RSS
RSS

Historique du Forum

15/01/2020 — Saison 2 sur l'année 2024/2025
15/09/2018 — Saison 1 sur l'année 2023/2024
10/01/2018 — Saison 0 reboot du forum, sur l'année 2022/2023
30/10/2016 — Ouverture du forum
14/10/2016 — création du forum

Teaser

à adopter de toute urgence !

Top sites

©️linus pour Epicode
En bref



 
Partagez
 

 Du bruit dans les couloirs, le soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyLun 3 Fév - 12:02
- Ça va comme ça ?

- Oui c’est pas mal, mais tu pourras rajouter des coussins ?

Une heure du matin venait de sonner et en passant dans le couloir du cinquième étage, une oreille attentive aurait pu surprendre cette étrange conversation, soufflée à voix basse, qui provenait d'une salle d'étude. Celle-ci, comme beaucoup d'autres, possédait son lot de tableaux aux murs, à des fins décoratives, et comme tous ceux de Poudlard, ils étaient tous bien vivants.
Rasmus avait attendu qu’une partie de l’école se soit endormie pour s’y faufiler avec son matériel de peinture. Il avait étendu des feuilles de journal sur le sol afin d’éviter de le tâcher et décroché l’un des portrait de la salle, un vieux salon britannique où trois monsieur endimanchés prenaient généralement le thé en bavardant. Après les avoir invités à se déplacer chez un de leurs voisins, il avait déposé le tableau au sol, face vers le plafond, près de sa chandelle et s’était mis au travail.

Il avait commencé à rendre ce genre de petits services un peu par hasard, lors de sa deuxième année à Poudlard. A l’époque son travail était de bien moindre qualité mais la jeunesse le désinhibait plus alors et il n’avait pas hésité longtemps à accrocher lui-même, en secret, l’un de ses paysages dans un couloir du château. Par hasard, ce frais sous-bois peint avait plu à une vieille baronne qui s’était mise à y faire régulièrement sa promenade. Rasmus n’en savait rien jusqu’à ce que cette dernière l’apostrophe un soir pour lui demander de rajouter une clairière.

Le jeune homme avait bien sûr était un peu étonné, mais puisqu’il s’agissait de son travail, et qu’il était assez sensible à la flatterie, il avait finit par accepter de décrocher son travail pour y apporter quelques modifications. A partir de là, les tableaux, qui sont des êtres bavards, avaient répandu le bruit entre eux que l’on pouvait se faire peindre de nouveaux environnements si on en faisait la demande. D’abord un peu agacé par les nombreuses sollicitations, Rasmus finit par en tirer son parti. Il n’était jamais une mauvaise idée de se faire un ami des gardiens des couloirs et en échange de laisser passer ses escapades nocturnes sans donner l’alerte, ainsi que contre quelques ragots et coups de mains bienvenues par les portraits des sorciers les plus doués, il se mit à leurs rendre divers services, apportant discrètement des modifications aux décors parfois un peu trop poussiéreux de certains.

Jusqu’ici personne n’avait jamais remarqué ses discrètes modifications. Ou du moins il n’avait jamais entendu aucun écho à ce sujet. Par prudence, Rasmus les dissimulait souvent dans des tableaux stratégiques, placés en hauteur ou dans des couloirs peu fréquentés. Du reste, pour ne pas lui causer de tort, la plupart des portraits vivants jouaient le jeu et le couvraient si d’aventure quelqu’un venait à se montrer trop curieux, ou remarquer que quelques toiles semblaient avoir été en partie retravaillée, voire avaient carrément étaient ajoutées.

Ce soir-là, il avait déjà achevé de dessiner l’écran plat et terminait presque la PS5 pour aller avec. Les trois gentlemen étaient manifestement las de passer tout leur temps à boire du thé et Rasmus leur avait proposé de goûter un peu aux distractions modernes en leur rajoutant une console de jeu. Visiblement l’idée avait plu puisque la plupart des portraits de la pièce étaient venu jeter un coup d’œil depuis un grand tableau qu’il avait placé dans son dos afin de les laisser voir son travail. Ça avait causé un peu de bazar dans la pièce puisqu’il avait dû déplacer au moins deux portraits, mais tous les dessins avaient l’air plutôt excités et satisfaits du résultat.

- Bon c’est presque fini, après je vais dormir hein.

Il y eu un murmure de satisfaction derrière-lui. Même si cela l’amusait beaucoup d’apporter sa marque aux tableaux ancestraux de Poudlard, et de soulager un peu quelques pauvres diables qui devaient parfois bien s’y ennuyer, le jeune homme comptait également bien en tirer une gratification très matérielle : l’un des portraits de la salle était celui d’un ancien professeur de potions, matière où Rasmus avait quelques difficultés. En échange de l’écran plat et de la console de jeu, il avait négocié quelques leçons privées sur des notions qu’il n’avait pas comprises. La fois précédente c’était des cours de botanique, et celle d’avant un accès gratuit aux cuisines.

Pourtant soudain le murmure dans son dos changea de ton avant de s’éteindre presque.

- Quelqu’un vient…

Rasmus se releva immédiatement. La plupart des portraits étaient discrètement retournés à leurs places d’origine comme si de rien n’était. Le jeune homme ne pouvait pas leur en vouloir, il n’était lui-même pas très courageux. Il jeta un œil autour de lui. Deux tableaux déposés sur le sol, dont un qui reposait à plat sur des journaux tâchés, ses bocaux de peinture magique et ses pinceaux qui reposaient encore mouillés sur le sol. Il n’aurait jamais le temps de tout ranger en catastrophe. Alors il souffla rapidement sa bougie et resta figé dans l’obscurité, croisant les doigts pour être passé inaperçu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyJeu 6 Fév - 13:30
Septembre avait débuté avec la rentrée scolaire, que ce soit pour les jeunes élèves de Poudlard que les anciens, ou même pour les différentes formations. Et la mienne suivait cette tradition. J’avais donc repris ma formation d’Auror, malgré ce qui s’était passé cet été : la révélation concernant Kassie, notre fuite, son comas, les interrogatoires de la part de mes collègues…
J’étais de nouveau dans le rang, mais je n’étais pas dupe. Ils m’avaient accordé de poursuivre mon apprentissage pour mieux m’observer et me surveiller. Depuis le début je jouais double jeu mais aujourd’hui j’avais moins de marge.
Retrouver les autres apprentis n’avaient pas été évident. Les regards étaient sur moi, non pas que cela me déplaisaient d’habitude, mais dans ces circonstances, ils étaient plutôt dérangeant. Heureusement, je croisais Eiji de temps en temps. Même si nous n’échangions pas (de toute façon avec lui difficile d’entamer une discussion) un regard me suffisait. Il savait qu’elle était ma position et comprenait ce que je vivais.
De son côté, il avait encore le bénéfice du doute. Il avait été retrouvé comme d’autres sorciers à l’entrée de ce temple Grec, mais cela ne supposait pas vraiment un lien avec notre famille.

Les rondes de nuit avaient repris aussi car cela faisait partie du cursus de formation. Nous devions veiller à la sécurité des élèves pendant que ces chers petits dormaient sur leurs deux oreilles.
Cela ne me déplaisait pas de circuler de nuit dans ce château, lieu remplit déjà de souvenirs : les conneries avec d’autres élèves, les bécotages entre deux cours, la mise à l’épreuve pour mes profs, mes cours particuliers avec le professeur Vablatsky.

D’ailleurs, je n’avais pas vu depuis la fin de la saison dernière. Que pensait-elle de toute ça ? Moi qui avait un lien privilégié avec elle, en serait-il de même cette année ? Je savais parfaitement que je jouais avec le feu, car elle était aussi doté du 3eme œil. Me verrait-elle un jour avec mon vrai visage ? Mais jouer avec le feu avait quelque chose de galvanisant.
J’étais passé voir à son bureau. Autant être au clair avec elle, sur ses intentions. Mais elle n’était pas présente ce soir là.

Je continuai alors ma ronde jusqu’au 5eme étage. La pleine lune illuminait les couloirs, pas la peine d’utiliser la baguette pour s’éclairer dans ces couloirs, qui d’habitude, étaient si sombres. Je tenais tout de même la mienne en main, formation oblige. Je doutais fortement de tomber sur un « ennemi » de Poudlard mais je devais suivre les règles. C’était grisant de jouer le rôle du protecteur alors que j’étais la menace. Je n’étais pas encore démasqué et cela contribuait à cette adrénaline. Je foulais toujours ces pavés, j’étais toujours là….

Une lumière suspecte interpella mon attention. Fronçant les sourcils, je m’approchai à pas feutré pour écouter à travers la porte. Ce n’étais pas un bureau alors normalement il ne devrait pas y avoir de professeur. Et tandis que je m’approchai, la lueur vacillante disparue. Quelqu’un voulait dissimuler sa présence.
Un lumos et j’entrai dans la pièce, prudemment mais fermement, baguette pointée vers l’avant.
Je vis alors un élève, à priori ne sachant pas où se mettre, comme s’il avait été pris en faute, et des outils de peinture…

-Qu’est ce que tu fais là ? Tu devrais être au dortoir…

Je refermai la porte derrière moi et m’avançai pour examiner de plus près le tableau qui se présentait devant moi. Il y avait justement des tableaux sur le sol, avec le nécessaire de peinture, le tout posé sur les papiers journaux.

-Sérieusement ? Tu crois que c’est le meilleur moment pour...peindre ? Tu fais quoi au juste ?

Puis je le reconnus. Il s’agissait du frère de Martin, Rask. J’éteignis ma baguette, laissant le soin à la lune de nous éclairer. Il n’y avait aucune menace...juste un élève qui profiter de la nuit pour vaquer à ses occupations. Et je ne pouvais pas vraiment le blâmer pour ça, j’en avais fais d’autres, et bien pire.
Mais cela attisa ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyJeu 6 Fév - 18:51
Le jeune homme retenait son souffle, n’osant bouger d’un pouce, espérant que sa présence était passée inaperçue. Ses espoirs furent déçus lorsqu’on poussa la porte, laissant voir une forme humaine précédée d’une vive lumière qui éblouit le jeune homme, le poussant à reculer d’un pas. La question tomba calmement, Rasmus ne distinguait toujours pas celui qui se tenait au bout de la baguette et lui apparaissait en contre-jour, mais il lui sembla reconnaitre une voix, relativement jeune, sans doute guère plus âgé que lui. C’était sans doute l’un des pions du collège, mais impossible pour l’heure de savoir à qui il avait à faire précisément.

A cet instant, le Serpentard ne savait vraiment pas quoi lui répondre, à la fois gêné par la lumière trop vive, mas également par sa situation. Il n’avait jamais été très bon pour réagir en cas de crise ou d’urgence. Ici la « crise » n’avait rien de dramatique, disons-le, mais elle l’était suffisamment pour le faire perdre un peu ces moyens, à cet instant précis. Aussi ce contenta-t-il de hausser bêtement les épaules, bottant en touche à une question qui n’appelait pas de bonne réponse. Il avait été pris la main dans le sac, aucune excuse ne pouvait vraiment expliquer sa présence ici à une heure pareil.

Finalement celui qui l’interrompait dans son travail eut le bon goût d’abaisser sa baguette, replongeant la salle dans une demi-pénombre plus supportable pour les yeux, éclairée à présent par le clair de lune plutôt vigoureux qui pénétrait par les fenêtres. Le temps de papillonner un peu et de se rhabituer à l’obscurité qu’il découvrit enfin le visage de l’importun. Ollivander. Le frère de Kassie. Rasmus ne l’avait pas croisé depuis l’année dernière et, à vrai dire, ils n’avaient jamais vraiment discuté. Trop d’années les séparaient, mais il savait que Matthew avait été dans la même classe que son frère, Martin. Avaient-ils été proches ? Rasmus ne l’avait jamais su.

A vrai dire, ce fut une autre interrogation qui lui vint en premier. Il se demanda s’il avait, comme Kassie, affaire à un Gaunt. Officiellement, seule la jeune fille avait été adoptée, mais si elle avait pu tromper son monde si longtemps, qu’est-ce qui empêchait son frère d’avoir fait de même ? Cette famille avait toujours fasciné le jeune homme, d’autant plus depuis qu’il avait appris qu’elle n’était pas éteinte, comme l’histoire officielle le leur avait enseigné. Les mages qui avaient en eux le sang de Serpentard pouvaient, disait-on, naturellement parler aux serpents et faisaient preuves de dons magiques particulièrement développés, même à un jeune âge.

A nouveau il haussa les épaules. Devant n’importe quel autre enseignant ou pion, il se serait contenté de s’excuser et d’essayé de s’en sortir au meilleur compte possible en faisant profil bas. Mais Matthew n’était pas n’importe qui. D’une part, sa jeunesse ne jouait pas pour lui : Rasmus détestait l’autorité et tout particulièrement lorsqu’elle prétendait s’interposer dans son travail. Mais également, il avait dans un coin de sa tête cette idée que si le jeune Ollivander était véritablement un Gaunt, ou au moins savait pour la véritable identité de sa sœur, il avait sans doute des choses à raconter et était peut-être un peu plus intéressant qu’il ne voulait bien l’avouer. De fait, Rasmus n’avait pas envie de passer pour un dégonflé, ou pire, pour un gamin idiot, incapable de surveiller ses arrières et qu’on aurait attrapé sur le fait. De fait, il n’avait effectivement pas été très prudent, mais c’était trop tard pour revenir en arrière à présent.

- Ça dépend de ce qu’on veut peindre. Il y a des choses qui rendent mieux la nuit.

Pas sûr que cette excuse suffisent à expliquer sa présence au cinquième étage. Il était formellement interdit de se promener dans Poudlard la nuit, et en sixième année, il ne pouvait ignorer cette règle fondamentale. De fait, il ne l’ignorait pas et savait très bien qu’il était en faute. Il avait toutefois encore l’espoir que Matthew serait capable de comprendre son attitude et ne se montrerait pas trop vache. Avec un peu de chance, il pouvait s’en tirer avec un simple avertissement à condition de rejoindre immédiatement son dortoir aux sous-sols.

- J’essaye juste de… rendre service.

Il avait hésité à révéler la raison de sa présence, mais d’un côté il aurait du mal à cacher à Matthew ses ajouts au tableau, et de l’autre ces petits bâtards de portraits l’avaient lâché à l’instant où ce-dernier était entrée dans la pièce, donc, eh, il ne leur devait rien après tout. Il laissa un instant passer et soudain :

- Kassie va mieux ?

Lui et son tact légendaire. Encore une fois, Rasmus venait d’en faire la démonstration magistrale. Il avait cette franchise maladroite assez surprenante qui le faisait parfois soudain aborder n’importe quel sujet, même quand ce dernier n’était ni à propos, ni bienvenue. Mais le jeune homme ne pouvait parfois tout simplement s’en empêcher. Quand une question lui brûlait les lèvres, ou qu’une situation le gênait, il faisait en sorte de creuser l’abcès. Cette fois, c’était les deux en même temps : il était autant curieux de l’avenir de Kassie qu’il avait vraiment envie de changer de sujet, n’ayant aucune envie de se justifier pour sa peinture… quitte à passer en force.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptySam 8 Fév - 22:14
J’avais à faire à un artiste. J’ignorais son goût pour la peinture. A vrai dire j’ignorais presque tout de Rasmus. Je savais seulement qu’il était le frère de Martin, et qu’il était à Serpentard, point barre. Faut dire que nous ne discutions pas forcément famille avec Martin…
Si c’était son kiff de peindre en pleine nuit, pourquoi pas. Personnellement je n’avais rien contre. Heureusement pour lui que j’étais celui qui lui était tombé dessus et pas un de mes collègues, notamment ma chère Molly Weasley, ancienne préfète !
Je m’accroupis près des tableaux sur le sol pour regarder de plus près, mais toujours face à Rask. Ne jamais tourner le dos à un inconnu, jamais.
Il était en train de faire des retouches… Quel était cet étrange objet qu’il avait ajouté ? Ainsi donc il apportait des améliorations pour les portraits ? Les tableaux le lui avaient-ils demandé ?
J’allai lui demander plus d’explications lorsqu’il mentionna Kassie. Un frisson parcouru mon échine et mon poil se hérissa. Je relevai la tête vers lui, méfiant.

-En quoi cela te concerne-t-il ?

Evidemment Kassie faisait partie de la même maison que mon interlocuteur donc il devait la connaître. D’ailleurs qui ne connaissait pas Kassie Ollivander, ceci même avant qu’elle « devienne » une Gaunt aux yeux de tout le monde ? Mais l’avait-il seulement côtoyé ? Je ne l’avais jamais vu lors de nos soirée alors j’en doutais. Est-ce qu’il essayait de se rendre intéressant ? Est-ce qu’il essayait de m’amadouer pour ne pas être réprimandé trop sévèrement ? Ou au contraire cherchait-il consciemment à me déstabiliser ?

-Pourquoi tu fais ces ajouts ? Lui demandai je en me relevant. Ce sont les tableaux qui t’ont demandé cette faveur ?

Pendant toute ma scolarité je les avais côtoyés mais sans y prêté plus d’importance que ça. Je savais  bien que les portraits continuaient de vivre, qu’ils se déplaçaient de tableaux en tableaux mais je n’avais pris le temps d’approfondir la chose. Ceci dit je les soupçonnais d’avoir vendu mes cachettes plus d’une fois à mes profs. A chaque fois, il fallait que j’en trouve une autre.

Sont-ils satisfaits de ce que tu leur apportes ?

Dire que ces portraits étaient accrochés depuis des centaines d’années...Ils devaient en connaître des secrets sur Poudlard. J’avais bien essayé d’en connaître quelques uns mais ils n’étaient pas bavards, du moins pas avec moi. En tout cas ils en connaissaient au moins un me concernant : ma relation avec Mélissandre. Et heureusement d’ailleurs qu’ils gardaient les secrets car sinon Méli n’aurait pas garder son poste à Poudlard. Mais celui qui pouvait parler aux tableaux, communiquer correctement avec eux, en prendre soin, alors une énorme porte s’ouvrait. Est ce que le jeune Rask avait ce don ? Est-ce qu’il pouvait connaître les secrets dérangeants de l’école ? Voilà qui pouvait être intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyDim 9 Fév - 16:39
En cet instant, Rasmus ne savait pas trop quelle attitude adopter, partagé entre le désir de tenir tête, de ne pas avoir à rendre de comptes sur son travail qui, de son point de vue, était infiniment plus important que le bête règlement de l'école, et de l'autre une certaine appréhension quant à une possible punition. D'autant que Matthew n'avait pas l'air décidé à lui simplifier la vie, se montrant aussi bien hostile que curieux, ce qui n'aidait pas le jeune homme à bien cerner son état d'esprit. A la question sèche du surveillant, il ne pu qu'à nouveau hausser les épaules, feignant un certain détachement. Manifestement sa curiosité n'avait pas eu l'air de trop plaire à Ollivander, il faudrait se montrer un peu plus prudent à l'avenir. Il n'était jamais simple de prendre le pas sur quelqu'un qui était en position de force, position qu'occupait Matthew à cet instant, mais peut-être qu'avec un peu d'habilité et des mots bien choisis, il pourrait s'en faire un allié.

- Je fais du quidditch avec elle, on n'a qu'un an de différence, alors.... Il secoua la tête, d'un air qui se voulait un peu inquiet. Normal de s'inquiéter pour son état, non ?

Cependant, tout mimique un peu concernée qu'il avait pu afficher fut balayée l'espace d'un bref instant par un léger sourire malicieux, appréciant l'ironie de sa prochaine parole.

- Et puis... c'est pas secret-défense, non ?

Matthew, qui s'était penché sur son travail, finit par se relever, soulignant la différence de taille entre eux-deux. Rasmus suivait les mouvements de ce dernier avec attention, cherchant dans son attitude des signes, des émotions peut-être qu'il aurait pu exploiter à son avantage pour se tirer de ce mauvais pas. Ce qui le surprenait tout de même un peu, c'était la curiosité du surveillant pour sa "bêtise". En constatant son travail, d'autres se seraient contenté de lui demander de ranger, voire de réparer son bordel, mais lui semblait plus bienveillant, que ce soit dans son attitude ou le ton de sa voix. Comme s'il avait affaire à un comportement plutôt compréhensible et sans grande gravité.

Peut-être qu'en entrant un peu dans les détails, Rasmus pourrait parvenir à s'attirer sa sympathie ? A moins que tout cela ne soit justement qu'une question piège, une manipulation pour le pousser à en révéler plus qu'il ne l'aurait du sur ses activités ? Devait-il expliquer qu'il s'adonnait à cette pratique de manière régulière ? Ou au contraire plaider que c'était la première fois, qu'il avait compris la leçon et ne recommencerait pas ? Le soucis restait que si Matthew se piquait de vérifier ses paroles, lui et le personnel de Poudlard n'aurait pas grand mal à débusquer ses - trop - nombreuses corrections apportées aux tableaux.

Rasmus jeta un œil aux-dits tableaux. La plupart avaient filé, et ceux qui restaient se muraient dans le silence, ou faisaient semblant de dormir. Les fourbes. Impossible de compter sur eux, ce n'étaient que des peintures après tout, et sans doute réalisées par des artistes médiocres qui ne leur avaient donné qu'une profondeur limitée. Leur demander de le couvrir, c'était un jeu trop risqué, l'un d'eux vendrait forcément la mèche, ou ferait une gaffe, il ne pouvait pas se reposer sur leur loyauté.

Fixant soudain la pointe de ses chaussures, jouant la contrition, il répondit à la question de Matthew d'une voix sans fierté.

- C'est une... collaboration mutuelle. Ce à quoi il ajouta très vite, fixant cette fois le jeune homme dans les yeux. On ne fait de mal à personne, hein, moi je m'entraine et eux ça leur change un peu le quotidien.

Il omit volontairement d'évoquer les "paiements" qu'il recevait en échange de son travail. passes-droits, informations, aides pour ses cours, c'était un business très profitable pour tout le monde, les tableaux étaient l'âme de Poudlard, travailler avec eux ouvrait de nombreuses opportunités dans le château. A la seconde question, il resta cette fois silencieux un peu plus longtemps. C'était une drôle d'interrogation, la réponse était plutôt facile, oui les tableaux étaient satisfaits, il n'allait pas affirmer le contraire. Et puis de toute façon si l'un d'entre eux se plaignait, il pouvait toujours nettoyer la peinture et recommencer par dessus. A croire que Matthew avait quelque chose derrière la tête ? Mais peut-être qu'il se faisait des idées...?

- Suffit de le leur demander.

Il lança un regard noir aux portraits qui s'étaient réfugié dans l'ombre des coins de la pièce, avant d'ajouter, cette fois non sans une once de fierté :

- Je veux pas me venter mais jusqu'ici aucun ne s'est plaint. Et puis, il y a qu'à retoucher un peu si quelque chose ne va pas.

A nouveau il haussa les épaules, ça devenait presque un réflexe quand il se sentait en insécurité.

- De toute façon, si t'étais enfermé dans un cadre toute ta vie, tu cracherais pas sur des nouveaux décors, non ?

Il avait un peu oublié le vouvoiement sur ce coup là, mais parlait avec sincérité. Si Matthew comprenait les raisons de son travail, du moins gobait qu'il faisait cela par pure charité et bienveillance, il pouvait peut-être se laisser attendrir et lui éviter une sanction. Ça se tentait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyMar 11 Fév - 13:46
Je ne répondis pas à sa demande concernant Kassie. Je déciderai plus tard si je lui apportais plus d’informations par rapport à son état de santé. De toute façon, les bruits couraient vite, et d’autant plus dans les écoles alors la plupart des élèves devaient savoir qu’elle était sortie du coma. Il n’y rien à ajouter pour le moment. La donne avait pas mal changé concernant la popularité de Kassie depuis juin dernier. Elle devait toujours être populaire mais pas pour les mêmes raisons. Et comme j’ignorais tout de sa relation avec ce jeune homme je préférais être prudent.

Rasmus restait sur la défensive, tentant d’expliquer qu’il ne faisait rien de mal. Réaction normale lorsque l’on venait d’être pris en faute. J’endossais le rôle de juge. En fonction de ce qu’il m’expliquerait, je verrai si je signale ce non respect des règles.

-De mal à personne peut-être mais pas sûr que la directrice apprécie ce genre de procédé…

Notre chère Hermione Potter était plutôt du genre conservatrice. Alors oui elle avait un faible pour les livres et que dirait-elle si quelqu’un apportait sa touche pour améliorer les histoires ? Il en allait de même pour les tableaux qui étaient des vestiges du passé. Même s’ils ne servaient principalement que de décoration, ignorés par la plupart des membres de l’école, ils n’en restaient pas moins des œuvres précieuses. Alors Mme Potter n’apprécierait certainement pas ces petites touches de peintures….Il lui aurait demandé encore, peut-être aurait-il eu une chance qu’elle accepte, et cela avec le soutien des portraits. Mais il faisait ça en douce, et cela ne passerait pas.

Et en effet j’aurai bien demandé aux portraits si cela leur convenait mais ils avaient l’air de s’être cachés. A croire qu’ils se sentaient fautifs aussi. Ainsi donc, ils devaient certainement apprécié les ajouts de Rasmus. Car si ce n’était pas le cas, ils seraient là en train de se plaindre.

-En effet personne ne se plaint, répondis je en regardant les tableaux accrochés dans la pièce.

Le jeune Rask retint alors de nouveau toute mon attention. Une simple question, qui était pourtant anodine et qui contribuait à sa défense mais elle prenait une toute autre proportion pour moi.
Évidemment, je ne m’imaginais pas être enfermé dans un tableau mais cette possibilité m’intéressait grandement. Était-ce possible d’enfermer une personne dans un cadre ? Oh si c’était le cas, je m’en réjouissais !

Comment cela pourrait être possible ? Il faudrait que j’accepte pour cela d’être peint non ?


Si mon portrait était fait, ce n’était pas pour autant que mon essence même, que mon âme serait enfermé sur une toile.
Existait-il une magie permettant d’emprisonner une âme dans une peinture ? Une chose était certaine : avec la magie tout était possible…

-Et d’ailleurs je ne serai pas vraiment enfermé puisque les portraits se baladent d’un tableau à un autre…

Avait-il cette connaissance ? Certainement que non puisqu’il était jeune. Mais il pouvait tout de même m’apporter quelques réponses.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyMar 11 Fév - 21:44
Rasmus se retint de grincer des dents. Non seulement Matthew l'ignorait superbement quant à ses questions - pourtant légitimes à ses yeux - sur l'état de Kassie, mais il se permettait également de laisser planer une menace à peine voilée. Évidement que ça ne plairait pas à Mme. Potter, avec son tempérament et sa tendance à tout vouloir contrôler, elle n'était pas du genre à laisser passer ce genre d'écarts au règlement. Une politique scolaire tout à fait castratrice du point de vue de Rasmus qui se retint néanmoins de le partager avec le surveillant.

Le jeune homme continuait à attendre la sentence qui tardait à venir, en remuant un peu, n'appréciant pas cette situation désagréable qui s'éternisait. S'il était bon pour une colle, qu'on en finisse et le lui annonce de suite, au moins les deux garçons arrêteraient tous deux de perdre leur temps, puisque Matthew semblait se montrer imperméable à ses tentatives de changer de sujet. Pourtant quand ce-dernier se retourna vers lui, il avait un je-ne-sais-quoi dans la voix qui trahissait une forme d'intérêt étrange, en décalage avec le contexte de leur conversation. Comme si Matthew s'était soudain piqué d'un sincère intérêt pour son travail.

Sa réaction surprit d'autant plus Rasmus que l'instant précédent, lui-même commençait justement à s'ennuyer à force de guetter une ouverture dans la discussion. Il leva les sourcils, ouvrit la bouche avant de d'immédiatement la refermer. Son visage suivit le mouvement et il fixait maintenant Ollivander avec une certaine suspicion.

- Ou d'être peint à ton insu...

C'était amusant comme certaines phrases, qui n'en étaient pourtant pas, pouvaient prendre des allures de menaces, selon qui les prononçait. Rasmus laissa planer ses mots une seconde, avant d'offrir un sourire doux mais un peu hypocrite au surveillant.

- Mais pas de quoi paniquer, pour qu'un portrait soit réussi, il faut en savoir beaucoup sur le modèle, sinon ce ne sera qu'une copie sans profondeur. Donc la collaboration est nécessaire avec lui... ou alors il faut vraiment bien le connaitre.

Pourquoi est-ce que ce sujet semblait intéresser Matthew tout d'un coup ? Est-ce qu'il cherchait à se faire lui-même tirer le portrait ? Ce serait un retournement de situation bien inattendu mais Rasmus n'osait pas se faire trop de faux espoirs. Peut-être que l'ancien Serpentard était juste de bonne humeur ?

Encore une fois, Rasmus haussa les épaules, mais cette fois pour cacher un nouveau petit sourire, légèrement malicieux.

- Tu sais... si on peut rajouter des fauteuils dans un tableau, on peut aussi y mettre des murs. Les portraits ne peuvent sortir de leur cadre que parce que le décor se prolonge potentiellement à l'extérieur, mais si on ferme le tout...

C'était un procédé qu'il n'avait jamais utilisé. Enfin, jamais avec les portraits de l'école. Et puis c'était un peu cruel. Mais en effet, rien n'empêchait en soit de modeler le contenu d'un tableau, s'il s'amusait à dessiner des barreaux aux fenêtres, il en piégeait ses occupants... et s'il remplissait la salle d'eau, il les noyait tous. Il fallait être un peu tordu pour infliger cela à ses propres créations, mais Rasmus ne s'était jamais gêné pour expérimenter sur des natures mortes et avait passé de nombreux jours de vacances à dessiner des forêts pour ensuite observer le feu s'y propager, par curiosité scientifique.

A nouveau, il jeta un œil aux nombreux tableaux sur les murs, pensif.

- Ce n'est pas comme s'ils pouvaient vraiment se défendre, alors... il faut en prendre soin.

Cette phrase évidement était à double-tranchant. Si l'on pouvait dorloter les portraits, il était également parfaitement possible de les faire souffrir. C'était le privilège du peintre que de choisir. Enfin, Rasmus n'était pas assez fou ou cruel pour s'attaquer aux tableaux de Poudlard, d'autant qu'il avait beaucoup à gagner à être leur ami, et tout à perdre à se faire détester d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyLun 17 Fév - 14:00
Finalement le jeune Rasmus avait l’air de s’y connaître en peinture de portraits, à mon grand étonnement. Où en était-il dans sa recherche ? Avait-il lui même déjà peint des portraits ? Si oui lesquels ? Aurai je l’occasion de voir ses tableaux ?
Je pris une chaise et m’y positionnai à califourchon, mes avants bras reposant sur le haut du dossier.

-Tu peux continuer si tu veux, ou ranger tes affaires comme tu le sens. Tu peux compter sur moi, je n’en parlerai pas.

Entre Serpentards on se devait de se soutenir n’est ce pas ? Et puis, si je voulais en savoir plus il fallait que je lui montre que je n’étais pas son ennemi, au contraire. Tout était une question de confiance. Aujourd’hui il n’avait aucune raison d’en avoir envers moi, mais je pouvais aisément changer la donne.

-Crois moi j’ai fais pire que toi lorsque j’étais élève alors faire quelques ajouts sur des tableaux, je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de mal à ça.
Si ça peut te permettre de progresser….


Clairement je me contrefichais de ses petites rectifications nocturnes. Moi aussi je n’avais pas respecté la règle de rester dans le dortoir la nuit, et ce de nombreuses fois. Heureusement je ne m’étais pas fait souvent prendre sur le fait. Enfin bon, je n’étais pas non plus un exemple d’élève discipliné puisque j’avais failli me faire renvoyer de Poudlard.
Rasmus avait la tête du bon élève mais cela serait trop facile de le juger sur son apparence.
Martin aussi avait la tête du bon élève, et d’ailleurs il était plutôt doué. Mais tout le monde porte un masque en public, Martin y compris, et Rasmus aussi. Quelle était sa véritable ambition ? Quel était le lien avec son frère ?

Il me fit part que l’on pouvait enfermer un portrait dans un tableau. Il y avait donc pensé. Il savait que c’était faisable. Il montrait vraiment au premier abord une banalité sans nom mais en creusant un peu plus il semblait bien plus intéressant qu’il ne le laissait paraître.

-Est ce que tu peux m’en dire un peu plus sur le processus du portrait ? Tu en as déjà peint ?

Et quitte à avoir des réponses, autant lui en donner aussi…

-Et concernant Kassie ça va. Elle est un peu perturbée encore mais normal après avoir passé deux mois dans le coma.


Voilà. Je jouais le jeu. A lui maintenant de m’en dire davantage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyLun 17 Fév - 18:29
Si jusqu'ici Rasmus s'était imaginé que Matthew s'intéressait à son travail d'une manière scolaire, pédagogique, le genre d'intérêt que peut vous porter un prof lorsqu'il cherche de manière un peu artificielle à créer des ponts entre vos passions et ses propres thématiques, la suite de son comportement, disons-le, le prit totalement au dépourvu. Donc c'était bon ? Il pouvait se tirer de là ? Aussi facilement que ça ? Ba, il n'allait pas s'en plaindre.

Le jeune homme remercia l'apprenti auror d'un hochement de tête entendu mais ne bougea pourtant pas d'un pouce. Soit, toute cette mésaventure pouvait s'achever ici, à l'amiable, mais Matthew... sa manière de s'asseoir, son ton intéressé. Il ne fallait pas être un devin pour voir que, lui, avait encore quelque chose derrière la tête. Rasmus savait depuis longtemps que s'il voulait s'affranchir de la plupart des règles qui avaient tendance à le frustrer, il devait avant toute s'en faire des amies. Le meilleur moyen de ne pas se faire emmerder, n'était-ce pas de se fondre dans la masse ? De passer inaperçu ? Et de la même manière, s'il voulait pouvoir travailler librement, n'avait-il pas intérêt à être connu comme quelqu'un de sans histoires ?

Une autre méthode que Rasmus avait déjà pu expérimenter avec les tableaux, c'était également d'acheter leur silence. Service contre privilèges, tout le monde était gagnant et alors qu'il débutait sa sixième année à Poudlard, il n'avait jamais eu à regretter ce genre de pratiques. Si Matthew se montrait si complaisant à l'égare de ses peintures, peut-être y avait-il moyen d'arriver au même genre de deal ? Ou, dans une moindre mesure, au moins de s'attirer sa sympathie, ce qui serait déjà un atout intéressant, ne serait-ce que pour ce genre de situation ?

Pour autant, le jeune homme ne reprit pas tout de suite son travail. Pas fou. Si Matthew semblait disposé à causer, il préférait tout de même savoir dans quoi il mettait les pied avant de s'engager plus loin. Le surveillant était un ancien Serpentard, et Rasmus en fréquentait suffisamment pour savoir qu'il fallait mieux se méfier avec cette espèce là. En particulier si, comme le murmuraient les rumeurs, il était également Gaunt.

Il sourit néanmoins d'un air entendu à l'évocation des frasques de son aîné au château. Au moins là dessus, ils se comprenaient. Rasmus n'était pas du genre casse-cou, et ne prenait guère de plaisir à braver les règles, mais il connaissait l'importance de savoir les ignorer, lorsque l'occasion en valait la peine, et il imaginait sans mal Matthew habité des mêmes opinions, faire sa vie à son idée à Poudlard. D'ailleurs, les tableaux n'en auraient-ils pas un mot à dire ? Il faudrait qu'il leur pose la question, à l'occasion, si quelqu'un ici pouvait lui apporter des informations sur le passé de l'école et de ses élèves, c'était bien eux. Se pouvait-il que Martin en ait été un des protagonistes ? Jusqu'ici les peintures avaient toujours refusé de le mentionner. Soit il s'était montré suffisamment discret pour échapper à leur omniprésente surveillance, soit elles préféraient taire certaines choses. Il y avait encore tout un pan de la vie de son frère qui échappait à Rasmus, celui-ci s'étant toujours montré peu loquace sur ses activités, n'entrant que rarement dans les détails, même après qu'il lui ait révélé ses obscures lectures.

A nouveau, il hocha la tête à la mention de Kassie. Il n'était pas complètement dupe de ce qui se jouait là, ayant eu déjà de nombreuses occasions de s'exercer à ces petits exercices verbaux avec ses modèles. Tirer les vers du nez de quelqu'un était tout un art, restait à découvrir ce que Matthew voulait réellement apprendre... et ce qu'il pouvait lui apporter en retour.

- Cool pour Kassie. Je savais qu'elle s'était réveillée, mais on se demandait quand elle serait pleinement de retour. Il ajouta avec un sourire. Notre équipe de quidditch n'arrête pas de perdre depuis qu'elle est plus capitaine.

Revenant à la peinture, puis à nouveau à Matthew, prenant le temps de la réflexion pour bien choisir ses mots, il reprit :

- J'en ai déjà peint oui. Pas beaucoup. Trois pour le moment.

Presque tous se trouvaient actuellement dans la salle d'art magique de Beauxbâtons, pour éviter qu'ils ne se sentent seul rangés dans un tiroir. Le portrait décevant de Peyton - ça avait été un premier jet, pour lui, l'inachevé de Maxime, qui était jusqu'ici sa pièce maîtresse et atteignait, grâce à l'aide du garçon, un très haut niveau de finesse dans la captation du caractère de celui-ci. Et puis l'autre. Lui il le tenait caché, dans une de ses chemises, celui de Peter. Intrigant, dérangeant, comme un indice trop clair qu'il s'était passé quelque chose de malveillant, ce jour là, dans la salle de peinture.

Rasmus fixait toujours Matthew, les bras croisé devant lui, d'un regard où se mêlait autant la curiosité que la défiance.

- Pourquoi tu t'intéresses aux portraits, comme ça, soudain ? Tu veux te faire tirer le tient aussi ?

Ce n'était pas vraiment une proposition sérieuse, quoique, mais au moins il forçait un peu Matthew à lui en dire plus. Et s'il pouvait troquer sa place d'élève pour celle de peintre, ma foi, cela pouvait aider à rééquilibrer un peu leur conversation où malgré l'avenance du surveillant, il se sentait toujours encore en position de faiblesse face à celui qui était tout de même chargé de faire régner l'ordre à Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyMer 26 Fév - 21:22
Quand est-ce que Kassie serait de retour ? Bonne question. Il était vrai qu’elle devait entamer sa dernière année. Mais elle en avait décidé autrement et pour le moment elle n’avait aucune envie de revenir entre ces murs. Mais je n’en fis pas mention à Rasmus, je ne voulais pas faire circuler des bruits de couloir concernant ma sœur. Il y en avait suffisamment qui circulait comme ça déjà. Si seulement je pouvais être face à Jessica Rosier, cette vermine, cette sale traîtresse qui méritait que je l’écrase comme un vulgaire insecte. Tout ça pour quoi ? Pour devenir la « reine » de Poudlard ? Pour la popularité ? J’allais lui en donner de la popularité...Mais peut-être pas comme elle l’entendait. Enfin, ce n’était pas encore le moment, et de toute façon, j’étais en ce moment même avec un serpentard qui me paraissait intéressant alors autant continuer à s’intéresser à lui, plutôt qu’à penser à une vengeance.

Ainsi donc il avait déjà peint. Trois portraits ce n’était pas grand-chose, mais il savait au moins le procédé. C’est alors qu’il osa lui aussi poser une question. Il avait l’air d’avoir un franc parler et cela me plaisait. Au moins, il ne passait pas par quatre chemins.

-Qui te dit que c’est soudain ? Lui répondis je du tac au tac.

Cela pouvait très bien me trotter dans la tête depuis un moment mais je n’avais jamais eu l’occasion de pouvoir en parler directement avec un peintre. Et ceci était le cas. Je n’avais jamais pris le temps de m’y intéresser car j’avais étudier d’autres choses mais cela attisait tout de même ma curiosité depuis un moment maintenant.

-Ca t’intéresserait de faire mon portait ?

Est-ce qu’il m’avait posé cette question parce qu’il avait envie de faire mon portrait ? Ou était-ce une pure question sans avoir cette idée derrière la tête ? Et s’il répondait par l’affirmative, pourquoi est-ce que je l’intéressais ?
Répondre à des questions par des questions n’allait pas aider à le sentir à l’aise dans la conversation.

-Cela fait un moment que j’ai envie d’approfondir cet art mais je n’en ai pas eu l’occasion jusqu’ici.
Tout d’abord je pense que celui qui arrive à « communiquer » correctement avec les portraits a une source d’informations quasi inépuisable et inestimable, ce qui te met sur un certain piédestal Rasmsus. Ne me dis pas que tu n’as pas déjà essayé d’avoir des informations grâce aux portraits…


D’ailleurs si c’était bel et bien le cas, les raisons m’intriguaient. Mais pas la peine d’aller trop vite. Il s’ouvrirait certainement tout seul à moi, il suffisait de lui laisser le temps.

-Ensuite je suis curieux de connaître le procédé, car je suis curieux de nature. Le savoir n’est-il pas source de pouvoir ?

Je n’expliquai par réellement le fond de ma pensée mais j’étais franc là dessus. Au moins le sujet était lancé, mais comment allait-il réagir face à ça ? Etait-il comme son frère qui avait soif de pouvoir ? Il y avait différentes façons de devenir puissant : le savoir en était une, user de la magie noire en était une autre…Et ces deux facettes m’intéressaient tout comme bien d’autres d’ailleurs.
En tout cas en terme de savoir, j’étais plutôt bien gâté avec mon cerveau. Mère nature m’avait doté d’une intelligence supérieure à la moyenne et d’une mémoire photographique, alors oui je me sentais la plupart du temps supérieur à mes semblables.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Rasmus Rask
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Rasmus Rask
Exp : 10203
Points de vie (HP) : 2150
Baguette : Cyprès & moustaches de Fléreur, 24cm
Photomaton : Chaotique neutre ou « esprit libre » (un peu sociopathe aussi)
Âge IRL : 11
Célébrité : Tom Holland
Parchemins : 1302
J'aime : 95
Date d'inscription : 02/11/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptyDim 15 Mar - 21:37
Rasmus avait beau parfois se croire bien en avance sur les autres gens de son âge, que ce soit en terme de maturité ou d'ambition, il n'en gardait pas moins des failles adolescentes, parmi lesquelles figurait la vanité. Une flatterie bien placée pouvait aisément suffire lui faire abaisser certaines barrière, persuadé alors d'avoir enfin rencontré quelqu'un capable de saisir l'ampleur de ses projets. S'il s'était contenté de prudemment hausser les épaules aux deux première phrases de Matthew, qui semblaient plus rhétoriques qu'autre chose, sa réflexion son "piédestal" comme il l'avait dit, avait cette fois réussi à lui tirer une ombre de sourire satisfait, et imperceptiblement, le jeune homme se détendit.

- Il y a plusieurs sortes de savoir qu'on peut obtenir avec les portraits, tu sais...

Visiblement, les paroles de l'Ollivander étaient parvenu à lui en faire lâcher un peu plus, sur les ambitions et espoirs que Rasmus mettait derrière son travail mais peut-être surtout sur ce qu'il était parvenu à obtenir jusqu'à présent grâce à celui-ci. Bien sûr, le jeune homme ne s'oubliait pas complètement, mais Matthew était presque complètement parvenu à le convaincre que tout cela n'était pas un piège de pion et qu'il entretenait manifestement une curiosité sincère envers cet art mal compris.

D'un geste qui se voulait nonchalant, il désigna les peintures accrochées aux murs de la salle.

- De celle-là, bon, tu n'apprendras pas forcément grand chose. Leurs peintres étaient médiocres...

Il baissa d'un ton, comme si les mots qu'il s'apprêtait à dire ensuite ne devait pas leur parvenir. Mais c'était moins sur un ton de conspiration que sur celui de ceux qui ne veulent pas blesser un proche en lui révélant la vérité.

- Il n'y a que peu de leur personnalité d'origine qui ait été conservée... alors forcément, ils n'ont pas un caractère ou une mémoire très complexe. Par contre, ça peut être tes yeux et tes oreilles, oui, si tu sais comment les amadouer.

En révélait-il trop ? Pas tant que ça, acheter la confiance des tableaux lui avait quasiment pris sa scolarité, et il ne l'avait obtenu qu'en parti grâce à ses talents de peintre, qui lui avaient permis d'échanger services contre informations. Sans ce genre d'offre très pragmatiques, les vieux râleurs des portraits du château ne consentait jamais à servir quelqu'un d'autre que le directeur, ou quelques vieux enseignants et fantômes qu'ils avaient à la bonne. A sa connaissance, aucun élève n'avait eu ce privilège jusque là.

Rasmus croisa les bras, pensif, fixant Matthew avec une certaine curiosité. A mesure que leur discussion avançait, il lui semblait que les rapports hiérarchiques se délitaient et le jeune homme observait à présent son aîné non plus avec la crainte d'un supérieur, mais comme un égal, voire même quelqu'un susceptible de recevoir un enseignement, s'il le souhaitait. C'était un peu étrange, certes, mais il était plutôt rare qu'on prenne vraiment le temps de s'intéresser à ses recherches. Pour autant, il n'oubliait pas à qui il avait affaire et si l'héritage de la famille de Matthew avait sans doute en parti contribué à intéresser Rasmus, il savait également que tous les mots qu'il prononcerait ici ne tomberaient pas dans l'oreille d'un idiot. Et s'il voulait préserver l'attention de son aîné pour obtenir lui-même les informations qu'il convoitait, il ne pouvait se permettre de tout lui dire sans contreparties.

- Du coup tu comprends que c'est justement le procédé qui compte, pour obtenir un tableau réussi. La manière dont on parvient à réellement mettre "de l'autre" dans la toile.

Il s'arrêta là. Il lui semblait qu'il avait donné assez à Matthew pour combler, ou au contraire attiser sa curiosité. A voir dans quelle perspective ce-dernier se situait. Les derniers mots de l'ex-Serpentard raisonnaient étrangement en lui. En effet, ce qu'il faisait là, au delà de la dimension artistique, c'était développer son propre pouvoir, en dehors de l'enseignement de Poudlard, en dehors des règles et des sentiers battus. Il traçait sa propre route et ne comptait pas s'arrêter avant d'en avoir exploré le plein potentiel.

- Le savoir c'est le pouvoir ouais, on est d'accord là dessus.

Ils n'étaient pas tous deux Serpentards pour rien...

- Mais bon, du coup, pourquoi je partagerais mon pouvoir avec toi gratis ? Au delà du fait que ce soit cool que tu sois curieux sur le sujet, tu vois ?

Ça ne ressemblait pas à Rasmus de faire preuve ainsi d'autant de témérité, surtout loin de sa toile. Pourtant, quelque chose comme un proximité de caractère, ou au moins d'état d'esprit lui laissait à penser que Matthew ne se vexerait pas. Jusqu'à preuve du contraire ils n'étaient pas amis et ne se devaient rien, aussi, s'ils devaient partager leurs expériences, il était normal que cela se fasse dans les deux sens, non ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4427-rasmus-rask https://www.historia-pactum.com/t4430-rasmus-rask-o-pas-encore-de-classe#91122 https://www.historia-pactum.com/t4431-rasmus-rask#91124
Matthew G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
Matthew G. Ollivander
Exp : 9995
Points de vie (HP) : 2100
Baguette : 28.40cm, bois de Cyprès et Écaille d'Occamy
Photomaton : Du bruit dans les couloirs, le soir 61034_v
Célébrité : Robbie Amell
Parchemins : 830
J'aime : 212
Date d'inscription : 27/06/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Du bruit dans les couloirs, le soir Empty
MessageSujet: Re: Du bruit dans les couloirs, le soir  Du bruit dans les couloirs, le soir EmptySam 21 Mar - 14:26
Qui l’aurait cru au premier abord que ce jeune homme était si intéressant ? J’avais gardé des contacts dans l’école et jamais on ne m’avait parlé de Rasmus Rask. Je ne le connaissais que de part son nom et brièvement par son frère. Décidément ils cachaient bien leur jeu dans la famille. Ils ne payaient pas de mine, étaient plutôt discrets, mais ils étaient de véritables petits diamants bruts pour qui savaient le voir. Et fort heureusement je savais déceler ce genre de chose, il suffisait simplement de creuser un peu. Son frère aurait pu devenir un diamant magnifique s’il n’avait pas sombré dans la folie. Qu’en sera-t-il du jeune Rask ?
Mais un diamant était de par sa nature précieux et cela attisait la convoitise de bien des personnes. J’avais vraiment envie de le voir rayonner de par sa magnificence mais il pouvait aussi m’échapper.
Le voyais je comme un outil ? Oui c’est bien ça. Un merveilleux outil. Mais pour que je puisse l’utiliser comme je le souhaitais, je ne devais pas faire de faux pas. Etre amical, paraître franc, gagner sa confiance.
J’avais le sentiment étrange d’être un serpent qui effectuait sa danse pour hypnotiser sa proie.
J’étais assez impressionné. Est-ce qu’il était vraiment capable de mettre en pratique ce qu’il disait ? Parce que des mots restaient des mots. Peut-être aurai-je l’occasion de voir ses toiles et d’en constater par moi même. Mais je n’allais pas précipiter les choses...Il venait tout juste de s’ouvrir un peu et autant faire se peut qu’il ne se referme pas tout de suite.

Et je fus quelque part réconforté par sa validation concernant le savoir. Ainsi donc le pouvoir l’intéressait. Le savoir en était une source mais peut-être avait-il d’autres projets, d’autres pistes ?
J’avais envie de me frotter les mains de satisfaction mais je préférai pour le moment contenir ma joie naissante d’avoir peut-être trouvé un outil des plus précieux.

-En effet tu n’as aucune raison d’agir de cette façon, lui répondis je.

Le voilà qui prenait ses aises et s’affirmait. Lui qui était resté jusqu’ici comme l’élève coupable, pouvait se retrouver maître de la situation car c’était moi qui était en demande. Et il en avait bien pris conscience. Cherchait-il à marchander avec moi ?

-C’est assez fou comme tu ressembles à ton frère. Vous êtes tous les deux discrets et vous êtes tous deux des chercheurs.

Comment allait-il réagir face à ça ? Oui je reprenais les rennes de cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3878-matthew-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t3902-matthew-g-ollivander-o-pas-encore-de-classe#65787 https://www.historia-pactum.com/t3903-matthew-g-ollivander#65790
 

Du bruit dans les couloirs, le soir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: L'Angleterre :: Le collège Poudlard :: 5è & 6è étages :: Salles de classes-