RSS
RSS
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez
 

 Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le choixpeau magique
Le choixpeau magique
Exp : 4
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 4784
J'aime : 82
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyJeu 5 Déc 2019 - 20:38




Plonger dans le Coma

[S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]




"Bien sûr que ça se passe dans ta tête, mais pourquoi faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?"

Kassie ce trouve dans une chambre à part de l’hôpital, ce sujet est un peu spécial. Loin d’être un trip mégalo elle va y rester un moment car quelque chose semble l’empêcher de reprendre conscience. Vos visites et ce que vous seriez susceptible de dire, de demander au docteur, ou de faire pourrais débloquer des scènes bonus et influencer grandement le déroulement de la saison deux… A vous de voir.

Le sujet restera en place tout le mois de décembre (irl) et prend place du 7 juin au 20 août 2024 inclus. À vous de voir comment vous vous organisez, etc… N’oubliez pas de dater vos RPs pour que ceux qui veulent posté également puissent savoir à quoi s’en tenir.

→ Tout comme l'épilogue "principal" vous pouvez poster dans ce sujet même si vous n'avez pas participer à l'épisode d'intrigue.










Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 6055
Points de vie (HP) : 1300
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] 1572908618-ed3541117a327eeed39d834a8a93cb3a
Âge IRL : 10
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 820
J'aime : 44
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyJeu 12 Déc 2019 - 17:58
Dehors, c'était un bazar monstre. Comme si la moitié de l'école avait été prise dans un cataclysme qui la dépassait. Pour ne rien arranger, avec tous les blessés, tout un tas de familles s'étaient pointés à l'hôpital, soucieuses du sort de leur gamin. En résultait que les lieux étaient complètement bondés, à à peu près tous les étages.

Rasmus, lui, était arrivé pour une raison un peu différente. Même s'il n'excluait pas d'ensuite aller saluer ses camarades de classe qui avaient pu être blessés, il avait quelque chose d'autre en tête, avant. Profitant de la foule et de ce qu'on ne faisait absolument pas attention à lui la plupart du temps, il s'était faufilé dans les étages, jusqu'à une chambre bien particulière.

Celle de Kassie.

Un coup d'oeil à droite, un coup d'oeil à gauche, il poussa la porte et pénétra dans la petite pièce. La jeune fille était étendue dans son lit médical, magiquement alimentée. Inerte, passant presque pour morte si un léger mouvement de respiration ne venait régulièrement la trahir en soulevant doucement sa poitrine.

Rasmus la fixa un moment. Il connaissait bien Kassie, même si c'était sans doute moins réciproque. Elle était une serpentard très populaire, la capitaine de l'équipe de sa maison et une sorcière... controversée. Mais le jeune homme n'avait pas imaginé à quel point, jusqu'ici.

- Alors comme ça tu es une Gaunt, toi ?

La famille de Lord Voldemort. N'était-ce pas fascinant ? Pas que Rasmus voue une quelconque admiration à ce personnage dont il jugeait les projets politiques passablement idiots, mais enfin, quel pouvoir... quelle audace, aussi, dans ce qu'il avait osé explorer. Les frontières magiques qu'il avait su repousser. Cela, on ne pourrait pas le lui ôter. Tom Elvis Jedusor avait été un explorateur de la sorcellerie, un pionnier et cela avait le don de le rendre fascinant.

Il esquissa un sourire.

- Avec le recul, ça semble presque logique, j'imagine...

De sa poche, il sortit un tout petit sac en toile, qui pouvait tenir dans la paume de sa main. A l'intérieur, un peu de terre des jardins de Poudlard, et une graine d'anémone. Il déposa le tout sur sa table de chevet et sortit sa baguette.

- Herbivicus.

Ce n'était pas parce qu'on était une descendante du seigneur des ténèbres qu'on n'avait pas le droit à quelques fleurs, non ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124 En ligne
Iwao Masaaki
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
Iwao Masaaki
Exp : 15195
Points de vie (HP) : 3350
Baguette : 28,99 cm, bois de Cèdre et poil de Troll
Photomaton : For when you fall, I will be the one telling you : I told you so.
Âge IRL : 22
Célébrité : Ji Chang-Wook
Parchemins : 353
J'aime : 256
Date d'inscription : 09/05/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyLun 16 Déc 2019 - 1:53
Plongée dans le coma

07.06
Rester sans bouger devenait impossible.

Sans bruit, il avait suivi le garçon jusqu'à la porte de la chambre laissée sans surveillance à cause de l'effervescence. Et puis si ce n'était pas les ninja devant cette porte, qui donc allait la surveiller ? La protéger, ils étaient payer pour ça, hein. Quelle mauvaise blague. Amer, Iwao ? A peine...

Il se débrouilla pour ne pas être dans le champs de vision du garçon alors qu'il vérifiait que personne ne le voyait entrer. Et alors que la porte se refermait, le nippon glissa ses doigts pour la retenir, et entra dans la chambre à la suite. Là il se colla dans un coin, plus silencieux qu'un flocon de neige dans le vent. Indétectable si l'autre ne se tournait pas. Et il observa.

Alors tu es une Gaunt, toi ?

Une Gaunt. Voilà le secret transformé en savoir, aux yeux de tout le monde sorcier. Kassie n'était plus la petite Ollivander, mais la descendante du tristement célèbre mage noir. Personne n'aurait plus confiance en elle, n'est-pas ? Et il le savait, lui même avait mit un peu de temps pour... Un peu de temps pour...

Mais non. Il n'avait suffit que d'un regard, une pomme, et une lame.

Est-ce qu'il sentait sa gorge se serrer, Iwao, alors que ses souvenirs avec la brune commençaient à défiler dans sa tête ? Il chassa le tout d'un battement de cil.

Devant lui, le type esquissait un mouvement. Il ne le savait pas, mais un quart de seconde après, il avait une baguette pointée sur lui, et un ninja près à faire feu. Mais il referma la bouche avant d'avoir prononcé le moindre mot, observant le petit sac de terre, et l'anémone se mettre à pousser. Dans un geste lent, il rangea sa baguette. Inspira, assez fort pour trahir enfin sa présence. Et en quelques pas il rejoignit le chevet de Kassie.

Alors seulement il la regarda pour de vrai. Son teint encore plus pâle que d'habitude, ses yeux clos, sa poitrine se soulevant presque difficilement. Comme il aurait voulu qu'elle le fusille du regard, là tout de suite, qu'elle lui sorte une de ces piques dont elle avait le secret. Ou seulement qu'elle l'ignore, ou qu'elle le frappe. N'importe quoi d'autre que cette inconscience qui le faisait se sentir coupable. Doucement, Iwao tendit la main vers le front de la jeune fille. Retint son geste, repliant ses doigts, hésitant. Ce même geste retenu qu'il avait eu pour elle une fois, ce geste qui l'avait fait fuir. S'il le refaisait, est-ce qu'encore, elle sauterait sur ses pieds, glisserait maladroitement sur ses chaussettes avant de fuir dans le patio ?

Tu es un ami de Kassie ? il demanda à l'autre sans le regarder, ignorant même si il lui avait parlé avant ou non.

Iwao déplia ses doigts, frôlant la peau trop froide de son front. Mais cette fois, elle ne frémit même pas. Rien ne bougea. Iwao ferma les yeux une seconde, récupéra sa main. Rouvrit les yeux. Il ne pouvait pas la regarder comme ça plus longtemps sans devenir fou, il le sentait. Alors il se détourna pour faire face au garçon qui lui avait apporté la fleur.

Reviens, Kassie. Je t'en supplie, reviens.
‹c› Vanka


shikokku no hebi
Who decides why we live and what will die to defend...
who chains us ?


Dernière édition par Iwao Masaaki le Mer 18 Déc 2019 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3694-iwao-masaaki https://www.historia-pactum.com/t3727-iwao-masaaki-o-pas-encore-de-classe?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3726-iwao-masaaki?highlight=iwao https://www.historia-pactum.com/t3733-iwao-massaki-tout-l-art-de-la-guerre-est-base-sur-la-duperie?highlight=iwao
En ligne
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 6055
Points de vie (HP) : 1300
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] 1572908618-ed3541117a327eeed39d834a8a93cb3a
Âge IRL : 10
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 820
J'aime : 44
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyLun 16 Déc 2019 - 14:53
Le jeune homme n'avait pas plus tôt rangé sa baguette qu'une respiration dans son dos le fit sursauter. Un homme se tenait derrière lui, un sorcier, jeune lui aussi, quoique moins que lui, et qu'il n'avait jamais vu. Les traits asiatiques et le visage fermé, il semblait juger la scène d'un regard à la fois dur et vide, comme voilé de chagrin. Comment avait-il pu le surprendre ainsi ? Ce type était un magicien ou q... oui, bon.

Rasmus ne dit rien et s'écarta un peu du lit, à la fois gêné d'avoir été pris dans cette situation et curieux de voir ce qui allait se passer. L'autre semblait habité, renfermé en lui même, imperméable au monde... mais pas à Kassie. C'était évident qu'elle était importante pour lui. Rien que sa présence dans cette chambre, bien sûr, quoi que cela aurait pu être de la simple curiosité, mais la façon dont il la regardait, ses gestes retenus, presque fébriles... tout dénotait un attachement, et une souffrance. Puisqu'il était peu probable qu'ils soient parents, Rasmus supposa un ami proche, voire son compagnon, bien qu'il n'en connaisse pas d'officiel à la jeune fille.

Après un instant à scruter ce manège d'une manière peut-être involontairement un peu intrusive, le Serpentard pris le parti de les laisser en paix. Ce n'était pas vraiment ses affaires après tout et cet étrange sorcier avait sans doute envie d'intimité. Il se dirigeait à pas feutrés vers la porte quand la question de l'autre le pris au dépourvu. Il resta un instant sans savoir quoi répondre avant de finalement hausser les épaules.

- J'irai pas jusque là, non. Mais toi oui on dirait.

Il avait des questions à poser, avec la révélations du nom de famille de sa camarade, c'était comme si une fenêtre venait de s'ouvrir sur un monde jusqu'ici totalement opaque pour lui. Un archipel de relations étranges et inquiétantes s'était soudain révélé graviter autour de la jeune fille et ce garçon... il en était probablement l'un des représentants, peut-être le plus central pour Kassie, au vu de son comportement. Alors oui il avait des questions à poser, et pourtant toutes viendraient immanquablement heurter la sensibilité de son interlocuteur.

Une chambre d'hôpital n'est pas un contexte propice pour les curieux. Il adressa tout de même un pâle sourire à l'asiatique.

- L’indifférence, la négligence, font parfois beaucoup plus de dégâts que l’hostilité déclarée. Autant lui épargner ça.

Les héritages, la magie noire, ba, ce n'est que ce qu'on en fait qui importe au final. Rasmus n'était pas le genre de personne à juger les autres sur leur centres d'intérêts, tout ce qui comptait, c'était la curiosité et les limites que l'on se fixait à soi même. Il ne connaissait pas bien Kassie. Pas du tout, même, à en juger par les récentes révélations, mais il était sûr d'une chose, l’ostraciser à cause de son nom n'apporterait certainement rien d'intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124 En ligne
En ligne
Loukia S. Delenikas
https://www.historia-pactum.com/t2218-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2809-loukia-s-delenikas-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2785-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2844-loukia-s-delenikas-o-flereur-nom https://www.historia-pactum.com/t2225-loukia-s-delenikas-rps
Loukia S. Delenikas
Exp : 33753
Points de vie (HP) : 5350
Baguette : Bois de frêne, plume d'oiseau tonnerre. Longueur 20cm avec un petit "L" gravé à une extrémité par ses soins.
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Tumblr_ozsa1nVYHq1wvg6rro1_400
Âge IRL : 9
Célébrité : Ginny Gardner
Parchemins : 1925
J'aime : 287
Date d'inscription : 07/06/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyMar 17 Déc 2019 - 21:47
Plongée dans le coma
7 juillet 2024 - Loukia est vetue d'un debardeur, une chemise ouverte par dessus et un jeans légèrement vieilli. A ses pieds des vans, elle est pour une fois bien coiffee d'une longue natte qui regroupe la totalite de ses cheveux.
Feat. Kassie... plus ou moins dira-t-on
Venir ou ne pas venir, être là ou ne pas y être. Après tout était-ce son rôle à elle de venir là, dans cette chambre d'hopital, saluer celle avec qui elle avait passé des moments si forts et qui à présent se retrouvait inerte, dans un coma duquel elle ne sortait pas. C'était à ça que Loukia avait pensé à chaque fois que la voix de Kassie venait lui caresser l'oreille dans ses souvenirs.

Aujourd'hui la gamine avait franchi le pas. A peine entrée dans l'hopital cette fois-ci elle ne chahuta pas, ne couru pas partout pour jouer avec un fauteuil roulant non. Cette fois elle se dirigea avec une petite boite en direction d'une chambre dont elle connaissait le numéro. C'est une fois devant que Loukia se crispa. Ses phalanges se resserrèrent sur le paquet, elle souffla fortement et entra sans toquer.

S'lut Kassie, ça va ? Fin j'sais même pas si tu m'entends en fait. C'est p't-être con que j'parle toute seule non ? Haha...

Bon, elle n'allait pas rester là dans l'embrasure de la porte avec son paquet à déballer de multiples conneries en se sentant gênée. Inspiration, expiration pour se donner de la force afin d'atteindre ce lit sur lequel reposait ce corps en vie mais si paisiblement endormi dans un sommeil forcé, où l'esprit refuse de revenir dans la réalité. Loukia déposa la boite à côté de la tête de Kassie et s'installa sur le bord du lit.

J'suis sûre que l'chocolat doit te manquer. Quand tu pourras en manger, t'auras plein d'chocogrenouilles à grignoter. J't'en ai pris un gros paquet. J'ai galéré à me retenir à pas les manger sur la route.

Micro sourire alors qu'en fait, l'appétit n'y était pas. Pas quand elle pensait qu'elle pourrait être ailleurs avec Kassie, après tout l'ainée avait promis. Promis qu'elles passeraient une partie des vacances ensemble mais pas de cette manière.

J'sais pas quoi te dire... Dehors il fait super chaud, y a plein d'soleil et tu peux même pas faire de fête à la piscine. Si ça continue comme ça à la rentrée tu s'ras la fille la plus blanche de l'école. - pause, respiration, fixer Kassie aux paupières closes. - Je suis désolée... Désolée de pas être venue plus tôt. Mais y a eu tout ça, je... je devais me remettre et c'est pas une excuse. Ni pour moi ni pour toi. Ouais, t'as pas l'droit garder les yeux fermés. C'pas toi qui a mis K.O un troll l'an dernier ? Alors bouge toi.

Une manière comme une autre de faire passer le message du tu me manques. La prochaine fois qu'elle viendrait elle la secouerait certainement. Là, pour le moment elle s'installa à côté de Kassie, ouvrit son carnet de collection de cartes chocogrenouilles et lu la description de toutes celles qu'elle avait à voix haute pour que l'ainée puisse avoir une occupation. Enfin si elle entendait, ça Loukia n'en était pas si sure. Mais qui ne tentait rien n'avait rien ? Puis si Kassie en avait marre de l'entendre parler des cartes chocogrenouilles, elle se réveillerait peut-être. N'est-ce pas ? Espoir, toujours garder espoir.

code by black arrow


  
S'évader, respirer, rêver, accepter, aimer, se tromper, pleurer, s'émerveiller, recommencer... vivre
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2218-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2809-loukia-s-delenikas-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2785-loukia-s-delenikas https://www.historia-pactum.com/t2844-loukia-s-delenikas-o-flereur-nom https://www.historia-pactum.com/t2225-loukia-s-delenikas-rps En ligne
En ligne
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 8450
Points de vie (HP) : 1650
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Giphy
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 649
J'aime : 175
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyMar 31 Déc 2019 - 13:59
Cela faisait un mois que je venais tous les jours dans cet hôpital, que je me dirigeais vers cette chambre. A chaque fois j'espérais la même chose : voir Kassie enfin réveillée.
Le personnel soignant me répétait toujours la même chose lorsque je leur demandais l'état de ma soeur : rien de neuf.
Ne pouvaient ils vraiment rien faire ? Cela faisait un mois qu'elle était dans le coma ! Etaient-ils vraiment plus incompétents les uns que les autres ? Si seulement je savais ce qu'il lui avait fait l'autre enflure !
Mais je n'étais pas non plus défaitiste et ne la laissais pas seulement aux mains de cet hôpital incompétent. Moi aussi je cherchais un remède, et cela m'était égal si je devais passer par des chemins, disons pas très net.
J'avais déjà fabriqué deux potions dont j'avais pris les recettes dans un livre bien caché dans la réserve de la bibliothèque de Poudlard. Malheureusement cela n'avait pas fonctionné...rien de neuf.
J'étais sur le projet d'en fabriquer une troisième mais certains éléments étaient difficilement trouvables alors je ne sais combien de temps il me fallait pour la réaliser.

Je m'étais coupé du reste de mes relations, enfin plus ou moins. Je cohabitais avec mon frère même si cela était devenu de nouveau tendu entre nous. Je n'avais pas revu les Japonais même si j'aurai apprécié avoir l'avis de Kaneko et que l'on puisse reparler du pacte. Je ne doutais cependant pas qu'ils continuaient de veiller.
Je n'étais pas retourné à la formation et n'avais pas revu Molly. De toute façon elle n'appréciait déjà pas ma soeur alors j'imaginais bien son jugement maintenant qu'elle savait qu'elle était fourchelang. Aucune envie d'être face à elle dans ce cas là.
Ainsi je me retrouvais pour ainsi dire seul, mais c'était aussi par choix.

Je me retrouvai une fois de plus devant cette porte. Je soupirai et l'ouvris.
Il y avait cette fois ci quelque chose de nouveau, Kassie n'était pas seule. Je savais bien qu'elle avait déjà eu de la visite en voyant les différents présents dans sa chambre mais je n'avais encore croisé personne.
Je fus donc surpris de constater que Loukia était assise dans le fauteuil près du lit.
Je ne l'avais pas revu non plus depuis ces retrouvailles dans la salle d'attente.

-Bonjour Loukia.

Je refermai la porte derrière moi et m'approchai du lit afin de déposer un baiser sur le front de ma soeur.

-Bonjour Sissie, murmurai-je.

Je sentais la jeune blonde mal à l'aise. Je jetai un coup d'oeil à son carnet et eu un sourire en coin lorsque je vis les cartes des chocogrenouilles. Je doutais que cela pouvait intéresser Kassie mais j'étais content de voir quelqu'un qui prenait du temps avec elle.

-Sacrée collection que tu as là !

Je sortis une brosse à cheveux et me positionnai près de Kassie. J'entrepris alors de lui coiffer ses cheveux, non pas qu'ils étaient emmêlés vu qu'elle ne bougeait pas mais j'osais croire qu'elle le ressentait. Depuis toute petite elle appréciait ce geste.

-Tu peux rester si tu le souhaites. Tu ne me déranges pas. Au contraire, je suis agréablement surpris de te voir ici après tout ce qui s'est passé

Je savais qu'elle était amie avec ma soeur mais difficile de croire encore à ses amis après le discours de Jessica.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790 En ligne
Lancelot Smith
https://www.historia-pactum.com/t3023-lancelot-smith?highlight=lancelot+smith https://www.historia-pactum.com/t2806-lancelot-smith-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2782-lancelot-smith https://www.historia-pactum.com/t2857-lancelot-smith-o-clabbert-nom#44020 https://www.historia-pactum.com/t2201-lancelot-smith-la-legende-racontee#33802
Lancelot Smith
Exp : 21310
Points de vie (HP) : 3950
Baguette : 27,3 cm - bois de noisetier et coeur en corail - épaisseur et flexibilité moyennes
Photomaton : So cute, so good.
Âge IRL : 22
Célébrité : K. J. Apa
Parchemins : 1080
J'aime : 123
Date d'inscription : 31/05/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyMar 14 Jan 2020 - 2:50

Plongée dans le coma


16.07.2024


feat. LIBRE



Il s'était passé... quoi ? Une bonne semaine depuis la fin de son coup de tête, de son petit voyage au Caire qui lui avait valu... Il allait dire une belle punition. Mais qu'est-ce que c'était, finalement, face à ce qu'il avait perdu ? Rien. Plus rien ne semblait aussi grave. Il lui semblait que plus rien ne le serait jamais. Comme si toute sa confiance en lui, sa mégalo, paf, éclatée comme une baudruche à l'aiguille. Il avait grandi d'un coup. Gwen, Devon. Un coup à l'estomac qui lui avait presque fait oublier le soulagement de revoir Oriana Slughorn en vie.

Une semaine, et quelques jours de plus. Il avait fallut tout ce temps à Lancelot pour se décider sur la marche à suivre. Il avait appris pour Kassie, et avait douté depuis. Avait-il vraiment envie d'aller la voir ? Est-ce qu'au moins, vraiment, ça lui faisait quelque chose ? Il y avait réfléchi tellement longtemps, à tourner autour d'un pot imaginaire que finalement il s'était perdu en route et avait fini par penser à Oriana, à Roxane, à tout mais pas à ce qu'il fallait. Et puisqu'il n'arrivait pas à se décider sur ce qu'il ressentait, et qu'il regrettait encore le temps perdu avec les personnes qu'il ne reverrait jamais, Lancelot décida qu'il devait aller la voir.

Non, ça n'avait pas franchement été réfléchi. En fait, il s'était réveillé le matin comme piqué par une mouche, et avait à peine tenu le temps du petit déjeuner imposé par sa mère avant de la convaincre de l'accompagner. Il aurait préféré se rendre seul à sainte mangouste, mais ses parents lui avaient interdit tout déplacement seul jusqu'à nouvel ordre, tout adulte qu'il soit. Et honnêtement, il n'avait pas envie de se battre contre l'ordre, alors il ferait avec.

Les couloirs de Sainte Mangouste étaient moins remplis que la semaine passée. Que ce jour là, où les autorités magiques l'avaient emmené, et qu'il avait... ouvert les yeux. Pour la première fois, il avait eu l'impression de ne rien valoir, et de s'être planté sur toute la ligne. Comme quand on rate le train alors qu'on est sur le quai depuis une heure. Cette nuit là, il l'avait passée à frotter la marque sur son torse, à gratter le blaireau si fort qu'il avait déchiré sa peau et saigné. Cette expédition, ça avait été la pire idée de sa vie. Parce qu'il regrettait tout, tout du début à la fin, et même la partie qui l'avait réuni avec Ethan, parce qu'il s'en voulait de la façon dont ça s'était passé. Il avait agit comme un con, et il aurait aimé que ce soit différent.

Dans sa tête, il y avait un épais brouillard sonore alors qu'il se dirigeait, ses mains enfoncées dans ses poches jusqu'à la porte qu'on lui avait indiqué. Ginger avait laissé son fils pour la visite, s'étant patiemment assise sur une chaise dans le couloir. Une mère sait quand il est temps de punir, et temps de laisser faire son fils. Alors Lancelot s'était présenté devant cette porte close tout seul, son regard brun rivé sur le sol, dents serrées. Il était resté devant... quoi ? Quelques secondes. Ses poings serrés dans les poches de son jean moldu, son souffle rendu un peu court par l'angoisse, et la détermination vacillante de celui qui ne sait pas ce qu'il pensera de ce qu'il trouvera en entrant. Son regard s'était relevé vers sa mère. Elle lui avait fait un tendre sourire, qu'il n'avait pas eu le coeur de lui rendre, et alors qu'il regrettait déjà de ne pas avoir demandé à Ethan de venir, il sortit une main de sa poche et d'une pression sur la poignée, ouvrit la porte blanche.

La pièce était vide, il était le seul visiteur à cette heure. Devant lui, un lit. Un visage blanc, des cheveux sombres. Des joues creusées, des cernes sombres. Des lèvres pâles. La porte fit un petit bruit en se refermant. Le roux prit une profonde inspiration. Cette fois il y était. Il n'avait plus à se demander ce qu'il pourrait bien ressentir, parce que... Parce qu'elle était là devant lui, et que maintenant il ressentait sans passer par la case réflexion. Et honnêtement, il se sentit un peu honteux de se rendre compte qu'au fond, tout au fond, il ressentait presque un peu de satisfaction à la voir comme ça. Pas morte, mais pas vraiment vivante. Un peu comme il s'était senti, lui, quand elle l'avait jeté publiquement, alors que lui, lui... Une larme venait de lui échapper. Lancelot la chassa vivement et se rapprocha du lit rapidement, comme si rester devant la porte le brûlait. A côté d'elle, il se tenait raide comme un piquet, à l'observer désespérément endormie.

De la rancune donc, c'était la première chose qui lui venait face à son ex petite amie. Une mesquine vengeance karmique dans un sens, il voyait ça un peu comme ça. Comme si toute sa douleur, toute sa colère s'étaient transformées en une onde de malchance pour la brune. Ses mains qu'il avait sorties de ses poches s'étaient fermées en un poing dont les phalanges blanchissaient à vue d'oeil. Elle... dormait. Est-ce que ce n'était pas très exactement le moment de lui dire tout ce qu'il avait sur le coeur ? Il avait déjà entendu dire que les gens dans le coma entendaient quand même ce qu'on leur disait. Alors... Il pouvait lui dire, non ? A quelle point elle avait été une garce. A quel point elle avait été injuste. A quel point elle méritait tout ça, parce qu'elle n'était pas une bonne personne. Il ouvrit la bouche pour parler, pour sortir de lui toute cette colère. Mais aucun son ne sortit, aucun mot ne se forma. Il resta comme ça lèvres entrouvertes jusqu'à sentir une larme, puis une autre mourir à la commissure de ses lèvres.

Lancelot referma la bouche, et s'assit doucement au sol, s'adossant à la table de chevet, sa tête tombant en avant alors que de ses yeux clos s'échappaient des larmes amères. Il essayait de sangloter sans bruit, mais des hoquets lui échappaient de temps en temps sans qu'il puisse les retenir. Et comme si son cerveau avait eu besoin de tout ce temps pour rechercher dans ses archives, comme si il avait switché un bouton on, comme s'il s'était plongé dans une pensine, d'un seul coup Lancelot se retrouva à voir défiler ses souvenirs avec la brune en accéléré. Tous les moments, à la suite, leurs regards, leurs doigts qui se frôlent, les rires, les challenges, les sourires, les baisés, les insultes en match, tout sans s'arrêter à un amour terminé en queue de poisson, mais aussi les années d'amitié, de rivalité, de jeux, de joies. Et ses larmes se firent plus lourdes, ses sanglots plus durs à garder silencieux. Kassie... Kassie...

Kassie n'avait pas été que sa petite copine, non, avant ça elle avait été son amie. Et aussi fort qu'il avait été en colère un peu plus tôt, il sentit une honte virulente l'envahir et le ronger. Honte d'avoir oublié ça. Honte d'avoir laissé trop d'ego le transformer en un... un pauvre con, il fallait l'avouer. En un type que son ancêtre n'aurait pas voulu dans la maison des jaunes et noir. Honte d'être là, à côté d'une fille dans le coma, et d'avoir été à deux doigts de lui dire des monstruosités, juste pour... Pour quoi ? Se venger d'une rupture à la con ? La pire douleur de sa vie, il avait dit. Oui, mais maintenant il avait perdu Devon et Gwen, et il savait que son petit tour au fond de la piscine, ça n'avait rien été d'autre qu'un gamin qui essaye d'attirer l'attention, un gamin qui n'a pas l'habitude d'être autre chose que la star, pas l'habitude qu'on lui dise non, qu'il n'ait pas celle qu'il veut. Une belle claque qu'il s'était prise, une belle leçon d'humilité aussi. Alors cette fille, à côté de lui, est-ce qu'il avait vraiment envie de lui en vouloir ? D'être un enfoiré, et de se réjouir de la voir comme ça ? A quoi bon lui dire qu'il lui en voulait ? Elle était déjà assez punie comme ça, et même pas pour quelque chose de mauvais qu'elle aurait fait, non. Elle était punie seulement d'être née. Parce que Lancelot ne savait pas tout, mais son cerveau faisait un lien logique entre Jessica déclarant que c'est une Gaunt et la retrouver à l'hôpital. Il avait honte, honte, honte, tellement. Il prit sa tête dans ses mains, tirant sur ses cheveux. Il avait envie qu'Ethan soit là pour lui dire que tout allait bien se passer. Que Viviane lui joue un air de violon. Que Galaad s'assoit seulement à côté de lui, sans rien dire, juste à lui tenir la main comme il faisait d'habitude. Il avait perdu deux personnes qu'il prenait comme des points d'encrages sûrs, qui ne disparaîtraient jamais. Peut-être trois, si sa relation avec Roxane ne s'améliorait pas. Son club des quatre avait éclaté, et là il se rendait compte que plus fort que tout, que sa colère, que ses regrets, que son amertume envers Kassie, plus que tout ça, il voulait qu'elle se réveille.

Il ne voulait pas...

... te perdre... Je veux pas te perdre, Kassie.

Remonter les genoux contre son torse, croiser ses bras dessus, pleurer un peu plus.

Il fallut une bonne dizaine de minutes pour que Lancelot finisse par se calmer un peu. Il avait encore quelques hoquets, mais les larmes s'étaient arrêtées de couler, et finalement il avait eu la force de se relever. Doucement il avait prit la main de la serpentard dans la sienne. Un frisson l'avait secoué. C'était bizarre. Il avait l'impression d'avoir pleuré tout ses mauvais sentiments, et qu'il ne restait en lui que le Lancelot qui avait été son ami, et qui avait envie d'un nouveau tour de balais, et de rigoler à nouveau. Peu importe qu'elle soit désormais Kassie Gaunt aux yeux du monde, lui il voulait retrouver Kassie Ollivander, la capitaine de Serpentard qui lui avait offert son balais préféré.

Kassie, qui avait l'air si fragile dans ce lit d'hôpital, et dont les actions prenaient un tout autre sens dans sa tête alors qu'il avait l'impression de revoir ses souvenirs d'un oeil neuf. Quand elle s'était jetée devant Loukia a la fête, il avait trouvé que son langage serpentin avait des airs d'attaque mais... Il n'était pas fourchelang. Et il revoyait la scène, il la revoyait bien, et d'un seul coup il lui sembla évident que Kassie avait protégé la petite Delenikas. Elle s'était mise en danger, avait grillé une couverture parfaite pour sauver son amie de Jessica Rosier, qui franchement n'avait pas grand chose à dire concernant les noms de famille. Quelqu'un qui se met ainsi en danger pour sauver une personne qu'elle aime... Ce n'était pas une mauvaise personne. C'était tout le contraire.

Quand elle l'avait quitté... Elle l'avait fait à la soirée, où elle savait qu'il y avait plein de monde, et ses amis, et la certitude qu'il ne serait pas seul. Et ses mots... Les mots qu'elle avait utilisés, elle avait été tellement froide. Mais c'était parce qu'elle le connaissait, n'est-ce pas. C'était parce qu'il avait dit qu'il l'aimait, et qu'elle, elle savait ce que ça pourrait avoir comme conséquences. Elle avait compris que cette façon là, c'était la seule pour qu'il ne passe pas des semaines, des mois à tenter de la faire revenir, à la supplier, à devenir un boulet. Elle l'avait protégé, parce qu'elle tenait à lui. Elle avait eu des mots aux airs d'attaque pour sauver quelqu'un à qui elle tenait, c'était comme Loukia et le serpent.

Et puis... Et puis toutes les fois où il avait été trop, trop de trop, et où elle lui avait sourit en silence, et n'avait rien dit. Maintenant il revoyait ses expressions figées et se demandait comment il avait pu être aussi idiot et ne pas voir comme le nez au milieu de la figure qu'elle avait besoin de son aide, ou d'autre chose, mais en tout cas pas de ce qu'il lui avait servi. Il s'en voulait. C'est lui qui avait été un mauvais petit ami, et non l'inverse. Ses doigts se mirent à serrer un peu plus ceux de la brune. Comme il aurait aimé voir ses grands yeux verts, tout de suite. Un sourire malicieux, un de ceux dont elle avait le secret. Il ouvrit la bouche à nouveau, et cette fois réussit à formuler des mots, des phrases.

Je suis désolé, Kassie. Désolé d'avoir été un con. Désolé de pas avoir compris. Tu aurais pu me parler... Je... Non, je sais que tu n'aurais pas pu. J'aurais voulu que tu puisses, j'aurais voulu être assez... Assez digne de confiance pour...

Les larmes menaçaient de revenir, alors Lancelot referma prestement la bouche, serrant les dents, et laissa ses yeux filer vers le plafond. Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer. Il devait lui dire, aller, c'était bientôt terminé. Une seconde il se mordit la langue avant de reporter son attention sur le visage inexpressif. Là, il prit une nouvelle inspiration, plus longue, plus profonde. Il voulait mettre le passé de côté, tourner la page complètement. Qu'elle retrouve un ami, et pas un imbécile. Elle aurait besoin de soutien. Cette fois, il ne serait pas de ceux qui la condamnent. Cette fois, il serait digne de confiance. Ou digne de son silence, si elle souhaitait seulement qu'ils n'en parlent pas. Mais il ne la perdrait pas. Et pour ça, il sentait qu'il avait une dernière chose à lui dire. Une dernière, alors qu'il ne savait pas encore, et ne saurait peut-être jamais, à quel point c'était... très justement trouvé.

Je te pardonne Kassie. Pour tout le mal que tu m'as fait dans le passé, et le mal que tu me feras encore, je te pardonne, et je te pardonnerai toujours.

Serrer un peu plus fort sa main une seconde, comme si ça allait l'aider à l'entendre à travers son coma. Et puis il reposa doucement sa main sur le drap blanc et s'éloigna d'elle, sans oublier de lui jeter un dernier regard. Devant la porte, il s'arrêta comme il avait hésité pour entrer. Et comme il avait relevé les yeux vers sa mère pour se donner du courage, cette fois il se retourna vers Kassie.

Reviens vite, Kassie Ollivander. Tu me dois une course de balais.

Et il pensa tu es une belle personne, avec une vie difficile, et je m'en souviendrais chaque fois que tu me sembleras insondable. Je saurais toujours que tu avais tes raisons. Et je te pardonnerais.

Sa main alla chercher la poignée de la porte, et finit par actionner la clenche. En sortant dans le couloir, il sourit à sa mère, et la rejoignit d'un pas plus léger que lorsqu'il était arrivé.



         
         
Halloween


Lancelot Smith
Call this the end
Of the fucking world
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3023-lancelot-smith?highlight=lancelot+smith https://www.historia-pactum.com/t2806-lancelot-smith-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2782-lancelot-smith https://www.historia-pactum.com/t2857-lancelot-smith-o-clabbert-nom#44020 https://www.historia-pactum.com/t2201-lancelot-smith-la-legende-racontee#33802
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 30637
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Giphy
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4820
J'aime : 418
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyMar 14 Jan 2020 - 3:39


Plonger dans le coma.
FEAT. SAISON 1, ÉPISODE FINAL - ÉPILOGUE • DATE INDÉTERMINÉE • DIALOGUE EN #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Seule… Si seule. Dans l’obscurité pur et simple. Le silence, un silence qui ne me laisse pas même entendre ma voix si je cris, ma respiration qu’elle soit calme ou que j’halète. Un silence comme jamais je n’en ai connu. Et une obscurité, comme jamais je n’en ai vu. Et elle avait durée, encore et encore. Les premiers temps, j’avais essayé de crier, d’hurler. D’appeler à l’aide aussi. Mais si je ne m’entendais pas moi-même, ou seulement dans l’écho d’un vide absolue, alors comment d’autre pourrait-il m’entendre ? Les premiers temps, je ne saurais les évaluer. Il n’y avait ni heures, ni jours, ni minute. Il n’y avait rien. Rien quand je voulais courir, rien quand j’essayais de trouver quelque chose, n’importe quoi. Rien quand j’appuyais sur le médaillon des centaines de fois jusqu’à m’en usé les mains. Rien.

Alors dans cette inéluctable solitude, tous ce qu’il me restait à faire c’était m’asseoir en chien de fusil et attendre. Attendre comme au cœur de cette forêt qu’on vienne me chercher. Matthew mon héro peut-être ? Ou bien Eiji qui finalement aurait reçue l’appel. A moins que ce ne soit Joanne, Sutton ou Loukia. Iwao même peut-être, qui sait ? Mais il n’y avait eu personne. Personne jusqu’à un rire. Un rire froid, un rire glacial. Et un visage. Un visage si familier et pourtant bien différent. Des yeux qui se reflétais dans les miens en perdant leurs couleurs. La forme d’un épouventard, ou bien l’éveil de la folie. Les deux sans doute étant liée de toute manière.

Le temps, l’absence de temps et le combat perpétuelle perdu dans les méandres de mon esprit. La fuir elle, elle qui me pourchasse, elle qui me chasse. Elle qui raisonne encore dans cette obscurité qui petit à petit a dévoilé d’autre décors bien connus. Celui d’un manoir, d’une maison. Celui d’une école ou d’une chambre d’hôtel, d’une salle de bain ou d’un terrain de Quidditch. D’une valise aussi pour me faire revivre petit à petit quelques scènes de mon passée, de notre passée. Le mien, mais le sien aussi d’une certaine manière. A la manière d’ombre fantomesque voulant mettre en lumière ce que je n’aurais vu, ce que je ne pouvais savoir. Jusqu’à la compréhension, enfin. Et le début d’un jeu du chat et de la souris qui allait durée plus de temps encore. Car dès lors que j’avais su, il n’était plus question pour moi d’ouvrir les yeux. Pas sans m’assurer qu’ils resteraient verts à mon réveil.

Alors elle venait me torture, jouer avec mes craintes. Se délecté de mes peurs les plus enfouis qu’elle seule pouvait connaître. Et dans tous ça, je me protégeais du seul bouclier que je possédais et qu’elle n’avait jamais pu voir, connaitre ou apprendre. Un souvenir protéger par un secret magique qui l’empêchais de fouiller, fouiné, savoir. Mais combien de temps pourrais-je tenir ?

Elle ouvrait parfois notre esprit à l’extérieur, toujours quand la chambre était vide et qu’elle pouvait me monter à quel point finalement, je n’avais que peu d’importance. Ça avait fonctionner un temps. Combien de temps ? Le temps de trouver la curiosité chez un visiteur des plus surprenant. Le temps d’entendre les mots d’un Japonais qui en aurait presque oublier sa bouteille de saké. Le temps d’apprendre par cœur toutes les phrases qu’on trouvait au dos d’une collection de chocogrenouille. Le temps de sentir la douce chaleur de la main de mon frère aussi. Le temps d’entendre ses sanglots, ses aveux et se pardon qui m’avais moi aussi, bien chamboulé. Qu’on ne puisse le lire ou non que dans mon esprit de petite poupée brisée.

C’est sans doute ce qui m’avais donné la force, dans ce que je pensais être une poignée de seconde, d’ouvrir les yeux enfin. De remuer d’abord l’extrémité de quelques doigts qu’il n’avait pas eu le temps de voir quand il avait refermé la porte derrière lui. Avant que d’autre parties de mon corps ne soit remué que quelques spasmes. Les yeux aussi, qui lentement se mettais à bouger avant de finalement s’ouvrir pour dévoiler le vert qui c’était voilée dans l’obscurité des semaines durant. Partir sans elle au départ, c’était une victoire que je lui devais cette fois ci, même s’il ne le saurait jamais. Car quand je tournais la tête pour le voir, il n’était déjà plus là.

Un soupire quand je tente de tirer sur chacun des muscles de mon corps en vain pour essayer de bouger, m’asseoir. Ne pas rester planter là. C’est un effort inutile qui ce sera solder par un échec quand ma tête se mettra à tourner et que le rire sera revenu. Fort, si fort qu’il me donnera l’impression que mon crâne était sur le point d’exploser. Si bien que je la trouve la force de bouger, au moins les bras, au moins les mains qui remonte pour tenir ma tête et étouffer un cri qui voudrais m’échapper. Qui m’échappe surement, mais je n’entends pas. Je n’entends rien d’autre qu’un acouphène quand ma vue ce brouille et que c’est elle que je vois triomphante sur le seuil entre cet esprit partager et la réalité où elle voudrait s’échapper.

C’est là surement que j’aurais perdu le combat, le duel. Seule dans cette chambre vide. Car si pour moi il ne c’était passée que quelques secondes, pour Lancelot ça avait probablement été quelques heures, quelques jours. Quelques jours de trop.

[…]


C’est moi qui ouvre les yeux cette fois. C’est rapide, mais la luminosité ne me fera même pas clignée des yeux. Un sourire flottant sur les lèvres, je penche la tête de chaque côté pour voir cette chambre vide. Je grimace à la vue de fleur et confiseries, répugnant. Mais pas assez pour gâcher ce moment. Celui ou je m’assieds sur le lit, retirant un à un les fils qui obstrue mes mouvements jusqu’à ce que l’appareil magique cardiaque ne cesse de fonctionner. Je me lève alors, perdant bien vite l’équilibre. Il est vrai que ses jambes n’ont pas servis pendant quelque temps. Combien de temps ? Il me suffit de tourner la tête pour trouver un journal sur une petite table oublier là. Août, nous sommes à la fin du mois d’août. Tant de temps que ça ?

Quelques pas, lent, très lent jusqu’à la salle d’eau rattacher à la chambre pour croisé pour la première fois se reflet dans le miroir. Il est bien pâle avec ses cheveux mal coiffés et cet allure maigrichonne. Mais là aussi, ça n’empêche pas mon sourire de s’étiré et mes mains de se poser petit à petit sur mon visage. Le front d’abord, avant de descendre aux yeux d’un vert brillant. Les joues, puis les lèvres. Et enfin le mentons et cette chemise d’hôpital affreuse que je retire aussi sec pour continuer d’observer. Observer cette seconde chance de vivre. Car même si elle continue de braillée au loin, bientôt, elle ne sera plus là. Et aussi vite oublié que si elle n’y avait jamais été.
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Oriana Slughorn
https://www.historia-pactum.com/t2895-oriana-slughorn-greengrass https://www.historia-pactum.com/t4559-oriana-slughorn-greengrass-o-potionniste#94111 https://www.historia-pactum.com/t4562-oriana-slughorn#94114 https://www.historia-pactum.com/t4575-oriana-slughorn-greengrass-o-1-3-libres#95184
Oriana Slughorn
Exp : 19264
Points de vie (HP) : 3000
Baguette : 27,85cm, bois de chêne rouge et crin de sombral. Mi-souple, mi-rigide. Elle est idéale pour les duels.
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Giphy
Âge IRL : 29
Célébrité : Taylor Swift
Parchemins : 381
J'aime : 4
Date d'inscription : 10/01/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyDim 19 Jan 2020 - 21:34
Plonger dans le coma.Date : 28/08/2024
Lieu : hôpital Sainte Mangouste, Londres.
Informations hors jeu : //
@Oriana Slughorn & @Kassie G. OllivanderL’hôpital Sainte Mangouste, premier endroit dont Oriana se souvenait depuis ce qu’on lui avait expliqué être un « retour miraculeux ». Et seul endroit aussi où elle aurait voulu ne pas remettre les pieds. Pourtant sa mère, Madame Slughorn-Greengrass, y tenait fortement. Il faut dire qu’elle avait passer l’été à lui rabâcher les oreilles sur cette petite fille modèle, parfaite, si bien élevée et sage qui lui avait tant manqué. Si ça n’avait pas été pour la visite de Loukia quelques jours plus tôt ou l’album gentiment offert par Sybil, quelques lettres aussi reçues d’une dénommée « Lily », Oriana serait devenu complètement cinglé.

Quoi qu’il en soit, voilà qu’elle l’avait fait le check-up. Tiré la langue bien loin, montrer l’avant, l’arrière et l’intérieur de son crâne et d’autres endroit, histoire de vérifier que non ; elle n’allait pas tomber en poussière comme une vulgaire poupée de porcelaine. Enfin fini, elle ne ce n’était pas fait prier pour ramasser ses affaires et sortir du cabinet. Sans forcément regarder où elle allait d’ailleurs au départ. Du moins jusqu’à ce bruit de vase brisée. Celui qui lui avait fait tourner la tête vivement.

Face à face. C’était la première fois depuis le cinq juins derniers. La fille en face, elle ne la reconnaissait pas, pourtant ça semblait tinté en elle comme une angoisse, un souvenir qui voulait remonter à la surface. C’est sans doute pour ça que sa bouche s’entre-ouvrit et qu’elle la dévisagea, celle fille, autant qu’elle la dévisageait. Et ce pendant plusieurs secondes. Comme si le temps c’était arrêté, comme si finalement ce couloir c’était vidé, pour ne laisser qu'elle et un nom flottant dans son esprit qui pourtant ne lui disait rien, rien dont elle ne pouvait se souvenir du moins.
:copyright:️ DABEILLE



"C’est étrange une amnésie,
comme une réponse à une question qu’on ignore
."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t2895-oriana-slughorn-greengrass https://www.historia-pactum.com/t4559-oriana-slughorn-greengrass-o-potionniste#94111 https://www.historia-pactum.com/t4562-oriana-slughorn#94114 https://www.historia-pactum.com/t4575-oriana-slughorn-greengrass-o-1-3-libres#95184
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 30637
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Giphy
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4820
J'aime : 418
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] Empty
MessageSujet: Re: Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]  Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE] EmptyDim 19 Jan 2020 - 21:51


Plonger dans le coma.
FEAT. SAISON 1, ÉPISODE FINAL - ÉPILOGUE • DATE INDÉTERMINÉE • DIALOGUE EN #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆


Deux jours… Deux putains de jours entier à se faire ausculter en long en large et en travers. Quel horreur… Mais il avait bien fallu jouer le jeu devant cette bande d’imbécile heureux. Et cette tante-là, Marie-Jeanne. Bon dieu de bordel de cul que je lui crèverais bien les yeux à celle-là. Etouffante c’est le mot clairement. Et les blah blah, alors ça y’en avait eu. Pas de bol, fallait là aussi tenir le rôle. Sourire, faire la meuf m’voyez. Quel cauchemar, j’avais hâte d’une seule chose : sortir de ce foutu hôpital. C’est que j’avais franchement autre chose à foutre, genre je ne sais pas moi, profiter de ce corps, de cette vie !

Enfin j’avais eu l’autorisation de rentré au manoir, tout avait faillit être gâché par l’autre tartuffe qui tenait à jouer les mères poules. Fort heureusement j’avais le frère de K… mon frère pour me soutenir et surtout m’en débarrasser bien vite. Alors ok y’avais pas Edward, mais tant mieux. Avec le Matthew et sa formation, ça me laisserait largement plus de temps pour moi.

Y’avais quand même eu du bon pendant ses deux jours, la ressentir elle petit à petit s’effritée à ne pas voir ceux ou plutôt celui qu’elle voulait voir, ça n’avait pas de prix. Et en prime je n’avais même pas eu besoin de mettre mon grain de sel pour celle-là. Jeter toutes les chocogrenouilles et fanée les fleurs, ça aussi ça aurait été cool. Mais pas bon pour la couverture alors je m’étais abstenue. Non parce que les marshmallows tout beaux tout rose, ça va deux minutes on ne va pas se mentir.

Sortir dans le couloir, vêtue normalement avec un short, un chemisier et des sneakers, ça aussi ça n’avait pas eu de prix. C’était bon de ne plus porter ses affreuses robes d’hôpital ! Un peu encombrant le vase entre les mains avec les Orchidées de je-sais-plus-qui, mais je m’en accommodais. Du moins un temps, un instant. Jusqu’à l’autre, l’autre instant. Celui ou je tournais la tête pour voir une masse de cheveux blond, des jambes élancées. Une silhouette qu’on reconnaîtrais toutes les deux partout. Sans doute parce que ça avait été le début de mon éveil et le début de sa chute à elle.

Une seconde à la fixée dans les yeux, quelque chose clochais je pouvais le sentir. Ce mal de tête, ce vertige. Ce n’était pas possible pourtant ? J’avais gagné je…

[…]

Oriana ? Oriana en vie ? Mon cœur ne fit qu’un bond alors que je la regardais fixement à travers ses yeux verts qui s’intensifiais encore plus de leurs éclats émeraude à mesure que l’autre ressentait que je m’éveillais. Un sentiment, une sensation, suffisante pour lâcher ce vase qui s’éclatât par terre dans un bruit de verre brisée. Un autre moment pour le fixé, échanger avec elle un regard, faisant oublier la présence de ma tante et peut-être d’autre personne. Et enfin l’émotion, l’émotion qui me pousse à faire quelques pas, courir presque jusqu’au bras d’Oriana que je serre, fort, si fort tant le soulagement est là. Et une larme aussi, ma propre culpabilité qui crois pouvoir s’envoler aussi facilement. Le poids d’une année entière de torture. Elle n’est pas morte, je ne l’ai pas tué… je….

[…]

C’était quoi ça ? Un câlin… Je lâche Oriana et recule de quelque pas. Regard de tueuse juste une seconde le temps de reprendre mes esprits, que d’autres arrive vers nous. La mère d’Oriana, la tant Marie-Jeanne et cette barre dans le crâne qui ne me quitte pas. Et un liquide chaud, moite, qui s’échappe de ma narine droite quand je lève la main pour y poser les doigts et voir le sang s’y déporter. Baisser la tête, faire face. Jeu de rôle on à dit. Alors quoi de plus normal que de m’éclipser dans les toilettes là-bas. Qui en voudrait à une adolescente rester deux mois dans le coma d’être déboussolée ? Et ça marche, car déjà j’entends Marie-Jeanne dans tous ses états interroger les médecins, la mère d’Oriana l’éloignée. Et dans quelques minutes, quand elle aura disparue et que j’aurais repris le contrôle alors je pourrais enfin rentrée chez moi.

De l’espoir, voilà qu’elle ressentait de l’espoir l’idiote… Ne restais plus qu’à m’assurer que cette situation ne ce reproduirait pas.

TO BE CONTINUED...

code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
 

Plonger dans le Coma • [S01-E02, FINAL - L'ÉPILOGUE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Cappuccino & Croissants :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-