RSS
RSS

Historique du Forum

15/01/2020 — Saison 2 sur l'année 2024/2025
15/09/2018 — Saison 1 sur l'année 2023/2024
10/01/2018 — Saison 0 reboot du forum, sur l'année 2022/2023
30/10/2016 — Ouverture du forum
14/10/2016 — création du forum

Teaser

à adopter de toute urgence !

Top sites

©️linus pour Epicode
En bref



 
Le Deal du moment : -26%
25% d’économie sur la Maxi Plancha ...
Voir le deal
53.99 €

Partagez
 

 BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyJeu 26 Mar - 15:50
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Même pas fichu de faire apparaître une potion d’oubli de sentiments dans une caverne aux merveilles censée vous procurer toutes les choses dont vous rêviez ! Même pas fichu d’oublier le regard déçu et blessé de Maxime lorsqu’il avait révélé à demi-mots tout le mal qu’il lui avait fait. Même pas foutu de dormir la nuit et de se réveiller reposé sans rêver de ce beau regard. Même pas foutu de faire attention où il marchait d’un pas décidé et colérique. Ses longues jambes buttèrent dans le talon de quelqu’un qui manqua de tomber sous le choc ; il rattrapa la personne de justesse et manqua lui-même de s’écraser tête la première sur les pavés. Cette journée ne pouvait décidément pas se présenter sous un plus mauvais jour. Une ombre passa sur son visage qui, grâce à la magie et à de bons gênes, ne reflétait aucunement toute la fatigue et l’abattement qui s’écrasaient sur lui. Le jeune homme s’excusa platement, laissant son sourire le plus charmeur faire le reste et le tirer de ce mauvais pas. Peter se recula et reprit sa marche désordonnée et regagna promptement le portail qui le menait à l’école anglaise. Il profita du laps de temps restant pour se rendre à Pré-au-Lard - au moins, là, il pourrait se changer les idées ; ses pas le menèrent jusqu’à la taverne la plus fréquentée par les étudiants anglais. Son sourire s’étirait sur son visage quand quelqu’un franchit la porte de l’établissement pour regagner la lumière extérieure ; le soleil d’octobre était encore étrangement clément et brillait de mille feux. Shit. D’accord, celle-là, il n’avait pas réussi à la contenir complètement ; elle avait glissé de ses lèvres dans un murmure incontrôlable, presque vital.

Peter se retourna et profita du coin de mur pour ne pas se faire surprendre. Il n’avait peut-être pas eu la meilleure idée du monde en provoquant le destin - bien sûr que la situation pouvait s'aggraver ! Il n’y avait qu’à l’observer se cacher comme un rat ; il ne croassait plus, le corbeau, il se faisait tout petit - une jeune fille lui fit un clin d’œil, visiblement séduite par son attitude qu’elle pensait désinvolte (il n’était peut-être pas si discret que ça, finalement). Dégainant sa meilleure arme, le sorcier sourit en retour avant de jeter un œil en direction de la porte : Maxime avait engagé le pas, seul et… seul ? Ne lui avait-il pas dit qu’il devait rester en sécurité, s’entourer des bonnes personnes et ne faire confiance à personne ? Ces conseils l’avaient sûrement induit en erreur mais l’intention y était ; n’avait-il pas compris que l’intention y était ?! Il n’avait pas le choix, il allait devoir le suivre un peu de loin et s’assurer qu’il allait bien, que personne d’autre ne le suivait - si ! c’était une très bonne idée ! - et qu’il n’avait pas besoin de son aide. Si sa bonne action devait lui permettre en plus de regarder son beau visage sans éprouver le moindre remord ou voir son regard changer lorsqu’il le voyait, ce ne serait qu’un petit plus négligé et complètement hasardeux. De la pure chance, rien de plus !

Salut, pretty lassie! Il fit un clin d’œil à sa nouvelle amie et commença à suivre Maxime en ralentissant le pas - juste assez pour ne pas se faire surprendre. Sérieusement Maxime ? Tu vas vraiment aller dans cette petite ruelle sans personne à l’intérieur ? Tout seul ? Non-accompagné ? Alors que je t’ai dit que tu étais en danger ? Le garçon souffla et attendit une poignée de secondes devant la ruelle avant de l’y suivre. Pourvu qu’il ne se retourne pas !

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
604 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Dim 19 Avr - 13:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyJeu 26 Mar - 20:11

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
La lutte en lui est cruelle et fait rage depuis trois jours, mais Maxime s’est toujours efforcé de garder un visage aimable et souriant malgré le poids dans sa poitrine. Une façade bien rodée pour contrer cet immense vide qui s’est emparé de lui à l’instant même où il a fermé la porte des toilettes, symbole de sa rupture définitive avec le corbeau. Il ne pensait pas ressentir un mal plus puissant que ne l’avait été le décès de son frère, mais la réalité a été cruelle avec lui. Elle lui fait désormais connaître cette sensation déchirante d’une main qui plonge dans votre poitrine pour vous arracher votre organe le plus salvateur. C’est une coquille vide qui déambule dans les couloirs de l’Académie française, affichant des sourires qui n’ont plus de source. Patient, Maxime n’attend que de se reconstruire malgré cette impression d’avoir tout donné pour la dernière fois. Il se dit qu’il est jeune, que le temps lui viendra en aide, d’une façon ou d’une autre. L’important maintenant est d’oublier, de ne plus croiser son visage, de le chasser de ses pensées. Mais en est-il seulement capable ? Ses nuits passées à pleurer sont là pour lui faire comprendre qu’il n’est qu’un faible idiot. Il doit aimer cette douleur qui le traverse car il lui semble l’entretenir comme un trésor. C’est tout ce qu’il lui reste de cette idylle qui n’aura jamais vraiment vu le jour. Peut-être la gardera-t-il quelques jours supplémentaires, avant d’apprendre petit à petit à s’en défaire. Et peut-être qu’un jour, quelqu’un viendra remplacer ces sentiments négatifs par quelque chose de plus beau, plus addictif, plus vrai…

“T’as l’air fatigué, t’es sûr que ça va ?” Le menton bien enfoui au creux de sa main, la tête soutenue par son bras, il regarde les passants dans la rue dont la peine semble bien moindre à la sienne. Mais qu’en est-il vraiment ? On ne peut jamais savoir ce qu’il se passe à l’intérieur d’une personne, il en est la preuve vivante. “Ouai, j’bosse trop.” On ne peut pas dire qu’il soit réellement dans ses cours en ce moment. Tout le dérange, rien ne le passionne. Il passe ses journées à se demander ce que peut bien ressentir Peter, si lui aussi souffre de cette séparation qu’il a lui-même initiée. Il se repasse leur conversation sans arrêt dans sa tête, se torturant avec délice car cela lui permet de revoir chaque trait de son visage parfaitement dessiné. Il fait travailler sa mémoire encore et encore, tentant de contrer ce sort qui lui mène la vie dure. C’est ce qui lui provoque cette immense fatigue. Cette bataille sans fin contre une force supérieure à la sienne. Il veut se souvenir mais s’en trouve incapable. Quoi de plus frustrant que de savoir qu’un pan de notre mémoire est là, quelque part, sans parvenir pourtant à mettre le doigt dessus ? Et encore cette question, sans cesse : pourquoi ? Pourquoi lui… Trop romantique, il voulait se donner à quelqu'un qui puisse comprendre sa sensibilité sans en faire un mauvais usage. Et il a finalement choisi une personne qui représente tout ce qu’il veut pas. Utilisé, jeté, dénigré… il n’y a pas de mot assez fort pour décrire ce qu’il ressent depuis trois jours. Depuis cette révélation choquante, délivrée à demi-mots par le sorcier.

“Je vais y aller, profitez bien du reste de l’après-midi.” La compagnie de ses camarades ne le distrait plus, il a besoin de se retrouver seul, même si cela veut dire se confronter à ses pensées. Encore plus maintenant qu’auparavant, Maxime se demande à quoi sert sa présence sur Terre, s’il n’est destiné qu’à être utilisé par les autres pour leurs propres desseins. Il lui arrive de souhaiter n’avoir jamais existé. Après avoir salué ses amis français, il quitte la taverne fréquentée par la plupart des élèves de Beauxbatons et serre son uniforme en soie contre sa peau. Il ne fait pas très chaud en ce mois d’octobre, mais le froid a l’avantage d’éveiller son esprit. Regardant rapidement autour de lui, il choisit une direction et s’y engage, seul. La place mène à une petite ruelle qui ne lui inspire aucune crainte tellement il a l’habitude de la fréquenter. Pourtant, en s’y engouffrant, il ressent une espèce de frisson étrange qui le fait s’arrêter. Les alertes du Serdaigle lui reviennent à l’esprit, bien qu’il ne leur trouve toujours aucun sens. Quel danger craindrait-il qui justifie un tel sort ? Il a eu beau se retourner l’esprit, il n’a trouvé aucune explication plausible à ces événements. Pourtant, cela ne l’empêche pas de ressentir cette appréhension en s’engageant dans la ruelle. Comme s’il avait raison. Comme si quelqu’un le suivait. Faisant mine de ne rien percevoir d’étrange, il tend pourtant l’oreille et il lui semble percevoir des bruits de pas derrière lui. À moins que ce ne soit les siens ? La panique ne l’envahit pas pourtant, alors qu’elle le devrait. Il lui semble ne plus rien craindre, à ce stade. Son état de tristesse est si intense qu’il ne peut rien lui arriver de pire que ce qu’il a vécu. Qu’on le vole ou le tue, à quoi bon ? Il s’en moquerait bien. Il ne se voit aucun avenir, sa vision est troublée par les événements récents.

Petit à petit, son pas s’accélère, comme si cela était naturel. Il tente de rester détendu ou au moins, de le paraître. Les pas lui semblent bel et bien présent et ne correspondent pas au sien. Est-ce qu’il avait raison ? Est-ce qu’il est vraiment en danger ? Mais pourquoi lui en voudrait-on ? Il n’a jamais rien fait de mal et sa seule erreur a été de donner son cœur à la mauvaise personne. La ruelle semble interminable et sa main vient trouver sa baguette. Sans crier gare, il tourne les talons et fait volte-face pour pointer l’objet de bois en direction de la silhouette qui se tient derrière lui, à quelques mètres. Alors il était bien suivi. La pénombre ne lui permet pas de distinguer tout de suite le visage de son suiveur et son cœur bat à grand rythme dans sa poitrine, suite à l’adrénaline provoquée par cette situation qu’il n’avait jamais vécue jusqu’à présent.

“Qui est là ? Montrez-vous ! Je n’hésiterais pas à attaquer s’il le faut.” Sa main tient fermement sa baguette tendue en avant et dans sa tête se succèdent tous les sorts qu’il connaît et qu’il pourrait utiliser pour se sauver. S’il en a vraiment envie.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptySam 28 Mar - 18:09
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
il voulait l’ignorer de tout son cœur, Peter savait tout le mal qu’il avait du faire au seul homme qu’il ne voulait pas blesser. En changeant, le garçon avait trouvé une chose inestimable : un but, un sens à sa vie. Il avait entamé cet été-là une formation secrète menée par la princesse Rouge, reine des cœurs. Cet entraînement changea beaucoup de chose et lui fit prendre conscience de l’importance de sa nouvelle vie. Bien sûr, ce n’était pas la seule issue possible ; malheureusement pour lui, le jeune corbeau réalisait trop tard que sa vie aurait pu être comblée par une toute autre chose - par l’Amour. Il était encore tôt pour parler d’un tel sentiment. Pourtant, chaque fois qu’il s’autorisait à penser à la situation, à imaginer Maxime tout seul dans sa chambre avec Brian, les larmes aux yeux et le même regard accusateur, déchiré, son cœur se serrait si fort qu’il était pris de nausée. D’un pas discret et assuré, Peter suivait un autre homme dans les rues fréquentées de Pré-au-Lard. Son regard faussement doux virevoltait ici et là, comme pour surveiller le trafic et s’assurer qu’il pouvait traverser les rues passantes sans crainte d’entrer en collision avec un piéton. Son visage, impassible et vaguement bienveillant ne laissait passer aucune autre émotion. Ses traits lumineux attiraient régulièrement les regards des plus sensibles aux charmes du Q-Ulte et son visage figé, comme plongé dans la glace, leur rappelait vite qu’il était inatteignable. Merveilleux outil que la beauté ! Tantôt chaude et rassurante, tantôt glaciale et effrayante, l’éclat faisait de ces charmantes créatures de parfaits espions capables de se cacher au grand jour. Dans l’ombre, les succubes étaient incapables de passer inaperçus et leurs charmes étaient telles que l’effacement ne leur était pas permis.

Les quelques regards qu’il se permettait de lancer en direction du beau Français pour mieux le suivre en filature l’informèrent sur la douleur atroce dont il était affligé. Maxime avait mauvaise mine et les quelques jours qui les séparaient d’une révélation cruelle n’avaient pas suffi pour apaiser même sommairement sa mélancolie. Le sorcier rouge redoubla d’effort pour que son visage ne se fasse pas le témoin de son désarroi ; voir le garçon dans cet état lui compressait si fortement le cœur qu’il voulait se fracasser la tête dans un mur pour ne plus jamais avoir à ressentir quoi que ce soit. Pour mieux se contenir, il se laissa submerger par la colère ; que faisait-il, cet imbécile, à se promener tout seul dans une ruelle déserte quand trois jours plus tôt, on l’avait averti qu’un danger planait sur sa tête ! Ce degré d’inconscience suffit à le mettre hors de lui et à oublier provisoirement les tribulations de leur vie commune. Il pressa le pas pour se rapprocher de lui tout en restant confortablement occulté par la pénombre qui surplombait d’un bâtiment sur l’autre. Devant ses yeux infatigables, le papillon enroulé dans sa tenue de soie ralentit soudain son pas pour finalement se stopper et se retourner, baguette de bois tendue dans les mains. Ses lèvres s’étirèrent tristement dans un silence aride.

“Ne dis pas n’importe quoi, Maxime.”, se dévoila-t-il enfin.

D’un pas prudent, il sortit dans la clarté du soleil ; sa peau réfléchissait la lumière telle sa fragmentation dans le plus beau des diamants.

“Tu as déjà essayé.”

La plaisanterie était cruelle pour celui qui devait avoir tout oublié de cette confrontation tempétueuse qui avait laissé place aux tourments du plaisir charnel. Seulement, Peter ne se rappelait plus avec précision de la chronologie des événements. Son corps ne manifestait peut-être pas le manque de sommeil mais son esprit était incapable de l’endurer plus longtemps. Il devenait de plus en plus difficile de réfléchir, de raisonner sans omettre certaines choses d’ordinaire envisagées de la plus haute importance. Le garçon enchaînait les faux-pas, les ratés et la salle aux mille souhaits en était sûrement un des exemples les plus probants. Mince… Cela non plus, Maxime ne pouvait pas le savoir. Ressaisis-toi, MacArthur.

“Qu’est-ce que tu fous dans une ruelle tout seul ?”

T’as rien compris ?, avait-il envie de hurler. Sa voix ne trahissait aucun grain de sa colère grandissante. Il n’avait pas fait tout ça pour rien ! Il fallait que Maxime le comprenne ! Cette idée serait encore plus insupportable. Non. Ne lui demandes pas comment il va… Tu sais très bien que ce n’est pas une bonne idée. La réponse ne lui apporterait rien d’autre que du tourment ; il n’avait pas besoin de l’entendre de sa bouche, son visage défait lui criait bien suffisamment qu’il souffrait mille morts. Son tourment était sûrement décuplé, maintenant que l’objet de sa colère et de sa peine se tenait droit debout devant lui en personne. Qu’il le déteste de tout son être, mais qu’il soit en sécurité ! Et à vue d’œil rapace, ce n’était tout simplement pas le cas.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
815 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Mer 15 Avr - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyDim 29 Mar - 15:32

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Pré-Au-Lard est surtout fréquenté par la population sorcière alors, si danger il y a, il se doute que cela ne viendra que d’un sorcier. Expérimenté ou pas ? Là est la question. Maxime n’a clairement pas la tête à confronter quelqu’un en ce moment et cela l’agace de se faire suivre. Dans un coin de sa tête, il se dit qu’il a été prévenu par Peter mais en même temps, cela lui semble tout aussi absurde. Qui pourrait lui vouloir du mal à lui, l’élève de 7ème année ? Il n’a rien à apporter à personne. Et au final, peut-être que la personne derrière lui se contente de vivre tranquillement sa vie, passant d’un point A à un point B et qu’il est juste parano en se disant qu’elle lui en veut ? Tout tourne dans sa tête et son pas ralenti naturellement. Au bout d’un moment, il se dit qu’il est temps qu’il prenne les choses en main et qu’il sache ce qu’il en est. Si on lui veut quelque chose ou si ce n’est que pure coïncidence. Il espère simplement ne pas tomber sur le seul moldu du coin, qui verra peut-être sa baguette comme une farce. Tant qu’aucun sort n’en sort, on peut dire qu’il est safe non ?

Ses talons se tournent tandis qu’il fait face à la silhouette de son poursuiveur, qu’il ne distingue qu’à peine dans la pénombre. Ne sachant pas encore s’il s’agit d’un sorcier ou non, il ne se permet pas de lancer un Lumos mais l’envie y est. Finalement, l’inconnu se déplace pour être un peu plus visible et la voix qui retentit lui glace le sang. Non, pas lui. Pas encore. Son corps a comme une réaction chimique à l’instant même où ses yeux se posent sur son visage de marbre, que ses prunelles sombres rencontrent les siennes. La colère s’installe et monte mais pour le moment, il parvient à la contenir.

“Tu ne m’en penses pas capable ?” Lança-t-il, avant qu’il ne lui assène le coup dur. S’il ne se souvient pas avoir déjà essayé, c’est qu’il s’agit de ce pan de sa mémoire qu’il a oublietté, comme le pur égoïste qu’il est. Qu’est-ce qu’il cherche au juste, la confrontation ? Il n’est pas bon de le titiller, pas aujourd’hui. Pas en ce moment. Sa mâchoire se crispe tout comme ses doigts sur le morceau de bois et il baisse finalement le bras. Cela ne servirait à rien, bien qu’il en meure d’envie. “Et t’es fier de toi je suppose.” Il n’a sûrement pas dû réussir à l’atteindre la fois où il a lancé un sort, mais peut-être n’était-il pas non plus en état de le faire. Aujourd’hui, tout est différent. Il a la colère suffisante pour lui asséner quelque chose dont il se souviendra pendant plusieurs semaines. Il sait bien qu’il n’est pas censé s’attaquer à un camarade élève, surtout en dehors de l’académie, mais la tentation est là, bien trop alléchante. Et puis, soyons d’accord : Peter le mériterait amplement non ?
Il hausse les sourcils en entendant sa question. Comme si ça pouvait l’intéresser ? Comme s’il avait le DROIT de s’y intéresser, ou même d’avoir cette information. Gardant sa baguette à la main, il se recule d’un pas parce que se tenir à proximité du sorcier ne lui évoque rien de bon. Peter lui a déjà prouvé qu’il était plein de surprises, et pas des plus belles. Il ne veut pas retomber dans un piège habilement tendu. Cette fois, son beau visage ne suffira pas à l’amadouer.

“Qu’est-ce que ça peut te faire ? Peut-être que je vais rejoindre quelqu’un. Peut-être que j’ai autre chose à faire que de me soucier de ta petite personne. Ou peut-être que j’ai juste envie d’être seul après tous ces mois de déception ? Donc si tu pouvais passer ton chemin, merci.” Il ne peut pas comprendre, il n’a pas assez de cœur pour ça. Il a eu beau voir ses larmes dans les toilettes il y a quelques jours, il n’est plus sûr que Peter ait vraiment un cœur. Car qui joue avec les gens comme ça ? Là, tout de suite, il n’a pas envie de le voir, pas envie de faire des pirouettes pour le satisfaire. Il en a assez d’être son pantin, trop fatigué d’avoir à subir son regard. S’il pouvait seulement le laisser tranquille au lieu de venir lui rappeler constamment qu’il n’est qu’un déchet…
Il s’apprête à tourner les talons de nouveau pour partir mais en passant la main dans sa poche de sa veste de sorcier, il sent quelque chose et s’arrête. Doucement, ses doigts s’emparent de l’objet et le sortent à la lueur du jour, entre eux deux. Après l’avoir observé quelques secondes, il reporte son attention sur Peter et lui dit, avec un sourire malsain.

“Tiens, c’est à toi ça. Reprends-le.” Sans un seul égard pour la valeur de l’objet, il jette l’anneau de protection en direction du Mage, peu enclin à s’en servir quand bien même on viendrait le confronter. Il peut la garder, sa camelote. En réalité, il ne l’a jamais donné au professeur Atwings, l’ayant juste relégué dans un coin car ne sachant pas à qui elle appartenait. Mais depuis trois jours qu’il en connaît l’origine, il la voit différemment. Comme un mal. Comme le rappel constant que sa mémoire possède un trou énorme qu’il ne pourra peut-être jamais combler.

“Je n’ai pas besoin de ta protection, ni même de toi d’ailleurs. Je n’ai pas besoin que tu me suives dans la rue okay ?! D’ailleurs, qu’est-ce que tu veux hein ? T’as besoin de tirer un nouveau coup facile ?”
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise


Dernière édition par Maxime Leroy le Mer 15 Avr - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 8 Avr - 9:50
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Pas le moindre soupçon de crainte sur les traits radieux du jeune homme quand Maxime tendit sa baguette, prêt à ensorceler. Le corbeau moqueur n’avait qu’une fois eu le privilège de voir le tireur d’élite fatigué incanter, et viser à côté ; son énergie dérobée, Maxime avait de quoi excuser son incapacité accidentelle. Un nouveau shot de culpabilité, tout droit versé dans la gorge, lui bousilla la trachée et lui brûla la glotte ; plutôt attaquer et lui rendre la monnaie de sa pièce pour ce qu’il n’avait même pas conscience d’avoir fait que subir cette douleur en silence et se racler la gorge. Peter n’était pas de ceux qui doutaient de leurs propres capacités ; il se faisait confiance et cela avait longtemps fait partie de son charme naturel et débordant. Intelligent, le garçon ne comptait pourtant pas parmi les meilleurs duellistes. Il connaissait la théorie, était capable de réaliser les sortilèges les plus complexes de son année mais avait longtemps peiné à réagir dans l’urgence et la précipitation d’une joute magique ; son cœur n’y était pas et influença grandement ses capacités de réaction. Endurci par un entraînement et des épopées qu’il n’avait pas seulement imaginées, Peter se sentait aujourd'hui capable de déjouer la plupart des maléfices. Sur Maxime, le sorcier avait un avantage certain : il connaissait la vérité et avait plusieurs fois eu à user de ses meilleurs sortilèges de protection pour se sortir d’affaire. Aouch...,Maxime répondait en faisant siffler sa langue, comme Brian, entre ses dents. Non. Bien sûr que non…, il n’était pas fier de lui. Avec davantage de recul (que celui qu’il se vantait justement d’avoir), le garçon aurait entendu ce juste retour de bâton sans broncher mais en l’absence de cette distance primordiale, il était condamné en écraser lourdement la coquille des œufs sur lesquels ils marchaient tous deux. La chose le plongea dans une colère noire ; n’avait-il pas vu ses larmes couler pour lui et personne d’autre ? Maxime n’avait-il pas reconnu sans sincérité grande ouverte et infectée ? Lui en voulait-il tant pour ne pas admettre la douleur dans les yeux de Peter quand la douleur avait filtré, comme une ennemie perfide ? Il ne méritait peut-être pas ses larmes, ses attentions et son courage ; car il en fallait, ça ou de la folie, pour cacher quelque chose au Q-Ulte. La mâchoire serrée, Peter se concentra intensément pour ne pas céder et former des mots assassins qui, il en était sûr, n’auraient pas eu l’effet attendu. Le sorcier voulait simplement que son compère se mette à l’abris et qu’il écoute enfin ses supplications : il n’était pas en sécurité dans les ruelles nébuleuses et solitaires du village aux fameuses têtes de lard. Ravalant à grandes gorgées la bile bouillonnante, Peter lui demanda ce qui valait de braver l’interdit et de ne pas écouter ses avertissements pressants. Levant la tête pour mieux toiser la montagne étroite qui se tenait debout devant lui et qui prenait de la distance, le jeune homme n’écouta que d’une oreille son explication et ses accusations fumeuses. Bloody hell Maxime!, avait-il sincèrement tout sacrifié pour un crétin pareil ? Mr Hyde prenait le pas sur sa personnalité joviale et rieuse pour l’emplir de rancœur et d’une frousse maladive. La mâchoire serrée commença à trembler de rage ; il se foutait bien de l’injustice dont Maxime était la victime, il se moquait bien de ce qu’il voulait lui, tout ce qui importait à cet instant précis, c’était qu’il cesse de mettre sa vie en danger pour prendre sa revanche. Me soucier de ma petite personne !, fit-il rouler et rouler les mots dans sa tête écrasée par le mal de crâne qui le guettait, tapis dans l’ombre de cette même bloody ruelle. C’était la meilleure ! La tristesse et la crainte d’avoir fait mal à la seule personne qui comptait véritablement laissaient place à une colère aussi gargantuesque que déraisonnée. Une part de lui-même essayait pourtant de négocier et d’apaiser ses nerfs tendus et tout juste prêts à rompre : Maxime avait tous les droits de se sentir amer et déçu après tous ces mois de chagrin ; il l’avait blessé plus d’une fois et s’était enfui comme un lâche ; il avait volé une chose inestimable et irremplaçable ; il lui avait menti et avait piétiné allègrement de son pas d’incube toute la confiance que le garçon avait placé en lui.

The hell, Maxime! Tu restes seul si tu veux, okay ? Mais tu restes seul entouré des gens qui t’aiment ou dans un bloody café ! Tu vas pas dans une bloody ruelle où tu peux te faire sauter dessus sans prévenir ! J’aurais pu te jeter quatre maléfices que tu n’en aurais vu venir aucun ! Tu comprends rien en fait ?”

Il voyait sa peine, sa douleur mais enrageait que la sienne ne puisse s’enraciner dans une quelconque légitimité. Aussi, Peter fit un pas en avant pour combler celui que Maxime venait de faire pour se reculer. Le garçon n’aurait même pas dû être là, avec lui. Si Elle le voyait, si Elle comprenait, c’en serait sûrement fini pour le dernier des Leroy ! Oh… pas tout de suite, bien sûr que non ! Le corbeau jaloux lui enviait suffisamment sa malignité et sa dépravation pour savoir qu’Elle ferait durer les choses et qu’elle prendrait un plaisir cruel à détruire ce vestige d’un passé plus radieux. La colère de l’incube sembla avoir raison de la patience de Maxime qui sortit quelque chose de sa poche pour le lui jeter au visage en crachant son venin - peut-être serait-il atteint, peut-être mourrait-il ? D'un geste discret et silencieux, Peter enchanta le projectile d’un Accio pour que celui-ci atterrisse en sécurité dans sa main levée. Il fusilla encore une poignée de seconde le tireur avant de baisser les yeux vers l’anneau que sa main protégeait en son creux. Le déchirement dans son cœur fut si bruyant et si fort que quelqu'un avait sûrement dû l’entendre de l’extérieur ! Les mots fielleux affluaient déjà entre ses dents aiguisées quand Maxime le coupa net dans son élan pour lui jeter au visage qu’il ne voulait pas et n’avait pas besoin de sa protection. “Tu me dégoûtes”, lui hurlait son regard et l’intention le heurta plus que la parole haineuse du Français. Qu’est-ce que je… De nouveau sa mâchoire se mit à trembler de manière incontrôlable. Celle-là, en toute honnêteté, il ne l’avait volée…

“Je suis là parce que tu te comportes comme un fucking enfant ! Et tant que tu te comporteras comme un abruti fini, je surveillerai tes arrières, puisque t’es pas foutu de te gérer toi-même !”

Il surveillerait toujours ses arrières. Peter avança d’un pas supplémentaire et la main tendue lui ordonna de reprendre la chevalière :

“Maintenant tu me fais le plaisir de foutre ce fucking anneau à ton fucking doigt et tu arrêtes de me les briser trente secondes !”

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1162 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Mer 15 Avr - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 8 Avr - 15:28

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Sur l’instant, il ne ressemble plus au Maxime que tout le monde connaît. La peine, ça vous change un homme. Ou peut-être est-ce la colère ? Il ne sait plus quel sentiment le domine sur le moment. Tout est un mélange assez flou et il serre ses doigts autour de sa baguette. Son souhait n’est pas de l’utiliser. Il ne l’a jamais fait contre quelqu’un, volontairement. Pas qu’il s’en souvienne en tout cas. Et il ne se sent pas assez sorcier au fond de lui pour vouloir le faire. Mais Peter, par ses mots et ses regards, persiste à le pousser dans ses retranchements. Le meilleur moyen d’échapper à tout ça serait que, peut-être, il abandonne ce monde de magie qui ne fait que le tourmenter. Ainsi, plus de corbeau, plus d’attaques nébuleuses, plus de remise en question constante. Maxime voudrait juste que toute cette peine s’en aille une bonne fois pour toute. Toujours, il est déçu de ce que la vie lui réserve. Elle lui a pris son frère, l’a poussé dans les bras d’un garçon qui ne veut pas la même vie que lui. Peut-être même qui ne veut pas de lui, tout simplement, et qui se cache derrière de fausses larmes et des mots bien choisis. Il n’est plus sûr de ce qu’il peut ou doit croire. Tout ne lui semble que supercherie désormais. Encore plus les fausses inquiétudes du mage rouge à son sujet. Sa façon de tout lui cacher, tout le temps, de parler en termes codés et mystérieux… ça ne prend plus. Il en a assez. Des mensonges, des secrets. Ce n’est pas pour ça qu’il veut vivre. Ce n’est pas à ça qu’il se destine.
Il soupire aux propos de Peter, a un léger ricanement. Quand cessera-t-il ce jeu mesquin avec lui ? Qu’attend-il de lui au juste ? Qu’il participe à son petit jeu ? Qu’il joue selon ses règles à lui ? Non. Il n’en fera rien. En vérité, tout ça le fatigue. Ces sentiments violents, cette incapacité à réussir à trouver ce qu’il veut de la vie. Maxime se sent à bout, alors que sa vie d’adulte n’est même pas commencée. C’est un regard dans la tourmente et la désolation qui se pose sur le corbeau, alors que ce dernier prononce des mots qui font écho en lui. Oh oui, si seulement… si seulement il avait jeté ses maléfices ! Les pires qui soit. Que quelqu’un le fasse, tiens. Il s’en moque. Même, il n’attend que ça. Et c’est ce qu’il lui fait savoir d’une voix grave, comme éteinte.

“C’est toi qui ne comprends pas. Qu’ils viennent, ces gens dont tu parles. Lance-les, tes maléfices. Mourir sera plus doux que de vivre.” Il n’y a pas une once de plaisanterie dans le ton de sa voix. Au fond, même sans l’admettre à voix haute, il est sérieux. On viendrait les attaquer maintenant qu’il ne se défendrait pas. D’ailleurs, il range sa baguette. Ne veut pas s’en servir. À quoi bon ? Il a eu beau étudier, avoir les meilleures notes, il ne sait pas pourquoi il est sorcier. À quoi cela lui servira de faire partie de ce monde. Il a plutôt l’impression que son être est parti avec Peter il y a cinq ans et que depuis, il ne fait que errer, coquille vide dans ce vaste désert magique. Et il scelle cette volonté de ne plus résister en lui rendant ce qui lui appartient. Ce qu’il n’utilisera jamais, quand bien même on lui mettrait la baguette sur la tempe pour qu’il le fasse. Peter sait qu’il ne peut pas le forcer. Tout comme il sait qu’il ne peut pas le forcer à être une autre personne.

“Wow. Alors maintenant je suis un abruti fini qui ne sait pas se gérer lui-même ? Mais continue, Peter. Vas-y, continue. Fais-moi savoir tout ce que je t’inspire.” Répond-il entre ses dents, mâchoire serrée. Quand cessera-t-il de se laisser humilier de la sorte ? À croire qu’il n’est vraiment qu’un bon à rien. Mais sa main ne va pas chercher pour autant sa baguette, bien rangée dans sa poche. Non, il ne cédera pas. Il ne cédera plus. C’est encore à son tour de faire un pas, mais en arrière. Toujours en arrière. Ne comprend-il pas qu’il lui a pris tout ce qu’il lui restait de bonté, de bonnes choses en lui ? Il n’a plus rien à offrir. Plus d’énergie à donner. Plus d’amour à transmettre.

“Moi vivant, jamais je ne porterai cette chose. Tu m’entends ? Je t’ai pas demandé de me suivre. Pas demandé de me protéger. Si je dois mourir, c’est comme ça. Et tu sais quoi ? Ce sera même mieux ! Je ne supporte plus tout ça, j’en ai marre t’entends ??? Je ne fais pas l’enfant ! J’arrête. J’arrête de me battre, Peter. Je n’ai pas de raison de continuer à le faire. Tu m’as pris tout ce qu’il me restait et tu as marché dessus. Alors toi, arrête de me les briser, okay ? Laisse-moi. Ne te préoccupe pas de moi. Oublie-moi. Ou je te forcerais à le faire. T’es pas le seul à connaître ce sort, tu sais ? T’es pas le seul à pouvoir fabriquer des potions. Ne me force pas à utiliser l’un d’eux.” Encore un pas en arrière, alors que cette chevalière semble le narguer. Lui prouver qu’il ne vaut plus rien à ses yeux. Si l’écossais chercher à faire passer un message particulier, il n’y parvient pas. Et Maxime, lui, est dans la confusion de ses sentiments.

“Tu devrais plutôt la garder pour toi. Apparemment, tu t’es vraiment mis dans de beaux draps pour t’inquiéter comme ça du sort d’une autre personne que toi-même. Je ne sais pas  ce que t’as fait ni qui tu es, mais sache que des gens sauront. Des gens cherchent déjà. Et tu ne pourras plus te cacher bien longtemps. Alors à moins que tu sois prêt à me dire la vérité sur tout ce qui se passe, sur le vrai risque que je prends, et ce sans utiliser un p*tain de langage codé merdique et des phrases alambiquées, garde ta bague de merde pour toi. J’en ai fini de jouer au gentil avec toi.” Une vraie buse. C’est ce qu’il a été tout ce temps. À chercher le bon, constamment, en Peter. À tenter de prouver qu’il est plus que ce qu’il paraît. Mais s’il avait tort depuis le début ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyVen 10 Avr - 19:48
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Une gifle. Un coup de poing. Tout cela aurait peut-être été moins douloureux que de sentir le regard de Maxime se détourner avec abattement et lui dire l’indicible. Rouge de colère, la créature sentit les flammes de sa rage étouffées par l’eau qui brillait dans l’océan des ses yeux ; il ne pleurait pas mais tout son être se liquéfiait alors qu’il subissait les assauts répétés de ses mots tranchants. Quoi ? Non !, il comprenait ce qu’il lui disait et ne voulait pas l’entendre. Au fond, Peter savait - ou plutôt espérait - que Maxime ne veuille pas se mêler à de pareilles histoires et à de pareilles personnes. C’était sans doute ce qui l’effrayait le plus : à la minute même où il lui avouerait tout ce qu’il avait fait, le garçon lui filerait entre les doigts - définitivement. Il avait déjà aperçu ses yeux rougis de déception et de colère dans les toilettes, et ne voulait les revoir pour rien au monde. Ses bras se tendraient et il se jetterait sur lui pour l’embrasser, les mains dans sa nuque et dans son dos pour le presser plus fort sur sa peau ; sa bouche caresserait ses lèvres et baiserait chaque parcelle de peau meurtrie pour le ramener à la vie ; ses yeux verseraient des larmes de Phoenix et dans une étreinte louée, leur douleur prendrait fin dans les draps d’une auberge qu’ils auraient tout juste eu le temps de rattraper. Impossible. Une frénésie s’empara du garçon alors qu’il était mis sur le fait accompli et qu’on le forçait à réaliser tout le mal qu’il avait causé dans la vie du garçon. Le seul responsable des quelques syllabes dévastatrice, le seul coupable d’une mort agonisante de son esprit, c’était lui. Il l’écrasa un peu plus des ses mots injurieux et lui enfonça pratiquement le bout des doigts dans le thorax en lui présentant le seul témoin du délit : un anneau dans lequel Peter avait placé tous ses espoirs de protection. Fulminant, il écouta Maxime lui avouer toute son amertume et le plonger dans le souvenir douloureux de ce qu’il lui avait fait de pire. Voler les souvenirs de quelqu'un était une souffrance dont on ignorait le supplice tant qu’on avait pas goûté soi-même à ce poison. Le paon semblait épuisé - il le voyait maintenant - aussi bien physiquement que mentalement ; il paraissait brisé.

“Je t’ai pris tout ce que tu… Putain Maxime !”

Il baissa subitement le bras en fermant le poing autour de l’anneau qui commença à marquer la chair.

“JE T’AI PRIS TA... “, il se stoppa net pour reprendre plus bas. “virginité, p*tain. T’es sérieux là ? J’en vaux pas la peine, je vaux pas la peine que tu foutes ta vie en l’air pour moi, okay ? Je t’interdis de dire un truc pareil. Tu comprends ça ? Tu peux me détester, tu peux me haïr même - t’inquiète t’es certainement pas le seul - mais t’arrêtes de jouer au c*n.”

Si quelqu'un méritait de souffrir, c’était lui, pas Maxime. Il aurait pu user de douceur et de chaleur pour le réconforter, le faire changer d’avis, mais la dernière cession les avait conduit à l’amnésie et Peter ne pouvait simplement plus laisser ses véritables  sentiments décider de ses actions ; jusqu'ici, ils n’avaient fait que l’ensevelir un peu plus dans la tombe qu’il leur avait creusée. Un coup du destin terrible les avait placés l’un sur le chemin de l’autre à l’instant même où celui-ci était sur le point de se transformer et de disparaître dans une trajectoire autrement sinueuse. Une fois de plus, le monstre s’interrogea sur la diachronie de leur relation ; cinq mois plutôt, tout au plus, voilà ce qui avait manqué à leur vie pour qu’elle se mêle ô combien moins douloureusement. À cette époque de rêve et d’ignorance, Peter n’avait pas encore fait la découverte qui lui avait mis la puce à l’oreille ; ce même espoir qui l’avait lancé dans une course effrénée à la vérité sanguinolente et passionnée des succubes. Cinq mois et leurs iris se seraient croisés pour ne plus jamais s’abandonner. Cette quête s’était parée d’un air de poursuite de toute une vie et le sorcier avait scellé son destin le jour où il s’était promis de ne rien laisser se mettre jamais en travers de sa route. Si seulement sa vie avait pu changer cinq mois plus tôt, avant qu’il ne panique et ne détruise une chose si précieuse et si rare.

Oui, Maxime n’était pas le seul à avoir besoin de la protection de l’anneau enchanté mais cette éventualité ne semblait même pas faire naître une quelconque reconnaissance dans le cœur du sorcier.

Il fronça les sourcils. Il n’était malencontreusement pas étranger à la colère de Maxime mais ces mots ne lui ressemblaient pas. Que pouvait bien vouloir dire Maxime en lui crachant que “des gens sauraient” ? On ne pouvait pourtant être plus clair. La colère et l’amertume dans sa voix ne parvinrent pas à camoufler un certain aveu qui fit se tendre tout son corps. Des gens ? Le ciel étoilé dans ses yeux s’éteignit subitement pour avaler toute la lumière. Du chantage ? Peut-être. Maxime n’était pas du genre à prêcher le faux pour avoir le vrai ! Il y avait quelque chose, là, juste sous la surface qu’il lui fallait gratter. Sa tête lui faisait mal et son cœur battait déraisonnablement à un rythme que lui seul connaissait. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il refusait cette éventualité ; il rejetait l’idée même d’une telle possibilité. Dans toute sa colère et son désarroi, le Français n’aurait jamais fait ça !

“Qui ? Qui cherche ?”

Il lui attrapa la main, machinalement ; son teint illuminé brillait d’une lueur froide. Des sueurs froides s'emparaient de tout son corps.

“Qu’est-ce que tu sais ?”

Non, impossible. Il ne pouvait rien savoir. Il avait tout oublié ! Peter regarda derrière lui, comme pour vérifier qu’ils n’étaient pas épiés.

“Pas ici”, il se ravisa. “Viens.”

Peter relâcha sa main et parcourut quelques mètres avant de s’arrêter et de se retourner pour vérifier que Maxime le suivait bien. Il ne savait pas une seule seconde ce qu’il allait lui dire, ce qu’il était prêt à avouer mais il savait que ce serait du suicide de le faire dans une ruelle à découvert. Que faire alors ? Louer une chambre ? Trouver une ruelle plus déserte encore que celle-ci ? Ses yeux fouillaient le village à la recherche d'un endroit exigu et confiné ; le gardien d'un secret, quel qu'il soit. Qu'on le pince, qu'on le réveille ! Il allait se réveiller dans son lit, bien au chaud dans le confort de la Tour des Serdaigle ! Rien de tout cela ne serait arrivé et il pourrait se jeter dans les bras de Maxime, cet inconnu qui ne le connaissait pas encore.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1112 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyVen 10 Avr - 21:44

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
On n’a pas idée de ce que c’est tant qu’on n’y est pas confronté. Cette impression d’avoir un bout de cerveau manquant. Sentir ce trou dans sa mémoire qu’on ne parvient pas à combler. Se forcer, encore et encore, sans fin, en vain. Maxime a dû rouvrir certains livres de cours pour trouver comment contrer le sortilège de l’Oubli et il a quelques pistes en tête. Mais au fond, il sait que s’il n’a pas encore agi, c’est par peur de savoir ce qui se trouve dans sa mémoire auquel il n’a pas accès. Oh, il sait très bien ce que c’est. Certainement un moment charnel, de luxure pure. Sa première fois avec quelqu’un, après tout. Plus important encore, sa première fois avec Peter. Mais ça le fait tellement souffrir, cette situation, qu’il n’est pas certain de vouloir s’infliger ce souvenir d’un bonheur qu’il ne touchera sûrement plus jamais. Voilà la source de son hésitation. Peut-être qu’il vaut mieux laisser ces souvenirs là où ils sont ? Inaccessibles, à l’abri de tout. Il peut faire comme si ça n’avait jamais existé. Après tout, pour son cerveau, c’est le cas. Rien de tout ceci ne s’est jamais produit. Souvent, il se demande si son corps, lui, s’en souvient. Mais il aurait fallu pour ça qu’il retrouve une vraie étreinte avec le Serdaigle et ce n’est pas prêt d’arriver, ça non plus. Alors qu’il se trouve face à lui dans cette ruelle, rien ne lui donne envie de se jeter dans ses bras pour l’étreindre. Ou peut-être qu’au contraire, tout lui crie de le faire ? Il ne sait pas. Il ne sait plus. Il doute d’avoir un jour su ce qu’il voulait de la vie. Pas cette douleur, en tout cas. À croire qu’il y est abonné…

Il n’est pas certain de pouvoir affirmer que Peter n’en vaut pas la peine. S’il devait rester rationnel, oui, il l’affirmerait et le confirmerait haut et fort, droit dans les yeux du concerné. Mais Maxime est ce qu’il est. Trop sensible pour ce monde. Trop bon. Trop con, surtout. Et une part de lui, bien trop touchée par cette histoire, continue de croire qu’il en vaut la peine. Cette petite part s’accroche comme une moule à son rocher et ne veut pas laisser tomber. Sinon, pourquoi aurait-il toute cette peine ? Cette déception ? Pourquoi ne serait-il pas déjà en train de partir, au lieu de le dévorer du regard ? De haine, d’amour, de jalousie. Il ne sait même plus.

“Tout ne tourne pas autour de toi, Peter. Pour toi c’est peut-être rien tout ça. Avoir un bout de mémoire manquant, c’est pas grave, ça arrive ! On passe à autre chose, on continue sa vie, on fait comme si ça ne manquait pas… mais moi, je le vois pas comme ça. Pour moi, c’était une chose importante. Je voulais le faire avec quelqu’un de particulier, tu comprends ça ? Et dans l’état actuel, je ne suis même pas en capacité de dire si à ce moment-là, je t’ai trouvé assez particulier pour m’offrir à toi ou si j’ai juste été aveuglé par tes belles paroles, comme un idiot. Sûrement la deuxième option. Je parie que tout ça n’est qu’une belle blague pour toi. Tu t’en fous peut-être d’avec qui tu couches, mais pas moi. Et je pensais que tu le savais. Je sais, c’est ennuyant, je suis une personne ennuyante et sentimentale. Mais à la limite, si tu ne comprends pas, c’est pas grave. Sauf, ne viens pas juger ma façon de gérer les choses. T’as perdu le droit de me dire quelque chose le jour où t’as profité de ma faiblesse pour me planter un couteau dans le dos.” Car c’est ainsi qu’il le prend. Comment le pourrait-il autrement ? Faire ça à quelqu’un en pleine confiance, dans un instant de vulnérabilité… c’est horrible. C’est ce qui le torture. Cette volonté de toujours chercher ce qu’il pourrait y avoir de bon en Peter, alors que ce dernier s’acharne à ne lui montrer que ses mauvais aspects. Est-ce volontaire de sa part ? Le fait-il vraiment exprès pour le repousser ? Car cela va finir par marcher, en fin de compte. C’est déjà en train de prendre. Petit à petit, Maxime perd ses croyances. Perd son envie de croire en lui, en le peu de lumière qu’il voit en le corbeau de jais. D’ordinaire, il se moque d’avoir tort mais sur ce sujet, il préférerait avoir raison, en fin de compte. Il a pensé naïvement pouvoir être celui qui aiderait Peter à révéler sa vraie lumière, mais il a échoué sur toute la ligne. La personne qu’il voit en face de lui… il ne sait pas qui elle est. Il ne la connaît pas.
C’est ce qui l’a poussé, au début, à ne pas lâcher l’affaire. Il voulait savoir ce qui s’était passé avant l’infirmerie, pourquoi il ne se souvenait que de s’être évanoui pendant ce baiser. C’est la raison pour laquelle il a fait toutes ces recherches, questionné toutes les personnes présentes dans le couloir à ce moment-là. Et rétrospectivement, il n’aurait sûrement pas dû en parler à Matthew mais c’est cette volonté de savoir la vérité qui l’y a poussé. Il ne pensait pas à mal mais si vraiment quelqu’un doit être protégé, il ne pense vraiment pas que ce doit être lui, mais plutôt Peter. Peter et ses mystérieuses mises en garde sans fondement ni explication. Comme toujours. Et sa façon de l’interroger, avec ce regard presque… terrifiant… Non, vraiment, il ne sait pas quelle est la personne qui lui tient la main avec tant de force.

“Arrête, tu me fais mal.” Dit le français, récupérant sa main alors qu’il finit par le lâcher. Sur le moment, le Serdaigle ressemblait à l’un de ces mafieux qu’on voit dans les films. Et il n’est pas sûr de devoir le suivre, alors qu’il l’enjoint à le faire. Peut-être que c’est lui, le danger. Il devrait peut-être prendre ses jambes à son cou et courir en sens inverse. Mais la curiosité est son vilain défaut, ça l’a toujours été. Et alors qu’il le voit prendre la marche, il se maudit pour avoir l’envie de le suivre. Pour le faire. Parce qu’il veut savoir. Peur de savoir. Il le regarde agir et le trouve étrange. Qu’est-ce que toute cette mascarade ? Cela devient ridicule.

“C’était quoi ça Peter, hein ? T’as peur qu’on découvre quoi sur toi ? Un vice caché ? Est-ce que tu vas réellement me répondre un jour ou je dois laisser les gens chercher pour moi ?” Tout cela commence à l’agacer, l’éprouver plus que de raison. Il voudrait retourner des mois en arrière et ne jamais inviter Peter à son anniversaire. C’est là que tout a commencé. Ce qui n’aurait jamais dû commencer, d’ailleurs. Il aurait dû se retenir. Il savait que ce n’était pas une bonne idée et la situation actuelle le confirme. Le jeune sorcier essaye de se souvenir de ce qu’il avait ressenti à ce moment, de ce qui l’avait poussé à sauter le pas alors qu’une voix dans sa tête lui disait de s’en abstenir. Elle aussi, il aurait dû l’écouter. Peter, dans la salle de cours, était comme une sirène et lui le pauvre marin abruti qui l’écoutait chanter. Et maintenant, le voilà au fond de l’eau, dévoré par le monstre des mers. Comment peut-on être aussi stupide ? Il se le demande. Et comment, aujourd’hui, peut-il encore subsister des sentiments si forts ? Il pensait avoir pris la bonne décision dans les toilettes et vu le comportement de Peter actuellement, il continue de penser que c’est le cas. Il continue, encore et toujours, de lui cacher des choses. Alors que lui, il a tout dévoilé de qui il était. Encore une fois, peut-on être plus idiot que cela… Il aurait dû attendre que le sorcier se lance avant de le faire lui-même. Il stoppe la marche brusquement, décidé à ne plus avancer d’un pouce tant qu’il n’aurait pas plus d’explication.

“Peter, c’est quoi ce bordel à la fin ?! Et dis-moi ce que je viens faire là-dedans ? Est-ce que tout était calculé ? Je faisais partie d’un plan ? Vous vous réunissez en bande avec des sorciers, vous ciblez des élèves et vous vous acharnez à les détruire psychologiquement ? C’est ça ? Est-ce que je dois vraiment arrêter de croire qu’il puisse y avoir du bon en toi ? Parce que jusqu’à présent, je crois que j’ai été le seul à le faire. Et je fatigue. Honnêtement. J’en peux plus de te trouver des excuses alors que tu ne me donnes rien en échange. Tu sais quoi, débrouilles-toi avec tes affaires, ne m’en mêle plus ! Ce qui arrivera arrivera.” Il tourne les talons, décidé à repartir en sens inverse.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 14 Avr - 13:12
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
À force de donner son corps à l’excès, Peter en avait peut-être oublié la chaleur inexplicable qui s’emparait de vous lorsque vous changiez et que votre corps acceptait le passage à la vie adulte, qu’il se tordait de plaisir et se relâchait dans un râle partagé pour la toute première fois. Il en avait sans doute oublié les étoiles qui dansaient dans vos yeux et vous faisaient perdre la raison en même temps que le vertige s’emparait de vous tout entier, vos pieds ne touchant plus le sol. Il y avait si longtemps que le corbeau avait pris son envol qu’il avait sûrement diffamé ce souvenir cent fois. Pourtant, lorsque son corps s’était mélangé au sien pour la toute première fois, il avait revécu ce commencement qu’on pensait à jamais perdu ; et à raison car il n’avait jusqu’alors encore jamais connu son premier amour. Il avait simplement fallu qu’ils se rejoignent sur le haut pour que leurs lettres s’entrechoquent. Le vague à l’âme s’était trouvé bien insuffisant pour calmer ses excès de colère et le monstre avait vomi ses mots comme une pluie d’acide ; Peter avait dévalué leur toute première fois - la sienne, même. De toute évidence, Maxime, piqué au vif, ne passa pas à côté de l’horreur dont il était une fois de plus sujet et cible. Froid comme un hiver en Écosse, le garçon au teint encore caressé par l’été le frappa de toutes ses forces, armé d’une vérité que le sorcier essayait de cacher dans toute sa binarité. Le monstre, mis à terre, secoua la tête pour désavouer les dires de Maxime ; il ne l’avait pas dupé, ne l’avait pas manipulé pour qu’il lui donne quoi que ce soit, ce qu’ils avaient partagé était beau. Si par sa faute le garçon avait oublié, lui ne pouvait pas se permettre de douter.

“Ce n’était pas comme ça. Arrête.”

Comme pris sous une pluie de coups, le Serdaigle se  retranchait en lui-même et secouait la tête pour chasser les démons qui lui susurraient qu’il avait raison ; il avait profité de lui, de sa faiblesse et de sa candeur pour violer son intimité et lui dérober une chose inestimable ; c’était pour cela, et pour cette raison uniquement qu’il avait effacé les preuves, enseveli les souvenirs sous une montagne portant le sceau de l’oubli.

“Parce que toi tu juges pas ma façon de faire les choses peut-être ? J’ai merdé, okay ?! J’ai merdé !”

Si c’était à refaire, il… le referait sûrement ! Il n’y a pas d’autre moyen ! Aucun ! Si Zoé ou pire, Kaï venait à comprendre que Maxime était si important pour lui qu’il en remettait en question son adhésion au Q-Ulte, ils exploiteraient cette faiblesse sans l’ombre d’un remord et les écraseraient comme deux insectes imprudents. Le sorcier essayait tant bien que mal de contenir son emportement mais la carapace craquelait ici et là, dévoilant un peu plus la rougeur de son feu. Pour autant, un frisson le parcourut des pieds à la tête quand il entendit Maxime le menacer. Quelqu’un sait ? Cette idée terrible plaçait sa tête d’apparence si fragile dans la mâchoire métallique d’un étau. Un vent glacial souffla sur les braises de sa colère et eut vite raison de son impétuosité. Vidé et le regard sombre, Peter avait attrapé la main de Maxime pour le forcer à parler. C’est impossible… Ça peut pas arriver, pas maintenant, pas après tout ça ! Il lui faisait mal et ses yeux flamboyants le firent instantanément lâcher prise. Les deux oiseaux se ressemblaient bien plus qu’ils ne voulaient bien l’admettre ; comme le corbeau enfumé, et dans toute sa parure de bleus et d’argent, le Paon voulait jouer à un jeu dont il ne saisissait pas les règles.

Lorsqu’il cessa son vol inquiet, le garçon se retourna pour découvrir Maxime derrière lui, agité et, si une telle chose était possible, encore plus en colère qu’il ne l’était déjà. Mais tu peux pas la fermer deux minutes ? Il fallait qu’il se concentre, qu’il échafaude un plan pour les sortir de là. Le garçon ne se contenterait plus de ses pitoyables excuses sans valeur, il avait suffisamment martelé le message pour que celui-ci s’imprègne. Le sorcier prit une grande inspiration pour contrôler le monstre qui déjà s’agitait en lui ; il aurait été si simple de fondre sur ses lèvres et de lui voler suffisamment d’énergie pour le sonner. Se secouant, il chassa de nouveau le démon à grand renfort de volonté. D’un geste des yeux, il indiqua à son protégé qu’il devait avancer dans cette direction et se taire jusqu’à ce qu’il estime être hors de danger. La réponse silencieuse ne plut pas le moindre du monde au Français qui explosa à quelques mètres de la sortie de la ruelle. Peter serra les dents si fort que sa mâchoire aurait dû voler en morceaux. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’il formula à voix haute le plan dans sa tête dont il se croyait la victime toute désignée. Maxime venait à peine de tourner les talons quand Peter se précipita sur lui pour le plaquer contre le mur et lui faire face, son autre poing fermement serré sur sa chemise. L’ombre approcha son visage de la lumière et le volume avait beau être faible, la menace et la colère dont sa voix était teintée ne laissaient aucun doute.

“Je tiens à toi. Je tiens tellement à toi que je fais de la merde. Je tiens tellement à toi que tu vas nous faire tuer. Je suis désolé si ça ne colle pas avec le portrait que tu veux peindre de moi. Je suis désolé si t’as besoin de faire de moi un grand méchant pour aller mieux. Je m’en fous. Tu fais ce que tu veux si ça peut te permettre d’aller mieux. Mais je t’interdis de penser à ma place. Je tiens à toi, t’as jamais été un pion. Maintenant, je te dirai ce que tu veux savoir mais pas ici.”

Les iris violacées tremblaient dans ses yeux. Il le rendait fou. Sèchement, Peter le lâcha en le poussant.

“Si t’étais rien pour moi, tu serais déjà dans un coin ou je t’aurais obligé à me suivre d’une manière beaucoup plus cruelle.”

Il ne pouvait plus le regarder, c’en était trop ! Partant à grandes enjambées, il pressa le pas pour arriver à l’embouchure de la rue sur la ruelle, théâtre de leurs éclats. Ses yeux aux reflets violets cherchèrent rapidement un endroit sûr. Là. Parfait. C’est là qu’on va.

“J’espère que t’as peur des maisons flippantes.”

Cette cabane, il la savait abandonnée. Certains disaient même qu’elle était hantée et personne n’aurait jamais l’idée de les suivre là-bas.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1181 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Mer 15 Avr - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 14 Avr - 16:40

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Bien sûr qu’il le juge. Dire le contraire serait mentir. Il a jugé et continue de juger sa façon de gérer les choses, tellement elle est contraire à la sienne. Principalement parce qu’il ne comprend pas comment on peut en arriver là. Comment ILS ont pu en arriver là. Mais si seulement il n’avait fait “que merder” … Peter ne cesse de collectionner les mauvaises décisions les concernant et Maxime n’est plus en mesure de dire ou de savoir s’il est prêt à en supporter d’avantage. Il a mis un frein à leur histoire la dernière fois qu’ils se sont croisés et maintenant qu’ils sont de nouveau l’un face à l’autre, il ne sait plus quelle méthode utiliser. Il ne sait même pas s’il peut continuer à croire en MacArthur, ou si tout cela fait simplement partie, une fois encore, d’un plan plus grand dont il ne saisit pas la complexité.
Il le suit. Peut-être par sentiment, ou simplement parce qu’au fond de lui, il veut savoir. Oui, il veut savoir à tout prix pourquoi il a été l’objet d’une telle farce et quel en est l’enjeu. Il veut voir la vraie personnalité de Peter, celle qu’il lui cache si habilement depuis des mois maintenant. Lui, le naïf qui gobe tout ce qu’on lui dit sans broncher. Mais désormais, il ne veut plus être cette personne. Alors oui, il force, l’interpelle, tout ça dans l’unique but qu’il dise la vérité. Et juste la vérité. Plus de mensonge ou de faux-semblant. Qui est la personne dont le dos lui fait face hein ? Qui est ce garçon qui pourtant, lui plaisait tant ? Celui dont il doit maintenant se détourner ? L’attente est insupportable et il commence à se dire que des réponses, il n’en aura jamais. Ou du moins, pas de lui. Sa patience arrive à son terme et dans une dernière tirade, Maxime tire sa révérence. Tourne les talons. Pourtant, il ne s’attendait pas à la suite.

La brutalité avec laquelle il se retrouve contre le mur lui fait voir quelques étoiles, les premières secondes. Il parvient à peine à réaliser la brutalité dont Peter a fait preuve à son égard. Et continue de faire preuve, par ailleurs. Il ne lui connaissait certainement pas cette force et le poing qui a saisit sa chemise le clou contre la paroi de pierre. Interdit, encore sous le choc, le français ne peut qu’écouter son congénère, sans émettre la moindre résistance. Car ce qu’il voit, ce qu’il entend, il ne peut pas le transcrire. De la colère ? Des menaces ? De la sincérité ? Il lui semble que toutes ces choses se mélangent. Mais surtout, Maxime la voit. La lueur violette dans ses iris, celle dont il lui semble parfois se souvenir dans ses rêves, dans ses souvenirs effacés. Celle-là même dont il a parlé à Matthew, et qui a poussé le sorcier a paraître plus intéressé par son histoire. Cette lueur, cette couleur… c’est l’indice de ce qui se trame et dont il ne prend même pas conscience de l’ampleur. Mais surtout, alors qu’il la distingue très clairement par leur proximité, elle ne lui inspire qu’une seule chose : la peur. Il ne sait pas comment ni pourquoi, mais de la voir, là, de se retrouver acculé contre le mur, avec cette poigne ferme, tout en écoutant cette colère gronder… Peter ne lui a jamais paru plus menaçant. Et c’est une facette de lui qu’il aurait aimé ne jamais rencontrer. Il se souvient encore du charmant garçon avec qui il a partagé un moment adorable sur son canapé, le jour de son anniversaire. Et il ne voit rien de semblable dans la personne qui lui fait face. Comme si ce n’était pas la même. Juste une enveloppe charnelle similaire… Comment a-t-il pu se tromper à ce point sur lui ? Ne pas voir toute la malveillance qui sommeille, n’attendant que d’être libérée ? Il déglutit difficilement lorsque le Serdaigle le repousse dans la ruelle, d’une façon froide et cruelle.

Les premières secondes, il ne peut pas répondre. Sa voix est comme bloquée au fond de sa gorge et ses mains tremblent légèrement. Maxime regarde autour de lui, ne sait pas s’il fait cela à la recherche d’un peu d’aide de la part de n’importe qui. Car à cet instant, et malgré ce que sous-entend le discours de Peter, il a peur. Peur de ce qu’il pourrait lui faire, de ce dont il serait capable. Ce n’est pas la peur de la mort qui le saisit de la sorte, mais celle de découvrir que depuis le début, il s’est trompé d’un bout à l’autre sur la personnalité de celui qui lui fait face. Comment peut-on se tromper à ce point… Peut-être que tout le monde a raison. Il s’est efforcé de peindre un certain tableau de l’écossais qui ne lui correspond en rien. Et maintenant, il est déçu de voir que son œuvre n’a rien à voir avec l’original.
Alors qu’il voit Peter s’en aller à grands pas et s’arrêter au bout de la ruelle, le jeune français reste à sa place, légèrement chancelant. Ce qu’il vient de vivre, c’est peut-être pire que tout le reste en fin de compte. Non seulement il s’en est pris moralement à lui, mais physiquement aussi. Et il y a cette voix, cet écho dans sa tête qui lui lance : jusqu’où est-il capable d’aller ? Est-ce que la vérité vaut vraiment toutes ces souffrances ? Il n’en est plus certain.

“Je ne te suivrais pas.” Lance-t-il à demi-mots, si bas qu’il ne l’entend peut-être même pas les prononcer. “T’as raison, j’ai eu tort de te donner une image qui ne te correspond pas. Tort de croire que je te changerais, alors que c’est impossible. J’ai l’impression qu’on ne se fait que du mal, depuis le début. J’en suis à un stade où… où je te crains, oui. Et je ne peux pas aimer une personne que je crains. Je ne sais pas ce que tu es devenu ou ce que tu as toujours été. Et… je ne suis personne pour te forcer à en changer, si tu te plais comme ça. Mais ce sera sans moi. Je ne peux pas te suivre là où tu vas, Peter, c’est une évidence. Nos chemins n’auraient même jamais dû se croiser.” Il a la bouche sèche, le cœur qui bat si fort qu’il résonne dans la ruelle sombre. Pourtant, il lui semblait avoir déjà fait ses adieux dans les toilettes, la dernière fois. Il y avait cru. Il avait même cherché à avancer, sans lui. Avec juste le spectre de son souvenir, de cet amour qui ne verrait jamais le jour.

“Je ne vais pas te forcer à me dire la vérité. Tu peux garder ton petit secret pour toi. Parce que si tu l’avais vraiment voulu, tu me l’aurais déjà dit. Et force est de constater que depuis le début de toute cette histoire, depuis mon anniversaire, tu t’efforces de me chasser de ta vie. Par tous les moyens. Un jour, tu finiras par me tuer. Et le pire, c’est que je ne le verrais même pas venir tellement mes sentiments m’aveuglent constamment quand il s’agit de toi. Je suis vraiment trop con.” La vérité de ces mots lui fout une claque violente en plein visage. Ce n’est pas uniquement la faute de Peter, non, c’est aussi la sienne. C’est lui qui continue d’espérer, tout le temps, que les choses changent. C’est lui aujourd’hui qui tente encore et toujours de le forcer à dire la vérité. Pourquoi ne parvient-il pas tout simplement à tourner la page ? Son rencard de la veille avec un autre garçon devrait, pourtant, l’y aider. Il est même allé jusqu’à demander de l’aide à un sorcier plus âgé pour tenter de récupérer Peter. Alors qu’au fond, ce dernier ne veut pas l’être… C’est comme courir après une chimère. Tenter chaque soir de retourner dans un beau rêve, lorsqu’on s’endort. Chose impossible. C’est lui le souci depuis le début. Pas Peter. C’est lui qui l’a forcé à agir comme un connard, en lui demandant des choses qu’il n’est pas capable de lui donner. Comment a-t-il pu être aussi aveugle sur son rôle dans cette histoire… ? C’est lui le méchant. “En fait, c’est ma faute tout ce qui s’est produit. C’est moi qui fait de la merde depuis le début. C’est moi qui te pousse encore et toujours à être ce que tu n’es pas, à tenter de te façonner une autre personnalité. Une qui me plairait mieux. C’est ma faute. Et on a tenté de me le dire plusieurs fois mais je ne comprenais pas à quel point… à quel point je m’enfonçais dans mon délire. Alors au final… j’ai eu ce que je méritais.” Son regard fixe le pavé. C’est comme une illumination soudaine. Se découvrir soi-même.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 15 Avr - 14:44
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Niveau : 86/100
Health Point : 4800/4800 hp
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //



Les morts ne parlent pas et malgré les cadavres qui revenaient alors les hanter, un silence accablant régnait dans la petite allée. Peter s’était déjà reculé pour mieux observer son œuvre et les yeux baignés d’effroi, s’était retiré plus loin à grandes enjambées. Il pestait à voix basse et se torturait déjà en réalisant ce qui venait de se produire ; le garçon respirait profondément pour calmer le monstre qui grognait dans ses entrailles. Il ne parvenait même plus à empêcher la lueur violette de s’installer dans ses yeux et d’envahir tout ce qui était bon et pur en lui. Désespéré, l’incube se tournait et se retournait dans son corps, cherchant follement une porte de sortie. La ruelle débouchait sur une rue plus passante mais au loin, une cabane en retrait se présentait épouvantablement comme la meilleure issue. S’ils se dépêchaient, les deux garçons seraient peut-être en mesure de ne pas être reconnus. Il fallait faire vite. Agité, il se satisfit de ce plan irrévérencieux et fit volte-face pour l’annoncer à Maxime - il s'efforcerait d’éviter son regard à tout prix. Les bribes de mots qui l’accueillirent lui firent briser sa promesse aussi promptement qu’il l’avait scellée. Bien sûr que tu vas me suivre ! Peter pensait pourtant avoir été très clair : il n’y avait pas lieu d’hésiter et de désobéir. Bouillonnant de peur et de colère, le Serdaigle faisait appel à ce qui lui restait de force pour ne pas fondre sur lui et lui en coller une. Les choses ne pouvaient-elles simplement pas suivre le plan - juste une fois ? Oui, t’as eu tort ! Et il continuait de se méprendre dangereusement en décidant de ne pas le suivre en silence. Un pieu de glace poignarda son cœur enflammé lorsqu’il réalisa que Maxime disait vrai : ils ne s’étaient fait que du mal. La discussion enfiévrée prenait une tournure tristement surprenante. Il me craint… C’était trop tard. Il avait tout détruit. C’était sûrement ça, finalement, le point de non-retour. Tout ce qu’il avait voulu éviter se produisait sous ses yeux paralysés. Une torpeur démesurée s’emparait de lui tout entier et il ne put rien faire, si ce n’est subir les assauts impitoyables de la vérité. Il ne peut pas m’aimer. La sentence était terrible ; elle lui donnait la nausée. Le navire échouait sur les rochers dans un fracas assourdissant et le capitaine coulait seul avec sa bien aimée. Les traits de son visage se détendaient alors qu’il entrait dans une léthargie engourdissante. J’aurais préféré ne jamais te rencontrer. Incapable de les prononcer à haute voix, Peter se les avaient une dizaine de fois ; chaque larme de Maxime relançait le cycle infernal et il en venait toujours à la même conclusion : le monde du Leroy se serait sans doute mieux porté sans lui. Figé dans un corps de marbre, Peter assistait à sa propre mort ; elle était lente et intolérable.

“Maxime…”, le monstre tenta d’implorer.

Mais les mots restaient logés dans sa gorge ; elle était si serrée qu’il éprouvait des difficultés à déglutir. Une réalisation bien pire que celle-ci l’attendait juste au coin de sa conscience, dans un dédale qu’il s’était façonné avec patience et précision. Perdu dans son labyrinthe, le Minotaur essayait de retrouver la sortie. J’aurais pu l’aimer… L’aimer vraiment - pas comme ces joyaux, ces conquêtes et ces amourettes. Le désirer comme il n’avait jamais désiré quiconque jusqu’ici. Lui pardonner ses craintes et ses peurs. Tes sentiments… et il aurait pu être aimé, comme il l’avait tant cherché toutes ces années. Il avait merdé, et certainement plus qu’il n’avait jamais eu le courage de l’avouer. La tête légèrement inclinée et les yeux rivés vers son menton, Peter était incapable d’observer un futur qu’il s’était refusé dans les yeux résolus du Français. Le véritable aveugle avait les yeux aussi noirs que la terre ; celle-là même où il finirait pour avoir dit la vérité à un étranger. Non… Je… Je ne pourrais jamais te faire du mal. Je ne peux pas vivre si tu n’es plus là… Il avait peut-être trouvé la réponse à son souhait le plus cher et était peut-être devenu immortel mais cette vie éternelle ne faisait plus aucun sens. Peter s’était précipité sans réfléchir, il en paierait le prix pour toujours.

“J’ai eu peur… Je suis désolé.”

Ne le regarde pas. Tu sais très bien ce que tu verras dans ses yeux - ne le regarde pas ! Peter ne s’écouta pas et le dévisagea enfin pour faire face à la sentence.

“Maxime…”, sa voix s’éteignait. “Je n’ai jamais voulu autant plaire à quelqu’un… Et quand c’est arrivé, j’ai… J’ai eu peur. Je n’avais jamais vécu ça et j’avais peur de te faire du mal, de nous décevoir tous les deux. Et puis… j’ai changé et… Je croyais que c’était pour le mieux. Et ça l’est, sur tant de choses ! Mais je… Je crois que j’ai su à la minute même où s’est arrivé que tu ne pourrais plus m’ai… vouloir de moi.”

Il l’avait seulement réalisé avant lui. Peter baissa la tête, sa colère évanouie.

“Il faut qu’on parle Maxime… Mais pas ici… S’il-te-plaît. Je sais que tu ne me crois pas et je comprends pourquoi mais… Juste cette fois encore, il faut que tu me fasses confiance. S’il te plaît.”

Le garçon sentit la lueur disparaître alors que ses yeux s’emplissaient d’une toute autre chose. Lui aussi la reconnaissait, cette fatalité qui planait depuis toujours au-dessus de leurs têtes, cette Épée de Damoclès tranchante. Peter tendit sa main vide et invita Maxime à s’en saisir. Si Maxime acceptait, il les transplanerait à l’intérieur de la cabane. Elle pourrait alors porter fièrement son surnom alors que les fantômes de leur relation inaccomplie prendraient finalement forme et qu’il lui conterait sa version de l’histoire. S’il te plaît Maxime… S’il te plaît… L’idée de promettre, encore et encore, que ce serait la dernière fois qu’il aurait affaire à lui lui avait frôlé l’esprit mais s’il devait être honnête avec lui-même - et n’était-ce pas justement ce de quoi il était alors sujet ? - Peter s’en trouvait bien incapable.

“S’il te plaît…”

Son autre poing se serrait autour de l’anneau de protection, vestige d’une histoire manquée.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1114 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Sam 18 Avr - 19:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 15 Avr - 15:45

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2700/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Potion(s) que vous avez sur vous : //
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //

La vérité l’a frappé en plein visage. En plein cœur. Et il aura fallu du temps à Maxime pour comprendre que le monstre qu’il s’efforce de combattre depuis quelques temps, ce n’est pas Peter : c’est lui-même. C’est lui qui a poussé cette situation à se produire, lui qui a mis en place tout ce qu’il fallait pour que cela ne fonctionne pas. Ne fonctionne jamais. Depuis le premier jour, il idéalise le Serdaigle tout en sachant pertinemment qu’il ne pourra jamais être tel quel. Il s’est lui-même tiré une balle dans le pied le jour où il a créé ce délire d’être amoureux de Peter, d’un garçon qui le rendrait heureux. Et ce, sans même prendre en compte sa vraie personnalité. Depuis le début, il lui invente un caractère qui n’existe pas, qui n’est que le fruit de son imagination fertile, de son besoin constant d’amour. Il a créé l’abandon, le manque et l’envie. Et pas une seule fois, il n’a écouté l’Ecossais, quand celui-ci lui disait que rien n’était réciproque, qu’il n’était pas tel qu’il le décrivait. Non, pourquoi l’écouter quand cette illusion semble si parfaite ? Si réelle ? On l’a averti, mais il ne voulait pas la quitter. Au final, il comprend que cette histoire n’arrive que parce qu’il l’a bien voulue. Après ses mots, il baisse la tête. Se confondre en excuse ne changera rien à ce qu’il s’est produit. Le vrai amour se présenterait devant lui que Maxime ne serait pas capable de le reconnaître, trop occuper à s’en inventer un autre, superficiel, inexistant, illusoire… Il ne peut plus faire face à Peter suite à cet aveu brûlant, qui lui détruit le cœur. Cette réalisation atroce d’être un être abjecte, qui se sert des autres pour se construire un bonheur éphémère, sans se soucier de ce qu’ils ressentent. Maxime ne sait pas pourquoi il a pris Peter comme cible, dès le premier jour de leur rencontre. Il semblait parfait pour réaliser ce rêve d’amour improbable. Il lui inspirait quelque chose d’autre, qu’aucun de ses camarades n’a su créer en lui jusqu’à présent. Et peut-être son rêve aurait-il pu durer plus longtemps si la personnalité du Serdaigle n’avait pas été si affirmée, si contraire à son utopie de relation. Mais force est de constater aujourd’hui qu’il est plus pitoyable qu’il ne le pensait. Et dieu sait qu’il n’a pas une haute opinion de lui-même.

Ce que lui dit le jeune sorcier par la suite n’aide pas à le faire se sentir mieux, bien au contraire. Entendre Peter dire qu’il a tenté de lui plaire ne lui fait que plus réaliser sa monstruosité. Sa malveillance, en cherchant à changer une personne qui n’a pas besoin de l’être. Tout ça pour la faire coller à un tableau préconçu.

“T’as pas à te sentir responsable. C’est moi qui ai voulu forcer les choses, alors que tu m’avais clairement fait comprendre que tu ne le souhaitais pas. Je ne peux en vouloir qu’à moi-même d’avoir été assez égocentrique pour pousser l’histoire encore plus loin.” Ce n’est pas facile pour lui d’avouer, tout haut, qu’il est le responsable de son propre malheur. Jusqu’à présent, rejeter la faute sur Peter le faisait se sentir mieux, compris des autres. Mais c’était mentir et il ne le supporte plus. Depuis trop longtemps, Maxime ment sur ce qu’il est. Ce garçon plein de haine et de rage, qui se cache derrière des sourires et de la bonhomie. Oh bien sûr, il est aussi ces deux choses. Il aime sourire, il aime rendre les autres heureux, parce qu’il sait pertinemment que lui-même ne le sera jamais. Mais personne n’a jamais eu la moindre idée de la noirceur de ses pensées. Et lui-même, jusqu’à présent, n’avait pas pris conscience de la noirceur de son cœur. Qu’est-il encore capable de faire pour être aimé ?
Il regarde Peter, a envie de lui dire que la personne en qui il ne peut pas avoir confiance ici n’est pas celle qu’il croit. Qu’il a sûrement été plus honnête que lui depuis le début et que l’imposteur dans cette ruelle se cache bien. Mais il ne dit rien. Au fond, il veut entendre ce que le sorcier a à lui dire. Comprendre pourquoi il ne colle tellement pas à sa vision de l’être aimé. Ce qui a bien pu clocher pour qu’il puisse penser qu’un jour, cet amour soit rendu et réel. Alors il tend le bras et après la dernière supplication de Peter, lui prend la main.

En un instant, ils se retrouvent dans un endroit qu’il reconnaît assez vite pour y avoir passé presque deux heure avec Matthew, dans le cadre de ses leçons de séduction. Il est presque évident que dans la cabane hurlante, personne ne viendra les déranger. À moins que d’autres personnes viennent pour les mêmes raisons, mais il espère que non. Les trouver là, seul à seul, ce serait particulièrement suspect et Peter semble vouloir tenir leur “relation” secrète. Si relation il y a vraiment, car le français a surtout l’impression d’avoir gâché toutes ses chances d’être un jour avec Peter, de part son comportement très déviant. Il a un léger haut le cœur, qui s’accentue lorsqu’il sent une odeur pestilentielle qui n’était pas là il y a deux semaines. Ce n’est pas encore trop marqué, mais bien présent tout de même. Sauf qu’il ne faut pas que cela le détourne de leur but principal : avoir une discussion à cœur ouvert, sans mensonge de l’un ou de l’autre. Maxime attend cela depuis des mois et maintenant qu’il y est, il n’est pas certain d’être réellement préparé. Pas après s’être rendu compte que le problème dans leur liaison, c’est lui et pas Peter. Il lâche d’ailleurs la main de ce dernier et regarde autour de lui, tout en croisant ses bras sur son torse. Posture certes peu engageante, mais il se sent particulièrement vulnérable maintenant qu’ils sont seuls.

“Bon et bien… je t’écoute.” Dit-il d’un voix ternie par ses propres sentiments. Il se demande vraiment qui est le réel Peter, et ce qu’il apprendra aujourd’hui à son sujet.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise


Dernière édition par Maxime Leroy le Dim 19 Avr - 18:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 15 Avr - 20:35
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Niveau : 86/100
Health Point : 4800/4800 hp
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //



Il ne l’entendait pas. Pourquoi il n’entend pas quand je parle ? Maxime passait à côté et échangeait les rôles pour devenir la cible de sa propre colère. Dépité, Peter réalisait qu’il était difficile de suivre cette conversation éprouvante qui n’avait ni queue ni tête. Je suis le coupable ! C’est moi qui t’ai volé ta bloody mémoire ! Ne se rappelait-il pas de ça aussi ? L’idée que son sortilège ait dérapé et pris des proportions toutes autres obnubila un instant ses pensées ; allongé dans un lit, le plus beau des Leroy ne parvenait plus à se rappeler de son propre prénom et avait besoin des divers filtres de mémoire qu’on lui administrait en permanence pour être capable de se rappeler de la dernière demie-heure. La scène était horrible et aussitôt qu’elle le put, son oreille se saisit d’un son pour le sortir de sa rêverie entachée par un profond désespoir. La tête baissée, Peter observa les traits du jeune homme que ses lèvres n’auraient peut-être plus jamais l’occasion d’embrasser. Sa petite fossette apparaissait même lorsqu’il souriait tristement ; elle lui donnait envie de le serrer contre lui pour y enfouir son visage et disparaître dans l’ombre de cette ruelle. Les coulisses du drame qui s’y tenaient seraient peut-être plus clémentes. Aucun sortilège d’omission ne lui permettrait d’oublier le manque de sa peau contre la sienne. Cette incapacité d’abandonner ces instants de pur épanouissement serait l’enclume qui le précipiterait au fond des eaux. Là, il pourrait prendre une grande inspiration et disparaître en contemplant le monde d’en-dessous ; le reflet de la lumière dans l’eau le guiderait et il pourrait dormir sans avoir peur du noir. Si tout cela était vraiment le résultat de son égoïsme, que Maxime ne cesse jamais de penser à lui-même, qu’il le façonne à son image et le garde à jamais dans sa vie. C’est vraiment ce que tu penses ? Que je ne le voulais pas ? Il avait simplement réalisé trop tard que la pièce manquante était là, devant ses yeux. Son choix s’était alors porté vers un autre morceau, moins habilement façonné et qu’il avait fallu enfoncer un peu plus dans le puzzle pour qu’elle y trouve sa place. Une décision prise sans recul, sans avoir réfléchi à cette nouvelle pièce sur l'échiquier, sans avoir reconnu le Roy pour lequel, jadis chevalier, il aurait pourfendu mille dragons. Moi je ne regrette rien. Un seul avant-goût était suffisant pour qu’il ne veuille jamais revenir en arrière. Il pouvait s’estimer heureux d’y avoir goûté…

Implorer, voilà à quoi ils en étaient réduits. Comment les choses avaient-elles pu autant déraper ? L’anneau commençait à s’imprégner dans sa poigne serrée. Dans toute l’ironie du sort, aucune protection magique n’aurait pu lui épargner la douleur qui perçait son cœur un peu plus chaque seconde. Prends ma main. S’il te plaît. Fais pas le con. Il priait silencieusement pour que Maxime ne le rejette pas, pas cette fois. Pas encore… L’idée même qu’il puisse le rejeter alors même qu’il ne savait pas encore la vérité le terrorisait. La cabane usée serait le tombeau d’une relation que le Français estimait vouée à l’échec. Dix petites secondes ? Peut-être moins ? Sûrement plus. Des heures. Et puis, l’ange aux cheveux blonds lui tendit la main pour accepter la sienne. Peter releva doucement la tête pour planter son regard dans le sien avant de se rapprocher d’un pas ; cette proximité n’était pas nécessaire pour transplaner mais plus que jamais, il avait peur de le perdre.

Transplanage réussi ou pas, le Corbeau eu l’impression d’être démantibulé. Son cœur ne fit qu’un bon en découvrant que Maxime se tenait bien là, devant lui, debout sur un parquet branlant et clairement trop humide pour être sain. Il ne remarqua pas tout de suite l’odeur car une seconde encore et il n’y avait qu’eux ; ce qu’il y avait autour n’avait pas la moindre importance. Sa peau se déchira quand la sienne s’échappa et il grimaça en replaçant l’anneau de protection autour de son autre main. Sur l’ancienne, une bague aux pouvoirs semblables le protégeait déjà. Bien sûr, elle n’était pas l’héritage de sa famille et ne portait pas le même poids mais il préférait savoir ses armoiries protectrices au doigt de Maxime. Comme pour mettre plus de distance dans ses sentiments tout juste révélés au grand jour, le garçon recula sur le sol instable. Nous y voilà… Et maintenant quoi ? Ce jeu était bien risqué et même seul à seul, son instinct lui criait de faire attention ; il fallait choisir les mots, les informations et ne pas trop en dire. Le jeune homme sentait son corps trembler ; peut-être en partie à cause de l’humidité qui régnait dans la pièce.

“Je ne sais pas par où commencer…”, lui avoua-t-il en souriant tristement.

Une certaine rancœur s’était logée dans sa gorge.

“Quand on s’est rencontré j’étais… Je ne faisais de mal à personne. Je vivais ma vie et je pensais sincèrement que j’avais tout ce dont j’avais besoin. J’étais chanceux, je vivais aux côtés de personnes magnifiques… aussi bien à l’intérieur que… Je ne crois pas que ça fasse de moi quelqu’un de mauvais.”

Autant commencer par le tout début.

“Au début je crois que j’avais juste envie d’apprendre à te connaître. Et puis, tu m’as invité à ton anniversaire et j’ai eu envie de plus. Je pensais que c’était… comme d’habitude. Mais en fait… C’était différent. Différent bien, je veux dire. C’est pas…”, il secoua la tête, se perdant lui-même dans ses explications. “J’avais pas prémédité ce qu’il s’est passé. Je sais pas ce qu’on t’a raconté sur moi mais j’avais pas… J’avais très envie. De toi. Mais je pouvais pas… te traiter comme je traite les autres. Pas parce que je les traitais mal, mais parce que je savais, au fond que tu voulais plus que ça et… je crois qu’au fond, je savais que je voulais plus que ça aussi.”

À partir de cet instant, il se trouva bien incapable de le regarder. Ses yeux voyagèrent plutôt dans la pièce pour en découvrir chaque recoin puant ; il était étonnant de savoir que Peter, en sept ans à Poudlard, n’avait jamais mis les pieds dans un pareil endroit.

“Mais j’avais déjà pris une décision et… J’avais peur de faire le mauvais choix. Alors j’ai cru faire le meilleur choix. Et je te l’ai dit, je ne le regrette pas. C’est juste que… J’avais lu… beaucoup et je pensais que je savais ce que je faisais. Ça m’a un peu échappé.”

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1178 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Sam 18 Avr - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyJeu 16 Avr - 19:06

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2700/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Potion(s) que vous avez sur vous : //
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //

Maxime regarde autour de lui. Ils sont maintenant dans un lieu plus “discret” mais quoiqu’il en soit, il a l’intuition que Peter jouera toujours le même rôle : celui du mystérieux qui ne donne que la moitié des informations. Et comment donner plus impression à une personne de ne pas compter, que d’agir de la sorte ? Il lui trouve beaucoup de contradictions et même s’il se sent responsable de tout ce qui est en train de se produire, une part de lui continue de croire que Peter n’est pas et ne sera jamais honnête. Pourtant, il va écouter. Il va faire cet effort, lui donner cette ultime chance de lui dire la vérité, sans rien omettre. Et s’il s’avère qu’une fois encore, il s’amuse à choisir les informations qu’il veut lui donner, alors ce sera terminé de cette histoire branlante, qui ne semble de toute évidence mener à rien sinon à leur perte mutuelle. Les bras croisés, tentant de faire fit de cette odeur qui commence à lui chatouiller affreusement les narines, il regarde le Serdaigle en lui faisant bien comprendre par son regard que c’est la dernière fois qu’il se tiendra de la sorte devant lui, aussi ouvert. Maxime a toujours eu conscience d’être un peu naïf et il essaye de travailler là-dessus, mais il y a une différence entre le reconnaître et laisser les autres agir en conséquence. Peut-il encore supporter d’être pris pour un idiot par Peter ? Sûrement pas. La mascarade s’arrête ici.

Le sorcier écossais commence à parler et respectueux de cette démarche, Maxime reste silencieux. Il attend le moment où il apprendra réellement des choses nouvelles sur ce qui se passe dans la vie de Peter, sur qui il est. Qu’il vienne au moins un peu réfuter ses doutes à son sujet. Il a cependant bien du mal à croire le jeune homme quand celui-ci lui affirme avoir voulu “plus que ça” avec lui, alors qu’il a agit dans le sens contraire. Remettra-t-il encore toute la faute sur la peur ? Parce qu’il n’est plus certain de s’en contenter. Toute cette histoire, il la connait déjà. Il lui a déjà joué le rôle du martyr qui ne sait pas quoi faire de ses sentiments… ou qui croit ne pas savoir ? Encore une fois, il attend la chute, l’information nécessaire et cruciale, mais sa mâchoire se serre un peu plus au fil de ses propos. Il évite même son regard. Peut-être pour chercher son prochain mensonge ? Il s’attend à tout et n’importe quoi. Après tout, c’est bien Maxime qui a provoqué cette situation, mais il est aussi en mesure d’y mettre fin. En entendant sa dernière phrase, le français soupire de manière agacée et secoue la tête selon le même mode. Encore une fois, il se retrouve avec des phrases énigmatiques sans queue ni tête, avec des éléments d’information disparates qui ne reflètent aucune vérité. Mais il ne fera plus le gentil cette fois, c’est terminé. Il lui a laissé l’occasion de s’exprimer et qu’est-ce qu’il a en retour ? Toujours la même chose. Peter n’a jamais eu l’intention de lui dire quoi que ce soit, c’est une évidence.

“Bon écoute Peter, arrête de me prendre pour un con maintenant, c’est bon. Je pensais qu’on était venu ici pour que tu me dises la vérité, pas pour que tu me sortes un discours que tu m’as déjà balancé à la figure de la même manière deux semaines plus tôt. Tout ça sent le prémâché. Et tout ce que je constate, encore et toujours, c’est que tu tournes autour de ce putain de pot de merde ! T’es incapable de me dire la vérité. Sujet, verbe, complément, ça te dit quelque chose ? Pourquoi t’es pas juste capable de me dire QUI TU ES bordel ? J’en ai assez de faire le gentil, tout le temps. Tu sais la réputation que j’ai maintenant à cause de cette histoire ? Tout le monde me prend pour un imbécile ! Que ce soit Poudlard, Beauxbâtons et sûrement aussi à Durmstrang, je suis “la poupée de Peter”. Le gros crétin qui boit toutes ses paroles sans queue ni tête et dit Amen à tout ! Et tu sais quoi ? J’en ai ras-le-bol d’être l’abruti de service, l’idiot du village ! Vous vous êtes tous assez foutu de ma gueule. Ton “meilleur choix”, quoi que ça puisse être, tu peux le garder pour toi. Je ne suis pas venu dans cette cabane qui pue littéralement la mort pour me faire emplumer encore une fois ! Ce n’est pas écrit “crétin” sur mon front !” Sa cage thoracique se soulève très rapidement, au fur et à mesure de l’intensité de ses propos. Tous ces mois de souffrance ressortent en une seule fois. Parce qu’il a eu beau faire les mauvais choix - et il l’accepte - ce n’est pas une raison pour se comporter avec lui de cette manière. Lui faire les yeux doux pour l’amadouer, pour qu’il ne pose pas plus de question et qu’il continue d’être “le discret et naïf Maxime”, non ! Il en a fini de tout ça. Fini de faire le naïf, à laisser constamment sa chance à une personne qui se moque de lui depuis le début, qui est incapable de lui dire la vérité en face. Alors c’est à son tour de faire du mal et lui, il n’aura aucune honte à dire la vérité. Simple, sans fioriture ni mystère autour.

“Je sors avec quelqu’un d’autre.” Lâche-t-il brusquement. Il fallait que ça sorte. Pas pour voir sa réaction ou dans un but précis. Juste pour le dire, voilà tout. Parce que cette volonté d’être avec quelqu’un d’autre met un point d’honneur sur son envie de ne plus être le garçon gentil dont on pense pouvoir se moquer impunément. “Quelqu’un qui ne me ment pas. Quelqu’un qui répond à mes questions par des réponses nettes, sans digression. Parce que c’est ce qu’on fait, Peter, quand quelqu’un nous plaît vraiment. On sort avec. On va manger, on va au cinéma ou au musée, on va s’éclater au laser tag… On s’amuse pas à coucher avec pour l’oublietter ensuite au nom d’un secret qui n’existe peut-être même pas !” Il ferme les paupières et secoue la tête, tout en s’écartant un peu plus, se rapprochant de la porte de sortie. “Tu vois, je ne pensais pas être en mesure de te le dire si tôt, mais je crois que c’est le moment parfait pour que tu saches que t’avais une chance avec moi, et que t’as préféré jouer à tes jeux débiles de “qui veut coucher avec moi ?”. Mais tant mieux pour toi, j’ai envie de dire. Maintenant, t’es libre de faire ce que tu veux avec qui tu veux. Je n’y verrais plus jamais aucun inconvénient.” Dit-il d’une voix tranchante, le regard sombre malgré ses prunelles claires. Cette dernière phrase n’est certainement pas la vérité, puisqu’une part de lui aimera toujours Peter et sera jalouse de toute l’attention qu’il donne aux autres, sans le considérer comme plus qu’une aventure. Mais la réalité est qu’il n’est plus en mesure de supporter ce genre de supplice. Il se promet même, dorénavant, de tout faire pour changer cette image d’idiot du village qui lui colle à la peau partout où il va. Lui qui pourtant, était fier de vouloir et d’aimer aider les autres… se trouve à un nouveau chapitre de sa vie où il va devoir changer cette partie de sa personnalité. Il sent gronder au fond de lui toute cette colère et cette frustration qu’il emmagasine depuis qu’il a onze ans, depuis qu’il a appris pour son frère. Et en sa mémoire, il s’était promis d’être bon et gentil avec tout le monde, de voir le meilleur en chacun. Surtout en lui-même. Mais plus Maxime avance en âge et plus il se rend compte qu’il est le dernier des blaireaux à agir de la sorte. Que tout le monde profite de cette gentillesse pour mieux le dominer. Lui qui veut se trouver une utilité dans la vie et qui pensait qu’elle serait dans l’aide à son prochain, fait peut-être fausse route. Cette colère, il n’arrive plus à la garder enchaînée. Il ne sait même pas s’il en a envie. Une part de lui reste accrochée à son frère aîné, qui ne voudrait pas le voir sombrer dans de tels sentiments négatifs… mais avec les derniers événements, il tend à croire que ce n’est pas sa destinée d’être le gentil Simplet dont tout le monde se moque ouvertement - ou pas - parce qu’il est tout simplement trop bête pour le remarquer. Maintenant, il voit. Très clairement. Et il ne laissera plus rien passer. Et surtout pas une énième supercherie de Peter.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise


Dernière édition par Maxime Leroy le Dim 19 Avr - 18:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptySam 18 Avr - 20:34
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Niveau : 86/100
Health Point : 4800/4800 hp
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //



C’est si difficile… pourquoi c’est si difficile ? Était-ce vraiment la peur au ventre qui lui clouait le bec et qui rendait son discours plus impénétrable que celui du Ministre de la magie ? Ou bien était-ce la peur d’être rejeté, tout simplement ? Peter avait fait le choix de prendre le taureau par les cornes et de commencer par le commencement. Il avait voulu raconter, à son tour, son histoire et lui dire que peut-être, rien que peut-être, il y avait une raison derrière cette torture. Se débattant avec la vérité - elle seule semblait pouvoir les sortir des sables mouvants - Peter choisissait ses mots les uns après les autres pour former les phrases les plus claires possibles. J’ai des sentiments pour toi. J’ai eu peur. Dire les choses de but en blanc aurait peut-être été plus prolifique, plus direct ; Peter s’en trouvait incapable. Pourquoi c’est si dur ? Il n’y avait pourtant aucune honte à avouer ce qu’il était devenu. Son propre esprit ne semblait pas s’accorder là-dessus. Une part de lui tentait encore de lui murmurer que ce qu’il faisait était mal et que toute la beauté du monde, toute la jeunesse de cette Terre n’en valait pas le prix immense qu’il devait payer chaque fois. Comment avouer à Maxime que pour survivre, il devrait maintenant voler une chose précieuse à de parfaits inconnus ? Qu’il pouvait tuer d’un simple baiser ? Que son sang était à la fois un défaut cruel et une arme mortelle ? Comment soutenir son regard lorsqu’il lui avouerait avoir tué, incapable de se contrôler ? Pire encore… d’avoir apprécié le goût de la vie qui s’échappa pour nourrir son corps épuisé par sa condition, par de nouveaux dons extraordinaires ? Et puis, comment s’avouer à soi-même que l’épée tenue entre ses mains était à double tranchant : à la fois une bénédiction et une malédiction ?

C’en était trop pour Maxime qui n’accepta pas ses maigres révélations. Il avait trop attendu ; sa patience avait duré des semaines, des mois entiers et la coupe était pleine. Son regard sembla s’assombrir alors que sa bouche s’ouvrait pour le dévorer entre ses dents impitoyables. Dans la puanteur des murs et le craquement du plancher, Peter ne trouva pas la force de l’interrompre pour lui demander d’arrêter, d’attendre encore un peu, de lui laisser le temps de formuler les choses de la manière la plus douce possible. Il avait visiblement épuisé son temps car le Français refusait d’entendre davantage. Qu’il aille au diable et que son cœur soit à jamais brisé : il l’avait bien cherché. À son tour, Maxime révéla toute la cruauté de ses gestes, des répercussions sur sa vie et sur sa perception du monde. Il était la risée des trois écoles, le clown du spectacle. Mais Bozoo avait laissé place à Pierrot dont les larmes de rage étaient tapies dans l’ombre de ses pupilles où la couleur bleutée de ses yeux se mélangeaient et disparaissaient. Il l’avait provoqué, l’avait cherché et avait même manipulé les choses à son avantage pour que tout le monde épouse parfaitement sa petite histoire. Ce jour, il en subirait les conséquences. Impossible pour le Corbeau malmené de s’échapper de la cage de bois en putréfaction où il s’était lui-même enfermé. Impossible de prendre son envol et de nier l’évidence. C’est ma faute… Les adolescents pouvaient être parfois très cruels ; il en avait fait l’expérience une fois ou deux, quand, vexée de ne pas être l’objet de son dévolu, une jeune fille avait essayé de détruire sa réputation et d’en faire un paria. Moins réservé que Maxime, Peter avait réussi à tirer son épingle du jeu sans heurt… Elle n’était pas aussi douée que moi, faut dire… Le Paon n’avait pas affaire au même gabarit.

“C’est ma faute… Tu n’es pas ma poupée, Maxime. Tu ne l’as jamais été.”

Saisissant cette opportunité pour s’expliquer, pour enfin lâcher le morceau, Peter ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Comment ça “tu sors avec quelqu’un” ? Cela ne faisait aucun sens. Déjà ? De qui se fichait-il ! Bien sûr que Maxime avait déjà trouvé chaussure à son pied. Evidemment que cette personne le traitait bien mieux que lui ne l’avait jamais traité. S’il l’aimait vraiment, Peter serait heureux pour Maxime. Oui, voilà. Sois heureux pour lui. Son cœur était réduit en lambeaux et deux molosses tiraient dessus avec acharnement, les rubans entre les dents. Qui est-ce ? voulait-il savoir ; sa bouche refusait d’obéir. Figé dans l’effroi, le garçon comprenait qu’il arrivait trop tard : Maxime faisait enfin ce qu’il l’avait poussé à faire et reprenait le cours de sa vie. Assis dans un siège rouge et duveteux, ils profitaient d’un film - une comédie - et les rires enhavissaient sa tête dans un tumulte assourdissant. Il le voyait, son beau sourire épanoui, s’étendre sur ses lèvres pour quelqu’un d’autre. Il la voyait, sa main dans la sienne. Ils ne riaient pas du film mais de Peter qui, de toutes ses forces, essayaient de franchir un mur de glace pour les rejoindre. Sa chance était passée… Il était trop tard.

“Oh…”, fit-il enfin. “Je… Wow…”

Sa respiration s’accélérait et l’odeur infâme emplissait ses poumons qui se soulevaient pour tenter de fournir son cœur battant.

“Je suis cont…”, le mot resta logé dans sa gorge. “Non. C’est pas vrai. Je ne suis pas content pour vous.”

Parce que c’est pas avec lui que tu devrais être. Je m’en fous si c’est égoïste ! Il était narcissique et pouvait bien ajouter cela sur la liste des raisons pour lesquelles il brûlerait sûrement dans les flammes infernales.

“Maxime attends !” , il pouvait le faire. “Je suis mort, Maxime. Je suis mort et je suis revenu différent. J’ai retrouvé la trace d’une… confrérie. Secrète. Et s’ils savaient que tu sais, tu serais mort. Je serais mort. Je les ai suivi parce que… Parce qu’ils sont incroyables ! Parce que tout le monde pense que c’est un légende. Ils… ils ont tout ce que j’ai toujours voulu.”

Mais il ne l’avait pas, lui, le beau Leroy. Cela, Peter ne le supportait pas. Son entrée dans la confrérie était censée lui offrir tout ce dont il avait toujours rêvé…

“Mais il y avait un prix à payer.”

Un craquement l’interrompit et Peter devint si blanc qu’on aurait pu voir à travers lui.

“Il y a quelqu’un.”

Ce n’était pas une question. La mort semblait s’être invitée dans les lieux.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1138 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyDim 19 Avr - 16:40

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2700/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Potion(s) que vous avez sur vous : //
Sort utilisé à ce tour : //
Potion utilisée à ce tour : //
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : //

Il s’emporte, Maxime, parce qu’il sait désormais bien trop de choses, tout en étant dans le flou le plus total. Une part de lui est touchée par la déclaration de Peter, mais une autre, plus grand - la majorité en fait - est fatiguée d’attendre les vraies explications à tout ce qui est arrivé  récemment. Et il est la preuve que même la personne la plus gentille au monde peut, un jour, péter un câble si on la pousse trop. Le français ne veut pas être comme ça, pas être cette personne dont les mots sont vifs, douloureux. Mais tout ça, à force, lui fait bien trop mal. Et cette douleur, il n’arrive plus à la gérer. Les mots sortent sans qu’il n’ait de contrôle sur eux. Ils sont cinglants, plein de reproches, incendiaires. Maxime ne peut plus s’arrêter de parler, de dire ce qu’il pense, de vomir toute cette rancune qu’il a accumulé au fil des semaines. Peter, lui, reste silencieux, semble accuser le coup. À un moment, il pensait en avoir terminé, mais pas du tout. Comme un boomerang, les propos de Silver lui reviennent dans la tête et la rage repart de plus belle. Alors il le dit, tout haut. Par provocation, sûrement. Pour lui faire comprendre qu’il a perdu son opportunité. Il lui dit qu’il sort avec quelqu’un d’autre, il lui fait comprendre que jusqu’à présent, son comportement n’était pas celui de quelqu’un qui voulait sortir normalement avec lui. Et quand il en a terminé, il le regarde. Veut partir. Dira-t-il quelque chose ? Il ne sait même pas s’il a envie d’entendre ce qu’il a à lui rétorquer. Qu’il n’est pas sa poupée, qu’il est sincère, qu’il ne voulait pas lui faire du mal… Maxime ne sait pas s’il doit croire en ces choses-là. Si les mots qui sortiront ensuite de la bouche du Serdaigle seront plus sincères ou non. Lui, il ravale sa colère qui est toujours bien là, mais moins forte maintenant qu’une grande partie a pu le quitter. Il ne s’était pas rendu compte qu’il y avait quelques larmes au bord de ses yeux. De tristesse ou de rage ? Peu importe. Les deux ne font plus qu’un, au bout du compte.

L’écossais ne semble pas tout de suite trouver ses mots et étrangement, cela le rend bien plus humain aux yeux de Maxime. Pour la première fois depuis un certain temps, il le voit hésiter. Chercher quoi dire. Ne pas avoir un discours préconçus dans la bouche. Les syllabes se percutent et il se tait de nouveau, avant de reprendre. S’arrêter. Ce sont les montagnes russes dans la poitrine de Maxime. Il s’attend à tout et en même temps, il n’arrivera pas à croire que Peter soit content pour lui et Silver. Il ne veut pas qu’il soit content, bien au contraire. Il veut voir du regret dans ses yeux. Qu’il réalise ce qu’il a raté, à se comporter de la sorte. Alors ses premiers mots font se serrer sa mâchoire… avant qu’ils ne changent. Peter ne se réjouira pas pour lui, et c’est aussi insultant que satisfaisant. C’est la preuve, au moins, qu’il ressent vraiment quelque chose. Car qui peut se réjouir de voir la personne qu’il aime partir avec un autre ? Pas Maxime. Lui, ça l’obséderait jusqu’à ce qu’il en devienne fou. Il a failli le devenir quand, la veille, il a appris ce que Silver avait vécu avec le garçon qui lui fait face. Partir ? Encore attendre ? Il s’apprête à prendre sa décision lorsque Peter lui dit de rester. Rester pour quoi faire, même ? Il ne sait pas ce qu’il pourrait dire d’autre qui retournerait la situation en sa faveur.

Il ne s’attendait pas à la suite. La mort, le jeune homme l’a vu en face. Elle est venue prendre son frère sous ses yeux et il l’a regardé faire, impuissant. Et maintenant, il apprend que le garçon pour qui il a de profonds sentiments est… mort ? Mort et vivant à la fois ? Comme un zombie ? Il a du mal à ingérer toutes les informations qui s’accumulent brutalement dans son cerveau. Cette histoire de secte - parce que c’est plus une secte qu’une confrérie non ? - qu’il ne connaît même pas d’ailleurs… comment être sûr que ce n’est pas un mensonge ? Et en même temps, qui inventerait un truc pareil pour se dédouaner de ses actes ? Il est complètement perdu, le regarde comme s’il lui apprenait qu’il était un extraterrestre. Tout se perturbe, se chevauche… s’imbrique aussi, car cela pourrait expliquer le nouveau comportement de Peter. Cette aura incroyable qui l’habite depuis qu’ils se sont revus, en septembre. Ces drôles d’événements qui se sont produits à l’infirmerie de Poudlard. Tant de cohérence et d’incohérences à la fois… et pourtant, il a l’impression qu’il le savait déjà, au fond de lui. Comme s’il avait déjà deviné. Ou que Peter le lui avait déjà dit. Avant de l’oublietter, peut-être ? Est-ce que dans cette partie égarée de sa mémoire se cache cette information qu’il cherche depuis des semaines ? Il ferme les yeux quelques secondes.

“T’es en train de me faire croire qu’on t’a tué et que t’es ressuscité là ? Au nom de quoi ? De qui ? Pour quoi faire cette ‘confrérie’ ? T’y gagnes quoi ? Pourquoi tu… pourquoi t’as fait ça ? C’est complètement… Non, j’peux pas y croire.” Et il y croit quand même, pourtant. Parce qu’une partie de lui SAIT que c’est la vérité, mais il veut la renier. Parce que ce serait admettre qu’il est en danger maintenant ? Qu’il aime une personne… morte ? Une personne qui a accepté de se sacrifier au nom d’une chose sûrement malsaine pour justifier un tel acte ! Il essaye d’inspirer mais a un brusque réflexe nauséeux en sentant l’odeur pestilentielle qui se fait plus forte. Et alors qu’il allait en demander plus - sur cette histoire, sur eux - il entend, lui aussi, le craquement au sol. C’est une vieille bâtisse, certes, mais… et s’ils étaient vraiment en danger ? Sa main frôle la baguette dans sa veste, tandis qu’il se rapproche de Peter - sait-on jamais. S’il y a un attaquant… ou peut-être, la confrérie dont il parle ?

“Si ce sont tes petits potes de la secte, qu’ils viennent tiens.” Dit-il en regardant autour de lui, conscient de son ridicule. Mais il a un mauvais pressentiment.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Dumblibouh-mateur
Dumblibouh-mateur
Exp : 660
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : multi-baguette
Célébrité : Multiface
Parchemins : 306
J'aime : 62
Date d'inscription : 26/04/2019

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 5 Mai - 18:59




Hurlons dans la cabane….




Ils sont pas mignons à se crêper le chignon les amoureux ? Sauf que vous avez réveillé le bandimon ! Vous auriez pu vous douter de sa présence avec la forte odeur qui règne en ces lieux ! Mais non vous êtes actuellement trop centrés sur vos propres petites personnes et cela peut vous porter préjudice.
La créature était en train de faire un roupillon dans un angle de la pièce, bien accrochée au plafond. Elle n’est pas contente d’avoir été réveillée ainsi et elle se laisse tomber sur le sol dans un   « splaoutch » visqueux.
Le bandimon verdâtre dont l’odeur est quasi insupportable vous fait face et envoie un crachat puant au plus proche c’est à dire à Maxime. La créature a élu domicile ici et elle ne va pas se laisser faire !

Il va falloir que vous en veniez à bout avant que la cabane ne vous tombe dessus, abîmée par les sécrétions du bandimon.

A vos baguettes !!

Résumé de la situation :

Le Bandimon attaque

@Maxime Leroy : cracha puant• -30hp

- Boss 1 : 1 000/1 000 hp

Informations hors jeu

Entre l'odeur et le physique de la créature, tout vous donne envie de l'adopter pour lui faire des câlins. Comment ça on ne parle pas de fléreurs ni de démiguise ? Haaa, un bandimon. Odeur puante et bestiole des plus déplaisante. Il vaudrait peut être mieux vous en débarrasser avant de tomber dans les pommes à cause de cette odeur. 

A VOS BAGUETTES SORCIERS !


Au début de votre RP, veuillez mettre ces informations :

/!\ Je vous rappel que vous ne pourrez pas changer votre niveau/vos nombres de HP durant tous le RP.

Code:
[b]Niveau :[/b] xx/100
[b]Nombre de HP :[/b] 0000 / 0000
[b]Baguette :[/b] bonus/malus
[b]Action principale :[/b] écrire ici
[b]Résultat :[/b] nombre de dégât émis/subit ou soin/bouclier donner avec la valeur (et la cible).





100x100

Monstre incarné :

Bandimon

Animateur :

Ariana

Informations créature :

Les Bandimons sont des animaux nuisibles qui infestent les maisons, ce qui se manifeste par une effroyable odeur de moisissure. Le Bandimon laisse échapper une sécrétion qui pourrit les fondations de la maison où il se trouve. Les sortilèges de Récurage suffisent généralement à débarrasser une maison de ses Bandimons mais si leur nombre est trop important, le Service des nuisibles du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques doit être consulté avant que la maison ne s'effondre.
100x100

Lieu :

Cabane Hurlante

Date :

2024

Feat. Prénom Nom :

@Maxime Leroy & @Peter J. MacArthur

Groupe :

pudding/ macaron

Information HJ :

//.








Revenir en haut Aller en bas
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 5 Mai - 19:48
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4800 / 4800
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Glacius sur le Bandimondimondimonmonmon !
Résultat : Bandimon } 1 000 hp - (230+60%) = 1 000 - 368 hp = 632/1000 hp
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Merci très beaucoup de nous prendre en charge <3 !!!



Le cœur au bord des lèvres et la main sur sa baguette, le garçon sentait tout son corps se tendre et être parcouru de frissons d’effroi. Il venait, là, dans cet endroit pestilentiel et en démolition constante, d’avouer la vérité en remplissant les mots qu’il avait articulés de moitié. Pour cette raison, ils allaient mourir ; Peter s’attendait à voir le Maître Chien débarquer - il n’aurait pas été étonnant pour lui de se découvrir espionné par le valet le plus sadique du Q-Ulte ! Sa mâchoire aussi crispée que ses doigts refermés autour de la baguette de mélèze, le garçon articula que quelqu’un était là et l’avait empêcher de répondre pour confirmer les soupçons du Français. Encore sous le choc, le jeune homme cria tantôt qu’il était prêt à recevoir “ses petits potes de la secte” et cette déclaration lui fit réaliser que c’était justement tout le contraire. Affirmant son équilibre en pliant légèrement les genoux, comme pour bondir à la première étincelle de maléfice, le garçon observa les yeux sans émettre le moindre son. Il leur fallait être discret et interpréter les grincements et les craquements de la vieille bâtisse pour mieux anticiper l’assaillant. Pourvu qu’il soit seul… Le démon serait suffisamment difficile à vaincre ! Pour ne pas dire impossible. Un bruit, ou plutôt une masse informe qui se décrochait du plafond lui fit lever les yeux et contracter la gorge pour retenir l’air dans sa gueule écœurée. C’est pas Kaï… Visqueuse et odorante, la bête s’écrasa sur le sol avant de reprendre un semblant de forme. Elle envoya si vite une sécrétion dans leur direction que Peter n’eut pas le temps de crier à Maxime de s’écarter.

“MAXIME !”

Le regard noir et plein de haine, le garçon se détourna de celui qu’il se faisait la mission de protéger et d’un geste de la main rapide, sortit enfin son arme de la poche intérieure de sa robe pour fusiller la bestiole d’un Glacius parfaitement orchestré. Le sortilège leur laisserait peut-être le temps de mieux se préparer.

“Maxime ! Est-ce que ça va ?”

Il l’aida à se relever tout en gardant les yeux bien rivés sur la créature nauséabonde. Je vais vomir… Je vais vomir… Ne pense pas à ça ! Il ne fallait pas y penser ; rien que de l’imaginer, il voulait rendre ses tripes et son petit-déjeuner. L’odeur était telle qu’ils devraient sans aucun doute jeter ou brûler leurs robes de sorciers… Le pauvre… il s’était pris un cracha immonde et serait peut-être marqué à vie. Même comme ça… il le voulait. Concentre-toi Peter ! Que se rappelait-il de ses leçons ? Le jeune homme n’était pas un étudiant très sérieux pour tout ce qui tournait autour des créatures. Les bestiaires et autres bestioles ne l’avaient jamais grandement intéressé et il s’était toujours rassuré en estimant avoir le temps d’apprendre ce dont il aurait besoin si son destin était un jour lié à celui d’un familier. 

“Un Bandimon ! Vu la taille, la baraque va nous tomber dessus si on jette un Bombardia !”

Mieux valait éviter de tout faire cramer.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
541 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 


Dernière édition par Peter J. MacArthur le Mer 6 Mai - 7:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 5 Mai - 20:34

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2670/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : Immobilus  
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : oui merci <3
Baguette : +50% sur les sorts de glace / +20% maléfices / -15% élémentaires / +32% soins / -23% boucliers /
Action principale : Immobilus -400 hp et fait sauter 3 tours - Immobilise complètement une cible (objet et humain)
Résultat : -400hp + 20% = 480 hp sur le Boss >.<

Décidément, ce n’est clairement pas son jour. Après tout ce qu’il venait de se passer, il s’attendait à tout, sauf à ça ! Quelle idée avait eu Peter de les emmener ici, même ? S’il s’attendait à voir un autre sorcier devant lui, ce fut une créature immonde qui se dressa à sa place et manqua de lui faire renvoyer ses tripes sur le sol. C’est dans ce genre de moment qu’il regrette de ne pas être un simple et ignorant moldu… Et à peine voit-il la bestiole qu’il cherche mille et une façons de s’en débarrasser. Mais Maxime n’est pas quelqu’un qui fonce dans le tas sans réfléchir, c’est même tout l’inverse. Sauf que prendre du recul maintenant pour réfléchir à une attaque est impossible. Il faut agir. Et c’est ce que le monstre fait. Non content de lui retourner l’estomac, il lui envoie un crachat dont l’odeur manque de le faire s’évanouir. Rien que l’idée d’avoir ça sur la peau de sa main est à vomir - car il aura eu la bonne idée de vouloir se protéger avec celle-ci.

“AH ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ??????” Hurle-t-il en sentant la forme putride sur sa peau. Imaginez si elle avait dû atterrir sur son visage ??? Occupé à essayer de se débarrasser de la chose immonde, quitte à ruiner son uniforme, il ne voit pas ce que fait Peter mais l’entend bien lui poser la question. Est-ce qu’il va bien ? Honnêtement, il n’en sait plus trop rien. L’instant d’avant, il était prêt à se jeter par une fenêtre de désespoir et maintenant, il pue littéralement la mort et doit combattre une bestiole dont il se rappelle à peine le nom ! Il l’aide à se relever et une fois sur ses pieds, et malgré l’odeur, Maxime s’autorise à réfléchir plus d’une seconde sur ce qui se produit. Fort heureusement, Peter aide un peu sa mémoire en lui donnant le nom de la bestiole et son esprit retrouve assez rapidement la page du livre qu’il a lu à ce sujet.

“Ouai, ça va.” Dit-il en retirant la main du sorcier de sur son bras. “Nan, évitons ça. J’ai pas envie de finir cramé de la tête aux pieds, merci bien ! Je crois… je crois que ce sont les sortilèges de nettoyage qui marchent le mieux sur lui, mais j’me souviens plus trop bien et cette odeur… j’arrive pas à réfléchir bordel.” Il n’a néanmoins pas lâché sa baguette et comprend que c’est à son tour de faire quelque chose, quand il croit apercevoir la bête en mouvement. Il faut intervenir avant qu’il ne leur arrive pire que ce crachat pestilentiel ! Alors le français lève sa baguette et dans un instinct presque primaire, lance son sort.

“Immobilus !” Le sort se lance et atteint sa cible, mais on peut dire que cela lui aura pris beaucoup d’énergie car le reste de son corps lutte sans cesse pour ne pas se laisser aller au sol dans un évanouissement total. Car plus ils resteront ici, plus ils se laisseront endiguer par cette odeur affreuse.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Dumblibouh-mateur
Dumblibouh-mateur
Exp : 660
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : multi-baguette
Célébrité : Multiface
Parchemins : 306
J'aime : 62
Date d'inscription : 26/04/2019

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyLun 11 Mai - 13:07




Hurlons dans la cabane….




Peter décide de jouer au chevalier protégeant sa reine (ou presque). Et non ce n’est pas face à un dragon, juste un bandimon. Un seul vraiment ? Non parce que la MJ trouve que c’est beaucoup trop facile. Dès le premier tour, vous avez mis quasiment KO la pauv’ bestiole et en plus avec le glacius et l’immobilus elle ne peut pas se défendre.
C’est ainsi, que débarque un autre bandimon un peu plus petit.
Il n’est pas content que vous ayez attaqués leur maman !

Il arrive par derrière et saute sur Peter afin de lui faire ce qui ressemble à un câlin bien dégoûtant, ce qui l’immobilise pendant un tour.

A vos baguettes !!

Résumé de la situation :

La maman Bandimon est immobilisée et glacée.

@Peter J. MacArthur : Câlin dégueu : -70hp et fait sauter un tour


- Boss 1/maman : 152/1 000 hp
- Boss 2/bébé : 600/600 hp

Informations hors jeu

Entre l'odeur et le physique de la créature, tout vous donne envie de l'adopter pour lui faire des câlins. Comment ça on ne parle pas de fléreurs ni de démiguise ? Haaa, un bandimon. Odeur puante et bestiole des plus déplaisante. Il vaudrait peut être mieux vous en débarrasser avant de tomber dans les pommes à cause de cette odeur. 

A VOS BAGUETTES SORCIERS !


Au début de votre RP, veuillez mettre ces informations :

/!\ Je vous rappel que vous ne pourrez pas changer votre niveau/vos nombres de HP durant tous le RP.

Code:
[b]Niveau :[/b] xx/100
[b]Nombre de HP :[/b] 0000 / 0000
[b]Baguette :[/b] bonus/malus
[b]Action principale :[/b] écrire ici
[b]Résultat :[/b] nombre de dégât émis/subit ou soin/bouclier donner avec la valeur (et la cible).





100x100

Monstre incarné :

Bandimon

Animateur :

Ariana

Informations créature :

Les Bandimons sont des animaux nuisibles qui infestent les maisons, ce qui se manifeste par une effroyable odeur de moisissure. Le Bandimon laisse échapper une sécrétion qui pourrit les fondations de la maison où il se trouve. Les sortilèges de Récurage suffisent généralement à débarrasser une maison de ses Bandimons mais si leur nombre est trop important, le Service des nuisibles du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques doit être consulté avant que la maison ne s'effondre.
100x100

Lieu :

Cabane Hurlante

Date :

2024

Feat. Prénom Nom :

@Maxime Leroy & @Peter J. MacArthur

Groupe :

pudding/ macaron

Information HJ :

//.








Revenir en haut Aller en bas
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyLun 11 Mai - 18:00
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4730 / 4800 (-70 hp)
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Faire du rodéo, mais comme l'étalon en fait...
Résultat : Bah aucun, il est là le problème !
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Bouuuuuhhhhh boudin



Une chance pour lui que le beau Français ait été plus à l’écoute que lui lors de ses cours de Soins aux Créatures Magiques. Comment ils l’appellent eux, déjà ? L’académie française avait quasiment le même cursus que le leur mais les lois de la linguistique avaient poussé les fondateurs de leur cité à nommer différemment les classes. Trop occupé à scruter le monstre de ses yeux perçants et affolés, le garçon ne remarqua pas tout de suite que Maxime repoussait sa poigne ; c’était comme s’il l’avait brûlé. La puanteur de l’habitat et la présence malfaisante de la bête eurent au moins l’effet d’éclipser ce désagrément du cœur. Il était tout de même difficile de prendre cet air dégoûté comme une réaction - logique - au crachat qu’il avait reçu sur le bras et pas comme une pudeur nouvelle et désagréable. La colère dans sa voix était la même que celle qu’il avait perçue lorsque le Roy avait provoqué le destin en intimant à ses camarades rouges de venir préparer. Sur ses gardes, le garçon réalisait petit à petit qu’ils vivaient cette attaque par sa faute. Si les choses ne s’étaient pas tant envenimées entre eux deux, le jeune homme n’aurait jamais dû le traîner jusque dans cette tanière visiblement déjà occupée ; ils n’auraient jamais senti cette odeur de putréfaction et n’auraient jamais ressenti le dégoût d’avoir un glaire de la créature sur le bras. Peut-être qu’on va lui couper ? Ce n’était décidément pas le moment de faire de l’humour ! Peter se tourna vers Maxime en faisant voler ses yeux de créature en divin ; il ne fallait pas qu’il se laisse surprendre. Heureusement, leurs sortilèges combinés bloqueraient la bête suffisamment longtemps pour qu’ils se rappellent de leurs cours de travaux ménagers.

“C’est une horreur ! C’est de pire en pire !”

Il ignorait si la proximité avec le crachat ajoutait à l’odeur intenable ou si le savoir de la présence du monstre suffisait à stimuler ses narines. Plus jamais il ne mettrait les pieds dans un endroit pareil ! Quelle idée, sérieux ! Quoi que… même en cet instant, il ne regrettait pas sa tentative de mise à l’écart ; aussi impressionnant soit-il, un bandimon ne faisait pas le poids avec les membres du Q-Ulte. Ils et elles étaient plus puissants les uns que les autres et un simple baiser leur aurait été mortel. Non pas qu’ils aient décidé d’abréger aussi plaisament leurs souffrances, non… Ils auraient fait durer les choses, y trouvant un plaisir que seul le sadisme parvenait pas à satisfaire les plus anciens d’entre eux. Maxime incanta pour leur laisser un peu de temps et Peter s’apprêtait à jeter un sortilège de Têtembulle quand quelque chose lui tomba sur le dos, lui arrachant par la même occasion un cri des plus viriles. Le garçon se débattit tant bien que mal mais la créature semblait soit très en colère, soit très attachante. Son odeur l’informa aussitôt de son lien de parenté avec le bandimon immobilisé sous ses yeux.

“Bordel ! Mais lâche-moi !”

Littéralement le cœur au bout des lèvres, le jeune homme ne parvenait pas à mettre de l’ordre dans ses pensées et se trouvait bien incapable de jeter le moindre sortilège. La créature, elle, vivait sa plus belle vie, accrochée sur le cheval parti en rodéo. Et juste comme ça, le preux chevalier se voyait destituer de son fidèle destrier pour rejoindre les rangs des demoiselles en détresse. La binarité, de toute façon, ça n’avait jamais été trop son truc.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
611 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyLun 11 Mai - 20:32

Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2670/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : Stupefix  
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : this is waaaaaaaaaaaaaaar
Baguette : +50% sur les sorts de glace / +20% maléfices / -15% élémentaires / +32% soins / -23% boucliers /
Action principale : Stupefix -425 hp et met hors jeux la cible jusqu’à ce que le sort inverse soit lancé
Résultat : -425hp + 20% = 485 hp sur le mini-Boss tout puant qui arrête donc de faire l'amour à Peter >.< non mais oh !

Il pensait pouvoir se débarrasser de cette bestiole assez rapidement, mais il ne semble pas au bout de ses peines. Pourtant, étant en septième année désormais, il aurait dû n’en faire qu’une bouchée ! Encore plus alors qu’ils sont deux. Et pendant un moment, il croit bien que c’est le cas. Glacée et immobilisée, la créature semble presque hors d’état de nuire et Maxime s’autorise quelques secondes pour remettre en ordre ses pensées. Ils doivent fuir d’ici au plus vite et il y a fort à parier qu’il mettra son uniforme à la poubelle, vu la puanteur. Même avec la meilleure lessive de linge du marché, il n’arrivera pas à faire partir cette odeur atroce ! Mais malgré leur intervention, la ténacité de l’odeur ne tarit pas… Le français commence même à penser que, peut-être, la bestiole n’est pas seule. Pourquoi le serait-elle ? Il cherche dans sa mémoire des informations sur cette… chose, mais on ne peut pas dire que cette atmosphère l’aide vraiment.
Un cri lui vrille alors les tympans, digne d’une écolière de sept ans et il est surpris de voir ledit cri sortir de la bouche du sorcier à ses côtés. Pendant à peine une seconde, Maxime s’autorise à rire intérieurement face à la réaction peu virile de Peter, qui s’efforce toujours d’être le plus fort et impressionnant possible. Mais bien vite, il est obligé de revenir à la réalité car une version miniature du Bandimon se trouve sur son dos. Et sa présence si proche manque de le faire vomir tripes et boyaux. Le cœur au bord des lèvres, les yeux picotant plein de larmes, il se bouche le nez et tente de respirer le moins possible. Son cerveau fonctionne à toute vitesse pour réfléchir à la meilleure approche. Quel sort connaît-il qui pourrait les aider ? Avant même de penser à soulager leurs narines, il doit extirper Peter de cette créature. Ce n’est pas le moment adéquat pour une vengeance, bien que le voir gigoter de la sorte puisse être légèrement et étrangement… amusant ?

Combattant donc son irrésistible envie de dégobiller, Maxime lève sa baguette en direction du mage rouge. “Surtout, ne bouge pas Peter…” Car s’il se manque ne serait-ce que d’un centimètre, c’est lui qu’il va toucher et non la bestiole. “Stupéfix !” Lance-t-il lorsqu’il pense pouvoir lancer son sort sans atteindre son camarade de classe. La lueur jaillit de l’extrémité de sa baguette vient directement se heurter à la matière visqueuse du Bandimon, qui tombe du dos de Peter sous le coup du sort. Le cœur palpitant - parce qu’après tout, il aurait très bien pu blesser le sorcier à la place de la créature, il s’approche du jeune homme et feint l’indifférence quand, en réalité, il essaye de voir s’il n’est pas blessé quelque part.

“C’est tenace ces bestioles… Au fait, très viril le cri. C’est ta super confrérie secrète qui te l’a appris ?” Raille-t-il.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Dumblibouh-mateur
Dumblibouh-mateur
Exp : 660
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : multi-baguette
Célébrité : Multiface
Parchemins : 306
J'aime : 62
Date d'inscription : 26/04/2019

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyVen 22 Mai - 21:30




Hurlons dans la cabane….




[hj : désolée pour l'attente et merci de votre patience. I'm back !!]

Tandis que le preux chevalier subit le câlin dégoûtant de la petite créature, le damoiseau en détresse devient alors protecteur du chevalier ! On aura tout vu ! Bref, c’est un stupéfix parfaitement réussi qui arrive à détacher cette sangsue gluante. Elle est projetée un peu plus loin. Elle est certes affaiblie mais n’a pas dit son dernier mot. Voyant sa chère maman toujours immobilisée, le bébé bandimon décide de répliquer en lançant une sécrétion acide vers son attaquant.

A vos baguettes !!

Résumé de la situation :

La maman Bandimon est immobilisée et glacée.

@Maxime Leroy : sécrétion acide : -50hp + empoisonnement sur 3 tour (-10hp)



- Boss 1 : maman : 152/1 000 hp
- Boss 1 : bébé 115/600 hp

Informations hors jeu

Entre l'odeur et le physique de la créature, tout vous donne envie de l'adopter pour lui faire des câlins. Comment ça on ne parle pas de fléreurs ni de démiguise ? Haaa, un bandimon. Odeur puante et bestiole des plus déplaisante. Il vaudrait peut être mieux vous en débarrasser avant de tomber dans les pommes à cause de cette odeur. 

A VOS BAGUETTES SORCIERS !


Au début de votre RP, veuillez mettre ces informations :

/!\ Je vous rappel que vous ne pourrez pas changer votre niveau/vos nombres de HP durant tous le RP.

Code:
[b]Niveau :[/b] xx/100
[b]Nombre de HP :[/b] 0000 / 0000
[b]Baguette :[/b] bonus/malus
[b]Action principale :[/b] écrire ici
[b]Résultat :[/b] nombre de dégât émis/subit ou soin/bouclier donner avec la valeur (et la cible).





100x100

Monstre incarné :

Bandimon

Animateur :

Ariana

Informations créature :

Les Bandimons sont des animaux nuisibles qui infestent les maisons, ce qui se manifeste par une effroyable odeur de moisissure. Le Bandimon laisse échapper une sécrétion qui pourrit les fondations de la maison où il se trouve. Les sortilèges de Récurage suffisent généralement à débarrasser une maison de ses Bandimons mais si leur nombre est trop important, le Service des nuisibles du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques doit être consulté avant que la maison ne s'effondre.
100x100

Lieu :

Cabane Hurlante

Date :

2024

Feat. Prénom Nom :

@Maxime Leroy & @Peter J. MacArthur

Groupe :

pudding/ macaron

Information HJ :

//.








Revenir en haut Aller en bas
Peter J. MacArthur
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Peter J. MacArthur
Exp : 28069
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi)
Parchemins : 4735
J'aime : 216
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMar 26 Mai - 23:39
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4730 / 4800
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Se relève, pique le couteau de chasseur de Maxime et se perfore le doigt pour faire place à l'incube pas content. yuytfrjf
Goutte de sang : Vous vous prélever une goutte de sang que vous envoyez sur l'ennemi.e - celle-ci a un effet acide sur le bébé bandimon : bébé est mooooooort ! (-250hp)
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Mais t'inquiiièèèète je suis à la bouuuuurrre ! Y a que Maxime qui est un vrai et je vous mérite pas ! <3



Un dangereux sorcier aux pouvoirs inconnus, l’ombre d’une épée de Damoclès planant au-dessus de leurs têtes fragiles, un véritable monstre sanguinaire, une menace sérieuse. Il avait suffi d’un cri, d’un seul, pour que sa crédibilité soit méchamment entamée. Peter jouait au rodéo avec la plus puante des créatures et s’efforçait de paraître viril et fort dans l’exercice ; ce n’était pas très concluant. Le sorcier sentait la bile remonter le long de son œsophage et lui brûler la gorge. Il allait rendre ses tripes si cette saleté s’imprégnait dans sa cape souillée. Des dizaines de tergeo et de recurvite seraient nécessaires pour faire disparaître cette odeur entêtante et ces traces douteuses. Pour l’heure, sa vie semblait aussi sûre que sa toux écoeurée ; trop près, la vile créature l’étouffait dans sa turpitude. Mais qu’est-ce qu’il dit ? Ne pas bouger ? Se rendait-il compte que sa cape et ses cheveux et sa peau devraient être pelées s’il voulait un jour respirer de nouveau l’air frais et salvateur de l’extérieur ? Ne voyait-il pas qu’il était en train de se débattre avec le chewing-gum avarié ? Peter entraperçut le jeune homme tendre sa baguette vers lui et l’invité surprise ; peut-être qu’il allait lui venir en aide, finalement. Moi qui pensais qu’il voulait ma mort… Il n’en aurait pas mis sa main à couper quelques instants plus tôt ; Maxime l’avait repoussée de son bras, comme brûlé à son contact. S’efforçant de prendre sur lui, Peter s’immobilisa autant que faire fut possible.

“Mais vas-y ! Vas-y ! Allez !”

Suppliait-il en espérant la détonation attendue comme le divin. L’étincelle envahit sa rétine et le projectile toucha la créature de plein fouet, la propulsant plus loin. Peter tomba sur ses genoux et se retrouva momentanément à quatre pattes. Il se redressa en jurant qu’il aurait la peau visqueuse et dégoulinante de cette saleté de bandimon junior. Maxime s’approcha mais ne lui offrit pas sa main pour l’aider à se relever. En même temps, je dois tellement empester que j’aurais fait pareil à sa place. Au lieu de cela, il se moquant ouvertement de sa surprise et remit en question son appartenance au groupuscule fatal. Peter lui jeta un regard noir mais une étincelle trahit son envie de rire.

“Non mais… J’ai été surpris, c’est tout ! Tu faisais pas le fier non plus hein ?!”

Charmant moment ; pendant une seconde, leur relation semblait baignée dans la lumière d’un jour plus heureux. L’instant suivant, un cracha acide atteignit Maxime. C’est qu’elle l’a mauvaise, la bestiole !

“Mais tu veux pas nous lâcher deux secondes ?”

Le garçon cria pour attirer l’attention de la bestiole. Le regard vif, Peter repéra le couteau qui était tombé de la poche de Maxime. Un couteau de chasseur ? Il aurait tout le temps d’être surpris ; pour le moment, l’arme tombait à pic. Le sorcier se jeta dessus et pointa la lame sur le bout de son index. En faisant bien attention de ne pas se retrouver dans la ligne de mire d’une autre traînée acide, l’incube fit surgir une goutte de sang de son doigt et la jeta en l’air en direction du rejeton de la créature. La goutte s’écrasa sur le corps informe de la bestiole et commença à la dévorer, plus acide que toutes les sécrétions dont elle était capable.

Have a test of your own medicine, bloody fu**!

Son doigt pissait le sang, mais la créature disparut dans la douleur.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
611 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime Leroy
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Maxime Leroy
Exp : 21748
Points de vie (HP) : 3900
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 4742
J'aime : 235
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 EmptyMer 27 Mai - 11:51


UxWt8UK.gifadplckU.gif
Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2620/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : Anesthesio  
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : <3
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Anesthesio - permet de rejouer 1 tours même si les HP sont à 0 ; anesthésie localement un patient.
Résultat : la blessure de Maxime est anesthésiée mais pas guérie pour autant Razz (faut vivre dangereusement... et j'ai oublié d'apprendre Episkey à Max comme une teubé >.<)

Maxime n’a pas pour habitude de lancer des sorts sur des camarades, encore moins dans ce type de situation. S’il manque sa cible, Peter se retrouvera stupéfié et lui seul contre les Bandimons. A-t-il envie de ça ? Certainement pas. Enfin, pour la deuxième partie seulement. Car imaginer Peter stupefié a quelque chose de… jouissif. Il n’a jamais été du genre à se réjouir des malheurs des autres mais il faut dire qu’avec ce qu’il a vécu dernièrement, ça peut être un plaisir certain…
Mais il ne se manque pas. Il n’est pas en septième année pour rien, après tout ! Bien sûr, il s’en serait voulu s’il avait fini par toucher Peter, aussi plaisant cela soit-il. Au fond, il ne lui veut aucun mal. Cela ne lui ressemble pas d’aller dans ces extrêmes. Même, une fois le bandimon bébé expulsé de son dos, il vient voir comment il va. Le tout teinté d’une indifférence qui ne trompe sûrement personne, et surtout pas lui-même. Cela l’agace d’être inquiété par l’état de santé du Serdaigle mais il n’y peut rien. Son cœur en a décidé autrement, il faut croire… Mais il en profite pour le railler, tentant par-dessus tout de cacher ses véritables sentiments, qui semblent selon lui plus l’affaiblir qu’autre chose. Un léger sourire s’échappe sur ses lèvres à la réplique de l’écossais, qui montre à quel point ils peuvent encore être complices malgré ce qui s’est produit entre eux. Le naturel de leur relation finit par revenir au galop… Il allait lui lancer une boutade à son tour, marquant ainsi le retour d’une ambiance plus saine entre eux, mais le bandimon en décida autrement. Une seule seconde d'inattention et le français grimaça en sentant quelque chose lui brûler l’uniforme et la peau.

“Aie ! Putain mais c’est quoi ???” Il manque de poser sa main sur lui mais se rappelle que cela ne ferait que lui brûler la paume de la main et que ce ne serait pas très judicieux. Il n’a plus qu’à serrer les dents. Il n’a pas tout de suite remarqué que son couteau de chasse était tombé mais voir Peter le ramasser lui rappelle qu’en effet, il l’a échappé. Il s’attend bien sûr à le voir lancer le couteau sur le bandimon, sans que cela n’ait de réel effet. Ces monstres ne sont pas éprouvés par ce type de lame, à son sens. Mais la surprise est de taille lorsqu’il voit Peter planter la lame dans la pulpe de son doigt, faisant sortir une goutte de sang… qu’il jette sur la bestiole ! Les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, il voit la gouttelette commencer à dévorer la bête puante comme si c’était…

“De l’acide… ????? Ton sang est… comment ??!!” Il n’a sûrement pas fini de s’exclamer mais sa douleur le rappelle à lui et il tend sa baguette sur lui-même pour tenter de se soigner. Il s’occupera ensuite de cette mystérieuse réaction chimique. Est-ce que son sang à lui aussi peut avoir un tel effet sur le bandimon ? Ou c’est juste Peter et sa… transformation bizarre dont il lui parlait un peu plus tôt ? Le fait d’être mort a-t-il tant d’incidence sur le sang et ses propriétés ? Beaucoup trop de questions lui viennent en tête, le distrayant.

“Anesthesio.”
Cela fera sûrement l’affaire le temps qu’ils quittent cet endroit ! La lueur jaillit, douce, de l’extrémité de sa baguette et atteint la zone de son épaule touchée, qui se soulage aussitôt. Mais pour combien de temps ? “Peter, tu saignes…” Un peu trop même pour la simple entaille à sa pulpe qu’il a fait. À croire qu’il n’aura jamais fini de se poser des questions…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise


Dernière édition par Maxime Leroy le Mer 27 Mai - 12:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
❝ Contenu sponsorisé ❞

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)  BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: L'Angleterre :: Pré-au-Lard :: La cabane hurlante-