RSS
RSS



 


Coupe des 4 Maisons



Compétition des Ordres



/! Wanted /!

Les Macaron et les Baklavas
sont actuellement en effectif
réduit, n'hésitez pas à gonfler
leurs rangs en prenant élèves
et professeurs de
Beauxbâtons et Durmstrang !
A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Anneau10
-50%
Le deal à ne pas rater :
– 50% sur les baskets Nike Air Max Dia
60 € 120 €
Voir le deal

Partagez
 

 A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéHistoria PactumAnonymous

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] EmptyJeu 20 Avr - 16:11
A l'assaut de Fortarôme.
Feat
Jonathan Peterson
« Papa, Maman, j’y vais. A plus tard ! » hurla-t-elle tout en déboulant les escaliers à pas de capri dansant en abaissant ses lunettes de soleil sur le bout de son nez. Son sac en bandoulière tapotant contre sa cuisse, elle sauta les deux dernières marches pour arriver en bas de l’escalier en dépieutant une plume en sucre de son emballage. « Tu vas voir Jonathan ? » quémanda son père, un sourcil inquisiteur derrière son journal qu’il rabaissa quelque peu afin de zieuter sa fille depuis le salon. « Humhum. » acquiesça-t-elle en s’asseyant sur la dernière marche pour lasser ses sandales, la plume en sucre – délice sucré – dans la bouche. Sa mère ne tarda pas à rajouter son petit grain de sel également de son voix claire : « Est-ce qu’il vient manger ce soir ? » Becca grogne en entendant la voix de Christina du premier étage claironner « Elle va voir son petit ami. » tout en pouffant de rire alors que sa mère insistait pour l’avoir avec eux pour le souper. Un adolescent laissé seul dans un appartement durant toute la période des vacances d’été n’était pas concevable pour elle, trop mère poule pour lâcher la grappe à ses filles, s’inquiétant pour les autres. « Ce n’est pas mon petit ami ! » tonna-t-elle en lançant une chaussure au premier étage, manquant de peu sa sœur qui rigola de plus belle avant de disparaître. « J’en sais rien, M’man. Je demanderai. » répondit-elle à sa mère, d’une voix lasse. « Fait en sorte qu’il vienne. Je ferai de la gelée de citrouille et mirabelle pour le dessert. »

Qu’on se le dise : elle adorait son meilleur ami. Vraiment. Mais depuis qu’elle l’avait ramené trois-quatre fois en ne voulant pas le savoir seul dans son appartement (soi-disant) à se morfondre sur le départ précipité et incompris de Sebastian… sa famille réagissait bizarrement. Et cela avait tendance à lui taper sur les nerfs, le jet de chaussure n’étant qu’un fait gentillet de son mécontentement. Se faufilant vers la sortie, elle se permit de libérer sa frustration en poussant un grognement sur le pas de porte, faisant ainsi sursauter le chat du voisin qui était venu une fois de plus se bronzer la pilule sur leur terrasse. A peine la voit-elle que l’animal pousse un sifflement avant de s’en aller. Réaction typique des animaux depuis ce jour fatidique. Et dire qu’avant, elle adorait jouer et caresser ce chat. Marchant quelques instants afin de remonter la ruelle, elle finit par arriver jusqu’au cul de sac, là où aucun regard ne la verrait. Sortant sa baguette, elle la gesticula dans les airs appelant ainsi le Magicobus. Il avait fallu qu’elle loupe son examen de transplanage, la loose.

Le voyage fut tumultueux jusqu’au cœur de Londres, le Magicobus n’étant pas réputé pour être très agréable. Mais au moins, les conversations de Ernie et les répliques sarcastiques des trois têtes réduites avaient le don de la faire rire. Mais avec l’effervescence de touristes sorciers et de vacanciers, elle avait pris un peu de retard. Hâtant le pas dans la ruelle, elle arriva rapidement devant le mur qui s’ouvrit sous le tapotement de sa baguette magique. Elle remarqua alors que pour un jeudi, il y avait du monde au Chaudron Baveur et plus encore dans les ruelles. Descendant l’allée jusqu’à la place centrale, elle fonça dans une personne, trop occupée à rechercher une tête brune pour faire attention. « Oh… pardon ! » grogna-t-elle, reconnaissant avec difficulté sa culpabilité ce qui ne passa pas inaperçu envers son interlocuteur. « Non mais dites donc, faites un peu attention, jeune fille ! » Furibonde, Becca se retourna, les poings serrés. « Vous voulez quoi de plus ? Que je me mette à genou ? Je me suis excusée, contrairement à vous ! Vous ne faites pas plus attention où vous mettez les pieds alors montez pas sur vos grands sombrals, l’hyppogriffe mal garni ! » L’homme prit mal la remarque et s’en offusqua de plus belle, recherchant dans la foule une âme pouvant le prendre à témoin. Gênée par le tumulte, sa femme lui pressa le bras pour entamer leur marche alors que Becca s’était déjà retournée pour s’éloigner. Par Merlin, ce qu’elle pouvait détester la foule. Depuis son problème de fourrure, l’appel de la nature et de la tranquillité se faisait de plus en plus ressentir. Loin de tous ses sorciers hautains dans leurs souliers, notamment envers les plus jeunes. Si les tensions entre les sang-purs et le reste des sorciers s’étaient calmés, celle entre les vieillards et les jeunes restaient bien actives. Magie ou non, il s’agissait d’un problème intergénérationnel.

Enfin, elle l’aperçut !
Malgré son ras-le-bol de la foule et de la chaleur – son chapeau s’étant rapidement transformé en éventail dans sa recherche – elle se glissa jusqu’à la hauteur de Jonathan où elle se laissa choir sur le siège en face de lui. « Hey ! Oh bordel, pourquoi est-ce qu’il y a autant de sorciers dans le coin ?! Ne devraient-ils pas être au travail ?! » Question rhétorique n’amenant aucune réponse, surtout pas censée provenant d’un commentaire  qui ne l’était pas plus. « Tu as déjà commandé ? » lui demanda-t-elle, remarquant au passage qu’aucune coupe n’était visible devant ses yeux. Levant le bras haut dans les airs, elle l’agita tout en appelant le serveur. « Curtis héhoooo ! » Depuis le temps qu’ils venaient se restaurer en fraîcheur chez le glacier, ce dernier leurs avait demandé de l’appeler par son prénom, Curtis étant le fils de Florian et avait pris la relève. Il lui fit signe qu’il l’avait vu. « Alors comment s’est passé ton entrainement ? » Curiosité et question de formalité. Jonathan avait eu la chance d’être repéré par un entraineur professionnel, ce qui lui avait permis de s’inscrire à l’université mais également de commencer les entraînements avec les remplaçants, ce dont elle était extrêmement fière pour son ami sans jamais le lui avoir confessé. Il vaut dire que Becca ne savait pas vraiment faire ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: Re: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] EmptyJeu 20 Avr - 18:15
So Fresh So Dangerous
Un soupir s’échappa de mes lèvres alors que je posais la serviette sur le banc, prenant place sur celui-ci pour enfilé avec plus d’aise mes chaussures, je levais les yeux quand je sentis un regard un peu trop insistant. Mes pupilles bleuté se posèrent sur le coach qui les bras croisé me toisé quelque peut sévèrement. Bordel j’ai rien fait ! Oui l’habitude de Poudlard a chaque fois qu’on me toise de cette manière j’ai l’impression qu’on va me reproché un truc.

Tu t’es inscrit a l’université ? Demanda le coach avec une étrange suspicion dans la voix.
Evidemment ! Répondis je offusqué par une telle demande, je baisse la tête pour lacé mes chaussures et je me léve de toute ma hauteur, du moins comme je peux, et je plonge une nouvelle fois mon regard dans celui du coach. Je ne vous décevrais pas ! Ajoutais je avec une lueur farouche dans les yeux.

Il hocha la tête et sortie des vestiaires, je souris une nouvelle fois et me dirige dehors pour rejoindre la route, mon balai à la main, je prends la direction d’un coin relativement abrité et surtout sécurisé par le ministère afin de me rendre à Londre, j’ai à peine le temps de passé prendre une douche au chaudron baveur. Si Elhenna apprend qu’en vérité je ne suis pas chez un pote mais que je loge au chaudron baveur elle va m’écorché vif…En parlant de se faire écorché j’ai rendez vous avec Becca dans quelques heures et elle aussi…Bordel ! ça fait des mois qu’elle me saoule pour « visité ton petit cocon J » et que je répond avec un immense sourire que ça viendra hahahaha….Merlin je suis réellement un crétin fini ! Je salue le patron et monte quatre à quatre les marches pour ouvrir ma chambre avec la petite clé en bronze, une fois à l’intérieur, je me déshabille, oui je passe mon temps a faire ça en ce moment. Mais je ne me plains pas loin de là…Au contraire ! Avec TOUTE les merdes qui me sont arrivé a Poudlard cette année je peux vous dire que quand j’ai reçu le hibou de l’équipe des Pies de Montrose j’ai sauté comme un…bah comme un dingo ! Et j’admet que le fait d’être avec eux depuis Juillet ça m’a permit de pas y pensé…de plus pensé à lui…Et merde à la fin je vois pas pourquoi je pense à ce crétin lacheur alors que je sors avec Ryan ? Peut être parce que c’est ton meilleur ami, ton jumeau, ton frère de cœur et le premier mec que ta eu envie de te faire ? OOOOH LE CERVEAU MET LA EN VEILLEUSE !

Je secoue la tête et me passe sous la douche, en sortant j’opte pour une tenue d’été des plus simple, un bermuda en jean clair, un débardeur blanc, une paire de basket, je prend mon portefeuille, mes lunettes de soleil, je m’admire dans la glace un peu crade quelque peut satisfait. Une chose est sure c’est que les entrainements intensif me font pas de mal, j’ai pris en muscle, ouais je sais ça fait le mec qui se vante mais je vous jure j’ai pas pris en graisse ! Sauf quand je vais mangé chez Becca…sa mère me kiffe et adore remplir mon assiette…Bon en même temps Seb vous le dira Jon et la bouffe c’est une histoire d’amour et…Nom d’un gnome explosif faut vraiment que je me le sorte de la tête, après tout il m’a ABANDONNÉ !

Je me rend vers le glacier et me pose sur une table en plein soleil, j’ai pensé a mes clopes et trop occupé dans mes pensées j’ai même pas passé commande, après tout j’attend Becca, je veux bien commandé a sa place mais mon esprit pense encore aux gouts de Seb et pas assez a ceux de ma meilleure amie. Quand je vois enfin sa silhouette qui se dirige vers moi comme un aigle sur sa proie je souris avec une infinie tendresse. Bah oui, sans elle j’aurais déjà pété un cable je crois.

Bonjour ma becca ! Oui je vais très bien et toi ? Raillais je avec un sourire taquin alors qu’elle arrive avec ses gros sabots. Et non je n’ai pas commandé car j’hésite encore a prendre un surplus d’amande ou de chocolat noir ! Répondis je avec un sourire amusé et un regard gourmand. Alors qu’elle hurle auprès du serveur, enfin elle ne hurle pas, elle apelle Curtis avec autant de force qu’il en faut pour vous débouchez les oreilles. Je ferme les yeux alors que le jeune homme arrive à notre table. Yo Curtis ça baigne ? Alors je vais prendre une coupe de glace café chocolat chantilly avec éclat de noix de pécan, caramel, coulis de chocolat noir et petite vermicelles de citrouilles ! Le tout dit le plus naturellement du monde comme si c’était une commande des plus basiques. Et toi ma chérie ? Demandais je avec un sourire charmeur.

Becca ne supporte pas quand je fais « le mec » c’est-à-dire quand je joue « son mec », ça me prend souvent en ce moment surtout devant les parents de la belle, mais c’est surtout que de la voir s’énerver comme un pitiponk sans oxygène ça me fait marrer et ça me permet d’oublié certaines choses. Je m’allonge un peu sur ma chaise et j’abaisse mes lunettes.

Bah écoute les entrainements sont plus intense qu’a Poudlard et pourtant on m’a souvent dit que j’étais un vrai tortionnaire quand je dirigais les jaunes, mais ça va, je pense que si j’optiens mon diplôme universitaire j’ai la place dans l’équipe ![Répondis je avec un sourire entendu. Et toi quoi de beau ma petite lune ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: Re: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] EmptyJeu 20 Avr - 21:40
A l'assaut de Fortarôme.
Feat
Jonathan Peterson
Elle hoche de la tête rapidement pour donner de ses nouvelles, peut intéresser par la chose. Le regard baissé sur la carte, elle zieute rapidement la liste des coupes et des goûts divers composant l’ensemble des mets du glacier. Aussi stupide soit-il, elle s’était mise au défi de goûter tous les différents types de parfum de glace que pouvait proposer le grand blond. Une des raisons qui faisait qu’elle donnait rendez-vous à son meilleur ami en ces lieux. La deuxième étant qu’il se trouvait sur le chemin de traverse donc plus facilement abordable pour eux. La troisième… ils n’étaient pas censés être très loin de l’appartement du brun. Elle leva un sourcil inquisiteur lorsqu’il lui confessa hésiter entre amande et chocolat noir. Elle lui aurait conseillé chocolat noir sans hésiter pour son regain en magnésium et lutte anti-dépression mais… la gourmandise n’a jamais tué personne. « Prends les deux, ca se mélange. » Comme si le contraire les aurait arrêtés de toute façon.

Curtis finit par arriver rapidement vers eux, un grand sourire sur ses lèvres. Etirant ses lippes, Becca le lui rendit tout en le saluant. Jon’ prit les devants, ayant déjà réfléchi à ce qu’il allait ingurgiter. Ingurgiter était un terme plutôt bien choisi vu les longues secondes que prit sa commande. Le sport doit surement creuser. Et atterrir sur la connerie. Relevant les pupilles de sa carte jusqu’à son meilleur ami, Becca le gratifia d’un regard des plus noirs face à l’appellation « chérie ». Son pied vola violement en réponse au mot narquois, rencontrant sans tact aucun le tibia du joueur alors que ses yeux parcouraient la carte de nouveau, un « shut up. » sec bien senti filtrant ses lèvres avant qu’un grand sourire ne revienne sur son visage.
« Et bien, tu n’aurais pas oublié de prendre la petite cerise au sirop d’érable sur le dessus avec la monstrueuse couche de crème fouetté, par hasard ? » s’hasarda-t-elle sarcastiquement envers son meilleur ami en mimant la montée de chantilly de sa main ponctué d’un petit coup sur le top pour la cerise. « Goinfre ! Tu vas finir par devenir aussi énorme qu’un ogre ! » finit-elle par rétorquer avant de se tourner vers leur serveur. « Salut Curtis ! Il y a du monde dis donc aujourd’hui, tu ne dois pas chômer. » Le pauvre paraissait surmené, même. « M’en parles pas. Ca n’arrête pas depuis ce matin avec cette chaleur. Mais on s’en plaint pas, ca fait des clients, ca paye le loyer. » Becca rigola doucement face à la simplicité du garçon. A vrai dire, cela ne devait pas être en hiver qu’ils faisaient un énorme chiffre d’affaires. Peut-être se recyclaient-ils en boissons chaudes pour l’occasion. Après tout, c’était une idée. « Tu m’étonnes. Ca sera une coupe yéti du Tibet avec un verre d’eau à côté pour moi ! » finit-elle par commander, se laissant tenter par la coupe de glace présentant un assemblage de menthe poivré, de vanille et de réglisse sous un coulis de mélasse. «  Je vous amène tout çà, les amoureux. » Becca tiqua alors que Curtis s’en allait déjà sur un clin d’œil appuyé. Grognant, la louve se retourna vers Jon. « T’es content de toi ? Quand est-ce que tu vas arrêter avec tes conneries ?! Râh bordel, grandis un peu, J. » Elle pouvait parler la lionne mais au final, elle n’était guère mieux. Au moins, un garçon voulait d’elle malgré sa condition poilue et féroce. Même si c’était pour s’amuser. Car au final, qui pourrait réellement aimer une bête ?!

La conversation dériva vers ses occupations estivales. Jon lui raconta ses exploits, ce qui lui fit perdre sa mauvaise humeur rapidement, petite lunatique. Souriant face à ces bonnes nouvelles, elle partagea son contentement. « Ça serait génial si tu pourrais rester dans l’équipe. On devient rarement pro’ aussi jeune. Râh tes chevilles vont encore continuer de grossir, tes articulations vont exploser. » Déposant ses coudes sur la table, elle prit un air sérieux. « Tu as déjà pensé à aller consulter un apothicaire ? J’ai entendu dire qu’ils faisaient des potions de désenflamment stupéfiants maintenant. Et en plus, ce n’est pas positif pour le dopage. Une sacrée aubaine pour toi !»  Finalement, son air sérieux ne resta guère longtemps que son sourire revient sur le devant de la scène, montrant clairement qu’elle se moquait de lui.

La conversation dériva naturellement vers elle mais qu’avait-elle à dire à côté ?! Lui raconter qu’elle avait tenté de pousser sa truffe du côté de chez le Baker pour trouver âme qui vive ou réponse sans succès. Surement pas. Qu’elle s’inquiétait face à l’éloignement du quatrième larron qui ne donnait pas signe de vie comme l’abruti qu’il était. Non plus. Qu’elle n’avait pas pu s’inscrire dans la filière souhaitée à l’université à cause de la faiblesse de ses résultats en métamorphose, déconcentrée par la disparition de leur ami. Haha, option rejetée. Décidément, son été en tant que jeune diplômée était des plus rasoirs. Pourtant, elle afficha une moue neutre et lointaine comme si rien ne l’affectait réellement, gardant pour elle ses préoccupations, s’intéressant sur un vieux couple de sorciers traversant tranquillement la rue sans se soucier du passage effervescent autour d’eux, n’entendant surement pas les râleurs. « Oh rien de bien folichon. Je me suis finalement décidé : je me suis inscrite à l’université, en criminologie. Quelque part où je pourrais être peut-être utile. C’est mon père qui est content. » Car au final, elle craignait énormément que sa condition ne la bloque réellement dans sa vie future. En-dehors de Poudlard, elle était livrée à elle-même et devait cacher sa condition au risque de voir des portes se fermer avant même d’être entrouvertes. Mais elle enchaina très rapidement la conversation, comme la fuyant. « Tiens d’ailleurs, ma mère me tanne pour que tu viennes manger à la maison ce soir. J’ai rien demandé, je crois qu’elle t’a adopté. » soupira-t-elle en se laissant retomber contre le dossier de la chaise. « Elle me rendra chèvre ! » Ses mains s’abaissèrent sur ses yeux alors qu’elle étirait son dos contre le dossier. « Tu te rends compte, elle va même préparer de la gelée de mûre à la citrouille pour être certaine de te faire venir. Et moi, je dois geindre des semaines entières pour avoir un pauvre carrot cake. La vie est trop injuste… » ronchonna-t-elle en laissant ses bras tomber de chaque côté de son corps avant de faire glisser son doigt sur le rebord de la table, dessinant des formes abstraites. « Avoues-le : combien as-tu acheté mes parents ?! » le taquina-t-elle en riant sous coupe devant l’absurdité.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéHistoria PactumAnonymous

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: Re: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] EmptyJeu 20 Avr - 22:40
So Fresh So Dangerous
Et oui quand on parle d’amour a Becca on s’en prend plein la tête enfin en l’instant présent j’en ai pris plein le tibia, j’éclate de rire en ponctuant le tout d’un petit « aïe » peut convaincant, mais qu’importe, j’adore la rendre dingue car c’est plus que facile un peu comme avec…avec…mon rire s’envole et mon visage se referme quelque peut brutalement, à croire que j’arrive clairement pas à me l’enlevé de la tête et je suis en proie a des déchirements…Oui j’hésite entre lui en vouloir à mort au point de lui balancé une droite, une gauche et même un balai dans le fion ou de le prendre dans mes bras et de respiré son odeur a cause de manque qui est tout de même présent. Malgré ce léger manque et j’insiste sur le léger, car je me suis pas mal soigné depuis le temps, je suis devenu moins accro à lui, c’est juste que quand on a passé plus de 6 ans et demi avec quelqu’un, dans le même dortoir, les mêmes cours c’est assez…bref c’est difficile d’oublier tout ça. J’ai été une vrai cocote minute ces derniers temps et je l’assume pleinement. Oui je ne vois pas pourquoi je n’assumerais pas que j’ai failli péter un plomb a fin de l’année avec une semi dépression, non si je n’avais pas eu Becca et Ryan je crois que je serais a côté de l’ancienne directrice…Ouais pas drôle je sais !
Alors je ris doucement, je ris  joyeusement car sa présence me fait un bien fou même si je me régale de l’embêter. Et le pire c’est que je renchérie le tout en l’appelant mon cœur, oui je confirme je dois être sadomaso ! Quand le serveur prend la commande, la louve surenchérie a son tour en ce qui concerne mon appétit et mon envie de sucre. En fait c’est autant une envie de gourmandise qu’un besoin de faire l’intéressant en prenant des mélanges alléchants. Tandis qu’elle prend seulement une coupe du Yéti, le tout ponctuant d’une phrase des plus amusantes de ce cher Curtis qui me fait une nouvelle fois éclaté de rire alors que la belle me demande si je suis content.

Je suis toujours content de moi mon cœur ! Ajoutais-je avec un nouveau rire en reprenant mon sourire et mon visage habituel. Je possède cette faculté de pouvoir changé de visage, enfin d’humeur avec le visage…voyez ? En gros je peux rire durant quelques secondes et redevenir sérieux dans la seconde comme si rien ne s’était produit.  Mais Becca me connait depuis si longtemps qu’elle fait partie de ses rares personnes qui savent déceler quand je vais mal et surtout quand je cache quelque chose. Je passe rapidement une main dans mes cheveux et je fixe mon amie avec une étrange douceur. Je grandis t’en fais pas, mais ça fait de mal de rire un peu non ? Demandais je avec un sourire. Ne plus être a poudlard ne veut pas dire qu’on ne peut plus rire ! Ajoutais je en penchant la tête sur le côté.

Chose que je fais souvent en parlant, un peu comme les chiens quand on leurs parle, ça doit venir de mon côté canidé, tout en discutant de tout et de rien, Curtis arrive avec nos consommations et je dégaine ma bourse aussi rapidement qu’un troll sur un balai dernier cri, je dispose le montant sur le plateau du jeune homme.

Garde la monnaie vieux ! Fis je alors qu’il calculé le tout.

Bah j’ai quand même quelques gallions de côté, j’ai envie de dire merci papa, si j’avais pas bossé avec lui comme vendeur de chaudron les autres été j’aurais  jamais pu subvenir à mes besoins. Même si il m’arrive de sauté des repas pour économisé un peu et parfois avec l’équipe le coach ramène des casses dalles donc ça m’arrange. Et parlé Quidditch ça me fait du bien, pas autant qu’en faire bien évidemment mais sachant que ce n’est qu’un stage et que si je n’obtiens pas le diplôme universitaire je peux me la mettre dans l’arrière train la place de Gardien. Certes j’ai pu rencontré Joey, il était a Poudlard aussi, me semble qu’il était chez les rouges d’ailleurs mais il est un peu plus vieux que moi et bordel il est pas désagréable a regarder je dois dire et vu qu’il s’amuse à me draguer gentiment je me laisse faire parfois mais je l’envoie aussi promené prenant ça pour un jeu entre nous et non pour quelque chose de concret et sérieux. Puis je pense que Ryan prendrait très mal la chose, d’ailleurs on s’est disputé hier avec l’ancien vert…d’après lui je suis distant, mais bordel je suis pas distant je suis occupé c’est pas pareil et surtout je veux pas qu’il sache lui aussi que j’ai menti…Je reprend le cours de la conversation, car malgré ce flux de pensé j’écoute quand même les propos fulgurants de ma meilleure amie.

Hahahahah ! Très drôle ! Je te signale que si je n’obtiens pas le diplôme je ne serais pas pro c’est sur et certain et je vais me retrouvé a vendre des chaudrons avec mon père ! Grognais-je en plantant ma cuillère dans la crème. Puis je n’ai pas besoin de potion, crois moi vu leurs niveaux et vu le mieux je ne peux clairement pas me la pété ! Ajoutais-je avec un sourire malicieux.

Je prend ma cuillère et je déguste doucement ma glace avec une gourmandise sans nom, me semble que j’ai pas diné depuis ce midi et c’était un petit sandwich au blanc de dinde avec une feuille de salade, genre c’est bon pour nous quelques glucides ! Bref j’ai quand même faim et ça me fait du bien de me faire une grosse coupe de glace bien remplis. Je me délecte doucement de mon met et j’écoute la suite de notre conversation.

Sayez tu t’es décidé ? C’est une bonne nouvelle ! Mais tu sais Becca faut que tu arrête de te dévalorisé de la sorte ! Fis je en avalant une noix de pécan. Mais j’espère que tu prendra plaisir a suivre les cours que tu as choisi, et si ça va pas tu peux venir maté les mecs de la filière sportive en faisant croire que tu viens juste voir ton meilleur ami ! Fis je avec un air dégagé mais ponctué d’un sourire amusé.

Soudainement elle parla de ses parents qui veulent que je vienne manger, je souris une nouvelle fois mais cette fois une légère gêne s’insinue dans mon esprit, j’adore Becca, j’apprécie ses parents mais quand je vais chez elle j’ai l’impression de profité d’eux…Pourquoi ? Parce que j’ai menti que j’ai pas d’appart, que je vis comme je peux en attendant de rentré à l’université et que quand ils m’invitent chez eux je dispose d’un repas gratuit et franchement ça me met mal à l’aise a la longue et heureusement que j’arrive à le caché.

Mmh citrouille et mirabelle ! Répondis je en prenant un air gourmand en me massant le ventre, bon ya pas de graisse dessus a cause des entrainements et surement du manque de nourriture grasse mais c’est le geste qui est drôle. Tu sais c’est juste mon charme naturel qui fait tout le travail ! Même si ton père à encore du mal à m’apprécier, il croit que je déflore sa douce petite fille quand vint la nuit ! Fis je avec un ton doux et a demi amusé. Merlin même si je t’aime c’est plus un amour fraternel qu’autre chose, un jour il comprendra ou alors faut que je lui présente Ryan ! Ajoutais je en éclatant de rire. Ou que tu lui présente quelqu’un…Je vais pas pouvoir tenir longtemps si ta mère me parle de fiançailles je risque d'éclaté de rire et elle sera très déçu Ajoutais je innocemment.

Prenant une nouvelle fois ma cuillère et donc dégusté ma glace en tout simplicité sachant que la belle louve aller surement trouvé une excuse bidon en disant qu’elle a personne ou peut être si mais c’est compliqué et gnagnagna et le pire c’est qu’on est aussi idiot l’un que l’autre, on se reproche de caché des choses mais on ne peut guerre s’en empêché parfois.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Le choixpeau magiqueHistoria PactumLe choixpeau magique
Maitre du jeu
Exp : 1091
Points de vie (HP) : 5000
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Photomaton : A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] 3267122442_1_3_oMmgz4Wk
Célébrité : Le choixpeau magique
Parchemins : 5052
J'aime : 111
Date d'inscription : 14/10/2016

Secreto Revelio
Sortilèges appris:
Compétences de Classe:
Mes aptitudes de Sorcier:

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: Re: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] EmptyVen 5 Mai - 10:58

Mise en danger du rp
Je t'en pris répond moi ?
«Mise en danger pour cause d’inactivité »

Attention ce rp n'a pas reçu de réponse depuis 15 jours , si la personne concerné ne répond pas, le sujet sera archivé d'ici une semaine.

En cas de problème ou d'absence veuillez a prévenir le STAFF dans la rubrique concerné et vos/votre partenaire de Rp par mp.



100x100

délai

15 jours pour répondre à un sujet.
100x100

Inactivité.

1 rp demander par quinzaine, ne pas laisser un sujet délaissée plus de 15 jours.
100x100

Absence

merci de signalé toute absence dans la section prévue à cet effet.

© Narja - Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsoriséHistoria Pactum

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
MessageSujet: Re: A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]   A l'assaut de Fortarôme [ft Jon] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

A l'assaut de Fortarôme [ft Jon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Les coulisses :: Les archives :: Archives RP :: Ancienne version-