RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Rendez-vous à Ste. Mangouste Anneau10

Partagez
 

 Rendez-vous à Ste. Mangouste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas De CastilleHistoria PactumNicolas De Castille
Murlap
Exp : 2974
Points de vie (HP) : 400
Baguette : 17cm bois de Châtaignier et aile de Fée
Photomaton : Neutre bon ou « bienfaiteur » (gentil avec tout le monde, casse-couille avec les autres)
Âge IRL : 30
Célébrité : James McAvoy
Parchemins : 87
J'aime : 15
Date d'inscription : 30/11/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyDim 29 Déc - 13:54
Soigner une blessure, c'est simple. Enfin, c'est simple... tout dépend de sa gravité, bien sûr, mais de nos jours, la plupart des dégâts physiques causés par des accidents domestiques pouvaient se régler assez facilement. Jambe cassé, plaie ouverte, n'importe quel mage un peu expérimenté savait au moins appliquer les premiers soins, au moins le temps de se rendre à l'hôpital pour laisser des professionnels achever le boulot. De part sa profession, Nicolas avait déjà été confronté à ce genre de désagrément. Rien qu'il ne sache gérer, en vérité, une formation en soins aux créature magiques implique naturellement des connaissances... en soin, justement. Et si la procédure est un peu différente et les biologies ne sont pas les mêmes, pour les blessures superficielles, recoudre un humain ou un troll ne fait pas grande différence.

En fait, il n'existe vraiment que deux cas de figure réellement dangereux pour un sorcier : se faire attaquer à l'esprit, magie bien plus compliquée à parer qu'il n'y parait et qui laissait malheureusement nombre de médicomages sur le carreau, et se faire blesser au bras qui tient la baguette.

Nicolas observait le Kelpie depuis plusieurs jours. La créature, ne semblait pas avoir remarqué sa présence jusque là, les sortilèges d'illusion faisaient effet efficacement. Il était rare de pouvoir observer pareille bête dans son milieu naturel, mais le français en avait fait sa spécialité zoomagique. Ces démons des eaux, bien que peu nombreux, avaient la fâcheuse tendance d'emporter avec eux dans les profondeurs, les imprudents qui ne voyaient, dans leur apparence animale, qu'une bête innocente et perdue.
On avait donc mandaté quelques experts pour réguler la population de kelpies en Grande-Bretagne. Loin de les tuer, la mission de Nicolas consistait à dresser le portrait d'humeur de chacune de ces bêtes, en vue de les installer dans une réserve, d'ici quelques temps.

Nicolas était sur l'affaire depuis le début de l'été. Il donc avait passé une bonne partie de la saison allongé dans la boue, jumelles au poing, à consigner scrupuleusement chacun des déplacement du démon. Fallait-il qu'il aime son travail, décidément. Du reste, tout s'était plutôt bien déroulé. L'équipe avec laquelle il travaillait était composée de sympathiques british, et il n'avait pas eu de mal à localiser sa principale cible autour des fleuves du centre de l'Angleterre.

De fait, tout se passait bien jusqu'ici, et le soleil aidant, cette après-midi là, Nicolas avait fini par se surprendre à somnoler, allongé dans l'herbe. Passer des heures en observation peut être un travail éprouvant, plus moralement que physiquement. Toujours est-il qu'il finit par s'assoupir un moment.
En rouvrant les yeux, le soleil avait glissé de quelques degrés vers le bas, guère plus d'une heure devait s'être écoulée mais il n'y avait plus trace de la créature. Nicolas se redressa en grognant, pestant contre son manque de sérieux et un début de courbature au dos à force de rester allongé dans la même position.

Bon, l'animal ne pouvait pas être bien loin. C'était l'affaire d'un sort de traque, rien de bien compliqué...

Il l'avait trouvé. Ou plutôt, le Kelpie l'avait trouvé, lui. Étrange créature chevaline, sa croupe arrivait à hauteur de nez de Nicolas, et elle se tenait là, à quelques mètres de lui. Le français n'était pas dupe, son attitude docile n'était que façade pour l'attirer, qu'il s'avise de lui tourner le dos un instant et elle fondrait sur lui. Ces bêtes n'étaient pas carnivores et redoutées pour rien.

Lentement, il sortit sa baguette. Lentement. Trop lentement ? La créature avait senti le coup fourré, il eut à peine le temps de lancer un sort de fumée qu'un violent coup de sabot vint cueillir son avant-bras, envoyant voler son arme et sans doute éparpiller une partie de ses os. Il fut projeté en arrière, parcouru d'une douleur fulgurante, et atterrit dans la tourbière du marais.
La fracture lui faisait un mal de chien et le moindre mouvement lui faisait désormais voir des étincelles. Il se releva néanmoins, conscient que la prochaine attaque serait bien plus dévastatrice s'il ne réagissait pas. Malheureusement, il avait encore perdu de vue le Kelpie.
Le marais était calme, silencieux, juste troublé par le clapotement de ses pas dans l'eau et un acouphène persistant dans son oreille.

- Putain de merde...

Dans la merde, il y était. Privé de sa baguette et incapable de bouger son bras sans provoquer une insupportable douleur jusqu'à son épaule, le moindre sort serait un supplice. Toujours aucune trace de la créature, mais elle pouvait prendre la forme que bon lui semblait, une poisson, un insecte. Nicolas aurait pu la porter sur son épaule à l'instant même sans rien se douter.
Il fut tenté de s'essayer à un transplanage, mais dans son état, c'était très risqué. Non, le mieux à faire était encore de retrouver sa voiture, garée à quelques centaines de mètres de là, et de rejoindre l'un des portoloins de la région. Tant pis pour sa baguette, il la récupèrerait une autre fois.

Laborieusement, Nicolas se mit à marcher vers un endroit sec. L'eau lui arrivait à mi-cuisse et entravait ses mouvements, quant à la douleur, elle lui vrillait l'esprit, l'empêchait de réfléchir convenablement dans sa situation. Quelques pas de plus. Chacun d'entre eux étaient un calvaire, chaque mouvement lui tirait un grognement.

Et puis il était là à nouveau. Cette fois sous la forme d'un lézard monstrueux, la bête semblait bien décidée à faire de lui son prochain repas. Nicolas serra les dents, c'était l'accident bête, ça arrivait tous les jours. Au moins son cas servirait d'exemple au futurs zoomages qui s'imaginerait que s'occuper des créatures magiques était une partie de plaisir.

Il soupira.

- J'ai besoin d'une cigarette, là...

- Dans deux, minutes, promis le temps de te sortir de là.

Une main sur son épaule. Et puis un tourbillon, et la gerbe. Ils s'écroulèrent dans une allée, un regard aux alentours l'informa qu'il s'agissait de l'hôpital Ste. Mangouste. Nicolas soupira, soulagé, mais non sans agripper son bras brisé.
Son sort de fumée avait fonctionné, informé son équipe qu'il se trouvait en situation difficile ce qui avait permis un transplanage d'urgence. Ils étaient passé à deux doigts de la catastrophe. Désormais en lieu sûr et alors qu'il entendait son camarade héler des médecins, le français se laissa aller dans l'herbe, concentré à gérer la douleur et à faire retomber le stress des derniers instants.


Dernière édition par Nicolas De Castille le Ven 10 Jan - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4579-nicolas-de-castille#97074 https://www.historia-pactum.com/t4616-nicolas-de-castille-o-pas-encore-de-classe#97075 https://www.historia-pactum.com/t4617-nicolas-de-castille#97077
Léa DelalandeHistoria PactumLéa Delalande
Scroutt à Pétard
Exp : 1999
Points de vie (HP) : 300
Baguette : 27cm bois de Cerisier et Cheveux de Vélane
Âge IRL : 32
Célébrité : Keira Knigthley
Parchemins : 47
J'aime : 12
Date d'inscription : 09/12/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyMer 1 Jan - 18:20

Rendez-vous à Ste Mangouste
Feat Nicolas

La journée avait été longue. Ste Mangouste était un centre bruyant et parcouru par nombre de personnes, des médicomages, des patients, de la famille, des administratifs. C’était une mini-ville qui ne dormait jamais vraiment, même aux heures les plus sombres de la nuit. Des blessés étaient amenés tous les jours ici. Certains n’avaient pas grand-chose, une simple égratignure ou blessure domestique. Ils ne restaient que peu de temps. D’autres en revanche étaient plus sérieusement atteints. Des Aurors leur étaient parfois amenés, de graves blessures parcourant leur corps. C’était le rôle des médicomages de limiter la souffrance et de soigner les corps. Mais ils étaient bien plus que cela. Ils servaient parfois de confidents, ils pansaient également les blessures de l’esprit.

Léa avait toujours voulu se sentir utile à la société. Depuis très jeune, elle aidait les plus démunis, elle était toujours du côté des plus faibles. Et son travail lui plaisait énormément. Elle avait toujours eu tendance à s’occuper des autres avant d’elle-même. Et cela la comblait. Parfois, ses amis lui disaient qu’elle ferait mieux de penser à elle. Mais elle n’y parvenait pas. Enfin, bien sûr qu’elle s’accordait du temps pour elle mais quand elle savait que quelqu’un était en souffrance, elle ne pouvait pas ne rien faire. Elle était ainsi et elle ne changerait pas.

Elle s’occupait notamment du père Hagrid. Il était au plus mal et les dernières nouvelles qu’elle avait envoyé à son fils n’auguraient rien de bon. Elle connaissaient le rôle du demi-géant dans la guerre de Poudlard et savait qu’il était quelqu’un de bien. Mais la mort fauchait aussi bien les bons que les truands. On n’y pouvait rien. Etre médicomage, c’était aussi ça. S’habituer à dire adieu, à voir les gens dont on s’est occupés pendant des années mourir sans pouvoir rien n’y faire. C’était sûrement ce qu’il y avait de plus dur pour Léa. Chaque décès était vécu comme un échec. Mais elle ne pouvait pas faire autrement. Cela faisait partie de la vie.

Elle avait été à ses consultations à partir de la fin de matinée car elle était de garde cette nuit. Quelques coupures à cause d’un outil magique mal réglé, quelques maléfices bénins qui étaient vite contrecarrés, une otite, trois rhumes, rien de bien méchant. Elle avait déjeuné avec Sybil, la jeune apprentie légiste. Elles se ressemblaient toutes les deux. Le côté décalé, dans leur monde sûrement. Elles semblaient parfois être dans le même. C’était amusant à voir.

La journée avançait bien et Léa après sa pause avait reprit ses occupations. Elle avait une opération délicate à réaliser l’après-midi sur un jeune enfant qui avait avalé un bonbon Etranglot.

Elle sortit de la salle d’opération un peu fatiguée. Un café ne serait pas de trop. Elle descendit dans le hall, demandant au distributeur magique un café qui se révéla peu goûteux et gorgé d’eau. Elle grimaça mais c’était mieux que rien. Elle s’assit sur un des bancs dans l’entrée, sortant son éternel roman de sa poche. Elle se plongea dans la lecture pendant un quart d’heure, une petite pause, ça faisait du bien. Mais rapidement, elle fut rappelée et elle retourna à ses patients.

******

La nuit était tombée sur Ste-Mangouste. Les bruits étaient plus étouffés mais l’hôpital était encore parcouru par bon nombre des gens. Léa était dans la salle de pause. Elle était de garde, elle avait juste à gérer les urgences qui pouvaient survenir. Certes, cela pouvait être calme mais parfois, des cas graves étaient amenés en pleine nuit et il fallait pouvoir réagir vite. Elle était pour le moment encore plongée dans son livre. Les infirmières passèrent dans la salle en riant. Elle était toujours à part, étrange pour le commun des sorciers. La demi-vélane qui charmait sans le vouloir.

Dr Delalande ! Un blessé ! Une attaque d’un Kelpie !

L’infirmière avait débarqué dans la salle de pause en courant. En une fraction de seconde, Léa referma son livre et la suivit.

Il vient d’arriver avec un de ses collègues. Il est dans la chambre 101.

Elle la suivit à toute allure et entra dans la chambre. Et là. Le choc. Elle resta immobile. Un homme était étendu dans le lit, visiblement inconscient. Et cet homme, elle l’aurait reconnu entre milles. Nicolas. Cela faisait des années qu’elle ne l’avait pas vu. Elle était plantée là alors que le temps comptait et ne parvenait pas à se secouer. Elle n’avait même pas vu son collègue qui s’était levé et qui lui avait sûrement dit bonjour. Elle sursauta et reporta son regard sur l’accompagnant.

Pardonnez-moi. Dr Delalande. Que s’est-il passé ?
Il a été attaqué par un Kelpie et son bras a été cassé. Je n’ai pas vu la scène, j’ai simplement répondu à son sort de détresse.
Merci, vous pouvez le laisser, je vais m’occuper de lui.

L’homme partit et Léa congédia également l’infirmière. Ce n’était pas la procédure habituelle et l’infirmière sembla surprise. Mais le ton de voix de Léa n’admettait aucune réplique. Elle se rapprocha lentement du lit, comme si une bête sauvage y était étendue. Son regard glissa sur le visage du jeune homme. Il avait changé bien sûr mais elle le reconnaissait parfaitement. Ils avaient été tellement proches durant l’enfance à Beaubâtons et l’adolescence. Des amis. Et plus s’ils avaient voulu mais rien ne s’était passé. Elle était troublée de le voir ainsi, endormi, inconscient. Elle lui retira délicatement ses vêtements d’un coup de baguette, prenant soin de ne pas lui faire mal. Se rapprocher pour ausculter son bras, elle tendit la main et dégagea une mèche de cheveux qui lui tombaient sur les yeux. Il était aussi beau que dans son souvenir. Le cœur battant, elle était tellement ravie de le revoir. Elle contempla les traits de son visage, ses boucles qui lui retombaient légèrement sur le front. Tant de souvenirs lui revenaient. Des souvenirs des jeunes années. Elle ne pensait pas le revoir, ignorant qu’il était en Angleterre. Sinon, sans nul doute aurait-elle repris contact avec lui. Un doux sourire joua sur ses lèvres alors qu’elle repoussa une mêche supplémentaire. Mais elle perçut une secousse et sursauta. Il semblait se réveiller.
made by black arrow


TAINTED LOVE  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4625-lea-delalande-directrice-de-ste-mangouste-termine#top https://www.historia-pactum.com/t4696-lea-delalande-o-pas-encore-de-classe#100453 https://www.historia-pactum.com/t4697-lea-delalande#100455
Nicolas De CastilleHistoria PactumNicolas De Castille
Murlap
Exp : 2974
Points de vie (HP) : 400
Baguette : 17cm bois de Châtaignier et aile de Fée
Photomaton : Neutre bon ou « bienfaiteur » (gentil avec tout le monde, casse-couille avec les autres)
Âge IRL : 30
Célébrité : James McAvoy
Parchemins : 87
J'aime : 15
Date d'inscription : 30/11/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyMar 7 Jan - 21:30
Finalement, Nicolas avait perdu connaissance. Quand la douleur est trop forte, la fatigue intense et le stresse hors de contrôle, le cerveau décide souvent d'arrêter les frais et de se replier en lui-même. Si cette stratégie pouvait être désastreuse en situation de danger, elle évitait tout de même la saturation sensorielle qui pouvait provoquer de sévère traumas, ou pire.

Mais comme la douleur peut momentanément vous faire plonger dans la léthargie, elle vous en sort également à coup sûr. Le corps a ses raisons que la raison ignore, Nicolas avait du rester inconscient une heure, tout au plus, et déjà le violent embrasement dans son bras le tirait sans ménagement hors du sommeil.

Ainsi, il émergea avec pertes et fracas, du moins lui semblait-il vu le sabbat qui se jouait à la fois dans son crâne et provoquait une forte migraine, et dans son bras qu'il était tout simplement incapable de bouger. Il papillonna.

Pendant ses années d'adolescence, Nicolas avait eu le temps de s'habituer aux dons des vélanes. A force de fréquenter Léa et malgré que la jeune fille d'alors ne maîtrisait pas encore très bien son don, il avait su, petit à petit, à force de travail, maîtriser les pulsions qu'elle insufflait involontairement en lui. Cet exercice, il s'y était adonné avec beaucoup d'application et de sérieux. Léa souffrait de provoquer ainsi le cœurs des gens et il avait tenu à lui offrir une amitié solide, qu'elle saurait avec certitude n'être pas le fruit de ses pouvoirs, mais d'une réelle et franche affection.
C'était le moins qu'il pouvait faire. La jeune fille avait été là pour lui, lorsqu'il avait eu des passages compliqués avec sa famille, l'administration scolaire, et la société en général, alors il se devait, en retour, d'être également là pour elle. Cela expliquait peut-être aussi qu'il n'ait jamais rien tenté vers Léa. Elle avait tant de prétendants, il n'avait pas voulu en être un de plus, elle méritait des relations sans arrières pensées. Au moins la sienne, à son grand damn.

Toujours est-il qu'avec le temps, il avait réussi en partie à se prémunir comme le charme ensorcelant de la jeune fille. Lorsque sa magie lui échappait, il se concentrait sur quelque chose, n'importe quoi, un détail de son environnement, une phrase, un souvenir. Passé quelques poignées de secondes, le désir se calmait et il pouvait reprendre leur discussion normalement. Cela demandait de la concentration et de l'abnégation, mais était devenu comme un réflexe, pour lui, à l'époque.

Toutefois, lorsqu'il ouvrit les yeux pour découvrir Léa à ses côtés, la douleur et le temps eurent raison de ses barrières. Avec l'âge et l'éloignement, son entrainement s'était émoussé et à cet instant, il se sentit comme transporté. C'est quelque chose, que d'être sous le charme d'une vélane, un sentiment très fort qui dépassait tout le reste et lui fit un instant oublier la douleur. Comme il n'était pas bien réveillé et parce que le mélange de sensations opposées le sonnait un peu, il se contenta de refermer les yeux, puis les rouvrir pour s'assurer qu'il n'était pas juste en train de délirer.

- Ok, ça devient bizarre.

Nicolas n'aimait pas sentir qu'il perdait le contrôle et actuellement, trop de choses se bousculaient dans sa tête, il avait besoin de faire du tri... et cette fichue douleur qui ne voulait pas cesser. Elle lui tira un grognement.

L'instant d'après, la sorcellerie avait comme cessée, pour laisser place à une autre forme de magie : celle des bonnes surprises.

- Léa...?

C'était bien elle, avec quelques années de plus, bien sûr, mais il l'aurait reconnu entre mille. Comme un fantôme qui surgie du passé, un fort sympathique fantôme néanmoins. C'est vrai qu'elle se destinait à la médicomagie, ils avaient tout deux suivis des cours de soins à Beauxbâtons, c'était peut-être même à cette occasion qu'ils s'étaient rencontré, la première fois.

Même si, comme le dit l'adage, loin des yeux loin du cœur, Léa avait toujours continué à compter pour lui, comme une vraie solide amitié d'adolescence, peut-être la seule qui ait été sincère, d'ailleurs. A plusieurs reprises il avait eu à l'idée de reprendre contact, mais enfin, le travail est ce qu'il est, et il avait beaucoup voyagé hors de France. Quand il y repassait, c'était seulement pour les réunions de famille, et ce n'était jamais un moment très plaisant.

Troublé par ces retrouvailles inattendues, il entreprit de se redresser un peu dans le lit d'hôpital, tout en mettant ses idées au clair. Pour se faire il eu malheureusement la mauvaise idée de s'appuyer sur ses avant bras, dont celui qui gisait encore, brisé, à ses côtés, ce qui lui tira à nouveau un grognement de douleur et lui fit immédiatement abandonner l'idée de bouger.

Évidement il n'était pas au mieux de sa forme et beaucoup de choses se jouaient en même temps, aussi prit-il simplement le parti de sourire à Léa, avant d'ajouter :

- Si on m'avait dit qu'il suffisait de me péter un truc pour te revoir, je m'y serai mis beaucoup plus vite.


Dernière édition par Nicolas De Castille le Ven 10 Jan - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4579-nicolas-de-castille#97074 https://www.historia-pactum.com/t4616-nicolas-de-castille-o-pas-encore-de-classe#97075 https://www.historia-pactum.com/t4617-nicolas-de-castille#97077
Léa DelalandeHistoria PactumLéa Delalande
Scroutt à Pétard
Exp : 1999
Points de vie (HP) : 300
Baguette : 27cm bois de Cerisier et Cheveux de Vélane
Âge IRL : 32
Célébrité : Keira Knigthley
Parchemins : 47
J'aime : 12
Date d'inscription : 09/12/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyJeu 9 Jan - 14:19

Rendez-vous à Ste Mangouste
Feat Nicolas

C’était une sensation très étrange. Elle replongeait des années dans le passé. A une époque où elle était si seule, aussi paradoxal que cela paraisse pour une demi-vélane qui attirait les garçons comme des mouches. Elle se souvenait de cette impression que la gent masculine ne s’intéressait à elle qu’à cause de son pouvoir et que personne ne l’aimait réellement pour qui elle était au fond. Et à cette époque, elle n’avait que lui. Que Nicolas. Elle avait été présente pour lui lorsqu’il avait traversé des événements difficiles avec sa famille. Faire partie des Ballesaims n’était pas chose facile quand on avait le tempérament de Nicolas. Mais elle l’avait compris, mieux que quiconque et elle l’avait soutenu. En retour, il était devenu un ami fidèle. On ne voyait jamais l’un sans l’autre à Beaubâtons.

Nicolas avait su comment résister à son charme, en tout cas, il avait su assez se maîtriser pour lui faire croire qu’elle n’avait pas d’emprise sur lui. Et cela lui avait fait un bien fou. Une vraie relation, la seule depuis qu’elle était en âge d’avoir des souvenirs. Et si Léa avait ressenti bien plus que de l’amitié pour Nicolas, elle n’en avait rien laissé paraître, car elle ne voulait pas gâcher cette relation si belle, si fusionnelle qu’il y avait entre eux. Elle s’était donc tû pendant toutes ces années.

Il était sorti de son sommeil et semblait complètement perdu. Bien sûr, sombrer dans l’inconscience et se réveiller dans un autre endroit, qui plus est inconnu, avait de quoi perturber. Elle gardait son regard fixé sur lui. Il n’avait pas changé. Oh, bien sûr, il avait vieilli depuis Beauxbâtons, tout comme elle, mais il avait un charisme certain. Le jeune garçon était devenu un homme. Et un bel homme, c’était indéniable. Il ouvrait les yeux, les refermait, persuadé certainement d’être dans un cauchemar. Elle se contenta de lui adresser un grand sourire. Elle était ravie de le retrouver. Plus que cela même.

Ne t’en fais pas, je vais prendre soin de toi.

Il se rasséréna cependant et prononça son prénom. Elle eut un mouvement du cœur et se jeta sur lui, le serrant dans ses bras. Pas trop fort, et prenant garde de ne pas appuyer sur son bras cassé. Elle se souvint qu’elle l’avait mis torse nu et s’écarta.

Je suis tellement contente de te voir !!!

Les paroles qu'il prononça la touchèrent également. Bien sûr, elle ne lui souhaitait pas de se casser quelque chose pour pouvoir la voir, ça non ! Il commença à se redresser mais il grimaça et abandonna bien vite à cause de la douleur qui devait lui vriller les muscles.

Ne bouge pas ! Tu n’as pas changé à ce que je vois !

Un doux sourire jouait toujours sur les lèvres de la médicomage et n’était pas près de la quitter. Elle l’étendit doucement à nouveau. Puis, elle réduit la fracture avant de poser une attelle sur le membre lesé.

Comment tu t’es fais ça ? Et quelle idée d’aller à la rencontre d’un Kelpie !

Elle tentait de ne pas lorgner sur son torse nu. Cela la perturbait de le revoir, elle se rendait compte que les sentiments qu’elle éprouvait pour lui durant leurs études n’avaient pas changé.

Alors, qu’est-ce que tu deviens ?  
made by black arrow


TAINTED LOVE  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4625-lea-delalande-directrice-de-ste-mangouste-termine#top https://www.historia-pactum.com/t4696-lea-delalande-o-pas-encore-de-classe#100453 https://www.historia-pactum.com/t4697-lea-delalande#100455
Nicolas De CastilleHistoria PactumNicolas De Castille
Murlap
Exp : 2974
Points de vie (HP) : 400
Baguette : 17cm bois de Châtaignier et aile de Fée
Photomaton : Neutre bon ou « bienfaiteur » (gentil avec tout le monde, casse-couille avec les autres)
Âge IRL : 30
Célébrité : James McAvoy
Parchemins : 87
J'aime : 15
Date d'inscription : 30/11/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyVen 10 Jan - 20:27
Pour un drôle de réveil, c'était un drôle de réveil, à peine avait-il eu le temps de reprendre ses esprits que Léa l'étreignait d'un coup. Surpris, la seule chose qu'il trouva alors à se dire était qu'elle sentait toujours aussi bon.

- Toujours aussi spontanée, hein ?

Cela le fit sourire.

Il en avait ressenti autant un peu de douleur au niveau du bras qu'un étrange réconfort, comme s'il venait soudain, en un geste tendre, de renouer avec tout un pan de sa vie qu'il avait jusqu'ici laissé en arrière plan. Comme si rien, des années, des expériences qui les avaient séparé, rien n'avait vraiment compté au final, et un instant il les revit tout deux, adolescent, dans les jardins de Beauxbâtons, à parler de tout et surtout de rien, et cela lui fit chaud au cœur.

Ce fut seulement à cet instant précis que Nicolas pris réellement la mesure de sa situation. Entre son état mal réveillé et la présence de Léa, il en avait complètement occulté le reste de son environnement, soit une chambre d'hôpital. Et accessoirement le fait que son ancienne camarade d'école avait, évidement, suivie des études de médicomagie. Bien sûr il n'ignorait pas qu'elle était devenue médecine, mais avait toujours été plus ou moins persuadé que sans doute elle devait exercer en France. D'ailleurs un instant il se demanda si l'on ne l'y avait pas transplanné, là bas, mais se remémorant avoir entendu parler anglais autour d'eux, dû se rendre à l'évidence que manifestement, quelque coup du destin les avait réuni en Grande Bretagne, sans que jusqu'ici aucun ne soupçonne la présence de l'autre.

- Plaisir partagé, mais hé, c'est quand même une sacrée surprise ! On aurait voulu l'organiser que ça n'aurait pas été aussi bienvenue.

Il avait dit cela à moitié en riant. Bien sûr il y avait une part de retombée de stress qui s'opérait à cet instant, mais voir Léa lui procurait, il se l'expliquait mal une joie sincère, d'autant plus forte que pas un instant il ne l'avait vu venir.

Avec un certain apaisement, il l'observa s'affairer autour de son membre brisé. Rapidement sous l'effet des sorts apaisants, la douleur reflua pour n'être bientôt qu'un élancement sourd, caractéristique des os qui, lentement, se ressoudaient à l'intérieur. Pendant ce temps là, silencieux pour ne pas la gêner, il avait eu l'occasion de la regarder faire. Elle avait pris en habilité, c'était certain, et il ne pu s'empêcher de se remémorer non sans un certain amusement teinté de nostalgie les débuts de Léa, à Beauxbâtons, lorsqu'elle s'exerçait en cours aux sortilèges de soins puis, en dehors de ces-derniers, lorsqu'il leur arrivait de se blesser par mégarde.
Si à l'époque, les réparations de chevilles foulés ou écorchures s'étaient faites dans la douleur, force était de constater que Léa avait gagné en talent avec le temps et sa magie était désormais non seulement d'une sacrée efficacité, mais elle avait également le bon goût de se faire discrète. Une qualité très appréciable, lorsque certains guérisseurs ne s'embarrassaient de vous réparer les os avec une subtilité digne d'un coup de pied-de-biche.

Mais au delà de ces considérations, il s'en rendit bien compte, c'était les gestes de la jeune femme qui attirait son regard. Comme une vision du passé, ils avaient toujours cette douceur qu'il avait toujours apprécié, ce frémissement passionnel mais contenu, refoulé, transformé en une foule de petites attentions et de sérieux professionnel qui faisaient plaisir à voir.

Finalement, quand elle eut terminé, il répondit enfin, cette fois avec plus de calme, quoiqu'une chaleur dans la voix. C'était de belles retrouvailles.

- Pas changé, pas changé, un peu quand même, je dresse des démons maintenant, quand même. Il lui adressa un clin d’œil taquin. C'est autre chose que l'ado pas très dégourdi de l'époque, non ?

Puis avec une grimace amusée.

- ... quoique pas sûr que ça soit pour le meilleur visiblement.

A présent que le professionnalisme médical s'éloignait, il sembla également prendre conscience de sa nudité partielle. Si celle-ci ne le dérangeait pas face à une médecine, maintenant qu'il s'adressait à Léa, les choses étaient un peu plus confuses dans sa tête, bien qu'il ait du mal à mettre des mots dessus. Bien sûr, cela avait un peu son petit amour d'adolescence, qu'il s'était interdit à cause des circonstances, et belle, elle l'avait été et le restait encore maintenant. Demi-vélane ou non, cela n'y changeait rien, c'était un constat qu'on faisait à chaud comme à froid.
Non à vrai dire, c'était comme si leur relation trop longtemps interrompue, avait grandie comme eux, et se retrouver aujourd'hui ensemble, ce n'était plus deux adolescents aux émois compliqués, aux soucis, aux doutes et aux angoisses de leur âge qui se faisaient face, mais deux adultes, avec ce que cela implique de recul sur les choses. Au fond, il le sentait bien, la donne avait changée.

Il remua ses doigts, pour tester la résilience de son bras.

- Plus sérieusement, je travail justement sur les Kelpie, pour le ministère britannique. Mais je crois qu'ils vont devoir se dégotter un autre zoomagicien pour les prochains jours. En tout cas je vois que de nous deux tu es celle qui s'en sort le mieux. Il disait cela sur le ton de la plaisanterie. Médicomage, bravo ! Ce ne sont pas des études faciles !

Il lui sourit.

- Toi aussi tu as fini par fuir la France ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4579-nicolas-de-castille#97074 https://www.historia-pactum.com/t4616-nicolas-de-castille-o-pas-encore-de-classe#97075 https://www.historia-pactum.com/t4617-nicolas-de-castille#97077
Léa DelalandeHistoria PactumLéa Delalande
Scroutt à Pétard
Exp : 1999
Points de vie (HP) : 300
Baguette : 27cm bois de Cerisier et Cheveux de Vélane
Âge IRL : 32
Célébrité : Keira Knigthley
Parchemins : 47
J'aime : 12
Date d'inscription : 09/12/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste EmptyDim 29 Mar - 23:13

Rendez-vous à Ste Mangouste
Feat Nicolas

Léa avait la sensation que tout s’était figé, elle faisait un grand bond en arrière dans le temps. Et cela était troublant comme cela faisait beaucoup de bien. Elle avait bondi dans les bras de Nicolas, malgré le contexte avec le risque de lui faire mal. C’était bien peu professionnel et elle eut un petit sourire contrit lorsqu’elle s’écarta.

Désolée… Tu me connais, on ne me changera pas là-dessus !

Le sourire qu’il arborait était magnifique et lui fit chaud au cœur. Il n’avait pas changé, enfin si, il avait grandi et était devenu un homme mais elle reconnaissait le petit garçon qu’elle avait connu et l’adolescent. L’étreinte en tout cas l’avait troublé et réconforté en même temps. Comme si elle renouait avec un passé qu’elle avait oublié. Nicolas avait été admis pour une blessure par Kelpie, cela n’étonnait absolument pas Léa. Elle avait l’habitude de le voir soigner diverses bêtes plus ou moins dangereuses. Cela ne l’étonnait pas qu’il ait fini par les étudier et en faire son métier. Et il semblait toujours aussi inconscient. Et cela l’amusait. Elle sourit. C’est vrai que s’ils avaient voulu organiser pareille rencontre, cela aurait été hautement improbable.

C’est vrai, j’avoue ! Tu n’étais pas obligé de te faire blesser par un Kelpie pour en arriver là, hein !

Elle n’arrivait pas à détacher son regard de lui. Une foule de souvenirs et de sentiments l’assaillaient. Elle devait cependant le soigner. Tentant de reprendre contenance, elle se concentra sur sa blessure, appliquant les soins magiques avec délicatesse et précision. Les os se ressoudaient, il n’allait garder aucune séquelle de sa blessure. Elle y veillerait. Elle apporte un extrait d’essence de dictame pour soulager la douleur. Il était torse nu et elle pouvait s’apercevoir qu’il avait pris en masse musculaire depuis le moment où ils étaient à l’école. Elle essayait d’être discrète mais son regard était attiré immanquablement. Lui n’avait que peu changé, pour ce qu’elle découvrait de lui. Il avait cette façon de parler avec nonchalance et assurance. Elle s’en amusa. C’était à présent qu’il était en face de lui qu’elle se rendait compte à quel point il lui avait manqué.

Tu es dur avec toi ! Tu étais dégourdi quand il s’agissait des bêtes ! Bon, d’accord, ça t’a valu quelques tours à l’infirmerie de Beauxbâtons, je te l’accorde…

Elle éclata de rire. Elle en avait vu des blessures sur lui. A l’époque déjà elle le soignait. Mais elle n’avait pas l’aisance d’aujourd’hui et certaines de ses blessures dépassaient ses compétences. Elle était troublée par ses retrouvailles tout de même. C’était étrange. Ils avaient laissé des souvenirs d’adolescents et pourtant l’émotion semblait avoir grandi en se retrouvant. Comme si le fait d’avoir grandi et muri loin de l’autre ne rendait que plus intense ces retrouvailles.

Zoomagicien, c’est pas mal du tout ! Ce n’est pas un métier facile… Les Kelpies intéressent le ministère ? C’est pour préserver l’espèce qu’ils te demandent ça ?

Elle fit une pause et sourit.

Oui, j’ai toujours voulu être médicomage. J’ai fini par y arriver, tu vois ! Je fais aussi toujours de la peinture et j’expose parfois dans des galeries magiques. Ce n’est pas grand-chose mais j’en ai besoin pour mon équilibre !

Elle hocha la tête à l’évocation de la France.

Oui, je suis partie… Le pays me manque parfois. Et toi ? Ta famille t’a laissé partir ?!!

Elle se rapprocha et prit un peu d’essence entre ses doigts. Ca avait la consistance d’une pommade. Puis, elle la déposa doucement sur la blessure. Elle commença à masser la zone lésée pour faire disparaître les traces. La peau était douce et elle sentait la chaleur envahir son corps. Elle se souvenait de nombreuses occasions où un rapprochement aurait pu se produire avec Nicolas mais où rien ne s’était passé. Elle plongea son regard dans le sien, toujours en massant sa peau, presque machinalement.  
made by black arrow


TAINTED LOVE  
Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies ©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4625-lea-delalande-directrice-de-ste-mangouste-termine#top https://www.historia-pactum.com/t4696-lea-delalande-o-pas-encore-de-classe#100453 https://www.historia-pactum.com/t4697-lea-delalande#100455
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
MessageSujet: Re: Rendez-vous à Ste. Mangouste   Rendez-vous à Ste. Mangouste Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous à Ste. Mangouste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-