RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
-40%
Le deal à ne pas rater :
Forfait mobile sans engagement 200 Go en France + 15 Go en UE
15 € 25 €
Voir le deal

Partagez
 

 "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyJeu 23 Jan - 18:32


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

L'été avait été, pour ainsi dire, un été dites de merde. Ou, si ça n'était pas le cas, ça y ressemblait beaucoup. C'est qu'entre la Garden Party de début juin et ma prise de tête avec @Loukia S. Delenikas qui m'avaient mis les nerfs en pelote et le fait que Soren avait mal pris le fait que je disparaisse en Grèce en lui laissant juste un mot, les événements de la Garden s'étant enchaînés de  Charybde en Scylla, cela pouvait être assez... explosif entre nous, lorsque nous nous voyions.
Dans le fond, je pouvais comprendre que mon bel ami ai mal pris la chose, vu que je l'aurais également mal pris, si les rôles avaient été inversés. Mais dans le fond, seulement, car j'étais dans une période où je n'étais pas sûr d'arriver à être capable de l'entendre. Je savais que j'étais majoritairement - pour ne pas dire intégralement - responsable de ma prise de tête avec le petit mollusque anglo-grec. Malgré tout, ma fierté mal placée faisait que, en deux mois, je n'avais pas encore fait le premier pas vers elle pour mettre les choses à plat. Du côté de l'adolescente, tête dure comme elle pouvait l'être, il y avait peu de chance qu'elle revienne d'elle-même vers moi. L'on mettra ça sur le fait que nous étions deux forts caractères et que ça pouvait facilement faire des étincelles. C'était d'ailleurs étonnant que l'on ne soit pas pris la tête comme ça plus tôt. Ou peut-être pas, en fait...
Bref, dans tous les cas, après avoir pu quitter l'Hôpital pour sorciers Ste-Mangouste, à Londres, où j'avais atterri, avec tous mes compagnons d'infortune post Garden Party, pour retourner au pays, j'étais très clairement sur les nerfs. L'état de mes nerfs avait fait que les prises de bec avec Soren c'étaient faites régulières, lorsque je revenais du travail. Travail où je préférais clairement être, du coup. Au magasin d'arts martiaux, au moins, je pouvais penser à autre chose qu'à mes problèmes personnels. Surtout que l'on m'avait suffisamment répété que, dès que je passais la porte de la boutique, mes problèmes devaient rester derrière moi, du côté de la rue. Pourtant, à un moment ou à un autre, il faudra bien que l'on finisse par crever l'abcès, parce que plus que de me prendre la tête avec Loukia, ne pas arrêter de me prendre la tête avec Soren me pesait d'autant plus. Et même si ça me faisait mal de prendre les devants, je pouvais bien faire l'effort...

En rentrant de l'armurerie de  Cornelongue-en-Glace, en début de soirée, ma journée de travail terminée, je fus rapidement assailli par le froid glacial qui régnais chez nous. Je lançais tout de même un bonsoir à la cantonade, avant d'aller me servir un verre de Whisky Pur Feu. J'allais finalement m'adosser au plan de travail de la cuisine, mon verre d'alcool à la main.
   
 
▬ On va se prendre la tête ou s'éviter encore longtemps?

Finis-je par lâcher, du tac au tac, après un moment de silence qui m'avait paru interminable. J'allais très certainement vers une énième confrontation. Je le savais. J'en avais parfaitement conscience. Mais j'espérais sincèrement que ce serait le clash de trop, ainsi que le dernier de notre sérier. Celui qui nous permettrait peut-être d'aller vers la reconsolidation. Et comme je n'étais pas du genre à tourner autour du pot, surtout que la rentrée scolaire aurait lieu d'ici deux jours, autant y aller cash pour essayer de régler notre petit problème de l'été...


© By Halloween sur Never-Utopia



Dernière édition par Asen Koenig le Sam 21 Mar - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyVen 24 Jan - 22:12
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Bon... il fallait l'admettre, entre moi et Asen, ce n'était pas vraiment au beau fixe. Inutile de préciser que je lui en voulais. Beaucoup. M'avoir abandonner comme ça pendant un voyage amoureux... franchement je n'aurais pas put être plus insulté. Juste d'y repenser, je me mettais en colère, parce que cet événement me faisait souffrir.

Voilà des jours, des semaines, que la guerre éclate à chaque fois que l'on se retrouve dans la même pièce, à chaque mot que l'un des deux prononce, à chaque regard légèrement de travers. Forcément, cette situation avec l'homme que j'aimais tant me faisait souffrir autant que lui, mais je n'y pouvais rien. Je... me sentais insulté, dénigré, comme si j'étais une merde...

La rentrée des classes étaient très bientôt et j'étais assis à la table de cuisine, en train de préparer mes cours à venir. Asen est entré dans la maison. Il s'est prit un verre d'alcool, mais j'étais concentré et ne lui portais que peu d'attention. Du moins, jusqu'à ce qu'il m'adresse la parole après un long silence des plus glacial.

- On va se prendre la tête ou s'éviter encore longtemps?

Je sentais les frissons parcourir mon dos et pas du tout ceux qu'il me procurait habituellement. Je respira calmement pour ne pas m'emporter. Mon regard ne quitta pas une seule seconde les feuilles devant moi. Je recommença à travailler tranquillement et lui répondit doucement, sans dévier de mon travail.

- J'en sais rien... Ça ne dépend pas de moi Asen Koenig.

Je ne l'appelais jamais par son nom complet... les très rares fois ou je l'appelais ainsi, c'est que ça allait vraiment très mal entre nous ou que j'étais sur le point de crier.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyDim 26 Jan - 22:38


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Soren m'avait accueilli par un silence royal, tel l'animal blessé qu'il était depuis que je m'étais bien malgré moi volatilisé pour la Grèce durant nos vacances. D'un côté je pouvais le comprendre et me mettre à sa place. Possessif et jaloux que je pouvais l'être, je savais que s'il était parti pour une Garden ou un autre événement quelconque en m'assurant être de retour dans la soirée pour finalement réapparaître... plus de quarante-huit heures plus tard après avoir découché deux nuits, je me serais sans doute aucun fait tous les films possibles et imaginables sur le fait qu'il c'était fait la malle avec un potentiel amant. D'un autre côté, ça me faisait chier, littéralement, pour la simple et bonne raison que je me serai bien volontiers passer de ce petit séjour non désiré dans le pays d'origine du petit mollusque.
J'aurais pu refuser de suivre Loukia, sa лелка, ainsi que Christine dans cet autre pays des Balkans berceau de Zeus et de toute sa smala. Surtout que, dès le départ, nous nous étions tous les quatre pris la tête et que ça n'avait pas arrêté. Mais c'est que Loukia, malgré son côté de gamine chieuse et hyperactive et le fait qu'elle prenait absolument tout au pied de la lettre, avait ce côté attachant de ces gamines que l'on aime bien détester. Et, bien malgré moi, cette carapace que je m'étais forgé autour de moi, cette forteresse que je prétendais imprenable, elle avait commencé à l'effriter, à l'image de mon bel ami, près de vingt-ans auparavant. Ceci avait donc grandement contribué au fait que j'avais suivi mes comparses d'infortune jusqu'au bout. Était-ce donc si compliquer à comprendre? Apparemment, oui! Bon, après, si j'étais capable de mieux mettre des mots sur ce que je ressentais vraiment, ce serait peut-être plus facile pour tout le monde, lui y compris. Surtout, lui. C'était sans doute pour cette raison que j'avais finalement brisé le silence régnant dans la pièce. Un silence brisé qui n'avait pas empêché mon bel ami de ne pas relever la tête de ses copies. Le frisson qui lui parcourus malgré tout l'échine, à cet instant précis, pourtant, je ne manquais pas de l’apercevoir, bien que je ne le relevais pas. Je savais que c'était un frisson d’énervement et de frustration et non pas l'un de ses frissons de plaisir qu'il pouvait avoir dans d'autres moments de notre vie commune. Autres moments desquels plus agréables que ceux des dernières semaines.

Dans un soupir, je me pinçais l'artère du nez. Je me décollais du plan de travail pour aller me planter face à la tête de nœud qui me servait d'amant. Je posais mon verre que je n'avais pas entamé sur la table pour attraper les feuilles sur lesquels il griffonnait pour les poser sur l'assise de la chaise libre sur laquelle je ne m'assis pas. Les mains calés sur la planche en bois encastrée sur ses quatre pieds, je plantais mes yeux dans ceux de Soren. Il était beau, putain. En d'autres circonstances, je lui aurais sans doute attrapé le col de sa chemise pour l'embrasser. Et il ne l'aurait sans doute aucun pas gardé longtemps sur le dos, sa chemise. Mais, en d'autres circonstances, seulement. Parce que là, si je devais l'attraper par le col, il était fort à parier que c'était pour pouvoir plus facilement lui envoyer mon poing dans la figure. Non parce que, j'avais beau me targuer d'avoir une patience à toute épreuve, elle avait, au bout de deux mois de prises de tête à répétition, fini par arriver à saturation. Et pour que mon éternel patience soit à bout, indépendamment qu'elle l'était déjà un peu à cause de la Garden qui m'avait un peu miné, c'est que l'heure était grave. Et qu'elle l'était vraiment! De même que celle de mon bel ami devait l'être aussi, car ça lui prenait assez rarement de me ressortir et mon premier prénom et mon nom de famille.
   
 
▬ Mise à part te réexpliquer pour la énième fois que le fait de te planter en France n'était pas au programme et que j'en suis désolé, qu'est-ce qu'il faut que je fasse de plus!?

Lui demandais-je, les dents serrées. J'essayais de ne pas hausser le ton, mais mes bras tremblants sous l'énervement trahissaient mon état actuel qui disait qu'au moindre dérapage, le ton risquait de vraiment monter.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 27 Jan - 16:59
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Je me leva d'un trait de ma chaise, sans quitter un seul regard celui de mon aimé. Déjà que l'ambiance était explosive, mais combiné à cette intrusion forcée devant moi, je ne sembla pas apprécier. Je donna d'ailleurs un coup du revers de la main au verre d'alcool qui s'écrasa plus loin sur le plancher. Il faut dire que j'ai toujours été le plus prompt des deux. Je sentais bien entendu sa colère, mais moi, elle ressortait complètement.

- Ce que tu dois faire de plus !? Etre là, peut-être ! T'es jamais là Asen ! Ta fuite au milieu de nos vacances n'est que la pointe de l'iceberg ! Ton travail et toujours ton travail, il n'y a que ça dans ta vie ! Je suis prof et je dois gérer un tas d'élève, autant au travail qu'à la maison, et je réussi quand même à m'investir plus dans notre couple que toi !

Mes poings et mes dents étaient aussi serrées l'un que l'autre. Mes yeux ne clignaient presque plus, fixant durement son regard.

- On est ensemble depuis toujours. C'était notre premier voyage ensemble. Tu as réussi a me foutre dans une chambre d’hôtel tout seul pendant une semaine. C'est tout ce que je suis pour toi ?!

Je ne devais plus être très mignon à ses yeux. Le visage affichant une grimace de colère, les joues rouges et tout le corps tendu, des chevilles à l'échine. Il faisait un peu sombre tout à coup dans la pièce. Malgré la colère, il y avait une part de vérité dans tout ça. J'ai passé cette semaine seul à l'hôtel à pleurer et à angoisser... et il avait osé revenir comme une fleur avec un petit désolé alors qu'il était conscient de l'importance que cela avait pour moi et pour notre couple.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMar 4 Fév - 0:17


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso


   
 
▬ Je trouve culotter de la part de celui qui n'a jamais eu le courage d'annoncer à sa famille notre relation de me reprocher de ne pas assez l'aimer...!

Lui rétorquais-je du tac au tac.
   
 
▬ Surtout que ça n'a jamais été un secret que j'ai toujours eu du mal à exprimer ce que je ressentais, à toi y compris...

Ex æquo. Un point partout. Le souafle au milieu.
Les mains toujours sur la table, mes poings s'étaient refermés, alors que mon bel ami c'était littéralement hérissé. Vous savez, les chats avec leurs poils qui se hérissent sur leur dos, toutes griffes et toutes dents dehors, prêts à attaquer? C'était l'image que j'avais de Soren, en ce moment même. Malgré tout, lorsqu'il c'était redressé de sa chaise pour envoyer valser mon verre de Whisky Pur Feu contre le mur, mes pupilles n'avaient pas quitté le visage de mon amant. Mais, dans le fond, je savais qu'il avait raison: en dix ans, je m'étais donné corps et âme à mon travail à la boutique d'arts martiaux au point de sans doute aucun lui donner l'impression qu'il passait au second plan. Pourtant, c'était lui qui passait avant, c'était juste que mon homosexualité, je n'arrivais toujours pas à réellement bien l'assumé. Et d'être presque en majorité sur mon lieu de travail, ça me permettait d'oublier que ça m'avait emmené à ma déchéance face à mon propre père. De l'autre côté, je savais aussi que j'étais peut-être allé un peu trop loin, dans mes mots. Mais essayer de chasser les bonnes vieilles habitudes, elles reviennent au grand galop, n'est-ce pas?
   
 
▬ Excuse-moi, je n'aurais pas dû dire ça. C'est juste que...

C'est juste que quoi, au juste? C'est juste que... je t'aime. Ça semblait si simple à dire, mais c'était tellement compliqué, aussi, à dire vrai. C'était dans ce genre de moment que je me demandais ce qu'était mon problème et pourquoi est-ce que j'avais tant de mal à mettre des mots sur ce que je ressentais. Soren avait sans doute aucun toujours été le plus expressif et le plus démonstratif des deux, mais malgré tout, je savais qu'il avait ne serait-ce que besoin d'entendre que je tenais à lui. Je savais que j'avais clairement merdé ça, durant nos vacances.

Je baissais un instant la tête, juste le temps de prendre une profonde inspiration, avant de la relever vers mon bel ami au visage défiguré par la colère.
   
 
▬ Tu te souviens, quand nous nous sommes rencontrés, à l'hôpital?

Lui demandais-je, sur un ton que j’espérais plus posé car, dans le fond, je ne souhaitais qu'une chose: apaiser les choses, entre nous. Il me manquait. J'en avais assez de dormir sur le canapé. Et je souhaitais également lui expliquer le pourquoi du comment j'en étais venue à suivre Loukia dans ses mésaventures à son détriment à lui.
   
 
▬ J'avais déjà une carapace, autour de moi, tu te souviens?

Je lève une main pour l'approcher du visage de mon bel ami.
   
 
▬ Tu es tout de même arrivé à la briser.

Son visage à peine frôler du bout de mes doigts, ma main semble hésiter entre intégralement se poser sur sa joue ou retourner se poser sur la table qui sépare nos deux corps.
   
 
▬ Alors, la relation que j'ai avec toi, ce n'est pas la même que celle que j'ai avec Loukia, c'est un fait. Et même si je l'ai rencontrée dans le cadre de mon travail, ces derniers mois, ma carapace, elle aussi, tout comme toi, elle a réussi à commencer à la briser. C'est juste que...

J'essayais de trouver mes mots, mais ce n'était pas facile car j'avais peur de m'enfoncer encore plus et de dire la chose de trop qui ferait que Soren me mettrait dehors car ce serait la parole de trop.
   
 
▬ J'ai du mal avec les sentiments positifs. Je sais que c'est égoïste, mais ça me fait peur. Et dans mon égoïsme, je ne peux pas m'empêcher de faire souffrir autrui: d'abord Alexey, lorsque je suis parti de ma famille, et puis toi, parce que j'ai eu peur pour Loukia, lorsqu'elle a fait sa crise d’épilepsie, à la Garden...

A croire qu'en les aimant tous, je n'étais pas foutu de les aimer correctement.
   
 
▬ J'ai peur de te perdre, Soren...

Que je finis par enfin réussir à articuler dans un souffle. Et je ne pouvais pas être plus sincère car même si j'avais du mal à lui montrer mon amour pour lui, je n'étais pas sûr de réussir à supporter de vivre sans lui...

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMar 4 Fév - 17:15
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Je m'appuya le dos contre le mur, m'éloignant de lui. Je sais qu'il était sincère et qu'il avait toujours eut du mal avec ses sentiments. Je l'ai toléré longtemps, car mon amour était si fort que je ne voulais pas lui imposer... mais forcément, cela commençait doucement à peser sur notre couple. Cette distance émotionnelle entre nous était de plus en plus pénible à vivre.

Il avait effectivement un point, je n'avais jamais dit à ma famille pour ma relation amoureuse, mais cela n'empêchait pas le fait que j'étais le plus démonstratif.

Ses mots me firent comme un coup de poignard dans le cœur. Ça me touchais beaucoup, je me devais de l'admettre, mais je me devais aussi d'être transparent et clair envers mon aimé.

- Ce n'est pas pour rien que je repousse tout le temps le moment d'avoir un enfant ensemble. Ce n'est pas que je ne le veux pas, mais j'ai trop peur de toi, de ton insécurité et de me retrouver seul avec le gosse. Notre couple est loin de la parentalité actuellement.

Je souffla. Repenser à tout ça me faisait mal au fond... Ma voix tremblait, signe que j'étais de plus en plus émotif et proche des larmes.

- Ce jour là à l'hopital, j'ai sut que tu serais l'homme de ma vie que... que je ferais tout pour t'ouvrir, pour te faire voir l'homme formidable que tu refusais d'être sous cette carapace, pour t'aider à devenir meilleur... Mais je m'épuise Asen... Je me fatigue par tant d'efforts.

Je baissa la tête parce que les larmes sortaient et glissaient sur mes joues.

- Je ne vais jamais aimer un autre que toi... mais je ne suis plus certain d'aller bien.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 10 Fév - 12:03


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Un hochement de tête. Un hochement de tête positif. Un hochement de tête affirmatif. Un simple hochement de tête. Une chose aussi simple que ça. De toute façon, que pouvais-je faire de plus? Mon bel ami n'avait pas tort, quand on fait que je pouvais être instable. J'avais sans doute aucun beaucoup trop souffert de la perte de ma mère pour le laisser s'occuper seul d'un enfant. Mais, dans le fond, n'avais-je pas également hérité de cette froideur et de cette distance que mon père et sa seconde épouse avaient toujours eu pour mon presque reflet dans le miroir, nous jeunes frères et sœur et moi-même? Cette même distance et cette froideur que, au fond de moi, je leur avait toujours reproché. C'était triste de ce dire que je n'étais pas plus capable que mon géniteur et sa курва d'éprouver des sentiments ou, tout du moins d'être ne serait-ce qu'un minimum les montrer... J'avais toujours mis ça sur une question d'éducation, mais je n'étais pas certain que ça pourrait m'être tout le temps utile, comme excuse. Elle était trop facile!
   
 
▬ C'est peut-être ça, le problème, Soren...

Fis-je.
   
 
▬ Le fait que tu veuilles faire de moi quelqu'un de meilleur alors que, dans le fond, je ne suis pas certain moi-même qu'il y ait quelque chose de bon, en moi...

Je m'étais toujours demandé ce qui avait fait qu'il était tombé amoureux. J'étais du genre morne et monotone, alors que lui était du genre un peu plus joyeux. J'étais du genre à broyer du noir et à être du genre terre à terre - un peu trop, peut-être, d'ailleurs -, alors qu'il était plus prompt à la folie et à l'amusement. Je n'avais jamais pleuré, si ce n'est lorsque j'avais appris le décès de ma très chère mère par mes tantes, alors que lui était clairement du genre émotif et à se laisser aller dans les larmes. C'était étonnant, d'ailleurs, qu'il ne se soit pas encore mis à pleurer. Pourtant, je sentais qu'il n'était pas loin d'éclater en sanglots. S'il en venait là, je savais que ce serait à cause de moi - comme bien souvent, d'ailleurs. J'entendais sa souffrance, pourtant. Elle était criante et elle crevait les yeux. Même un aveugle sans serait rendu compte.
Je l'avais laissé aller s'adosser au mur sans le retenir. Cela aurait été égoïste de ma part de la retenir près de la table et j'avais bien senti que mon bel ami avait eu besoin de s'éloigner un peu de moi. Lorsqu'il avait baissé la tête, par contre, la table, je l'avais contournée pour m'approcher de lui.
   
 
▬ Je peux?

Lui demandais-je avant de poser mes mains sur ses joues. La première chose que mes paumes sentirent, se fut l'humidité dû à ses larmes salées. Je lui redressais gentiment son visage pour le regarder droit dans les yeux.
   
 
▬ Je sais que je te fais souffrir et je ne veux pas te faire de promesses que je ne pourrais pas tenir. Mais je peux au moins essayer de faire un effort pour être plus présent.

Car, dans le fond, nous savions tous les deux qu'il avait eu la malchance de s’éprendre d'un crétin au cœur de pierre comme moi. Et je ne voulais pas lui promettre monts et merveilles pour sauver ce qu'il pouvait encore être sauvé de notre couple si je savais que, d'ici demain déjà, je me sentirais déjà incapable de tenir mes promesses.
   
 
▬ Mais je ne peux pas non plus te forcer à continuer à te battre si tu n'as plus d'énergie. Je sais que je te fais souffrir et je ne peux pas t'imposer cette souffrance plus longtemps...

Si je le libérais de moi? Tout à fait, oui, car si j'étais réputé pour mon égoïsme et ma fierté mal placée, si c'était pour faire encore plus souffrir mon bel ami, cela valait-il réellement la peine que nous continuions? Surtout s'il n'avais plus l'énergie de se battre. Sans pouvoir faire de promesses, je savais que je pouvais toujours faire un effort pour être un peu plus présent, mais c'était seulement s'il voulait toujours de moi. Et si ce n'était plus le cas, Soren n'avait qu'un mot à dire pour que j'aille voir ailleurs. Même si ça me ferait mal, je l’accepterais...

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptySam 15 Fév - 14:08
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Je le regarda dans les yeux, enfin. Tout ça était tellement difficile pour moi. Dans ma tête, tout se bousculait à grande vitesse. Je ne voulais pas me séparer de lui, ça c'est évident, mais étais-ce la meilleure option ?

- Est-ce vraiment la meilleure option que de changer une souffrance pour une autre ? Partir va continuer de nous faire souffrir, juste d'une autre manière. Il faut se libéré de nos problèmes, pas juste les déplacer.

Je quitta notre proximité pour m'asseoir dans le canapé. J'avais besoin de m'asseoir un peu. Ça se voyait sur mon visage que je réfléchissais beaucoup. On devait trouver une solution pour régler nos problèmes de couple... mais le truc c'est que c'est justement le plus difficile à faire. Je poussa un léger soupir. Au moins mes larmes avaient fini de couler.

- En fait... tout découle du même problème... Je ne me sens pas vraiment... aimé. Tu n'es pas très démonstratif, ni présent et tu n'es même pas capable de le dire... Tes absences ne sont qu'une partie du problème. C'est vrai que je passe pour un nymphomane à tes côtés, mais le sexe c'est un des rares moment ou je peux sentir vraiment tout l'amour que tu as pour moi. Je suis au courant que tu m'aimes, et je ne doute pas de tes sentiments à mon égard... c'est juste que ce n'est pas du tout partagé, en fait. On est trop indépendant. On est séparé en étant ensemble, à cause des barrières qu'on s'est mit pour toutes sortes de raisons. On s'empêche d'être totalement libre, totalement nous.

Je le regarde, cherchant peut-être un peu d'approbation ou au minimum de réflexion dans son regard.


- Même moi, je m'empêche d'être moi-même et je me mets des barrières, par peur que tu me rejette ou que de te déranger. Je crois que l'on doit apprendre à se faire complètement confiance et à se libérer l'un l'autre. Un couple ne peut pas vivre dans la retenue, les secrets, les non-dits, la distance. On a tous les deux des efforts à faire, mais je ne peux m'investir seul.

J'eut un petit sourire en coin après une seconde ou deux de silence.


- Et c'est à ce moment là que nous pourrons la fonder notre petite famille, mon amour.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptySam 14 Mar - 21:19


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Mon bel ami fini par relever les yeux. Enfin! Il avait un peu le même air que ces chiens au regard triste et abattu. Bon, nous n'allions pas nous mentir: avec ses yeux encore remplis de larmes, bien que le torrent de larmes se soit calmé, mon amant avait vraiment un air triste et abattu. Quoi que, pour le coup, je ne devais pas en mener plus large que lui. Moi qui avait toujours été tellement dans le contrôle, je devais également avoir l'air bien dépité et déconfit. Pauvres petites choses, au milieu de notre cuisine, que les problèmes de la vie semblaient noyer. Noyer... Ou rattraper, dans le fond! Problèmes qui finissaient enfin par sortir pour nous sortir de cette spirale dans laquelle nous avions sembler nous complaire, depuis toutes ces années.
Cela faisait combien de temps que nous nous y plaisions, dans notre routine? Sans doute aucun depuis que nous nous avions commencé à sortir ensemble, à la fin de notre scolarité. Autant dire depuis que je mettais fait mettre dehors par mon père et sa курва arabe m'avaient foutu dehors, durant l'été 2013, onze ans plus tôt. Après plus d'une décennie dans le même train train quotidien, cela risquait d'être compliqué de changer nos habitudes pour que notre couple - et Soren, par la même occasion - aille mieux. Et pour ça, je devais admettre qu'il n'avait pas tort: se séparer aujourd'hui, cela résolverait-il réellement nos problèmes? Non, effectivement. Malgré tout, lorsqu'il rompit le contact avec moi pour aller s'asseoir dans le canapé, je le laissais faire. Que pouvais-je faire d'autre, de toute façon? Vous voyez, dans les pièces de théâtre, lorsque le rideau se baisse sur la scène et le décors pour se relever, l'instant d'après, sur un autre décors et une autre scène? C'est un peu ce qui se passa chez nous à cet instant précis chez nous, lorsque mon bel ami quitta la cuisine pour le salon. Sauf que nôtre chez nous, ce n'est pas une scène en planche pour une pièce de théâtre.
Je lançais un reparo sur mon verre de Whisky Pur Feu, rapidement suivit d'un tergeo pour nettoyer le liquide alcoolisé qui avait dégouliné du long du mur pour en faire une grosse tâche - ou une mini marre au canard? - sur le plancher. Une fois cela fait, ma baguette rangée, le verre à whisky et les copies de mon bel ami de retour sur la table, j'allais retrouvé celui qui partageait ma vie depuis si longtemps dans la pièce à vivre. Adossé dans l'encadrement de la porte, les bras croisés, je l'écoutais attentivement. J'avais l'air pensif - je l'étais réellement, en fait, nous n'allions pas nous mentir -, les yeux perdus dans la vague, mais je l'écoutait vraiment attentivement. 
   
 
▬ Et pourtant, je ne t'aime sans doute pas autant que tu le mérites ou que tu le souhaiterais-je...

J'avais pensé mes paroles, mais si elles avaient passé dans un murmure la barrière de mes lèvres, cela c'était fait bien contre mon gré. Tant pis, elle avait été dite. Que ce soit dans un simple murmure ou pas. Peu importe la langue employée - était-ce du bulgare, du russe ou du biélorusse? Je n'aurais su le dire moi-même! - car il y avait certaine chose, certaines paroles qui, même si nous n'en comprenions pas la langue, se comprenait malgré tout. Et si nous ne voulions pas comprendre ces choses c'était que, soit comme moi, l'on avait du mal avec la compréhension des sentiments, soit que l'on pouvait vraiment être encore plus crétin que l'on ne pouvait l'être. Mais peu importait: mes pensées avaient passé la barrière de mes lèvres et que Soren les ai entendues ou pas, elles étaient dites. C'était fait. Plus moyen de revenir dessus. Et, dans le fond - peut-être encore plus aujourd'hui, à cet instant précis, après deux mois à ce prendre continuellement le tête -, je savais pertinemment que mon ami de toujours qui était désormais bien plus que ça, attendait beaucoup plus de moi, au niveau de l'affectivement. Comme une évidence, cela me pétait enfin à la gueule! C'était violent! Au fond de moi, c'était confus. Tout c'était embrouillé, comme si une tempête - de sentiments ou de que sais-je encore - venait de s'abattre au très fond de mes tripes, de mes entrailles. J'avais l'impression d'entendre mon cœur battre, comme si le temps c'était arrêté, comme si la Terre avait arrêté de tourner autour d'elle-même. A moins que ce ne fut la lune et le soleil qui arrêtèrent de tourner autour de la Terre? Dans tous les cas, il n'y avait plus grand chose qui semblait tourner rond, dans ma tête. Tout était en pagaille, comme après le passage d'un ouragan, d'une tornade, d'un tremblement de terre ou de l'éveil d'un volcan! Comme ce fameux jour de 2013 où nous étions enfin dit que nous aimions plus que des amis, alors que cela faisait des années déjà que je devais bander en pensant à lui. Perdu que je l'étais dans le tourbillon de mes pensées - quoi que dire de mes sentiments serait plus juste -, je finis par réaliser que mon bel ami m'observait comme s'il attendait une quelconque approbation de ma part. Mon approbation pourquoi? Cela faisait combien de temps qu'il c'était arrêté de parler? Quelques secondes? Quelques minutes? Plus? Je ne savais pas. Je ne savais plus. Pourtant, j'étais parfaitement capable de faire une synthèse de ce qu'il venait de dire: son côté 'nymphomane', le fait qu'il ne sentait aimer que lorsque nous faisions l'amour - pour le coup, même s'il m'avait fallu un moment avant de me laisser aller, je n'allais pas nier, vu qu'il n'avait pas tort - et que, vu que nous étions, tant l'un que l'autre, trop indépendants, nous étions un couple sans vraiment l'être. Je l'avais entendu, tout ça. Qu'attendait-il de moi? Qu'attendait-il réellement de moi? Une approbation verbale? Ou est-ce qu'un simple signe de tête aurait pu suffire?
   
 
▬ C'est un fait. Pourtant, nous savons tous les deux que sans la présence de l'autre à nos côtés, aussi indépendants que nous puissions l'être, nous ne le supporterions pas, sur le long terme.

Finis-je tout de fois par réussir à articuler, après de longues secondes - à moins que ce ne fut des minutes? - de silence. Pour moi qui avait tant de mal à exprimer ce que je ressentais - mon bel ami avait magnifiquement mis le doigt dessus - et pour qui savait interpréter ou lire entre les lignes, c'était clairement un aveu de dépendance vis à vis de celui qui me faisait face.

Alors qu'il reprenait la parole, je finis par quitter l'encadrement de la porte pour venir m'asseoir en-face de lui.
   
 
▬ Professeur Netaniev, tu n'es qu'un sombre crétin!

Lui dis-je, presque sarcastique, lorsqu'il eu terminé.
   
 
▬ Même si je suis bien incapable de te le montrer, je tiens beaucoup trop à toi pour te rejeter ou pour que tu puisses une seule seconde me déranger!

C'était dit. Après un long moment d'hésitation et autant de gêne, certes - comment ça, j'ai le rouge qui m'est très probablement monté aux joues? Faisant ainsi que je devais ressembler plus à une tomate bien mûre ou à une pivoine qu'à autre chose!? -, mais ça, au moins, c'était dit.
   
 
▬ Je sais et... Et même si je n'arriverais pas forcément à te montrer tout de suite que je tiens à toi réellement, je peux au moins lever un peu le pied au niveau de la boutique pour être plus présent à tes côtés...

Plus présent à tes côtés et, accessoirement, pouvoir, de ce fait, faire plus de choses avec toi. De plus, combien de fois Kiril m'avait-il lui aussi fait savoir que je travaillais beaucoup trop et qu'il serait bon pour moi de lever un peu le pied? Surtout depuis que j'avais repris la gestion de la boutique d'arts martiaux à la mort de Vassil? Pourtant, lorsque je disais que j'allais faire l'effort de lever un peu le pied, même si je n'arriverais peut-être pas à le faire d'un claquement de doigts, drogué à mon travail que je pouvais le faire, je me savais capable d'en faire l'effort. Ne serait-ce que quelques jours, en plus des dimanches. Pour lui! Parce que je n'avais pas envie de le perdre!
   
 
▬ Ce ne sera certes pas facile, mais nous arriverons à nous sortir de cette impasse. Tous les deux, ensemble!

Repris-je en tendant une main vers lui. Nous y arriverions - tout du moins, l'espérais-je - parce que je l'aimais beaucoup trop pour que notre histoire ne se termine de cette façon...!

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptySam 21 Mar - 4:34
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Ces mots me touchaient droit au cœur. Ces mots, je le sentais au fond de moi, m'offraient une partie du baume dont j'avais besoin pour réparer toutes ces blessures qui traînaient là depuis qu'Asen était dans ma vie, bien avant que nous soyons un couple.

Je le voyais, tout rouge, me parlant de ce qu'il était prêt à faire, pour moi, pour lui, pour nous. Je ne l'avais pas vu rougir ainsi depuis... depuis ce jeune adolescent incertain qui m'avouait ses sentiments. Juste voir ses joues rouges me rappelaient pourquoi j'étais tombé pour cet homme. C'est con, n'importe qui vous dirait juste qu'Asen à les joues rouges, mais pour quelqu'un qui le connait aussi bien que moi, les rougeurs valent un million. D'ailleurs, mes joues se tintèrent de la même couleur en le remarquant.

J'ai remarqué également que son discours avait été très longtemps réfléchi. Il me promit qu'il allait un peu lever le pied sur la boutique et... qu'il désirait trouver le bonheur avec moi, ensemble. Nous allons travailler notre couple pour s'épanouir. Ensemble. Ensemble. C'était juste un incroyable comme mot... et si touchant, si parfait.

Lorsqu'il me tendit la main après avoir, à son tour, provoqué un tsunami d'émotions à l'intérieur de moi, je ne pus m'empêcher de mordiller ma lèvre. Je fixa sa main un instant. Mon cerveau... buggait un peu on dirait. Je mis un long moment avant de le regarder dans les yeux.

- C'est toi, Asen Koenig, qui est un sombre crétin. Ou veux-tu que je mette ma colère après tout ça ? Tu ne m'as jamais parlé comme ça... T'as pas le droit d'être aussi sexy...

À peine le dernier mot prononcé que j'attrapa sa tête et l'embrassa comme un dingue. Voila si longtemps que je n'avais pas goûter à ses lèvres... si douces, si parfaites, ses lèvres qui me font chavirer même après 11 ans. Je donnais tout mon amour, toute mon âme, tout ce que j'avais dans ce baiser. Je lui donnais tout, avec la demande silencieuse de ne pas tout gâcher en faisant n'importe quoi, parce que moi j'avais plus rien.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptySam 21 Mar - 14:58


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

J'avais toujours ma main tendue vers lui. Elle semblait comme figé, suspendu, alors que mon bel ami semblait comme figé. Est-ce que c'était comme ça que l'on réagissait, lorsque l'on demandait un minimum d'attention et que notre interlocuteur répondait finalement à nos attentes? Au vu de la rougeur de ses joues, j'osais espérer que oui. Mais Soren avait-il seulement réaliser ma main tendue - dans le sens propre du terme - vers lui? Dans tous les cas, je n'eus ni le temps de la lui faire remarquer, ni celui de répondre à sa dernière réflexion.
Dans son éternelle spontanéité, mon bel ami m'avait attrapé le visage pour emprisonner mes lèvres dans les siennes. Étonnement, sans trop me poser de question, je décidais de répondre à son baiser. Je l'attirais un peu plus vers moi, de sorte à ce qu'il se retrouve assis en califourchon sur moi, manquant de me faire basculer de ma position assise.
   
 
▬ Si tu tiens vraiment à toujours éprouver de la colère, je peux trouver un moyen que tu le sois encore...

Réussis-je à articuler tant bien que mal entre deux baisers.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyDim 29 Mar - 19:03
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 30 Mar - 17:56


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso




© By Halloween sur Never-Utopia



"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] 1vc3

Si tu confonds la monarchie/Avec la tyrannie
Vive la république/Adieu l'Afrique/Je ferme la boutique
Ah prends garde Lion/Ne te trompe pas de voie


Risque d'absence réduite, voir totale, jusqu'au 31.12.2020
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyJeu 2 Avr - 19:00
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyJeu 2 Avr - 22:08


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso




© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 8 Avr - 0:30
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 8 Avr - 19:33


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso




© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 8 Avr - 19:52
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 8 Avr - 20:59


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso




© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyJeu 9 Avr - 2:29
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyJeu 9 Avr - 12:36


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Je le laissais m'entraîner dans le canapé. Qu'il promette - ce fut limite si, comme certains enfants, il ne me sortit pas un croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer! - de ne plus douter de mon amour pour lui, je n'en attendais pas autant de lui. Mais il promit et je le laissais faire.
   
 
▬ Ça me parait faisable.

Lui dis-je, lorsque, à son tour, il me demanda de lui dire un peu plus souvent que je l'aimais. Ça me paraissait un bon deal, comme qui dirait, mais comme je l'aimais - et je l'aimais vraiment -, même si j'aurais encore du mal à le lui dire et que l'idée de mon homosexualité me rebuterait encore quelque peu dans les temps à venir, je devais pouvoir être capable de le faire. Je venais bien de le lui dire, donc c'était très clairement envisageable que je réitère plus tard, à d'autres occasions. Et puis, le voilà qui m'annonce qu'il veut faire son coming-out au-près de sa famille. C'est là que je me détache de lui. Je m'asseye par terre, le dos contre le canapé, mes jambes repliées contre moi, mes bras autour de ces dernières et le menton posé sur mes genoux, mes yeux dans le vague, regardant sans le voir un point invisible, en face de moi.
   
 
▬ Tu sais...

Commençais-je, avant de m'interrompre, comme pour chercher mes mots.
   
 
▬ ...lorsque je t'ai reproché de n'avoir encore rien dit aux tiens, tout à l'heure, ce n'était pas pour te mettre en porte à faux et te forcer à leur tout leur dire!?

Lui demandais-je.
   
 
▬ Moi je l'ai fait au début de notre relation parce qu'en tant qu'héritier de la famille Koenig, mon père avait prévu de me marier pour que je perpétue la lignée et il aurait vite paru évident que j'aurais rebuté à toucher celle qu'on avait mis dans mon lit.

Lui expliquais-je, alors que nous savions pertinemment tous les deux que toucher une femme m'aurait rebuté, touché mon bel ami, au début de notre aventure, m'avait d'autant plus - si ce n'est plus encore - rebuté. Les Koenig étaient réputés pour leurs idéaux dû à la continuité de la pureté de leur sang et, de père en fils, l'on se transmettait une mentalité raciste vis à vis des Nés Moldus, des Cracmols et autres sorciers n'étant pas des Sangs-Purs, qu'ils soient hybrides ou mélangés avec du sang Moldu, ainsi qu'homophobe vis à vis de tous ceux qui n'étaient pas parfaitement hétéro. Donc tout ce qui était bi, homo ou transsexuel pouvait également se voir rejeter par la famille au même titre que toute personne déclarée comme impure. Qui connaissait un minimum celui que j'appelais encore Бацька, отец ou баща le savait et mon bel ami devait me connaître suffisamment, depuis le temps, pour savoir que, sur bien des choses, j'avais beaucoup hérité de cette mentalité ultra fermée, raciste et homophobe des miens, ce qui faisait que, aujourd'hui encore, j'avais du mal à lui montrer que je l'aimais.
   
 
▬ Lorsque j'ai fait mon coming-out, je savais que mon père et sa курва me renieraient et me mettraient dehors et que mes relations déjà difficiles avec Darko et Zdravko n'allaient pas aller en s'améliorant, mais se fut tout de même violent. Le pire, je crois que ça a été la déception d'Alexey. Je n'ai plus que des relations épistolaires avec lui et le reste de ma fratrie et nous ne nous voyons que très peu. Ce n'est pas toujours évident et avec Alex, il y a toujours comme un malaise, entre nous, lorsque nous nous voyions. Je ne peux pas t'en empêcher, mais tu veux vraiment t'imposer ça?


Lui demandais-je, en relevant les yeux vers lui. Dragan et Kalina, avec leur côté fantasque, n'avaient pas fait plus de cas de mon homosexualité. Sans doute parce qu'ils étaient encore trop jeunes pour que nous puissions créer une réelle relation, eux et moi. Et même si mon presque reflet dans le miroir avait fini par plus ou moins accepter ma relation avec Soren, il ne l'avait jamais comprise pour autant. Est-ce que mon bel ami, même s'il n'avait plus vraiment de contact avec les siens, était vraiment prêt pour les rencontres gênantes avec ses frères et sœurs, une fois son coming-out au-près d'eux fait?

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyDim 12 Avr - 15:41
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Je passe doucement mes doigts dans ses cheveux de manière réconfortante et douce.

- Asen, je sais à quel point ton annonce à été un événement traumatisant pour toi et que tu veux me protéger de cette souffrance. Tu ne m'as pas forcé à rien du tout, j'y réfléchissais d'ailleurs depuis quelques temps.

Je prends une grande inspiration pour choisir un peu les bons mots que je devais utiliser dans les circonstances.

- Nous serons toujours rejeté pour ce que nous sommes mon amour. Que j'avoue réellement qui je suis, ou je que garde le secret, qu'est-ce que ça change ? D'un côté, je suis coupé de ma famille et ne leur parle pas, et de l'autre, ils sont au courant et je suis coupé de ma famille et ne leur parle pas. Entre les deux je préfère qu'ils soient au courant.

Je m'avance un peu et le fait doucement tourné la tête pour que nos regards entre en contact.

- Asen... nous ne sommes plus des adolescents... Certes, ce rejet est une épreuve énorme pour toi et pour moi, mais nous ne devons plus nous laisser affecter par cela. Ton père a juste été trop con et borné pour voir l'homme incroyable que tu es. Il n'y a que nous qui doit décider de notre bonheur. Nous allons être heureux Asen. Peu importe ce que les fermés d'esprits en pense, et on sera même plus heureux qu'eux.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyLun 13 Avr - 10:51


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Bien malgré moi, ma mâchoire eut une crispation nerveuse, lorsque mon bel ami se mit à passer ses doigts dans mes cheveux. Un événement traumatisant, l'annonce de mon orientation sexuelle à ma famille? Su été un euphémisme que de dire le contraire, bien que le mot 'traumatisant' soit, à mes yeux, encore bien faible pour décrire ce que je ressentais à chaque fois que je réalisais que mes hiboux à mon баща restaient lettres mortes ou qu'il m'ignorait, comme s'il ne me connaissais plus - ce que, à ses yeux, étaient le cas, vu qu'il aimait à nier jusqu'à mon existence lorsque son interlocuteur avait le malheur de faire une allusion à ma personne -, lors des rares événements où nous en étions venus à nous rendre tous les deux. Après une décennie, moi qui me prétendais être imperméable aux sentiments, trouvais toujours aussi violent cette ignorance paternelle alors même que j'avais toujours su comment lui et sa курва arabe allaient réagir. Et évidemment que j'avais envie de protéger mon amant de cette souffrance et de cette violence. C'était normal, non? Enfin, j'imaginais que ça l'était. Cela devait sans doute aucun signifiait que je tenais à lui et que je l'aimais vraiment. Pourtant, ma réflexion resta bloquer dans les très fonds de ma gorge.
   
 
▬ La présence de ton cousin à Durmstrang t'a aidé à prendre cette décision, j'imagine!?


Lui demandais-je finalement, lorsque ma mâchoire se décida enfin à se décrisper. Avec son côté ochmophobe et agoraphobe, @Narcys Lazarev-Netaniev ne faisait pas parti de ses jeunes adultes qui se rendaient régulièrement au Ragoût du Murlap pour quelques verres de Whisky Pur Feu ou de rakija tout en s'avalant quelques baklavas pour décompresser de sa journée de travail comme j'en croisais souvent, lorsque je me rendais à l'auberge avec Kiril, mon vieux collègue, la boutique d'arts martiaux fermée et la caisse de la journée faite. Je savais qu'il préférait clairement le calme de son infirmerie, mais je savais ce petit-fils des familles Lazarev et Netaniev à l'Institut de magie bulgare Durmstrang pour, dès après-demain, une, troisième rentrée en tant qu'infirmier depuis que Soren était arrivé à la maison, un soir, un peu décontenancé d'être tombé sur son jeune cousin en se rendant à l'infirmerie.
   
 
▬ J'admire ta façon posée et réaliste de voir la chose...!

Lui avouais-je, alors que mes iris allaient se perdre dans le fin fond des siennes. Dans le fond - et je le savais pertinemment -, mon bel ami n'avait pas tord mais, lorsque, comme moi, l'on avait du mal à ne pas se rejeter soi-même et à s'auto-dégoûter, c'était assez difficile de ne pas toujours penser aux jugements que pouvaient avoir les autres, notre famille et ceux qui nous avaient élevé en premier lieu, sur notre façon de vivre, même si l'on était du genre ultra pudique sur la chose.
   
 
▬ Si mon père est un con borné et fermé d'esprit, tu as conscience qu'il m'a élevé pour être comme lui et que, malgré tout l'amour que j'ai pour toi, il y a certaines choses incrustées en moi qui ne partiront jamais parce que c'est indélébile, n'est-ce pas?


Lui demandais-je, en pensant notamment à ma fermeture d'esprit.
   
 
▬ Et comment fais-tu pour toujours voir le bon en moi alors que je me considère moi-même comme le premier des égpïstes?

Continuais-je très sérieusement en posant mon front contre le sien, sans pour autant couper le lien visuel.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
InvitéHistoria PactumAnonymous

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 15 Avr - 0:36
Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule.

Je reste ainsi, le regard plongé dans le sien, un sourire plutôt doux sur les lèvres.

- Tout le monde à des blessures qui resteront à vie chéri, c'est tout à fait normal. J'en ai toujours eut conscience, j'essaie juste de te faire voir mon point de vue.

Ma main caressa doucement sa joue, comme par instinct. J'aimais juste ça sentir sa peau sous mes doigts.

- Bien sûr que tu es égoïste. Tu es borné, distant, accro au travail et tu oublie toujours le carton de lait sur le comptoir le matin. Mais tu es aussi un homme avec un très grand cœur. Tu as tes défauts et j'ai les miens, mais ça ne fait pas de toi une mauvaise personne. Tes défauts font de toi un Asen, mais rien de plus. Certains diront qu'il faut aimer l'autre malgré ses défauts, mais moi ce n'est pas mon cas.

Je dépose un léger baiser sur ses lèvres avant de poursuivre mon propos.

- Je t'aime pas malgré tes défauts, je t'aime avec tes défauts. C'est vrai que parfois ça m'exaspère, parce ce que ça me donne beaucoup de fil à retordre et me demande beaucoup d'énergie, mais au fond de moi, je t'aime de tout mon cœur pour ce que tu es... et c'est là mon défaut, je suis difficile à suivre et un peu incohérent parfois. Moi ce que je veux, c'est que tu te libères et que tu sois heureux et épanoui, et je veux m'épanouir avec toi.

Je quitte son regard et vint embrasser et déposer des suçons un peu partout dans son cou et sur ses épaules. J'en profita aussi pour sentir encore sa peau doucement. J'avais fini pour l'instant et donc me faisait plaisir en attendant de voir s'il désirait ajouter quelque chose.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Asen KoenigHistoria PactumAsen Koenig
Oiseau-Tonnerre
Exp : 37266
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22cm, bois de cerisier et cheveux de Vélane
Familier : "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Goule_10
Âge IRL : 24
Célébrité : Mark Seibert
Parchemins : 4854
J'aime : 89
Date d'inscription : 13/12/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] EmptyMer 15 Avr - 19:12


Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. ▬ Que serais-je sans toi?, de Guillaume Musso

Les doigts de mon bel ami le long de ma joue, je l'écoutais. Je continuais de le regarder - je l'aurais certainement bouffé des yeux, si s'en était littéralement possible -, sans l'interrompre. J'eus une espèce de soubresaut et un sourire quelque peu amusé, lorsqu'il me fit la liste de mes défauts. Au moins, nous étions d'accord sur ça. Par contre, pour ce qui était d'être 'un homme avec un très grand cœur', il devait sacrément m'aimer, pour pouvoir dire ça. C'était quoi, ça un cœur? C'était cette chose qui nous permet d'être en vie, c'est ça? Cette chose étrange qui, chez moi, devait être composée plus de pierre que de sang ou de tissus! Mon bel ami devait donc sacrément m'aimer, pour trouver ce grand cœur qui bat dans ma poitrine. Et quand il effleura mes lèvres pour un baiser, j'aurais bien voulu prolonger ce moment, mais il avait repris la parole avant que je n'eusse le temps de ne serait-ce que mimer un mouvement pour emprisonner ses lèvres dans les miennes.
   
 
▬ Je t'admets volontiers - et uniquement parce que c'est toi - que je peux être difficile, mais si je rendais les choses trop simples, entre nous, ce serait platonique et tu risquerais de t'ennuyer...!

Me permis-je de lui faire remarquer. J'émis un couinement, lorsqu'il commença à me faire des suçons. Qu'est-ce que je pouvais le détester, lorsqu'il se mettait - intentionnellement ou pas, d'ailleurs - à vouloir titiller mon envie de lui.
   
 
▬ Et ce doit être parce que tu es si difficile à suivre, que je t'aime tant...

Continuais-je, alors que mes doigts revenaient jouer dans ses cheveux. Je finis par m'éloigner doucement. Je déposais un baiser sur ses lèvres, avant de me lever.
   
 
▬ J'ai besoin d'une douche!


Lui dis-je, une fois arrivé dans l'encadrement de la porte du salon.
   
 
▬ Tu m'y rejoins?

Lui lançais-je en lui coulant un dernier regard lourd de sous entendus, avant de disparaître dans la salle de bains.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3179-asen-petroff-koenig https://www.historia-pactum.com/t2916-asen-koenig-o-maj-le-10-01-2019 https://www.historia-pactum.com/t2917-asen-koenig#45238 https://www.historia-pactum.com/t3119-asen-koenig-o-goule-nom https://www.historia-pactum.com/t2920-asen-petroff-koenig
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
MessageSujet: Re: "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]   "Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

"Pourquoi croise-t-on des milliers de personnes et ne s'éprend-on que d'une seule." [PV Soren Netaniev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Saison 1 [été 2023 - août 2024]-