Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Anneau10
Le Deal du moment : -39%
Huawei P30 Smartphone à 399€ seulement
Voir le deal
399 €

Partagez
 

 Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1054
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5058
J'aime : 111
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyJeu 5 Déc - 20:22




Saison 1 • Episode final [épilogue]



Bienvenue dans la première partie de l’épilogue, la générale. Celle où vous pouvez tous participer. Attention cependant, ce rp se déroule sur la journée du 7 juin 2024. A savoir de votre arrivée à l’hôpital jusqu’à la décharge de la quasi-totalité des rescapés de Karnak et Lemnos. Il y a également plusieurs lieux que je détaillerais ci-dessous. Merci de dire dans votre RP dans quel lieu vous êtes pour aider vos partenaires à vous visualiser. Et aussi parce que quelqu’un dans la salle d’attente ne pas pas taper la discussion avec ceux qui sont dans une chambre (élémentaire mon chère Watson). Ce rp est là pour conclure l’épisode d’une part, d’autre part il vous permet de débloquer quelques scènes bonus si les bonnes questions sont posées entre vous ou aux bonnes personnes. Ses scènes bonus sont des indices pour la saison 2 qui pourrais vous aider grandement à…

Bref ! Il sera ouvert pendant tous le mois de décembre… Bonne chance & clôture !

Chambre 1 : @Kaneko Masaaki et @Irina A. Lupin sont toutes les deux en train de ce réveillée dans leurs lit d’hôpital respectif. Plus de peur que de mal. Quoi que Kaneko à un sacré mal de crâne et Irina les membres engourdit. Vous vous rendez compte que @Zoé A. De Mieville et @"Sybil O’Farrell" sont également là, encore endormis. Elles se réveillerons sans séquelles.

Chambre 2 : @Eiji N. Kurotchkine et @Matthew G. Ollivander sont tous les deux là également, en train eux aussi de reprendre conscience. Eiji, tu as une aiguille dans le bras qui coule dans tes veines une potion d’un vert brillant. Matthew, tu as un sacré mal de crâne aussi. Vous vous rendez compte que dans la chambre se trouve également @Etienne A. L. Ballessaim et @Perceval Hagrid tous deux encore endormis, ils se réveillerons sans séquelles.

Couloir : @Emily Skeeter, @Peter J. MacArthur, @Roxane Eagle et @Lily L. Potter vous sortez tous les trois de vos chambres respectives, tout récemment sortis d’une sorte de sommeil sans séquelle ou souvenir de comment vous êtes arrivés là.

Salle d’attente : @Melissandre Vablatsky et @Ramsés Borgia sont en pleine discussion avec Hermione et Harry Potter, leurs racontant ce qu'il c'est passé en Egypte et en Grèce, quand @Maxwell G. Dracarys semble sortir d’un couloir. @"Charlie W. Avery" et @Belleféegore Butterbott sont sur un banc, boisson chaude à la main que leurs auras amené un auror qui souhaite les interroger, face à eux ce trouve un Ministre Shackebolt complètement perdu, la tête entre les mains et une Tasha dévastée. @Hailey A. Daniels est avec sa nièce @Loukia S. Delenikas en train de demander des nouvelles de @Asen Koenig qui sort à peine de la salle de traitement pour sa jambe (les soins de Hailey ayant été rudimentaire dans la précédentes situation). @"Hristina Kolvalvic" est peut-être avec eux ? (je te laisse le choix) de même qu’à @Iwao Masaaki qui cependant aura été forcer de rester hors de la chambre de sa sœur et son cousin, d’ailleurs je crois qu’ils ont bien faillit faire venir les aurors non ? Pas que ça t’aurait dérangé, mais bon… Tu ne vas quand même pas cramer ta couverture comme ça, si ?

Au moment où la scène commence, deux familles distinctes entre également en scène ; d’un côté les Ollivander avec à leurs tête une tante Marie-Jeanne complètement hystérique. Et de l’autre la famille Slughorn avec une maman d’Oriana pas franchement mieux que la tante de Kassie. Et dans un coin si vous ne l'aviez pas vu, se tiens Edward Ollivander, penseur, qui se décolle doucement du mur pour aller à la rencontre de ses tantes.

C’est à vous !

Tous le monde peut participer à l'épilogue, y compris ceux qui n'étiat pas dans l'épisode. Vous pouvez avoir été à la Garden Party même sans avoir poster dedans.

→ Si j'ai oublier quelqu'un je m'excuse platement oo

→ Concernant Oriana et Kassie, ce sont des sujets spéciaux qui seront ouvert pour chacune avec des scènes bonus à débloquer là bas également.










Revenir en haut Aller en bas
Emeraude Della RoverreHistoria PactumEmeraude Della Roverre
Oiseau-Tonnerre
Exp : 32196
Points de vie (HP) : 6000
Baguette : Bois de châtaignier, cœur en épine de monstre du Fleuve Blanc, 22 centimètres, flexible et ni trop fine ni trop épaisse
Photomaton : Mais père considérait qu on n apprend qu avec l expérience. Enfant brûlé craint la flamme. Et il avait raison. - Pourquoi j'ai mangé mon père (Roy Lewis)
Âge IRL : 23
Célébrité : Kerry Ingram
Parchemins : 6831
J'aime : 59
Date d'inscription : 12/10/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyVen 6 Déc - 18:17
Rendez-vous à l'hôpital
Le p'tit résumé, pour si vous avez la flemme de tout lire:
 

Vous avez déjà eu cette désagréable impression que plus rien n'allait, dans votre vie? Vous savez, cette désagréable impression qui vous dit que tout ce quoi auquel vous croyiez vient de voler en éclat? Cette désagréable impression que le monde vient d'exploser et que plus rien ne sera plus jamais comme avant dans votre vie, à partir de maintenant? Si vous me dites non, je vous dirais que vous avez bien de la chance et que j'aimerais bien être à votre place: on peut échanger, dites? Si vous me répondez par l'affirmative, je vous dirais qu'on sur le même bateau: bienvenue dans l'équipage, mat'lot! S'ajoute à ça que si, ces derniers jours, vous avez l'impression que tout part littéralement en couilles, c'est que ça doit certainement être pour les mêmes raisons que moi, ce qui vous fait une double bonne raison d'être du même bord que moi. Tenez, une pagaie, histoire qu'on pagaye chacun dans le sens opposer de l'autre, histoire de bien tourner en rond et de bien en rajouter une couche à notre merde actuelle!

Tout avait commencé un peu plus de quarante-huit heures plus tôt. C'était mercredi. On nous avait libéré des cours du matin pour nous préparer à la Garden Party de la professore Chasnel, l'une de nos prof, à Beauxbâtons. Tout avait semblé bien commencer, jusqu'à ce qu'une élève de Poudlard vienne poser une bombe. Littéralement. Au sens propre comme au sens figuré du terme. La bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki, en 45, ça avait dû avoir à peu près le même effet. On nous avait fait évacué, au milieu du mouvement de foule qui avait suivi cette bombe - autant dire qu'apprendre qu'on arpentait les couloirs d'une Gaunt qui parlait fourchelang et les crises d'épilepsie simultanées de la prof de potions de Poudlard et de la petite blonde avec qui on avait transformé le Grand Réfectoire de Beauxbâtons en guerre des Gobelins avec des pancakes, ça faisait kiffer personne, pas plus que ça ne pouvait rassurer! -, avant de nous faire récupérer, tant bien que mal, par nos écoles respectives. Retour des familles chez elles, dans leur pays, dans la mesure où cela était possible. Merci d'être venus et à la prochaine! Pendant ce temps, on allait essayer de continuer à vivre normalement et penser à essayer d'aller en cours, dans la mesure où cela était possible. Les professeurs avaient fait de leur mieux pour ne pas nous inquiéter plus que de raison. Ça, on pouvait pas le leur enlever. Mais comment ne pas s'inquiéter, lorsque l'on avait une partie de nos connaissances - des amis, de la famille, des camarades, professeurs et autres membres des équipes pédagogiques que l'on croisait tous les jours dans les couloirs des trois écoles - étaient partis on ne sait où entre Karnak et un volcan grec!?

Durant toute la journée du jeudi, j'avais l'impression qu'entre les murs de Beauxbâtons, il y avait un peu la même ambiance qu'après l'enterrement de la vieille McGonagall et d'Oriana Slughorn. Comme une impression que le temps était en suspension, qu'on était tous dans un espèce de brouillard. Vous avez déjà vu un bateau pirate sans son capitaine? C'est un peu triste, hein!? Alors, certes, les professori Borgia et Balessaim étaient moins fun que Jack Sparrow, mais une école sans au moins son adjoint dans les parages, ça fait chelou, quand même! Mais surtout, le pire, dans tout ça - parce que ouais, y avait pire que de savoir que Borgia et Balessaim risquaient de subir le même sort que Dumbledore et McGonagall! -, c'est qu'on se retrouvait aussi sans infirmière et que celle de Poudlard avait également mis les voiles. On devait faire comment, sans infirmière, en cas de bobos ou de pseudo maux de ventre pour éviter d'aller à un cours? Bon, OK, cours, je n'avais pas eu l'impression qu'il y avait beaucoup eu, cette journée du jeudi - j'avais peut-être été trop dans les nuages pour m'en rendre compte, si cours il y avait vraiment eu -, mais quand même quoi! Même les fleurs semblaient faner, maintenant que la jardinière en cheffe n'était plus là. Certes, des jardiniers, il y en avait d'autre, mais tout semblait tellement différent, maintenant que Tina n'était plus là, elle que j'avais toujours connu au milieu des hectares des jardins.

Et puis, la nouvelle était tombée: toute la clique des disparus avait été rapatriée à l'Hôpital Ste-Mangouste. L'on racontait pleins de choses: qu'il y avait eu des combats contres des mages rouges et des Inféris, qu'Oriana Slughron était revenue d'entre les morts et que, pour compenser, Gwendolyn Griffin était morte... Mais les rumeurs, je savais ce que ça valait, pour en faire moi-même les frais à cause de mon visage brûlé: même pas quelques noises. Et j'avais besoin de savoir comment ils allaient, tous. Je ne voulais pas attendre qu'ils reviennent à l'école où ouvrir un journal sorcier pour savoir ce qui c'était réellement passé. J'avais besoin de voir de mes propres yeux. Comme je savais que la fille du directeur était resté dans les parages de l'Académie, dans l'attente du retour de son padre, je m'étais arrangée pour rentrer en contact avec elle pour qu'elle me conduise à Londres. Nous avions donc pris le portail reliant Beauxbâtons à Poudlard puis, en deux deux, nous étions dans la capitale anglaise, devant la devanture de la vieille boutique indiquant l'entrée de l'institution médicale. Après renseignement pris à l'accueil pour savoir où avaient été placés les ressortissants de la Garden, je me précipitais à l'étage indiqué. C'est qu'y y avait du people, dites voir! Entre les Aurors, les rescapés, les familles... Au milieu de cette foule hétéroclite, je reconnus, entre autre, Vablatsky et Borgia en pleine discussion avec la directrice de Poudlard et son mari, ainsi que l'infirmière de l'école anglaise qui, avec Loukia et Tina, semblait s'enquérir de l'état de quelqu'un. Je me décidais à m'approcher d'elles trois.
— Et le professore Balessaim? Et signorina Lupin? Et vous? M'enquis-je en tirant sur le T-shirt de la jardinière.
L'on pouvait lire une certaine inquiétude, sous mon visage à moitié mangé par la brûlure. Une inquiétude pour mon prof de MST et sa collègue de l'infirmerie, mais aussi une inquiétude pour les deux femmes et l'adolescente qui me faisaient face et pour tous les autres. Et j'avais également tellement de questions concernant ce qui c'était passé, pour savoir si, oui ou non, c'étaient vrais, ce qu'on racontait dans les couloirs. Mais la politesse et l'inquiétude faisaient que je commençais par m'inquiéter de l'état de santé des voyageurs d'infortune...
:copyright:️️ 2981 12289 0


Emeraude Sorenza Cécilia Della Roverre


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4306-emeraude-sorenza-cecilia-della-roverre-delai-jusqu-au-15-11-2016 https://www.historia-pactum.com/t4561-emeraude-della-roverre-o-pas-encore-de-classe#94113 https://www.historia-pactum.com/t4563-emeraude-della-roverre#94115 https://www.historia-pactum.com/t4569-emeraude-sorenza-cecilia-della-roverre-4-4-libres#94196
Matthew G. OllivanderHistoria PactumMatthew G. Ollivander
Hippogriffe
Exp : 10409
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 889
J'aime : 220
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 7 Déc - 13:45
Matthew se situe dans la chambre

Courir, il faut courir avant que tout s’effondre. Attends moi Kassie. Elle est devant. Je n’arrive pas à la rejoindre. Pourtant je cours, je puise dans toutes mes forces pour la rattraper. Plus j’accélère et plus elle s’éloigne. Des pierres tombent de partout. Mais il y a de la lumière là bas. Kassie court vers la lumière. Puis elle disparaît. Mes pas me mènent devant un trou béant profond. Je n’en vois pas le fond. Je hurle son nom, qui rebondit contre les parois. Pas de réponse. Puis ce trou se remplit. Un liquide monte peu à peu le long de la paroi. Ce n’est pas de l’eau...non c’est du sang. Ce puits se remplit de liquide rouge. Où est passé Kassie ? Je hurle de nouveau son nom et pour réponse j’entends un rire, celui d’un homme. Je connais ce rire…

J’ouvris les yeux et pris une grande respiration.Mon regard se pose sur un plafond blanc. Ce n’était qu’un cauchemar… J’étais en sueur. Je retirai le drap qui était sur moi et me rendit compte que j’étais à l’hôpital. Tout me revint alors en mémoire : le temple, le mage qui embrasse Kassie et qui tombe dans le cercueil, le temple qui s’effondre, le combat contre les mages rouges avec les autres sorciers, la sortie du temple…

Je me redressai. Je n’étais pas seul dans cette chambre. Eiji était à côté de moi et reprenais lui aussi ses esprits. En voyant la poche remplie de liquide vert qui était reliée à son bras, je vérifiai que je n’avais pas la même chose.
Comment était-on arrivé là ? Certainement grâce à Loukia. Je m’assis sur le rebord du lit, tournant le dos à Eiji. J’avais un sacré mal de crâne. J’étais vêtue simplement d’un tee-shirt et de mon boxer. Mes habits étaient posés à côtés, nettoyés. Je repris aussitôt les deux colliers qui étaient posés avec mes vêtements et les remis autour de mon cou.
Je pris un bon verre d’eau et lorsque je le reposai, il se remplit aussitôt de lui même.

Passant une main sur ma tête, j’observai autour de moi. Il y avait deux autres personnes dans cette chambre qui étaient toujours inconscient : un professeur de Beauxbatons et...Perceval ? Comment se faisait-il qu’ils étaient ici aussi ? Ils n’étaient pourtant pas en Grèce avec nous. Quel jour étions nous ? Difficile de réfléchir convenablement avec ce mal de tête. Avaient-ils été blessés à la garden party ? Combien de temps avais je dormi ? Et où était Kassie ?
Impossible de rester ici. Il fallait que je la retrouve. J’entrepris de me rhabiller et croisai le regard du Japonais. Il devait certainement se poser la même question. Et Kaneko où était-elle ? Peut-être étaient-elles dans la même chambre ? Kassie était peut-être réveillée. Dans ce cas là, elle était tout de même dans une mauvaise situation vu ce qui s’était passé à la garden party.
Je n’étais pas blessé. J’avais certainement suffisamment dormi et je m’en tirai avec simplement un mal de crâne alors autant sortir de cette chambre et trouver des réponses à mes questions.

Je pris ma baguette, la rangeai, et passai devant Eiji en lui faisant un signe de tête. S’il voulait sortir lui aussi, ce n’était pas une aiguille plantée dans son bras qui allait l’en empêcher. J’allais certainement le recroiser plus tard. Et si je trouvais sa cousine avant lui, je lui en ferai part.
Je passai la porte et refermai derrière moi.

Matthew se situe dans le couloir
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Loukia S. DelenikasHistoria PactumLoukia S. Delenikas
Loukia
Exp : 31524
Points de vie (HP) : 5350
Baguette : Bois de frêne, plume d'oiseau tonnerre. Longueur 20cm avec un petit "L" gravé à une extrémité par ses soins.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Tumblr_ozsa1nVYHq1wvg6rro1_400
Âge IRL : 9
Célébrité : Ginny Gardner
Parchemins : 2031
J'aime : 319
Date d'inscription : 07/06/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 8 Déc - 20:23
Attente à l'hopital
7 juin 2024 : vetements en sale etat, fatiguee, Loukia veut juste rentrer et tourner la page. Facile a dire mais pas toujours a faire.
Feat. Libre


elle est dans la salle d'attente
Cela faisait combien de temps qu'ils étaient tous là ? Dans la salle d'attente de cet hopital à regarder les aiguilles de la pendule tourner en espérant une libération. Libre de partir, de rentrer à la maison, d'oublier les tracas de ce périple ahurissant. Oublier même les blessés une journée pour se détendre et revenir demain pour avoir des nouvelles. Car demain était un autre jour, un jour où le soleil brillerait avec de bien meilleure ondes qu'aujourd'hui.

Loukia restait donc là, au côté de sa tante, à attendre d'avoir des nouvelles d'Asen. Tournant légèrement sur la droite elle remarqua Melissandre et le dirlo de beauxbatons converser avec les Potter. Un instant elle les fixa, pendant de longues secondes en fait, en se demandant de quoi ils pouvaient bien parler. Ses songes furent parasités par l'arrivée des Ollivander et des Slughorn. Tiens, qu'est ce qu'ils foutent là les Slughorn ? Tête penchée sur le côté en observant tout ce monde et le bruit qu'ils faisaient, la gamine fit un pas en arrière pour se rapprocher de sa tante et glisser sa main dans la sienne sans vraiment avoir conscience de ce qu'elle faisait.

Vous croyez qu'ça va durer longtemps ?

Une envie de rentrer chez soi en oubliant très clairement Kassie ou Asen. Loukia agissait égoïstement, mais elle n'avait que treize ans de toute manière, et à cet age après avoir vu tout ce sang on a qu'une envie : retrouver un lieu familier et sécurisant. Du moins c'est ce à quoi pensait la poufsouffle en questionnant Hailey et Hristina. Et ce fut d'ailleurs à cet instant que Emeraude débarqua pour demander des nouvelles d'autres personnes.

un J'sais pas - accompagné d'un haussement d'épaule de la part de la gamine. - Y a Irina aussi ici ?

Oui elle atterrissait Loukia, jusqu'à peu elle avait du mal à retirer ces images du temple de son esprit et de s'ouvrir sur le présent, là ça commençait à aller doucement.

T'attends qui toi Hristi' ?

code by black arrow


  
S'évader, respirer, rêver, accepter, aimer, se tromper, pleurer, s'émerveiller, recommencer... vivre
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2218-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2809-loukia-s-delenikas-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2785-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2844-loukia-s-delenikas-o-flereur-nom https://www.historia-pactum.com/t2225-loukia-s-delenikas-rps
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 29962
Points de vie (HP) : 5350
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyLun 9 Déc - 22:45
Peter
&
People
It's crazy when
The thing you love the most
Is the detriment
Let that sink in
Dans sa chambre.

On avait rarement vu un aussi Beau au Bois dormant s’éveiller dans ce lit à Ste Mangouste. Dans les draps immaculés, les traces de sang et de fumée avaient toutes disparu, comme balayés par un sommeil aussi lourd que réparateur. Les yeux peinaient à s’ouvrir et le regard ankylosé par un coma passager s’ouvraient et se fermaient encore et encore ; comme lorsque l’on souhaitait prolonger une nuit accueillante et chaleureuse au petit-matin, quand le réveil sonnait l’heure de se rendre dans la Grande Salle pour prendre le petit-déjeuner et se rendre ensuite en cours. Un de ces matins durant lesquelles la vie s’engouffrait toute à la fois et que plus rien ne faisait sens. La lumière, beaucoup trop vive - ne pouvait-on pas faire quelque chose ?! - le faisait retrousser son petit nez fin et humer l’odeur fraîche de corps en mouvance. Ils bougeaient et dégageaient des phéromones incroyablement goûtues ; il voulait croquer à pleines dents et savourer leur peau parfumée pour oublier les odeurs de potions exécrables qui avoisinaient sa chambre. Ces fumets lui permirent de finalement garder les yeux ouverts. Ses pieds répondirent au premier appel et se placèrent sur le côté du lit pour lui permettre de s’asseoir sur le bord du matelas. Ses petits petons gesticulaient sous ses yeux interloqués ; il avait l’impression de renaître et de redécouvrir la vie après un long sommeil provoqué par le fuseau enchanté d’une sorcière Maléfique.

"Rockin' around... the Christmas tree... tamtalamtamtamtatam"

Pourquoi avait-il une chanson de Noël en tête ? Le mystère s'épaississait. Klaus, le sorcier vengeur avait sûrement frappé et était responsable pour son petit coma. C'était ça, ou une malédiction liée à la Pyramide. Franchement, il préférait croire que le père Noël avait quelque chose à voir là-dedans.
Sur une chaise, dans un coin de la chambre, ses vêtements avaient été nettoyés et réparés par le plus incroyable des charmes. Il fallait qu’il s’en rappelle un jour… Son père faisait des merveilles avec ce genre de magie et on aurait pu penser qu’il hériterait de ses facilités, mais non. Le garçon se redressa et, s’inquiétant bien peu que quiconque puisse le voir - les petits chanceux - retira la tenue qu’on lui avait fait enfiler pendant sa petite sieste. Le sorcier était curieux de comprendre : les souvenirs lui revenaient petit à petit mais gravitaient tous autour d’une pièce sombre et manquante dans le puzzle. Le linge termina sa course en tas informe semblable à celui qu’il avait laissé devant la piscine des Ollivander, cet autre jour. Le garçon acheva sa course lente jusqu’à la chaise et se perdit un instant dans la contemplation de l’extérieur par la fenêtre impeccablement lavée. S’il avait fini sa course dans ces draps blancs, il en était sûrement de même pour Zoé. Le garçon enfila le tee-shirt mais délaissa la veste. Il remonta son sous-vêtement et se vêtit du même pantalon blanc qui avait été détrempé puis taché de rouge. Des chaussures et Peter n’avait jamais quitté cette folle journée dans les jardins en France.

Dans le couloir.
Le garçon vérifia pour la troisième fois que sa baguette se trouvait toujours dans sa poche intérieure. Un petit miracle de juin comme on n’en faisait plus ! Tiens… Pas comme cet autre miracle qui sortait de sa chambre en même temps que lui : @Emily Skeeter. Si la princesse avait enfin quitté le royaume de la naïveté, le meilleur des jeux d’acteur ne le sortirait pas sans mal de cette clinique. Tiens, et maintenant @Lily L. Potter. Voilà qui promettait un super quart d’heure. Merde. @Matthew G. Ollivander était dans le couloir, un peu plus loin. Il n’avait rien à craindre de lui, pauvre ignorant, mais sa simple vision lui rappelait sa culpabilité : Kassie...  Il lui faudrait la retrouver, elle aussi. Il devait bien y avoir un plan capable de l’informer verbalement de leur position à tous dans ce dédale de bâtiment !

“Hey… Est-ce que tu… as bien dormi ?”

Pourquoi lui demander si elle allait bien, après tout ? Même ce petit sourire en coin, qui faisait pourtant sa renommée, ne parviendrait pas à le sortir de ce mauvais pas.
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces
694 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Hristina KolvalovicHistoria PactumHristina Kolvalovic
Oiseau-Tonnerre
Exp : 32498
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22 cm, bois d'Amourette et moustache de Fléreur
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] K555
Âge IRL : 23
Célébrité : Ksenia Solo
Parchemins : 5304
J'aime : 109
Date d'inscription : 21/04/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 14 Déc - 19:02

550 de large
Rendez-vous à l'hôpital
Il faut être à l'hôpital pour connaître son meilleur ami. — Proverbe guadloupéen
Les deux derniers jours, la jardinière en charge de l'intégralité des jardins de l'Académie Beauxbâtons les a trouvés éprouvants. La fatigue morale se faisait ressentir et elle n'avait qu'une envie: pouvoir rentrer en France, serrer son fils dans ses bras et retrouver sa petite chambre d'entre les murs de l'école de magie, ainsi que ses jardins, ses fleurs, ses bosquets, ses arbres et sa fontaine Flamel. Elle ne comprenait pas pourquoi le Ministère de la Magie grec les avait tous fait rapatrier en Angleterre, plutôt que tous dans le pays où ils vivaient ou travaillaient. Qu'Hailey et sa nièce aient été conduites à l'Hôpital Ste-Mangouste, elle le comprenait, Tina: elles étaient anglaises et y travaillait pour la première et y étudiait pour la seconde. La bulgaro-monténégrine, de part son métier, vivait durant l'année scolaire dans le pays de Molière qui avait également son hôpital sorcier, comme tous les pays qui se respectent. L'Institut Curie était parfaitement capable de gérer les rescapés qu'étaient les employés et les élèves de Beauxbâtons, n'est-ce pas!?
En tant normal, la jeune femme aurait sans doute fait des pieds et des mains pour savoir le pourquoi du comment de la chose, mais elle était trop épuisée pour ça. Elle avait donc suivi le reste groupe tel un gentil petit mouton. Arrivée à Londres, elle avait vu, angoissée, @Irina A. Lupin se faire embarquer par l'équipe médicale. 'Pour lui prodiguer des soins', lui avait-on dit. Le temps de quitter des yeux la porte fermée de la chambre de sa collègue infirmière, elle réalise, presque surprise, qu'Hailey et Loukia sont toujours près d'elle. Ramsés, aussi, est toujours là, mais un peu plus loin. Qu'il discute avec le chef anglais des Aurors et la directrice de Poudlard ne la surprend pas plus que ça. La présence de @Melissandre Vablatsky dans le quatuor de discussion, par contre, lui fait froncer les sourcils. Qu'est-ce qu'elle faisait là, la professeure de potion de l'école anglaise? Elle n'était pas en Grèce avec eux, si!? Pas le temps de s'interroger plus que ça de la présence de la demie-Vélane qu'une infirmière vient les informer de l'état du Sang-Pur. En y regardant de plus près, Tina réalise effectivement que dans leur groupe au départ de la Garden Party, il n'y a que la médicomage, la Poufsouffle et elle-même. C'est que, concentrée qu'elle était sur l'état d'Irina, elle n'avait même pas capté qu'on avait emmené l'armurier dans une salle de soins pour sa jambe. Elle profite également de la présence de l'infirmière anglaise pour lui demander s'il y a d'autres gens qu'eux qui reviennent des événements ayant suivi la Garden Party. C'est là qu'elle apprend qu'il y a un groupe en provenance du temple de Karnak et que, s'ils ne sont pas là, c'est qu'on leur prodigue des soins ou qu'ils se réveillent dans une chambre. Si elle suit la logique de l'employée de l'institut médical, il n'y a pas lieu de s’inquiéter plus que de raison pour la santé des autres.

«Je ne sais pas, mais je vais pas te cacher que j'ai aussi hâte de rentrer à Beauxbâtons. »

Répondit la trentenaire à la question de Loukia, avant de baisser les yeux vers la personne qui venait de lui attraper son T-shirt. Elle fronce les sourcils, en reconnaissant une élève en fin de cinquième année à Beauxbâtons. Qu'est-ce que Della Roverre faisait là?

«Je crois que nous sommes tous moralement épuisés. »

Lui répondit-elle simplement, avant de lui demander si Branimir n'était pas avec elle. Elle ne l'avait pas vu du tout, lors de la journée de la veille, et, égoïstement, ne l'avait pas chercher avant de quitter l’Académie. Tina ne lui en voulait pas, mais de savoir qu'il était toujours à Beauxbâtons était un soulagement.

«J'attends mes différents collègues ou de savoir qu'ils vont s'en sortir avant de mettre les voiles. »

Dit-elle à la petite anglaise avec un sourire fatigué.


100x100

Ft.

Tout le monde
100x100

Our Story.

Nous sommes le 7 juin 2024, dans la journée, à l'Hôpital pour sorciers Ste-Mangouste. Tina est dans un couloir avec @Hailey A. Daniels, @Loukia S. Delenikas et @Emeraude Della Roverre.
100x100

And...

Tous sont des rescapés des événements post-Garden Party Chasnel

© Narja - Never-Utopia


Hristina Kolvalovic
"Nous estions ignorants, nous le serons moins d'ici l'an."


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3440-hristina-tina-kolvalovic#54624 https://www.historia-pactum.com/t3701-hristina-kolvalovic-o-pas-encore-de-classe#57799 https://www.historia-pactum.com/t3700-hristina-kolvalovic#57798 https://www.historia-pactum.com/t3702-hristina-kolvalovic-disponibilite-4-4#57806
Sybil O'FarrellHistoria PactumSybil O'Farrell
Oiseau-Tonnerre
Exp : 33809
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois de Cornouiller, poil de Troll, 22 centimètres, épaisse et flexible.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Tumblr_inline_nsh3mwP0xn1qlt39u_250
Âge IRL : 23
Célébrité : Maisie Williams
Parchemins : 4395
J'aime : 130
Date d'inscription : 25/01/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 14 Déc - 20:12



Rendez-vous à l'hôpital


Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l’hôpital, les chagrins d’amour. Mais je ne renie rien. ♣ Françoise Sagan


O Christmas tree, o Christmas tree
How lovely are thy branches
O Christmas tree, o Christmas tree
How lovely are thy branches

Tu te retournes pour finir sur le vente. « Your boughs so green in summertime. » Tes bras se resserrent autour du coussin. « Stay bravely green in wintertime. » Tes yeux, tu te refusent de les ouvrir. « O tannenbaum, o Christmas tree. » Tu veux pas te réveiller. « How lovely are thy branches. » T'es bien, là, dans les bras de Morphée.

Let us all remember
In our gift giving and our merriment
With our family and friends and loved ones
The real and true meaning of Christmas
The birth of our Lord and Savior, Jesus Christ

Et puis, elle est mignonne cette petite chanson de Mon beau sapin qui te trotte dans la tête. « O tannenbaum, o tannenbaum. How lovely are, are thy branches. » Tu n'arrives pas à reconnaître la voix qui chante, pas plus que tu ne vois son visage, dans la brume de ton rêve. « O tannenbaum, o tannenbaum. How lovely are, are thy branches. » Mais même si tu ne la reconnais pas, cette voix, tu veux bien rester au-près d'elle. Tu ne veux pas aller bosser.

The pillars all please faithfully
Our trust in God unchangedly
O tannenbaum, o tannenbaum
How love, lovely are thy branches

« On Comet, on Cupid, on Donder and Blitzen. Ha ha ha ha! » Lâches-tu en te redressent brusquement dans le lit. Comment ça, tu ne veux pas aller bosser!? Comment tu voudrais ne pas y aller, alors que tu n'y étais déjà pas ni hier, ni avant-hier? Et où est-ce que tu es, au juste? Ce n'est pas ta chambre, ici. Dans les lits qui t'entourent, aucuns des visages ne représentent celui de ta cousine. Tu reconnais la chevelure rousse de @Zoé A. De Mieville, croisée l'année dernière entre les murs de Poudlard lors du Tournoi des Trois Sorciers, et qui, comme toi, semble sortir des méandres de Morphée. Y a également @Kaneko Masaaki que tu connais également un peu, vu que, tout comme toi, elle bosse aussi à l'Hôpital Ste-Mangouste. Le fait qu'elle ai commencé une formation de médicomage pendant que tu commençais ta formation d'employée de la morgue et que les employés de la morgue aient à aller chercher les personnes décédées dans les différents services, au-près des médicomages, faisaient que vous aviez eu à vous côtoyer, lorsque tu avais eu à lui réceptionner l'un de ses patients décédés. Il y a également une chevelure blonde que tu ne reconnais pas. Ces deux dernières ont l'air d'être déjà réveillées depuis quelque temps. « Mais qu'est-ce que...!? » Murmures-tu, sourcils froncés, toujours assise que tu es dans le lit, vêtue dans un pyjama d'hôpital, alors que les souvenirs de la veille te reviennes peu à peu.

© Code par Dehvi sur Never-Utopia


Sybil Vevina O'Farrell
- Ce sont des médecins?
- Des médecins? Tu veux dire ces Moldus cinglés qui coupent les gens en morceaux? Non, eux, ce sont des guérisseurs.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3001-sybil-o-farrell https://www.historia-pactum.com/t3170-sybil-o-farrell-maj-le-08-02-2019 https://www.historia-pactum.com/t3169-sybil-o-farrell https://www.historia-pactum.com/t3173-sybil-o-farrell-et-ses-aventures#48507
Iwao MasaakiHistoria PactumIwao Masaaki
Niffleur
Exp : 15580
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 23
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 355
J'aime : 257
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyLun 16 Déc - 1:18
Rendez-vous à l'hopital
C'était un couloir d’hôpital. Rien de plus, rien de moins. Cet endroit qu'il pensait n'avoir jamais à visiter, à supporter. Certainement pas à devoir y attendre. Le brouhaha alentour faisait comme un nuage de bruit qu'il n'écoutait pas, assis sur sa chaise, plié en avant en laissant ses coudes reposer sur ses genoux, ses yeux fixant un point dans le vide. Sa respiration était calme, son visage neutre, ses muscles ne tremblaient pas. Il avait l'air tout à fait calme au milieu de tout ça. L'air, seulement.

Ceux qui étaient là l'avaient vu, un peu plus tôt, perdre le sang froid qu'il s'était imposé jusque là, alors que sa soeur, sa petite soeur, et son cousin, ce frère d'autres parents, les deux personnes les plus importantes dans sa vie étaient emmenés. Ils l'avaient vu, tenter d'accéder aux chambres, hausser le ton par désespoir, et devoir reculer sous peine d'être sorti de force. On lui avait demandé de s'assoir, et de laisser le personnel faire son travail. Pas que qui que ce soit ici ait l'avantage sur lui, mais il ne pouvait pas se permettre que la situation dérape. En tout cas plus que ce qui était déjà. Et tout ça, ça voulait dire pas de Neko, pas d'Eiji, pas de Kassie.

Alors il avait prit une profonde respiration. Avalé sa frustration. S'était assis. Et avait attendu.

Quelle était la plus grande torture, à cet instant ? Est-ce que c'était de ne pas être auprès des siens ? Est-ce que c'était de se sentir humilié alors qu'il voyait défiler devant ses yeux tous les mauvais choix qu'il avait fait, et qui l'avaient emmené jusqu'ici ? Est-ce que c'était de revoir le corps de Kassie, sans qu'elle ne semble plus être là ? Est-ce que c'était de constater qu'il s'était attaché à elle au point de vouloir dire qu'elle était - qu'elle est - son amie ?

Pour la première fois depuis un long moment, Iwao se redressa, et prit une nouvelle profonde inspiration, alors que ses yeux filaient de visage en visage pour refaire un point sur la situation. Il reconnut Matthew Ollivander alors que celui-ci se glissait hors de sa chambre au nez et à la barbe de tous pour rejoindre celle où il savait être Eiji. Inspirer. Expirer. Tourner les yeux. Un autre visage, qu'il ne connaissait pas vraiment, prenait la direction de la chambre de la serpentard. Une seconde. Vérifier qui le regarde. Se lever. Suivre.

Rester sans bouger devenait impossible.
‹c› Vanka


shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Matthew G. OllivanderHistoria PactumMatthew G. Ollivander
Hippogriffe
Exp : 10409
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 889
J'aime : 220
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyMer 18 Déc - 17:29
Je fis un rapide tour des horizons. A ma droite, je vis @Peter J. MacArthur taper la discussion avec Emily qui n’avait pas l’air enchantée de le revoir. A ma gauche, @Lily L. Potter prenait déjà la direction de la salle d’attente. Aucune envie d’aller les voir même s’il me fallait des explications. Comment se faisait-il qu’ils étaient là aussi ?
Je suivi la jeune Potter mais inutile de lui demander si elle savait où était Kassie. Je ne pouvais qu’être sur mes gardes. Même si elle était amie avec ma sœur, maintenant que tout le monde connaissait son secret, comment lui faire confiance, elle qui était la fille du célèbre sorcier qui avait vaincu Voldemort alias Tom Jedusor Jr ?

Arrivant enfin dans la salle d’attente, je fus surpris de voir autant de monde. Il y avait les Potter, et mon sang ne fit qu’un tour en voyant le ministre de la justice dans ces locaux. N’était-ce pas lui qui avait ordonné la chasse à Sissie ? Je fus scotché sur place. Mon regard croisa alors celui de @Melissandre Vablatsky qui était en pleine discussion avec eux. Elle avait certainement compris ma colère car son regard laissait entendre « pas maintenant ». Pouvais je lui faire confiance à elle aussi, moi qui jouait avec elle depuis la mort de McGonagall ? Que pouvaient-ils bien échangés ?
Il y avait aussi des Aurors, qui étaient en train d’interroger d’autres personnes dont Charlie et une autre fille. Non loin d’eux, il y avait même le ministre Shakelbolt qui était présent avec sa fille. Il n’avait pas l’air bien…

J’étais en train d’observer Loukia et les personnes autour d’elle lorsque j’entendis mon prénom.
Je tournai la tête en direction de cet appel, et vis ma tante me faire des grands signes tout en venant dans ma direction. Derrière elle se tenait...Edward ! Il était sain et sauf ! Que c’était bon de voir un visage aussi familier dans cette atmosphère qui commençait à devenir oppressante.
Je pris les devants et m’avançai vers ma tante. Autant raccourcir un maximum nos retrouvailles car sinon elle n’allait plus me lâcher. Non pas qu’elle était désagréable, mais elle pouvait être envahissante. Alors ses câlins à rallonge, non merci. Je préférai aller voir mon frère.

-Mais que vois-je ma chère tante ?
Ce nez trônant au centre de votre figure
Tel un rapace posé sur sa branche
Voyez comme il a fier allure !


Cela la stoppa direct et je la laissai devant les auditeurs de ma petite scène de théâtre pour aller voir mon frère. Au moins je gardais l'image du Matthew désinvolte et cela m'allait très bien.
Arrivé face à Edward, je lui donnai l’accolade et fermai un instant les yeux, me ressourçant auprès de lui malgré ce mal de tête qui persistait.
Comme j’étais heureux de le revoir, moi qui avais cru ses jours comptés, moi qui avait même douté de lui...J’avais eu des pensées dignes d’un imbécile. Comment avais je pu mettre en doute la loyauté de mon propre frère ?
Je m’écartai de lui, reprenant contenance.

-C’est quoi ce bordel Ed ? Et où est Kassie ? Lui demandai-je à voix basse.

J’espérais qu’il allait au moins me donner quelques réponses en attendant de pouvoir parler plus longuement en tête à tête. Ma priorité était de savoir comment allait Sissie même si je doutais avoir de bonnes nouvelles la concernant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 33157
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Âge IRL : 23
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4798
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyMar 31 Déc - 13:30


Qu'on est loin de son pays natal, quand on se retrouve à l'hôpital. ▬ Pierre Perret

C'était marrant, parfois, comme les choses pouvaient évoluer et basculer d'un moment à l'autre. Enfin... quand je dis marrant, vous sentez l'ironie de la chose!? Non parce que ce n'est pas que les dernières heures tout était allé de Charybde en Scylla, mais c'était tout comme!
Tout était parti d'un besoin de vacances et d'une invitation à une Garden Party, pour finalement finir par être à deux doigts de finir enterrer vivant avec la tante d'un certain petit fromage grec sous les débris d'un ancien temple de culte de la Grèce antique. D'où était arrivé le père des gamins Masaaki pour nous aider à sortir de là? Bonne question et pas le temps de l'interroger à ce sujet. De toute façon, le pourquoi du comment il était là et pourquoi il nous aidait, ce n'était pas vraiment la question et je n'en saurais sans doute aucun la réponse. Pas que cela m'intéressait, mais voilà! Maintenant, question suivante: pourquoi nous étions-nous tous fait rapatrier en terres anglaises? Sans doute que c'était plus simple pour les divers Ministères du monde magique d'avoir tous les rescapés que nous étions au même endroit. Dans le fond, ça me paraissait assez logique, alors que je me laissais guider dans une salle de soins. Je fus dès que possible rejoint par un médicomage qui se chargea de finir de s'occuper de ma jambe. C'est qu'une coulée de pierres qui termine sa chute sur soi, c'est jamais très confortable! Et on a beau avoir une bonne formation de guérisseuse comme c'était le cas de la лелка Hailey, quand on avait une Loukia Delenikas qui c'était volatilisée de notre champ de vision, qui pouvait être n'importe où et à qui il pouvait arriver n'importe quoi, soigner comme il se doit ma jambe, ce n'était pas une priorité!
   
 
благодаря! Merci!

Remerciais-je le médicomage, une fois qu'il eu fini ses soins. Je me levais de la table d’auscultation pour aller m'adosser dans l'encadrement de la porte, les bras croisés, pour regarder ce qui se passait dans le couloir. J'eus le temps de voir le fils Masaaki rentrer dans une chambre - sans doute celle de sa sœur - et Hailey, le mollusque et Christine discuter avec une gamine au visage défiguré dont la blessure ne semblait pas dater d'hier (c'était dans ce genre de moment que je me disais que j'avais eu de la chance, dans mon malheur, que ma blessure au torse ne se voyait pas), tandis que d'autres visages, plus ou moins familiers, pour peu que je les connaisse, circulaient et discutaient, des couvertures sur les épaules pour certains. Pas mal d'Aurors anglais qui cherchaient à comprendre ce qui c'était passé - n'était-ce pas pour ça que la directrice de Poudlard était en pleine discussion avec son mari, le directeur de Beauxbâtons et l'enseignante de l'école anglaise qui avait également été prise de spasmes, entre autre? Et puis, un peu plus loin, un autre groupe bien distinct qui semblait totalement vrillé. Les familles Ollivander et Slughorn, sans doute. Je n'étais pas sûr d'avoir encore bien saisi tout ce qui tournait autour de leur marmaille, entre Kassie qui serait tomber dans un coma et la gamine Slughorn qui avait été retrouvée morte l'année dernière avant de la retrouver bien vivante en Egypte, mais je me dis que les réactions de leur famille respective était normale et légitime. Si l'on m'avait dit que ma mère était toujours en vie après qu'on m'eu annoncé son décès, j'aurais sans doute voulu comprendre comment cela était possible. Et si l'un de mes frères ou ma sœur avait fini dans le coma, j'aurais voulu savoir pour combien de temps et quelles en seraient les éventuelles séquelles en cas d'un hypothétique réveil.

Et tout à mes réflexions, adossé que j'étais dans cet encadrement de la porte d'une salle de soins, je me dis qu'heureusement que Kiril avait eu la décence de ne pas se pointer à l'Hôpital Ste-Mangouste directement, car je l'aurais sans doute envoyé bouler, lui et ses bonnes idées de me dire que prendre quelques jours de vacances me feraient du bien!

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
Léa DelalandeHistoria PactumLéa Delalande
Scroutt à Pétard
Exp : 1453
Points de vie (HP) : 300
Baguette : 27cm bois de Cerisier et Cheveux de Vélane
Âge IRL : 32
Célébrité : Keira Knigthley
Parchemins : 47
J'aime : 12
Date d'inscription : 09/12/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyMer 1 Jan - 19:22

Rendez-vous à l'hôpital
Feat Tout le Monde

C’était bizarre. Etrange… La Garden Party s’était très mal terminée. C’était la folie et Léa avait été complètement perdue. Les événements s’étaient enchaînés. Elle avait préféré rester en retrait. A présent, elle avait été appelée d’urgence à Ste Mangouste pour soigner les blessés. Avec sa collègue Hailey, elles n’avaient pas chômé. Elle avait accueilli les blessés et fait ce qu’elle avait pu. Certains étaient dans le coma, d’autres avaient reçu des blessures. Certains s’étaient éveillés sans dommage et d’autres dormaient encore. Léa était épuisée. Mais elle avait encore du travail.

Elle avait soigné un jeune homme, @Peter J. MacArthur. Rien de bien grave mais elle avait tout de même tenté de poser une perfusion de solution saline. Impossible. Pour la simple et bonne raison que le jeune homme saignait abondamment à chacune de ses tentatives. Très bizarre… Elle appliqua un maléfice arrêtant la perte de sang et en récupéra un peu pour analyse.

Elle se tenait dans la salle d’analyse médicale. Le taux de plaquettes du patient était pour ainsi dire inexistant. C’était étrange. On appelait cela l’hémophilie, maladie rarissime. Elle était intriguée. Pourquoi avait-il cette particularité ? Etait-ce liée à ce qu’il avait traversé ? Elle l’avait laissé dans sa chambre dormir mais elle devait l’interroger car cette bizarrerie dénotait par rapport aux analyses de tous les autres patients.

Elle retourna dans le couloir où bon nombre de personnes commençaient à s’agglutiner. Certains attendaient le réveil de leurs proches, d’autres venaient d’émerger de leur sommeil. Son regard tomba sur le jeune homme qui était donc sorti du sommeil et qui se tenait debout au milieu d’autres jeunes gens. Léa se fit un chemin en direction du groupe puis apostropha le jeune homme.

Pardonnez-moi, veuillez me suivre, j’ai eu les résultats de vos analyses et je souhaiterai vous en parler.

Il était parfaitement exclu de parler de cela devant les autres patients, déontologie oblige.
made by black arrow


TAINTED LOVE  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4625-lea-delalande-directrice-de-ste-mangouste-termine#top https://www.historia-pactum.com/t4696-lea-delalande-o-pas-encore-de-classe#100453 https://www.historia-pactum.com/t4697-lea-delalande#100455
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 29962
Points de vie (HP) : 5350
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyMer 1 Jan - 20:01
Peter
&
People
It's crazy when
The thing you love the most
Is the detriment
Let that sink in

Dans le couloir.
Debout devant une jolie blonde au regard certainement assassin, Peter réfléchissait aussi vite que possible à trouver une porte de secours accessible. La princesse Naïveté avait sans doute fini de dormir dans sa tour gigantesque et déconnectée de la réalité. Le garçon serait sans doute chanceux de n’être ainsi tué que par son regard perçant ; elle maîtrisait des sortilèges qu’il n’avait pas estimés suffisamment beaux pour être appris avec sérieux. Le garçon - enfin, ce qu’il en restait - aimait plutôt bien sa tête là où elle était et @Emily Skeeter était parfaitement capable de lui arranger le portrait. Fort heureusement pour lui, ils étaient entourés de sorciers-médecins et de soigneurs plus expérimentés les uns que les autres. Ils seraient sans aucun doute capables de lui remettre le visage en place une fois que la furie en aurait terminé avec lui ? Ou bien serait-ce plutôt le grand frère de sa première victime de fortune ? Celle qu’il n’avait pas pensé blesser si bassement en l’empoisonnant ; c’était là la clef de sa transformation, la preuve qu’il en valait la peine et qu’il embrassait la cause pour s’y donner corps et âme. Voilà que ladite âme faisait un poil de résistance et lui pinçait le cœur, maintenant qu’il y pensait. L’idée de se faire cogner par les poings sexy et puissants de Matthew ne l’enchanteait toutefois pas tellement… Aussi, le garçon voulait s’extirper d’une situation des plus délicates. Comment faire quand deux yeux bleus vous détruisaient si bien et si durement ? Le garçon, même dans sa nouvelle puissance, ne voulait pas faire d’esclandre. Il aurait sans doute pu la vider là, de tout son haut avec cet air suffisant. Il aurait pu dévorer son énergie et s’en trouver plus fort. La peur dans les regards et dans les cœurs aurait été l’effet de surprise qu’il recherchait pour se faufiler et s'éclipser. Oui, mais après quoi ? La peur d’être découvert et mis à mort - par eux ou par les siens si les premiers n’y parvenaient pas seuls - suffit à le retenir. Biche effrayée dans la lumière du projecteur, Peter s’apprêtait à demander innocemment comment le petit groupe allait. Peut-être qu’elle ne se rappelait de rien, elle aussi. Peut-être qu’elle avait oublié la tromperie de ces derniers mois. Peut-être ne savait-elle pas pour le défi lancé par feu Kassie ? Elle n’avait pas brillé par sa rapidité d’esprit jusque-là et son ancien maître chien aurait sans doute confirmé ces pensée. Un petit sort sinon ? Un transplanage du fuyard qu’il lui fallait être, sinon ? Vraiment ? N’y avait-il aucune autre solution notable ? Vêtue de son habit de lumière et de son aura de Vélane, la maîtresse des lieux se dirigea droit vers leur petit groupe pour l’apostropher et le sortir de sa misère silencieuse. Le ciel, les anciens et la barbe de Merlin avaient-ils tous entendu à la fois les supplications du jeune homme ? Par il ne savait quelle magie, la belle soigneuse lui adressa la parole et le pria de bien vouloir se sauver, les jambes au cou. Mes analyses ? De quoi parlait-elle ? En toute honnêteté, le garçon s’en fichait comme de sa première couverture en cachemir. Tout ce qui lui importait, là, maintenant, tout de suite, c’était qu’une femme incroyablement belle lui offrait une solution à un problème décidément sans autre issue.

“Mmmh… Oui, bien sûr, pardonnez-moi.”, lui répondit-il avant de se tourner vers les autres et de mentir : “Je te retrouve plus tard alors…”

Bien sûr, son dessein n’était absolument pas de revoir la gentille Emily de sitôt. Le sorcier suivit sa sauveuse au parfum délicat dans une autre chambre que la sienne, plus petite et surtout plus vide que celle qu’il venait de quitter. Elle allait sans doute pouvoir lui dire ce qu’il faisait ici. Après tout, le garçon se sentait bien… Un peu affamé, peut-être… Mais franchement bien.

“Excusez-moi, je vous avoue que je ne sais pas trop de quelles analyses vous me parlez. J’ai dû… dormir un peu trop longtemps et le réveil est… compliqué. C’est du jasmin ? Votre parfum, je veux dire.”

Oui, bon, elle était sans doute un peu Vélane et lui était un nouveau Incube assoiffé. On ne pouvait pas lui en vouloir, si ? Si.

Une autre chambre, un autre sujet...
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph & ezramillerfaces
706 words

HJ : @Léa Delalande je te propose de me répondre directement en ouvrant un nouveau sujet à l'hôpital qui se passera en parallèle à la fin de l'intrigue, comme convenu.



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 32196
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2202
J'aime : 392
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 4 Jan - 21:50
Rendez-vous à l'hôpital


Eiji se situe dans sa chambre


Il y a quelque chose de différent ici. Autour. Quelque part. Quelque chose de différent qui se dessine derrière ses yeux clos, par-delà ce voile noir qui lui masque la vue, lui brouille l'esprit. Lui fait froncer les sourcils peut-être alors que la conscience s'éveille. Quelque chose de différent. Des bruits lointains qu'il n'identifient pas immédiatement. Des sons plus proches aussi, bruit de tissus que l'on bouge lentement mais sûrement, mouvements respiratoires qui ne lui appartiennent pas. Quelque chose de différent qui lui signifie qu'il n'est pas seul. L'odeur aussi, est différente, la sensation du drap sur sa peau aussi, plus rêche que ce à quoi il est habitué et le vêtement n'est pas en soie, ni en coton tissé c'est... Différent. Assez pour que le noir devienne lumière une première fois. Assez pour que les tâches blanches s'imprègnent dans sa rétine alors qu'il referme ses paupières pour mieux se préparer à sa prochaine tentative. Le blanc laiteux finira par se frayer un chemin dans le noir d'encre dans lequel son cerveau semble s'être embourbé.
Il lui en faudra du temps, cette fois, pour assembler les pièces du puzzle. Pour observer du coin de l’œil la silhouette du @Matthew G. Ollivander quitter la chambre. Du temps pour recoller des morceaux épars. Pour lever sa main au-dessus de son visage et l'ausculter d'un côté puis de l'autre, former un poing avec ses doigts avant de tenter de faire de même avec l'autre main.

Il aura une grimace au moment de lever le bras, comme si quelque chose le retenait, le piquait alors que la main se dressait dans le ciel et qu'il en fixait le dessus. Là, dans les veines fines qui striaient sa peau, une perfusion d'où un peu de sang remontait, comme pour empêcher au liquide verdâtre de s'imprégner dans son corps. Parce que c'est une habitude dans ce pays que de venir le toucher et tenter de lui enfoncer des choses dans diverses parties du corps. Tout ça, c'était bien sûre sans compter toutes les fois où l'infirmière de Poudlard avait tenté de lui faire ingurgiter une potion entre deux tâches. Mais ça, dans son bras, sur sa main. Dans ses veines... Le nippon tira d'un coup sec, arrachant le tuyaux de son aiguille, laissant le sang coaguler fuiter avant d'y porter son autre main pour enfin retirer l'étranger qui voulait s'insinuer.

Un hôpital.

Et des questions... Qui viennent à son esprit sûrement trop rapidement. Des souvenirs aussi, bribes de la mémoire qui le force à se redresser. A retirer cette blouse pour que la main vienne se refermer sur son kimono qu'ils n'ont même pas été foutus capable de plier. Et une panique latente aussi, celle de remettre la main sur ses possessions, sur ses armes, ses bijoux, son médaillon... Sur tout.
Il finira par tout trouver non loin. Au fond d'une pochette magique.

Et les souvenirs pourront enfin remonter sans plus trouver d'obstacle. Et le calme du sommeil pourra à nouveau le quitter. Venir se coller contre son cerveau comme pour lui rappeler jusqu'où il était aller et à quel point il avait dérailler. Un sourire suivit d'un rire passeront la barrière de ses lèvres avant qu'il se décide à ne plus fixer ce mur désuet. Son regard se posera enfin sur les lits d'où provenaient les deux respirations d'un peu plus tôt. Il en ignorera un presque totalement, détournant les yeux pour qu'ils se concentrent sur celui d'un homme massif aux cheveux blonds. Et les sourcils se fronceront. @Etienne A. L. Ballessaim semblait encore dormir lorqu'il approcha du bas de son lit, souleva le feuillet qui indiquait tout un tas de nom scientifique et de résultats qu'il ne comprenait pas. Le seul point qu'il notait c'était qu'en plus de @Kassie G. Ollivander qui était tombée dans un cercueil, voilà qu'un autre membre d'une famille sous la protection du clan se trouvait là.

Et ça vrilla dans sa tête quand il relâcha la pancarte qui vint cogner contre les barreaux. Ça vrilla juste assez pour le porter et lui donner l'impression que ses jambes n'allaient pas lâcher. Peut-être aurait-il dû rester aliter plus longtemps. Peut-être que sortir dans le couloir et se retrouver au milieu de tout ce bruit et de tout ces gens n'était pas la meilleure idée du moment. Peut-être qu'y laisser traîner ses oreilles dans l'encadrement de la porte de sa chambre n'était pas pour le mieux non plus. Mais respirer, n'était-ce pas une nécessité ? Et avant de reproduire la débâcle du temple et de renvoyer valser sa cousine -qu'il ne voyait pas cela dit en passant- contre un mur n'était pas, surtout, une très bonne idée ?

Abruti d'occidentaux. Tous autant qu'ils étaient. Lui, elle et les autres aussi. Ils l'énervaient, il s'énervait lui-même et ça en devenait presque suffoquant de de se concentrer pour penser dans un moment pareil.
Alors il ferait simple. Effet tapisserie, le temps de savoir où se situaient les membres de sa famille qui devaient encore être dans le coin. Le temps de savoir où était sa cousine, son cousin, Kassie aussi... Et... Peut-être quelqu'un d'autre vue l'entrée que venait de faire la famille Slughorn et les conversation qui naissaient autour d'eux. Les murmures aussi. Trop de murmures, trop de rumeurs. Comme des oiseaux qui se mettent tous à piailler en même temps et donner des coups de becs pour bien vous faire comprendre que vous avez trop tiré sur la corde dans ce temps et que poser votre cul par terre pourrait être une bonne idée. Une idée, oui. Pas forcément un besoin imminent.


Eiji se situe près de la sortie de sa chambre, dans le couloir



Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Etienne A. L. BallessaimHistoria PactumEtienne A. L. Ballessaim
Basilic
Exp : 30225
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 35cm, bois de chêne et plume de Phoenix
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 1564027179-rpwtf-irienne
Âge IRL : 29
Célébrité : Chris Hemsworth
Parchemins : 1218
J'aime : 166
Date d'inscription : 21/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 4 Jan - 22:27
Rendez-vous à l’hôpital.feat. Saison 1, épisode final - épilogue.7 juin 2024 ▬ Ce sont d’abord les sons qui reviendrons en premier, dans un demi-sommeil entre l’irréel et le réel Etienne reprendra petit à petit connaissance, mais pas encore tout à fait. Puisqu’il reste persuader de la présence d’un hamster endormis non loin de sa tête sur l’oreiller qui lui parait bien dur. C’est le bruit d’une plaque de métal venant écrabouillée la petite bête qui lui feront ouvrir les yeux grands. Il croit que c’est immédiat, ça ne l’est pas. Pourtant il semble complètement affolé et bredouille dans sa langue natale, le français, quelques mots qui n’ont aucun sens…

- Y’vais un ‘mster là ! Attention ! Il est tombé… fait mal…et…

Et il réalise petit à petit. Sa bouche fait un mouvement de poisson, ouvert, fermé, ouvert. Et sa main passe à l’arrière de son crane avec l’impression qu’une barre de métal viens de s’abattre dessus. Il ne comprend pas, pas de suite et petit à petit les rouages de son esprit se mette en place. Il voit des lits vides, regarde leurs occupants un à un. Puis doucement son regard glisse sur son avant-bras pour remonter la perfusion jusqu’à son origine. Il grimace quand il tire dessus pour la retiré et se levé. Enfin, du moins essayer. Car sur l’instant ce n’est pas encore tout à fait ça et il prendra appuie sur son lit le temps que le sang circule correctement. Puis titubera tel un zombie avec zéro sex-appeal jusqu’à la porte, cheveux en bataille et regard lourd -de cerne- autant dire que le prince n’a rien de charming. Ne lui donnez pas un miroir, il risquerait de rejoindre Kassie dans la salle des comateux.

Petit à petit cependant, il semble reprendre des couleurs et de la consistance quand il sort dans le couloir et croise @Eiji N. K. Masaaki. Il s’en approchera avant de tourner la tête vers les bruits de conversation dans la salle d’attente qui semblent bien animée. Froncera les sourcils et tournera la tête vers l’autre porte, celle qui semble occuper par des femmes. Ses sourcils à se stade là seront tellement proche qu’on aurait presque l’impression qu’il a un monosourcil. Et c’est là qu’il arrêtera son geste, communication qu’il allait tenter d’avoir avec l’ancien élève de Durmstrang. Ça tombe bien, le Nippon aime parler presque autant que si on lui demandait de marché sur des charbon ardent à poil sur le Kilimandjaro avec un concombre dans le…. Bref.

Les mouvements son indiscipliné, désordonné et bruyant quand il ouvre la porte à la volé et le fait claqué contre le mur. Autant dire qu’il ne doit pas avoir le droit de faire ça, mais il s’en bat totalement les reins. Essayer de l’arrêter, pour voir ? Il entre, avec la grâce et la délicatesse d’un éléphant dans un magasin de porcelaine, pour rejoindre le chevet d’une certaine infirmière blonde. Dans son dos, il l’a entendue le cri suraigu de sa mère suivis de l’appel d’Audrey qui devaient toutes deux être dans la salle d’attente. Et il les entend les bruits de pas précipité, les échanges avec des infirmier qui essais de les garder à distance. Il les entend, mais de loin. Très, très loin.

Elle est réveillée, avec ses deux grands yeux bleus toujours dans la lune et son air à pas comprendre qu’Etienne est présentement en train de soufflé comme un bœuf ayant vu un inféris. Il approche, soulève la pancarte pour la lire, contourne le lit et pose ses deux paluche -une sur chaque épaule – d’Irina… Délicaquoi ? Délica… Bisous ? Apparemment, puisqu’il l’a d’abord serrée dans ses bras, regarder dans le blanc des yeux, avant d’aller écraser littéralement sa bouche contre la sienne. Bon, dit comme ça, ce n’est pas très glamour (mais c’est le ton de mon rp qui veux ça, excusez-moi hein). C’est que l’inquiétude, là, elle peut se lire. Même quand il interrompra son baisé sans pour autant la lâcher, la serrant à nouveau contre lui.

- Vous savez que le colier ne sert pas que de bel ornement, n’est-ce pas ?

Un reproche ? Non mais pas-du-tout. Enfin si un peu. Parce que clairement, la voir dans un lit d’hôpital, il a pas du tout apprécié. On pourrait même dire que ça lui aura fait péter sa pile.

Etienne est dans la chambre des filles.

:copyright: 2981 12289 0



Golden Boy.
code par Summer's Desire pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3033-etienne-a-l-ballessaim-o-le-bonheur-est-parfois-cache-dans-l-inconnu https://www.historia-pactum.com/t2803-etienne-a-l-ballessaim-o-pas-encore-de-classe https://www.historia-pactum.com/t2779-etienne-a-l-ballessaim https://www.historia-pactum.com/t2851-etienne-a-l-ballessaim-o-occamy-nom https://www.historia-pactum.com/t2642-etienne-a-l-ballessaim
Irina A. LupinHistoria PactumIrina A. Lupin
Hippogriffe
Exp : 14035
Points de vie (HP) : 2800
Baguette : Epine de monstre du fleuve blanc, 19.75 cm, bois de charme
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Giphy
Célébrité : Emilia Clarke
Parchemins : 800
J'aime : 145
Date d'inscription : 31/03/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 4 Jan - 23:04
Rendez-vous à l'hôpital
❝ Ca va pas mieux ici... ❞


Ok... Imothep. Un hôpital c'est bien. Vu l'odeur c'est un hôpital sorcier en prime. Oui, parce que les moldus, voyez-vous, ont tendance à utiliser un peu trop de produits aux parfums peu agréables. Un peu d'antiseptique par ci, un peu d'antiseptique par-là. Ho, puis un autre petit coup par ici aussi, histoire d'être bien certain que si vos poumons étaient oxygénés à l'air frais, maintenant ils sont habitués à l’ammoniaque et autres substances nocives. En fait, y'a que dans les petits hôpitaux de campagnes moldus que ça ne sent pas trop le laboratoire pour souris atteintes de myxomatose. Genre, vous voyez, au fin fond des îles polynésiennes où elle a passé quelques années, et ben ça sent les plantes. Pas toute catholiques mais nous ne sommes pas ici pour débattre du bien fondé des champignons hallucinogènes et des racines aux propriétés psychotropes. Quoi qu'elle à faim là... Ça serait sympa de manger et autre chose que le fumet de potions qui lui remonte aux narines. Parce que ça picote un peu, pas autant que l'antiseptique mais c'est pas loin. -oui, elle  tiens à son antiseptique et si vous êtes pas contents, c'est pareil ! De toute façon elle a mal a la tête et elle comprends pas le pourquoi du comment-.

Et c'est avec sa tête de lapin pris dans les phares d'une voiture qu'elle tente de se redresser une première fois. Note pour plus tard : rochers sur la tronche combiné à un rayon de lumière pure... C'est une très mauvaise idée. CA PIQUE ! Après, on se retrouve dans un lit d’hôpital la tronche enfariné avec les membres aussi résistants que du flan. A croire qu'on en revient toujours à la nourriture mais bon... Passons... Avoir des picotements dans les doigts et les fourmis qui se font un plaisir de vous parcourir le corps à chaque mouvement c'est un plaisir ! Puis ils lui ont donnés quoi d'ailleurs ? Parce que ça sent pas très bon sans le sentir vraiment... Mais bon, elle n'a pas forcément pour envie qu'on lui fasse ingurgiter n'importe quelle potion où qu'on agite sa baguette au-dessus de sa tête sans qu'elle n'accepte. Parce que c'est ELLE l'infirmière ! Même si elle est au lit là. D'ailleurs, ceci n'est pas un lit français ! Et ça la fait cligner des yeux plusieurs fois tel un poisson hors de l'eau.

Allo la Terre, ici Irina. Ou bien l'inverse, qu'est-ce que ça change ? On en revient à la même question et on tourne en rond, comme... Un joueur plus haut et ses pagaies ! Une pagaie, une pagaie, où t'as mis la pagaie ! Dessous le cocotier, les poissons ils l'ont bouffée, on peut plus pagayer !

Et sur ces bonnes paroles, ça fait Bartok dans son esprit quand la porte elle s'ouvre à l'a volée pour laisser un zombie en pilote automatique approcher de son lit à la vitesse d'un raton-laveur en mal de nourriture. Vous voyez l'image ? On peut peut-être ajouter l'image de la petite roue dans la cage à Hamster pour faire bien. Mais, bref, elle capte pas tout Irina alors qu'elle essaye encore de comprendre comme ses membres peuvent être aussi gourds que les jambes d'un cul de jatte en trottinette.
Elle en oublierait presque de sourire alors qu'elle se retrouve bientôt avec deux puissantes mains sur ses épaules... AIEUH ! Les fourmis ! Les four-... Hein ?

Fournaise ? Fournir ? Fourberie ? Foutre ? Ouais, faut essayer de trouver le mot alors que les lèvres se rencontre et que dans le cerveau ça fait toujours étang calme où poisson nage sur le dos à la surface. Il a même dû passer devant le bleu de ses yeux alors que les billes que son ses iris agrandissement un peu plus encore... Hein?

« Gné ? »

Ou comme dirait l'autre : WUT ? OMFG ? WTF ? Banboleo, bambolea ! Si tu me donnes des ananas, moi je te donnes des noix de coco !
Un, deux, un deux. Inspiration, expiration... Et AIEUH ! On a dit les fourmis dans le corps là ! C'est qu'il serre en plus ! Pas qu'un peu ! Enfin si, mais non. Mais si. Ca va, c'est cool. Imothep, t'as pas des champis, j'ai pas mes neurones. Dis, on rentre à la maison ? Tu vas bien ? On s'appelle on s'fait une bouffe ? Hein ? Hein ???? HEIN ?!

Kaput. A pu. Fini. Error. Fail. Marche pu. Zouh, cerveau parti. Enfin non, si... Non... Si ? Il a déjà été là le cerveau ? Co-quoi ? Coquillage et crustacés sur la plage abandonnée ?

« Collier... » Ca va arriver hein, y'a un obstacle entre les neurones, ça doit passer par les pieds avant ! « Hooo ça ! Vous savez que... Je n'y ai pas du tout pensé. Voyez-vous, face à une avalanche de rochers, autant avouer que baguette à été plus rapide que bouteille magique. Mais c'était un très bon cadeau, j'y penserait à l'avenir... Quoi que je préférerai ne pas avoir à le faire. Vous avez mangé ? Je mangerai bien quelque chose, n'importe quoi. Des fruits frais peut-être ? Pour le sucre et pour pouvoir quitter ce lit. Et peut-être pour être capable de réitérer l'échange précédent sans avoir l'impression d'avoir autant de dextérité qu'une patate chaude pelée. »

Et la sèche. On en parle de la sèche qu'elle ressent là ? Merlin, elle s'est pris un temple sur la tronche après avoir bouffer des champi et fumé avec Charlie -Oh, ça rime. Vas-y on remet ça pour voir jusqu'où l'halu elle va !-




(c) sweet.lips


Irina Améthyste Lupin
“Il n'y a pas de grande réalisation qui n'ait été d'abord utopie.”


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3371-irina-lupin-uc-delai-jusqu-au-17-04 https://www.historia-pactum.com/t3486-irina-a-lupin-o-pas-encore-de-classe#55947 https://www.historia-pactum.com/t3485-irina-a-lupin#55946 https://www.historia-pactum.com/t3855-irina-a-lupin-o-botruc-nom#64420 https://www.historia-pactum.com/t3511-irina-amethyste-lupin#56002
Kaneko MasaakiHistoria PactumKaneko Masaaki
Phoenix
Exp : 29706
Points de vie (HP) : 4700
Baguette : 15.37cm, bois de Cerisier du Japon et crin de Kelpy. Elle est plutôt rigide et fine.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Yoon So-yi
Parchemins : 1307
J'aime : 155
Date d'inscription : 21/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 4 Jan - 23:44

Masaaki
Kaneko

S01-Ep Final
Epilogue

Rendez-vous à l’hôpital.
C’est calme, c’est paisible. Et en même temps, quelque chose cloche. Quelque chose qui caresse des narines d’une odeur âcre. Quelque chose qui l’angoisse, qui la font sentir oppressée. Elle de marbre, elle qui ne cède ni à la peur, ni à la panique à pourtant ouvert les yeux si vite, avec tant de brutalité que sa tête se met à tourner même si elle se tiens toujours allongée sur se matelas trop mou, couverte de ses draps trop rêche dans des vêtements… Qui ne sont pas les siens ?! Le voilà, le cœur qui s’accélère et le regard qui s’assombrit quand elle analyse littéralement chaque petit mouvement de la pièce. Elle identifie rapidement le pachyderme qui l’aura réveillée comme étant Ballessaim au côté de l’infirmière française. Elle tournera la tête lentement et identifiera une chevelure rousse qui lui feront crisper ses mains sur les draps qui la recouvre. Un geste un seul pour en finir avec elle. Il suffirait d’une seconde pas vrai ?

Une seconde qu’elle ne prendra pas, car son corps ne répond pas encore complètement. Parce qu’il lui faudra se mettre assise et arraché les fils qui lui entrave les bras et ceux qu’on lui à planté dans le nez. C’est violent comme image, de la voir les extirpé un à un avec une précision presque chirurgicale quand bien même ça pourrait provoquer la douleur… Mais la douleur, elle a appris à l’apprivoisée il y à longtemps. Ça cependant… Elle s’en couvrirait presque jusqu’au menton de se linge blanc immaculé quand elle cherche ses effets personnels. Quand elle trouve enfin ses vêtements et profite des occupations des deux autre pour s’habiller en vitesse, cacher ce qu’il y à à cacher et ne plus porter cette tenue indécente qu’était la robe d’hôpital. Sombre, son regard est sombre. Sa respiration est calme et petit à petit elle rejoue dans son esprit les évènements qui l’auront mené ici. Ses pensées volent vers Eiji, vers Iwao aussi un peu.

Et quand elle à méticuleusement remis en place tous ses petits accessoires pas tous très amicaux, miracle d’ailleurs qu’on ne lui ait pas subtilisé, elle traverse la pièce sans un regard pour ses occupants. Même pas la rousse à qui elle aurait pourtant bien envie de planté un Kunaï dans la jugulaire. Elle franchit la porte, tourne la tête et le voie là. Son cousin. Debout dans le couloir. Soulagement, qui passe par le regard. Un regard pas plus expressif que d’habitude pour d’autre sans doute. Mais que ceux qui la connaisse verrons très bien. Et un soupire, comme pour relâcher la pression. Elle se sent toujours sale, ne vous méprenez pas, d’avoir été amenée ici, toucher et manipuler. Mais elle va mieux, elle respire. Elle aurait envie de laisser son dos se courber, sa tête atterrir sur son épaule et ses mains encerclé les pans de son kimono. Mais elle n’en fera rien, car pas si loin que ça la rumeur des conversations lui parviens aux oreilles.

- Iwao ?

Kaneko est dans le couloir entre les deux chambres.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3401-kaneko-masaaki#53058 https://www.historia-pactum.com/t3449-kaneko-masaaki-o-maj-le-24-04-2019#54857 https://www.historia-pactum.com/t3450-kaneko-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3659-kaneko-masaaki-o-dirico-nom#56166 https://www.historia-pactum.com/t3451-kaneko-masaaki-3-3-libres
Sybil O'FarrellHistoria PactumSybil O'Farrell
Oiseau-Tonnerre
Exp : 33809
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : Bois de Cornouiller, poil de Troll, 22 centimètres, épaisse et flexible.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Tumblr_inline_nsh3mwP0xn1qlt39u_250
Âge IRL : 23
Célébrité : Maisie Williams
Parchemins : 4395
J'aime : 130
Date d'inscription : 25/01/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptySam 4 Jan - 23:58



Rendez-vous à l'hôpital


Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l’hôpital, les chagrins d’amour. Mais je ne renie rien. ♣ Françoise Sagan


« Y pelait, Dracarys... » Que tu murmures, plus pour toi que pour les autres en fixant le vide, là-bas, entre deux lits. Pourquoi t'avais cette image du gérant de le Tête du Sanglier qui pelait tel une orange en plein mois de décembre ou qui était en pleine mue, un peu à l'image des cheveux au milieu desquels t'avais grandi, lorsqu'ils passaient de leur pelage d'été à celui d'hiver et inversement? Très honnêtement? T'en sais rien! Dans ta tête, les souvenirs des derniers jours, ils sont encore un peu flous. Y faut que ta tête creuse encore un peu. Qu'elle creuse, comme les sept nains dans Blanche-Neige ou Etienne et toute la clique des Maheu dans Germinal, tous au fin fond de leur mine respective avec leur pioche et tout le barde! « Y pelait, Dracarys, j'vous dis! » Que tu répètes. Un peu plus fort, cette fois, et sur un ton presque paniqué. T'es presque debout dans ton lit mais tu sais pas trop à qui tu causes, pour être honnête. Y a personne, dans la chambre. Pas d'infirmières, pas de médicomages, pas d'Aurors. Personne. Nada. Juste De Mieville, la Masaaki et la blonde - tu sais toujours pas qui c'est, d'ailleurs, mais tu t'en tamponnes les trompes de Fallope, mais alors royalement! - qui n'ont pas l'air en meilleur état que toi. Continue de creuser, petit cerveau. Revenez, les souvenirs. Remettez de l'ordre, dans tout ça, t'en a besoin pour pas devenir complètement hystérique. Non, M'sieurs Dames, la crise d'hystérie, t'es pas déjà en train de la commencer, tu ne leur permet pas de dire ça, non mais! Allez, les nains, Etienne et les Maheu, continuez de piocher, que ça te revienne! S'il vous plaît, les gars, soyez cool! Tu veux, tu tiens, vraiment à ce que tes souvenirs te reviennent pour t'aider à comprendre comment t'as pu passer d'un temple égyptien à l'hôpital pour sorciers de Grande-Bretagne. Mais pas le time que ça revienne qu'une furie déboule dans la chambre. Elle a pas failli sortir de ses gonds, la porte, là, alors qu'elle se referme? Sous la surprise, tu pousses un petit cris effrayé - un peu dans le genre des petits cris des rats dans les laboratoires thérapeutiques, voyez comment!? -, alors que tu te laisses retomber sur tes fesses et que Gargantua se précipite sur la blonde. « Ooooh, c'est miiiiiiignon! » Que tu t'extasies en tapant des mains, en voyant la version épouvantail du géant Gargantua rouler une pelle à Barbie. C'était d'un romantique. Et pis, vous avez vu? Tu pensais à Etienne Lantier de Germinal et paf!, comme par magie, était apparu Etienne Ballessaim de Beauxbâtons. Et le second avait droit la même gueule que le premier après qu'il soit enfin sorti de la mine où il avait été coincé, à la fin de l'histoire. Et puis, la blonde, elle parle de manger, alors que Kaneko, elle quitte la chambre. Tu l'as même pas entendue partir, la japonaise, parce que le fait de réaliser que le directeur adjoint de l'Académie de magie française Beauxbâtons était pas toujours hyper sexy, ça t'expliquait toujours pas comment le père Dracarys, y pouvait peler comme une orange, bordel à cul! Et est-ce qu'il y a un expert en psychiatrie dans l'avion, là? Non parce que tu risquais d'en avoir besoin, là, du suivi psy mis en place par le cellule pédagogique et au moins pour les dix prochaines décennies, fois d'O'Farrell!

© Code par Dehvi sur Never-Utopia


Sybil Vevina O'Farrell
- Ce sont des médecins?
- Des médecins? Tu veux dire ces Moldus cinglés qui coupent les gens en morceaux? Non, eux, ce sont des guérisseurs.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3001-sybil-o-farrell https://www.historia-pactum.com/t3170-sybil-o-farrell-maj-le-08-02-2019 https://www.historia-pactum.com/t3169-sybil-o-farrell https://www.historia-pactum.com/t3173-sybil-o-farrell-et-ses-aventures#48507
InvitéHistoria PactumAnonymous

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 0:24



@Hailey A. Daniels & les autres


Rendez-vous à l’hôpital.

dialogue en #A8263D • 07 juin 2024

Tellement de choses avaient eu lieu au même moment. La cohue, le chaos. Ça pouvait rappeler les attentats du ministère en quelques sorte. Et maintenant, rester là dans la salle d’attente. Avec une nièce qui n’aspirait qu’à une chose : rentré. Mais pas avant de savoir comment allait leur nouvel ami, Asen. Ami, c’est un mot fort peut-être. Mais après tout, n’avait-il pas été là, vraiment là, tout le long de cette aventure ? Et juste pour ça, la psychomage avait énormément de respect à présent pour lui et pour la jardinière de Beauxbâtons. Le voir sortir, plus ou moins en bonne santé, voilà qui avait été un soulagement. Et c’est au moment ou Hailey s’apprêtais à prendre des nouvelles et dire à sa nièce que c’est bon, ils pouvaient rentrer, que d’autres personnes se trouvèrent être encore plus bruyante. Rapidement identifié par leurs tons impérieux, tant l’une que l’autre des familles ne semblaient pas vouloir reculer.

- Hristina, je sais que vous êtes épuisée. Mais est-ce que je peux vous demander de raccompagner Loukia ?

Se tournant vers sa nièce, les yeux bien trop émotifs et pourtant assombrit par la concentration, la médicomage s’expliqua tant bien que mal à l’adolescente tout en sortant les clés de leurs petit appartement Londonien pour les donner à Hristina.

- Est-ce que tu peut rentré avec Hristina pour cette fois ? Je viens le plus vite possible, promis. Mais je dois faire quelques petites choses ici avant.

Se faisant, elle serra sa nièce contre elle, peut-être un peu trop fort tel qu’était son habitude avant de s’en détacher pour rejoindre autant les Ollivander que les Slughorn-Greengrass. Interrompant leurs esclandres respectifs pour échanger quelques mots avec un infirmier qu’elle connaissait bien elle annonça alors aller voir pour rapporter des nouvelles. Les patients ici n’avaient pas besoin d’autant de bruit. Et si là était le moyen de les faire taire, alors soit.

Avançant dans le couloir après avoir passé la sécurité, ce fus pour tomber sur Kaneko, sa jeune apprentie, elle aussi était sorti du temple, elle s’en souvenait maintenant. Elan d’empathie ou d’attachement qui la poussèrent à prendre la demoiselle dans ses bras, qui se crispa instantanément. Oui bon… Certes c’était de trop, mais c’était aussi normal non ? Un an qu’elles travaillaient ensemble maintenant et la petite Japonaise pincée était devenu quelqu’un pour Hailey.

- Je suis soulagée de te voir sur tes pieds. Tu n’a pas arraché tes fils toutes seule rassure moi ?

Question sans doute rhétorique quand on connaissait la demoiselle d’orient. Mais pas pour Hailey qui avait vraiment pris un ton moralisateur pour lui parler. Un soupire, pour se répondre à elle-même, et voilà qu’elle haussait les épaules.

- Je vais prendre des nouvelles de l’état de la jeune Ollivander et de la nouvellement ressuscité Slughorn. Tu veux venir avec moi ? Ton ami peut nous accompagner.

Pourquoi ? Parce que. (Parce que la joueuse à besoin de mettre certain élément en place pour l’avenir de Kassie mais on ne le dira pas). Alors Hailey avance encore et s’arrête au bout d’un autre couloir, d’un autre étage, devant deux portes qui se font face. Gauche ou droite ? Aucun pour le moment puisqu’un collègue sort de la chambre de droite et qu’elle l’interrogera en langage médical à la con avec des noms bizarres d’une conversation semblant venu tout droit de mars. Elle froncera les sourcils, semblant pourtant décodé chaque mot. Que Kaneko aura d’ailleurs compris aussi, sans aucun doute. Et quand il aurons fini, elle échangera un regard avec son apprentis avant de prendre la porte de droite en premier, celle d’une blonde bien pâle.

Hailey est dans la chambre d'Oriana, potit privilège de médicomage o/

fiche crée par (c) eylika. photo de we heart it.

Revenir en haut Aller en bas
L'EpouventardHistoria PactumL'Epouventard
épouventard
Exp : 580
Points de vie (HP) : 50000
Parchemins : 281
J'aime : 36
Date d'inscription : 28/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 3:07
Edward G. Ollivander
07.06.2024 | Ste Mangouste
Âge : 27 ans
Année/Métier : professeur de métamorphose à Poudlard.
Groupe : Pudding
Baguette : ???
Patronus : un Serpent non-identifié
Épouventard : son frère en train de le trahir
Niveau : 50/100
Health Point : 2 500/2 500
Aîné des Gaunt

  Rendez-vous à l'hôpital.
feat. Saison 1, épisode final - épilogue.

Edward avait été bien occupée depuis la Garden Party, comme tout à chacun. Comme tous ceux qui n’avait pas eu l’air de remarquer sa présence en Egypte. Ou son absence lorsque sa petite sœur aurait pu avoir besoin de sa présence. Et pour cause, il avait eu ses raisons. Raisons qu’il n’avait pas exposées jusque-là et qu’il n’était pas du genre à exposé sans y être directement confronté jusqu’au point où il n’aurait plus le choix. Mais l’avait-il seulement encore, le choix ? Alors que Kassie se retrouvais hospitalisée et percée à jour. Elle n’avait pas nié le mensonge, celui qui les avaient protégés d’une certaine manière Matthew et lui-même. Celui qui disait qu’elle n’était pas leurs sœurs. Elle l’était pourtant, même si son père était inconnu. Elle était autant Gaunt que lui ou que celui qui arrivais à présent. Soulagement qui se fis voir dans un soupir quand Edward rendit son accolade à son cadet. Suivit bientôt d’un regard plus sombre, celui du mensonge et de tant de cachoterie. Que ce soit relatif à ce qui c’était vraiment passé la nuit du 5 juin 2023. Ce moment clé entre le moment ou Kassie avait lancé sa dague sur Oriana et le moment où l’adolescente avait été retrouvé morte dans le couloir. Et toutes ses cachoteries, ses mensonges tous au long de l’année. Tant de secret, qui les étouffais tous les trois et petit à petit avait causé une sorte de fracture pourtant invisible aux yeux des ignorants. Mais ignorant, Edward ne l’était pas. Et si ses choix et agissement pouvais largement être qualifié de monstrueux, il avait eu ses raisons. Bonne celons lui, pas suffisante pour expliquer ses actions pour d’autre. Mais ça, il n’en avait cure.

Alors quand son frère demanda quel était ce « bordel » et « ou était Kassie », c’est un léger silence qui s’installa avant qu’une médicomage n’arrive pour calmer les ardeurs de leurs tante Marie-Jeanne qui semblait avoir joint ses forces avec la mère Slughorn-Greengrass pour faire un esclandre. Edward observa, silencieux.

- J’ai besoin que tu me raconte ce qu’il s’est passé en détail.

Et pendant que Matthew lui compta à demi-mot, loin des oreilles indiscrètes par l’ouverture de ses souvenir qu’Edward pu lire grâce à la legilimencie, les détails de leurs épopées en Grèce, il ne retint que quelques éléments, sélectionné avec soin et qui confirmais ses craintes. Laissant naitre une ride du souci entre ses deux sourcils. Il n’eu pas tout à fait fini de les écumés quand il rompit le contact mais avait vu suffisamment pour comprendre et savoir. Connaitre le danger. Interrompu cependant par une chevelure d’un roux flamboyant qui semblait venir de s’éveillée et filait déjà dehors, le regard émeraude de l’ainée des Gaunt-Ollivander fus happée par @Zoé A. De Mieville. Lève-toi et marche, titube, rampe que je te suite et que je te fasse la peau… C’est qu’elle semble bien pressée l’adolescente… Beaucoup trop. Aurait-elle peur en territoire ennemis qu’on ne se montre pas si clément que ça avec elle ?

- Il faut qu’on ait une discussion. Il y a des choses que je ne vous ais pas dit. Je reviens vite, veille sur Kassie.

Il aura parler avec une certaine forme d’empressement dans un murmure pour que seul son frère ne l’entende, posant une main sur l’épaule de celui-ci avec une légère pression. Puis avait tourné les talons pour rejoindre le chemin de la sortie. Ne se doutant pas qu’il ne pourrait pas avertir Matthew, ni avoir la moindre discussion avec lui pendant un moment. Puisqu’on ne reverra plus Edward Ollivander après ce jour. Comme s’il c’était évanoui dans la nature. Ou bien que quelque chose avait mal tourné quand il avait voulu suivre et confronté la mage rouge…

***


Et pendant se temps, alors qu’Edward disparait, un autre brancard est amené en urgence, un visage caché par un linge de lin blanc, seule une main dépasse et sur son poignet une marque, un serpent cornu. Quelques touffes de cheveux d’un noir de jais sont peut-être visibles. Aucune respiration ne soulève le drap et les médicomages qui l’emportent semblent être dans l’urgence la plus totales, si bien qu’ils traverses l’espace comme de vrais fusées…
Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. K. MasaakiHistoria PactumEiji N. K. Masaaki
Eiji
Exp : 32196
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2202
J'aime : 392
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 13:48
Rendez-vous à l'hôpital


Entre les inquiétudes des uns, les questions sans réponses des autres et les voix qui s'élèvent une à une, c'était un petit miracle qu'il ne soit pas déjà parti en courant pour quitter toute cette petite foule d'où les émotions se faisaient un plaisir de se répandre dans tous les interstices. Il eu d'ailleurs dans l'idée de cesser d'écouter les paroles de certains tout en posant son regard sur d'autre. Sur le Directeur du Département de la Justice Magique, sur la Directrice de Poudlard où bien sur les visages des membres de la famille Slughorn. Sur les traits de Edward plus loin aussi. Vision qui lui fit d'ailleurs froncer les sourcils avant qu'un mouvement près de lui ne capte son attention alors que Kaneko sortait de sa chambre d'hôpital. Sur ses deux pieds.
Un soupire silencieux de soulagement passa la barrière de ses lèvres alors qu'il l'accueillait doucement en fermant les yeux quelques instants. Seule preuve, peut-être qu'il était réellement heureux de vois qu'elle allait bien. Soulager aussi de ne pas lui avoir causé plus gros dégât en l'ayant projetée contre un mur par... Inadvertance ?

Mais ce petit moment ne dura que quelques instants alors qu'il croisait rapidement les bras sur son torse en entendant le nom prononcé. C'est vrai, elle ne savait pas. Déjà hors service lorsqu'il avait appuyé à la hâte sur son médaillon pour appeler @Iwao Masaaki à la rescousse. Ceux qui le connaissent bien, ont peut-être vu un sourire se former au coin de ses lèvres alors qu'il balaye une nouvelle fois le couloir du regard.

« Il doit être quelque part ici. »

Quelque part dans ce couloir puisqu'il était sur ses deux pieds quand le noir total de l'abîme l'avait emporté. En revanche, si quelque chose c'était passé une fois la sortie du temple atteinte, il n'en avait pas connaissance mais connaissant Iwao et vu leurs états à eux ; il devait aller bien. Assez pour que personne ne les expatrient d'ici alors qu'ils dormaient tout deux en recevant leurs soins.
Une nouvelle fois il ferma les yeux, comme pour appuyer ses dires et rassurer sa cousine en même temps.

Maintenant qu'elle était là, entière et sur ses deux pieds, ils auraient pu partir non ? Quitter cet endroit empli de médicomages et d'infirmiers qui allaient bientôt finir par leur sauter sur le râble. Un peu comme @Hailey A. Daniels qui arrivait telle une balle de fusil pour enlacer la jeune femme. Ce fut comme si son corps était lui-même victime de cette étreinte alors qu'il s'était tendue à son approche, oubliant presque de respirer alors qu'elle adressait la parole à Kaneko.
Ami... Ami c'était bien. Et si elle pouvait continuer à agir comme si elle n'avait pas passé près d'un an à essayer de le soigner entre les tâches du Tournoi des trois sorciers, ça lui allait plutôt bien. Agir comme si on ne se connaissait pas, c'était l'idéal et, fidèle à lui même, il ne fit aucun effort de plus alors qu'il emboîtait le pas aux deux jeunes femmes. Écoutant cette conversation sans queue ni tête tout en observant Kaneko du coin de l’œil...

Le jargon médical en Japonais était déjà difficile à comprendre, en Russe et en Bulgare aussi alors en Anglais ; vous l'excuserez mais il n'y comprenait rien et c'est en décroisant les bras qu'il observa la psychomage emprunter la porte de droite avant de fixer sa cousine.

« Kassie ? »

Pas besoin de plus, pas besoin de moins. Ni de grandes phrase dans leurs langues maternelle alors qu'il était comme un abruti entre ces deux portes, toujours en train de se demander à quel type de conversation extra-terrestre il venait d'avoir à faire. Pour l'instant, l'objectif c'était de savoir comment s'en sortait Kassie. Puisque @Etienne A. L. Ballessaim semblait remit de ses blessures, restait plus qu'à observer ce qu'il se passait ailleurs. Mais peut-être que suivre la psychomage était une bonne idée aussi... Coup d'oeil à gauche, coup d’œil à droite. Ca l'énervait déjà. Sortir, il voulait sortir et laisser la pression retourner dans un endroit bien caché. Vite. Bien.

Tout fermer et ne plus rien laisser entrer. Ou sortir vu son éclat de colère dans ce temple antique.


Eiji se situe entre la chambre d'Oriana et celle de Kassie



Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Roxane EagleHistoria PactumRoxane Eagle
Sombral
Exp : 16172
Points de vie (HP) : 3100
Baguette : 22.53 cm, bois de Pin et mèche d'Apsara
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Original
Célébrité : Maddie Ziegler
Parchemins : 648
J'aime : 94
Date d'inscription : 04/01/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 14:23



Rendez-vous àl'hôpital
St Mangouste - Juin 2024
 
Ca faisait combien de temps qu'elle était là ? Combien de temps qu'elle n'était pas venue là aussi ? Depuis... Depuis... Roxane avala sa salive avec difficulté alors qu'elle fixait un point dans le vide depuis qu'elle s'était assise sur une chaise posée contre un mur. Elle avait l'impression que son cerveau se trouvait dans une sorte de brouillard où les pensées venaient s'entrechoquer les unes aux autres. Elle n'aimait pas être ici, ça lui rappelait trop de mauvais souvenirs. Trop de ces heures passées dans une chambre au chevet d'un lit et à tenir une main qui n'aurait bientôt plus de force. Avant que tout s'évapore et qu'il ne reste que le souvenir. Ses yeux la piquait. Pas de pleurer, à ce stade elle ne devait plus avoir une seule larme à verser depuis que... Que...

Ses doigts se crispèrent sur ses genoux, les jointures blanchissant alors qu'elle refusait de lâcher le tissu sur ses genoux. Comme pour se raccrocher à la réalité. Comme pour ne pas perdre ce point invisible situé plus loin devant ses pieds. Comme pour penser sans penser, se rassurer sans espérer ou bien... Respirer juste. Parce que ça devenait compliqué depuis...

Elle avait comme une boule dans la gorge qui faisait le yoyo, montait et descendait alors que ses yeux la piquait toujours autant et que ses muscles ne pouvait pas être plus tendus. Il lui fallut toutes les peines du monde pour lever les yeux du sol lorsque des éclats de voix se firent entendre plus loin. Elle eut même un sursaut comme si son esprit tentait de revenir à la réalité sans pour autant y arriver. Elle aurait bien fait un pas en direction de quelqu'un, peut-être était-ce d'ailleurs l'idée alors qu'elle s'était levé comme un automate désarticulé, qu'elle s'était avancée au milieu du couloir le regard vide.

Il lui fallu un autre sursaut pour faire un pas en arrière alors qu'un brancard passait à toute vitesse. Où bien trop lentement pour elle tandis que ses yeux s'accrochait à ce linge qui masquait la vue du visage, pendant que son regard se posait sur ce bras ballant hors du linge. Avant que... Elle ne penche la tête sur le côté et vienne toucher machinalement la tâche à son poignet. Son cerveau il allait mal. Ils étaient quatre depuis le début et là... Elle était encore toute seule non ? Où donc était @Lancelot Smith ? Gwen était... Où était Gwen ? Est-ce qu'on avait... rapatrié ce qu'il restait, il restait quelque chose au moins et puis... Puis le corps...

Plus de larme, y'en avait plus et ça piquait toujours autant les yeux alors que ses jambes reprirent le mouvement, qu'elle se jeta à la poursuite des brancardiers pour les pousser de toute ses forces. Il fallait qu'elle voit. Qu'elle voit sous le linge. Qu'elle s'assure que... Ils étaient quatre, ils ne pouvaient pas être que deux maintenant ? Est-ce qu'elle à crier en tirant sur le bras du médicomage ? Sûrement, et avec la force du désespoir, il fallait qu'elle voit, la marque de Devon, elle l'avait vu une fois. Sur cette partie du corps, ou ailleurs, elle s'en foutait. Ça bougeait pas sous le drap, il fallait qu'elle voit. Maintenant ! Même si ses jambes le supporterait peut-être pas parce que... Gwendolyne, elle, elle n'était réellement plus là.

Ca pique, ça monte, et finalement des larmes, il y en a peut-être encore.


Roxane est dans le couloir, hystérique, et va bientôt mordre un brancardier si on l'en empêche pas.
 

:copyright:️️️ Belzébuth


« Qu'est-ce que la danse sinon du théâtre fabriqué à partir d'une musique ?»
FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2875-roxane-eagle#44340 https://www.historia-pactum.com/t2887-roxane-eagle-maj-le-06-01-2018#44587 https://www.historia-pactum.com/t2886-roxane-eagle#44586 https://www.historia-pactum.com/t3120-roxane-eagle-o-hippogriffe-nom https://www.historia-pactum.com/t2888-roxane-eagle#44588
Lily L. PotterHistoria PactumLily L. Potter
Basilic
Exp : 20810
Points de vie (HP) : 4000
Baguette : Baguette en bois de Prunellier, mesurant 21.84 cm avec un coeur en corne de Serpent Cornu . Souple et rapide, idéale pour les duels & les sortilèges.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 2tgp
Célébrité : Barbara Palvin
Parchemins : 1192
J'aime : 175
Date d'inscription : 22/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 15:09



Rendez-vous à l'hôpital
ST MANDOUSTE - JUIN 2024
 
   
Qu'est-ce qu'elle foutait là ? Merlin qu'est-ce qu'elle foutait là ? Où plutôt : Comment est-ce qu'elle était arrivée là ? Ca avait été sa première question muette -notez bien qu'elle a pas piailler comme une perdue, c'est une grande première- quand elle avait ouvert les yeux dans cette chambre d'hôpital ? Il ne lui avait pas fallu longtemps pour sauter sur ses deux pieds et récupérer les quelques possessions qui avaient été posées sur une petite table un peu plus loin.
Mais Merlin ! Comment elle était arrivée là ? La seule chose dont elle se souvenait c'était du Temple de Karnak, d'Oriana qu'elle avait caché sous sa cape d'invisi... Bordel de cul ! Oriana ?! Si on les avaient rapatriés ici, on l'avait ramenée aussi ? Parce que, elle était sous une cape d'invisibilité ! Et pas n'importe laquelle... Et sur cette pensée, tornade un jour, tornade toujours, Lily était arrivée dans le couloir les cheveux en bataille.
Elle avait rapidement observé les visages autour, sans vraiment y attacher de l'importance avant de se ruer vers ses parents. Une fois n'était pas coutume elle sauta littéralement dans les bras de sa mère avant de sauter dans ceux de son père, @Harry J. Potter. Un bon gros câlin comme elle en faisait rarement puisqu'elle les réservaient plus à ses frères qu'à ses parents. Question de réputation. Mais là, elle n'en avait rien à secouer de ce que les autres pouvaient dire, elle s'en foutaient aussi qu'ils soient en grande conversation. Elle s'en FOUTAIT ! Elle, elle voulait juste retrouver un peu de confort et de quoi se remettre des événements. Il y avait eu des momies s'il vous plait et... d'autres choses...

Tout en se détachant lentement de son père, ses yeux tombèrent sur le Ministre de la Magie un peu en retrait, lui aussi avait l'air d'avoir vu un fantôme et... Tasha aussi... Des fantômes, il y en avait beaucoup en ce moment.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »

Tournant le regard vers sa mère cette fois, elle posa volontairement une question vague parce qu'il y en avait bien trop à poser en même temps. Où était @Perceval Hagrid qu'elle n'avait pas noté dans la foule ? Où était @Oriana Slughorn qu'elle avait retrouvé en vie alors qu'elle était censé être morte... Où était la maman de Tasha et pourquoi quelqu'un utilisait du Polynectar pour se faire passer pour elle ? Est-ce que Gwendolyne était réellement morte ? Est-ce que... Ça avait été un rêve ? Et @Kassie G. Ollivander... Est-ce que... On l'avait retrouvée ?

Des questions, toujours plus de questions qui avaient besoin d'être posées et elle était incapable de savoir par laquelle commencer. Ça se bousculait trop vite dans sa tête, trop rapidement pour qu'elle ne puisse tout examiner. Il lui faudrait un peu de temps pour reprendre ses esprits sûrement et pour se poser. Où bien pour s'éloigner de toutes ces histoires. Elle lui avait menti... Kassie... et... La tête de la Gryffondor retourna se loger dans les bras de son père. Puisque c'est comme ça, elle allait faire l'autruche quelques instants. De toute façon, il y a un stade du jeu où la seule chose importante, c'est la famille. Alors elle n'avait peut-être pas retrouvée sa mère inconsciente comme ça avait été le cas au ministère, elle n'avait pas non plus été blessée outre mesure mais ça faisait du bien de retrouver des bras qu'on connaissaient bien. Les conséquences de ses actions, elle assumerait plus tard.


Lily est dans le couloir avec ses parents
   

   
:copyright:️️ Belzébuth
   


« Twins are more than friends.
They are more like a very small gang. »

Lily & Albus


FLORISSONE

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2748-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2807-lily-l-potter-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2783-lily-l-potter https://www.historia-pactum.com/t2846-lily-l-potter-o-vivet-dore-nom https://www.historia-pactum.com/t2753-lily-potter-contes-legendes-inachevees
Maxwell G. DracarysHistoria PactumMaxwell G. Dracarys
Licorne
Exp : 18649
Points de vie (HP) : 3500
Baguette : 33.33 cm, bois de Sureau et écaille de Ndamulji.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Tenor
Célébrité : Robert Downey Jr.
Parchemins : 946
J'aime : 102
Date d'inscription : 24/11/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyDim 5 Jan - 20:12

Lux Aeterna
(Requiem for a dream)
click
Maxwell & Others
xxx
06.2024
« Rendez-vous à l'hôpital »Il n'y a rien de plus agaçant que de ne pas savoir comment on peut se retrouver dans un endroit différent en moins de quelques secondes. Rien de plus agaçant, aussi, que de savoir qu'une certaine boîte vous est passée sous le nez et que vous n'avez pas pu jouer, plus avant, avec une certaine jeune femme rousse. C'est que tout ceci était particulièrement grisant ! Les furoncles qui avaient masqués le changement de visage l'étaient peut-être un peu moins... Comme dirait l'autre, il avait bien dû ressembler à une tomate pelée ou bien... Une Orange ? Qui sait ? @Sybil O'Farrell peut-être ? Pour peu qu'elle vienne lui en parler alors qu'il débouche d'un couloir où les soins ont été effectués sur lui pour se retrouver au milieu de cette petite foule dense.

Acteur en pleine action qui observe le commun des sorciers se faire un sang d'encre pour les derniers événements, pour les amis blessés où ceux qui ne reviendront pas. Canne plantée dans le sol, doigts verrouillés dessus, il prendra quelques secondes avant de s'avancer vraiment pour rejoindre le ministre de la magie et sa fille. Sa fille. A lui, à lui aussi. Il posera une main sur l'épaule de la plus jeune. Légère pression qui lui fera quitter une demie-seconde sa léthargie alors qu'il fera de même sur l'épaule du Ministre. Une pression plus longue peut-être et un regard presque trop compatissant pour être le sien. A croire que les deux hommes appréciaient les rencontres dans ce genre de situation. La dernière fois, ça lui avait valu un ordre de merlin pour avoir sauver la peau de Shacklebolt. Cette fois et bien... Des informations peut-être, distillées dans la peine de celui qui vient de se rendre compte que la femme à ses côtés cette année, n'était plus la sienne depuis longtemps.

« Je suis navré. »

Qu'est-ce qu'on pouvait dire de plus ? Pas que la détresse du Ministre l'inquiète plus que ça. Pas que la douleur de sa fille lui pose plus de problèmes que ça. Et puis, pour le reste ? La mort et les disparitions ne sont-elles pas le lot commun ? Les retours d'entre les morts aussi visiblement alors que les conversations vont bon train.

« Vous devriez vous asseoir quelques instants, resté ainsi debout attire les regards »

Et quand on voyait la tête du Ministre, ça pourrait en faire paniquer plus d'un alors qu'il n'était plus que l'ombre de lui même. Quitter son petit piédestal pouvait aussi ouvrir les vannes de la confession sans qu'il n'ait à bougé le petit doigt. Principalement depuis les esclandres réalisés par les Ollivander et les Slughorn Greengrass. Sans oublier le cri à fendre le cœur d'une pauvre enfant -vous la sentez bien l'ironie là ?- qui se rue, littéralement, dans les brancards.
Et avec tout ceci, on en louperait presque le passage d'une jolie rousse. Petite fusée bien amusante qui emmène à sa suite l’aîné d'une fratrie de trois enfants.
Est-ce que ça fait sourire ? Ho oui, surtout quand un pion est bougé sur l'échiquier alors qu'il fera semblant de s'assurer que le ministre et la jeune Tasha vont tenir le coup encore quelques instants. Juste assez, s'il vous plait, pour que vous puissiez voir, monsieur, la seconde peur de votre vie prendre place sous vos yeux.

Mais ça, c'est encore un secret. Comme celui qui entoure le monde de la magie et prive les moldus, pauvres cons, de savoir où ils se trouvent dans l'échelle alimentaire.

Maxwell est dans le couloir

:copyright:️ 2981 12289 0



For the greater good
We've lived in the shadows for too long. I ask all of you, who does this protect? Us or them?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2659-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2810-maxwell-g-dracarys-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2787-maxwell-g-dracarys https://www.historia-pactum.com/t2843-maxwell-g-dracarys-o-croup-nom https://www.historia-pactum.com/t2669-maxwell-g-dracarys-repertoire-rp#40580
Kaneko MasaakiHistoria PactumKaneko Masaaki
Phoenix
Exp : 29706
Points de vie (HP) : 4700
Baguette : 15.37cm, bois de Cerisier du Japon et crin de Kelpy. Elle est plutôt rigide et fine.
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Yoon So-yi
Parchemins : 1307
J'aime : 155
Date d'inscription : 21/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyJeu 9 Jan - 16:29

Masaaki
Kaneko

S01-Ep Final
Epilogue

Rendez-vous à l’hôpital.
Quelque part ici… Voilà qui avait fait froncer les sourcils de Kaneko. Qui ne prononça pas plus de mot cependant alors que déjà un boulet humain lui arrivait sur la poire. Sa tutrice, Hailey, n’avait pas eu une réaction si surprenant que ça bien que fortement malaisante qui crispa Kaneko. Si bien d’ailleurs qu’on aurait pu la croire aussi tendu qu’un arc. S’en suivis des mots et un regard interrogateur, était-elle si déphasée pour ne pas avoir reconnue Eiji ? Sans doute trop de chose dans sa tête d’occidentale en une fois, ça entrait en conflit et toutes les données n’étaient pas traités. Pour autant, c’est dans un silence observateur que la Nippon suivis l’invitation accompagner de son cousin pour mieux entendre les conversations entre les médicomages confirmés. À mesure que le diagnostic était partagé, est-ce que Eiji avait vu naitre cette fine ride entre les deux sourcils de sa cousine ? Presque invisible, discrète mais bien présente même quand Hailey s’éclipsa dans la chambre d’Oriana.

- Ils ne savent pas pourquoi elle ne se réveille pas. Son problème n’est ni physique, ni magique, mais dans son esprit.

Et l’autre, la blonde ? Elle n’avait pas d’intérêt, du moins pas à la connaissance de Kaneko. Alors elle avait choisi d’enregistré l’information sans pour autant voir la nécessité de la partager.

- Où veux-tu aller ?

Dernier mot que prononcerais Kaneko qui avait eu largement assez d’échange tant physique que par la parole pour toute une vie à son gout en l’espace de trois jours. Qui plus ait, elle ne rêvait que d’une chose ; prendre une douche. Pour laver sa simple présence dans cet hôpital en tant que patiente.

Kaneko est entre la chambre de Kassie et celle d’Oriana
avec @Eiji N. K. Masaaki.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3401-kaneko-masaaki#53058 https://www.historia-pactum.com/t3449-kaneko-masaaki-o-maj-le-24-04-2019#54857 https://www.historia-pactum.com/t3450-kaneko-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3659-kaneko-masaaki-o-dirico-nom#56166 https://www.historia-pactum.com/t3451-kaneko-masaaki-3-3-libres
Matthew G. OllivanderHistoria PactumMatthew G. Ollivander
Hippogriffe
Exp : 10409
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 889
J'aime : 220
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] EmptyVen 10 Jan - 13:33
Pas de réponse de la part du frangin concernant mes questions. Au lieu de ça il fouilla dans mon esprit afin de savoir ce qu’il s’était passé. Un côté pratique de son pouvoir, au moins on ne perdait pas de temps avec des mots.
Et je n’aimais pas du tout son regard soucieux qui venait d’apparaître. Il était très doué pour ne rien laisser paraître de ses émotions, mais je connaissais bien mon frère et cette ride, là, au milieu du front, ne me disait rien qui vaille. Il en savait d’avantage que moi.
Il me confirma d’ailleurs ma supposition mais me laissa sur ma fin. Il s’éclipsa rapidement, me laissant planté là, dans l’incompréhension la plus totale. Merci de ton soutien frangin !

Veiller sur Kassie. J’étais d’accord avec lui, mais il me fallait d’abord la retrouver. Et je ne voulais absolument pas me retrouver en tête à tête avec ma tante. Tiens d’ailleurs pourquoi la mère d’Oriana était-elle ici et si hystérique ? Serait-ce possible que… ? Non, impossible.
Je décidai donc d’aller chercher moi même ma sœur. Il y avait bien une personne compétente dans cet hôpital qui allait pouvoir me renseigner !
Je failli me faire bousculer par un brancard mais qui fut ralenti par l’approche de la jeune Roxane.
Qui était sous ce linge ? Aucune idée mais j’imprimai dans mon esprit la marque sur le poignet de la victime. Etrange…
Je profitai de cette diversion pour disparaître dans les couloirs.
A mon grand soulagement (hé oui), je reconnu deux silhouettes au bout d’un couloir.
Je fus rassuré de voir Kaneko saine et sauve et quant à Eiji cela ne m’étonnait en rien de le voir hors de sa chambre.
Je les rejoignis rapidement.

-Vous savez où est Kassie ?

Oui j’aurai pu dire combien j’étais content de revoir la jeune Japonaise mais pas sûr qu’ils comprendraient ou apprécieraient de toute façon.
Difficile de lire sur leurs visages avec eux. Je ne les connaissais pas assez pour en savoir plus sur ce qui se passait.

Matthew se trouve entre la chambre de Kassie et celle d'Oriana avec @Kaneko Masaaki et @Eiji N. K. Masaaki
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]   Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous à l’hôpital • [S01-E02, final - l'épilogue]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-