Akihito s'y rendait aussi fréquemment, lui moins voir pas du tout. Pas avec sa mère en tout cas. En fait, si il lui était bien arrivé de quitter le haut de l'île, il s'était plus souvent arrêté dans l'étendue d'herbe rase qu'il n'était allé jusqu'au village de pécheur. Peut-être parce que c'était les enfants d'en bas qui montaient, ceux qu'on entraînait quelque part plus loin et qu'il rejoignait parfois en compagnie de Kaneko et de son cousin. Enfin, ça arrivait plus avant, maintenant c'était aussi plus rare. Comme si on dressait une barrière qui ne tomberait jamais. Un jour, sûrement, il comprendrait. Pour l'instant, l'esprit de l'enfant était plus appliqué à marcher dans les traces de la plus importante femme au monde.

Il était plus concentré à observer son dos dans la lumière du soleil maintenant qu'il avait lâché les pans de sa robe. Il se redressait presque trop, comme un automatisme alors qu'il approchait du village, posant sa main sur sa hanche comme si il espérait y trouver une épée en bois.
C'était un réflexe peut-être, ou bien l'éducation qui s'imprégnait dans les pores de sa peau. Rester humble et silencieux ; de marbre face au monde et taire des émotions. S'appliquer à observer, à étudier et a parer à toutes les éventualités.
Il en avait déjà eu des mauvaises surprises en suivant les adultes. Comme cette fois où son oncle l'avait mené à l'autre bout de l'île, près des grottes et l'y avait laissé des jours durant. Des journées et des nuits à supporter des poids et des cascades d'eau qui ne venait pas que de la terre ; ils passaient tous par là, n'est-ce pas ? Pour survivre. Pour se renforcer ou bien était-ce juste pour casser l'esprit enfantin pour mieux pouvoir le programmer.

C'était ainsi de toute façon. Ils étaient tous ainsi. Alors peut-être que c'était une forme de peur de l'inconnu qui le forçait à serrer les dents finalement. Comme si il lui manquait quelque chose qui faisait naître une inquiétude. Pourtant, avec Maman, il n'y avait rien a craindre n'est-ce pas ? Elle était Eux sans être Eux ; elle était mieux en tout. Comme une étoile qu'on ne peut pas atteindre et que personne ne détrône.
Finalement, il choisira de ne pas agripper à elle comme à une bouée. Il regardera longuement sa cousine du coin de l’œil comme si il cherchait à savoir ce qu'elle pensait. Ce qu'elle imaginait de cette visite. Elle aussi, elle avait toutes les réponses. Après tout, c'était sa cousine, il ne pouvait en être autrement... Puisque, après sa mère, il y avait elle et Iwao. Elle toujours un peu devant. Sûrement parce que les âges étaient plus proche ou que la distance c'était installé avec le plus vieux de cette fausse fratrie.

Quand sa mère s'avança enfin, menaçant de le laisser en arrière si il ne sortait pas de sa rêverie, Eiji emboîta le pas aux deux femmes, ses yeux allants partout et nulle part à la fois. Comme pour capter le moindre mouvement suspect mais...Au-delà de ça, n'était-ce pas simplement de la curiosité. Curiosité pour ce jouet qui roulait dans la terre plus loin et pour tous ces rires, ces cris et ses conversations qui s'élevaient ici ou là. C'était moins calme qu'en haut et pourtant ce n'était pas insoutenable...
C'était... Étrange non ? Pourtant rien de ce qui existait ici n'était vraiment inconnu. Les objets étaient les mêmes, les constructions étaient semblables, l'odeur aussi. Mais il y avait autre chose. Quelque chose d'ancrée et de profond sur lequel il ne mettait pas encore le doigt.
Curieux, peut-être trop, son regard se posa à nouveau sur sa mère puis sur sa cousine à qui il attrapa la main, automatisme qu'il avait oublié de garder pour les moments où ils n'étaient que tous les deux ou bien trois avec Iwao.

Il y avait des mots dans ce silence, des mots qui disaient « on y vas ? Et ça, la-bas ? On peut voir ça ? Dit, Maman, pourquoi on est là ? »
Des choses, plein de choses, tellement que ça n'en passait plus la barrière de ses lèvres. Au moins, pour le moment, il ne lui était plus difficile d'observer le silence. Cacher ses sentiments derrière un masque cependant, était beaucoup moins évident.  

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
MessageSujet: Re: Shikkoku No Hebi - Les liens du sang   Shikkoku No Hebi - Les liens du sang Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Shikkoku No Hebi - Les liens du sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Hitler est Kaput ! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: RP Atypiques :: Retourneur de temps-