RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Anneau10

Partagez
 

 Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 1:13

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Comme toujours à cette période de l’année, le parc de Poudlard était envahit par les feuilles, celles qui tombaient des arbres et du Saule Cogneur, et celles qui se baladaient, dansaient grâce aux vents. Les élèves se faisaient rares dehors, le froid était quand même mordant, même si l’hiver n’était pas encore là, seuls les joueurs de Quidditch et ceux qui avaient cours dehors bravaient les caprices de la nature. Mais pas que. Getthin était monté à la volière pour envoyer un hibou à sa famille, où qu’ils soient actuellement, s’excusant une nouvelle fois de ne pas les avoir rejoint pendant les vacances de la Toussaint, bien qu’il n’expliquait pas clairement pourquoi. Et ce pourquoi, c’était Jonathan, bien sûr. Il n’avait pas dit à ses parents qu’ils avaient eus une relation, pour éviter les questions gênantes et la curiosité insupportable de sa mère, sans compter LE conseil, pour ne pas dire la demande absolue de son père, de se tourner vers les filles. Peut-être que quand il aurait enfin totalement et complètement le Poufsouffle pour lui, quand il lui dira être à lui, il leur en parlerait. Peut-être.

Appuyé contre le bord d’une ouverture dans la volière, son écharpe verte et argent autour du cou, Getthin observait le parc de l’école, quasiment vide, un fin sourire sur les lèvres, pour aucune raison particulière, juste comme ça. Ces derniers temps, Jonathan était très souvent avec lui, comme quoi, garder des cours barbants et sans intérêt pour lui et sa future carrière de Briseur de Charmes servait quand même à quelque chose, et le temps passait beaucoup plus vite. Que demander de plus que pouvoir passer son temps avec celui que l’on aime ? Et le mieux, c’est qu’il n’avait même pas besoin de faire quoi que ce soit, le Poufsouffle venait directement à lui, sans qu’il ait à le chercher, sans qu’il ait besoin de tenter une approche en douceur. C’était presque comme revenir un an en arrière, quand ils étaient ensemble, en secret, mais ensemble, qu’ils se donnaient rendez-vous dans les coins secrets de Poudlard pour s’embrasser, et… bien plus. Que des bons souvenirs… D’excellents souvenirs. Jonathan était son premier amour et… son premier amant. Impossible de l’oublier. Il était le premier homme avec qui il était allé jusqu’au bout, avec qui il avait aimé passer la nuit entière, avec qui il avait découvert complètement son corps et avait découvert les merveilles de l’amour charnel.

Une chouette passant au-dessus de sa tête pour rejoindre ses semblables sur les perchoirs le sortit de ses pensées. Et le froid aussi. Getthin commençait à se geler, le feu dans la salle commune allait le réchauffer. Et puis, il avait de nombreux parchemins à remplir en Arithmancie, en Etudes de Runes en plus de devoir refaire sa dernière carte du ciel en Astronomie. Sans compter ses comptes rendus en Potions. Le premier trimestre n’était pas encore fini qu’il sentait déjà la pression lui tomber sur les épaules. Mais après tout, il l’avait cherché. Encore donc un samedi de travail en perspective. Il sortit donc de la volière dans l’idée de rejoindre les cachots et la salle commune des Serpentards pour prendre son sac et aller à la bibliothèque. Bosser le week-end dans la salle commune était impossible, trop de bruits, trop d’agitation, il avait besoin de calme. Plus tard, il les rejoindrait. Si jamais Jonathan ne se montrait pas. Sinon il était sûr de passer la soirée avec lui. Bref. Après être revenu des cachots, et prenant les escaliers pour le troisième étage, Getthin sentit quelqu’un l’attraper par derrière pour l’entraîner dans un couloir vide. Pas besoin de se poser des questions, il savait qui c’était. Sans se débattre, le jeune homme se retrouva dans une salle de classe vide, avec un Jonathan souriant, même pas essoufflé et s’approchant doucement de lui, mais ce qui attira surtout son regard fut un chat, bien poilu, allongé sur une pile de livres qui les regardait, avec plus ou moins d’intérêt.

«C’est un cadeau ou un invité surprise que tu n’as pas réussi à chasser ? »

Laissant tomber son sac le long de son épaule, Getthin retira sa cape, la faisant glisser sur le sol, et s’approcha doucement du Poufsouffle, ne pouvant décement pas resté à distance de lui, passant ses bras autour de son cou. Sans vraiment attendre, il déposa un petit baiser sur le coin de ses lèvres, sachant que ça allait le faire frissonner au minimum.

«Tu es bien matinal aujourd'hui... Est-ce que je t'aurais manqué par hasard ? C'est dommage, j'ai pas mal de travailler.»

Riant, le Serpentard se recula et alla ramasser son sac, comme pour faire mine de partir, histoire de ne pas se rendre tout de suite non plus.


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia


Dernière édition par Getthin R. Mcgurthy le Dim 5 Fév - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 11:29
Tell me you need me.
Je l’entends…Je sais qu’il se lève aux aurores en ce moment, mais pourquoi ? Comment veut il que je revienne doucement vers lui si il m’évite ainsi ? Alors c’est sur j’ai droit a tout les reproches du monde par nos amis en commun mais là franchement on voit bien qu’il m’évite non ? Je me tourne quand il sort du dortoir, je soupire et sort de mon lit. Je me frotte les yeux et me passe un peu sous la douche. La chaleur des jets d’eau mais fait un bien fou et me réveille doucement.  Je sors et prend un jean bleu tout à fait normal, ainsi que ma chemise blanche, celle de l’uniforme, je mets également ma cravate de jaune et noir, une veste noire, mes baskets et je passe enfin la porte des dortoirs. Merde je me suis pas coiffé ! Bah pas grave. Dans la salle commune je croise ma jumelle astrale qui s’occupe des plantes, je souris, l’attrape par la taille et dépose un baiser sur sa joue, puis je lui adresse un sourire et part de la salle commune pour aller mangé un morceau dans la grande salle.

L’avantage quand on est un jaune ou un vert c’est qu’on arrive rapidement à la grande salle, et bon, la bouffe et moi…J’entre d’un pas tranquille et mon cœur se fige, Seb est là, assis à table avec Lucy et…merde y’a Abby ! Je prends un air le plus dégagé et naturel possible, oui après tout on est en novembre ça fait deux mois que je me suis sevré de sa présence et pourtant quand je croise ses yeux aciers je me sens fébrile. Quand je m’assois, il se lève et s’en va. Je le suis du regard et mon cœur martèle ma poitrine, je baisse soudainement les yeux et je prends une bonne respiration, j’attrape un plat et je me sers un œuf au plat avec du bacon, des tartines de pains beurré et un grand verre de jus d’orange et de raisin blanc. J’engloutis mon déjeuné dans le silence et je me lève, ça va pas…J’ai la tête qui tourne. Je me dirige vers la sortie et je prends un grand bol d’air frais.

Je sais ce dont j’ai besoin, mais le temps de dispersé mes pensées et me voilà déjà a l’orée du bois, je ne m’en suis même pas rendu compte, surtout que je ne suis pas vraiment habillé pour. Je sens que je tremble et que j’ai des sueurs, oui c’est bizarre mais c’est un symptôme de manque alors faut que je le trouve. J’ai besoin de lui, de sa voix, de son odeur…Odeur…Mais quel idiot ! Je me concentre et renifle doucement, je la sens. Je tourne les talons et l’odeur me conduit à la volière, quand soudainement c’est l’odeur de fientes de hiboux qui me prend a la gorge. Je secoue la tête et descend, je reprend ma concentration et suit de nouveau son odeur, c’est une effluve a laquelle j’ai pris l’habitude. Je le sens, je rentre dans le château et suit l’odeur le long du couloir.

Mes iris bleu voit enfin une chute de reins que je connais par cœur, je souris malgré, vérifie une salle de classe, ou une autre odeur familière me prend les narines, je souris satisfait, j’avance tel un félin vers Getthin et l’attrape par le bras pour l’entrainé dans la salle de classe vide. Le vert argent bloqua sur le chat et laissa tombé son sac au sol, je penchais la tête sur le côté, un sourire aux lèvres, il passa ses bras autour de mon cou et déposa un bref baiser sur le coin de mes lèvres, il m’annonça qu’il avait pas mal de travail et qu’en somme si je lui avait manqué et bien tant pis pour moi, il me tourne le dos pour reprendre son sac, j’hausse un sourcil et m’avance vers lui. Je plaque mon torse contre son dos, une de mes mains saisi son bras et l’autre se place sur sa hanche, je descends mon nez dans son cou. Respirant enfin son odeur alors que ses boucles blondes me chatouillent.

Parce que je ne te manque pas ?Soufflais je en déposant un baiser dans son cou, avec douceur, puis un deuxième quelque peut insistant, avant de remonté vers son oreille.Je comprend, si tu as besoin de travaillé, je demanderais au chat de me faire des calins !Murmurais je à son oreille en restant contre lui.Je te lache alors ?Demandais je avec un sourire au coin des lèvres, alors que mon souffle passé dans son cou tel une caresse.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 12:47

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
C’était gratifiant d’être l’objet de toutes les attentions de celui ou celle qu’on aime. Et pour tout dire, Getthin adorait ça. C’était comme si Jonathan acceptait d’être avec lui, comme si il voulait tâter le terrain avant de lui donner son cœur. Celui du Serpentard battait toujours un peu plus fort en sa présence, il se sentait complété, bien, tout simplement. C’était très égoïste de sa part de vouloir l’avoir sans arrêt avec lui, mais en même temps, si le Poufsouffle n’aimait pas être avec lui aussi, il ne serait pas là. Pour combien de temps cela dit ? Sebastian était en train de devenir qu’un mauvais souvenir dans sa vie, mais les deux jeunes hommes étaient dans la maison, dans l’équipe de Quidditch, dans les mêmes cours pratiquement, dans le même dortoir. Ils étaient meilleurs amis. Et Getthin savait, malheureusement, que les amis finissaient toujours par se réconcilier à Poudlard. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne reparte en guerre, qu’il ne doit encore une fois ramener Jon à lui, lui rappeler que lui, il l’aimait. Enfin, sans lui dire. Lui avouer combien il l’aimait serait sa pire erreur. Ce serait lui avouer combien il le rendait faible, lui donner une arme contre lui, que son… Veracrasse de meilleur ami pourrait utiliser contre lui. Laisser planer le doute, même si ça crevait les yeux, ne pas l’avouer, c’était resté digne. Sans compter qu’il aurait l’air de le supplier de rester auprès de lui à cause de ses sentiments. Ce n’était pas mentir, il ne mentait pas puisque Jonathan ne lui avait jamais posé la question.
Frissonnant en sentant son corps se coller contre le sien, le blond ferma les yeux en retenant un soupir d’aise entre ses lèvres à ce simple contact, ne se débattant surtout pas. Son souffle et son cœur s’emballèrent violement, réaction naturelle quand le Poufsouffle le touchait, sa gorge se serrait légèrement, si bien qu’il dû se racler la gorge pour pouvoir prendre la parole avec une voix calme, bien que tremblante.

«Tu sais très bien que tu m’as manqué, tu n’as même pas besoin de poser la question.»

Même dans ce genre de situation, Getthin ne mentait pas. Pas qu’il soit incapable de le faire, il avait toutes les facultés intellectuelles pour le faire, c’était un principe, tout simplement. Mentir attirait des problèmes, sans compter que l’on fini toujours par savoir quand on a mentit. Surtout dans ce château, les choses pouvaient allées très vite. Et puis, il n’était pas connu pour être le plus gars le plus franc de toute l’école pour rien. Ce qui ne voulait pas dire pour autant qu’il était honnête, hein. Tourner légèrement la tête vers Jonathan, il passa une main libre dans ses cheveux, sur sa nuque, caressant sa peau du bout de ses doigts et sourit en croisant leurs prunelles bleues, rapprochant ses lèvres des siennes sans pour autant l’embrasser. Il n’y avait pas de raison qu’il soit le seul à être dans tous ses états, il voulait aussi le rendre fou, il voulait que le Poufsouffle perde tout autant la tête que lui, même si ce n’était qu’un petit laps de temps. Se retournant dans ses bras en passant de nouveau les siens autour de son cou, le Serpentard s’amusa à frotter leurs lèvres lentement, se collant encore plus contre son corps, usant de son charme, de son atout « bouille adorable » sans en avoir trop l’air.

«Tant que ce n’est qu’au chat que tu en demandes. Mais j’imagine que ma réussite professionnelle peut attendre un peu, Monsieur j’ai pas besoin d’étudier pour réussir !»

Souriant contre ses lèvres, Getthin commença à reculer, attirant Jonathan avec lui, jusquà s’asseoir sur une table, posant ses deux mains sur le bois, mais ses jambes s’étaient enroulées autour de la taille du jeune homme, pour qu’il ne s’en aille pas. En réalité, il était tiraillé, parce que d’un côté, il voulait profiter de pouvoir être avec celui qu’il aimait, qui se trouvait être bien entreprenant, l’envie de ne pas se rendre toute de suite, lui laissant entendre qu’il lui était complètement acquis, la peur de le voir partir s’il se refusait, et la nécessité non négligeable de travailler absolument, c’était extrêmement important. Même si dans l’ordre d’importance, Le Poufsouffle était largement premier.

«Je pourrais peut-être bosser sur tes genoux ? Comme ça on se câline, je remplis mes parchemins et tout le monde est content. Peut-être même que si tu es sage, je pourrais bien faire quelque chose pour toi ?»

Le chantage n’était pas une solution, mais c’était un compris raisonnable du point de vue du Serpentard. Qui s’allongea sur la table, en total désaccord avec ce qu’il venait de dire, à moins que ce ne soit une mise en bouche pour lui donner un avant goût de ce qui l’attendait ? Quoi que ce soit, même lui ne savait pas vraiment pourquoi il faisait ça. En même temps, réfléchir avec le cœur qui bat aussi rapidement qu’un vif d’or excité, c’était un exercice assez compliqué.


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 13:24
Tell me you need me.
Je ne peux pas nié que je sais comment le faire chavirer, ou du moins comment le retenir, même si je suis presque certain que Getthin n’avait nullement envie de partir, qui voudrait partir de mes bras ? Hey vous savez bien que je suis un peu imbu de ma personne non ? Donc je disais, ah oui, qui voudrait s’échappé de mon étreinte ? Il faudrait être fou pour ne pas sentir que j’ai besoin de sa présence surtout en ce moment.  Mon cœur s’est apaisé quand j’ai senti son odeur, ce fut comme un calmant, encore une fois une preuve de l’influence qu’il a sur moi. Jamais mis a part Sebastian, j’aurais cru que quelqu’un pouvait avoir une telle influence sur mes pensées. Et pourtant la présence du vert argent me fait un bien fou. Je me sens aimé, je me sens apprécié tel que je suis et c’est surtout de ça que j’avais besoin. Non pas qu’en 2022 la bisexualité soit un tabou mais ça diverge, et franchement quand je suis avec Getthin je n’ai plus cette foutu barrière, je n’ai plus peur du regard que les autres peuvent avoir. En même temps quel crétin je peux être, moi qui me fiche du regard des gens quand je fais l’idiot dans tout le château même en finissant les quatre pattes en l’air, et bien il a fallu que je redoute le regard d’autrui sur mon orientation sexuelle. Quel boulet je vous jure !

Getthin se racla la gorge et un nouveau sourire naquis sur mes lèvres, un simple baiser dans le cou le rend si tendre, si affolant, mon désir s’en fis que plus pressant quand il tourna lentement la tête, sa main dans mes cheveux, effleurant ma peau, impossible de le quitté des yeux, ses lèvres s’approchèrent mais il ne franchisa pas la limite. Il veut jouer ? Comme c’est intéressant, aurait il oublié qu’en terme de jeux on ne peut que rarement me battre ?

Ce n’est pas ma faute si je suis doté d’une grande intelligence !Fis je avec un sourire d’excuse.

Le temps de répondre que le vert argent recule doucement et m’entraine dans son sillage, je le suis docilement, le fixant avec amusement, je sentais bien que mon blond adoré voulait jouer avec moi, je ne laisse rien paraitre et tandis qu’il s’assoit sur la table en passant ses jambes autour de moi, je le fixe, le dos droit un sourire collé aux lèvres. La proposition à demi indécente du serpentard me fit rire, un rire joyeux, le genre de rire que j’ai souvent, une seconde nature. Je l’écoute avec attention alors qu’il s’allonge sur la table. Je ris une nouvelle fois mais un grognement de désir me prend soudainement, le voir ainsi s’offrir à moi en toute innocence ça me rend complètement gaga. Je me mord la lèvres pour ne rien laissé paraitre et passe une main sur ses cuisses.

Mmmh si tu n’a pas peur de demandé grâce a force que je t’embrasse dans le cou !Lâchais je d’une voix sarcastique. Je fis remonté ma main et la leva au dernier moment pour clairement regardé ailleurs, tiens le chat.Alginate, si j’étais toi je partirais sinon ta maitresse va hurlé !Le chat me fixe, se lève s’étire et viens se frotté contre mes jambes. Ouais ouais moi aussi mais file sinon Amélia va me pété sa crise !Le chat miaule, oui je comprend le chat ça vous surprend ? La bestiole va vers la porte et gratte. Je souris et dénoue les jambes de Getthin pour ouvrir à la bête, avant de fermé la porte et de fixé la table, j’avance rapidement grimpe sur le bureau avec une agilité peut commune et me pose au dessus de lui, mes mains de part et d'autre de son corps, mes yeux dans les siens. On disait quoi déjà ?Murmurais je doucement près de ses lèvres.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 15:05

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Getthin savait que Jonathan ne pouvait pas lui résister quand il était dans cette position, offert de cette façon. Et sans trop se vanter, jusqu’à présent, aucun garçon n’avait su lui résister quand il se mettait en mode « je suis un petit ange tout sage et tout mignon ». Mais d’un autre côté, lui non plus n’était pas capable de rester insensible à ses charmes, à ses caresses, à toute sa personne. Sa main sur ses cuisses le fit frémir, décollant légèrement son dos de la table, il passa une main au-dessus de la tête pour se tenir au bois, et également ne pas s’empêcher d’avoir l’air de trop apprécier ce que le Poufsouffle lui faisait.

«Je demande grâce si je veux. Mais c’est vrai qu’en faisant cela, je pourrais faire tout autre chose sur tes genoux. Et là te faire demander grâce avec mes mouvements sur toi.»

Depuis que Jonathan revenait le voir de façon si… excitante, chaque fois qu’ils se voyaient, ils se cherchaient, se taquiner, se provoquer. Le Serpentard était du genre à se lâcher en particulier avec lui, surtout dans ce domaine, si bien que son air angélique était encore plus exploitable, attisant un peu plus le désir du garçon en face. Et là en l’occurrence, celui qui faisait battre son cœur. Tant pis pour l’Arithmancie et l’Etude de Runes, elles n’étaient pas aussi excitantes que le jeune homme ici présent. Le même jeune homme qui se mit à parler avec le chat en lui demandant de rejoindre sa maîtresse. Il était vrai qu’avoir du public avait quelque chose de très excitant, mais là, le chat d’Amélia, la sœur du Poufsouffle, non, pas vraiment. C’était peut-être pour ça que le chat l’avait suivit jusqu’ici ? Ou le chat était déjà là et c’était lui qui le mettait à la porte. Redressé sur les coudes, Getthin observa le matou, et son « ami » s’éloigner jusqu’à la porte, songeant vaguement à sa propre petite boule de poils qui devait l’attendre sur son lit dans la tente de ses parents, un magnifique panda roux qu’il ne pouvait pas ramener à Poudlard, n’étant pas un animal autorisé dans le château. Et c’était bien dommage. Bref, lorsque la porte de la classe se referma, le blond se rallongea sur la table, se retrouvant quelques secondes après avec Jonathan au-dessus de lui, ses lèvres tout contre les siennes. Un nouveau frisson le parcouru totalement alors qu’il passait de nouveau ses jambes autour de sa taille, passant son bras autour de sa taille, sa main cherchant à se glisser sous sa chemise d’uniforme pour venir caresser sa peau.

«Mh… je crois qu’on parlait se faire mutuellement demander grâce. Et j’ajouterai même que tu viendrais tellement rapidement si je me décidais à te chevaucher comme on chevauche un hippogriffe.»

Riant contre ses lèvres, Getthin fini par craquer et franchit le peu d’espace qui séparait leur lèvres pour l’embrasser lentement, ramenant sa main toujours accrochée à la table jusque là sur sa nuque, l’obligeant quelque peu à l’embrasser en retour. Les battements de son cœur dans sa cage thoracique devenaient de plus en plus violents, le Poufsouffle devait probablement les sentir contre son torse lui aussi. Sans parler du désir physique, plus qu’évident, le Sepentard était complètement excité et chamboulé par le jeune homme, dans tous les sens du terme, même son corps avait des réactions parfois disproportionnées. C’était certes terrifiant par moment, mais c’était aussi enivrant, et personne ne lui faisait ressentir cela. Il n’avait même pas de comparaison, à part peut-être le tout premier tour du monde qu’il avait fait avec ses parents, mais c’était bien différent. Sa main sous la chemise de Jonathan remonta dans son dos, sur sa colonne vertébrale, pour redescendre lentement vers le bas de ses reins, ses cuisses se resserraient autour de lui, agissant d’elles-mêmes, tout son corps était ravi de le retrouver, celui qui lui avait donné tant de plaisir, qui lui avait donné tellement de tendresse.

Sans mettre fin au baiser, et appuyant son front contre le sien, Getthin se redressa un peu pour retirer son pull vert, tricoté par sa grand-mère moldue, ce vieux pull qu’elle lui avait fait l’année dernière avec un énorme serpent sur le torse. Elle avait essayé de suivre le modèle du blason de Serpentard, mais le résultat était plutôt… mignon, que majestueux. Mais c’est une digression. S’arrachant finalement aux lèvres du brun, il lança donc ce pull un peu plus loin, se retrouvant en jean et avec une fine chemise sans bouton bleue, faisant ressortir ses yeux. Ses boucles étaient un peu en vrac après avoir retiré son pull, mais ses lèvres et ses joues légèrement rougies lui donnait un air encore plus adorable.

«Tu me donneras des cours particuliers puisque tu es doté d’une grande intelligence ?»


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 15:41
Tell me you need me.
Je hausse un sourcil amusé quand Getthin sous entend ce qu’il pourrait faire sur mes genoux, un léger rire s’échappe de mes lèvres, alors que je rompais le contact avec le vert argent pour mettre dehors le chat de ma sœur, j’avais bien envie de joué un peu. Bah oui c’est tellement plus appréciable de joué avec Getthin qu’avec Alginate malgré le fait que c’est le seul chat qui apprécie ma nature profonde de chien fou. Et ce chat est quasi aussi intelligent que sa maitresse et merlin soit loué beaucoup moins bavard. Chose essentielle qui a fait que nos virés nocturnes l’été furent amusantes, vu que je n’avais personne d’autre que lui l’été. Et sachant que l’été dernier j’avais eu besoin de temps pour moi et ce chat est un bon compagnon. Quoi qu’il en soit le voilà partie et me voilà en face d’une autre proie.

Je me hisse avec agilité au dessus de mon amant du moment, et je lui demande de quoi on parlait, un sourire aux lèvres, la réponse ne tarde pas et un nouveau rire s’échappe de mes lèvres.

Ne joue pas avec le blaireau mon petit serpent, tu risquerais de perdre !Murmurais je avec un sourire taquin.

Merlin la bonne blague ! Qui joue avec l’autre ? Qu’importe en cet instant dans mon esprit c’est moi qui joue, c’est moi qui domine, chose que je ne peux faire qu’avec lui, non grâce à lui. Avant les dominant c’était East et Sebastian, je me sentais a l’écart de la meute des loups, en même temps le dingo n’a rien avoir avec le loup, lointain cousin certes, racine commune probablement mais pas plus que ça, une force différente, un mental différent. Le dingo s’adapte a son terrain, le loup l’impose. Mais avec Getthin je peux souvent imposer mon terrain voilà qui me change, voilà que ça m’a changé. On ne peut pas le nié, personne ne peux le nié, depuis que j’assume tout le monde a pu voir un soudaine confiance apparaitre chez moi. Bien plus présente qu’avant. Et ça je lui dois ! Oui c’est à lui que je le dois !

Alors qu’il brise la mince distance qui sépare nos lèvres, je lui rend son baiser avec une fièvre déconcertante, j’ai besoin de lui, il m’aide a oublié, il m’aide à oublié les cheveux noirs, rien qu’a cette pensée je me montre plus demandeur envers le vert argent, quand l’image d’un Sebastian avec ses pupilles aciers qui me fixe vint encore une fois sous mes yeux alors je me colle d’avantage a Getthin, qu’il me fasse oublié ça…Je veux pas y pensé, je ne veux pas. Je sens ses doigts qui parcourt ma peau et ça m’apaise complètement, comment fait il pour me faire oublié le Poufsouffle ?

Quand le serpentard met fin au baiser, il retire son pull et ce bref écart me réveille un peu, malgré moi, je cligne doucement des yeux et je vois sa coiffure complètement ébouriffé, ce qui m’arrache un nouveau sourire, puis son visage et ses lèvres sont rosi et je le trouve encore plus désirable qu’au départ. Puis sa voix me berce doucement, je penche la tête sur le côté et le fixe avec un sourire, je m’approche de ses lèvres et l’embrasse avec douceur, je mordille sa lèvre inférieure et je mets fin au baiser, je glisse le long du bureau et m’assoit sur le rebord en soupirant. Calmant ma soudaine ardeur.

Tu sais bien que je ne suis pas les cours d’Arithmancie ou d’étude des runes, ça ne m’intéresse pas ! Je veux devenir joueur pro !Lachais je.

Oui j’avais mis fin à la soudaine pointe de désir pourquoi ? Franchement, je ne sais pas, je ne me vois clairement pas faire ça içi, je suis tout de même plus romantique que ça. Là ça fait gros bourrin qui tire son coup dans une salle de classe vide. Malgré une envie plus qu’évidente, je tente de me calmé. Sa présence me rend dangereux, j’ai l’impression de devenir un véritable connard, voyez le genre de mec qui prend ce dont il veut quand il veut ? Mais je ne suis pas comme ça, alors je tente de me calmé, de calmé la folle envie que j’ai de lui arraché ses vêtements et de le prendre sur le bureau. Et si j’allais prendre une douche froide ? han ? Je ferme les yeux et mes doigts tripotent le bracelet de Seb, je m’en rends a peine compte en fait, c’est devenu machinal.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 16:36

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Le changement soudain ressembla presque à la chute que l’on fait dans son lit quand on est sur le point de s’endormir. Les yeux écarquillés, les jambes écartées, le souffle court, Getthin mit un certain temps avant de comprendre que Jonathan avait tout coupé sans raison, pour embrayer sur une conversation qui, en l’état des choses, ne l’intéressait pas du tout. Qu’est-ce qui venait de se passer au juste ? Quel Grinchebourdon l’avait piqué ? Soupirant, il se redressa et s’installa en tailleur sur la table, passant ses deux mains dans ses boucles. Dire qu’il n’était pas vexé était un mensonge, mais en même temps, il n’avait pas envie demander pourquoi tout à coup, il n’avait plus le droit de continuer ce qu’ils avaient commencé, plus ou moins assuré de ne pas aimer la réponse. Le temps que le rejet soit digéré, il préféra fixer son regard sur la porte de l’étagère en face de lui, celle où le chat était installé un peu plus tôt. Bon, et bien, il n’avait plus qu’à se mettre au travail dans ce cas.

«Je sais... Et tu seras génial. Et puis d’abord, comment tu sais que j’ai de l’Arithmancie et des Runes à faire ?»

Ce n’était pas exactement la question qu’il voulait poser, mais étant donné qu’il ne voulait pas le faire fuir, ni engendrer une dispute, autant accès la conversation sur autre chose. Sans compter qu’une partie de son cerveau lui criait que ce n’était pas plus mal, que le sexe n’était pas une solution pour l’avoir, et que céder à ses envies à lui ne le rendait que plus pitoyable encore dans ses actes. Jonathan avait besoin de lui pour le moment, mais une fois que ce serait fini, est-ce qu’il allait encore se soucier de lui autrement qu’en bon samaritain et bon copain pour ne pas passer pour une ordure ? Non, il n’était pas comme ça. Il avait besoin de lui, il ne se servait pas de lui. Fermant les yeux, le Serpentard essaya de faire taire la voix de la frustration, celle qui voulait à la fois mettre des claques au Poufsouffle et le séquestrer pour qu’il reste à jamais avec lui en prenant une longue inspiration et descendit de la table pour aller récupérer son pull, le remettant assez rapidement. Toujours dans le silence, Getthin rejoignit le brun, passant derrière lui sur le bureau pour passer ses bras autour de ses épaules, embrassant son cou.

Mettre de côté son ressentit pour ne s’occuper que de lui qu’il aimait. Plus il allait lui montrer qu’il était bel et bien là pour lui, plus il s’occupait de lui, plus Jonathan allait comprendre qu’il était le garçon idéal pour lui. S’il exposait ses sentiments, ce serait lui demander de faire pareil, ce serait exiger de lui des choses, ce qui le ferait fuir. Se mettre en arrière pour prendre soin de lui, le chérir, c’était l’objectif qu’il s’était fixé, parce qu’après tout, Getthin ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour lui, il ne pouvait pas se retenir de vouloir le faire se sentir bien. C’était après tout ça l’amour, non ? Mettre l’autre au premier plan plutôt que soit. Il allait se mettre en avant d’une autre façon, sans avoir besoin d’utiliser les « moi-je ».

«Est-ce que ça va ? J’aime pas quand tu es tout boudeur comme ça… Tu veux que je te fasse un petit massage ?»

Encore cette petite voix, celle de la raison cette fois, qui lui disait d’arrêter ce petit cirque et de se reprendre. Être doux n’allait pas le reconquérir, se montrer faible n’allait pas le faire briller aux yeux du Poufsouffle, bien au contraire. Posant sa tête sur son épaule, ses deux mains sur son torse, le blond le berça lentement et autant que possible avec leur position acutelle, cherchant les bons mots.

«Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ?»

Par moment, Getthin avait envie de lâcher l’éponge, de tout laisser tomber et de juste se jeter dans le lac noir pour aller y épouser le calamar géant, tout simplement. Mais son cœur était beaucoup trop têtu, il ne voulait pas arrêter de s’accrocher, c’était plus fort que lui. Jonathan faisait parti de lui, de sa vie, ce serait comme s’arracher un bras et le laisser là, le regardant de loin. Absurde. Tournant la tête pour pouvoir regarder le brun, il commença à lui faire des chatouilles pour le faire rire, ou au moins sourire.


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 17:04
Tell me you need me.
Je grimace, alors que je tripote machinalement mon bracelet, j’ai peur, oui j’ai peur de l’avoir vexé, mais je ne veux pas aller plus loin dans une simple salle de classe vide, puis ce n’est pas la solution, je peux pas me servir de lui comme d’un exutoire pour oublié si ? Bon c’est un peu ce que je fais mais je ne suis pas là pour avoir juste du sexe, même si j’ai besoin de lui, de son odeur, de sa voix, de ses bras. Pourrais-je lui dire ? Franchement je ne sais pas, les mots sortent tout seul de toute manière, c’est comme ça. Même si j’ai tendance a m’inquiétai pour les autres et a m’adaptè a eux, mais ces derniers temps c’est à moi que je veux penser. Pourtant je sens dans sa voix qu’il est frustré et du coup je culpabilise. Alors je tente de prendre mon ton habituel, ce côté drôle, taquin et charmeur.

Parce que je t’espionne mon petit serpent !Répondis je en lui décochant un sourire en me penchant en arrière pour le regardé.

Mais mon blondinet avait posé ses yeux clairs sur l’étagère, oui je comprends après tout je viens de mettre fin a notre étreinte et ça lui a fait mal. Je me remets en position droite et je passe une main dans mes cheveux déjà bien décoiffé. Puis Getthin passe doucement ses bras autour de mes épaules et dépose un baiser dans mon cou, je ferme les yeux sous le contact et soupire d’aise. Le contact et la voix du Serpentard m’apaisais au plus haut point, je me sentais bien. Maintenant que je le sentais tout contre moi, je passe mon bras autour de sa taille et je cherche mes mots, je veux aussi le rassuré.

Je boude pas ! Juste que tu mérite mieux qu’un coup dans une salle de classe vide !Répondis je avec douceur en déposant un baiser sur front. Sans ton soutiens, sans ta présence je serais presque mort, je serais une coquille vide, tu as su m’aidé à tenir debout durant toute ma phase d’acceptation ! Alors je ne peux pas me comporté comme ça avec toi !Je caresse une de ses mains sur son torse. Même si tu es très attirant avec ton petit air frustré !Ajoutais je avec un petit sourire moqueur.

Je garde le plus de contact possible avec lui, même quand après avoir rompu je suis resté a lui parlé, a lui envoyé des hiboux, car pour moi c’était moi le fautif et de toute manière je reste toujours en bon terme avec mes ex, hommes ou femmes, je suis comme ça. Gentil, peut être un peu trop parfois. Get’ me demanda si il pouvait faire quelque chose pour moi, je me sentis très touché, je serre doucement sa main dans la mienne et je met fin a son câlin pour lui levé la tête, je dépose un baiser sur ses lèvres et descend dans son cou avant de reprendre ses lèvres pour lui mordillé la lèvre.

Tu ne vois pas que tu en fait déjà beaucoup pour moi ?Murmurais je au jeune homme avant de caressé sa joue avec tendresse. Tu m’apporte calme, sérénité, confiance et pleinitude, je me sens bien quand tu es là ! Tu sais que j’ai besoin de toi n’est ce pas ?Je lui fais un bisou esquimau en frottant mon nez contre le siens.

Oui j’ai besoin de lui, j’en ai besoin pour oublié, pour ne pas pensé a Seb, alors pourquoi des images du loup me vienne a l’esprit. Mais surtout les phrases cinglantes de nos amis en commun, le « Seb est malheureux » « Seb est en colère car tu l’ignore » Mais bordel, et mes sentiments à moi hein ? Ils s’en foutent ? Heureusement que Getthin est là, lui il se préoccupe de ce que je peux ressentir. Et c’est une des raisons qui font qu’il est important pour moi, pour que je tienne le coup.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 18:27

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Même s’il ne laissait rien paraître, c’était le véritable chaos dans la tête de Gettin. Ce simple câlin, juste tendre, avec des petites caresses, tout ça le perturbait. Au plus exactement, c’était tout ce qu’il voulait, il voulait avoir bien plus de moment comme ça, il voulait que… que Jonathan soit son petit ami. Mais il doutait justement. Il le voulait rien que pour lui, il voulait lui dire combien il comptait pour lui, il voulait lui dire tout ce qu’il ressentait, il voulait lui dire son amour. Mais c’était purement égoïste. Est-ce que ce n’était pas tout le contraire de ce qu’il devait faire ? Cet été, il avait essayé de parlé avec sa mère, de ce qu’était exactement l’amour, de comment est-ce qu’on pouvait rendre heureux la personne qu’on aime, mais elle lui avait dit avec un sourire tendre qu’il avait largement le temps d’apprendre à connaître et comprendre l’amour, qu’il devait profiter de son âge pour avoir des expériences, s’amuser, plutôt que de s’inquiéter à vouloir trouver l’âme sœur comme on cherche à dompter et rendre doux comme un agneau un Magyar à pointes. Il était d’ailleurs partit se coucher avec son petit frère en faisant un horrible cauchemar dans lequel il tombait follement amoureux du dragon terrifiant, qui le brûlait comme un charbon, après lui avoir mit une bague autour de la patte. Il faisait peut-être une erreur en voulant s’approprier Jonathan. Il se tourna de moitié contre lui pour ne pas se tordre le cou en le regardant et sourit en l’entendant dire toutes ces petites choses.

«Ne dis pas ça, Jon. Ce n’est pas uniquement grâce à moi. Mais ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas invisible à tes yeux. Quant à savoir ce que je mérite… ça dépend surtout de nos envies. J’avais envie de toi, j’ai envie de toi n’importe où. Il ne faut pas que tu t’inquiète pour ça.»

Getthin, avant de casser leur étreinte, lui vola un baiser, et s’étira doucement pour aller ramasser ses affaires, les posant sur la table, se retournant vers lui en posant une main sur sa hanche, un fin sourire sur les lèvres. Avec tout ce qu’il venait de lui dire, le blond se sentait reboosté. Tous ses efforts n’étaient pas vains, il devait continuer comme ça. Et en plus, Jonathan ne voulait pas le prendre dans un coin pour se barrer, ce n’était pas beau et rassurant ça ? De quoi lui redonner le sourire et la pêche. Donc, les devoirs il allait bien les laisser de côté pour le moment, le Poufsouffle avait besoin de lui, lui avait très envie du Poufsouffle, et il était encore suffisamment tôt pour faire tout ce qu’ils voulaient faire.

«Donc… tu as une idée de l’endroit où on pourrait aller ? A moins que tu ais ta cape d’invisibilité, comme au bon vieux temps ? Ou sinon, on peut toujours aller à l’infirmerie, il y a des lits confortables. Et raisonnablement petit pour deux. Si tu vois ce que je veux dire.»

Conservant son petit sourire coquin, le Serpentard remit sa cape et passa son sac sur son épaule, revenant petit pas par petit pas vers Jonathan, passant lentement sa langue sur ses lèvres, passant ses doigts sur son torse, détachant quelques boutons et tirant un peu sur sa cravate pour l’attirer à ses lèvres et l’embrasser.

«Je sais. Et j’ai besoin de toi aussi. Tout ce dont j’ai besoin, c’est toi…»

Le blond se mordit la langue en baissant la tête. C’était sortit tout seul, il n’avait pas pût s’en empêcher. C’était difficile à admettre, à reconnaître, mais c’était exact. C’était un aveu sous entendu de bien plus en vérité sur ce qu’était le brun à ses yeux et pour lui. C’était aussi créer un nouveau problème à la situation qui était déjà problématique. Enfin, qui allait l’être s’il parlait trop. Se reprenant en redressant la tête rapidement, un fin sourire sur les lèvres, Getthin posa une main sur la joue du Poufsouffle en plongeant son regard dans le sien.

«Tu sais quoi ? Je te propose une chasse. Si tu m’attrapes, je suis tout à toi, où tu le veux. Si jamais tu rends ta baguette, c’est moi qui choisi où pour que tu sois tout à moi. Tu acceptes le jeu ?»

C’était une question absurde, il savait très bien que Jonathan allait accepter de jouer. C’était un joueur, tout comme lui. Lui faisant un petit clin d’œil, le Sepentard tourna les talons et quitta la pièce en courant, galopant dans les couloirs du troisième étage. Avec un peu de chance, son « chasseur » allait mettre un peu de temps avant de réaliser ce qui se passait, lui laissant assez d’avance pour rejoindre le quatrième étage et l’ancienne pièce qui avait abrité, d’après les rumeurs, un énorme chien à trois têtes du temps d’Harry Potter. La respiration accélérée, Getthin jeta un rapide coup d’œil pour s’assurer qu’il n’était pas sur ses traces, et sortit sa baguette de sa poche, au cas où. En moins de deux minutes, il parvint à atteindre la salle qu’il visait et l’ouvrit avec un simple « Alohomora ». Souriant comme un fou, il referma aussitôt la porte et rit, reprenant sa respiration que lorsqu’il s’asseyait en posant les fesses par terre, entre deux armures cassées et grinçantes.


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 20:00
Tell me you need me.
Je souris paisiblement, je suis bien quand il est près de moi, sa présence m’apaise tellement, il a su me montré que la vie vaux la peine d’être vécu si on s’accepte complètement, je souris tendrement a ses propos et hausse un sourcil. Comment peut il pensé qu’il est invisible a mes yeux, je fronce les sourcils et tente de voir ou j’ai merdé ces derniers temps pour qu’il pense une telle chose. Et j’ai beau tout passé en revue je ne vois pas. Je fais une moue mais il me tire rapidement de mes pensées en brisant le câlin, mais non revient ! Je ne me rends pas compte mais mon visage exprime une incompréhension. J’ai fais quelque chose de mal ? Pourquoi il quitte mes bras ? Non reste ! Je ne comprends pas.

Getthin sembla motivé pour trouvé un lieu plus intime, je souris quelque peut, il avait vraiment envie que je le dévore ma parole, c’est assez flatteur ça prouve que je suis un bon amant non ? Ouh j’ai la tête qui enfle merlin, et pas que la tête si vous voyez ce que je veux dire. Je le fixe sans gêne pendant qu’il se vêti, et je réfléchie quelque peut a ses paroles.

On est pas obligé de…Je me tue quand il se lèche les lèvres, merlin pas ça, il promène ses doigts sur mon torse et m’attire à lui attrapant ma cravate, je presse mes lèvres contre les siennes et j’écoute ses paroles, un sourire naquit sur mes lèvres alors qu’il admet qu’il besoin de moi.

Cet aveu me laisse tout guimauve, je ne sais pas comment le prendre, je trouve ça mignon et en même temps je ne sais pas quoi pensé, je ne suis pas…enfin je tiens à lui mais est ce que je l’aime ? Je ne sais pas encore, ce n’est pas encore très clair dans mon esprit, du coup je pense beaucoup et je n’agis pas des masses. C’est quand il posa sa main sur ma joue que je plongeai mon regard dans le siens et écouta son idée. Une chasse ? Sérieusement il me propose de le chassé dans le château ? Je souris doucement et je n’ai encore une fois guerre le temps d’en placée une que le vert argent se fait la malle rapidement.

Je soupire et m’étire, je vais lui laissé de l’avance sinon c’est trop simple, surtout qu’avec ce qui s’est produit tout à l’heure son odeur je l’ai partout, et je peux la repéré a des kilomètres a la ronde. Alors j’attend qu’il prenne de l’avance, qu’il pense que je galère, je sors tranquillement de la salle et ferme la porte, je salut au passage quelques connaissances et je me dirige vers l’étage, son odeur est comme un fumée, une bonne viande entrain de grillé, je la suis paisiblement et je penche doucement la tête, il va vers le couloir interdit. Je monte les escaliers et me pointe derrière la porte mon ouie entend son rire et je souris. Je me place contre la porte, jambe croisé. Le tout a pas de loup.

Ta pas trouvé mieux mon ange ?Fis je d’une voix assez forte pour qu’il m’entende à travers le bois de la porte.

Je souriais comme un idiot, une chasse…donné une chasse a un animagii canidé, merlin faut être fou, bon faut dire aussi qu’il n’est pas au courant de cette condition particulière mais c’est amusant, au moins je sais quand il traine dans le coin.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyDim 5 Fév - 22:18

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
La chasse était une double échappatoire. Voire triple. Premièrement, Jonathan ne posait pas de question et n’engagea pas la conversation sur sa bourde, donc, une assez belle fuite. Deuxièmement, c’était un bon moyen de s’exciter pour tous les deux, en même temps, le Poufsouffle dégageait cette aura de chasseur, c’était l’évidence même, et lui avait le rôle tout désigné pour être une proie. Et pour terminer, c’était un excellent jeu dont ils avaient besoin tous les deux. Même si le brun ne lui disait pas forcément tout, il savait que ça n’allait pas fort en ce moment, c’était pour ça qu’il venait le voir, il avait besoin de penser à autre chose. Et pour Getthi lui-même, c’était pour souffler. Il se mettait la pression tout seul pour sa future carrière et pour reconquérir le cœur de lui qu’il aimait, arrivé un moment, il avait besoin d’exploser. C’était une explosion contrôlée, et bonne enfant de surcroît. Sauf que la chasse arriva très vite à sa fin. En entendant la voix de Jonathan, le blond fronça les sourcils et croisa les bras sur son torse en guise de protestation, bien que les seules qui le voient, malgré l’obscurité de la pièce, furent les armures brisées, dont un heaume sursauta légèrement, sans doute un rire, il ne le su jamais.

«Comment tu as fait ça ? Comment tu peux savoir que je suis là ?»

Certes, il était contrarié, mais il était surtout très impressionné. Cela faisait moins de deux minutes qu’il avait posé ses fesses sur les pierres poussiéreuses quand le Poufsouffle l’avait retrouvé, et pourtant, quand il avait regardé derrière lui, il n’y avait personne. Comment est-ce qu’il avait fait pour le suivre ? Un sort d’attraction à l’envers ? Non, bien sûr que non, ce n’était pas possible. La carte du Maraudeur existait bel et bien et il l’avait en sa possession ? Mais non, ce n’était qu’une rumeur d’élèves, une telle carte n’existait pas. Quand bien même elle existerait, elle ne serait sûrement pas en la possession de quelqu’un de Poudlard. Si elle existait bien et si c’était bien Harry Potter le possesseur de cette carte, elle devait être gardée bien précieusement. Comment alors ? Toujours contrarié, Getthin se redressa malgré tout, mais glissa sur les pierres et se retrouva vite enseveli par des morceaux des armures rouillées, qui grinçaient comme pour faire entendre leur désaccord d’être ainsi renversées.

«Par la barbe de Merlin !»

Dans la bataille, sa baguette lui avait glissé des mains, roulant quelque part dans l’obscurité. Si seulement il avait quelque chose pour allumer la lumière ! Enfin, si seulement sa baguette était toujours dans sa main. Ou si seulement il avait la lampe électrique de sa mère, ça serait bien pratique aussi. Soupirant, le blond parvint à s’extirper du tas de ferraille et marcha à quatre pattes dans la salle, très lentement pour retrouver sa fidèle amie, ne voulant surtout pas la casser par inadvertance. Ce serait loi d’être glorieux, et ses amis allaient se foutre de lui, royalement. Et on ne peut pas dire que les Serpentards sont ceux qui se moquent gentiment ici. Ses doigts touchèrent enfin sa baguette et il se releva rapidement, sortant de là plus vite que l’éclair, son sac tombant de son épaule. Sa cape était couverte de poussière, des boucles lui tombaient sur le front et il avait quelques traces noires sur les joues, mais en somme, il était intact. Ce qui était déjà pas mal. Cependant, en croisant le regard de Jonathan, il leva sa baguette vers lui avec un air aussi menaçant que le lui permettait son état.

«Si tu te moques, je dis à tout le monde que ton entrejambe est aussi longue et aussi dure qu’un Veracrasse qui vient de naître.»

Très dignement, Getthin rangea sa baguette, reposa correctement son sac sur son épaule et passa une main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière, comme si de rien n’était. Enfin, bien sûr, il n’avait pas la moindre idée de l’état de son visage.

«Trois choses. Je veux savoir comment tu m’as trouvé. Tu aurais pût venir m’aider. Et tu as gagné, où est-ce qu’on va alors ?»


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyLun 6 Fév - 10:52
Tell me you need me.
Je du me retenir de rire, comment ai-je fais pour le trouvé si vite ? Oh c’est simple, je suis un chien, et j’aime tellement ton odeur, je la connais par cœur alors ce fut si facile pour moi, pourtant j’ai attendu, j’ai même serré les mains de quelques amis. Mais peut être suis-je trop rapide. Je souris doucement, il ne peut pas et surtout ne doit pas savoir la vérité, si il y’a bien un secret que je ne peux pas révélé c’est celui-ci, je soupire de manière discrète mais sursaute quand j’entends un fracas pas possible derrière la porte.

Get ‘ ?Demandais je en entendant autant de boucan, je tente d’ouvris la porte mais elle est bloqué, je grogne et je met ma force dans la poignée que je pousse d’un coup d’épaule.

L’obscurité est telle que je du plissé les yeux pour m’habitué à la pénombre, je cherche alors le jeune homme, son odeur, même dans le noir je ne peux pas y échappé, je baisse alors les yeux et le voit a quatre patte, un sourire goguenard nait sur mes lèvres et je tente de pas rire, le serpentard me lance une pique, enfin si on peut appeler ça comme ça. Et se lève avec plus de grâce, je souris quelque peut amusé de le voir ainsi.

Tu sais que sans le veracrasse ça pouvait être très flatteur pour ma virilité !Fis je avec un clin d’œil coquin.

J’écoute le jeune homme, et je souris, je lève ma baguette et le sort de lumière se met en route, je souris doucement et avance vers lui, je mouille un doigt et essuie doucement les petites traces noires de son doux visages, puis je lui prends le menton et je l’embrasse fougueusement, je le plaque contre un mur froid et surement sale, mais qu’importe. Je me colle à lui, passe une main sur sa hanche, caresse sa nuque, ses cheveux et lui mord la lèvre de plus belle avant d’écrasé une nouvelle fois ma bouche contre la sienne, quand je mets fin au baiser j’ai le souffle court.

C’est un secret !Murmurais je en me lovant da son cou pour déposé de tendre baisers tandis que mes mains caressé sa peau. Tu sais que tu es tout mignon avec tes cheveux en batailles et tes petites marques de crasses ?Demandais je d’une voix sensuelles.

Je glisse ma main dans la sienne et je l’entraine hors de la salle, je souris tendrement et l’attire contre mon torse, pour le prendre dans mes bras, j’aime le prendre dans mes bras, l’avoir contre moi, je caresse ses boucles blondes et je réfléchie.

Je peux venir manger a votre table ce soir ? Pour être avec toi ?Demandais je d’une voix douce.

Comme si j’avais besoin de demandé, depuis pas mal de temps les élèves vont et viennes de table en table, c’est une des preuves que la barrière entre les maisons n’existent plus et ça fait du bien, alors oui ça m’arrive parfois de me joindre a d’autre table, comme a celle des bleu pour passé du temps avec ma sœur cadette ou chez les vert. Les rouges ? Pas besoin d’aller chez eux, ils viennent a la table des jaunes tout seuls comme des grands, je soupire doucement.

Mais si tu ne veux pas de moi à la table de tes amis, je peux comprendre j’irais mangé avec ma petite sœur, ou avec Mattie, tu sais qu’il est chez les vert lui aussi ? ça fait un bail que j’ai pas grignoté avec lui, au fait en parlant de ça, tu me réserve le prochain Week end a près au lard ? J’aimerais qu’on aille au restaurant ensemble !Fis je en le câlinant tendrement.

Bon j’abuse un peu, je ne fui pas Sebastian, mais on va dire que ces derniers je ne sais pas comment revenir vers le poufsouffle alors je prend mon temps et je profite un peu de la présence de Getthin.
© 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyLun 6 Fév - 21:44

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Les petites attentions de Jonathan le surprirent un peu, surtout quand il s’approcha de lui avec son doigt plein de salive, sans trop savoir ce qu’il allait faire avec ni où il allait le mettre, ne sachant pas que son visage était parsemé de poussière. Mais quand il se retrouva plaquer contre le mur avec le Poufsouffle contre lui, ses lèvres et ses dents attaquant les siennes, il ne broncha même pas, frémissant tout juste, et sentant son excitation remonter à la surface aussi vite qu’elle avait été douché un peu plus tôt. Si bien que ce fut avec un gémissement de frustration qui quitta ses lèvres quand le brun s’éloigna de lui, le traînant par la même hors de cette nouvelle cachette pour aller… dans le couloir tout simplement. Mais dans ses bras, complètement collé contre lui, sa main dans la sienne, l’autre dans ses cheveux. Son petit cœur se mit à battre la chamade de ce nouveau câlin, surtout que là, tout le monde pouvait les voir, et… c’était un peu comme s’ils agissaient comme un couple, non ? Rien ne pouvait rendre le Serpentard plus heureux à cet instant, vraiment rien. Ah si, peut-être apprendre que Baker s’était fait écrabouillé par un Troll des Montagnes qui l’aurait confondu avec la grosse pierre sur laquelle il s’assoit d’habitude. Avec un sourire quelque peu mesquin au coin des lèvres, Getthin suivait Jonathan dans les couloirs, assez fier quand ils croisaient leurs camarades de classe et les autres élèves. Fier de pouvoir voir être avec celui qui le rendait fou un peu chaque jour, fier de ne plus avoir à se cacher d’être avec Jonathan Peterson, fier de chaque moment que lui avait avec, et pas l’autre. A sa question, il tourna un peu la tête vers lui en haussant un sourcil, étonné.

«Depuis quand est-ce que tu demandes la permission, toi ? Et puis de toute façon, tu n’as pas besoin de me poser la question, tu le sais très bien. J’aime quand tu viens manger avec moi.»

Le blond quitta ses bras pour aller en face de lui, posant une main sur son torse, l’autre jouant avec sa cravate, son sourire encore plus agrandit. Un restaurant avec lui ? Au prochain week-end de Près-au-Lard ? Voilà qui était encore plus surprenant mais encore plus plaisant ! Etant donné que Getthin était amoureux depuis plus d’un an du beau Poufsouffle, que leur histoire avait été beaucoup trop courte en plus d’être secrète, il avait pas mal de frustration à ce niveau là. Donc l’idée même de pouvoir avoir un repas, en tête à tête visiblement, il ne pouvait qu’accepter. Mais il devait aussi se faire désirer un peu, s’il s’abandonné complètement à lui, s’il se rendait trop facilement sans se faire désirer, où était le plaisir ? Bien sûr, il avait toujours cette crainte qu’en se faisant attendre, Jonathan pourrait laisser tombé et retourner auprès de son meilleur ami, cependant, c’était aussi une histoire d’égo. Et puis bon, l’instinct de chasseur du brun devait s’agiter un peu pour essayer de « garder son territoire » en quelque sorte. Le jeu en valait la chandelle.

«Je pourrais peut-être arranger ça, je devais faire quelques achats pour préparer Noël et trouver quelque chose pour redonner le sourire à ma sœur, tu sais, cette année, c’est l’année où elle aurait pût rentrer à Poudlard… Mais puisque tu me le demandes si gentiment…»

Penchant la tête sur le côté avec une petite moue désolé, ce qui n’était pas faux du tout, il était désolé, pour sa sœur, même s’il trouverait un autre moment pour le faire, au pire il commanderait quelque chose par hibou, mais il était sûr qu’il n’allait pas gâcher cette opportunité. Pour conclure cette conversation, Getthin lui vola un baiser et reprit sa main dans la sienne pour continuer d’avancer dans les couloirs, aimant particulièrement traîner aussi « innocemment » en compagnie du si populaire Peterson, et si prompt aux… méfaits.

«Du coup, tu ne m’as pas répondu, comme tu as gagné la chasse, c’est toi qui choisis où et quand tu vas me posséder. Est-ce que j’ai le droit de savoir où est-ce que ce sera où je vais devoir attendre ? Est-ce que ça sera ce soir. Parce qu’il est clair que tu ne vas pas y échappé, pas après m’avoir chauffé tout à l’heure. En fait, il n’est même pas question que j’attende ce soir.»

Oui, le Serpentard avait son petit caractère et voulait s’imposer aussi un peu. Après tout, lui aussi avait son petit mot à dire là-dedans, lui qui avait au départ comme seul but de faire ses devoirs. Si bien que ce fut lui qui le poussa contre un mur pour passer ses bras autour de son cou, collant son corps contre le sien, les yeux pétillants de malice et de désirs.

«Qu’est-ce qu’on fait si j’ai très envie de toi, là, maintenant, tout de suite ? Est-ce que tu vas me laisser dans cet état ?»

Ainsi pressé contre son corps, Jonathan ne pouvait pas ne pas saisir de quoi il était question. Même si rien ne le laissait paraître sur le visage du blond. Blond qui n’était pas vraiment quelqu’un de pudique par naissance, et encore moins gêné par les réactions de son corps au-dessous de la ceinture. Enfin si, il l’avait été, mais juste l’espace de trois mois, depuis, on ne pouvait pas dire qu’un petit renflement dans son épaule allait le faire rougir comme une pucelle. Auprès de la micro communauté homosexuel de Poudlard, il avait la réputation de toujours réussir à obtenir ce qu’il voulait sur le plan sexuel, en plus d’être sans la moindre pudeur. Surtout depuis que le nouveau concierge de l’école l’avait surpris lui et un autre garçon, un Serdaigle, dans une position ultra compromettante, dans les toilettes de Mimi Geignarde. Evidemment, ils avaient eut une retenue, à laquelle Getthin avait réussi à envoyer un deuxième année de Gryffondor (via un pari), mais ça avait jasé pendant un petit moment dans les couloirs, augmentant un peu plus sa fierté d’être tel qu’il était et de s’assumer.


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyMar 7 Fév - 11:44
Tell me you need me.
C’est pour la forme, enfin si on veut, je pense trop souvent aux autres et même si je fais partie de cette faction de personnes qui ne jugent pas quelqu’un « à sa maison » qui montre bel et bien que la barrière entre les maisons n’existent plus, alors oui j’ai la mauvaise habitude de demandé la permission étant donné que je sais que certains serpentard ne m’apprécie guerre, mais heureusement pour moi il me reste toujours quelques bon contact à la table des vert argents. Et ce n’est pas leurs piques qui me touchent. Merlin niveau pique et méchanceté ils ont un niveau tellement bas, j’ai ma propre référence en terme de méchanceté dans les propos et elle se nomme « maman », c’est pour ça que quand un vert tente de me descendre j’éclate de rire. Je passe ma main dans les cheveux de Gettgin.

Au cas ou tu devais diné avec tes amis ! Tu sais bien que même si j’adore m’incrusté je préfère savoir ou je peux posé mes fesses !Dis je en réponse à ses premiers propos.

J’attendais tout de même de savoir si le vert argent accepterais un moment a près au lard, je le fixe alors qu’il tente de joué avec ma patience, chose qui me fait sourire, y’a pas plus patient que moi dans ce château-sauf au Quidditch- quoi qu’il en soit il parla de ce qu’il était censé faire a près au lard et je souris tendrement.

On peut très bien trouvé un cadeau à ta sœur, je te rappelle que j’ai également une petite sœur j’ai l’habitude de faire des petits cadeaux, donc tu pourra bénéficier des conseils d’un expert le tout accompagné d’un petit diné !Dis je avec un clin d’œil.

Puis ça me permettais d’être avec lui et de ne pas pensé a Sebastian, enfin a la façon de revenir vers mon loup noir, c’est épuisant d’y pensé, j’ai tellement peur de ce qui peut se passé, de comment il va prendre la chose, évidemment j’aimerais en parlé avec Get’ mais je sais que ces deux là se déteste cordialement, entre Seb qui de toute manière déteste plus de 70% des verts et Get qui n’apprécie pas Seb car il dit que le jaune est nocif pour moi. Pourtant j’ai enfermé mes sentiments, ma boîte psychique , celle qui est avec mon cœur et qui a tout enfermé. Alors si pour calmé mes sentiments je dois « sortir » avec Get, je le ferais après tout je me sens à l’aise avec le blondinet.

Le temps de réfléchir a comment répondre à son interrogation sur la chasse que je me retrouve collé contre un mur, je souris doucement, pauvre petit serpent affamé, j’aime le mettre dans tout ses états et j’adore quand il tente de se montré dominant, je pose mes mains sur sa taille et remonte vers son dos puis vers ses bras que je saisi fermement pour retourné la situation, collant Getthin contre le mur, ses bras derrière le dos, et mon torse a demi collé contre lui.

Ce soir je suis pris désolé mon ange !Murmurais je à son oreille, je le tenais fermement. Mais je te réserve une soirée après près au lard ou je vais tellement t’allumé que tu sera encore plus brûlant que le cœur d’un volcan, je te prendrais plus d’une fois et ça va duré longtemps, alors sois patient !Susurrais je au creux de son oreille.

Je le lâche doucement et le retourne vivement avant de plaqué mes lèvres contre les siennes, je quitte lentement ses lèvres et pose mon front contre le siens.

Pour la chasse, je connais ce château par cœur et toute les planques qui puissent existé depuis ma 1er années, et pas mal de monte t’on vu passé en courant, il m’a suffit de suivre leurs indications !Dis je avec un sourire complice pour posé un doigt sur son petit nez. Soit plus discret la prochaine fois !Ajoutais je avec un sourire, je presse doucement sa main dans la mienne. Bonne journée mon serpent, on se voit plus tard !Je dépose un baiser sur son front et je me fond dans la masse d’élève qui arrive de toute part
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin EmptyJeu 9 Fév - 21:02

Brouillard en Novembre, l’hiver sera tendre.
Novembre 2022.
Même s’il avait de l’espoir d’un jour pouvoir avoir un minimum de contrôle sur Jonathan, qu’un jour il parviendrait à le rendre aussi fou que lui, comme c’était le cas pour lui. Si bien qu’il ne fut pas surpris de le voir échanger leurs positions (qui lui avait fait battre d’autant plus le cœur, et lui donner de faux espoirs, certes) et surtout l’entendre dire que ce ne serait pas pour tout de suite leur nuit d’amour, Getthin encaissa le coup, préférant garder le silence. Qu’est-ce qu’il pouvait dire de toute façon, pour ne pas avoir l’air pitoyable, pathétique et suppliant ? Rien. Il répondit cependant à ses baisers, tirant un peu contre son corps pour le garder encore un peu plus contre lui, au moins quelques secondes encore, mais il l’observa partir, les lèvres pincées, l’estomac noué, des glaçons circulant dans les veines. Ses prunelles bleus ne l’avaient pas quitté jusqu’à ce qu’il soit noyé dans le flot des autres étudiants, les poings serrés.

«A plus tard, mon beau Jon… Bonne journée.»

Soupirant, le blond se laissa glisser le long du mur en calant son front contre ses genoux, les mains dans ses boucles, il tentait de garder son calme alors que son cœur et son âme hurlaient. Pourquoi est-ce que c’était toujours comme ça ? Quand il était avec n’importe qui, il parvenait à élaborer des plans, à réfléchir, à être cohérant, mais une fois que le Poufsouffle était là, c’était tout autre chose. Tout s’emballer, son cerveau ne lui répondait plus, c’était son cœur qui agissait et parlait à sa place. Sans compter cette petite voix qui lui ordonnait de lui dire ce qu’il ressentait, de s’ouvrir complètement à lui. Sauf que Jon aurait toutes les cartes en main pour l’utiliser comme il avait envie. Après tout, il l’avait chauffé, il était sur le point de le prendre, mais c’était ravisé au dernier moment, sans vraiment se soucier de sa frustration à lui. Il venait encore une fois de le chauffer en partant… Alors pourquoi est-ce que ça ne le blessait pas plus que ça le devrait ? La frustration était bien là, mais son cœur s’affolait encore plus, parce que justement, Jonathan était un animal indomptable, insaisissable. Non pas qu’il avait envie de lui mettre une laisse, bien sûr que non, mais poser sa patte, le revendiquer comme sien tout en lui laissant sa liberté. C’était tout ce qui faisait son charme. Et la douleur de ses sentiments pour lui, cette ambivalence. L’aimer tellement fort mais aussi être en colère contre, colère de le rendre si faible, si minable et de le torturer sans même le savoir. Et si en lui avouant ses sentiments, il prenait de la distance avec lui ? Et si tout ces petits moments de bonheur venait à lui être retirer ? Ce serait une horrible douleur… Raison supplémentaire pour ne pas le faire. Ce serait la pire erreur qu’il puisse faire.

Relevant la tête en entendant son prénom, il vit qu’une de ses camarades d’Etudes des Runes lui faisait signe et s’empressa de le rejoindre, une énorme pile de livres dans les bras. Une occupation, quelque chose pour l’empêcher de trop penser, et à quelqu’un en particulier. Il se releva avec un fin sourire et ramassa son sac, prenant une nouvelle inspiration, pour se remettre les idées en place cette fois. Autant ne pas penser à tout ça pour le moment. Le prochain week-end pour Près-au-Lard était réservé au Poufsouffle et uniquement à lui, avec du shopping et un dîner. Quant à savoir quand est-ce qu’il retrouverait ses bras et pourrait l’avoir dans son lit… et bien, il allait devoir s’armer de patience. Au pire, il connaissait bien un ou deux garçons qui seraient ravi de posséder son corps. En attendant que Jonathan se décide, ce serait toujours mieux que rien. Et de trouver la bonne solution pour l’avoir définitivement à lui. Reposant son sac sur son épaule, Getthin suivit sa camarade, discutant comme si de rien n’était, pour aller de nouveau, et pour de vrai cette fois, en direction de la bibliothèque..


100x100

Ft.

Jonathan & Getthin
100x100

Our Story.

Jonathan prend de la distance avec Sebastian, il essaye de se "sevré" de son meilleur ami et se jette sur Getthin. Ce dernier, surpris, mais totalement heureux de la tournure des choses, il profite le plus possible de la situation, cherchant à le garder au maximum pour lui, continuant de le persuadé que Sebastian est quelqu'un de mauvais.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
MessageSujet: Re: Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin   Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Tell me you need me... Ft. Jonathan & Getthin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-