RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Anneau10

Partagez
 

 Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
MessageSujet: Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]   Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] EmptyDim 29 Jan - 23:29

Banzai !!! Bataille de boule de neige …
Happiness is like snow: it is sweet, it is pure and ... it melts. Time is like a snowflake, while we wonder what we're going to do with it, it melts...



L'hiver avait encore laissé son manteau blanc dans les hauteurs des Highlands où se trouve encore aujourd'hui le château de Poudlard. Cela fait quelques années qu'elle vit dans ce château en tant que résidente étudiante. Vivante dans la plus haute tour du château alors plusieurs de ses camarades, Olivia aime aussi passé du temps dehors à se lâcher un peu. En plus, c'est le weekend et aucun cours ne sera là pour déranger la belle journée en perspective. Bien sûr, Olivia doit aller au club du duel mais elle n'a aucune restriction à ce sujet. Cependant, elle doit s'entraîner comme pour pas mal de temps. Olivia est une quatrième année très active, peut-être trop d'ailleurs mais elle aime ne pas s'ennuyer. Et en ce moment, les devoirs ont tendance à la gonfler. Revenue de bonne heure de son jogging matinale, elle avait regagné la tour des Gryffondors après avoir donné le mot de passe à la Grosse Dame qui garde l'entrée de la salle commune. De temps en temps, elle papotte aussi avec ce fantôme qui a beaucoup de chose à raconter. Il faut dire qu'il en faut beaucoup pour s'attirer les foudres de la jeune Gryffondor et pour le moment, on ne lui connait qu'une seule personne avec qui elle est en rivalité. Par manque de chance, il s'avère que son rival est aussi dans la maison Gryffondor. Ce qui lui laisse peu de répit. Cependant, elle sait qu'il est en dernière année et qu'en Semptembre, il ne sera plus du tout là pour la plus grande joie de la jeune femme. Elle a beau avoir quatorze années mais elle avait un sacré poids et il lui arrivait souvent de se demander ce qui se serait passé si elle n'aurait pas été un membre de la célèbre famille fabriquante de baguette...

Oh que oui, parfois, elle regrette d'être l'unique héritière des Ollivanders et elle aimerait être quelqu'un d'autre. Cela lui fait penser qu'elle n'a toujours pas eu de contacts avec son intermédiaire dans la société secréte depuis un petit moment. Mais Olivia n'est pas du genre à être envahissante et elle sait être patiente lorsque cela est nécessaire. C'est déjà un vrai mérite que d'être contacté par eux pour les rejoindre. Mais encore une fois, tout ne fait que tourner autour de son nom et c'est peut-être ce qui l'agace... A croire que les gens ne connaissent rien d'autre que les noms... Olivia sait que sa famille fait partie des Vingt-six sacrées mais on l'a éduquée de sorte à ce qu'elle soit tolérente. Par ailleurs, en y réfléchissant, elle est en train de se demander si l'assassinat de l'enseignant d'Histoire de la Magie et directeur de Serpentard ne viendrait pas de cette société interdite. Il faut dire que les évènements s'enchâinent relativement vite depuis qu'elle est au courant. Peut-être devra-t-elle poser la question le jour où elle rencontrera les membres de cette société... Mais pour le moment, elle ne peut que se taire et ne pas se mêler de ça. Le Ministère a déjà du réagir et elle est loin de se douter de la suite des évènements. Personne ne peut le savoir sauf celui ou ceux qui ont mis en place cette mascarade. Heureusement qu'Olivia n'était pas là car elle aurait eu une peur bleue. En plus, elle n'était pas très en forme le jour de Noël alors il n'était pas impossible qu'elle n'avale rien du tout. Mais, elle était chez ses parents ce jour-là. Comment rater un noël en famille alors que maman revient exprès pour les fêtes de fin d'année ? C'est juste impossible. Olivia ne voit pas souvent sa mère alors elle est toujours contente de la voir.

Debout devant la fenêtre près de son lit dans les dortoirs des filles de Gryffondor, Olivia regarde la neige dehors et elle lâche des soupirs. Elle reste immobile pendant plusieurs dizaines de minutes avant de se décider à sortir. Après son jogging, elle s'était lavée et elle avait fait une partie de ses devoirs mais cela semblait l'ennuyer. C'est malheureux quand même... Sur son lit se trouvait plusieurs livres ouverts avec des morceaux de parchemin. Refermant et rangeant le tout, elle finit par prendre son écharpe et sa cape afin de quitter ses quatres murs. Olivia déteste rester enfermée sans rien faire. Et c'était zexactement ce qu'elle faisait. Quittant son dortoir, elle attache sa longue cape noire portant le symbole rouge et or avant de quitter la salle commune déserte. Les gens devaient se balader partout et être à la bibliothéque. Marchant calmement vers les cages d'escaliers, elle a besoin de prendre l'air frais. Se rappeler de tout ça la met horriblement mal à l'aise. Ce n'est quand même pas rien... Un enseignant est quand même mort alors que presque tout le monde était là. Beaucoup de questions se posent mais elle ne peut pas juger et cela peut faire peur. Un frisson lui parcourt l'échine alors qu'elle descend un escalier venu se poser. Son père estime que ce n'est pas grave et que de toute façon, elle ne pouvait pas déroger à son éducation que lui apporte la plus célébre école de magie.

Patiente, elle observe les escaliers qui en font toujours à sa tête et elle évite de se perdre. Ce n'est pas si loin le temps où elle se perdait dans les escaliers, surtout en première année. Mais maintenant, c'était venu de maniére naturelle. Il faut dire qu'elle passait elle ne sait pas combien de fois par jour afin de faire des allers et retours en direction ou en provenance de toutes les salles de cours. Une fois arrivée au rez-de-chaussée, elle passe l'entrée afin de regagner le hall d'entrée où tous les élèves se donnent rendez-vous mais Olivia n'avait rendez-vous avec personne et son petit ami préfére passer son temps avec Vincent. Cela fait longtemps qu'elle ne le retient plus et elle sait son couple sur la scelette mais Jules semble s'en contrefoutre. Que faire face à cette situation ? Lâchant un soupire, elle ferme les yeux un moment avant d'ouvrir la porte du grand hall et de passer pour descendre les marches qui la sépare du parc. Après tout, si elle veut aller prendre l'air, c'est soit au parc soit au lac. Tient, pourquoi pas le lac pour une fois. Sortant ses gants, elle sort la paire et elle les met tandis qu'elle ressent les températures glaciales. C'est encore l'hiver et cela se ressent en plus de se voir.

« - Par Merlin, qu'est ce qui fait froid... »

Ce n'était pas vraiment du froid mais plutôt de l'humidité qui rend le ressenti bien plus bas que les températures réelles. Olivia finit par avancer dans la neige sans se poser de question. Elle savbait où elle allait. Elle avait besoin de réfléchir un peu et pour ça, elle avait choisit le lac pour se fondre dans le paysage dans un silence de mort. Après tout, elle n'allait pas parler à voix haute... ce serait un coup à la faire passer pour folle. Prenant plusieurs inspirations, elle laisse ses marques dans la neige vu qu'elle n'a rien à cacher. Il faut dire que ce n'est pas dans une école qu'on peut cacher quelque chose... Elle n'est pas Salazar Serpentard et elle n'a pas construit de pièces cachés. Loin de là, elle n'est qu'une étudiante parmi tant d'autre et elle espère bien le rester malgré sa notoriété. Arrivant sur le bord du lac, elle observe l'horizon et elle pose ses fesses sur un rocher dont la neige a été éloigné avec l'aide de sa main gauche. Calme mais mélancolique, elle se laisse plonger dans ses souvenirs les plus proches comme les plus anciens. Elle avait pas mal de temps devant elle... Et pour une des rares fois, elle peut glander et ne plus avoir de pression sur les épaules.  


1344 mots  
© Sanie / Bazzart




Dernière édition par Olivia M. Ollivanders le Sam 4 Fév - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
MessageSujet: Re: Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]   Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] EmptyVen 3 Fév - 16:01


❝ Oh Joie! Oh désespoir! ❞


Abby & Oli'
Que vois je, que vois je? Du blanc, du rouge du vert! Que vois je? Un flocon blanc dans l'air! Mais où suis je? △ Nightmare Before Christmas
IL NEIGE! Vous vous rendez compte? IL NEIGE!!! Je m'étais levée tôt ce matin là pour voir des milliers, que dis je? Des millions de flocons tomber sur l'herbe verte du parc de Poudlard. Un sourire immense s'étala sur mon visage alors que je sautais de la vision de la fenêtre pour courir à ma valise, l'ouvrir d'un coup de pied bien placé et trouver des affaires. On avait pas cours aujourd'hui c'était le weekend, mes devoirs étaient fait depuis hier soir, alors aujourd'hui, on s'amuse! Je souriais à pleine dent à l'idée de créer une bataille de boule de neige géante et courut presque vers la salle de bain avec mes vêtements moldus.  Je pris une douche rapide. Enfin rapide pour moi, c'est lent pour les autres. Vous avez vu la masse de cheveux blonds que j'ai sur la tête? Je sortis de la douche et frotta mes cheveux dans une serviette pour retirer le maximum d'eau et les tressa. Satisfaite, je m'habillais donc d'un jeans, de ma chemise blanche de l'uniforme de l'école et de ma cravate. J'aime afficher ma maison. Un trait d'eye liner et de mascara plus tard, je souriais satisfaite. Je sortie de la salle de bain en tirant la langue à ma camarade de chambre qui voulait aussi la salle de bain pour elle. Je m'assis sur mon llit et souffla sur une mèche rebelle qui se trouvait devant mes yeux.

Une paire de bottines noires, un gilet noir, un eveste d'hiver kaki et mon écharpe au couleur de ma maison plus tard, je me retrouvais à dévaler les escaliers pour atteindre le sixième étage. Je fis demi tour au dernier moment en jurant sur moi même. Ce que je pouvais être tête en l'air! Je revins devant la Grosse Dame et sourit à celle ci.

-Mimbulus Mimbeltonia!

Elle hocha la tête et ouvrit le passage et remonta dans les dortoirs en soufflant. Courir le marathon je vous dit! Je pris mon sac à bandoulière ou tout plein de truc traînait dedans. Je fixais mon lit pour être sur de ne rien oublier et y revient pour y prendre mon bonnet à son pied. Cette fois ci, prête, je descendis les escaliers quatre à quatre en m'excusant au près des autres élèves.

-Pardon! Pardon! Excusez moi! Pardon!

Je réussis à atteindre le rez de chaussée et m'engouffra dans la Grande Salle, malgré ses dimensions, les feus qui se trouvaient contre les murs réchauffaient la pièce. Je réussis à manger un morceau vite fait. Café, céréales et tout ce qui s'en suit. En fait, tout ce qui passait sous mes mains. Une amie en face de moi ria de cela.

-Eh bin t'as une faim de loup!

J'éclatais de rire avec elle.

-Je compte passer la journée dehors tu vois? Il neige, il fait beau, la neige est pas encore touché, donc bon il faut s'amuser dans la vie!

Je lui fit un clin d'oeil et partit dehors en sautillant et chantant une chanson de rock.

-Oh, come with me now!

J'arrivais dehors et les flocons avait arrêté de tomber partout. Mais des traces de pas allait du château jusqu'au lac. Je décidais de les suivre, m'amusant à recouvrir les pas au début mais au bout de trente secondes, cela m'énerva. Je grognais à moitié et finalement marcha d'un pas décidé vers le lac. J'aperçus alors Olivia. Elle était âgé de deux ans de moins que moi. De là, je ne voyais pas son expression. La mienne quand à moi? Un sourire espiègle traversa mon visage alors que je m'abaissais et forma une boule de neige. Je me relevais la boule dans les mains et l'envoya de toute mes forces sur Olivia qui se la mangea sur l'épaule. J'éclatais alors de rire et me dirigea vers elle.

-Salut!
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
MessageSujet: Re: Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]   Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] EmptyMar 14 Fév - 0:00

Banzai !!! Bataille de boule de neige …
Happiness is like snow: it is sweet, it is pure and ... it melts. Time is like a snowflake, while we wonder what we're going to do with it, it melts...

Assise sur un rocher proche du lac, elle reste silencieuse et elle semble absente. On pourrait lui piquer sa baguette sous le nez qu'elle ne s'en rendrait même pas compte. Fixant l'horizon du lac, je reste calme mais aussi neutre. Je devais le rester au vu de sa notoriété grandissante et tout ça parce qu'elle porte un nom célèbre. Bon sang, qu'elle aimerait être quelqu'un d'autre en cet instant. Se mettre dans la peau d'une autre personne et savourer une certaine liberté. Cependant, elle ne peut pas faire marche arrière et un diction dit qu'on ne choisi pas sa famille et autant dire que cela s'applique très bien dans le cas de la jeune élève de la maison de Gryffondor. Chaudement habillée, elle se laisse rêvasser en silence profitant du temps particulière frais mais un peu agressif sur les bords. Mais que voulez-vous... C'est l'hiver non ?

Olivia lâche un soupir et elle se frotte les mains avant de réaliser que de la vapeur sortait de sa bouche et de son nez lorsqu'elle expire. Bien entendu, cela lui rappelle de bons souvenirs qui lui tire un sourire sur le visage. Tout semblait si calme ici alors que le stress se fait ressentir dans l'école depuis les évènements de Noël. Heureusement qu'elle n'était pas là d'ailleurs car elle ne savait pas comment elle allait réagir à ce moment-là. C'est si... catastrophique que cela ne sort pas de sa tête. Olivia n'est pourtant pas du genre à s’inquiéter et par ailleurs, elle n'a même pas pris la peine de prévenir sa famille. A son avis, la Gazette des Sorciers a déjà du le faire à sa place. Mais alors qu'elle est dans ses pensées, quelque chose la sort de ses pensées. Arquant d'abord un sourcil, elle met quelques secondes pour réaliser qu'elle venait de recevoir une boule de neige.

« - Heyyyyyyyyyyyyy ! »

C'est sorti tout seul et Olivia se redresse pour tourner la tête. Elle réalise alors qu'elle a reçu une boule de neige sur l'épaule et elle montre un sourire. Elle qui est généralement joyeuse, elle semble comme absente. Ou pas puisque la boule de neige l'avait comme réveillée. Levant alors la tête, elle remarque que sa consœur de maison s'était approché avec le sourire. Et puis, Olivia avait entendu rire donc elle savait que c'était elle. S'approchant d'elle, Olivia montre un beau sourire et va donc la rejoindre.  

« - Salut Abby. En forme aujourd'hui ? »

C'est alors qu'elle se penche pour récupérer de la neige. Bien sûr, Olivia a ce petit sourire en coin qui veut tout dire. Et puis, elle a besoin d'oublier sa mélancolie et ses souvenirs. Après tout, elle est à Poudlard alors autant qu'elle en profite un maximum. Se baissant à même le sol, elle fait un grand geste des bras pour récolter la main et elle forme une boule qu'elle malaxe. Bien sûr, elle sait déjà d'avance que cela va finir en bataille de boule de neige et pour une fois, Olivia ne dit pas non. Il faut savoir laisser parler sa folie lorsqu'il le faut. Voilà une pensée à la Oriana. Elle montre alors un sourire en pensant à elle. Bien sûr, elle sait que lorsqu'elles sont toutes les deux ensemble, tout part en sucette et c'est ce qui plait à Olivia. La déjantée de potions à toujours des idées complétement loufoque pour faire rire tout le monde. Mais elle sait aussi se montrer sérieuse lorsque cela est nécessaire. Si on était toujours à avoir notre brin de folie, on ne pourrait pas apprendre sérieusement la Magie au sein de Poudlard. On peut dire ce que l'on veut mais même si les enseignants sont cools, ils sont aussi exigeants mais cela fait parti du charme de l'apprentissage. Les Moldus galèrent sur les calculs tandis que les sorciers en chient pour les Métamorphoses. Chacun ses galères, hein !

« - Prends ça ! »

Olivia lance la boule de neige sur Abbygail en riant. La mélancolie se dissipe pour laisser la place à quelque chose qui réchauffe les cœurs humains. Et puis, elle ne va pas se plaindre car Olivia aime rire. Elle est elle-même blagueuse et malheureusement, c'est la Salle Commune de Gryffondor qui en fait les frais. Jusqu'à maintenant, elle s'est toujours imposé des limites qu'elle n'a encore jamais dépassé. Heureusement d'ailleurs sinon, ce serait encore un coup à faire perdre des points à sa maison. Elle en perd déjà assez avec ses multiples accrochages avec cet idiot d'Harrington. Elle aimerait bien lui refaire une tête au carré mais Olivia se doute qu'il ne se laissera pas prendre deux fois au jeu. Et elle sait qu'il cherche à se venger... Seulement, la future fabricante de baguette n'est pas dupe et elle n'entre jamais dans son jeu sauf celui de se défendre lorsqu'il l'attaque. Il faut dire qu'avec la différence d'étude, elle le sent mais tout va bien et elle se débrouille toujours pour s'en sortir.


865 mots  
© Sanie / Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. DumbledoreHistoria PactumAlbus P. W. B. Dumbledore
Albus
Exp : 3213
Baguette : les tableaux n'ont pas de baguette
Photomaton : Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Source
Âge IRL : 139
Célébrité : Richard Harris / Michael Gambon
Parchemins : 6647
J'aime : 46
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
MessageSujet: Re: Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]   Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] EmptyJeu 16 Fév - 19:36
Archivé pour cause de départ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
MessageSujet: Re: Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]   Quand la mélancolie devient joie [Abbygail] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la mélancolie devient joie [Abbygail]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-