RSS
RSS
HISTORIA PACTUM
saison II ♠ Always keep your foes confused. If they are never certain who you are or what you want, they cannot know what you are like to do next.



 
Bienvenue sur Historia Pactum
!
Votez sur les top sites !
Toutes les deux heures !
Membre du mois
Ici vous retrouverez chaque mois le membre du mois récompenser pour sa participation RP dans la carte fidélité du forum.
Event en cours
Ici vous trouverez l'animation ou l'intrigue en cours sur le forum.
Le Deal du moment : -35%
Xiaomi MI Band 4 bracelet connecté – ...
Voir le deal
25.99 €

Partagez
 

 [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyLun 26 Déc - 15:18


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Nous étions le premier jour des vacances de Noël et j'avais déposé congés afin de passer quelques jours avec mes enfants. Après tout, mes vacances ne me servent qu'à passer du temps avec eux. Ils sont adolescents mais je les aime tout autant. Nous étions déjà levés depuis pas mal de temps et nous rigolions dans la cuisine qui est passé du stade de propre à hyper sale. Il y avait de tout : des œufs, de la farine, du sucre. Tout était en train d'y passer et autant dire que ces moments de complicité m'avait drôlement manqué. Voilà pourquoi j'aime mes enfants... Ils savent me faire retomber en enfance et malgré que je sois stricte, je sais me montrer cool de temps en temps. Et la période de fin d'année fait partie des périodes où la fête et la bonne humeur est de mise. Surtout que cette année, mes parents et ceux d'Anthony seront là pour le réveillon alors il faut faire des essais comme le dirait Gaëllia. Des deux, elle est celle qui aime faire la pâtisserie tandis que son frère préfère les fourneaux pour cuisiner. Là-dessus, je ne vais pas me plaindre

En ce vingt décembre deux mille vingt-deux, nous étions presque tous là à faire les fous dans la cuisine. On s'en fichait d'avoir sali la cuisine, on s'en fichait d'en avoir mis partout. Le plus important était qu'on y mettait tous du cœur. Riant des bêtises de mes enfants, ils me racontent alors leur aventures à Poudlard mais aussi des anecdotes avec Cora. Bien qu'elle les connait depuis toujours, je sais que je peux avoir confiance en elle afin de les former le mieux possible. Gaëllia me disait justement qu'elle adorait ses cours car ils sont plaisant et qu'elle se laissait prendre au jeu. ¨Liam me dit qu'il aimait voir la tête des élèves lorsqu'elle s'y mettait et que c'était beau à voir. Cependant, je sais qu'ils la respectent beaucoup et il vaut mieux pour eux car je sais qu'au moindre écart, je serais la première à être au courant des évènements. Bien qu'elle a quitté le Ministère, sa reconversion est tout de même la bienvenue et elle en avait bien besoin. Manifestant un sourire, je reste silencieuse avant que les jumeaux ne se mettent à se lancer de la farine. Tout était fini et pour être sûre qu'un accident ne se produit pas, je place les plats devant moi et je me retourne où je me surprends à rire en même temps qu'eux.

Leur présence me fait énormément de bien et j'apprécie qu'ils prennent le temps de rentrer malgré que leur année soit importante. Il faut dire que le Brevet Universel de Sorcellerie Elementaire va déterminer leur orientation. Cela me rappelle ma cinquième année et mon adorable petit directeur de maison... Malgré sa petite taille, le Professeur Filius Flitwick avait beaucoup de courage mais aussi beaucoup de sagesse. Il faisait attention à tout et à tout le monde. Quand j'ai perdu ma jeune sœur, il ne m'a pas laissé dans mon coin et il m'a permise de rentrer à la maison afin d'organiser les obsèques. Ce n'était pas rien à mes yeux et même si je n'en avais pas conscience, il en a fait beaucoup pour moi. J'adorais cet enseignant mais aujourd'hui, il doit être à la retraite. Il aura bien vécu. Je ne sais même pas s'il est encore en vie d'ailleurs. Rhalalala Poudlard m'a laissé de très bons souvenirs comme les pires mais j'ai tout laissé derrière moi.

Alors que je repensais à tout ça, un bruit me fait revenir à la réalité. Les jumeaux sont encore en train de se lancer de la farine et je les regarde en souriant. Ils n'ont peut-être rien entendu d'ailleurs. Me baissant pour éviter leur sauce, je finis tout de même avec de la farine sur la tête et je ris avant d'aller vers la porte. Il me semble qu'on avait sonner et comme je n'aime pas les elfes de maison, je vais moi-même ouvrir. Bien souvent, on m'a conseillé de prendre un majordome mais cela ne m'intéresse pas. Je suis ici chez moi et personne n'a le droit de venir me déranger à pas d'heure. Pourtant, cela arrive souvent en raison des derniers évènements. Cela me rappelle que je dois relire le dossier de la possession obscure. Allez savoir pourquoi mais cette affaire m'intrigue énormément et je n'ai aucune réponse pour expliquer ce qui s'est passé. C'est donc barbouiller de farine et équipée de mon tablier que je marche vers l'entrée de la maison. En tant que juge, j'ai une maison suffisante dont je suis propriétaire. Ce n'est pas un manoir et je ne cherche pas à vivre dans un manoir. Bien trop grand pour moi. Posant la main sur la poignée, je finis par ouvrir la porte.

« - Jonathan. Bonjour mon grand ! »

Le laissant passer, je le laisse entrer avant de fermer derrière lui. Je ne savais pas pourquoi il était là mais probablement parce qu'il s'était disputé avec sa mère. Depuis sa naissance, sa mère lui en veut alors qu'il n'y a pas de raison. Emmeline pouvait revenir quand elle veut au Ministère et je passe mon temps à lui dire. Pourtant, elle s'acharne sur lui alors qu'il n'y est pour rien. Posant une main sur son épaule, je lui montre un sourire alors qu'il peut entendre le rire des jumeaux. Lui déposant un baiser sur la joue, je l'invite à me suivre tandis que je dis aux jumeaux qu'il est arrivé. Ni une ni deux, ils arrivent en courant alors qu'ils sont couverts de farine. Je montre un sourire maternel à mes deux enfants avant de regarder Jonathan.

« - Tu veux boire quelque chose ? »

Je connais depuis sa naissance et je suis même la marraine de sa jeune sœur. Mes jumeaux et elle ont tous grandis ensemble et ont toujours fait les quatre cent coups. J'aime beaucoup le jeune garçon et je le vois comme un neveu. Le fait de savoir que sa mère le rejette me fait un peu mal au cœur mais je ne peux rien faire de plus que ce que je fais déjà avec Emmeline. Je devrais peut-être l'inviter pour le repas de Noël avec son mari afin qu'on soit tous ensemble. C'est à voir. Tandis que les jumeaux restent avec Jonathan, je file en cuisine pour faire cuire une partie de ce qui a été fait. Voyant l'état de la cuisine, je lève ma baguette pour tout nettoyer et je reviens dans le salon avec une boite à biscuit.

« - Gaëllia, Liam. Filez vous changer avant d'en mettre partout dans la maison...  »

Les laissant passer, je les vois courir vers l'étage et je leur demande de ne pas courir. Ils vont se faire mal ces maladroits. Lâchant un soupire, je finis par poser la boite à gâteaux sur la table et je place un poing sur la hanche tout en regardant Jonathan avec tendresse. Je montre un sourire ravi car j'aime bien la famille et les voir m'a toujours fait plaisir. Retirant mon tablier, je me nettoie d'un coup de baguette avant de la ranger dans ma poche arrière de pantalon. J'aime être à l'aise chez moi loin de ces jupes et collants noirs voir même des tailleurs. Cependant, je respecte la tenue de travail...

« - Comment te portes-tu, mon grand ?  »

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1236 mots  




Dernière édition par Elhenna A. McLeod le Mer 28 Déc - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyLun 26 Déc - 16:21
Elhenna♣JonDoutes et révélationLe stress m’avait envahit en ce matin du 20 décembre, ma vie avait pris un énorme virage depuis la rentrée, ma décision était prise et surtout irrévocable j’avais enfin décidé d’assumé ce que je suis, même si je cachais encore mes réels sentiments pour Sebastian, j’étais plus qu’heureux qu’on ce soit retrouvé au marché de noël, ça faisait plus d’un mois que je tentais de l’approché mais il partait en grognant, mais au moins j’avais pris confiance en moi sur cet aspect là. C’est aussi pour cette raison que j’avais pris la grande décision de l’annoncé a ma famille. J’étais donc à la maison, j’avais posé mes paquets cadeaux dans le placards à balai et je m’étais assis sur un des fauteuils non loin de mes parents, quand ma mère déposa le plateau à thé et servit le thé elle se posa, croisa ses fines jambes et me toisa avec sa froideur habituelle. Contrairement à mon père qui me ressemblait plus, il souriait et pris un biscuit aux pépites de chocolats.

Alors fiston, comment c’est passé cette rentrée ?Demanda mon paternel en souriant.
hum…Bien, plutôt bien !Répondis je un peu tendu sur le coup.
Amélia m’a clairement fait savoir que tu étais pale comme un mort et que tu mangeais pas tes légumes ! C’est pour ça que je n’ai pas reçu de lettre de l’école je suppose que tu était « malade » !Fit ma mère avec un petit sourire sournois aux lèvres.

Je grognais un peu, Amélia parle trop, vraiment trop, mais heureusement pour moi elle ne sait pas que cette épisode « maladif » était du à une légère dépression, je remercie encore l’infirmière qui m’a remis sur pied après m’avoir tiré un peu l’oreille, je pris une respiration assez conséquente et je pris la décision de me lancé.

Je suis juste venue déposé les cadeaux !Commençais alors que le bruit de la tasse de ma mère me fit levé les yeux.
Pardon ? Je te signale qu’on doit mangé chez tes grands-parents !Commença ma mère avec froideur.
Je sais !Répondis je sur un ton un peu trop ferme à mon gout. Elle parut stupéfaite et plissa les yeux. C’est mon dernier noël à l’école, je veux le passé avec mes amis, ils comprendront parfaitement de plus j’ai autre chose à vous dire…D’abord pour ma carrière je veux devenir joueur de Quidditch, avec de la chance je peux être recruté durant cette dernière année, et si ça marche pas le magasin de balai attend un repreneur, de plus je suis doué pour créé des objets magiques et je pense pouvoir obtenir un emploi chez les Weasleys et je suis bisexuel !J’avais tout déballais dans un souffle, sans m’arrêté.

Mes iris bleu posé sur mes parents, mon père avait arrêté son geste et ma mère amorça un mouvement, je voyais dans ses yeux qu’elle prenait en compte l’information.

Pas question !Siffla Madame Peterson en me toisant avec dégout. Mon fils ne sera pas un rustre, ni un vulgaire vendeur de balai à la sauvette et encore moins un..un….un…Elle n’arrivait pas à finir, sa main attrapa la théière quand mon père brisa son geste et posa un regard ferme sur sa femme avant de se tourné vers moi.
Viens on va discuté !Il me fit signe. On prit sortie par la porte et passa devant de la maison dans le jardin, il posa sur moi une main ferme mais douce. Laisse-lui le temps d’accepter ça ! Tu connais ta mère ! En tout cas je suis fier de toi, et je pense que si tu obtiens le magasin on pourra faire des promos de folies ! Que dis tu de « pour 3 chaudrons acheté vous aurez 20% de remise sur un balai » ?Dit il avec un immense sourire.

Je ris, et il m’annonça que ma condition ne lui déplaisait pas car pour lui l’important c’est que je trouve le bonheur, mon père est réellement adorable, on allait passer la porte quand ma mère était déjà là, raide comme un « i ».

Je ne veux pas te revoir dans cette maison Jonathan !Siffla la mère de famille.
Mais m’man !Protestais je alors que mes mains tremblait brutalement.
On emballera tes affaires, à la fin de l’année ton père te les emmènera dans l’endroit ou tu vivra ! Au revoir Jonathan !Et elle ferma la porte d’un coup de baguette.

Stupéfait ? Pas vraiment, je m’attendais à pire en fait, bon, je mis les mains dans les poches et partie en direction d’un autre foyer dans londres,  celui d’Elhanna, une amie de ma mère que je considère comme une tante, de toute manière je devais lui annoncé à elle également avant que les jumeaux ne colporte eux aussi la rumeur, enfin au final ce n’est pas une rumeur…Etre dans ses pensées c’est une choses relativement bizarre car je me rend compte que je viens de passé devant chez elle. Me frappant le front avec le plat de la main, sous le regard amusé des passants, je tournais les talons et me planta devant sa porte comme un imbécile…comment je vais amorcer la chose…Salut Tata j’suis bi ! ça baigne au ministère ? Maman m’a foutu a la porte ! Sinon les jumeaux sont rentrés ? Ouais ça me ressemble assez ça…annoncé une telle nouvelle avec un air détaché et un sourire demi amusé sur les lèvres…Je retiré mon bonnet tandis que des flocons parsemé déjà mes cheveux, j’aurais du emmené des fleurs…Sortant ma baguette je lançais le sort orchideus et un bouquet de pivoine en sortie, ouais je ferais moins tache…

Je frappais 3 coups bien distincts à la porte, colla un sourire sur mes lèvres et quand la porte s’ouvrit elle m’accueilli comme à son habitude…heu…non…je rectifie comme à son habitude mais pleine de farine, ce qui eut le don de me faire sourire d’avantage, j’entrais en essuyant mes pieds un peu humide a cause de la neige et passa la porte en lui donnant le bouquet.

Bonjour Tantine !Fis je avec un sourire.

Oui j’avais pris l’habitude de l’appelé ainsi, j’ai la fâcheuse tendance a refilé des surnoms à tout le monde, et je pense pas que celui là lui déplaise. Alors que j’ouvrais ma veste sous la chaleur qui régnais dans la maison elle me colla un baiser sur la joue et me demanda si je voulais boire quelques choses, je refusais poliemment quand les jumeaux vinrent rapidement après qu’elle est annoncé ma présence, je leurs collais un calin et pris une dose de farine au passage, riant devant leurs têtes, je fixais leurs dos tandis qu’ils courraient dans leurs chambres, anxieux je posais mes mains froides sur le dosssiers de la chaise et soupira quand elle me demanda si j’allais bien.

Bah…oui et non ! Pour être franc je viens de chez mes parents et ça c’est très mal passé plus que d’habitude…Je me mordit l’intérieur de la joue et leva sur elle mes yeux bleu. ça fait un moment que je réfléchie, un long moment, j’ai décidé d’assumé cette facette de ma personnalité, je suis bisexuel et je te laisse deviné la réaction de ma chère mère !Raillais je avec une grimace. Tout compte fait je crois que je veux bien un remontant si tu as !Je rie nerveusement avant de tapoté la table du bout des doigts. J’ai l’habitude que mes choix lui déplaisent, que ce soit en terme de carrière ou autres, mais là…bref comme d’habitude j’suis un monstre à ses yeux !Fis je en haussant les épaules.

Mes mains tremblèrent violemment alors que je tentais de caché ma douleur, car même si j’assumais ça faisait toujours mal de voir qu’on déplait à sa mère
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyMar 27 Déc - 17:48


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Je devrais peut-être aller me changer à mon tour mais je ne le ferais pas devant mon adorable neveu. Bon d'accord, il n'est pas mon vrai neveu mais je le considère presque tout comme. Mais contrairement à sa mère, je savais quand il allait bien et quand il ne l'est pas. Et au vu de sa tête, je doute que cela soit la grande forme. Arès tout, je suis mère et je ressens ce genre de chose. Il est vrai qu'il est souvent difficile de me cerner au boulot mais ici, je ne suis pas au ministère et même si souvent le masque de neutralité se manifeste, je suis loin de tout ça. Les congés ne sont donc bénéfiques et j'en profite. Ayant pris le bouquet de fleur que m'avait donné mon neveu, je le place dans un vase le temps que les jumeaux lui disent bonjour tout en lui mettant de la farine au passage. Cela le fait rire et je les regarde attendrie. Malgré les années, ils sont toujours aussi proches et je préfère que cela reste comme ça. Attendant que les jumeaux soient partis, je vais poser le vase sur la table principale du salon où je reçois Jonathan.

J'aime recevoir sa visite car il a toujours quelque chose à me raconter. Je le vois grandir sous mes yeux comme je vois mes jumeaux et j'ai l'impression que tout est passé si vite. Comme pouvait le voir et le ressentir Jonathan, une ambiance détendue règne au sein de la maisonnée. Me tenant à ses côtés, je le vois serrer le dossier de la chaise qui se trouve devant lui. En fait, je crois que j'avais déjà compris et il faut dire que je connaissais ma meilleure amie comme personne d'autre et je savais qu'elle pouvait aller loin. Bien entendu, son soupir ne fait que confirmer ce que je redoutais. Mais je ne peux rien faire de plus dans la situation actuelle. Emmeline est pire qu'obtus et je passe mon temps à lui dire qu'elle peut aisément revenir quand elle le veux et que sa carrière n'est absolument pas brisée. Mais que faire face à un mur de béton armé ? Pas grand chose... Sauf que son fils aîné en subit les frais. Et ça, c'est pas bon.

L'observant avec attention, il prend alors la parole et je l'écoute avec grand attention. J'ai toujours été là pour lui mais je ne cherches pas à remplacer sa mère. Et puis, honnêtement, je me fiche de ce que peut me dire Emmeline. J'ai vu ce garçon grandir et aujourd'hui, il est un homme qui abandonne son enfance et son adolescence pour entrer dans la vie adulte. Il faut dire que c'est sa dernière année à Poudlard et il va devoir assurer au niveau des A.S.P.I.Cs s'il veut s'en sortir. Mais je ne doute pas de mon neveu de sa capacité à s'être déjà choisi un métier. Je ne peux pas y interférer mais je peux l'encourager de vive voix et le soutenir car la vie adulte n'a rien de joyeux sauf pour ceux qui ont eu le courage d'aller au bout de leur rêves. Peut-être que le magnifique jeune homme devant moi a ce cran.

Jonathan m'explique que cela s'est encore très mal passé chez lui. Mais encore pire que d'habitude... Je libère alors un soupire et j'avoue ne pas comprendre ma meilleure amie sur le coup. Mais pourquoi refuser ça ? Personnellement, je ne vois pas en quoi le fait qu'il soit bisexuel change ce qu'il est... Pour ma part, il reste mon « neveu » favori et il le restera. Malheureusement, tout le monde n'a pas la même tolérance que moi. J'hoche alors la tête lorsqu'il me demande un remontrant. Je voyais très bien de quoi il parlait alors je me dirige vers la cuisine pour prendre un verre et le remplir à moitié de whisky. Maintenant il est majeur donc je ne peux pas lui dire non. Les jumeaux ont la même règle sauf pour la bierraubeurre. Je reviens vers lui et je pose le verre devant lui.

« - Allez, viens ! »

Je l'ai vu trembler et je lui prends les mains avant de le serrer dans mes bras. Il est grand mais il n'est pas invincible ou sans cœur. Du moins, ce n'est pas comme ça que je l'ai connu. Je n'aime pas sa situation mais je ne pouvais rien faire de plus que ce que je faisais là. Mais au moins, il n'est pas seul et il peut compter sur sa tante pour veiller sur lui et pour le soutenir. Le gardant dans mes bras, je montre un sourire avant de lui répondre.

« - Je me fiche que tu sois bisexuel, Jonathan. Tu es et tu resteras mon neveu que j'ai vu grandir. Personne n'a le droit de te dire ce que tu dois faire. Tu es majeur maintenant et tu es libre de faire ce que tu as envie. Saches que quelque soit tes choix, je serais toujours là pour t'aider et soutenir ! Je ne ferais pas la même erreur que ta mère là-dessus... »

Je ne suis pas sa mère et j'aide mes enfants. Bien que Jonathan n'est pas mon fils, je veille aussi sur lui parce que j'ai l'habitude de le côtoyer et de le voir. Pour moi, il fait parti de ma famille et cela n'est pas prêt de changer. Je suis peut-être la marraine d'Amélia mais cela ne me donne pas le droit de l'abandonner parce que sa mère veut que cela soit ainsi. J'ai toujours été une forte tête et bien plus avec Emmeline qu'avec les autres. Je garde Jonathan dans mes bras et je reste immobile. Je me doute qu'il doit en avoir besoin. Et en plus, j'avais prévu un cadeau pour lui et je finis par me détacher de lui. Je marche vers le buffet du salon pour ouvrir un grand tiroir où se trouve un grand paquet cadeau. Je le prends et je lui tends. C'est pour lui de toute façon.

« - Joyeux Noël, Jonathan !  »

J'avais eu du mal à trouver mais j'ai fini par trouver et je connaissais sa passion pour le Quidditch. J'ai eu alors l'idée de lui acheter le dernier balai volant sorti ainsi qu'un kit d'entretien de ce dit balai. Avec un salaire comme le mien, je n'ai pas à me plaindre et c'est l'une des rares fêtes où je peux gâter réellement Jonathan et Amélia. Je ne suis pas du genre à oublier. Et j'espère que cela va lui remonter le moral. Joignant mes mains devant moi, j'attends qu'il ouvre le paquet et j’espérais que cela lui fera plaisir. Réellement plaisir.  

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1117 mots  




Dernière édition par Elhenna A. McLeod le Mer 28 Déc - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyMar 27 Déc - 18:23
Elhenna♣JonDoutes et révélationIl y’a peut de mot pour décrire ma relation avec Elhenna, hormis tante/neveu je n’en voit pas d’autre, je ne la considère pas comme un substitue de mère, pourtant je pourrais mais non, même si ma mère se montre cruelle je ne peux pas m’empêché de l’aimé, je me confie rarement sur ce que j’endure quand je suis avec ma mère, elle sait très bien joué la comédie, l’été ou Sebastian est venue à la maison elle s’est montré bien trop gentille à mon gout, j’ai presque crue qu’elle avait enfin décidé de m’apprécier et surtout d’apprécier le fils d’une ancienne camarade de classe mais je me suis leurré, j’ai vite compris que sa soudaine gentillesse était présente pour ne pas perdre la face devant un adolescent et surtout car elle a vu l’amitié et l’amour qu’Amélia porte a Sebastian…Et pourtant si ces deux là pouvaient se rendre compte à quel point je prend sur moi quand elle me rabaisse. Mais elle est intelligente, elle prend soin de le faire quand Amélia est cloitré dans sa chambre à lire un livre. C’est pourquoi je dis souvent que l’avenir d’Amélia est plus important que le miens, car je sais que je ne serais pas soutenu par celle qui m’a mis au monde.

Alors qu’avec Elhenna c’est tellement plus simple, tellement plus doux, elle est bienveillante à mon égard même si elle est la marraine de ma petite sœur, elle reste tout de même très douce avec moi et contrairement a mon adorable maman, Elhenna me soutient et m’écoute à chaque fois. Parfois j’aimerais que ma mère vienne à l’école, qu’elle pose des questions aux autres pour savoir ce qu’ils pensent de moi…Elle serait surprise, mais buté comme elle…Merlin elle me trouverait trop « mou » et sans ambition comme d’habitude. Face à ma tante mes mains tremblent quand je lui avoue ce que je suis. Je réclame alors un verre, quelque chose qui me fera du bien, j’en connais trois qui me chopperaient par le col pour pas que je touche à un verre quand on sait dans quel état je me suis mis en début d’années. Mais personne n’est présent pour m’en empêché, je ne suis pas non plus un alcoolique. Elle pose le verre avec son liquide ambré et j’entends sa voix, je lève les yeux vers elle quand elle m’invite a venir dans ses bras.

Je ne me fais pas prié, j’encercle sa taille et me love dans ses bras comme un gamin, je respire son parfum alors que je suis secoué de tremblement soudain, ma tristesse est plus que saisissante, moi qui respire la joie d’habitude voilà que je craque dans les bras d’Elhenna, je ferme les yeux tandis que mes larmes roulent le long de mes joues, sa voix me berce j’écoute ses propos et j’hoche la tête. Je recule doucement et essuie rapidement mes yeux pour pas que les jumeaux ne me voient ainsi. Puis c’est aussi une sorte de fierté de ne pas aimé montré ses larmes. Alors qu’elle me lache également elle se rend vers le buffet et attrape un paquet qu’elle me donne en me souhaitant un joyeux noel.

Mais…Je le prend avec délicatesse, le soupesant doucement. Je…Merci !Dis je dans un souffle.

Un merci qui n’a rien avoir avec le cadeau, c’est plus un merci d’être là et de m’accepter, je n’ose pas lui dire que ma mère a décidé d’emballé mes affaires pour que je parte…Elhenna serait capable de transplané sur le champs et d’aller lui dire deux mots mais c’est noel, c’est les vacances et je veux pas lui imposé ça…J’ouvre doucement le cadeau et reste figé devant la beauté du balai…ses courses sont parfaites, un équilibre des plus saisissant, et en plus il y’a le matériel pour l’entretenir. Je le pose sur la table et je m’avance vers Elhenna, je pose un baiser sur sa joue.

Merci ! Il est parfait !Fis je en reculant. Je saisi mon sac en bandoulière qui ne me quitte jamais et je fouille frénétiquement dedans, je suis certains de pas les avoirs laissé à Poudlard, j’ai travaillé dessus comme celui de Patience, je sors alors un écrin rectangulaire en velours et le tend a Elhenna. A mon tour alors !Fis je comme un gamin.

Dans l’écrin un bracelet en argent orné de petites sphères en verre qui changent de couleurs en fonction de votre tenue vestimentaires. Je me mord la lèvre et sort également deux paquets pour les jumeaux.

Tu pourra le leurs mettre sous le sapin ?Demandais je un peu penaud. Y’a un pendentif en forme de lune pour Gaëllia et un bracelet en cuir tressé orné d’une pendule magique pour Liam c’’est pas grand-chose mais c’est fait maison !Dis je avec un sourire tout en passant une main derrière ma tête.

Et oui…Mon mois en solo dans la pièce des maraudeurs ne fut pas de tout repos, pour ma cure détox anti sebastian, j’avais créé toute sorte de chose et pas que des farces et attrapes, mais également des petits objets magiques pour faire plaisir.

Je…j’espère que ça te plaira, il…il se colore suivant ta tenue vestimentaire comme ça tu es toujours assortie, je dis pas que tu l’est pas en tant normal hein ? han…Non non t’es superbe tu sais ?Fis je rapidement en tentant de me reprendre de peur d’avoir fait une gaffe.

L’idée du bracelet mode, c’est Sutton qui me l’a donné...C’est incroyable je sais, mais ça rubrique mode, m’a fait pensé que parfois un bijou peut également s’adapté a la tenue, alors pourquoi pas. Mais ce bracelet j’en ai fait qu’un…enfin…un seul qui marche du moins, les autres sont dans une boite dans un des placards, et ont encore des « bug » que je dois corrigés.
© 2981 12289 0[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyJeu 29 Déc - 11:48


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Je peux être neutre mais dans ce cas, c'est que j'ai ce foutu masque sur la tête. Mes enfants n'aiment pas ce masque car personne ne peut savoir à quoi je pense et à quoi je réfléchis. Mais c'est important de l'avoir au travail quand on voit les cas qui peuvent se manifester. Sauf qu'en cet instant, je ne suis pas au travail. Je devais me faire à l'idée car bien souvent, on me fait le reproche. Surtout les jumeaux en fait. Mais bien que Jonathan ne soit pas mon fils, je veille sur lui parce que je sais que cela a toujours été difficile pour lui. Je ne suis peut-être pas directement lié à lui mais je suis toujours là en silence comme un spectateur devant un film moldu. Je vois ce qui se passe et il ne faut pas être né de la dernière pluie pour le comprendre. Je crois que je vais être obligée d'avoir une vraie discussion avec ma meilleure amie. Bien que j'adore Emmeline, j'ai très souvent envie de lui mettre des baffes à la moldue.

Je garde mon neveu dans mes bras car je sais qu'il a besoin de soutien. Ce n'est jamais plaisant de ne pas s'entendre avec les membres de sa famille et je comprends tout à fait. Lorsque j'avais son âge, cela n'était pas simple pour moi de gérer les crises de nerfs que nous avions pu avoir. Je me rappelle aussi de la douleur que cela faisant alors je peux imaginer sans mal ce qu'il ressent. J'avais bien vu qu'il pleurait et il n'y a pas de honte à pleurer. Que je saches, mon neveu est humain et cela fait parti des dons de notre espèce. Certaines personnes sont émotives et d'autres beaucoup moins. J'ai toujours appris à mes enfants à ne jamais cacher leur ressentis même ils entrent dans un âge où cela devient obligatoire. Je suis une mère aimante et qui a toujours été présente pour ses enfants... Amélia et Jonathan n'y feront pas exception.

Je lui donne son cadeau de noël avec le sourire et j'entends son remerciement. Il n'a pas à me remercier. C'est normal que je sois là. Je l'ai toujours vu grandir et c'est un garçon attachant alors comment ne pas s'y attacher ? J'avoue que je ne comprends pas Emmeline. Son garçon est différent de l'image qu'elle en a et c'est fort dommage qu'elle agisse de cette façon. Je suis moi-même maman et même si elle se comporte bien avec mes jumeaux, je suis toujours sciée de la façon dont elle parle de son premier fils. Quand on parle de lui, elle me dit que je ne peux pas comprendre et cela finit par une dispute... C'est toujours compliquée avec elle mais je la connais sur le bout des doigts et je sais comment elle est. Si je ne la « torture » pas, elle ne se remet jamais en question. C'est bien ça le problème...  

Il finit par venir me faire un bisou et je souris. Cela me fait plaisir de le voir avec son cadeau. Pourquoi si tôt ? Eh bien, je voulais lui remonter le moral car c'est très difficile pour lui. Une façon de lui rappeler que mes jumeaux et moi-même sommes là s'il a besoin. Nous ne sommes pas des étrangers pour lui et j'espère qu'il ne nous voit pas ainsi. Je le vois fouiller dans son sac et je garde le sourire. Rapidement, il dit que c'est son tour et il sort un écrin rectangulaire que je prends dans les mains. Je le remercie d'un signe de la tête puis il me sort ceux pour les jumeaux. Montrant un grand sourire, j'hoche la tête lorsqu'il me demande si je peux les mettre sous le sapin.

« - Met-leur un petit mot et ils seront sous le sapin à Noël. C'est promis ! Je suis sûre que cela va leur plaire, Jo' ! »

Je prends les écrins et je les mets dans le tiroir que j'avais ouvert plus tôt afin de dissimuler les cadeaux. Je laisse le tiroir entrouvert car je ne tiens pas que les jumeaux voient leur cadeaux de Noël en avance. Puis je reviens près de Jonathan en prenant en main l'écrin qu'il m'avait donné en premier et je le regarde. Il me dévoile ce que c'est et je souris de sa maladresse. Je ne lui en veux pas. Il ne s'attendait pas à ce que je lui donne son cadeau. J'ai aussi un cadeau pour la famille mais j'irais leur donner en main propre vu que je suis en repos jusqu'au 24 décembre. Je ne me voyais pas travailler alors que mes enfants ne sont pas là. Et encore, je les ai raccourci car le Ministère a eu du mal à me les accorder. Comme à chaque fois... Du coup, j'ouvre l'écrin pour poser les yeux sur le bracelet qu'il m'avait fait. Pour beaucoup, cela ne pas de valeur mais pour moi, cela en a parce que c'est mon neveu qui l'a fait pour moi et c'est très important.

« - Bien sûr que cela me plait. Merci mon grand. Je le mettrais sous le sapin avec les autres. »

Je m'approche de lui et je le sers de nouveau dans mes bras. Je lui dépose un gros bisou sur la joue avec le sourire. Je le couvre peut-être trop mais je ne peux pas m'empêcher de le faire. Je ne savais pas qu'Emmeline avait son fils dehors et c'est clair que si je l'apprends, Emmeline va m'entendre. Cependant, si je le savais, j'aurais réservé une chambre dans la maisonnée qui est suffisamment grande pour l'accueillir. Je ne suis pas quelqu'un qui abandonne une personne que je considère comme ma famille. Il a besoin de soutien, alors je lui apporte. Il n'est peut-être pas l'homme parfait mais de mon point de vu, l'homme parfait n'existe pas mais Jonathan est quelqu'un d'unique mais sa mère ne s'en rend pas compte.

« - Tu veux venir passer Noël avec nous ou tu retourne à Poudlard ? Saches que tu es toujours le bienvenue à la maison. »

Au vu de ce qui s'est passé, je me doute qu'il va vouloir retourner à Poudlard et je ne peux pas l'en empêcher. Il est majeur et je n'ai pas d'ordres à lui donner. Je referme l'écrin et je vais le ranger tandis que je referme le tiroir. Hors de question que les jumeaux voient ce que je leur réserve. Cela ne serait plus une surprise. Puis je reviens vers lui pour le regarder. Il a grandit si vite que je me rappelle de ses premiers pas comme si c'était hier... C'est fou ce que le temps passe vite.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1121 mots  


Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyDim 1 Jan - 14:55
Elhenna♣JonDoutes et révélationC’est toujours délicat pour un homme de montré ses larmes, mais je suppose que je suis déjà différent des autres mecs, déjà par ma manière de pensée et surtout parce que je ne suis pas regardant sur les « on dit » et les « rumeurs » pour moi tout ceci n’est qu’un vieil adage. Comme des superstitions vous voyez ? Je me sens à l’aise avec tout le monde je suis pas regardant, mais parfois les choses s’accumulent et là je commence doucement a câblé et passé du temps avec Elhanna ou les jumeaux ça me donné l’impression d’avoir une autre famille, d’être en quelque sorte chez moi. Même si j’adorais passé mes été avec Papa a vendre des chaudrons le soir j’appréhendais le retour à la maison. J’avais juste hâte de rentré à l’école, mais chaque été, alors que je suis dans la réserve entrain de nettoyé ou d’organisé les chaudrons je peux réfléchir, je peux penser à moi, a ce que je veux, ou voudrait…Et l’été dernier j’avais compris, j’avais pris la décision la plus difficile de ma vie.

Depuis deux mois j’avais enfin repris ma vie en main, je pensais enfin à moi et non aux autres, car j’ai passé trop de temps à m’occupé des autres, si j’ai passé ma scolarité à faire des bêtises c’est pour donné de la joie et des sourires aux autres élèves, car on a tous nos problèmes personnels et le rire est un bon exutoire, ça produit une réaction chimique dans le cerveau et permet à n’importe qui de se détendre. Alors oui j’ai voulu faire de poudlard un endroit ou il fait bon vivre, ou la joie et les rires peuvent s’entendre à n’importe quelle heure. Je parle à tout le monde qu’importe la maison, pour moi cela n’a aucune importance. A mon sens une maison s’est juste un dortoir qui rassemble des personnes dont les traits de caractères sont similaires mais aucunement fait pour cultiver la haine envers les autres. La preuve…J’ai des amis à Serpentard, d’autre a Serdaigle et a Gryffondor et pourtant je suis un Poufsouffle ! La maison dont on ignore la plupart de ses membres depuis longtemps et pourtant quand on cherche bien on découvre que beaucoup de sorcier connu sortent de cette maison. Alors non je n’ai pas peur du jugement des autres, j’avais juste peur de ma propre nature, de mon propre jugement.

Etre içi ça me faisait soufflé, je reprenais doucement une certaine contenance, avec mes défauts et mes qualités, elle me conseilla de leurs écrire un petit mot, et j’eu un mince sourire, prenant les paquets entre mes doigts je noté le nom de ma cousine dessus et modifia l’étiquette qui fit apparaitre un blaireau et trois anneaux de quidditch orné de guirlande et fit de même avec mon cousin, si avec ces indiques sur ma maison et sur mon poste de gadin les deux enfants ne devine pas…Bah ils auront le mérite de réfléchir un peu. La transformation effectué je lui donnais les paquets avec un sourire, pour moi ce simple geste était facile, la métamorphose est quelque chose d’innée et je le pratique souvent dans mon coin avec mes objets inventés ou modifié.

Alors qu’Elhenna revint vers moi je gaffe…Oui oui Jonathan dans toute sa splendeur, le mec qui peut mettre les deux pieds dans le plat voir tout le corps si il en a la possibilité. Mais le présent à l’air de lui convenir, je lui adresse un faible sourire, j’avais créé une paire de pendant pour ma mère mais je savais qu’elle n’ouvrirait même pas le paquet. Elhenna me prend une nouvelle fois dans ses bras, comment peut elle se comporter aussi différemment de ma propre mère ? Et surtout comment peuvent-elles s’entendre aussi bien alors qu’elles sont si différentes ? Enfin de mon point vue, car pour Amélia, les deux jeunes femmes sont maternelles. Maintenant que je sais que je dois partir, au début ce fut un réel déchirement mais j’ai 17 ans, je termine mon année, je vais peut être devenir le meilleur gardien d’Angleterre alors j’aurais largement de quoi me faire une vie, puis j’ai beaucoup économisé avec mon job d’été. Ma tante de cœur me proposa de passé Noël içi, je lui adressais un immense sourire et passa ma main dans mes cheveux avec appréhension

Tu sais c’est ma dernière année à l’école alors je veux profiter un max et passé Noël avec mes amis ! Après tout je ne sais pas si on se reverra plus tard ! Vu que nos carrières sont totalement différentes ! Fis je avec douceur et sincérité.

Puis je lui décochai enfin mon plus beau sourire et je lâchai un long sourire avant de prendre une gorgée qui me réchauffa les entrailles.

Alors que vous trois je peux vous voir quand je veux et si je deviens célèbre les jumeaux auront des places de choix pour tout mes matchs ! Ajoutais je en riant. Encore un sujet qui fâche ma chère maman, bon je la comprends c’est un sport de rustre et en plus c’est même pas sur que je sois recruté ! Dis je en me grattant le crâne. Evidemment j’ai autre chose en tête au cas où mais je dois avouer que sur un balai je me sens tellement bien, et tu sais je ne suis pas mauvais ! Sans me vanté je peux même dire que je suis pas loin d’avoir le trophée du meilleur gardien ! Repris je avec un immense sourire tandis que mes yeux s’illuminé, comme à chaque fois que je parle sport à vrai dire.

J’aimerais réellement être pris dans une équipe, franchement je n’ai aucune préférence je veux juste joué, avoir des entrainements au sein d’un groupe soudé, je veux pouvoir montré que je suis doué, que je peux gagner ma vie dans ce domaine et avoir enfin ce que je souhaite. J’ai déjà repéré un endroit ou vivre et si je vend certaines de mes créations aux Weasley ou a un bijoutiers, je pense que je peux gagné assez pour avoir un endroit confortable et si je galère je trouverais bien un colocataire ou…une moitié…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyDim 1 Jan - 16:56


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Que pouvais-je faire d'autre ? Je ne peux pas lui dire que je ne le soutiens pas. Ce n'est pas vrai et je ne suis pas une menteuse. J'avais des principes que véritablement d'autres personnes n'ont pas. Mais je ne suis pas là pour le juger. Mon devoir en tant que tante , puisqu'il me voit ainsi, est de justement le soutenir et l'aider dans ses choix et objectifs. Je ne suis pas comme Emmeline qui veut décider pour ses enfants. Mes jumeaux ont la liberté de faire ce qu'ils veulent de leur vie tant qu'il ne finisse pas sans travail. Là par contre, ce sera une autre paire de manche. Et puis, je n'ai aucune raison de me cacher avec lui. Il m'a toujours vu telle que je suis et je ne suis même pas sûre qu'il m'a vu avec mon masque de juge qui est pour ainsi dire plutôt le parfait contraire de ma personnalité de mère. Parfois, j'aurais préféré que sa mère comprenne même j'ai l'impression de parler à un mur à chaque fois que je parle de ça avec Emmeline. Je suis même sûre que dans sa fierté mal placée, elle ne me diras pas qu'elle a mis Jonathan dehors... Bien sûr, je ne le sais pas encore.

Je reviens vers lui avec le sourire et je l'ai toujours très bien accueilli. Je le trouve déjà courageux d'être venu me dire qu'il était bi mais dans le fond, si c'est ce qui le rend heureux alors je n'ai pas mon mot à dire. Tout ce qui m'importe c'est qu'il soit heureux. Sauf qu'on ne peut pas dire qu'il le soit et tout ça à cause de sa mère qui ne sait absolument pas s'y prendre. Si je ne le connaissais pas aussi bien, je dirais qu'elle est maladroite mais vu qu'on est meilleures amies, je sais exactement comme elle et je peux dire que ce n'est pas de la maladresse mais bel et bien de l’orgueil mal placé. Je ne l'avais jamais connu de la sorte jusqu'à la naissance de Jon'. Voyant les indices qu'il leur laisse, je montre un sourire. Je suis une ancienne Serdaigle alors je n'ai pas peur de réfléchir et même mon métier me demande sans cesse de réfléchir. Un poste à la hauteur de mon rôle.

Je garde mes mains devant moi tout en l'observant. Je le revois alors tout petit à jouer dans le jardin de la maison lorsque sa mère n'était pas là. Parce qu'on peut dire ce que l'on veut mais lorsqu'Emmeline avait besoin de souffler et que j'étais disponible, je gardais aussi bien Amélia que Jonathan alors que j'avais aussi mes jumeaux. Les deux garçons jouaient ensemble tandis que les filles restaient aussi ensemble. Il faut dire que les deux garçons sont fan de Quidditch et ma fille l'est aussi. Ils tiennent ça de leur père et je ne peux pas leur en vouloir. Anthony jouait au Quidditch durant ses études et cela m'avait donné quelques grandes frayeurs lorsque nous avons commencé à nous fréquenter. Malheureusement pour eux comme pour moi, mon mari n'est plus là...


C'est alors qu'il me fait un immense sourire. Là, c'est mieux et je préfère le voir joyeux que triste. Prenant finalement place près de lui, je me montre attentive. J'avais rangé les cadeaux pour pas que les jumeaux tombent dessus. D'ailleurs, en parlant d'eux, ils sont où ? Haussant finalement les épaules, je les laisse tranquille préférant m'occuper de mon petit invité du soir. Oui, il pourrait être mon fils et si mes jumeaux ne sont pas foutus d'être corrects avec Jonathan, je pense que je m'occuperais d'eux après. En même temps, ils se voient à Poudlard donc ils ont aussi envie d'être tranquille et je les reverrais probablement pour le déjeuner de midi. Il m'explique qu'il veut profité du dernier Noël pour voir ses amis qu'il ne verra peut-être plus après cette dernière année. Et c'est quelque chose que je peux comprendre. Montrant aussitôt un sourire, je lui dit simplement.

« - Vous ne vous verrez peut-être plus mais vous pouvez garder contact avec vos hiboux. C'est comme ça que je gardais contact avec ta mère et mon mari à l'époque.  »

Je le regarde simplement et je me prends un petit gâteau qui est dans la boite. Je n'ai pas soif mais j'avais effectivement un petit creux. Prenant un morceau, je mâche en silence avant de l'entendre de nouveau. Il me dit que les jumeaux auront des bonnes places, ce qui me fait sourire. Eux, ils en seront plus ravi. Ils en raffolent l'un comme l'autre alors. Je le regarde amusée avant de dire pour le lancer encore sur le sujet.

« - Va falloir que je trouve le moyen de venir te voir jouer alors... Je suis sûre que les jumeaux seront ravis de venir te voir jouer si tu es recruté. Leur père adorait le Quidditch et ils tiennent ça de lui. Malgré que je n'aime pas le Quidditch, je prendrais le temps de venir te voir de temps en temps.  »

On a tous des goûts différents et je lui fais un clin d’œil avec un grand sourire. A la maison, c'est toujours la bonne humeur qui prime et je tiens à conserver cette bonne ambiance. La maison est un lieu pour se détendre même si être maman n'est pas de tout repos. Bien au contraire, surtout lorsque les enfants sont en bas-âge. Heureusement, les miens sont déjà des adolescents et ils ont passé l'âge de faire des caprices. Caprices qui n'a jamais marché sur moi et qui ne marche toujours pas aujourd'hui. Ils m'en ont assez fait baver mais ce n'étaient que des enfants, rien de plus. Puis, ils ont grandis et voilà ce qu'ils sont aujourd'hui.

« - Tu sais, ce n'est pas parce que ta mère n'approuve pas ton choix que tu dois te baser là-dessus. Si c'est ce que tu aimes alors fonce et tente le tout pour le tout. Qu'est ce que cela te coûte d'essayer ? Et puis, si cela ne marche pas, ce n'est pas grave, tu aurais la tête haute pour avoir essayer... »

Je ne fais que lui répéter ce que ma mère me disait et je me rappelle de la réaction de mon père parce qu'il refusait ma carrière au Ministère. Il avait peur que le nom soit tâché de sang par la folie du Ministère. Il faut dire qu'à l'époque le Ministère n'était pas très fiable et pour plusieurs raisons... je pouvais comprendre mon père mais j'avais foi en cette nouvelle chance et j'ai pris mes marques dans cet nouveau « monde ».

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1105 mots  




Dernière édition par Elhenna A. McLeod le Ven 6 Jan - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyDim 1 Jan - 18:56
Elhenna♣JonDoutes et révélationJe me demande vraiment comment Elhenna et ma mère ont pu devenir amie par le passé ! Franchement de mon point de vue elles sont tellement différentes, bon d’accord j’admet que les contraires s’attire, je peux en témoigné vu mes propres relations comme avec Ryan par exemple, il est loin de l’homme parfait, c’est un vil serpentard mais franchement il est juste très sexy, bon d’accord je suis pas objectif vu qu’on est sortie ensemble l’an passé mais ça m’empêche pas de trouvé Abby et Kassie très hot également même si il y’en a une que je ne toucherais jamais. Mais j’admets qu’avec Elhenna c’est juste improbable, je me demande vraiment comment elles font. Surtout qu’Elhenna est vite devenu un membre de la famille, comme si elle était la sœur de ma mère ou de mon père, franchement je préfèrerais de mon père. Oui les enfants ne devraient pas avoir de préférence mais là franchement je dois dire que le choix est rapide.
On parle enfin sport, je sais qu’elle n’aime pas réellement cela du moins pas comme les jumeaux ou comme son défunt mari, je suis au courant pour cet aspect, et en tant normal j’essaie de pas en parlé mais voilà Jonathan ou celui qui met les pieds dans le plat bah c’est moi.

Ne t’en fais pas je suis certain qu’un jour tu trouveras le moyen de venir me voir joué et j’en serais très honoré tantine !Fis je avec un immense sourire.

Oh évidemment je savais que même si ma mère n’aimait pas cette branche je m’en contre fou ,je n’ai nullement dit que j’allais y renoncé je dis juste que pour atteindre cet objectif il faut qu’un recruteur craque complètement pour mon talent.

Tu sais, je ne dis pas que je ne vais pas le faire, je n’ai plus rien à perdre de toute manière ! Je lui sourit avant de reprendre en faisant tourné le liquide ambré dans le verre. Je ne lui cache rien, je suis sincère avec elle qu’importe ce qu’elle pense. Quand le professeur Riddleton m’a indiqué qu’aucun parents ne ferait passé un de ses enfants avant l’autre, je lui ai tout simplement sourit, mais on a tous des problèmes avec les membres de nos familles, moi je sais que je n’étais pas désiré. Ne me regarde pas ainsi tu sais très bien qu’elle le dit souvent. Dis je en levant un sourcil et un souriant faiblement avant de reprendre. Que j’ai foutu en l’air sa pseudo carrière alors qu’elle aurait pu reprendre depuis longtemps, je suis toujours resté hermétique devant ses propos même si elle est devenu mon épouvantard car c’est blessant, mais qu’importe, maintenant j’ai pris mon avenir en main ! Fis je en levant sur elle mes yeux bleu remplie de sincérité. Je pris une légère inspiration. Je te donnerais mon adresse quand j’aurais déménagé car je ne compte pas retourné là bas !

J’avais affirmé cela avec beaucoup d’aplomb, pour moi je devais tirer un trait sur elle tant qu’elle se butera sur ce que je suis. Après tout je n’ai nullement besoin d’elle pour avancer, la preuve ? Tout ce que j’ai fait, tout ce que j’ai donné, créé je l’ai fait seul, sans personne. Je suis auto didacte, j’ai toujours aimé créé et essayé certaine chose, même si je me suis retrouvé à l’infirmerie plusieurs fois.

Quand elle parla du fait qu’on pouvait correspondre par hibou je lui fis un sourire, oui c’est vrai, mais je n’aime pas les hiboux, je préfère largement voir les gens en personnes surtout si c’est Sebastian…Oui je l’admets je préfère le voir en face que de lui écrire, et pourtant ces derniers temps on est aussi bavard qu’un couple d’inferi.

Tu sais je serais toujours présent pour les gens que j’aime même si je suis pas fan des hiboux postaux, que je préfère voir les gens en personnes, alors si toi ou les jumeaux vous avez envie de me voir, qu’importe le jour, ne vous gêné pas, vous êtes ma famille même si on n’a pas le même sang ! Je vous aime énormément, et les jumeaux le savent, même de loin je veille sur eux aux châteaux, c’est plus fort que moi ! Fis je avec un haussement d’épaule alors que je terminais mon verre.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyMer 4 Jan - 17:44


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Ne dit-on pas que les contraires s'attirent ? C'est peut-être le cas entre Elhenna et Emmeline. Mais il n'y a aucun secret entre les deux. Cependant, je reconnais volontiers que la mère de ce jeune homme a bien changé depuis l'époque où on était ensemble à Poudlard. Montrant un sourire, je finis par me lever afin de me servir un verre de la même liqueur que je lui avais servi. Il n'y a pas de mal à boire un apéritif de temps en temps. Je l'écoute donc avec grande attention avant de me demander s'il sera capable de me faire aimer le Quidditch. Qui sait ? Ce serait quelque chose de bien car les jumeaux auraient un sujet de discussion avec moi. Et cela leur ferait peut-être plaisir.  Je vois son sourire et je le lui rends avant de dire simplement.

« - Qui sait, tu pourrais me faire aimer le Quidditch un jour ! »

Je lui fais un clin d’œil en revenant vers lui avec mon verre. J'ai bien entendu ranger la bouteille car je veux bien lui donner un verre mais je ne voudrais pas qu'il soit trop joyeux. Manquerait plus que ça et cela ne serait pas sérieux tout ça. Je montre un sourire et je tends mon verre vers lui avec ce même sourire. Je ne suis pas sa mère et même si je n'aime pas ça, je ne compte pas lâcher un seul moment de sa carrière s'il est engagé. J'écouterais alors la radio pour savoir le score de son équipe par exemple. Voir même écouter pendant les match pour avoir écho de ses réussites. Ce n'est jamais simple mais je le soutiendrais même si on est éloignés et je compte bien lui envoyer des hiboux pour prendre des nouvelles régulièrement. Déjà, même à Poudlard, je prends régulièrement des nouvelles pour m'assurer qu'il se porte bien.

Cela peut paraître étrange mais même s'il n'est pas mon fils, il le pourrait et je me suis attachée à cette tête brune aujourd'hui majeur. Je l'écoute et il me parle de ce que lui aura dit Cora, cela m'amuse aussi. Tout le monde n'a pas le même sens du mot « parents ». Et du coup, tout le monde n'agit pas de la même façon. Et je peux en parler pour avoir vu des cas particuliers au cours de ma carrière de juge. Mais je ne suis pas là pour en parler et de toute façon, je n'ai pas le droit de le faire en raison du secret professionnel qui me lie au Magenmagot. La réforme a causé l'apparition de cette mention dans les contrats. Mais cela ne me gène pas du tout. Je sais où j'en suis au niveau professionnel. Un avantage que d'autre n'ont pas forcement. Mais je ne me plains pas. J'ai un salaire plus qu'honorable et cela me permet de vivre avec mes enfants

Puis il me dit qu'il n'était pas désiré et je le savais très bien. C'est moi qui l'avait convaincu de le garder. Il faut dire que Emmeline sait être têtue lorsque c'est nécessaire mais je préférais le savoir en vie que mort à la naissance. Cependant,je montre un sourire en coin lorsqu'il parle de la carrière de sa mère. Je ne peux pas contesté ce qu'il dit vu que je passe mon temps à lui répéter mais comme d'habitude, elle est aussi fermé qu'un glaçon. Au moins, le glaçon fond mais alors elle, elle est pire que mes parents qui étaient quand même obtus... Mais avec les années, je ne savais plus quoi faire mais je n'ai pas baissé les bras pour autant. J'hoche la tête lorsqu'il dit qu'il me donnera son adresse. J'espère bien qu'il me laissera un lieu où aller le voir. Je me lève alors pour venir déposer une main sur son épaule avec le sourire.

« - J'espère bien. Mais tu veux venir habiter à la maison en attendant de trouver un appartement ? J'ai de la place ici et les jumeaux seront contents de te voir de temps en temps. Cependant, promets-moi de venir me voir si tu as le moindre problème, même si c'est financier, d'accord ? »

Bah quoi. Il ne peut pas compter sur sa mère alors autant qu'il compte sur sa tante. Je  ne suis pas pauvre et je ferais pareil avec mes enfants mais j'ai encore un moment avant de les voir partir de la maison. Je peux donc me permettre de l'aider. Son père va vouloir l’aider mais si c'est nécessaire. Je ne tiens pas à le voir s'éloigner même s'il est tant qu'il prenne son envol. Au moins, il a réalisé que s'il comptait sur sa mère, il irai nulle part. Au moins, je suis sûre qu'il a pris son avenir en main et personne ne pourra le faire à sa place. Je garde le sourire lorsqu'il m'avoue veiller sur les jumeaux à l'école. Au moins, ils ont quelqu'un sur qui compter là-bas.

« - Au moins, ils ont quelqu'un sur qui compter là-bas. On m'a toujours dit : on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis.  »

Je vois qu'il a fini son verre et je souris avant de reprendre ma place. Il avait dit qu'il ne compte pas rester mais je vais quand même lui proposer de rester déjeuner avec nous. Avec les jumeaux, on a fait suffisamment pour un couvert supplémentaire. Et je n'ai pas honte. Je le considère comme mon neveu alors aucune retenue. Je me rassois non loin de lui et je prends une gorgée du liquide ambré présent dans le verre. Contrairement aux jumeaux, il est majeur et je ne peux pas l'empêcher de boire. En espérant que cela s'arrête là. Posant mes yeux foncés sur lui, je me cale contre le dossier en demandant.

« - Je sais que tu ne restes pas mais tu voudras quand même déjeuner avec nous ? »

Et puis, cela fera plaisir aux jumeaux. Car même à Poudlard avec leur études, ils ne doivent pas le voir très souvent et c'est bien dommage d'ailleurs. Cependant, je suis rassurée de savoir que Jonathan veille sur eux. Je suis une mère alors je m'inquièterais toujours pour mes enfants comme je m'inquiète pour Jonathan et Amélia. En parlant de cette dernière, va falloir que j'envoie un hibou aux Peterson avec le cadeau d'Amélia et par la suite, voir pour passer avec mes jumeaux. Malgré tout, ils restent mes amis et je ne peux pas me reculer avec Emmeline n'a pas réellement « toute » sa tête si je puis sire ça comme ça.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1099 mots  




Dernière édition par Elhenna A. McLeod le Ven 6 Jan - 14:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyMer 4 Jan - 20:19
Elhenna♣JonDoutes et révélationQuand Elhenna me fit remarquer que je pourrais peut être lui faire aimé le Quidditch je ne peux retenir mon sourire et je passe ma main dans mes cheveux.

Oh c’est fort possible ! A ce qui parait je suis un bon professeur de vol, alors peut être qu’en me voyant faire tu appréciera un peu ce domaine !Fis je avec un sourire.

Sur le coup ma pensé se tourna vers Sutton, une demoiselle de 5e année qui avait une peur bleu du vol et surtout la meilleure amie de Kassie, j’avais pris en main la princesse des serpents pour lui donné des cours de Vol et en plus d’avoir réussie a la faire décollé j’avais eu la nette impression que la blondinette avait changé d’avis sur mon compte. Comme quoi il ne faut jamais se fié aux apparences, et j’étais ravi de voir que dans le fond la future journaliste commençait a comprendre que je n’étais pas si nocif que ça.
Quand Elhenna revint vers moi et tend son verre en ma direction je trinque donc en sa compagnie et la gratifie d’un beau sourire, j’apprécie vraiment ce moment en sa compagnie, j’ai l’impression que les poids que je traine à mes pieds sont resté sur le perron et Merlin j’espère qu’ils ont totalement disparu.

Le reste de mes propos concerné encore ma chère mère et même si ce genre de sujet ne me plait guerre je pense que c’est important d’en parlé avec ma tante, après tout elle est proche de maman et je suppose que si elle apprend par Papa ou par les jumeaux qui l’aurait tenu d’Amélia-Oui ça donne le tournis hein- enfin bref je préfère être honnête avec tout le monde, et je pense que je vais pouvoir enfin être moi-même. Sans tabou, sans barrière, je serais enfin entier ! Je fais tourner le liquide dans le verre tout en lui parlant de ma future adresse. Elle se lève et pose sa main sur mon épaule. Je lève mes yeux bleu sur elle et lui sourit.

Je prend en compte ta proposition, mais je vais commencé a cherché, papa a des contact dans Londres par rapport a ses différents clients, je te tiens au courant et si vraiment j’ai besoin d’une transition je viendrais je te le promet !Répondis je avec douceur. Et pour l’aspect financier, je prends en compte ta proposition mais j’ai déjà mis pas mal de côté grâce à mon boulot d’été. Mais merci de ta sollicitude !Repris je avec un sourire en posant ma main sur la sienne.

Comme ça je ne décline pas son offre mais je la mets sur le côté au cas où, même si je pense qu’en commençant a cherché maintenant je suis certain qu’en sortant de l’école en Juin/Juillet j’aurais un petit chez moi, même un appartement pour commencé, ce n’est pas grave. Je serais toujours attend de trouvé plus grand plus tard quand j’aurais suffisamment de gallions. Et même si j’avais des soucis financier je ne pense pas que je lui demanderais de l’aide, c’est pas dans mes habitudes, j’ai besoin de me débrouillé seul et de toute manière je peux toujours demandé un colocataire comme ça a deux les factures sont minimisé.

Elle prend a cœur le fait que je surveille les jumeaux de loin, et me ressort la citation assez célèbre, je souris et hoche la tête avec véhémence. Oh oui, et des amis j’en ai choisis et normalement je ne les ai pas trop mal choisis. Enfin bon j’ai des gouts disparates mais c’est ce qui fait mon bonheur, j’adore avoir le choix parmi les caractères de mes proches. Entre Seb qui est à la fois plein d’humour, de fierté et parfois d’impulsivité, ou Patience qui est douce, tendre, joyeuse un beau contraste avec East qui est plus sauvage plus impulsive plus incisive ou avec Kassie qui est plus sensuelle, orgueilleuse et manipulatrice, même Seth qui est contre toute attente un ami protecteur et en qui j’ai une totale confiance. Une belle brochette en somme et encore je n’ai pas cité tout le monde, mais je verrais qui sont les vrai ami quand on aura quitté l’école, c’est à ce moment que je pourrais constater envers qui je peux placer ma vie.

Je sors de mes pensées alors que mon verre est vide, elle me propose de resté diné et je sourit tendrement, je me lève de la chaise, si elle le propose c’est que l’heure a pas mal tourné depuis que je suis sortie de chez mes parents, je m’avance vers elle et pose mes lèvres sur sa joue.

Non je ne reste pas, ce n’est pas que je ne veux pas mais je me suis engagé auprès d’une amie et je lui ai promis de rentré pour le déjeuné !Dis je avec un tendre sourire.

J’espérais qu’elle ne m’en veuille pas, je levais la tête vers l’escalier et fit signe a Elhenna, je montais à l’étage rapidement et frappa a la porte de Gaëllia, quand elle m’invita à entré je poussais la porte et lui fit un signe de la main. Lui indiquant que je partais, je lui souhaité un joyeux noel en avance et déposa un baiser sur les joues de la jeune fille avant de la taquiné sur ce qu’elle écrivé sur un carnet, elle tient un journal comme Amélia ? Merlin quel drôle d’idée, la petite se met a me houspillé en riant a moitié et je sors en éclatant de rire pour me caché dans la chambre de Liam. Celui-ci me fixe les bras croisé et fonce sur moi comme un taureau, un jeu qu’on fait depuis qu’on est gosses…enfin depuis qu’il est petit ! Je le soulève comme un sac de patate et le balance sur le lit pour le chatouillé de bon cœur. Le rire des jumeaux se joint au mieux et je leurs indiques que je dois y aller.

On se voit à la rentré okay ?Fis je en descendant les escaliers tandis que je baisse la tête pour évité un oreiller de Gaëllia. Loupé ma puce ! Jte jure que j’ai rien lu !Fis je en riant tout en descendant plus rapidement.

Une fois en bas je rejoignis Elhenna et les jumeaux avaient emboité mon pas, je pris ma veste et l’enfila.

On se tiens au courant n’est ce pas ?Demandais je en essayant de rangé mon cadeau, puis voyant que c’était peine perdu, je le pris sur mon bras et leurs adressa un sourire. Oui oui je suis toujours un pitre même quand je veux bien faire.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation EmptyVen 6 Jan - 16:06


But what a nice surprise


« If you're here, it's not going strong. Go tells everything to your aunt »







Il est vrai que j'ai toujours trouvé le Quidditch violent mais c'est peut-être parce que c'était à Poudlard. La rivalité entre les maisons étaient très fortes à mon époque et on ne peut pas dire que les évènements ont aidé au changement. Cependant, j'ignore l'ambiance qui se trouve là-bas. Cela fait plus de vingt ans que j'ai quitté l'école maintenant. Mais au Ministère, je sens que tout ne tourne pas rond... Peut-être à tord comme de raison. Je n'en sais rien. Mais de toute façon, je fais mon boulot et point barre. Il n'y a que ça qui me permettra de garder mon poste là-bas. Bien que je n'ai jamais eu à m'en soucier jusqu'à maintenant. Cependant, tout peut vite changer et je reste sur mes gardes. Certaines personnes pourraient être mal intentionnées et renverser ce qui existe déjà.

Je montre un sourire lorsqu'il se dit être un bon professeur. Je ne pourrais pas le dire vu que mes cours de vol remonte à l'époque de ma première année à Poudlard. Bien que Madame Bibine était un excellent professeur, je n'ai jamais aimé voler. On ne peut pas tous apprécier être dans les airs et on me disait souvent être beaucoup trop terre-à-terre. C'est peut-être vrai mais chacun à son petit caractère. Certains aiment voler et d'autres moins. Nous avons tous nos têtes... Oui, il aime le Quidditch et ce n'est pas parce que je n'aime pas ça que je dois l'empêcher d'en parler. Je ne suis pas comme ça et ce n'est pas le genre de la maisonnée.

Je profite aussi de sa présence car je sais qu'il viendra moins souvent mais je ne lui en veut pas vu qu'il devient un adulte responsable et autonome. Ce qui fait partie du cycle de la vie d'un sorcier et d'ici quelques années, mes enfants feront pareils. C'est comme ça et je ne peux rien faire contre. Je me rappelle que lorsque j'ai commencé à travailler au Ministère, j'ai du me débrouiller pour avoir mon appartement à Londres et un salaire. Heureusement pour moi, je vivais avec mon mari à l'époque même si nous n'étions pas mariés. Cela nous avait alléger les charges que nous payons à deux au lieu de chacun de son côté. Et puis avec sa formation, il était pas souvent présent. Mais le peu que nous avons vécu, nous l'avons apprécié à sa juste valeur et lorsque mes parents sont morts, nous avons gardé la maisonnée où je vis avec mes deux jumeaux.

« - C'est bien d'avoir mis de côté mais tu vas vite te rendre compte que cela va vite disparaître et c'est tout à fait normal. Bien que tu sois un adulte, tu ne pourras pas m'empêcher d'être inquiète... Et puis, je ne te l'aurais pas proposé si je n'étais pas en mesure de t'accueillir ici, même si ce n'est que temporaire... »

Je devais le reconnaître que je suis plus proche de lui que je ne le voudrais. Et pour cause, puisqu'il ne s'entend pas avec sa mère, c'est indirectement vers moi qu'il s'est tourné. Mais je ne fais pas ça avec tout le monde. Ici, il peut oublier ses tracas et profiter de la vie comme il l'entend. Ce n'est pas à moi qu'il doit des comptes et si je lui propose c'est que je suis en mesure de le faire. Sinon, je ne lui aurais pas proposer. Par ailleurs, je sais les jumeaux seront ravis de le savoir ici. D'ailleurs, vu qu'il n'aime pas les hiboux, cela lui permettrait de garder contact avec les jumeaux lorsqu'il sera fixé sur son avenir. Surtout que je ne comptes pas lui demander quoi que ce soit. Ce n'est pas ma politique.

Laissant sa main sur la mienne, je garde le sourire et je me dois d'être solidaire avec lui et j'en ferais tout autant avec mes deux enfants lorsqu'ils seront en âge. Ils sont aussi en âge de choisir le chemin qu'ils veulent emprunter pour leur avenir. Je ne les force pas à devenir Juge ou Auror, c'est à eux et eux seuls de décider de leur avenir. Puis il se lève et vient me déposer un baiser sur la joue. Bien entendu, je lui rends et je ne lui en veut absolument pas. Il est jeune et il a des engagements que je n'ai plus. J'ai passé l'âge de tout ça. Hochant la tête, je le laisse filer en haut pour qu'il aille dire au revoir à mes jumeaux et je range ce que j'avais sorti comme les verres. Je les entends rire de là-haut et je souris car cela me fait chaud au cœur de les entendre s'amuser comme avant. Après plusieurs minutes, je les entends redescendre et je sors de la cuisine en croisant les bras. Les rejoignant, je regarde Jonathan mettre sa veste et nous l'accompagnons jusqu'à l'entrée de la maison.

« - C'est promis et fait en de même de ton côté. Les jumeaux t'offriront tes cadeaux à la rentrée... Et s'il se passe quoi que ce soit à l'école, n'hésite pas à m'envoyer un hibou... »

Je suis protectrice avec mes proches et c'est quelque chose de naturel depuis que je suis devenue mère. Mes enfants, Amélia et Jonathan sont ceux que je considère comme ma famille et je ne sais pas comment je réagirais si je venais d'apprendre qu'ils ont été blessés ou tués. Pour Amélia, je sais que sa mère serait à son chevet mais pour Jonathan, ce sera une toute autre histoire. Il va quand même falloir que j'ai une discussion sérieuse à propos de ça avec elle. Je ne suis pourtant pas quelqu'un qui se mêle de la vie d'autrui mais il y a un moment où je dois prendre le taureau par les cornes et le secouer comme un prunier. Emmeline est comme ça et je compte bien la rappeler à l'ordre sur sa carrière.

« - Profite bien de Noël avec tes amis et donne-moi de tes nouvelles de temps en temps. Et profite du déjeuner aussi ! »

Je ne le mets pas à la porte et je dépose une nouvelle fois un baiser sur la joue de Jonathan. Il est libre de venir ici et il le sait très bien. Depuis la cuisine, on sentait une odeur délicieuse qui met les jumeaux en émoi. Ils ont apparemment hâte de manger. Mais qu'ils sont gourmands. Cela me fait sourire tandis que je place ma main sur le mur et que j'observe l'adulte et magnifique jeune homme qui se trouve devant moi. Puis, je m'approche des jumeaux pour déposer une main sur chaque épaule en regardant Jonathan. Cela m'a fait plaisir de le voir en si bonne forme malgré les évènements. Je lui montre un sourire encourageant tout en gardant les jumeaux prêts de moi. Si je ne les retient pas, ils seraient capable de le suivre.

« - Passe de très bonnes fêtes de fin d'année, Mon Grand, et j'espère te revoir prochainement !  »

- Adrenalean 2016 pour Bazzart
1164 mots  





TOPIC TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
MessageSujet: Re: [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation   [Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

[Iverness] ~ Des doutes... Une révèlation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-