RSS
RSS

Historique du Forum

15/01/2020 — Saison 2 sur l'année 2024/2025
15/09/2018 — Saison 1 sur l'année 2023/2024
10/01/2018 — Saison 0 reboot du forum, sur l'année 2022/2023
30/10/2016 — Ouverture du forum
14/10/2016 — création du forum

Teaser

à adopter de toute urgence !

Top sites

©️linus pour Epicode
En bref



 
Le Deal du moment : -15%
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil ...
Voir le deal
5.95 €
-15%
Le deal à ne pas rater :
Cahier de jeux pour les 3 – 5 ans : éveil intellectuel de ...
5.95 € 6.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassie G. Ollivander
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Kassie G. Ollivander
Exp : 30912
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 27.7 cm, bois d'Amourette et croc de Basilic
Photomaton : I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. Giphy
Âge IRL : 13
Célébrité : Phoebe Tonkin
Parchemins : 4885
J'aime : 449
Date d'inscription : 15/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. Empty
MessageSujet: I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever.  I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. EmptyMar 28 Avr - 22:03


I see a darkness in you.
And in that darkness, eyes starring back at me.
Brown eyes, blue eyes, green eyes.
Eyes sealed shut forever.
FEAT. @"Eiji N. Kurotchkine" • LE 10.04.2024 • dialogues en #186353
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Clac, clac, clac font les talons de mes escarpins sur le parquet du sixième étage de Poudlard. Clac, clac, clac font les chaussures de cette bande de petites abeilles qui me font suite. Jessica d’un côté, Sutton de l’autre, légèrement derrière moi. Et puis les autres… Raina, Clara, Isa… Celle dont je me souviens le nom, celle dont je me fou, celle dont je feins de ne jamais me souvenir le prénom. Et pourtant je n’oublis jamais réellement un prénom, ou un visage. Ça fait parti du boulot. Non, pas celui de journaliste de la gazette -quoi que- pas celui non plus de reine des abeilles, non-non, l’autre boulot, celui d’un héritage.

« Non mais ouai, c’est ce qu’ils veulent me donner pendant mon stage. Franchement, je ne comprends pas comment font les gens pour vivre avec ça. Un mois entier ne me suffirait même pas à me payer une paire de Louboutin, c’est insensé ! »

Des rires alors que je prends ma plus belle voix de pimbêche et Sutton surenchérit par-dessus. Elle boude de ne pas m’avoir vu à la Gazette avec elle pendant les vacances, j’avais effectivement préféré ma propre voie plutôt que de suivre la sienne, l’indépendance chérie -tu devrais essayer un jour- lui avais-je dit en plaisantant. Amer ? Un peu, surtout depuis notre échange lors des dernières vacances, en février. Encore plus maintenant. C’est à peine perceptible, quoi que. C’est une cassure, la première en six ans. Elle fait mal en un sens, même complètement si je devais être honnête. Mais le truc c’est que, plus j’ai mal, plus je me ferme. Plus je me ferme, moins on se comprend. Et moins on se comprend, plus j’ai mal. Le serpent qui se mord la queue, à proprement parler.

« Non mais qu’est-ce que tu veux que j’en fasse, ça ne paye même pas mon coiffeur. Nan, j’en ferais dons à la charité. Tien Tasha par exemple, elle aurait bien besoin d’un relooking, ou ta jumelle Sutton elle pourra s’acheter un peu de classe avec. »

Des nouveaux rire pendant que mon regard t’accroche du bout du couloir. Un groupe tourne vers la porte des toilettes des filles. Je reste flanquer des deux blondes alors que je t’interpelle.

« Kurotchkine tu tombe bien ! Fallait que je te voie ! »

Voix de pouf ? Oui toujours. Jessica tourne pour rejoindre les toilettes -les filles ça pisse en meute, tu savais pas ?-Sutton elle, reste planter là. Je lève les yeux au ciel avant de me tourner vers elle pour la gratifier d’un geste de la main totalement hautain qui veut juste dire « du vent, merci, aurevoir. ». Et si elle me demande quoi, je lui dirais simplement que c’est pour un article. Pendant qu’elle hésite avant de tourner les talons en poussant un soupire de princesse éconduite, j’avale les quelques mètres qui nous séparent. Un regard en arrière et sur le côté pour m’assurer qu’aucune oreille ne traîne.

« J’ai fini le polynectar. Tu peux me rejoindre ce soir ? »

Mon visage à changer, pour devenir plus naturelle, plus vrai. Il accompagne le murmure qui ne sera entendu que par toi. Un échange bref, la réponse passe plus par le regard que par les mots avec toi de toute façon et je tourne les talons pour pousser à mon tour cette maudite porte d’où on entend les gloussements depuis l’autre bout de l’étage, j’en suis sûre. Mais pas sans oublier de remettre le masque, mon masque.

•••

La journée est passée assez rapidement. J’ai croisé Lancelot au dîné. Je l’ai rapidement éconduit, prétextant des règles particulièrement douloureuse -tant qu’à faire- j’ai fait de même avec mes « amies » pour me faufilée dans le parc, rejoindre se saule et prendre cinq minutes pour regarder l’horizon. Le lac noir, qui s’étend à perte de vue. Lisse et si calme alors que je prends une grande bouffé d’air frais avant de disparaître par le passage que j’ai activé d’une clé pendant à mon cou.

L’éclat verdâtre de l’antre des descendants de Serpentard m’enveloppe alors que je me tiens non pas devant un, mais deux chaudrons. Le premier, relativement petit, contiens une potion à l’air boueuse, peu ragoutante. Un mois de préparation, c’est long. Mais le jeu en vaux la chandelle puisque c’est nécessaire, pas vrai ? Le second cependant… Contiens un liquide complètement différent. D’un bleu électrique, complètement liquide. C’est sur celui là que je suis penché alors que tu arrives, le versant avec précaution dans plusieurs petites fioles, tout juste assez grande pour une gorgée à peine.

De l’index, je vérifie que je n’ai rien oublié, ce n’est pas le cas. Alors je continue mon ouvrage, vidant d’ailleurs l’une des petites fioles à peine remplit. Une grimace. Ce n’est pas vraiment plaisant, ça à un goût de médicament moldu, de sirop contre la toux peut-être. C’est trop sucré, écœurant même. Je la fais passer à grande lamper d’eau. A mesure que je termine de vidé le chaudron, je remplis une petite boite de toutes ses fioles, que je range consciencieusement, tout en me perdant dans le fil de mes pensées, comme je le fais souvent quand je suis ici de toute façon.

Ben quoi ? La contraception, ça ne se fait pas magicalement, enfin si, mais pas tout seul. Alors oui, à un moment faut bien que je me mette aux fourneaux. Tu t’attendais à quoi, me trouver en train de lire un magasine de mode en me faisant les ongles ? Non, tu ne t’attendais probablement à rien, les détails, on s’en fou. Et c’est justement pour ça que ça fonctionne cet arrangement, enfin, quand ça fonctionne. Faire des potions, ça m’a toujours calmé, aider à me concentrer aussi. Comme d’habitude, je ne t’entendrais pas forcément arriver, trop concentré peut-être, ou simplement parce que chez toi, le silence fait lois. Et quand bien même se ne serait pas le cas… Le fait est que comme je me suis accessoirement mise à chantonner -ou plutôt chanter à tue-tête- quelques airs que j’apprécie en dansant à mesure que je continue ma tâche, je ne risque de toute façon pas de te capter.

Musique sur laquelle Kassie danse ;:
 
code by bat'phanie


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3029-kassie-g-ollivander-o-bite-me https://www.historia-pactum.com/t2805-kassie-g-ollivander-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2781-kassie-g-ollivander https://www.historia-pactum.com/t2856-kassie-g-ollivander-o-basilic-nom https://www.historia-pactum.com/t2453-kassie-g-ollivander
Eiji N. K. Masaaki
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
Eiji N. K. Masaaki
Exp : 31316
Points de vie (HP) : 5150
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Photomaton : I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. Giphy
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 2195
J'aime : 391
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. Empty
MessageSujet: Re: I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever.  I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. EmptyMar 28 Avr - 23:09
I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever. - 10.04.24


Un mois ou peut être plus. Peut-être moins aussi. Un mois à arpenter les couloirs de l’École de Magie anglaise, se remettre à côtoyer ses habitants jour après jour que l'envie soit présente ou non. Un mois à finir régulièrement ses nuits, où les débuter, dans le petit appartement de sa cousine. Un mois environ, à boire aussi et pas simplement du thé ou du Saké, d'autres choses parfois. Comme si ça aidait réellement à rester concentré pour toutes ces autres heures, celles où le cerveau se met en veille. Ou bien c'est l'inverse, c'est juste comme ça après tout et ça n'a rien d'étonnant en y réfléchissant. Il n'a jamais autant bu que depuis qu'il est dans ce fichu pays. Jamais autant bu que depuis qu'il sent les choses lui filer entre les doigts et qu'il les maintient tant bien que mal. Même si, parfois, les laisser échapper procure ce sentiment de liberté...
Il aura eu un temps d'arrêt lorsqu'elle l'aura hélé dans ce couloir avec une voix qu'il n'a pas l'habitude d'entendre lors de leurs cours échanges en duo. Une voix qu'il lui connaît pourtant quand elle arpente Poudlard et qu'il la surveille au détour d'un couloir. C'est presque trop fidéle à lui-même qu'il aura un regard éteint pour la dernière blonde à franchir la porte des toilettes avant de reposer son attention sur elle. Du silence et un signe de tête pour réponse à ce masque qu'elle laisse derrière elle avec une étonnante simplicité.

Ça n'aura duré qu'une minute avant que tout se remette en place sur ses traits baignés par le vert de ses yeux. Une seconde avant que les routes se séparent sans autre chose, il n'y avait jamais rien d'autres entre eux tant que ce n'était pas nécessaire. A vrai dire, depuis un mois, on peut même dire qu'ils n'avaient pas fait plus que se croiser quelques minutes et encore, par pure nécessité peut-être ?
Est-ce que c'était un mal ? Pas vraiment. Ça aidait sûrement à garder les choses sous contrôle, ou bien ça aidait à se le dire.  Un instant pourtant, il la regarda tourner les talons pour entrer à son tour dans ces toilettes, un instant encore il resta sur place à regarder le vide avant de continuer son simulacre de ronde. Rejoindre les autres apprentis détachés à la surveillance de Poudlard, supporter une rousse qui en faisait toujours des tonnes tout en acceptant dans son périmètre restreint son amie brune qui essayait d'éviter que ses collègues ne s'écharpent sur la place publique. Du moins, ça devait être l'idée de Yara, particulièrement depuis leur duel lors d'un cours commun donné par le professeur Ballessaim. Et autant dire que la journée avait été longue... Très longue, trop longue sûrement et pas assez alcoolisée.

Alors ces minutes du soir qui tombe, ces secondes qui le séparaient de sa rencontre avec Kassie, de ce polynectare, il les conserva pour se donner un peu de courage. Ou un instant de détente. On ne sait jamais vraiment avec lui. Lui qui parle peu, lui qui pose ses masques et ses bases alors qu'un verre de Saké déposé par Iwao termine au fond de son gosier. Un instant à l'abri de cet appartement de Pré-au-Lard qu'il voit trop peu et qu'il arpente encore moins. Il aura quelques seconde d'attention pour le Zouwu toujours niché dans ses vêtements, au fond d'une armoire qu'il n'ouvre presque jamais. Il prendra même le temps d'une douche, de changer de vêtement bien que pour les novices, ce soit sûrement toujours le même. Même teinte, même détails, même regard qui surplombe l'habit et même coiffure. Peu noterait les tresses, les arabesques de charbon sous les cils ou bien les armes qui filent sous le vêtements et dans cette pochette cachée par le tissu.
Il fera ensuite le chemin en sens inverse, retournera dans ce château comme un automate qui ne prend même pas la peine de se dissimuler. Qui ferait attention à l'ombre qui glisse au loin le long de ce lac, couve de son regard les arbres avant de disparaître par l'entrée d'un passage secret déjà emprunté par le passé ? Personne sûrement, puisque personne ne l'arrêta.

La salle aux ondes verdoyantes se dessina facilement devant ses yeux, malgré la différence d'ambiance et cette lumière si différente de l'extérieur. Il y avança en silence, les yeux fixés sur une silhouette affairée autour de chaudrons. Silhouette qui entama un mouvement dansant quelques temps après, tout en chantant. L'image eu le don de le faire sourire alors qu'il s'approchait encore à quelques mètres d'elle avant de s'arrêter. Peut-être parce qu'il appréciait ce qu'il avait devant les yeux, peut-être parce qu'il se demandait ce qui lui prenait ou bien parce que, étonnement, ça l'amusait. Lui qui croisait ses bras silencieusement sur sa poitrine alors qu'un fin sourire se dessinait au coin de sa bouche. Il la laissa ainsi pendant un moment, à chanter et bouger comme elle l'entendait avant de se racler la gorge, toujours très amusé par la situation. Étonnant, n'est-ce pas quand on le connaît ? A moins que ce ne soit normal quand on le connaissait un peu ou qu'il nous avait laissé entré dans une partie de son esprit.

« Les potions nécessitent-elles réellement un spectacle improvisé pour être confectionnées à la perfection ? »

Les potions, oui. Deux chaudrons. Deux potions.
Une blague, oui. Peut-être. Ou bien une simple remarque qui ne sera trahi que par cette lueur qu'on voit trop peu dans ses yeux. Quelque chose comme ça, ça disparaîtra de toute façon. Comme ça disparaît toujours quand ce n'est pas attisé par la présence d'Iwao. Et sûrement, aussi, parce que le thème de cette rencontre n'est pas vraiment d'échanger des banalités. Un mois maintenant qu'elle prépare cette potion. Un mois depuis leur retour aussi. Un mois pour tout et un mois pour rien. Étonnement, il ne sait ni quoi dire, ni quoi faire réellement. Si ce n'est se concentrer sur ce qui arrivera après plutôt que maintenant, sur la suite du chemin plutôt que sur le présent. Là, maintenant, un autre verre ça lui semblait étrangement important.   

Codage par Libella sur Graphiorum




Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3163-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2801-eiji-n-kurotchkine-maj-le-29-12-2018 https://www.historia-pactum.com/t2777-eiji-n-kurotchkine https://www.historia-pactum.com/t2855-eiji-n-kurotchkine-o-zouwu-nom https://www.historia-pactum.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609
 

I see a darkness in you. And in that darkness, eyes starring back at me. Brown eyes, blue eyes, green eyes. Eyes sealed shut forever.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: RP Atypiques :: Retourneur de temps-