RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.

Partagez
 

 Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyLun 29 Juil - 22:21
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
Bien sûr que Peter ne pouvait pas accéder à ces livres. Bien sûr qu’elle n’allait pas faire une exception pour un sixième année sans mot d’un professeur. Bien sûr qu’elle balayait son interrogation en la traitant de “fable sans importance”. Bien sûr qu’il avait l’air très gentil et séduisant. Bien sûr que ça ne changeait rien. Ce que la responsable de la section des livres défendus pouvait être stricte parfois ! Peter la regarda d’un air amoureux, espérant lui faire changer son ridicule avis. La jeune femme - il ne savait même pas si elle était vraiment la véritable responsable, ou si elle avait pris sur elle pour aider le véritable chef de section - abaissa ses lunettes sur son nez en trompette et le dévisagea. Visiblement, elle n’était pas impressionnée. Au diable les charmes ! Ils ne lui ouvriraient aucune porte en cette fin d’après-midi.

“Bah merci quand même hein…”

À contre cœur, Peter fit volte-face et s’en alla sans demander son reste. Elle ne voulait pas l’aider ? Tant pis, il se passerait d’elle. Une pile de livres l’attendait encore sur un pupitre qu’il s’était approprié pour l’occasion. Ils traitaient presque tous de théories sur la métamorphose. Parmi elles, des légendes, des histoires pour enfants. C’était pourtant celles-là même qui attiraient le plus son intérêt. Sa curiosité était piquée à vif, et il voulait en avoir le cœur net. Pour cela, Peter avait cherché à emprunter des livres que pas même les septièmes années n’avaient le droit de consulter sans une note expressive d’un ou d’une professeur.e. Ce règlement l’agaçait ! Ce n’était pas dans les habitudes de Peter de s’énerver pour un stupide bouquin. À peine avait-il trouvé le sommet de l’iceberg qu’il commençait à changer. Il était sur la bonne voie, il le savait. Se remémorant le contenu de la plupart des ouvrages en jetant un œil aux titres, le beau brun se décida à en emprunter quelques-uns. Ça ferait du travail à la bibliothécaire et Peter se sentirait suffisamment vengé. De toute façon, il n’avait pas dit son dernier mot.

♮♮♮


Une nuit, une seule les séparaient du départ pour les vacances d’avril. Le sorcier devait saisir sa chance : c’était ce soir et pas un autre. Le jeune homme se changea rapidement lorsqu’il fut assuré que ses camarades de dortoir dormaient tous sur leurs deux oreilles. Il enfila des vêtements noirs sur lesquels il se couvrit de sa robe de sorcier. Quelque chose lui disait qu’il serait plus facile de se glisser hors de la salle commune des Serdaigle et de se cacher dans les ombres ainsi affublé. Grisé par sa propre rébellion, le beau brun se faufila hors du dortoir et fut soulagé de constater que la salle commune était vide. En deux temps trois mouvements, il était dans les escaliers et dévalait la tour ouest. Ce couloir, il le connaissait sur le bout des doigts. Il ne lui fut pas difficile de se diriger dans le noir bien que les bruits des tableaux et des escaliers capricieux le firent parfois sursauter. Un, puis deux… Okay… Là je suis perdu. Le rebelle amateur était incapable de descendre le dernier escalier dans une telle obscurité. Il lui fallait un peu de lumière. Se remémorant ses cours, le sorcier attrapa la baguette qu’il avait rangée dans la poche intérieure de sa robe.

“Lumos !”1

Déclara-t-il d’une voix assurée en se concentrant sur un faisceau de lumière qu’il souhaitait créer.

1:
 
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

638 words


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Sam 14 Sep - 13:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyLun 29 Juil - 22:23
Déso' mais pas trop : obligé de poster un 2nd poste pour tirer le dé.
jqrmoiut
Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3559
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6693
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyLun 29 Juil - 22:23
Le membre 'Peter J. MacArthur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Dzorzo10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Phoenix
Exp : 23410
Points de vie (HP) : 4150
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 2tgp
Familier : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 607c9184f2d1394c66380a737dd1525e
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1395
J'aime : 176
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyJeu 1 Aoû - 12:35
La nuit, instant magique où les âmes paisibles trouvaient le sommeil. Instant magique où… Lily Potter décidait, pour changer, de n’en faire qu’à sa tête puisqu’elle avait passé une mauvaise journée à tourner, virer et s’ennuyer profondément. Alors, tant qu’à faire et puisque la coutume était de ne pas perdre son précieux temps en se tournant les pouces, tout comme elle ne comptait pas le faire en dormant. Autant partir en expédition, voir même aller jusqu’à sortir du château, ça ne changerait pas trop de d’habitude de toute façon et ça la calmerait le temps qu’elle trouve une meilleure idée. Voici donc l’exact cheminement de pensée qu’elle avait eu en quittant son dortoir une fois ses compagnes de lits sur le point de s’endormir. Prétexte de la soirée pour ne pas faire de même et ne pas avoir à s’expliquer ? Passer du temps avec @Albus Potter dans son propre dortoir ou dans la salle commune, à lire un livre ou deux. Et si personne n’y croyait, elle n’y pouvait rien de plus. Et puis, de toute façon, les vacances étaient à la porte juste à côté, dernier moment de répit avant qu’elle n’entende parler en long, en large et en travers de ses ASPIC. Déjà qu’on allait lui en rebattre les oreilles chez elle… Merci mais non merci. Aujourd’hui, parce qu’elle s’ennuie quand vient la nuit, elle sortira et avisera. Dans ce château, il y a, de toute façon, toujours quelque chose à faire. Même si ça n’apporte rien, ça occupe.

Et c’est Cape d’Invisibilité fourrée dans son sac en bandoulière en compagnie de ses baskets collantes et d’autres petits outils qu’elle était ainsi sortie. Le mensonge n’était certainement pas passé inaperçu, pas plus que son sourire quand elle avait passé le portrait de la grosse dame qui en avait haussé les yeux au ciel. Quoi ? Elle avait rendez-vous dans la salle des préfets, pas de sa faute si son frère préfet avait besoin d’elle là-bas n’est-ce pas ? Franchement, il n’y comprenait rien ces gens -vivants ou… Comment on pouvait qualifier un tableau en mouvement ? Débat intéressant. Qu’elle n’aurait pas cependant. Ou peut-être que si alors qu’elle se promenait à pas de loup dans les couloirs qu’elle ne connaissait que trop bien maintenant.
Il faut dire qu’entre son grand frère qui avait maintenant quitté l’école, son père qui lui avait raconté ses années d’études et elle-même qui avait tout arpenté sous le simple prétexte de tout vérifier, il n’y avait plus beaucoup de coins qu’elle ne connaissait pas.

Lily inspira. Ça aurait pu être plus cool, cependant, si James n’avait pas eu la mauvaise idée de perdre la carte fabriquée par son grand-père et ses compères. Que voulez-vous, même les êtres les plus parfait sont susceptibles d’avoir quelques défauts… Perdre cette carte en quittant l’école était celui de son ainé et il devait encore se souvenir de la crise qu’elle lui avait imposée. D’ailleurs, rien que d’y penser elle allait peut-être bien se remettre à hurler. Pour le principe et aussi parce que la salle dans laquelle elle se trouvait ne voulait pas qu’elle lui expose son idée. Cette dernière était pourtant simple. Un étage au-dessous, il y avait le bureau du « superbe » directeur adjoint qu’elle aimait tant : @Stanislas P. Bright et parce qu’il lui collait moins la trouille que @Lorn Atwings autant s’activer pour lui démontrer que si, l’histoire elle aimait ça. Même si ce n’était pas l’époque des Gobelins qu’elle préférait mais plutôt celle de feu, sa camarade de dortoir, Oriana Slughorn.

L’idée de base ? Reproduire une potion ratée qu’elle avait effectuée l’an passé et qui avait manqué faire fondre leurs vêtements, leurs chaussures et peut-être même jusqu’à leurs dents… Enfin, ça n’avait aidé qu'a faire fondre le sol… Intéressant, non ? Étages, bureau, salle au-dessus et sol qui fond… On ne pourrait même pas dire que c’était elle quand on connaissait son aversion pour les potions et tous les ingrédients crasseux qu’on devait utiliser (sans parler du fait qu’il fallait rester concentré !)

C’est donc ainsi qu’elle se retrouvait là accroupie, devant un chaudron qui ne voulait même pas faire semblant de vouloir l’écouter. En même temps, elle ne connaissait pas la recette et c’était juste du pifomètre. Ben quoi ? A force de mélanger les ingrédients dans un sens, dans l’autre, d’allumer et d’éteindre le feu, elle y arriverait bien non ? Non… Visiblement non. La seule réaction provoquée fut une simple explosion.
Et Mer… credi-jeudi-et-vendredi réunis ! Lily détalla comme un lapin en attrapant son sac. Laissant le chaudron en plan alors qu’elle avait encore de la cendre sur les mains et les vêtements. Le visage aussi sûrement mais… Qu’importe, là, il fallait qu’elle se casse vite et bien avant de se prendre la retenue du siècle de la part de sa mère si elle la trouvait encore dans les couloirs. Par la barbe de Merlin ! Ouvrant la porte, elle se précipita dehors sans prendre la peine de refermer derrière elle, se mit à courir où en ayant eu l’espoir avant de se voir stopper dans son élan.

Bruit d’un corps qui en rencontre un autre, d’un nez qui s’écrase sur ce qui doit être un torse le tout avant qu’elle ne se liquéfie pour finir monter sur ressort.

« Mais qu’est-ce tu fous, éteins ça !  »

Claque sur la main pour lui faire lâcher sa baguette. Crétin I allait faire voir sa tronche à tous les tableaux du coin. Paye ta discrétion dans l’évasion. D’ailleurs, il s’appelait comment déjà ? Lily plissa les yeux alors qu’elle posait ses deux mains sur les avants bras du jeune homme. Bien, au moins ce n’était pas un prof sur qui elle venait de râler vertement. Juste … Hmmm… Il lui fallut quelques secondes pour associer visage à nom. Comme souvent en fait… Si ce n’était toujours.

« Bref… Pas le temps ! On bouge ! Maintenant… t’as dû l’entendre non ? Et pas de lumière ! »

Et, au cas où il se demanderait : Non, ce n’était pas un choix qu’elle lui offrait alors qu’elle le tirait par le bras. Entre le Lumos du jeune homme et son explosion intempestive, les tableaux commençaient déjà à s’énerver et la pat-patrouille ne devrait pas tarder à arriver. Alors on bouge, vite et bien et on se planque plus loin. Le placard là serait bien. Juste le temps de voir si quelqu’un venait. Ou si elle avait le temps d’aller jusqu’à un passage secret pour définitivement disparaitre du périmètre. En vrai, c’était marrant...

Refermant la porte du réduit derrière eux, Lily s’appuya dessus tout en croisant les bras avant de sourire, peut-être même était-ce un rire silencieux qu’elle s’adressait à elle-même avant de se souvenir qu’elle n’était pas seule.

« Je t’imaginais pas en train de trainer dans les couloirs la nuit… Qu’est-ce que tu fichais ici ? »

Ici, là-bas. N’importe où en fait. Depuis quand un Serdaigle ça sortait de sa tour ?


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyVen 2 Aoû - 10:05
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
Non, vraiment, ce début d’aventure se déroulait comme sur des roulettes ! Il avait gravi les quelques mètres d’escalier qui le séparaient du dernier couloir sans encombre et sans se faire repérer. Peter n’était même pas tombé ! Son sortilège de lumière éclairait suffisamment pour qu’il mette un pied, puis deux devant l’autre. Tout se passait bien. Avec un peu de chance, la bibliothécaire aurait même oublié de fermer les portes à clefs. Quoi ? Il n’est pas interdit de rêver, hein ? Et encore moins dans un château comme celui de Poudlard. Le corbeau élancé se stoppa net en entendant un bruit tonitruant dans une salle juxtaposée à son couloir. Et merde ! C’en était déjà terminé de sa phase de rébellion : on allait le trouver, le flanquer dans sa tour et Rapunzel ne pourrait jamais subtiliser - emprunter, préférait-il - les ouvrages tant convoités ! Le jeune homme n’eut pas le temps de dire “nox” que déjà la porte en question s’ouvrait à la volée, libérant de son ventre une jeune fille noircie par la fumée et la cendre. Cette dernière fit volte-face et vint percuter l’étudiant de sixième année. Son nez vint s’encastrer dans son torse et Peter jura avoir entendu quelque chose craquer. Ou était-ce son imagination ? Des plaintes. Il les accueillit avec un large sourire aux lèvres : déjà qu’elle me rentre dedans, qu’est-ce que ça aurait été sans lumière ? Innocent, il ne voyait pas d’inconvénient à montrer son joli visage aux tableaux endormis. Pour une fois qu’il avait tout le loisir d’admirer son faciès sans que d’autres étudiants ne viennent interrompre leur contemplation. Le sorcier n’eut toutefois pas le temps de répondre car déjà la lionne s’énervait en tapant sur sa main. Vexée, sa baguette interrompit le sort et l’obscurité se fit immédiatement autour d’eux. Des personnages célèbres commençaient déjà à broncher dans leur encadrement doré. Peter pouvait les comprendre : ils étaient faits pour être admirés et les étudiants passaient tous les jours devant sans s’attarder. Comment ça, ce n’est pas le problème ?

“Okay, mais alors pas de bruit non plus hein ?!”, reprit-il sur le même ton.

Le jeune homme était moqueur. Inconscient du danger dans lequel il les fourrait tous les deux, Peter ne cherchait pas à se cacher. Il préférait observer les ombres passer sur le visage camouflé de la jolie gryphonne. Elle était agitée ; son regard courait de part et d’autre du long corridor puis sembla trouver son bonheur car déjà elle se précipitait sur une autre porte. Novice, il consentit à la suivre : elle savait ce qu’elle faisait, elle. Au grand trot, Peter se réfugia dans la petite alcôve qui devait servir de placard à balais.

“Si tu voulais m’emmener dans un placard, fallait juste le dire. J’aurais pas dit non, tu le sais bien.”, murmura-t-il pour la taquiner davantage.

Peter devait se tordre légèrement pour faire entrer toute sa hauteur dans le petit placard. Le Serdaigle décida finalement de prendre appui sur un mur ; il serait beaucoup plus à l’aise ainsi. Le sourire aux lèvres - bien qu’elle ne puisse le voir - il la contemplait. Elle guettait la venue de quelqu’un, ce même quelqu’un qu’il avait fait grand attention à ne pas croiser dans les couloirs. S’ils étaient repérés, les deux étudiants seraient dans de beaux draps.

“Je t’imaginais pas bosser tes potions si tard. Qu’est-ce que tu fichais ici ?”

Fair enough. Il n’était pas sûr de pouvoir lui faire suffisamment confiance pour lui dire la vérité. Quoi qu’après tout… Elle était la reine du chapardage, la championne toute catégorie du faufilage. Sa réputation la précédait et MacArthur se dit finalement qu’elle pouvait peut-être l’aider.

“J’voulais emprunter un bouquin à la bibliothèque. Elle voulait pas. Alors je vais l’emprunter quand même. Si tu sais pas quoi faire, ça peut peut-être s’avérer marrant ?”

Voler un livre pour un Serdaigle. La belle affaire ! Le jeune homme se retenait de rire : jamais, ô grand jamais il se serait imaginé traîner Lily Potter jusqu’à la bibliothèque.

“J’te connaissais pas si fermée sur les Serdaigle !”

Il était faussement blessé dans son égo. Le regard rieur, il s’approcha d’elle, à quelques centimètres de son visage pour mieux distinguer ses réactions. Foutue pénombre ! Quoique la proximité ne l’avait jamais mis mal à l’aise.

“Alors ? On part à l’aventure ? … T’as un truc sur le visage.”
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

702 words


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Sam 14 Sep - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Phoenix
Exp : 23410
Points de vie (HP) : 4150
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 2tgp
Familier : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 607c9184f2d1394c66380a737dd1525e
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1395
J'aime : 176
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyLun 5 Aoû - 11:58
Pas de bruit, pas de lumière… bla-bla-bla. Ça commençait à faire beaucoup de mots pour simplement parler des conditions adéquates pour s’échapper. Quand on dit, pas le temps : C’est, pas le temps ! Et Lily ne comptait pas passer la nuit à lui apprendre comment faire pour se faufiler entre les mailles du filet sans que tous les couloirs de Poudlard en soient informés. Parce que, oui monsieur, en plus de bouger ces foutus tableaux, ils pouvaient parler ! Enfin, passons. Si elle se mettait en tête de lui faire un cours sur le meilleur moyen de faire exploser une tour sans laisser de trace, elle allait y passer la nuit et là, clairement elle n’avait pas le temps. Elle priait même qu’en cas d’arrivée inopinée d’un professeur, ce soit @Melissandre Vablatsky qui se pointe. Avec un peu de chance, elle accepterait de s’assoir sur sa bêtise… De toute façon, l’héritière de l’auteure du fichu bouquin « Lever le voile du futur » devait déjà être au courant… Don de voyance oblige… BREF !

Courir, détaler, se cacher, placard. Entrer. Voilà, histoire réglée ! Le seul ennui ? Elle aurait peut-être pu trouver un endroit un peu plus grand pour se planquer. Parce qu’à deux, et vu qu’aucun d’eux ne faisait une taille lilliputienne, c’était tout de même un peu compliqué que de naviguer dans le réduit. Surtout qu’en prime, il continuait de parler et qu’il l’empêchait d’écouter. Peste soit du Serdaigle dans lequel elle avait foncé. Levant les yeux et les bras au ciel, Lily soupira bruyamment à sa réplique. Echo presque trop parfait à celle qu’elle lui avait jeté précédemment avec un peu plus de moqueries peut-être cependant.

« A quoi bon demander ? T’obéis sans que j’aie à le faire. »

Un peu comme un gentil toutou en fait. Même si, clairement, elle ne le voyait pas vraiment comme ça. De toute façon, elle n’y voyait rien ici. Et notons qu’elle aurait aussi pu le laisser tout seul au milieu du couloir sans rien lui dire. Au pire, il aurait été accusé à sa place. Au mieux, il aurait pu continuer sa petite escapade nocturne et elle s’en serait tamponné le citron que de savoir s’il avait réussi ou non. Elle, elle avait échoué, lui restait plus qu’à trouver une autre idée.
L’arrière du crâne contre la porte, Lily tourna la tête sur le côté espérant ainsi mieux entendre ce qu’il se passait à l’extérieur. Techniquement, ils devaient être assez loin de sa salle d’expérimentation tout en restant tout de même assez proche. Le juste milieu sûrement pour que personne n’ait l’idée d’ouvrir cette porte ci. C’est que ça se calculait une évasion, voyez-vous. Il fallait voir à ne pas s’éloigner trop au cas où les troupes arrivent et ne pas resté trop près non plus afin de ne pas être en première ligne en cas de découverte.

« C’est pas tant la potion qui m’intéressait… Plutôt le résultat que ça aurait dû donner. T’as vu où j’étais ? Ça aurait été cool si ça avait fonctionné ! »

Tout de suite, l’écoute du couloir se révélait beaucoup moins intéressante que d’exposer son idée. Même si elle avait ratée. Après tout, rien ne l’empêchait de retenter dans quelques temps, après les vacances peut-être ?
Quant à savoir si Peter avait un plan du château dans la tête, ce n’était clairement pas son problème. Elle, elle visualisait très bien que si la potion imaginée -malencontreusement- par Oriana avait fonctionné, le directeur adjoint se retrouverait maintenant avec un trou dans son plafond et, potentiellement, une bête visqueuse sur son bureau.
Rien que l’idée la fit doucement rire alors qu’elle imaginait les traits outrés du Professeur d’Histoire de la Magie.

« En vrai, l’idée paraissait bonne au début mais j’ai pas la recette du coup ça complique la chose, d’où l’explosion. J’suis pas certaine que l’an dernier ça avait explosé… »

La réflexion se fit intense alors qu’elle mordillait l’intérieur de sa lèvre inférieure. Ça aurait été mieux si Oriana avait été… Hmmm… Mieux valait ne pas penser à ça, elle n’était plus là de toute façon et Lily tenta de se concentrer une nouvelle fois sur la conversation. C’est que c’était compliqué pour elle que de suivre le fil de plusieurs pensées en même temps.
Peut-être même était-ce pire que ça au final. Parce que suivre son idée, en créer une nouvelle et écouter ; ça n’allait pas ensemble. Quoi qu’on en dise, Lily n’avait pas la dose de concentration requise pour restée en place. Alors franchement, qu’elle capte ce qu’il lui disait maintenant, ça relevait du petit miracle. Même si ça ne l’intéressait pas vraiment. Le simple fait d’avoir entendu le mot bouquin la fit soupirer grandement.

« Un bouquin ? T’es sérieux ? McGonagall n’est pas si terrible que ça, j’suis sûre que même en journée tu peux lui piquer sous le nez… Ou alors… »

La réflexion repris alors qu’elle croisait les bras devant elle. Comme si une idée venait de s’éveiller alors qu’on lui proposait une autre perspective pour sa soirée et qu’un sourire se dessinait sur ses lèvres. Dire qu’elle faisait attention aux mouvements autour d’elle ? Pas le moins du monde.
Alors quand elle revint parmi les vivants, ce fut pour entrer trop rapidement en symbiose avec la porte derrière elle en voyant le visage de Peter bien trop proche du sien. Un peu plus et sa main ne se serait pas arrêtée à la bandoulière de son sac et aurait fait un tout droit en direction du visage du jeune homme.

« P’tain fait pas ça sans prévenir, j’étais pas prête psychologiquement ! »

Faut dire que se retrouver avec une paire d’yeux à trois centimètres quand on ne s’y attend pas, c’est pas vraiment ce qu’il y a de plus rassurant la première demi-seconde. Un peu comme quand on se réveil le matin après une soirée arrosée, qu’on ouvre les yeux… Et que y’a un inconnu à côté. De quoi vous faire tomber du lit en moins de deux ou bien de quoi lui péter le nez en l’aidant à se vautrer lamentablement par terre. Au choix ! Lily préférait la seconde option.
Sauf que là, ça aurait fait mauvais genre n’est-ce pas ? Et elle préféra se contenter d’agiter les doigts dans sa direction pour lui intimer l’idée de reculer.

« T’as besoin de quoi dans la bibli ? Parce que si c’est juste un petit bouquin de rien, tu dois bien être capable d’aller te le chercher tout seul non ? Ou alors t’es pas doué ? Vas-y, de toute façon j’arrive pas à penser là, la connexion se fait pas. Tu veux bien enlever la poussière que j’ai sur la tronche, j’vois rien. »

Et c’était pas en l’étalant d’avantage à l’aide de ses doigts qu’elle allait réussir à quelque chose. Puis il avait qu’à le faire lui non, c’était lui que ça gênait visiblement qu’elle en ait sur la figure vu qu’il lui en avait fait la remarque. Elle, elle avait tellement l’habitude d’être boueuse des pieds à la tête qu’un peu plus, un peu moins, ça ne lui faisait rien. La seule chose qu’elle n’aurait pas aimé c’est…

« Sérieux, dis-moi que j’ai pas des bouts d’ingrédients de potion sur moi ?! Genre du Mucus de Véracrasse où un truc comme ça ? Ou pire ! Vas-y fait quelque chose, j’vais me sentir mal. Après j’vais te chercher ton bouquin, où n’importes quoi d’autre en fait. Tu d’manderas c’que tu veux. »

Non parce que ça, elle ne pouvait juste pas. Toute la saleté du monde, elle voulait bien mais un ingrédient bien dégueu de potion, elle ne pouvait pas, c’était au-dessus de ses forces. Limite ça pourrait la faire paniquer. Pas que son épouvantard soit un chaudron, mais franchement, c’était crade les potions non ? En plus, plus elles étaient puissantes, plus elles étaient crades ; comme s’il y avait une corrélation entre la saleté et la réussite.


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyMar 6 Aoû - 20:25
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
S’il fallait qu’il s’allie avec une terroriste en herbe pour mettre la main sur son livre, et pas n’importe laquelle, Peter était prêt à jeter la deuxième bombe. Si le jeune homme se débrouillait en potion, il n’avait pour autant pas pris l’option ces dernières années. Non pas que la professeure n’était pas intéressante ; Peter n’y voyait simplement aucune beauté. La jeune femme avait pourtant essayé d’insuffler un peu de poésie à ses recettes de cuisine. Cela n’avait simplement pas été suffisant pour lui. Tant pis, il l’aiderait autrement. Bon… Là tout de suite, il ne voyait pas trop comment. Mais une chose est sûre, vue comment la Gryffondor réfléchissait à cent mille à l’heure, elle trouverait bien une façon de le faire payer. Elle ne semblait pas décidé à le dénoncer à sa place, c’était déjà ça ! Il l’amusait beaucoup de sa candeur. La miss Potter soupirait et il peinait pour ne pas exploser de rire. Bon, ça non plus, ça n’aurait pas aidé leur liberté. Ses répliques étaient cinglantes à souhait et son air mutin impeccable. Il en fallait cependant beaucoup plus pour faire croire à Peter qu’on ne l’appréciait pas. Le jeune homme se satisfaisait d’un rien. Et puis, ce n’était peut-être pas la meilleure idée du monde de raconter à l’homme qu’on souhaitait vendre à la police des couloirs - coucou les préfets ! - son plan tout entier. Il ignorait à quel point le choix de ce placard avait été fait en connaissance de cause. Ce n’était pas tout à fait la première fois qu’il s’aventurait dans les couloirs, la nuit. C’était par contre la première fois qu’il le faisait pour subtiliser quelque chose.

“T’as une dent contre M. Bright ? C’est son charme de papa qui passe pas ?”

Peter pencha la tête en imaginant le professeur la punir et la mettre au coin. C’en était ridicule. C’était peut-être son autorité qu’elle remettait en cause ou sa connaissance sans faille de l’Histoire de la Magie. Encore peut-être ne trouvait-elle pas grand chose d’intéressant dans cette matière.

“T’es un vrai cauchemar pour ton frère, toi. Il est pas préfet ?”

Le plan parfait : elle l’aiderait et ils s’en sortiraient tous les deux. Oui, voilà, ça, ça lui plaisait bien.

“Tu sais où on peut trouver des recettes de potion ? Dans les bouquins ! T’aimes pas lire, mais moi j’aime bien. J’peux t’aider si tu veux ! Bon… pas ce soir, de toute évidence c’est pas le moment.”

Oui, bon, un bleu mais un bleu pas stupide. Il lui expliqua alors son petit plan sans trop s’étendre sur le pourquoi du comment. Elle risquait de rire et de le prendre pour un fanatique. On réservait un meilleur sort aux fous Moldus qui prétendaient avoir vu un sorcier ou un fantôme que celui auquel il s’exposait si ses recherches secrètes étaient dévoilées.

“J’cherche un bouquin sur la métamorphose. Mais un truc trop poussé pour nous. C’est soit-disant dangereux.”

Elle semblait perdue dans ses pensées et ne pas l’écouter le moindre du monde. C’était juste lui, ou il avait failli s’en prendre une ? Toujours à fourrer son nez où il ne fallait pas, celui-là.

“Tout doux l’animal. Tout doux.”

Elle l’interrogeait sur le livre en question et ne lui laissait pas une seconde de répit pour qu’il réponde. Lily s’en fichait, visiblement. Il recula autant que possible pour ne pas se prendre la fureur de la Potter - pas le visage, son visage, il y tenait. En parlant de ça, elle voulait qu’il éclaircisse ses idées en nettoyant la suie qui s’y était déposée. Peter considéra le mouchoir en soie qu’il avait dans ses poches. Il ne l’utilisait pas pour son utilité primaire mais pour en humer le parfum - son préféré. En cours de potion, par exemple, il n’était pas rare de le voir respirer le bout de tissu pour échapper aux odeurs fortes d’un ingrédient. Les sacrifices qu’il était prêt à faire pour ce satané bouquin !

“Okay, si tu veux, mais tu bouges pas et tu gardes tes mains pour toi la tigresse !”

Peter sortit le tissu parfumé et essuya à contre-cœur le visage de la demoiselle en prenant soin de ne pas lui en étaler dans les yeux. Elle paniquait pendant le nettoyage. Tout ce qu’il voulait ? Elle ne savait pas où elle mettait les pieds, elle.

“Arrête de t’agiter je te dis ! T’as rien dans les… Bouge pas.”

Il avait repéré un morceau informe sur son épaule droite. D’un geste vif, il le jeta à terre et s’essuya les mains sur le même mouchoir.

“Contente ? Bon, allez, on bouge si y a personne, je passe jamais plus d’une demi-heure dans un placard, et ça c’est si c’est vraiment intéressant !”

Bah quoi ? On ne se refaisait pas.

“Allez, viens !”

Il avait ouvert la porte du placard sans même lui laisser le temps de cligner des yeux. La pénombre était complète.

Réussite : ce n’était qu’un bout de parchemin qui s’était envolé lors de l’explosion. Le morceau de papier retombe, tout léger.
Échec : Okay, c’était dégoûtant. Lily le voit et panique. C’en est assez pour que les tableaux fassent du bruit. Il faut qu’ils se dépêchent, sinon, on va les prendre la main dans le sac !
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

859 words


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Sam 14 Sep - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3559
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6693
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyMar 6 Aoû - 20:25
Le membre 'Peter J. MacArthur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Dzorzo10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Phoenix
Exp : 23410
Points de vie (HP) : 4150
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 2tgp
Familier : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 607c9184f2d1394c66380a737dd1525e
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1395
J'aime : 176
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyMer 4 Sep - 15:07
Écouter, réfléchir, analyser, planifier, penser tout simplement. Si chacune de ses actions était faite séparément, ça ne posait littéralement aucun souci. Le cerveau étant capable d'assimiler les idées lorsqu'elles venaient dans le bon ordre. Cependant, chez Lily, tout était toujours fait en même temps. Idée numéro un naissait au moment où elle pensait déjà à idée numéro trois pendant que numéro deux était analysée. Alors oui, clairement, elle manquait souvent des étapes, se perdait souvent dans sa réflexion et se réveillait sans prévenir avec des réactions légèrement étonnantes par moment. Comme ce coup qu'elle avait bien manqué de lui coller sur la tronche simplement parce qu'il était trop près et que ses yeux n'avaient pas transmis l’information assez vite à son cerveau. Maintenant, si ça l'ennuyait où lui faisait ressentir une quelconque gêne, ce n'était en rien son problème.

En vérité, son plus gros problème était, sans aucun doute, de rassembler toutes les paroles qu’il lui envoyait depuis le début et de trier ce qui était important ou non. Mais ça passerait après ce moment où il devrait lui filer un petit coup de main pour se nettoyer. Parce que oui, ne vous en déplaise, Lily ne supportait pas les ingrédients de potion. Ou plutôt, elle supportait sans mal les ingrédients de potion quand ils ne servaient pas à faire une potion où qu'elle ne venait pas de les utiliser pour en faire une. La nuance était peut-être subtile mais nuance il y avait.

Alors oui. C'est exact, Lily Potter était crispée pendant que le mouchoir faisait son office. Un œil résolument fermé pendant qu'une grimace de dégoût profond se dessinait sur ses lèvres. Et il n'y avait pas de quoi rire. Du moins, pas au moment où l'apostrophe du jeune homme la tétanisa complètement alors qu'elle ouvrait des yeux ronds comme des soucoupes. Sûrement imaginait-elle déjà avoir tout son chaudron sur la tête et, pis encore, tout ce qu'elle avait balancer dedans plusieurs minutes plus tôt. Merlin, ça se trouve elle avait du Mucus dans les cheveux, ou un bout de racine ! Ou des yeux ! Les yeux c'était le pire ! Non. Le Mucus c'était le pire... Plein et partout. Si bien qu'elle en retint sa respiration avant de tourner un regard vers... Il se foutait de sa tronche là n'est-ce pas ? Il se foutait vraiment de sa tronche.

«  T’es con. J’ai vraiment cru que y’avait un bout de je-sais-pas-quoi sur moi ! » Lèvres pincées, regard maintenant fixé dans les yeux du jeune homme et… Elle éclata de rire. Un rire bien haut perché alors qu’elle le gratifiait d’une tape sur l’abdomen. Vraiment, elle avait dû avoir l’air bien bête, si ce n’était plus.

«  Fait moi plaisir, évite de divulguer ce petit détail sur ma personne, j’aimerai autant qu’amis et ennemis ne connaissent pas mon point faible. »

Même s’il devait être connu depuis le temps et surtout, vu la tête qu’elle tirait quand elle se retrouvait à proximité d’un chaudron depuis sa première année. Mais, tout ça, ça relevait du détail pour tout avouer. Du détail parce qu’elle était déjà passée à autre chose. Ou plutôt, qu’elle effectuait un retour en arrière tout en évaluant si oui, ou non, elle allait lui refiler un coup de main où juste le laisser planter là.

«  Ok, mettons que je vais t’aider… T’es vraiment certain que ton bouquin il se trouve là-bas ? »  Parce que bon… Quand on savait que déjà, Albus, son propre frère n’arrivait pas à la trainer à la bibliothèque… Ce n’était pas une supposition qui allait y arriver. Aussi beau Peter soit-il, il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’au coude si il pensait qu’elle n’allait pas accepter de trouver une solution pour ne pas y mettre un pied.

«  Parce que s’il est aussi poussé que ça… Je doute que ma mère ait accepté qu’on le laisse dans la réserve ; l’expérience du passé sûrement. »

Quoi ? Qui ne connaissait pas les aventures du célèbre Harry Potter et de sa bande d’amis. Même si le roux était un abruti fini et que Rita Skeeter était passé dessus dans ses ouvrages… Ce n’était pas le sujet n’est-ce pas ? Bref. Depuis le temps, on savait tous que le cerveau ça avait été sa mère et on savait actuellement tout autant qu’elle ne laissait rien passer. Sauf les passages secrets… Une erreur pas si anodine sûrement vu que la moitié de l’école les connaissaient.

«  Donc, la preuve ? Ensuite je t’aide, suivant où il est. C’est que ce n’est pas cher payer de te faire chercher une recette pour une effraction dans cette bibliothèque. »

Allergie vous avez dit ? Complètement. Enfin pas tant que ça, au final. Parce que le livre de potion, elle irait le chercher elle-même quand personne ne la verrait. Mais fallait bien maintenir les apparences, Lily Potter n’était pas un rat de bibliothèque et elle ne ressemblait pas du tout à sa génitrice ! C’est tout. Celui qui lui ressemblait c’était Albus et il n’était pas question qu’on mélange l’un et l’autre. Quoi que ça n’arrivait jamais en vérité mais… Bref, un peu plus et elle allait encore s’égarer alors autant accepter d’écouter le jeune homme pour une fois. Non sans un haussement de sourcils vers lui avant qu’il ouvre la porte.

«  Trente minutes et seulement si c’est intéressant ? On ne dirait pas comme ça, mais t’es un rapide en fait ! »  Un sourire moqueur en prime et les voilà dans le couloir. Un couloir vide, sombre, où il n’y avait pas un bruit si ce n’était le ronflement léger de certains tableaux.

«  L’ambiance se perd dans ces couloirs… »

Tssss… Elle aurait bien voulu courir un peu et la moue boudeuse qu’elle afficha en sortant indiquait clairement qu’elle n’avait pas eu sa dose d’adrénaline pour la soirée. Ce qui signifiait que si ça n’allait pas plus vite, d’ici une trentaine de secondes, elle allait faire exploser des feux d’artifices dans le couloir. Juste pour indiquer sa présence avant de détaller comme un Lapin. C’était ça, où alors elle allait retourner sur les lieux de son crime.

«  T’as dit que c’était un livre de Métamorphose non ? Genre quoi comme métamorphose ? Me dis pas que tu veux les détails de ce qu’il se passe dans ta baguette quand tu transforme la dentelle des filles en vêtement invisible ? »

Quoi ? Elle vous plait pas la blague ? Lily la trouvait sympa. Surtout que les bruits de couloirs sur la facilité que Peter avait à… disons, nouer des relations de tout types, n’était pas vraiment un secret. Ben quoi ? Chacun sa petite réputation, tant qu’on l’appréciait où qu’on s’en satisfaisait.

« Qu’est-ce que t’avais prévu comme plan, de base ? Que je voie l’état de ta situation le temps que le mien finisse de se dessiner. »

Et aussi, parce que lancer ce feuxfous maintenant… Concentration Lily, concentration et grande inspiration alors qu’elle triturait machinalement la bandoulière de son sac. Suffisait d’un mouvement pour placer l’artifice et encore un autre pour l’allumer et… Merlin ! Elle pouvait aussi retourner dans la précédente salle pour doubler l’explosion ! C’était bon ça ! Comment ça, la bibliothèque, c’est pas par-là ?


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyMer 23 Oct - 11:21
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
Folle furieuse attachante, la jeune fille le regarda comme s’il avait tué lui-même le bout de parchemin qu’il venait de chasser de ses longues mèches salies par une potion foireuse. Elle éclata soudainement de rire en réalisant qu’il n’y avait rien à craindre de ce petit bout de papier inoffensif. Jurer de ne rien dire ? Comme s’il lui était déjà arrivé de faire des confidences sur l’oreiller ! Heureusement tiens, autrement, au moins le quart de l’école et un autre de Beauxbâtons seraient au courant de tous les secrets qu’on avait bien voulu lui divulguer - pauvres fous et folles !

I don’t kiss and tell. Mais ne me crois pas sur parole, je t’en prie.”

Il termina de la taquiner avec un clin d’œil dont il avait le secret avant de lui donner le mouchoir de soie qui avait servi à la débarbouiller. Comme par magie - ou bien en était-ce vraiment - le bout de tissu sentait toujours admirablement bon un parfum masculin et envoûtant dont il avait le secret. Lui donner ce cadeau était un gage d’amitié que le jeune homme, dans toute sa popularité et sa réputation de tombeur et de facile à vivre, ne faisait que rarement. Aide-moi et je te jure de t’aider un jour. Un truc comme ça. Mais l’attention de la lionne différait déjà, se portant tour à tour sur lui, la porte, ses pensées, ce qu’ils mangeraient au petit-déjeuner peut-être. Il était difficile de la suivre, aussi se contentait-il de la regarder.

“Mettons que tu n’veux pas que je raconte à tout le monde que t’as cru mourir à cause d’un bout de parchemin, je suis au moins sûr que la bibliothécaire m’a interdit la réserve lorsque j’ai demandé si elle avait ce livre. On va dire que ça m’a mis la puce à l’oreille.”

Mais Lily avait peut-être raison : sa mère n’était pas suffisamment naïve pour mettre à disposition un bouquin aussi précieux. Encore aurait-il fallu qu’elle se doute de son contenu, de la véracité de ses propos et du lien qu’il avait avec un certain groupe de sorciers considéré davantage comme un mauvais conte de fée que comme un danger.

“C’est une preuve suffisante pour toi ? Et puis, si le livre n’y est pas, on pourra toujours faire effraction dans le bureau de ta mère, t’as déjà l’air de t’ennuyer là… C’est la bibliothécaire qui te rend si frigide ?”

Il rit de bon cœur, se moquant gentiment de son amie. Son rire s’étira dans le temps quand il l’entendit remettre en question sa réputation sulfureuse. Au risque de se prendre un coup de griffe, le garçon replaça une mèche de ses cheveux, le parfum envoûtant disposé sur son poignet à portée de narines de Gryffondor.

“Tu sais… Le secret c’est de les laisser en vouloir davantage… Et puis, quand on sait sur quels boutons appuyer, la machine se met vite en marche. Je t’apprendrai va…”

Il n’en avait pas l’intention : Lily n’était on ne peut plus claire sur la nature de leur relation. C’était juste plus fort que lui et il voulait voir dans ses yeux passer l’ombre d’une tueuse prête à lui arracher la tête. Même si, très franchement, sa tête, il y tenait. Le but n’était-il pas de ne jamais la voir changer ? Ne jamais plus la voir vieillir ? Ah! oui, voilà, la mission. De retour sur la mission !

Il gloussa bêtement en l’entendant qualifier le couloir de déception.

“Cesse de me dévaluer tu veux ? On sait tous les deux que je n’ai pas besoin d’un sortilège pour qu’ils disparaissent.”

Répondre à la question ? Loin de lui cette idée. Petit un, elle le prendrait pour un fou. Petit deux, il ne voulait pas entendre ses rires dans sa tête jusqu’à la fin de l’année.

“C’est un genre de transfiguration qui modifie pour toujours le corps. Un truc de rat de bibliothèque, pas sûr que ça te concerne.”

Allez, on avance, on arrête de poser des questions petite souris !

“Mmmmh… Et bien… Je pensais… Aller à la bibliothèque et utiliser un Alohomora ? Ou un marteau ? Tu sais le truc dur avec lequel les ouvrier moldus frappent sur des genres de pics en ferraille.”

D’accord… Peut-être pas le plan le plus intelligent et le plus élaboré de tous les temps.

“Remarque, on peut toujours utiliser tes talents de pyromane pour faire sauter la porte. Je jette un Assurdiato ou un Protego et hop ? Quoique le Protego, ça n’insonorise pas… C’est toi la terroriste-potionniste, t’as pas une petite idée l’experte ?”

Sans faire attention, ils avaient déjà commencé à marcher droit vers la bibliothèque.
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

778 words
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1138
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5059
J'aime : 112
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyVen 3 Jan - 17:00




/!\ Attention /!\



Ce RP n’a pas reçue de réponse depuis 1 mois ou plus ! Il sera archivé et donc annulé d’ici le 31.01.2020 sans réponse de votre part !










Revenir en haut Aller en bas
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Phoenix
Exp : 23410
Points de vie (HP) : 4150
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 2tgp
Familier : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 607c9184f2d1394c66380a737dd1525e
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1395
J'aime : 176
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyDim 12 Jan - 20:42
Terroriste-potioniste ?! Non mais... C'était tellement réducteur ! Alors comme ça, Môsieur ne voulait pas être dévalué sur sa capacité à faire tomber les vêtements des filles mais ça ne le dérangeait absolument pas que la réduire à une simple terroriste des potions ? Pour la peine, ça lui valut un coup de poing bien senti dans l'épaule ainsi qu'une grimace. Elle n'était pas Terroriste-potioniste, elle était Terroriste tout court ! Artificière ça passait aussi ! Artiste du Grabuge, Trublion, Déesse de la Farce et … Vous avez compris l'idée. Alors franchement, terroriste-potioniste, elle lui en ficherait. La prochaine fois qu'il l'appelait comme ça, elle testerait sa prochaine potion sur lui rien que pour en voir les effets. Puis bon, si il voulait une démonstration de sa capacité à faire tout exploser, y'avait qu'à demander !
D'ailleurs, inconsciemment, sa main s'était déjà dirigée vers son sac alors qu'ils marchaient et qu'elle tentait de garder un minimum de concentration. Vraiment, faire sauter deux ou trois feuxfous là, tout de suite, maintenant, ce serait vachement drôle !

Imaginez... Ici, dans ce couloir silencieux qui mène à la bibliothèque, viendra cet instant où les étincelles illumineront les tableaux en provoquant un bruit tonitruant. D'un coup, ceux qui se prennent pour les geôliers en faisant leurs rondes seraient tous sur leurs talons et Peter et elle devraient faire monstre d’ingéniosité pour s'en sortir les doigts dans le nez. Ce serait tout de même vachement plus intéressant que de simplement s'introduire dans la bibliothèque non ? Et si vous ne le voyez pas ce sourire qui s'étire alors que sa main tripote enfin ce feu magique, c'est que vous ne connaissez définitivement pas Lily Potter et son incapacité à se retenir de faire sa connerie ! Elle n'avait pas réussi à faire fondre le bureau d'un Professeur, aucun souci. Elle pouvait réveiller la moitié du Château en deux temps, trois mouvements. Un petit coup de Mégaphone Magique par là-dessus et ce serait vite réglé !

« Dis-moi, Peter... En combien de temps tu penses pouvoir t'introduire dans la bibliothèque, déverrouiller l'accès de la réserve et prendre ce livre ? » Pour ton information, Peter, ça commence à puer vraiment et tu devrais déjà te mettre à courir pour prendre de l'avance. La Machine Infernale vient d'avoir une idée et elle ne s'arrêtera pas sur sa lancée ! Après tout, on a jamais dit qu'une effraction avec Lily serait faire dans le moindre bruit... « Je supposes que dix minutes devraient être suffisante non ?... Ou moins... »

Un main sur un feuxfous fuse-boom qui commence à frétiller, l'autre sur un Mégaphone sorti de son sac et là, maintenant, c'est le moment de se mettre à courir avant que l'artifice n'explose et que son bruit soit amplifier par l'autre objet qu'elle tient dans sa main. « Un... deux... Et Troiiiiis ! »

Et c'est qu'elle se marre en plus alors qu'elle lâche le feuxfou dans le couloir et que ce dernier ne tarde pas à exploser. Lily ? Et bien Lily court déjà, à toutes jambes en direction de la bibliothèque où elle fini par s'introduire. Ariana ne semble visiblement pas penser que les étudiants pourraient s'y introduire dans la nuit et si la réserve, quant à elle est belle et bien verrouillée. Quoi ? Elle a masqué les traces de Peter non ? Qui penserait que ce serait lui ? Une attaque comme celle là, ça ne pourrait être que Lily !

« Maintenant à toi de déverrouiller la jolie porte de la réserve et... Ho oui... T'as cinq minutes pour trouver ton bouquin avant que j'en fasse exploser un autre... »
Et la belle ne plaisante pas, elle est même fin prête alors qu'elle trépigne devant la porte de la réserve. Voler un livre, c'est simple, cacher lequel on a prit, ça nécessite plus de nuisance que ce que l'on pourrait espérer. Vous connaissez la bibliothécaire non ? Sans oublier sa mère... Si on ne masquait pas l'effraction par une bêtise encore plus invraisemblable, la chasse au bouquin interdit ne tarderait pas à commencer. Enfin, l'heure tourne, n'est-ce pas ? Alors ce n'est clairement pas le moment de se reposer sur ses lauriers...


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyDim 9 Fév - 13:17
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
Le garçon se demandait franchement ce qui valait à Lily de rester élève à Poudlard après tous ses méfaits. Sans doute sa mère protégeait-elle autant la potionniste qu’elle lui faisait la morale lorsqu’elles étaient en tête à tête. Peter aurait payé cher en gallions pour voir la tête de la lionne se décomposer quand sa mère lui ferait payer ses dégâts. Le sorcier reçut avec enthousiasme le petit coup de poing de la jeune femme sur son épaule ; il avait justement atteint son but en la provoquant. Maintenant, le grand jeune homme savait sur quels boutons appuyer pour la mettre hors d’elle. Cela faisait donc deux choses nouvelles à retenir sur ce joli visage ; il en avait étudié les traits pendant leur court instant privilégié dans le placard. L’association de leurs deux jolis minois ne seraient pas suffisant pour les protéger du courroux des préfets et autres empêcheurs de tourner en rond. Il leur fallait donc agir rapidement, silencieusement et intelligemment. Au fur et à mesure que leurs pas se pressaient jusqu’à la bibliothèque, Lily le questionnait en visant les - nombreux - points faibles de son plan. Naïf, l’aspirant voleur ne se doutait pas des intentions de la jeune fille qui ne pensait maintenant plus qu’à tirer son épingle du jeu de l’humour. Elle tripotait son sac et Peter pensait bêtement qu’elle y rangeait le mouchoir qu’il avait généreusement offert comme gage d’amitié. Elle souriait et il pensait bravement qu’elle préparait sa meilleure potion pour faire sortir la lourde porte de ses gongs.

“Mmhh… Je ‘sais pas trop. C’est pas un truc que je fais souvent.”

Il aurait bien voulu lui demander pourquoi mais déjà Lily lui coupait la parole pour décider à sa place. Elle lui donnerait dix minutes de battement ; dix petites minutes qui lui sembleraient être dix secondes. Ses yeux s’arrondirent en même temps que sa bouche quand elle sortit un mégaphone de son sac à main. Folle à lier ! Le jeu n’en valait visiblement pas la chandelle pour la fille qui jetait déjà ses feux d’artifice au sol.

“Mais qu’est-ce que tu…”

Mais t’es folle ? Mais ça va pas ? Tu vas tout faire foirer ! Peter aurait sûrement dû lui donner plus de crédit. Le bruit tonitruant inondait les couloirs du château et, amplifié par le mégaphone magique, réveillait chaque portrait qui ne manquait pas de râler et de participer au brouhaha. Elle s’était mise à courir et, pris par le même excès d’adrénaline, le corbeau s’était envolé pour la suivre à grandes enjambées. Le souffle court, le cœur battant, il participa à l’effraction dans la bibliothèque. Ses yeux tournaient dans tous les sens et il regardait sans cesse autour d’eux pour s’assurer que personne n’était déjà là pour les prendre sur le fait. Un rire d’excitation secouait sa poitrine qui peinait déjà à se souffler et s'emplir d’air salvateur. Il l’avait sous-estimée, la terroriste en herbe. Elle maîtrisait l’art de la diversion avec grande dextérité !

Avançant dans les rayonnages de la grande pièce sombre, Peter ne parvenait pas à retenir ses gloussements. Il n’en croyait toujours pas ses oreilles et ses yeux : ils étaient bien en train de dérober un ouvrage dans les archives du château ensorcelé ! Il ne voulait même plus imaginer la tête de la directrice… Et encore moins celle de sa mère si elle l’apprenait. Rassuré, le Serdaigle d’ordinaire si docile, devait bien admettre qu’il avait eu la chance de tomber sur une professionnelle ! Cinq minutes ? Déjà ? D’accord, il lui fallait agir vite !

“Alohomora!”

Oui, bon… Il aurait essayé. Il tourna la tête vers Lily l’air de dire : “quoi ? on peut tenter ?!” et agita de nouveau sa baguette, prêt à incanter en direction de la serrure. Dans tout son professionnalisme, ils n’auraient sûrement pas pensé qu’un élève soit assez stupide pour tenter un pareil sortilège :

“DESTRUCTUM!”

Et… Rien. Comment ça rien? Le sortilège ne fonctionnait pas et la serrure resta plantée là pour le narguer de son trou béant. Bloody hell! Et maintenant quoi ? Et maintenant, il lui fallait trouver une autre idée sous les yeux de Lily qui s’impatientait déjà avec son feuxfou.

“J’ai dit… DESTRUCTUM!”

Toujours rien. Ça en devenait ridicule. Les neurones du garçon s’affolait à grande vitesse. Il lui fallait trouver quelque chose. Trois minutes. C’est tout ce qui lui restait avant que la Potter ne perde son calme.

“EVANESCO!”

Et… pouf. Le cadenas disparut. La porte s’ouvrit dans un grincement effrayant. Aussi simple que ça. Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Le jeune homme jeta un regard à sa complice et sauta dans la cage pour parcourir rapidement la section métamorphose des doigts. Non. Non… Non. Non ! Bloody Hell ! Elle l’a mis où ! Non. Se pouvait-il que le livre ne soit pas là mais dans le bureau de la directrice ?

“Euh… Lily ? Ils l’ont pas mis là ! Il doit être dans le bureau de ta mère.”

Il se tenait déjà debout et affolé devant la sorcière au sourire terrifiant. Elle préparait un mauvais coup.

“Il faut qu’on couvre nos traces. C’est évident que quelqu’un a voulu piquer un truc !”

En sa compagnie, il apprenait vite. Peter leva sa baguette, prêt à bombardam tous les rayons. C’était pas facile pour lui… Il les aimait bien, ces livres !
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

898 words


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Dim 9 Fév - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3559
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6693
J'aime : 47
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyDim 9 Fév - 13:17
Le membre 'Peter J. MacArthur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :
Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Dzoech10 Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Dzoech10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Phoenix
Exp : 23410
Points de vie (HP) : 4150
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 2tgp
Familier : Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] 607c9184f2d1394c66380a737dd1525e
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1395
J'aime : 176
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyMar 18 Fév - 16:00
Dans la vie, il y a deux genres d’hommes : celui qui tient le flingue et celui qui creuse. Dans cette vie, il y a deux genres de sorciers :  celle qui a en main le feuxfou et celui qui doit déverrouiller les portes. Dans cette vie, l’une est douée et l’autre l’est moins alors qu’elle regarde Peter faire ses petits essais en se frappant le visage d’une main. Merlin mais c’était pas possible d’être aussi… aussi… Bref, si il continuait à agiter son bout de bois sans résultats, elle allait ouvrir cette porte en cognant la tête du jeune homme dessus. Avec un peu de chance ça fonctionnerait. Parce que maintenant que la diversion était faite, il ne fallait quand même pas trop prendre ses aises. Ce que Peter semblait faire avec ses petits bouts de sorts qui ne servaient à rien. Non mais il était sérieux ? McGonagall Junior n’était peut-être pas la plus douée des sorcières mais elle savait tout de même protéger les livres de sa foutue réserve, n’en doutons pas !

« Magnes-toi ! Sérieux… Le prochain sort c’est avec ta tête que je le… Ho, bien joué ! »

Et ce ton de voix presque agacé qui l’aurait plus fait ressembler à @Molly II Weasley qu’à Lily Potter se transforma en un sourire banane qui s’élargissait d’une oreille à l’autre. Ta tête sera donc sauve pour ce coup-ci, Peter. Restait à savoir si la Gryffondor allait pouvoir garder son calme et sa concentration maintenant alors qu’elle trépignait près de l’entrée de la réserve comme une gamine qui n’a pas fini d’en découdre. Allez, allez, dix minutes c’est pas long ! Excitant pour ce genre d’activité mais pas long donc faudrait tout de même voir à se magner le tronc ! Et pendant qu’elle trépignait tout en fouillant dans sa besace la voilà qui observa une nouvelle fois le jeune homme en se frappant la main sur le front.

« Mais t’es sérieux ? Je te l’avais dit non ? C’est quoi le nom de ton foutu livre que je t’aide ? Enfin non, laisses tomber. Pas le temps ! »

Et quand on n’a pas le temps… C’est ce moment où on voit les rouages de Potter se mettre à développer des trésors d’ingéniosité pour se sortir de la merde. Ou, à défaut, sortir celui qui l’accompagne de la merde.

« Un livre de potion, y m’faut un livre de potions… explosives ! Potions, potions, potions. »

Et pendant qu’elle cherche dans les rayons tout en laissant leurs dernières minutes de répits passer, elle fini par sortir de son sac un petit engin noir en forme de klaxonne et ce qui ressemble à une chute de lit en mauvais état.

« Ramène-toi et range-moi ça… On a déjà perdu une McGonagall l’année dernière, ce serait pas sympa de causer un infarctus à sa nièce ! »

Vraiment pas n’est-ce pas ? Alors le nez sur les rayons, le klaxon qui n’en est pas un sous le bras, elle fini par approcher sa main de Peter pour vérifier où est sa tête et lui balancer sa chute de lit sur le coin de la tronche.

« Baisses-toi, je suis limite trop grande pour qu’elle me cache entièrement alors toi… Bref, tu mets-ça, tu vas dans un coin et tu bouges plus. Après tu suis, ça devrait t’amener dans le bureau de ma mère… »

Des ordres ? Oui, clairement et elle ne fait même pas semblant alors qu’elle lâche ce qui n’est pas un rideau de sa grand-mère mais la cape d’invisibilité que son père utilisait avant pour mieux attraper le premier livre de potions assez dangereuses qu’elle trouve. Tant que y’en a une qui explose dedans, ça semblera normal qu’elle ait voulu l’avoir. On savait tous que Lily appréciait particulièrement ce qui causait des étincelles dans des bruits tonitruants.
Ce fut au moment où elle jetait un dernier coup d’œil à la couverture du bouquin qu’elle entendit le grincement caractéristique de la porte de la bibliothèque. Aussi sec, elle lâcha le Leurre Explosif qui sembla comprendre l’objet de sa mission alors qu’il détallait pour exploser un peu plus loin et éclater dans un nuage de fumée. Assez sûrement pour laisser le temps à Peter de se faire la malle sous la cape et à elle de quitter la réserve et d’arriver devant les portes…

Etape un du plan : réussie. Même si Peter en dirait sûrement autre chose à condition qu’il ait suivit sa moitié d’instruction… Parce que bon, l’avantage de cette cape, c’était bel et bien qu’elle rendait invisible. Y compris à elle qui sortait de la fumée noire pour tomber nez à nez avec le sous-directeur de Poudlard.
Chouette ! Son meilleur copain !

Est-ce qu’on passe sur le bruit de sa voix qui énumère tous ses prénoms et les heures de retenues qui lui colle au train comme un morpion à une prostituée ? Peut-être pas mais comme souvent ça se solde par un : « Suivez-moi Potter, nous allons voir votre mère » et blablabla…
Mission 2 : quasiment complétée alors qu’elle se faisait tirer son livre de potion des mains. Quoi ? C’était en mémoire de @Oriana Slughorn qu’elle avait fait ça ! Nul doute que ça passerait quand elle l’expliquerait en long, en large et en travers et écoperait certainement d’une suspension de Quidditch pendant un bon moment. Qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour ses amis, n’est-ce pas ? Parce que clairement, là, il allait lui en devoir une belle le Peter ! Surtout s’il suivait le plan et qu’il lui laissait le temps de se faire enguirlander par sa mère. Ensuite et bien, il n’aurait plus qu’à fouiller le bureau de la Directrice et lui rendre sa cape le lendemain. Où le jour de son enterrement s’il se faisait prendre par Madame Potter !


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
InvitéHistoria PactumAnonymous

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] EmptyVen 21 Fév - 12:07
Peter
&
Lily
I got a bad idea
How 'bout we take a little bit of time away?
Il était bien naïf le garçon qui avait cru pouvoir duper la bibliothécaire hors-pair. Pourtant, son sortilège d'évanescence avait fonctionné à merveille quand, justement, Peter l’avait cru trop simplet pour agir sur un cadenas inviolable. Si la magie avait belle et bien opéré dans ces lieux, c’était sûrement que l’objet du méfait n’y était pas - au vu de la réaction de la fille Potter, c’était tout à fait logique ! Double merdouille et goût vomi ! Le corbillat observait la lionne s’agiter avec panique. Un vent de panique soufflait dans la bibliothèque lugubre et mal isolée. Ils étaient foutus - juste et purement faits comme des rats. Que faire d’autre, si ce n’est causer une pagaille telle qu’on se demanderait bien l’objet du forfait ? Peter s’apprêtait à incanter un bombarda en bonne et due forme quand Lily abaissa sa baguette en lui commandant de ranger son bout de bois ; elle avait d’autres plans et, très franchement, s’était montrée bien plus habile dans cet art que lui. Le garçon aux grands yeux disposa promptement du bâton dans sa poche et l’observa sortir tour à tour un vieux drap - plutôt moche, à son humble avis - et une boule noire qu’il crut d’abord être une bombabouse. Le garçon réceptionna le bout de tissu avec son visage, cligna des yeux et s’en saisit pour se plier sous ses ordres. Il ajustait la fibre magique sur ses chevilles quand le bruit d’une porte qui grince le stoppa. Il leva les yeux vers Lily qui jeta sa bombabouse à terre et se saisit d’un bouquin de potions. Elle réfléchissait décidément plus vite que le Hogwarts Express, celle-là. Le jeune homme se baissa davantage, comme s’il pensait que la pénombre pouvait le cacher mieux que la cape elle-même. La jeune femme ne semblait plus le voir mais on ne savait jamais trop sur quel pied danser avec elle. Nul autre que le directeur-adjoint avait fait irruption dans les rayonnages de livres que Lily avait sauvés. Il lui passa un savon qui, dans une situation toute autre, l’aurait fait éclater de rire ; lui qui avait prié pour voir la délinquante se faire réprimander voyait son vœu exaucé. Peter ouvrit grand les yeux en comprenant son petit manège : elle prenait une balle pour l’équipe et la manœuvre les conduirait tout droit jusqu’au bureau de sa mère. Si la situation ne requérait pas la plus grande des discrétions, le jeune garçon aurait sûrement applaudi son génie. Discrètement, il suivit les deux silhouettes dans le couloir. Ses chaussures manquaient de claquer contre les dalles à chacun de ses pas et le garçon était obligé d’y mettre toute sa concentration. Le passage s’ouvrit pour le directeur qui, s’il avait pu, aurait bien voulu tenir Lily par l’oreille. Peter se laissa porter par les marches enchantées et passa la porte du bureau juste avant qu’elle ne se referme. Bloody hell!, il n’aurait jamais pensé mettre les pieds ici un jour ; ses résultats étaient brillants et son comportement ne l’avait jamais nécessité. Il n’y avait pas le temps de flâner et de s’émerveiller des centaines d’outils et artefacts qui trônaient dans la grande pièce. Peter longea les murs avec grande prudence et se rapprocha de la première rangée de livres qu’il trouva. Lily se faisait sévèrement réprimander et le corbeau songea qu’il lui devait une fière chandelle. Focus!, se gronda-t-il en silence alors que son attention divergeait vers les deux Potter en pleine explication. Bordel, il n’est pas là non plus. Peter gravit avec une lenteur extrême les marches recouvertes de tapis qui menaient à la partie supérieure du cabinet. Une autre haie de manuscrits se tenaient parfaitement ordonnés dans leurs couvertures de cuir. Peter pointa son index sur chaque titre en prenant bien soin d’être recouvert de la cape enchantée. Il perdait espoir quand un titre attira son regard : ce n’était pas le bon, mais c’était bien mieux encore ! Il s’agissait maintenant de tirer la copie sans attirer l’attention des autres personnes présentes dans le bureau ; elles avaient beau lui tourner le dos, si Peter s’y prenait trop vite, le bruit des pages frottant les unes contre les autres titillerait les oreilles affûtées de la directrice. Aussi, le corbeau malin attendit qu’un éclat de voix couvre le bruit du délit et tira prestement sur l’ouvrage qu’il porta tout aussi vite sous la cape. Et de un. Il fallait faire vite. Bientôt, Peter remarqua le deuxième et procéda de la même façon. L’adrénaline se précipitait dans ses veines et il était pris d’une excitation soudaine ; peut-être qu’il la comprenait, finalement. Il coinça un des ouvrages sous son aisselle, serra fort le bras contre son corps et de sa main libre refermait résolument le tissu sur sa silhouette pliée ; ce n’était assurément pas la position la plus confortable mais la plus sûre. Peter redescendit tout doucement les escaliers et s’approcha de la porte de sortie. Il lui fallut attendre que le directeur ouvre la porte à Lily et qu’il la laisse passer pour s’engouffrer avant elle dans l’escalier en colimaçon. Sa cape, il la lui rendrait le lendemain. Peter emprunta le couloir opposé et ne retira la cape qu’une fois devant l’entrée de son dortoir. Tout du long, il songea qu’elle pouvait bien lui demander n’importe quoi : elle l’aurait bien mérité, quoi que ce soit.
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces

887 words
HJ : Merci à ma partenaire de fou ! J'ai tellement ri  :loka:  :loka:


- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
MessageSujet: Re: Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]   Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Mischieves uncompleted, swish [feat. Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-