RSS
RSS

Historique du Forum

15/01/2020 — Saison 2 sur l'année 2024/2025
15/09/2018 — Saison 1 sur l'année 2023/2024
10/01/2018 — Saison 0 reboot du forum, sur l'année 2022/2023
30/10/2016 — Ouverture du forum
14/10/2016 — création du forum

Teaser

à adopter de toute urgence !

Top sites

©️linus pour Epicode
En bref



 
Partagez
 

 Fête de trop [Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyLun 2 Mar - 22:40

Fête de trop | Samuel & Maxime
La fête bat son plein dans l’appartement typiquement parisien qui a accueilli l’élite de la jeunesse sorcière des environs. Maxime ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de monde et la circulation commence à être de plus en plus difficile entre les différentes pièces. Plusieurs fois depuis le début des festivités, il a pris soin de vérifier que les portes des chambres étaient toujours bien fermées et que personne n’avait vomi dans les fleurs de sa mère, qui le prendrait très mal. Il semble que le bouche à oreille ait fait son effet, car il voit passer la porte plusieurs jeunes dont il ne connaît même pas les noms ou l’existence. Étant donné que c’est sa première organisation de fête, Maxime est sur les nerfs, prêt à voir tout basculer dans l’horreur d’un moment à l’autre. Il passe d’invité en invité, saluant ceux qu’il connaît et apprenant les noms de ceux qui lui sont étrangers, en bon hôte. Il cache bien sûr que cette tactique n’existe que pour éviter le plus possible de se faire aborder par Peter, qu’il voit toujours dans son champ de vision au fur et à mesure que la soirée se poursuit. Et s’il l’évite d’une manière assez évidente, il ne peut s’empêcher de garder un œil sur ce qu’il fait, prêt à le voir s’acoquiner avec le premier venu à même le canapé de son chez lui. Pour le moment, aucune scène de ce genre ne s’est produite - du moins pas avec lui - et s’il est rassuré, il n’en garde pas moins ses distances. Ils se sont beaucoup rapprochés cet après-midi, lors de la préparation de la fête et il a senti le danger le frôler plusieurs fois. S’il s’en est sortis plutôt indemne, il ne peut pas prendre de risque supplémentaire.

Après avoir checké une énième fois qu’il y avait assez de boisson pour tenir jusqu’au lendemain, Maxime regarde sa montre et constate que cela fait bien deux bonnes heures que la fête a commencé et que jusqu’à présent, il n’a aucun dégât à déclarer. Peut-être peut-il s’autoriser à se détendre, lui aussi ? Il commence alors à rejoindre ses amis, danser, rire et boire, comme n’importe qui le ferait. Bien sûr, toujours en gardant à l’esprit qu’il doit se tenir éloigné d’une certaine personne, qui a fâcheusement tendance à diriger ses pas dans sa direction. Il devrait être flatté - et il l’est, en fin de compte - mais Maxime a surtout trop peur de ce qui pourrait se produire.
Des petits fours dans les mains, il slalome entre les convives avant de bousculer de l’épaule l’un d’entre eux, qu’il ne reconnaît pas. Encore l’ami d’un ami qui s’est fait inviter… mais ce n’est pas grave. La fête se déroule bien et à première vue, ce dernier ne semble pas être du genre à poser de problème. A voir par la suite, bien sûr.

“Hey salut ! On ne se connaît pas je crois. Maxime, c’est moi qui ai organisé la fête. Et toi, tu es ?” Un peu plus grand que lui, il a en face un garçon élancé, plutôt mignon mais dont le regard détonne étrangement avec l’ambiance qui règne dans la pièce. Il se demande s’il ne l’a pas déjà vu et il est fort possible que ce soit le cas. Entre ses allers et venues à Poudlard, Beauxbâtons et Durmstrang, il croise tellement d’élèves que retenir tous les visages est pratiquement impossible. Maxime, en garçon chaleureux et généreux qu’il est, tend sa main dont la serviette posée dessus contient pas moins de cinq petits fours que Peter a cuisiné - mais ça, il ne le dira pas - et invite le jeune homme à se servir.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyJeu 5 Mar - 22:45
Fête de trop
Je sortis de chez moi en claquant la porte. Encore une fois, mes parents me prenaient la tête et soit disant, s’inquiéter pour moi ! Ils commençaient à s’inquiéter, car depuis que j’avais repris les cours, j’étais complètement ailleurs. C’était le cas de le dire, je ne suivais quasiment plus les cours, du moins, à moitié. J’arrivais en retard, parfois, dormais dans la classe car couché bien trop tard… Ou bien tôt, ça dépendait comment on voyait les choses…

C’est simple, je n’avais pas vraiment goût à étudier depuis quelque temps. Depuis… Depuis la disparition d’Oriana… Plus rien n’était comme avant. Il était très difficile pour moi d’arpenter les couloirs de l’école, m’installer dans la grande salle pour le déjeuner, vivre ma vie d’étudiant normalement car chaque endroit me rappeler un souvenir en lien avec ma meilleure amie aujourd’hui décédé…

Alors, j’essayai de me changer les idées. C’est dernier temps, je sortais souvent le soir. Je me retrouvai à différentes soirées dont, pour la plupart, je ne connaissais même pas l’auteur. Au moins, durant ces fêtes organisées, parfois, un cours instant, j’arrivai à oublier mon chagrin qui me rongeait un peu plus chaque jour.

Justement, suite à ma sortie fracassante, j’avais retrouvé Jack. Jack, c’était un peu mon nouvel acolyte de soirée. Justement, on s’était rencontré à une soirée et finalement, on a bien accroché. Mes parents ne l’appréciaient pas tellement, ils pensaient qu’il avait une mauvaise influence sur moi. Probablement, mais au moins avec lui, je ne m’ennuyer pas, et il me permettait de me changer les idées. Ce que j’appréciais chez lui, c’est justement qu’il ne mentionnait pas la mort de ma meilleure amie. Il n’était pas du genre à vouloir me consoler ou dire des phrases bateaux qu’on a tous déjà entendu quand on a perdu un être cher.  

Jack m’avait expliqué qu’une de ses connaissances l’avait proposé d’aller à une soirée. La particularité de celle-ci ? Et bien ça se passait en France ! Mon compagnon de soirée était plus âgé que moi, il avait donc la capacité de transplaner. J’avais déjà eu l’occasion de tester cette méthode mais, ce n’était pas toujours avec un réel plaisir, même si au final, c’était le moyen le plus rapide pour se rendre en France. Je posai donc ma main sur son bras et en quelques instants, et un estomac un vrac, nous voilà arrivées à Paris ! Jamais je n’aurai pensé me retrouver dans la capitale française, du moins, à cet âge-là. Il y avait bien sûr l’école de Beauxbâtons, mais je ne suivais aucun cours dans celle ci, donc rare était les occasions pour moi d’être ici !

On se dirigea vers le lieu où se trouvait la fête. Si j’avais bien compris, c’était pour un anniversaire d’un élève qui se trouvait dans l’école de sorcellerie française. Le français et moi, ça faisait plutôt deux, mais ça m’importait peu, je n’étais pas là pour faire la causette et faire plein de rencontre. Mon but était simple, boire. J’avais besoin d’évacuer, de m’évader, d’arrêter de penser à mes parents qui me prenait la tête, à la disparition d’Oriana… Bref, je voulais me mettre bien !

On arriva enfin à la soirée, ça se déroulait dans un appartement typiquement Parisien. C’était un peu un autre monde en comparaison à ma maison de campagne en Angleterre. On n’avait pas tous les mêmes moyens…
En franchissant la porte d’entrée, j’observais le monde qui était déjà présent. J’entendais du Français, mais aussi de l’Anglais, finalement, il n’y avait pas que des élèves de Beauxbâtons ici. Le premier réflexe en rentrant, de trouver l’endroit où se trouvaient les boissons. Je me mis à la recherche de la cuisine et notamment du réfrigérateur, il devait forcément avoir des bières fraîches à l’intérieur. Même si mon but de la soirée, c’était plutôt de boire, je ne voulais pas non plus attaquer trop fort en alcool.

Alors que je me dirigeai vers la cuisine, une personne vint me bousculer. C’était le genre de chose qui pouvait m’agacer ! Ok, il y avait pas mal de monde dans les différentes pièces et il fallait un peu esquiver et slalomer, mais il pouvait faire attention non ?

J’étais prêt à lui répondre : "Tu ne peux pas regarder devant toi quand tu marches", mais il fut plus rapide que moi. Il se présenta, c’était l’auteur de la fête. Heureusement pour moi, il était le premier à parler, sinon je n’aurai pas duré longtemps ici. Étant donné que c’était le propriétaire des lieux, je pris la peine de lui répondre, il fallait bien que je reste un minimum sympa…

- Salut Maxime, moi c’est Samuel. Effectivement, on ne se connaît pas, on m’a proposé de venir même si je ne te connaissais pas, j’espère que ça ne te pose pas de problème ?

J’avais posé cette question juste par politesse, je ne pensais pas rencontrer la personne qui avait organisé cette fête. Je le voyais tendre son plateau avec quelques amuse-bouche.

- C’est gentil merci, mais là je cherche plutôt de quoi boire, je présume que tu sais où ça se trouve non ?

Avant qu’il ne me montre le chemin, je repris :

- Ah et du coup, si je ne me trompe pas, Joyeux anniversaire ! Disais-je en lui donnant une petite tape sur son épaule.

Je mis mes mains dans les poches et attendis qu’il me dirige vers les boissons, j’étais venue là pour ça à la base…
Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 8 Mar - 15:24

Fête de trop | Samuel & Maxime
Maxime n’a jamais été le genre à bousculer délibérément et quand cela lui arrive, il n’aime pas. Qu’on entre dans son espace vital est très difficile à supporter pour lui mais dans une fête comme celle-ci, avec le monde qu’il y a, il devient compliqué de préserver ledit espace. Surtout quand on veut circuler ou bien discuter avec quelqu’un. C’est à cause de cela qu’il se retrouve à taper quelqu’un de son épaule contre son gré et bien sûr, il pense aussitôt à s’excuser mais le visage de sa victime lui rappelle quelque chose, ce qui lui fait perdre le cours de ses pensées. Et de ce fait, de ses excuses. Aussitôt, il se présente au sorcier qui lui fait face, indiquant sans prétention qu’il est le maître des lieux - ce qui veut dire qu’en cas de pépin, c’est à lui qu’il peut s’adresser. Maxime a un sourire franc, agréable et ne cherche pas à passer pour ce qu’il n’est pas.
Il se présente à lui sous le doux nom de Samuel et lui confirme par la même occasion qu’ils ne se connaissent pas et que, donc, Samuel n’a pas été invité par Maxime en personne. Comme un bon tiers des personnes présentes à la soirée, à ce stade. Mais le Français ne s’en offusquera pas, tant que tout le monde respecte les règles de la maisonnée.

“Aucun problème Samuel ! Désolé pour la petite bousculade, d’ordinaire je fais attention. Et tu es venu avec qui ?” Demande-t-il, plus par curiosité qu’autre chose. Ce genre d’événement est l’occasion parfaite pour se faire de nouveaux amis justement et le connaissant, il s’en fera toute une cargaison d’ici la fin de la soirée. À commencer, peut-être, par ce Samuel ? Il n’en sait rien encore mais il lui tarde de découvrir s’il pourra s’en faire un ami. S’il le pouvait, Maxime serait ami avec tout le monde mais le monde ne fonctionne pas de cette manière, il en est bien conscient.

“Ahah, merci ! Alors pour les boissons, c’est de ce côté, suis-moi !” Avec enthousiasme, il fait signe à son nouvel invité de le suivre dans la foule qui gesticule ou discute, enfournant de temps en temps un petit-four dans sa propre bouche. C’est vrai que son apéro “fromage-vin” avec Peter lui a surtout ouvert l’appétit et que depuis deux heures, il n’a pas vraiment eu l’opportunité de manger grand chose, trop occupé à accueillir toutes les personnes qu’il connaît - ou pas. Mais le Français se fait un point d’honneur à dire bonjour à tout le monde, quitte à être en famine à la fin de la soirée.
Ils se dirigent vers la cuisine où sont entassés toutes les boissons et les verres jetables. Maxime y passe régulièrement pour remettre de nouvelles bouteilles au frais et recharger les coupelles d’apéritifs. Il s’est toujours douté qu’être hôte de soirée était éreintant, mais pas que c’était un tel marathon.

“Alors là, tu as les boissons softs, les sodas, de l’eau minérale et dans le frigo, il y a des bières. À consommer avec modération apparemment !” Il rit un peu puis reprend. “Si tu mets le nez dans le frigo, ne touche à rien d’autre que les bières. Pour ce qui est de manger, tout le reste est accessible soit dans le salon, soit ici. Tu veux quoi du coup ?” Il pose son plateau sur le plan de table de la cuisine et en profite pour jeter quelques verres usagers. Hôte jusqu’au bout, il tient à servir son invité comme il se doit - ce qui pourrait aussi lui faire pardonner sa malencontreuse bousculade.

“Tu es de Poudlard, si je ne m’abuse ?”
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyLun 9 Mar - 16:15
Fête de trop
Ça n’avait pas l’air de déranger le français que je me retrouve à son anniversaire alors que je ne le connaissais absolument pas. Il n’avait pas non plus l’air étonné de voir un inconnu chez lui. En y réfléchissant, il y avait pas mal de monde ici, donc soit c’était une personne populaire dans son école, ce qui pouvait toujours être possible, soit je n’étais pas le seul inconnu à ses yeux. Je penchai plus pour la deuxième version, vu le nombre de soirées que j’avais pu faire jusqu’à maintenant et dont je ne connaissais pas l’auteur, je pense que je ne devais pas être le seul dans ce cas-là. En revanche, il me posa un peu une question piège, avec qui j’étais venu. Avec Jack bien sûr, je connaissais cette réponse, mais si mes souvenirs sont bons, Jack ne connaissait pas plus que moi l’homme qui se trouvait en face de moi. C’était une connaissance de Jack qui nous avait filé le tuyau. Donc, pour faire simple, c’était une connaissance d’une connaissance… Facile non ?

- Euh, je suis venu avec un ami qui connaît l’un de tes amis… Mais… Désolé, j’ai oublié son prénom. C’est l’occasion de rencontrer des nouvelles personnes n’est-ce pas ? Disais-je en souriant.

Je faisais vraiment le faux-culs… Non, mais comme je le disais, je n’étais pas vraiment là pour rencontrer des nouvelles personnes, comme je venais tout juste de lui dire. J’étais là juste pour m’évader un peu, boire un bon coup et penser à autre chose. Mais étant donné que j’étais accompagné par l’hôte de la soirée, il fallait que je reste un minimum courtois… Pour le moment en tous cas, jusqu’au moment où j’en aurais marre de faire semblant…

Enfin, il m’invita à le suivre pour se diriger vers l’endroit où se trouvait les boissons ! Je le suivais donc, assez proche pour ne pas essayer de le perdre de vue… On pouvait vite se fondre dans la masse. Pour le moment, il y avait plutôt une bonne ambiance, de la musique plutôt agréable à écouter, j’avais pu apercevoir de jolies filles… Bref, peut-être que j’allais passer une bonne soirée finalement !

On se retrouva donc dans la cuisine, c’était évident ! J’avais raison de rechercher cette pièce pour trouver ces remontants. Il me présenta tout ce qu’il pouvait proposer. Il commença à montrer les softs, donc les sans alcools et il y avait une longue liste avant d’arriver aux choses sérieuses. Je le regardai avec un air « Est-ce que je suis du genre à prendre de l’eau en soirée ? ». Sans trop de surprise, je lui répondu :

- Une bière, sans hésitation. Tu sais, faut éviter de dire à une soirée « ne touche pas à ça, où ne fait pas ça »… Généralement, c’est l’inverse qui se produit ! Disais-je en rigolant.

Mais je voyais qu’il avait l’air plutôt sérieux dans sa requête alors je repris :

- Oui, pas de problème, je prends que ce qui se trouve à l’extérieur !

J’hésitai à terminer ma phrase par un « chef » et faire un salut militaire… Je ne connaissais pas vraiment son degré d’humour, donc c’était plus sage et raisonnable de ne pas l’avoir fait.
Je n’attendis pas le jeune homme à me servir, je me dirigeai vers le frigo et attrapai une bière. Ce n’était pas celle que je préférais, mais ça allait faire l’affaire…
Je vis un décapsuleur posé sur le plan de table de la cuisine et ouvris sans plus attendre ma boisson. Je pris une grosse gorgée pendant que Maxime commença à me questionner.

- Bien vu ! Mon accent qui te fait dire ça non ? Disais-je en ricanant. Ouaip, Poudlard. En 7ème et dernière année si tu veux tout savoir. J’arrive au bout !

Enfin, j’espérais arriver au bout… C’est dernier temps, je n’étais pas très studieux en cours… Cela allait certainement me retomber dessus, mais ce n’était pas ma préoccupation pour le moment.
Finalement, je décidai de rester avec ce Maxime. Il était plutôt accueillant, autant discuter un peu avant d’enchaîner de boire des coups.

- Et toi ? L’école française, n’est-ce pas ? Comment c’est là-bas ? Pas trop stricte ? Des camarades m’ont dit que ce n’est pas vraiment la même ambiance chez vous !

Est-ce que c’était une bonne idée que je dénigre presque l’école dans laquelle se trouve mon interlocuteur ? Probablement pas, mais à l’heure actuelle, je ne réfléchissais pas vraiment et je disais directement ce que je pensais, sans réfléchir aux conséquences.

Je repris une nouvelle gorgée et repris :

- Du coup, ça te fait quel âge maintenant ? Ça fait quoi d’avoir un an de plus ? C’est probablement la question qu’on pose à chaque anniversaire, alors que je suis persuadé que ça ne te fait rien de plus hein ?

Nous étions face à face, lui dos au plan de table où se trouvait les différents petits fours. Ils commençaient à me faire de l’œil, et faut avouer que je n’avais rien mangé depuis que j’étais partie de chez mes parents. Je m’approchai donc du français et passai un bras sur sa gauche pour récupérer l’un deux, tout en disant un petit: "Excuse moi". Je reculai et me remis en place, je n’en fis qu’une bouchée !

- Hum, très bon ! Félicitations !

Je repris de nouveau un coup pour rincer la bouche. J’espérai qu’il n’y avait pas juste quelques bières en alcool… Il devait forcément avoir une planque où se trouvait les alcools un peu plus fort !

- En tous cas, tu dois être une personne appréciée, vu le monde qu’il y a ici ! Disais-je en faisant un geste avec ma main pour lui montrer le monde qui nous entourait.

A chaque fin de phrase, quasiment, je prenais une gorgée, quand j’avais soif, j’étais du genre rapide.

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyMar 10 Mar - 16:14

Fête de trop | Samuel & Maxime
C’est bien là ce qu’il pense et Maxime a tout à fait conscience que tout le monde ne réfléchit pas de la même manière. Beaucoup ne viennent que pour se saouler gratuitement, profiter du buffet et être détaché de sa famille pour une soirée. Il ne les jugera pas, même si ses intentions sont bien différentes. Il cherche à s’amuser, c’est vrai, mais surtout à rencontrer de nouvelles personnes. Bien qu’elles ne veuillent pas toutes l’être.
Il l’emmena à la cuisine, où le gros du festin se trouvait, ainsi que la réserve d’alcools. Maxime organise là sa première fête, donc il n’est pas tout à fait au point quand à la façon de procéder. C’est plus fort que lui, il tient à préciser que certaines choses doivent rester à leur place, au risque qu’on se serve impunément dans les affaires de ses parents. Après tout, c’est lui qui se fera engueuler le lendemain s’il y a un problème, pas ses invités. Ils sont assez intelligents pour comprendre ça, n’est-ce pas ? En tout cas, Samuel lui fait remarquer que ce n’est pas une chose à faire et le Français hausse les épaules dans une moue contrite.

“J’imagine, mais c’est ma première fête, je ne sais pas encore tout ce qu’il y a à savoir. Et puis, j’suis pas trop chaud à l’idée qu’on se serve comme si on était chez soi.” Ce n’est pas un concept qu’il apprécie. Lui-même, en soirée, n’ira jamais fouiller chez son hôte ni tenter de rentrer là où on lui indique de ne pas aller, curiosité ou pas. Il a trop de respect et d’éducation pour cela. Il ne sait pas si Samuel pourra faire preuve du même respect quand à l’appartement de ses parents et il ne compte pas non plus le fliquer. Il ne fait qu’espérer que les choses continueront à bien se dérouler, comme présentement. Il n’a pas envie de faire face aux flics à cause d’une plainte des voisins - bien que ceux-ci aient été prévenus de la soirée - ou devoir ramasser l’une de ses invités dans son vomi. Il y a pourtant des risques qu’il y passe.

Maxime se décide à connaître le garçon qui lui fait face, au moins son école. Il penche vite pour Poudlard, ce qui semble être une évidence à ce stade. L’accent, le côté british affirmé… et il fait bonne route. Samuel lui confirme ce fait et rajoute même son année d’étude. Il sait bien qu’il y a des aînés parmi ses invités et il croise les doigts pour qu’ils aient lu l’écriteau de l’interdiction d’effectuer de la magie dans l’enceinte de l’immeuble, ordre de sa mère. Même s’il se doute qu’à un moment donné, l’un d’entre eux ne résistera pas et sortira sa baguette. Il trouvera bien un moyen de se faire pardonner auprès de sa génitrice en évoquant un cas de force majeure.

“C’est ça, Beauxbâton. Je ne pense pas que ce soit plus strict que Poudlard, juste… différent. Pour avoir côtoyé les deux. Chacun sa vision de l’éducation scolaire, j’ai envie de dire !” Non pas que Poudlard soit trop laxiste… simplement, ils ont une façon de voir les choses bien différente que chez les mangeurs de baguette. Mais Maxime aime cette différence et l’apprécie à sa juste valeur. Si tout était similaire, on s’ennuierait forcément. Passer à Poudlard de temps en temps pour ses cours lui fait toujours du bien. C’est comme aller dans un tout autre univers le temps de quelques heures.

“17 ! Je suis en sixième année. Mais honnêtement, je pense que ça ne fait rien à personne. Sur le coup, on se dit ‘wouah, un an de plus’ mais au final, ça ne rend ni plus intelligent, ni plus mature, ni plus sensationnel. C’est juste une question de chiffre. Je pense que le 18 sera plus intéressant à vivre.” Car l’âge de majorité implique de pouvoir utiliser la magie en dehors de l’école et comme tout un chacun, Maxime n’attend que ça. Être libre de se servir de sa baguette, bien qu’il n’oubliera pas ses tâches moldus de temps en temps, histoire de rester intégré à cet autre monde, dont sa mère fait partie. Il veut rester proche d’elle, dans un sens.
Il regarde Samuel se servir dans les amuses-bouche de Peter et sourit un peu en l’entendant le complimenter. Il n’a pas fait ça tout seul mais ne se sent pas particulièrement prêt à avouer qu’il a été aidé cet après-midi. Pas par orgueil, loin de là… simplement parce que la venue de Peter des heures avant les autres susciterait des questions auxquelles il n’est pas prêt à répondre. Mieux vaut garder ça pour lui, pour le moment.

“Oh tu sais, certains ne viennent que pour s’amuser. Profiter. Ce n’est pas forcément relié à moi mais si mon anniversaire peut leur permettre de se lâcher un peu, pourquoi pas ? Je ne suis pas contre. Au final, c’est une soirée comme une autre.” Il ne se sent pas particulièrement au centre de la soirée. Il lui en faudrait un peu plus pour ça. Il sait que Peter et quelques autres invités proches lui ont fait un cadeau mais les autres s’en seront bien abstenus. Samuel lui-même ne doit pas en avoir fait un et à juste titre : ils ne se connaissent pas. “Après il ne me semble pas que tu sois le seul 7e année de Poudlard dans cet appartement ! Il y a des têtes que tu dois reconnaître.” Ajoute-t-il et à cet instant même, Peter fait irruption dans la cuisine pour venir, à son tour, se chercher une nouvelle boisson. Les deux adolescents, dont les regards se croisent avec insistance, ne s’adressent pas la parole mais Maxime est très mal à l’aise. Cela fait deux heures qu’il essaye de l’éviter et il compte bien profiter de la présence de Samuel pour continuer comme ça. Du coin de l’œil, il le voit repartir dans le salon, après les avoir salués rapidement et avec beaucoup de désinvolture.

“Je disais quoi déjà ?” Dit un Maxime très perturbé, qui finit presque sa bière d’une seule traite.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyVen 13 Mar - 16:36
Fête de trop
C’était sa première fête ? Vraiment ? Bon, il y a une première à tout. Après, il est vrai que me concernant, j’étais plus du genre à aller à une soirée plutôt que de créer la mienne, surtout en ce moment. Je pense que mes parents ne seraient pas très fans que je propose une fête alors qu’en ce moment, je ne suis pas très assidue dans les cours, ce serait plutôt incohérent. C’était bien pour cette principale raison, que je profitais des soirées des autres !
Je comprenais parfaitement la pensée du Français quand il était question de respecter le lieu dans lequel on se trouvait. Après, je sais que je connaissais certaines personnes, après avoir picolé un peu trop, ils n’étaient plus très lucide, donc le respect, un peu mort dans ces cas-là…
Pour le moment, la soirée était plutôt calme, bonne ambiance. Il était encore tôt pour dire qu’il n’y aura pas de débordement, mais vu le monde qu’il y avait, je craignais pour Maxime que cette ambiance « bonne enfant » ne dure pas…

Finalement, il ne l’avait pas trop mal pris que je critique son école et leur mode d’éducation.
Si j’avais bien compris, le jeune homme suivait les cours aussi à Poudlard, ce qui lui permettait d’avoir les deux visions. Je ne savais pas quel cours, il suivait dans mon école, mais je n’avais jamais eu l’occasion de le croiser. Après, le château était assez vaste, il était en sixième année, moi en septième, cela minimisait les chances de se rencontrer au sein de l’établissement. Et particulièrement durant cette période, je ne prêtais pas vraiment attention aux personnes qui m’entouraient.

Il venait donc d’avoir 17 ans, je les avais eu au mois de juillet. Généralement, mon anniversaire était toujours un moment attendu dans la famille, j’avais la possibilité d’inviter des amis. Bien sûr, chaque année, je faisais appel à Oriana, mais aussi Maya parmi d’autres. Mais, cette année, je n’avais pas eu envie de le fêter. C’était un peu près 1 mois après la disparition de ma meilleure amie, je n’avais pas vraiment envie de faire la fête à ce moment là. Mes parents avaient tout de même prévu un gâteau pour l’occasion, mais rien de plus, ils me comprenaient ce jour-là, mais plus maintenant apparemment. Ils se demandaient quand est-ce que cette phase allait passer… Moi-même je me demandais, mais je sentais que ça risqué de durer un peu…
Sur le fait d’avoir 18 ans, je le comprenais parfaitement ! Enfin cette liberté qu’on recherchait tant, la fin des cours, on ne nous suivait plus à la trace ! C’est l’âge qu’on attendait tous avec impatience !

Concernant le monde qui se trouvait dans son appartement, clairement, il devait connaître la moitié. Et vraiment, ça ne lui posait aucun problème. Quand il parlait des personnes qui venaient juste pour profiter, je me sentais un peu visé… En même temps, j’étais dans ce cas de figure : Je ne connaissais pas l’hôte, du moins, je commençais à le connaître, et j’étais venu pour une chose, les boissons. D’ailleurs, en parlant de boisson, ma bière était vide. J’avais enchaîné quelques gorgées pendant que j’écoutai mon interlocuteur. Pendant qu’il m’expliquait que je ne devais pas être le seul septième année de Poudlard, je me redirigeai vers le frigo et pris une nouvelle bière. Maintenant que je savais où elle se trouvait, je me permettais de me servir seul, comme je l’avais pu faire la première fois.

Est-ce que je reconnaissais des élèves de Poudlard, probablement. Je n’avais pas trop fait attention aux personnes qui étaient présente. En jetant un coup d’œil dans la pièce, maintenant qu’il le disait, oui, certains visages m’étaient familier, mais ce n’était pas forcément de très grandes connaissances.

Alors que j’étais prêt à lui répondre, Maxime eut comme un moment d’absence et j’avais très bien compris l’origine. Au même moment, un jeune homme, dont son visage ne m’était pas inconnu, probablement un camarade de Poudlard, fit son entrée dans la cuisine pour récupérer une boisson. Pour le moment, rien d’anormal, mais vu le regard qu’ils venaient de se lancer, ils devaient plutôt bien se connaître. Par politesse, ce jeune homme nous salua, et reparti aussi vite qu’il était arrivé.

Maxime avait l’air un peu perdu, car il se demandait même de quoi on parlait avant l’entrée de l’homme mystérieux. Je n’étais pas dupe, il se passait clairement quelque chose entre eux…

- Oh rien de spéciale, tu parlais du fait que je pouvais reconnaître certaines personnes ici.

Je pris une gorgée et avant même qu’il réplique, je repris :

- Il vient de se passer quoi là au juste ? Ne me dis pas rien, je ne suis pas débile ! Disais-je avec un large sourire. J’avais comme cette sensation d’être en trop dans la pièce, je me trompe ? Finis-je par dire avec un clin d’œil.

Je me rapprochai du plan de table de la cuisine, repris une bouchée au fromage et mis mes coudes sur cette même table et repris :

- Alors ? Qui est-ce ? Un ami … plutôt proche ? Ne t’inquiète pas, je ne te juge en aucun cas, si ça peut te rassurer !

Je m’arrêtai un instant et me mis à la place de Maxime. Il ne me connaissait pas vraiment, on venait de se rencontrer depuis à peine une heure, je pouvais comprendre qu’il pouvait être réticent à parler de sa vie intime à un presque inconnu.

- Bon, je comprends si tu ne veux pas trop en parler, on ne se connaît pas vraiment finalement ! Mais justement, est-ce plus facile de parler à un parfait inconnu, ne sachant pas si tu vas le revoir, ou bien une personne qui t’est proche ?

Je commençai à devenir un peu trop philosophique quand je commençais à avoir les effluves d’alcool monter. Avant de me renfermer sur moi-même, suite à la disparition d’Oriana, j’étais plutôt du genre sociable et ouvert. En buvant, ce caractère revenait doucement. Mais il y avait aussi une autre émotion qui pouvait arriver bien trop vite, la colère, dont j’espérais que durant la soirée, je ne risquais pas de m’énerver pour une quelconque raison…  

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyVen 13 Mar - 18:35

Fête de trop | Samuel & Maxime
Maxime n’est pas égocentrique mais de temps en temps, il aime bien parler de lui, tant que cela reste en surface. Il ne peut pas plonger dans ses profonds sentiments, surtout quand la personne qui lui fait face est un pur inconnu. Mais à cet instant, il ne voit aucun inconvénient à mentionner à la fois son âge et son lieu de scolarité. Après tout, ce sont les premiers éléments que les élèves sorciers se demandent, pour identifier leur interlocuteur. On ne parlera pas toujours des mêmes choses avec quelqu’un de chez Poudlard et de chez Durmstrang ! Les différences ne font pas peur au Français et il prend un certain plaisir à discuter avec Samuel. Il n’attend pas spécialement grand chose de cette discussion, elle est simplement divertissante. Elle lui fait un peu oublier qui est présent à la fête et qui ne l’est pas. D’ailleurs, il lui fait remarquer que certains de ses camarades sont sûrement ici, et qu’il doit les reconnaître à vu d’œil. Maxime a des amis partout donc il n’est pas impossible de croiser de toutes les origines à cette soirée. Et fort heureusement, pour le moment, tout se passe à merveille. Il en est même étonné et s’attend à chaque instant à une explosion ou une bagarre. C’est un peu sa crainte… qu’on puisse détruire l’appartement en quelques secondes, juste pour une bagarre alcoolisée. Il aurait peut-être dû confisquer les baguettes à l’arrivée des invités, mais cela fait un peu trop strict. On le prendrait pour un fou.
En parlant de fou, il voit Peter entrer dans la cuisine et l’effet est instantané. Maxime se fige, évite difficilement son regard et la tension entre eux est plus que palpable. À vrai dire, cela le chamboule tellement qu’il fait à peine un mouvement pour lui rendre sa salutation. Il faut dire que les derniers événements ne l’aident pas à agir ‘normalement’ en présence de Peter. Depuis qu’ils se sont rencontrés, il le “secoue” mais c’est encore pire maintenant. Ils ont passé une bonne partie de la journée ensemble et il a pu découvrir un Peter semblable aux ‘critiques’, mais pourtant bien différent à sa manière. Une vraie beauté venimeuse et Maxime a passé toute sa journée à essayer de s’en tenir éloigné. Il y est certes parvenu, mais pas sans difficulté.

En tournant la tête de nouveau vers Samuel, une fois l’objet de son admiration disparu, il espère que celui-ci n’aura rien remarqué mais c’est comme ne pas voir un éléphant au milieu du salon : impossible. Et à peine se retrouvent-ils seuls que l’anglais lui pose des questions au sujet de son comparse écossais. Il ne semble pas le connaître spécialement, ce qui est une bonne nouvelle pour Maxime. Il peut encore peut-être éviter les questions trop personnelles, surtout vu la réputation qu’a Peter à Poudlard. Mieux vaut pour lui éviter d’y être associé, bien qu’il ait vu en le brun une personne bien plus complexe et digne d’intérêt que ça. Mais allez expliquer ça à des adolescents qui aiment faire courir des rumeurs… Il ne sait même pas si ce n’est pas Samuel lui-même qui en lancera une sur lui, s’il en dit trop.

“Mais non, t’étais pas en trop. J’ai juste perdu le fil de mes pensées.” Il allait dire “c’est rien” mais vu que Samuel l’a devancé, il se tait pour le moment. À vrai dire, il s’empresse à son tour de prendre une nouvelle bière et en dégomme la moitié, histoire de se donner une certaine contenance. Il ne doit pas trop en dire sur Peter, voire rien du tout mais dans un sens, le jeune homme se fait quelque peu insistant et Maxime a bien envie de parler. Au moins pour brouiller les pistes car il voit déjà son interlocuteur se faire des films au sujet de ce qui vient de se passer.

“C’est certes plus facile de parler à un inconnu mais encore faudrait-il que ledit inconnu tienne sa langue.” Dit Maxime tout en regardant Samuel dans le blanc des yeux, lui faisant bien comprendre que, s’il s’autorise à lui parler, ce n’est pas sans condition. Il ne veut pas finir au centre des rumeurs du lendemain qui courent entre les trois écoles de sorcellerie. Non merci. Il voit bien le mal que cela peut faire à l’esprit et, trop sensible qu’il est, il sait que cela aurait beaucoup d’effet sur sa personne. Le français décide donc d’en dire assez pour qu’il lâche le morceau, mais pas trop pour qu’il n’ait rien dévoiler de trop croustillant à ses amis, sous l’emprise de l’alcool. Car il peut bien lui promettre maintenant qu’il tiendra sa langue, dieu seul sait quel sera son comportement quand il aura atteint les 5 bouteilles supplémentaires.

“C’est un ami qui m’a aidé à préparer la soirée, si tu veux tout savoir. On s’entend bien, mais sans plus. Je ne m’attendais simplement pas à le voir là parce que je le pensais… parti depuis un moment. Je parcours un peu tout l’appartement depuis deux heures et comme je ne le voyais plus… enfin bref.” Avec quelqu’un au bras, bien entendu. Mais cette explication suffira-t-elle à Samuel ? Rien n’est moins sûr. Maxime reprend une gorgée de sa boisson, se mordant la lèvre. Apparemment, il ne semble pas connaître Peter, ce qui est une bonne chose. Au moins, la personne avec qui il a choisi de discuter pour s’occuper l’esprit n’est pas passée entre les mains expertes du corbeau.

“Donc si j’ai bien compris, t’es plus du genre à parler aux inconnus que te confier à tes proches, si je suis ta logique ? Et du coup, qu’est-ce que tu aurais à dire à un inconnu ?” Il essaye tant bien que mal de détourner la conversation de lui et c’est assez évident. Seul un idiot ne distinguerait pas sa maladresse et son forcing.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 14 Mar - 12:02
Fête de trop
Il avait « juste perdu le fil de ses pensées »… Ouai, facile de dire ça. Après, ça pouvait arriver à tout le monde de bugué quelques instants parce qu’effectivement, on pense à quelque chose en particulier et finalement, on n’écoute plus vraiment l’interlocuteur qui peut-être en face de nous. Ça m’étais arrivé, plus d’une fois, mais là clairement, il y avait eu un élément déclencheur, il ne pouvait pas nier ça !

J’attendis, presque impatient de connaître ce mystère qui tournait autour d’eux deux. Il était prêt à se confier, mais si ça devait être le cas, il fallait qu’il soit sûr que je garde ça pour moi. C’était donc si important que ça pour que ça ne soit pas dévoilé au grand public ? Je m’étonnais moi-même d’être aussi curieux concernant cette histoire. C’était certainement l’alcool qui m’aidait à m’intéresser un peu trop, car, clairement, ce n’étais pas du tout mon style de me préoccuper de ce genre de potin, surtout ces derniers temps.

Je lui répondu rapidement suite à sa demande :

- Tu peux compter sur moi, si bien sûr, je suis "ledit inconnu" ! Finis-je par dire avec un clin d’œil.

Je pris plusieurs gorgées de ma boisson tout en écoutant attentivement le Français. Je ne pouvais pas non plus de m’empêcher de grignoter ce qu’il se trouvait devant moi, il fallait que j’éponge un peu le liquide qui était en moi, sinon je risquais de ne pas durer dans la longueur à cette soirée. Ok, j’étais là pour boire, mais pas non plus terminer ma soirée dans les chiottes avant minuit…

Donc, c’était un ami ? C’est tout ? Tout ça pour ça ? Il l’avait gentiment aidé à préparer certaines choses avant l’arrivé des invités. J’étais persuadé qu’il ne m’avait pas tout dit, et qu’il y avait quelque chose de plus important qu’une simple amitié, mais soit, il ne souhaitait pas plus en dévoiler. Je pouvais le comprendre, je n’étais pas non plus forcément prêt à lui raconter toute mon histoire, notamment la perte de ma meilleure amie ce qui me faisait souffrir énormément. D’ailleurs, si elle n’avait pas disparu, je ne serais certainement pas ici, en France, à une soirée dont je ne connais même pas la moitié des personnes qui pouvaient se trouver ici.  

Cette fois çi, c’est moi qui eu un moment d’absence, le fait de repenser à Oriana, et réaliser de nouveau que je ne l’a reverrai jamais, me mis le moral à zéro. Je m’étais vite ressaisi, ce n’était pas le moment, je me connaissais trop bien et si je commençais à ressasser, mon comportement allait très vite changer et pas forcément en bien. Je buvais d’une traite le tiers de ma bouteille qui restait. C’était ma façon à moi de me ressaisir.

Maxime retourna un peu la situation contre moi, et utilisa les termes que j’avais utilisés un peu plus tôt pour tenter à ce qu’il se dévoile un peu plus. Il était plutôt malin ! Mais ça ne m’aidait pas, je commençais presque à regretter ce que je lui avais dit un peu plus tôt, moi et mon côté philosophique, c’est à revoir…
Je me doutais que c’était un moyen pour lui de changer de sujet, et éviter de s’étaler sur l’élève de Poudlard qui le perturbait autant. Mais qui sait, plus tard au cours de la soirée, j’en saurai un peu plus… !
Il avait plus ou moins répondu auparavant, c’était donc à mon tour d’y répondre.

- Effectivement, vu comme ça, tu n’as pas tord… !

Je pris une bouchée d’un apéro et repris :

- Et bien, je dirais… De ne pas trop me chercher en ce moment… On peut dire, que je suis plutôt vite irritable…

Voyant la tête du jeune homme qui n’avait pas l’air trop rassurer, repris rapidement :

- Ah non mais ne t’inquiète pas, je me soigne ! Disais-je en rigolant tout en levant ma bouteille vide.

Pendant que j’étais prêt à me servir de nouveau dans le frigo, j’entendis une voix familière qui se rapprocha pour rentrer dans la cuisine. Cela se confirma quand j’entendis mon prénom, c’était Jack. J’ai tout de suite senti qu’il était en avance, par rapport à moi, concernant son degré d’alcoolémie.
Il s’approcha de moi et passa un bras sur mes épaules.

- Eh bah alors, je te cherchais partout ! Je vois que tu reste à proximité du stock de bière ! Disait t’il en rigolant.

Il regarda Maxime et se tourna vers moi à nouveau

- On se fait des potes à ce que je vois, c’est bien mon gars ! On ne me présente pas ?

J’appréciais Jack, il était présent durant ma période difficile, il ne se prenait pas la tête. Bien sûr qu’il connaissait l’origine de mon état actuel, mais il n’était pas du genre à me dorloter, ce dont j’avais le plus besoin en ce moment. Je ne voulais pas de la pitié des autres… Mais je connaissais aussi trop bien son état quand il avait un peu trop bu, et il pouvait devenir très lourd parfois.

- Si bien sûr ! Jack, je te présente Maxime, le propriétaire des lieux et donc de la soirée. Maxime, je te présente Jack, le pote avec qui je suis venu… !

Jack se précipita vers Maxime pour lui faire une accolade. Je me mis à avoir un léger ricanement car, clairement, qui appréciait d’avoir un gars que tu connaissais à peine, venir te faire un câlin sans que tu n’ai le temps de dire quoi que ce soit ? Tout en le collant, il lui souhaita un très joyeux anniversaire. Il se retira pour se tourner à nouveau vers moi.

- Bon aller, je te laisse, amuse toi bien !

Il prit mon visage dans ses mains et reprit :

- Tu mérites de t’amuser ok ? Alors profites !

Et il repartit aussi vite qu’il était arrivé ! Je pris donc une nouvelle bière, là où je voulais en venir avant que Jack se pointe. Et il avait bien raison, je devais en profiter, m’amuser. La vie pouvait être courte et on devait profiter de chaque instant !

Je regardai Maxime, un peu perturbé par ce qu’il venait de se passer.

- Tu viens de voir la Tornade Jack ! Ne t’inquiète pas, vu le stade où il est, il va vite se calmer et tu ne le reverras pas de suite !

Je me demandais comment il en était arrivé à ce point, est-ce qu’il y avait une autre source de boisson dont je ne connaissais pas l’existence ? Peut-être, Jack avait toujours des bons plans ! 

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 14 Mar - 15:20

Fête de trop | Samuel & Maxime
Il se rend bien compte qu’il y a des choses qu’il ne peut finalement pas révéler. Dire à cet étranger si vite qu’il en pince pour le Serdaigle, c’est carrément se mettre la corde au cou et Maxime essaye d’être plus prudent que ça. Samuel pourrait déraper et le faire savoir au principal intéressé, ainsi qu’à toutes les écoles. Pour quoi passerait-il, lui ? Le petit frenchie qui craque sur THE “mec à aventures” ? Certainement pas. Son destin n’est pas d’être un numéro sur une liste. Il veut plus et sait pertinemment que Peter n’a rien à lui offrir de la sorte. Alors il se contente du terme d’ami, car c’est ainsi que les choses doivent rester. Il tente de ne pas trop en dévoiler mais il lui suffit d’un regard pour comprendre que Samuel ne l’écoute plus vraiment. Il paraît ailleurs, dans ses pensées et c’est tant mieux car Maxime n’aura ainsi pas à donner de détails superflus pour masquer la pénible vérité. Il laisse le silence s’installer quelques secondes - peut-être même une bonne minute - avant de poser à son tour une petite question à son interlocuteur. Il ne connaît personne qui approuve réellement cette idée qu’il est plus facile de se confier à un inconnu qu’à une personne proche, bien qu’en théorie ce soit sûrement plus facile en effet. Mais comment avoir confiance en l’autre ? C’est déjà une tâche ardue à la base… et il ne se voit pas s’angoisser pendant des semaines à l’idée qu’une personne qu’il ne connaît ni d’Eve ni d’Adam ait en possession des informations si importantes et secrètes sur lui. De même, il ne pense pas que Samuel ira jusqu’à lui révéler ses angoisses, ses peurs les plus profondes ou un quelconque secret sur qui il est. Et cela se confirme peu après, lorsqu’il est sorti de sa tête.

Maxime est tout de même assez surpris d’entendre la “révélation” de Samuel. D’aspect, celui-ci ne semble pas être du genre à être irrité pour pas grand chose. Mais encore une fois, difficile de connaître une personne en si peu de temps et son intuition est peut-être mauvaise. Avec sa naïveté légendaire, on ne peut pas dire que Maxime soit du genre à bien cerner ses interlocuteurs. Au contraire. Il leur donne toujours plus de valeur et de gentillesse qu’ils n’en ont vraiment. Il a une petite grimace avant d’étirer un sourire lorsqu’il lui indique “se soigner”. Il ne sait pas ce qui fait que Samuel est comme ça et il ne le saura probablement jamais, mais cela le peine un peu. Sensible et empathique comme il est, il a tendance à vite prendre les soucis des autres sur son propre dos. Maxime aimerait bien aider le jeune homme de ce côté-là mais de une, pas sûr que l’aide soit appréciée et de deux, il n’en aurait peut-être pas la carrure.

“Je ne m’inquiète pas.” Répond-il simplement dans un petit sourire. Il n’a pas vraiment le temps d’en ajouter plus qu’un énergumène déjà bien éméché s’infiltre dans la cuisine pour accoster Samuel, comme s’ils étaient potes depuis toujours. Maxime le détaille d’où il est, se demandant comment il a pu être aussi ivre avec le peu d’alcool qui se trouve dans cet appartement et finit par s’inquiéter qu’on ait pu venir à sa fête avec des bouteilles supplémentaires. L’alcool, ça amuse certes, mais ça ne donne rien de bon dans une foule pleine de jeunes et il a un peu peur de retrouver l’appartement saccagé quand tout le monde sera parti. Guettant le salon d’un œil, il écoute distraitement les deux jeunes hommes discuter, jusqu’à ce qu’on le présente comme le maître des lieux.

“Ah, le fameux Jack ! Enchanté et je vois que t’amuses déjà bien…” Le français n’est pas un grand amateur de l’ivresse. Il ne trouve pas que ce soit très beau à voir et le sentiment qui en découle le lendemain est encore moins amusant. Il estime que, si on est avec les bonnes personnes, il n’y a pas besoin d’alcool pour s’amuser. Mais il se garde bien de dire de telles choses à ses amis car on le traiterait aussitôt de vieux rabat-joie. La plupart des personnes de son âge consomment drogue et alcool sans même vraiment y réfléchir. Cela lui fait penser qu’il se grillerait bien une clope… Sa mère n’aime pas savoir qu’il fume mais il pourra facilement trouver l’excuse des invités pour expliquer l’odeur de cigarette dans la cuisine… Alors que Jack s’en va dans un vacarme aussi assourdissant qu’à son arrivée, Maxime ouvre la fenêtre de la cuisine, laissant le doux courant d’air de mars s’infiltrer dans la pièce.

“Pourquoi, c’est quoi le prochain stade ? L’endormissement spontané ?” Blague-t-il, même s’il espère sincèrement que ce soit le cas. Il préfère le voir s’endormir au milieu du salon plutôt que de le voir tenter de sauter par la fenêtre avec son balai. Le français sort son paquet de cigarettes de sa planque et s’en allume une qui lui fait aussitôt du bien. Il ne touche à rien d’autre que la nicotine mais sans elle, il se sent un peu perdu depuis quelques temps. Ce ne serait pas ça, l’addiction ? Se tournant vers Samuel, il lui tend le paquet.

“T’en veux une ?” Il n’oblige personne à fumer et ne se sent pas offusqué qu’on lui dise non. Tant qu’on ne l’incendie pas sur place parce que lui, il aime ça… D’ailleurs, il fait bien attention de souffler sa fumée en direction de l’extérieur de l’appartement, pour ne gêner personne et surtout pas l’anglais.

“Au fait, pourquoi il a dit que tu méritais de t’amuser ? Qui ne le mérite pas au juste ?” Un jour, il faudra qu’il arrête d’être aussi curieux.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 15 Mar - 15:00
Fête de trop
Le passage de Jack n’avait pas l’air d’avoir perturbé Maxime plus que ça ! J’avais comme cette impression que le Français n’était pas du genre à se prendre la tête. Quand j’avais critiqué son école, il avait répondu calmement, le fait que des inconnus squattent sa soirée, ne le dérangeait pas plus que ça et l’accolade qu’avait pu faire mon pote sur lui, ça n’avait pas l’air de l’avoir vraiment dérangé. J’appréciais ce caractère venant de lui, et presque l’enviait. J’étais plus du genre à m’emporter pour pas grand-chose, surtout en ce moment et mon plus vilain défaut, c’est justement cette colère qui pouvait bouillonner en moi et sortir sans vraiment prévenir. Alors, oui, quand je voyais un mec aussi zen, j’étais presque jaloux.

Suite à ma réflexion sur Jack, le jeune homme se demandait ce que pouvait bien être le prochain stade. Il fit une proposition, et il avait parfaitement compris ce que je voulais dire, car c’était complètement ce qui attendait mon ami. Au final, c’était plus souvent lui que je devais ramener chez lui, parfois ça arrivait que c’était l’inverse, mais c’était plutôt rare. S’il devait me ramener, ce n’était pas parce que je m’étais retrouvé inerte sur un canapé mais plutôt parce que je m’étais pris la tête avec une autre personne, et qu’il était tout simplement temps de rentrer, pour le bien de tout le monde. D’ailleurs, j’étais en train de me dire que cette fois-ci, je me trouvais en France et pas en Angleterre et que mon seul moyen de pouvoir rentrer, c’était bien Jack et le moyen de transplaner à ces côtés. Du coup, si je le retrouve inerte sur le canapé… ? Bon, j’avais la chance que pour le coup, cette soirée, se déroulait un samedi, donc pas cours le lendemain ! Mes parents allaient très certainement s’inquiéter de ne pas me voir dormir à la maison, mais ce n’était pas vraiment mon problème. Oui, parfois, je pouvais vraiment être exécrable…

Je lui répondis suite à son questionnement :

- Tu as tout à fait compris ! Plus tard, ne t’étonne pas de le retrouver en position assise sur le canapé, en train de dormir. Si tu as un peu de chance, tu pourras presque voir de la bave couler gentiment sur son menton. Disais-je en me marrant.

Je pris une nouvelle gorgée de bière et vis Maxime sortir un paquet de cigarettes. J’avoue, que je ne m’y attendais pas à ça ! Je voyais vraiment l’élève de Beauxbâtons comme une personne « sage », il n’avait pas l’air d’être le genre de personne à se mettre mal avec l’alcool et j’étais persuadé qu’il n’avait aucune addiction. Mais finalement, on ne pouvait pas connaître parfaitement les gens en seulement quelques heures. Concernant le tabac, c’est bien la chose qui me repousse le plus. Après, je m’en fichais pas mal de ceux qui étaient dans le besoin de fumer, mais pour ma part, c’était déjà incompatible avec la carrière que je voudrais faire, joueur de Quidditch. Tout sportif évite les cigarettes, cela ne rendait pas trop performant. Alors, quand Maxime me proposa d’en prendre une, je répondis rapidement :

- Ah non merci, je préfère rester sur les boissons ! Ça me convient mieux.

Je pouvais que le remercier d’avoir au préalable ouvert la fenêtre pour éviter que la fumée s’accumule dans la pièce. Malgré ça, j’étais sûr que mes vêtements allaient certainement sentir la fumée de cigarette, et ma mère allait certainement me questionner par rapport à ça, mais pour une fois que j’allais lui dire la vérité, je ne savais même pas si elle allait me croire.

Ce que je craignais, arrivait. Jack m’avait fait un aparté sur le fait que je devais m’amuser, et profiter de la soirée. Je savais très bien pourquoi il avait dit ça, et apparemment, ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque Maxime avait très bien entendu cette phrase et se demandait pourquoi Jack avait bien pu faire cette réflexion. Je venais de découvrir un autre vilain défaut chez mon interlocuteur, la curiosité. Elle avait du bon, parfois, dans certaines circonstances, mais dans ce cas précis, non pas vraiment.
Je pris une longue gorgée pour me détendre un peu, ça ne servait à rien que je m’emballe, surtout sur lui, jusqu’à maintenant c’était un chic type, je n’allais pas commencer à gâcher la soirée pour si peu…

- Oh pour rien ! Il est toujours dans l’exagération quand il a un peu trop bu ! Disais-je en souriant nerveusement. C’est tout Jack ça ! Mais oui, tu as raison, qui ne le mérite pas hein ?

Je commençais à sentir de la culpabilité et très vite de la colère. Est-ce que je méritais vraiment de m’amuser ? Est-ce que je méritais de rire, boire, vivre tout simplement alors que malheureusement d’autre non pas eux cette chance ?
Je commençai à trembler nerveusement de ma jambe. Je devais penser à autre chose, parler d’autre chose sinon ça risquait de monter encore plus et surtout d’en sortir.
Je repris une longue gorgée de ma boisson et repris :

- Alors, tu vis seul ici, avec tes parents, je présume ? En tout cas, très bel appartement !

J’attendis sa réponse et pendant ce temps-là, j’entendis une conversation non loin de nous. C’était un mec qui devenait un peu trop insisté et lourd vis-à-vis d’une jeune fille. Je regardai un coup d’œil, et ça se voyait clairement que l’homme n’avait qu’une idée en tête et que cette idée, n’avait pas l’air de plaire à son interlocutrice.
Pourquoi est-ce que je remarquais toujours ce genre de chose quand j’étais déjà dans un état où il ne fallait pas m’emmerder. J’attendis, et j’essayai de me contrôler le plus possible. Je ne voulais pas envenimer les choses, et surtout être le centre de l’attention parce que je commençais à m’embrouiller avec une autre personne. J’essayai de garder mon calme et de rester concentrer sur Maxime, qui continuait de me parler.
Je serrai de plus en plus fort ma bouteille et quand je vis l’homme insister beaucoup trop, c’était la goutte d’eau. Je posai violemment ma bouteille sur la table et m’approchai vivement de l’homme et l’attrapai par le col pour le plaquer contre le mur.

- Tu vois bien que t’es en train de la faire chier ! Alors dégage de là ! Disais-je en terminant par l’écarter violemment à l’opposé de la jeune fille.

Comme je pouvais m’y attendre, je vis tous les regards posés sur moi, comme si j’étais un chien enragé. Voilà ce que je voulais à tout prix éviter, mais à croire que c’était plus fort que moi..

- QUOI ?! Vous voulez ma photo en plus de ça ?

Je regardai un peu tout le monde et m’arrêtai sur le dernier visage que je vis, celui de Maxime. Je le regardai d’un air désolant. Je ne voulais pas en venir là…

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 15 Mar - 18:31

Fête de trop | Samuel & Maxime
La réponse de Samuel a le don de le faire rire et il ne s’en prive pas. Du peu qu’il ait vu dudit Jack, il peut aisément l’imaginer dans une telle position ! “Tant qu’il n’inonde pas le canapé, tout va bien !” Il se voit très mal expliquer à sa mère pourquoi son canapé favori est trempé. Elle ne pourra ni ne voudra comprendre… Mais en même temps, mieux vaut qu’il s’endorme plutôt qu’il fasse le con. Le dodo, c’est mieux que le vomi non ? Il voit les choses comme ça.
Ressentant la terrible envie de fumer, ce qu’il n’a pas fait depuis plusieurs heures maintenant, ce qui est un exploit, Maxime se dit que ça ne gênera personne s’il s’en grille une, tout en gardant la fenêtre de la cuisine ouverte pour aérer la pièce. Après tout, il est chez lui non ? Et il n’est certainement pas le seul fumeur de la soirée. Ce n’est pas forcément quelque chose qu’on apprécie chez lui et souvent, les gens sont décontenancés de le voir addict à une telle drogue. En effet, beaucoup voient souvent Maxime comme un petit être doux et inoffensif, qui ne pourra jamais avoir un mot plus haut que l’autre, et qui ne possède aucun attrait pour aucune drogue que ce soit. Et si en effet, il ne touche ni trop à l’alcool, ni aux drogues, il n’a pas résisté à l’appel de la nicotine. Chacun a son côté sombre et pour lui, la cigarette lui permet de rester du côté lumineux de sa personnalité. Il n’en a pas honte, ne comprenant simplement pas pourquoi on trouve cela si étrange venant de sa part. Il n’est pas Blanche-Neige… rien chez lui n’est tout blanc, ni même tout noir. Il a même beaucoup d’autres défauts qu’il préfère taire la plupart du temps. N’être vu que pour ça, ce n’est pas très gratifiant.
Il en propose une à Samuel, par pure gentillesse mais celui-ci décline. Ce n’est apparemment pas un amateur du genre et ce n’est pas très grave d’ailleurs. Il en aura plus pour lui ainsi. Reposant le paquet à côté de lui, il tire une longue fois dans la cigarette et tourne la tête pour expirer du côté de la fenêtre, la fumée s’échappant dans la rue. Oh oui, il en avait besoin… il ne sait pas comment il a fait sans elle tout ce temps, avec Peter dans la pièce d’à côté ! C’était à en devenir fou. Maintenant, il se sent un peu mieux. Et une fois que c’est le cas, il peut se permettre de mettre en action un autre de ses défauts - qui peut aussi s’avérer être une qualité : sa curiosité. Maxime n’y peut rien, il est né avec et ne peut s’en défaire. Non pas qu’il veuille absolument tout savoir, mais les propos tels que ceux de Jack ont le don de l’intriguer. Alors oui, il pose des questions, parfois trop personnelles et qui lui valent des regards peu agréables. Mais par-dessus tout, Maxime sait reconnaître ses torts et si Samuel ne veut pas lui répondre, il le comprendra et ne lui en voudra pas. Chacun son petit jardin secret, il est bien placé pour savoir qu’on n’a pas toujours envie de parler de ses petits soucis.

“Dans l’exagération oui…” En voyant que l’anglais n’a pas l’air disposé à lui dire la vérité, il préfère ne pas trop creuser. Il voit bien, à son comportement qui suit, qu’il n’est pas le plus à l’aise pour discuter de ça. Il se demande même pourquoi mais là, il ne posera pas la question. Pourtant, Maxime a souvent pensé ne pas mériter de s’amuser et pendant les trois années qui ont suivi le décès de son frère, c’est ce qu’il a fait. Il a arrêté de s’amuser, arrêté de rire. À l’époque, il n’était pas des plus fun à Beauxbâtons, certains s’en souviennent. Peu, à vrai dire, car il était plutôt invisible à l’époque tellement il souhaitait se fondre dans le décor. Ce n’est que depuis deux ans qu’il se permet d’être un peu plus ouvert, de faire des blagues et d’être celui qu’il a toujours été par le passé. Mais l’ombre reste et cette question l’accompagne : mérite-t-il vraiment de s’amuser et d’être heureux ? Vu l’effet que cela a sur lui, il se dit que Samuel a lui aussi dû vivre quelque chose de perturbant pour en venir à se poser la question. Les autres ne le font pas. Mais encore une fois, la conversation dévie vers un sujet plus léger.

“Merci. Enfin techniquement, je ne vis plus vraiment chez eux. Juste pour les vacances, quand j’y reviens. Mais c’est ici que j’ai grandi, oui. Mes parents tiennent beaucoup à cet appartement, c’est pour ça qu’ils ont attendu si tard pour me permettre d’y organiser une fête ! Si c’est pour tout retrouver démoli par des gosses de 14 ans le lendemain… pas la peine. Samuel ?” Il constate que le garçon semble ailleurs, ne l’écoute pas. Non pas que ses propos soient intéressants, ils sont même vides de sens. Mais là, l’anglais n’est carrément plus dans la même pièce que lui, il faut croire. Peut-être même plus dans le même univers ! Il se demande bien à quoi il pense, quand il voit son regard dévier vers un couple et en un instant, il disparaît de la cuisine, le bruit de sa bouteille contre la table provoquant comme un choc chez l’hôte. Maxime n’a rien vu venir et il aurait peut-être dû… Posant sa clope contre le rebord de la fenêtre, il s’approche de la scène, bouche-bée. Il n’aurait jamais imaginé telle violence de la part de Samuel mais eh, il ne le connaît pas vraiment non plus. En tant que représentant des propriétaires des lieux, il sait qu’il doit intervenir mais ne veut pas risquer de s’en prendre une en pleine tête. La bagarre n’a jamais été son fort…
Bien sûr, toutes les conversations se sont arrêtées et les regards se sont rivés sur l’anglais, qui semble hors de ses gonds. Voyant que cela semble le mettre encore plus en colère, Maxime décide finalement d’intervenir et vient prendre Samuel par les épaules, avant de s’adresser au reste de l’assistance.

“Retournez à ce que vous faisiez, continuez à vous amuser. Simon, tu peux t’en occuper ?” Il fait signe à l’un de ses camarades français tout en désignant le garçon qui s’est fait violemment reprendre par Samuel juste avant. Autant qu’il s’en aille, celui-là, il n’est plus le bienvenu. Quand à lui, il attire son invité jusqu’à la cuisine en espérant que personne ne viendra les déranger.

“Redescend okay ? C’est bon, on l’a viré. T’as eu raison d’intervenir, j’ai rien vu et c’était pas à toi de prendre ça en charge. Je suis désolé.” D’ordinaire, Maxime lui aurait fait un câlin, sa marque de fabrique. Samuel le désole un peu, mais pas de façon négative. À ses yeux, il a juste voulu venir en aide à quelqu’un et c’est tout à son honneur. Un coup d’œil au salon lui permet de voir que l’incident est déjà oublié. Les invités se sont remis à danser, boire et discuter. Comme si rien ne s’était passé. Il remplit un verre d’eau fraîche et le met dans la main du jeune homme, tout en lui tapotant l’épaule.

“Bois un coup, ça ira mieux.” Maxime ne sait peut-être pas gérer ses sentiments amoureux mais quand il s’agit d’amitié, il est l’un des meilleurs. “Tu veux en discuter ? Pas obligé.” Il est tout à fait en mesure de comprendre que Samuel n’en a pas envie, ou peut-être même pas besoin. L’idée n’est pas de refaire grimper sa colère, mais bien de l’apaiser le plus rapidement possible. On peut peut-être mettre ça sur le compte de l’alcool, mais le français se dit qu’une part de la personnalité de Samuel est vraiment comme ça et qu’il sait juste très bien la cacher d’ordinaire. La situation a peut-être fait écho à un événement passé qui l’a profondément perturbé. Maxime n’est pas psychologue et ne prétend pas l’être. Il n’est qu’un ami, une oreille attentive. Honnêtement, il ne pense pas recevoir de confidence de sa part ce soir, ce serait bien trop beau et étrange qu’il se livre si facilement. Il veut juste que tout le monde passe une bonne soirée, c’est tout.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 21 Mar - 11:07
Fête de trop
Tout ce beau monde, en train de me fixer du regard. J’avais l’impression que ce moment était en train de durer une éternité. J’étais prêt à m’en aller, le plus vite possible, peut m’importait où je devais être, mais n’importe où, tant que je n’avais plus à subir tout ces regards sur moi. Finalement, avant que je ne décide quoi que ce soit, je sentis des mains se poser sur mes épaules. C’était Maxime. Il avait décidé d’intervenir… En même temps, c’était chez lui que ça se déroulait. Malgré sa présence, je n’étais pas calmé pour autant, une rage bouillonnait en moi et je savais très bien que ce n’était pas qu’à cause de ce mec qui draguait un peu lourdement. C’était un tout à vrai dire. Bien sûr, l’élément déclencheur, c’était la disparition d’Oriana, mais avant ça, cela m’arrivait de piquer des crises de colère mais, ces derniers temps, cela devenait de plus en plus récurrent. Et puis, forcément, c’était sûr que l’alcool n’aidait en rien. Même si je prenais conscience de la situation, ce n’était pas pour autant que j’étais prêt, pour le moment, à changer.

Sans que je m’en rendis compte de suite, Maxime géra la situation. Il s’était occupé du gars que j’avais envoyé valsé, du moins, l’un de ses amis. Il m’avait accompagné de nouveau dans la cuisine, pour sortir de cette zone inconfortable. Très rapidement, la soirée reprit son cours, comme si rien ne c’était passé. Comme quoi, tant qu’il y avait de la musique et des boissons, les gens s’en foutaient royalement de ce qui se pouvait se passer autour d’eux…
Malgré ça, ma colère était toujours présente, et ça allait m’être un peu de temps avant qu’elle redescende.
J’entendis vaguement les propos du Français, et ce dont j’avais retenu, c’était qu’il s’excusait. Pourquoi ? C’était moi le fauteur de trouble, pas lui ? C’était à moi de m’excuser normalement. J’avais, encore une fois, casser l’ambiance durant un instant. Fort heureusement, cela n’était que d’une courte durée. C’était déjà arrivé, à une autre soirée, mais dans celle-ci, j’étais allé plus loin. C’était Jack qui avait réussi à me calmer et me sortir de cette situation. D’ailleurs, il était où là ? Il était déjà KO ? Habituellement, c’était toujours le premier à être présent. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ce n’était pas mon "Baby-sitter", ce n’était pas son rôle.

Soudainement, Maxime me posa un verre dans ma main, j’étais en train de me dire qu’il commençait à bien me connaître, mais je me rendis compte qu’à l’intérieur de celui-ci, c’était tout simplement de l’eau. Finalement, il ne manquait pas grand-chose pour que ce geste devenait parfait. Après, ça devait être certainement une bonne chose à faire, boire un bon verre d’eau… Mais est-ce que j’étais vraiment raisonnable ? Pas encore.
Je posai le verre d’eau à côté de moi, sur la table et me dirigeai vers le frigo pour me servir une bière. Je pris une longue gorgée.
Jusqu’à maintenant, je n’avais pas repris la parole suite à cet incident. En même temps, je ne savais pas trop quoi dire. J’étais, encore, allé trop loin. La moindre des choses, ce serait certainement s’excuser auprès du propriétaire des lieux…

- Je préfère ça pour me détendre pour le moment. Lui disais-je tout en montrant la bouteille que je tenais dans ma main. Même si, j’avoue, on dirait que ça ne marche pas trop bien…

Maxime me demanda tout simplement si je voulais en discuter. Est-ce que j’en avais envie ? C’était la grande question. Je n’arrivais même pas à en parler à mes parents, comment je pourrais réussir à en parler avec un gars que je connaissais depuis 2 heures maintenant ? Et même si, je savais un peu près pourquoi j’étais comme ça, je n’arrivais quand même pas à définir exactement ce qu’il se passait dans ma tête. C’était un bordel monstre à l’intérieur…
Je pris quand même la peine de lui répondre :

- Discuter de quoi ? Mon excès de violence ? Et bien ouai, c’est l’un de mes vilains défauts. Un peu comme toi et la curiosité non ?

Je me rendis compte que je commençais presque à me prendre à lui, alors que lui, dans toute cette histoire, c’était bien le seul à vouloir m’aider. Cette idée de vouloir m’aider, c’était sympa, j’appréciais, mais j’avais l’impression que cela me rendait encore plus vulnérable, une sensation que j’avais du mal à encaisser.
Je repris très vite, il ne méritait tout de même pas que je m’énerve contre lui.

- Désolé… Je me suis un peu emballé. Tu ne mérites pas à ce que tu subisses ma colère qui est toujours, un peu, présente.

Je mis une main sur mon visage, une manière pour moi d’essayer de me détendre un peu plus.

- C’est juste quand ce moment, c’est un peu le bordel chez moi. Tu n’as pas à connaître toute l’histoire, ça ne te concerne pas et ça sert à rien de te faire subir ça. Ce n’est pas ton rôle.

Je m’arrêtai un instant. J’avais décidé de lui dire une toute petite part de la vérité. Clairement, oui, c’était le bordel chez moi, mais il n’avait pas à connaître la raison. Un jour, si on risquait de se recroiser, et si c’était le début d’une éventuelle amitié, peut-être que j’allais lui dire tout, depuis le début.
Je pris une nouvelle gorgée et repris :

- Et désolé … Pour tout ça. Et … Oui, j’apprécie ton soutien. Profites-en, je ne suis pas du genre à m’excuser facilement ou bien à dire des choses gentilles en ce moment ! Finissais-je avec un léger sourire.

Il fallait vraiment que j’arrête de me comporter comme un idiot, il était temps pour moi que je pense, enfin, à autre chose.  

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 21 Mar - 18:13

Fête de trop | Samuel & Maxime
Être hôte est bien plus compliqué qu’il le pensait, la preuve avec ce premier incident. Et Maxime se dit qu’il n’est sûrement pas au bout de ses peines. Plus ça va aller en avançant, plus le nombre de personnes un peu ivres va augmenter et avec elles, les incidents de ce genre. Bousculades, bagarres ou pire… des relations sexuelles. Rien qu’à l’idée de voir des inconnus faire ça sur le canapé de ses parents le rebute. On a le droit de s’amuser, mais il y a des limites et ici, ce n’est pas l’endroit pour ça. Après, il n’en est pas encore là donc il peut peut-être espérer que ce sera différent ?
En attendant, le français décide de prendre le jeune homme à part pour le calmer, remarquant au passage l’expression de Peter dont le regard est indubitablement rivé sur lui. Mais le moment n’est pas à chercher à le rendre jaloux ou quoi que ce soit. Il s’inquiète vraiment pour Samuel, qui n’a pas l’air dans son assiette. Il ne sait pas ce qui lui est arrivé au juste, mais ça doit être assez important pour qu’il réagisse de la sorte. Le jeune homme fait ce qu’il peut pour le rassurer quand à la situation, allant même jusqu’à s’excuser. Après tout, il est l’hôte des lieux. Il aurait dû remarquer qu’une de ses invités se faisait embêter par un lourdeau et intervenir de lui-même. Il a été bête et un peu aveugle. Mais Maxime ne comprend même pas qu’on puisse agir comme ça avec ses semblables, à la base…
Finalement, il donne un verre d’eau à son camarade, espérant que celui-ci soit assez raisonnable pour le boire. Cela ne pourrait que lui faire du bien, nettoyer un peu son corps. Mais comme il aurait dû s’y attendre, Samuel rejette le verre, le posant sur le côté pour aller se chercher une bière en guise de remplacement. Il ne pense pas que l’alcool résoudra quoi que ce soit ou le fera se sentir mieux, mais qui est-il pour imposer ses idées ?

“Si tu veux.”
Dit-il simplement en haussant les épaules, sachant pertinemment que cette bière ne lui sera d’aucune utilité, à part peut-être empirer la situation. Mais Maxime le laisse faire, prêt à le repêcher si besoin est. Sur le coup, il ne se soucie plus trop de ses convives, se concentrant sur l’anglais. Il va même jusqu’à lui proposer de discuter, se doutant bien sûr que cela n’arrivera jamais. Du moins, pas à cette soirée. Samuel ne se confiera pas et il est tout à fait en mesure de comprendre pourquoi. C’est d’autant plus difficile de se confier à quelqu’un qui pourrait répéter votre secret à n’importe qui… Maxime peut bien jurer de ne rien révéler de ses tourments, sa parole ne vaut pas grand chose pour Samuel à l’état actuel. Ils ne se connaissent pas assez pour qu’elle ait de la valeur. En réalité, il veut juste calmer un peu le jeu pour le reste de la soirée. Le français a un petit sourire et baisse la tête quelques secondes, avant de la relever vers son interlocuteur. Touché.

“Pas faux.” Il ne niera pas qu’il est curieux, c’est comme ça. Tout comme la colère semble faire partie intégrante de la personnalité de Samuel, et il ne peut que compatir. La sienne, il la cache bien profondément et à vrai dire, jusqu’à présent, personne n’en a vu la moindre miette. Mais c’est une évidence : un jour, tout comme pour Samuel, elle finira par ressortir et cela fera mal. À lui ou aux autres. Mais une chose est sûre, Maxime ne lui en veut pas de lui parler ainsi et en le voyant s’excuser de ses propos, il s’empresse de le lui faire comprendre.

“Tu sais, ça ne me pose pas de souci. Parfois, on a besoin de se décharger sur quelqu’un et présentement, je veux bien être ce quelqu’un pour toi si cela te permet de te sentir mieux à la fin. Tant que tu as mon accord préalable…” Dit-il dans un sourire, le pensant sincèrement. C’est certes, un peu étrange de la part d’un inconnu d’entendre ça mais Maxime est ainsi. Il ne voit aucun inconvénient à recevoir la colère de Samuel, si cela peut l’empêcher de la diriger de la mauvaise manière une fois qu’il sera seul ou en contact avec des personnes qui ne sont pas prêtes pour ça. Le français se dit qu’il saura tout à fait gérer cela. Il ne le prendra pas pour lui. Samuel peut lui dire toutes les horreurs, ça lui est égal. Non pas qu’il ait une haute estime de lui-même, mais ce ne sera jamais plus dur que ce qu’il s’administre chaque jour lui-même.
En tout cas, il a bien compris que ça n’allait pas chez lui mais n’est pas à même de juger son désarroi ni même de le forcer à dire quoi que ce soit à ce sujet. Si un jour Samuel souhaite lui parler, il sera là pour écouter. Mais rien ne sert de forcer la chose. Cela ne fera qu’accentuer sa colère, et pour la mauvaise raison. Au fond, Maxime est un pacifiste et agit en tant que tel.

“T’en fais pas, vraiment. Ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Je te remercie pour cet honneur en tout cas !” Il prend ça sur le ton de la rigolade, parce qu’il n’y a que de cette manière que les choses iront mieux. Et le léger sourire de son interlocuteur lui fait comprendre qu’il a envie de passer à autre chose pour ce soir. Tant mieux, car l’un des invités se permet de s’incruster dans la cuisine avec une bouteille à la main.

“Dis Max, j’pensais, tu pourrais proposer aux gens de faire un jeu de la bouteille ? Ça pourrait être sympa et j’crois que tout le monde serait chaud là.” Maxime regarde le jeune homme, un peu inquiet. Il n’y a jamais joué lui-même et honnêtement, ce n’est pas trop son truc. Il n’est probablement pas assez bourré pour ça, et face à des personnes qui le sont bien plus que lui. Lui qui n’a embrassé que peu de personnes dans son adolescence, d’ailleurs… mais il se voit mal refuser. Il faut bien qu’il soit un vrai hôte ! Après avoir jeté un coup d’œil à Samuel, il prend la bouteille et renvoie l’invité dans le salon. “T’y as déjà joué ? Si ça te tente…” Il lui fait signe de le suivre et quitte la cuisine pour rejoindre les autres à son tour. La bouteille à la main, il lève le bras et vu sa taille, attire ainsi l’attention de tout le monde.

“Qui est partant pour le jeu de la bouteille ? Allez, tout le monde assis en rond par terre !” Il l’a déjà vu faire, surtout dans les films. Bien qu’il n’y ait jamais participé lui-même, il n’est pas assez idiot pour ne pas en connaître les règles. Prenant les devants, il s’assied en tailleur au sol et garde une place pour Samuel à côté de lui, histoire de pouvoir intervenir directement s’il y a un problème. D’ailleurs, il attend que celui-ci vienne les rejoindre pour lui proposer de commencer. Il va même jusqu’à poser la bouteille devant lui pour le lui faire comprendre, avec un sourire. Attendant que les autres adolescents s’installent, il croise sans peine le regard de @Peter J. MacArthur, qui a trouvé malin de se mettre juste en face de lui. Alors, toujours pas parti hein… Il n’allait sûrement pas manquer l’occasion d’embrasser tout le monde. Maxime espère juste ne pas avoir à tourner la bouteille et qu’elle ne tombera pas sur lui. Ou peut-être est-ce l’inverse… il ne sait pas. Voilà pourquoi il ne joue pas à ce genre de jeu, il a trop tendance à se prendre la tête…

Un invité prend alors la parole pour poser les bases, voyant que l’hôte des lieux ne le fait pas, mettant ainsi tout le monde d’accord. “On est obligé d’embrasser la personne sur qui tombe la bouteille, smack ou galoche au choix, sauf si ça vous pose vraiment problème vis à vis de votre sexualité mais les gars, ayez l’esprit ouvert ! Dubois, tu commences !” Pour le coup, le français est bien content de ne pas être celui qui se retrouve à commencer ce jeu. S’il peut attendre le plus longtemps possible avant de devoir embrasser quelqu’un, tant mieux ! Non pas que cela le dégoûte, mais il y voit une dimension bien trop intime que ses camarades ne semblent pas partager. Maxime est trop romantique. Il n’embrasse pas sans ressentir, il ne comprend pas l’intérêt. Et puis, il n’a jamais vraiment “roulé de pelle”. Mais comme tout le monde, il se pliera à la règle du jeu. Au moins, il n’a aucun problème à tomber sur une fille ou un garçon, sachant d’ores et déjà que l’un ou l’autre est équivalent à ses yeux. Cela en surprendra peut-être d’autres par contre…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 22 Mar - 11:03
Fête de trop
Apparemment, ça ne le gênait pas à ce que je m’énerve sur lui, du moins que le temps d’un instant, il soit la personne sur laquelle je peux me « défouler ». Il avait du cran pour pouvoir dire ça ! Qui pouvait apprécier de recevoir les foudres de quelqu’un alors que celui-ci ne le mérite même pas ? Plus j’apprenais à connaître Maxime, plus je me rendais compte que ça devait être un ami très loyal.  Il ne me connaissait pas plus que ça, et pourtant, il était présent pour me soutenir et faire en sorte que j’aille pour le mieux. Finalement, le fait d’aller à des soirées, chez des inconnus, peut avoir du bon.

Cette phrase « ce n’est qu’un mauvais moment à passer », était-ce vraiment le cas ? Est-ce qu’un jour ce poids qui pesait en moi, cette tristesse, culpabilité, colère, allait vraiment se dissiper et laisser place à plus de sérénité ? J’osai l’espérer, car ça commençait à devenir très difficile de vivre de cette manière. Je me demandais bien ce qui allait bien pouvoir me faire changer ? Est-ce que c’était juste avec le temps ? Ou bien une personne, une rencontre qui allait me faire changer mon point de vue ? Je verrais bien, mais si ça pouvait arriver le plus vite possible, j’étais preneur… !

Je souriais avec lui suite à sa fin de phrase où c’était un « honneur » pour Maxime de recevoir ces excuses, mais aussi le peu de gentillesse que je lui avais donné. Pendant que je pris une nouvelle gorgée de ma boisson, un ami au Français débarqua, avec un lui aussi une bouteille en main, mais celle-ci, ce n’était pas pour la boire. Il proposa d’entamer le premier jeu de la soirée : le jeu de la bouteille. LE fameux jeu qu’on pouvait retrouver dans toute bonne soirée qui se respectait. Il y avait ce jeu, mais aussi le « je n’ai jamais ... » et d’autre jeu à boire bien évidemment. Je commençais à en connaître quelques-uns, à force de côtoyer plusieurs soirées dans ce milieu de semestre. Après, est-ce que c’était une bonne idée d’entamer ce type de jeu ? Pourquoi pas ? Est-ce que ce n’était pas l’occasion pour penser à autre chose au final ? Le français se tourna vers moi et me demanda si ça me motiver de le faire et surtout, si j’avais déjà joué à ce jeu.

- Ça m’est déjà arrivé, et ça peut être drôle après tout… Après, ça dépend avec qui on le fait… ! Finis-je par dire avec un léger ricanement.

Je pris une longue gorgée de ma bière et avant de suivre Maxime pour le rejoindre dans le salon, je pris une deuxième bouteille sous le coude. Si le jeu durait un peu trop longtemps, il fallait bien avoir des provisions pour pouvoir rester sur place !
Le jeu tombait plutôt au bon moment, je commençais à être un pris par l’alcool, mais pas trop non plus au point d’être dans le mal… Pour le moment.

Maxime étant l’hôte de la soirée, il s’exclama dans le salon et proposa, à ceux qui le souhaitait, de participer au jeu. Pendant que plusieurs personnes commençaient à s’installer au centre du salon, en rond, une jeune fille s’approcha de moi, c’était celle qui se faisait draguer lourdement par celui que j’avais viré. Elle me glissa dans mon oreille un « merci pour tout à l’heure » puis un baiser sur ma joue. Sans que je n’ai le temps de lui répondre, elle s’installa, à son tour dans la ronde, prête à commencer le jeu. Peut-être que la soirée allait bien se terminer finalement ?

Je vis Maxime s’installer à son tour et m’indiqua la place qui était libre à ses côtés. Ce n’était pas plus mal que j’étais à sa droite, à présent, c’était peut-être la personne que je commençais à connaître le plus à cette fête, à part Jack bien sûr. D’ailleurs, j’observai rapidement dans le salon pour essayer de l’apercevoir, et je le vis, avachi sur le canapé, comme je l’avais prédit… ! J’eus un léger sourire en le voyant de cette manière. C’était pas plus mal qu’il soit dans cet état maintenant, ça lui laissait le temps de s’en remettre et peut-être, que j’allais pouvoir rentrer avec lui.
Je commençai à observer les personnes qui participaient au jeu. Il y avait quelques têtes qui me disait vaguement quelque chose, mais sans plus. En revanche, j’avais reconnu l’homme qui avait eu un effet sur mon camarade à ma gauche, il s’installa juste en face de nous. En voyant cette situation, j’étais persuadé que ça allait être drôle !
Une fois tout ce monde prêt à commencer, une personne prit la parole pour énoncer les « règles », qui n’étaient pas très compliquées en soi. On fait tourner la bouteille, ça pointe logiquement, une autre personne et donc on s’embrasse. J’avais remarqué qu’il y avait plutôt une équité fille/garçon dans le groupe, ce qui était plus pas mal. Si tu commences le jeu et qu’au final il n’y a que deux filles sur 15 personnes… Après, si je reprenais les propos du maître du jeu, « Ayez l’esprit ouvert ». Je voulais bien, ce n’était pas le problème, mais bon, ce n’était pas non plus mon kiffe de galocher que des mecs…

Alors que j’avais la bouteille vide en face de moi, bien évidemment, on me demanda de commencer. Maintenant, je ne pouvais plus faire marche arrière. Tous les yeux étaient rivé sur moi, mais aussi la bouteille que j’avais entre les mains, prêt à la faire tourner au milieu de la ronde.

- Bon et bien, c’est parti !

Je fis donc tourner la bouteille, au bout de quelques secondes, elle s’arrêta… sur moi ! Je me mis à rire et annonçai :

- Ah bah, c’est le jeu, je dois m’auto embrasser alors ? Disais-je en riant.

Je me mis à m’embrasser, le bras, ma main… Mais clairement, ça n’avait pas l’air de satisfaire mes camarades de jeu.

- Vous êtes juste jaloux, c’est tout ! C’est la bouteille qui a décidé, pas moi hein !

Je pris une gorgée de ma boisson et finalement, je capitulai face à l’insistance de l’assemblée.

- Bon… J’ai compris, je vais relancer… !

Je me mis donc à relancer la bouteille, cette fois-ci, elle s’arrêta sur une charmante jeune fille. Tant mieux, je n’étais pas encore prêt à embrasser un gars… ! Comme un gentleman, je me levai, m’approchai d’elle et tendit ma main vers elle pour l’aider à se lever. Je passai ma main derrière son cou et approchai sa tête de la mienne pour pouvoir l’embrasser. Je commençai doucement avec un simple jolie baiser sur sa bouche. Je reculai, et l’invitai à se rasseoir. Je me mis à faire une petite révérence pour saluer la foule et me replaçai à côté de Maxime, je pris la bouteille et la tendis vers lui.

- Et bien, je crois que tu es le prochain non ? Lui disais-je tout en posant une main sur son épaule.

Je regardai furtivement l’homme qui était en face de nous. Comment est-ce que ça allait se dérouler ? Finalement, je commençai à m’y prendre à ce jeu, probablement avec l’aide de l’alcool qui coulait dans mon sang…
 

Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 22 Mar - 22:31

Fête de trop | Samuel & Maxime
Ce jeu est à la mode chez les jeunes et ce, depuis plusieurs décennies maintenant, ce qui est assez étonnant. S’il y a bien une chose que les jeunes n’ont jamais cessé de faire, c’est aimer embrasser n’importe qui à des soirées. Le problème, c’est que Maxime ne réfléchit pas comme ça. Il a toujours évité d’y participer, les peu de fois où cela s’est présenté à lui. Mais dans le cas actuel, difficile de s’y soumettre et il doit se faire une raison. Samuel lui fait savoir qu’il a déjà pratiqué de son côté et il hoche de la tête à ses propos. Fort heureusement, les invités actuels semblent plutôt cools, il ne devrait pas y avoir de problème. Un peu anxieux, il se dirige vers le salon et enjoint tout le monde à se mettre en position. Tous semblent plutôt ravis de l’initiative, comme s’ils n’attendaient que cela et le français sait d’ores et déjà que l’un d’entre eux est un expert du jeu. Enfin, il ne doit pas se concentrer là-dessus et se préoccuper de ses invités. Samuel s’installe à ses côtés, Peter en face de lui - comme s’il cherchait à le déstabiliser après la conversation qu’ils ont eu. Et puis, à côté de lui se trouve Simon, l’un de ses meilleurs amis à Beauxbâtons. Faites que ces deux-là n’aient jamais à s’embrasser, par pitié ! Il ne le supporterait pas.
Après que les règles aient été rappelées, le jeu peut commencer et l’honneur revient à Samuel en personne, que Maxime désigne sans vergogne. Hors de question qu’il lance les festivités, il est bien trop coincé pour ça. Déjà qu’il a bien du mal à se dire qu’il va participer au jeu… et avec sa chance, la bouteille lui tombera souvent dessus. Il doute même que qui que ce soit ait vraiment envie de l’embrasser ce soir, mais passons. Fort heureusement, l’anglais à ses côtés fait preuve de plus d’enthousiasme et se lance dans le jeu de la même manière. Ironie du sort, la personne désignée n’est autre que lui-même et tous lui font comprendre, à renfort de cris, qu’il ne s’en tirera pas à si bon compte ! Bien que les baisers qu’il se donne à lui-même font bien rire Maxime à sa gauche. Cela lui permet au passage de ne pas se concentrer sur le corbeau dont le regard semble toujours rivé sur lui. Cela en devient presque perturbant. Maxime se souvient alors pourquoi il l’a évité toute la soirée…

“Oh allez, sois bon joueur !” Dit-il en lui tapotant l’épaule et avec le sourire, la bouteille est relancée pour Samuel, qui tombe sur l’une des filles du groupe. Il croit la reconnaître mais n’en est pas vraiment certain. Il faut dire qu’il y a beaucoup de personnes autour d’eux qu’il ne reconnaît pas ! Samuel lui tend alors la bouteille et il le regarde avec l’air de dire “tu te fous de moi ?”. Après avoir froncé les sourcils, il prend la bouteille et la donne à la jeune fille que son camarade vient d’embrasser avec beaucoup de délicatesse, il faut le préciser.

“C’est au tour de la personne que tu as embrassé mon vieux. T’as déjà oublié les règles ou quoi ?” Dit-il dans un petit rire, approuvé par le reste du cercle. D’ailleurs, il est bien soulagé de ne pas devoir y passer tout de suite… Oups, il a parlé bien trop tôt. Déjà, l’adolescente a tourné la bouteille avec beaucoup d’entrain - elle doit avoir envie d’embrasser celle-là - et cette dernière s’arrête… sur lui. Rougissant comme jamais, Maxime se sent brusquement très mal à l’aise d’être le centre de l’attention. Il va devoir poser ses lèvres là où Samuel a posé les siennes un peu plus tôt. Baiser indirect ? Il n’ose même pas y penser. En plus, cette fille ne l’attire pas du tout… mais c’est le jeu, ma pauvre lucette ! Encouragé par tous les adolescents éméchés, le français doit bien se résoudre à s’y coller et les deux jeunes gens s’approchent en même temps l’un de l’autre, jusqu’à arriver au centre du cercle. Bien plus sûre d’elle que ne l’est Maxime, la fille du nom de Theodora semble-t-il colle immédiatement ses lèvres aux siennes, provoquant la surprise du garçon. Très gêné, il se contente de ce smack tout en se maudissant. Le problème, c’est que c’est à son tour maintenant et il n’a pas du tout envie d’embrasser quelqu’un d’autre… C’est l’enfer ce jeu, en fait.

“Bon bah… c’est vraiment à moi cette fois.” Il jette un coup d’œil à Samuel, puis à Peter. Il ne veut tomber sur aucun des deux - Samuel parce que ce serait dérangeant et Peter parce que… Bah parce que, il n’y a pas besoin de faire de dessin. Il sait très bien que ce dernier ne se contentera pas d’un smack et il ne sait pas comment il pourrait réagir à cela ! La main légèrement tremblante, il tourne la bouteille qui commence à ralentir près de Peter, faisant s’arrêter de battre le cœur du français. Mais finalement, elle le dépasse et se stoppe… sur Simon ! On voit le jeune homme soupirer de soulagement. Simon, c’est un ami, il comprendra…

“Viens là toi !” Fait le blondinet en riant, car cela ne peut être qu’une boutade entre eux. “Je te préviens petit pervers, mets pas la langue !” Maxime rit un peu et une nouvelle fois, s’approche du centre. Le fait que ce soit Simon en face de lui l’angoisse beaucoup moins car il a confiance en lui, d’une certaine manière. Mais alors que les deux garçons se bécotent gentiment - hués par les filles qui semblent en redemander et trouver ça à leur goût - le regard de Maxime se pose sur nul autre que Peter et pendant tout le temps que durera son échange buccal, il en sera ainsi. Comme… une provocation. Pour lui rappeler ce qui n’a pas pu se produire dans l’après-midi, dans le métro parisien et qu’ils voulaient tous les deux. Un acte manqué.

Ils reviennent à leur place initiale et Simon continue le jeu pendant que Maxime, lui, reste distant et évite les regards. Il ne suit pas vraiment le reste des embrassades, jusqu’à ce qu’il entende un prénom en particulier. Supportera-t-il de voir - encore - l’écossais embrasser quelqu’un d’autre que lui-même ? En même temps, c’est le jeu… alors il ne peut que serrer la mâchoire et haïr la petite chanceuse qui aura l’honneur de toucher les lèvres de Peter, sans comprendre ô combien c’est un privilège.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



HRP:
 


Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 23704
Points de vie (HP) : 4400
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 3640
J'aime : 194
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyLun 23 Mar - 17:31
Peter
&
Sam'Xime
Every time I leave you pull me closer
I hang up the phone, you call me back
Why don't you mess me 'round like you're supposed to?
La musique ne parvenait pas à couvrir le bruit des paroles qui éclataient au rythme des basses dans l’appartement parisien des Leroy. Les invités riaient tantôt aux éclats, tantôt de frustration face à un ou une partenaire qui refusait de danser. Profitant de leurs plus belles années, les étudiants se mêlaient les uns aux autres, oubliant le temps d’une soirée leurs origines, leurs écoles et leurs différends ; rien que de la joie et de la bonne humeur pour fêter l’anniversaire de l’heureux élu du jour. La soirée avançait à grandes enjambées dans la nuit et plusieurs couples formés pour et par l’occasion s’en était déjà allé, faute de réussir à trouver un coin tranquille où célébrer leur amour adolescent ; mais pas Peter, pas ce soir. Le jeune homme s’adonnait pourtant d’ordinaire aux plaisirs de la vie sans rechigner et il n’était pas rare qu’il soit à l’origine d’un mouvement passionné. Ce soir, le garçon s’amusait sans parvenir à sortir quelqu’un de ses pensées. Il tournait et tournait en rond dans le salon sans jamais réussir à l’approcher ; chaque fois, le beau Français semblait l’éviter et s’enfuyait dans sa tanière, prétextant devoir accueillir les invités, leur offrir à boire ou les aider à décuver. La situation le frustrait presque autant qu’elle le faisait rire et c’était davantage pour cette raison qu’il dévoila ses dents blanches parfaitement alignées plutôt que pour répondre positivement à la blague qu’il venait de se laisser conter. Sans un mot, il désigna son gobelet vide et prétexta silencieusement devoir se resservir pour se dérober au petit groupe qui s’était formé à côté du canapé. Ses pas le guidèrent jusqu'à la cuisine où le corbeau avait cuisiné et tâté de l’aubergine un peu plus tôt dans l’après-midi ; les convives semblaient se délecter des petits amuses-gueules qu’ils avaient dressés - Maxime s’en réjouissait sans doute.

Son arrivée dans la petite salle toute équipée sembla dérouter les deux garçons qui y discutaient alors. De nature avenant, Peter salua poliment le garçon qui tenait compagnie à son obsession du moment ; il avait déjà vu Samuel à plusieurs soirées et sa réputation de sportif le collait au train. Son regard s’attarda dans l’océan bleuté des yeux de Maxime et il ne décrocha ses yeux des siens qu’une seconde pour pouvoir se servir un peu de gin - que Merlin bénisse la personne à y avoir pensé ! Il trempa ses lèvres dans le gobelet qu’il venait d’allonger au tonic en fixant impudemment le paon du regard puis quitta la pièce en lâchant un : “Later, mates” détaché.

Perdu dans ses pensées, il percuta un jeune homme sur le chemin et s’excusa platement attrapant une serviette sur un meuble pour essuyer sa chemise et son torse humide et dorénavant odorant le gin. Peter éclata de rire lorsqu’il se rendit compte que sa victime n’y voyait aucun inconvénient et laissa les boucles noires rebelles tomber de derrière son oreille. Ils entamèrent une discussion enjouée qui fut rapidement interrompue par une bousculade dans leur dos ; quelqu’un se battait. Peter porta son gobelet à sa bouche, un sourire curieux aux lèvres, tandis qu’il regardait Maxime essayer de calmer son ami. Je ne savais pas qu’ils se connaissaient si bien, ces deux-là… Il terminait de rédiger une petite note mentale pour plus tard quand le garçon avec qui il parlait un instant plus tôt le sortit de ses pensées pour reprendre leur petite discussion.

“Ouais, non, je sais pas. J’suis bien là.”, fit-il simplement pour refuser les avances du jeune homme qui tentait sa chance.

Peter était de ces jeunes hommes qu’on savait légers et plein d’amusements. Il savourait la vie partout où ses pieds le menaient et ne réfléchissait pas au lendemain. Papillonnant de ce duo à un trio, puis un quatuor, le sorcier fit connaissance avec des étudiants de Beauxbâtons qui ne devaient pas suivre les mêmes options que lui. Maxime ne s’en rendait pas compte mais il avait plus de succès chez ses paires féminines qu’il ne le savait. Le sourire mutin, il rit avec elles et s’apprêtait à danser quand tout le monde se tourna vers l’hôte. Suivant leurs regards, il en fit de même et écouta avec étonnement la proposition de jeu du petit chanceux. Etonnant…, il commenta en silence. Il aimait beaucoup ça.

“Whouuu!”, il s’était joint à l’effusion d’excitation.

Prenant place dans la ronde qui s’était installée sur le sol, Peter s’assit à côté d’un garçon français et d’une beauté qu’il aurait gentiment qualifiée de banale ; il n’était pas laid mais ne dégageait rien de spécial aux yeux du charmeur écossais. Le Serdaigle gratifia ses partenaires de jeu de son plus beau regard ; pour les plus observateurs d’entre eux, ses yeux s’attardèrent plus longtemps sur l’oiseau le plus majestueux qui soit.

Il cria, frappa dans ses mains pour encourager la bouteille à s’arrêter et hua avec les autres lorsqu’elle termina sa rond infernale sur une jeune fille qui avait l’air ravie d’être ainsi choisie par le destin. Elle était jolie et de belle nature ; Peter lui aurait sûrement fait du charme dans d’autres circonstances. Samuel embrassa la jeune fille avec une innocence que l’Écossais trouvait justement indécente. Maxime refusa poliment la bouteille et fut secouru par ses invités qui rappelèrent les fichues règles. Peter attendit patiemment que la roue tourne et elle tourna… sur Maxime. La jeune femme, décidément très heureuse de sa soirée, s’avança pour embrasser le birthday boy. Le baiser fut chaste et court ; un sourire narquois s’étira dans la commissure de ses lèvres. C’était son tour. La bouteille tourna finalement sur son axe, encore et encore, ralentissant à chaque fois. Elle perdait de la vitesse et menaçait de s’arrêter dans sa zone. Le souffle court, la bouche entrouverte, Peter ne pouvait pas détacher ses yeux de Maxime ; il voulait voir sa réaction lorsqu’elle s’arrêterait sur lui. Le garçon rit en découvrant le résultat et son cœur se mit à battre plus fort. Il baissa les yeux, un sourire incontrôlable aux lèvres mais ses espoirs furent réduits en fumée à la seconde même où son regard atterrit sur la bouteille ; elle pointait son voisin français de son goulot. Shit. Si proche du but. Maxime s’approcha plus confiant ; il semblait presque en avoir envie et la chose interloqua quelque peu Peter qui était pourtant sûr d’avoir partagé un délicieux moment à ses côtés dans le Métro parisien l’après-midi même. Leurs lèvres se percutèrent et commencèrent à bouger, encouragées par leurs voisins. Le cœur du corbeau se sera un peu trop dans sa poitrine ; Maxime le transperçait du regard tandis que ses lèvres se mouvaient pour embrasser celui qu’il aurait juré être une seconde plus tôt. Le baiser ne dura qu’une seconde mais elle lui parut durer des heures.

Putain il fait chaud… On peut pas ouvrir une fenêtre ? se demanda-t-il en regardant autour de lui. Simon tourna la bouteille qui entama sa ronde terrible pour finalement s’arrêter sur…

Lancement de dés :
Entre 1 et 3 (compris) : … Peter. Le corbeau rit volontiers et se redressa sur ses genoux pour pivoter vers lui. Il fit mine de perdre l’équilibre pour se déplacer quelque peu et ainsi faire face de trois-quarts à Samuel et Maxime ; qu’ils n’en perdent pas une miette ! Le sorcier - véritable diable - porta sa main à l’épaule de Simon pour le soutenir tandis que son visage plongeait vers le sien et qu’il l’embrassait. Ses yeux, noirs et flamboyants, perçaient Maxime à jour ; œil pour œil, dent pour dent.
Entre 4 et 6 (compris) : … Samuel. Le sorcier éclata de rire, entendant les invités rappeler en criant que c’était le jeu et qu’il fallait bien avoir l’esprit un peu ouvert pour faire honneur à leurs deux nations ! Peter les encouragea et fit un clin d’œil à Maxime avant de se relever sans prévenir et de déclarer sans aucune gêne qu’il devait aller pisser. Pour une raison qu’il ignorait encore, voir Maxime embrasser d’autres personnes ne l’amusait plus tant que ça ; c’était même tout le contraire.
CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR ectoplasmrph.tumblr & ezramillerfanpage.tumblr
PAROLES PAR The PCD
1342 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Lun 23 Mar - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Albus P. W. B. Dumbledore
Albus P. W. B. Dumbledore
Exp : 1385
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Source
Âge IRL : 138
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6383
J'aime : 44
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyLun 23 Mar - 17:31
Le membre 'Peter J. MacArthur' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 6 faces' :
Fête de trop [Samuel] Quatre10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyVen 27 Mar - 17:11
Fête de trop
Maxime m’avait complètement recalé, car il est vrai, j’avais un détail dans les règles. Le suivant, c’était celui qui avait été choisi par la bouteille ! C’était donc au tour de la jeune fille de récupérer la bouteille et la faire tourner. Je commençais à être à fond dans le jeu, peut-être un peu trop.. Les joies de l’alcool ! En soit, ce n’était pas non plus le jeu de l’année, mais quand tu étais bourré, ça passait bien !
La jeune fille, dont je ne connaissais pas le prénom, mais peu m’importait, fit tourner la bouteille et elle s’arrêta, sur Maxime ! J’applaudissais tellement ça me faisait marrer ! Chacun son tour. Apparemment, mon voisin n’était pas aussi motivé que moi, alors, pour l’encourager, je tapotai son épaule pour qu’il puisse se lancer. Ils s’approchèrent et s’embrassèrent. J’avais que ce fut d’une courte durée et clairement, l’envie était beaucoup moins présent chez Maxime ! Je ne savais pas trop s’il était attiré plus facilement chez les hommes que les femmes, en tout cas, je n’avais pas oublié qu’il devait être attiré fortement par le jeune homme qui était en face de nous. En tout cas, c’est ce que j’en avais déduit, peut-être que c’était tout simplement une mauvaise interprétation de ma part… !

Cette fois-ci, comme j’avais bien suivi les règles, c’était bien au tour de Maxime de faire tournoyer cette bouteille ! Finalement, je l’avais sentie venir que ça allait bientôt être à son tour. Sûrement, dans l’euphorie que provoquait ce jeu, j’essayais de motiver au mieux le Français à lancer cette bouteille, je sentis qu’il n’était, encore une fois, pas à son aise. Après, si la bouteille venait à s’arrêter sur moi, je risquais d’être moins joyeux… Venir à embrasser le jeune homme de Beauxbâtons… Je n’étais pas encore prêt, est-ce que je l’étais tout court ?

Finalement, j’étais épargné, encore pour cette fois, car la bouteille s’arrêta sur un homme. Probablement un ami proche de mon voisin, car je sentis beaucoup plus d’élan et d’enthousiasme venant d’eux deux. Je me demandais d’ailleurs, en voyant ces deux amis s’embrassaient, est-ce que je serai aussi enthousiaste d’embrasser un de mes potes ? Peut-être qu’avec l’alcool, cela pouvait aider, mais ça me ferait tout aussi bizarre, surtout avec un gars… Après, si c’était une fille… Si c’était Oriana ? Est-ce que je réagirais de cette manière ? Est-ce que j’en aurais fortement envie ? C’est sûr, que ça serait plus agréable à faire qu’avec un gars… Mais je pense que ça me ferait tout de même bizarre, c’était un peu comme une sœur pour moi, alors vous imaginez, embrasser sa sœur ?

Maxime revint à sa place et je m’approchai de lui pour lui dire :

- Eh bah dit donc, c’était chaud !

C’était donc au tour de l’ami Maxime, Simon, si mes souvenirs étaient corrects. Je pris  une gorgée de ma bouteille pendant le jeune homme faisait tourner la sienne. Je ne manquai pas de cracher ma gorgée quand je vis la bouteille s’arrêter… sur moi ! Merde. Je n’étais pas encore prêt d’embrasser un gars. En plus, c’était un ami proche de Maxime, ils allaient peut-être parler de ça entre nous par la suite ?
Essayant de jouer la mauvaise foi, et d’être épargné, je commençai à trouver des excuses pour éviter ce qui était … inévitable.

- Non mais vous êtes sûr que la bouteille pointe sur moi là ? Elle part quand même pas mal sur la gauche, ça ne te dérangerai pas de le refaire Maxime de toute manière non ?

Clairement, personne n’y croyait en ce que je disais, et tout le monde, voulait me voir embrasser ce mec. Bon, en même temps, si j’avais pris part à ce jeu, ça risquait forcément d’arriver… Mais je ne pensais pas aussitôt ! Est-ce que dans tous les cas, j’aurai été prêt même si c’était arrivé plus tard ? Probablement pas… !
Je repris une nouvelle et grande gorgée pour me donner des forces, mais je savais très bien que ça n’allait pas m’aider dans l’immédiat…
Toutes les personnes présentes commençaient à s’impatienter, et de même pour mon partenaire de jeu, qui lui, était bien prêt. Il venait sans problème d’embrasser Maxime, pour lui, c’était un jeu d’enfant… !

Je n’avais plus le choix avant de m’approcher de lui, je lui lançai :

- On fait ça rapidement ok ? Et je te jure, si je sens, ne serait-ce, qu’un tout petit bout de ta langue, ça risque de mal se passer pour toi ? C’est bon ?

Je pense qu’il avait compris le message. Je m’approchai donc de l’homme et notamment de son visage. Mais qu’est-ce que j’étais en train de faire ? Je partais complètement en vrille. Je ne fis aucun geste tendre, en revanche, Simon m’attrapa rapidement par le cou et m’embrassa sans que j’ai le temps de réagir. Ce fut rapide et bref, exactement ce qu’il me fallait. Les personnes autour de moi n’avaient pas l’air satisfait, mais tant pis pour eux !

C’était donc, de nouveau à moi de relancer la bouteille. Est-ce que j’étais prêt de nouveau à prendre le risque d’embrasser encore un gars. En soit, c’était quasiment 50/50, car la parité était presque parfaite. Presque, car je venais de remarquer une place vide en face de moi, c’était là où se trouvait l’homme mystérieux. Finalement, ça ne lui plaisait pas ce type de jeu ? Je jetai un léger coup d’œil du côté de Maxime, savoir s’il y avait une quelconque réaction face à cette disparition mais à vrai dire, je me concentrai rapidement vers la bouteille que je venais de relancer. Je la vis tourner sur elle même, jusqu’au moment où elle s’arrêta sur…

Lancement de dés :

Entre 1 et 3 (compris) 
: .. Sur Maxime. Non, c’était une blague ? Je devais à nouveau embrasser un mec, qui plus est, l’hôte de la soirée que j’avais rencontré il y a maintenant 3 heures. Embrasser une fois un gars, bon, pourquoi pas, mais là deux fois de suite. C’était trop pour moi ! J’avais bien commencé la partie, en embrassant une jolie fille, mais la chance n’avait duré peu de temps. Et est-ce que mon voisin avait vraiment envie de m’embrasser aussi ?

Entre 4 et 6 (compris) 
: … Sur une autre jolie fille, c’était d’ailleurs celle que j’avais aidée en l’a débarrassant d’un gars un peu lourd. Enfin, le jeu devenait intéressant ! Et vu son regard, je crois qu’elle était aussi contente que moi pour avoir été choisi. Je pris une dernière gorgée pour finir ma bouteille et m’approchai d’elle. Cette fois-ci, j’étais moins chaste que la première fois, et l’embrassa langoureusement. J’entendis les sifflements autour de moi, mais j’étais plus concentré sur ce baiser l’environnement qui m’entourait. Toute bonne chose à une fin, et m’arrêta pour me replacer proche de Maxime.
Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Albus P. W. B. Dumbledore
Albus P. W. B. Dumbledore
Exp : 1385
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Source
Âge IRL : 138
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6383
J'aime : 44
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyVen 27 Mar - 17:11
Le membre 'Samuel Dubois' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 6 faces' :
Fête de trop [Samuel] Un10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyVen 27 Mar - 20:48

Fête de trop | Samuel & Maxime
La seule raison pour laquelle embrasser Simon est moins un problème qu’embrasser cette fille, c’est que Simon, il le connaît tellement qu’il sait que ça ne posera aucun problème. Ils partagent la même chambre depuis leur entrée à Beauxbâtons et il y a toujours eu de l’honnêteté entre eux concernant leurs sentiments. Si l’un devait ressentir plus que de l’amitié pour l’autre, il devait le dire. Alors s’embrasser n’était pas un problème. Ce n’était même pas la première fois, à vrai dire. Ils s’étaient fait un smack à quatorze ans, pour que chacun puisse savoir si embrasser un garçon le répulsait ou pas. La réponse avait été non pour tous les deux. Depuis, rien du tout et ils le vivaient très bien.

Tout en s’approchant de son ami, Maxime se rappelle ce qu’il a ressenti à peine une minute plus tôt, tandis que la bouteille tournait et tournait, jusqu’à ralentir vers le Serdaigle. Au fond, il avait espéré autant que redouté qu’elle s’arrête sur lui, car partager son premier baiser avec Peter de cette manière ne l’aurait pas satisfait - mais d’un autre côté, au moins, il aurait pu goûter à la pomme sacrée… Ses pensées se bousculent dans sa tête, si bien qu’en venant embrasser Simon, il n’a d’yeux que pour l’écossais à ses côtés. Il l’imagine à sa place et le peu de temps que dure ce baiser lui semble bien plus agréable.
Le sorcier regagne vite sa place, le rouge aux joues tandis qu’il sent le regard de l’autre sur sa personne. Il aimerait se terrer dans un trou, au lieu de passer pour celui qui embrasse tout le monde alors que ce n’est clairement pas son style. Il est bien trop timide pour cela. Se mordant la lèvre, il regarde la bouteille tourner à nouveau, se demandant quel type de malheur elle va produire, quand il constate qu’elle tombe de nouveau sur… Samuel. Un rire passe la barrière de ses lèvres. Quel manque de chance ! Surtout que Samuel ne semble réellement pas à l’aise à l’idée d’embrasser quelqu’un du sexe similaire. Comme tout le monde, Maxime se met à les encourager mais son attention est vite détournée par des mouvements en face de lui. Après un bref clin d’œil, il voit le corbeau s’envoler de sa place, prétextant aller aux toilettes. Les sourcils froncés, il suit des yeux sa silhouette quitter leur cercle pour s’isoler, avec la grande envie de la suivre jusqu’à sa destination et lui offrir ce baiser qu’il aurait pourtant tant mérité, et qu’ils veulent tous les deux.

“Eh non” répond-il à l’anglais après s’être repris. “C’est à toi, assume ! C’est Simon, tu ne crains rien.” Il essaye de s’enjailler avec les autres mais son regard revient inévitablement sur la porte des toilettes qui reste close. Peu à peu, son attention revient sur ses invités, quand il doit se faire à l’évidence qu’un baiser ne se fera pas ce soir entre eux. Samuel a enfin pris son courage à deux mains et s’est fait smacker par le français, ce qui a eu le don de frustrer autant que de faire rire les autres joueurs. Maxime va même jusqu’à lui tapoter l’épaule pour lui signifier sa compassion, car ce n’est pas un jeu qui le met lui-même à l’aise. Il préférerait largement jouer aux petits chevaux !
Bien sûr, Samuel relance la bouteille et comble de malchance, elle tombe sur lui. Mais avant même qu’il n’ait pu dire quoi que ce soit, on sonne à la porte de l’appartement avec insistance.

“Deux minutes les gars, je reviens.” C’est sûrement un coup des gosses du voisinage qui s’amusent à sonner à toutes les portes de l’immeuble, tard le soir. À croire que personne ne les surveille, surtout vu l’heure ! Mais il redescend de plusieurs étages lorsqu’à l’ouverture de la porte, il se trouve face à deux policiers en tenue. Il a presque envie de dire pour blague “qui a commandé des strip teasers” mais vu la tête des deux gars, il se retient fortement. L’idée de passer sa nuit en garde à vue ne lui plaît guère.

“Vous êtes le propriétaire des lieux ?” demandent-ils alors avec leur ton dur et sensiblement efficace sur le jeune français. “Le fils des propriétaires, je fête mon anniversaire. Il y a un souci ?” En tournant sa tête vers les personnes toujours assises en cercle qui commencent un peu à mettre le foutoir, il espère simplement qu’aucun n’aura la mauvaise idée de sortir sa baguette pour faire de la magie devant ces deux policiers moldus. D’ailleurs, il tente avec sa grande taille de cacher le salon le plus possible.

“Vos voisins ont appelé pour tapage nocturne. Merci de baisser le son, ou nous serons obligés de revenir et cette fois, nous prendront des sanctions. D’accord ?” En garçon bien élevé qu’il est, Maxime hoche de la tête. Il n’est pas dupe, ces policiers savent très bien quelle famille vit dans cet appartement et la notoriété de la famille Leroy ne leur est pas étrangère. Un petit coup de fil de papy Charles suffirait à les faire rentrer chez eux, mais il ne veut pas en arriver là. Promettant de faire moins de bruit, il referme la porte sur les deux officiers et la verrouille, soupirant.

“Bon eh, moins fort okay ? Et rangez-moi vos baguettes.” Il fait un petit tour du regard des pièces, où tout le monde s’est apparemment de nouveau éparpillé, oubliant le jeu précédent. Il ne voit pas Peter mais n’ose pas aller voir dans la salle de bain, alors il se dirige vers Samuel pour le taquiner un peu. “Alors, déçu de ne pas avoir pu m’embrasser ?” En réalité, il est lui-même soulagé de ne pas avoir eu à le faire. Non pas que l’anglais soit désagréable à regarder, bien au contraire. Mais sa gêne était déjà palpable à ce moment-là et honnêtement, Maxime n’a plus la foi de poser ses lèvres sur qui que ce soit…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 28 Mar - 14:48
Fête de trop
Quand je vis la bouteille s’arrêter sur Maxime, j’ai cru devoir revivre la même scène qu’avec son pote, Simon. J’avais pris mon courage à deux mains pour réussir à embrasser ce gars, mais une deuxième fois… C’était trop pour moi. Mais est-ce que j’avais le choix ? En soit oui, je n’avais qu’à partir, comme avait pu faire l’homme mystérieux et le problème était réglé. Mais si je devais partir, j’aurai dû le faire plus tôt, ou bien ne pas du tout entamer ce satané jeu alcoolique. Vous commencez à me connaître, toujours un peu trop de fierté en moi pour pouvoir renoncer et donc me faire passer pour un faible…
Mais finalement, la chance était de nouveau de mon côté. On sonna à la porte d’entrée, ce qui était un peu étrange à cette heure-là, ou bien, c’était des retardataires ? Mais cela m’arrangeait bien, puisque l’homme dont je devais embrasser était l’hôte de la soirée, et aussi le propriétaire des lieux, donc, il n’avait pas d’autre choix que d’aller ouvrir !

Il se leva et se dirigea vers la porte d’entrée. Pendant ce temps, j’étais resté assis et d’essayer de faire comprendre à mes camarades de jeu que c’était justement le bon moment pour arrêter cette partie ! Mais au départ, ils n’étaient pas forcément de cet avis, tout d’abord parce qu’ils voulaient absolument voir Maxime et moi-même s’embrasser, mais aussi, si je comprenais bien, certaines filles n’étaient pas totalement satisfaite et en redemander un peu plus…

- Eh les gars, on peut faire des jeux tout aussi intéressant hein ! Genre « Je n’ai jamais » ou bien un « Bière-pong ». Bref, y’a d’autres manières de s’amuser et en plus, dans ces jeux là, on peut boire ! Disais-je en levant ma bouteille et en profitant pour prendre une gorgée.

Je jetai un coup d’œil du côté de l’entrée, cela faisait un moment que le Français n’était pas revenu, si c’était juste des invités en retard, il serait revenu depuis longtemps. Il avait l’air de discuter avec d’autres personnes, mais je ne voyais pas très bien qui c’était, même si Maxime n’était pas du genre baraqué, pour cette fois, il cachait bien l’entrée. Je décidai alors d’aller voir par moi-même pour vérifier si tout allait pour le mieux. Mais quand je me levai, ma tête se mit à tourner un peu trop pour ma part. Soit, je m’étais relevé trop vite… Soit, le cumul des différentes bouteilles de bières commençaient à monter au crâne… Je penchais plus pour la deuxième idée.

Je commençai à m’approcher de l’entrée quand la jolie fille que j’avais embrassée (la deuxième) me stoppa en se positionnant juste en face de moi. J’étais tellement déterminé à aller retrouver Maxime que j’avais failli foncer sur elle… Faut prévenir quand c’est comme ça ! Surtout vu dans l’état que j’étais…

- Si tu veux, plus tard, on peut se retrouver que tous les deux ? Si ça te tente..

Est-ce que j’en avais envie ? Clairement, elle était très jolie, et dans d’autres circonstances, j’aurai très certainement accepté ses avances, mais vu dans quel état j’étais, et je sentais que ce n’était que le début, est-ce que c’était raisonnable de passer la nuit avec elle ? J’avais déjà eu des expériences de ce type, et franchement, au réveil, ce n’était pas la folie… Malgré l’alcool qui commençait à monter, j’arrivais à rester un minimum lucide… Pour le moment. Ne voulant pas frustrer la jeune demoiselle, je lui répondu tout simplement :

- Et bien, je prends note. Finis-je par dire avec un clin d’œil.

Je terminai ma phrase en lui faisant un baiser sur la joue. Un peu pour essayer de lui faire comprendre que, ce soir, c’est tout ce qu’elle risquait d’avoir de ma part… Après, est-ce que le message était bien passé ? Ça, c’était autre chose…

Le temps de cette entrevue, Maxime était revenu dans le salon. Apparemment, on était un peu trop bruyant pour le voisinage… C’était des policiers ? Un métier du monde moldu si je me souviens bien, on peut les comparer avec nos Aurors dans le monde des sorciers. Donc, valait mieux respecter et donc, essayer de faire moins de bruit. Donc clairement, le jeu de la bouteille, c’était terminé et tant mieux !

Maxime s’approcha de moi et fit une petite réflexion sur le fait qu’on n’avait pas eu l’occasion de s’embrasser. Rien que d’y penser, j’en avais presque de frisson, et ce n’était pas parce que ça me donnait envie, bien au contraire.

- Ah mais carrément déçu, tu ne peux pas savoir à quel point… ! Non mais sérieusement, ils sont tombés au bon moment ces gars ! T’imagines toi, nous embrasser ? Finis-je par dire en rigolant.

Je commençais d’ailleurs à rigoler un peu trop fort et trop souvent par rapport à mon habitude. Je crois qu’il était temps pour moi de me calmer sur les boissons, surtout si je ne voulais pas finir comme mon pote qui était maintenant affalé sur le canapé. Pour descendre un peu mon taux d’alcoolémie, je devais manger, c’était une solution en tout cas.
Je me tournai vers Maxime et posai mes mains sur ses épaules.

- Dis moi, il n’y aurait pas quelques choses à manger, genre autre chose que les petits fours. Non pas qu’ils ne sont pas bons hein ! Pas du tout, j’ai vraiment apprécié en manger quelques uns, mais là un truc un peu plus consistant, j’sais pas moi, genre des pâtes, des pâtes c’est bien non ? Il doit bien y avoir ça dans la grande cuisine que t’as ?

Clairement, je m’emballais beaucoup trop pour pas grand-chose, mais que voulez vous, manger des pâtes à une heure tardive et étant éméché, c’est trop génial non ?

Je mis mes mains paume contre paume pour le supplier d’avoir un plat bien consistant.

- Aller, s’il te plaît ! Finis-je par dire en faisant les yeux doux.

Oui, j’en faisais vraiment beaucoup trop pour des pâtes, mais j’avais faim…  
Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptySam 28 Mar - 19:08

Fête de trop | Samuel & Maxime
Les flics, génial, il ne manquait plus que ça. Alors que Maxime leur ouvre la porte, il se dit qu’il est en train de cocher toutes les cases de la soirée adolescente moldue par excellence ! Il ne manque plus que quelqu’un vomisse sur le tapis et qu’un couple fasse l’amour sur le lit de ses parents pour que la liste soit complète. Mais ça, le français va s’assurer que ça n’arrivera pas ! De toute façon, les portes sont belles et bien fermées à clef. Possible par contre qu’ils trouvent refuge dans les toilettes et la salle de bain, comme Peter vient de le faire d’ailleurs. Il met si longtemps que cela ne le surprendrait pas qu’il soit accompagné dans les cabinets. Mais bon, cela ne le regarde en rien, il faut qu’il se rentre ça dans le crâne. Il n’a rien à voir avec les petites affaires personnelles du Serdaigle, se l’interdit même. Il ne peut donc s’en prendre qu’à lui-même.
Après avoir promis aux hommes en uniforme qu’ils feraient leur possible pour ne plus être une gênance, il referme la porte et soupire de soulagement. Pas d’amende pour ce coup-ci mais si cela vient à se reproduire, ses parents vont le démolir. Il revient dans le salon pour demander à tout le monde de faire un peu attention et notamment, de ranger les baguettes qui trônent dans leurs mains depuis maintenant quelques temps. Mais avant de rejoindre Samuel pour le taquiner un peu sur la suite des événements, il se dirige vers l’un des 7ème années et lui demande s’il peut insonoriser l’appartement afin qu’ils n’aient plus à subir la venue impromptue des forces de l’ordre. Celui-ci accepte et en quelques secondes, le sort est jeté. Ce sera le seul qu’il autorisera mais c’est bien nécessaire, il tente de s’en convaincre. Certes, sa mère va râler… mais mieux vaut ça que d’aller en garde à vue non ? Quand c’est fait, il retrouve l’anglais et comme prévu, le taquine un peu sur ce baiser qui n’a pas eu lieu. Et tant mieux d’ailleurs, pour l’un comme pour l’autre. Il ne se serait pas vu embrasser Samuel, peu importe son physique ou son sexe. Il commence à en avoir assez de cette mascarade.

“Ouai, non ! Enfin t’es bien et tout, je critique pas, mais de base embrasser c’est pas mon truc. Donc bon, il valait mieux que le jeu s’arrête, j’aurais pas pu en supporter plus. Puis, la preuve, les gens passent déjà à autre chose !” Il suffit de les voir tous agglutinés les uns avec les autres, à faire on ne sait quoi. Les discussions semblent animées mais Maxime ne s’inquiète plus de rien désormais. Ils sont à l’abri d’une nouvelle alerte de ses voisins ! Il aurait peut-être dû y penser plus tôt, mais tant pis. Ce qui est fait est fait.
Samuel l’empoigne alors et lui demande s’il n’a pas de quoi manger. Apparemment, monsieur veut un plat de pâtes et il le regarde en rigolant un peu. Combien de bières a-t-il bu au juste ? Il est en effet peut-être plus prudent qu’il lui donne quelque chose de consistant à se mettre sous la dent. Le français se met à rire encore plus quand il le voit carrément le supplier ce qui, en outre, n’était pas nécessaire. Même sans ça, la réponse aurait été la même.

“Mais oui je vais faire des pâtes ! Je vais faire cuire aussi quelques pizzas surgelées, je doute que tu sois le seul à avoir faim là.” Dans peu de temps, ils ressembleraient tous à des zombies tentant d’envahir sa cuisine pour avoir de quoi remplir leur estomac. Autant prendre les devants. Accompagné de Samuel, il retourne à la cuisine, sort une casserole qu’il remplit d’eau, ajoute une pincée de sel et la met à bouillir. A vrai dire, les pâtes ne manquaient pas dans cette cuisine et il en pèse bien 500 grammes, au cas où quelqu’un d’autre en veuille. Il fera au fur et mesure pour ne pas se retrouver avec deux kilos de pâtes cuites en trop sur les bras ! En même temps, il met le four à préchauffer et sort deux pizzas, qu’il laisse légèrement décongeler sur le plan de travail.

“Tes pâtes vont bientôt cuire, t’es content ?” Dit-il pour se moquer du jeune homme tout en reprenant lui-même une bière. Il n’en a que très peu consommé sur toute la soirée et se sent plutôt alerte. Il peut donc bien se le permettre, non ? Se retournant pour se mettre dos au plan de travail, jetant un œil de temps en temps sur le four et la casserole, il reprend la discussion avec Samuel.

“Alors, tu as trouvé une compagne pour ce soir ? Je pense que la plupart vont repartir avec quelqu’un… d’ailleurs, je te ferais savoir que ton pote est toujours avachi sur mon canapé… J’espère qu’il n’est pas mort au moins !” Il dit ça sur le ton de la plaisanterie, tout en espérant que ce ne soit vraiment pas le cas. L’horreur de fin de soirée quoi… surtout qu’il serait responsable ! “J’ai cru voir que tu discutais avec la fille que t’as embrassé tout à l’heure pendant le jeu, t’as l’air de lui plaire. Est-ce que tu vas… conclure ?” Poser ce genre de question, ce n’est pas son genre et il doit bien avouer qu’il se force un peu à s’intéresser à ce genre de chose. Qui couche avec qui, d’ordinaire, ce n’est pas son business… Mais plus ses invités se mettent entre eux, plus Peter a de chance de repartir en célibataire et c’est bien là son but, en fin de compte. Après avoir repris une gorgée de sa boisson, il enfourne les pizzas et se replace.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 29 Mar - 11:36
Fête de trop
Me voilà rassuré, Maxime était du même avis que moi, et il n’était pas du tout prêt à devoir m’embrasser. Peut-être qu’il n’osait pas l’avouer et finalement, il était plutôt partant et qu’il était vraiment déçu… ? Mais non, je m’emballais à nouveau, clairement, il venait de me faire comprendre que ce n’était pas son jeu préféré et, qu’il plus est, ce n’était pas son truc d’embrasser. Comment ça « pas son truc » ? Il n’avait pas l’air d’être chaste à ce point ? Il s’était plutôt bien débrouillé avec son ami ! Après, je pouvais comprendre que, pour certains, embrasser à tout va et n’importe qui, ce n’était pas très plaisant. Mais j’espère tout de même pour lui, qu’il appréciait ce geste avec la personne appropriée.
Il n’avait pas tord sur un point, tout le monde avait très vite oublié cette séance de jeu et chacun était retourné à leurs occupation diverses et variées. Tout comme la jeune fille qui était venu m’aborder, je la voyais déjà avec un autre gars. Finalement, elle avait probablement compris que ça n’allait pas être avec moi qu’elle allait passer la fin de soirée… Ou bien, c’était juste parce qu’elle n’avait pas le temps d’attendre… !

Suite à ma demande pour pouvoir manger des pâtes, Maxime accepta, avec plaisir, de pouvoir répondre à ma requête ! En plus des pâtes, il comptait cuire des pizzas pour ce qu’il le souhaitait. Enfin, on allait pouvoir manger ! Il était temps pour moi, car vraiment, ça commençait à tourner là haut, et il fallait que j’imbibe tout cet alcool !
Pour le remercier d’avoir accepté, je le pris dans mes bras. Ce fut rapide, mais c’était pour montrer ma satisfaction. De manière générale, quand je commençais à être bourré, j’avais tendance à être très tactile et très mielleux. J’étais du genre à montrer beaucoup trop mon affection aux personnes que j’appréciais. Si la personne en face n’était pas dans le même état que moi, ou du moins un minimum, cela pour être lourd pour eux… Recevoir ce trop plein d’amour, beaucoup trop gênant… ! Bien sûr, ce type de comportement, c’était quand j’allais plutôt bien émotionnellement de base. A l’heure actuelle, c’était plutôt instable chez moi. Pour le moment, j’allais plutôt bien, mais je savais que ça pouvait vriller et partir complètement à l’opposer et être de nouveau, dans le mal.

Je suivais donc le Français en direction de la cuisine pour l’aider à préparer le petit repas de milieu de soirée ! Il sortit les éléments nécessaires à la préparation : Casserole, eau, sel et pâtes : La base ! Je le regardai en train de préparer le tout. Je voulais bien l’aider, mais je n’avais aucune idée d’où se ranger ses affaires, donc je risquais de le faire ralentir en lui demandant toutes les secondes où ça pouvait se trouver.
Je me mis tout simplement à m’asseoir sur le tabouret et posai mes bras sur la table haute. On pouvait clairement me comparer à un gosse qui attendait patiemment son repas, à la différence que j’avais une bouteille de bière à ma main. Je n’allais pas la gâcher, elle était déjà entamée, donc je pris une nouvelle gorgée même si, plus je continuais à boire, moins bien la soirée allait se terminer.

Maxime me demanda tout simplement si j’étais satisfait de voir que la préparation des pâtes était en cours. Bien sûr que je l’étais ! J’étais prêt à engloutir le plat tellement j’avais faim !

- Mais grave ! Merci, c’est cool ! Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais ça me fait plaisir, vraiment !

Voyant qu’il s’était servi d’une bière, je me mis à tendre ma bière déjà entamée vers lui et repris :

- A ton anniversaire et à cette soirée ! Et surtout, à cette nouvelle rencontre ! Finis-je par dire en souriant.

Peut-être que je pensais ça, car je n’étais pas dans mon état normal, mais il est vrai que je venais de rencontrer un gars super sympa. Il était quand même en train de me concocter un petit plat parce que je venais de lui demander ! Franchement, ça montrait qu’il était top !
Je pris donc une gorgée suite à ça, et écoutai attentivement le Français. Il me demandait tout simplement si j’avais trouvé une compagne pour la soirée. Il avait sans doute remarqué l’approche de la jeune fille à mon égard. Il évoqua aussi mon pote, Jack, avec qui j’étais venu et dont lui était parti dans les bras de Morphée depuis un moment maintenant. Il se demandait même s’il était toujours bien vivant. C’est clair qu’on pouvait se poser des questions vu dans quel état il était, mais j’étais persuadé qu’il allait très bien !

- Oh non t’inquiète ! Après…. Je n’ai pas regardé son pouls, mais non t’inquiète pas pour lui. Après, il prend un peu de place sur le canapé, la place est déjà prise quoi ! Je préfère le voir comme ça pour le moment, à la base, c’est lui qui doit me ramener chez moi, genre en Angleterre ! Finis-je par dire en rigolant. Ce n’est pas vraiment la porte à côté !

Maxime, fidèle à lui même, curieux, il me demanda si j’allais donc revoir la jeune fille pour terminer la soirée avec lui. Selon ses dires, la plupart des personnes présentes à cette soirée allaient finir accompagnées. Donc, je devais en déduire que lui aussi allait finir sa soirée en bonne compagnie ?

- Huummm, non ! Je ne pense pas finir avec elle ce soir. Après, elle est mignonne, je ne dis pas le contraire, et oui, je pense qu’elle souhaiterait que je la rejoigne. Mais à vrai dire, je ne suis pas forcément d’humeur ce soir… Disais-je en regardant mes mains.

Pourquoi dans des circonstances comme celle-ci, où je devais m’amuser, retrouver cette fille et passer un bon moment, je ne pouvais m’empêcher de penser à Oriana et me dire qu’elle aussi, elle devait être présente et passer un bon moment…
Je me repris et regardai de nouveau Maxime pour continuer à lui répondre :

- Et puis bon, vu dans quel état je suis, pas sûr de terminer correctement la soirée… Vaut mieux lui épargner ça ! Finis-je par dire en me marrant. Mais du coup, si tu insinues que la plupart des personnes ici présentes vont terminer à deux, tu en fais partie alors ? Disais-je en lui faisant un clin d’œil. Aller, dis moi tout, le gars que t’as embrassé, Simon, je crois ? Ou bien l’homme que tu aurais voulu embrasser ?

J’avais beau de ne pas être dans mon état normal, ce n’était pas pour autant que j’étais aveugle non plus !
Je vis derrière Maxime que l’eau commençait à bouillir et à débordé de la casserole. Je devais venir à son secours.

- Attention fait gaffe ! Disais-je en me levant et m’approchant de la casserole en question.

Mais, je m’étais levé encore beaucoup trop vite, et je  n’avais aucune idée de comment j’avais pu me faire ça, mais j’avais réussi à me brûler au niveau de la main… Mister boulet…

- Mais… FUCK !

 La soirée avait si bien commençait…  
Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 11320
Points de vie (HP) : 2250
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : Fête de trop [Samuel] 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 2075
J'aime : 154
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 29 Mar - 16:01

Fête de trop | Samuel & Maxime
Autant le dire, il est surpris par le comportement tactile de Samuel, qui ne lui semblait pas être de ce genre. Surtout vu ce qu’il lui a dit plus tôt dans la soirée. C’est sûrement l’alcool qui le fait agir, ce qui a le don de faire sourire légèrement Maxime. Ce dernier rend son câlin à l’anglais, trouvant étrange qu’on le remercie de cette manière juste pour une casserole de pâtes… Il constate simplement que l’humeur de Samuel est plutôt instable et se dit que continuer dans cette direction leur assurera à tous les deux une bonne soirée en la compagnie de l’autre. Alors il s’attelle à la tâche, comme sa mère le lui a appris. En même temps, il n’y a rien de compliqué dans l’acte de faire cuire des pâtes ! Il en profite même pour mettre des pizzas au four. Non pas qu’il n’aime pas les pâtes, bien au contraire, mais il préférera largement une part de pizza pour combler son estomac. En attendant, il prend une nouvelle bière fraîche, ce qui lui fait du bien, surtout à la tête. Avec l’arrivée des flics, il a eu un petit coup de chaud avec le stress mais maintenant, tout va mieux. Enfin, pour le moment. Il se doute que la soirée est encore pleine de surprises pour lui et qu’il n’en a pas terminé !

“Merci, à cette nouvelle rencontre !” Il espère que Samuel est sincère, que ce n’est pas juste l’alcool qui parle en ce moment. Maxime aime bien se faire des amis et si l’anglais peut en être un, alors pourquoi pas ? Sous ses airs un peu sombres, il a l’air d’une bonne personne, il en est même persuadé. Suffit-il de le voir maintenant, si simple et agréable ! En plus, ils ont eu une bonne discussion tout à l’heure, ce qui laisse présager de bonnes choses. Le français est confiant. Il arrive toujours à se faire des amis, c’est son talent on va dire ! Il en profite d’ailleurs pour taquiner un peu son nouvel ami au sujet de la fille de tout à l’heure. Après tout, il peut bien faire ce qu’il veut avec qui il veut… ce n’est pas lui qui ira lui mettre des bâtons dans les roues ou le réprimander ! Ce n’est ni son rôle, ni sa vocation. Amusé par sa réaction, il rit un peu dans son goulot.

“Oui en effet, ça fait une sacré trotte. Après tu n’es pas le seul anglais ici, donc je suis sûr qu’on peut demander à quelqu’un de te ramener sans problème ! Avec Jack. Je n’ai pas trop envie que ma mère le retrouve sur son canapé demain…” Il rit un peu en s’imaginant la scène et… non, il ne vaut mieux pas que cela se passe comme ça ! Elle piquerait une crise, surtout qu’il ne connaît pas du tout Jack et ses réactions… donc s’il pouvait le remporter avec lui en même temps, ce serait très bien ! De toute façon, Maxime n’a prévu de faire dormir personne dans l’appartement, sachant qu’il va finir une partie de la nuit à ranger tout ce qu’il restera avant d’aller lui-même dormir.

“Oui, je comprends. Puis de toute façon, ce n’est pas une obligation non plus hein ! Je ne vois pas pourquoi on passerait tous à la casserole ce soir.” Pâtes, casserole… ahah, mauvais jeu de mot de la part de Maxime, qui espère que le jeune homme n’aura rien remarqué. La barrière de la langue, peut-être ! Il rit un peu avec lui avant de s’arrêter, tentant de réprimer un rougissement. Okay, là on glisse vers un terrain un peu trop dangereux qu’il ne se sent pas particulièrement prêt à aborder. Et comme le français est un maître dans l’art - quoi que - nier est est sa meilleure option. Il ne peut clairement pas avouer à Samuel qu’il aurait bien aimé finir la soirée avec une personne particulière…

“Je n’en fais pas partie, non ! L’exception. Je suis l’hôte, faut bien que je sois disponible pour tout le monde. Donc pas le temps de faire de la drague.” Surtout qu’il n’y connaît rien et qu’il n’y est pas doué. “Et puis, Simon n’est qu’un ami.” Et Peter, il ne veut même pas le mentionner dans sa phrase tellement il aurait du mal à cacher l’effet qu’il a sur lui.
Inconscient de ce qui se trame derrière lui, il ne peut que sursauter en entendant la mise en garde de Samuel, qui se précipite vers lui… sur la plaque de cuisson. Il peut entendre un bruit étrange, comme si on grillait directement une viande sur la plaque et éteint aussitôt cette dernière quand il entend jurer le sorcier anglais.

“Merde, désolé ! J’ai pas vu… Fais voir ta main.” Sans attendre son accord, il lui prend le poignet et le dirige aussitôt vers l’évier. Tournant le robinet, il fait couler de l’eau très froide avant de finalement passer sa main dessous. “Reste comme ça quelques minutes, au moins plusieurs. J’ai pas ma baguette avec moi en plus…” Maxime se sent aussitôt responsable de ce qui arrive au jeune homme, il aurait dû faire attention. Décidément, il n’est pas un très bon hôte ! Laissant Samuel, il va mettre la casserole en sécurité et vérifie rapidement que le four non plus n’est pas en train de faire des siennes. Demandant à Samuel de ne pas bouger, il se précipite dans la salle de bain pour ensuite revenir à la cuisine avec un peu d’arnica. Technique moldue, quand on n’a pas sa baguette sous la main.

“Tiens, masse ça sur la brûlure, ça ira mieux ensuite. Encore désolé…” Il ne peut s’empêcher de le regarder avec un peu d’inquiétude mais au final, la blessure ne lui semble pas trop grave, de là où il est. Juste une brûlure de surface, c’est surtout désagréable au début et ça peut laisser une petite marque pendant quelques jours. Il pourrait aussi aller fouiller sa chambre à la recherche de sa baguette mais bon…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Samuel Dubois
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
Samuel Dubois
Exp : 4230
Points de vie (HP) : 900
Baguette : 27,5 cm, Bois de Châtaignier, Poil de Niffleur
Photomaton : Fête de trop [Samuel] Q0COCDv
Âge IRL : 13
Célébrité : Shawn Mendes
Parchemins : 1176
J'aime : 92
Date d'inscription : 14/01/2020

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Fête de trop [Samuel] Empty
MessageSujet: Re: Fête de trop [Samuel]  Fête de trop [Samuel] EmptyDim 29 Mar - 18:08
Fête de trop
Lorsque nous parlions de mon compère, celui qui était dans les vapes sur le canapé, Maxime me précisa que je n’étais certainement pas le seul Anglais à cette soirée, et de ce fait, j’allais certainement pouvoir trouver une personne pour rentrer Jack, et moi-même. Il fallait juste espérer que ces personnes en question ne se retrouvent pas dans le même état que mon pote… Sinon ça risquait d’être compliqué. Les Anglais avaient tout de même une bonne réputation concernant l’alcool. Ceux-ci dit, les Français étaient pas mal sur ce niveau là aussi. Forcément, créer une fête avec ces deux nationalités, ça pouvait partir en vrille à tout moment. Mais, jusque là, tout se passait pour le mieux. J’étais plutôt ravie pour Maxime, qui était le propriétaire des lieux…
En tout cas, j’avais clairement compris que ce n’était pas prévu pour le Français d’inviter tout ce beau monde à rester dormir chez lui. Déjà, est-ce qu’il avait vraiment la capacité à loger toutes ces personnes ? Et je pouvais comprendre qu’il souhaitait peut-être, au plus vite, remettre de l’ordre dans cet appartement. A la base, il y a toujours ses parents qui vont revenir un jour ou l’autre… Je ne savais pas comment ils étaient, est-ce qu’ils étaient plutôt souples ou au contraire, assez sévères ! Dans tous les cas, quand il fallait organiser une soirée et que les parents acceptaient, la condition, c’était que tout soit rangé à leurs retours.

Maxime fit une remarque, une blague ? En tout cas, je n’avais pas très bien compris le sens, mais ce que j’en avais déduit, c’est que nous n’étions pas obligés de terminer une soirée accompagnée. Il avait sûrement compris en voyant ma tête que je n’avais pas pigée sa remarque, mais de toute manière, j’étais vite passé à autre chose pour essayer de le sonder, et savoir si lui comptait finir sa soirée avec une personne en particulier.
Encore une fois, il était resté évasif, presque mal à l’aise face à ma question. Cette fois-ci, c’était moi qui était beaucoup trop curieux. Alors, est-ce que c’était agréable qu’on une personne posait beaucoup trop de question intime ? En tout cas, j’avais compris qu’il n’allait pas s’étaler plus sur ce sujet et qu’il m’a bien fait comprendre que Simon, c’était tout simplement un ami. J’avais très bien remarqué qu’il n’avait pas évoqué d’autre nom. Soit. J’allais le laisser tranquille, pour cette fois. Ce n’était pas dans ma nature d’être aussi curieux et connaître la vie sexuelle des autres. Mais, étant dans cet état, bizarrement, je m’y intéressais beaucoup plus…

De toute manière, nous n’avions pas vraiment eu le temps de s’étendre plus sur ce sujet, puisque je venais tout simplement de me brûler la main en essayant d’arrêter l’eau qui était en train de bouillir. J’étais vraiment aussi peu doué que ça ? Je sentais de nouveau la colère monter en moi, je ne pouvais pas passer une soirée normale et la terminer correctement ?
Maxime prit tout de suite les choses en mains. Il prit ma main pour regarder les dégâts. Son premier réflexe était de mettre ma main sous l’eau froide. Heureusement qu’il était présent, car dans l’état que j’étais, je n’avais pas toutes mes capacités pour réagir au plus vite et résoudre ce petit problème. Car oui, au final, ce n’était pas grand-chose, mais c’était juste le fait que ça devait arriver qui commençait à m’agacer.
Le Français me conseilla donc, de rester plusieurs minutes sous l’eau froide, pour atténuer la brûlure qui était en place. Il fit comme remarque qu’il n’avait pas sa baguette sur lui. Cela me faisait penser que je ne l’avais pas ramené non plus… Est-ce que c’était responsable de ne pas avoir sa baguette sur soi ? Mes parents m’avaient pourtant rabâché qu’il était important de la garder sur soi, et surtout d’en prendre soin et de ne jamais la perdre. Je ne l’avais pas perdu, je savais très bien où elle se trouvait, mais je n’avais juste pas eu la lucidité de la garder sur moi. C’est dans ces moments là qu’on regrette. Je me demandais comment est-ce qu’ils faisaient les moldus justement ? Pour nous, ça pouvait tellement être plus facile avec la magie, surtout pour ces petits bobos du quotidien. Si nous avions chacun eu notre baguette sur nous, cela aurait été réglé depuis longtemps. Mais non, pourquoi choisir la facilité quand on pouvait compliquer les choses ?

Maxime m’abandonna quelques minutes le temps d’aller chercher « je ne sais quoi » pour me soigner. Cela me laissait le temps de me maudire et de réaliser que si Oriana était présente parmi nous, j’étais persuadé qu’elle aurait su quoi faire et de régler rapidement le problème. C’était elle la plus intelligente entre nous deux, et aussi surtout la plus studieuse. En tout cas, elle avait beaucoup plus de facilité que moi dans les études. Je ressentais encore plus de douleur, et ce n’était pas qu’à cause de cette fichue brûlure…

Maxime revint donc avec une crème, que je ne connaissais absolument pas. Il fallait tout simplement l’utiliser et masser sur la brûlure. Je ne m’en étais pas rendu compte sur le moment, mais des larmes venaient d’apparaître et je n’arrivais pas à les contrôler. De manière générale, j’arrivai à cacher mes émotions ou bien cela se transformait en colère, c’était un moyen efficace pour cacher la triste vérité de mes émotions. Mais là, certainement dû à l’alcool que j’avais ingéré, je n’y arrivais plus. Comme on dit, c’était la goutte de trop…
Et, pour ne pas me calmer, Maxime n’arrêtait pas de s’excuser, encore une fois. C’était quoi cette manie de s’excuser alors qu’il n’avait rien à se reprocher ? J’étais persuadé que c’était le fiston parfait…

- Arrête de t’excuser, tu veux ? T’as rien fait ! Ce n’est pas toi qui a mis ma main dans l’eau bouillante à ce que je saches !? Disais-je tout en mettant cette fichue crème sur ma main.

J’étais encore en train de m’envenimer… Alors qu’en soit, Maxime ne devait pas être la victime de ma colère naissante. Il n’avait absolument rien à voir la dedans. C’était moi le problème, et ça, j’en étais persuadé.

Je me retournai pour ne plus faire face au jeune élève de Beauxbâtons. Je ne voulais absolument pas qu’on me voit dans cet état. Pourquoi je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’au corps d’Oriana, à sa disparition, au moment génial que j’avais vécu avec elle et que je ne pourrais plus jamais revivre… !
Je mis mes mains sur ma tête, cette tête qui me faisait ressasser tous ces moments qui me faisait du mal.

- Qu‘est-ce qui ne va pas chez moi.. ?

Je venais de dire cette phrase plus à moi-même qu’a Maxime qui était toujours derrière moi. Je savais qu’il allait forcément se poser des questions, il y avait encore une demie heure, on était en train de faire un jeu où on devait embrasser des gens, j’étais en plein délire et maintenant, me voilà complètement abattu. Est-ce que c’était vraiment l’alcool qui faisait passer d’un état à l’autre aussi rapidement ? Peut-être, en tout cas, ça n’aidait en rien.
Commençant à connaître Maxime, je savais qu’il allait poser des questions, essayer de comprendre ce qui n’allait pas. Mais est-ce que j’étais capable de dire à haute voix la disparition de ma meilleure amie sans craquer complet ?

Je me retournai finalement de nouveau vers lui, les yeux rouges. Mes bras étaient croisés sur ma poitrine.

- Que dois-je faire ? Comment on fait pour aller bien ?

Je n’avais aucune idée d’où aller mener cette discussion et la tournure qu’elle était en train de prendre. Mais, sûrement dû à l’alcool qui était bien présent dans mon sang, je n’arrivais plus à me cacher. Et, c’était sûr Maxime que ça tombait.   
Codage par Libella sur Graphiorum



Fête de trop [Samuel] Tumblr_orvs58Lxi31vibga4o1_500
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4783-samuel-dubois-un-nom-connu-de-tous#103731 https://www.historia-pactum.com/t4803-samuel-dubois-o-pas-encore-de-classe#105386 https://www.historia-pactum.com/t4804-samuel-dubois#105388 https://www.historia-pactum.com/t4808-samuel-dubois
 

Fête de trop [Samuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: RP Atypiques :: Retourneur de temps-