Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
"Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo] Anneau10
Le Deal du moment : -45%
Chaussure Nike Shox TL pour Homme à -39%
Voir le deal
94 €

Partagez
 

 "Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hristina KolvalovicHistoria PactumHristina Kolvalovic
Oiseau-Tonnerre
Exp : 32343
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : 22 cm, bois d'Amourette et moustache de Fléreur
Photomaton : "Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo] K555
Âge IRL : 23
Célébrité : Ksenia Solo
Parchemins : 5274
J'aime : 109
Date d'inscription : 21/04/2019

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

"Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo] Empty
MessageSujet: "Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo]   "Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo] EmptyMar 14 Juil - 23:20

550 de large
"Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable."
You are a wizard, Harry. — Hagrid, Harry Potter à l'école des sorciers
C'était l'été. Qui plus est, c'était les vacances scolaires. Qui dit vacances scolaires, dit pies en éventail à glander sur les balcons ou au bord de la mer - on ne se trouvait pas si loin de la mer Adriatique, après tout - ou à voyager ailleurs au sein du pays ou à l'étranger. Dans tous les cas, même si tout le monde ne quittait pas le village en cette période estivale, Rijeka Crnojevića, deux cent seize habitants en temps normal, tournait encore plus au ralenti que d'habitude.

Comme tous les ans, l'herboristerie-pharmacie Gruev - la seule de ce petit village qui ne dépassera sans doute aucun jamais vraiment les trois cents âmes déclarées à l'année comme résidentes - restera ouverte. Et comme presque tout les jours depuis la mort de Krešimira, une année plus tôt, c'est Tina, onze ans, l'aînée de ses filles, qui se doit de veiller sur sa jeune sœur, Svetozara, neuf ans, tout en étant chargée des taches de leur appartement, au-dessus de l'herboristerie paternelle. Entre deux jeux et un début de coloriage avec Zara, Tina dû, au bout d'un moment, s'occuper, entre autre, de commencer à préparer le repas de midi. Tellement de responsabilités sur les épaules d'une si petite fille qui ne demandait qu'une chose: qu'on s'occupe un minimum d'elle ou, tout du moins, qu'on lui donne le minimum d'amour parental auquel elle aspire et dont elle a l'impression que tous les autres enfants ont. Tous les autres enfants, à l’exception de sa jeune sœur et d'elle-même. Il faut dire qu'elle a hérité de la tare de son père. Tout comme lui, elle est capable de faire des choses étranges: des boutons ou des bocaux qui se décousent ou se brisent en mille morceaux sans qu'elle ne les touche. Quand ce n'est pas un objet trop haut qui tombe tout seul au sol ou dans sa main sans qu'elle l'eut touché. Toutes ses anomalies qui, jusque là, n'étaient que les caractéristiques de Boromir. Qu'elle ai les mêmes caractéristiques étranges que son père fit que celui-ci c'était assez rapidement éloigné d'elle dans l'espoir que moi il aurait à faire elle, mieux elle s'en porterait et moins elle saura bizarre. Ça n'avait malgré tout rien changé. Pour son plus grand malheur, d'ailleurs! Ce faisant, Tina a toujours eu l'impression que seule sa mère l'aimait réellement, malgré tout ce que cette dernière pouvait bien en dire. Mais Krešimira était morte, désormais, et sa fille se sentait bien seule et sans défense. Ne lui restait que Svetozara qui ne la considérait pas comme un horrible monstre. Mais comme elle était la sœur de la bizarre, du monstre, de la sorcière, de la folle, de la malade, de la défaillante, elle s'en ramassait également plein la gueule. Chose que, en tant qu'aînée, Hristina le vivait très mal. Et après on s'étonnait qu'elle utilise ses poings pour faire fermer leurs caquets à ceux qui avaient le malheur d'insulter ou de s'en prendre à sa très chère petite sœur...  

Pourtant, ce jour-là, tout devait changer à jamais...

Après le repas...

"On attend de la visite? Demanda Zara, alors qu'elle débarrassait son assiette et que, au même moment, l'on toquait à la porte d'entrée. Je vais ouvrir! Je vais ouvrir!" S'exclama-t-elle en lâchant presque son assiette et ses couverts dans l'évier. "Svetozara...!" Tenta de la rappeler Boromir. Mais trop tard: la fillette était déjà à la porte. "Bonjour! Je suis bien chez les Gruev-Kolvalovic? Est-ce que ton père est là?" Put-on entendre depuis la dite porte. L'homme parlait le monténégrin avec un accent qui ne provenait pas des Balkans. Sans pour autant venir de Grande-Bretagne, c'était clairement un accent d'un pays de l'Ouest. Un accent français, peut-être.

Peu de temps après, dans le salon...

"Je m'en viens vous apportez ceci, commença l'homme étranger tout en posant une lettre sur la table basse du salon. C'est pour Hristina: elle est attendue à la rentrée de septembre à Beauxbâtons, une académie de magie."

«C'est une blague, hein? »

Demanda Tina. Perplexe, son regard bleu translucide passa de l'enveloppe à l'homme.

«La magie, ça n'existe pas! »

"Et pourtant, je te garantis que oui. Je suis là pour t'annoncer que tu es une sorcière..." Tenta d'expliquer l'homme, avant d'être interrompu sans ménagement par Boromir:"Ça fait des années que l'on traite ma fille de sorcière, donc ce n'est pas vous qui allez nous convaincre que s'en est vraiment une. L'on m'a souvent suggéré de l'envoyer dans une institution spécialisée et il est hors de question que je l'envoie dans l'une d'elle en France!" Dans institution spécialisée, comprenez par là hôpital psychiatrique. Et ça, tant pour Boromir que feu celle qu'il appelait sa femme, ça avait toujours été clairement hors de question. Patiemment, pourtant, l'homme leur expliqua que Beauxbâtons n'était pas une institution psychiatrique pour enfants défaillants. Hristina n'était-elle pas capable de faire des choses étranges, sous le coup de la colère, par exemple? Hé bien, à Beauxbâtons, les gens étaient tous comme ça et c'est dans une institution scolaire comme celle-ce qu'elle apprendra à les maîtriser. "Papa aussi, y fait ça! C'était soudainement exclamé Zara, au grand damne de ce dernier. Pourquoi est-ce qu'il est pas allé à Beautabon, du coup?" Qu'elle demande avec toute l'innocence de ses neuf ans. "Parce qu'il a plusieurs écoles de magie, dans le monde, expliqua patiemment l'homme. Si les sorciers monténégrins sont envoyés à Beauxbâtons qui accepte entre ses murs tous les sorciers, peu importe leur statut de sang, ainsi que les Cracmols, ceux de Bulgarie vont à Durmstrang qui n'accepte pas les enfants de Moldus." S'en suivi une explication sur les divers statuts de sang dans le monde magique. L'homme prit également le temps de répondre aux éventuelles questions que Boromir et ses filles pouvaient encore avoir pour les convaincre que le monde de la magie existait vraiment et qu'il fallait également vraiment que le père de famille envoie sa fille aînée à l'Académie de magie française Beauxbâtons où, dans tous les cas, elle y apprendrait également le français pour pouvoir en suivre convenablement les différents cours. Il en vint également même à proposer au père de famille de lui transmettre le formulaire pour inscrire sa benjamine à Beauxbâtons qu'elle pouvait également intégrer, en tant que Cracmole. Ce que Boromir refusa catégoriquement! Moment de déception intense pour la gamine qui était réellement chaud patate pour y suivre sa sœur, d'ici deux ans qui tenta, en vain, de protester. Boromir resta inflexible face aux supplications de ses filles. Ces dernières lui en voudront toujours un peu. Et puis, après avoir été certain que l'herboriste-pharmacien avait bien compris l'importance d'envoyer Hristina à Beauxbâtons était important, l'homme de l'Académie prit congé...


100x100

Our Story.

Nous sommes un jour d'été 2002, entre midi et 14h, à l'herboristerie Gruev (Rijeka Crnojevića, Monténégro)
100x100

And...

Tina découvre qu'elle est une sorcière

© Narja - Never-Utopia


Hristina Kolvalovic
"Nous estions ignorants, nous le serons moins d'ici l'an."


Revenir en haut Aller en bas
https://www.historia-pactum.com/t3440-hristina-tina-kolvalovic#54624 https://www.historia-pactum.com/t3701-hristina-kolvalovic-o-pas-encore-de-classe#57799 https://www.historia-pactum.com/t3700-hristina-kolvalovic#57798 https://www.historia-pactum.com/t3702-hristina-kolvalovic-disponibilite-4-4#57806
 

"Le temps n'attend pas, la bonté est impuissante, la fortune inconstante et la méchanceté insatiable." [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: RP Atypiques :: Retourneur de temps-