RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Anneau10

Partagez
 

 La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyDim 5 Fév - 21:15

Si les hommes font moins de conneries en février, c'est parce qu'ils n'ont que vingt-huit jours.
Cours de soutiens.
Pourquoi est-ce qu’il fallait que cette matière existe ? Pourquoi fallait-il qu’elle soit importante pour son projet d’avenir ? L’Histoire de la Magie était une matière soporifique aux yeux de Getthin, horriblement ennuyeuse, le pire était bien de retenir toutes les dates qu’on leur imposait de savoir. Il y avait suffisamment de choses qu’il avait gardé en mémoire, pour en plus s’en fourrer encore plus, qui ne lui servirait que pour un seul examen. C’était seulement de la culture générale de sorcier, rien de plus. Son père s’en sortait très bien sans avoir eu une excellente note aux ASPICs. Mais il n’avait pas le choix, il devait s’amélioré, ce n’était plus possible. Ses dernières notes étaient des T et des P, on lui avait tapé sur les doigts pour qu’il remonte cette pente, ne devant pas resté au fond du gouffre. Heureusement, en discutant avec Mlle Ryan, le Serpentard et elle s’étaient mis d’accord pour mettre en place des cours de soutiens, profitant de son expérience professionnelle et de son aspect « extérieur » aux cours actuels. On ne pouvait pas dire non plus qu’avec le temps il avait gagné la sympathie de son professeur d’Histoire de la Magie, le jeune garçon avait épuisé toute sa patience. C’était, très sérieusement, la tentative de la dernière chance. S’il échouait, il pouvait dire adieu à sa carrière. Et ce n’était même pas envisageable.

Quel meilleur moment pour des cours de soutiens que le soir ? Déjà, Getthin était sûr de e pas être en retard pour le prochain cours, il avait encore de l’énergie, le ventre plein, et la plupart du temps, la bibliothèque était pratiquement vide, les élèves faisant généralement les devoirs dans leur salle commune. Après avoir donc dîné avec ses amis, ayant prévu de prendre son sac pour ne pas faire des aller et retour inutiles, il monta directement au quatrième étage pour rejoindre la bibliothèque, son sac sur l’épaule. Même s’il savait que c’était très important pour son futur, le blond ne parvenait pas vraiment à trouver la motivation et la bonne humeur pour aller retrouver Mlle Ryan. Ça restait une matière qu’il détestait, des trucs inutiles qu’il devait malgré tout apprendre en plus d’être aussi passionnant qu’un Veracrasse. Sauf que la jeune bibliothécaire prenait quand même de son temps libre pour s’occuper de lui, la courtoisie voulait qu’il s’intéresse au minimum à la chose. Soupirant devant la porte d’entrée de la bibliothéque, Getthin prit plusieurs inspirations profondes, pour garder son calme et chasser au loin la frustration d’être obliger d’apprendre quelque chose qui ne l’intéressait pas, puis entra, incapable cependant de sourire joyeusement comme il le faisait d’habitude. Surtout que là, il serait forcé de se concentré, n’ayant pas Jonathan aux alentours sur qui rêvasser.

«Bonsoir, Mlle Ryan, vous êtes là ?»

Tout était calme, avec quelque bruissement de feuilles et de plumes qui grattaient sur le parchemin, signe que d’autres élèves étaient là, mais il ne vit aucune tête se tourner vers lui après son appel, ils étaient sans doute plus loin. Le Serpentard resta planta devant l’entrée, se disant qu’il avait plus que le temps encore de faire demi tour, si elle ne le voyait pas, ce ne serait pas une fuite, et puis, il pourrait toujours s’excuser plus tard. Même si là, il devrait avoué qu’il était bel et bien parti, et lui avait donc faire perdre son temps.

«Mlle Ryan ?»

Ses pieds trahirent son indécision, la changeant donc en décision, mauvaise s’il écoutait son désir de fuite, pour l’amener directement devant la porte du bureau entrebâillé de la bibliothécaire où elle devait sans doute se trouver et frappa au carreau, poussant le bois légèrement pour pouvoir passer la tête et voir si effectivement, elle était là ou non. Pas de pot pour le délit de fuite, Freya Ryan était belle et bien là, assis à son bureau, sans grande surprise, penchée sur un gros volume.

«Bonsoir Mademoiselle. Je suis un peu en avance je crois. C’est… pour les cours de l’Histoire de la Magie, vous vous souvenez ?»

Alors non, le blond ne mettait pas en doute la mémoire de la jeune femme, il essayait tout simplement de gagner du temps, ayant cette horrible sensation d’aller sur l’échafaud. Pourtant, elle n’avait rien de terrifiant, ce n’était pas le Magyar à pointes qui hantait ses nuits, elle n’allait pas le manger non plus. Avec son air si doux et son visage gracieux, c’était difficile à croire qu’elle parvenait à faire angoisser un gaillard comme lui.


100x100

Ft.

Mlle Ryan & Getthin
100x100

Our Story.

Getthin est mauvais en Histoire de la Magie. Très mauvais. Par miracle, aux BUSES il avait eut un EE, mais maintenant, avec les ASPIC en fin d’année, il savait qu’il avait besoin d’aide. Qui mieux que Freya pour l’aider ? Elle avait accepté de lui donner des cours du soir, après tout, il faisait partit de l’Association des Elèves qui aiment étudier, c’est une preuve qu’il est digne de confiance.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyDim 5 Fév - 22:09
La journée avait été courte. Occupée de partout, Freya avait à peine mangé sur le pouce. Elle devait notamment reprendre à sa sauce l'organisation de la bibliothèque, commander les derniers ouvrages, repriser quelques livres abîmés... Un peu fatiguée, elle avait fini par se réfugier à son bureau, laissant une alarme magique au niveau de l'accueil si un élève avait besoin de quelque chose. L'avantage avec cette école, c'était qu'il y avait des élèves principalement autonomes.

Elle gardait en tête qu'elle avait rendez-vous avec un élève, qui avait besoin d'aide en Histoire de la Magie. Il faudra qu'elle pense à demander à cette... Sutton Skeeter de malheur si elle voulait bien passer une annonce, afin que des cours de soutien généraux soient organisés. Elle aimait bien l'idée d'aider des élèves mais si elle devait donner des cours particuliers à chacuns, elle aurait vite fini débordée !

Dans son bureau, elle avait ouvert un immense livre qui contenait les programmes des étudiants de Poudlard. Ce vieux machin poussiéreux était la preuve que tout avait besoin d'être un peu modernisé... Heureusement, elle savait que certains professeurs ne les suivaient pas. Cependant, elle se voyait mal aller devant la tombe du dernier enseignant d'histoire de la magie pour lui demander son programme... Ou même fouiller son bureau. C'était malsain. Alors, elle devait s'appuyer dessus. Elle-même n'avait plus le moindre souvenir ce qu'elle avait appris à l'époque, c'était il y a plus de vingt ans !

*Oh le putain de coup de vieux.*


Cependant, elle sursauta lorsqu'elle entendit quelqu'un taper à son carreau. Elle autorisa l'entrée, surprise. Puis, elle sourit lorsqu'elle reconnut son élève du soir. Elle ne s'attendait pas à le voir aussi tôt ! Néanmoins, elle sentait bien qu'il n'était pas très chaud à l'idée d'étudier sa belle matière qu'était l'histoire. Elle avait cessé de s'en vexer depuis longtemps, cela la fit rire.

«Bonsoir Mademoiselle. Je suis un peu en avance je crois. C’est… pour les cours de l’Histoire de la Magie, vous vous souvenez ?

_Ah, oui en effet, vous êtes en avance ! Et je ne vous ai pas oublié, non. »


Freya rit devant le manque de "confiance" du jeune homme envers sa mémoire. Forcément qu'il essayait de gagner un peu de temps. Si elle se sentait permise de le faire, elle aurait joué celle qui ne s'en souvenait pas du tout, afin de voir sa réaction. Serait-il parti, soulagé ? Ou aurait-il insisté ? Mais elle avait préféré rester soft. Les élèves ne subiraient pas son sens de l'humour absolument désastreux, elle allait garder ça pour Cora. Freya regarda l'horloge posée au mur, et fut surprise encore une fois !

"Ah, non, vous êtes pile à l'heure ! Merde, j'avais pas vu qu'il était aussi tard !"


Puis, Freya mit sa main sur sa bouche. Encore des gros mots... Ce n'était rien, pour elle, mais elle devait avoir un minimum de tenue devant les élèves, alors elle s'excusa rapidement.

"Je vais commander un café, vous voudrez une boisson pour être plus à l'aise pendant le cours ?"


Après avoir obtenu sa réponse, Freya commanda ce qu'il fallait par la cheminée aux Elfes de maison. Elle avait besoin de courage liquide, car elle allait devoir mobiliser son cerveau. Ah, ces longues journées ne lui avaient pas manqué durant ses années d'aventures à l'étranger, toujours à travailler quand elle le voulait, à son rythme. Ici, c'était soutenu. Une fois le plateau livré, elle se leva et dirigea le jeune Mcgurthy vers une table libre à mi chemin entre l'accueil et la porte d'entrée. Elle pourrait ainsi être disponible pour toute demande des élèves mais aussi être un peu dans l'intimité. Ce n'était pas terrible d'être coupé toutes les deux secondes lors d'une explication. Une fois qu'ils furent installés, Freya commença :

"Bon, déjà, pas de livres pour le moment. On va discuter et poser les bases."

Elle but une goutte de café et le laissa s'installer, prendre de quoi noter s'il voulait. Elle voulait surtout poser les bases de l'étude de l'histoire, afin qu'il parte plus sereinement sur les cours de soutien. Parfois, les professeurs omettaient de faire le petite laïus sympathique sur l'utilité du passé.

"Je ne sais pas comment vous avez appris l'histoire ces dernières années, mais je suis sûre que vous avez une haine farouche envers les guerres gobelines ainsi que les dates par centaines. C'était pareil pour moi à votre âge, très chiant. En réalité, apprendre l'histoire, c'est avant tout comprendre ce qui s'est passé. Pourquoi ? Comment ? Qui ? Dans quel but ?"

Elle réfléchit quelques instants pour trouver un exemple tout bête. Puis, elle tilta. C'était assez récent dans leur temps, si on peut dire, mais assez dans le passé pour qu'on aie du recul.

"Par exemple, vous devez connaître le duel qui a opposé Grindelwald à Albus Dumbledore. Savez-vous pourquoi c'est arrivé ? Les circonstances ?"

Ce duel était très connu, car Rita Skeeter avait lâché dans une fumeuse biographie de l'illustre directeur de Poudlard que ces deux hommes avaient été amants avant de s'entre-déchirer. En réalité, c'était autre chose qu'une banale scène de ménage qui avait viré au pugilat. Déjà à l'époque, ils se connaissaient, quant à une relation amoureuse, nulle preuve. Néanmoins, ils se connaissaient et prenaient des chemins divers. L'un avait rejoint le communément appelé "camp du bien", l'autre était assoiffé de pouvoir et avait profité d'une guerre moldue pour semer le chaos parmi les sorciers... Le but ayant été sensiblement le même que celui du dernier Lord noir en date : une nette séparation entre sorciers et moldus.

En observant son élève, Freya ne savait pas trop si elle avait réussi à le garder intéressé, ou même s'il comprenait. Elle gloussa et demanda de façon très tranquille :

"Je ne vous ai pas perdu ? Vous voyez ce que je veux dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyLun 6 Fév - 15:04

Si les hommes font moins de conneries en février, c'est parce qu'ils n'ont que vingt-huit jours.
Cours de soutiens.
Légèrement appuyé contre la porte, Getthin observait la jeune femme avec un fin sourire, elle était tellement différente de la précédente bibliothécaire, et même de l’image de la bibliothécaire acariâtre et aigrie, ou même de celle qui y était à l’époque de son père, Mme Pince, elle était même tout l’inverse. Et ça avait quelque chose de rassurant, heureusement quelque part. En l’entendant jurer, le sourire du jeune homme s’élargit un peu, amusé. En fait, Mlle Ryan lui faisait penser à sa mère. Sa mère qui serait ravi de voir l’école, de rencontrer les professeurs. Par son mariage, elle avait connaissance du monde de la Magie, mais elle aurait adoré pouvoir au moins voir le château. Tout comme elle aurait aimé que sa fille puisse y aller. Ceci dit, toutes les deux s’en sortaient très bien avec les technologies moldues, bien plus que les hommes de la famille, elles avaient elles aussi de quoi se vanter et maîtrisaient quelque chose que eux-mêmes avaient du mal à comprendre. Enfin, Getthin moins que son père puisqu’il était né dans un environnement mélangé, il avait un certain avantage, mais cela restait mince par rapport à sa sœur. Bref, tout ça pour dire que Mlle Ryan lui faisait penser à sa mère dans sa façon de faire, d’être, lâchant parfois quelques « gros mots » et posant sa main sur sa bouche en se rendant compter que des petites têtes blondes étaient autour. Il ne dit donc rien au « merde » de la bibliothécaire, absolument pas choqué, mais en l’entendant lui demander s’il voulait boire quelque chose, le Serpentard écarquilla les yeux, un peu surpris.

«Euh… mh… Un thé, ça ira, je vous remercie.»

Un cours particulier en buvant du thé, tranquillement, c’était surprenant. Il s’était attendu à tout, sauf à ça. C’était pour le détendre un peu, pour qu’il se sente à l’aise, et à vrai dire, c’était sur la bonne voie. Lorsqu’elle se leva avec le plateau pour aller avec lui vers une table, il la suivit, la mort un peu dans l’âme, bon, cette fois, il ne pouvait plus y échapper. Il allait devoir s’y mettre. Se retenant de soupirer bruyamment, après tout il n’était pas en cours, et par respect pour Mlle Ryan, il n’allait pas le faire, ses parents l’avaient bien élevé, et pour son image, c’était important, Le blond commença à sortir sa plume, de l’encre et quelques morceaux de parchemins, ce qui étaient en fait ses cours actuels d’Histoire de la Magie, des moitiés de rouleau gribouillés, couverts parfois de codage qu’il essayait d’inventer, des dessins, des messages en Runes, et une ou deux dates notées comme ça sans vraiment savoir à quoi elles correspondaient. Et le nom de Jonathan, écrit quelques fois. Rapidement, il les raya, priant Merlin pour que la jeune femme n’ait pas pu lire, et alors qu’il allait sortir son gros manuel, elle lui annonça que ce n’était pas la peine. Haussant un sourcil, Getthin relâcha le gros livre pour le laisser dans son sac et s’installa donc confortablement, se mettant en condition pour suivre sa professeure de remplacement.
Quand son père avait été à Poudlard, sans compter l’année où les Mangemorts avaient envahi le château et les cours, ceux de l’Histoire de la Magie étaient donné par le fantôme du professeur Bins, qui de son vivant était aussi professeur en cette matière, on disait même qu’il était mort pendant un de ses cours et qu’il ne s’en était pas rendu compte. Il n’était pas des plus passionnants, au dire de Mr Mcgurthy, et de pratiquement tous ceux qui l’avaient eu comme professeur. Et Getthin assurait que ce n’était toujours pas le cas. Aussi, quand Mlle Ryan lui dit que la manière d’enseigner avait été la même de son époque, il sourit en coin, se demandant alors comment est-ce qu’elle avait pût être passionnée et consacrer sa carrière à l’Histoire en ayant eu des cours comme ça, et quelque part dans son crâne, il conserva cette question, ce n’était pas le moment de la poser, en plus de ne pas être correct. En plus de l’entendre aussi utiliser un autre mot à ne pas sortir devant les élèves, même si eux-mêmes l’utilisent. Entendre un adulte, un adulte travaillant à Poudlard de surcroît, dire que quelque chose était chiant, c’était assez cocasse. Et rassurant. Ils étaient donc bien comme eux. Sauf que le sourire de Getthin fondit comme neige au soleil lorsqu’elle lui posa une question. Le duel entre Dumbledore et Grindelwald ? Pour avoir lu rapidement le biographie des plus polémiques de Rita Skeeter sur Albus Dumbledore, il savait plus ou moins que les deux hommes avaient été amants durant leur jeunesse, ce qui entre parenthèse avait contribué au fait qu’il s’assumait attiré par les garçons, si le grand Dumbledore l’était lui aussi, il n’y avait pas de raison pour lui de se cacher ou d’avoir honte. Mais sinon, là comme ça, il était incapable de dire pourquoi est-ce qu’ils s’étaient affrontés. Prenant une profonde inspiration, le Serpentard essaya de rassembler ses esprits.

«Euh… Grindelwald était mauvais… Il faisait parti de ces sorciers qui voulaient séparer les moldus des sorciers, non ? C’était avant… vous-savez-qui. Lui aussi était responsable de la mort de masse des moldus, je crois.»

En fait, qu’on lui pose une question sur tel ou tel évènement, sans que ce soit un devoir ni une interrogation, c’était assez nouveau. Il avait l’habitude d’entendre une longue histoire avec des dates à retenir et une prise de note obligatoire que de réfléchir plus concrètement sur ce qui était arrivé, c’était bien mieux. De plus, il ne s’était jamais vraiment posé la question. Est-ce que c’était parce que Dumbledore était le sorcier le plus puissant qu’il est allé affronter Grindelwald, son ancien amant ? Ca devait être étrange d’ailleurs, et douloureux sans doute, d’être baguette contre baguette face à une personne qu’on avait tant aimé. Le blond se refusa de transposer ça avec sa propre vie avant de secouer la tête à la nouvelle question de la bibliothécaire, prenant sa plume entre les doigts, trempant le bout dans l’encre.

«Non, non, pas du tout. Je veux dire, je ne suis pas perdu. Je… je ne sais pas pourquoi c’est arrivé. Enfin, les circonstances. Est-ce que ça vous dérange si on en parle ? D’après ce que m’a dit ma mère, ça s’est passé en même temps qu’il y a avait une guerre mondiale entre les moldus, quelque chose de très grave aussi. C’est tout ce que je sais.»

Tout en parlant, Getthin se mit à écrire sur son parchemin, notant un rapide titre ‘Duel Dumbledore Vs Grindelwald’ et releva les yeux vers Mlle Ryan, prêt à l’écouter et noter rapidement quelques petits trucs, particulièrement intéressé par le sujet qu’elle venait de lancer.


100x100

Ft.

Mlle Ryan & Getthin
100x100

Our Story.

Getthin est mauvais en Histoire de la Magie. Très mauvais. Par miracle, aux BUSES il avait eut un EE, mais maintenant, avec les ASPIC en fin d’année, il savait qu’il avait besoin d’aide. Qui mieux que Freya pour l’aider ? Elle avait accepté de lui donner des cours du soir, après tout, il faisait partit de l’Association des Elèves qui aiment étudier, c’est une preuve qu’il est digne de confiance.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyMar 7 Fév - 11:03
En l’écoutant parler, Freya avait jeté un œil indiscret – sans faire exprès, je vous le jure, Votre Honneur ! – sur les feuilles de notes de Getthin et avait manqué de sourire – heureusement qu’elle avait dissimulé ses lèvres grâce à la tasse de café ! Cela lui avait rappelé avec violence ses propres notes lorsqu’elle étudiait. Cora ici, C.R. là… Parfois avec des cœurs dessinés avec culpabilité… Parfois même, elle l’écrivait sur le bord des parchemins qu’elle devait rendre comme devoirs… Autant dire qu’elle avait très rapidement appris à utiliser le Recurvite de façon très précise sur des zones très ciblées. Elle n’avait jamais été surprise par quiconque, ou alors cette personne avait gardé ce secret comme si c’était le sien. Mais elle se reprit et se concentra sur l’élève en face d’elle.

En buvant son café, Freya avait écouté la réponse du jeune homme avec bienveillance. Ce n’était pas faux sans être totalement vrai, il était quand même sur une bonne voie. Déjà, il avait fait une transposition avec l’histoire moldue sans sourciller, c’était une belle base : elle n’aura pas à reprendre à zéro. Contente, elle sourit de toutes ses dents lorsqu’il lui demanda si cela la dérangeait d’en parler.

« Absolument pas, nous sommes là pour ça. Je suis contente que vous ayez les bases, ça ira vite. Vous verrez, ça semble compliqué mais en réalité, ça va vite être simple, regardez. »

Freya fouilla dans sa poche et en sortit un petit carnet. De ses cheveux, elle retira un stylo bille, vestige de son côté moldu. Même étudiante, elle n’avait jamais pu écrire correctement avec une plume, sans parler d’écrire vite. Contrairement à Hermione Granger, qui avait été dotée d’un talent incommensurable dans la calligraphie rapide et efficace. Et puis, mordiller le bout d’une plume… Au moins, le stylo offrait une résistance à ses dents et, surtout, ne lui mettait pas de poils sur la langue.

Elle ouvrit sur une double page vide son carnet, puis fit un premier point. Juste en dessous, elle en fit un deuxième. A chaque point elle attribua un nom : Grindelwald pour l’un, Dumbledore pour l’autre. Ensuite, elle expliqua la façon qu’elle aura de raconter l’histoire.

« L’histoire peut se voir comme un arbre, d’une certaine façon. Il y aura les racines, qui montrent que chaque évènement n’a pas forcément une seule cause, une seule raison d’être. C’est l’accumulation de toutes ces racines qui font que le tronc, l’évènement, est là. Et à son tour, ce tronc donna des branches, qui seront autant d’évènements qui découlent de celui dont je vais vous parler, notre tronc : le duel de Grindelwald et Dumbledore. »

Elle regarda Ghettin, afin d’être sûr qu’il suivait. Elle aimait cette analogie de l’arbre, qui était pour elle la parfaite représentation de ce qu’était l’histoire : une énorme jungle reliée par les racines et les branches, qu’il fallait secouer pour démêler les fils. Puis, tout en dessinant un arbre, Freya commença ses explications, qu’elle voulait au plus simple possible pour qu’il voie d’abord l’ensemble de l’Histoire avant d’attaquer les points les plus précis.

« Monsieur Gellert Grindelwald était un jeune étudiant de Durmstrang quand il a été renvoyé à cause de ses actes de violence envers d’autres élèves. Il n’avait pas fini sa scolarité qu’il était poussé vers la sortie. On n’en est pas vraiment certains, mais il semblerait qu’il ait voyagé un peu partout, dans le but de devenir plus puissant en retrouvant une certaine baguette magique… Il rencontre Albus Dumbledore peu de temps après, par l’intermédiaire de Bathilda Tourdesac, la grande tante de Grindelwald. »

Les deux points avec les deux noms eurent leur lien vers le tronc de l’arbre. Les racines sont donc maintenant reliées. Elle rajouta Bathilda Tourdesac à une autre racine, puis ajouta un nouveau lien.

« Ils avaient de l’ambition, cela les a beaucoup rapprochés. Bon, ils n’étaient pas vraiment du genre « Veux-tu être mon Valentin ? », pour rester simple, mais ils tombent amoureux, d’après la légende. Dans tous les cas, ils veulent détruire le Code International du Secret Magique, qui dit qu’aucun moldu non autorisé ne devra connaître l’existence du monde magique. Si vous avez des questions sur ce code, n’hésitez pas, à la fin de mon explication. C’est tout un pataquès. Et pourquoi ils veulent détruire ce code ? C’est simple : ils veulent asseoir la domination des sorciers sur les moldus pour le plus grand bien, selon Dumbledore. Ça en bouche un coin, n’est-ce pas ? »


Freya était toujours un peu excitée de raconter cette partie de l’Histoire. Rares étaient les sorciers connaissant cette page de la vie de Dumbledore, préférant voir en lui le leader incontesté de l’Ordre du Phénix, plutôt qu’un homme qui avait fait des erreurs et apprit de celle-ci. L’histoire toute entière de Dumbledore était jonchée de choix, d’erreur, de tentatives pour les rattraper. Ce n’était qu’un homme…

« Cependant, suite à un évènement survenu dans la sphère privée de Dumbledore, impliquant le décès d’une jeune fille, Grindelwald s’est enfui pour éviter des représailles… Fini, l’histoire entre Dumbledore et Grindelwald, ils ne se revoient plus pendant de longues années… »

Freya fit une légère pause, afin de laisser le jeune homme avaler ce qu’elle lui expliquait, et aussi car en racontant cette histoire, elle ne pouvait pas s’empêcher de réaliser à quel point elle pouvait comprendre la douleur de cette séparation, la difficulté de devoir fuir malgré tout, laissant l’amour derrière. Elle perdit un peu son sourire, puis se réveilla et avala une gorgée de son café, devenu froid. Elle rit intérieurement en pensant que le jeune homme avait probablement oublié son propre thé, qui devait être à la même température que son propre breuvage. Mais elle continua quand même, tout en dessinant une séparation entre les deux racines correspondant aux deux hommes..

« Grindelwald devient donc puissant en Europe, surtout de l’Est. Il tue, il pille, je résume, mais en gros, c’est une catastrophe. De plus, la situation s’embrase en Europe, à la même période… La Première et la Seconde Guerre mondiale. Si la Première est violente, la deuxième est un carnage, tout un peuple est massacré. Il s’agit principalement des Juifs – un peuple religieux moldu – mais aussi des asiatiques, des noirs, des homosexuels, même leurs opposants politiques, sont rangés dans des camps et massacrés, maltraités… Et Grindelwald met le feu aux poudres en empirant la situation. »

Freya continua sur son schéma en créant une nouvelle racine, nommée Guerre moldue, qui se dirigeait vers le tronc. Le schéma devenait de plus en plus épais, prenant de la place sur le petit carnet, mais c’était pour la bonne cause. Elle relia à nouveau Dumbledore à Grindelwald :

« Pendant ce temps, Dumbledore se crée une véritable réputation d’homme bien, puissant, au service des sorciers. Il est tellement puissant qu’on raconte que Grindelwald n’a jamais attaqué les britanniques par crainte de Dumbledore. C’est donc couru d’avance, une alliance de sorciers européens sont venus demander de l’aide à cet homme qui ferait peur à leur bourreau… »

Et enfin, une dernière racine dessinée nommée « Appel à l’aide général » fut reliée au tronc, qui s’appela désormais : « Le duel Grindelwald contre Dumbledore ». C’était ainsi qu’on créait un arbre d’histoire.

« Le duel de ces deux grands sorciers, grands par leur puissance, a eu plusieurs conséquences sur l’histoire. Dumbledore est ressorti vainqueur : il a été nommé héro, Grand Manitou… La liste est longue. »

Freya dessina donc plusieurs branches en exemple avec plusieurs titres prestigieux.

« Quant à Grindelwald, Dumbledore ne l’a pas tué. Cependant, il a été enfermé dans une prison qu’il a lui-même construite, Nurmengard. Et ce même événement en a causé d’autres, comme par exemple, un jour, un certain Lord Noir nommé vous-savez-qui lui rend visite et le tue après avoir obtenu de lui un secret. Et ce secret aura des conséquences sur d'autres événements... »

Freya but la dernière goutte du café, cette fois gelé et absolument immonde. Elle fit une grimace pas vraiment discrète puis poussa la tasse plus loin, comme pour se dissuader d’en reboire encore. Puis, elle observa le jeune Getthin en espérant qu’il avait tout bien compris, qu’elle ne l’avait pas perdu en cours de route. Elle pouvait se montrer particulièrement passionnée, d’autant plus que cette période avait été celle qu’elle avait étudiée le plus avec son maître lors de son apprentissage.

« Voilà ce qu’est l’histoire. Un peu de botanique et beaucoup de compréhension. Qu’en dites-vous ? N’hésitez pas à demander, il n’y a pas de questions bêtes ! »

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyJeu 9 Fév - 13:53

Si les hommes font moins de conneries en février, c'est parce qu'ils n'ont que vingt-huit jours.
Cours de soutiens.
Bien qu’au départ, il était extrêmement méfiant et craignait vraiment de ne pas du tout être intéressé par ce que la jeune Bibliothécaire pourrait bien lui raconter, Getthin s’était peu à peu laisser emporter par le flot de ses paroles, sa passion évidente pour cette matière barbante le guida vers ce chemin… tortueux. Il ne cherchait pas à aller contre ce courant, les yeux rivés sur le petit dessin que la jeune femme faisait, relevant de temps en temps la tête vers elle pour lui montrer qu’il l’écoutait toujours, notant également par moments quelques point qui lui paraissaient important. Et d’ailleurs, plus elle expliquait et racontait l’Histoire telle qu’elle était, plus il essayait d’imaginer ce que cela aurait donné si Dumbledore avait suivit son ancien amant dans cette volonté de séparer sorciers et moldus, ou s’il avait perdu le duel. Pour commencer, il ne serait tout simplement pas de ce monde, ses parents ne se seraient probablement jamais rencontrés étant donné que vous-savez-qui n’aurait eu aucun adverse de taille, avant qu’Harry Potter ne soit prêt à le battre du moins. Dans quel état serait le monde des sorciers ? Dans un état épouvantable, peut-être même que ce qui était arrivé avec la guerre des moldus. Le jeune homme se mordit la lèvre en réalisant que si sa famille avait vécu cette époque, ils seraient complètement séparés, voire tués, pour avoir mélangé le sang de sorcier avec des « inférieurs ». Imaginer que sa petite sœur et sa mère soient tuées pour rien, pour leur absence de pouvoirs lui donna envie de vomir. Depuis sept ans qu’il était à Serpentard, il avait toujours envoyé valser d’un revers de main la mauvaise réputation de sa maison, entachée surtout par une génération bien précise et un retour plus qu’évitable sur l’esprit rétrograde du fondateur, il avait d’autant plus la preuve avec ce que Mlle Ryan disait, même s’il l’avait lu dans la biographie scandaleuse de Rita Skeeter sur Dumbledore, les plus grands sorciers pouvaient faire des erreurs conséquentes et se rattraper par la suite. Tout ça pour dire, jusqu’à présent, il n’avait pas songé à cela, ça n’été que du passé, et étant un enfant né du mélange, penser que justement il aurait pût ne jamais voir le jour, c’était difficilement imaginable. Maintenant qu’il transposait les choses, qu’il y réfléchissait, c’était répugnant. Et fascinant aussi dans un sens. Moldus comme sorciers, tout le monde fait des erreurs, peu importe la nature.
Quand il la vit en train de boire son café, Getthin sortit de ses pensées pour attraper son thé, froid, mais ça lui était égal. Très souvent il se retrouvait à boire du thé froid, souvent bien trop occupé par ses révisions, ses lectures ou même parce qu’il l’oubliait. Au départ, il trouvait ça dégoûtant, mais avec son entêtement et son habitude de boire du thé pour hydrater ses méninges, c’était devenu acceptable. Il bu donc une longue gorgée, reposant la tasse sur sa coupelle et posa sa plume quand elle se mit à parler de la fameuse guerre de moldue. Cette fois, il se permit de sourire comme tout élève connaissant déjà sa leçon.

«Ma mère m’a raconté cette partie de l’Histoire. C’est une moldue, elle est Allemande, c’est quelque chose qui… colle à la peau de son pays. Quand j’étais petit, on est été parti avec mes parents faire un petit tour en Europe et elle nous en a parlé à mon père et moi. Je ne comprenais pas tout, mais avec le temps, on a ré-abordé le sujet, on est même allé voir les camps de concentration. Comme quoi, c’est bien dans la nature humaine de se massacrer pour un oui ou pour un non.»

Après tout, qu’est-ce qui différenciaient les Moldus des Sorciers ? Qu’est-ce qui différenciaient les Sorciers des Gobelins et de toutes les autres créatures magiques ? D’un côté comme de l’autre, il y a des bonnes et des mauvaises personnes, des personnes prêtes à tout pour leur propre satisfaction, sans se soucier de faire du mal à d’autres. Bon, cela aussi faisait parti de son éducation, de respecter tout forme de vie, tel quelle soit, grandir avec des animaux ça a plus de bon que certains ne le pensent, mais le jeune homme avait une certaine vision de la nature humaine, de n’importe quel côté de King’s Cross on se trouve. Mais bref, il repartit à l’écoute de Mlle Ryan et sur son dessin racontant le duel Dumbledore Vs Grindelwald, les sourcils légèrement froncés. Non pas d’incompréhension, c’était un signe de concentration, sa tasse de thé à la main, sirotant lentement son breuvage. En fait, tout avait une suite à l’Histoire, même si elle semblait se répéter plutôt de façon inquiétante, comme si en avançant trop loin, on avait oublié ce qui été arrivé par le passé. vous-savez-qui, Grindelwald, il devait sans foute il y en avoir d’autres en remontant comme ça, en plus de Salazar Serpentard. Tout cela le laissait assez septique. En plus du fait de douter que le reste de l’Histoire soit aussi passionnant que ce duel mytique.

«J’en dis que beaucoup ont dû enfiler leurs gants en peau de dragon sans utiliser leurs connaissances. Enfin… comment… Je sais, de ce que j’ai pût retenir de mes précédents cours, les Moldus ont chassé les sorciers pendant très longtemps, mais ça n’était qu’une farce pour les sorciers de cette époque. Alors… pourquoi une telle haine ? C’est nous qui restons les plus dangereux pour eux que l’inverse, je veux dire, avec un simple sortilège, un puissant sorcier étant au côté d’un puissant moldu peut l’empêcher de déclarer une guerre. On peut très bien cohabiter ensemble sans avoir à s’entretuer. Mais pourtant… j’ai l’impression que du jour au lendemain, un autre sorcier, ou sorcière, peut débarquer avec les mêmes idées dangereuses que Grindelwald ou vous-savez-qui et… ce sera à nouveau une catastrophe… Et pourtant, on sait ce qui est arrivé, je n’ai pas connu cette époque, mais vous oui, pas vrai ? Enfin, je ne veux pas dire que vous êtes vieille, Mlle Ryan, pas du tout, je ne veux pas vous insulter, mais vous avez vu tout cela, de vos propres yeux, pas seulement dans les pages d’un livre ou de la bouche d’un professeur d’Histoire de la Magie barbant.»

Getthin eut encore l’impression de l’insulter, aussi il secoua la tête en grimaçant, se tapant une ou deux fois le front avec le poing avant de soupirer en baissant les yeux sur son rouleau de parchemin.

«Pardon, je ne voulais pas paraître grossier, excusez-moi.»

Avec les enfants Potter dans l’école, et même de tout ceux dont les parents avaient été en guerre contre le dernier Mage Noir connu, il était difficile de ne pas être curieux et de poser des questions. Non pas qu’il était inquiet, au contraire, mais le Serpentard n’était pas non plus naïf, à chaque temps de paix, il y a une guerre qui sommeille, quel que soit le temps entre ces deux phases. Les histoires qui finissent bien pour toujours n’existaient pas. Et puis, c’était à lui et à tout ces camardes de faire en sorte que justement, ce temps de paix continue et soit le plus long possible, n’est-ce pas ?

«Est-ce que l’Histoire est toujours aussi intéressante, quelque soit le sujet ? Même avec une révolution gobeline ?»


100x100

Ft.

Mlle Ryan & Getthin
100x100

Our Story.

Getthin est mauvais en Histoire de la Magie. Très mauvais. Par miracle, aux BUSES il avait eut un EE, mais maintenant, avec les ASPIC en fin d’année, il savait qu’il avait besoin d’aide. Qui mieux que Freya pour l’aider ? Elle avait accepté de lui donner des cours du soir, après tout, il faisait partit de l’Association des Elèves qui aiment étudier, c’est une preuve qu’il est digne de confiance.
100x100

And...

Ajouts HRP.

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin EmptyJeu 9 Fév - 22:12
«J’en dis que beaucoup ont dû enfiler leurs gants en peau de dragon sans utiliser leurs connaissances. Enfin… comment… Je sais, de ce que j’ai pût retenir de mes précédents cours, les Moldus ont chassé les sorciers pendant très longtemps, mais ça n’était qu’une farce pour les sorciers de cette époque. Alors… pourquoi une telle haine ? C’est nous qui restons les plus dangereux pour eux que l’inverse, je veux dire, avec un simple sortilège, un puissant sorcier étant au côté d’un puissant moldu peut l’empêcher de déclarer une guerre. On peut très bien cohabiter ensemble sans avoir à s’entretuer. Mais pourtant… j’ai l’impression que du jour au lendemain, un autre sorcier, ou sorcière, peut débarquer avec les mêmes idées dangereuses que Grindelwald ou vous-savez-qui et… ce sera à nouveau une catastrophe… Et pourtant, on sait ce qui est arrivé, je n’ai pas connu cette époque, mais vous oui, pas vrai ? Enfin, je ne veux pas dire que vous êtes vieille, Mlle Ryan, pas du tout, je ne veux pas vous insulter, mais vous avez vu tout cela, de vos propres yeux, pas seulement dans les pages d’un livre ou de la bouche d’un professeur d’Histoire de la Magie barbant.

_Ce qu’il faut savoir avant tout, M. Mcgurthy, c’est que l’Histoire s’observe avec un regard neutre. Vous parlez des sorciers pourchassés par les moldus, en disant que c’était une vaste blague, mais sachez que tout sorcier à l’époque n’était pas forcément instruit. Ils n’étaient pas toujours puissants, de plus. Et surtout, on répète toujours les mêmes erreurs car peu de sorciers se plongent dans le passé pour en apprendre les leçons… Observez les dégâts du professeur Binns. Quant à la dernière guerre…»


Freya hésita. Cette période était encore fraîche dans sa mémoire, malgré les décennies passées. Elle se souvenait de beaucoup de choses à Poudlard, mais surtout de cette guerre qui avait causé chez elle des terreurs nocturnes, des cauchemars où Cora finissait morte, tuée par la main des mangemorts. La Grande Bataille avait été son plus grand regret, elle s’était cachée en arrière tandis que Cora risquait sa vie…

Elle essayait encore aujourd'hui d'oublier la terreur qu'elle avait ressentie à chaque fois que l'infirmerie de fortune recevait une nouvelle personne. Elle se détendait avec un souvenir récent qui faisait barrage avec le désir de fuir, comme un Patronus mental. Ce souvenir, c'était Cora et elle, qui dansaient ensemble.

«Pardon, je ne voulais pas paraître grossier, excusez-moi.

_Vous n’êtes pas grossier, vous êtes curieux et c’est une chose qui manque beaucoup chez les jeunes. Je suis ravie de voir cette qualité chez vous. Peut-être continuerez-vous sur cette lancée ? »


Tout en observant le jeune homme avec bienveillance, Freya eut un flash de ce souvenir de l’époque de ses études. C’était la période de la Saint Valentin, cette période que Cora aimait bien traiter de fête de pacotille. Freya avait déjà l'habitude de trainer dans les couloirs pour apprendre tout ce qu'elle pouvait des personnages des tableaux. A l’époque, Freya aimait déjà les jeux de piste, ceux que faisaient ces personnes historiques, et elle avait appris tout particulièrement une danse latine, le tango. Danse sacrée de l’amour, elle avait voulu tout de suite l’essayer, et pas avec n’importe qui ! Avec Cora.

C’avait été une véritable catastrophe. Mais non, met ton pied ici ! Par là, tend le bras ! Tient toi droite ! Elles avaient tenté de suivre les directions du tableau, qui était furieux. S’il avait pu sortir de son cadre pour replacer les deux jeunes filles en place, il l’aurait fait immédiatement. Mais elles avaient dansé. C’était un merveilleux souvenir, d’une scène qui s’était déroulée peu de temps avant justement cette grande bataille finale.

Elles n’avaient plus jamais dansé ensemble. Quel gâchis. Ce souvenir était si drôle que Freya se demandait pourquoi elles n'avaient jamais renouvelé l'expérience... Peut être parce qu'elle n'aimait pas les contacts physiques, parce qu'elle était idiote ? Il serait peut-être temps de régler ce problème, se montrer plus affectueuse avec ceux qu'elle aimait.

«Est-ce que l’Histoire est toujours aussi intéressante, quel que soit le sujet ? Même avec une révolution gobeline ?

_Bon, alors, je ne vais pas dire oui. Car personnellement, j’ai mes périodes préférées, comme la période de Merlin ou alors l’histoire des tribus africaines de sorciers. J’y étais justement avant de postuler ici. Mais les gobelins sont maltraités, au niveau de l’histoire. J’ai pu y découvrir pas mal d’erreurs historiques et de partis pris. »


Puis, Freya repensa à sa discussion avec Sutton et pensa à quelque chose. Elle l’avait conseillé à la jeune fille, pourquoi pas à M. Mcgurthy ? Elle se leva et intima au jeune homme de le suivre. Elle l’emmena en direction de l’extérieur de la bibliothèque, suivit le couloir et alla dans l’espèce de vestibule qui se séparait ensuite en couloir. Dans ce vestibule se trouvaient des tableaux, dont les personnages étaient tous d’époques différentes. Dont un gobelin à l’air revêche.

« Monsieur Pinguesec ? Vous vous rappelez de moi ? Je suis Freya Ryan. »


Le tableau se réveilla tranquillement, le gobelin grogna puis regarda Freya. Il cligna des yeux puis répondit :

« Comment oublier une fille aussi insolente que vous, Freya ?

_En attendant, je suis sûre que vous m’appréciez. »


Freya rougit à la mention d’insolente, espérant que son élève particulier ne le prenne pas sérieusement. Elle avait une réputation à tenir, bien qu’elle ne soit pas là depuis assez longtemps pour réellement en avoir une. Puis elle se décida à faire ce qu’elle voulait faire au départ.

« Monsieur Pinguesec, voici Gettin Mcgurthy. C’est un élève qui semble se questionner sur les révolutions gobelines, un peu comme moi à l’époque où j’étais à sa place. Que penseriez-vous de le prendre sous votre aile de temps en temps ? »

M. Pinguesec observa le jeune homme un moment, d’un regard noir et revêche, presque intimidant. Il serait effrayant si ce n’était pas un tableau. Puis, il hocha la tête paresseusement et se rendormit. Freya attrapa alors le bras de son élève et l’emmena plus loin.

« Je vous ai présenté à M. Pinguesec, l’un des rares gobelins ayant consenti à être peint et gardé à Poudlard. Les tableaux sont des sources historiques absolument géniales, et j’ai passé ma scolarité à les éplucher. On peut trouver de tout, du guerrier de l’Antiquité jusqu’au dernier directeur de Poudlard… N’hésitez pas à aller questionner Pinguesec, c’est un véritable savant et il connait l’histoire de son peuple sur le bout des doigts. Et surtout, surtout, s’il se montre désagréable avec vous, c’est très bon signe, c’est qu’il vous apprécie. »


Puis, elle ramena son élève à leur table d’origine.

« Pour aimer l’histoire, il faut savoir suivre des jeux de piste. Et Poudlard offre ce magnifique jeu de piste. Pour peu qu’on s’y intéresse, je suis sûre qu’on peut trouver ça amusant."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
MessageSujet: Re: La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin   La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

La révolution des goblins, c'est en quelle année déjà ? Ft Freya & Getthin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-