RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Anneau10

Partagez
 

 BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3214
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6650
J'aime : 46
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyMer 27 Mai - 11:51
Le membre 'Maxime Leroy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé sorts' :
BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Sortry10


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Dumblibouh-mateurHistoria PactumDumblibouh-mateur
Maitre du jeu
Exp : 883
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : multi-baguette
Célébrité : Multiface
Parchemins : 343
J'aime : 64
Date d'inscription : 26/04/2019

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyVen 12 Juin - 17:24




Hurlons dans la cabane….




Ohlala apparemment le jeune Peter est prêt à révéler son secret pour mettre fin au bébé bandimon, car oui clairement faire disparaître une créature à partir d’une seule goutte de sang, c’est quand même louche.
Pendant ce temps la maman est clairement décongelée mais toujours immobilisée. Elle est tellement en colère d’avoir vu sa progéniture fondre devant elle qu’elle secrète une puanteur beaucoup plus intenable. Va-t-elle réussir à faire tomber dans les vapes ces meurtriers ?! Car l’un pisse le sang et l’autre est aussi touché par l’acidité qui grignote petit à petit sa peau (même s’il ne sent plus rien du tout, ce n’est pas beau à voir).

A vos baguettes !!

Résumé de la situation :

La maman Bandimon est immobilisée. Bébé bandimon est dead.

@Maxime Leroy : sécrétion acide : -10hp empoisonnement sur 2 tour
▬ @"Peter J. MacArthur : sécrétion acide :  -10hp perte de sang



- Boss 1 : maman : 152/1 000 hp
- Boss 1 : bébé 0/600 hp

Informations hors jeu

Entre l'odeur et le physique de la créature, tout vous donne envie de l'adopter pour lui faire des câlins. Comment ça on ne parle pas de fléreurs ni de démiguise ? Haaa, un bandimon. Odeur puante et bestiole des plus déplaisante. Il vaudrait peut être mieux vous en débarrasser avant de tomber dans les pommes à cause de cette odeur. 

A VOS BAGUETTES SORCIERS !


Au début de votre RP, veuillez mettre ces informations :

/!\ Je vous rappel que vous ne pourrez pas changer votre niveau/vos nombres de HP durant tous le RP.

Code:
[b]Niveau :[/b] xx/100
[b]Nombre de HP :[/b] 0000 / 0000
[b]Baguette :[/b] bonus/malus
[b]Action principale :[/b] écrire ici
[b]Résultat :[/b] nombre de dégât émis/subit ou soin/bouclier donner avec la valeur (et la cible).





100x100

Monstre incarné :

Bandimon

Animateur :

Ariana

Informations créature :

Les Bandimons sont des animaux nuisibles qui infestent les maisons, ce qui se manifeste par une effroyable odeur de moisissure. Le Bandimon laisse échapper une sécrétion qui pourrit les fondations de la maison où il se trouve. Les sortilèges de Récurage suffisent généralement à débarrasser une maison de ses Bandimons mais si leur nombre est trop important, le Service des nuisibles du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques doit être consulté avant que la maison ne s'effondre.
100x100

Lieu :

Cabane Hurlante

Date :

2024

Feat. Prénom Nom :

@Maxime Leroy & @Peter J. MacArthur

Groupe :

pudding/ macaron

Information HJ :

//.








Revenir en haut Aller en bas
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 32478
Points de vie (HP) : 5400
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyDim 12 Juil - 16:36
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4800 / 4800 (-10hp + (20% de 2620 = 524/2 =) + 262 hp)
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Jette un Stupéfix à la créature restante ; se soigne en bouffant son Maximus du bout des lèvres (parce que veux le garder) ; soigne Maximus avec un Episkey.
Stupéfix : -425 + 30% = -553,5 hp et met hors jeux la cible jusqu’à ce que le sort inverse soit lancé - la personne visée tombe dans un état proche du coma. Si une personne est touchée par plusieurs stupéfix simultanés, elle peut mourir (=connu aussi sous le nom de maléfice de Stupéfixion).
Magiavidas [Sort de Sang I] : Vous soigne vous-même en puisant dans la vie d'un.e ennemi.e (-20% d'HP à l'ennemi, la moitié vous est reversée). 20% de 2620 = 524/2 = +262 hp pour @Peter J. MacArthur et -524 hp pour @Maxime Leroy.
Episkey : soigne une blessure mineure et arrête les petits saignements. [maléfices de l'année 1 à 5] - 400 + 20% = +480 hp pour @Maxime Leroy
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Je me suis permis de faire plusieurs actions pour faire avancer le RP après ma longue absence. En plus comme ça, tu es libérée Arianachouuuu ! <3 et nous pouvons passer à la suite du RP Maximus ! sex



Devant leurs grands yeux noirs et assombris par la rancoeur et la douleur, le rejeton de la créature couina de douleur en se défaisant et en disparaissant sous leur regard satisfait. La reine mère des Bandimon les toisait de sa colère silencieuse puisque prisonnière d’une glace imperturbable ; des lueurs menaçantes dansaient dans ses pupilles dilatées et assassines. Tandis que Maxime réagissait avec étonnement à l’acidité d’un sang aussi traître pour son porteur que pour sa cible, Peter tenta de faire taire l'afflux de sang en suçotant la pulpe de son doigt meurtri. La malédiction des incubes était réel et immuable ; le liquide rouge coulait sans interruption et sans frein. Il s’écoulait sur le plancher déjà branlant et menaçait de le faire céder à chaque instant. Et la médaille du capitaine logique revient à… Le sorcier dévisagea le pauvre Maxime qui, décidément, ne mesurait pas l’ampleur du pétrin dans lequel il s’était fourré en s'amourachant de lui. Ce beau visage doit être préservé à tout prix. Des solutions, ils en trouveraient ensemble mais pour l’heure, les deux sorciers devaient sortir de là.

Dans un ultime mouvement de baguette offensif, le garçon jeta un sortilège de stupéfixion qui atteignit sa cible dans une déflagration argentée aux reflets bleutés. La créature, touchée en plein ventre, tituba malgré la gelure et s’effondra sur elle-même, disparaissant à tout jamais sous leurs pieds. Elle s’était dissoute sans plus de cérémonie, laissant les deux adolescents face à l’adrénaline. La tête commençait à lui tourner et des taches noires volaient comme autant de petits moucherons devant ses yeux ; s’il n’était pas très vite soigné, Peter tomberait lui aussi dans le coma. Le dernier année se tourna maladroitement vers Maxime et lui demanda d’abord s’il allait bien.

“Est-ce que ça va ?”

Perfide, sa nature ne tolérait pas qu’on use soi-même d’enchantements sur sa propre personne et rien d’autre que la MST ne pourrait venir satisfaire sa chaire ouverte ; si magie il devait y avoir pour refermer la peau percée, elle devrait venir de quelqu’un d’autre. Pris dans un tourbillon d’odeurs et de malaise, le mage redoubla d’efforts pour garder les pieds lourdement ancrés sur le sol. Son ventre grondait et la poche y résidant se tordait de douleur ; la soif lui asséchait les lèvres et comme le sang qui coulait sur le sol, toute trace de chaleur semblait s’échapper. Juste… une… seconde, la bête promettait. Pourtant, la peur de ne savoir renoncer le faisait hésiter ; le baiser salvateur pourrait être fatal à l’être aimé et cette pensée tétanisait la jolie tête brune. Les traits fins se serrèrent au même rythme que sa mâchoire. Toute volonté s’envolait à grandes volutes. Doucement, Peter s’approcha de Maxime et déposa sa main sèche sur la hanche du garçon pour le stabiliser entre ses doigts. La proie, sans doute stupéfaite, ne se débattit pas tout de suite - pas assez vite - et déjà sa bouche fondait sur la sienne pour aspirer la vie qui se précipitait de sa gorge. Le baiser d’abord tendre mua rapidement et perdit de son innocence ; il lui prenait un baiser langoureux et quelques perles d’énergie. Bientôt, ce fut suffisant pour que toutes ses plaies se referment et fassent oublier leur existence toute entière. Les yeux grands ouverts, Peter observait Maxime qui, enchanté par la magie de l’incube et fatigué par l’énergie dérobée, ne se débattait pas. Snap out of it! Il se recula brusquement, réussissant à contrôler la soif qui lui ordonnait de le vider jusqu’à la moelle. Ses yeux et sa peau brillaient d’une jeunesse toute trouvée ; chaque cellule, chaque protéine renouvelée.

“Pardon… Je… Je vais te soigner…”

Le jeune homme sortit sa baguette, l’esprit beaucoup plus clair.

“Episkey !”

Une forte chaleur s’échappa du bout de sa baguette pour soigner les blessures de Maxime ; celle-ci laissa bientôt place à un froid glacial typique et laissa la peau du garçon lavée de toute égratignure.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
683 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime LeroyHistoria PactumMaxime Leroy
Oiseau-Tonnerre
Exp : 30951
Points de vie (HP) : 4750
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 6117
J'aime : 271
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyDim 12 Juil - 18:05


UxWt8UK.gifadplckU.gif
Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2566/2700 hp (-10 / -524 / +480)
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : Anesthesio  
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : <3
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Vomir #out
Résultat : l'aaaamouuuuuur briiiiille souuuuus leeeees étoiiiiiiles (ou pas)

Ce n’est pas beau à voir. Le spectacle qu’ils donnent, tous les deux, avec ces Bandimons. Il a beau ne rien sentir, Maxime voit bien que l’acide ronge sa peau, salissant sa beauté naturelle. Mais sur l’instant, il n’y accorde que peu d’importance. Car il vient de se passer quelque chose d’incroyable et effrayant. Peter a éradiqué le bébé Bandimon avec... son sang ! Et les yeux écarquillés face à cette révélation, Maxime a bien du mal à y croire, ou à expliquer ce phénomène. Il tente de relier tout ceci aux informations que Peter lui a donné sur sa personne un peu plus tôt, mais sa blessure et l’odeur tenace de la créature ne l’aident décidément pas à se concentrer. Il manque plusieurs fois de s’évanouir, ne tenant que par la force de son esprit. Et de sa volonté de savoir ce qui se passe, ici. Ce que Peter peut bien lui cacher d’autre, depuis tout ce temps. Honnêtement, il n’est même plus certain de vouloir savoir...
Quand le sorcier lui demande dans quel état il se trouve, il n’est même pas en mesure de répondre. Au final, le silence est une réponse en soi, non ? Il le regarde, interdit, les yeux fixés sur le sang qui continue sans cesse de couler de son doigt. Comme si c’était une plaie béante dans son cœur, alors qu’il ne s’agit que du bout du doigt. Pourquoi ? Il ne savait pas Peter hémophile... Il ne sait pas grand chose de lui, c’est une certitude. L’incompréhension le consume.

«Tu saignes comme pas possible...» Murmure-t-il simplement en pointant de la baguette son doigt ensanglanté qui goutte sur le parquet de la cabane puante. Il n’a même pas pris le temps de constater que Peter s’est débarrassé du dernier Bandimon et qu’ils sont enfin tranquilles, uniquement préoccupé par le spectacle qui s’est tenu devant lui un peu plus tôt. Mais dans quel monde vit-il au juste ?
Interdit, il le regarde se rapprocher, se disant que le Serdaigle n’aura jamais l’audace de faire un tel acte. Ce serait un affront à tout ce qu’ils ont vécu, non ? Pourtant, c’est bien ce qui se produit et interdit, Maxime n’a même pas le réflexe de se dégager. C’est ce qu’il faut pour que l’incube prenne le pouvoir sur lui et en un instant, cette sensation lui revient. Celle de se laisser glisser dans un doux coton, dans les bras de Peter. Se laisser consumer progressivement mais n’en éprouver que de la satisfaction. Un pur plaisir destructeur. Et sa force, déjà bien faible, s’amoindrit peu à peu. Sauf qu’il s’en moque bien. Puisque Peter l’embrasse. Et il ne veut pas l’avouer, mais c’est quelque chose qu’il espérait secrètement voir se reproduire un jour. Cette combinaison d’élément fait qu’il ne se débat pas. Ne rechigne même pas à la tâche. Il est complètement abandonné et surtout, vulnérable. Un attaquant n’en ferait qu’une bouchée, si Peter ne s’en occupe pas avant ceci dit. Ce dernier semble avoir la présence d’esprit de stopper l’échange, avant que Maxime ne termine au sol, vidé de son énergie magique. Il n’est pas dans un bon état pour autant, contraire à l’Ecossais qui rayonne d’une vie nouvelle. Le contraste est aussi beau qu’effrayant, et c’est peut-être là le qualificatif de leur lien.
Le sort lancé, il sent une grande chaleur le toucher, avant de laisser la place à un froid éprouvant. L’acide qui rongeait sa peau disparaît et cette dernière reprend sa forme originelle. L’énergie lui revient, avec difficulté cependant. Car sa faiblesse n’est pas physique - elle est morale. Et même un Episkey ne peut rien contre ça. Maxime prend le temps de regarder autour de lui et brusquement, s’empare de la main de son camarade. Là où le doigt, il y a quelques secondes à peine, suintait d’un sang mortel. Mais plus rien. L’incompréhension est toujours là, fait place à cette colère qui ne tarit jamais. Celle d’avoir été trop bête pour comprendre. Celle de s’être fait avoir, à nouveau. De n’avoir pas réagit à ce baiser qu’il était certain de ne pas vouloir. Sans un mot, Maxime lâche la main de l’incube et se recule de quelques pas. Tourne le dos. Pour mieux se retourner et offrir à Peter son plus beau crochet du droit. Ce visage de marbre rentre en collision avec ses phalanges et il sait, au fond, qu’il ne les atteindra jamais comme il le voudrait. Ce geste ne suffira jamais à apaiser sa peine. Mais sur l’instant, ça fait un peu de bien, il doit l’admettre. Frapper Peter, il attendait ça depuis un moment.

«Ne t’avises plus jamais de faire ça sans mon accord. Je ne suis pas une p*tain de poupée gonflable infirmière ou j’sais pas quoi ! Et puis... et puis c’est quoi tout ce bordel là ? Depuis quand t’es hémophile ? Est-ce que tout chez toi est acide comme ça ? Nan, nan, j’veux pas savoir. En fait je sais pas. Je ne sais pas ce que je fais là. C’était une très mauvaise idée de te suivre, je le savais ! P*tain, je suis tellement... tellement débile.» Il ne lui en faut pas plus pour se faire gagner par la nausée. Les émotions, l’odeur des Bandimons qui ne semble pas vouloir s’en aller. Qui s’est incrustée sur lui, dans ses vêtements. C’est trop, beaucoup trop et ne peut endurer plus. Il a à peine le temps de sortir de la cabane qu’il vomit tripes et boyaux, espérant au fond qu’un peu de sa rage disparaîtra au passage. On peut toujours y croire non ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 32478
Points de vie (HP) : 5400
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyMar 14 Juil - 13:04
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4800 / 4800
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Prend un grand coup dans la tronche (PAS TOUCHER AU VISAGE WESH!) ; suit Maxime dehors et le ceinture pour l'aider à rendre ses tripes (parce que trop bibous) ; jette un Revigor à Maxime discrètos (j'suis un ninja de la baguette !).
Revigor : +50 HP et annule les étourdissements légers des sortilèges jusqu'à la 3e année - Permet de redonner un peu d'énergie à une personne affaiblie, étourdie - 50 + 20% = +60 HP pour @Maxime Leroy
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Trop d'amouuuuuur !  :3



Le dard du scorpion poignarda la grenouille et les deux animaux entamèrent une chute lente et étouffante dans les bas-fonds. Trahie, la grenouille se détacha du harpon empoisonné et se recula de quelques mètres ; elle avait beau être illuminée par la pénitence du scorpion embarrassé par sa propre nature, la rainette avait le cœur au bord des lèvres et son teint transparaissait de fatigue. Le sortilège opérait rapidement et refermait les plaies du jeune homme qui, avant d’être dépourvu de son énergie vitale, avait senti sa peau se consumer sous l’acide des Bandimon. Infâmes créatures, elles avaient le mérite d’avoir disparu, laissant Maxime affronter un autre démon dissident. Interdit, Peter attendait que l’enchantement fasse effet en totalité pour prononcer les mots qui se bousculaient dans sa bouche. Les sons indisciplinés refusaient de trouver leur sens dans une phrase qui suffise à apaiser l’amphibien ; damnés soient le scorpion et sa nature destructrice ! Il aurait pu subir encore quelques minutes la douleur dans sa poitrine, dans chacun de ses os et dans les vaisseaux qui alimentaient son cœur et ses organes ; Peter aurait dû endurer encore quelques soixantaines de secondes sa gorge serrée et sa peau trop étroite. Maxime aurait brandi sa baguette et, de son cœur pur et immuable, aurait à son tour jeté l’enchantement qui refermerait la plaie et apaiserait ses peines. Bien sûr, l’opération magique n’aurait point suffi : la coupure avait réveillé l’incube qui, du fond de sa tanière, réclamait à se sustenter.

Il ne l’avait pas vu venir, cette force dans le poing, ce soulagement succinct ; il ne l’avait pas imaginée, cette colère foudroyante, cet éclat aveuglant ; il ne l’avait pas senti, cette douleur écrasante sur sa mâchoire. Le supplice pulsait sous sa peau engourdie et rougie par le choc ; Maxime ne l’avait pas raté et Peter ne l’avait sûrement pas volé ! La main portée à son menton qui menaçait de tomber ne suffisait pas à apaiser la souffrance ni à le réconforter. Ses yeux embués cherchaient plutôt une explication naïve dans le regard assassin de Maxime ; elle ne tarda pas à venir, le foudroyant à chaque fin de phrase, à chaque intonation belliqueuse. Le garçon n’avait pas donné son consentement mais Peter avait pris, en avait abusé. Il semblait sous le choc de révélations trop longtemps distillées ; elles s’étaient tant mélangées avec la liqueur amère du ressenti qu’il avait été impossible pour Maxime de les accepter pour vraies. La charge était telle qu’il avait été écrasé par le poids de la vérité ; le sorcier pouvait voir ses veines ressortir sous la peau fine de son visage.

Sans plus attendre, le Français décampa pour fuir à la fois l’odeur écœurante et "une très mauvaise idée". L’idée stupide en question se tenait debout et droit dans la cabane qui le défiait de ne pas s’ébranler ; elle ferma les yeux quelques secondes pour retrouver ses esprits et finir de malaxer sa gencive meurtrie – par chance, il ne l’avait pas fait saigner. L’incube avait sûrement accumulé suffisamment de magie sexuellement transmissible pour raffermir sa peau et son corps et lui offrir une endurance nouvelle. Don’t be such a prick! Maxime connaissait déjà son secret et il n’avait plus grand-chose à perdre – même pas sa dignité.

"Maxime ! Maxime !", cria-t-il dès qu’il fut sorti de l’antre pestilentielle.

Il ne l’aperçut pas tout de suite et le prénom s’étrangla dans sa gorge lorsque ses yeux se posèrent enfin sur la silhouette malade et pliée. D’un geste vif et sans se laisser le temps de la réflexion, Peter attrapa la cape du garçon pour qu’elle ne se salisse pas davantage dans le petit-déjeuner de son propriétaire. Il le ceintura doucement pour le forcer à prendre appui sur lui et pour pouvoir caler sa tête sur son épaule, juste à côté de la sienne.

"Je suis désolé ! Tu as raison ! Je suis vraiment désolé… Je voulais que tu le saches… Je voulais te protéger de moi."

Le blesser était sa seule réelle malédiction, son seul regret depuis qu’il avait été transformé ce beau jour d’été. Comme il était maladivement affaibli par son trop plein d’émotion rendu sur le sol mouillé et par le manque d’énergie qu’on lui avait dérobée, Peter manipula silencieusement sa baguette dans le dos de Maxime pour lui donner un regain d’énergie.

"Tu n’es pas obligé de me pardonner… Mais il fallait que tu le saches : avec moi, ta vie est en danger. Pas parce que je ne saurais pas me contrôler, parce que j’y arriverai… Mais parce que tu en sais trop, parce que tu ne toléreras jamais la vie que j’ai choisie… Tu dois te protéger à tout prix."

Les deux garçons étaient chanceux que la cabane abandonnée soit située en retrait du village, loin des regards curieux. Sa baguette de nouveau rangée dans sa poche, il garda encore quelques instants Maxime plaqué contre lui pour finalement le libérer à contre cœur dans un déchirement terrible.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
860 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime LeroyHistoria PactumMaxime Leroy
Oiseau-Tonnerre
Exp : 30951
Points de vie (HP) : 4750
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 6117
J'aime : 271
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyMar 14 Juil - 16:20


UxWt8UK.gifadplckU.gif
Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2626/2700 hp (+60)
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : Anesthesio  
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : <3
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : poser des questions existencielles ._.
Résultat : l'aaaamouuuuuur briiiiille souuuuus leeeees étoiiiiiiles (ou pas)

Il s’est senti obligé de réagir de la sorte. Il n’a même pas été question de ne pas apprécier le baiser. Non, ça il a aimé, bien malgré lui. Il est plutôt question de s’affirmer, de ne plus laisser Peter décider des choses pour lui. Ce baiser, il n’y a donné aucun consentement et il doit savoir qu’il n’est pas d’accord avec ce genre de principe. Que ce n’est pas parce qu’il a clairement des sentiments pour lui que cela l’autorise à prendre ce qu’il veut, surtout lorsqu’ils sont fâchés. Bien sûr, en voyant que ses blessures se sont aussitôt guéries après ce baiser, Maxime comprend plus ou moins la nécessité de ce qui vient de se produire - mais cela n’enlève pas sa colère momentanée. N’aurait-il pas pu l’aider d’une autre manière ? Sûrement qu’il n’aurait pas dit non à lui jeter un sort. En attendant, sa main s’est muée en poing et ce dernier a frappé le visage de marbre - littéralement - du sorcier qui lui fait face. Il n’y a même pas réfléchi, en fait. Et à la réflexion, tant de violence ne lui ressemble pas du tout. Il n’est même pas certain de réellement en ressentir de la satisfaction...

Il est le premier à sortir de la cabane et cet acte est plus que nécessaire. Car le jeune français sent la bile remonter le long de sa gorge pour demander à sortir entre ses lèvres. Liquide immonde, réaction primitive face à tout ce qu’il vient de vivre. Les révélations, les attaques et cette odeur qui semble ne plus jamais vouloir le quitter. Et puis, ce baiser qui l’a épuisé plus que jamais. Qui a nécessité un sort de soin car sans ça, il n’aurait peut-être pas pu se relever tout seul. Et cela lui fait peur. De se dire que Peter peut être si dangereux. Qu’il pourrait, en un instant, avoir l’ascendant sur lui sans même verser une goutte de sueur. Cette fragilité, cette vulnérabilité qu’il ressent... il ne sait pas s’il peut l’endurer. Si ses sentiments peuvent dépasser ces émotions négatives.
Il n’a pas envie que Peter le voit comme ça. Ce serait encore pire. Mais il ne peut contrer l’inévitable, malheureusement. L’écossais est bien plus vif et fringuant que lui, qui finit de vider ses tripes sur le sol, incapable de se tenir sur ses propres bras. Le contrecoups des événements aura eu raison de lui. Après avoir entendu son prénom dans les airs, il sent le bras du jeune homme le ceinturer et sa tête partir en arrière. Quel air misérable il doit avoir ! La honte qu’il ressent à cet instant semble n’avoir aucune limite. Est-ce que s’il reste amoureux de Peter, ce sera continuellement ainsi ? Lui le faible ?

Il apprend par la même occasion que le Serdaigle ne souhaite que le protéger de lui, signe d’une inquiétude à son égard qui lui provoque des sentiments contraires. Doit-il y voir une certaine sorte de sentiment amoureux ou juste l’affirmation de sa faiblesse par rapport à lui ? Il ne saurait le dire, pas en cet instant. Maxime se contente d’écouter, luttant contre une nausée qui finit par s’évaporer brusquement. Il croit distinguer la baguette de Peter qui retourne à sa place, dans sa robe, et résiste à l’envie de lui en vouloir pour, encore une fois, user de la magie sur lui sans son consentement. Est-ce que le sort d’Amnésie qu’il lui a infligé ne lui suffit-il pas ?

Libéré de l’emprise du garçon, il en profite pour se redonner une certaine contenance. Mais c’est les sourcils froncés qu’il se tourne vers lui, intrigué par de tels propos. «Et quelle vie as-tu choisie, au juste ? Éclaire-moi un coup. Parce que vu ce qui vient de se passer, je veux bien croire que je suis en danger en ta compagnie. Que tu es bien plus fort que moi. Que t’es devenu un genre de créature dont je ne saisis ni l’origine, ni les caractéristiques. Et qu’apparemment, t’es pas seul dans ce cas. Et que rien que le fait de te côtoyer fait de moi une proie facile. Ouai, ça j’ai compris. Mais le reste ? Qu’est-ce que tu me caches encore ? Qu’as-tu fait, Peter, qui puisse justifier tout ce bordel ?» Que ce soit les baisers, les sorts, les douleurs sentimentales constantes... Il se demande bien quelle peut être la vie de Peter qui puisse justifier d’imposer de telles choses à quelqu’un d’autre. Si ça vaut vraiment tous ces sacrifices, en fin de compte. «Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Et est-ce que tu me demandes, en gros, de m’écarter ? De disparaître pour ne pas vous gêner, toi et ton petit groupe de vampires, dans vos affaires ?» Puisqu’en fin de compte, il ne connaît plus vraiment les intentions de Peter à son égard. S’il a des sentiments. S’il le protège à cause de ça, ou juste parce qu’il l’a, un jour, trouvé mignon et désirable. Qu’il a eu envie de lui, d’une certaine manière. Honnêtement, il n’est plus en capacité de démêler le vrai du faux, dans cette histoire. Probablement parce que la moindre nouvelle information est susceptible de lui causer de grosses douleurs, qui viendront se rajouter à celles qui lui ravagent déjà le cœur.

«En fait, je crois qu’il n’y a qu’une seule question que j’ai envie de poser. Qu’est-ce qu’il va se passer, maintenant que tu m’as dit tout ça ?» Pour eux. Pour ce lien qu’il pensait avoir en commun. Est-ce qu’il doit tout simplement abandonner l’idée de sortir avec lui un jour, s’il lui en reprenait l’envie ? Est-ce que toute cette relation n’est vouée qu’à l’échec ? Ou Peter se sent-il prêt, d’une manière ou d’une autre, à contrer cette nouvelle nature qui est la sienne, pour eux ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 32478
Points de vie (HP) : 5400
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyVen 17 Juil - 21:36
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4800 / 4800
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Avoue l'inavouable.
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Trop d'amouuuuuur !  :3



Insatiable, l’incube illustrait parfaitement la vie qu’il avait choisi de mener déjà tout petit. Alice, sa mère, s’était toujours amusée des lubies de son fils unique ; sa curiosité avait toujours été tournée vers les joyaux, les bracelets ; il s’était d’abord pris de passion pour les images et puis était tombé en pamoison devant la beauté d’un vers ou d’une formule heureuse. Grandissant, le garçon s’était entouré des amis les plus beaux, les plus purs, les plus brillants sans qu’il n’en ait jamais eu conscience. L’œil amusé de sa mère s’était transformé en conseils : il fallait bien s’entourer, cultiver les amitiés les plus fructueuses et terrasser les mauvaises herbes à grands coups de bêche. Confiante en son fils et en l’avenir, Alice ne s’était pas inquiétée de le voir découcher et vaquer à ses préoccupations adolescentes ; elle n’avait pas cherché à comprendre les fondements de telles interrogations sur l’alchimie ou d’une telle passion pour l’art de la métamorphose. Impuissante, la mère avait observé son propre enfant changer avec les yeux d’une aveugle. L’adolescence et la puberté seules étaient sûrement les seules responsables d’une telle transformation ; elle ignorait tout de ses recherches et de ses enquêtes – quelle magie aurait bien pu creuser les joues de son petit garçon ou grandir les poils de sa barbe ou tailler dans la pierre des muscles durs et anguleux ? Dans quel but surtout ? C’était cette question qui taraudait le jeune Français sans que Peter ne lui avoua jamais la réponse. C’était cette incompréhension qui creusait le faussé de plus en plus profond. Seul dans le noir, Peter avait trouvé la lumière qu’il croyait l’unique capable d’apporter un sens, une direction à sa vie. Pour l’obtenir, il s’y était voué, corps et âme. Littéralement.

Une bêtise pour certains, une révélation pour lui. Le désabusé prit ses distances pour oxygéner ses poumons et encaisser le surplus d’informations. Les révélations étaient aussi coûteuses pour lui que pour Peter qui sentait son cœur se noyer dans l’attente d’une réaction qui signerait la mort de ses espoirs les plus fous ; même si le garçon voulait croire qu’il avait fait le bon choix et que cette relation n’était que le sacrifice inévitable auquel il s’était attendu, la réalisation de ce qu’il s’apprêtait véritablement à laisser derrière lui tambourinait les côtes. Un flot de questions furent lancer dans les airs et sifflèrent comme des flèches empoisonnées pour le frapper de part et d’autre. La créature gardait la tête haute mais ses yeux tremblants exposaient sans détour le bouleversement dont il se faisait le spectateur chancelant.

Il avait raison : il n’y avait aucune raison de faire durer tant les choses ou de le laisser plus longtemps dans l’ombre. L’hédoniste avait cédé à ses plus grands vices et avait fait le choix égoïste de garder Maxime dans sa vie, de le repousser pour sa sécurité sans jamais vraiment le laisser partir. Narcisse avait contemplé l’œuvre d’art à distance, se rassurant secrètement en rêvant d’un monde où il était le héros et où il sauvait le beau Français pour que son amour pour lui transcende tous les obstacles et les rassemble enfin. La réalité ne lui échappait pourtant pas de ses yeux rouges : plus rien ne serait jamais pareil lorsqu’il lui avouerait l’inavouable. Parmi toutes ses conquêtes, tous ses abus, le plus infâme des faits lui écorchait la bouche et la langue ; voir sa réaction lui rappellerait l’âme charitable et douce qu’il avait abandonnée.

"Je n’arrive pas à te laisser partir. C’est la chose la plus difficile que j’ai jamais eu à faire."

Et nous voilà… Le sorcier était allé trop loin pour flancher à présent.

"Je veux que tu restes dans ma vie. Je veux t’avoir près de moi et pouvoir t’embrasser quand tu me regardes, je veux pouvoir te prendre dans mes bras et oublier le monde. Mais ils ne peuvent jamais le savoir… Et je ne peux pas te demander ça. Pas après…"

Sa mâchoire était si serrée que ses dents menaçaient d’éclater.

"Je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je ne peux plus t’imposer l’issue. C’est une décision que tu… que l’on va prendre. Mais…"

Peter vacilla sur ses jambes alors que son cœur lui commandait d’avancer et que son cerveau, plus rationnel, le clouait sur place.

"Tu m’as demandé ce que j’avais… Ce que je dois faire pour… Je suis un incube, Maxime. Je ne peux pas survivre sans l’énergie sexuelle des autres… Je dois me nourrir régulièrement. Autrement… Disons qu’il n’y a pas d’alternative. C’est comme une faim que je n’arrive jamais vraiment à contenter. Et parfois… Surtout quand je ne me suis pas nourri pendant longtemps, je… Je perds contrôle et… Il est trop tard."

Le jeune homme baissa les yeux, incapable de voir son reflet dans les pupilles dansantes de Maxime.

"J’ai tué des gens", avoua-t-il tandis que le temps se suspendait autour d’eux. "J’ai tué des gens et je le ferai peut-être encore. J’ai voué ma vie à la cause des Mages Rouges et… Je ne sais pas si je serais capable d’y résister."

Vas-y… Pars. Il n’y avait pas d’autre issue. Clairement.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
927 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime LeroyHistoria PactumMaxime Leroy
Oiseau-Tonnerre
Exp : 30951
Points de vie (HP) : 4750
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 6117
J'aime : 271
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyDim 19 Juil - 12:27


UxWt8UK.gifadplckU.gif
Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2626/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : // 
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : <3
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Encaisser, as always.
Résultat : l'aaaamouuuuuur briiiiille souuuuus leeeees étoiiiiiiles (ou pas)

Tant de questions restent à poser, si bien que Maxime ne sait plus où donner de la tête. Laquelle est réellement importante ? Quelle réponse décidera de leur futur ? Il a tellement peur de ce qui pourrait découler de cette conversation qu’il n’est même pas certain de vouloir entendre Peter lui répondre. Ce qui s’annonce déjà ne semble pas glorieux, et Peter lui a fait comprendre que ses actes peuvent réduire à néant ce qui leur reste. Ce lien fragile entre eux, cet élastique déjà bien trop tendu. Celui-là même que Maxime s’est obstiné à garder le plus intact possible, tout en voyant le Serdaigle s’affairer à le détruire. Et il sent, au fond de lui, que peu importe la révélation que Peter lui fera : il ne tiendra qu’à lui de garder ce lien intact ou, au contraire, de le couper à tout jamais. Le poids de cette décision pèse sur ses épaules. Le français se trouve bien stupide d’attendre là qu’on finisse de le charger comme un âne, mais là est la réalité. Trop attaché, il va tout de même écouter ce que le jeune homme a à lui répondre.

Aucun n’arrive à laisser l’autre s’en aller, et c’est là que le bas blesse. Au lieu de se libérer de l’emprise de l’autre, ils s’attachent. Maxime pensait être le seul des deux à avoir comportement et il ressent un certain soulagement en apprenant qu’en fin de compte, comme il l’espérait et le redoutait, Peter a eu le même comportement à son égard. Et c’est bien cela qui l’a fait tant souffrir, d’ailleurs. Cette incapacité qu’ils ont l’un et l’autre à se tourner le dos. Une bonne fois pour toute.
Souhaite-t-il rester dans sa vie ? Son cœur tambourinant hurle que oui, plus que tout. Sa raison, elle, pense autrement. Lui crie de ne pas se faire avoir par ces mots si doux à son oreille, qui ne font que l’amadouer. Car seul dieu sait quels sont les réels desseins de Peter et les... Mages Rouge ? Il n’a jamais entendu parler d’eux. Mais s’il se souvient des propos du Serdaigle, les trouver est tâche quasi impossible. Pourtant, lui l’a fait. Mais à quel prix ?

Sa mâchoire se crispe. Lui demande-t-il une relation cachée ? Où ils ne pourraient avoir aucune fierté d’être l’un avec l’autre ? Il ferme les yeux quelques secondes, comprenant que c’est là tout ce que le jeune homme a à lui offrir. Et c’est bien triste. Lui qui pensait valoir un peu plus qu’une relation cachée... À lui de décider si Peter en vaut le coup ou non, et il n’est pas certain de cette réponse là non plus. Pas tant qu’il n’en saura pas un peu plus sur QUI se trouve devant lui. Étant donné qu’il n’est plus si certain que ça de le connaître. Ce visage figé dans sa jeune année qui lui fait face. Si attrayant, mais inspirant mille peurs. Même s’il envisageait une relation cachée, serait-il capable, un jour, de lui fair confiance de nouveau ? Rien n’est moins sûr.

La vérité finit par éclater. Elle le fait toujours. Souvent, elle prend son temps mais en fin de compte, on la connaît toujours. Et en l’entendant, Maxime la hait, cette vérité qui lui fait mal. Que Peter n’est pas la personne qu’il croyait. Qu’il a tué, pour... quelque chose qu’il ne comprend pas. Voler l’énergie sexuelle des autres ? En fait si, peut-être qu’il saisit. Parce qu’il le lui a fait, il en a conscience maintenant. Cette fois-ci, à Poudlard. Cet évanouissement sans fondement. Ce baiser qui a failli lui coûter la vie. Le français use de toutes ces forces pour ne pas laisser une once de larme couler sur son visage, alors qu’il a appris la terrible vérité. Que la personne qu’il aime tant détruit des vies pour sa propre satisfaction. Oui, c’est ce qu’il est...

«Égoïste.» Lâche-t-il sans se contrôler d’avantage. Le regarder est insupportable alors il détourne le regard. Fixe un point imaginaire. Soudainement, l’horrible odeur émanant de la cabane hurlante ne lui semble plus si terrible, face à ce qu’il vient d’apprendre. «C’est égoïste de faire ce que tu fais, Peter. Tuer les gens pour ton propre bien, qu’est-ce qui peut réellement justifier ça ? As-tu déjà pensé à ces gens que tu tues ? À leur famille ? Et si tu t’en prenais à un membre de MA famille, tu penses à ce que je ressentirais ? Si on s’en prenait à la tienne ? Juste pour... pour quoi, être beau ? C’est tout ? Mais qui a dit que tu avais besoin de ça ?!» Il se retourne. La tension lui paraît insurmontable, sûrement parce qu’il ne comprend pas le but de tout ceci. Pourquoi choisir cette voie, quand il y en a tant d’autres bien plus belles ? Sans mort ? Calant son visage entre ses mains, refrénant un dégoût qui ne demande qu’à se faire connaître, il laisse savoir ce qu’il pense réellement. Nul besoin de prendre des gants, désormais.

«C’est ce que tu m’as fait ce jour-là, n’est-ce pas ? Ce qui m’a mené à l’infirmerie. Tu as perdu le contrôle et j’ai cru que je mourrais. T’as essayé de me tuer. Involontairement ou pas. Les faits sont là. Est-ce que tu me demandes de te pardonner ? Alors que pas plus tard qu’il y a quelques minutes, tu t’es encore nourri de moi sans me demander mon avis ? Tu penses que je n’en ai pas eu conscience ?» Le jeune homme soupire, décidément fatigué par cette journée qui n’en finit pas. Il émet alors un rire jaune, suivit d’une larme que fort heureusement, l’écossais ne peut pas voir de sa position. «Le pire, c’est que t’as même pas besoin de tout ça, Peter. Quand je t’ai rencontré, je t’ai trouvé beau pour ce que t’étais. T’avais tes défauts certes, mais tu tuais personne. Et les imperfections qui font... ce que tu es te rendaient encore plus beau à mes yeux. Mais aujourd’hui, regarde-toi...» Il se retourne de nouveau pour lui faire face, sans peur. « Tu as peut-être atteint un idéal qui t’est propre, mais à mes yeux tu es... lisse. Beau certes, mais dénué de ces petites choses qui te rendaient unique. Quand tu n’étais qu’un simple sorcier, comme moi. Et je devrais accepter de te voir tuer des gens, avoir des échanges sexuels avec eux tout en restant, moi, muet et caché ? Et si moi je te demandais de renoncer à ces choses ?» Il ne le ferait pas, bien sûr. Autrefois, peut-être l’aurait-il pu.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Peter J. MacArthurHistoria PactumPeter J. MacArthur
Peter
Exp : 32478
Points de vie (HP) : 5400
Baguette : 30 cm, bois de mélèze et plume d'Occamy
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Ezgif-6-2d78ca1407c8
Âge IRL : 26
Célébrité : Ezra Miller (© Gajah, Tag, EXORDIUM., HOODWINK, Bidi, AVENGEDEMCHAEMS)
Parchemins : 5179
J'aime : 217
Date d'inscription : 26/07/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyMer 29 Juil - 10:31
Niveau : 86/100
Nombre de HP : 4800 / 4800
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : Pleure dans son cœur mais fait le bonhomme (toxique).
Peter
&
Maxime
Autumn leaves falling down like pieces into place And I can picture it after all these days And I know it's long gone And that magic's not here no more And I might be okay But I'm not fine at all
Objet(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Potion(s) que vous avez sur vous :
Spoiler:
 
Information(s) Hors-jeu : Trop d'amouuuuuur !  :3



Le couperet tomba et son cœur vola en milliers de milliards de petits morceaux. Un mot – un seul ! – avait suffi à le terrasser ; il l’avait pourtant bien vu venir, l’avait pourtant bien prédit. S’attendait-il sincèrement à ce que Maxime comprenne son choix ? Pensait-il vraiment qu’il pourrait accepter sa nouvelle nature et sa plus grande part d’ombre ? Il n’était pas si naïf ! Il n’avait certainement pas pu le présumer ! Individualiste, Peter eut pourtant la surprise de sentir son cœur cesser de battre et une vague de froideur l’envahir complètement. Il fallait être prêt à entendre la vérité et ce n'était tout simplement pas son cas. Chacun des arguments de Maxime faisait mouche et le clouait sur le pilori où les flammes honteuses le consumeraient bientôt s’il ne faisait rien. Spectateur de sa propre chute, le parachutiste sorcier avait vraisemblablement oublié la toile salvatrice et s’écraserait inévitablement sur le sol dur et impitoyable ; ne l’était-il pas lui-même en ôtant la vie des autres pour survivre ? Quelque chose dans sa tête avait vrillé lorsqu’il avait bu sa première goutte de Magie ; tout grain de remord s’était fait poussière. Réduite au néant, sa conscience paraissait avoir trouvé son rédempteur en la personne qui le jugeait à présent de toute sa hauteur – et qu’il était grand ! La réponse était évidente : non, il n’y avait jamais vraiment songé. Alors même qu’il le mettait devant ses torts, Peter ne pouvait s’empêcher de trouver la chose hypocrite : voulut-il qu’il meure pour réparer le maléfice ? Rien d’autre n’aurait pu racheter les forfaits. S’il fallait être tout à fait honnête, le sorcier n’avait pas pris la mesure de sa nouvelle condition avant de l’expérimenter à ses dépens. Si chaque nouvelle proie le grisait et le ravageait, le sorcier avait encore ses proches pour lui rappeler à quoi ressemblait la vie sans Magie Rouge, sans artifice. Il ne voulait pas tuer, s’en était empêché chaque fois que la force le lui avait permis, mais il arrivait que la faim soit telle qu’il ne puisse retenir ses dents acérées de lacérer le corps refroidissant de sa victime. Voler la force des autres pour être jeune et beau lui paraissait être un prix dérisoire qu’il fallait payer.

Juste pour être beau ? La remarque l’aurait fait sourire si le visage de Maxime n’avait pas été si fermé. Ne comprenait-il pas qu’on lui accordait la jeunesse éternelle ? Une vie sans maladie, sans vieillesse et sans douleur ? Pour quelqu’un qui a perdu son frère d’une maladie, tu devrais comprendre ça ! Le coup était bas, aussi fit-il bien de ne pas le mentionner à voix haute ; pour une fois, sa langue avait bien fait de tourner sept fois dans sa bouche et lui avait évité de dire quelque chose qu’il ne pensait même pas réellement. Nouvelle flèche décochée en plein cœur : qui avait bien pu lui mettre une telle idée en tête ? Peut-être que les psychothérapeutes auraient fait un malheur dans le monde fou des sorciers, peut-être qu’ils auraient été capables d’endiguer ce mal-être profond et d’en déterminer la cause, peut-être que le monde s’en serait mieux porté. Il tournait et retournait les mots dans sa tête sans parvenir à leur trouver de sens : cette beauté exceptionnelle, ce pouvoir immesurable, cette force vive lui étaient nécessaires. L’autre option n’était pas très lumineuse. Valait-il mieux vieillir et souffrir mille maux avant de se laisser mourir dans la faiblesse et la laideur les plus totales ?

Bloody hell…
il n’avait pas mesuré la portée de ses mots et n’avait pas anticipé les révélations qui en découleraient. Aussi, lorsque Maxime lui demanda franchement s’il avait été victime ce jour-là de son pouvoir, Peter se trouva silencieux. Aucun mot, aucune excuse n’aurait pu atténuer la peine de cette trahison. Rien n’y aurait fait et il valait mieux baisser les yeux pour avouer penaud ce qu’il avait fait. À quoi bon mentir ?

"Je ne voulais pas te faire du mal…", souffla-t-il.

Sa première impulsion avait été de lui jurer qu’il n’attendait rien de lui mais il avait réalisé très rapidement que ce fut été faux. Bien sûr qu’il attendait quelque chose de Maxime ! Il faisait peser injustement le poids de sa rédemption sur ses larges épaules, lui demandait de lui pardonner sa part d’ombre, d’excuser tout ce qu’il avait pu lui faire. C’était injuste et indu mais il n’arrivait tout bêtement pas à imaginer le reste de sa très longue vie sans Maxime à ses côtés. Le jeune homme se détourna et lui avoua ce qu’il avait pensé de lui lorsqu’ils s’étaient rencontrés. Malgré tous ses efforts pour devenir un être exceptionnel, le fana de métamorphose s’était vêtu d’un corps hideusement lisse aux yeux du Français. L’ironie de la situation enserra ses poumons et lui coupa le souffle net ; c’était comme recevoir un coup de poing dans le ventre. Comme si la sentence était insuffisante, Maxime souligna l’incongruité de sa supplication : lui pardonner et accepter tout ce que cela impliquait ? Et qu’y gagnerait-il ? Un être infect et répugnant ? Une surface lisse où son regard glisserait sans s’arrêter ? "Et si moi je te demandais de renoncer à ces choses ?"

Sa mâchoire se serra si fort qu’une ligne se dessina en diagonale de chaque côté de ses lèvres. Il ne pouvait pas y renoncer. La magie qui l’avait rendu ainsi était bien trop grande pour qu’il espère un jour réussir à l’effacer ; elle était bien trop mystérieuse aussi et son secret était terriblement bien gardé. Ce n’était pas un simple fait du hasard si les sorciers n’avaient jamais cru aux Mages Rouges, si la mention de leur existence n'était faite que dans la tradition orale, dans les contes de fées. Quiconque s’en approchait un peu trop terminait allongé à jamais, le sourire aux lèvres. Une douce mort aux yeux de tous, mais un terrible sort assurément.

"Si je le pouvais… Je crois que j’essaierais."

À son tour, Peter se trouvait incapable de le regarder et il se détourna pour mieux articuler les mots qui lui brûlaient la langue.

"Il n’y a pas de retour en arrière possible… Je ne sais même pas si c’est possible. Je ne veux pas tuer. Je fais tout pour ne pas en venir là… J’essaie de rester le plus longtemps repu… de ne pas en arriver à être au bord du gouffre. Je ne sais pas quoi te promettre… Je ne sais pas ce qui pourrait atténuer la douleur. Je ne sais pas."


Et cela le rendait fou de colère.

"Qu’est-ce qui pourrait t’aider ?"

Le garçon n’arrivait même pas à trouver de compromis satisfaisant. Et quand même les aurait-il trouvés, Maxime lui aurait sûrement reproché de les lui imposer – à juste titre, l’histoire s’en faisait témoin.

CODAGE PAR AMIANTE
IMAGES PAR cheayovng.tumblr & kyoflash.tumblr
PAROLES PAR Taylor Swift
1204 words



Peter
(c) justiceleague & frimelda
Thanks a million!  :3 :
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4004-peter-j-macarthur https://www.historia-pactum.com/t4014-peter-j-macarthur-o-pas-encore-de-classe#70355 https://www.historia-pactum.com/t4015-peter-j-macarthur#70357 https://www.historia-pactum.com/t4017-peter-j-macarthur#70364
Maxime LeroyHistoria PactumMaxime Leroy
Oiseau-Tonnerre
Exp : 30951
Points de vie (HP) : 4750
Baguette : 29 cm, bois d'Erable et épine du monstre du Fleuve Blanc.
Photomaton : BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 52108_s
Âge IRL : 27
Célébrité : Maxence Danet-Fauvel
Parchemins : 6117
J'aime : 271
Date d'inscription : 21/01/2020

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 EmptyMer 29 Juil - 12:43


UxWt8UK.gifadplckU.gif
Hurlons dans la cabane hurlante | Peter & Maxime
Niveau : 52/100
Health Point : 2626/2700 hp
Objet(s) que vous avez sur vous : Couteau de Chasseur Basique
Sort utilisé à ce tour : // 
Objet utilisé à ce tour : //
Information(s) Hors-jeu : <3
Baguette :
Spoiler:
 
Action principale : s'asseoir et envisager le pire.
Résultat : l'aaaamouuuuuur briiiiille souuuuus leeeees étoiiiiiiles (ou pas)

Évidemment, il pense à Peter. Enfin, l’autre Peter. Son défunt frère. Il peut comprendre que l’on n’ait pas envie de se voir ou de voir les autres mourir. Mais à ce prix ? Non, il ne l’envisage pas. Bien sûr, il aurait préféré que la magie sauve le jeune Leroy et son incapacité face à la situation, en tant que sorcier, l’a déjà bien amoché. Aurait-il vendu Peter à ces «Mages Rouges» afin qu’il soit immortel, au risque de le voir se transformer en sorte de vampire sexuel ? Sa mère l’aurait tué pour avoir fait une telle chose. Elle, persuadée au final que sans la Mort, la Vie n’a aucun sens. Que c’est elle qui lui donne de l’importance, une si grande valeur. Et c’est maintenant qu’il le comprend, alors qu’il a écouté ce que le Serdaigle a dû faire pour mériter cette immortalité, cette éternelle jeunesse qu’il chérit tant. Mais voir ses proches, ses amours mourir encore et encore alors qu’il reste éternellement jeune, n’est-ce pas une pire sentence que la mort elle-même ? Il se demande si Peter a réellement réfléchi à ce que tout cela impliquait. Il s’est sûrement laissé aller dans de belles paroles, de beaux idéaux qui l’ont fourvoyé quand à cette nouvelle nature, qui est la sienne. Ou au final, pensait-il ne jamais tomber amoureux et pouvoir se contenter de ses aventures sexuelles ? Cela le lui ressemblerait bien.

Il lui dit tout ce qu’il pense. Sans détour, même si sa voix flanche un peu et qu’il lui est à présent impossible de le regarder dans les yeux. Il lui exprime à quel point il avait pu le trouver beau et admirable, dans sa simple mortalité. Il ne cache absolument pas le fait que cette situation n’est pas et ne sera jamais à leur avantage. Ce n’est pas tant la menace de cette secte qui l’inquiète, que le fait qu’il est condamné à vieillir et mourir aux côtés d’une personne qui ne comprendra jamais ce sentiment.
Maxime en vient nécessairement à cet épisode à Poudlard qui a failli lui coûter la vie, horrifié par l’idée que Peter ait pu trouver sa vie plus méritante que la sienne. Qu’il aurait pu le tuer pour cette simple beauté, qui n’est au fond qu’un artifice dérisoire.

«Le problème n’est pas ce que tu veux, mais ce que tu fais Peter. Je veux bien croire que tu n’aies pas le désir profond de blesser les autres - ou c’est juste moi qui suis trop naïf pour y croire encore mais c’est une autre histoire. Non, le souci c’est qu’en agissant de la sorte, sur ces personnes... sur MOI, c’est comme si tu considérais TA vie supérieure à celle des autres. À la MIENNE. Comme si ta beauté comptait plus que mes années. Je peux comprendre cette peur de la mort, crois-moi je l’ai aussi. Mais ça ne te fait rien, moralement, d’ôter la vie à ces gens ? Comme si elle était insignifiante ? Comme si la tienne avait plus de valeur ? Parce que par ces actes, tu établis que tu mérites plus que moi de vivre. Et si tu étais vraiment doté d’amour, que ce soit pour moi ou pour une autre personne, cette... façon de vivre te poserait plus d’angoisse que ça n’en a l’air de te faire actuellement.» Et inévitablement, il en vient à se demander si, avec cette nouvelle nature, Peter est capable de réellement aimer quelqu’un. Pas juste un flirt, une petite amourette... non, l’amour profond, l’amour passion. Et si c’est ce qu’il ressent pour lui. Si c’est le cas, jusqu’où pourrait-il aller ? Il ne peut s’empêcher de lui poser la question. Tremblant à l’idée d’entendre la réponse. Parce qu’au fond de lui, il ne se fait pas d’illusion. Le petit bonhomme naïf qui se cache dans un coin de sa tête essaye de le convaincre que tout peut encore s’arranger... mais la douleur le combat.

Il est déçu, c’est vrai. Ce n’est pas ce qu’il espérait. Et il ne sait pas s’il peut avoir confiance en les propos de Peter, mais il faut croire que la part de lui qui refuse de s’en détacher prend plus d’importance. Parce qu’il a envie d’estimer vrai et réel le fait qu Peter combat cette nature destructrice pour les autres. Qu’il fait de son mieux pour être le moins néfaste possible. Et qu’il a un réel attachement à son égard. Il se dit que sans tout cela, pourquoi être encore ici, à tenter de le convaincre ? De le supplier, presque, d’avoir de la compassion pour lui ?

«Honnêtement, je ne sais pas.» Lâche-t-il, les épaules basses défaites par tant de pression sentimentale. Il a le cœur lourd, ce dernier étant trop bête pour lui choisir quelqu’un qui puisse vraiment lui correspondre. Maxime fait quelques pas plus en avant et s’assied sur un bout de rocher, exténué par toutes les épreuves de cette journée de l’Enfer. Bien sûr, il réfléchit à cette question, encore et encore. Retourne le problème dans sa tête. Car au fond, à ce carrefour, il n’y a pas trente-six directions à prendre. Juste deux, bien nettes. Refuser le compromis et se séparer. Ou chercher des solutions et rester ensemble, quitte à en payer le prix fort.

«Ce qui pourrait m’aider, c’est l’assurance que tu ne fasses pas de mal aux gens, que tu ne te serves pas sur eux. Mais ce serait contraire à ta... nature, à tout ce que tu m’as expliqué. Quel choix j’ai, au juste ? Quelle alternative ? Tu l’as dit toi-même, tu ne peux plus revenir en arrière et moi... moi je vais vieillir et mourir tout en sachant et en voyant que tu n’es pas à mes côtés pour vivre cette expérience. Car, c’est quoi la suite, si on se décide à se donner une chance et si, par hasard, cette relation perdure dans le temps ? C’est à ça aussi que je pense. Au fait que je deviendrais plus laid encore, ridé... que tu te tourneras vers bien plus jeune que moi. Que tu m’abandonneras, inévitablement. Car c’est la beauté que tu cherches, on le sait tous les deux. Pour moi, la beauté ça aurait été de vieillir avec toi, c’est tout.» Il soupire, défait, les sourcils froncés. «Si au moins, t’avais pas à te nourrir sur ces gens, à leur faire vivre des choses que je devrais être le seul à expérimenter avec toi. Je suis certain que si on échangeait nos positions, tu refuserais que je fasse des trucs sexuels à d'autres pour ensuite revenir vers toi t'embrasser comme si c'était normal... C’est injuste. Complètement injuste. C’est en voyant à quoi ressemble cette vie que j’ai hâte qu’elle se termine, pour passer à la suivante. Peut-être me sera-t-elle plus clémente...»
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Love isn’t who you can see yourself with.
It’s who you can’t see yourself without.
T1p5X25.gif T1p5X25.gif 03DHt1D.gif DQq52U3.gif
by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t4794-maxime-leroy https://www.historia-pactum.com/t4796-maxime-leroy#104719 https://www.historia-pactum.com/t4795-maxime-leroy#104718 https://www.historia-pactum.com/t4797-maxime-leroy#104721
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)    BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)	 - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

BOSS ANNEXE #1 - Hurlons dans la cabane hurlante (feat. Maxime)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: L'Angleterre :: Pré-au-Lard :: La cabane hurlante-